Journal Microsoft , Linux, BestBuy

Posté par .
Tags : aucun
12
8
sept.
2009
Cher Journal,

Nous vivons une époque formidable.

Récemment, une petite formation, à destination des employés de BestBuy, s'est evertuée à leur expliquer objectivement pourquoi Windows 7 était meilleur. Bref, du concentré de mauvaise foi, on s'en serait douté.

C'est toujours intéressant de voir que les bonnes vieilles méthodes marchent toujours. Que la stratégie employée évolue au fil du temps, pour un marché plus sain, plus mature, loin de ce tissu de mensonges capitaliste qui a finalement eu les conséquences que l'on sait sur l'économie - on ne peut pas indéfiniment survendre du vent.

Enfin , je m'égare. Merci cher Journal d'avoir supporté mes états d'âme de ce Mardi matin.

http://www.generation-nt.com/microsoft-best-buy-windows-linu(...)
  • # Amusant

    Posté par . Évalué à 9.

    Au final, cette boite supposée avoir de l'argent pour son marketing fait de la communication aussi minable que la FSF et ses 7 péchés avec peu de moyens.
    • [^] # Re: Amusant

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      la FSF fait ce genre de campagne pour attaquer Microsoft de la même manière que Microsoft attaque ses compétiteurs. Ça fait longtemps que Microsoft publie ce genre de comparatifs bidons, en particulier contre redhat...
  • # then ...

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Then they fight you
    • [^] # Re: then ...

      Posté par . Évalué à 10.

      Oui mais là on est un peu bloqué sur la partie "fight" depuis un moment ...
      • [^] # Re: then ...

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Et alors ?

        Tu penses que l'on va changer un monopole mondial, soutenu par le fric, en 10 ans ? Nous parlons de trend sur le long terme.

        Qui aurait pu penser il y a ne serait-ce que 5 ans qu'on trouverait des linux en première monte sur des machines ? Et pourtant il y en a.
        Qui aurait pu penser que micro soft fasse de la propagande aux _vendeurs_ pour dire que winwin c'est mieux que linux, il y a 2 ans ?

        Je ne crois pas du tout qu'on soit "bloqué", la partie fight est assez longue, c'est tout.

        Mais dans l'absolu, je me moque que winwin se vende, je veux juste pouvoir utiliser linux et avoir des pilotes pour du matériel (que je choisis en fonction des pilotes.)
        • [^] # Re: then ...

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Tu te moques aussi de devoir payer une licence Windows à chaque machine un peu particulière que tu achètes ? Et que Microsoft se finance comme un ministère national, par la taxe ?
  • # Y'a plus de captures ici :]

    Posté par . Évalué à 5.

    • [^] # Re: Y'a plus de captures ici :]

      Posté par . Évalué à 10.

      J'aime bien la contradiction : sur un slide ils vantent les mises à jour régulières de Windows, sur le suivant ils critiquent Ubuntu qui serait trop souvent mis à jour.
      • [^] # Re: Y'a plus de captures ici :]

        Posté par . Évalué à 10.

        Sans parler du fait qu'ils comparent deux choses qui n'ont rien à voir, entre la mise à jour de leur OS de base à la mise à jour d'un système et de toutes ses applications.
  • # Chose interessante ...

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    C'est qu'on a la liste des points à réellement améliorer ...
    Même si, pour la grosse majorité, c'est du FUD. Mais c'est les points à améliorer au niveau communication.
    • [^] # Re: Chose interessante ...

      Posté par . Évalué à 7.

      Genre le fait que Linux manque de téléchargements gratuits et que les mises à jour sont plus complexes que sous Windows ?

      Quand ils parlent de compatibilité totale avec Seven, j'attends de voir aussi. Déjà qu'avec Vista il n'y a pas de drivers dispos pour tout le matos existant...
      • [^] # Re: Chose interessante ...

        Posté par . Évalué à 7.

        Alors que sous Linux, on a des drivers pour tout le matos \0/
        • [^] # Re: Chose interessante ...

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          GNU/Linux/BSD/Gnome/KDE/* est l'OS qui a le plus de drivers. Tous ne sont pas complets ou stables (qui a dit « comme partout ailleurs » ?), mais ils sont intégrés en continu, en plus d'être libres pour la plupart.
          • [^] # Re: Chose interessante ...

            Posté par . Évalué à 2.

            euh.... je suis à moitié convaincu par cet argument lorsque tu parles du desktop. Car un très grosse partie de ces drivers sont pour du matériel pour faire fonctionner l'embarqué et les gros systèmes.

            Si tu compare uniquement le desktop entre Linux et Windows, je pense que l'avantage est net pour windows vu que tous les fabricant développent au moins les drivers pour cette plateforme.

            Après, je veux bien croire que la plupart du matériel à son driver.

            Et je dois aussi remarquer que bien souvent les drivers linux arrivent avec du retard par rapport à l'autre OS...
            • [^] # Re: Chose interessante ...

              Posté par . Évalué à -1.

              Hehe
              Tout comme les processeurs single coeur de 1992 sont majoritaires et representent le futur, linux a plus de drivers parce qu'ils supporte toujours les Trident, les Savage 3d et surtout la powerVR (une carte revolutionnaire d'un nouveau constructeur tres prometteur) qui sont elles aussi majoritaires.

              faut croire que soit certains vivent encore en 1994, soit ils sont rompus aux technique de double pensee et de novlangue orwellienne.
              • [^] # Re: Chose interessante ...

                Posté par . Évalué à 2.

                me souviens d'un os "developpé dans son garage" qui supportais pas les imprimantes "un peu ancienne" (cad qui ont été sortis avant 1 à 2 avant la sortie de l'os) et auquel ca a été un jolie flop, en partie à cause du non support du matos un peu ancien.

                Attend vais me souvenir du nom.
                Ah oui voila, c'était vista.
                • [^] # Re: Chose interessante ...

                  Posté par . Évalué à -6.

                  Marrant cette obsession de cette guerre linux contre windows chez toi.

                  Des qu'on entache en tant soit peu l'image merveilleuse de linux que tu t'es forgee dans ton imaginaire, tu te sent comme oblige de salir celle de windows, comme si la beaute relative des images de linux et windows etait un probleme de vie ou de mort.
                  Et surtout, c'est pas tres tres flatteur pour ton linux cheri, si le seul moyen pour lui de garder la tete hors de l'eau c'est d'enfoncer windows, c'est que l'image en question doit pas etre si merveilleuse que ca.

                  Parle moi de ton enfance.
              • [^] # Re: Chose interessante ...

                Posté par . Évalué à 2.

                euh .... Il me semble que j'ai encore une Trident chez moi .... et une S3 Virge installée dans une de mes machines. Je suis bien content de pouvoir l'utiliser (un serveur n'a pas besoin de plus pour fonctionner).
      • [^] # Re: Chose interessante ...

        Posté par (page perso) . Évalué à -1.

        > Genre le fait que Linux manque de téléchargements
        > gratuits et que les mises à jour sont plus complexes
        > que sous Windows ?

        ça, c'est particulièrement du fud ...
        Mais c'est précisément là (ce que je voulais dire dans mon post précédent), où il faudrait qu'on apporte plus de communication.
  • # pub gratuite

    Posté par . Évalué à 10.

    Merci Microsoft de faire de la publicité gratuite pour Linux :)
    • [^] # Re: pub gratuite

      Posté par . Évalué à 2.

      Pas d'accord, faut connaitre un minimum linux pour comprendre le fud qu'il y a derrière.
      L'utilisateur qui n'utilise pas encore linux ne se posera même pas la question, il y a beaucoup de chances qu'il n'aille pas voir plus loin.
      • [^] # Re: pub gratuite

        Posté par . Évalué à 2.

        bah nous aussi on FUD bien, c'est de bonne guerre :)
        voir http://badvista.org
        et maintenant
        http://windows7sins.org/

        La différence c'est que côté FSF c'est à la fois philosophiquement et techniquement argumenté, c'est sûr ;) Tandisque le pôv powerpoint de MS même madame michue elle comprends qu'il s'agit du bourrage de crâne.

        Là où c'est plus délicat c'est lorsque ce powerpoint est présenté a des salariés par leur patron, où le phénomène d'appartenance, au travers de l'entreprise, risque de jouer en faveur de MS, qui se fera de la pub grâce à ce procédé.

        C'est pas nouveau comme procédé, parait il ;) qu'ils ont même distribuer des CD de Vista dans un salon de l' Assemblée Nationale... plus rien ne nous surprendra de leur part... Ce qui est nouveau par contre c'est qu'ils désignent nominativement Linux dans un document de propagande officielle. Un. Et deux, c'est tellement grossier que ça se voit trop...

