IsNotGood a écrit 5055 commentaires

  • [^] # Re: Violation de la GPL

    Posté par . En réponse au journal L'engagement de Red Hat envers l'open source. Évalué à 1.

    C'est ça. Tu peux distribuer les patchs, mais Red Hat ne te donne plus de support (et tu peux toujours continuer à utiliser leur distrib).
    Pour moi ça respecte la GPL.

  • # Pas de violation de GPL

    Posté par . En réponse au journal L'engagement de Red Hat envers l'open source. Évalué à 1.

    Pour moi il n'y a pas violation de la GPL.

    Le problème est comment Red Hat va jouer le jeux. L'intention de Red Hat est de ne pas aider ses concurrents directs pour le support. C'est tout. Est-ce que ça va aller au-dela ?

    Certains se scandalisent, mais dans la communauté des développeurs presque tout le monde se fout de RHEL (et pas de Fedora), faut le reconnaitre. Centos et d'autres ne font que pomper. Maintenant les gens font un caca nerveux.

    Il n'est pratiquement jamais arrivé que quelqu'un aille chercher un patch dans un noyau RHEL pour le mettre upstream. Pourquoi ? Car Red Hat le fait de lui même. Puis quasiment tous les développement de Red Hat se retrouvent dans Fedora et c'est dans Fedora qu'ils sont développés en premier.

    Le développement spécifique de RHEL n'intéresse pas grand dans la communauté.

  • [^] # Re: Pourquoi je n'aime pas Debian

    Posté par . En réponse à la dépêche Debian 6.0 Squeeze est sortie. Évalué à -10.

    boulot, nous utilisons Fedora qui respecte plus le fonctionnement upstream. La première fois que j'ai dû chercher le journal de PostgreSQL, j'ai mis un moment à le trouver.

    Super, t'as trouvé un cas.
    Globalement il n'y a pas plus fouilli que Debian.
  • [^] # Re: Contributeurs

    Posté par . En réponse à la dépêche Rapport annuel 2010 sur le développement du noyau Linux. Évalué à 0.

    Pourquoi ?
    Pour que Canonical fasse un autre site web à la con ?
  • # Novell -> Red Hat

    Posté par . En réponse au journal Les migrations Redhat->SuSE : témoignages ?. Évalué à 6.

  • [^] # Re: merci

    Posté par . En réponse au journal Novell Annonce les résultats de son 4ème trimestre 2010. Évalué à 0.

    C'est clair que c'est beaucoup mieux qu'un nième "ma grand-mère utilise Ubuntu" alors que Canonical contribue 50 fois moins au libre que Novell.
  • [^] # Re: Novell

    Posté par . En réponse à la dépêche Rapport annuel 2010 sur le développement du noyau Linux. Évalué à 1.

    un arrêt éventuel des contributions de Novell ne me semble pas si dangereux que ça
    ...
    * Les gros contributeurs, essentiels au kernel (est ce qu'il y en a d'autres que Greg Kroah-Hartman ?), retrouveront probablement rapidement un job dans une autre boite pour continuer leurs activités.



    Je n'en ai pas de doute.
  • [^] # Re: attention

    Posté par . En réponse au journal ZFS sous GPL grâce à GRUB ?. Évalué à 7.

    Sans être spécialiste, ce n'est qu'une toute petite partie de ZFS qui est nécessaire à GRUB qui est passée GPL. Par exemple GRUB en a rien à foutre de l'écriture, des vérifications, des performances, du cache, des attributs étendus, des priorités, des fichiers de plus de 1 GiO, etc.
  • # Fedora suit Ubuntu ?

    Posté par . En réponse au journal Fedora suit Ubuntu dans l'adoption prgressive de Wayland. Évalué à 0.

    Fedora suit Ubuntu ?
    C'est une blague.

    De tout manière, c'est connu, Ubuntu sait se la péter.
  • [^] # Re: gloups

    Posté par . En réponse à la dépêche Red Hat lance RHEL 6. Évalué à 9.

