• # it iz not bicose you are

    Posté par  . Évalué à 2.

    Pass Sanitaire (French name for EU digital Covide19 Certificate)

    « Pass » n'est pas français. D'ailleurs le gouvernement y met lui-même des guillemets, ce qui veut exactement dire « on sait très bien que c'est pas bon, mais on est trop des mongols pour arriver à nommer le truc correctement ».
    Pour une fois je suis d'accord avec le gouvernement : ce sont effectivement des gros débiles incapables d'écrire dans la langue que la loi les oblige pourtant à utiliser.

    • [^] # Re: it iz not bicose you are

      Posté par  . Évalué à -5.

      Bof. Le jour où vous me voyez me battre pour que les gens écrivent passe avec un e, tuez-moi, ce sera signe que je n'aurai plus grand chose d'intéressant à faire ou de combats qui vaillent la peine d'être menés.

      Sinon, tu connais cette vidéo ?

      Les grammarnazis sont des connards - https://www.youtube.com/watch?v=EU3Ysuqv4sI

      • [^] # Re: it iz not bicose you are

        Posté par  . Évalué à 2.

        Les grammarnazis sont des connards

        Je dirais même plus : https://www.youtube.com/watch?v=5YO7Vg1ByA8

        En théorie, la théorie et la pratique c'est pareil. En pratique c'est pas vrai.

      • [^] # Re: it iz not bicose you are

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

        Le terme "grammanazi" ou grammar nazi", étant donné qu'il banalise le nazisme et le rend plus léger est sérieusement à éviter. Et encore plus maintenant avec le retour de la peste brune.

        On peut en trouver d'autres : obsessionnels de l'orthographe, grammairien rigoriste ou intégriste par exemple. Sachant que grammaire et orthographe sont deux notions différentes. Ici il s'agit d'orthographe pas de grammaire, donc le terme odieux de "grammar nazi" ne se justifie donc pas.

        « Tak ne veut pas quʼon pense à lui, il veut quʼon pense », Terry Pratchett, Déraillé.

        • [^] # Re: it iz not bicose you are

          Posté par  . Évalué à 2. Dernière modification le 10/08/21 à 14:33.

          Une discussion précisément à ce sujet est disponible au début de la vidéo si ça intéresse quelqu'un.

          Sur grammaire vs orthographe, je crois que le terme désigne un truc plus large que la grammaire. Ce n'est pas très important parce que c'est la démarche qui est discutée (et elle est la même pour l'orthographe et la grammaire). Cela dit, je ne suis ni l'utilisateur du mot, ni son créateur et je ne le défends et ne le cautionne pas. J'aurais certainement évité d'appeler ça comme ça.

        • [^] # Re: it iz not bicose you are

          Posté par  . Évalué à -1.

          C’est très bien expliqué dans les trois premières minutes de la vidéo.

        • [^] # Re: it iz not bicose you are

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1. Dernière modification le 11/08/21 à 09:33.

          Le terme "grammanazi" ou grammar nazi", étant donné qu'il banalise le nazisme et le rend plus léger est sérieusement à éviter. Et encore plus maintenant avec le retour de la peste brune.

          Le terme "peste brune", étant donné qu'il banalise la maladie et la rend plus légère est sérieusement à éviter. Et encore plus maintenant avec le retour de la fièvre jaune :p

      • [^] # Re: it iz not bicose you are

        Posté par  . Évalué à 1.

        Cette appréciation des "grammar nazi" doit beaucoup tenir des sites que l'on visite.

        On fini vite par traduire "grammar nazi" par "petite remarque sur la forme et pas sur le fond", et j'ai même parfois appris des choses.
        Je suppose que sur twitter ou youtube où les discussions sont autrement plus virulentes les chose ne sont pas ressenties (ni utilisées) ainsi. Il n'y a qu'à voir à quel point le débat "chocolatine" vs "pain au chocolat" peut être pris à cœur, alors que le sujet devrait prêter à sourire.

        • [^] # Re: it iz not bicose you are

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

          Euh, le mot "nazi" ne prête pas du tout à sourire justement. Et c'est bien tout de le problème de l'emploi de ce mot pour parler de gens qui pinaillent sur l’orthographe ou la grammaire. Ta remarque confirme ce que je disais, employer à tort et à travers ce mot en diminue la portée et surtout banalise le nazisme.

