• # Expose les informations du système d'exploitation hôte aux conteneurs

    Posté par  . Évalué à 3 (+3/-2).

    Souvenez-vous c'était en octobre 2014, Satya Nadella directeur général de Microsoft depuis quelques mois annonce que « Microsoft aime Linux », tout particulièrement Linux sur sa plate-forme applicative en nuage Microsoft Azure, pas Linux sur le bureau, faut pas rêver à moins que ce soit Linux sous Windows avec WSL.

    Aujourd'hui Microsoft va encore plus loin, puisque Luca Boccassi ingénieur chez Microsoft, propose un ajout pour le prochain systemd 246 en permettant aux conteneurs de trouver des détails de l'hôte.

    Luca Boccassi maintient également des paquets Debian depuis 2017.

    • [^] # Re: Expose les informations du système d'exploitation hôte aux conteneurs

      Posté par  . Évalué à 1 (+3/-3).

      Un développeur Debian a écrit un patch, pour systemd, qui vous paraît maladroit.
      Et puisqu'il s'est fait employé par Microsoft, c'est monté en épingle.

      Pour connaître Luca, qui est également mainteneur dans les projets ZeroMQ et DPDK, c'est plutôt un "linuxien pure souche".
      D'ailleurs il est dans la même équipe Microsoft que le mainteneur de iproute2 (pièce centrale de la pile réseau) et ancien Fellow de la Linux Foundation (OSDL à l'époque).

      Ça bouscule vos à-priori ?

      • [^] # Re: Expose les informations du système d'exploitation hôte aux conteneurs

        Posté par  . Évalué à 5 (+4/-1).

        Un développeur Debian a écrit un patch, pour systemd, qui vous paraît maladroit.
        Et puisqu'il s'est fait employé par Microsoft, c'est monté en épingle.

        À quel moment ai-je dit que que ce patch était maladroit ? Je n'ai pas l'expertise nécessaire pour émettre un avis sur la qualité de ce patch. Le fait que ce soit un patch financé par Microsoft est effectivement assez inattendu au premier abord. Mais pas tant que ça finalement, ce patch concerne les conteneurs, donc je pense qu'il s'inscrit dans la stratégie Azure suivie par Microsoft.

        Ça bouscule vos à-priori ?

        Aucunement, Microsoft a pris le virage de l'open source (dans la définition donnée par l'OSI) depuis quelques années dans l'objectif de croissance de sa plate-forme Azure. Il est intéressant de voir que Microsoft finance certains contributeurs. Même si la majorité des contributions visent la plate-forme Azure (ce qui est normal) dont l'intérêt est discutable pour la communauté du logiciel libre (dans la définition donnée par la FSF), malgré tout certaines contributions profitent au monde du logiciel libre indiscutablement.

        • [^] # Re: Expose les informations du système d'exploitation hôte aux conteneurs

          Posté par  . Évalué à 3 (+2/-1).

          Il a discuté de la question avant de coder. Il a proposé un patch et a pris en compte les retours. Son patch sert surtout pour de la contenarisation au sein de systemd (lancer un service dans lxc). Il donne une solution pérenne à quelque chose qui pouvait être fait de 4 façons différentes avant cela.

          Je ne sais pas en quoi Azure peut avoir besoin de ça, mais là il s'agit d'une entreprise qui finance du développement communautaire et qui répond à un besoin de la communauté. C'est quelque chose qui pose problème à la FSF ?

          • [^] # Re: Expose les informations du système d'exploitation hôte aux conteneurs

            Posté par  . Évalué à 3 (+2/-1).

            Il a discuté de la question avant de coder. Il a proposé un patch et a pris en compte les retours.

            Merci pour ces éclaircissements.

            Je ne sais pas en quoi Azure peut avoir besoin de ça,

            Comme dit l'auteur du patch, les services conteneurisés doivent soit trouver des informations sur l'hôte, soit modifier leur comportement en fonction de l'hôte. On peut imaginer que certains containers doivent pouvoir adapter leurs comportements s'ils s'exécutent sur un hôte Windows. D'ailleurs Microsoft propose bien d’exécuter des containers sur sa plate-forme Azure.

            mais là il s'agit d'une entreprise qui finance du développement communautaire et qui répond à un besoin de la communauté.

