Sondage Parlons d'imprimantes 3D…

Posté par  (site Web personnel) . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
8
17
juil.
2021

Les imprimantes 3D sont de plus en plus accessibles, disponibles en ligne et en grande surface pour quelque centaines d'euros. Peut-être en possédez-vous une, ou en utilisez-vous une dans un espace communautaire. Ou peut-être que vous faites imprimer vos objets par internet et vous vous les faites livrer par la poste. Dîtes-nous tout !

  • J'en ai ! :
    259
    (21.3 %)
  • J'en veux ! :
    194
    (16.0 %)
  • Obiwan Kenobi ! :
    107
    (8.8 %)
  • J'en utilise une communautaire ! :
    31
    (2.6 %)
  • J'imprime en ligne ! :
    15
    (1.2 %)
  • C'est inutile ! :
    103
    (8.5 %)
  • Y a Henri qui a collé un virus dans mon imprimante 3D en allant sur Internet :
    53
    (4.4 %)
  • Je n'en ai pas encore eu besoin :
    452
    (37.2 %)

Total : 1214 votes

La liste des options proposées est volontairement limitée : tout l’intérêt (ou son absence) de ce type de sondage réside dans le fait de forcer les participants à faire un choix. Les réponses multiples sont interdites pour les mêmes raisons. Il est donc inutile de se plaindre au sujet du faible nombre de réponses proposées ou de l’impossibilité de choisir plusieurs réponses. 76,78 % des personnes sondées estiment que ces sondages sont ineptes.
  • # C'est pas que c'est inutile mais...

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+5/-1).

    Bref j'en ai pas et je n'en ai pas une utilité suffisante (une pièce d'un bidule à 50 euros à réparer, ça ne justifie pas l'achat de l'imprimante).

    Designeuse de masques pour sphéniscidés.

    • [^] # Re: C'est pas que c'est inutile mais...

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8 (+6/-0).

      C'est la deuxième que j'ai (creality ender 2) et je l'utilise pas mal !
      J'en ai donc une depuis 7 ans (https://linuxfr.org/users/cyprien1/journaux/j-ai-achete-une-imprimante-3d-open-source).
      J'ai créé des robots, et un kit de pièces 3D pour assembler des montages électroniques. Bref, je m'en sers pour des trucs qui ne servent pas à grand chose.
      Et puis, je m’aperçois aussi qu'il y a des pièces 3D un peu partout dans la maison, pour réparer / améliorer mes appareils (Machine à pain, support de savon, aération double flux, support de télé, tondeuse, etc…). Bref, finalement, on ne sait pas ce qu'on aurait pu faire/réparer avec, car c'est quand on l'a qu'on en découvre les possibilités.
      Pour finir, c'est une machine pas très fiable mais assez facile à réparer, c'est bien souvent en grande partie open source, bref, si toutes les machines de la maison étaient comme l'imprimante 3D, ça serait un pur bonheur !
      Je l'aime mon imprimante 3D :)

      • [^] # Re: C'est pas que c'est inutile mais...

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+2/-0).

        J'ai toujours eu sentiment que les imprimantes 3D, c'est valable pour ceux qui veulent y passer beaucoup de temps. Vouloir un truc précis pour une réparation, et passer 3 heures juste pour le modéliser, perso, ça ne m'enchante pas. Après, même s'il y a des modèles open-sources, si y faut passer 2 heures pour trouver pile-poil ce que l'on cherche, on est pas plus avancé. Pour le reste, c'est une invention géniale, mais qui, a mon sens, a plus ça place dans un fablab qu'à la maison (sauf pour les passionnés bien-sûr).

  • # J’en ai pas et...

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+3/-0). Dernière modification le 17/07/21 à 16:06.

    J’en ai pas, et j’en ai encore pas vraiment eu l’usage.

    Je ne nie pas qu’il y a un intérêt (genre pour réparer un truc ou fabriquer des pièces sur mesure : je me verrais bien imprimer un nouveau repose poignet pour mon laptop vieux de 10 ans, mais… c’est plus simple/rapide/économique/propre de le rafistoler avec un bout de scotch ;)).

