Mageia et Creolinux fork ever !

Posté par LAUDE Thierry . Édité par patrick_g, j et Lucas Bonnet. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
35
16
fév.
2012
Mageia

Creolinux est une distribution et une aventure nées il y a désormais 5 ans à l'île de la Réunion.

Initiée par un professeur de Philosophie, elle avait pour but de faire exister dans l'île un acteur du logiciel libre. C'est une distribution dont le projet initial porte sur une interface pensée de telle façon à concilier à la fois l'exigence de richesse fonctionnelle et de simplicité d'utilisation. La première version était basée sur la Mandriva 2009, et de ce moment date la première rencontre sur Paris avec Mandriva et certains futurs « Magéiens ».

L'interface de creolinux 3.0

L'évènement majeur pour Creolinux aura été le vote en 2010 du « plan ordinateur portable » initié par la Région Réunion. Il s'agit d'un plan sur 3 ans (27 millions d'euros) destiné à lutter contre la fracture numérique en offrant à tous les élèves de l'île de niveau seconde (environ 17 000) des portables équipés d'un système GNU/Linux. La seconde version de Creolinux basée sur la Mandriva 2010, sera proposée par 6 revendeurs sur 90 et s'installera sur plus de 10 % des portables fournis.

Le second événement majeur pour Creolinux sera la naissance de Mageia, et le moment du choix en faveur de l'équipe fondatrice. La troisième version de Creolinux sera réalisée par Hupstream, sur une base Mageia, et équipera cette année pour la phase 2 de l'opération plus d'un millier d'ordinateurs dans l'île, avec toujours une interface en base quatre, un système multi-interfaces finalisé par Hupstream et notamment, pour la version commerciale, la mise à disposition de 6 jeux complets 3D d'une société locale, Dream-up.

Aujourd'hui Creolinux continue sa route et poursuit avec Mageia une aventure commencée avec Mandriva. Les ISOs (free et commerciale) de la version 3 ont été mises à disposition le 10 février. L'objectif majeur est désormais de prolonger l'aventure !

  • # interface en base 4 ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    D'abord félicitations à tous les acteurs de ce projet.

    Qu'est-ce qu'une interface en base 4 ? Si j'en juge par la jolie capture d'écran, c'est le fait d'avoir 4 docks.

    Ensuite, quelle est la démarche ergonomique à l'origine de ce choix atypique ? Devrait-il être utilisé sur les bureaux d'ordinateurs de débutants ?

    • [^] # Re: interface en base 4 ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Ou alors c'est une interface GA-BU-ZO-MEU.

      « Pour éviter de repomper, n'arrêtons pas de pomper »

      • [^] # Re: interface en base 4 ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        J'ai eu le bonheur de rencontrer Jacques Rouxel peu de temps (un an ?) avant sa mort. C'était un homme dont la vivacité d'esprit et l'humour se ressentaient immédiatement. Il n'était pas bien grand par la taille mais par son esprit, c'était un grand homme !
        Si mes calculs sont justes Jacques Rouxel est décédé à l'âge de bu-ga-ga-bu-meu ans.
        Vous êtes invités à vérifier...

      • [^] # Re: interface en base 4 ?

        Posté par . Évalué à 5.

        Bonjour!

        Merci pour le lien désopilant! J'ignorais ce point de doctrine qui ne doit être connu que des derniers érudits. ça me donne presque une idée pour la version 4 de Creolinux d'intégrer un petit thème (pas par défaut, tout de même!) Ga-BU-ZO-MEUesque !

    • [^] # Re: interface en base 4 ?

      Posté par . Évalué à 8.

      Bonjour à vous!

      Et merci au passage pour les commentaires encourageants !

      L'interface en base 4 se fonde sur une construction logique de la structure des menus proposés par l'interface. En gros, elle divise les grands chapitres en quatre éléments 4x4x4.

      Par exemple: les quatre docks correspondent à quatre idées générales: faire, aller, apprendre, échanger. Et chaque classe se divise en quatre autres: faire = bureautique, graphisme, multimédia, données. Exemple encore d'une dernière classe: graphisme = animation, dessin, photos, site web. à la fin, les programmes s'organisent dans les ultimes catégories.

      Le but était de pouvoir intégrer un maximum de contenu dans les menus, tout en maintenant une simplicité d'utilisation.

      Car en fait, il suffit de deux clics pour aller à destination: clic 1 =menu déroulant, clic 2=programme.

      Parfois, la construction du menu a donné lieu à quelques petits casse-têtes: ainsi, j'ai dû pour la version 3 modifier l'icône "Documents" en l'actuel "Bureautique" car "Documents" renvoyait dans l'esprit de certains utilisateurs aux dossiers et non aux programmes.

      Enfin, la structure de la section "apprendre" (celle du haut) était assez difficile, car il fallait organiser toutes les disciplines scientifiques, artistiques, etc... dans une sorte d'arborescence encyclopédique. Avec toujours de petits casse-têtes: j'ai dû exemple modifier le titre "infographie" pour lui donner le terme plus général "d'animation". Je passe les détails, mais il en va de même pour tous les éléments du menu.

      Et en effet, l'objectif était de proposer une interface adaptée à l'utilisateur novice, tout en lui offrant un grand nombre de programmes. Et la démarche se prolonge avec le système de multi-interfaces car il a fallu par exemple penser une interface "école maternelle" où cette fois-ci de grosses icônes (4, forcément) mènent vers directement vers des programmes.

      Il y a sinon ici un petit lien qui en dit un peu plus:

      interface en base 4

  • # économie locale

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    La dépêche est assez laconique à ce sujet, mais entre les lignes, on remarque comment un appel d'offres bien pensé peut développer l'économie locale:

    • Tant d'ordinateurs portables sous linux.
    • Une distribution initiée semble-t-il bénévolement se dote d'une société et réponds à l'appel d'offre.
    • La distribution semble pouvoir rémunérer des développeurs.
    • Et s'offre en outre le luxe d'arroser les producteurs locaux de jeux-vidéos.

    Vu ainsi, c'est une belle réussite. Je serais curieux d'en savoir plus sur l'économie sous-jacente à Créolinux.

    • [^] # Re: économie locale

      Posté par . Évalué à 5.

      Bonjour à vous!

      En effet, je n'ai guère développé la dépêche, mais il y a tant à dire!

      Je suis d'accord avec vous: le volontarisme dans ce cadre permet de développer des initiatives locales.

      Dans notre cas (Creolinux), nous nous étions bien entendu alignés sur l'appel d'offres initial qui a ensuite été retiré. Cela a été très difficile par la suite de convaincre quelques revendeurs de tenter l'aventure avec nous mais cela a été un succès, grâce à eux, grâce aussi aux élèves qui ont "accroché". Et la seconde année a vraiment été féroce sur le plan de la concurrence, avec les poids lourds locaux (grossistes, grande distribution) qui ont mis toutes leurs forces dans la balance pour râfler ce qu'il faut bien appeler un marché.

      Mais nous avons bien résisté, et c'est la raison pour laquelle je finis l'article en indiquant que notre premier objectif est de durer.

  • # Plan ordinateur portable et tivoïsation.

    Posté par . Évalué à 10.

    Le "plan ordinateur portable", c'est bien cette opération qui consiste à distribuer des ordinateurs portables sans donner le mot de passe root, ni le mot de passe du BIOS ?

    IANAL, mais il me semble que c'est une forme de tivoïsation, incompatible avec la licence GPLv3. Il y a un an j'avais aidé un collégien victime de ce verrouillage à écrire une lettre de réclamation à ce sujet, je n'ai pas eu de retour.. y a-t-il des actions prévues contre ce qui est une attaque frontale contre une des raisons d'être des licences libres (à savoir, garantir à l'utilisateur final le contrôle du logiciel ?)

    Ou bien, a-t-on tellement oublié ce qu'est un logiciel libre que tout le monde se congratule de voir des lycéens utiliser enfin "du Linuuuuux" ? À ce compte là, mieux aurait valu leur distribuer des téléphones portables sous Android©, c'est du Linuuux aussi et ça se roote plus facilement.

    THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

    • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Du peu que j'ai lu (c'est meme plus en diagonale a ce point la) sur ce pdf, le plan est avant tout de remettre un PC entre toutes les mains, et pas forcement du LL. Les mauvaises langues pourront dire que les LL ne sont privilégiés que pour leur gratuité.

      En fait ca m'a quand meme l'air d'etre une forme de pret/leasing de PC portable non ? Parce qu'on pourrait toujours reinstaller un autre OS et etre un peu plus libre, nan ?

      • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

        Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 16/02/12 à 14:41.

        En fait ca m'a quand meme l'air d'etre une forme de pret/leasing de PC portable non ? Parce qu'on pourrait toujours reinstaller un autre OS et etre un peu plus libre, nan ?

        Pas avec un BIOS bloqué, comme c'est le cas. Et même en prêt/leasing, la licence GPLv3 (de GRUB entre autres) impose de fournir les moyens d'installer une version modifiée du logiciel.

        http://forum.ubuntu-fr.org/viewtopic.php?id=541841 (Le lien vers mon serveur ne marche plus, je sais, mais j'avais écrit une belle lettre :D)

        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

        • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

          Posté par . Évalué à 0.

          Tu veux dire que si je loue un shell sur une machine qui démarre avec GRUB, je peux y demander un accès root pour changer la version de GRUB ? Si c'est vrai, c'est un sacré bug dans la licence, non ?

          • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

            Posté par . Évalué à 2.

            Non, ce serait peut-être vrai si le shell et/ou GRUB était sous licence aGPL. À voir avec les détails de la clause "Affero". Par contre, c'est évident que la clause anti-tivoïsation de la GPLv3 s'applique dans le cas d'un GRUB qui est directement chargé par un BIOS protégé par mot de passe. C'est quasiment un cas d'école, une situation aussi simple.

            THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

        • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Post vraiment interessant. Elle est partie la lettre ou pas ? Et on peut la voir ?

          Mais sinon, la GPLv3 protege le software. Comment elle peut avoir une incidence sur le materiel, qui d'un certain point de vue est "au-dessus" ?

          • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

            Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 16/02/12 à 22:32.

            Elle est partie la lettre ou pas ? Et on peut la voir ?

            Heureusement j'en ai une copie locale, en attendant le retour de mon serveur.

            http://pastebin.com/P31kPUmn

            À ma connaissance le demandeur n'a hélas pas donné suite, et il me parait difficile d'agir sur un plan légal sans être directement concerné par cette offre.

            Mais sinon, la GPLv3 protege le software. Comment elle peut avoir une incidence sur le materiel, qui d'un certain point de vue est "au-dessus" ?

            La GPLv3 n'a pas d'incidence sur le matériel. Elle dicte juste des conditions à la redistribution des logiciels protégés par la GPLv3. Une de ces conditions est de fournir les clefs permettant l'installation d'une version modifiée du logiciel.

            Ce n'est pas rare du tout qu'une licence impose des conditions liées au matériel. L'exemple courant est la licence OEM de Windows : on peut refiler la licence Windows à quelqu'un d'autre, à condition d'accompagner cette licence de la copie de Windows et du matériel sur laquelle elle a été installée (façon compliquée de dire qu'on peut donner le PC + Windows à quelqu'un d'autre, encore heureux).

            THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

            • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Ok, en fait j'ai compris : GRUB2 est en GPLv3, donc on doit pouvoir le modifier pour pouvoir installer ce qu'on veut par la suite.

              et il me parait difficile d'agir sur un plan légal sans être directement concerné par cette offre

              J'ai vu ya pas si longtemps un bout du web qui disait qu'on ne peut porter plainte si on n'est pas victime. Par contre la ref...

              • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                Posté par . Évalué à 3.

                Ok, en fait j'ai compris : GRUB2 est en GPLv3, donc on doit pouvoir le modifier pour pouvoir installer ce qu'on veut par la suite.

                Non, c'est pas ça. GRUB2 est en GPLv3, donc il doit être accompagné des informations permettant d'en installer une version modifiée. Dans ce cas précis, l'information c'est le mdp du BIOS.

                J'ai vu ya pas si longtemps un bout du web qui disait qu'on ne peut porter plainte si on n'est pas victime. Par contre la ref...

                En fait, ce sont les développeurs de GRUB2 qui peuvent agir, en tant qu'auteurs. Mais c'est peut-être plus sympa qu'un utilisateur commence par demander poliment ce à quoi la licence du logiciel lui donne droit, humainement parlant.

                THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

              • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Techniquement, je pense que tu doit d'abord tenté d'obtenir le code source si tu veux savoir si le contrat est respecté ou pas ( et raler si besoin ). IE, si la license te donne des droits, tu peux les faire respecter.