          « Tak ne veut pas quʼon pense à lui, il veut quʼon pense », Terry Pratchett, Déraillé.

          • [^] # Re: it iz not bicose you are

            Posté par  . Évalué à 1.

            Je ne parlais pas du tout du terme qui est, je suis d'accord avec toi, mal choisi.

          • [^] # Re: it iz not bicose you are

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -4.

            Ta remarque confirme ce que je disais, employer à tort et à travers ce mot en diminue la portée et surtout banalise le nazisme.

            Comme l'usage du mot "liberticide" à tout va dès qu'un truc ne plaît pas, d'ailleurs.

            --> []

          • [^] # Re: it iz not bicose you are

            Posté par  . Évalué à 4.

            Euh, le mot "nazi" ne prête pas du tout à sourire justement.

            Ah bon ? Personnellement le mot "nazi" je le trouve hilarant.
            Il est drôle quand il est utilisé par un homme qui se croit important pour qualifier un serveur qui vient de lui refuser une table réservée.
            Il est franchement fendard quand une moitié de pays insulte ainsi une autre moitié de pays pour leur conviction politique.
            Il est délicieusement ironique quand les convaincus politiques sus-mentionnée l'utilisent à leur tout pour dénigrer qui voudrait les forcer à porter un masque de tissu sur la bouche.
            Il est juste à se tordre de rire quand des slaves ou des magyars s'autoproclament membre de ce groupe.

            Je ris parce que tant qu'un mouvement n'a pas d'autre nom que "Nazis", avec ou sans le très oxymorique "neo" devant (comme si il y avait quoi que ce soit de neuf dans l'idée de se considérer supérieur par le sang, la naissance ou l'histoire), tant qu'un mouvement donc n'a pas d'autre appellation c'est qu'il est risible, et qu'il a besoin de toute la force que le rejet des idées maintenant centenaires peut lui prêter.

            Combien de ces clowns grandiloquents et bruyants ont seulement ouvert "Mein Kampf", ou "The International Jew" le livre d'Henri Ford à l'origine de tout ?

            Mais là ou je ris le plus fort c'est quand comme une personne en intime une autre, sous des menaces à peine voilée, de ne pas utiliser le terme à tort et à travers, ordonne presque de ne pas dire "Nazi du protocole", "Grammar nazi" ou autre "c'est un truc de nazis". De peur qu'une personne fasse une mauvais interprétation du mot et que cela serve la cause des "vrais nazis".

            Ils oublient simultanément la réalité historique de ce qu'est un "vrai nazi", toutes les subtilités du langage tel qu'il est compris d'à peu près tout le monde, et l'intelligence de leur interlocuteur.

            Il se drapent dans une légitimité évidente à leurs yeux, font preuve d'une condescendance rare - normalement réservée à une personne âgée quand elle explique la vie à un gamin, et surtout d'un élan de supériorité élitiste que certains chroniqueurs philosophes ne désavoueraient point. Bref ils se placent plus près de l'idéologie qu'ils invitent à rejeter qu'aucun de leurs interlocuteurs ne l'a jamais été.

            Et oui je trouve ça drôle.

        • [^] # Re: it iz not bicose you are

          Posté par  . Évalué à 6. Dernière modification le 10/08/21 à 17:26.

          Après, ça m'arrive de relever les fautes d'orthographe et de grammaire, et j'aime bien les discussions sur ces sujets que beaucoup trouvent inintéressantes.

          Pour moi, il y a une grande différence entre faire remarquer qu'il y a une coquille, un problème typographique ou une formulation pas idéale, et traiter les gens de mongols parce qu'ils utilisent une expression qui ne nous revient pas. Un peu de tolérance et d'humilité ne feraient pas de mal.

          Un truc qui m'horripile également c'est cette tendance à décider pour tout le monde ce qui est français ou non. Là aussi il faudrait voir à considérer l'humilité. La langue est un support, un support qui est en évolution perpétuelle. Il n'y a pas de définition claire et très précise de ce qu'est la langue française. Elle est parlée comme elle est parlée et elle est écrite comme elle est écrite et puis c'est tout.

