galbolle a écrit 136 commentaires

  • [^] # Re: Bidouille

    Posté par  . En réponse au journal Réflexion sur ASM.js ou quand le javascript deviens enfin performant :. Évalué à 3.

    Il y a de plus en plus de compilateurs vrai langage -> javascript, par exemple js_of_ocaml (pour ocaml) ou fay (pour Haskell). Je ne sais pas s'il est facile pour eux d'avoir asm.js plutôt que js comme cible. Pour ce qui est de rust, ça m'étonnerait que mozilla ne développe pas un truc du même type si le langage prend (et s'ils décident que ça vaut le coup d'y allouer plus de ressources).

    Du coup, la GPLv3 prend son importante, puisque le javascript n'est plus le code source.

  • [^] # Re: Masculinisme

    Posté par  . En réponse au journal [Attention, journal bookmark ET féministe] Tiens, prends ça, tu le mérites !. Évalué à -3.

    En soi, on ne sait pas si ça en dit plus sur ta ville, ta mémoire ou tes capacités d'observation. (Vraisemblablement, d'après les gens qui se sont posé la question sérieusement, ce seraient plutôt ces deux dernières).

  • [^] # Re: Un autre blog intéressant

    Posté par  . En réponse au journal [Attention, journal bookmark ET féministe] Tiens, prends ça, tu le mérites !. Évalué à 0.

    Mais je refuse de lâcher prise sous prétexte qu'on se fiche de mes arguments. Et m'insulter ne me fait ni chaud ni froid, en revanche cela démontre bien que les interlocuteurs qui m'insultent ne méritent pas qu'on les écoute davantage, d'après moi.

    Tu confonds les causes et les effets. C'est parce que tu montres que tu n'écoutes pas tes interlocuteurs qu'ils s'en prennent à toi (ou parce que tu ne lis pas ce que tu commentes, ce qui revient au même).

  • [^] # Re: Masculinisme

    Posté par  . En réponse au journal [Attention, journal bookmark ET féministe] Tiens, prends ça, tu le mérites !. Évalué à -5.

    Ah oui, tes potes qui ont fait L, puis qui ont continué sur des études de socio et qui sont revenu observer des terminales L après, de sorte à avoir un minimum de regard critique. Tu me les présenteras?

  • [^] # Re: Masculinisme

    Posté par  . En réponse au journal [Attention, journal bookmark ET féministe] Tiens, prends ça, tu le mérites !. Évalué à 1.

    J'ai juste dit que dans des situation similaires les comportements étaient les même, c'est la négation du sexisme.

    Tu l'as dit alors que c'est faux. Malgré tous tes fantasmes, l'attitude des femmes vis à vis d'homme en minorité dans un groupe est très différente de celle d'hommes vis à vis de femmes dans la même situation. Ce que tu écris, c'est donc bien la négation du sexisme, et non pas le contraire du sexisme (dommage). Et comme pour toutes les autres discriminations, nier le sexisme, c'est le renforcer.

  • # [ ] C'est la norme!

    Posté par  . En réponse au sondage Selon vous, quel est l'avantage d'un système libre type GNU/Linux sur un ordinateur de bureau ?. Évalué à 4.

    Ici, au boulot, quand tu arrives, on de donne une machine avec un GNU/Linux administré (de loin) par les gentils administrateurs et c'est ce que tu utilises.

    Tout ça pour dire qu'en 2013, il y a aussi des gens qui utilisent et installent linux simplement parce que c'est ce qu'il y a autour d'eux, et que prendre autre chose, c'est pas la norme (très locale): c'est entre autres ne pas pouvoir se faire aider par les collègues/amiəs/colocataires etc…

  • [^] # Re: Masculinisme

    Posté par  . En réponse au journal [Attention, journal bookmark ET féministe] Tiens, prends ça, tu le mérites !. Évalué à 0.

    En effet, c'est une banalité sexiste, bien vu.

  • [^] # Re: Masculinisme

    Posté par  . En réponse au journal [Attention, journal bookmark ET féministe] Tiens, prends ça, tu le mérites !. Évalué à 1.

