Le créateur de Templeet nous a quitté

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud, Davy Defaud, Florent Zara et Ysabeau. Modéré par Florent Zara. Licence CC by-sa.
82
9
mai
2019
LinuxFr.org

N. D. M. : Cette dépêche est basée sur un journal de Fabien Penso, un des fondateurs de LinuxFr.org, et nous avons conservé le « je » dans ses propos.

Pour les plus anciens de LinuxFr.org qui se souviennent du langage de templates Templeet (utilisé pour le site d’octobre 2002 à février 2011), je suis très triste d’annoncer que Pascal Courtois nous a quitté semaine dernière des suites d’un cancer. Je l’ai moi‐même appris hier.

Powered by Templeet

J’avais créé Templeet avec lui, et il a beaucoup aidé sur LinuxFr.org quand il fallait refaire le site. C’était aussi un de mes premiers employeurs en 1998 et j’ai beaucoup appris à ses côtés. Il a, entre autres, été actif dans les communautés freenix, de mémoire en traduisant des howtos. Pascal fut aussi contributeur daCode (le gestionnaire de contenus utilisé pour LinuxFr.org avant le passage en Templeet, de septembre 2000 à octobre 2002).

Paix à son âme…

Logo daCode

Souvenirs

Aller plus loin

  • # Sincères condoléances à toute l'équipe qui l'a connu

    Posté par . Évalué à 10 (+16/-0).

    ~rip()
    
  • # Quelle tristesse.

    Posté par . Évalué à 10 (+12/-0).

    C'est vraiment triste d'apprendre le décès de Pascal Courtois.
    Toute ma sympathie à sa famille et à ses amis.
    Je garderai les messages de la liste templeet à laquelle
    j'étais abonné par curiosité et intérêt.

  • # RIP et merci

    Posté par . Évalué à 10 (+18/-0).

    Je pense que linuxfr est le seul site que je consultais il y a plus de 20 ans et où je continue de venir très régulièrement.

    J'adorais les graphismes du début et notamment tout ce que faisait Ayo73, d'ailleurs mon avatar fait référence à cette belle période où tout était encore à faire pour le logiciel libre.

    Poutous à toute l'équipe !

  • # Sincères condoléances.

    Posté par . Évalué à 10 (+10/-0).

    C'est toujours difficile de témoigner sa sympathie et son soutien aux proches, sans avoir l'air de réciter des formules toutes faites qu'on dit sans vraiment y penser, néanmoins je vous assure de la sincérité de ces sentiments, et souhaite que votre douleur s’efface vite devant le souvenir de l'homme qu'il a été, et de du bien qu'il a fait autour de lui.

    • [^] # Re: Sincères condoléances.

      Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+10/-1).

      sans avoir l'air de réciter des formules toutes faites qu'on dit sans vraiment y penser

      J'ai le même soucis, probablement comme énormément de gens.

      Par exemple la mère d'un client est décédée. C'est un client que j'apprécie et c'est réciproque, il m'a convié à la cérémonie à l'église¹. Je lui témoigne mon empathie comment ? « Toutes mes condoléances » est tout à fait approprié, mais c'est devenu vide depuis bien longtemps alors qu'à l'origine c'était bien la bonne phrase.
      Je lui ai mis la main sur l'épaule (il était assis, j'étais debout à côté de lui) et lui ai dit que je n'ai pas le vocabulaire adapté qui me vient à l'esprit. Il m'a remercié d'être venu.

      Pour autre client que j'apprécie, j'apprends par une autre personne qu'il a un cancer et est en cours de traitement. Le jour où je rencontre physiquement ce client, je vois tout de suite qu'il est fortement diminué. Ça me fait de la peine (ou terme proche, je ne sais pas si c'est le bon). Je lui témoigne mon soutient comment ? Je ne suis ni un proche, ni un ami, juste un prestataire.
      Quelques instants après lui avoir serré la pogne, je lui ai dit avoir appris pour son cancer et son traitement, et je lui ai indiqué que les paroles n'y changent rien (ce qui n'est pas totalement vrai) mais lui souhaite que ça se passe le mieux possible. Il a répondu « visuellement » qu'il apprécie ce soutien. J'ai ensuite demandé s'il avait un pronostic personnel, il a répondu « quoi qu'il arrive, je ne regrette rien » (ce qui correspond effectivement à sa vie, c'est une vraie leçon de vie).
      Son traitement est terminé, il se porte bien, je ne lui ai pas dit que j'en suis bien content (je viens de le faire).

