WinGineer : concours d'algorithmique, avec bourse d'étude d'ingénieur

Posté par (page perso) . Modéré par Mouns.
Tags : aucun
-13
21
fév.
2009
Éducation
Un diplôme d'ingénieur en pochette surprise ? Une annonce qui doit certainement intéresser nombre de lycéens linuxfriens en recherche d'orientation !

L'ESIEA organise un jeu-concours d'algorithmique sur Internet : WinGineer. À gagner, une bourse d'étude prenant en charge 100 % des frais de scolarité sur les 5 années de formation... Mesurez votre ingéniosité à celle des autres ! Un clip de présentation est disponible sur le blog de M. Wassner professeur d'Informatique à l'ESIEA.

L'ESIEA, École supérieure d'Informatique, Électronique et Automatique, est une école d'ingénieur accréditée par la CTI (Commission des Titres d'Ingénieurs), le cursus se fait sur 5 ans en sortie de terminale. Et comme toute école d'ingénieur privée, ça n'est pas donné. Certains lecteurs de LinuxFr.org aujourd'hui diplômés esiarques auraient aimé une telle opportunité ! Les bourses d'étude sont destinées aux joueurs actuellement en classe de terminale, mais tout le monde peut participer...

Tous les détails ainsi qu'une vidéo sont disponibles sur le site du jeu qui rappelle que « Pour participer, pas besoin d’expérience ou de connaissance particulière en informatique, ce jeu est ouvert à tous. Logique, matière grise et sens de l’observation seront vos meilleures armes ! Bonne chance à tous ! ». Le jeu se fait en deux parties, Tout d'abord il faut se placer en bonne position dans le classement du jeu sur le site WinGineer, classement qui est mis à jour à chaque participation. Ensuite les 50 meilleurs lycéens du classement disputeront la finale dans les locaux de l'ESIEA pour y gagner leur formation.

Le jeu sur Internet consiste à programmer en NetLogo l'IA d'un jeu simple. Plus de détails sont disponibles sur la page d'introduction au concours. Le code sera publié sous licence GPLv3, après la fin du concours, avec l'accord des candidats.

Aller plus loin

  • # Ecole privée..

    Posté par . Évalué à 8.

    Et comme toute école d'ingénieur privée, ça n'est pas donné. Certains lecteurs de LinuxFr.org aujourd'hui diplômés esiarques auraient aimé une telle opportunité !

    Sans vouloir paraître désagréable, cette façon de présenter les choses m'a quelque peu fait tiquer... J'aurai attendu quelque chose de moins bling-bling... Par exemple, si j'étais méchant, je dirai: et les autres élèves ? Ils n'ont pas gagné de concours, mais ils paient c'est ça ?
    • [^] # Re: Ecole privée..

      Posté par . Évalué à 9.

      Moi aussi je trouve un peu moyen le ton "pub" de cette news. En gros, c'est une pub pour l'ESIEA déguisée derrière un concours ?

      Et puis l'intro :
      Un diplôme d'ingénieur en pochette surprise ?
      ça dévalorise quand même vachement le titre, ça fait comme si on le "donnait", alors qu'il se mérite, même si les études sont payées.

      Et puis en plus, ça masque le fait qu'il existe pas mal d'écoles d'ingé publiques, où on n'a pas besoin de gagner un concours (ou au loto ...) pour y rentrer quand on n'a pas trop de thunes !
      • [^] # Re: Ecole privée..

        Posté par . Évalué à 8.

        Et il existe aussi des Master Pro à l'université de très bonne qualité qui sont souvent enseignés par les mêmes personnes que les écoles d'ingénieur publiques alentour :)
        • [^] # Re: Ecole privée..

          Posté par . Évalué à 4.

          Alors ça crois moi ça dépend des master et des universités. Y'a sans doute du bon mais y'a aussi du très très pourri et y'a qu'une fois que t'y es que tu le sais, car de l'extérieur on te vend super bien le truc. Je parle en connaissance de cause...
          • [^] # Re: Ecole privée..

            Posté par . Évalué à 4.

            C'est vrai, tu as raison.

            J'ai envie de rejeter la faute sur l'état et la suppression des postes, mais on sait tous que ce n'est qu'une partie du problème.

            Déjà, les universités sont gérées par des humains, et par conséquent, a les mêmes problèmes que les écoles privées (et publiques).

            Je ne suis pas assez bon sur le sujet pour trouver d'autres explications à ça, mais avec ma vision universaliste et publique de l'enseignement, j'ai envie de croire qu'on arrivera à mieux avec des universités publiques plutôt que des écoles privées :)
            • [^] # Re: Ecole privée..

              Posté par . Évalué à 8.

              Pour moi ce n'est clairement pas un problème de suppression de postes, il flotte dans les universités une espèce d'atmosphère étrange. Les profs ne semblent pas sous pression, c'est le moins qu'on puisse dire. Tellement pas sous pression que certains, et même parfois beaucoup dans certaines voies, se laissent aller à un enseignement de plus en plus léger, ne s'impliquant pas ou très peu, traitant les étudiants avec une certaine distance qui peut aller jusqu'à donner l'impression qu'ils n'en ont vraiment rien à foutre.

              Je ne compte plus dans mon cursus le nombre de professeurs qui arrivent en retard au TD, ne viennent pas du tout (et nous préviennent le lendemain par mail que le cours était annulé), prennent des coups de fil en plein pendant un partiel, ressortent exactement le même sujet d'exam que l'an dernier (parfois sans même se donner la peine de changer la date sur le sujet).
              Ce ne sont que des exemples pour illustrer un état d'esprit général qui est difficile à décrire, des professeurs qui semblent machinalement dérouler un cours qu'il font depuis 15 ou 20 ans sans l'avoir changé à tel point qu'il ne se donnent plus la peine de réfléchir sur rien, et si on a le malheur de poser des questions précises en cherchant à aller un peu en profondeur on obtient des réponses incohérentes et sur un ton qui fait clairement comprendre que bon, on est bien gentil avec nos questions mais c'est un peu pénible, ça serait mieux qu'on se la ferme.

              Je ne ferai également qu'évoquer les magouilles administratives qui permettent à la tchatche de faire sauter des notes de TP mauvaises par exemple, des absences injustifiées etc... Tout s'obtient à la tchatche. Que ce soit avec le prof, avec les nanas de l'administration, si on se casse le cul à aller parler aller s'expliquer, paraître sympa, on peut tout rattraper. Trois petits clics sur l'ordinateur et c'est oublié. Tout ça alimente encore un peu plus l'impression de manque de sérieux général.

              Le problème de cet état d'esprit c'est qu'il se répercute rapidement sur les élèves et qu'on s'étonne de cet espèce de faux rythme qu'il y a à la fac, avec un niveau qui plus est très mal réparti. J'ai personnellement été jusqu'au master 2 sans rien branler parce que le niveau est plus que pathétique, il suffit de bosser un minimum des exercices stéréotypés pour valider certaines matières, sans parler de la triche qui est + que monnaie courante en amphi, et arriver à bac +4 ou +5 en ayant l'impression de pas avoir appris grand chose, d'en avoir foutu encore moins.

              Ça, plus le fait que les cursus sont bidon, des licences et des masters remplis de matières diverses et variées pour atteindre le 30 ects indispensable par semestres (système LMD européen). Et on ose appeler ça des "master professionnels". N'en parlons même pas de ça, on est tellement pas formés pour le marché pro, ça en est risible.

              Que l'on vienne pas me parler de l'université en France, je sais ce que c'est, j'y ai passé 6 ans et dans 2 fac différentes. Je sais ce que ça vaut et comment ça marche. Le problème, c'est surement pas les moyens. Le problème, c'est l'état d'esprit, cette mentalité totalement anti rigoureuse et contre productive. Bref ce n'est que mon avis, ceux qui sont passé par des fac prestigieuses comme Jussieu par exemple n'auront certainement pas la même image (ça n'a rien à voir dans des endroits comme ça).
              • [^] # Re: Ecole privée..

                Posté par . Évalué à 5.

                Je vais essayer de te répondre avec ma vision de l'intérieur (je commence un doctorat et je suis donc intégré à l'équipe pédagogique) pour expliquer ça, mais pas le contredire.

                Pour commencer, ce que tu dis est vrai, mais comme souvent reflète une expérience personnelle, pas la vérité absolue.

                J'ai aussi ressentie ça quand j'étais à la fac, mais avec moins de violence et pour moins d'enseignants.

                Effectivement, une partie des enseignants (qui sont des chercheurs) ont du mal à être à 100% avec leur élèves, mais je reviens dessus, c'est pour moi un problème de moyen (et je ne parle pas d'argent, mais de postes) :
                il n'y a pas assez d'enseignant chercheur !
                Sachant qu'ils font un tiers enseignement, un tiers administratif (qui c'est qui organise les emplois du temps ? Les secrétaires qui disparaissent parce que pas remplacé(e)s ?) et un tiers recherche (heh oui, ils sont évalués sur le nombre de papiers qu'ils publient !) :
                Ils ont un service d'enseignement à faire (de 192h TD que tu peux multiplier par 2 (diminuant avec l'expérience) pour la préparation des cours/td/tps) soit beaucoup plus que dans beaucoup d'autres pays.

                Forcement, c'est dur de suivre alors qu'il faut publier !

                Pour les magouilles, j'ai envie de te dire : ils sont trop gentils et ceux qui prennent le temps de s'investir, ils aiment leur élèves, et veulent les aider. Par contre je ne me rappelle pas avoir vu ce que tu décris, mais je n'ai pas tout vu !

                Pour revenir sur mon expérience personnelle :
                à la fac, j'ai eu beaucoup d'enseignants très investis et très bons, et quelques enseignants franchement "nuls", puis j'ai vu ces mêmes enseignant dans leur vie de chercheurs quand j'ai fait un stage, et j'ai vu des gens un peu dépassés par la quantité de trucs qu'ils avaient à faire (enfin pas tous hein :)

                Maintenant, en laboratoire, je suis dans une équipe super, des gens *très* investis pour leur étudiants, et les master professionnels qu'ils encadrent sont vraiment très bon, avec de super liens avec l'industrie de la régions, des stages qui me semblent très intéressants, et du boulot à la sortie !

                Etr oui, il y a des facs qui sont "mieux" que d'autres, et ça va être de pire en ire avec la LRU et cette prétendue responsabilité qui ne donnera que de l'autonomie au conseil d'administration des université et enlevera le peux qu'avait tout le reste !
                Je ne parle pas de la masterisation (trop tard :) qui à terme va permettre d'embaucher pratiquement que des vacataires sous-diplomés pour former dans les lycées et collège, de l'augmentation des vacataires à la fac et des futurs embauches d'agents temporaires en CDI pour remplacer les enseignants chercheurs qui coderont des solutions à des problèmes de l'industrie dans des projets sur 4 ans max.

                Bravo la recherche en France, bravo l'université en France, ça va être bien :)

                (J'ai encore dérivé ! Ce ne va pas à l'encontre de ce que tu dis Nonor, mais dans ton sens)
                • [^] # Re: Ecole privée..