    Je n'avais pas le souvenir qu'elle parlait de ce point précis (le regard rétrospectif sur les choix d'orientation), il faudra que je regarde à nouveau.

  • [^] # Re: Masculinisme

    Posté par  . En réponse au journal [Attention, journal bookmark ET féministe] Tiens, prends ça, tu le mérites !. Évalué à 3.

    Je pense qu'il serait intéressant de regarder la différence entre ceux que disent les étudiants de leur raison de choisir une filière quand ils arrivent, et sur le souvenir qu'ils en ont quand ils partent. Je suis prêt à parier qu'il y a pas mal d'étudiants qui, sortis d'une formation qui n'était pas leur premier vœu post-bac (ou qu'ils ont choisi par un concours de circonstances), soutiennent que c'était leur vocation depuis le début. C'est sans doute plus nuancé que ça, mais je pense qu'ils présenteront leur décision comme plus ferme qu'elle ne l'était initialement.

  • [^] # Re: Lisez les autres articles également.

    Posté par  . En réponse au journal [Attention, journal bookmark ET féministe] Tiens, prends ça, tu le mérites !. Évalué à 0.

    J'ai le droit de parole et j'entends bien m'en servir.

    Moi aussi, mais moi, en plus, j'ai raison.

    cela fera de moi quelqu'un de plus instruit que je ne l'étais.

    while(benet)
       relire(commentaires_precedents);
    
    

    Et je suis enclin à partager mes idées et à me remettre en question s'il s'avère que je suis dans l'erreur.

    On va voir ça.

    Des cas isolés je l'ai déjà dit : même si on peut en trouver des milliers (bon, à ce niveau j'en doute), ce ne seront toujours que des cas isolés

    On ne venait pas de parler de statistiques au-dessus? Persevere diabolicum… Sinon, c'est à combien que c'est plus des cas isolés?

    la morale c'est chacun la sienne.

    Ah ouais quand même, et dire que ça faisait 2500 ans qu'on se demandait. Kant te fatigue pas, c'était pas la peine.

    j'ai des principes sur lesquels je fonde ma vie, ce sont les miens et je ne cherche aucunement à les imposer à tous, et j'aimerai que cela soit réciproque.

    Moi par exemple, mon principe dans la vie c'est que pour un bon repas équilibré, il me faut le foie de ceux qui m'ont contredit sur linuxfr (avec une sauce au Porto). Je te prierai donc de te le faire retirer (dans de bonnes conditions d'asepsie) et de me le faire parvenir par camion frigorifique, parce que je n'aime pas qu'on m'impose d'autres principes.

    Je refuse de catégoriser de façon systématique et bête toute personne qui se présentera à moi à l'avenir comme étant féministe.

    Moi en revanche, pour les gens dont le surnom est karchnu, je ne m'interdis rien.

    Alors je m'arrête là.

    Merci.

  • [^] # Re: Lisez les autres articles également.

    Posté par  . En réponse au journal [Attention, journal bookmark ET féministe] Tiens, prends ça, tu le mérites !. Évalué à 1. Dernière modification le 18/03/13 à 22:33.

    Tu n'en pas marre de raconter n'importe quoi à chaque post?

    c'est quand même critiquer des gens qui ne font pas de mal.

    Encore une fois, l'article montre des exemples graves, contraires à la loi et à la morale. Et d'autres qui laissent faire. Et qui ne sont pas des cas isolés. Qu'est-ce que tu vas nous trouver maintenant? Pas assez de fautes d'orthographe?

  • [^] # Re: Masculinisme

    Posté par  . En réponse au journal [Attention, journal bookmark ET féministe] Tiens, prends ça, tu le mérites !. Évalué à 1.

    En plus si elles sont intéressé par la filière, c'est nettement plus facile pour elle de se faire aider par une horde de mâle en manque, c'est certain que qu'avec certain ça doit être un peu lourd, mais c'est pas pire que ce que subit un mec dans une classe de L ;)

    Attends, si je comprends bien, tu réponds, l'air de rien, à ma remarque sur le fait que tu n'as probablement pas remarqué le sexisme ambient par une ânerie sexiste de la pire espèce. Magistral. A+, would debate again.