    Mouaif.
    RHEL 6 sort plus de 3 ans après RHEL 5 !
    RHEL 5 (et 4) reste supporté, donc ça ne sert à rien de passer à RHEL 6 si la version précédente marche.
    RHEL est supporté au minimum 7 ans, ça sera probablement 10 pour RHEL 5. C'est plus que correcte dans le monde Linux.
  • [^] # Re: Quid de Debian et ses dérivés ?

    Posté par . En réponse au journal Sortie de RHEL 6. Évalué à 4.

    Ils parlent de ventes :)

    Ouais. Mais pour RHEL on peut aussi ajouter Centos (et autres dérivés). Centos est très utilisé.
  • [^] # Re: My 2 cts

    Posté par . En réponse au journal Fedora rejete un package d'un outil de pentesting. Évalué à 6.

    Fedora est sponsorisé par RH

    Plus que sponsorisé, Fedora est de la responsabilité légale de Red Hat. Si MS (ou autres) veut attaquer RH, il suffit que Fedora fasse une connerie.
  • [^] # Re: 6 mois d'utilisation déjà

    Posté par . En réponse à la dépêche Sortie de Fedora 14. Évalué à 2.

    - La mise à jour. Debian m'a habitué à juste changer un mot pour passer d'un système à l'autre. Sur Fedora, une mise à jour se traduit par la gravure d'un nouveau CD.

    On n'est pas obligé de graver une CD. Je ne vais pas expliquer les différentes possibilités ici.
    M'enfin, graver un CD tous les 6 mois, ce n'est pas la mer à boire.

    - Le manque de paquets. Les paquets sont rares sur Fedora et en plus ils en refusent. Du coup il faut jongler entre les différents dépôts pas toujours très net. Si je veux éditer du MP3 sur Fedora, je ne peux pas avec les paquets du dépôt officiel. Audacity n'étant pas compilé avec le support du MP3.

    Fedora est (vraiment ; dans la pratique) libre.
    RpmFusion répond à la majorité de ses problèmes : http://rpmfusion.org/
  • [^] # Re: 6 mois d'utilisation déjà

    Posté par . En réponse à la dépêche Sortie de Fedora 14. Évalué à 3.

    Mais Yum comment dire ? C'est super lent, à chaque opération il faut qu'il jette un œil sur le net.

    "yum --cacheonly". Voir aussi /etc/yum.conf.
    "yum makecache" pour mettre TOUT le cache à jour (par défaut yum ne met à jour que le nécessaire pour la tache qu'il a à réaliser).

    Il installe tout et n'importe quoi

    C'est un peu du pipo. Ce qui est installé est justifié même si ce n'est pas insdispensable. Par exemple, des images de fond ne sont pas indispensables. Yum (en fait quand on réalise un "yum groupinstall") installe les images de fond. Les utilisateurs s'attendent à avoir des images de fond par défaut sur leur système.

    NB: Tu as peut-être parfois utilisé "yum groupinstall" (typiquement via anaconda). Les groupes sont un niveau supérieur du gestionnaire de paquet. Il y a aura des éléments non indispensable mais que les utilisateurs attendent. "yum groupinstall XFCE" installe un bureau typique XFCE, pas le minimum.
    On remarquera que Fedora n'utilise quasiment pas les meta-paquets (c'est fait avec les groupes et ils sont assez peu nombreux).
    Sauf spécifié (ou par un programme qui utilise yum), yum n'utilise pas les groupes.

    Je n'aime pas le fait que Yum veuille tout le temps se mettre à jour sans que l'on ne demande quoi que ce soit.

    C'est une question de sécurité. Beaucoup de distributions s'en foutent, pas du tout Fedora. Chaque fois que yum fait une opération, il le fait avec les mises à jour. Si une mise à jour est disponible, il peut y avoir un patch de sécurité, Fedora l'installe. Si un dépôt est cassé au niveau des dépendances, ça peut arriver mais ça reste très exceptionnel, c'est corrigé rapidement et yum remarchera comme prévu dans un ou deux jours. Il y a aussi "--skipbroken".

    De plus les dépendances sont laissées sur le système et les outils pour les retrouver sont vraiment inutiles.

