La distribution GNU/Linux Trisquel 9.0 « Etiona » est là !

Posté par  (site Web personnel) . Édité par Davy Defaud et Pierre Jarillon. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
22
30
oct.
2020
Distribution

Ce 19 octobre 2020, Trisquel GNU/Linux 9.0 « Etiona » est sorti ! C’est une distribution GNU/Linux basée sur Ubuntu, donc in fine Debian GNU/Linux. Sa raison d’être est d’être intégralement libre (et donc recommandée par la FSF), tout en restant facile à installer et utiliser. Malheureusement, peu de monde compétent semble motivé pour faire vivre ce projet, donc ça avance lentement (mais sûrement néanmoins !). Du coup, cette version (pourtant toute récente) se base sur Ubuntu 18.04 LTS (Long Term Support), alors que la 20.04 LTS est sorti il y a six mois. Cependant, puisqu’une version LTS d’Ubuntu est officiellement gérée durant cinq ans pour la sécurité, ce n’est pas problématique de ce côté‑là et il reste donc même environ deux ans et demi avant que la sécurité ne devienne un problème. On aura en revanche compris que ce n’est pas génial si l’on souhaite avoir des versions récentes des logiciels, mais ce n’est pas là le public visé par la distribution.

Des éditions pré‑faites pour différents environnements graphiques

De la même manière que pour Ubuntu il y a Xubuntu (Xfce), Lubuntu (LXDE/LXQt), Kubuntu (KDE), etc., Trisquel a plusieurs éditions, avec chacune un environnement graphique différent :

  • Trisquel, l’édition par défaut, utilise MATE, la suite de GNOME 2, que l’on retrouve sur une des éditions de Linux Mint ;
  • Trisquel Mini, une édition légère faite pour les faibles configurations matérielles et les écologistes, avec LXDE ;
  • Triskel, avec, ô surprise, KDE ;
  • Trisquel Sugar TOAST, fait pour l’éducation, avec des logiciels pour ça et une interface graphique ouvrant un seul logiciel à la fois.

Peut‑être vous dites‑vous qu’il n’y a pas votre environnement de bureau favori ! Si c’est le cas, alors vous ne faites pas partie de la cible de la distribution, qui ne vise pas à satisfaire de base les gens déjà habitués à tel ou tel autre environnement de bureau. Toutefois, vous pourrez probablement installer celui qui vous convient via le gestionnaire de paquets (ou aucun pour les puristes du shell texte) et désinstaller celui déjà installé.

Et les logiciels ?

Vous ne retrouverez pas Firefox. Comme d’habitude avec cette distribution, vous aurez le droit à une version dérivée, nommée Abrowser. Qu’est‑ce qui change ? Il est fait pour bien respecter la vie privée et ne pas inciter à installer du logiciel non libre (en maintenant une liste de greffons exclusivement libres).

Pour faire moins vieux, des rétroportages auraient été faits, c’est‑à‑dire qu’il y aurait dans certains cas des versions plus récentes de certains logiciels que dans la distribution de base (en l’occurrence, Ubuntu 18.04).

Aller plus loin

  • # opinion

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 9 (+7/-0).

    peu de monde compétent semble motivé pour faire vivre ce projet
    C'est qu'il y a beaucoup de projets, de distribs, etc, et pas tant que ça de gens motivés et aptes à s'impliquer. Il y en a trop en fait d'où une dispersion des énergies.

    • [^] # Re: opinion

      Posté par  . Évalué à 10 (+12/-0). Dernière modification le 31/10/20 à 13:45.

      Peut-être aussi que la majorité des gens ne voit pas où est le souci avec Debian vis à vis du libre… (encore on aurait parlé d'un autre critère comme l'ancienneté des logiciels pour un usage grand-public, ça pouvait se discuter (et encore, j'apprécie la stabilité sur le long terme pour les machines que j'ai installées et que j'administre dans ma famille). Mais sur le libre il me semble que Debian est précisément une distro irréprochable et compte tenu de sa masse critique et de sa crédibilité il s'agit d'une des distro qui en fait le plus pour faire avancer la cause du libre !)

      On avait déjà eu le même débat avec gnewsense. Debian est entièrement libre, les parties non-libres optionnelles sont clairement identifiées comme telles dans le repo non-free (voir notamment le contrat social)

      • [^] # Re: opinion

        Posté par  . Évalué à 4 (+5/-1).

        Pas mieux ! De plus debian s'est vraiment simplifiée à installer. Donc repartir d'une Ubuntu (qui a grandement joué son rôle en therme de simplification) et la nettoyer de ce qui n'est pas libre pour en faire une distri… Je trouve que c'est presque un non sens et un effort inutile.

        Si on aime les distri dérivées de debian compatible Ubuntu mais avec une base libre, autant utiliser debian.

      • [^] # Re: opinion

        Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0).

        Mais les blobs binaires dans le noyau linux, qu'utilise Debian ? Trisquel nettoie le noyau Linux des blobs binaires non libres et utilise Linux-libre, il me semble que c'est son but et son intérêt principal.

      • [^] # Re: opinion

        Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

        Je vais taquiner un peu :-)

        Peut-être aussi que la majorité des gens ne voit pas où est le souci avec Debian vis à vis du libre…

        Ce n'est pas parce que la majorité le pense qu'une minorité ne peut pas avoir raison aussi

        Je n'ai pas non plus la sensation que l'existence de Trisquel ou GNewSense est un rejet absolu de tout ce que Debian a pu réaliser (et réalise encore).

        les parties non-libres optionnelles sont clairement identifiées comme telles dans le repo non-free

        Et bien, justement, un des points qui chipote la FSF est justement que c'est pas toujours clair. Je cite :

        De plus, certains des programmes libres qui font officiellement partie de Debian invitent l'utilisateur à installer des programmes non libres. En particulier, les versions de Firefox et Chrome fournies par Debian suggèrent des plugins non libres compatibles avec elles.

        Factuellement, c'est vrai. Et y a des gens (peu, faut le reconnaître) que ça dérange. Et je trouve très bien qu'ils aillent disperser leur énergie à essayer de changer ça. S'ils y croient, pourquoi leur rabâcher en permanence qu'ils sont une goutte d'eau dans la mer ou qu'ils se trompent ou que leur énergie pourrait être mieux investie ailleurs ?

  • # Abrowser et ajouts d'extensions

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0 (+3/-3).

    J'ai testé cette distribution en machine virtuelle. Je ne vais pas porter de jugement sur cette distribution. On aime ou pas. Par contre, je souligne l'impossibilité d'ajouter la moindre extension au navigateur Abrowser (à moins de m'être débrouillé comme un idiot). La base est Firefox pour renommer l'ensemble dans une optique sécuritaire. Mais c'est tellement bidouillé qu'il est impossible d'ajouter quoi que ce soit. Abrowser s'en va "pêcher" dans le magasin d'extensions de Firefox. Ensuite, il est impossible de valider et installer l'extension choisie. Et peu importe laquelle.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.