          Arrêtez de prescrire et observez plutôt. Influez si vous voulez, mais affirmer que quelque chose qui s'est répandu, peu importe l'origine, n'est pas français, c'est tourner le dos à l'évidence. Maintenant c'est français, deal with it.

          Et, oui, il y a probablement des éléments nouveaux qui me plaisent moyen, mais ça ne changera rien. C'est mon problème et la seule manière d'être heureux / heureuse c'est se détendre et ça va aller mieux. Et résister contre les trucs qu'on peut trouver nocifs, grammarnazi est probablement un bel exemple.

          • [^] # Re: it iz not bicose you are

            Posté par  . Évalué à 2.

            Pour moi, il y a une grande différence entre faire remarquer qu'il y a une coquille, un problème typographique ou une formulation pas idéale, et traiter les gens de mongols

            C'était le sens de ma remarque, les endroits où j'ai entendu le terme "grammar nazi" les premières fois, c'était justement dans cet état d'esprit (c'est à dire remarque constructive sur la forme suivie parfois d'un débat intéressant).

            Il y a le bon et le mauvais grammar nazi, le bon grammar nazi voit une faute…

      • [^] # Re: it iz not bicose you are

        Posté par  . Évalué à 8.

        Enfin là il ne s'agit pas de kevin42 qui raconte son samedi soir mais du gouvernement français qui crée un des trucs les plus discutés de l'année. Le niveau d'exigence, y compris sur la forme, n'est pas exactement le même, et donc oui c'est très légitime et nécessaire qu'on fasse gaffe au vocabulaire qu'ils utilisent.

        Le fond de la démarche c'est juste que comme tout le monde j'ai lu 1984, comme tout le monde je trouve que c'est très mal qu'un gouvernement appauvrisse la langue (même si c'est pas intentionnel), que c'est grave parce que ça mène à un appauvrissement de la pensée, et que, malheureusement pas comme tout le monde, j'essaie d'empêcher que ça arrive dans la vraie vie.

        Et je n'ai jamais dit qu'il manquait une lettre. Je pense plutôt à quelque chose comme sauf-conduit sanitaire par exemple. Ou même visa sanitaire, ce serait toujours mieux que « passe ».

        • [^] # Re: it iz not bicose you are

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

          En parlant de 1984 : https://www.youtube.com/watch?v=LbaLhI2WgpY et, spécifiquement à propos de la novlangue : https://www.youtube.com/watch?v=4uXXI7yaF1I

          La connaissance libre : https://zestedesavoir.com

        • [^] # Re: it iz not bicose you are

          Posté par  . Évalué à 10.

          Il n'y a pas eu d'appauvrissement de la langue. Aucun mot et aucune expression n'a disparu. Au contraire, une nouvelle expression est apparue : « passe sanitaire », dérivée d'un sens existant de « passe » : https://fr.wiktionary.org/wiki/passe#Nom_commun_2

          Le mot est compris par tout le monde. On aurait pu utiliser sauf-conduit sanitaire, ou visa sanitaire, pourquoi pas, mais j'ai du mal à voir pourquoi ça serait mieux ? « Passe » ne me semble pas dangereux ou manipulateur comme vocabulaire, ça colle bien je trouve.

          (et entre nous : « sauf-conduit » ?? Tu vois les gens utiliser ce mot ? Je n'ai jamais entendu ça, au contraire de « passe », et ça me fait penser au mot « cassis », pas du tout naturel, uniquement entendu quand j'ai passé le code de la route ou quand les gens qui le passent rigolent de ce mot).

          • [^] # Re: it iz not bicose you are

            Posté par  . Évalué à 10.

            Le fait que le rédacteur lui-même avoue que ce n'est pas une expression correcte, en la mettant entre guillemets, mais n'arrive pas à la remplacer par quelque chose d'acceptable, on va quand même être d'accord qu'il y a un problème de niveau de langue ? Un gouvernement qui maîtrise bien la langue trouve tout de suite une bonne expression, ou au pire assume son anglicisme ou son néologisme, mais avouer à la fois sa faute et son impuissance à la corriger, c'est bien une preuve d'un faible niveau dans la langue non ? Et vue l'influence qu'a la communication gouvernementale, et vu que l'expression créée va être utilisée par tout le pays, la faute en question – car c'en est une, de l'aveu même du rédacteur – va se répandre partout, donc oui je pense réellement qu'on assiste en direct à un appauvrissement de la langue.