    Il y a des outils pour ça, mais j'ai arrêté de les utiliser tant c'est "sans intérêt". Pour faire court, Fedora s'en fout des dépendances laissées et qui ne sont pas utilisées. Si ce n'est pas utilisé, ça ne doit pas déranger (sinon faire un rapport de bug). En passant, c'est ce fait que Windows 7 ; il installe tout, ça ne bouffe que de l'espace disque. Le BIG problème est comment savoir qu'une lib n'est vraiment pas utilisée ? Si tout est contrôlé par yum(rpm), ça peut encore aller. Mais il y a aussi le problème des greffons (chargement dynamique). Désinstaller une lib que yum (rpm en fait) ne croit pas utilisée peut casser un programme. Donc Fedora ne fait pas le forcing à ce niveau.

    Je n'aime pas non plus le update qui est en fait un upgrade.

    C'est effectivement discutable, mais c'est la politique de Fedora. Ce n'est pas le cas de RHEL (qui a les mêmes outils mais une autre politique).


    Certains "défauts" de Fedora n'en sont pas vraiment. C'est une "politique". On y adhère ou pas, mais il faut au moins la comprendre.
  • [^] # Re: Youpi !!!

    Posté par . En réponse à la dépêche Sortie de Fedora 14. Évalué à 1.

    Ça marche parfois. Si ça ne marche pas et que tu fais un rapport de bug, on t'envoit bouler.
  • [^] # Re: Comment font ils ?

    Posté par . En réponse à la dépêche Sortie de Fedora 14. Évalué à 10.

    * Fedora bosse principalement upstream. S'il faut casser la compatibilité avec le driver bidule proprio, c'est fait et basta. Aux drivers proprios bidule de suivre le libre. Le libre n'a pas à se brider avec du proprio.

    * Contrairement à ce que dit tcourbon, tout n'est pas accèpté chez Fedora, il y a des règles. Pour être un mainteneur reconnu, il faut faire ses preuves. Si un paquet n'est pas maintenu ou mal maintenu, il est viré.

    * Contrairement à Debian, Fedora a des obectifs raisonnables. Fedora ne permettra jamais toutes les combinaisons possibles de mise à jour avec Yum (mise à jour d'un système actif) car même si c'est possible, c'est trop casse couille et ça bride trop. Il y a l'installeur Anaconda pour ça (qui bosse sur un système inactif). C'est un peu contraignant pour l'utilisateur, mais techniquement c'est justifié.

    * Fedora n'hésite pas à "tout casser". Il n'y a pas de "rolling distribution" chez Fedora. Une distribution est alpha (ça explose de partout), puis beta, puis rc, puis final, puis maintenu. Debian se fait chier avec testing, etc.

    * J'y reviens, mais Fedora a des objectifs raisonnables. Certains font des propositions, raisonnables au premier abord, mais chiantes à maintenir. Fedora n'en veut pas, c'est viré. L'ambition technique de Fedora est d'avoir des solutions clean (même si ça prend du temps à être développé). Les solutions techniques de Fedora étant clean, elles se retrouvent chez les autres distributions. Il y a très peu de "bricolage sans avenir" chez Fedora. Il en faut, mais Fedora le tient à un niveau faible. Ainsi la "force de frappe" de Fedora est principalement dans le R&D (recherche et développement ; en upstream notamment) et pas dans la maintenance de bricolages (ce que fait beaucoup Debian).

    * J'y reviens encore, Fedora est raisonnable. Fedora ne va pas forcker Firefox par exemple ni faire son propre système de détection de matériel.

    Il y a toute une philosophie chez Fedora et beaucoup de pragmatisme (mais en restant libre). Ce n'est pas évident à comprendre, mais ça donne des résultats sur le long terme.
  • [^] # Re: Youpi !!!

    Posté par . En réponse à la dépêche Sortie de Fedora 14. Évalué à 2.

    La mise à jour de Fedora (l'ensemble de la distribution) n'est pas et n'a jamais été supportée en utilisant uniquement Yum. Il FAUT passer par Anaconda qui est l'installeur (ce n'est pas pour rien).
  • [^] # Re: question

    Posté par . En réponse à la dépêche Sortie de Fedora 14. Évalué à 3.