        Moi je vois ça comme de la pub à Linux, un peu comme si le responsable marketting de Microsoft Seven disait en substance : "n'utilisez pas Linux parceque c'est nul". Moi je trouve que ça fait une bonne pub :)
      • [^] # Re: pub gratuite

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Oui, mais l'utilisateur qui ne cherche pas plus loin , n'est-il pas mieux sous Windows ? Je veux dire, l'utilisateur qui ne se pose pas de questions à la base risque fort de ne pas se poser de questions au moindre problème. "Pourquoi j'ai le choix entre gnash, flash ou d'autres ? Je voulais juste voir une vidéo sous Youtube, moi, c'est vraiment nul Linux, c'est beaucoup trop compliqué"...
        Je pense que cette publicité serait beaucoup plus dangereuse si elle réussirait à persuader les utilisateurs de Linux de migrer. Chose très peu probable, puisqu'il suffit d'avoir testé n'importe quelle (ou presque, d'accord) distribution pendant quelque jours pour comprendre que plus de la moitié des points abordés sont du fud pur et simple, et ce sans même avoir d'avis d'expert...
        Donc, cette "publicité" fait parler de Linux, risque de pousser certaines personnes à se renseigner sur la véracité des propos donnés par les vendeurs ayant suivi cet enseignement, ces mêmes personnes remarqueront vite que ces propos sont faux, donc publicité gratuite. Ceux qui les accepte sans sourciller, je doute fort qu'ils se seraient intéressés un jour à Linux. S'ils n'ont pas la curiosité de chercher et de se renseigner, ils n'auront pas la curiosité d'essayer autre chose que leur Microsoft Windows Home Edition... Enfin, ce n'est que mon avis.
  • # Il n'empêche...

    Posté par . Évalué à 1.

    Malgre le FUD évident, il n'empêche que le fils Michu ne peut pas jouer à [tu-mets-là-ton-jeu-favori] sur Linux. Il n'empêche que la fille Michu ne peut pas faire causette avec MSN.

    Certains répondent que si, en cherchant bien, en bricolant ceci-cela, et passant des heures, etc. Mais la réalité est que les Michu ont autre chose à faire que de bricoler leurs ordinateurs. Passé l'installation des gadgets, ils n'ont pas envie de connaître la différence philosophique entre MSN et [tu-mets-là-ce-qui-te-plaît].

    Je schématise: avec Windows, ça marche.
    Qu'est ce qui marche avec Windows ? Les jeux, les sites web, les vidéos, MSN et Skype.
    Avec Linux ? Les sites web et les vidéos ok, no problemo. Le reste, il faut revoir la copie. Les utilisateurs ne connaissent pas le reste et/ou ça fonctionne mal.
    Le fait que Windows ai des lacunes, les utilisateurs s'en fichent. Ca fait ce qu'ils demandent, point. Les automobiles aussi ont des lacunes (et des grosses, 5000 morts par an en France, zéro avec Windows), et pourtant presque tout le monde utilise une automobile.

    Linux deviendra LA référence lorsque le fils Michu pourra pécho avec. Avec Windows, ça marche (enfin, dans son esprit). Ce n'est pas pour demain avec Linux.
    • [^] # Re: Il n'empêche...

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

      Mandriva powerpack ?

      Là où tu as totalement raison c'est que les utilisateurs de windows, enfin certains, vivent avec les lacunes de windows et elles sont normales et totalement acceptées. Hier encore j'entendais deux collègues discuter à midi (précision je ne bosse pas dans l'informatique), une disant à l'autre que son fils avait fait le nettoyage de l'ordinateur (sauvegarde, formatage, réinstallation, etc.) ce dernier ayant expliqué sommairement la fragmentation des fichiers (une histoire de petites cases ... ). A aucun moment elles n'ont envisagé que ce comportement, la fragmentation, n'était pas normal, et pourquoi l'auraient-elles envisagé ? Elles ne connaissent pas autre chose. C'est également un exemple qui démontre l'importance de celui-qui-s'y-connait.
    • [^] # Re: Il n'empêche...

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Bonjour,

      * PlayOnLinux. Ta distrib peut te mettre une icône sur le bureau. Tu cliques dessus, tu peux installer un jeu (faut cliquer sur «+» puis attendre), et les jeux se lancent en un clic. Tu peux même directement mettre un raccourcis de ce jeu sur ton bureau. Parmis les jeux supportés : WoW, CounterStrike, Half Life, les Sims, etc (y'en a plus de 100)

      * Purée, ces GNOMEistes m'énnervent ! Passez donc à KDE, et vous verrez ce que Linux peut vous offrir. Désolé, mais avec Kopete, je chat avec qui je veux (IRC, Jabber, MSN avec support WebCam, ICQ, QQ, etc). Avec la suite Kontact, on fait pâlir les Windows Live Essentials, et de loin. Sous GNOME, vous savez, simplement (donc sans rien configurer) avoir les mêmes contacts dans Kopete et KMail ? Vous savez ouvrir un document KOffice directement dans Konqueror ? (sans avoir du le télécharger à l'avance).

      * Windows ne marche pas, on cache le travail, c'est tout. Moi j'ai installé Kubuntu à ma mère : rentrer le CD, cliquer sur installer, faire son partitionnement (bon là c'est un peu musclé, mais on doit aussi avec Windows), cliquer sur Installer, ça marche. Installer un logiciel ? K»Configuration du système»Ajout/Suppression de logiciels, une recherche, cliquer sur Installer, ça marche. Une imprimante ? Brancher, ça marche. Un scanner ? Brancher, ça marche. Une webcam ? Brancher, ça marche (même pas besoin de redémarrer Kopete). Un DVD ? Rentrer, choisir «Lire le DVD» dans la fenêtre qui apparaît, ça marche (sous-titres, menus, pistes audio, etc). Désolé, mais sur l'utilisabilité, Linux éclate largement Windows, mais profond ! C'est fous tout de même ! Sous Windows, ça parraît presque normal de devoir installer pour chaque matériel le pilote fourni sur le CD, et quand ça marche pas (vieux pilote, Windows 64 et pilote 32), il faut Googler. N'importe quelle appli Windows nécessite un CD, ou un long et pénible téléchargement après une recherche Google, avec risques de virus. Comme je le disais, plus un produit est bien, au plus facilement on le critique

      Bref, tissu de mensonges, ou alors ignorance (ou alors humour ?)

      Pour troller, comme d'habitude : Linux ne se résume pas à GNOME, et surtout pas à Ubuntu ! Ils proposent un environnement simple, très simple, trop simple. Ils disent «Linux c'est bien c'est simple», mais éliminent des fonctionnalités critiques. Kubuntu est déjà mieux, mais il y a aussi Debian, Mandriva et OpenSuSE qui font ça très très bien (+1 pour OpenSuSE, ils font de l'excellente intégration)
      • [^] # Re: Il n'empêche...

        Posté par . Évalué à 1.

        Quelques précisions :

        Passez donc à KDE, et vous verrez ce que Linux peut vous offrir.
        Linux ne se résume pas à GNOME

        Désolé mais, Linux ne se résume pas à KDE non plus : lier un soft aussi étroitement à KDE rend son utilisation avec d'autres environnements vraiment difficile. Et si j'utilise Gnome ou autre, je n'ai peut être pas envie d'importer la quasi totalité de KDE pour une seule et unique appli dont les fonctions principales n'ont en rien besoin des libs spécifiques apportées par l'environnement KDE... c'est de la pure débilité et ta confusion est typique : KDE n'est pas une distrib ! mais un environnement de bureau, et c'est très différent....

        D'autant que pour utiliser la cam avec msn, il y a aMsn... donc Kopete n'est pas, non plus, la seule et unique solution... heureusement.

        entrer le CD, cliquer sur installer, faire son partitionnement (bon là c'est un peu musclé, mais on doit aussi avec Windows), cliquer sur Installer, ça marche

        Non, avec Windows on a juste à allumer, accepter le cluf, taper son nom et éventuellement son mot de passe et ça marche... évidemment lorsque c'est pré-installé c'est plus simple... Tant que ça ne changera pas, Windows restera la référence pour Mme Michu.

        Kubuntu est déjà mieux

        Kubuntu = Ubuntu - Gnome + KDE. donc Kubuntu = Ubuntu = Xubuntu modulo l'environnement de bureau par défaut... KDE n'est pas une distribution !!!! Gnome non plus : ce sont des environnements de bureau, répète après moi...
        • [^] # Re: Il n'empêche...