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Oui, je suis conscient que c'est mon expérience personnelle qui dicte mes propos.
                  J'ai également eu des professeurs impliqués, rigoureux et sérieux. En un mot : une minorité. C'est complètement aléatoire en fait, c'est clair.
                  En tous cas on est d'accord qu'il faut que ça change parce que ça va pas. Je ne prétends pas avoir de solution c'est clair que ça me dépasse et que ma connaissance du système est carrément limitée. Mais bon je me prive pas pour dénoncer tout ce qui doit l'être... Des années de frustration ça aide aussi :-)
                  En tous cas je te remercie bcp pour tes précisions venant "de l'intérieur", beaucoup de choses que je ne savais pas...
                  • [^] # Re: Ecole privée..

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Je ne prétends pas avoir de solution c'est clair que ça me dépasse et que ma connaissance du système est carrément limitée.

                    De même :)
                • [^] # Re: Ecole privée..

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  Attention : ce qui suit est tiré de mon expérience personnelle, omfg, principalement concernant l'UFR de math de mon université.

                  Le gros problème de l'université, c'est le nombre de postes.
                  En Mathématiques, la france produit 10 postes au plus par an. Et, au minimum, 100 thésards par an. Avec peu de postes, une université doit forcément choisir l'enseignant-chercheur qui lui rapportera le plus. Et ce qui rapporte le plus, ce n'est pas l'enseignement, mais la recherche. À Lille1, les enseignants en mathématiques sont avant-tout des chercheurs. À 80% des chercheurs étrangers. À 70% des chercheurs ayant étudié aux États-Unis.

                  Si on tente de comprendre ces « enseignants », on voit très vite ce qui cloche.
                  Vous vous tapez dix ans d'études pour devenir Chercheur. Ce qui vous intéresse, c'est la recherche. Vous devenez un putain de bon chercheur. Manque de pot, y'à pas de postes aux États-Unis dans l'université publique, vu qu'il n'y a pas d'université publique aux États-Unis. Les seules voies de recherche là bas sont fournies par les entreprises : la recherche appliquée. Or vous, c'est la recherche utile qui vous botte : celle qui permettra de faire avancer les choses, pas celle qui permettra à Toshiba® de gagner 3€ par écran plat produit. En plus, la recherche appliquée, vous trouvez ça chiant.

                  Là, l'Université des Sciences et Technologies de Lille, qui a remarqué vos capacités hors du commun pendant votre thèse, vous propose un poste en recherche fondamentale dans *le* domaine qui vous botte. Vous acceptez, et vous vous retrouvez à vous taper 192H d'enseignement précédées par 200H de préparation d'enseignement, et un peu de recherche le soir et le week-end.

                  Qu'est-ce qui cloche ? Un Chercheur qui ne veut pas enseigner sera forcément un mauvais enseignant.
                  Ce cas de figure se répète dans toutes les universités de france, puisque seule la recherche est évaluée.
                  Lorsque la ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche et lorsque le président de la république nous annoncent qu'il faut plus d'évaluation pour les enseignants à l'université, ils ont raison. Là où ils ont tort, c'est qu'ils osent dirent qu'il n'y a pas d'évaluation à l'université, ce qui est faux (d'ailleurs, l'Académie des Sciences a pris cette remarque pour une insulte, demandant des excuses publiques). La recherche est surévaluée, d'un côté d'une « bonne » manière : évaluation du contenu des publications ; d'un côté d'une mauvaise manière : évaluation du nombre des publications, sans regarder le contenu.

                  Les évaluations portent uniquement sur la recherche. Déplaçons-en la moitié sur l'enseignement, tout l'monde sera content.
                  Évaluons réellement la recherche, pas la compétitivité.

                  Pour rappel
                  La France est le troisième meilleur pays européen en matière de recherche, alors qu'elle n'est que le seizième meilleur pays en matière de financement de la recherche.

                  C'est fou, non ?
                  • [^] # Re: Ecole privée..

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Je pose alors une question peut être absurde : pourquoi est-ce que les chercheurs doivent faire de l'enseignement ? C'est le principe même de l'université ? Pourquoi ça marche comme ça ? C'est vraiment une *bonne* idée ?
                    • [^] # Re: Ecole privée..

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                      Oui, c'est le principe de l'université. et ils ne font pas que ça, ils occupent aussi les postes administratifs de l'université, responsable du bidule, directeur du truc, etc. : un chercheur (directeur de l'université, responsable de telle formation, etc.). En fait les chercheurs à l'université sont des enseignant-chercheurs. Les chercheurs CNRS ou INRIA (j'imagine que c'est pareil pour l'INRA et l'INSERM) sont quant à eux chercheur à 100% (théoriquement). Ils peuvent tout de même faire de l'enseignement si ça les intéresse.

                      C'est une bonne idée dans le sens où ça fait du bien aux chercheurs de revoir un peu les bases et des fois de sujets dont ils ne sont pas spécialistes (les enseignements dans les premières années ne sont pas toujours donnés par des spécialistes des domaines). C'est aussi bon pour l'enseignement d'avoir pour être à jour sur ce qui se fait dans la recherche.

                      Ce n'est pas une bonne idée parce que ça laisse peut de temps pour la recherche et parfois certains bâclent les enseignements. De plus un bon chercheur n'est pas forcément un bon enseignant.

                      Ma proposition de réforme : employer plus de professeurs agrégés pour les enseignements surtout dans les premières années et décharger un peu les enseignants-chercheurs. Ça serait mieux pour les étudiants et pour les enseignants-chercheurs. Et aussi embaucher du personnel administratif et des ingénieurs de recherche. Avec ça, l'université serait plus efficace.
                      • [^] # Re: Ecole privée..

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Les chercheurs CNRS ou INRIA (j'imagine que c'est pareil pour l'INRA et l'INSERM) sont quant à eux chercheur à 100% (théoriquement).
                        Je bosse avec des chercheurs de ce genre, et ils font bien des cours même si ça les fait chier. Après, faudrait que je me renseigne pour savoir si c'est obligatoire, "conseillé" ou facultatif.
                        • [^] # Re: Ecole privée..

                          Posté par . Évalué à 3.

                          Pour le CNRS la réponse est claire : aucun enseignement obligatoire. En revanche je ne saurais dire pour les autres.
                      • [^] # Re: Ecole privée..

                        Posté par . Évalué à 5.

                        Ma proposition de réforme : employer plus de professeurs agrégés pour les enseignements surtout dans les premières années et décharger un peu les enseignants-chercheurs. Ça serait mieux pour les étudiants et pour les enseignants-chercheurs.

                        Ce qui serait un excellent prétexte pour embaucher moins de chercheurs. Je suis partisan d'une autre solution pour diminuer la charge d'enseignement : embaucher plus de chercheurs.
                    • [^] # Re: Ecole privée..

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Parce que la recherche alimente l'enseignement (en données) et l'enseignement alimente la recherche (en humains), cela se voit surtout au niveaux des Master.

                      En gros hein, c'est plus complexe que ça, mais la recherche a toujours été fortement lié à l'enseignement.
                      • [^] # Re: Ecole privée..

                        Posté par . Évalué à 2.

                        En fait, il me semble à moi que la fac c'est très bien pour qui veut faire de la recherche après.
                        Ce qui est le plus gênant au niveau de la qualité de la formation on va dire, c'est de prétendre faire des master professionnels qui ne le sont pas. On se forme lors du stage final de 6 mois en M2. On doit se démmerder pour se vendre et trouver notre stage. On réalise une fois dans le monde du travail que notre formation était théorique, dispersée et n'avait rien à voir avec le concret du quotidien en entreprise. C'est pas étonnant que les étudiants de fac aient une telle réputation après, et par ricochet l'université en général.
                        Il me semble, d'après mon expérience (pour ne faire hurler personne) que les écoles forment un chouilla mieux à ce niveau.
                        Une conclusion à ça est que faire la fac c'est très bien si on veut faire de la recherche ou de l'enseignement, par contre pour bosser pour l'industrie c'est une autre histoire... Le clivage entre ces deux mondes est important et ça se ressent particulièrement pour les étudiants de Masters "pro" qui ne sont "pro" vraiment que sur le papier.
                        (Même si des exceptions existent)
                        • [^] # Re: Ecole privée..

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          Ce clivage est une croyance très française. Dans notre joyeuse contrée, on mise beaucoup sur le diplôme plutôt que sur les capacités d'adaptation et d'agilité des travailleurs.

                          Or la fac justement offre cette formation originale qui permet d'avoir une grande flexibilité, une ouverture d'esprit et une envie de sortir des chemins battus qu'on rencontre moins en école d'ingénieur. Certaines entreprises l'ont compris, et profitent de cette main d'œuvre réputée moins qualifiée et moins chère, mais qui a cette capacité à s'adapter à beaucoup de choses.

                          Cependant, comme partout, des gens peu qualifiés arrivent à sortir diplômés, ce qui peut laisser croire (à tord) que la formation n'est pas de bonne qualité, malheureusement.
                          • [^] # Re: Ecole privée..

                            Posté par . Évalué à 2.

                            C'est une fois de plus issu de mon expérience personnelle, mais je peux t'affirmer que des étudiants ayant décroché un master, et parfois même plusieurs masters, ont un niveau parfois désastreux, j'en ai rencontré beaucoup. C'est simple : tous ceux qui passent de justesse après moultes rattrapages, tricheries, appui sur notes de TP et un peu de lèche aux profs qui vont bien.
                            Cela dit je suis d'accord sur l'ouverture d'esprit et la formation différente qu'offre la fac, c'est une richesse. Y'a juste un problème de niveau. Et ce clivage n'est pas une "croyance", j'en ai fait les frais plusieurs fois et je suis pas le seul !
                  • [^] # Re: Ecole privée..

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Manque de pot, y'à pas de postes aux États-Unis dans l'université publique, vu qu'il n'y a pas d'université publique aux États-Unis.

                    Plusieurs choses. Tout d'abord il y a des universités publiques. Je pense être assez au courant de leur existence vu que je travaille dans une de celles ci. Il y en a au minimum, une par état et souvent beaucoup plus. Je ne sais pas ce qui te fait croire qu'il n'y en n'a pas. Deuxième point, pourquoi vouloir se limiter aux universités publiques ? Le MIT par exemple a, il me semble, un excellent département de mathématiques. Ça me semble idiot de le rejeter a priori certaines universités.

                    La France est le troisième meilleur pays européen en matière de recherche, alors qu'elle n'est que le seizième meilleur pays en matière de financement de la recherche.

                    Attention, tu compares des quantités non directement comparables. La première est une quantité absolue, alors que la deuxième est relative au PIB. Il faudrait que la première soit normalisée au PIB ou que la deuxième soit l'investissement absolu, et là les résultats changent.
              • [^] # Re: Ecole privée..

