La liberté, la face méconnue de l'informatique

Posté par (page perso) . Modéré par Benoît Sibaud.
Tags :
-1
29
juil.
2005
GNU
Le problème majeur des évangélistes libristes est, à mes yeux, leur extraordinaire compétence (NdM : et leur ego).

En effet, un geek évangéliste est le plus souvent incapable de se mettre au niveau informatique de ses auditeurs. Niveau que le-dit geek n'a d'ailleurs jamais connu. À peine touchait-il un clavier, les fesses encore dans les couches, qu'il trouvait ça logique et allant de soi !

Pour se mettre à niveau, il lui faut parfois mettre de coté des éléments qui paraissent importants (qui a dit GNU/Linux ?), faire des comparaisons pas toujours exactes voire même des amalgames incorrects mais assumés ! Quel geek serait capable de faire volontairement des erreurs en parlant d'informatique ? Il suffisait donc de trouver un geek qui n'a pas beaucoup à faire pour se mettre au niveau de Mr ToutLeMonde et qui fait des fautes sans s'en rendre compte, de lui donner un clavier et une demi pizza surgelée.

« La liberté, la face méconnue de l'informatique » est donc un texte de longueur moyenne qui se veut facile à lire pour le commun des mortels, afin de les aider à « Vaincre la peur du libre ». Testé en grandeur nature en introduction à « L'Hoary, ma meilleure amie », ce texte semble fort apprécié une fois imprimé. Les images, issues de Wikimedia et toutes redistribuables, y sont certainement pour beaucoup.

S'il vous reste de l'encre pour finir vos cartouches d'imprimantes, imprimez quelques exemplaires et laissez-les négligemment traîner... ;-)

Aller plus loin

  • # news

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Oooh, on peut mettre des blogs en première page de linuxfr !
    • [^] # Re: news

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      La colonne « Dépêches de seconde page » concerne les dépêches de seconde page. Sinon DLFP a déjà passé 461 articles d'humeur (plus ceux datant d'avant le changement de base de données il y a très très longtemps).
  • # Pub

    Posté par . Évalué à 5.

    Ploum n'a pas assez de visite sur ton site, alors elle se fait de la pub
    :p
    • [^] # Re: Pub

      Posté par . Évalué à 8.

      Ploum n'a pas assez de visite sur ton site, alors elle se fait de la pub

      ploum est une ploume???

      "Il faut" (Ezekiel 18:4) "forniquer" (Corinthiens 6:9, 10) "avec des chiens" (Thessaloniciens 1:6-9) "morts" (Timothée 3:1-10).

    • [^] # Re: Pub

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      reprend le texte sur ton blog si tu veux (la licence te l'autorise) et fait une news. ;-)

      Je ne gagne pas un centime au nombre de visiteurs et, à part un pic de 2000 visiteurs aujourd'hui, je ne pense pas que cette news changera beaucoup de choses dans ma vie.

      Par contre, j'ai un combat : celui de populariser le Logiciel Libre. Si c'est combat implique, à un moment ou un autre, de faire de la pub pour mon blog, je le fais.

      vilaine...
      • [^] # Re: Pub

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        En même temps, je ne suis pas sûr que les généralités abusives apportent grand chose :

        En effet, un geek évangéliste est le plus souvent incapable de se mettre au niveau informatique de ses auditeurs. Niveau que le-dit geek n'a d'ailleurs jamais connu. À peine touchait-il un clavier, les fesses encore dans les couches, qu'il trouvait ça logique et allant de soi !


        linuxfr.org est fréquenté par plein de gens, dont des geeks têtus, des néophytes et certainement des gens qui n'ont aucun intérêt particulier pour les sujets présentés autre que la curiosité ...
        En même temps, je me dis que tous les geeks qui trainent ici et qui développent, utilisent ou défendent le logiciel libre n'ont pas à accepter les insinuations généralistes de ton texte. Certains sont intégristes, certains le sont tout particulièrement ici, sur usenet ou IRC ou dans un quelconque milieu largement occupé par des personnes de la même confession. Je ne doute pas pourtant qu'ils soient capables de discuter avec quelqu'un défendant une position opposée sans faire preuve de condescendance.
        Bon, et pour finir, "il faut souffrir pour être belle" et c'est certainement valable pour l'informatique.
  • # Angoisse, Multivers et autres absurdités.

    Posté par . Évalué à 9.

    Il faut quand même dire aussi que l'auditeur assez souvent est un véritable dieu de l'informatique moderne, il maîtrise des outils qu'après tant d'années d'informatique je suis pour ma part totalement incapable de maîtriser, comme les macros word, les outils de configuration tout-en-clic, le démineur (bon, bon, je cède, celui-là je sais l'utiliser, frappez plus), et tout ces petits outils pour virer les spyware, virus et autres canards de troie, sans oublier bien sûr la constatation évidente et qui m'a donné le sentiment de voir s'ouvrir un gouffre sans fond sous mes pieds, ceci nappé d'une sensation désagréable de vertige, vous savez, de celles qui remontent le long de votre colonne vertébrale en plmantant sur chaque connection neuronale une aiguille monofilament vrillée qui tourne lentement : je suis pour ma part totalement incapable de trouver le moindre crack ou logiciel pirate sur internet... (Dis-moi, j'ai dû réinstaller mon windows (hein ??? Mais pourquoi réinstaller son OS ? Quel nerd ce type !), et je cherche un crack de word, t'aurais pas ça ? - Euh... C'est compliqué ce que tu me demandes... Dis, tu ne veux pas essayer OpenOffice ? Juste cinq minutes, pour voir hein... (Pour info la personne en question continue d'utiliser OOo depuis)).

