Séminaire en ligne : Logiciel libre en Afrique, levier de croissance et souveraineté digitale

Posté par  . Édité par Davy Defaud, tankey et ZeroHeure. Modéré par Davy Defaud. Licence CC By‑SA.
Étiquettes : aucune
33
30
mai
2020
Communauté

Les derniers événements relatifs à la crise du Covid‑19 nous montrent la prise de conscience nécessaire : l’Afrique, comme les autres continents, doit compter sur ses propres ressources afin de se libérer de la soumission aux GAFAM.
Plusieurs organisations africaines actives dans le domaine du logiciel libre organisent un webinar online (séminaire en ligne) sur le thème « Logiciel libre en Afrique, levier de croissance et souveraineté digitale », le samedi 6 juin de 17 h 30 à 19 h 30 TU.

Affiche du séminaire en ligne « Logiciel libre en Afrique, levier de croissance et souveraineté digitale »

Avec la présence de :

  • Florent Youzan, cofondateur d’Ovillage (Côte d’Ivoire), qui officiera en tant que modérateur ;
  • Abdrahman Elkafil, membre fondateur de l’Association marocaine pour la promotion du logiciel libre — AMP2L (Maroc) ;
  • Wilfried N’Guessan, auteur du livre 54 raisons pour que l’Afrique adopte le logiciel libre (Côte d’Ivoire) ;
  • Dr Ousmane Ly, membre fondateur de l’Association malienne des utilisateurs de Linux et des logiciels libres du Mali (AMULL) et consultant en santé numérique, avec un focus sur les solutions open source en santé (Mali) ;
  • Benalia Behchich, président de la Free Software & GNU/Linux Association — FSGL (Algérie) ;
  • Nizar Kerkeni, président et fondateur de CLibre et d’Ubuntu‑tn (Tunisie) ;
  • Mme Rasmata Compaoré‐Tiendrebeogo, membre fondatrice de l’Association pour Linux et les logiciels libres au Burkina Faso (A3LBF) (Burkina Faso) ;
  • Serge‑Parfait Goma, cofondateur de l’Open Source Community Congo (OSC242) (Congo‑Brazzaville).

Aller plus loin

  • # Plus d'infos sur le programme ?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+3/-0).

    Est-ce qu'il est possible d'avoir plus d'information sur le programme ? Est-ce que ça sera juste un échange entre ces participants sur la thématique, ou est-ce qu'il y a un contenu plus structuré prévu ? La description est un peu courte pour moi :)

  • # Buzzword et bullshitisme corpoflanique

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+10/-5). Dernière modification le 01/06/20 à 00:45.

    "Souveraineté digitale"… Si l'Afrique pouvait ne pas tomber dans les mêmes travers que le reste de la francophonie…

    • [^] # Re: Buzzword et bullshitisme corpoflanique

      Posté par  . Évalué à 1 (+1/-1).

      Sans polémiquer, tu peux détailler stp ?
      Tu penses qu'il n y a pas d'enjeux sur ce sujet ?

      • [^] # Re: Buzzword et bullshitisme corpoflanique

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+4/-0).

        C’est le choix du terme « digital », plutôt que « numérique » qui est critiqué, cette acception du mot « digital » est une mauvaise traduction phonétique de l’anglais qu’on retrouve surtout utilisée par les markèteux et bonimenteurs du web 4.0. La critique émise par Doug Le Tough est sur la forme et ne remet pas du tout en question l’enjeu sur le fond de la souveraineté numérique.

        • [^] # Re: Buzzword et bullshitisme corpoflanique

          Posté par  . Évalué à 3 (+2/-1).

          ou alors c'est seulement que dans beaucoup de milieux techniques on a une grande partie de la doc qui est en anglais et qu'il arrive qu'on emploie des anglicismes au lieu d'une trad correcte.
          Bref, y a pas que les marketeux qui utilisent ce terme, beaucoup de techos (et de gens "normaux" maintenant) font cette erreur de manière inconsciente donc c'est pas très malin de systématiquement penser que ces gens ont eu une mauvaise intention.

          • [^] # Re: Buzzword et bullshitisme corpoflanique

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+6/-1).

            Bref, y a pas que les marketeux qui utilisent ce terme, beaucoup de techos (et de gens
            "normaux" maintenant) font cette erreur

            Est-ce une raison pour la laisser passer ? Quid de la crédibilité des personnes qui emploient ces termes ?

            Je ne doute pas de la sincérité des organisateurs de cet évènement mais je peux leur assurer qu'à employer le mauvais terme ils prennent le risque de passer pour des charlots ce qui n'aidera en rien leur cause.

            Personne de raisonnablement sérieux n'oserait utiliser l'expression "souveraineté digitale" dans le monde professionnel sans passer pour un véritable charlot aux yeux de ceux qui connaissent vraiment les enjeux et les problématiques de la souveraineté numérique.

            de manière inconsciente

            L'écrit n'a rien d'inconscient.

            donc c'est pas très malin de systématiquement penser que ces gens ont eu une mauvaise
            intention.