    Mais je vois aussi beaucoup de bruit pour rie… pardon, je voulais dire beaucoup de buzz, autour du fait d’imprimer soi-même tout un tas de trucs et de machins en plastique… dont on pourrait, au fond, assez souvent et assez facilement se passer.

    Au fond, vu de l’extérieur, l’idée qu'on puisse tous posséder notre propre imprimante 3d, ou disons chaque 'foyer' ou chaque collectivité, avoir sa « mini-usine à-soi » quoi, ça ressemble quand même un peu beaucoup à une nouvelle façon de promouvoir la consommation et la production de masse, au lieu d’encourager à se poser des questions sur nos besoins et notre façon de gérer les ressources. Sauf que cette fois, avec l’impression 3d c’est plus l’objet fini (trop souvent inutile) qui est transporté sur des porte-containers géants depuis la Chine (edit: ou ailleurs) vers chez le client, ce sont les rouleaux de fils de plastique colorés, ainsi que les pièces pour fabriquer les imprimantes.

    Je ne sais pas — vaiment : j'ai un regard externe sur la question — mais si je devais synthétiser mon impression (ahah), je vois ça comme une autre façon de produire beaucoup de déchets (de plastique). D'autant plus que, comme pour tout, il faut tester, apprendre et beaucoup expérimenter j’imagine, avant d’arriver à obtenir la bonne pièce ?

    Mais, j’insiste, c’est juste un point de vue extérieur.

    • [^] # Re: J’en ai pas et...

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+4/-0).

      Ce qui serait super : une machine qui fonctionne bien pour refaire du filament avec les pièces ratées !
      Sinon, tu as raison sur ton analyse, mais tu oublies que l'on peut réparer des choses avec une imprimante 3D ce qui permet de prolonger la vie de nos machines de la maison.
      Je pense que j'ai plus économisé en terme de déchets avec mon imprimante que les déchets générés par l'imprimante elle-même.

      • [^] # Re: J’en ai pas et...

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+4/-0).

        mais tu oublies que l’on peut réparer des choses avec une imprimante 3D

        Je n’oublie pas, c’est même mon 1er argument :

        Je ne nie pas qu’il y a un intérêt (genre pour réparer un truc ou fabriquer des pièces sur mesure : je me verrais bien imprimer un nouveau repose poignet pour mon laptop vieux de 10 ans, mais… c’est plus simple/rapide/économique/propre de le rafistoler avec un bout de scotch ;)).

        Je suis donc 100% d'accord là-dessus.

        Ce sont surtout les autres usages, et la façon dont l’impression 3d est trop souvent présentée comme une façon de ne pas consommer, ou de “niquer” les grosses industries, qui me rendent plus dubitatif.

        Pour ce qui est de la réparation par exemple. Plutòt que chacun posséder sa propre imprimante 3d, je verrai mieux des réparateurs locaux (ville, village, quartiers, peu importe) qui possèderaient ce genre de machines (donc, pas besoin d’en avoir tous une ni de tous devoir apprendre à bien l'utiliser, mais ça resterait possible bien entendu), à qui je pourrais demander d’imprimer mon fameux repose-poignets.

        Mais là, on passe à un autre registre que pour ou contre l'impression 3d. Il ne s'agit pas de décider si acheter un nouvel outil (même présenté comme propre ou changeant tout) est une bonne idée ou pas, mais de repenser nos usages… ainsi que nos droits et obligations. Et aussi ceux des industriels, des détenteurs des brevets, etc. Tout le monde, partout. Y compris les marketeux et les publicitaires qui ont tellement besoin qu’on veuille toujours posséder le dernier jouet à la mode tout neuf tout beau, et donc nous changer nous-même aussi, et ça… c'est pas gagné.

        Pour rester sur mon repose-poignet par exemple, je doute que Lenovo applaudisse à l'idée qu’un petit malin se mette à vendre des versions imprimées de pièces en plastique pour leurs laptops… même pour une machine qui a 10 ans et qui n'est plus supportée.
        Je doute aussi énormément que bcp de gens soient ravis à l’idée de rester avec la même vieille machine (pire encore, si elle est rafistolée). Suffit de voir la tête que la plupart font quand ils voient mon laptop… disons que ça les amuse. Ok, le fait de l’avoir couvert de stickers rose et girly n’aide pas à le prendre au sérieux, ni moi mais à aussi : pourquoi ça ? Bref. La seule chose qui me rend une ombre de crédibilité une fois la surprise passée, c'est quand ils comprennent que si, si, je gagne ma vie en utilisant ce truc tout rose et cabossé et que, ouais, c'est un choix personnel de pas me payer le dernier laptop (ou téléphone) à la mode de Apple/Microsoft/Samsung/Whatever qui est trop tellement plus mieux que le précédent. Nous, ce sera difficile de nous changer.

