Nouvelles de ZeMarmot, GIMP et GIMP Motion (greffon d’animation dans GIMP)

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, ZeroHeure, Xavier Claude, Benoît Sibaud, patrick_g et palm123. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC by-sa
61
17
août
2017
Graphisme/photo

Un peu d’info sur les évolutions de ZeMarmot (déjà discutées sur LinuxFr.org), sur la partie logicielle et artistique.

Ce ne sont pas forcément des nouvelles pour ceux qui suivent l’avancée du projet sur le site Studio Girin, la liste de diffusion ou les réseaux sociaux. Mais pour tous ceux qui ne nous connaissent pas beaucoup ou ne suivent pas, j'espère que cela vous plaira.

Sommaire

Logiciel libre

GIMP core

Comme d’hab’, je reste un des contributeurs majeurs de GIMP avec 171 commits en 2017 (654 en tout, faisant de moi le 5e plus gros contributeur historique à ce jour) sur la branche master, et quelques commits mineurs sur babl et GEGL. Bien sûr, je fais aussi de la revue de code régulière (qui a eu pour résultat cette année au moins 18 commits poussés de contributeurs occasionnels), des rapports de bogues, des réponses aux bogues d’autrui, du suivi, de la maintenance, etc.

Mes récentes contributions comportent beaucoup de corrections de bogues, quelques nouvelles fonctionnalités et des détails d’implémentation. Tous ces détails font la différence, surtout maintenant qu’on se rapproche de la sortie de la 2.10. En fait, ces derniers temps, c’est même surtout la somme de tous ces petits détails que l’on améliore qui « m’excite ». Chacune de ces mini‐fonctionnalités à elle seule peut paraître insignifiante, mais toutes ensemble, je trouve vraiment GIMP 2.9/2.10 tellement plus agréable à utiliser et efficace par rapport à la 2.8, que cette version s’annonce pour moi comme une avancée majeure. N’hésitez pas à jeter un œil sur le journal de mes contributions pour avoir plus de détails.

Nous devrions bientôt sortir une version de développement 2.9.6, ce qui vous donnera une meilleure visibilité, surtout qu’il y a vraiment eu plein de choses super excitantes entre 2.9.4 et 2.9.6 (et pas que de moi ! Nous sommes maintenant trois gros codeurs sur GIMP et les choses se mettent vraiment à bouger énormément).

Un peu de fun avec GEGL et Android

À côté, j’ai commencé à m’amuser avec du développement Android. En particulier, j’ai fait la compilation croisée de glib et GEGL pour Android grâce à mon outil, Crossroad (dont j’avais parlé il y a quelques années ici). Je n’ai eu qu’une seule correction à faire pour rendre GEGL compilable pour Android (un commit sur babl, la bibliothèque de conversion de pixels de GEGL).
J’en parlerai probablement encore quand je sortirai Crossroad 0.8, la version qui permettra officiellement la compilation croisée pour toutes les plates‐formes prises en charge par Android (ARM, x86, MIPS, en 32 et 64 bits), car pour l’instant c’est fait avec la version de développement de Crossroad (mais ça marche déjà très bien ! Testé sur l’émulateur Android, mais aussi sur un vrai téléphone).

En attendant, je me suis amusé avec une application Android qui peut appliquer diverses opérations GEGL sur une image. L’application n’a pas pour but d’être complexe pour le moment et me sert surtout à expérimenter l’usage de ces bibliothèques libres sur des machines portables. Vous pouvez tout de même jeter un œil au code, si vous voulez, c’est libre ! :-)

Robogoat : modification d’images avec GEGL sur Android

Très franchement je ne sais pas encore où cela me mènera. C’est beaucoup d’expérimentation et je le fais surtout parce que ça m’amuse. Certains vont tout de suite s’imaginer GIMP pour Android, j’en suis sûr. ;-)
Après tout, une version Android de GIMP est clairement une des fonctionnalités demandées régulièrement. J’y ai pensé aussi, bien sûr (il va sans dire, ça serait cool d’avoir GIMP sur les appareils portables !), mais je ne vois absolument pas cela comme une possibilité à court ou moyen terme. GIMP pourrait sûrement être compilé pour Android, là n’est pas le problème, mais son interface n’est clairement pas pensée pour être utilisée sur de petits périphériques. Je sais qu’il y aurait beaucoup de choses à revoir et il est même fort probable qu’il puisse être bien plus intéressant de faire une nouvelle interface graphique à partir de zéro, basée sur GEGL. D’un autre côté, pour travailler sur des tablettes, il y a probablement quelque chose d’intéressant à faire.
Ne retenez donc pas votre respiration en vous imaginant du GIMP pour Android dans un futur proche. Néanmoins, oui, c’est une possibilité très réelle à terme comme résultat de mes expériences. C’est vrai. :-)

GIMP Motion

Début juillet, j’ai publié mon travail en cours sur notre greffon (156 commits additionnels à ce jour, qui ne sont pas encore dans la branche master) pour ajouter la prise en charge d’animations de qualité professionnelle avec GIMP. Le code est donc visible publiquement comme branche du dépôt de GIMP. Il n’est pas intégré encore à la branche master car je considère vraiment cela comme du travail en cours, avec son lot de bogues connus et inconnus et de changements que je fais dessus régulièrement. Cela ne nous empêche pas de l’utiliser quotidiennement (enfin surtout Aryeom, bien sûr), sans pour autant le considérer comme du travail fini et donc disponible dans une version « stable » de GIMP.