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Je sais que KDE ne fait pas tout, mais je le prend comme exemple. aMSN est très bien, sauf qu'il ne gère que MSN (et que, personnellement, je trouve Kopete plus beau et plus facilement thémable).

          Je n'ai jamais, mais alors jamais traité KDE de distrib.

          Oui, Kubuntu est Ubuntu. Ce que je voulais dire, c'est que un Ubuntu avec KDE est un peu mieux, non-pas parce que Kubuntu utilise KDE, simplement parce qu'on n'a pas tout le "travail" de Ubuntu dedans, toute cette simplification, et cette suppression de fonctionnalité. Sous Ubuntu (GNOME), on utilise soit Synpatic qui est effrayant, soit Gnome-app-install qui est trop simpliste. Avec Kubuntu, on utilise KPackageKit qui est élégant, simple mais très complet.

          Franchement, où t'as vu que je parlais de distribs ? o_O
          • [^] # Re: Il n'empêche...

            Posté par . Évalué à 2.

            C'est l'impression que tu donnes lorsque tu parles de KDE, comme si c'était à part, comme si KDE et Gnome étaient 2 choses totalement différentes... et que le simple fait d'utiliser KDE change tout... que c'est le "vrai linux"... Je ne dis pas que tu le penses forcément, je dis que dans ton discours c'est quelque chose qui n'est pas clair... KDE n'est qu'un environnement de bureau, à la base, donc qu'on utilise KDE ou Gnome ou Xfce ou E17 ou autre ne change pas grand chose en soi, ce sont juste les applis par défaut qui changent... et "Linux" c'est bien plus qu'un "simple" environnement de bureau.
            • [^] # Re: Il n'empêche...

              Posté par . Évalué à 2.

              C'est l'impression que tu donnes lorsque tu parles de KDE, comme si c'était à part, comme si KDE et Gnome étaient 2 choses totalement différentes
              Mais ce sont bien deux choses différentes ....
              et que le simple fait d'utiliser KDE change tout... que c'est le "vrai linux".
              [ OUI ]

              Plus sérieusement, KDE et GNOME changent tout sur la façon d'utiliser une machine.

              KDE n'est qu'un environnement de bureau, à la base, donc qu'on utilise KDE ou Gnome ou Xfce ou E17 ou autre ne change pas grand chose en soi
              Si ça change fondamentalement beaucoup de choses.

              ce sont juste les applis par défaut qui changent... et "Linux" c'est bien plus qu'un "simple" environnement de bureau.
              Pour un poste de bureau, pour un utilisateur de base, c'est l'essentiel de son utilisation .... Il en a rien à faire d'uns serveur Apache sur son desktop ....
        • [^] # Re: Il n'empêche...

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Cela fait plusieurs fois que je lis qu'aMsn supporte la webcam. Très bien, et quand l'interlocuteur vous demande de mettre le son (parce que les films muets, c'est rigolo 2 minutes), vous faites quoi ?
    • [^] # Re: Il n'empêche...

      Posté par . Évalué à 6.

      - apt-get ne fonctionne pas sous windows.
      - la lecture des partitions ext2/3 ne fonctionne pas sous windows (ou alors il faut bidouiller pour l'installer et ce n'est pas supporté par MS)
      - il n'y a pas compiz sous windows
      - il n'y a pas de serveur ssh de base sous windows
      - il n'y a pas d'administration potable en ligne de commande sous windows
      etc...

      lorsque ce n'est pas prévu pour, c'est normal que cela ne fonctionne pas forcément correctement. Depuis des années que MS propose des produits et des technologies non interropérables, c'est normal que cela ne fonctionne pas forcément sous linux, cf les jeux, les webcam, msn et compagnie, tout cela est ce sont les fruits du travail de sape de MS, pas forcément besoin de le rappeler.

      Par contre ce qu'il est nécessaire de rappeler, c'est que MS met tout en oeuvre pour provoquer la disparition de Linux et du libre, et il ne sert à rien de ressortir les vieux compromis genre "oui mais moi je prends le meilleurs des 2 mondes, linux c'est bien, windows c'est bien etc". Dans le monde souhaité par MS, Linux et le libre n'existent pas (ou plus).

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

      • [^] # Re: Il n'empêche...

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        > - il n'y a pas de serveur ssh de base sous windows

        Est-ce qu'il y a seulement un client ssh fourni ?

        pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question. | Free Softwares Users Group Arlon, Belgique : http://fsugar.be/

        • [^] # Re: Il n'empêche...

          Posté par . Évalué à 8.

          De toute manière il n'y a même pas de shell utilisable par défaut.
          • [^] # Re: Il n'empêche...

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            C'est bien pour ça qu'avoir ssh serait intéressant puisqu'on pourrait avoir un shell utilisable...sur une autre machine.

            pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question. | Free Softwares Users Group Arlon, Belgique : http://fsugar.be/

          • [^] # Re: Il n'empêche...

            Posté par . Évalué à -2.

            Cela change avec Windows 7.
        • [^] # Re: Il n'empêche...

          Posté par . Évalué à 1.

          tu peux pas utiliser la ligne de commande quand ca devient un peu trop "compliqué" (ou alors ca devient VRAIMENT compliquer, comme modifier directement les records de la base ldap pour l'AD).

          Pour prendre la main sur les windows tu utilise mstsc (microsoft service terminal server client).
          A noter, que certains fois, oh comble de la technologie, tu as un serveur telnet.
          • [^] # Re: Il n'empêche...

            Posté par . Évalué à 2.

            "ou alors ca devient VRAIMENT compliquer, comme modifier directement les records de la base ldap pour l'AD"
            Dommage de prendre typiquement l'exemple d'un protocol (LDAP) compliqué par essence qu'il s'agisse du schéma, de l'interrogation ou de la mise à jour des données.

            Un utilitaire (MS) comme ldifde te permet de faire cela en ligne de commande.
            Il est fourni de base avec les versions server : équivalent (dans la logique MS) à installer un package LDAP client sous Linux.

            Bref, je pense que ton exemple n'est pas pertinent.
            Au-delà de ça, la logique LDAP-Active Directory (*) est bien plus perturbante que la complexité de l'outil fourni en ligne de commande.

            (*) schéma minimaliste, hiérarchie LDAP non valorisée, respect de la norme succinct...

            Globalement, les "Consoles d'administration" Windows (ajout fonctionnels selon les services installés) ne sont pas mal foutues (par rapport au clic-clic accessible de base) mais manquent cruellement
            1/ de cohérence
            2/ d'adoption hors des softs MS.

            Mais il faut voir aussi qu'en partant d'une base cmd.exe, il est quasiment impossible d'avoir des fonctionnalités évoluées de scripting (fournies par le shell csh/ksh/bash... sous Linux) : builtin, boucles, variables (typées selon le shell), environnement, fork...

            Plus généralement, les produits MS, ça devient aujourd'hui 80% de discours marketing mais de moins en moins d'innovations (hors ergonomie) et des décennies de retard technologique.
            Côté avancée technologique, on peut citer : virtualisation (HyperV), mises à jour, ligne de commande, interface "3D", intégration, déploiement "massif"...
            Ca donne l'impression que MS place ses efforts dans la préservation de ses acquis plutot que dans l'innovation (budget com/marketing, support matériel sans valorisation, segmentation de l'offre **) sur la base de bla-bla.
            Hier Exchange 2003, aujourd'hui Excahnge 2007 + sharedPoint : même fonctionnalités (à nu pouillème) mais de 1 licence -> 2 licences \o/
            • [^] # Re: Il n'empêche...

              Posté par . Évalué à 2.

              cmd.exe gere les boucles et les branchements conditionnels, et les variables .....
              • [^] # Re: Il n'empêche...

                Posté par . Évalué à 2.

                Je n'ai pas dit le contraire seulement il ne tient pas la comparaison avec un shell type ksh/bash en termes d'environnement, interprétation des variables (variable de variable avec eval par exemple), possibilités de boucles ou conditions, variables typées voire même norme (POSIX)...
                • [^] # Re: Il n'empêche...

                  Posté par . Évalué à 3.

                  et powershell? qui est maintenant inclus par défaut dans tous les OS de Microsoft et qui est clairement voué à remplacer cmd.exe...
            • [^] # Re: Il n'empêche...

              Posté par . Évalué à 2.