        La solution, imo ?

        Pour ce qui est des industriels et des brevets, c’est pas que chacun imprime des pièces chez soi (même si ça reste un choix c'est pas une solution), discrètement en espérant ne pas voir passer une loi qui nous transformerait, du jour au lendemain, en criminels-terroristes parce qu’on ose imprimer des trucs en plastique et que ça fait chier tel ou tel lobby industriel qui a des ami(e)s. La solution, c’est de rappeler à nos abr… admirables élu(e)s qu'ils sont là pour faire leur job dans l’intérêt du public. Pas autre chose. Exiger d’eux qu’ils écrivent des lois qui :

        1. obligent les industriels à fournir des pièces sur le vrai long terme (pas 2 ans, pas 5 ans, plus de 10 ans), et pas au compte goûte.
        2. les contraignent à accepter qu’existe un marché tiers. Au strict minimum, dès le moment où eux-mêmes cessent de produire ces pièces ou s’ils ne font pas les efforts requis pour qu’elles soient facilement accessibles et à un coût raisonnable.

        Pour ce qui est de notre souci du paraître… c’est sensiblement plus difficile. Mais on pourrait commencer par promouvoir et valoriser d’autres comportements et d’autres attitudes que ceux qu’on peut voir et lire partout ou presque dans la presse comme dans les divertissements. Non, c’est pas minable ni ridicule de réparer un truc, ou de (faire) repriser une paire de chaussettes. Ni de porter les mêmes vêtements tant qu’ils ne sont pas, je ne sais pas, soyons fous… tant qu’ils ne sont pas trop usés ? Ce serait un bon début.

        En tous cas, merci beaucoup. Ton journal invite à discuter et se poser des questions. Il me pousse aussi à mettre au net des convictions qui m’animent depuis des années sans que j’aie jamais cherché à les formuler clairement. Un truc que je pourrais faire, peut-être ?

  • # Moyennement utile.

    Posté par  . Évalué à 10 (+9/-0).

    J'ai une CR-10 depuis 3 ans et passée la découverte, je l'utilise beaucoup moins.

    • Les impressions sont longues. Pour de petits objets, c'est ok, mais dès que c'est un gros objet, ça peut prendre des jours…
    • Le PLA ne résiste vraiment pas à la torsion ni à la chaleur (ça ramollit vite…), en gros, c'est solide mais…pas pour les choses importantes/dangereuses.
    • L'ABS, c'est plus compliqué à imprimer, c'est plus polluant et ça sent très mauvais.
    • C'est pas mal d'entretien (calibrer la plaque, permettre la prise de la première couche…j'ai dû nettoyer la buse 2 fois au décapeur thermique aussi…)
    • Les logiciels ne sont pas tournés vers l'impression 3D. Freecad est ce qu'il y a de mieux je pense, mais ça reste de la conception…
    • Les fichiers proposés par la communauté sont d'une qualité beaucoup trop variable.

    Alors, au final, au niveau des usages, je dirais que j'ai :

    50% de déco (et bon, les objets ne sont pas forcément ultra beaux même si certains designs sont ingénieux)
    10% de jeux…(trouvables ailleurs pour la plupart)
    25% d'outils/objets utiles (support de casque, maintien de câble, support de guitare, serre-livre, poignées de tiroir…)
    5% de réparations
    10% de tests…

    Bref, c'est rigolo, c'est un peu "magique", mais j'ai rapidement fait le tour et finalement, je trouve presque toujours des meilleures solutions que l'impression 3D pour tout ce qui est bricolage (plus rapide, plus solide ou plus écolo…).

    • [^] # Re: Moyennement utile.

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7 (+5/-0).