    Tout ceci constaté, on réalise deux choses : on n'est pas à la hauteur, malgré tout ce que l'on croit savoir, et on cherche frénétiquement à trouver des excuses à ces incompétences notoires et si flagrantes.

    Comment tu veux apprendre l'informatique à quelqu'un quand ta réction habituelle quand tu recherches un outil ou une information sur ton ordinateur passe par l'ouverture d'un terminal, l'usure avancée de la touche "tabulation", et l'utilisation de commandes cryptiques en deux voire trois lettres (cd, ls, df, du, cat, vi, top, ps, rm, mv, cp, dd, et je passe sur les less, kill, etc qui de toute façon sont en quatre lettres...).

    Non, vraiment, je trouve ça aussi imbitable et compliqué de configurer le réseau sous Mandriakve ou sous windows, alors que je le fais en même temps que je joue à nethack (Hmm, what a yummy slime mold !) si c'est en ligne de commande dans un terminal (Ben oui quoi, écrire "dhcpcd" c'est pas spécialement long et complexe, et ça marche avec tout les bons modems-routeurs ou autres *box...).


    Alors voici mon cri d'angoisse, mon SOS, mon cri du coeur, l'expression crue de mon angoisse et de mon désespoir, l'acte qui peut-être sauvera mon âme (oui, celle que j'ai déjà vendue à Arioch, Azathoth, Nyarlathotep et Bifrons (oui rhoo, il offrait une peluche de Cthulhu à chaque vente d'âme, j'ai craqué, ça va hein, je me passe des commentaires...)) : comment on utilise Linux sans ligne de commande ? Je veux dire : même quand j'étais sous DOS il y a bien longtemps, tout passait par l'édition de fichiers de conf texte et cie... Jamais connu le clicodrôme ! Euh, non, je ne parlerai pas de l'apple IIe.
    J'en fais des cauchemars le jour quand je dors, je me regarde de travers en société quand ça parle d'informatique : quel sorte d'extra-terrestre suis-je ? Mince, j'ai même un super diplôme qui dit que je suis informaticien, mais pourquoi suis-je largué alors ? Y'a-t-il deux univers qui parfois s'entrecroisent ? (Mamaaan ! Moorcock fout le bordel avec son Multivers, au secouuurs...) Que fait la police ? Et pourquoi je ne comprend pas les termes utilisés dans 95% des offres d'emplois pour ingénieur en informatique ?


    C'est dur d'être utilisateur (voire développeur) Linux dans ce monde barbare et cruel, non, franchement, vous n'imaginez pas ce que les gens peuvent dire dans mon dos, et comment leurs regards changent quand je dis que mon routeur/firewall est un 486 ! (Avec une bonne slack, c'est d'une stabilité remarquable, ya tellement personne qui fait gaffe qu'il est régulièrement débranché par un abruti qui passait par là, pour par exemple brancher son portable pour aller sur internet, qui ô bizzarrerie ne marche plus ! Bouhouhou ;()
    Ils croient que je suis resté à l'âge de pierre, et je commence à les croire...


    Ythogtha, grand ancien, résidu d'une autre époque : la prochaine.


    PS : Ploum, l'est bien ton texte, c'est mieux que de dire "Bah euh, le libre ? Ben c'est mieux quoi... C'est vrai enfin, ça ne te parait pas évident ? Zut, à côté de quoi suis-je passé encore... Bon, j'essaie les virus la semaine prochaine, mais déjà que le cannabis c'était pas très impressionannt, je crains de ne pas comprendre ce que les gens en retirent..." ;)
    • [^] # Re: Angoisse, Multivers et autres absurdités.

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      la camomille, ça se boit en infusion, ça se fume pas hein ;-)

      "Que fait la police ? Et pourquoi je ne comprend pas les termes utilisés dans 95% des offres d'emplois pour ingénieur en informatique ?"

      honnêtement, je ne pense pas que ceux qui les rédigent les comprennent eux-mêmes.


      (La moquette, j'arrête quand je veux)
      • [^] # Re: Angoisse, Multivers et autres absurdités.

        Posté par . Évalué à 7.

        Le truc embêtant après c'est quand à l'entretient ils te posent des questions justement sur les termes de l'annonce :p
        Parfois ça me donne l'impression que je dois leur expliquer ce qu'ils ont voulu dire (alors que je n'en sais pas beaucoup plus que eux, mais cet élément fait partie intégrante du métier).

        Bon, et promis, je teste la camomille en infusion.