              Dommage de prendre typiquement l'exemple d'un protocol (LDAP) compliqué par essence qu'il s'agisse du schéma, de l'interrogation ou de la mise à jour des données.
              Je prend "AD", c'est pas moi qui ais choisis le proto.
              Et ben quand un DC est mort, dans certains cas, tu es obligé (après de nombreuses recherches sur le ternet) faire appel a des trucs tryptiques pour enlever le dc de tous les records.

              "Bref, je pense que ton exemple n'est pas pertinent." > tu comprend pas mon exemple (vu que tu parle de ldap mais pas d'ad), mais il est "non pertinent".
              ...

              Moi je crois que ce que je dis ne te plait pas, donc tu veux déformer un poil les trucs...
              • [^] # Re: Il n'empêche...

                Posté par . Évalué à 2.

                Si tu veux...
                Une autre hypothèse à envisager serait que ton propos initial n'était pas clair d'où ma compréhension erronée et mon jugement non pertinent ^^
                • [^] # Re: Il n'empêche...

                  Posté par . Évalué à 2.

                  pas forcément "une autre" mais peut être une "en plus", les deux hypothèses ne sont pas exclusives ;)
    • [^] # Re: Il n'empêche...

      Posté par . Évalué à 8.

      Malgre le FUD évident, il n'empêche que le fils Michu ne peut pas jouer à [tu-mets-là-ton-jeu-favori] sur Linux.

      Lequel "jeu favori" est 99% du temps sous licence propriétaire, et pas donné.

      Pourquoi tu veux que le fils Michu s'intéresse au libre si ce qu'il veut c'est payer des softs proprios à prix d'or (ou les télécharger sur la mule)? C'est Windows qu'il lui faut!

      Il n'empêche que la fille Michu ne peut pas faire causette avec MSN.

      Lequel MSN est un service propriétaire, non intéropérable avec d'autres, basé sur un protocole fermé, censuré, non sécurisé et pas respecteux de la vie privée;

      La fille Michu veut utiliser un service propriétaire, non intéropérable, fermé, censuré, mal sécurisé et pas respecteux, donc MSN est le bon choix pour elle, et rien ne va l'intéresser dans "Linux" et encore moins dans "GNU/Linux".

      il faut arrêter de vouloir fourguer du GNU/Linux à la famille Michu si la famille Michu s'en fout du libre!

      Premièrement parce que ça n'apporte rien au libre, au contraire même.
      Deuxièmement parce que l'intérêt du libre, il me semble, est de "libérer" l'utilisateur. Si des gens s'en foutent d'être libres, pourquoi tu veux les "libérer" à leur insu ou "de force"?

      Les gens sont dans un cachot, avec la porte fermée à clef, mais ils te disent qu'ils sont contents parce qu'on leur donne à manger tous les jours et qu'ils sont au frais même en été. De quel droit voudrais-tu briser une porte dont ils ne se plaignent pas?

      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

      • [^] # Re: Il n'empêche...

        Posté par . Évalué à 3.

        Si des gens s'en foutent d'être libres, pourquoi tu veux les "libérer" à leur insu ou "de force"?

        De force, je dis pas. Par contre à leur insu, ce serait énorme, et une preuve que le logiciel libre est un modèle complètement compétitif par rapport au propriétaire, une grosse victoire même.

        Que pour des non techniciens, utiliser des logiciels libres reviendrait au même qu'utiliser des logiciels propriétaires, ça te dérangerait ?

        Qu'est ce que ça apporte au libre ? Des utilisateurs. Les logiciels sont faits pour être utilisés, pour moi. Qu'est ce que ça enlève au libre ? Euh, rien (ou j'attends des exemples).



        Les gens sont dans un cachot, avec la porte fermée à clef, mais ils te disent qu'ils sont contents parce qu'on leur donne à manger tous les jours et qu'ils sont au frais même en été. De quel droit voudrais-tu briser une porte dont ils ne se plaignent pas?

        Mouais, le propriétaire ne leur enlève pas leur libre arbitre et leur liberté de mouvement ... Ils ne sont pas dans un cachot, même si le propriétaire peut avoir tendance à l'enferment avec des formats et des protocoles, ils utilisent des solutions qui "juste marchent" ... C'est différent.
        • [^] # Re: Il n'empêche...

          Posté par . Évalué à 6.

          De force, je dis pas. Par contre à leur insu, ce serait énorme, et une preuve que le logiciel libre est un modèle complètement compétitif par rapport au propriétaire, une grosse victoire même.
          Ou une énorme défaite, si l'aspect "libre" n'est pas pris en compte comme un des critères de choix par les utilisateurs.

          Et j'y verrais une "défaite" car les utilisateurs, n'ayant pas fait le choix du libre en étant conscient du fait qu'il s'agit du libre, seraient parfaitement susceptibles de basculer vers du propriétaire si celui s'avérait mieux correspondre à leurs critères de choix (la caractéristique "libre" étant absente de ces critères de choix).

          C'est l'effet "Windows Seven": les gens qui sont passés à "Linux" parce que Vista est un bloatware retourneront à Windows si Seven répond à leur besoins d'un OS "qui ne bouffe pas trop de ressources."

          Ou, si tu préfères, l'effet "eMule": eMule est libre, très populaire parmi les amateurs de téléchargement illégal. "Succès du libre"? Nan, succès d'un logiciel qui permet d'avoir rapidement et sans trop de risques une copie de Photoshop sans débourser un centime: un logiciel propriétaire qui offrirait les mêmes fonctionnalités, qui soit gratuit et sans spywares, aurait reçu le même succès.

          Ou encore l'effet "Firefox": Firefox est libre, et c'est le deuxième navigateur le plus utilisé. "Succès du libre"? Nop. Les gens l'utilisent, là encore, pas parce qu'ils sont convaincus que les logiciels libres sont préférables aux logiciels propriétaires, mais parce qu'ils en apprécient les fonctionnalités. La quasi totalité des utilisateurs de Firefox posent une belle couche de Flash par dessus, qui a comme point commun avec Firefox d'être gratuit, d'apporter des fonctionnalités qu'ils apprécient, et comme différence d'être propriétaire.

          Et il ne faut pas sous-estimer le côté "retord" des éditeurs de logiciels propriétaires, dans un contexte où la prise de conscience de l'intérêt du logiciel libre est très en retard par rapport à la progression de l'utilisation des logiciels libres.

          La communauté du libre semble fixée sur l'utilisation de "Linux". Pourtant, dans le contexte actuel, si 90% des utilisateurs passaient à "Linux" (si Windows Seven était totalement inutilisable, par exemple) sans pour autant adhérer à l'éthique du logiciel libre, on verrait très très rapidement fleurir un "Microsoft Office pour Linux", un "Adobe Photoshop pour linux", un "Windows Live Messenger pour Linux", des pilotes de carte graphique et de carte son proprios avec une API de gestion des DRM exploitable uniquement par des lecteurs multimédia proprios, et les gens adopteraient massivement ces logiciels propriétaires car ils n'utiliseraient pas du libre "parce que c'est libre" mais "parce que c'est la recherche d'une solution à mes besoins m'a conduit à Linux"

          Je ne suis pas en train de dire qu'il a des mauvaises raisons d'adopter "Linux" ou "du logiciel libre", mais que certaines raisons ne sont pas "solides", c'est à dire ne résistent pas à une "contre offensive" du logiciel propriétaire.

          Tandis qu'un utilisateur de GNU/Linux qui l'a adopté "parce que c'est libre" ne se laissera pas embobiner de sitôt.

          Sans oublier une autre question qui prend de plus en plus d'importance: le rapport aux données personnelles. C'est une question cruciale pour le logiciel libre, surtout par rapport à ce qu'il est censé apporter à l'utilisateur individuel. Le libre garantit à l'utilisateur la possibilité de relire ses données personnelles (formats ouverts), et d'en assurer la confidentialité (pas de spywares). Et il semblerait que le discours autour du logiciel libre, et plus encore les habitudes, aient un train de retard vis à vis de cette question: combien d'utilisateurs absolument convaincus qu'utiliser GNU/Linux et OpenOffice leur permet de se libérer du grand méchant microsoft, et qui dans le même temps confient leur vie privée et sa censure à MSN? Ou plus bêtement encore, se laissent tracer par Google en effectuant leurs recherches avec et en gardant leur compte "Gmail" connecté? En bouffant tous les cookies par défaut? En bouffant également du "cookie magique" dans Adobe Flash?

          Et ce n'est pas la progression des "logiciels clients libres" qui résoudra ce problème. Et il suffit de regarder à quel point il est difficile pour les utilisateurs de "services propriétaires" de s'en détacher pour mesurer l'emprise qu'ils ont déjà sur le consommateur lambda.