      Après avoir lu les réponses de Cyprien, je me suis vaguement demandée si, finalement… Mais ton commentaire m’a remis dans le droit chemin si je puis dire 😇. Je peux fabriquer certains objets utiles avec d’autres matières premières (carton, papier, bois, plastique, etc. tout ça réemployé). Et tu m’as donné une idée pour la pièce cassée : faire un moule en alu (réemployé aussi) et utiliser du plastique fondu (recyclage). Au pire, ça ne donnera rien d’utilisable. Au mieux, on peut toujours peaufiner l’objet après avec du papier de verre et des râpes. Des trucs qu’on a couramment chez soi (faut juste mettre la main dessus).

      Ce sondage est très utile.

      Designeuse de masques pour sphéniscidés.

      • [^] # Re: Moyennement utile.

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+2/-0).

        Tout à fait, l'imprimante 3D doit venir en ajout des autres techniques… J'aime également le carton, le lino, etc.
        Pour faire des pièces vraiment précises, l'imprimante 3D est très bien, il faut connaître ses limites.
        Acheter une imprimante 3D aujourd'hui, c'est comme acheter un ordinateur dans les années 80 ou avoir internet dans les années 90…

      • [^] # Re: Moyennement utile.

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+2/-0).

        En fait depuis le début, je me dis que les imprimantes 3D permettront de renouveler les pièces d'usure, ou mieux d'upgrader nos robots. Mais comme ces bêtes-là tardent à se multiplier dans notre environnement, les imprimantes ont encore peu d'utilité.

        Mon seul robot, un aspirateur, a surtout besoin que je change sa batterie (grrr!), et les pièces d'usure ça serait plutôt des raclettes en caoutchouc souple, pas l'ABS standard des imprimantes 3D.

        Intendant, donc méchant, mais libre !

    • [^] # Re: Moyennement utile.

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+0/-0). Dernière modification le 18/07/21 à 20:50.

      Freecad est ce qu'il y a de mieux je pense, mais ça reste de la conception…

      Arf, si FreeCAD est ce qui existe de mieux en libre, c’est vraiment pas ouf.

      J’en avais déjà parlé en commentaire dans un journal assez récent (quelque mois je crois) : en tant que débutant, j’ai essayer de modéliser un « cache » pour le trou où passe les câbles de ma baie et c’était un enfer.

      Je voulais juste faire une surface plate de quelque millimètres, avec des « pieds » à chaque coin pour pouvoir le visser à la baie (une table miniature à l’envers en fait) et ça m’a pris énormément de temps. J’arrivais jamais a faire de symétrie ou à ajouter des trou là où je voulais et j’avais l’impression de devoir comprendre le fonctionnement interne de FreeCAD pour la moindre action.

      J’ai pas testé d’autres outils, mais j’ai des souvenirs de SolidWorks, quand j’étais au lycée, y a plus de 10 ans et c’était pas aussi complexe.

      • [^] # Re: Moyennement utile.

        Posté par  . Évalué à 3 (+2/-0).

        J'utilise Freecad et Blender et les deux restent spécialisés ; Freecad, une fois dompté, reste le plus efficace mais rien que pour l'export en STL, j'ai eu des problèmes (des parties des pièces qui ne sortaient pas), alors je ne parle pas des vérifications du diamètre de buse (0,4mm), des tests de solidité, des faisabilités de l'impression et parfois, comme toi, de la conception…Une petite formation robuste est nécessaire pour appréhender le logiciel.

        Blender, je n'en parle pas, c'est faire de l’ébénisterie avec un mètre sans millimètres et un couteau à beurre. :p

      • [^] # Re: Moyennement utile.

        Posté par  . Évalué à 3 (+3/-0).

        Bonjour,

        je conçois beaucoup de pièces 3D que j'imprime, je travaille assez souvent sur Freecad, mais également sur OpenSCAD selon si mon besoin est géométrique ou fonctionnel.

        Dans les deux cas, la force de ces outils c'est de travailler en paramétrique. Il faut s'y habituer et avoir la bonne approche.

        Je fais également de la conception de mes propres circuits électroniques, l'impression 3D me sert beaucoup pour concevoir rapidement (grâce aux modèles de boitiers paramétrables) les boitiers pour ces cartes électroniques. L'ajout d'inserts métalliques filetés permet supporter la visserie.