        Yth (Ah, moi, la moquette, j'arrête quand y'en a plus. C'est joli un plancher en fait !)
      • [^] # Re: Angoisse, Multivers et autres absurdités.

        Posté par . Évalué à 10.

        À propos d'offres d'emploi obscures, j'ai un petit florilège, toutes de la même boite.

        Je les ai trouvées tellement affligeantes, que je ne résiste pas au plaisir de partager la meilleure :

        Mission proposée : Intégrée au domaine transverse pôle client, l'activité consiste à assurer la gouvernance opérationnelle du pôle client et à mettre à disposition les process et outils associés Gouvernance opérationnelle Gestion du plan opérationnel de chaque CC du pôle et suivi du portefeuille de projets, pilotage des actualisations, validation et suivi des contrats de projet, analyse des données pour constitution des éléments de pilotage des domaines en terme d'activités, de projets et de plans de charge. Pilotage du planificateur du pôle pour la planification des activités et projets, la maîtrise du reste à dépenser et le reporting associé. Maîtrise des outils de gouvernance interlocuteur en tant que MOA des structures DPO et M et O pour la prise en compte des besoins dans l'évolution des process, des outils TOP et WEBPO et outils annexes. Mission de conduite aux changements dans la mise en place au sein du pôle.
      • [^] # Re: Angoisse, Multivers et autres absurdités.

        Posté par . Évalué à 2.

        La moquette, j'arrete quand je veux

        Voilà qu ferait une excellente signature :)
    • [^] # Re: Angoisse, Multivers et autres absurdités.

      Posté par . Évalué à 0.

      >Et pourquoi je ne comprend pas les termes utilisés dans 95% des offres d'emplois
      >pour ingénieur en informatique ?

      Lache un peu ta console des fois, essaye de t'apercevoir qu'il y'a d'autres outils et techno que celles que tu connais. Et que ce n'est pas parce qu'elles sont différentes de celles que tu connais qu'elles n'ont pas un interet ( c'est valable aussi dans l'autre sens hein : les adeptes du GUI Only devrait réaliser que la CLI a aussi des avantages dans certaines situations ).
      • [^] # Re: Angoisse, Multivers et autres absurdités.

        Posté par . Évalué à 10.

        Le seul et unique avantage d'une gui est d'aller vite _quand tu ne connais pas le soft_. Tout le reste du temps, tu en perds, du temps.

        Une gui te présente les options alors que pour la cli faut sortir la page man. Voila, je ne voix pas d'autres explications.

        Parce qu'ensuite parle de vitesse de souris par rapport à un clavier...

        "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: Angoisse, Multivers et autres absurdités.

          Posté par . Évalué à 9.

          Mééé euh, pourquoi une telle agressivité snt, je n'ai pas mis assez de smileys et de rotfloulkikoo pour exprimer la légère touche humoristique de mon message ?

          Tu sais, même que je suis sous X-Windows, avec une souris, des icônes, un menu (chose assez chiante à utiliser en fait quand on y regarde bien), et des tas de trucs où il faut cliquer partout, et que pour les tâches simples je préfère la GUI au terminal (ouais, je regarde mes vidéos avec gmplayer en cliquant dessus dans rox, et sans lancer de terminal, yeeaaah ! Et allez faire un truc aussi aisé à utiliser que xmms juste en ligne de commande, c'est mort d'avance...).

          Mais bon, quand on entre dans les choses sérieuses (mwahaha, avouez j'arrive à avoir l'air sérieux là non ? Non ? ...) c'est différent.
          Et là je rejoins largement nicO, la compilation, ça se fait en ligne de commande, l'administration, ça se fait via ssh en terminal, la configuration ça se fait en éditant des fichiers textes, pas en essayant de dépatouiller une interface forcément incomplète (typiquement pour le réseau, si tu te limites à ce qu'une GUI te propose, il y a moults possibilités qui vont te passer loiiiin au dessus de la tête).

          Allez, un sourire : ":)", et on repart,

          Yth.
          • [^] # Re: Angoisse, Multivers et autres absurdités.

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Et allez faire un truc aussi aisé à utiliser que xmms juste en ligne de commande, c'est mort d'avance...


            Ah si, il y a le couple mpd/mpc qui fait ça très bien. En plus il est gentil et non-intégriste, on peut brancher dessus soit du CLI violent (mpc), soit un clone de xmms (pas de nom en tête mais il y en a plein) ou alors quelque chose à mi-chemin entre les deux (ncmpc, par exemple).
            Pi c'est quand même le seul qui continue à jouer quand tu plantes ton X ou juste quand tu vas en mode console...
            • [^] # Re: Angoisse, Multivers et autres absurdités.

              Posté par . Évalué à 3.

              Attention, je n'ai jamais dis qu'il n'était pas possible de faire un truc fonctionnel en ligne de commande, mais pour gérer la playlist, des combinaison de souris, de shift, de ctrl, et cie, c'est très utilisable et très rapide, et je doute que la même chose soit aisée en ligne de commande.