                Et je crois avoir lu qu'un "copyright holder" peut porter plainte même sans ça, mais il vaut mieux trouver quelqu'un qui tente d'obtenir le code pour 1) éviter les erreurs 2) avoir un dossier plus solide. Et en effet, si tu distribue ça sous une license, tu as le droit de la faire respecter si tu constates un souci.

                Quand à la source, je pense que j'ai du lire dans un des liens ou des commentaires sur le débat sur lwn sur l'histoire avec busybox, le SFC etc. Mais ça me semble assez logique et en concordance avec divers affaires.

    • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Le "plan ordinateur portable", c'est bien cette opération qui consiste à distribuer des ordinateurs portables sans donner le mot de passe root

      Même si c'est con, ce n'est pas un problème avec l'accès physique à la machine, il suffit de passer en init 1 pour changer le mot de passe root.
      Après c'est impossible si on bloque Grub par un mot de passe, quoique avec un LiveCD ça doit être possible (sauf si là encore, la priorité à été mise sur le disque dure pour le boot…

      • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Bah, les disques durs, ça se débranche.
        ( et les failles, ça existe ).

        Ceci dit, ça serait en effet une violation de la GPL 3 de faire ça. Et autant grub 2 n'est pas utilisé sur mageia, autant je suis sur qu'il y a d'autres logiciels en GPL 3 dans la distro.

    • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Pour ceux intéressé par le POP (Plan Ordinateur Portable), un amembre du groupe éducation de l'April a fait un énorme travail de suivi et de synthèse sur cette opération :

      http://wiki.april.org/w/Projet_POP_region_Reunion

      Il y a tous les détails.
      Bonne lecture.

    • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

      Posté par . Évalué à 6.

      Bonjour !

      Vous soulevez en effet des questions qui ont fait l'objet d'interrogations. Mais je pense qu'en général ce type de projet colossal, il faut bien le dire, est difficile à mener sans qu'il s'y glisse des difficultés juridiques.

      Pour ma part, il est vrai que le fait de ne pas donner à l'élève le mot de passe root lui ôte bien des possibilités. Mais ce qu'indique au final "polorafale" est juste: l'année dernière, le pass root n'était pas donné à l'élève, et à donné lieu à tous les désagréments que l'on devine. Cette année, la consigne était de le fournir.

      Concernant le mot de passe bios, l'objectif était en effet d'empêcher les élèves d'installer Windows, pour être clair. Car les pressions n'ont pas manqué, et il faut reconnaître le mérite de la Région Réunion de ne pas avoir cédé sur ce point.

      Autre remarque amenant peut-être à rebondir sur votre question: le portable ne pouvait être juridiquement donné à l'élève. En réalité il est donné au tuteur légal à destination de l'élève. De ce fait, pour éviter la "tivoïsation" peut-être aurait-il été possible de donner le mot de passe bios au tuteur et non à l'élève? Cela avait été tenté concernant le root l'année dernière: le mot de passe root avait été confié au parent, non à l'élève.

      Maintenant, vous devinez ce qui arriva: les "djeunes" mirent la pression sur les parents et cela gâcha quelques repas de famille. Nul doute que pour la paix des familles il vaille mieux éviter de donner le pass bios aux parents !

      Mais ce qui m'intéresse dans votre remarque, c'est qu'en fait ce blocage empêche l'utilisateur d'installer un autre système libre. Dans mon cas, je ne peux répondre aux élèves qui veulent installer Creolinux sur un portable acheté chez un autre revendeur.

      Ici, nous touchons aux limites: certes, on bloque Windows, mais toute autre distribution libre. Il faut savoir que la Région connaît ce problème, évidemment, mais qu'il n'est guère facile d'y donner réponse, car chaque revendeur s'engage à garantir 3 ans le portable et ne veut pas voir un autre revendeur y mettre le nez. Donc les pass bios restent incommunicables.

      • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Concernant le mot de passe bios, l'objectif était en effet d'empêcher les élèves d'installer Windows, pour être clair.

        Alors on va le dire autrement, mais ça revient au même :
        - Linux, c'est juste parce que c'est gratuit. La liberté, hors de question! Rappel : le libre, c'est la liberté, y compris de construire une bombe nucléaire, alors vouloir interdire l'installation de Windows, c'est quand même bien l'opposé de la liberté prônée par le libre.
        - Microsoft sont des méchants horribles, ils font de la vente (ou location) liée. Mais... Ah oui, on fait exactement pareil qu'eux! Mais pour des "bonnes" raisons, hein... Non, juste qu'on ne vaut pas mieux que Microsoft...

        Ah il est beau l'esprit...

        Donc les pass bios restent incommunicables.

        Ou comment enseigner aux élèves qu'il ne faut surtout pas qu'ils aient la moindre envie d'avoir le contrôle de leur machine. Une très belle pédagogie pour le futur DRMisé façon Apple : votre machine ne vous appartient pas, ce sont nous qui décidons de ce qui est bon pour vous. Si maintenant mêmes les enseignants se mettent à aimer la vente liée et la fermeture... On est mal barrés.

        • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

          Posté par . Évalué à 4.

          Bonjour!

          je crois qu'il y a un beau malentendu...

          Lorsque j'écris que l'objectif était d'empêcher les élèves d'installer Windows, je parle de l'objectif de la Région, pas de celui de Creolinux.

          Lorsque vous écrivez "qu'on ne vaut pas mieux que Microsoft", je rappelle que la différence entre Creolinux et Microsoft est à peu près la même qu'entre Jupiter et un petit pois (mais vraiment petit!). Donc merci de ne pas m'adresser les mêmes reproches...

          Ensuite lorsque je dis que les pass bios restent incommunicables, je parle encore une fois de la Région Réunion qui est seule à posséder ces pass, et pas de Creolinux.

          Enfin, si vous lisez la suite de l'article :

          " Mais ce qui m'intéresse dans votre remarque, c'est qu'en fait ce blocage empêche l'utilisateur d'installer un autre système libre".

          et si vous lisez la fin:

          " Ici, nous touchons aux limites: certes, on bloque Windows, mais toute autre distribution libre. "

          Donc pour tout dire, je suis en fait d'accord avec vous. Nous dirons donc que je me suis mal exprimé.

          En revanche, il y a en général une fâcheuse habitude, lorsque quelqu'un, aussi modeste soit-il, essaie de construire un projet commercial sur une base libre: alors qu'il a tout au plus le budget d'une échoppe de quartier, on lui prête aussitôt les vices des plus grosses sociétés du monde. Ainsi dans votre message, voici invoqués Microsoft, Apple...

          Ne décochez pas sur l'épicier du coin des flèches destinées à la grande distribution !

          Mais je comprends votre souci de défendre bec et ongles le libre.

          Très cordialement.

          • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            " Ici, nous touchons aux limites: certes, on bloque Windows, mais toute autre distribution libre. "
            Donc pour tout dire, je suis en fait d'accord avec vous. Nous dirons donc que je me suis mal exprimé.

            C'est surtout sur cette phrase que j'avais réagi, en effet. Interdire Linux ou Windows, c'est pareil, on interdit. Et cette volonté de bloquer va complètement à l'opposé du libre (surtout de la GPLv3 d'ailleurs...).
            Donc la critique est sur la région : elle impose un OS, pas Microsoft, mais ça revient exactement au même.

            Ma critique va même plutôt aux gens qui ne réagissent pas à ce constat : ils critiquent la vente liée de Microsoft, Apple, Sony, en parlant de valeurs, mais dès que c'est leur joujou, ho comme par magie ces valeurs disparaissent. Ca démontre surtout que les "libristes" n'ont pas grand chose à faire de la liberté, la seul chose qui compte est que leur OS favori "gagne", après pour les actes... On ne critique que si c'est le méchant d'en face! Sauf Grunt, qui a quand même réagi, ouf.

            En revanche, il y a en général une fâcheuse habitude, lorsque quelqu'un, aussi modeste soit-il, essaie de construire un projet commercial sur une base libre: alors qu'il a tout au plus le budget d'une échoppe de quartier, on lui prête aussitôt les vices des plus grosses sociétés du monde. Ainsi dans votre message, voici invoqués Microsoft, Apple...

            Le fait d'être petit n'est pas une excuse pour faire pareil que l'autre, désolé. Oui, Microsoft, Sony, Apple, sont cité en exemple car c'est exactement le modèle appliqué. La différence de réaction est juste parce c'est le "bon" (hum) camp. Prétexter la taille pour faire la même chose me parait très surprenant quand même. Est-ce que je pourrai violer la GPL car je suis petit? On va bien rire si on prend cette excuse...

            Ne décochez pas sur l'épicier du coin des flèches destinées à la grande distribution !

            Mais que si... Désolé, je ne regarde pas la taille, je regarde l'acte. Ou alors serez-vous d'accord pour que votre épicier vous vende des produits toxiques sous excuse que ce n'est pas la grande distribution?

            Ici, donc, je vois une région qui ne vaut pas mieux que celle qui impose du Microsoft, et je remarque que bizarrement les "libristes" réagissent aux accords région-Microsoft mais pas dans ce cas. Bizarre, bizarre...

            Nous dirons donc que je me suis mal exprimé.

            Pour être sûr de bien comprendre : pour vous, vouloir empêcher l'installation de n'importe quel OS (donc y compris Windows) est-il quelque chose de correct?

            • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

              Posté par . Évalué à 5.

              Merci pour votre réponse, certes un peu polémique (comme je l'ai fait moi-même), mais surtout constructive.

              Je pense que nos échanges montrent quelques points d'accord, et des divergences. Voici à mon sens lesquelles:

              Ma critique va même plutôt aux gens qui ne réagissent pas à ce constat : ils critiquent la vente liée de Microsoft, Apple, Sony, en parlant de valeurs, mais dès que c'est leur joujou, ho comme par magie ces valeurs disparaissent.

              Je comprends ici votre analyse, même si la disparition des valeurs est à discuter.

              Ca démontre surtout que les "libristes" n'ont pas grand chose à faire de la liberté,

              Là, il m'est impossible de vous rejoindre! Votre formule ne s'applique qu'à quelques personnes: elle ne saurait être généralisée, encore moins univesalisée !

              la seul chose qui compte est que leur OS favori "gagne", après pour les actes... On ne critique que si c'est le méchant d'en face!

              Je peux comprendre votre analyse dans le sens où en effet, il peut être déroutant de voir des partisans de diverses distributions se tirer dans les pattes à la moindre occasion, alors qu'il s'agit de défendre une maison commune... mais on ne peut pas dire que les communautés sont prêtes à tout pour voir leur favori "gagner".

              Le fait d'être petit n'est pas une excuse pour faire pareil que l'autre, désolé.

              Là, je suis d'accord avec votre analyse: en effet, c'est l'acte qui compte. Ma formule était plus polémique que rationnelle, sans être toutefois dénouée de fondement, un peu comme lorsque vous écriviez tout à l'heure qu'on était libre de fabriquer une bombe atomique!

              Ici, donc, je vois une région qui ne vaut pas mieux que celle qui impose du Microsoft, et je remarque que bizarrement les "libristes" réagissent aux accords région-Microsoft mais pas dans ce cas. Bizarre, bizarre...

              S'il y a une différence de réaction, c'est parce qu'il y a en effet une différence dans les deux pratiques. Je vais expliquer comment je l'entends par la suite.

              Pour être sûr de bien comprendre : pour vous, vouloir empêcher l'installation de n'importe quel OS (donc y compris Windows) est-il quelque chose de correct?

              Soyons clair: s'il s'agit de vendre un ordinateur "normalement" c'est à dire dans un magasin quelconque, je ne crois par qu'un seul libriste veuille que l'on impose linux: il veut qu'on laisse le choix. Et c'est exactement mon point de vue. Ce qui est nécessaire, c'est qu'un utilisateur ait le droit de choisir librement un ordinateur avec Windows, Linux, ou tout ce que l'on veut. Peu importe, comme je le pense (et cela implique de laisser les autres penser autrement), que linux vaille mieux en tant que système que Microsoft. L'utilisateur devrait avoir le droit de choisir son système.

              Maintenant, tout n'est pas aussi simple: car un second point s'impose, et c'est là que se pose à mon sens le problème de linux et de sa diffusion: certes, on veut que l'utilisateur ait le choix, mais aussi que ce choix soit éclairé, car on considère, comme je le considère, que si l'utilisateur était suffisamment averti, il choisirait linux.