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Ce que tu décris, à mon avis, est succeptible de se passer dans tout établissement d'enseignement, et pas que dans une fac. Il y a des glands un peu partout et je ne connais pas vraiment d'établissement qui recrute sur une quelconque évaluation pédagogique.
                • [^] # Re: Ecole privée..

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Ce que je décris c'est une impression générale sur la fac en france (je connais beaucoup de gens qui ont fait l'université, dans des endroits différents, je pense avoir un ptit peu une vision d'ensemble quand même) que j'ai illustrée par des exemples personnels et un soupçon de rancoeur aussi, c'est certain.

                  ...et je ne connais pas vraiment d'établissement qui recrute sur une quelconque évaluation pédagogique.
                  Il serait peut être temps de réaliser pour tout le monde que c'est là un problème crutial, justement.
                  Je n'ai pas évoqué la formation des professeurs mais j'en connais aussi un certain nombre qui ont passé leur CAPES et j'ai même un bon ami qui a passé l'agreg de math et c'est un tout autre sujet mais là aussi le système est gravement mal foutu, pas la moindre formation pédagogique pour les professeurs quel que soit le niveau. Les profs agrégés sont uniquement des bêtes de concours, rien de plus, ce ne sont pas forcément les meilleurs profs et ça aussi j'ai pu m'en rendre compte au lycée.
                  • [^] # Re: Ecole privée..

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    Oui et alors ? Ça n'en fait pas une généralité. Je pourrais t'en dire de même sur des écoles qui ont pourtant la cote. D'ailleurs les enseignants, bah ce sont les même qu'à l'université... Sinon ça dépend des gens et des endroits. Et perso, j'ai une bonne expérience de la fac avec des gens sérieux qui se couchent tard pour bosser les cours et vont au labo le dimanche. Certes ce n'est pas le cas de tous mais les planqués ne sont pas dans la majorité des enseignants-chercheurs que je connais.
                    • [^] # Re: Ecole privée..

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Je donnais mon point de vue en tant qu'élève... Un point de vue dont on entend pas beaucoup parler et pourtant on est les premiers concernés.
                      Maintenant libre à tout le monde de penser ce qu'il veut, du fait que je généralise mon expérience qui n'est pas représentative, c'est possible. Je n'y crois pas car comme je l'ai dit je connais _beaucoup_ d'étudiants de fac, de diverses fac, mais c'est possible, ça n'est QUE mon point de vue et ça n'engage que moi, en l'occurence.
              • [^] # Re: Ecole privée..

                Posté par . Évalué à 3.

                Bon, comme déjà expliqué par kaouete plus haut, il faut savoir nuancer et ne pas trop faire dans la généralité, mais je voudrais savoir comment tu penses que le modèle privé sera mieux et résoudra ces problèmes ? (si c'est bien ce que tu voulais dire, vu les commentaires auxquels tu répondais)
                • [^] # Re: Ecole privée..

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Non, comme je l'ai dit je ne prétends pas avoir de solution, ni même suffisamment bien comprendre le problème pour savoir quoi faire. Je dénonce juste une situation pathétique d'après moi, et quand je vois des gens défendre le système universitaire actuel j'ai du mal à ne rien dire. Maintenant est-ce qu'on va dans le bon sens ? Je me documente beaucoup sur le sujet et je lis les arguments de chacun mais j'avoue ne pas avoir pris de position je m'y perds encore beaucoup.
                  • [^] # Re: Ecole privée..

                    Posté par . Évalué à 3.

                    mais j'avoue ne pas avoir pris de position je m'y perds encore beaucoup.

                    Et tu n'es pas le seul, même les chercheurs eux-mêmes ont du mal a s'y retrouver.

                    Ce que je sais pas contre, c'est que le chemin vers lequel on va, sous couvert de régler les problèmes que tu évoques, ne va que les aggraver et transformer les chercheurs en ingénieurs de recherche appliquée.

                    Mais tout le monde est d'accord qu'il faut faire des reformes, simplement, celles-ci sont pas bonnes.

                    Pleins d'associations (Sauvons la Recherche pour n'en citer qu'une), de politiques et de chercheurs justement on fait des propositions pas mal, qui n'ont pas été suivis par le gouvernement au moment de faire la loi qui devait s'appuyer sur ces propositions.
                  • [^] # Re: Ecole privée..

                    Posté par . Évalué à 4.

                    Tu sais, j'ai eu la meme impression dans mon universite en Suisse, j'avais l'impression d'avoir recu une formation loin d'etre bonne et que les profs etaient des glandeurs sans interet pour leur job.

                    Ensuite je suis parti aux USA, et j'ai vu ce que l'americain moyen recoit comme education, mon avis sur mon universite publique qui ne m'a pas coute un sou a change du tout au tout, finalement ils se debrouillent pas mal a l'uni de Geneve...

                    A mon avis, il y a un certain effet "l'herbe est plus verte chez le voisin" avec l'enseignement. On voit tous des defauts et on se dit qu'ailleurs c'est different, la realite c'est que les voisins ont souvent des problemes identiques voire pire.
      • [^] # Re: Ecole privée..

        Posté par . Évalué à 5.

        Bah justement l'entrée de la plupart des écoles d'ingénieurs publiques est conditionné au passage... d'un concours... D'accord il ne s'agit pas de coder une IA pour un jeu, mais il s'agit tout de même d'un concours (X, mines, CCP, ...) avec des épreuves scientifiques (et littéraires) après deux années de prépa (quoiqu'il est également théoriquement possible de passer les concours en candidat libre avec un simple bac) . Certaines écoles peuvent également s'intégrer sur dossier avec une licence universitaire mais les places sont généralement assez rares comparées à celles attribuées sur concours.
        • [^] # Re: Ecole privée..

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Ouais enfin, ya aussi des écoles en 5 ans où il n'y a pas de concours (mais c'est sur dossier). Les UT et INSA par exemple.
      • [^] # Re: Ecole privée..

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Par exemple, si j'étais méchant, je dirai: et les autres élèves ? Ils n'ont pas gagné de concours, mais ils paient c'est ça ?
        Bah euh, c'et tout l'enjeu du concours, il n y a pas de méchanceté/secret à dire que tout les autres ont payés, paient ou payeront. Il n'y a pas d'injustice à offrir un cadeau à quelqu'un sous prétexte qu'on ne le fait qu'à lui. C'est pas parcqu'un élève aura sa scolarité offerte que d'un coup la scolarité des autres devient payante et que le prix est abusé. Si j'offre un cadeau à une personne sur 1000, j'ai 999 personnes normales et une personne privilégiée, et pas une personne normale et 999 personnes lésées.

        ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

        • [^] # Re: Ecole privée..

          Posté par . Évalué à 1.

          Un autre problème que je vois aussi: le concours de l'ESIEA porte uniquement sur l'algorithmie?

          Parce que dans ce cas, on pourra dire que les 50 finalistes avaient tous une chance d'intégrer une école en transformant le concours classique en concours de programmation. Seront-ils exemptés de concours?

          Un autre point négatif: si le but c'est de dire "pas d'inquiétude pour la thune!", j'aimerais savoir comment le totalement désargenté a appris à et trouvé le temps d'apprendre à programmer...

          Pourquoi ne pas plutôt annoncer qu'on donnera la bourse à l'élève qui se classe premier au concours classique? (ou un des 10 meilleurs, sur décision d'un comité, enfin, un truc qui remet un peu tout le monde à égalité)
          • [^] # Re: Ecole privée..

            Posté par . Évalué à 9.


            Pourquoi ne pas plutôt annoncer qu'on donnera la bourse à l'élève qui se classe premier au concours classique? (ou un des 10 meilleurs, sur décision d'un comité, enfin, un truc qui remet un peu tout le monde à égalité)


            Parce que c'est géré par des privés et qu'ils font ce qu'ils veulent.

            Et ils ont bien raison !

            Je vois pleins de gens qui se pleignent de cette news, mais moi je la trouve très bien, ils font ce qu'ils veulent et puis c'est tout, et on ne va pas cracher la dessus juste parce que ça n'aide qu'une personne.

            Par contre, si tu cherches à avoir un truc universaliste et ouvert à tous quelque soit l'origine sociale, alors tourne toi vers la fac.

            Et surtout : demande à ton gouvernement d'arrêter de la détruire, parce qu'on va vers un système qui va te déplaire sinon :)
            • [^] # Re: Ecole privée..

              Posté par . Évalué à 0.

              Non ils n'ont pas raison.

              Mon problème c'est l'égalité. Si tu donnes une prime à une personne sur un concours mais que les 99 autres ont juste payé, trouve-tu ça juste ?

              Je n'ai pas voulu faire une attaque de front idéologique, et c'est pour ça que j'ai dit "si je voulais être méchant", mais le fond de l'affaire est là: n'est-ce pas aussi dégeulasse pour les autres du concours, qui ont peut-être plus de valeur que les 99 autres qui ont payé, sauf qu'ils n'ont pas les sous pour ?


              En d'autre terme, n'est-ce pas une façon de saupoudrer, à l'image des oeuvre de charité, un peu de social en donnant un bon point à un ou deux types qui pouvraient pas payer mais sont méééritant mooosieur, tout en maintenant une injustice vis-à-vis de tous les autres ?

              Ceci dit, je ne souhaite pas du tout me mettre à dos les élèves de cette école que je ne connais pas, je donnait juste une idée générale, sans vouloir offenser qui que ce soit.
              • [^] # Re: Ecole privée..

                Posté par . Évalué à 1.

                Mon problème c'est l'égalité. Si tu donnes une prime à une personne sur un concours mais que les 99 autres ont juste payé, trouve-tu ça juste ?

                Euh, oui. Tout le monde a le droit de se presenter au concours, le ou les meilleurs sont recompenses. A moins de niveler par le bas et decider que puisque certains ont un niveau un peu plus faible ou ne sont pas classes dans les premiers alors tout le monde doit etre pareil.

                L'enseignement en France a ete fonde sur le concept de meritocratie (de moins en moins vrai helas, et c'est un probleme de plus en plus important). Si bosser a fond et s'investir ca ne debouche sur rien (reconnaissance sociale, bourse, acces au meilleures ecoles), alors autant ne pas se faire chier.
                • [^] # Re: Ecole privée..

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Si bosser a fond et s'investir ca ne debouche sur rien (reconnaissance sociale, bourse, acces au meilleures ecoles), alors autant ne pas se faire chier.
                  Ça c'est _ton_ point de vue. Il faut arrêter de dire que tout le monde pense comme ça ! Je connais un tas de personnes qui n'en ont rien à foutre de la concurrence, et qui trouvent cela mauvais justement. C'est un état d'esprit qui prédomine de plus en plus, mais ce n'est pas pour cela que tout le monde pense comme ça, hein.
                  • [^] # Re: Ecole privée..

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Qui parle de concurrence? Récompenser les meilleurs ne veut pas dire écrabouiller les autres ou les traiter plus mal. On parle bien de l'école la?