  • [^] # Re: Masculinisme

    Posté par  . En réponse au journal [Attention, journal bookmark ET féministe] Tiens, prends ça, tu le mérites !. Évalué à 4.

    Mon expérience personnelle d'enseignant qui reste dans une filière d'informatique année après année, c'est que le taux de réorientation des filles est bien supérieur à celui des garçons. Malheureusement, la taille des échantillons ne me permet pas d'en tirer des conclusion certaines.

  • [^] # Re: Lisez les autres articles également.

    Posté par  . En réponse au journal [Attention, journal bookmark ET féministe] Tiens, prends ça, tu le mérites !. Évalué à 4.

    Tu disais qu'il n'y avait pas de statistiques, on te montre qu'il y a des statistiques. Tu dis qu'il n'y a pas de recul, pourtant les parties 8 et 9 sont intitulées «pourquoi» et «Qu'y faire». C'est du déni ou du mensonge?

  • [^] # Re: Tl;DR mais…

    Posté par  . En réponse au journal [Attention, journal bookmark ET féministe] Tiens, prends ça, tu le mérites !. Évalué à 1.

    Si un enfant de 6 ans te demande si les garçons sont plus forts que les filles, tu vas lui répondre quoi?

    La question n'est pas de savoir ce que tu vas répondre à lə petitə curieusə, mais combien de fois tu vas lui répéter ça explicitement ou insidieusement sans demande de sa part.

  • [^] # Re: Tl;DR mais…

    Posté par  . En réponse au journal [Attention, journal bookmark ET féministe] Tiens, prends ça, tu le mérites !. Évalué à 2.

    Je comprends qu'on se batte contre l'idée que les femmes ne sont pas censées être à la cuisine plus que les hommes, mais pas qu'on nie les différences biologiques!

    Il y a des différences biologiques que l'on cache aux enfants (et avec quels efforts parfois). D'autres qu'on leur inculque jusqu'à plus soif. Il n'est pas interdit de regarder les effets que l'une et l'autre attitude ont. En particulier, quel raison y a-t-il que les enfants de six ans "sachent" que "les hommes sont plus fort que les femmes" (ce qui est vrai), alors qu'on ne leur apprend pas "les filles (de six ans) sont aussi fortes que les garçons (de six ans), qui les concerne nettement plus?

  • [^] # Re: Masculinisme

    Posté par  . En réponse au journal [Attention, journal bookmark ET féministe] Tiens, prends ça, tu le mérites !. Évalué à 1.

    Que les filles ne soit pas intéressées / orientées dans les filières technique, ça je l'ai remarqué depuis la seconde, mais que ce soit au lycée, Iut, ou licence -> dess, a aucun moment les filles de la promo se sont faite rabaisser.

    C'est intéressant: quand tu remarques quelque chose, tu écris «je remarque que…», quand tu ne remarques pas, tu écris «à aucun moment…». Ce que les féministes disent et étayent c'est que si, ça s'est produit, mais que c'est difficile à remarquer car c'est indirect. Du coup, elles se sont plus fait décourager et chasser que «rabaisser», mais le mécanisme existe et est puissant.

  • [^] # Re: Lisez les autres articles également.

    Posté par  . En réponse au journal [Attention, journal bookmark ET féministe] Tiens, prends ça, tu le mérites !. Évalué à 2.

    J'attaque clairement TOUT l'article qui est très très mal tourné et qui semble juste montrer des réactions violentes de certaines personnes, et aucunement nous ne pouvons qualifier cela d'une « preuve » de quoi que ce soit.

    C'est faux: l'article contient aussi des statistiques (édifiantes) en plus des exemples. Donc tu as à la fois la quantité et la nature des propos problématiques.

  • [^] # Re: BINGO

    Posté par  . En réponse au journal [HS] Un écart de 28 %. Enfin non, 18%. Enfin en comparant des choux et des carottes. Évalué à 4.