              De ce fait, problème: comment faire que l'utilisateur puisse choisir de façon éclairée? Il doit connaître linux, MacOS, Windows, pour faire son choix. La réalité est qu'il ne connaît que Windows et se rue toujours (un peu moins, il est vrai) sur Windows. Chez Platon, on a un exemple très simple: si on demandait au peuple de choisir entre le repas du diététicien et celui du cuisinier, le peuple choisirait le repas du cuisinier, alors qu'il est moins bon pour la santé que celui du diététicien.

              De ce fait, je comprends la Région: s'ils avaient donné le choix aux utilisateurs, ils se seraient rués sur Windows. Vous me direz qu'ils doivent être libres. Je répond qu'ils doivent être libérés. Voulez-vous un exemple? L'une des premières revendications des jeunes n'était pas liée aux logiciels pédagogiques, souvent aussi nombreux sous linux que sous Windows, mais aux MMORPG, LoL et WoW en tête. Je comprends parfaitement votre appel à laisser les gens choisir. Mais ils ne pourront vraiment choisir librement qu'à la condition de connaître les systèmes. Et comme la vente liée est féroce, l'opération de la Région aura permis je pense, de faire connaître Linux.

              Mais n'oubliez pas que leur décision somme toute nous accorde au final tous les deux: car en effet, le portable est fourni sous linux, mais au bout de trois ans, ils auront pleinement le droit d'y installer le système qu'ils voudront, car on leur remettra le mot de passe bios.

              Voyez donc qu'au fond tout le monde y trouve son compte: les élèves découvrent un système aujourd'hui incontournable (linux), et au final auront le choix "libre" et "éclairé" de leur système ultime. Et là, croyez-moi, je ne vois aucune difficulté à proposer au final aux élèves de choisir en toute connaissance de cause leur système. C'est je pense à cette liberté "éclairée" que pense tout libriste.

              • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Ca démontre surtout que les "libristes" n'ont pas grand chose à faire de la liberté,
                Là, il m'est impossible de vous rejoindre! Votre formule ne s'applique qu'à quelques personnes: elle ne saurait être généralisée, encore moins univesalisée !

                Je n'ai pas dit le contraire. Ma critique va ici envers ceux qui squattent le coin, qui dégainent immédiatement quand c'est pour critiquer Microsoft, Apple, Sony, mais qui sont silencieux quand c'est Linux qui est imposé. Ca s'applique qu'à quelques "libristes" que je met entre guillemet (la plupart des libristes s'en foutant, ayant la même position sur tout, ou autre divers)

                Mais n'oubliez pas que leur décision somme toute nous accorde au final tous les deux: car en effet, le portable est fourni sous linux, mais au bout de trois ans, ils auront pleinement le droit d'y installer le système qu'ils voudront, car on leur remettra le mot de passe bios.

                Au bout de 3 ans, voire avant, une machine est souvent remplacée. "libérer" une machine au bout de 3 ans n'aide finalement pas grand chose. Et pendant 3 ans, on aura certes "enseigné" Linux, mais personnellement je retiens qu'on aura surtout enseigné à l'élève qu'une machine ne lui appartient pas et qu'il doit écouter les autres lui dire ce qui est "bien". Et ça, désolé, je ne peut adhérer même si on me cite Platon.

                Vous accepterez donc que votre PC vous soit vendu avec Windows 8 non désinstalable et non remplaçable pour que vous appreniez comment fonctionne Windows 8 (qui n'est pas Windows 7, donc faut apprendre aussi, autant que Linux), pendant 3 ans? Vous acceptez cette arme pour faire connaitre Linux, vous devez l'accepter pour faire connaitre Windows 8...

                Bref, je vois surtout une belle façon d'habituer les élèves dès leur première machine à accepter que ce n'est pas eux qui peuvent décider, mais les autres. Ils n'auront ensuite aucun problème à prendre un iPhone, et quand on leur dira que c'est chiant car vérrouillé et que c'est Apple qui décide ce qu'ils peuvent installer, ils pourront répondre que c'est comme avant avec le PC verrouillé, qu'on leur a appris à accepter cette limitation. Désolé, ce n'est pas ça que j'attend de l'Etat/Région/profs, je n'attends pas à ce qu'on habitue les enfants à accepter le verrouillage dès le début : au moins, Windows, je peux le dégager, Microsoft est moins horrible que cette région qui m'impose son PC sous Linux, au niveau liberté de choix.

                Alors, la "raison" est peut-être bonne, mais l'enfer est pavé de bonnes intentions... Ca ne fait pas quelque chose d'acceptable.

                Je répond qu'ils doivent être libérés.

                Contre leur gré? Je connais beaucoup de dictateurs qui ont exactement le même discours... C'est aussi une super raison avancée pour interdire des sites webs (les gens doivent être libérés de la possibilité des petits enfants de tomber sur ces sites). Auquel je ne peux adhérer, par principe de liberté. Il serait plus logique pour moi de fournir un OS qui réponde au besoin à la place d'imposer de force (ça ne marche que rarement d'imposer de force...). Chacun aura toujours une "bonne" raison de verrouiller (éviter les virus, protéger les enfants des logiciels pornos etc...), cela n'en fait pas quelque chose d'acceptable. On peut aussi mettre tout le monde en prison dorée, ça évitera beaucoup de problèmes. Mais est-ce une réponse acceptable au problème? De mon côté, je ne le pense toujours pas, et je pense qu'on s'abaisse au niveau de Microsoft/Apple/Sony. Ca peut être un choix, certes, mais alors que les personnes qui ne réagissent pas la à ce choix pour Linux ne viennent pas réagir quand c'est un autre qui fait la même chose pour d'autres "bonnes" (c'est très subjectif) raisons.

                Bref, la région avance ses pions pour faire connaitre Linux, pour moi ça légitime du coup tous les accords que Microsoft peut faire avec d'autres régions pour faire connaitre les logiciels Microsoft (car ben oui, au début, les élèves ne connaissent pas Microsoft Office, donc je me permet de réutiliser vos arguments pour que Microsoft soit un gentil en "imposant" Microsoft Office dans les écoles!)

                Ce genre d'argument est très facile à retourner...

                • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Ce genre d'argument est très facile à retourner...

                  Commençons par les vôtres:

                  Vous accepterez donc que votre PC vous soit vendu avec Windows 8 non désinstalable et non remplaçable pour que vous appreniez comment fonctionne Windows 8 (qui n'est pas Windows 7, donc faut apprendre aussi, autant que Linux), pendant 3 ans? Vous acceptez cette arme pour faire connaitre Linux, vous devez l'accepter pour faire connaitre Windows 8...

                  Depuis Windows 3.1, l'interface est pratiquement la même, jusqu'à Windows 8. équipant 95% des PC, il n'est nul besoin d'imposer la version 8. Linux a besoin d'être découvert, pas Windows.

                  Hop, voilà un argument de retourné.

                  Bref, je vois surtout une belle façon d'habituer les élèves dès leur première machine à accepter que ce n'est pas eux qui peuvent décider, mais les autres.

                  Dans ce cas, il s'agit d'élèves de seconde et non de première section de maternelle. Ce n'est pas leur première machine, ils boivent du Windows depuis longtemps. Il s'agit donc bien de leur faire découvrir autre chose qu'ils connaissent déjà et non de les conditionner dès leur plus tendre enfance.

                  Hop, voilà un deuxième "retournement"

                  Contre leur gré? Je connais beaucoup de dictateurs qui ont exactement le même discours...

                  Bon, là, évidemment, l'argument est grossier, car vous mettez sur le même plan deux choses radicalement différentes: offrir un portable avec linux, ça n'a rien à voir avec le fait d'écraser un peuple sous les bombes. Et les nombreuses références violentes "prison" "imposer par la force" "dictateur" ne sont pas tout à fait appropriées. Le GIGN ne descend pas en rappel dans les établissements scolaires pour imposer des portables !

                  Bon, finissons en disant que vous avez raison: tous les arguments peuvent se retourner comme des crèpes. Les vôtres comme les miens: je peux caricaturer en disant que pour vous la liberté c'est le droit de tout faire (laisser les enfants aller sur les sites pornos, etc...) et vous pourriez caricaturer en disant que je prends les mêmes arguments que les dictateurs.

                  Apaisons plutôt les choses et "élevons le débat", comme on dit:

                  Si on s'en tient à ce que vous dites, les choses n'avancent pas. Les gens continuent à "choisir" Windows "librement" (c'est ironique) et ignorent linux qu'ils ne connaissent pas. Regardons les choses en face, et considérons les faits: aujourd'hui, dans une Région, toute une classe d'âge connaît linux. Ils aiment, ils n'aiment pas, ils connaissent. Jamais nous n'aurions eu ce résultat si nous en étions restés à la situation initiale, ou sous couvert de défendre la liberté, vous maintenez une situation de fait de domination et d'inertie.

                  Bref, la région avance ses pions pour faire connaitre Linux, pour moi ça légitime du coup tous les accords que Microsoft peut faire avec d'autres régions pour faire connaitre les logiciels Microsoft

                  Rien à voir. Relisez-vous: dans un cas vous parlez d'un accord entre deux partenaires: Région et Microsoft. De l'autre, il n'y a pas deux partenaires, mais une Région, et le libre en général, représenté par personne: juridiquement, cela change tout: il n'y a pas de "vilaine" société linux qui fait main basse sur un marché.

                  La consigne de la Région était de fournir un portable avec Linux: il y a eu du Ubuntu, du Suse, du creolinux, du mageia, du mandriva, du libre, quoi!

                  Et puis, grosse différence: dans le premier cas, des millions pour Microsoft, dans le second, pas un euro de déboursé pour personne.

                  Au cas où vous vous poseriez la question, dans le cas de Creolinux, ce sont les revendeurs qui ont rétribué et en aucun cas la Région.

                  Par contre, si nous revenons vers le point de départ de toute la discussion (ne le perdons pas de vue) je suis d'accord avec vous sur cette question de la mise à disposition du mot de passe bios. Là, vous avez raison de poser la question: est-il compatible avec le libre de ne pas fournir le mot de passe bios?

                  Peut-être qu'une solution aurait été de fournir un portable avec linux, puis le mot de passe bios tout en indiquant qu'en cas de changement de système la garantie de trois ans saute (?).

                  Peut-être qu'une autre solution aurait été de fournir tous les mots de passe à tous les revendeurs de façon à ce qu'ils puissent permettre à un élève d'installer un autre système, si l'élève le souhaite (?).

                  Aujourd'hui, la procédure est lourde: l'élève doit faire appel à un animateur TICE de son établissement qui devra récupérer le mot de passe et installer l'autre système. Mais la chose n'est pas pratique: dans un lycée de 300 élèves de seconde, ce n'est pas faisable en théorie pour tous.

                  Je vous rappelle finalement, et vous ne m'en voudrez pas d'avoir un petit peu polémiqué, que votre remarque a du sens pour moi, et que j'y adhère parce qu'elle correspond à un problème très concret: je ne peux pas aujourd'hui installer Creolinux pour des élèves qui me le demandent et qui auraient retiré leur portable chez un autre revendeur que les miens.

                  Donc, il y a bien, même si nous n'avons pas les mêmes avis et les mêmes raisons, une vue commune sur le fait que cela pose effectivement problème.

                  • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 17/02/12 à 19:03.

                    Depuis Windows 3.1, l'interface est pratiquement la même, jusqu'à Windows 8.

                    Oh l'énorme mauvaise foi... Trop gros. Passons, ce n'est pas le sujet le plus important de la discussion.

                    Et puis, grosse différence: dans le premier cas, des millions pour Microsoft, dans le second, pas un euro de déboursé pour personne.

                    Bizarre, car ensuite :

                    ce sont les revendeurs qui ont rétribué

                    Donc il y a eu des euros déboursés quelque part. Microsoft ou pas, la n'est pas la question, désolé de ne pas condamner à la tête du client. Au passage : les offres Microsoft pour les lycées et universités sont loin d'être chères, on peut ausi parler de pas beaucoup de sous pour.

                    Et encore une fois, la n'est pas la question, la c'est juste éviter de devoir voir le problème en face : je n'ai jamais parlé de payer Microsoft, j'ai parler de lier le logiciel au matériel, d’empêcher une personne d'avoir le choix. Mais comme c'est une position intenable, hop on parle d'autre chose. L'élève doit être libre d'installer ce qu'il a envie, d'un OS à 1 Milliard d'Euro par unité ou un Linux à 0 Euro. C'est sa liberté dont on parle, pas du prix, on ne parle pas de lui acheter et installer Windows, mais juste de la liberté pour lui de le faire (ou d'installer n'importe quel Linux).

                    D'ailleurs, puisque l'offre coûte quelque chose, nous serons donc d'accord qu'on pourra demander le remboursement de l'OS (son coût pour le revendeur, il a bien rétribué donc le prix de vente doit bien intégrer une part "OS") si on ne souhaite pas cet OS? Certains ont bien l'idée de demander le remboursement de Windows...