                    Je suis rentre dans les 5 derniers de ma promo et sorti dans les premiers. Ceux qui ne foutaient rien se sont fait éjecter, ceux qui bossaient ont eu leur diplôme. Certains avaient des bourses, d'autres bossaient a cote pour payer leurs études (dont le major de promo, comme quoi). Après si le trou du cul qui vient jamais en cours et qui débarque en tongs au milieu de l'hiver a son diplôme aussi au nom de l'égalité et de la non-concurrence, pourquoi pas (l'influence sur la bankabilite du diplôme, la ou je suis je m'en tapes totalement). Par contre il va se prendre la concurrence au sein du monde du travail en plein figure (et la c'est pas que la qualité du boulot qui compte malheureusement).

                    Il faut arrêter de dire que tout le monde pense comme ça !

                    Euh, c'est un peu le fondement du système républicain français...

                    Cela-dit je veux bien que tu me donnes ton point de vue sur comment les choses devraient marcher. En particulier, comment tu récompense l'effort (ou pas). Tu proposes quoi a la place exactement?

                    Si ce boulot la n'est pas fait par l'école et que tu amènes des gens qui n'ont ni les capacités ni le niveau au bout de la scolarité, d'autres se chargeront de faire le boulot a sa place (avec tous les inconvénients qu'il peut y avoir). Un des moyens pour faire marcher tout ça, c'est l'égalité de réussite (forcée); moi j'appelle ça de la tyrannie, et j'espère qu'on en arrivera jamais la.
                    • [^] # Re: Ecole privée..

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Bon, en relisant ton commentaire, je l'ai peut-être compris un peu trop fort ...

                      Mais après, tu pars dans des exemples caricaturaux. Il faut une incitation à bosser, mais il ne faut pas que ça devienne un prétexte pour écraser les autres. Donc la récompense comme tu disais, oui effectivement, je m'étais un peu trop vite prononcé. Mais s'habituer à la concurrence pour être mieux préparée à celle du travail, heu, comment dire ... je ne suis pas vraiment pour.
                      • [^] # Re: Ecole privée..

                        Posté par . Évalué à 4.

                        Non, non justement. La concurrence dans le monde du travail existe, c'est rarement base uniquement sur la reussite scolaire ou le contenu du CV (nepotisme, pistons, etc.) et changer ca sort un peu du role de l'ecole (de toute facon l'etat n'a que peu d'influence dessus, a part dans une societe totalitaire). Evidemment c'est a garder a l'esprit, mais l'ecole se doit au contraire de ne se baser que sur le "travail" pour recompenser ou non.

                        Apres, ca peut etre comprendre les activites culturelles, la participation constructive dans des activites de groupe, la reussite aux examens bien sur. Tout ca depend fortement des objectifs fixes par l'etat et l'equipe enseignante. Tu pourras pas vraiment eliminer l'esprit de competition, mais l'ambiance ne doit pas etre la guerre d'empoigne (et ca depend bcp de l'equipe educative, c'est sur).

                        Voir l'ecole comme totalement hermetique au monde exterieur, je pense que c'est une belle connerie. Entre formater les eleves pour etre de parfait petits drones au service des gentils patrons, et surtout ne pas laisser les impurs exploiteurs capitalistes toucher nos cheres tetes blondes, il y a quand meme possibilite de trouver un juste milieu (oui ca fait bisounours, je sais...)

                        Au fond je pense qu'on est plus ou moins d'accord, mais suivant ce qu'on a vecu durant sa scolarite, je comprends qu'on veuille a tout prix eviter certains types de comportements (genre prepa super competitive ou les profs encouragent ca entre les eleves - j'ai pas teste, certains de mes amis oui...)

                        Oh, et merci de me dire que ma vie est une caricature :P
              • [^] # Re: Ecole privée..

                Posté par . Évalué à 3.

                Les bourses au mérite, tu trouve ça injuste ?
                • [^] # Re: Ecole privée..

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Les bourses au mérite ne sont justes que tant que la manière de mesurer le mérite est juste.
                  • [^] # Re: Ecole privée..

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Et comme "juste" ça dépend fortement de la personne, on est bien avance. Une petite description de ce que tu entends par juste, peut-être?

                    Parce qu'en l'occurrence les criteres sont définis par la personne qui sort la thune. Dans le cas de l'état, tu peux voter et militer dans une association qui fait du lobying pour faire changer les choses. Pour les écoles prives, c'est pas ton argent donc a moins d'être directement concerne, tu peux toujours aller voir ailleurs...
              • [^] # Re: Ecole privée..

                Posté par . Évalué à 2.

                Je suis entièrement de ton avis, mais c'est une école privée et donc ils font ce qu'ils veulent, point barre (enfin dans les limites de l'acceptable au sens de la "loi" :)
              • [^] # Re: Ecole privée..

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Mon problème c'est l'égalité. Si tu donnes une prime à une personne sur un concours mais que les 99 autres ont juste payé, trouve-tu ça juste ?

                Écoute je n'avais pas les sous, j'ai voulu essayer l'esiea et j'ai payé, j'en suis sorti et je ne suis pas diplomé, ça fait deux ans que je ne vois pas mes salaires car je les mets entièrement dans le reboursement de mon emprunt étudiant et j'arrive seulement à en voir le bout. Pour mes transports/miam/fringues je cumulais en extra un second boulot le week-end, je ne suis jamais allé en boite, je vais moins d'une fois l'an au cinéma, mon pc a sept ans je l'ai acheté d'occasion il y a trois ans. Je connais bien la misère de près, dans mes plus grands amis certains dorment dans la rue, je sais ce que c'est que de dormir sur une plaque d'aération du métro à Paris parce que je l'ai fait aussi. La banque alimentaire a nourrit mon enfance.

                Et je trouve ça juste !
                Je ne trouve pas d'injustice à ce qu'une école offre une bourse de plusieurs miliers d'euros d'économie à un de ses élèves parcequ'il a gagné un jeu !
                La preuve, c'est moi qui ai rédigé la dépèche, et que certains trouvent même qu'elle fait trop pub, malgré moi.

                De même je ne trouve pas injuste les tombolas du salon Solution Linux.
                Pourtant il y en a qui gagnent et qui ont peut-être plus de moyens que d'autres participants, et qui n'ont pas plus investit (rempli le bulletin avec leur adresse-à-spam).
                De même je ne trouve pas injuste que cette année je rate le salon Solution Linux, alors que j'avais la possibilité de me libérer.
                Paris n'est qu'à 800km d'où j'habite depuis cette année, mais je préfére aller à 1200km de chez moi pour aller voir une amie. Les geeks sont tous inégaux en fourberie, et ce n'est pas injuste.

                L'égalité n'est pas la justice, elle peut l'être, rarement.
                L'égalité est juste pour des trucs telle l'égalité face aux droits et devoirs civiles, l'égalité face à la loi.
                ... Et encore ça peut être une égalité pour des catégories : les enfants ne sont pas égaux en droit avec les adultes, et les adultes sous tutelles non plus. Et pourtant il y a une justice (c'est à dire que c'est juste, pas justice au sens tribunal, mais justice au sens justesse).

                Tout le monde n'a pas le même appétit, ne porte pas les mêmes fringues, n'a pas le même tour de taille, ni les mêmes goûts, certains sont des garçons d'autres des filles, certains sont cuisiniers, d'autres pilotes de ligne, d'autres développeurs, d'autres sage-femmes.

                La seule égalité vraiment non négociable, c'est l'égalité en dignité.

                Certains sont patrons, d'autres sont employés, Il faut des patrons et il faut des employés. On peut pas tous être patrons ni tous employés. Après faut pas tomber dans le travers français qui dit que si t'es plus bas dans la hiérarchie tu es moins digne. Mais ce n'est pas la hiérarchie qui pose problème, c'est que certains y donnent un sens qu'elle n'a pas.
                Si on trouve que c'est moins bien d'être employé que d'être patron c'est que l'on pense (cela peut être de la psychologie collective involontaire) qu'être employé c'est moins digne que d'être patron.
                Alors que c'est faux : par exemple l'employé qui travaille pour son patron pourrait être lui-même patron de sa propre entreprise unipersonnelle et traiter avec le patron non pas comme employé mais comme un prestataire de service partenaire et lui fournir le même boulot, mais avec une relation différente. Pourtant ils feraient le même boulot chacun, et on s'apperçoit que aucun ne peut être plus digne que l'autre car chacun dépend de l'autre et ne peut être plus indigne. Et pourtant ils n'occupent pas le même rôle.
                petite équation : (Différence/inégalité de fonction, de vie, d'âge, d'histoire, de sexe, de goût, de ...) + (à sa place avec notre spécialité/excellence différente/inégale) = (égalité de dignité) = (justice)

                Il n'est pas injuste que certains soient en fac, certains en école d'ingé, d'autres en BTS... Il n'est pas injuste que tout le monde sur la terre n'aille pas à une unique fac mondiale, pour avoir le même lieu, le même prof, le même contenu et le même horaire pour tout le monde. Il est juste que chaque grande ville ai sa fac, mais ce n'est pas la même fac, ce n'est pas égal.

                Il est injuste que certains soient au chômage (droit au travail) maos pas injuste que noous n'ayont pas le même boulot.

                Il n'y a pas de droit à la bourse WinGineer, c'est un cadeau.

                Certains sont plus doués à la cuisine d'autres à la peinture...
                On n'a pas le même âge, c'est inégal mais c'est juste.
                On ne mange pas tous la même nourriture la même bouchée en même temps.
                C'est inégal mais c'est juste.


                Il n'est pas injuste d'offrir un cadeau à un anniversaire.
                Il n'est pas injuste d'offrir une bague à une fille, une seule.
                Il n'est pas injuste d'aimer préférentiellement une personne et de n'avoir de relation sexuelle qu'avec celle-là, sans toute l'humanité dans ton lit au même moment.

                Alors selon toi la justice serait ici de :
                Soit offrir les 5 ans détudes à tout les étudiants esiarques, soit ne l'offrir à personne. La seule solution ici est le nivellement par le bas, c'est à dire faire payer tout le monde : tout l'argent que gagne l'esiea dans ses frais de soclarité sont réinjectés en totalité, car c'est une association à but non lucratif, l'esiea est une association d'anciens élèves, elle ne fait pas de bénéfice.

                Ici l'esiea fait un cadeau, faire un cadeau n'est pas injuste.
                La dignité d'aucun étudiant n'est atteinte, boursier ou non.

                Au contraire si tu trouves injuste cette inégalité, c'est que tu trouve que cette inégalité touche à l'égalité de dignité de l'étudiant, tu prends comme principe que le boursier n'a pas la même dignité que le non-boursier.

                C'est dans ta réflexion baser ta notion de justice sur une injustice (l'égalité est souvent injuste).

                C'est la même erreur de logique que ferait une fille gagnante à un jeu qui dirait à un garçon qui a perdu contre elle : "bouh t'es nul, t'a perdu contre une fille". Pour affirmer sa supériorité sur le garçon elle lui dirait que c'est la honte pour un garçon de perdre contre une fille car c'est inférieur une fille.