    Les sciences sociales, c'est aussi des sciences…

    Ben que cet auteur commence par apprendre comment construire un article scientifique.
    hint : \cite marche bien.

    C'est vrai que les habitudes en matière de biblio en sciences sociales sont différentes. Et (à mon avis) beaucoup moins pratiques. Je ne sais pas s'il y a des avantages (je n'en vois pas) à faire ainsi, mais c'est la pratique. L'article ne fait que s'y conformer.

    Pourquoi tu veux que des gens/métiers soient "supérieur" ou "inférieur" ?
    C'est un truc de celui qui pisse le plus loin ou quoi ?

    Je ne veux pas qu'ils soient inférieurs ou supérieurs, je constate. Par des expériences reproductibles (je t'ai même indiqué lesquelles) on constate qu'il existe une hiérarchie symbolique forte entre les métiers. Considérer un tel classement comme inutile, c'est supposer qu'il n'aura aucune conséquence pratique sur le fonctionnement de la société. C'est une hypothèse assez osée, qui demande confirmation. D'ailleurs, un certain nombre de travaux (et/ou une petite dose d'observation) indiquent qu'elle est grossièrement fausse. La hiérarchie en question recoupe partiellement celle(s) des revenus.

    Maintenant que l'existence et l'utilité de cette hiérarchie sont établies, on peut regarder la corrélation avec les recommandations pour les filles et les garçons.

    Si tu veux regarder la corrélation salaire/recommandation différenciée, il est vrai comme tu le dis qu'il faut regarder les différences de salaire en fonction du genre par métier. Mais si on reprend l'étude insee, ça tombe bien, la comparaison tertiaire/secondaire se fait entre des secteurs qui sont aussi inégalitaires. Autrement dit, si on fait des recommandations en fonction de la carrière attendue, on fera les mêmes recommandations qu'on fasse ces recommandations indifféremment aux filles et aux garçons en fonction de la carrière moyenne, où qu'on les fasse séparément en fonction des carrières attendues par genre. Et on constate bien la corrélation indiquée par l'article: les secteurs moins rémunérateurs pour les femmes sont plus recommandés aux filles.

    Si tu veux regarder plus finement, tu constates que:

    1. les différences entre métiers sont (merci les féministes) prépondérantes sur les inégalités de genre
    2. les métiers les plus rémunérateurs sont les plus inégalitaires

    Une fille qui suit les recommandations d'orientations sera moins payée qu'une fille qui s'oriente au hasard, alors que c'est le contraire pour un garçon. En plus, à cause de 2, même si chacun s'orientait de sorte à maximiser son espérance de salaire (en supposant les aptitudes de chacun données et connues), les inégalités se renforceraient!

  • [^] # Re: Zelda mauvais exemple

    Posté par  . En réponse au journal Tropes vs Women : Damsel in Distress (part 1). Évalué à 2.

    On notera dans tous les cas où Link se fait insulter, c'est par personnage interposé. Personne n'ose toucher directement au héros?

  • [^] # Re: Zelda mauvais exemple

    Posté par  . En réponse au journal Tropes vs Women : Damsel in Distress (part 1). Évalué à 2. Dernière modification le 17/03/13 à 10:48.

    +salope +zelda: 1 résultat

    Tu sais que les résultats que tu vois pour "+connard +link +zelda", c'est une auto-correction en "connard link zelda", que google ne fait pas pour +salope +zelda. "salope zelda" donne 87000 résultats. Refaisons une étude qualitative (toujours les trois premières pages):

    • Faux positif: 12
    • L'auteur traite directement Zelda de salope: 8
    • Personnage secondaire insulté: 5 (la fée, c'est une série de vidéos youtube)
    • Personnage hors-fiction insulté: 4
    • L'auteur insulte Link: 1
    • Porno avec Zelda (hentai): 1

    Je trouve la différence avec le cas précédent intéressante.

  • [^] # Re: Zelda mauvais exemple

    Posté par  . En réponse au journal Tropes vs Women : Damsel in Distress (part 1). Évalué à 5. Dernière modification le 17/03/13 à 09:41.