GIMP Motion en action

Pour l’occasion, j’ai publié deux vidéos pour introduire l’utilisation de base du greffon, lequel présente deux modes : un mode storyboard (que j’appelle aussi « animation simple », car ce serait typiquement le mode classique pour les gens qui font des GIF/WebP animés avec le concept un calque = une image) et un mode animation traditionnelle pour des animations plus complexes où chaque image sera une composition de plusieurs calques. Les deux vidéos sont accompagnées d’un message explicatif qui décrit un peu mieux le contenu de la vidéo et le futur du greffon (surtout le second message) :

En deux mots, pour ceux qui auront la flemme de lire les articles : dans l’avenir, ce greffon permettra de créer des animations composées de nombreux calques, avec animations de caméra (zooms, panoramique et inclinaison rapide, rotations…), animations d’effets (lumières, reflets, coloration, flous, déformation de caméra…). Tout effet GEGL pourrait être animé, ce qui permettra des animations avancées en quelques clics, ainsi que du motion graphics, etc.

Une des avancées indirectes apportée à GIMP par le développement de ce greffon, c’est de rendre libgimp (la bibliothèque utilisée par les greffons pour interagir avec GIMP) enfin thread‐safe, puisque j’en ai eu besoin et j’ai donc modifié GIMP pour travailler plus aisément en multi‐thread dans des greffons (seule ma branche possède ce changement pour le moment). Ce sera donc une autre amélioration dont bénéficiera l’ensemble de l’écosystème de greffons de GIMP.

Le film « ZeMarmot »

Sur le processus de production d’un film d’animation, vous serez peut‐être intéressé par les articles suivants.

De l’animatique à l’animation

Nous avons décrit les étapes de préproduction à production, en expliquant le passage du storyboard à l’animatique puis au keyframing et enfin à l’animation, illustré par une vidéo montrant les diverses étapes côte‐à‐côte.
De l’animatique à l’animation

Design

Nous avons publié un article sur le design d’arrière‐plans, en prenant le terrier de ZeMarmot comme base, à partir de nos photos de recherche sur terrain.
Design du terrier de ZeMarmot

Et bien plus…

Bien sûr, il y a plus au niveau artistique, mais comme à notre habitude, nous essayons de garder un peu de mystère autour de la production pour ne pas vous gâcher le plaisir du premier visionnage. Un peu de patience… ;-)
Nous divulguons ceci dit un peu plus à nos financeurs Patreon/Tipeee, comme récemment la première scène animée (et on peut donner les liens à ceux qui ont contribué autrement ; si c’est votre cas, envoyez juste un courriel). Mais on met des avertissements clairs « SPOILER », car même en nous soutenant, vous ne voulez pas forcément en voir trop (je sais que personnellement je n’aime pas voir de versions non finies de films, hormis si je travaille dessus).

Financement participatif

Comme à mon habitude, je termine mes nouvelles du projet en rappelant que ZeMarmot est entièrement financé de manière participative. Nous utilisons deux plates‐formes de financement participatif mensuel :

Tout est géré par une association loi 1901 enregistrée en France, LILA, vous pouvez donc aussi faire des donations directement si vous le souhaitez (page de donation de LILA ; n’hésitez pas à envoyer un message en parallèle si vous donnez par ce biais, surtout si vous souhaitez préciser pourquoi vous donnez et nous indiquer votre nom), et sans frais de plate‐forme donc.

À ce jour, le financement du projet existe, mais il ne nourrit pas grand monde, ce qui explique aussi l’évolution bien plus lente du projet que nous l’espérions. Pour tout dire, on a eu quelques baisses de moral plus d’une fois durant lesquelles on s’est demandé si c’était bien raisonnable de continuer.

Si vous appréciez notre travail pour améliorer ou créer du logiciel libre et créer de l’art libre que tout le monde pourra télécharger et visionner, je vous appelle à nouveau pour aider notre projet. Le financement va entièrement dans ces objectifs, en salaires de production du film. Que ce soit pour améliorer les logiciels libres en général, GIMP en particulier, l’édition vidéo ou l’animation 2D libres, peut‐être même me pousser à continuer mes expérimentations de compilation croisée — certes, des objectifs annexes sans rapport direct, mais ces expérimentations sont nées de mon intérêt dans GIMP, donc de ZeMarmot — de bibliothèques libres sur diverses plates‐formes (que ce soit Android, d’autres plates‐formes embarquées, ou autres !) ou parce que vous aimez le concept ou l’histoire de notre film (une marmotte qui voyage et qui est libre), ou bien parce que vous souhaitez nous aider à professionnaliser l’art libre, ou toute autre raison qui vous plaît dans ce que nous faisons, alors vous savez comment nous aider en soutenant le projet. :-)

Et encore une fois, merci à tous ceux qui nous ont soutenus jusque‐là ! Sans vous, ZeMarmot n’existerait pas et tous les trucs dont j’ai parlé plus haut, ainsi que dans divers autres articles, ou encore mes centaines de commits sur GIMP, etc., tout cela n’existerait pas non plus.

Merci de ZeMarmot

  • # Merci

    Posté par . Évalué à 4.

    Juste un grand merci pour tout le travail accomplis ainsi que l'implication dans les projets !
    Je vous souhaite une excellente continuation.

    kentoc'h mervel eget bezan saotred

  • # tout simplement merci

    Posté par . Évalué à 5.

    Pourquoi n'êtes vous pas mentionnés ni visibles sur la page du site officiel de GIMP??? rien sur les 2 premières page de https://www.gimp.org/news/

    Aussi, vous devriez offrir un paquet (.deb, .rpm voire flatpak, appimage) avec GIMP contenant ton module - enfin je n'ai pas vu la façon dont tu comptes distribuer Motion GIMP.
    Vous ne pouvez pas attendre d'animateurs amateurs qu'ils compilent le logiciel or vous avez besoin de retour, de créer de l'effervescence autour de ce module.

