Sortie de QGIS 2.10 « Pisa »

69
28
juil.
2015
Science

Le projet QGIS a l’immense plaisir de vous annoncer la publication de la version 2.10 de sa suite logicielle de Système d'Information Géographique (SIG) libre.

QGIS est un SIG convivial distribué sous licence publique générale GNU. C'est un projet officiel de la fondation Open Source Geospatial (OSGeo). Il est disponible sur les systèmes d'exploitation GNU/Linux, Mac OS X, Windows et Android et intègre de nombreux formats vecteur, raster, base de données et fonctionnalités.

QGIS est développé en C++ avec la bibliothèque Qt (en version 4 pour le moment). Son architecture lui permet également d'utiliser des extensions codées en Python (version 2) et la très grande majorité des classes du cadriciel de QGIS sont disponibles sous Python.

QGIS est une des applications majeures qui utilisent Qt. Actuellement, l'arborescence des sources (tout confondu) occupe près de 350 Mo. Les contributeurs recensés sur GitHub sont au nombre de 159.

Même s'il reste un logiciel libre, QGIS assure en grande partie le financement de son développement via des sponsors divers qui vont d'entreprises ayant besoin de SIG comme des compagnies aériennes à des organisations gouvernementales (y compris le gouvernement français) en passant par des universités et également des particuliers.

Par ailleurs QGIS s'interface avec de nombreux autres logiciels, que ce soit des bases de données spatiales comme PostgreSQL/PostGIS ou Oracle Spatial, mais également avec un grand nombre de logiciels de SIG libres comme GRASS, SAGA ou encore Orfeo.

Dans la suite de la dépêche, un aperçu des nouveautés vous sera présenté plus en détails ainsi qu'une esquisse des développements à venir. Pour le public non averti, la suite de la dépêche offre également un petit focus sur les SIG et sur QGIS…

Note : le nom du projet est bien QGIS en majuscules et non Quantum GIS ou QGis.

Rencontre PostgreSQL à Lyon le mercredi 14 janvier 2015

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud et Yvan Munoz. Modéré par Ontologia. Licence CC by-sa.
8
9
jan.
2015
Base de données

Le mercredi 14 janvier 2015 de 19h à 22h, aura lieu une rencontre du PLUG (PostgreSQL Lyon User Group), à l'Antre Autre, au 11 rue Terme à Lyon. Ce sera l'occasion de parler de la couche spatiale PostGIS, que nous présentera Vincent Picavet. La présentation cible les néophytes en Systèmes d'Information Géographique, et aussi bien les développeurs que les équipes d'exploitation des données.

Le reste de la soirée donnera lieu à des discussions informelles sur des sujets divers et variés autour de quelques verres.

Que vous découvriez PostgreSQL ou que vous cherchiez des retours d'expériences sur des utilisations avancés du moteur, vous êtes les bienvenu(e)s.

Pour indiquer votre venue, merci de vous inscrire ou de me faire un retour à cette dépêche.

Actualités des systèmes d’information géographique (2)

Posté par . Édité par BAud, Benoît Sibaud, Nils Ratusznik et palm123. Modéré par Benoît Sibaud. Licence CC by-sa.
14
29
oct.
2014
Science

Quelques nouvelles du monde des systèmes d’information géographique (SIG), qui, d’après le Wikipédia francophone « est un système d’information permettant de créer, d’organiser et de présenter des données alphanumériques spatialement référencées, autrement dit, géoréférencées, ainsi que de produire des plans et des cartes ».

Retrouvez dans la seconde partie de la dépêche les annonces des nouvelles versions (Geoserver, pycsw, OpenLayers, PostGis, OSGeo, GDAL…), les services (OpenStreeMap), les événements (Foss4g et Be-OpenGIS-fr) .

Sortie de PostGIS 2.0

29
5
avr.
2012
Base de données

On l’attendait impatiemment depuis un moment, c’est fait, la nouvelle version majeure de PostGIS est sortie !

PostGIS est la cartouche spatiale de PostgreSQL, la base de donnée Opensource relationnelle la plus avancée. PostgreSQL/PostGIS est souvent la pierre angulaire des systèmes d'information géographique. Elle comporte de nouveaux types de données (points, lignes, polygones…), un mécanisme d'indexation spatial, et un grand nombre de fonctions pour travailler avec ces données.