              Bien sûr si tu rajoutes un GUI qui va contrôler un utilitaire console par au dessus, tu peux faire pareil, mais tu utilises une interface graphique, et non plus juste du mode texte :)

              Bref, il y a un gros côté pratique dans l'utilisation de la souris, et la visualisation graphique pour pas mal d'outils, et qui pourraient rapidement devenir une véritable torture si c'était en mode texte seulement. (Qui a parlé de gimp, blender ? ;)).
              Mais un menu et des listes d'options ce n'est pas forcément préférable à une ligne de commande, quand le logiciel fait des choses qui commencent à devenir très complexe, pouvoir scripter c'est bien, et ça revient à faire de la ligne de commande.


              Yth, remarque, en logo, on dessinait avec des commandes...
        • [^] # Re: Angoisse, Multivers et autres absurdités.

          Posté par . Évalué à 7.

          Dans certains cas la gui est bien pratique : imagine par example un gimp ou un blender en ligne de commande, ca doit pas etre tres pratique !!!

          La GUI est aussi bien pratique pour certaines choses qui ont besoin de beaucoup d'interactivite.
  • # Le logiciel libre et la liberté

    Posté par . Évalué à 4.

    Un article connexe : "Free Software Is About Freedom, Not Software"
    http://www.ikso.net/~chuck/freesoft.htm(...)
  • # Et les autres ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

    Avant de te lancer dans l'écriture d'un n-ième article, tu devrais peut-être te poser la question de contribuer aux articles existants sur le même sujet.

    Parce que pondre dans ton coin un article qui ne sera pas maintenu sur un peu tous les sujets, est-ce vraiment la bonne manière de procéder ?
    • [^] # Re: Et les autres ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      "Parce que pondre dans ton coin un article qui ne sera pas maintenu sur un peu tous les sujets, est-ce vraiment la bonne manière de procéder ?"

      Oui.

      Un article n'est pas un logiciel. À force de révisions, de retouches et de rajout, un article devient long et illisible.

      Un article doit faire plaisir à lire et il faut pour cela une cohérence de style.

      D'autres part, avant d'écrire un article, je parcours toujours les articles existants sur framasoft et d'autres sites.

      Généralement, je trouve plein d'articles qui expliquent plus ou moins ce que je veux dire mais :

      - sont incomplets sur certains points, je dois ajouter d'autres articles.
      - sont trop longs. Beaucoup trop longs.
      - sont trop trop trop trop trop techniques.
      - ne sont pas cohérent.

      Le nombre d'articles que j'ai vu qui expliquent pendant 3 pages ce qu'est une souris puis après parlent sans sourciller de recompilation du noyau sur processeur 64 bits, je ne les compte plus.

      Peut-être que mon article est donc une redite, mais je ne l'ai pas trouvé. Moi, je veux pouvoir avoir un et un seul lien a donner à un contact qui me demande ce qu'est le logiciel libre. Tout comme un logiciel, je répond à un besoin personnel ;-)
      Et vu le succès qu'il a eu autour de moi en version papier auprès des gens normaux, je ne considère pas ça comme du temps perdu.

      D'ailleurs, contrairement à mon article sur Firefox, cet article-ci a reçu un accueil mitigé de la part des geeks. (le débat sur sa parution ou non parmi les modérateurs linuxfr l'atteste)
      Contrairement à mon article sur Firefox, cet article-ci a été considéré par tous les non-geeks qui l'ont lu comme très clair et très plaisant à lire.

      C'est juste que parfois on vise un public différent.
  • # Super flèches

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Super, les petites flèches, en regard de chaque liberté, qui permettent de sélectionner rapidement le paragraphe. Je sais pas trop quoi en faire, mais c'est très rigolo !
  • # Vraiment ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    « il lui faut parfois mettre de coté des éléments qui paraissent importants (qui a dit GNU/Linux ?), faire des comparaisons pas toujours exactes voire même des amalgames incorrects mais assumés ! »

    Ah bon, il faut informer en créant confusion et en propageant des idées reçues.

    Je dois être vieux jeu mais, perso, j'ai pas fait des études d'histoire pour croire qu'on peut diffuser du savoir par l'approximation, le flou et la confusion.

    Substituer un extrême à l'autre fonctionne rarement. Ce qui compte, c'est adapter son discours, son contenu, à ce qui interesse l'interlocuteur. Ca ne veut pas dire modifier le sens.

    Pour reprendre un exemple donné dans la dépêche, il ne sert à rien d'expliquer pourquoi on dit GNU/Linux à quelqu'un qui n'a pas demandé pourquoi. Pour autant, dire "Linux" au lieu de GNU/Linux, ça ne fait que contribuer à un malentendu. Il est tout à fait possible de dire GNU/Linux : celui qui s'en tape n'en aura pas les oreilles écorchées.

    Au lieu de dire beaucoup de choses qui n'intéressent pas, de manière compliquée, on peut dire peu, uniquement ce qui est demandé précisement, sans aller de digressions en digressions, sans aller à l'approximation foireuse. Mais c'est que du coup on est plus vraiment un « évangeliste »... Mais qui à choisi ce terme, au fait ?
  • # prosélytisme

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Cette news telle que présentée par ploum me pose deux questions :
    1) est il nécessaire de convertir les gens ?
    2) si oui la fin justifie t'elle les moyens ?.