    Google:
    +connard +link +zelda: 2 950 000 résultats (et je suppose qu'on traite rarement Zelda de connard. Connasse peut-être? ah oui: 43 500 > résultat, toujours pas ça)
    +salope +zelda: 1 résultat

    Je suis allé regarder les quelques premières pages de ces 2 950 000 résultats. Alors, de manière pas du tout scientifique sur les trois premières pages, on a:
    - le premier, formidable, le viol est l'arme appropriée pour faire taire celles qui oseraient traiter Link de connard. C'est presque trop beau pour être vrai, j'ai envie de rester sur cette victoire.

    Pour la suite des résultats (les 3 premières pages, certains résultats apparaissent dans plusieurs catégories):
    - le cas le plus fréquent (10 occurences), c'est que le connard est soit le lecteur, soit un joueur, pas un personnage. [Le déséquilibre avec connasse serait alors une indication du fait que dans le milieu de jeu vidéo, la norme c'est exclusivement le joueur, en dépit du nombre de joueuses qui puisse exister]
    - ensuite (7 occurences), il y a des faux positifs (lien vers un article parlant de connards, pseudo connard1234 etc…, ou résultats tout simplement étranges)
    - en troisième position (6 occurences): c'est en fait Zelda qui est insultée (biatch, connasse ou autre…) C'est bien le cas le plus fréquent pour les insultes envers des personnages de l'univers du jeu;
    - 3 occurences de connard envers des personnages secondaires, le "méchant" pour 2 d'entre elles. On y lit soit "méchant=connard", soit "roux=connard";
    - 3 occurences où Link se fait traiter de connard par Zelda. Dans les trois cas, Zelda est aussi stupide que lui (et en plus, en prend pour sa sexualité). Dans un des cas, l'insulte ne sert qu'à montrer combien Zelda est une salope;
    - Dans 2 cas, Link se fait traiter de connard (par le méchant). Dans ces deux cas, Zelda se fait insulter aussi.

    Je te passe les cas d'apologie du viol et la vision de la sexualité de Zelda (et de Link), mais je pense qu'on a là un bel échantillon du "tas d'absurdités".

  • [^] # Re: BINGO

    Posté par  . En réponse au journal [HS] Un écart de 28 %. Enfin non, 18%. Enfin en comparant des choux et des carottes. Évalué à 4.

    Les sciences sociales, c'est aussi des sciences…

    Ça s'appelle l'introduction, on présente le propos avant de l'étayer. Il est précisé, quelques lignes plus bas, comment ces observations ont été faites: des «observations fines de classe, menées avec des enregistrements vidéo».

    Indiquer le modop n'étaye pas. Ca présente le modop

    Si je comprends bien, on te présente une synthèse (survey), tu ne veux pas lire les articles auquel elle fait référence, et tu te plains de ne pas avoir le détail des faits. Il n'y aurait pas comme une contradiction?

    C'est un fait bien établi, voire par exemple tous les travaux de Françoise Héritier.

    Je connais pas Françoise Héritier, mais j'émets toujours des doutes quand quelqu'un dit "c'est un fait bien établi".
    Appellons ça le scepticisme.

    Si tu as des doutes, tu n'as qu'à la lire ou à te renseigner. C'est la limite entre scepticisme et nihilisme.

    L'article parle bien de hiérarchie, pas de débouchés. Tu pourrais par exemple regarder le salaire à qualifications égale suivant les métiers (aide soignant·e vs ouvrièr·e qualifié·e), et on trouver une différence. Où trouver une telle chose? Par exemple dans une étude de l'insee…

    Toutafé, regardons les salaires : Commerciale versus soudeur TIG MIG expert avec certificat hyperbarie ?
    Consultant freelance qui c'est fait tout seul avec juste son bac vs chaudronnier.

    Je suis très fort pour comparé des choux et des carottes. Et comparé des postes dans des domaines qui n'ont strictement rien à voir en prétextant une "qualification égale" c'est de la malhonnetteté intellectuelle.