            • [^] # Re: it iz not bicose you are

              Posté par  . Évalué à 5. Dernière modification le 10/08/21 à 18:16.

              C'est toi qui l'interprète comme ça. À tort ou à raison. Mais je ne partage pas ta perspective. Si tu veux, à la limite, « faible niveau dans la langue » n'a pas vraiment de sens pour moi, ou de conséquences intéressantes. On fait partie d'univers différents.

              Tu juges les gens qui ont prétendument un faible niveau de langue (confirmé par ton utilisation du verbe « avouer » et du nom « aveu », si on doit faire de l'analyse de texte de comptoir). Mais en fait, pourquoi ?

              Je comprends que tu distingues les gens lambdas du gouvernement. Tu es inquiet parce que tu vois le gouvernement comme un vecteur de la langue (c'est bien le cas) et ça te désole qu'il se fait vecteur d'une expression qui ne te plait pas. Tout comme l'académie française qui me désole parce qu'elle cherche à forcer les gens à dire la covid plutôt que le covid, qui s'était installé avant qu'elle la ramène. Bon, bah ok.

              Les gens vont dire « pass sanitaire ». Et alors ? Ce supposé « appauvrissement » de la langue va vraiment t'empêcher d'exprimer clairement / aussi facilement qu'avant une idée ou un concept (parce que ce serait ça, pour moi, un appauvrissement d'un langage) ? Tu n'argumentes pas cet appauvrissement, et d'ailleurs tu ne le définis pas donc on ne sait pas de quoi tu parles. C'est juste ton ressenti pour le moment.

              Les mots et les expressions ne sont pas anodines, ce sont des outils qui peuvent servir à manipuler et le gouvernement—ou plutôt ses membres, ce n'est pas du tout homogène comme entité - ne se privent pas d'utiliser ces outils, mais ici, je ne vois pas de problème de ce type.

          • [^] # Re: it iz not bicose you are

            Posté par  . Évalué à 4.

            et ça me fait penser au mot « cassis », pas du tout naturel, uniquement entendu quand j'ai passé le code de la route ou quand les gens qui le passent rigolent de ce mot

            Pour ceux comme moi qui se posent la question, il ne s'agit pas du fruit, mais (tiré de Panneau_d'annonce_de_cassis_ou_dos_d'âne_en_France):

            une dépression brutale d'une route (contraire d'un dos d'âne)

            • [^] # Re: it iz not bicose you are

              Posté par  . Évalué à 10.

              A ne pas confondre avec un gendarme couché. A savoir que si le gendarme est couché dans un nid de poule, ce n'est pas une raison pour le traiter de poulet, qui désigne non pas un digne représentant de la maréchaussée qui se serait étalé sur le bitume tel un cycliste débutant, mais plutôt un policier, hors les policiers ne se couchent pas sur les routes, ils planquent dans des sous-marins pour guetter les malandrins et les prendre en flagrant-délit, ce qui peut sembler incongru, car la place des sous-marins est plutôt au fond des mers, que le long des trottoirs, ce qui les rend aisément repérables, et contraire à l'effet recherché. Après, qu'on ne s'étonne pas que l'insécurité augmente !

              Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

              • [^] # Re: it iz not bicose you are

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

                Il y a aussi les trous en formation (appelés autrefois nids de poule). Expression qui m'a longtemps laissée perplexe : sur une paire de chaussettes, tu peux avoir des trous en formation, signe qu'il vaut mieux les repriser avant que la fibre usée ne cède complètement, mais, sur les routes, ben ce sont des vrais trous.

                Et donc un trou en formation dans le jargon travaux publics c'est un trou trop petit pour être reprisé tout de suite (mais pas trop petit pour qu'on ne le sente pas en passant dessus en voiture) et qui le sera dans une vague de rebouchage de tous les trous en formation du tronçon de route concerné.

                « Tak ne veut pas quʼon pense à lui, il veut quʼon pense », Terry Pratchett, Déraillé.

                • [^] # Re: it iz not bicose you are

                  Posté par  . Évalué à 9.