    On a l'impression pour certains que le logiciel libre à vocation à convertir la masse des gens. Pour quoi faire ? Est ce le nombre qui apporte le poids aux idées? Microsoft étant utilisés à 90% est il meilleur que le libre ? Apporter plus de monde trop vite n'apporte que des ennuis ; les nouveaux venus sont insuffisamment éduqués, aidés, le bruit augmente dans les ML des projets. Et là où le message semble gagner en force il perd en clareté. Qui se souvient encore que c'est une question de liberté quand les gens ne regardent que les licences d'un projet pour savoir si il est libre (voir le débat sur les ERP) ?

    Grandir peut être. Et la solution proposée par ploum n'est pas réellement de se mettre à niveau des personnes, elle est de se contenter de message qui perdent en exactitude pour gagner en audience sans choquer personne. On quitte gentiment le domaine d'une certaine éthique du logiciel libre d'exactitude technique froide et immorale considérée comme égotiste pour rentrer dans le monde de la demi-mesure consensuelle si chère aux idéologues et aux marketeux . Nous ne devrions plus essayer d'éduquer les personnes, et de faire le pari de l'intelligence froide, mais faire celui de la manipulation à visage humain : qu'est ce donc que cacher volontairement des informations à des gens afin d'influer leur choix ?

    Le logiciel libre pour moi est un choix éclairé basé sur la compréhension ce ce que l'on fait. L'appel à la peur (l'idée que MS outlook puissent envoyer des mails sans que vous le sachiez en est un exemple) est pour moi assez limite. Désigner un ennemi à la vindicte populaire (microsoft en l'occurence ou les éditeurs propriétaires) est pour moi assez abjecte. Microsoft a fait un pari et édite de bon logiciel, ce n'est juste pas mon pari. Qu'est ce que construire une communauté sur le rejet de l'autre alors que nous avons tant de belles constructions à valoriser ? Où est le discours constructif ?

    Le libre est un pari que l'on fait. Il est compliqué et pas intuitif. Pour un développeur renoncer a ses droits d'auteurs (notamment dans le domaine de l'exploitation commerciale) est le frein à surpasser. Ce n'est pas un acte anodin. Pour l'utilisateur de logiciel propriétaire, il faut renoncer au confort de la relation client rassurante (avoir un support, une hotline ....), c'est un pas à franchir. Quelle différence que d'avoir confiance en soi et dans les autres et de coopérer plutôt que d'être tour à tour maître et esclave. Les discours prosélytes bizarrement occultent le changement de la relation que l'on a à l'autre, la partie sociale. Allez vous dire à un directeur de service informatique que si il raconte des conneries, il peut se faire rabrouer par un gamin de 14 ans (de façon peu diplomatique) et avoir le soutient de toute une équipe ? non. Pourtant les flamewars sont courantes dans le LL. Allez vous dire à quelqu'un qui ne veut pas lire le manuel car il est habitué à être un consommateur que si il pose une question stupide il va se faire exploser ? Non. Le libre ne change rien au manque de fiabilité de l'informatique, aux problèmes de sécurité ou de performance, car il ne change pas la nature de l'informatique, par contre il change la relation à l'autre.

    C'est pour ça que j'aime bien la démarche de questionnement de François Obada (et framasoft en général) qui me semble bizarrement à l'opposé de ploum : le libre a plus valeurs à questionner en permanence les personnes et leurs pratiques qu'à être un modèle à (faire) adopter.
    • [^] # Re: prosélytisme

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Tout à fait d'accord. Si des personnes de mon entourage lisent ce post, ils rigoleraient doucement en se rappelant les heures que je peux passer à prêcher pour le libre.
      Cependant, ce qui m'importe, c'est de pouvoir faire ce que je veux d'un outil qui me sert pas mal et, de manière générale, d'être libre. Il me semble que c'est une ineptie d'essayer de convaincre les gens d'être libres s'ils n'en ressentent pas le besoin. La liberté n'est pas une idéologie et elles coûte beaucoup trop pour que tout le monde s'en accomode.

      Voilà.. Bon, en même temps, je vient de finir un bouquin sur les gens qui s'échappaient des goulags où l'immensité leur servait de cachot pour courir des années dans la Taïga à en crever. C'est dire si la notion de liberté me fait réfléchir en ce moment.

      Si vous y voyez une quelconque analogie avec le sujet qui nous préoccupe sur ce forum, je suis preneur.
    • [^] # Re: prosélytisme

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      On a l'impression pour certains que le logiciel libre à vocation à convertir la masse des gens. Pour quoi faire ?

      Pour que demain on me laisse utiliser le logiciel que je veux avec le materiel que je vient d'acheter... Pour que demain je puisse lire les documents de mes collegues tout en utilisant les outils que je veux pour les manipuler, ...

      La strategie de beaucoup d'entreprises (dont Microsoft) n'est pas de "gagner une part de marchee sufisante". C'est assez souvent de supprimer totalement toute competition. Ce qui signifie que beaucoup d'entreprises de l'informatique sont pretes a tout faire pour se rendre incontournables et par la meme m'empecher de choisir les outils avec lesquels je veux travailler.