                Pour affirmer qu'offrir un cadeau c'est injuste, il faut se baser sur l'affirmation qu'un cadeau s'offre au plus digne. C'est porter atteinte à la dignité de ceux qui ne reçoivent pas le cadeau. Un cadeau c'est gratuit, sinon c'est un du.

                La bourse WinGineer est un cadeau, pas un du.

                Il est vrai que le gratuit n'est pas à la base du libre, c'en est une conséquence, alors on peux être libriste sans comprendre la notion de cadeau.

                ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

          • [^] # Re: Ecole privée..

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Pourquoi ne pas plutôt annoncer qu'on donnera la bourse à l'élève qui se classe premier au concours classique ?

            Il est évident qu'une école qui recrute sur concours pourrait fournir des bourses aux meilleurs dudit concours. :) Sinon le candidat devrait faire deux concours, l'un pour l'admission, l'autre pour la bourse, en effet.

            L'entrée à esiea ne se fait pas sur concours mais sur dossier donc les admis ne sont pas classés. Il était donc nécessaire d'inventer ce concours pour pouvoir décerner le prix :). Et puis, on peut le retenter et il est bien plus ludique que les concours habituels (maths & co ^^).

            ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

            • [^] # Re: Ecole privée..

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              il est bien plus ludique que les concours habituels (maths & co ^^).

              C'est clair, les maths c'est tout pourri, l'algorithmique c'est inutile, ça n'a jamais servi à un ingénieur de maîtriser ces trucs de has been poussiéreux.

              C'est peut-être ce ton-là qui me gênait dans la dépêche initiale. Mais sans doute que les outils réellement utiles pour concevoir et réaliser des systèmes efficaces ne sont pas assez aguicheurs pour les gens de la com' ;)
              • [^] # Re: Ecole privée..

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                C'est clair, les maths c'est tout pourri, l'algorithmique c'est inutile, ça n'a jamais servi à un ingénieur de maîtriser ces trucs de has been poussiéreux.

                Bon justement c'est un concours d'algorithmie.

                Je voudrais rappeler ce que je disais déjà en réponse à un autre commentaire pour éviter la confusion : Ce n'est pas un "concours d'entrée" mais un "concours pour une bourse d'étude".
                L'admission se fait habituellement sur dossier, ce concours là est supplémentaire et exceptionnel, il n'est pas le moyen premier choisit pour évaluer les candidats. Certains pourront exceptionnellement se démarquer via ce concours, mais personne n'est obligé de faire ce concours pour intégrer l'esiea.

                Ainsi ce concours peut prendre ses libertés et proposer des matières moins "scolaires". Ça tombe bien parceque l'algorithmie n'est pas enseignée au lycée et que c'est très utile à l'ingénieur, alors que beaucoup de lycéens peuvent réussir un concours de maths de niveau terinale S en se basant sur des automatismes (== du pissage de code mathématique).

                Bon après c'est peut être moi qui fait l'amalgame entre "scolaire" et "pas ludique" :D, mais il faut reconnaitre que ce serait difficile ici de proposer un concours de maths (c'est à dire en langage mathématique) où les coucourants pourraient retenter plusieurs fois et se voir classer à chaque tentative.

                Les maths ont été présentées jusqu'en terminale comme "le moyen de résoudre un problème à une seule solution (même si c'est un couple ou une absence, le résultat doit être le même pour tout les élèves) et déjà résolu, avec une méthode déjà donnée en cours".

                Le vrai travail de l'ingénieur est de trouver la meilleure solution possible à un problème jamais donné qui n'est pas un problème résolu, les maths étant ici un outil de travail.

                ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                • [^] # Re: Ecole privée..

                  Posté par . Évalué à -2.

                  Qu'une association offre une bourse en elle-même, ça ne me dérange pas. Qu'elle choisisse ses propres critères pour le faire, ça ne me dérange pas non plus.

                  Ce qui me dérange le plus, c'est que je soupçonne très largement qu'elle n'apportera aucun intérêt d'un point de vue social.

                  Ne me dîtes pas que les pauvres (appelons un chat un chat!) ont les moyens d'offrir un PC et une connexion internet à leurs enfants, sans compter quelques bouquins de programmation, pour que ceux-ci se mettent à apprendre de leur propre chef!

                  Et en ce qui concerne les "qualités d'un ingénieur", c'est bien pour les obtenir qu'on intègre l'école! Si un nombre significatif de gens les avaient naturellement, on n'aurait pas besoin de ces écoles!!

                  Les lycéens sortent avec un bagage censé être commun en mathématiques et physique. On n'enseigne absolument pas l'algorithmie au lycée en sections générales!

                  Du coup, la bourse va récompenser un passionné, sûrement, et c'est dans l'intérêt de l'école d'avoir des élèves qui aiment vraiment ce qu'ils étudient plutôt que des étudiants qui sont là parce que "ingénieur ça sera mieux que l'usine!". (Et par expérience, dans mon école d'ingé privée, nombre d'étudiants ne savaient pas trop pourquoi ils s'étaient inscrits ici, mais tant que les parents paient après tout -sic!-). Mais pourra-t-on assurer que ce gagnant avait vraiment besoin de la bourse?
                  Je crains que non! Et du coup, en dehors de la dimension publicitaire (dont ils n'ont absolument pas à avoir honte, une école d'ingé privée est obligée de faire de la promotion!), il n'y a pas de valeur ajoutée. C'est dommage!

                  Le caractère "non-social" de la bourse est-il assumé? Pour moi, l'intérêt essentiel des systèmes de bourse, c'est de permettre à ceux qui n'en auraient pas les moyens autrement d'accéder à certaines filières d'éducation supérieure.

                  Je pense que c'est ce qui me dérange le plus dans ce concours.
      • [^] # Re: Ecole privée..

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Moi aussi je trouve un peu moyen le ton "pub" de cette news. En gros, c'est une pub pour l'ESIEA déguisée derrière un concours ?

        Tout évènement public d'un école lui fait de la publicité, par exemple le challenge SécuriTech peut être vu come une pub pour l'esiea aussi, ou les participations aux concours de robotique, et ça ne choque personne. Le reproche serait presque de ne pas l'avoir assez déguisé ? L'esiea organise un évènnement qui est un concours dont le prix est une formation, on est bien obligé de parler de l'esiea et de sa formation.

        Personnellement je n'ai aucune dette envers l'esiea : j'y suis rentré pour en ressortir, ma dette c'est à la banque que je l'ai et donc je n'ai vraiment rien à gagner à leur faire de la pub. Si j'ai écrit cette dépèche c'est que je m'y suis fait des amis que j'ai gardé et par qui j'ai été au courant. Si je lis régulièrement le blog d'Huber Wassner ou encore le site http://esiea-labs.net c'est parceque j'y ai gardé un contact avec des personnes, non avec l'école.

        J'ai une info susceptible d'intéresser les lecteurs de Linuxfr, je la partage. :)

        ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

        • [^] # Re: Ecole privée..

          Posté par . Évalué à 4.

          Bon, ce n'est pas tant que ça la "pub" en elle-même qui me gène, mais plutôt le ton. (cf. d'autres news où j'ai déjà critiqué la politique de publication des modos pour des news vraiment limite)

          Déjà, les exemples que tu cites ne sont pas directement destinés à intégrer l'école, ce sont des concours largement sponsorisés, mais qui on leur propre objectif, en dehors d'aller s'inscrire à ladite école. Ici, c'est clairement pour recruter des gens, puisque ceux qui n'auront pas gagné le concours seront forcément plus enclin à rentrer dans l'école une fois qu'ils s'y seront intéressé.

          Après, bien sûr qu'on doit parler de la formation. Mais encore une fois, c'est le ton qui me gène. On a l'appel au troll anti-EPITA avec la certification CTI (je ne suis pas de l'EPITA, mais je sors de fac donc je ne suis pas ingé à proprement parler) qui, quand on est dans le monde professionnel, ne vaut pas un kopek (si vous avez des contre-exemples, ça m'intéresse).

          Et puis tu réponds comme si je t'avais accusé d'être à la solde de cette école : je n'ai pas dit ça. Mais même si tu n'as pas d'intérêt direct à faire de la pub pour cette école, bien sûr qu'il y a quand même un certain "esprit d'école" qui fait que t'es toujours plus enclin à faire sa pub (j'ai aussi fait un peu d'école d'ingé, je connais).

          Bref, le fond me fait dire que cette news a plutôt sa place ici (concours en info, GPLv3, même si bon, on va pas faire non plus des news pour toutes les écoles), mais la forme me gène un peu.
          • [^] # Re: Ecole privée..

            Posté par . Évalué à 1.

            L'EPITA a la CTI ...
          • [^] # Re: Ecole privée..

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            On a l'appel au troll anti-EPITA avec la certification CTI
            Euuuh, ai-je parlé d'Epita ? Ce n'est pas parce qu'Epita n'a pas la certif CTI que dès qu'on parle d'une école qui l'a et bien on attaque Epita ! Tant qu'Epita n'a pas la certif on devrait le taire pour les autres ?
            Epita a sûrement plein de choses que l'esiea n'a pas, ça ne serait pas troller envers l'esiea que de présenter Epita dans une dépèche qui ne parlerai pas de l'esiea.

            Autant le commentaire "la certification CTI qui, quand on est dans le monde professionnel, ne vaut pas un kopek" peut être recevable et pertinent, autant "t'as pas le droit de dire que l'esiea a la certif cti parcequ'epita ne l'a pas" je trouve ça hors-propos.

            Tiens, je propose d'établir la liste de toute les écoles non-certifiées par la CTI, et de la mettre ici en disant "tu troll envers toutes ces écoles".

            ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

            • [^] # Re: Ecole privée..

              Posté par . Évalué à 1.

              Euuuh, ai-je parlé d'Epita ?
              Non, c'était une interpolation de ma part, étant un troll bien connu qui ressortait à une époque assez souvent. Bon, apparemment, j'ai vieilli et je ne me tient plus au courant, et ce troll est mort : excuse moi pour la confusion.

              autant "t'as pas le droit de dire que l'esiea a la certif cti parcequ'epita ne l'a pas" je trouve ça hors-propos.
              Toi aussi tu interpolles beaucoup, je critiquais le le coté (ex-)trollesque, je n'ai pas qu'il "ne faut pas faire ci ou ça". Mais comme dit plus haut, je me suis trop vite emballé aussi :-)
        • [^] # Re: Ecole privée..

          Posté par . Évalué à 9.

          Ce qui est marrant, c'est que j'avais proposé une news en décembre sur la "Nuit de l'Info". http://www.nuitdelinfo.com

          Ce concours, inter université / école met en compétition des équipes d'étudiants pendant une nuit sur le dèv d'une application Web. En soi, il n'y a rien a gagné. Par contre, des entreprises (ou des université partenaire) posent des défis aux étudiants, qui décident (ou non) de les relever. en moyenne, c'est doté aux alentours de 1000 euros pas défi. Les équipes (aucune limitation, 250 étudiants Bac - 1 à Bac +7, répartis en 40 équipes sur 7 villes et 9 université/école d'ingé) on des stratégies toutes différentes (énorme équipe qui tente tous les défis, micro-équipe de 2 qui n'en choisit qu'un), et chaque entreprise décide de son gagnant après un jury, et tout le monde s'amuse bien, même les anciens reviennent (soit avec des défis de leur boite, soit juste pour le fun en posant un jour de congé pour pouvoir coder avec nous la Nuit).