          Quand tu vois que des utilisateurs qui ont été capables de se "libérer" de Microsoft Office et de sa prison de formats fermés ne veulent/peuvent pas (ou pleurent à l'idée de) se "libérer" de la prison "MSN", tu comprends immédiatement que le "méchant logiciel propriétaire" à combattre n'est plus installé sur le disque dur du prisonnier: la prison se tient maintenant à distance, sur Internet, dans les "nuages" du Cloud Computing. La prison ne tient plus tes données, vu que t'es un sale petit perfide qui a relu ses .doc avec OpenOffice: la prison tient maintenant tes amis, et il te faudra leur faire découvrir et comprendre (à défaut d'adopter) l' "éthique" du libre.

          Pour l'utilisateur individuel, le code libre n'est plus d'actualité: c'est du service libre qu'il lui faut. Ce ne sont plus les anciennes chaînes qu'il faut briser, mais les nouvelles, et elles ont l'air autrement plus solides.

          Que pour des non techniciens, utiliser des logiciels libres reviendrait au même qu'utiliser des logiciels propriétaires, ça te dérangerait ?
          Le fait que des non techniciens puissent utiliser du logiciel libre ne me dérange absolument pas. Je ne vois pas les utilisateurs de logiciels libres comme une "élite savante", et je trouve appréciables les efforts du libre qui tendent à favoriser sa découverte et sa prise en main par des débutants.

          Pour autant, il ne faudrait pas prendre prétexte de la "facilitation" de la découverte du libre pour favoriser le logiciel et les services propriétaires: ce serait totalement contre-productif. La méthode "Linux Mint" ne libèrera pas l'utilisateur, elle lui fera juste découvrir un nouveau jouet qu'il abandonnera s'il ne peut pas se connecter à MSN deux soirs de suite avec. En lui laissant l'impression d'avoir "fait le tour" du libre alors qu'il ne l'a qu'à peine essayé: après tout, si on utilise "un peu" du libre avec Ubuntu + des pilotes proprios + un compte MSN + Flash + Facebook, on n'est au final pas plus libre que sous Windows avec son "un peu" de libre caché sous forme de code sous licence BSD dans la pile TCP/IP.

          THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

          • [^] # Re: Il n'empêche...

            Posté par . Évalué à 2.

            Je ne suis pas d'accord. Tu as marqué des points, mais là ou je ne te suis pas c'est sur plusieurs choses.

            Déja, je suis persuadé qu'il est possible d'enfermer l'uti lisateur avec du libre. Un serveur sur lequel tourne du libre sans qu'il puisse récupérer facilement les données, et hop.

            Pour moi la problématique LL <-> ouverture des formiats n'est pas complètement orthogonale, mais presque. Tu peux faire du format ouvert et de l'interropérable avec du propriétaire, et je prendrais google en exemple pour ça.

            Ensuite parce qu'il ne s'agit pas du tout de convaincre l'utilisateur de la supériorité du libre. Tu ne fais que des Zealots fanboys avec ça. Il faut lui en faire la démonstration. Un utilisateur, il utilise, et a l'usage il devrait se rendre compte des avantages des logiciels libres. Si il se tourne vers un logiciel libre, il devrait le faire non parce qu'il est libre, mais parce qu'il peut profiter des avantages qui sont supposés rendre un logiciel libre meilleur.

            Meilleur modèle de dev, donc meilleurs logiciels. Meilleure ouverture, donc non enfermement, ouverture à d'autres logiciels. Mais c'est les conséquences qu'il faut lui vendre, pas le fait que ce soit du libre théoriquement meilleur.


            Sur la fuite des utilisateurs qui utilisaient du libre, est-ce une catastrophe ? Non, c'est un signal d'avertissement, de simples utilisateurs qui s'intéressent à l'utilisation de leur machine. La plus grande preuve de viabilité du libre, encore une fois, serait de garder ceux là "à leur insu".
            • [^] # Re: Il n'empêche...

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              >>il devrait le faire non parce qu'il est libre, mais parce qu'il peut profiter des
              >>avantages qui sont supposés rendre un logiciel libre meilleur.

              tss tss là tu parles d'open source et pas de libre.

              De plus, je crois comprendre pourquoi nous ne sommes jamais d'accord. en fait, tu confonds libre (fsf/stallman) et open source (linus). Le truc le plus important du libre (même si l'un est lié à l'autre) c'est que tu puisses modifier le code et le distribuer. Pas que tu puisses voir le code.

              >>Si il se tourne vers un logiciel libre, il devrait le faire non parce qu'il est libre,
              >>mais parce qu'il peut profiter des avantages qui sont supposés rendre un
              >>logiciel libre meilleur.

              une personne ne _doit_ pas se tourner vers le libre, parce que le logiciel est 'meilleur' car c'est vraiment trop subjectif : qui n'a jamais vu quelqu'un se moquer de lui parce que son linux avait freezé une fois dans le mois alors que le winwin du mec est rebooté plus d'une fois par jour, car un truc ne marche pas ?

              Une personne se tourne vers le libre juste parce que c'est libre. Sinon tu as un troupeau de gros boeufs qui geulent parce que les raccourcies claviers sont pas les même que sous logiciel_win, qui râlent parce que le mode de fenêtre n'est pas le même que sous win_chose, qui hurlent parce que la bidouille de merde qu'ils faisaient marche plus et qu'ils doivent faire les choses proprement etc....

              Tu en à même qui viennent t'expliquer que le libre c'est mieux que le proprio juste parce que les logiciels seraient potentiellement mieux. Enfin, juste des mecs qui ont pas trop compris ce qu'est le libre, qui ne voient justes qu'ils l'ont eu gratos, que ca marche presque pareil et que ca fait rebelz et qui geulent pour pouvoir en faire un clone gratuit de winwin.

              M'enfin, moi ce que j'en dis. Des gens comme ça j'en ai connu plein sur soissons, et l'on voit ce que cela donne en vrai.
              • [^] # Re: Il n'empêche...

                Posté par . Évalué à 2.

                Non, je confond pas.
                RMS dit que le logiciel doit être libre parce que tout le monde doit pouvoir l'adpater à ses besoin et la réthorique habituelle, le monde de l'Open source dit que le modèle de dev à de tvrès gros avantages, notamment du côté technique. Le logiciel proprio est une abbération.

                Après il fauvt savoir ce que tu veux. Dans le libre à la Stallman le proprio ne devrait philosophiquement pas exister. Les gens devraient utiliser du logiciel libre parce que c'est mieux pour tout le monde. Avec les quatres libertés, et ce qu'elles apportent.

                Maintenant, un utilisateur est en droit de regarder les choses différemment, de mon point de vue, et de se poser les questions "quel logiciel est mieux pour moi" avec des critères différents. Et si il choisit du libre, ça apporte du poids, de la crédibilité, au logiciel libre.

                Choisir du libre parce que c'est libre ? C'est encore plus subjectif que "meilleur" ... Tu choisit du libre parce que tu veux profiter des libertés qu'il apporte. D'autres ont d'autres priorités, comme "utiliser leurs machines pour faire ce qu'ils veulent". Est-ce incompatible ? Si oui, c'est une bien triste nouvelle pour le logiciel libre.
                • [^] # Re: Il n'empêche...

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Non, ce n'est pas incompatible bien sur, mais, à mon sens, la première raison d'être des logiciels libres est que ce soit _libre_.

                  Je puis comprendre ton analyse qur "faire ce que qu'ils veulent avec leurs machines", mais cela pose 2 soucis :
                  1 - cela ne marche QUE pour des logiciels _meilleurs_ (et c'est relatif)
                  2 - cela ne marche que pour les logiciels qui existent déja hors le libre a commencé parce qu'un logiciel n'existait pas. C'est paradoxal de trouver plus important que quelqu'un vienne car ca marche comme il veut, plutôt de le voir venir en sachant qu'il va devoir participer pour que cela marche comme il veut.

                  Je sais que je radote, mais j'ai vu en vrai la différence entre les 2 cas en réel sur le soissonnais... j'ai définitivement fait mon choix (de manière très intégriste)
                  • [^] # Re: Il n'empêche...

                    Posté par . Évalué à 2.

                    La raison d'être d'un logiciel (en général) c'est d'être utilisé.