    On parlait bien de la situation de l'orientation? Si tu veux conseiller à quelqu'un vers lequel des "domaines qui n'ont strictement rien à voir" s'orienter, ça peut être pas mal de comparer les salaires entre ces domaines. Toujours à des fins d'orientation, il me semble que le critère argent s'exprime simplement: c'est le salaire moyen en fonction du diplôme initial (il faut regarder tout au long de la carrière pour bien faire), puisque c'est ce diplôme initial qu'on choisit à ce moment-là. Ça indique assez clairement la tambouille statistique à faire: pour chaque diplôme possible, regarder ce salaire moyen, regarder le taux de recommandation pour les filles et les garçons, et regarder s'il y a une corrélation entre salaire et biais de recommandation. Je ne sais pas si l'insee (ou l'éducation nationale ou qui que ce soit) a fait une telle étude exhaustive, mais on a des points de mesure (les cas qui sont cités dans l'article) qui laissent à penser que c'est le cas. Note que ces cas cités dans l'article concernent suffisamment de jeunes pour constituer une forte présomption. L'étude insee, avec son découpage grossier secondaire/tertiaire permet une mesure agrégée qui confirme encore cela. Pour la "qualification égale", on a l'habitude (légale) en matière de revenus, de considérer un temps d'études plus long comme donnant droit en soi à un meilleur salaire. Sachant que l'institution scolaire respecte (et encourage) cette hiérarchie, pour contrôler cet autre biais, comparons des diplômes de niveau égal.

    ton argument ne veut rien dire: les astronautes représentent une part dérisoire du PIB, pourtant il me semble bien qu'ils sont plutôt vers le haut de la hiérarchie.

    Les astronautes sont plus haut que nous quand il volent c'est sur. Mais à part ça …
    Je présume que pour toi les sous marinier sont tout en bas de la hierarchie non ?

    Mais au contraire mon argument veut dire des choses : je compare des choses de valeur équivalente!
    On me parle de deux domaines. Je les compare avec une chose commune entre les deux (leur part de PIB).

    Donc les astronautes sont en-dessous des travailleurs des abattoirs? Leur part du PIB est certainement plus faible. Ma méthodologie vaut ce qu'elle vaut (chercher "le métier le plus nul" dans google), mais il semblerait que le consensus me donne raison.

    Je m'amuse pas à comparer des trucs qui n'ont rien à voir pour pousser une quelconque "hierarchie" qui n'existe que dans l'imaginaire de certains (et qu'ils se gardent bien de définir précisément).

    Bon, je te la définis, puisque tu as besoin qu'on te l'explicite. Tu l'obtiens en demandant à un échantillon de classer des listes de métiers du "meilleur" au "pire". Tu dépouilles. Et là, alors même que "meilleur" et "pire" ne veulent rien dire en soi, tu remarques que certains métiers sont quasi-systématiquement préférés à d'autres (par exemple, astronaute à travailleur d'abattoir). C'est ce que l'article appelle hiérarchie des métiers, et les "certains", c'est toute la population.

    Il se trouve que l'école, en tant qu'institution, se juge par son action.

    Non

    Elle se juge, en partie par son action, en partie par ses règles, et en partie par son évolution.
    S'amuser à occulter une immense partie du tableau pour s'amuser ensuite à cracher sur l'ensemble de l'oeuvre est, à nouveau, de la malhonneteté intellectuelle.

    Je me garde bien de juger de la valeur morale, simplement la question était de savoir si l'école agissait volens nolens de manière sexiste ou non. Et que cet article établit que oui.

  • [^] # Re: BINGO

    Posté par  . En réponse au journal [HS] Un écart de 28 %. Enfin non, 18%. Enfin en comparant des choux et des carottes. Évalué à 4.

    Tiens c'est marrant que tu cites cet argument, je ai pas le souvenir d'avoir entendu parler de mansplaining dans ce débat. Mais c'est les féministes qui sont parano et font des procès d'intention.

  • [^] # Re: BINGO

    Posté par  . En réponse au journal [HS] Un écart de 28 %. Enfin non, 18%. Enfin en comparant des choux et des carottes. Évalué à 4.