            De quel communauté parles-tu ? Microsoft finance du développement open source pour ses propres besoins et pour les besoins de ses clients. Comme l'avait déclaré Linus Torvalds en 2012 « l’open-source ne fonctionne que si tout le monde contribue pour des raisons égoïstes ».

            C'est quelque chose qui pose problème à la FSF ?

            D'après la FSF, les logiciels libres Microsoft sont acceptables, si ces derniers ne reposent pas sur des logiciels privateurs. La FSF combat le logiciel privateur et Microsoft reste le plus gros éditeur de logiciels privateurs au monde. Même si Microsoft est devenu un gros contributeur open source, mis à part les logiciels disponibles sur GitHub à l'intention des développeurs, tous les logiciels vendus ou donnés par Microsoft sont des logiciels privateurs.

            • [^] # Re: Expose les informations du système d'exploitation hôte aux conteneurs

              Posté par  . Évalué à 3 (+2/-1).

              On peut imaginer que certains containers doivent pouvoir adapter leurs comportements s'ils s'exécutent sur un hôte Windows. D'ailleurs Microsoft propose bien d’exécuter des containers sur sa plate-forme Azure.

              On parle ici de permettre aux services lancés par systemd dans des conteneurs lxc (c'est une fonctionnalité de systemd : tu peux lancer sshd par exemple dans un conteneur) d'accéder à certaines informations de l'hôte, c'est à dire du linux que systemd execute. Ça intéresse peut-être Azure ? J'aurais pensé qu'Azure utilise plutôt kubernetes. Mais c'est quoi le problème ? Ils jouent le jeu pour un truc qui sert à la communauté, c'est un besoin qui existait déjà ça donne juste une manière simple et maintenu de le faire. On est pas dans une adaptation de systemd pour Azure, on est dans la simplification de fonctionnalité sur systemd. Le fais que ça serve aussi à Azure, OpenShift ou autre est il une raison pour le pointer du doigt comme tu le fais ?

              La FSF combat le logiciel privateur et Microsoft reste le plus gros éditeur de logiciels privateurs au monde.

              Tu le mesure comment ? Quelque soit la manière de le mesurer je suis à peu près sûr que c'est faux. Il y a pas mal d'autres éditeurs qui sont bien plus gros.

              Même si Microsoft est devenu un gros contributeur open source, mis à part les logiciels disponibles sur GitHub à l'intention des développeurs, tous les logiciels vendus ou donnés par Microsoft sont des logiciels privateurs.

              La logique c'est : ils font des choses mal donc même quand ils font des choses bien il faut les montrer du doigt ? Être vigilant c'est toujours une bonne chose, mais être vigilant c'est regarder ce qu'ils font avant de juger et pas fuder sans chercher à s'intéresser plus en avant.

              • [^] # Re: Expose les informations du système d'exploitation hôte aux conteneurs

                Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0). Dernière modification le 11/07/20 à 11:49.

                Ça intéresse peut-être Azure ? J'aurais pensé qu'Azure utilise plutôt Kubernetes.

                Je n'utilise pas la plate-forme Azure, mais en cherchant un peu, je vois qu'il existe des services comme Azure Container Instances. Le système Kubernetes sert justement à automatiser le déploiement, la montée en charge et la mise en œuvre de conteneurs d'application.

                Mais c'est quoi le problème ?

                À quel moment ai-je dit qu'il y avait un problème avec cette contribution ?

                Est-il une raison pour le pointer du doigt comme tu le fais ?

                Pourquoi c'est interdit de relayer l'information ? Je rappelle que « pointer du doigt » signifie mettre en évidence, en exergue, souligner.

                Tu le mesure comment ? Quelque soit la manière de le mesurer je suis à peu près sûr que c'est faux. Il y a pas mal d'autres éditeurs qui sont bien plus gros.

                Ne serait-ce déjà qu'en chiffre d'affaire, en bénéfice, Microsoft est loin devant tous les autres éditeurs de logiciels.