      Si mon voisin, collegue, amis, ... utilise Word sour Windows, je n'en ais rien a faire, ce n'est pas mon probleme. Mais ce qui m'embete enormement, c'est quand mon collegue, mon patron, Microsoft, ... cherche a m'imposer l'utilisation de Word sous Windows. Si aujourd'hui nous avions a faire uniquement a des formats ouverts, alors il n'y aurait pas besoin d'etre proselytes: chaqu'un pourrait utiliser les outils qu'il souhaite sans que cela a de repercusions sur autrui. Mais ce n'est pas le cas aujourd'hui...

      Mathias
    • [^] # Re: prosélytisme

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Encore cette erreur répandue :

      Le libre est un pari que l'on fait. Il est compliqué et pas intuitif. Pour un développeur renoncer a ses droits d'auteurs (notamment dans le domaine de l'exploitation commerciale) est le frein à surpasser.

      Un auteur de logiciel libre ne renonce pas à ses droits d'auteur. Bien au contraire, puisqu'il dispose (entre autre) du droit de faire en sorte que la GPL s'applique a tous travaux dérivés du sien.
      Peut-être voulais-tu parler du droit de copie ou des droits patrimoniaux.
      • [^] # Re: prosélytisme

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Il renonce à une partie de ses droits qui lui sont accordés au moment de la création de son oeuvre pas à tous :) J'ai effectivement écrit une connerie, et tu as effectivement rectifié.
      • [^] # Re: prosélytisme

        Posté par . Évalué à 3.

        Un auteur de logiciel libre ne renonce pas à ses droits d'auteur. Bien au contraire, puisqu'il dispose (entre autre) du droit de faire en sorte que la GPL s'applique a tous travaux dérivés du sien.


        Logiciel libre ne signifie pas forcément logiciel sous GPL!!!!

        Bien que ce n'est peut-être pas ce que tu as voulu dire, a tournure de ta phrase laisse penser que libre est forcément GPL.
  • # Quelques remarques

    Posté par . Évalué à 1.

    Coucou,

    Loin de moi l'idée de dénigrer ce texte mais:
    1. Tux est un manchot
    2. Personnellement j'aurai évité le terme de "projet" (trop technique). Mais je n'ai pas mieux à proposer.
    3. Il faut le ".org" dans "Openoffice.org" car, parait-il, OpenOffice est une marque déposée (rumeur?).
    • [^] # Re: Quelques remarques

      Posté par . Évalué à -2.

      1. Tux est un manchot
      et oui penguin -> manchot (http://en.wikipedia.org/wiki/Penguin)(...) et Auk -> pengouin (http://en.wikipedia.org/wiki/Auk).(...)
    • [^] # attention, ceci est un syllogisme ;)

      Posté par . Évalué à 1.

      3. Il faut le ".org" dans "Openoffice.org" car, parait-il, OpenOffice est une marque déposée (rumeur?).

      Linux est une marque déposée, est-ce pour cela qu'il faut le "GNU" dans "grmbll/Linux" ?
      Plus sérieusement, si OpenOffice est une marque réservée, je ne vois pas comment OpenOffice.org pourrait être utilisé librement : tu imagines lancer une marque de voitures nommée Renault.org sans te faire inquiéter ?
      • [^] # Re: attention, ceci est un syllogisme ;)

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Linux est une marque déposée par un dénomé Linus Torvalds. On a de bonnes raisons de croire qu'il ne nous empechera pas de l'utiliser pour parler de son kernel ;-).

        Pour l'histoire de OpenOffice Vs OpenOffice.org, ta remarque est pertinente, pourtant,

        http://www.openoffice.org/about_us/summary(...)
        Because of trademark issues, OpenOffice.org must insist that all public communications refer to the project and software as "OpenOffice.org" or "OpenOffice.org 1.x," and not "OpenOffice" or "Open Office."

        J'ai pas trouvé plus de détails.
    • [^] # Re: Quelques remarques

      Posté par (page perso) . Évalué à -3.

      Justement, le fait que Tux soit un manchot est un détail que je préfère passer sous silence, parce que ça fait pédant de le glisser dans une conversation.

      De même que rappeler que Firefox ..gnagna...

      Je trouve le mot pingouin plus sympa ;-)
  • # Parce qu'en plus, ils sont plusieurs ?

    Posté par . Évalué à 9.

    Juste une note au M du NdM : un seul ego suffira à chacun. Donc « et leur ego ». (Sans accent d'ailleurs.)

    Oui, je sais, ce n'est pas logique car ils sont plusieurs. Mais, en fait, il n'y a que deux options :
    1. Ils sont partis avec leur parapluie.
    2. Ils sont partis avec leurs parapluies.
    Avec la première, on peut penser qu'il n'y a qu'un parapluie pour tous (relation 1-n).
    Dans le second cas, on peut penser qu'il y a plusieurs parapluies par personne (relation m-n).

    Un autre exemple : le nom des choses. Chaque chose a un nom. L'autre interprétation (un seul nom pour toutes les choses) n'est pas plausible.
    Avec les noms des choses, chaque chose aurait plusieurs noms (ce qui est possible mais ne signifie pas la même chose).