    Mais étonnament, on ne mesure pas l'ampleur de la tâche mais surtout le degré de précarité du développement d'un tel logiciel.

    Je ne sais pas à quoi c'est due mais on a vraiment l'impression que le projet GIMP est au bord de la faillite en comparaison à Krita (oui tu n'aimes pas les comparaisons, je sais. :) ).
    J'ai lu l'interview-linuxfr de Pippin et ton point de vue également mais je ne m'empêche de penser que c'est de la mauvaise com pour un logiciel du calibre de GIMP.

    Mais en tous cas, MERCI ENCORE!

    • [^] # Re: tout simplement merci

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Pourquoi n'êtes vous pas mentionnés ni visibles sur la page du site officiel de GIMP???

      On est mentionné sur la page de donation.

      rien sur les 2 premières page de https://www.gimp.org/news/

      En effet, y a pas de récente news sur nous. Je pense que la dernière mention dans une news était lors de la sortie de la version de dév 2.9.4.
      J'aimerais bien améliorer notre visibilité, mais je ne veux pas non plus donner l'impression de vampirer gimp.org.

      Je ne sais pas à quoi c'est due mais on a vraiment l'impression que le projet GIMP est au bord de la faillite en comparaison à Krita

      Dans quel sens? Financièrement le projet GIMP se porte très très bien (bien mieux que nous :P). Au niveau activité de développement et fonctionnalité, on n'a vraiment rien à envier à Krita. De même qu'au niveau communauté (même si les fans de Krita sont bruyants, c'est vrai).

      Une chose que Krita fait vraiment mieux que GIMP, c'est le marketing, très clairement. C'est principalement dû au fait que Krita a décidé de professionnaliser cela alors que GIMP sépare le projet (qui est vraiment uniquement communautaire) et les gens qui veulent en vivre. Perso j'aime bien cela, le fait que le projet ne soit pas principalement dirigé par des raisons financières (ce qui n'empêche pas des gens d'en vivre à côté). On a déjà eu quelqu'un qui a essayé de faire de GIMP un "produit" et c'était vraiment une très mauvaise expérience et s'est passé super mal. Heureusement cette personne en a eu marre avant moi et est partie, sinon malheureusement c'est peut-être moi (et d'autres?) qui seraient partis. J'espère que cela ne se reproduira plus.
      Ce sont donc des visions différentes du développement de Logiciel Libre.
      En tous cas, je ne vois vraiment aucune "faillite". Krita marche bien et je suis content pour eux. Y a la place pour tout le monde. Mais GIMP aussi marche bien.

      J'ai lu l'interview-linuxfr de Pippin

      Y a une interview de pippin? Perso j'en ai fait une mais je l'ai encore publiée nulle part (ni sur gimp.org ni sur linuxfr), donc ça peut pas être ça, à moins que tu parles d'une très vieille interview qui aurait pu avoir lieu y a longtemps et dont je ne suis pas au courant (mais je trouve pas de référence sur le web). Ou bien tu parles de mon interview récente de Mitch? Mitch est le mainteneur de GIMP. Pippin est le mainteneur de GEGL. Ce sont 2 personnes différentes.

      je ne m'empêche de penser que c'est de la mauvaise com pour un logiciel du calibre de GIMP.

      Pourquoi?
      Perso c'est justement le genre de trucs que j'aime: de l'humain. J'aime vraiment humaniser un tel projet, pas dans le sens "humanisme" mais dans le sens "montrer qu'y a des humains, en chair et en os derrière, avec leurs qualités et leurs défauts. Les communications aseptisées, c'est utile aussi, mais si on peut montrer parfois qui est derrière, ça valorise d'autant les listes techniques de fonctionnalités. C'est pour ça que j'ai commencé ce projet d'interviews autour de GIMP.

      Ensuite y a plein de trucs que l'on pourrait faire bien mieux en com' (comme dit plus haut, je suis d'accord que Krita sont meilleurs que nous sur ce point de vue), mais ce point précis, je vois pas en quoi c'est de la mauvaise com'. Ou alors j'ai mal compris ce que tu veux dire.

      Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

      • [^] # Re: tout simplement merci

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Tous les ans, Krita lance une nouvelle campagne de financement participatif en indiquant que durant l'année à venir, ils aimeraient bien implémenter telle ou telle nouvelles fonctionnalités. Jusqu'à présent, les campagnes ont été des succès, ce qui permet d'employer deux personnes à temps complet et de pouvoir sortir bien plus régulièrement de nouvelles versions.

        À côté de ça, même si la branche de développement de GIMP est active, à partir du moment où il n'y a aucune nouvelle version stable et que sur les forums ont entend des gens se plaindre de ne pas pouvoir utiliser GIMP à cause de certaines fonctionnalités manquantes (alors qu'elles semblent enfin présentes dans la version de développement), ça peut donner l'impression d'un projet mort / qui fait du surplace à bien des gens.

        Alors oui, je sais, après la 2.10, j'ai cru comprendre que ça te tenait à coeur que le projet se mette enfin à sortir de nouvelles versions plus régulièrement. Et franchement, j'ai hâte. Mais d'ici là, les gens externes au projet continueront d'avoir ce sentiment, je pense.

      • [^] # Re: tout simplement merci

        Posté par . Évalué à 5.