          Les codes sont publiés (ou pas, chacun fait ce qu'il veut) pour la plupart sous licence libre. Et je me suis pris dans les dents de l'équipe de modération un "capucépalibre", "ça n'a rien à voir avec linuxfr, ...". Je cite :

          La dépêche que vous avez envoyée est hors-sujet par rapport au site. Si
          LinuxFr valide parfois les dépêches hors-sujet, celle-ci n'a pas retenu
          l'attention des modérateurs.


          Donc, si je comprend bien et que je corrèle leur réponse à cette news, l'an prochain, j'OBLIGE mes participants a publier sous licence GPL, et le concours devient LIBRE, et donc susceptible d'être publié ici ?

          C'est bizarre non, d'obliger pour gagner en liberté ...
          • [^] # Re: Ecole privée..

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Et dans cette news il est bien précisé que les codes des candidats ne serons publiés que s'ils acceptent. Donc ce n'est pas plus libre que la nuit de l'info.
          • [^] # Re: Ecole privée..

            Posté par (page perso) . Évalué à 7.

            bin celle-ci a clairement failli subir le même sort, vu qu'elle est restée en modération depuis le 9 février, le temps d'avoir plus d'informations et un raccrochage aux branches par rapport au libre.
            Je n'ai pas d'outil de recherche dans les dépêches refusées, mais visiblement tu ne t'es pas attaché à ton information pour la publier en journal non plus ? (je n'en ai pas retrouvé sur le sujet et ta page de journaux est vide). Un refus n'est pas forcément définitif, le tout étant de trouver l'axe de présentation correspondant aux grandes lignes de la modération http://linuxfr.org/moderateurs/moderation.html (les critères les plus "évidents" étant un rapport avec le libre, une bonne rédaction et les liens kivonbien).

            Cette dépêche était relativement fournie et les retours effectués ont semblé suffisant à quelques relectomodérateurs pour voter pour (il y a eu beaucoup de contre initialement, je ne te le cache pas).
    • [^] # Re: Ecole privée..

      Posté par . Évalué à 1.

      « École » et « privée », ce sont deux mots qui ne devraient jamais s'accoler.

      Se retrouver devant un enseignant dont l'intérêt est de vendre du savoir, et non de le partager, c'est le contraire de tout ce en quoi nous sommes censés croire.

      De plus, il n'est nul besoin de passer par l'une de ces écoles pour devenir ingénieur.
      • [^] # Re: Ecole privée..

        Posté par . Évalué à 1.

        Heu...
        SI on suit ton principe, vu que tout enseignant est payé pour enseigner, alors "enseignant" et '"école" sont deux mots qui ne devraient jamais s'accoler.

        This is a joke right?
        • [^] # Re: Ecole privée..

          Posté par . Évalué à 3.

          Dans le cas de l'école publique, l'enseignant ne s'inscrit pas dans une relation commerciale avec l'élève.

          Je pense vraiment que «marchandiser» la transmission du savoir est quelque chose d'injuste et de non éthique. Cette position ne devrait pas choquer des gens qui se battent pour la liberté du logiciel.
          • [^] # Re: Ecole privée..

            Posté par . Évalué à 2.

            Je crois que tu ne réalises pas que des gens qui se battent pour la liberté du logiciel peuvent avoir des positions très diverses sur beaucoup de sujets, et que tous n'adhèrent pas forcément à une certaine idéologie (Stallmanienne ?) qui peut sembler dominante.
            • [^] # Re: Ecole privée..

              Posté par . Évalué à 1.

              Ouh là, ne nous emballons pas.

              J'exprime juste mon opinion, je ne prétend pas l'imposer aux autres, même si je conçois que les mots que j'ai utilisés puissent faire croire le contraire.
            • [^] # Re: Ecole privée..

              Posté par (page perso) . Évalué à -1.

              Choquer != Approuver.
          • [^] # Re: Ecole privée..

            Posté par . Évalué à 4.

            Dans le cas de l'école publique, l'enseignant ne s'inscrit pas dans une relation commerciale avec l'élève.

            et dans le cas d'une école privée ? Tu crois vraiment que dans une école privée au 2nd semestre un prof va dire : "bon, à partir de maintenant je corrige vos copies pour 15 euros / unité". La seule relation commerciale, cela sera entre l'élève et la direction, pour le reste à mon avis cela sera pareil entre une école privée et une publique.
            La différence peut-être c'est qu'un enseignant médiocre il a plus de chance de se faire virer dans une école privée mais globalement on peut trouver des enseignants géniaux tant dans l'une que dans l'autre.

            Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

            • [^] # Re: Ecole privée..

              Posté par . Évalué à 6.

              La différence peut-être c'est qu'un enseignant médiocre il a plus de chance de se faire virer dans une école privée

              Autant qu'un enseignant allant à contre-courant de la "pensée" de l'école (privée toujours), de ses dirigeants et de ses "actionnaires" :)

              L'indépendance de l'enseignant est un plus du service publique d'éducation.
              • [^] # Re: Ecole privée..

                Posté par . Évalué à 4.

                Si un prof de C va à contre courant de la pensée de l'école c'est qu'il est pas si bon que ça : il fait du HS :p (sinon je vois pas)
                • [^] # Re: Ecole privée..

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Eh bien, je vois plusieurs choses (toujours avec le petit disclaimer : prenez ce que je raconte intelligemment, et ne pinaillez pas trop sur les détails, je suis pas un pro de la communication :)

                  1) La partie enseignement : Quand on enseigne, on doit faire un programme, et ce programme est fixé pour une longue période, donc il faut bien le choisir, et parfois tout le monde n'a pas la même vision (on enseigne du .NET ou du Java, on enseigne du fonctionnel ou pas, etc ...) (vision qui peut être à plus ou moins long terme, qui peut profiter ou pas aux entreprises partenaires, etc ...)

                  2) La partie recherche : Tout le monde le dit (enfin sauf ceux qui nous dirigent :), le chercheur doit être indépendant et surtout doit pouvoir faire ses recherches fondamentales qui seront peut-être utiles à long-terme. La recherche française (enfin dictée par la France) va de plus en plus vers du court-terme : financement et embauche sur des projets de 4-5 ans (donc dans le but de résoudre des problèmes, alors que le boulot du chercheur, c'est plutôt d'étudier des voies qui pourraient résoudre des problèmes)

                  3) la partie administration : Heh oui, quand on enseigne dans un établissement de l'enseignement supérieur, on passe un tiers de son temps à faire des trucs administratifs, et forcement, on fait un peu de politique (dans le sens carrière administrative et cie) et donc, on a pas toujours d'accord avec les autres sur les orientations des services, de l'université, etc...

                  Voilà pourquoi c'est pas si cool que ça qu'un enseignant (souvent chercheur donc) puisse être viré n'importe comment comme dans une entreprise :)

                  Heureusement, à l'université, on a des super procédure de sélection par les pairs qui permet d'éviter d'embaucher des tires au flan ... Ah non pardon, ça vient de disparaitre avec la LRU !

                  Vous noterez que j'ai un peu dérivé du sujet, mais on est toujours forcé de revenir au même problème pour expliquer ces trucs là.
                • [^] # Re: Ecole privée..

                  Posté par . Évalué à 5.

                  C'est marrant, mais ton commentaire "innocent" relate exactement la manière de penser qui fait réagir les enseignants chercheurs par rapport à la réforme qui est en train de passer en ce moment. (je me concentre plutôt sur le public ici, pas le privé)

                  Un enseignant/chercheur n'est pas un employé à la botte de son patron. J'ai l'impression que c'est le modèle dominant aujourd'hui et que tout le monde pense que c'est "normal". Mais l'équilibre des pouvoirs dans l'éducation nationale fait que non, ce n'est pas une boîte privée. Et c'est justement ce que je reproche aux écoles privées : les profs doivent faire du consensuel avec ceux qui ramènent la thune, c-à-d les entreprises, un peu l'état, et paradoxalement, les élèves ...
      • [^] # Re: Ecole privée..

        Posté par . Évalué à 10.

        Il y a un coût d'enseignement et de fonctionnement. Une remarque plus juste serait que le modèle économique ne devrait pas influencer sur le type d'enseignement (on peut malheureusement le voir dans certaines écoles ou universités privées qui délaissent certains fondamentaux pour vendre aux entreprises des étudiants sur mesure).
        Le savoir n'est pas à vendre, mais il y a des frais comme les locaux, le personnel divers, les enseignants qui doivent manger, la recherche, etc. Par exemple l'ESIEA est une association à but non lucratif (loi 1901) qui ne cherche pas à vendre mais à avoir les ressources pour fonctionner. Autre exemple, la GNU GPL est née dans une université privée, ce qui n'a pas empêché son créateur d'avoir un esprit de partage. Non! Privé n'est pas incompatible avec ce en quoi nous sommes censés croire.
      • [^] # Re: Ecole privée..

        Posté par . Évalué à -2.

        Ça c'est ta vision, pas celle de l'Europe, ni celle des USA : i.e. pas celle de ceux qui dirigent le monde.
        • [^] # Re: Ecole privée..

          Posté par . Évalué à 1.

          Avant de tomber sous le seuil du zero, je vais rajouter quelques explications, pas très claires parce que je ne me rappelle plus des bons termes à utiliser :)

          Il y a quelques années, l'Europe a mis en place un "truc" (loi, décret, ... ?) qui régit (ou met à jour ce qui régit) ce qu'on appelle les services : qu'est-ce qu'un service réservé à l'état (police, armée, éducation, ...) et qu'est qu'un service "privé" (ingénierie, nettoyage, ...).

          Et ce "truc" disait justement que l'éducation, la formation, n'était *plus* un service publique (ou plutôt n'était plus un service dont l'état spécifiait le contenu, vu qu'il y a des écoles privées depuis longtemps).

          Dans la pratique, c'est l'état qui a continué à spécifier ce qu'on apprendrait à nos enfants, parce que bon, on a des lois au niveau du pays, mais on tend de plus en plus à aller vers ce nouveau "truc" avec toutes ces nouvelles lois et décrets qui anime nos enseignants-chercheurs adorés ces dernières semaine.

          Voilà pourquoi, cette vision "« École » et « privée », ce sont deux mots qui ne devraient jamais s'accoler" n'est pas celle de l'Europe ni de ceux qui nous dirigent à mon avis.