    Je ne sais s'il a "détourner (sic) ou au contraire retranscrit fidèlement tel papier", mais je sais ce que toi tu fais de cet article:

    C'est le summum de l'argumentation [:] "On voit que"

    Ça s'appelle l'introduction, on présente le propos avant de l'étayer. Il est précisé, quelques lignes plus bas, comment ces observations ont été faites: des «observations fines de classe, menées avec des enregistrements vidéo».

    Les stéréotypes de sexe, ce sont ces croyances caricaturales concernant les groupes féminins et masculins, qui contribuent à dévaloriser le groupe féminin et à valoriser le groupe masculin, conformément à l'ordre social inégal des sexes.

    Alors un stéréotype c'est pas du tout ça. Il n'y a pas de notions de "défavoriser". Un stéréotype c'est une opinion toute faite. Une opinion elle peut être favorable ou défavorable.

    Ça, c'est la définition de stéréotype qui figure dans l'article, c'est même la phrase qui précède celle que tu cites. L'article précise donc que les stéréotypes de sexe spécifiquement contiennent une notion de hiérarchie. C'est un fait bien établi, voire par exemple tous les travaux de Françoise Héritier.

    D'après l'article, les filières dans lesquels sont mise les filles sont celles qui n'ont que peu de débouché parce que ce sont des filles! (sisi regardez bien le fait du dire on les met dans des filières, et ces filières ont une hierarchie de valeurs …)

    L'article parle bien de hiérarchie, pas de débouchés. Tu pourrais par exemple regarder le salaire à qualifications égale suivant les métiers (aide soignant·e vs ouvrièr·e qualifié·e), et on trouver une différence. Où trouver une telle chose? Par exemple dans une étude de l'insee…

    L’écart de revenu salarial entre les hommes et les femmes est plus élevé dans l’ensemble du secteur privé (28,1 %) que dans chacun des deux grands sous-secteurs : le secteur tertiaire, c’est-à-dire le commerce et les services (27,5 %) et l’industrie (y compris construction, 18,8 %). En effet, 87 % des femmes contre 66 % des hommes travaillent dans le tertiaire, où les revenus salariaux moyens sont sensiblement inférieurs. En quinze ans, la part de salariés du privé qui travaillent dans le tertiaire est passée de 68 % à plus de 75 %.

    Quant à ta notion de hiérarchie:

    Le tertiaires c'est 60-80% de notre PIB, et l'industrie 20%. Je présume que c'est ça sa hiérarchie de valeur en défaveur des filles ?

    ton argument ne veut rien dire: les astronautes représentent une part dérisoire du PIB, pourtant il me semble bien qu'ils sont plutôt vers le haut de la hiérarchie.

    Tout aussi intéressant que ton article est, il parle du comportement des enseignants qui ne sont que des humains, nullement de l'entité "école" (sauf pour dire elle ne forme pas assez les enseignants pour lutter contre ça, ce qui est vrai. On ne forme de toute façon pas les étudiants à enseigner. Quiconque a déjà vu un examen du capes le comprendra).

    Hors lorsqu'on parle de "l'école de la république" on parle bien de l'entité.

    Donc j'attends toujours, dis moi OÙ d'un un point de vue institutionnel, dans l'école de la république Française, on stigmatise les filles par rapport aux garçons.
    Et le fait qu'un tel article soit publié sur le site de l'educnat irait plutôt à l'inverse d'un système institutionnalisé.

    Il se trouve que l'école, en tant qu'institution, se juge par son action. Et il se trouve que cette action, c'est précisément ce que font les enseignants. À lire ce rapport, l'éducation nationale est un chauffard qui se déplore les accidents qu'il a pu provoquer, sans pour autant que son pied ne vienne effleurer la pédale de frein. Dans certaines religions, ça suffit à ouvrir les portes du paradis. D'un autre côté, la plupart des gens considèrent qu'au delà de l'âge de 7 ans, l'excuse "mais je ne voulais pas le faire" ne suffit plus.