        Pour le marketing, un a essayé aussi sur MyPaint à un moment, c'était un peu agaçant et amenait peu de valeur ajoutée. Je crois même que ça a ralentit certains projets, comme des outils de palettes de couleur très évolués, je ne sais pas ce que c'est devenu, on a eu le droit à un site blingbling.

        MyPaint, s'est surtout fait connaître avec des artistes comme David Revoy. Et du coup, ces outils sont maintenant intégrés à Gimp (2.9.x), Krita et OpenToonz (l'outil des studios Ghibli (oui Miyazaki, Takahata tout ça) libéré). L'auteur de MyPaint, Martin Renold, tiens à ce que ça reste un outil très spécialisé et très léger, et on sent la différence avec les deux autres sur ce point. ZeMarmot sera sans doute une meilleure publicité pour Gimp qu'un travail de marketing.

        À mon avis, ces projets ont leurs avantages, inconvénients, leurs fans et personnes qui n'aiment pas. Je les trouve complémentaires sur leurs spécialités. Je ne vois pas l’intérêt de se tirer dans les pattes alors qu'ils sont complémentaires et ont des flux de travaux différents ou s’intègrent différemment à des flux plus importants mélangeants ces outils. Tous les studios mélangent différents outils (dont les feuilles de papier et les pinceaux et différents outils numériques).

        J'ai un peu utilisé GAP pour les animations, (je suis passionné mais peu pratiquant au final), ça m'a bien aidé dans mes bidouilles. Je suis heureux de voir qu'il y ai un autre module, avec une orientation plus traditionnelle (plus naturelle donc, à priori). J'ai un peu utilisé pencil2D, qui est bien pour sa légèreté et son interface très simple, à la MyPaint, qui le rendent très efficace pour faire des ébauches d'animation.

        Morevna Project utilise Synfig + Papagayo (lipsync) + des outils maisons pour les intégrer et faciliter cette tâche + Blender pour la gestion du compositing et quelque petits effets panoramiques, c'est un bon mélange. J'ai bien aimé leur animation 'Motion Comic' à partir des planches de Pepper & Carrot (lui même fait sur Krita). Mais ça garde un aspect d'animation papier découpé à quelques séquences près. (Synfig pousse plus à utiliser ce genre de techniques).

        Je trouve que le projet ZeMarmot est plus ambitieux en étant orienté dessin animé 100% tradi, avec chaque étape dessinée avec amour (quelques boucles feront probablement des économies minimum). On sent tout de même toujours la différence entre de la vraie animation dessinée et les autres méthodes (papier découpé articulé et 3d). Enfin, je n'ai pas encore testé Gimp Motion, mais ça donne envie, au vidéos et démos de ZeMarmot.

        Pour les techniques d'animation, il y a aussi Entangle qui est excellent (pour faire du stopmotion simple, avec commande depuis linux des APN réflexe (canon/nikon via libgphoto) ou des webcams, ou encore pour réaliser des timelaps. Et il y a le projet LinuxStopMotion, qui tente depuis quelques années de faire évoluer le plus ancien StopMotion, et qui y arrive assez bien, en toute discrétion, pour du stopmotion plus poussé et qui peut travailler en intégration avec gimp (je sais pas trop comment).

        Et pour l'animation 2d, dans des décors +/- 3d, le Grease Pencil Animation de blender est pas mal aussi (voir fan art Kairos recemment ou beaucoup plus ancien, 2014, l'animation d'Olesya Stepanova). cet outil évolue très rapidement, mais la prochaine version de blender exigera une carte graphique assez récente pour bénéficier de l'accélération.

        Bref, on commence à avoir une palette d'outils impressionnante pour l'animation dans les logiciels libres, avec pour chaque outil son orientation et des possibilités de travailler en symbiose avec d'autres projets complémentaires. Ce dernier point est essentiel dans la petite cuisine de l'animateur.

        • [^] # Re: tout simplement merci

          Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 25/08/17 à 00:45.

          Je ne vois pas l’intérêt de se tirer dans les pattes

          Tout à fait! C'est un des points qui me rend triste quand certains essaient absolument de créer de l'animosité entre projets là où on pourrait tous progresser ensemble. :-)

          Pour les techniques d'animation, il y a aussi Entangle qui est excellent (pour faire du stopmotion simple, avec commande depuis linux des APN réflexe (canon/nikon via libgphoto) ou des webcams, ou encore pour réaliser des timelaps.

          Ahah! Oui Entangle est prometteur pour l'animation stopmotion, même s'il lui manque encore beaucoup. J'ai moi-même presque une dizaine de commits dedans, quand justement j'expérimentais certains trucs pour la stopmotion et ai donc corrigé quelques bugs et amélioré des petits trucs.

          J'ai aussi des patchs plus avancés pour avoir une vraie prise en charge de l'animation (au delà du simple "onion skinning" qui était la seule fonctionnalité pure animation, lors de mes derniers essais): https://gitlab.com/entangle/entangle/issues/11
          Bon je laisse mes patches un peu pourrir car ce n'est pas notre priorité actuelle, mais il est fort possible qu'après ZeMarmot, si tout se passe bien, on veuille faire un film stopmotion (on adore ça), et l'amélioration d'Entangle (aussi bien de manière générale pour la photographie et pour la correction de bugs que pour la stopmotion avancée!) pourrait ainsi devenir notre prochain cible de développement. :-)

          En plus, comme on a contribué au crowdfunding (mais aussi aux premiers pas du projet avant le crowdfunding) de la caméra de cinéma OpenHardware Apertus Axiom, si personne ne le fait avant nous, ajouter la prise en charge de cette caméra dans Entangle pourrait bien être sur notre TODO list aussi (et notre film ainsi tourné avec une caméra de ciné OpenHardware et du Logiciel Libre). :-)