            À laisser passer ces erreurs ont laisse la médiocrité gagner du terrain. En se corrigeant les uns les autres on progresse tous. je ne suis pas le dernier à faire des erreurs et j'apprécie qu'on me corrige.

            On peut appliquer les principes de l'amélioration continue à à peu près n'importe quel domaine…

        • [^] # Re: Buzzword et bullshitisme corpoflanique

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+2/-1).

          C’est le choix du terme « digital », plutôt que « numérique » qui est critiqué

          Il y en a au moins un qui suit :)

          • [^] # Re: Buzzword et bullshitisme corpoflanique

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0).

            On employait couramment le mot au milieu des années 90. Ça n'est pas spécialement marketing. On est beaucoup « d'anciens » dans l'équipe de modération, ça n'a choqué personne.
            Et puis le monde francophone est très divers, mieux vaut laisser à chacun ses particularismes de langage plutôt que déduire de l'emploi d'un mot que les africains sont victimes des marketeux, non ?

            "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

            • [^] # Re: Buzzword et bullshitisme corpoflanique

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0 (+1/-2).

              Et puis le monde francophone est très divers, mieux vaut laisser à chacun ses particularismes de langage
              plutôt que déduire de l'emploi d'un mot que les africains sont victimes des marketeux, non ?

              Non. C'est justement mon propos. En Français, quel que soit son particularisme local, le mot "digital" rapporte au doigt et non pas au numérique. Point. Il n'y a pas de discussion possible sur ce sujet.

              L'emploi de guillemets pour signaler un mot emprunté à une langue étrangère ou un vocabulaire spécifique pourrait être une concession envisageable mais certainement pas un accord genre en genre ou en nombre type "souveraineté digitale" ou "mécanisme digitaux" qui n'ont absolument aucun sens dans un contexte numérique.

              • [^] # Re: Buzzword et bullshitisme corpoflanique

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0). Dernière modification le 09/06/20 à 18:40.

                Non. C'est justement mon propos. En Français, quel que soit son particularisme local, le mot "digital" rapporte au doigt et non pas au numérique. Point. Il n'y a pas de discussion possible sur ce sujet.

                Il n'y a pas de discussion possible sur ce sujet. Oh là là mais quelle façon d'autorité ! Tu n'as pas honte ? :-) Bien sûr qu'il y a matière à discussion puisque les usages de langue évoluent constamment, la langue est vivante et ce ne serait pas le premier emprunt d'une locution étrangère ! Ou alors ne discutons pas et jetons ton billet aux oubliettes puisque en français vers 1960, d'après le Petit Robert et le Robert Historique de la langue française, on trouve les deux acceptions de l'adjectif (qui se rapporte aux doigts, depuis 1732, et numérique, depuis 1960).
                Et n'oublions pas que l'anglais digit et le français digital ont la même origine latine : digitus, doigt.

                "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

      • [^] # Re: Buzzword et bullshitisme corpoflanique

        Posté par  . Évalué à 0 (+0/-2). Dernière modification le 08/06/20 à 00:29.

        Sans polémiquer, tu peux détailler stp ?

        Je t'invite à relire ce post pour saisir les blagues subtiles (ou pas) qui apparaissent lorsqu'on emploie le mot "digital" à la place du mot "numérique" :)

        illustration

  • # Diffusé sur Youtube

    Posté par  . Évalué à 4 (+4/-0).

    D'après le lien envoyé par mail par l'organisateur, la conférence sera diffusée en direct sur Youtube. Rendez-vous là-bas.

    Un truc curieux: la quasi totalité des associations citées n'a pas de site web qui marche.

    • Ovillage (Côte d’Ivoire): Le site ovillage.ci, indiqué dans l'annonce de l'évènement, retourne une page blanche. Par contre, la page Facebook est tenue à jour.

    • AMP2L (Maroc - organisateur): Google ne renvoie aucun résultat vers un site web. La page Facebook existe mais a été mise à jour en 2016.

    • AMULL (Mali): Le site www.amull-linux.org ne répond pas. La page Facebook a été actualisée en 2016.

    • FSGL (Algérie): Google renvoie un résultat, mais pas de bol, c'est la Fédération Sportive Gaie et Lesbienne. Par contre leur page Facebook est mise à jour et propose plusieurs vidéos intéressantes en robotique.

    • CLibre et Ubuntu‑tn (Tunisie): La page CLibre est facile à trouver. www.ubuntu-tn.org est un simple alias vers une page du wiki d'ubuntu.org, actualisée en 2013.

    • A3LBF (Burkina Faso): Son site www.a3lbf.bf ne répond pas.

    • OSC242 (Congo‑Brazzaville): Google ne renvoie aucun résultat vers un site ou un facebook.

    Alors, parler des enjeux du numérique, allons-y, mais on part d'où ?

  • # Lien Youtube vers la conférence

    Posté par  . Évalué à 2 (+2/-0).

    Le lien vers la conférence a changé. Ça se passe ici désormais.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.