                    Peut-être qu'une solution aurait été de fournir un portable avec linux, puis le mot de passe bios tout en indiquant qu'en cas de changement de système la garantie de trois ans saute (?).

                    A condition qu'on accepte alors que quand on vend un PC sous Windows, la garantie saute quand on met un Linux dessus. Question de principe, il n'y a pas de raison d'accepter ce genre de lien idiot entre matériel et logiciel dans un sens et pas dans l'autre.
                    Non : il n'y a aucune raison que la garantie saute si la personne utilise son ordinateur. Les libristes (et d'autres) se battent d'ailleurs pour que le changement d'OS (ou l'installation d'une carte fille) ne fasse pas sauter la garantie, vous allez à l'opposé de leur travail, vous essayez d'habituer les élèves aux conditions d'Apple (qui fait tout pour dissuader les gens d'installer du non validé Apple sur leur Machine, matériel ou logiciel)

                    et vous ne m'en voudrez pas d'avoir un petit peu polémiqué,

                    Oh non... ca me permet de comprendre que la seule différence entre Microsoft et vous, c'est que l'un a du succès. Oups, pardon : Microsoft au moins n'impose pas sur les PC (il prévoit de le faire sur les tablette ARM) l'obligation d'utiliser un OS précis. Bizarrement aujourd'hui celui qui laisse le plus de liberté, c'est Microsoft (peut-être que demain vous deviendrez ex-aequo, Windows 8 ARM prévoyant de faire la même chose). Ce n'est peut être pas votre idée de départ, mais dans les faits ce que vous soutenez est pire que Microsoft question libertés de l'utilisateur.

                    Si ce n'était pas le but de départ que d'habituer les élèves à apprendre que leur machine ne leur appartient pas mais qu'elle appartient à une autre personne, façon Apple, j'en reviens à mon expression de départ : l'enfer est pavé de bonnes intentions. A vous, maintenant que vous savez où vous allez (vous allez bien plus vers Apple et son iPhone que vers le libre), de changer votre comportement (si vous souhaiter aider le libre plus qu'Apple), et dire à votre super région que ce qu’il fait, c'est plus habituer les élèves à ce qu'on leur impose des choix fait au dessus (même si ce n'est pas ce qu'ils veulent, tant pis : on leur dit que c'est pour leur bien! Comme Apple, Microsoft, Sony...), que de réfléchir par eux-mêmes.

                    Le beau discours est peut-être de contrer les "méchants" que sont Microsoft, Apple, Sony, mais les faits sont qu'aujourd'hui, vous les aidez à formater l'esprit "votre matériel ne vous appartient pas, c'est nous qui décidons à votre place de ce qui est bien".

                    Juste pour information, le but de la GPLv3 faite par le "père" (pour certains) du libre est d’empêcher ça (faille de la GPLv2). Pour en revenir aux commentaires de départ, j'espère qu'il n'y a pas de logiciels GPLv3 dans l'offre, sinon c'est possible de se prendre un procès pour violation de licence (ça serait d'un super effet sur les élève que de leur dire que les licence, ça se viole)

                    • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                      Posté par . Évalué à 0.

                      Bizarrement aujourd'hui celui qui laisse le plus de liberté, c'est Microsoft

                      Donc si je vous comprends bien, pour défendre le libre on aurait dû leur fournir des portables sous Windows. Implacable !

                      • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                        Posté par (page perso) . Évalué à 1. Dernière modification le 17/02/12 à 20:52.

                        Ah... Je vois que comme c'est une position intenable, on déforme mes propos.

                        Pour la faire plus direct : proposer un PC avec Linux n'est absolument pas un problème. Refuser à l'utilisateur la liberté d'acheter (ou télécharger si c'est du Linux gratuit, si c'est RHEL 6 ben c'est payant aussi bien que Linux) et d'installer l'OS de son choix en plus est contre la liberté. Que l'OS soit Creolinux ou Windows, rien à faire, c'est le choix de l'utilisateur. Et la liberté de l'utilisateur, je constate que ce n'est pas ce qui est voulu : l'utilisateur doit accepter ce qu'on lui dit d'accepter, il ne doit pas avoir le choix.

                        Je constate donc juste que la liberté, c'est quelque chose de non voulu. On a bien du Linux parce que c'est gratuit, "différent", "alternatif", anti-Microsoft, et j'en passe en "anti-", mais surtout pas parce que c'est libre, le libre est une verrue, le libre est un cancer (quelle horreur ces élèves qui auraient la liberté de construire une bombe nucléaire avec leur Linux? Ou c'est juste installer Microsoft qui est mal?)

                        Donc j'en reviens à ma remarque de base de la discussion : super, maintenant on a des régions/profs qui veulent habituer les élèves à ce que les autres décident à leur place de ce qui est "bien", Apple doit bien se marrer, les régions formatent les élèves à son business. Ne surtout pas enseigner aux élèves la liberté : élèves, ne n’apprenez pas à réfléchir, obéissez! Et habituez-vous à Apple et Sony et tous les autres en train de préparer le matériel DRMisé, c'est l'objectif commun.

                        Alors, maintenant que j'ai compris la mentalité des gens (ou du moins d'une personne bien impliquée), à fond dans le "bonheur" de la vente liée et de la Tivoïsation (rejetée par Stallman lui-même! Il en a même fait une nouvelle version de sa licence, c'est dire), ne venez surtout pas me dire que ce que fait Microsoft avec les autres régions, avec des accords douteux, est mal, vous faites pire... Nous voilà avec pire que Microsoft dans les régions, pas sûr que le libre y gagne... Il y a certes un Linux installé, mais un Linux installé pour sa gratuité, verrouillé pour pas qu'on puisse être libre.

                        J'espère que les libristes réagiront un jour... Car c'est leur liberté qui part en fumée, avec un super cheval de Troie marqué "Linux" pour faire croire qu'on est des gentils, mais avec une plate-forme verrouillée filée à des élèves pour les habituer aux matériels verrouillés (bref, un cheval de Troie).

                        • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          Le ton est aggressif, mais le fond est là. Ce que fait la Réunion avec ces ordinateurs est largement comparable à la philosophie d'Apple : "Arrêtez de réfléchir, on le fait pour vous". C'est même pire encore, et là c'est pas ce qui est clairement affiché par les GrosMéchantsSaPueSayPasLibre : "vous n'avez pas le droit de réfléchir autrement".

                          Libérer les ordinateurs au bout de 3 ans est tout de même très louable. J'espère sincèrement que le but final (faire découvrir Linux et faire en sorte que les élèves le privilégient) sera atteint, parce que les moyens sont vraiment pas jolis-jolis.

                          je ne peux pas aujourd'hui installer Creolinux pour des élèves qui me le demandent et qui auraient retiré leur portable chez un autre revendeur que les miens.

                          Pourquoi ?

                          Et puisque le lycéen n'a pas le droit d'installer d'autres OS, est-ce qu'il aura au moins la latitude de faire ce qu'il veut avec celui installé ?
                          Parce que d'expérience, et je suis loin d'être le seul à penser ça, découvrir le logiciel libre ne se limite pas à installer une distribution Linux, quelques programmes et jeux fournis dans les dépôts et basta. La découverte, c'est installer tout et n'importe quoi, voir que ça casse, chercher où et pourquoi ça a cassé, et réparer. Le tout soi-même, avec l'aide d'autres utilisateurs. ÇA c'est le vrai avantage du libre, et pas juste avoir un OS gratuit, sans virus, stable et autres avantages largement reconnus aux OS open-source. En cassant un nombre incalculable de fois mon OS, j'ai appris un nombre incroyable de choses sur le fonctionnement de Linux, ce qui me permet de choisir exactement ce que je veux et de connaitre tout ce qui tourne sur ma machine à tout moment; et c'est ça qui me fait dire que c'est mieux que des solutions privatrices.

                          Donc, pour la découverte : est-ce qu'ils auront le droit de tout casser, de réparer avec des bouts de code/scripts bancals, remplacer quelque chose de lent/bugué/incompréhensible par une solution alternative ? Si même ça c'est pas possible, alors je trouve que la fougue de Zenitram est justifiée.

                          • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                            Posté par . Évalué à 1.

                            Bonjour à vous!

                            je ne peux pas aujourd'hui installer Creolinux pour des élèves qui me le demandent et qui auraient retiré leur portable chez un autre revendeur que les miens.

                            Pourquoi?

                            Je précise en effet: chaque revendeur possède ses mots de passe bios, c'est à dire les pass des portables qu'il a fournis. Si un élève arrive chez un de mes revendeurs par exemple pour qu'on lui installe Creolinux, nous ne le pouvons pas, car nous n'avons pas le fameux pass bios (je mets de côté les façons non légales de l'installer, que nous ne pratiquons évidemment pas, car chaque revendeur signe une convention avec la Région).

                            Et la Région ne communique pas à un revendeur les pass bios d'un autre.

                            Donc, dans les faits, ce n'est pas absolument impossible, mais lourd.

                            Il faudrait que l'élève amène son portable à l'animateur TICE embauché par la Région dans le cadre de l'opération, et qui travaille dans chaque lycée. Celui-ci doit obtenir le pass bios du revendeur concerné. Il doit ensuite installer lui-même et paramétrer l'ordinateur conformément à la convention. Bref, dans les faits, autant dire que ce n'est pas faisable.

                            C'est la raison pour laquelle je ne suis pas fermé aux arguments de Zenitram, puisqu'au fond, je révèle moi-même par ma position la difficulté qu'il soulève.

                            Et puisque le lycéen n'a pas le droit d'installer d'autres OS, est-ce qu'il aura au moins la latitude de faire ce qu'il veut avec celui installé ?
                            Parce que d'expérience, et je suis loin d'être le seul à penser ça, découvrir le logiciel libre ne se limite pas à installer une distribution Linux, quelques programmes et jeux fournis dans les dépôts et basta. La découverte, c'est installer tout et n'importe quoi, voir que ça casse, chercher où et pourquoi ça a cassé, et réparer. Le tout soi-même, avec l'aide d'autres utilisateurs. ÇA c'est le vrai avantage du libre

                            Je suis d'accord avec vous. Et en effet, c'est possible. Ce qui l'aurait interdit, ç'aurait été de ne pas fournir le mot de passe root. Mais cette année, la consigne était de le fournir.

                            est-ce qu'ils auront le droit de tout casser, de réparer avec des bouts de code/scripts bancals,

                            Oui

                            remplacer quelque chose de lent/bugué/incompréhensible par une solution alternative ?

                            Si vous entendez par là installer un autre système, voir la réponse ci-dessus, dans les faits, ce n'est pas facile. Et je suis d'accord avec vous, c'est ce point qui doit être corrigé.

                            • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                              Posté par . Évalué à 2.

                              je mets de côté les façons non légales de l'installer, que nous ne pratiquons évidemment pas, car chaque revendeur signe une convention avec la Région

                              Et la clause anti-tivoïsation de la GPLv3 est aussi "mise de côté", ou bien aucun de ces ordinateurs ne fait tourner de logiciel sous GPLv3 ?

                              THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                        • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                          Posté par . Évalué à 1.

                          Résumons pour que nous puissions nous comprendre et nous faire comprendre:

                          A) nos points d'accord:

                          1) Le fait de bloquer le bios pose en effet un problème relativement à la définition du libre, en empêchant pour commencer d'installer un autre système.

                          2) ce n'est pas parce que l'on est pour le libre que l'on doit avoir un rôle systématiquement partisan contre d'autres systèmes ou d'autres distribution.

                          B) notre point de désaccord:

                          Je pense qu'il faut un volontarisme de ce type pour équilibrer la balance face à un colossal système où l'on impose le propriétaire, système indéboulonnable autrement .
                          Vous pensez que cela revient à utiliser les mêmes armes que l'adversaire et à trahir ses valeurs de départ.

                          Je pense que, toute polémique mise à part, ces deux thèses sont respectables. Et difficilement décidables: car au fond, tous les ressorts des motivations de chacun sont difficiles à déceler dans ce type de grosse opération.

                          Pour résumer, que l'opération soit un cheval de troie pour habituer les élèves à Microsoft, Apple, Sony, etc... c'est un peu fort de café.

                          Maintenant, développons les autres points que vous avancez, car il y a toujours des petites infos à apprendre sur ce point:

                          Apple doit bien se marrer, les régions formatent les élèves à son business

                          Petite anecdote sur ce sujet. Apple a envisagé une poursuite en justice contre la Région car ce marché lui a été fermé de fait, son système ne permettant pas de mot de passe "bios". Il a été envisagé un temps de fournir des portables Apple avec linux. Opposition frontale de Apple France et commentaire instructif: "nous, on vend du luxe". Pas du linux! Microsoft a également cherché a tâter le terrain juridique, et s'est finalement ravisée, mais a toujours tourné autour de l'opération.