          Bien sûr, le prérequis, c'est déjà que ZeMarmot finisse bien…

          Et il y a le projet LinuxStopMotion

          J'ai aussi quelques patchs dedans. Quand je cherchais des logiciels de stopmotion, c'est bien sûr le premier logiciel libre qui est sorti des moteurs de recherche. Je dois avouer que j'ai pas persévéré car Entangle est plus proche de ce qu'on cherchait. Même s'il n'est pas fait pour l'animation, Entangle est un logiciel stable qui fonctionne avec des appareils photos reflex et ça fait toute la différence!
          Aux dernières nouvelles, LinuxStopMotion ne marchait qu'avec des webcams alors qu'Entangle ne marchait qu'avec des appareils photos donc pour le moment, ils n'ont clairement pas le même public. Idéalement Entangle fera un jour les 2 (le mainteneur a dit aussi qu'il aimerait que ce soit le cas).

          Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

          • [^] # Re: tout simplement merci

            Posté par . Évalué à 1.

            Ah, merci pour ces précisions :). Très bonne nouvelle pour la caméra OpenHardware.

            Au niveau du support des webcam/APN, Les caméras des téléphones ont des qualités très professionnelles, depuis quelques années, elle n'atteignent pas la qualité des APN réflexe sur pas mal de point (rapidité, résolution, contrôles), mais les dépassent de plus en plus sur certains points. Le zoom optique me manque sur mon téléphone, mais dans de nombreux cas, la qualité de la photo est bien meilleure que sur mon vieux réflexe Nikon (gamme amateur il est vrai, et tendance auto, j'ai vu après l'avoir pris que les Canon sont mieux pour l'animation (moins de chauffe en affichage continue et d'autres critères). Aardman avait fait 2 films en stop motion pour prouver la qualité des téléphones avec le Nokia N8, c'était le dernier sorti avant le rachat par Microsoft (ça date un peu).

            Un niveau macro, « Gulp », avec des gens sur une plage photographié avec l'APN monté sur une grue (spot promotionnel pour Nokia).

            Un autre niveau micro « Dot » avec du matériel de couturière. On voit la saturation à certains moments, du HDR/braketing n'aurait pas mangé un bras en stop motion.

            Il me semble qu'il y a des applis de tethering sur Android, mais je ne suis pas sûr qu'il y en ai d'ouvertes. Il y a par contre plusieurs applications de contrôle local de l'appareil photo libres qui peuvent faire (au moins) une bonne base. Je pense que sur ce point, il faudrait soit pouvoir utiliser le protocole UWC des webcam, soit émuler le protocole de contrôle des APN via libgphoto2

            Dans le sujet Android+animation+photo, basé sur le marché Fdroid :
            * CamTimer permet le timelaps sur Android.
            * Focal/OpenCamera

            Contrôle distant plus orienté vidéo (peut servir pour la preview) :
            * Endoscope, RTSP live vidéo streamer via WiFi
            * SpyDroid permet déjà le contrôle distant via navigateur web et/ou VLC, contrôle du flash/caméra avant/arrière, mais comporte des parties proprio. https://github.com/fyhertz/spydroid-ipcamera
            * WifiCamera, se dit orienté webcam (comporte des parties proprio)

            Et il y a aussi des applis de contrôle distant d'APN sur Android (pour faire de l'animation quand on a pas son ordi sur soi :) :
            * Eylca permet le contrôle distant d'un Lumix via WiFi.
            * TimeLaps contrôle une caméra Sony via Wifi

            Et après il y a l'audio. La qualité des téléphones récents est assez bonne (seul les Iphones peuvent enregistrer en stéréo par contre :( ). On dit généralement que le son c'est la moitié du film d'animation, car c'est très important pour le ressenti. J'enregistre de temps en temps des ambiance sonore avec mon téléphone, en voyage, que j'adore écouter quand je suis en train de peindre, comme des bruits de foule avec les langues/façon de parler locales (mon préféré, c'est le bus de Hohhot avec les échanges entre les voyageurs et les consignes de sécurité/nom de station en mongol+mandarin, j'adore les sonorités de ces 2 langues, au passage, le mongol à des grandes proximités sonores avec le coréen), mais je m'éloigne du sujet). J'enregistre aussi des échantillons que j’espère (un jour ?) réutiliser en bruitage avec pour jeu et/ou animation (mais pas encore trop poussé ce point). Je n'ai pas trouvé d'enregistreur en flac, donc, je vais du wav pour le moment (ce qui est un peu handicapant en voyage pour sa taille).

            À ce propos, il y a des techniques simple/cheap d'enregistrement à la maison. Comme s'entourer d'un rideau de couvertures accroché au plafond pour éviter les réverbérations des murs. On entend dans la voix de la marmotte, sur le teaser actuel la réverbération lié à un enregistrement d'intérieur, alors qu'elle est en plein air.

            Voir à ce sujet, l'enregistrement de la voix pour Crawl (un jeu que j'adore, qui fonctionne sous Linux, mais malheureusement pas libre). On entend bien la différence, lorsqu'ils parlent de l'enregistrement de la vidéo hors des murs (grosse reverb) et au milieu des couvertures (ils ont sans doute aussi un super micro, mais plus de reverb, c'est déjà un pas énorme). J'ai vu aussi ça dans d'autres making-of de jeux indés :

            https://www.youtube.com/watch?v=shOSckKwSNM

            • [^] # Re: tout simplement merci

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Aardman avait fait 2 films en stop motion pour prouver la qualité des téléphones avec le Nokia N8

              Ces 2 courts étaient supers, mais faut pas oublier que ce sont des films-pubs commissionnées par Nokia. C'est comme pour ce film avec l'iphone fait récemment par un réalisateur français (et dont on voyait des affiches partout dans le métro parisien), produit par Apple. Ça ne "prouve" que ce qu'on veut bien y voir. Aux dernières nouvelles, Aardman (un studio vraiment génial) ne filme pas ses autres films avec des smartphones. Ils ont fait ceux-là essentiellement car ils ont été payés explicitement pour avec pour but explicite de faire la pub de ce modèle.