          (Note : mon discours est un peu bancal oui, mais si vous faites un effort, vous arriverez à ne pas pinailler sur des micro-détails qui ne changent rien à la problématique générale :) (il y un mot pour définir quelqu'un qui s'attarde sur les détails au lieu d'avoir une vision globale des choses, quelqu'un le connait ? :)
  • # Et si on est pas lycéen ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Ce qui est bien avec leur concours c'est que visiblement on peut concourir pour le fun si on est pas lycéen mais il n'y a aucune case : J'ai déjà mon bac mais je veux être candidat comme un lycéen.

    Et oui des gens qui sortent du lycée avec un bac en poche faute d'avoir pu entrer dans une école qui leur plais faute d'avoir raté les concours ou par manque de moyen financié il y en a. Et je suis même sur que certain élève de BTS ou IUT serait prêt à laisser tomber leur première année s'ils gagnaient un concours comme celui là pour intégrer une école.
    • [^] # Re: Et si on est pas lycéen ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Pas moi. J'ai commencé ma première année d'iut, je la garde !

      Envoyé depuis mon lapin.

      • [^] # Re: Et si on est pas lycéen ?

        Posté par . Évalué à 3.

        Le contraire serait idiot. Il y a plein d'école et de concours ouverts aux bac +2, IUT, BTS. Au pire il y a même les prépa ATS. Abandonner des études en cours pour une école privé avec prépa intégré c'est franchement une mauvaise idée.
    • [^] # Re: Et si on est pas lycéen ?

      Posté par . Évalué à 2.

      J'ai déjà mon bac mais je veux être candidat comme un lycéen.

      De toutes façons, ça change pas grand chose. Les écoles d'ingé c'est destiné à produire des gens productifs (et surtout à faire de l'argent!). Donc focalisé sur java, blah blah industries et autre.

      Dans un cycle normal ou on acquiert des bases solides, pour ceux qui ont jamais touché le domaine:
      La moitié qui entrera pensera:
      "Bordel, c'est pas du tout ce que je pensais. C'est pas mon counter strike."
      et finiront jamais l'année, tandis que l'autre
      "Ah putain, c'est ça l'informatique ? que des maths ???"
      Et s'ils n'en viennent pas à avoir cette reflexion, c'est que les cours ne conduiront qu'à faire des gens pour pisser du code, et pas du bon donc.

      << Commence d'abord par apprendre a penser (algorithmique) après tu pourras t'exprimer (choisir un langage) >>

      Si t'as pas ta chance là bas, t'auras toujours une bonne université, à coût mini, avec des chercheurs passionnés qui te formeront à des techniques algorithmiques poussées et des langages inhabituels.
  • # Nom

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    WinGineer… Je comprends bien la fin du mot, qui vient de la traduction anglaise d'« ingénieur », mais le début ? C'est la traduction de « gagner », n'est-ce pas, pas le début de la traduction de « Fenêtres », j'espère…
  • # Incohérences...

    Posté par . Évalué à 0.

    Bon l'idée pour attirer des étudiants geeks de qualitaÿ dans une école d'ingé en désaffection est bonne. (je dis en désaffection parce que l'effectif de cette école a fondu de 50% en 3 ou 4 ans).

    Après le règlement à quelques incohérences ^^ :

    * Les 51 à 53e gagnent un meilleur lot que les 4 à 50e...

    * Le projet des étudiants est sous licence GPL v3. Mais le règlement dit
    Il est fortement déconseillé de « partager » son code, c'est un concours individuel, si un candidat dévoile sa création à un tiers, il n’aura aucun recours pour prouver que ce programme est sa propre création.
    Le libre c'est trop libre ?...
    • [^] # Re: Incohérences...

      Posté par . Évalué à 5.

      Tu peux faire du logiciel sous licence libre sans avoir un processus de développement communautaire. Il y a beaucoup de logiciels ( notamment les logiciels scientifiques ) qui sont développés par un labo ou une équipe fermée et dont les versions de dev ne sont pas publiés.
    • [^] # Re: Incohérences...

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Apparemment, il y a pas mal d'écoles d'ingé qui peinent à recruter.
      Les effectifs en prépa descendent, ce qui fait qu'il y a pas mal de places vides au final (surtout dans les écoles d'infos qui ont suivi la bulle).

      Du point de vue d'un étudiant, il y a donc pas mal de places, y compris dans les écoles d'ingénieur publiques (celles où on paye comme une inscription en fac, voire presque rien si on est boursier).

      Cela pousse à le recrutement à être moins regardant... Qui a dit « pochette surprise » ?
      • [^] # Re: Incohérences...

        Posté par . Évalué à 2.

        c'est pas faux, mon petit frere a vue defiller pas mal de commerciaux (hum) dans sa classe de terminal pour integrer une ecole d'ingenieur.

        d'aprés ce qu il me disait certain etait au bord de la prostitution :) pour avoir des élèves. moi meme je fus etonné au vue de ses résultat qu il integre les doigts dans le nez une ecole d'ingenieur, tant mieux pour lui.

        /mode vieux con

        a mon epoque avec des notes identiques voir un poil de plus j'ai eu du mal un intégré un BTS (liste d'attente) et aucune ecole d'ingenieur.
        • [^] # Re: Incohérences...

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Ouais enfin, maintenant il y a des écoles où à partir du moment où tu as de quoi payer, ils te prennent. Ces écoles dont je parle ne sont bien sûr pas accréditées par la CTI pour la plupart.

          Les étudiants qui partent dans ces formations évitent généralement de crier sur tous les toits qu'ils payent pour avoir une formation pourrie (pour ne pas dévaloriser leur diplôme). Mais quand on discute avec certains, on voit que ce sont des écoles dirigées comme des entreprises : faites pour faire de l'argent.


          "il integre les doigts dans le nez une ecole d'ingenieur, tant mieux pour lui" => Je ne suis pas sûr que ce soit la meilleure chose à faire. On peut trouver d'excellentes formations à la FAC par exemple.
          • [^] # Re: Incohérences...

            Posté par . Évalué à 2.

            Effectivement si c'est pour que l'école encaisse le chèque de la première année et le vire ensuite comme la moitié des nouveaux entrants, c'est une année et de l'argent purement jeté par les fenêtres.
          • [^] # Re: Incohérences...

            Posté par . Évalué à 3.

            je ne parlais pas d'ecole privée. c'est dans une insa qu il a été pris :p

            http://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_national_des_sciences_(...)
            • [^] # Re: Incohérences...

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              En te lisant, on avait l'impression qu'il avait 11-12 de moyenne générale et que c'était un élève moyen.
              Rentrer en première année d'un INSA nécessite généralement d'avoir de bonnes notes (enfin, je ne connais pas le niveau d'admission de toutes les INSA : rentrer à Strasbourg est plus simple qu'à Lyon par exemple ¹). Je pensais que tu parlais pour cette année mais les résultats ne sont pas encore connus, il est en quelle année et dans quel INSA ? (c'est purement par curiosité !)

              Mon commentaire reste quand même vrai. Je connais des gens qui lorsque nous étions au lycée étaient pris dans des écoles d'ingénieur alors qu'ils n'avaient même pas la moyenne en term. Certains n'ont pas eu leur Bac donc n'y sont donc pas allé !

              [1] http://www.letudiant.fr/palmares/classement-ecole-ingenieur-(...) : Moyenne au bac des entrants en 1ère année : 16.5 pour INSA Lyon et 16.6 pour INSA Toulouse mais 15.4 pour Rouen et 15.6 pour Strasbourg. Mais attention à ces chiffres, ils se basent sur les mentions des élèves et non les notes réelles. Les classements sont à prendre avec tout le recul nécessaire, cela dit, les lycéens se basent beaucoup sur ça pour leurs choix !
              • [^] # Re: Incohérences...

                Posté par . Évalué à 1.

                tout a fait, eleve moyen voir un peu moins. c'est pour cela que je suis surpris ! mais il est trés bon a l'oral, et apparement il aurait plu lors de l'entretien.

                sinon c'est une moyenne, a 15 l'ecole peut prendre des eleves a 18 et d'autre a 11 ou 12
                • [^] # Re: Incohérences...

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Mine de rien, ça me fait plaisir ce que tu dis : un mec bon à l'oral, c'est une qualité indispensable en fonction de la voie choisie. Je me méfie toujours des grattes-papiers cachant bien leur personnalité au fond d'un document :) Maintenant, je bosse avec des stars des examens écrits, complètement inadaptés au boulot d'ingénieur comprenant l'environnement dans lequel ils travaillent, sans aucune compréhension de la finalité de leur travail. Bref, vive les têtes bien pleines, ce qui se voit généralement plutôt à l'oral !
  • # Publi-Dépêche

    Posté par . Évalué à 8.

    Après les publi-reportage de certains magazines, voici les publi-dépêches sur LinuxFr. C'est fort regrettable. Cette dépêche est une pub déguisée pour une école d'ingénieurs privée qui est semble-t-il en mal de recrutement!

    Ces dernier temps d'ailleurs je trouve que linuxfr se dilue de plus en plus et semble perdre de vue linux et les logiciels libres au profit d'une ligne libertaire et étudiante
    • [^] # Re: Publi-Dépêche

      Posté par . Évalué à 1.

      Renseigne-toi sur l'auteur, qui il est, d'où il vient, quelles sont ses motivations (lis au moins les commentaires, tu y trouveras une partie des infos), ça t'éviteras de passer pour un boulet, du moins aux yeux de ceux qui se sont posés ces questions.

      Comme tout évènement de la sorte, celui-ci a une vocation de publicité/communication pour l'école, d'ailleurs pas du tout déguisée. Cela n'amoindrit pas l'intérêt de l'évènement, dont cette dépêche se fait l'écho.

      Ce qui est lourd avec les gens comme toi, c'est que du coup on se met à discuter sur le thème du sujet, et non sur le sujet lui-même. Il n'y a pas une seule remarque dans ton commentaire en réaction à l'objet de la dépêche.
      • [^] # Re: Publi-Dépêche

        Posté par . Évalué à 4.

        Renseigne-toi sur l'auteur, qui il est, d'où il vient, quelles sont ses motivations

        Argument ad hominem.
        Ce qui est en cause, ce n'est pas l'auteur, c'est la dépêche publiée.
        L'auteur pourrait être l'auteur de GNU Emacs himself que ça ne changerait rien à la critique.

        Cela n'amoindrit pas l'intérêt de l'évènement

        Quel intérêt exactement ?
        Primo, je ne savais pas que Linuxfr était une gazette lycéenne plutôt qu'un site dédié au libre (et à ses éventuelles ramifications).
        Secundo, quiconque a déjà fait ses études sait très bien que les petites écoles privées font de la promo à tour de bras pour essayer d'attirer les étudiants. Ce n'est pas nouveau, même si là visiblement on passe à un stade supérieur.
        (en passant, une formation initiale en informatique à je ne sais combien de brouzoufs par an, c'est un peu hallucinant si l'on considère que beaucoup de très bons informaticiens sont autodidactes. Mais comme toute école d'ingénieur, il s'agit avant tout d'acquérir le diplôme que l'on peut ensuite montrer aux recruteurs)
        • [^] # Re: Publi-Dépêche

          Posté par . Évalué à -1.