                          Bref, pour moi qui est suivi l'opération sur le terrain, croyez-moi, Apple et Microsoft n'ont pas applaudi. Mais je comprends votre réflexion: en forçant à être libre, on ne rend pas libre. Problème: est-ce qu'on rend libre en ne forçant pas un peu à l'être? Je ne vous dis pas que j'ai la réponse, puisque le problème est coriace. Je dis juste qu'il y a des situations de fait de monopole qui requièrent faute de mieux un volontarisme et une résistance.

                          super, maintenant on a des régions/profs qui veulent habituer les élèves à ce que les autres décident à leur place de ce qui est "bien"

                          Je ne vous en veut pas pour cette remarque, car elle doit permettre justement d'obtenir de plus amples informations. Le duo régions/profs que vous sollicitez n'existe pas en fait, l'opération est celle de la Région. "Les" profs n'ont pas du tout été impliqués, d'une façon ou d'une autre, dans la décision ou les modalités. De toute façon ce n'est pas leur rôle, mais celui du Rectorat qui ensuite transmet les directives. Mais il faut avouer que dans cette opération, le Rectorat de la Réunion n'a pas joué de rôle particulier.

                          En fait, et c'est la raison pour laquelle je lis avec plaisir vos messages et ne m'arrête pas du tout au côté polémique (dont je joue un petit peu aussi) car comme l'écrit Rakoo par la suite, vous posez un problème de fond.

                          Bref, pour résumer, et pour je l'espère que ceux qui nous lisent comprennent, je dirais qu'en effet nous sommes là face à un problème: Avec quels moyens oeuvrer à la diffusion du libre ?

                          • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                            Je pense que, toute polémique mise à part, ces deux thèses sont respectables.

                            A partir de la, nous serons à jamais irréconciliables. C'est un argument très utilisé par, par exemple, les USA avec Guantanamo (eux aussi ont une super-raison super-légitime qui fait que c'est respectable), ou Che Guevara qui a tué une tonne de monde (alors certes c'est une idole pour les gamins n'ouvrant pas des livres d'histoire, mais ça reste aussi un tortionnaire qui a torturé pour des idées complètement respectables) avec le même discours que le votre. Alors certes les exemples est un peu forts, mais c'est dans cette direction que vous allez : à partir du moment où vous l'acceptez pour votre "juste cause", les autres peuvent aussi utiliser le même type d’argument pour leur juste cause (et désolé, mais votre cause n'est pas "meilleure" que celle des autres, juste chacun trouve ça cause meilleure... Et ce sont les armes utilisées qu'on regarde)

                            C'est respectable? Acceptons alors que les enfermements d'Apple, Microsoft, Sony, pour n'en citer que quelques unes, sont aussi respectables, car eux aussi ont commencé petit un jour, et avaient une juste cause (de leur point de vue). Ben oui, c'est ça d'utiliser les mêmes armes...

                            Petite anecdote sur ce sujet. (...)

                            Microsoft "combat" aussi le piratage, sauf que dans la réalité ça l'aide beaucoup à filer du Windows et habituer les gens. Alors certes ça peut hurler pour le principe, mais ça n’empêche pas un fait : c'est habituer les élèves à accepter que leur machine ne leur appartient pas.

                            Je dis juste qu'il y a des situations de fait de monopole qui requièrent faute de mieux un volontarisme et une résistance.

                            Auquel je ne peux adhérer, étant pour la liberté de choix des gens. Vous pouvez l'appeler "résistance" si vous voulez, mais ça reste imposer votre volonté et habituer les élèves au fait que leur machine ne leur appartient pas. Je vois ça comme une résistance contre les gens qui voudraient que leur machine leur appartienne.

                            Avec quels moyens oeuvrer à la diffusion du libre ?

                            Proposer une offre qui corresponde au besoin (par exemple la distro sujet de la dépêche peut être une façon de montrer "coucou, tu as vu, on propose un truc différent") sans l'imposer.
                            Proposer un éco-système qui va bien (oui, c'est gros à faire, et justement, Microsoft, Apple, Sony ont montré que plus on est nombreux, mieux ça marche, ils ont un énorme éco-système de développeurs derrière eux, qui développent non pas pour des geeks mais pour des utilisateurs)
                            Expliquer.
                            Apprendre aux élèves à critiquer, sélectionner.
                            Imposer aux développeurs d'OS l'interopérabilité, bien plus légitime, pour que chacun puisse choisir (combat de tous les jours avec Internet, les sites web...)

                            C'est plus long, oui. C'est même très long. Mais forcer l'utilisation d'un outil n'a, il me semble, jamais été un très bon moyen pour la réputation de Linux (les cas que j'ai pu voir avec cette imposition font juste réagir "mais ils me font chier à m'imposer leur merde, je vais tout faire pour contourner, et au moindre bug je râlerai sur cette merde que je n'ai pas choisi").

                            Je l'ai déjà dit je sais, mais l'enfer est pavé de bonnes intentions : demandez-vous si habituer les élèves à l'enfermement vaut le coup. Demandez-vous si habituer les élèves à accepter la parole de l'Etat comme parole d'évangile à ne pas essayer de changer est bon pour la démocratie future. Pour moi, non, vu que la liberté (pas libriste, je ne suis pas libriste, mais la liberté de choisir qui je veux, comme je veux) n'a pas de prix.

                            Ce sujet est un petit détail, il ne changera pas fondamentalement la démocratie, mais elle montre une dérive possible d'un Etat totalitaire qui imposerait son choix, avec une bénédiction "mais c'est pour votre bien". Ces petits détails font de grands courants de demain, oui, mais demandez-vous si vos actes vont bien dans la direction que vous souhaitez. Personnellement, je pense qu'en validant ce genre d'armes de l’ennemi, vous faites le contraire de ce que vous dites, et j'espère que suffisamment de personnes seront capables de se battre contre ce système qui enferme, pour donner plus de pouvoir à l'utilisateur du matériel plutôt qu'à la région. J'extrapole beaucoup, j’agrandis beaucoup, ce n'est pas jusqu'à la dictature je le sais bien, mais je vois surtout l'idée qu'il y a derrière ce genre de discours "pour votre bien", ses conséquences. Et ses conséquences sont à l'opposé de l'idée du libre, et vont plutôt dans l'idée d'un 1984 où l'Etat contrôle tout "pour votre bien".

                            Juste une question stupide : y a-t-il dans le contrat une clause qui stipule qu'il faudra absolument arrêter d'imposer l'OS Linux quand celui-ci sera à x% de "part de marché"? Ou est-ce la porte ouverte à habituer l'imposition, et puisque c'est accepté, demain on impose les logiciels, les sites webs "validés" etc... Ben oui, Google seront les prochains méchants avec leur domination, donc faudra verrouiller aussi la page d'accueil du navigateur pour le forcer à le mettre sur le moteur de recherche français pendant 3 ans, avec le même argument, donc il faudra 100% de Linux verrouillé avec un navigateur verrouiller pour contrer ces élèves qui veulent Google (et Facebook) plutôt que d'essayer de leur apprendre à faire des choix. Mais du verrouillage "libre" (heu...), hein!

                            • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                              Posté par . Évalué à 0.

                              Je trouve que pour quelqu'un qui défend la liberté, je trouve que vous avez des jugements extrêmes (torture, guantanamo, tué des tonnes de monde) et catégoriques :

                              A partir de la, nous serons à jamais irréconciliables.

                              Je ne cesse depuis le début de dire que nous avons des points d'accord.

                              Je passe les détails sur vos références extrêmes (big brother, totalitarisme, torture, dictature, enfin bref, la syrie, quoi!) on n'est pas loin de toucher le désormais célèbre point goldwin, c'est à dire qu'il ne reste plus qu'à citer Hitler pour mettre un terme à toute discussion. Mais nous n'en sommes pas là!

                              Regardez le monde tel qu'il va: qui domine ? Microsoft, Apple, Sony et consort. En face, il y a Linux, c'est à dire non pas ce que vous appelez éco-système, mais une communauté. à moins que le monde (les mondes de linux) linuxien ne soit véritablement un éco-système c'est à dire une organisation avec des forces différentes mais qui convergent vers la même direction. Si vous voyez une lueur de bonté dans l'oeil de l'ogre, et une lueur de méchanceté dans celle du nain, vous rendez service à l'ogre.

                              Par exemple, vous dites que l'enfer est pavé de bonnes intentions. Donc, dès qu'un citoyen aura le malheur d'avoir une bonne intention, il faudra tout de suite y voir l'enfer annoncé, et l'empêcher de nuire. Petit rappel: le paradis aussi est pavé de bonnes intentions. Donc, laissons de côté les intentions et jugeons les actes, qui révèlent les intentions.

                              Aujourd'hui, ces élèves connaissent Windows, Apple et linux. Ce que je dis, c'est que c'est bien, et qu'ils choisiront maintenant en connaissance de cause.

                              Enfin, je rappelle que je suis d'accord sur le point de départ que vous soulevez et que le problème se maintient: par quels moyens diffuser le libre sans trahir les valeurs de liberté ?

                              Vous nous voyez irréconciliables, moi, je pense que nos positions sont au contraire l'objet d'un débat utile, et que nous ne sommes pas aussi éloignés que vous le pensez.

                              Et puis enfin, rassurez-vous, le plan ordinateur portable, c'est pas orange mécanique ! Les élèves n'ont pas des allumettes sous les yeux et la tête dans un étau braqué sur un écran linux pendant des heures !! C'est plutôt un HP Probook avec une carte graphique ATI 1Go et 4Go de ram. Je ne pense pas qu'à Guantanamo ils aient les mêmes!

                              • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                                Posté par (page perso) . Évalué à 1. Dernière modification le 18/02/12 à 12:38.

                                Je passe les détails sur vos références extrêmes

                                Non, non, ne passez pas dessus : beaucoup de ceux-la ont le même discours, qui est "je t'impose par la force, mais c'est pour ton bien, promis".

                                Donc, laissons de côté les intentions et jugeons les actes, qui révèlent les intentions.

                                Justement, je vois les actes : remplacer des forces qui essayent de verrouiller l'utilisateur par d'autres forces qui essayent de verrouiller l'utilisateur. La seule différence entre vous et Apple, c'est qu'Apple réussit. Ah si, une autre différence est que dans un cas, c'est une entité étatique qui décide de ce qui est bien. Euh... Désolé, je préfère encore Apple à la "gentillesse" étatique pour mon bien.

                                Enfin, je rappelle que je suis d'accord sur le point de départ que vous soulevez et que le problème se maintient: par quels moyens diffuser le libre sans trahir les valeurs de liberté ?

                                Et j'ai répondu. Pourquoi zapper mes propositions? Est-ce difficile d'imaginer qu'éduquer un élève à choisir est le choix à faire? Doit-on absolument éduquer un élève à ne pas réfléchir par lui-même et accepter ce qu'on lui file et lui dire qu'il ne doit pas avoir l'idée de modifier, "pour son bien", "pour le bien du libre"?
                                Non, imposer du non-libre (en pratique) pour diffuser du libre, ce n'est pas terrible comme idée. Je trouve même très surprenant qu'on puisse avoir un discours "je veux diffuser du libre" quand ce qu'on fait, c'est l'opposé du libre, qu'on bloque le libre (en bloquand l'installation d'une autre distro libre par exemple, sans que ça dérange, l'idée de pouvoir utiliser du libre n'est pas prioritaire).

                                Désolé, mais oui, nous serons irréconciliable si ça ne vous fait même pas bizarre d'utiliser du non libre pour faire découvrir du libre : comment pouvez-vous croire que vous aidez le libre si vous aidez à éduquer les élèves à avoir du non libre chez eux? Vous leur apprenez à accepter un OS "proprio" (faille de la GPLv2 qui permet la Tivoïsation) différent de Microsoft ou Apple, mais vous ne leur apprenez certainement pas les valeurs du libre (liberté de modifier) en leur filant du non-libre.

                                Posez-vous juste la question : ce que vous faites, est-ce du militantisme libriste, ou n'est-ce pas plutôt de l'anti-entreprises qui marchent? Quelle différence entre vous et Microsoft ou Apple à part votre "taille" qui n'est pas une différence sur les principes?

                                • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                                  Posté par . Évalué à -1.

                                  Il était une fois...