              Alors je ne dis pas que les caméras de téléphone ne sont pas de qualité de nos jours. Ils sont vraiment très bien. Mais par définition, le capteur est minuscule et capte moins de lumière, de même que la lentille, à comparer à l'optique complexe des objectifs d'appareils photo, etc. Bon je suis ni opticien, ni spécialiste de la photo. Je vais donc pas trop discuter du sujet car je vais rapidement sortir des conneries (c'est peut-être déjà trop tard), mais mon expérience avec des appareils de diverses sortes m'amène à penser qu'on est loin de la mort du DSLR ou des caméras de cinéma. Une des expériences qui m'avait le plus "choquée" fut le jour où j'ai pu regarder dans un de ces appareils photos cubiques… j'avais presque l'impression de voir un film 3D!

              Ma sensation sur un aspect majeur de la "qualité" des smartphones est en fait le traitement de l'image. Donc la post-prod en terme de cinéma (et en particulier l'étalonnage). D'ailleurs de nos jours, même les applications de photos sur smartphone permettent l'application de filtres évolués, immédiatement après la prise de vue (donc accessibles à tous). Il me paraît évident que cela rajoute une sorte d'aspect "qualitatif" simplement car notre œil est tellement habitué à certains schémas de couleur ou certains effets que seulement les voir nous donne l'impression de voir un "film ciné" (ou autre aspect désiré). C'est un peu comme le fameux (et horrible) "orange et bleu-acier" (orange and teal en anglais, vous pouvez trouver pas mal d'autres articles sur le sujet). Prenez une photo de merde, appliquez ce schéma de couleur dessus et soudainement vous aurez l'impression d'être un réalisateur Hollywood. :P
              C'est comme les pubs d'images "prises avec l'iphone" avec quasi tout le temps ce texte écrit en tout petit dans un coin qui dit que l'image a été "optimisée" ou qu'un matériel additionnel a été utilisé. Non pas que ce soit "mal". Tout photographe traite ses photos (la photographie ne s'arrête pas à la prise de vue), mais clairement le marketing essaie de flouter cette frontière entre le téléphone magique qui prend des photos super belles sans rien faire, et un appareil qui prend certes des photos pas trop pourraves de base et sur lesquelles un photographe pro a appliqué des filtres et traitements divers.

              Encore une fois, je me plante peut-être. Qui sait si dans 20 ans tous les cinéastes du monde ne filmeront pas avec leur téléphone portable. Si tout le monde (et surtout les spécialistes, photographes, cadreur, directeur de la photographie et compagnie) s'accordent — dans le futur — à dire que c'est mieux, qui serai-je pour dire le contraire? Mais pour l'instant je pense que tous les contre-exemples sont surtout beaucoup de marketing qui se sert du savoir-faire de bons étalonneurs et monteurs pour promouvoir le matériel.

              On entend dans la voix de la marmotte, sur le teaser actuel la réverbération lié à un enregistrement d'intérieur, alors qu'elle est en plein air.

              Effectivement on avait fait le son un peu à l'arrache, comme d'ailleurs l'ensemble du teaser pour sortir rapidement une démo pour notre crowdfunding dont on avait synchronisé le départ avec notre conférence au Libre Graphics Meeting.
              Le son avait été fait dans une soirée, avec un micro USB à 10 € (ou 20 € voire 30 au plus, je sais plus, mais pas un truc bien cher quoi) branché sur une carte audio intel intégrée dans un portable absolument pas adapté au multimédia.
              Et on s'était pas fait chier sur la partie "studio". Au moins on entend pas de voitures! :P

              On entend bien la différence, lorsqu'ils parlent de l'enregistrement de la vidéo hors des murs (grosse reverb) et au milieu des couvertures

              C'est effectivement une idée sympa. On essaiera peut-être un jour.
              J'ai travaillé dans le doublage de film pendant longtemps et les scènes extérieures sont enregistrées dans des "boîtes" au milieu du studio qui vont aussi étouffer les échos.
              Le truc de la couverture est une astuce sympa pour reproduire du matos hors de prix avec rien, au même titre que les collants comme filtre anti-pop, etc.
              On essaiera sûrement si on a besoin. :-)

              Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

              • [^] # Re: tout simplement merci

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Alors je ne dis pas que les caméras de téléphone ne sont pas de qualité de nos jours. Ils sont vraiment très bien. Mais par définition, le capteur est minuscule et capte moins de lumière, de même que la lentille, à comparer à l'optique complexe des objectifs d'appareils photo, etc. Bon je suis ni opticien, ni spécialiste de la photo. Je vais donc pas trop discuter du sujet car je vais rapidement sortir des conneries (c'est peut-être déjà trop tard), mais mon expérience avec des appareils de diverses sortes m'amène à penser qu'on est loin de la mort du DSLR ou des caméras de cinéma.

                Je t'assure, tu ne dis pas vraiment de conneries.
                À cause de la taille des téléphones, il est en effet peu probable que les cinéastes et photographes professionnels utilisent cela de manière exclusive pour la réalisation d'un film ou d'une série de clichés. Cela est par contre suffisant pour les amateurs dans la plupart des situations (sauf pour ceux qui veulent faire du semi-pro évidemment).