                  C'est pour ça que lorsque la route est pleine de nid de poules, on est obligé de rouler sur des œufs pour éviter de casser son automobile, du coup, les gendarmes qui en ont marre de se coucher sur les routes pour ralentir les écraseurs de cyclistes, parce que c'est franchement pas confortable comme plumard, déjà que c'est pas un métier facile, si il faut en plus dormir sur du bitume, faut pas déconner, autant devenir modérateur sur linuxfr, ben du coup, les gendarmes, ils ont dit aux types des travaux public de laisser les nid de poules tranquille.

                  Mais du coup les écraseurs se sont mis a acheter des gros véhicule avec des grosses roues pour pouvoir continuer de tout écrasé, les poules, les œufs, les hérissons et les cyclistes et même les gendarmes, par ce que tu comprend, eux ils sont pressé et il n'ont pas que ça à faire.

                  Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

    • [^] # Re: it iz not bicose you are

      Posté par  . Évalué à 10.

      A priori, si ça avait été nommé par des mongols, ça aurait plutôt donné "Эрүүл ахуйн шаардлага хангасан", ce qui aurait lancé des débats différents, tel que "comment ça se lit ?".

      À noter qu'ils n'ont pas d'équivalent au "pass[e] sanitaire" là-bas (ils vaccinent juste et pis c'est tout), et j'ai posée la question à quelqu'un en cours d'apprentissage du français donc la traduction n'est pas forcément exacte mais, elle correspond à l'idée d'un billet de passage pour les gens vaccinés.

    • [^] # Re: it iz not bicose you are

      Posté par  . Évalué à 9.

      En l'occurrence « un passe sanitaire » n'est pas français non plus. « Un passe » est le diminutif de passe-partout, alors que le sens recherché est laisser-passer (pass en anglais).

      À noter, pour les amateurs de la Covid-19, que « la passe sanitaire » serait français car une passe était effectivement employé en français il y a quelques siècles pour laisser-passer (cf. d'Artagnan).

      Notez aussi que ce débat qui à déjà fait des dizaines d'articles partout est tellement has been hasse-bine que je ne me suis pas cassé le cul à vous mettre des liens.

      • [^] # Re: it iz not bicose you are

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

        En l'occurrence « un passe sanitaire » n'est pas français non plus.

        En réponse à la nécessité d'avoir un nom franchouillard et suites aux problèmes qu'engendre la simplicité de lecture et duplication des QR-codes, le gouvernent optera en septembre pour une nouvelle version du dispositif : la puce sanitaire. Sous anesthésie locale, elle sera insérée sous la peau de la face interne du bras à l'occasion de la vaccination. Sa durée d’action prévue est de trois ans et son retrait, possible à tout moment, sera simple mais laissera une petite cicatrice.

        Adhérer à l'April, ça vous tente ?

        • [^] # Re: it iz not bicose you are

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

          des QR-codes

          tu veux sans doute dire les codes-àRP, du français "code à réponse prompte", traduction de "Quick Response codes" ?

          • [^] # Re: it iz not bicose you are

            Posté par  . Évalué à 6. Dernière modification le 11/08/21 à 04:52.

            Ce qui donnera CàRPé pour l'application numérique pour téléphone portable : codes-àRP électronique

            Matricule 23415

      • [^] # Re: it iz not bicose you are

        Posté par  . Évalué à 4.

        Donc mot de passe n'est pas français ?

        • [^] # Re: it iz not bicose you are

          Posté par  . Évalué à 5.

          Ahah ! J'ai presque douté ! mais mot de passe est bien français, et passe est bien féminin.

        • [^] # Re: it iz not bicose you are

          Posté par  . Évalué à 1.

          Autant que le prix de la passe. Mais « mot de pass » n'est par contre pas français.

          “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

    • [^] # Re: it iz not bicose you are

      Posté par  . Évalué à 6. Dernière modification le 10/08/21 à 21:40.

      Au final, c'est un anglicisme ou un diminutif ?

      Perso, je l'entends depuis le début comme un diminutif de passeport sanitaire.
      A la limite, il manque peut être une apostrophe (les typographes vont hurler) ou un point pour faire plus abréviation : pass' sanitaire ?