                                  Un ogre qui dominait le monde des nains. Il imposait tout à tous, et nul ne lui imposait rien. Un jour vint où un nain maigrichon armé d'un petit bâton asséna un dérisoire coup sur l'orteil de l'ogre qui ne remarqua ni sa présence ni même son existence. Un avocat surgit qui apostropha le nain: vous rendez-vous compte de la violence de vos actes! Vous employez exactement les mêmes moyens que celui que vous combattez! Et je dirais même plus vous êtes pires que lui, bien plus retors, bien plus menaçant! Vous masquez derrière vos bonnes intentions exactement les mêmes motifs que lui! Vous ne valez pas mieux que lui, et je dirais même plus: vous êtes bien pire! Vous prétendez défendre la liberte des nains, en réalité, vous utilisez les mêmes arguments et les mêmes pratiques que tous les pires ogres dictateurs, vous nous préparez une dictature bien pire que celle des ogres!

                                  Sur prescription de l'avocat, le nain fut chassé. Savez-vous ce qu'il arriva? Rien, mais alors absolument rien ne changea.

                                  • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                    Un ogre qui dominait le monde des nains. (...)

                                    Vos paroles montres qu'en plus d'être contre le libre en pratique, vous êtes aussi contre l'Etat de droit. L'Etat a bien essayé de virer l'avocat en garde à vue "pour pouvoir choper les méchants", la cours européenne de justice l'a forcé à remettre ce salaud d'avocat à côté des méchants ogres quand même.

                                    Vous trouvez mes exemples caricaturaux? Mais vos paroles, Che Guevara et Ben Laden sortaient les mêmes!
                                    Méditez un peu sur les conséquences de ce que vous vous autorisez... Et vous vous rendrez compte que le monde que vous voudrez, à coup de produit imposé et d'avocat mis de côté pour les méchants, n'est pas forcément un monde des plus jolis.

                                    Non, la fin ne justifie pas les moyens.
                                    Je vous conseille des films à grand spectacle : Star Wars. Prenez un peu de recul dessus, et regardez où ont mené les "bonnes intentions du gentil contre le mal"... Regardez comment la démocratie a basculé à coup de petites entorses dans les droits des assujettis. Pas sûr par contre que vous ayez la même fin.

                                    • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                                      Posté par . Évalué à 2.

                                      Vous trouvez mes exemples caricaturaux? Mais vos paroles, Che Guevara et Ben Laden sortaient les mêmes!
                                      [...]
                                      Je vous conseille des films à grand spectacle : Star Wars.

                                      Star Wars, Che Guevara et Ben Laden. Décidément inénarrables, tes références politiques pour parler d'un projet de distribution d'ordinateurs à la Réunion. Avec ça, on est sûr de lire un argumentaire de qualité (tm) :)

                              • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                                Posté par . Évalué à 3.

                                Aujourd'hui, ces élèves connaissent Windows, Apple et linux.

                                Et ils retiendront que le système imposé le plus violemment et celui avec lequel on peut faire le moins de choses, c'est Linux. Bravo.

                                Sans même parler du fait que ça dégoûtera les bidouilleurs (après un truc aussi verrouillé, Windows leur paraîtra un havre de liberté), je ne suis même pas certain que ça parvienne à faire des conversions vers une utilisation basique de Linux. Surtout du dégoût, en fait.

                                Le but c'est quoi ? Que les gens ne soient pas choqués par une interface graphique de Linux, ou bien qu'ils découvrent le libre ?

                                THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                                • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                                  Posté par . Évalué à 3.

                                  Ici, je dois avouer que votre analyse est juste. C'est un risque réel. Je parle par exemple en essayant de mettre en avant des remontées de "terrain". Comme on dit, et en effet, ce dont vous parlez a été observé au moins au départ. Parce qu'on n'a beau dire, le public visé a beau être jeune, il se braque assez vite dès que ça coince ou que c'est différent de ce qu'il connaît.

                                  Allons même plus loin: les élèves n'ont pas vraiment eu d'explication relativement à la problématique du libre. Donc, il est difficile d'expliquer à un jeune que s'il ne peut pas utiliser sa webcam sous linux, c'est parce que Microsoft a changé son protocole. Cela revient à lui dire que qu'il ne peut utiliser sa webcam sous un système ouvert parce que le système propriétaire (où il peut l'utiliser) l'en empêche.

                                  Encore une fois, quoique je polémique un petit peu, je comprends les interrogations exprimées ici.

                                  Maintenant, voyons plus loin quelles ont été les remontées de la Région elle-même: c'est une des questions qui vous intéresse peut-être et moi aussi: combien d'élèves ont migré vers Windows en bidouillant ou ont "mis de côté" leur portable? Il y a un outil permettant à la Région de le savoir, qui est l'agent ocs-inventory installé sur toutes les machines (voici encore un point qui pourra peut-être faire l'objet d'une discussion).

                                  Cet agent transmet des informations assez précises. D'après ce qui nous est indiqué, car bien entendu, nous n'avons pas accès à ces données, le pourcentage d'élèves qui disparaissent de l'ocs ou qui migrent vers Windows est faible. Je pense que vous jugerez que ceci peut faire question.

                                  Ensuite, voici toujours pour aller dans votre sens, qu'il y avait bien évidemment un risque. Dans cette opération, il y a beaucoup de systèmes, de revendeurs, de grossistes; il y a la grande distribution, le sav des petits revendeurs, enfin bref, on a eu toutes les pratiques.

                                  à mon sens, il y avait un risque de dégoûter les élèves en leur fournissant un linux "simple" avec juste un navigateur et une suite office. Et bien évidemment, presque tout le monde commercial s'est précipité vers cette solution. Pourquoi? parce qu'il ne faut pas oublier que c'est une opération commerciale au final, et que la grande distribution par exemple (mais il n'y a pas qu'elle) ne voulait pas perdre de temps à installer x logiciels. Allons plus loin: que dire d'un élève qui se retrouve avec une version linux ancienne, avec aucun logiciel ludique ou pédagogique? là, je vais dans votre sens: pour lui, c'est linux qui bloque tout. Ajoutez à cela le contrôle parental, dans son bien, certes, mais dont il aura le sentiment qu'il l'entrave.

                                  De mon côté, j'ai voulu dès le départ pour éviter cela essayer dans la mesure de mes moyens de leur proposer un linux un peu plus sexy, ce qui implique une 50taine de logiciels pédagogiques et une centaine de jeux vidéo, dont une bonne vingtaine 3D, y compris les fameux jeux dream-up, un partenaire local.

                                  Et je suis de même le seul à avoir installé un forum qui révèle à lui seul le besoin des élèves en assistance, et qui fonctionne vraiment bien.

                                  Oui, vous avez raison, il y a un risque de rejet des élèves, et pour le surmonter, il est nécessaire de leur proposer quelque chose d'adapté, de riche, de ludique et de pédagogique. On ne compte plus les plaintes d'élèves qui se sont rués vers le portable le plus puissant (je vous le dis, c'était pratiquement la guerre commerciale ici, avec pub tv, cadeux de toutes sortes genre mp4, disque dur usb) et qui ensuite ont été déçus par les faibles possibilités du système. Le plus connu est par exemple Suse linux enterprise, qui est évidemment un excellent système, mais inadapté aux élèves, qui s'en plaignent souvent. Quand aux vendeurs qui fournissent des portables destockés avec un ubuntu 10.04, voire plus ancien, bien évidemment ils n'aident pas à faire progresser l'appétit pour le libre.

                                  En fait, pour résumer, je dirai que je ne suis pas du tout fermé aux arguments développés ici qui posent le problème de la façon de faire dans cette opération. Et la raison en est simple: c'est que si l'intention première est d'aider le libre, après il faut voir si les moyens employés permettent bien d'atteindre ce résultat. Croyez bien que je suis critique aussi, et c'est pourquoi je disais à zenitram que nous ne sommes pas irréconciliables, et que je le maintiens.

                                  Si je finissais, je dirai que je soutiens toujours l'initiative de départ de la Région, mais qu'en effet au final, certains partenaires économiques ont donné à l'opération un aspect de foire commerciale à faire dresser les cheveux sur la tête de n'importe quel libriste!

                                  • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                                    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                                    Parce qu'on n'a beau dire, le public visé a beau être jeune, il se braque assez vite dès que ça coince ou que c'est différent de ce qu'il connaît.

                                    Ou parce qu'on essaye de lui imposer de force un truc qui ne fait pas grand chose par rapport à ce qu'il cherche?

                                    Il y a un outil permettant à la Région de le savoir, qui est l'agent ocs-inventory installé sur toutes les machines (voici encore un point qui pourra peut-être faire l'objet d'une discussion).

                                    Plus vous parlez du projet, plus il démontre toute son horreur : le libre se bat pour la liberté et aussi éviter le traçage, et la, plus on creuse, plus on voit qu'en pratique, c'est fermé, mais en plus c'est pire que Facebook, on est tracé???

                                    Donc voila : on enseigne aux élèves à accepter que leur machine ne leur appartienne pas et à accepter un agent HADOPI (v4?) sur leur machine pour "montrer leur bonne foi qu'il n'ont pas téléchargé" (ben oui, on a bien accepté un agent qui espionne quel OS on a et comment on l'utilise... Ce n'est qu'un petit pas supplémentaire). Ce projet m'a bien l'air d'être un projet dont le libre doit se battre contre de toutes ses forces... On perd bien plus que ce qu'on gagne (quoi qu'on gagne, tellement ce qu'on perd est énorme)

                                    D'après ce qui nous est indiqué, car bien entendu, nous n'avons pas accès à ces données, le pourcentage d'élèves qui disparaissent de l'ocs ou qui migrent vers Windows est faible.

                                    Vous avez déjà entendu un organisme étatique dire que son projet est un lamentable échec et que tout le monde a contourné ses protections? Excusez-moi, mais si vous gobez les information données par une entité qui n'a pas intérêt à vous dire le contraire, on est assez mal barrés dans l'enseignement du sens critique.

                                    Bref : où est votre sens critique? Ou est le libre dans l'histoire? Ou est la vie privée? Quel est le rapport entre ce projet et le libre? Personnellement j'en vois autant qu'avec Google qui impose ses applications sous Android... Vous utilisez du libre, mais vous n'avez pas compris ce qu'est le libre si pour vous c'est aujourd'hui toujours "la fin justifie les moyens, tant pis si je ne fait pas du non libre pour mon but".

                                    De mon côté, j'ai voulu dès le départ pour éviter cela essayer dans la mesure de mes moyens de leur proposer un linux un peu plus sexy, ce qui implique une 50taine de logiciels pédagogiques et une centaine de jeux vidéo, dont une bonne vingtaine 3D, y compris les fameux jeux dream-up, un partenaire local.

                                    OK. Vous parlez technique, façon Microsoft ou Apple, pour "vendre" votre produit. Maintenant parlons libre : leur donnez-vous la possibilité de modifier? D'utiliser leur modifications? Parce que la, dans tous vos argumentaires, je ressens de l'anti-Microsoft, pas du librisme. Quand on fait du libre, on file en premier les 4 libertés, et ensuite on fait un truc sexy pour attirer sans supprimer aucune des 4 libertés (sinon on perd de vue l'objectif).

                                    et c'est pourquoi je disais à zenitram que nous ne sommes pas irréconciliables, et que je le maintiens.

                                    Et je maintiens que derrière de belle paroles, tant que vous faites du non-libre, vous ne valez pas plus que Microsoft qui fait la même chose que vous pour les mêmes "bonnes raisons" (chacun sa vue sur les "bonnes" raisons...). Notez que je suis sous OS Microsoft, je ne m'en cache pas, et ça ne me dérange pas le moins du monde de ne pas avoir un OS libre (au moins, moi, je peux le virer quand j'en ai envie, c'est ma liberté, je suis plus libre que vos élèves, un comble). Mais désolé, j'ai au moins l'honnêteté de ne pas dire que j'oeuvre pour le libre à ce niveau. Ce n'est pas parce qu'on utilise et adapte un OS libre qu'on oeuvre pour le libre (et oui... Le libre permet d'oeuvrer contre lui-même, c'est ça aussi la liberté)

                                    Réfléchissez juste à toutes les conséquences pratiques de ce que vous soutenez : imposer de force, tracer, habituer les élèves à consommer un truc qui ne leur appartient pas plutôt que participer etc. Est-ce le monde que vous voulez? Pas moi.

                                    • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                      Oui en fait le projet POP me semble vouloir faire à peu près tout l'inverse du libre : interdiction d'installer l'OS que l'on veut sur une machine qui nous appartient, machine et liste de logiciels installés surveillés par la région, machine pouvant être entièrement contrôlée à distance par la région

                                      Si l'on regarde la FAQ sur le site lepop.re on peut y lire cette question, avec une réponse pas très précise :

                                      La Région peut-elle savoir tout ce que l’on fait?
                                      Non, elle n’a accès qu’aux caractéristiques matérielles et logicielles de votre ordinateur.