                    La raison d'être d'un logiciel libre ce n'est donc pas seulement d'être libre :)

                    D'autres part, ceux qui sont intéressés et qui voient le mieux les avantages du libre, c'est ceux qui veulent s'impliquer, développer, etc. Ceux qui ne veulent pas s'impliquer ont plus de mal, ça n'a pas forcément beaucoup de sens pour eux, et je trouve ça normal que tout le monde ne veuille pas forcément s'impliquer. L'informatique, et à fortiori l'informatique libre, n'est pas une fin en soit pour eux.

                    Et je répète, ceux là ne viendront au libre que si les avantages pour eux ne se résument pas à "c'est un logiciel libre". Avantages qui devraient (en théorie) se traduire dans les faits, grâce au fait que le logiciel soit libre toussa ...

                    Je sais que je radote, mais j'ai vu en vrai la différence entre les 2 cas en réel sur le soissonnais... j'ai définitivement fait mon choix (de manière très intégriste)

                    Tu n'as pas aimé quoi ? Que certains fassent plus de bruit qu'ils n'agissent ? Qu'ils aient "renoncé" au logiciel libre parce qu'ils ont trouvé mieux ? Le libre ne devrait être ouvert que pour ceux pour qui l'informatique, libre de surcroit, est une fin en soi ?

                    Pour moi de temps regarder les choses avec les yeux d'autres ça permet de s'ouvrir un peu l'esprit.

                    C'est paradoxal de trouver plus important que quelqu'un vienne car ca marche comme il veut, plutôt de le voir venir en sachant qu'il va devoir participer pour que cela marche comme il veut.

                    J'ai pas vraiment le même avis, déja parce que le libre c'est large et que tout le monde n'a pas le même objectif : Red Hat par exemple fait du libre pour gagner sa croute et aurait tort de ne pas écouter un peu les utilisateurs qui voudraient les payer. Résultat, ils orientent leurs contributions en fonction des besoins de leur clientèle. L'intérêt des distribs majeures/commerciales c'est d'avoir des utilisateurs. Avec tous les avantages que ça peut procurer, genre la masse critique pour certains réseaux de communication et tout ... l'utilisation de jabber en masse doit beaucoup à gtalk (pas libre, certe, mais c'est un exemple pour l'effet de masse), par exemple.

                    Ensuite parce que les utilisateurs/développeurs ont parfois les mêmes besoins ... Un bon logiciel adapté à tes besoin peut parfaitement être adapté aux besoins d'utilisateurs 'basiques' qui auraient tort de se priver dans ce cas.
                    • [^] # Re: Il n'empêche...

                      Posté par . Évalué à 2.

                      La raison d'être d'un logiciel (en général) c'est d'être utilisé.

                      La raison d'être d'un logiciel libre ce n'est donc pas seulement d'être libre :)

                      Ben ... dans la mesure ou pour chaque logiciel libre, tu peux trouver un équivalent propriétaire, (gratuit ou non n'est pas la question), je dirais que la raison d'être d'un logiciel libre est d'être libre. Par contre la raison d'être d'un logiciel (libre ou non libre ) est bien d'être utilisé ...
                      • [^] # Re: Il n'empêche...

                        Posté par . Évalué à 3.

                        Ben ... dans la mesure ou pour chaque logiciel libre, tu peux trouver un équivalent propriétaire

                        Je suis très loin d'en être certain ... certains chercheur sortent du code en libre sur des algos inédits qui n'ont pas (encore ?) d'implémentation proprio par exemple. Bon certe ça n'intéressera pas forcément monsieur tout le monde.

                        Par contre ça pourra intéresser d'autre chercheur, peut être plus pour l'aspect implémentation/comparaison avec leurs propres algos, peut être, que pour l'aspect libre en soit. Mais c'est sur que ce genre de liberté peut intéresser des chercheurs.

                        Bref, chacun peut trouver un intérêt au libre. Je ne vois personnellement pas pourquoi ceux qui y viendraient pour profiter de la liberté 0 devraient être traîtés comme des citoyens de seconde zone. Ça ne leur donne pas forcément le droit de raconter n'importe quoi ou qu'on les traite comme des rois, mais ça ne les rend pas forcément moins respectable que les autres.
            • [^] # Re: Il n'empêche...

              Posté par . Évalué à 2.

              Déja, je suis persuadé qu'il est possible d'enfermer l'uti lisateur avec du libre. Un serveur sur lequel tourne du libre sans qu'il puisse récupérer facilement les données, et hop.

              Pour moi la problématique LL <-> ouverture des formiats n'est pas complètement orthogonale, mais presque. Tu peux faire du format ouvert et de l'interropérable avec du propriétaire, et je prendrais google en exemple pour ça.

              J'ai du mal m'exprimer, car c'est entre autres ce que je voulais dire. Par "service libre" j'entendais quelque chose comme "montez votre serveur jabber entre potes" et pas "Utilisez votre compte Gmail avec Gajim".


              Ensuite parce qu'il ne s'agit pas du tout de convaincre l'utilisateur de la supériorité du libre. Tu ne fais que des Zealots fanboys avec ça. Il faut lui en faire la démonstration. Un utilisateur, il utilise, et a l'usage il devrait se rendre compte des avantages des logiciels libres. Si il se tourne vers un logiciel libre, il devrait le faire non parce qu'il est libre, mais parce qu'il peut profiter des avantages qui sont supposés rendre un logiciel libre meilleur.

              Pas d'accord, si tu omets comme avantages ceux propres au logiciel libre, en dehors de toute qualité "techniques". C'est à dire qu'à mon avis, il est souhaitable que l'utilisateur se tourne vers le libre, bien sûr parce que ça marche bien, évidemment parce que ça correspond à ses besoins, etc etc. mais aussi parce que l'absence de spyware, le fait d'avoir le droit de copier le logiciel, la garantie de pouvoir ré-ouvrir ses formats..
              Ça rejoint d'ailleurs la question de l' "enfermement de l'utilisateur par un service". Si ton utilisateur s'intéresse au libre uniquement via ses avantages techniques, ça ne lui posera aucun soucis d'héberger, via son navigateur libre, sa vie privée sur un service propriétaire fournit par un serveur qui tourne avec du logiciel libre. Tandis que s'il a aussi à l'esprit la considération invisible mais non sans conséquences "Est-ce que je suis libre en utilisant ça?", il évite le piège du pseudo-libre proposé par les serveurs Apache de Facebook.

              Meilleur modèle de dev, donc meilleurs logiciels. Meilleure ouverture, donc non enfermement, ouverture à d'autres logiciels. Mais c'est les conséquences qu'il faut lui vendre, pas le fait que ce soit du libre théoriquement meilleur.
              D'accord, si par conséquence tu entends, non seulement le résultat immédiat du "ça marche mieux" mais aussi la question de savoir s'il c'est "vraiment libre".
              Autrement dit, si tu lui vends comme conséquence uniquement "ça marche mieux", il commencera par "aptitude install amsn".
              Et au passage, constatera que "ça marche pas si bien que ça", dans la mesure où les services propriétaires (MSN par exemple)sont parfois difficilement compatibles avec le logiciel libre (Google étant une exception, et c'est ce qui le rend si dangereux car sournois).

              Sur la fuite des utilisateurs qui utilisaient du libre, est-ce une catastrophe ? Non, c'est un signal d'avertissement, de simples utilisateurs qui s'intéressent à l'utilisation de leur machine. La plus grande preuve de viabilité du libre, encore une fois, serait de garder ceux là "à leur insu".

              Pas d'accord si c'est totalement "à leur insu", pour les raisons citées plus haut.

              En fait, ce qui serait formidable, c'est que l'utilisateur se mette à lire les licences et conditions d'utilisation des logiciels et services, avant de les utiliser ;)

              THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

              • [^] # Re: Il n'empêche...

                Posté par . Évalué à 2.

                SI c'est ton objectif, il faut fournir des solutions qui "juste marchent" ... Tu peux pas demander à quelqu'un que ça n'intéresse pas de passer des heures à configurer, installer et administrer un serveur ... C'est la grande force des services propriétaire par rapport au libre.

                C'est aussi la grande force de google, puisqu'on en parle, sachant qu'ils ont le mérite, avec wave par exemple, d'avoir un esprit d'ouverture aussi large que tu le souhaite, et que leurs services sont pour beaucoup assortis de protocoles ouverts qui permettent de récupérer les données et migrer.

                En résumé, si tu veux faire migrer l'utilisateur parce que "c'est libre", tu peux pas te contenter de lui dire que "c'est libre", il faut lui montrer en pratique les avantages du "c'est libre". Je pense pas que "monter un serveur entre pote" ça le touche forcément plus que ça. Ta grand mère n'en a rien a foutre par exemple, tant que tu lui fournis un truc qui marche et elle a bien raison amha.
                • [^] # Re: Il n'empêche...