    La façon "standard" d'ajouter un dépot est d'installer un rpm (qui va remplir /etc/yum.repos.d/ ).
    Typiquement, ça sera une url et le navigateur lancera automatiquement le programme qui va bien.
  • # AppArmor vs SeLinux

    Posté par . En réponse à la dépêche Le noyau Linux 2.6.36 est disponible. Évalué à 1.

    SeLinux et AppArmor ne sont pas dans la même catégorie.
    Alors il est facile pour AppArmor d'avoir des fichiers de configuration "stupides".

    La complexité de SeLinux doit être relativisée. Il doit y avoir aujourd'hui des millions de système Fedora/RHEL avec SeLinux actif et presque personne y touche (sauf les booléens de configuration).

    En passant, il faut parfois recompiler avec Selinux, mais se sont les règles qui sont recompilées, pas les programmes.
  • # Re:

    Posté par . En réponse au journal Thierry Lhermitte tient des propos surréaliste. Évalué à 3.

    Je ne vois pas ce qu'il y a de surréaliste.
    Un exemple :
    http://www.youtube.com/watch?v=NNGDj9IeAuI
    Tu peux le télécharger gratuitement et légalement. C'est indiqué où ?
    Youtube ne facilite pas le téléchargement, mais légalement tu as le droit de le faire. Il en est de même pour des tonnes de clip sur Youtube. Youtube (et d'autres) passe des accords pour "légaliser" sa musique.

    Le point que Lhermitte souvèle est pertinent. L'internaute souvent ne sait pas si ce qu'il fait est légal ou non. Faut-il alors condanné ?
    Lhermiette ne dit pas que la lois Hadopi est géniale.

    Je ne vois vraiment pas ce qu'il y a de scandaleux dans ce qu'il dit.
  • # On va me jeter des cailloux...

    Posté par . En réponse au journal Debian Live c'est bien. Évalué à -3.

    Ce principe de clé USB vivante a été fait par Fedora il y a plusieures années.

    Si le BIOS le supporte (la majorité aujourd'hui), pour avoir une clé USB vivante il suffit de faire une installation comme on le ferait sur un disque dur (ou de copier son DD sur la clé USB avec quelques précautions).

    Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué...
  • [^] # Re: Alors

    Posté par . En réponse au journal Ubuntu Maverick Meerkat. Évalué à 2.

    La faute à qui ?

    Ben à Ubuntu. Il n'y a qu'eux qui ont des problèmes (qu'ils ne VEULENT pas régler).
  • [^] # Re: Et KVM ?

    Posté par . En réponse au journal De Ubuntu Virtual Box à CentOs 5.5 Xen :). Évalué à 1.

    on ne renouvelle pas un parc de serveurs qui fonctionnent très bien pour la simple raison que RedHat investit dans KVM.

    S'il n'y avait que Red Hat...
    Mais il y a Intel, AMD, Microsoft, etc.
    Bref, la grande majorité.

    Lorsque survient une grave catastrophe et que c'est trop la crise, je sais que je peux remonter les services avec le premier pc que je trouve sous la main, même un p4 qui a 6 ans.

    Je garde aussi des 8086. On ne sait jamais, ça peut être utile.
  • [^] # Re: Fedora !

    Posté par . En réponse au journal Et votre Mandriva Linux, vous allez en faire quoi ?. Évalué à 5.

    N'importe quel Ubuntiste te citera Mark Shuttleworth, comme n'importe quel Debianneux te citera Ian Murdock.

    Et ?
    Les Fedoraïstes (ou Fedoriens ?) ne citeront pas Jim Whitehurst (le bosse de Red Hat). Il n'y a pas de culte de la personne. Les règles, le cadre du projet Fedora, sont claires, ça doit être du logiciel libre (et c'est défini). Tout le reste est du pragmatisme, les développeurs s'éclatent et ne se la pètent pas, ça s'engueule, c'est parfois le bordel, mais il n'y a pas de religion Fedora ni de culte Fedora.
  • [^] # Re: ASP

    Posté par . En réponse au journal Le service de blog Windows Live va migrer sous… WordPress !. Évalué à 1.

    Ben développe un site web en C si tu préfères.