                                      Mais si l'on regarde le pdf des conditions générales d'utilisation, le truc que en général personne ne lit :

                                      Le bénéficiaire est informé que l’équipement informatique subventionné pourra comporter les logiciels suivants :

                                      1 - un outil logiciel de centralisation de l’administration de systèmes hétérogènes (solution Puppet : http://www.puppetlabs.com/). Ce logiciel de
                                      configuration à distance permettra de réaliser à distance des opérations d'installation/désinstallation/mise à jour des logiciels et maintenance du
                                      système de l’équipement informatique. Cet outil sera utilisé par exemple pour installer à distance un logiciel pédagogique sur l'ensemble des
                                      ordinateurs portables « POP ». Il pourra également être utilisé afin de modifier le fond d'écran par une image du projet « POP ».
                                      Il est expressément précisé que ce logiciel ne sera pas utilisé pour récupérer des informations relatives ou appartenant à l’utilisateur sur
                                      l’équipement informatique.
                                      2 - un outil logiciel d'inventaire (solution OCS Inventory: http://www.ocsinventoryng.org/index.php?page=french) qui permettra d'établir un
                                      inventaire exhaustif de la configuration des composants informatiques (processeur, RAM, disque, etc.) installés sur les ordinateurs « POP ». Ce
                                      logiciel permettra également de faire un inventaire exhaustif des logiciels installés. Cet inventaire pourra être utilisé pour installer à distance de
                                      nouveaux logiciels.
                                      3 - un outil logiciel de contrôle parental permettant de limiter l'accès à des sites Internet non appropriés pour les mineurs. Ces logiciels seront
                                      mis en œuvre automatiquement lorsque l’équipement informatique sera connecté à l’Internet.

                                      • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                                        Posté par . Évalué à 2.

                                        Bonsoir!

                                        En effet, ces précisions sont justes. Et il est vrai que la référence à la question vague et à la réponse floue de la FAQ du pop.re fait quand même réfléchir.

                                        Je pense toutefois qu'ils n'ont pas réactualisé la CGU, car je me rappelle bien que cette année, ils ont enlevé Puppet, pour conserver en revanche OCSinventory. Pourquoi ? est-ce que cela faisait doublon ? Est-ce pour des raisons juridiques ? Je l'ignore. Mais il est vrai que le pop 2010 exigeait OCS et PUPPET, et le pop 2011 seuleument OCS.

                                        Ensuite, il est vrai que l'idée d'avoir un logiciel désinstallé à distance, rendue possible en droit ici, amène à se poser des questions: qu'est-ce qui peut légitimer de virer un logiciel ?

                                        Enfin, pour info, je n'ai pas entendu dire que ce procédé avait été utilisé une seule fois, pour installer, désinstaller, mettre à jour. En lieu et place, il y a sur le pop.re des infos pour installer des logiciels, geogebra et carmetal en tête.

                                        Comme je l'indiquais plus haut, je suis loin de nier les problèmes...

                                        • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                                          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                          Enfin, pour info, je n'ai pas entendu dire que ce procédé avait été utilisé une seule fois, pour installer, désinstaller, mettre à jour.

                                          Amazon n'avait jamais utilisé cette possibilité pendant un sacré bout de temps... Jusqu'à ce qu'ils l’utilisent (pour retirer le livre "1984", ironique quand même).

                                          Le problème n'est absolument pas qu'ils ne l'aient pas fait, le problème est qu'ils peuvent.

                                      • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                                        Posté par . Évalué à 1.

                                        Oui en fait le projet POP me semble vouloir faire à peu près tout l'inverse du libre : interdiction d'installer l'OS que l'on veut sur une machine qui nous appartient, machine et liste de logiciels installés surveillés par la région, machine pouvant être entièrement contrôlée à distance par la région

                                        Toutes ces critiques sont idéalement recevables mais il faut rappeler quand même l'objet du truc : ce sont des machines filées aux élèves. Je ne suis pas enseignant mais il me semble que si l'on veut donner à l'opération un objectif pédagogique, il faut s'assurer que les enfants (ou leurs parents, leurs copains, etc.) ne fassent pas n'importe quoi avec les machines - volontairement ou non.

                                        La situation me semble en fait la même qu'avec des postes de travail gérées par une entreprise pour ses employés : les employés n'ont pas souvent la possibilité de reformater le disque et d'installer un autre OS (ou bien, s'ils le font, ils se font vite taper sur les doigts). Bizarrement on ne voit jamais de libristes dénoncer cet état de fait, comme quoi la sujétion des adultes au sein d'une entreprise est mieux acceptée que la sujétion des enfants vis-à-vis du système éducatif.

                                        • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                                          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                          La situation me semble en fait la même qu'avec des postes de travail gérées par une entreprise pour ses employés : les employés n'ont pas souvent la possibilité de reformater le disque et d'installer un autre OS (ou bien, s'ils le font, ils se font vite taper sur les doigts). Bizarrement on ne voit jamais de libristes dénoncer cet état de fait, comme quoi la sujétion des adultes au sein d'une entreprise est mieux acceptée que la sujétion des enfants vis-à-vis du système éducatif.

                                          Les élèves sont payés?
                                          Personnellement, on ne m'a jamais dit "le matériel vous appartient", bien au contraire, on m'a dit "le matériel appartient à l'entreprise, et on vous paye pour que vous l'utilisiez". C'est clair, net précis : l'ordinateur ne m'appartient pas, je dois le rendre quand je quitte l'entreprise, je dois l'utiliser que pour des besoins pros.

                                          Ici, on dit "l'ordinateur vous appartient (sic, c'est textuellement dans la FAQ), mais on garde le contrôle". On mélange ici le propriétaire, on "ment" à l'élève, on lui apprend à accepter qu'une vente n'est pas une vente, on lui apprend à être utilisateur à la maison. Si la pédagogie avait été "c'est un outil mis à disposition par l'école, qui ne vous appartient pas et que vous devrez rendre, et cet outil a pour seul but de vous permettre d'avoir un outil pour vos études, vous ne devez pas l’utiliser à des fin personnelles", ce serait clair. Mais ce n'est pas ça.

                                          Bref, difficile de voir le moindre rapport entre les deux : dans un cas le propriétaire décide de tout (le propriétaire est l'entreprise, pas l'employé), dans l'autre cas le "propriétaire" décide de rien.

                                          • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                                            Posté par . Évalué à 1.

                                            Les élèves sont payés?

                                            Non, et ? Ils ont déjà d'autres contraintes vis-à-vis de l'école (ne serait-ce que l'obligation d'y aller), bien qu'ils ne soient pas payés.

                                            Ici, on dit "l'ordinateur vous appartient (sic, c'est textuellement dans la FAQ), mais on garde le contrôle". On mélange ici le propriétaire, on "ment" à l'élève

                                            Si on lui dit explicitement qu'on garde le contrôle, je ne vois pas où est le mensonge.

                                            dans un cas le propriétaire décide de tout (le propriétaire est l'entreprise, pas l'employé), dans l'autre cas le "propriétaire" décide de rien.

                                            Et ? Tu sais bien que le droit d'auteur et le copyright n'ont rien à voir avec la propriété matérielle.

                                        • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                                          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                          la sujétion des adultes au sein d'une entreprise est mieux acceptée que la sujétion des enfants vis-à-vis du système éducatif.

                                          On peut penser que les adultes le font en totale connaissance de cause, ils sont responsables de ce qu'ils font (ce sont des adultes, quand même). Par contre, les collégiens/lycéens sont suivis par un système éducatif qui est là pour leur apprendre la vie parce qu'ils ne sont pas capables de prendre toutes les décisions en prenant assez de recul (comme pas mal d'adultes, cela dit).

                                          • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                                            Posté par . Évalué à 1.

                                            Par contre, les collégiens/lycéens sont suivis par un système éducatif qui est là pour leur apprendre la vie parce qu'ils ne sont pas capables de prendre toutes les décisions en prenant assez de recul

                                            Eh bien, cela justifie le contrôle, non ?

                                            • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                                              Posté par . Évalué à 3.

                                              Eh bien, cela justifie le contrôle, non ?

                                              Pas forcément. Cela justifie de se poser la question d'une autorité qui va interdire/imposer/contrôler certaines choses. Après, faire leur apprentissage de l'informatique en leur mettant une machine verrouillée, surveillée et contrôlée à distance, c'est certainement la pire façon possible de leur y faire goûter.

                                              THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                                        • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                                          Posté par . Évalué à 3.

                                          Toutes ces critiques sont idéalement recevables mais il faut rappeler quand même l'objet du truc : ce sont des machines filées aux élèves. Je ne suis pas enseignant mais il me semble que si l'on veut donner à l'opération un objectif pédagogique, il faut s'assurer que les enfants (ou leurs parents, leurs copains, etc.) ne fassent pas n'importe quoi avec les machines - volontairement ou non.

                                          Oui, comme on file des allocations de rentrée scolaire pour que les parents leur achètent des stylos. Bon.

                                          Et puis, une fois en cours, les élèves doivent avoir des stylos pour rendre le travail demandé. S'ils ne le rendent pas, ils ont zéro. On ne leur interdit pas d'utiliser les stylos chez eux pour faire autre chose.

                                          La situation est absolument identique dans le cas des ordinateurs : c'est financé par la collectivité. Ils ont du travail à rendre en les utilisant, travail qui peut être rendu en utilisant les logiciels préinstallés. Très bien. Si un élève décide de se ménager un double boot Window ou d'installer une autre distro, tant qu'il rend le travail demandé, où est le problème ?

                                          Après tout, le but est de faire découvrir des logiciels sous Linux, non ? Pourquoi ne pas s'appuyer sur la contrainte toute bête "Vous devez faire tel truc avec tel logiciel Linux, donc avoir le logiciel Linux" ? Si y'a un petit malin qui efface tout et n'installe que Windows, il ne peut pas rendre le travail donc il a zéro. Exactement comme s'il avait oublié son stylo chez lui et qu'il ne rend pas le devoir demandé.

                                          Je me suis demandé pourquoi des gens se mettaient à penser tout de suite "flicage et contrôle" dès qu'il s'agissait d'ordinateur, alors que ça ne leur viendrait pas à l'idée de faire pareil pour une trousse ou un cahier. En fait, on dirait que le problème se pose dans l'autre sens : ils verrouillent les ordinateurs parce qu'ils peuvent. S'ils pouvaient verrouiller autre chose ils le feraient.

                                          C'est le même genre de petits fachos qui seraient tout contents si un système de nanotechnologie/GPS/whatever permettait d'empêcher les élèves d'utiliser les stylos en dehors de l'établissement ou en dehors du travail scolaire. C'est une mentalité très dangereuse : on n'attend plus des élèves un résultat (rendre un travail), on cherche à leur imposer un chemin, à les guider sur des rails en leur laissant le moins possible de choix.

                                          Cette mentalité réactionnaire se situe exactement à l'opposée de l'idée même des logiciels libres. Il faudrait être bien idiot ou franchement hypocrite pour prétendre faire découvrir le logiciel libre via une méthode qui empêche le hack, tue la curiosité, écrase l'envie de liberté.

                                          THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                                          • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                                            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                            "Vous devez faire tel truc avec tel logiciel Linux, donc avoir le logiciel Linux" ?

                                            Donc on habitue les élèves à accepter une obligation "vous devez avoir tel logiciel". Du bon formatage "c'est nous qui disons ce que vous devez avoir" quand même.

                                            Non, le principe de la liberté est "vous devez rendre le document dans tel format standard". Ne surtout pas tomber dans le piège du logiciel imposé, car après les élèves seront habitués à devoir prendre un logiciel (proprio ou pas, rien n'est fait pour dire que le libre est bien) précis pour une tache précise.

                                        • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                                          Posté par . Évalué à 0.

                                          En effet, je suis d'accord sur ce point. N'oublions pas qu'il s'agit d'élèves de seconde, c'est à dire qui viennent juste de quitter la troisième (ils reçoivent le portable en début d'année scolaire). Leur confier un portable sans contrôle parental, par exemple, soyons sérieux, c'est risqué. L'objectif du pop est tout de même pédagogique.
                                          Après, il est bien entendu évident que l'opération de par son ampleur pose toute une série de questions qui méritent d'être examinées. Je ne le nie pas.

                                          • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                                            Posté par . Évalué à 1.

                                            Au passage, une remarque permettant de nourrir les considérations ici sur la responsabilité des élèves, des parents, et de l'autorité éducative.