        Pas mal de réparations diverses sur des appareils et objets de la maison, des systèmes et crochets de fixation adaptés à mes besoins, des adaptateurs pour de la tuyauterie, les pièces pour l'aéromodélisme, etc…

        Et des impressions pour des amis qui m'envoient leurs fichiers 3D.

  • # Je n'en réve pas

    Posté par  . Évalué à 7 (+4/-0).

    Il y a déjà des arguments plus hauts sur le consumérisme. Je pense que c'est le genre d'appareil qui t'incite à produire plus de trucs inutiles parce que… tu peux, même si la création n'était vraiment pas indispensable.

    En plus je suis presque sûr de ne pas la rentabiliser face à un service d'impression 3D.

    Enfin, je n'ai pas le savoir-faire pour dessiner des pièces, et vraiment plus beaucoup de temps pour m'y mettre.

    Donc le jour où je me dirai qu'il re faudrait vraiment un truc en forme de machin, je crois que je contacterai un fab-lab.

    • [^] # Re: Je n'en réve pas

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+3/-0).

      Donc le jour où je me dirai qu'il me faudrait vraiment un truc en forme de machin, je crois que je contacterai un fab-lab.

      C'est très pragmatique. Un outil n'est utile et performant que si l'on sait bien s'en servir, ce qui implique un investissement de temps important et de s'en servir souvent. Sinon l'intérêt est très faible.
      Le fab-lab est une très bonne solution pour trouver :

      • une machine performante et prête à l'emploi,
      • des conseils avisés d'où un gain de temps considérable,
      • des matériaux adaptés à ce que l'on veut.

      Pour ma part, j'ai fait appel à mon frère la seule fois où le problème s'est posé. Il a réalisé la pièce que je désirais avec sa machine.
      J'ai l'habitude de fabriquer des pièces en les usinant, très souvent à partir de matériaux de récupération. L’imprimante 3D est pour moi un complément très utile, pas un remplacement contrairement à ce que certains journalistes peuvent raconter.

  • # Réparation d'objet

    Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0). Dernière modification le 18/07/21 à 07:45.

    Concernant la réparation d'objets, j'ai failli acheté une imprimante pour réparer tout un tas de support de tuyaux vieillissant.

    C'était une bonne occasion pour me mettre dedans, comme tous les informaticiens bricolos, je voulais me mettre à l'impression 3D mais au fond, je pense que, pour moi, ce sera un gadget un peu inutile qui finira au placard avec mon drone.

    En creusant un peu, j'ai trouvé ça à bricomarché :
    https://www.idform.eu/

    J'ai résolu mon souci de support pour 10€, je pense vraiment que je l'impression 3D n'est pas utile pour moi…

  • # fablab

    Posté par  . Évalué à 10 (+9/-0).

    Je pense que du matériel de soudure, un tour à métaux et une fraiseuse CNC sont bien plus utiles au commun des mortels que de l'impression 3D pour réaliser des pièces sur mesures et solide.

    Mais au final qu'on fasse de l'additif ou du soustractif, du plastique ou du métal, ça n'a pas grand chose à faire à la maison et c'est plus intéressant mutualisé dans un fablab ou chez un professionnel.

    • [^] # Re: fablab

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+4/-0).

      ça n'a pas grand chose à faire à la maison et c'est plus intéressant mutualisé dans un fablab

      surtout que ça permettra de le faire soi-même, mais avec l'aide / les conseils de gens plus expérimentés, d'essayer plusieurs types de matériaux (plus ou moins de récup') et plusieurs types de machines + les protections d'usages (EPI, vapeurs potentiellement dangereuses…)

    • [^] # Re: fablab

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+2/-0).

      Je suis entièrement d'accord.

      Les gâches de mes fenêtres – faites dans un matériau qui me rappelle la bakélite – se cassent parfois. J'ai besoin de les remplacer, mais je ne trouve pas en magasin des gâches identiques à celles de mes fenêtres (de vieux modèles des années 70/80). J'ai donc fini par prendre les dimensions d'une gâche avec un pied à coulisses, par apprendre à utiliser OpenSCAD (deux heures pour en découvrir les bases, puis deux heures pour créer mon modèle) et par modéliser la pièce. Puis j'ai adhéré au fablab toulousain Artilect, suivi la formation à l'impression 3D et, depuis, j'imprime à chaque fois que j'en ai besoin un lot de gâches.