PostGIS 2.0, qui vient donc de voir le jour, arrive après un peu plus de 2 ans de développement. Les améliorations sont nombreuses, tant en terme de fonctionnalités, que de changements dans le code interne de PostGIS. Cette version utilise également les bibliothèques GEOS 3.3.3 et GDAL 1.9.0, qui sont sorties récemment.

Parmi les grandes nouvelles fonctionnalités, on trouve la gestion des raster (données image) dans la base de données, ainsi que la gestion d’un modèle topologique respectant le standard SQL/MM.

Tous les membres de l'équipe de développement de PostGIS tiennent à remercier leurs parents d'avoir rendu cette sortie possible.

Logo PostGIS

NdM: PostGIS 2.0 nécessite PostgreSQL 8.4 ou supérieur.

La spatialisation libre avance : tour d'horizon

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
0
21
oct.
2004
Communauté
La spatialisation de l'information est un thème à la mode depuis quelques années, et progressivement on voit poindre et évoluer pour nos OS libres des logiciels efficaces, puissants et crédibles répondant à toutes sortes de besoins. Je vous propose un petit tour d'horizon sur les dernières évolutions des outils principaux et pour commencer deux petits mots pour ceux qui ne seraient pas familiers avec ces outils :

* Outils SIG
Pour manipuler à proprement parler des données géographiques, avec des applications aussi variées que : réaliser des modèles de terrain en 3D (traitement d'images satellites + import de points GPS par exemple), évaluer le plus court chemin en terme de contraintes entre deux points, etc.

* Les bases de données spatialisées
Historiquement, le stockage de l'information géographique se fait dans des fichiers texte contenant les coordonnées des objets géographiques de type vecteur, indépendamment des données attributaires. Les bases de données spatialisées apportent de nouveaux types, de nouvelles fonctions (conversion de système de coordonnées, etc) permettant de stocker de l'information géographique et d'y accéder de manière pertinente avec tous les atouts des SGBD modernes (intégrité, backup, multi-utilisateur, etc) comme décrit par SQL99.

* Les serveurs cartographiques
Les serveurs cartographiques permettent de rendre accessible un système d'information géographique via un simple navigateur pour effectuer essentiellement de la consultation. Un exemple valant mieux qu'un long discours ... Pensez à Mappy aussi.

* Les bibliothèques pour le développement
Que ce soit pour faire du traitement d'image, des conversions de système de coordonnées, accéder à un GPS ou encore autre chose, ce ne sont pas les bibliothèques qui manquent !

Les exemples présentés ci après illustrent bien que le modèle «logiciel libre» permet à l'ensemble des outils d'étendre leur portée en s'appuyant sur les fonctionnalités des autres outils (utilisation de bibliothèques libres, connectivité avec les bases de données libres, etc). L'ensemble forme désormais un tout assez cohérent et offre une alternative pour le moins intéressante aux solutions commerciales.

Le Libre et le SIG

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags :
0
10
mar.
2003
Communauté
Les SIG, pour Systèmes d'Informations Géographiques, sont des outils de plus en plus présents sur le marché, trouvant leur place en agriculture, en recherche pétrolière et minière mais aussi en aménagement et protection du territoire. Les leaders dans ce domaine fournissent des produits pour plateformes Unix, mais principalement pour Windows et toutes sont très propriétaires (très chères surtout)... Mais bonne nouvelle! De nombreuses solutions se mettent à fleurir partout dans le monde du Libre ou en tout cas de l'OpenSource : citons par exemple le logiciel SIG Grass, le serveur de carte Mapserver, ...

Il est heureux de remarquer que tout le monde participe en plus à l'OGC, pour Open GIS Consortium, travaillant à l'établissement de normes pour la création d'un SQL spatialisé. A noter au passage que le principal rival d'Oracle Spatial est PostGIS, basé sur PostGreSQL, déjà dispo sous Gentoo, à quand chez Debian ?

Pour ceux qui aimeraient en savoir plus, voilà quelques liens vers les produits cités ci dessus ...