    Le français a choisi la première option : chacun a un parapluie ou alors un parapluie pour tous, la différence d'interprétation se fait sur la logique, le bon sens, le contexte... En l'occurrence, dans le cas général, chacun a son parapluie mais le contexte pourrait nous indiquer qu'il y a un (grand) parapluie pour un couple par exemple.

    L'anglais a choisi la seconde option : They left with their umbrellas ; chacun a un ou plusieurs parapluies. Nos connaissances culturelles nous indiquant que plusieurs parapluies par personne est un cas peu probable, nous interprétons correctement.

    Il y a donc deux logiques, chacune ayant ses avantages et ses inconvénients. Le fait est que le français a choisi la première (dans l'ordre où je les ai données) : le singulier.

    Bon, je retourne Quai Conti -->[]
    • [^] # Re: Parce qu'en plus, ils sont plusieurs ?

      Posté par . Évalué à 1.

      Et bien je te remerci beaucoups Sylvain.

      Le cas du "leur" avec ou sans "s" m'a souvent posé problème sans pour autant que je cherche vraiment à y remedier. Chaque fois que j'y pensais j'n'avais rien à portée de main pour m'infirmer ou confirmer ma pensée.
      Et lors d'une rédaction quelconque et que ce cas - quand le mot est au pluriel précèdé de "leur" - se présente , c'est souvent au 50/50 que j'm'abaisse.

      J'ai honte à 24 balais/

      @+

      Le -1 de mon poste est le score de départ, donc ne soyez pas influencés svp :)
      • [^] # Re: Parce qu'en plus, ils sont plusieurs ?

        Posté par . Évalué à 3.

        Moi, je me suis penché sur le problème à cause de l'anglais : le fait que ce soit le pluriel me tracassait et je me suis rendu compte qu'en français ce n'était pas clair pour tout le monde à l'oral (ou lorsque l'on pose la question comme une colle) mais que, à l'écrit, le singulier primait et semblait plus « logique* ».

        * : pas au sens logicien mais au sens que la règle est finalement connue de tous inconsciemment (la « performance » de Chomsky : le locuteur maternel _sent_ lorsque c'est correct ou incorrect mais a du mal à expliquer pourquoi).

        Je pense que ce que tu voulais dire avec l'expression « quand le mot est au pluriel » était plutôt « quand les possédés sont nombreux mais qu'il n'y en a qu'un par possesseur ». Car « leur » est toujours « leurs » devant un mot au pluriel.

        Sinon, en cas de doute, il faut essayer de réécrire sous une autre forme, pour éviter le problème.
        Bon, c'est vrai que ce cas-là est difficile à éviter, contrairement au subonctif imparfait par exemple.
    • [^] # Re: Parce qu'en plus, ils sont plusieurs ?

      Posté par . Évalué à 1.

      Merci pour la leçon.
      Est-ce que je dois dire "Ils sont partis avec leurs lunettes." ?
      • [^] # Re: Parce qu'en plus, ils sont plusieurs ?

        Posté par . Évalué à 2.

        S'il s'agit de lunettes de lecture, oui, car elles vont par paire, chacun en a donc deux (sauf ma tante...).

        Par contre, pour des lunettes astronomiques, chacun devrait se contenter d'une seule mais ça peut dépendre du contexte (par exemple s'ils viennent d'en acheter un lot* en soldes...).

        * singulier même s'il y a plusieurs lots au total. Ça revient tout le temps ;oP
    • [^] # Re: Parce qu'en plus, ils sont plusieurs ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Il semble que l'académie française ne soit pas formelle sur ce point :
      http://www.academie-francaise.fr/langue/questions.html#chapeau(...)

      On y apprend en particulier que Hugo parlait de lords et leurs chapeaux. Donc, ce ne doit pas être considéré comme une faute.
      • [^] # Re: Parce qu'en plus, ils sont plusieurs ?

        Posté par . Évalué à 5.

        Le ton de mon commentaire (et surtout de la dernière phrase) est certes un peu péremptoire au regard de l'avis de l'Académie. Mais je remarque que la vieille dame a parfois du mal à trancher l'usage, surtout lorsque certains de ses auteurs favoris se sont égarés¹.

        ¹ : soyons honnête, le fait que certains auteurs récents² doutent n'aide effectivement pas à argumenter un usage. Rappelons en effet que l'Académie ne fait que sanctionner l'usage. C'est-à-dire qu'elle recommande et donne une logique à ce qui est déjà majoritairement utilisé. (Mais bon, elle a quand même des favoris...)

        ² : Hugo est considéré comme récent pour ce qui est de la grammaire française. Le vocabulaire a une récense plus courte : il change plus vite que la grammaire parce qu'il le peut. La grammaire est la base du protocole (et hop, retour sur un vocabulaire informatique), elle est moins sujette aux changements.

        Et puis, finalement, le simple fait que l'anglais prend le pluriel devrait amplement suffir pour que le français prenne le singulier (sinon, la règle « l'anglais, c'est comme le français mais à l'envers » ne s'appliquerait pas à ce cas et cela casserait le principe de la moindre surprise ;oP ).
  • # Re: ${SUBJECT}

    Posté par . Évalué à 10.