      J'ai publié le modèle sur Thingiverse, bien évidemment sous licence libre !

      En bon geek, j'achèterais volontiers une imprimante 3D, mais elle prendrait une place déraisonnable dans mon appartement et l'usage que j'en fait est trop ponctuel pour justifier cet achat. La mutualisation proposée par les fablabs fait bien plus sens et m'apporte plus de satisfaction intellectuelle. En outre, dans les fablabs, on croise parfois des gens passionnants et on y découvre de temps à autres des projets géniaux.

  • # J'en ai deux!

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+2/-0).

    Je possède actuellement deux imprimantes, néanmoins je ne pense pas que l'impression 3D a sa place dans tous les foyers (de même que tout le monde n'a pas une imprimante 2D…). Si le but est juste fonctionnel, il est bien plus rentable de faire fabriquer l'objet désiré par quelqu'un d'autre. La création d'un modèle 3D de zéro en vue de son impression demande également beaucoup de connaissances, et c'est une chose que les non passionnés ne pourront pas faire car ça demande un certain investissement en temps.

    J'ai débuté avec une RepRap Prusa i3 que j'ai sourcée et montée moi-même. Les composants plastiques ont été réalisés par un autre possesseur d'imprimante, et j'ai acheté le reste des composants (électronique, moteurs, tiges filetées, bois, buses…) à divers endroits, et je me suis vraiment amusé à la fabriquer.

    Je ne m'en sers pas tous les jours, à vrai dire elle peut rester à l'arrêt plusieurs mois. Sa principale utilité a été de fabriquer des pièces pour d'autres imprimantes 3D, quelques commandes de proches, de petites pièces mécaniques ou des boîtiers, et bien sûr des bibelots inutiles. Ça reste un loisir peu onéreux et peu polluant: le plastique PLA se dégrade plus ou moins facilement et est fabriqué à partir de végétaux, et en raison de la lenteur du procédé on réfléchit beaucoup avant de lancer de grandes impressions, tout en optimisant la quantité de matière à utiliser.

    Son utilité principale est donc le prétexte pour apprendre plein de choses: recherche de documentation et d'aide sur des forums, assemblage de composants, soudure à l'étain, électronique, conception mécanique, utilisation de Linux… Et juste pour ça, c'est déjà super!

    Un LUG en Lorraine : https://enunclic-cappel.fr

  • # Imprimante 3D « libre »

    Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

    J'voudrais bien, mais est-ce sobre et inclusif ?

    (Mode ironie, ce point )

    Plus sérieusement,; en existe-t-il des imprimantes 3D « pilotables » avec un logiciel libre (ou au moins sources ouvertes) pour les piloter ?

  • # J'en ai une depuis 6 ans

    Posté par  . Évalué à 3 (+2/-0).

    Bonjour,

    Je dispose d'une imprimante 3D FDM (à dépôt de fil fondu) depuis un peu plus de 6 ans. En fait, j'en ai eu 3.
    J'ai commencé par une Discovery de Dagoma La première imprimante 2D libre et fabriquée (imprimée) en France. J'en ai trop vite fait le tour. Le manque de précision et l'absence de plateau chauffant m'ont incité à passer à plus sérieux.
    J'ai donc acquis un clone chinois de Ultimaker II extended à monter soi même. Une bonne imprimante mais un peu décevante. La carte électronique et la tête d'impression ont fini par me lâcher. Elle est toujours en cours de réparation (cause flemme)
    Aujourd'hui j'utilise une imprimante FDM grand format Chiron de Anycubic

    Pour modéliser mes modèles, j'utilise presque exclusivement OpenSCAD, un logiciel de conception 3D en mode texte et un peu FreeCADFreeCAD. Deux logiciels libres en l'occurrence.
    Pour le slicing (découpage) j'utilise Simplify3D, logiciel propriétaire payant mais qui fonctionne super bien. J'ai commencé avec Cura de Ultimaker, un logiciel libre mais à l'époque, il était moins performant que Simplify3D.