                                            Ce qui me fait réagir est la remarque suivant laquelle dans une entreprise les salariés sont payés et l'ordinateur ne leur appartient pas, ce qui devait permettre de distinguer cette opération et le travail en entreprise invoqué par Antoine dans son analyse.

                                            Lors d'un entretien avec un responsable de la Région, il m'a indiqué que le portable ne pouvait être donné aux élèves, car ils ne sont pas majeurs. Il y a un problème juridique sur ce point. Ils sont remis à un tuteur légal de l'élève. Donc le portable appartient en fait à l'élève, (il l'a dans main) et ce je crois le sens de la FAQ, mais pas en droit, car l'élève n'est pas majeur. Ensuite, lorsque les trois ans seront écoulés, dans la mesure où il sera majeur, le portable lui appartiendra.

                                            Par conséquent, il y a bien un point juridique là-dessous: l'élève n'est pas véritablement propriétaire juridique du portable, car il n'est pas majeur, ni son tuteur, parent le plus souvent, car le portable est à destination de l'élève. Il y a eu là je pense un beau casse-tête pour les services juridiques de la Région. Donc, dans ce laps de temps des trois ans, si on me demande qui est propriétaire du portable, je répondrai (bien que ce point soit problématique pour moi, parce que je n'ai pas de certitude) que c'est toujours la Région, un peu comme dans l'entreprise, sauf qu'au bout des trois ans, l'entreprise "donne" le portable à l'employé.

                                            Voilà peut-être pour enrichir le débat auquel je le dis bien, je n'ai pas de solution toute faite. Mais je trouve passionnant d'avoir un regard extérieur sur cette opération.

                                            • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                                              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                              Donc le portable appartient en fait à l'élève, (il l'a dans main) et ce je crois le sens de la FAQ, mais pas en droit, car l'élève n'est pas majeur.

                                              C'est jouer sur les mots : vous croyez qu'un élève de seconde va comprendre la différence? Vous dites aussi à l'élève "la table dans la salle de classe, elle t'appartient (tu peux t’asseoir dessus)"?

                                              Au niveau pédagogique, c'est un gros "fail". En fait, il faudrait peut-être leur demander d'être honnête, et de bien préciser à l'élève : "l'ordinateur ne t'appartient pas, c'est comme la chaise de la salle de classe, ça nous appartient, on gère tout, tu n'as le droit de rien faire de contraire à nos décisions".
                                              Oui, ça fait moins sexy libriste, c'est sûr, mais tout comme le libre en entreprise : l'entreprise dit clairement que l'utilisateur du libre, c'est elle, et pas l'employé. Dire ici à l'élève qu'il utilise du libre est juste lui mentir en douceur, car le but n'est pas le libre.

                                              J'ai l'impression que c'est surtout la façon de présenter la chose qui pose un gros problème : on dit à l'élève que le PC portable lui appartient (à lui ou ses parents), alors qu'en réalité ce n'est pas le cas, l'utilisateur du libre n'est pas l'élève, mais la région. On dit à l'élève qu'on lui fait découvrir du libre, alors qu'on lui fait découvrir juste un OS différent parce qu'on n'a pas envie de lui montrer du Microsot, lui ne voit qu'un logiciel qui n'est plus libre (pas de différence avec Apple et son Mac OS X basé sur du libre).

                                              Faudrait peut-être mettre le discours en cohérence avec les actes (ou l'inverse).

                                    • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                                      Posté par . Évalué à 2.

                                      Je vois que vous avez lu mes lignes, mais pas entre les lignes.

                                      Je rappelle juste une frontière que vous devez avoir à l'esprit avant de me sauter dessus comme sur l'initiateur du projet:

                                      Chronologie:

                                      1) 2009: je rame dans mon coin bénévolement pour un projet de distribution locale, Creolinux.

                                      2) 2010: la Région Réunion lance le plan ordinateur portable, avec les détails que vous devinez. Elle conçoit et dirige ce plan d'elle-même. Je reste extérieur à elle, quand aux décisions, et comme tous les autres (revendeurs, grossistes), je reçois des consignes à appliquer.

                                      3) je participe au plan ordinateur portable avec quelques revendeurs ayant fait le choix de me soutenir, 6 sur 90 au total, et nous sommes tenus comme tous d'appliquer une convention éditée par la Région.

                                      En gros, ne me reprochez pas ce que vous leur reprocheriez. La Région est à l'origine du plan ordinateur portable; Creolinux a essayé d'exister et de faire exister le libre grâce à ce plan auquel je n'ai rien eu à dire, car je ne suis décideur de rien.

                                      Maintenant, croyez bien que comme vous, j'identifie des points problématiques.

                                      C'est bien évidemment à dessein que j'ai glissé cette info sur l'ocs. Je savais que cela ferai réagir.

                                      En fait, voici les éléments, si l'on doit tout dire:

                                      Chaque revendeur devait fournir un portable de moins d'un an, avec une garantie de trois ans constructeur, un système libre (à lui de choisir), et le paramétrage suivant: mot de passe bios, agent ocs inventory pointant sur un serveur de la Région, contrôle parental activé, mot de passe root mis à disposition de l'élève. Au bout des trois ans, le portable est à l'élève, et le mot de passe bios lui est transmis.

                                      Vous avez déjà entendu un organisme étatique dire que son projet est un lamentable échec et que tout le monde a contourné ses protections? Excusez-moi, mais si vous gobez les information données par une entité qui n'a pas intérêt à vous dire le contraire, on est assez mal barrés dans l'enseignement du sens critique.

                                      :) Relisez-moi, normalement, vous devriez trouver dans la phrase que vous commentez de l'ironie dans mes propos. Bien évidemment que tout retour "étatique" est tissé de doutes.

                                      dans tous vos argumentaires, je ressens de l'anti-Microsoft

                                      Argh ! me voilà démasqué.

                                      J'avoue, Monsieur le juge, Microsoft je n'aime pas. Maintenant, c'est comme pour la lutte contre le tabagisme: je suis contre la cigarette, pas contre les fumeurs, qu'il faut convaincre d'arrêter de fumer. Maintenant, que je sois un anti-Microsoft primaire, secondaire ou tertiaire importe peu: allez, va pour le primaire.

                                      Ce n'est pas parce qu'on utilise et adapte un OS libre qu'on oeuvre pour le libre

                                      Ben...si

                                      Réfléchissez juste à toutes les conséquences pratiques de ce que vous soutenez : imposer de force, tracer, habituer les élèves

                                      Je rappelle juste un point important: mon pouvoir se limite à essayer d'exister dans un contexte favorable sur un point, problématique sur d'autres. Et ces problèmes, je ne les nie pas.

                                      Maintenant, je reviens au problème de départ: par quels moyens diffuser le libre ? on a beau dire ce que l'on veut, au final se pose la question des moyens financiers, et la question du volontarisme. Grâce au plan ordinateur portable, je peux aujourd'hui mettre à disposition une grosse iso libre, qui offre les 4 libertés dont vous parlez. Drôle de paradoxe, n'est-ce pas? Grâce à cette opération "non-libre" (selon vos propres termes) j'ai pu financer ma distribution libre, 4 fois libre. J'ai pu financer le développement, et en effet financer localement des opérations annexes. Je ne nie ni les problèmes ni les paradoxes. Croyez-moi, je suis sur place, je vois bien des choses qu'il ne m'est pas permis d'évoquer ici. Je peux être bien plus critique que vous.

                                      En tous les cas, pour finir sur une note plus comique, concernant votre liberté relativement à Microsoft;

                                      au moins, moi, je peux le virer quand j'en ai envie

                                      Vous me faites penser à un ami qui dit souvent qu'il peut arrêter de fumer quand il veut...

                                      depuis 15 ans!

                                      • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                                        Posté par . Évalué à 3.

                                        Grâce au plan ordinateur portable, je peux aujourd'hui mettre à disposition une grosse iso libre, qui offre les 4 libertés dont vous parlez. Drôle de paradoxe, n'est-ce pas? Grâce à cette opération "non-libre" (selon vos propres termes) j'ai pu financer ma distribution libre, 4 fois libre.

                                        Grâce à la vente d'iTrucs, Apple finance le développement de CUPS.

                                        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                                        • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                                          Posté par . Évalué à 1.

                                          Grosse différence:

                                          Dans le libre, le but du commercial, c'est le libre.

                                          Dans le commercial, le but du libre, c'est le commercial.

                                          Un exemple?

                                          Pour faire une distribution, il faut des moyens (temps, argent). Mais une fois qu'elle est financée, il faut la mettre à disposition. C'est ce que j'ai fait avec Creolinux. Le commercial n'est qu'un moyen pour moi; le but, c'est le libre.

                                          Mais que je sache, Apple n'a pas mis à disposition (open-source, gratuité et liberté) iOS, et toute sa suite logicielle. Pourtant, ils ont les moyens ! Mais mon avis c'est qu'ils agissent plutôt comme un centre de profit. C'est le rôle qu'ils affichent. à vous de croire qu'il en va autrement, et qu'ils sont plus libristes que Stallmann lui-même!

                                          Tout est question de finalité.

                                          Reprenons:

                                          Dans le commercial, le but du libre, c'est le commercial.

                                          Soyez lucide: avec Cups, ils utilisent les moyens d'une communauté pour développer une solution qui leur est utile. Il est vrai que c'est un échange. C'est utile pour la communauté, pour Apple, mais ne soyez pas naïf: la finalité est commerciale. C'est un échange, tout au mieux, pas un "don".

                                          Dans le libre, le but du commercial, c'est le libre.

                                          Mais il faut un financement. C'est comme le cadeau de noël des enfants. Il est gratuit pour eux, mais il faut bien qu'un parent paye! Donc il travaille, se rémunère pour ensuite produire de la gratuité. C'est tout le paradoxe du libre.

                                          En fait, c'est clair:

                                          la finalité du libre, c'est le libre.
                                          le moyen du libre, cela peut être le commercial.

                                          la finalité du commercial, c'est le commercial.
                                          le moyen du commercial, cela peut être le libre.

                                          Moi, je vois de grosse différences.

                                          • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

                                            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                            à vous de croire qu'il en va autrement, et qu'ils sont plus libristes que Stallmann lui-même!

                                            Apple n'est pas plus libriste que Stallman.
                                            Mais la Région n'est pas plus libriste qu'Apple non plus.

                                            Mais il faut un financement.

                                            C'est le même argument que sort Microsoft et Apple et Sony et Amazon pour enfermer au maximum l'utilisateur. Toujours pas de différence entre ces entreprises et la région donc...

                                            Le commercial n'est qu'un moyen pour moi; le but, c'est le libre.

                                            C'est effectivement pas mal qu'ils vous ai laissé votre CUPS. Mais vous êtes comme le développeur de CUPS : vous faites du libre avec de l'argent de personnes n'étant pas intéressées par le libre.

                                            Moi, je vois de grosse différences.

                                            Euh... C'est parce que vous voulez voir une différence. Mais la Région n'aime pas plus le libre qu'Apple, elle utilise le libre, c'est tout, et enferme dès qu'elle peut, comme Apple. Vous "profitez" de la chose comme le développeur de CUPS profite d'Apple, ce que je ne comprend pas est que vous avez l'air d'apprécier les méthodes de la Région et pas celles d'Apple, alors qu'elle sont identiques. Bizarre quand même.

                                            Rappel : Mac OS X est fait à base d'OS libre. Tout comme le POP est fait à base d'OS libre. Aucun des deux n'est libre ensuite (pour Apple, la licence BSD lui permet de ne pas montrer le code, pour la Région c'est la faille de tivoïsation qui est exploitée)

                                            Tout est question de finalité.

                                            Et vous pensez réellement qu'avec autant d'enfermement et de traçage, la finalité de la région est de faire découvrir le libre? La méthode est à l'opposé en tous cas... Alors, oui, si la région voulait imposer un OS, autant que ce soit Linux et ça permet de financer du libre comme Apple finance CUPS, mais non, la région n'oeuvre pas pour le libre (au contraire, elle habitue les élèves à accepter un contrôle externe), faut arrêter de croire ça.

      • [^] # Re: Plan ordinateur portable et tivoïsation.

        Posté par . Évalué à 6.

        Je reste aussi fermé à ces bonnes raisons, que je l'ai été aux bonnes raisons de Sony concernant le verrouillage de sa PS3 ou aux bonnes raisons de Apple concernant le verrouillage de ses iTrucs.

        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

  • # les mots de passe sont donnée

    Posté par . Évalué à 5.

    les mots de passe root sont donnée
    ce qui c' est passé il y as un ans a servie de leçon

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.