          Ce qui est en cause, ce n'est pas l'auteur, c'est la dépêche publiée.
          C'est bien comme ça aussi que je l'ai perçu. Mais les commentaires à la suite des dépêches sont faits pour discuter de l'objet de la dépêche, et non pas de la ligne éditoriale du site et des magazines similaires ou concurrents.

          Quel intérêt exactement ?
          Informer de la tenue d'un jeu-concours pour jeunes lycéens passionnés d'informatique. Il y en a plus d'un parmi les lecteurs de ce site.

          Après le rapport avec le libre, toussa... peut-être que la dépêche n'a pas sa place en page d'accueil, ça aurait pu être un simple journal, ou ne pas être publié du tout, je ne sais pas, mais ça n'est pas l'objet de la discussion.

          les petites écoles privées font de la promo à tour de bras pour essayer d'attirer les étudiants. Ce n'est pas nouveau, même si là visiblement on passe à un stade supérieur.
          Non seulement je suis d'accord mais en plus je suis bien placé pour le penser.
          Par contre ce n'est pas le lieu pour en discuter, c'est ça que je veux pointer dans mon commentaire. Et ça n'empêche pas que l'évènement puisse être intéressant, et puisse intéresser certains lecteurs.
          • [^] # Re: Publi-Dépêche

            Posté par . Évalué à 4.

            Informer de la tenue d'un jeu-concours pour jeunes lycéens passionnés d'informatique. Il y en a plus d'un parmi les lecteurs de ce site.
            ...
            Et ça n'empêche pas que l'évènement puisse être intéressant, et puisse intéresser certains lecteurs.

            Oui, c'est comme tous ces gentils spammeurs qui m'envoient des mails de promo, cela pourrait m'intéresser après tout. Beaucoup de ses lecteurs utilisent du savon, Linuxfr ne pourrait-il pas de temps en temps relayer les nouvelles intéressantes en provenance de l'industrie du savon ? (promotions, jeux-concours pour gagner son poids en savon, etc.)

            Ce site est censé, il me semble, se tenir à une certaine ligne éditoriale. Sinon ce n'est plus "linuxfr.org", c'est "annoncesenvracpourceuxqueçaintéresse.org".
            (il me semble d'ailleurs que cela existe déjà sous l'appellation Paris Boum-Boum).
          • [^] # Re: Publi-Dépêche

            Posté par . Évalué à 3.

            Mais les commentaires à la suite des dépêches sont faits pour discuter de l'objet de la dépêche, et non pas de la ligne éditoriale du site et des magazines similaires ou concurrents.

            Par contre ce n'est pas le lieu pour en discuter, c'est ça que je veux pointer dans mon commentaire

            Et pourquoi pas ? On commente une dépêche, mais personne n'a dit de quoi on devait parler spécifiquement.
            C'est ton interprétation et linuxfr est fait d'une communauté de gens qui commentent principalement et qui ont chacun leur interprétation.

            Mon interprétation de l'utilisation des commentaires est la suivante :
            un endroit pour discuter autour de la dépêche, c'est-à-dire : discuter du sujet et de sujets en lien avec, discuter du thème de la dépêche, méta-discuter sur ces 2 choses, et méta-méta...

            Discuter quoi ! Au risque de discuter du fait que le sujet sur lequel on puisse discuter soit ou ne soit pas celui de la dépêche comme on est en train de le faire :)
            • [^] # Re: Publi-Dépêche

              Posté par . Évalué à 5.

              A mon avis il serait plus judicieux d'ouvrir un fil de discussion sur le forum, ou bien d'écrire un journal, pour débattre de la ligne éditoriale du site, en citant cette dépêche et d'autres encore à titre d'exemple.
          • [^] # Re: Publi-Dépêche

            Posté par . Évalué à 4.

            Mais les commentaires à la suite des dépêches sont faits pour discuter de l'objet de la dépêche, et non pas de la ligne éditoriale du site et des magazines similaires ou concurrents.
            [...]
            Par contre ce n'est pas le lieu pour en discuter, c'est ça que je veux pointer dans mon commentaire. Et ça n'empêche pas que l'évènement puisse être intéressant, et puisse intéresser certains lecteurs.

            Bah, généralement quand une news part comme ça, c'est peut-être que justement elle n'a pas été bien modérée, selon certains lecteurs. D'ailleurs, tu parles des "beaucoup" de gens qui sont susceptibles de s'y intéresser, mais on ne les voit pas beaucoup commenter ici.

            En tous cas, pour moi, ça a toujours été la "tradition" de parler de la politique éditoriale dans les commentaires quand il y avait un problème. Je ne vois pas en quoi c'est un mal, et je trouve que décaler cette discussion autre part serait un muselage de l'avis des lecteurs.
            • [^] # Re: Publi-Dépêche

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Un peu comme la tradition qui demande que 50% des commentaires portent sur une malheureuse faute d'orthographe ? :D C'est aussi le piquant de Linuxfr :)

              ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

        • [^] # Re: Publi-Dépêche

          Posté par . Évalué à 5.

          c'est un peu hallucinant si l'on considère que beaucoup de très bons informaticiens sont autodidactes.

          Pourquoi "beaucoup", un informaticien doit être autodidacte! RTFM, c'est toute de même la base. Les bibliothèques sont faite pour ça! S'il n'y a pas un minimum de passion autant laisser tomber! La connaissance pré-mâchée est déjà suffisamment caractéristique du système éducatif français, dont le lycée avec ensuite prépas et compagnie en sont une des plus belles illustrations (cours de 8h à 18h, faites vos devoirs, colles toutes les semaines, etc, bref ni autonomie ni confiance). Les étudiants ne savent pas apprendre par eux même si on ne leur mets pas les bouquins sous le nez, n'apprennent pas à s'organiser à long terme.
          Une école n'est pas faite pour créer des informaticiens, mais simplement à donner un vague aperçu de l'informatique à celui ne l'ayant pas fait par lui même. Par la suite la culture du diplôme en France conduit l'autodidacte à être obligé de suivre également ce genre d'études pour espérer trouver du travail.
          • [^] # Re: Publi-Dépêche

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            J'aime beaucoup ton commentaire. Mais j'ajouterai quand même qu'une (bonne) école va 'obliger' ses élèves à voir des notions théoriques qu'on irait pas forcément voir tout seul, aussi passionné qu'on puisse être. Par exemple j'ai un pote trés nerd, passionné, libriste et tout qui n'avait jamais entendu parlé de complexité algorithmique malgré son bac+4(pas de bol en plus son école n'était pas bonne et préférait produire des pisseurs de J2E qui ne comprennent pas ce qu'ils font...).
            • [^] # Re: Publi-Dépêche

              Posté par . Évalué à 2.

              Moi il me semble que la première fois que j'ai entendu parler de complexité algorithmique, c'est dans un vieux numéro d'Amstrad 100% (j'avais dans les 13 ans).
          • [^] # Re: Publi-Dépêche

            Posté par . Évalué à 2.

            Je suis d'accord avec tout ce que tu dis. En fait, c'est la différence entre métier et profession : pour beaucoup l'informatique n'est qu'une profession (un moyen de gagner leur vie), mais pour nous c'est un métier.

            Par la suite la culture du diplôme en France conduit l'autodidacte à être obligé de suivre également ce genre d'études pour espérer trouver du travail.

            Bingo.
        • [^] # Re: Publi-Dépêche

          Posté par . Évalué à 2.

          "Mais comme toute école d'ingénieur, il s'agit avant tout d'acquérir le diplôme que l'on peut ensuite montrer aux recruteurs"

          c'est marrant, quand je suis arrivé à mon école d'ingé (publique), j'y suis allé pour acquérir des connaissances en info et en maths, et j'en suis ressorti avec bien plus que ca (vive l'abstraction !), mais en tout cas le diplôme n'etait pas la priorité, vu que dès le départ je savais que je voulais faire de la recherche. Pourquoi ne pas être allé à la fac ? la différence de moyen. et je doute que mes copains venant de prepa ne venaient que pour le diplome, meme s'ils ont fait leur choix en se basant sur le classement des écoles et les classements aux concours de ceux qui avaient été acceptés les années d'avant.

          Après, j'ai tendance à avoir un a-priori négatif sur les ecoles privées, mais c'est peut-etre parce que j'ai un apercu partial : des gens de milieu-bas de classement de l'IUT dans lequel j'étais ont été acceptés volontiers par l'école d'ingé d'à coté. Mais peut-etre ne sont elles pas toutes dans ce cas.
        • [^] # Re: Publi-Dépêche

          Posté par . Évalué à -1.

          "Mais comme toute école d'ingénieur, il s'agit avant tout d'acquérir le diplôme que l'on peut ensuite montrer aux recruteurs"

          c'est marrant, quand je suis arrivé à mon école d'ingé (publique), j'y suis allé pour acquérir des connaissances en info et en maths, et j'en suis ressorti avec bien plus que ca (vive l'abstraction !), mais en tout cas le diplôme n'etait pas la priorité, vu que dès le départ je savais que je voulais faire de la recherche. Pourquoi ne pas être allé à la fac ? la différence de moyen. et je doute que mes copains venant de prepa ne venaient que pour le diplome, meme s'ils ont fait leur choix en se basant sur le classement des écoles et les classements aux concours de ceux qui avaient été acceptés les années d'avant.

          Après, j'ai tendance à avoir un a-priori négatif sur les ecoles privées, mais c'est peut-etre parce que j'ai un apercu partial : des gens de milieu-bas de classement de l'IUT dans lequel j'étais ont été acceptés volontiers par l'école d'ingé d'à coté. Mais peut-etre ne sont elles pas toutes dans ce cas.
          • [^] # Re: Publi-Dépêche

            Posté par . Évalué à 0.

            oups, un rafraîchissment intempestif quand il ne fallait pas....
  • # l'ESIEA est une Grande Ecole associative

    Posté par . Évalué à 6.

    Pour ce que je sais de l'ESIEA
    c'est une Grande Ecole, membre de la CGE
    habilitée par la CTI - donc sous obligation de qualité pédagogique et scientifique.
    elle est gérée par une association d'anciens élèves.il n'y a donc pas d'actionnaires et donc pas de profit ou de bénéfices sur le dos des étudiants
    l'entrée se fait par concours que l'on gagne ou pas à Wingineer. En clair, il faut s'inscrire à l'ESIEA, réussir le concours d'entrée et essayer de gagner ses frais de scolarité au travers de ce concours de programmation mais il est clair dans ce que je lis que ce n'est pas l'inverse..tu n'entres pas à l'ESIEA si tu rates le concours quand bien même tu aurais réussi le concours de programmation.
    Ce jeu me semble plutôt une bonne idée car si tu es bon - au concours d'entrée et au Wingineer, et c'est une question de mérite, tu peux bénéficier d'une substancielle aide financière.

    après le reste, c'est du bla bla sur la guéguerre privé /public car la plupart des ecole d'ingénieurs dites de spécialités sont privées.

    C'est histoire de refaire plus d'infos que d'intox sur le sujet

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.