    Pour décrire mon usage de l'impression 3D, c'est autant du loisir que de l'utilitaire. En ce moment, je suis en train de réparer un vieux moulin à Café SEB pour une collègue. J'ai aussi réalisé quelques pièces de rechange et prototypé quelques outillages pour le boulot.
    Pour profiter d'un tel outil, il faut être capable de modéliser (dessiner) des objets, ce qui n'est pas à la porté de tout le monde. C'est la même différence qu'entre connaitre le fonctionnement d'un langage de programmation et savoir coder.

    Pour finir, on trouve de plus en plus de sites qui propose des modèles tout faits, parfois paramétrables. Cela va de l'utilitaire au ludique en passant par les pièces de rechange ou les figurines de super-héros.
    Hapy 3D, site de pièces de rechange et utilitaires
    Thingiverse, Le site d'objets 3D par excellence

  • # Dagoma discovery

    Posté par  . Évalué à 1 (+0/-0).

    J'ai une Dagoma Discovery premier modèle (disco 2000 ?) depuis 3-4 ans, elle est bouchée depuis environ 2 ans et pleine de poussière. Ce que j'ai préféré c'est de la recevoir en kit, de la monter et flasher les firmwares. J'ai fait quelques trucs utiles avec (petits protos), mais sans plus.

    Au boulot j'ai un monstre genre Raise3d pro2 plus, ça marche bien mieux pour à peine 25x plus cher :D

  • # la révélation : OPSCAD

    Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

    J'ai accès à une imprimante 3D pas trop loin de chez moi. De mon expérience, je partage la plupart des commentaires :

    Ce n'est pas économiquement rentable : ça coûte plusieurs centaine d'euros. Le temps d'économiser ça en trucs réparés qu'on aurait pas pu réparer autrement …

    Il vaut mieux utiliser celle d'un fablab qui proposera bien d'autres outils à commande numérique tout aussi utils.

    On imprime des trucs dont on a pas besoin (déco, designs astucieux). J'avoue avoir fait de séance de "binch browsing" sur thingverse, c'est incroyable tout ce qu'on peut fabriquer.

    Du coup pour moi la partie la plus intéressante est la conception. J'ai essayé FreeCAD, mais je n'ai pas accroché car cela ne me correspond pas. Il faut remplir des boîtes de dialogues. Je n'arrive pas à me faire un modèle mental. Puis j'ai découvert OpenSCAD, déjà mentionné sur LinuxFR et dans les commentaires de ce sondage. Pouvoir décrire sa pièce dans un langage, stocker des cotes dans des variables ; faire des boucles, des calculs de trigonométrie. Faire des modélisations paramétrisable. Le pied !

    Du coup, je ne pense pas que avoir une imprimante 3D soit indispensable. Mais y avoir accès permet de ce lancer dans un domaine de problèmes très intéressants.

  • # DIY.

    Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

    Mon imprimante 3D est en cours de fabrication.

    Je suis plutôt content :
    - d'avoir conçu un plan original et unique;
    - de l'avoir conçue avec un rapport place/volume d'impression sympa;
    - d'être parti sur une géométrie delta;
    - d'y intégrer une tête diamond à trois couleurs;
    - d'avoir réuni l'ensemble des matériaux et du matériel pour moins de 300€.

    Je suis beaucoup moins fier :
    - d'y être déjà depuis 18 mois avec un taux d'avancement proche de la bulle, parce que la différence entre l'envie et le besoin organise les priorités avec un net avantage pour le second :D

  • # Non mais pourquoi pas...

    Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

    Non, je n'ai pas d'imprimante 3D mais j'en aurai besoin en ce moment.

    J'ai endommagé le cache-pile de mon Steam Controller. Valve met à disposition les plans 3D des composants plastiques de la manette et j'aimerai bien pouvoir en refaire un.

    Si une bonne âme lis mon message et se trouve dans la région Auvergnate ou n'a pas peur de perdre du temps pour aller à la Poste, je suis prêt à payer la main d'oeuvre, la matière première, la réalisation de la pièce et les frais de port pour ça.

    La majeure partie des morts l'était déjà de son vivant et le jour venu, ils n'ont pas senti la différence.

    • [^] # Re: Non mais pourquoi pas...

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+0/-0).