                Les lentilles sont indispensables pour un bon rendu, pour faire des zooms optiques de qualité ou pour faire un vrai effet de flou.

                L'autre problème des téléphones, à cause de leur petite taille, c'est les outils autour pour faire du travail de qualité. Il faut en effet avoir de quoi stabiliser l'appareil pour un rendu correct, et de quoi faire des déplacements fluides et propres ce qui est difficile avec un objet si petit. La présence de boutons physiques est aussi un avantages pour se concentrer sur l'image et avoir une image stable plutôt que d'avoir ton doigt sur l'écran.

                • [^] # Re: tout simplement merci

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Je suis désolé de prolonger ce sujet, où vous semblez avoir tout dit :). Oui, les capteurs des téléphones sont très petits, et ceux des DSLR sont beaucoup plus grands, les hauts de gamme étant les plus grands, et oui, les optiques sont bien meilleures. Il est évident que c'est bien moins pratique qu'un vrai DSLR, en studio, surtout pour un réalisateur pro qui connaît toutes les subtilités. Oui, le bokey d'un DSLR, est (si l'optique est bonne), de meilleur qualité. Comme dit précédemment, ils a tout de même été démontré qu'ils sont utilisable pour de l'animation (notamment).

                  Je suis aussi d'accord sur le côté filtre qui ne fait pas tout, mais qui comptent, effectivement, de la postprod et imposée.
                  Le contraste et le flou (justement) sont vraiment très très bon dans les appareils les plus récents (Je m'amuse follement avec le Samsung A5 2016) L'option HDRI intégrées est redoutablement efficace, on retrouve la même chose sur les Huawei haut de gamme (probablement les apple aussi). On reste dans la prise de vue amateur, mais de très très bonne qualité. Un des problèmes majeurs reste la colorimétrie, il faut la faire en postprod et le RAW (même si le JPEG très peu compressé (ce qui peut être embêtant pour la place), permet de la retouche.

                  OpenCamera permet par exemple de régler l'ISO, la balance des blancs sur quelques pré-réglages, de forcer le mode macro, de faire compression JPEG de 5% à 100% (ce qui n'est pas du RAW certes, ça reste en 8bit/couleur), il a les option DRO (Dynamic Range Optimizer), HDR (High dynamic range) et bracketing. De la prise en rafale avec intervalle de temps régulier (pratique pour les timelaps). et de déclencher une photo via un son ou un selfie stick. Bref, déjà de quoi faire des jolies choses.

                  L'autre problème des téléphones, à cause de leur petite taille, c'est les outils autour pour faire du travail de qualité. Il faut en effet avoir de quoi stabiliser l'appareil pour un rendu correct, et de quoi faire des déplacements fluides et propres ce qui est difficile avec un objet si petit. La présence de boutons physiques est aussi un avantages pour se concentrer sur l'image et avoir une image stable plutôt que d'avoir ton doigt sur l'écran.

                  Encore une fois comme dit précédemment, Aardman, à bien réussi, ça n'est donc pas impossible, il existe différents gadgets pour manipuler à distance l'apn d'un téléphone. La perche à selfie est probablement le plus utilisé, Aardman à choisit une grue pour l'un de ses courts, et justement, le sujet était ici, de pouvoir contrôler à distance l'appareil pour la prise de vue, comme on le fait avec un DSLR. Le moindre mouvement de l'appareil sur de l'animation en volume est catastrophique sur le rendu final, donc il vaut mieux oublier les boutons physiques, tout doit donc être contrôlé à distance, tant que possible, cela peut être à l'aide d'un simple bouton, mais c'est ce que permettent de façon plus poussée des logiciels comme Entangle. Canon en fournissait un il y a quelques années avec certains de ses pockets PowerShot. Le firmware libre CHDK (on peut le booter sur carte SD sans risquer d'endomager le firmware interne) permet de faire certains contrôles assez poussés via une télécommande USB http://chdk.wikia.com/wiki/USB_Remote_Cable ou via du PTP comme pour les firmware des DSLR (zoom/focus/exposition/prise de vue… et scriptable en Lua) http://chdk.wikia.com/wiki/PTP_Extension

                  Après effectivement pour des mouvements de caméras, il faut quelque chose de plus adapté (des robots Lego avec des roues (&rail) pour les travelling ou un exemple ?). => Debian/Lego http://www.ev3dev.org/ (on peut utiliser avec APN/phone/DSLR si pas trop lourd) :).

      • [^] # Re: tout simplement merci

        Posté par . Évalué à 2.

        On a déjà eu quelqu'un qui a essayé de faire de GIMP un "produit" et c'était vraiment une très mauvaise expérience et s'est passé super mal.

        Est-ce que tu pourrais développer un peu ?
        Qu'est-ce que cette personne a essayé de faire ? Pourquoi ?

  • # Re: tout simplement merci

    Posté par . Évalué à 2.

    Très beau travail. Continuez ainsi à montrer que le libre a des ressources pour faire du bon taf !!

    • [^] # Re: tout simplement merci

      Posté par (page perso) . Évalué à 6. Dernière modification le 18/08/17 à 13:40.

      En même temps, on dit justement qu'on n'a pas les ressources et que l'avenir du projet est pour l'instant un peu incertain quand même. :P
      Mais merci quand même.

      Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

      • [^] # Re: tout simplement merci

        Posté par . Évalué à 0.

        Ressources " humaines ".

