Sortie de QGIS 2.10 « Pisa »

69
28
juil.
2015
Science

Le projet QGIS a l’immense plaisir de vous annoncer la publication de la version 2.10 de sa suite logicielle de Système d'Information Géographique (SIG) libre.

QGIS est un SIG convivial distribué sous licence publique générale GNU. C'est un projet officiel de la fondation Open Source Geospatial (OSGeo). Il est disponible sur les systèmes d'exploitation GNU/Linux, Mac OS X, Windows et Android et intègre de nombreux formats vecteur, raster, base de données et fonctionnalités.

QGIS est développé en C++ avec la bibliothèque Qt (en version 4 pour le moment). Son architecture lui permet également d'utiliser des extensions codées en Python (version 2) et la très grande majorité des classes du cadriciel de QGIS sont disponibles sous Python.

QGIS est une des applications majeures qui utilisent Qt. Actuellement, l'arborescence des sources (tout confondu) occupe près de 350 Mo. Les contributeurs recensés sur GitHub sont au nombre de 159.

Même s'il reste un logiciel libre, QGIS assure en grande partie le financement de son développement via des sponsors divers qui vont d'entreprises ayant besoin de SIG comme des compagnies aériennes à des organisations gouvernementales (y compris le gouvernement français) en passant par des universités et également des particuliers.

Par ailleurs QGIS s'interface avec de nombreux autres logiciels, que ce soit des bases de données spatiales comme PostgreSQL/PostGIS ou Oracle Spatial, mais également avec un grand nombre de logiciels de SIG libres comme GRASS, SAGA ou encore Orfeo.

Dans la suite de la dépêche, un aperçu des nouveautés vous sera présenté plus en détails ainsi qu'une esquisse des développements à venir. Pour le public non averti, la suite de la dépêche offre également un petit focus sur les SIG et sur QGIS…

Note : le nom du projet est bien QGIS en majuscules et non Quantum GIS ou QGis.

Journal FirefoxOS : logiciel de navigation

Posté par . Licence CC by-sa.
11
19
sept.
2014

Bonjour à tous,

Je suis l'heureux propriétaire d'un téléphone sous FirefoxOS et j'en suis très content. Néanmoins, il me manque une application pour le moins indispensable ( à mon avis ) de nos jours : la navigation gps.

Croyez vous qu'il est possible d'utiliser des briques existantes pour en créer une rapidement ?
Prendre les données du projet openstreetmap, le moteur du projet open source routing machine, bien mélanger ( au shaker, pas à la cuillère ) et paf une jolie (...)

Une interface pour le GPS KeyMaze 300 sous Linux

Posté par (page perso) . Modéré par Jaimé Ragnagna.
0
15
mai
2008
Technologie
Le KeyMaze 300 est un petit GPS vendu par Décathlon. Celui-ci est doté d'une puce sifrII, la même que celle qui équipe les GPS Magellan. Doté d'une autonomie de 48h (non testé), il est capable d'enregistrer les trajets réalisés, ou de vous indiquer la direction des waypoints que vous lui avez donnés.

Ce GPS est aussi capable de restituer vos trajets sur un ordinateur muni d'une prise USB en format texte ou au format kml, visualisable dans GoogleEarth ou dans marble ou WorldWind. Le fichier texte restitué initialement et le format kml sont tous les deux des formats ouverts et on comprend que Décathlon (dont ce n'est pas forcément la préoccupation) ne se soit pas embêté à développer un logiciel complet, ni à payer (ou faire payer à l'utilisateur final) un jeu complet de cartes.

Mais, le logiciel fourni est un logiciel spécifique à Windows ; par conséquent, il faut disposer de Windows pour extraire les données du GPS. Décathlon fournit même un pilote USB->Serial prolific2303, celui-là même qui est présent dans tous les noyaux Linux récents (via l'option CONFIG_USB_SERIAL_PL2303=y).

À partir de là est né gpsd4, un projet libre sous licence GPLv3, en python, qui permet de télécharger les données du GPS KeyMaze 300 sous Linux. Son interface laisse encore un peu à désirer et le projet n'est pas documenté pour le moment, mais cela ne va pas tarder à arriver. Si des heureux propriétaires de cet équipement veulent en profiter, il suffit d'aller le télécharger (et éventuellement de nous renvoyer des remarques). Si vous désirez contribuer, toutes les compétences sont les bienvenues.