      Puis-je-te suggérer de poster cette demande aussi sur le forum ? Elle est peut-être plus susceptible d'être vue que sur ce sondage ?

      C'est vrai qu'il manque une fonction "message privé" sur ce site pour contacter des gens directement et leur demander ce genre de chose :-)

      Designeuse de masques pour sphéniscidés.

  • # Et les autres machines...

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+1/-0).

    De mon côté, je n'ai pas bcp d'utilité pour une imprimante 3D.

    Ce dont j'aurais bien besoin est d'une CNC pour l'alu et d'un découpeur plasma pour l'acier. Il aurait fallu ajouter qq catégories dans le sondage :)

  • # Ni pour ni contre, bien au contraire !

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+1/-0). Dernière modification le 27/07/21 à 19:05.

    Allez savoir ce que j'en pense ;-) !

    J'y ai cru très fort et je suis donc l'heureux possesseur d'un modèle reprap réalisée lors d'ateliers de montage d'imprimantes 3D Mendel90 au fablab techlabLR à Montpellier en 2014.
    La buse d'origine est unique et avait été usiné spécifiquement par Jacques Wattelier qui animait le fablab techlabLR à l'époque.
    J'aurais aimé participer au montage, mais n'étant pas sur la région j'ai eu le privilège d'avoir le modèle qui a servi de référence pour les ateliers, nous sommes venu en famille pour un weekend furieux et j'ai des souvenir ému de ma découverte du paramèterage de marlin avec des fichier header en C pour définir les spécificité de l'imprimante.
    Je ne me souviens plus hélas de toutes le personnes qui m'ont aidées, mais quand je vois l'imprimante 3D j'ai toujours beaucoup d'émotions à ces moments passés entre amateurs de technique et surtout la personne qui m'a tenu la main pour les soudures et qui a fait la compilation du firmware marlin.

    Cette imprimante fonctionne toujours et en fait je ne vois aucun intérêt à en changer, mais peut être aussi est-ce parce que mes exigences sont faibles et mon utilisation très parcimonieuse. J'ai appris vraiment beaucoup de choses, et surtout j'ai mesuré l'étendue de mon inculture. J'ai bien tenté d'apprendre Blender et d'utiliser FreeCAD dont je recommande le MOOC ( https://www.fun-mooc.fr/fr/cours/modeliser-en-3d-avec-freecad/ ) mais cela demande un investissement personnel très important…

    Ceux qui arrivent à imprimer des pièces utilises dans leur vie de tous les jours, je leur tire mon chapeau ! Jusqu'alors mon utilisation est réduite à des petites démonstrations en utilise OpenSCAD en ligne par exemple pour faire des plaques avec le nom et à aller chercher sur thingiverse quelques modèles…

    Avec une utilisation parcimonieuse ce n'est pas un passe temps onéreux hormis l'achat du matériel; mais il est clair que l'effet de mode passé il y a de grands risques pour ne pas s'en servir. Si c'est pour imprimer rarement des pièces alors les fablabs sont là pour ça, avec des personnes compétentes. combien d'imprimantes 3D décorent les placards ou les garages ?

    Et il faut aussi penser qu'il faut une pièce de la maison dédiée parce que les impressions c'est très long, ça fait du bruit et il y a des émanations de gaz qui peuvent être nocifs, même avec des plastiques tels que le PLA, on ne sait finalement rarement quelle est leur vraie composition. Pour ma part j'ai préféré la laisser à disposition d'une association, comme cela elle doit potentiellement pouvoir servir à plus de monde. Même si en pratique les personnes sur place préfèrent utiliser les imprimantes propriétaires qui semblent au premier abord moins techniques.

    Mais aussi, combien de fois des personnes sont venues me voir pour que je leur imprime une pièce dont ils n'avaient pas le modèle, et combien de fois ils sont repartis désabusés parce que la modélisation c'est une profession et que je ne sais pas le faire…

    Je pourrais continuer à soliloquer… voici donc une petite vidéo de mon bijou dont je me sers pour imprimer des labyrinthes dont j'ai écrit le petit programme de génération.
    https://pire.artisanlogiciel.net/videos/watch/c38e37f3-e9cf-43e5-b9e9-ec79addecf6a

    Librement…

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.