        • [^] # Re: tout simplement merci

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          À deux sur des dons mensuels inférieurs à un RSA, j'imagine que Jehan aurait préféré avoir bien plus de moyens pour pouvoir monter un vrai studio avec toute une équipe. Ils n'ont donc ni les moyens financiers, ni les moyens humains et ne pourront se contenter que d'un court métrage de quelques minutes à tout casser, à mon avis.

          Je trouve ça franchement triste et déprimant. D'autant plus que la situation est identique sur la plupart des projets libres. Ça vivote grâce à quelques passionnés, mais on ne peut s'empêcher de penser à toutes ces choses incroyables qui pourraient être accomplies s'ils avaient les moyens de leurs ambitions.

          • [^] # Re: tout simplement merci

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Pour l'histoire du studio, je suis peut-être naïf ou j'ignore des détails mais il n'y a pas la Fondation Blender qui fait régulièrement des courts-métrages sans trop de difficultés à priori pour en plus contribuer et mettre en valeur Blender ?

            Un rapprochement pour faire un projet commun ou du moins partager des ressources humaines, techniques, juridiques et économiques ne serait pas possible ? Cela pourrait mener à un véritable studio complet autours des LL du secteur (et non uniquement autour de Blender).

            Je ne connais pas les détails non plus du secteur, mais en France il n'y a pas de subventions possibles piur aider ce type de projets ?

  • # don

    Posté par . Évalué à 5.

    Je cherche à faire un don pour le libre car l'utilisation qu j'en fais et le plaisir que j'en retire mérite que je donne, de mon temps ou de mon argent.
    Mes utilisations majeures, mozilla/firefox, linux ou même wikipedia me semblent bien dotés.
    Je donne à framasoft, tant pour leur défense du libre que pour leurs services en ligne permettant de remplacer les plateformes propriétaires.
    J'ai déjà donné pour zemarmot mais je ne savais pas que le projet gimp était autant en mal de deniers.
    Je vais aller faire un tour sur la page don…

    • [^] # Re: don

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      Le projet GIMP lui-même n'est pas vraiment en mal d'argent, du tout. Les donations à GIMP servent essentiellement pour la partie "communautaire" du projet, c'est à dire permettre aux contributeurs principaux (dont faisons partie Aryeom et moi-même, du projet ZeMarmot) de se voir régulièrement (défraiements de voyage), au moins une fois par an, et aussi de rencontrer d'autres projets (notamment au Libre Graphics Meeting annuel). De ce côté, GIMP n'a aucun problème. À l'inverse même, nous aidons régulièrement d'autres projets qui ont plus de difficultés, et notamment nous finançons aussi régulièrement le Libre Graphics Meeting qui a souvent du mal à joindre les 2 bouts. Cette conf fut initialement créée comme une continuation de la réunion GIMP annuelle, à une époque où je n'étais pas encore là; l'idée est qu'on ne veut pas rester entre nous et qu'on pense que les divers projets graphiques Libres devraient communiquer davantage et travailler ensemble. Et à ce jour GIMP est encore le projet majeur qui pousse cette vision du Libre et cette coopération, souvent même en aidant des choses sans apport direct au programme.
      Ce n'est peut-être pas le plus efficace, mais j'aime énormément cette vision du Libre. De mon expérience, le projet GIMP est un des rares projets qui ont historiquement poussé à la collaboration entre les projets et à créer des briques majeures à réutiliser, que ce soit GTK+, GEGL, OpenRaster… tant de projets nés de GIMP. Puis des projets existants auxquels on participe et qu'on pousse vers le meilleur (dernièrement GExiv2, libmypaint…). Des évènements comme Libre Graphics Meeting… J'adhère entièrement à cette vision de travailler ensemble plutôt que de chercher constamment la compétition.

      Par contre l'argent du projet GIMP n'est pas utilisée pour financer des développeurs à en vivre. GIMP n'est pas une société, ni une fondation ni rien. Il n'y a pas de marque déposée, pas de comptable, pas de manager… Et par conséquent il ne peut pas y avoir d'employés. Par contre GIMP incite volontiers les développeurs à en vivre et leur fait de la pub s'il le peut. C'est ce qu'on fait notamment pour ZeMarmot (qui est cité dans la page de don de GIMP).

      Donc en conclusion: si tu veux aider l'aspect purement communautaire de GIMP et du graphisme libre, tu peux faire un don à GIMP directement. Si tu veux financer le développement, qui a bien plus de mal à trouver financement, il n'y a que 2 développeurs qui essaient d'en vivre: pippin, qui y arrive mieux que nous (il est plus connu car dans le milieu depuis plus longtemps, et est mainteneur de GEGL), et moi au travers du projet ZeMarmot. Pippin travaille surtout sur GEGL. Donc son travail est important pour la partie "moteur" de GIMP. Nous, on travaille surtout sur GIMP même (il n'y a que 3 développeurs très actifs sur GIMP, et je suis le seul des 3 qui cherche à en vivre): les fonctionnalités, la GUI, l'interface et l'expérience utilisateur, le débug, les prises en charge de formats et plug-ins…

      Bien sûr, j'ai envie de te dire que j'aimerais bien que tu finances davantage ZeMarmot parce qu'on songe sérieusement à arrêter dans quelques mois après la sortie de l'épisode 1 et on déprime un peu. Et cela me fait de la peine car j'ai des projets d'amélioration considérables pour GIMP que j'aimerais voir se réaliser; et aussi car j'aimerais voir ZeMarmot entièrement fini un jour aussi.
      Il faut cependant bien te donner la vision d'ensemble d'où ira ton argent pour que tu puisses faire un choix éclairé car tu as 3 cibles de donation possible. :-)

      Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.