      Je ne sais pas qui est à l'origine de ce pass mais ça fait un moment que l'expression sous cette forme tourne… je ne suis même pas sur que c'est l'Etat qui en soit l'auteur. Ils ont pris ce qui devenait utilisé partout.

      Le mot "pass", on le voit partout depuis longtemps, les x version des skipass dans les stations de ski, des cartes de multi service de plein de villes, la carte pass de carrouf, Leeloo Dallas Multipass

      • [^] # Re: it iz not bicose you are

        Posté par  . Évalué à 4.

        Je propose d’écrire ça sous la forme d’un ordre : passe à Nitaire.

      • [^] # Re: it iz not bicose you are

        Posté par  . Évalué à 5.

        j'avais plutôt pensé qu'il y avait une lettre en trop à « pas sanitaire » et que cette erreur était peut-être un lapsus révélateur…

        “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

      • [^] # Re: it iz not bicose you are

        Posté par  . Évalué à 0.

        C'est un nom propre comme Galaxy S21, Apple, ou Toyota Corolla Hybrid.
        Et ceux qui ne sont pas content peuvent aller manifester devant les bureaux de Toyota France (20 Bd de la République, 92420 Vaucresson) pour exiger le rajout d'un 'e' à 'Hybrid'.

        • [^] # Re: it iz not bicose you are

          Posté par  . Évalué à 6.

          Le sites français et canadien francophone de Toyota écrivent Toyota Corolla hybride, sans majuscule à hybride qui est un adjectif.

    • [^] # Re: it iz not bicose you are

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0. Dernière modification le 11/08/21 à 09:41.

      citation « Pass » n'est pas français. D'ailleurs le gouvernement y met lui-même des guillemets, ce qui veut exactement dire « on sait très bien que c'est pas bon, mais on est trop des mongols pour arriver à nommer le truc correctement ».
      Pour une fois je suis d'accord avec le gouvernement : ce sont effectivement des gros débiles incapables d'écrire dans la langue que la loi les oblige pourtant à utiliser.

      Critiquer Pass sans e, mais écrire "on est trop des mongols" ?
      Tu n'assumes pas d'écrire mongolien ?
      Grammaticalement, "on est trop des mongols" n'est pas correct non plus.
      Bref

  • # mais sinon l'appli est cool

    Posté par  . Évalué à 10.

    Et y'en a qui les mettent sous forme de carte Magic (template), c'est classe aussi.

  • # Tatouage

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

    Sur la fesse gauche ou droite?

    Le post ci-dessus est une grosse connerie, ne le lisez pas sérieusement.

    • [^] # Re: Tatouage

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

      Pas pratique si ton QR Code se retrouve sur liste noire !

    • [^] # Re: Tatouage

      Posté par  . Évalué à 6.

      Je n'ose pas imaginer la gueule de ton derrière dans quelques années, après la dixième dose permettant de combattre le variant sigma.

      • [^] # Re: Tatouage

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

        Je préfère ne pas l'imaginer tout de suite :-)

        « Tak ne veut pas quʼon pense à lui, il veut quʼon pense », Terry Pratchett, Déraillé.

        • [^] # Re: Tatouage

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10. Dernière modification le 10/08/21 à 23:01.

          Ferme les yeux et visualise un Dave Newton déguisé en John Lennon chantant ♪ Imagine all the buttholes ♪ avec des centaines de fesses tatouées de qrcodes qui défilent derrière.

          ( et bonne chance pour dormir après ça :-) )

          Le post ci-dessus est une grosse connerie, ne le lisez pas sérieusement.

    • [^] # Re: Tatouage -- un peu de technique

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

      les QR code sont des images à deux dimensions. Dans la grande majorité des cas, les fesses sont à 3 dimensions. En conséquence, comme nos cartes de géographie, il y a une déformation notable, si on passe de l'un à l'autre.

      Et, par expérience (sur des slips), les programmes de lecture des QR codes ne sont pas prévus pour gérer ce type de déformation.
      Ils gèrent l'orientation et la perspective uniquement…

      le tatouage sur l'omoplate semble donc plus raisonnable.

      • [^] # Re: Tatouage -- un peu de technique

        Posté par  . Évalué à 2.