    Quel geek serait capable de faire volontairement des erreurs en parlant d'informatique ?

    Ca ne les derange pas plus que ca quand ils en font involontairement :-)
    Les amalgames, les inexactitudes, les idees recues, les vieux bugs baveux corriges depuis des releases (l'energie fossile qui propulsent les trolls) mais qu'il fait bon de ressortir pour dire qu'on connait - sans forcement avoir compris -, les bikesheds a repetition sont quelques exemples que nul n'est infaillible et _volontairement_ !
    Un "geek" est parfois loin d'etre raisonnable. L'"utilisateur de base" a peut etre parfois plus de merite en osant dire "je sais pas" plutot que ressortir ce qu'il a lu sur slashdot y'a 12 mois ou baratiner le newbie avec des bribes de connaissances plus ou moins a jour.

    C'est bon, vous pouvez moinsser! (quoi? comment ca je ne suis plus a jour?)
    • [^] # Re: ${SUBJECT}

      Posté par . Évalué à 5.

      Pour les 'jeunes' geeks qui comme moi ne connaissent pas l'expression bikeshed

      http://www.unixguide.net/freebsd/faq/16.19.shtml(...)


      Merci bien, je me sens un peu moins à jour, mais un peu plus geek ;-)
      • [^] # Re: ${SUBJECT}

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Résumé : c'est un bête abri à vélos, expression venant d'une comparaison entre la construction d'une centrale électrique (complexité importante, donc on a tendance à faire confiance à l'architecte) et celle d'un abri à vélos (faible complexité, donc on a tendance à vouloir apporter sa touche personnelle).
  • # Les gens sont idiots, mettons-nous à leur niveau

    Posté par . Évalué à 2.

    Ce n'est pas parce que l'on fait un résumé que l'on peut se permettre être inexact.

    Ce n'est pas parce que les personnes à qui l'on s'adressent ne sont pas des spécialistes qu'il faut sursimplifier, en estimant qu'elles n'ont pas les capacités intellectuelles pour comprendre.

    Ce n'est pas parce que l'on veut convaincre qu'on a le droit de mentir ou de raconter n'importe quoi.

    Je trouve l'article pas mal fait, mais il y a des erreurs dues à cette pédagogie:

    il existe un autre mouvement, appelé "Open Source", qui produit des "logiciels libres".
  • # très bon article

    Posté par . Évalué à 5.

    Tout d'abord bravo Ploum pour cet article, c'est ce genre de texte qui peut réellement aider à promouvoir le Logiciel Libre (LL).

    J'ai juste quelques petites remarques issues de mon expérience personnelle sur les LL et le grand public.
    J'utilise le LL depuis déjà quelques années et j'ai souvent à faire à des néophytes en LL qui utilisent uniquement Windows.
    J'ai vu plusieurs personnes tout d'abord curieuses d'essayer Linux, car des geeks leur avait présentés beaucoup d'avantages, puis après l'avoir essayé être déçues car elles avaient rencontré certaines difficultés auxquelles on peut fréquement être confronté lors de l'installation ou de l'utilisation de Linux.
    Ces difficultés ne sont pas mentionnées dans ton article et je pense que ça peut être utile de dire qu'avec Linux tout n'est pas parfait, mais que c'est quand même mieux. Ainsi l'utilisateur ne sera pas surpris en tombant sur une difficulté, et ne se transformera pas alors en critiqueur acharné du LL (j'en connais hélas quelques uns qui ont suivi ce chemin). De plus, je pense qu'un texte promoteur donnant avantages et inconvénients est beaucoup plus plausible qu'un texte ne faisant que des éloges.

    Ces difficultés sont bien connues des Linuxiens, en voici quelques unes:
    - matériel trop récent ou trop peu supporté sous Linux -> pas de pilotes, installation d'une distribution Linux (même récente) impossible, ...
    - multi-boot (Windows/Linux) pas si facile que ça à gérer. Il est en général facile d'installer Windows puis Linux, mais après quelques temps on en vient vite à réinstaller Windows, et là le néophyte aura très certainement des soucis,
    - très peu de jeux fonctionnant sous Linux (je connais bien ce problème étant un grand joueur, et l'émulation n'est pas encore LA solution idéale),
    - compatibilité des formats de fichiers de bureautique problématique : j'utilise Latex, OpenOffice.org et j'en suis satisfait, cependant lorsque des personnes collaborent et s'échangent des fichiers, toutes ne feront pas l'effort d'installer OOo et les .doc (par exemple) échangés feront souvent l'objet de problèmes de mise en page lors du passage de MS Office à OOo.

    Ce ne sont pas réellement des critiques sur le LL, mais en pratique on y est confronté, il faut donc en tenir compte.
    Voilà, j'espère que ma réaction pourra être utile :-)
  • # Arf

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Le problème majeur des évangélistes libristes est, à mes yeux, leur extraordinaire compétence

    Ou leur phénoménal sens de l'humour.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.