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Il faut lui montrer en pratique les avantages du "c'est libre". Je pense pas que "monter un serveur entre pote" ça le touche forcément plus que ça

                  C'est là que le bât blesse: autant pour le côté "client", le libre propose du "juste marche" crédible, autant du côté des services ce n'est pas ça, pour plusieurs raisons:
                  - les services propriétaires étant très majoritairement utilisés, l'offre grand public en matériel et accès "viables" pour de l'auto-hébergement est quasi-nulle.
                  - même si tu veux faire du "qui juste marche", il faut un minimum de connaissances et de temps pour monter un serveur de façon correcte.

                  Autrement dit, madame Michu, au bout de sa ligne ADSL, avec une IP dynamique, sans "mini serveur" dans les rayons des supermarchés, et sans logiciel "qui fait serveur et juste marche sans RTFM", se retrouve devant le choix suivant: soit elle utilise des services propriétaires pour son mail, sa messagerie instantanée, son site perso, soit elle met un minimum les mains dans le cambouis.
                  Et même si le libre proposait une distro "Faîtes votre serveur maison en toute simplicité" (ce qui manque cruellement), ce n'est qu'une partie de la difficulté qui est résolue.

                  De plus, même si expliquer "c'est libre" ne suffit pas à faire migrer la plupart des utilisateurs, ça me paraît nécessaire d'expliquer "ça marche et c'est libre". Si on en reste au "ça marche", les "succès" du libre en resteront aux mariages "eMule + Photoshop" ou "Firefox + Flash".

                  Il ne faut pas sous-estimer la capacité des utilisateurs "lambdas" à comprendre l'intérêt éthique du logiciel libre. De ce que j'ai vu autour de moi (une petite dizaine de personnes "passées" au libre), les utilisateurs les plus contents et les plus susceptibles de continuer à utiliser du libre sur le long terme et qui n'hésitent pas à en parler autour d'eux en mentionnant d'abord l'aspect "libre" et qui comprennent que la difficulté qu'il y a à lire un .doc correctement n'est pas "la faute" du libre, sont ceux qui sont conscients et convaincus de l'intérêt "éthique" du libre, même si bien sûr ils attendent du libre que "ça marche" suffisamment bien pour leur permettre de faire avec ce qu'ils ont envie de faire.

                  Et ça n'a rien à voir avec le niveau technique: les gens qui ont des notions en informatique (à force d'avoir manié du Windows pour le maitriser) mais s'en foutent des licences ne seront pas forcément très intéressés par le libre, tandis que ceux qui n'y connaissent rien mais adhèrent aux principes du libre sont prêts à se lancer dedans, quitte à devoir demander "Comment on fait ça?" toutes les 5 minutes.

                  THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                  • [^] # Re: Il n'empêche...

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Le succès de firefox a beaucoup apporté, a l'innovation sur le web, à l'adoption des standards du w3c entre autre. On ne voit plus beaucoup de sites "optimisés pour ie."


                    Il ne faut pas sous-estimer la capacité des utilisateurs "lambdas" à comprendre l'intérêt éthique du logiciel libre. De ce que j'ai vu autour de moi (une petite dizaine de personnes "passées" au libre), les utilisateurs les plus contents et les plus susceptibles de continuer à utiliser du libre sur le long terme et qui n'hésitent pas à en parler autour d'eux en mentionnant d'abord l'aspect "libre" et qui comprennent que la difficulté qu'il y a à lire un .doc correctement n'est pas "la faute" du libre, sont ceux qui sont conscients et convaincus de l'intérêt "éthique" du libre, même si bien sûr ils attendent du libre que "ça marche" suffisamment bien pour leur permettre de faire avec ce qu'ils ont envie de faire.


                    Certe. Cela dit si un jour il faut leur expliquer pourquoi un docx a du mal a passer faudra peut être revoir l'argumentation :) Un bémol cependant, le libre par le bouche à oreille militant ca doit rester un épiphénomène en comparaison de l'adoption de firefox ... Combien savent que firefox est libre ? Je sais pas exactement, mais je pense que les articles qui en parlaient le mentionaient, au moins. Assez pour éveiller la curiosité de l'utilisateur, je sais pas.

                    même si bien sûr ils attendent du libre que "ça marche" suffisamment bien pour leur permettre de faire avec ce qu'ils ont envie de faire.

                    C'est très loin d'être négligeable comme facteur. La capacité du libre a créer une alternative crédile est déterminante. Tu les aurais convaincus si t'étais arrivé avec un terminal et des commandes peu nombreuses et absconces ? j'en doute. Un des signes de l'aboutissement de la démarche ce sera quand le libre marchera suffisament bien pour que des gens qui n'en on pas conscience l'utilisent sans soucis, pour en revenir au point de départ :)
                  • [^] # Re: Il n'empêche...

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Ah oui, et sur l'importance de l'aspect technique, je doute un peu que la proportion d'utilisateur de libre soit plus importante chez les non informaticiens que chez les informaticiens, mais je n'ai pas de chiffres à avancer.
                    • [^] # Re: Il n'empêche...

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Je n'ai pas dit cela. Par contre, il me semble qu'un utilisateur non informaticien a bien plus de chances d'être intéressés par le libre s'il en apprécie la philosophie, que s'il s'agit juste d'une réponse comme une autre à ses besoins.

                      Tandis qu'un utilisateur informaticien sera de toute façon intéressé par l'aspect "ouvert" du libre.

                      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

                • [^] # Re: Il n'empêche...

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Tu peux pas demander à quelqu'un que ça n'intéresse pas de passer des heures à configurer, installer et administrer un serveur ... C'est la grande force des services propriétaire par rapport au libre.
                  Chez le grand public peut être...
                  dans les solutions d'entreprises (allez plusieurs exemples : SAP , BO (tu me diras l'un a racheté l'autre)) ça peut n'être pas tout à fait exact.
    • [^] # Re: Il n'empêche...

      Posté par . Évalué à 4.

      5000 morts par an en France, zéro avec Windows

      On voit que tu n'as jamais été près de Steve Ballmer lorsque son PC plante et qu'il se trouve une chaise à proximité...

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

  • # Et alors ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

    >> Nous vivons une époque formidable.

    >> Récemment, une petite formation, à destination des employés de BestBuy, s'est evertuée à leur expliquer objectivement pourquoi Windows 7 était meilleur. Bref, du concentré de mauvaise foi, on s'en serait douté.

    Euh ?
    Tu sais que ça se passe tous les jours dans tous les magasins du monde, ce genre de pratiques ? Autant pour Windows©® que pour les couches Pampers©® et la bière Kronembourg©® !
    C'est du marketing, et toutes les sociétés qui vendent via la grande distribution ont des équipes marketing et des formateurs qui sont là pour donner des arguments de vente aux vendeurs.
    Et d'ailleurs, une place en magasin, ça se gagne. Suffit pas d'avoir un produit pour qu'il se retrouve en linéaire. Ça *coûte* de l'argent pour se faire vendre en grande surface.

    Le jour où le libre aura les moyens de se payer des équipes pour former les vendeurs de BestBuy ou de la Fnac, alors il y aura de quoi ce féliciter.
    En attendant, tu veux te moquer de MS avec ton journal, mais moi j'en déduis que le libre est un truc sans aucune force de vente qui ne risque pas de faire de concurrence en magasin.
    • [^] # Re: Et alors ?

      Posté par . Évalué à 4.

      C'est du marketing
      Le marketing vise à faire en sorte que le produit soit attirant. Par exemple les parfums de marque sont vendus dans des flocons souvent très jolis. Enfin moi je ne les trouve pas jolis, mais la majorité de la "cible" accroche bien. Le marketing c'est Apple avec son iPod par exemple, ou Coca-Cola numéro un des vente de boisson noire pétillante alors qu'il existe des tas de clones.

      En revanche, un bourrage de crâne Pampers ou Kronembourg ne mets pas en scène nommément la concurrence, style "avec les couches Machin, le bébé est moins à l'aise". Non, c'est juste l'inverse: "avec les couches Pampers, le bébé est plus à l'aise". Aucun concurrent cité.

      e libre est un truc sans aucune force de vente qui ne risque pas de faire de concurrence en magasin.
      Ce n'est pas le but non plus :-)
      Le jour où je verrais Firefox dans un supermarché, je réfléchirai probablement vers quelle alternative je vais me tourner.
      • [^] # Re: Et alors ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        1/
        La publicité comparative, ça existe en France et c'est légal depuis 1992 ; et encore plus en Amérique du nord (puisqu'on parle de BestBuy).
        Coca est célèbre pour ça, mais en France, tu as les trois suisses et la redoute, tu as Leclerc, et d'autres encore [1], [2], [3].