      ¹ perso l'église, dieu, la religion, etc je m'en cogne. Même un enterrement, en soit je trouve ça débile, une fois qu'on est raide, dépenser du temps, de l'argent, de l'espace, c'est stupide. Mais un enterrement c'est fait pour ceux qui sont encore là --> j'y vais pour les gens

      • [^] # Re: Sincères condoléances.

        Posté par . Évalué à 8 (+5/-0). Dernière modification le 09/05/19 à 21:27.

        les paroles n'y changent rien

        Effectivement, mais ce n'est pas une raison pour ne pas les prononcer.
        Il "suffit" de trouver les mots et le moment pour que cela soit sans aucune ambiguité, juste de la sincérité.
        Mes 2 cents.

        • [^] # Re: Sincères condoléances.

          Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0). Dernière modification le 10/05/19 à 22:36.

          Il n'y a pas forcément besoin de mots qui seraient pesant de part et d'autre… Rien que le fait d'être présent, de le faire remarquer vaut une marque d'un effort pour rappeler ce qu'il nous a apporté.
          Parfois, nous sommes étonné des marques de sympathie de gens que l'on n'attendait pas forcément.

          Mais oui, dans ces circonstances : y aller au plus simple, sincérité j'aime bien le terme, c'est souvent quand cela se voit :/

          Merci.

      • [^] # Re: Sincères condoléances.

        Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

        Je pense que si tu ressens quelque chose, même si la formule est toute faite, si tu regardes la personne dans les yeux en les disant elle le sentira probablement et ça fera la différence avec une réponse automatique toute faite. Je pense qu’on peut rester très simple si on ne se sent pas de faire autrement, et ne pas se forcer à en faire plus me paraît important. C’est probablement mieux d’être très concis plutôt qu’essayer de faire un long discours qui pourrait mettre mal à l’aise.

        En général je n’aime pas les formules toutes faites mais elles permettent de ne pas dire de conneries par inadvertance. Supposons qu’au lieu de dire « Toutes mes condoléances », tu dises « Je suis désolé pour toi ». Pourquoi tu serais désolé ? Tu as tué la personne ?

        Pourquoi quand même dire quelque chose même si c’est une formule toute faite ? Parce que a personne en face appréciera probablement un geste de soutien moral.

        Et si bien sûr il y a plus de choses à dire à ce moment-là, ce n’est pas interdit et on sait ce qu’il y a à dire / à faire.

        Concernant les rituels style église et enterrement, je pense que je n’y suis pas sensible (voire, c’est plus pénible pour moi avec), mais je ne vois pas de problème [éthique] fondamental d’y participer si ça aide certaines personnes en présence.

        En tout cas ce n’est jamais simple pour personne et tout le monde le sait donc rester dans les clous et les sentiers battus ne peut pas être une grosse erreur dans ce genre de situation.

      • [^] # Re: Sincères condoléances.

        Posté par . Évalué à 4 (+4/-0).

        que les paroles n'y changent rien

        Pour moi les paroles changent tout. Elles transmettent une émotion, un soutient, un nom sur un élément difficile à nommer, une opportunité de se rappeler des souvenir, un réchauffement au coeur, et plein d'autre chose encore. Elles ont pour moi la même force que l'écriture d'une carte de condoléance, la persistance en moins, une plus grande part d'émotions en plus.

        Je ne dis pas qu'il faut absolument dire quelque chose. Parfois les mots ne viennent pas. Mais en disant quelque chose nous transmettons plus que des paroles.

        Mes condoléances…

        et bon week-end

      • [^] # Re: Sincères condoléances.

        Posté par . Évalué à 0 (+3/-5).

        je veux pas faire mon moralisateur a 2 balles, mais l’espèce humaine a passé un cap dans son évolutions lorsqu'elle a commencé a faire des cérémonies pour les décès.

        peut être que nous régressons ?

  • # Coquille.

    Posté par . Évalué à -2 (+3/-5).

    Le créateur de Templeet nous a quittéS.

    RIP.

  • # Le serveur HTTP du CNAM

    Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0). Dernière modification le 22/05/19 à 17:45.

    Pascal Courtois avait également programmé en C le serveur HTTP du CNAM, à l'époque où il n'y avait que deux ou trois serveurs HTTP publics en France (1993), et où aucun logiciel publié n'avait les performances nécessaires (aujourd'hui, c'est banal, des serveurs HTTP qui servent des milliers de requêtes par seconde, mais à l'époque c'était tout nouveau et Pascal avait contribué à défricher ce domaine, et il avait passé beaucoup de temps à régler la machine Ultrix, puis OSF/1). Cf. le livre de Valérie Schafer, « En construction ».

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.