        Petite confusion je pense : les fesses sont certes un volume (parler de trois dimensions va dépendre du contexte), tout comme l'omoplate, et la famille des codes barres sont des images sur une surface ; mais on peut avoir ces derniers sur les premiers… Pense par exemple aux code articles sur les bouteilles et les sachets microndables de plats cuisinés.

        Mais tu as raison que ça ne marche pas forcément dans ton expérience. En effet, il faut que la partie scannée soit relativement plate …et de taille raisonnable. Si tu peux sur l'omoplate alors tu pourras sur les fesses mais à des emplacements précis.
        Il faut aussi que l'image soit lisible par le lecteur, en ayant une taille et un contraste adapté par exemple. Et certaines surfaces (les matières de certains vêtements par exemple) et/ou conditions (luminosité, réflexion/réverbération, humidité, etc.) peuvent ne pas être assez favorables. Je pense qu'en général la peau c'est pas top, mais je ne saurai dire si c'est mieux ou pire que le mélange coton-nylon des slips et tricots.

        “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

      • [^] # Re: Tatouage -- un peu de technique

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10. Dernière modification le 11/08/21 à 15:51.

        Ça devrait être faisable tout de même, en adaptant le tatouage pour que, vu depuis un appareil situé à une distance raisonnable, il apparaisse comme un QR code non déformé.

        Concrètement, pour faire ça, il faut un petit projecteur, pour projeter l'image du QR code sur sa peau depuis la distance appropriée, et demander au tatoueur de bien suivre le dessin projeté.

        Pour lui simplifier la vie, il faudrait un projecteur qui envoie, non pas de la lumière visible, mais des ultraviolets assez durs pour causer une brûlure locale. Puis dire au tatoueur de marquer les zones blanches (noir sur le QR code = pas de lumière projetée = pas de brûlure).

        J'espère avoir bien contribué à la grandeur philosophique de cette discussion.

        • [^] # Re: Tatouage -- un peu de technique

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

          Tu l'as surtout complexifié :-)

          « Tak ne veut pas quʼon pense à lui, il veut quʼon pense », Terry Pratchett, Déraillé.

          • [^] # Re: Tatouage -- un peu de technique

            Posté par  . Évalué à 2.

            Pour la dernière partie, sur les lumières, il faut juste voir ça comme projeter le négatif du motif à tatouer : ça devrait favoriser la vie de la personne qui va faire la gravure d'art.

            “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

        • [^] # Re: Tatouage -- un peu de technique

          Posté par  . Évalué à 7.

          Sinon tu fais un modèle 3d de tes fesses, tu dessines par dessus une image de QR code et tu projettes l'image sur le modèle avec une simple projection orthogonale, tu déplies la texture ainsi obtenue et tu as l'image déformée qu'il faut tatouer sur tes fesses (ou n’importe que objet 3D) pour la voir non déformée depuis le même point de vue que la caméra de ton modeleur 3D quand tu as effectué l'opération de projection ;)

          • [^] # Re: Tatouage -- un peu de technique

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

            On peut même faire ça en tricot en fait. Tu tricotes une paire ou la paire de fesse avec le QrCode en jaquard. Ça fait un coussin pratique en plus et ça évite les déshabillages toujours embarrassants dans une queue et les froids aux fesses en hiver. Ce que j'en dis.

            (ne vous attendez pas à ce que je vous fasse le modèle, même si, par hasard, je travaille en ce moment sur une paire de fesses en tricot).

            « Tak ne veut pas quʼon pense à lui, il veut quʼon pense », Terry Pratchett, Déraillé.

          • [^] # Re: Tatouage -- un peu de technique

            Posté par  . Évalué à 3.

            Tu pourras compléter l'article Anamorphose avec tes photos ? Ensemble, faisons avancer la science :)

        • [^] # Re: Tatouage -- un peu de technique

          Posté par  . Évalué à 3.

          Le projecteur et le tatoueur, ça fait des ombres et c'est pas hyper précis, et ça marche pas sur les noirs.

          Une gravure directe à la CNC laser sur la peau me semble plus judicieuse (après application de la grille de distorsion, bien sûr). On fait ensuite le remplissage des trous à l'encre blanche ou noire selon la couleur de la peau, comme ça c'est inclusif.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.