        Le marketing cherche à vendre ses produits de toutes les manières possibles. Sponsor d'alcool et de tabac (via des tshirts, des porte-clefs, des décapsuleurs, etc) en boite de nuit et sur les plages. Mise en tête de gondole dans les super marchés (tu crois peut-être que c'est un hasard que le Nutella soit plus visible en rayon que les autres pâtes à tartiner ? Qu'il n'est pas tout en bas ?).
        Tu crois que c'est un hasard si James Bond à telle montre, si Néo a tel téléphone ?
        Tout ça, c'est de la persuasion. C'est du saymieux.

        Et le discours, c'est du "nous on fait ci, nous on fait ça". "Tu veux faire ci ? Il te faut ça !"
        Tu vas en grande surface, tu dis "je veux un ordi pour faire de la musique", le vendeur va te balancer sur un mac avec garageband et machin truc. Il va aussi te dire "Ah, windows vista, c'est très bien pour surfer et écrire des emails. Et aussi pour les jeux. Il y a beaucoup de jeux pour windows". Et il a été formé pour ça.
        C'est du marketing. Si tu sais pas ça, c'est que t'as jamais étudié la vente (et c'est parce que peu de monde connait le système qu'il marche si bien).


        2/
        Quand à la concurrence du libre en magasin : si, justement, je crois que c'est le but.
        Le libre n'a pas à être gratuit je rappelle. On peut (pouvait ?) acheter des mandrakes/mandrivas à la fnac, des Suses et des Red Hat. Maintenant, si aucun gars de ces boites pousse les vendeurs à vendre son produit, ça reste purement décoratif et on ne vend rien. Si le vendeur me vente les mérites du produit A, et me dit "Oh, le produit B, je connais pas. On le vend, mais je sais pas ce que c'est", j'achète le produit A. Normal. Tout le monde ferait pareil s'il ne connait pas bien le produit B.

        Le jour ou firefox sera en vente en supermarché, c'est que la FSF aura bougé son cul et compris que c'est pas faire des tracts de merde anti seven qui suffira à faire bouger les choses.
        Ils feraient mieux de lever des fonds comme toute entreprise, et d'investir. Malheureusement, le libre est rempli d'anti capitalistes, de cryptocommunistes qui n'ont soit pas l'envie, soit pas les compétences de faire du business. T'as juste la partie pro, avec Novell, IBM et RH qui font du fric (et du marketing, du vrai. Du concurrentiel). Du côté des PME et du grand public, rien ! macache !

        Et après, les moules s'étonnent que linux ne soit ni grand public, ni prêt pour le desktop…


        [1] http://static.pcinpact.com/images/bd/news/39172.jpg
        [2] http://www.michel-edouard-leclerc.com/blog/m.e.l/im_blog_UDB(...)
        [3] http://www.lesmobiles.com/images/news_in/bouygues_pubcompara(...) et http://www.lesmobiles.com/images/news_in/sfr_pubcomparative.(...)
        • [^] # Re: Et alors ?

          Posté par . Évalué à 3.

          A l'inverse, je pense franchement que pour marketer, il faut avoir recours de près ou de loin à du mensonge.
          Pas forcément un mensonge éhonté mais plutôt enjoliver la réalité, taire certains points gênants...

          Si apparaitre dans les linéaires de la grande distribution signifie marketing... je ne suis pas pressé d'y voir nos LL.

          Et je continue à soutenir les vertus de l'éducation en matière de LL, de proche en proche... pas au travers de grandes campagnes de sensibilisation avec plein de petits bouts de marketing dedans.

          Un utilisateur convaincu devient fidèle... et ne change pas son fusil d'épaule à chaque changement de vent.
          Sur cette base, on ne peut pas espérer d'adhésions massives, mais des adhésions durables. C'est une démarche de fond, sur le long terme. Mais, au final, les gens qui nous entourent adhèrent pour de "bonnes" raisons (ou qui me semblent bonnes :), et ce cercle grandit au fil du temps.
          Patience et discipline... \o/
        • [^] # Re: Et alors ?

          Posté par . Évalué à 0.

          "Ils feraient mieux de lever des fonds comme toute entreprise, et d'investir. Malheureusement, le libre est rempli d'anti capitalistes, de cryptocommunistes qui n'ont soit pas l'envie, soit pas les compétences de faire du business. T'as juste la partie pro, avec Novell, IBM et RH qui font du fric (et du marketing, du vrai. Du concurrentiel). Du côté des PME et du grand public, rien ! macache !

          Et après, les moules s'étonnent que linux ne soit ni grand public, ni prêt pour le desktop…"

          Pourquoi, pour les kroteux, tout est-il question de marketing? Comme si il fallait vendre à tout prix. Partout ou on se retrouve dans les tribunes ou les forums, cet argument débile revient à chaque fois: "Vous avez pas de bon marketeux, vous méritez pas de vivre." Vous pourriez pas juste continuer de vous enfermer dans votre aveuglement et nous ficher la paix une bonne fois pour toutes. Ça vous dérange tant que ça que Linux se fasse tranquillement. une place au soleil. On se demande pourquoi les linuxiens se font traiter d'évangélistes du libre alors que les ayatollahs du propriétaire nous font ch**r sans arrêt.
    • [^] # Re: Et alors ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Je sais pas, en même temps, un vendeur est sensé présenter les avantages et inconvénients de tous les produits de son magasin, pas d'être à la solde d'une marque.

      Il ne s'agit pas d'une pub, mais de compromettre les vendeurs d'une société qui devrait, j'imagine, être indépendante de MS.
      • [^] # Re: Et alors ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Oui enfin, c'est assez idéaliste cette vision. Un vendeur est là pour vendre et te faire acheter ce qui va rapporter le plus à sa boutique, pas vraiment pour conseiller quoique ce soit. Il sera toujours partial, surtout si derrière on lui fixe des objectifs et autres bonus de performance.
        • [^] # Re: Et alors ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          oui, mais c'est une visions très très court terme, celle du brulis extensif. Cela marche tant que sur ta zone de chalandise, il reste des gens qui acceptent encore de se faire arnaquer chez toi ou que tu sois le seul.

          tu vois le petit commerce, pendant X années, il a 'bouffé' la laine sur le dos des gens, en fonctionnant comme cela : ils sont morts : "quitte" à se faire vendre ce que le vendeur à décidé et qui ne me correspond pas, autant aller au moins cher -> grande surface.
          • [^] # Re: Et alors ?

            Posté par . Évalué à 2.

            Je me demande alors comment Microsoft peut continuer à tondre ses clients, idem pour Apple avec des iPod qui se vendent bien mieux que la concurrence tout en étant plus chers et pas forcément meilleurs.

            Les gens seront toujours prêts à se faire tondre, et en général, celui qui réussit, c'est celui qui les tond le plus. Les petits commerces se font bouffer par la grande surface non pas parce qu'ils arnaquent les clients, mais parce qu'ils n'ont clairement pas la même force commerciale. En matière de conseil, je ferais quand même plus confiance à la petite boutique qu'à la grosse FNAC.
            • [^] # Re: Et alors ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Tu vois le truc du long terme, c'est que ça prend du temps.

              Microsoft est sur la vague qui descend. Apple, lui est sur la vague qui monte, parce que c'est "la mode", maintenant, la mode c'est bien, tant que c'est à la mode, ensuite il ne reste .... rien.

              Les petits commerce n'ont pas la même force commercial, certes, mais ils avaient la possibilité de faire de l'individuel, du 'sur mesure', du différent. Beaucoup ne l'ont pas fait (la plupart ?) et maintenant la fenêtre de tir est presque refermée pour eux.

              Ok il est difficile pour un 'petit' de survivre, souvent son fournisseur est plus cher que le prix de vente public de la grande distribution, alors, il doit innover, trouver des produits différents, que l'on ne trouve pas etc.... S'il veut survivre, il faut qu'il se bouge et trouve un nouveau modele. C'est encore un peu possible, mais pas pour longtemps.
        • [^] # Re: Et alors ?

          Posté par . Évalué à 3.

          pas tout à fait vrai.
          Il y a un truc qui s'apelle "défaut de conseil".
          (pas forcément pour les vendeurs de best buy, mais pour des banquiers par ex...)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.