                Mais si on s'amuse à cumuler le nombre d'utilisateurs des logiciels propriétaires de Microsoft : déjà 1,5 milliards d'utilisateurs de Windows en 2018 dans le monde, il doit exister également plus de 1,2 milliard d'utilisateurs de la suite Office, Microsoft Teams aurait déjà 75 millions d'utilisateurs actifs. J'en oublie sûrement.

                Pour les jeux, Minecraft totaliserait aussi 112 millions de joueurs actifs mensuels. Sans compter tous les jeux vidéos édités par Microsoft sur XBox ou Windows : Halo, Age of Empires…

                Tous les smatrphones Samsung et peut-être d'autres sont préinstallés avec des logiciels Microsoft : Skype, Word…

                Il faut également ajouter les utilisateurs de logiciels en ligne propriétaires, comme la plate-forme Azure (715 millions d'utilisateurs inscrits dans Azure Active Directory en 2017), Outlook.com, (400 millions d’utilisateurs), GitHub (40 millions d'utilisateurs), Microsoft 365 (200 millions d'utilisateurs) …

                Donc en nombre d'utilisateurs de logiciels propriétaires, Microsoft est certainement loin devant les autres éditeurs de logiciels. Mais si tu cumules également le nombre de logiciels propriétaires édités par Microsoft, je pense que Microsoft doit aussi être loin devant.

                La logique c'est : ils font des choses mal donc même quand ils font des choses bien il faut les montrer du doigt ?

                Une société n'a pas de notion de bien ou de mal, une société comme Microsoft, Google, Amazon, Apple ou d'autres ont un seul objectif, croître, gagner des marchés, engranger des bénéfices et satisfaire leurs actionnaires. Tout le reste est de la communication le « don't be evil » de Google ou le « Microsoft loves Linux » de Microsoft sont juste de la communication, l'image est très importante pour ces sociétés.

                Ensuite, certains objectifs de Microsoft peuvent effectivement profiter au logiciel libre.

                • [^] # Re: Expose les informations du système d'exploitation hôte aux conteneurs

                  Posté par  . Évalué à 2 (+2/-2).

                  Je n'utilise pas la plate-forme Azure, mais en cherchant un peu, je vois qu'il existe des services comme Azure Container Instances. Le système Kubernetes sert justement à automatiser le déploiement, la montée en charge et la mise en œuvre de conteneurs d'application.

                  Tu amalgame beaucoup de choses qui ne sont pas compatibles. Leur service de containers se base sur docker pas sur lxc et c'est containers sont orchestrés par kubernetes pas par systemd. C'est 2 stack qui peuvent utiliser des containers mais leur unique point commun c'est linux.

                  À quel moment ai-je dit qu'il y avait un problème avec cette contribution ?

                  Je questionne la manière de relayer cette information. Le besoin de sous entendre qu'ils font ça dans leur coin. C'est à la limite de suite que ça se fait au dépend du projet et de sa communauté. Ce sont des allégations, faites à demi mot, qui ne se basent que rien de tangible.

                  Une société n'a pas de notion de bien ou de mal, […]

                  Bien sûr, c'est ta définition du bien et du mal dont il est question. La question s'adresse au commentateur pas à l'entreprise.

                  Ensuite, certains objectifs de Microsoft peuvent effectivement profiter au logiciel libre.

                  Mais au lieu de se poser des questions, il vaut mieux relayer l'information avec autant de sous-entendus que possible ?

                  On a vu il y a peu le même cas à l'encontre des logiciels libres. Affirmer d'un côté l'incompétence des journalistes et de l'autre côté faire un travail identique mais dans le sens de ta morale c'est triste. Ça fait perdre en crédibilité quand il y aura quelque chose de plus intéressant à dire.

                  • [^] # Re: Expose les informations du système d'exploitation hôte aux conteneurs

                    Posté par  . Évalué à 4 (+3/-1). Dernière modification le 11/07/20 à 13:53.

                    Tu amalgame beaucoup de choses qui ne sont pas compatibles. Leur service de containers se base sur docker pas sur lxc et c'est containers sont orchestrés par Kubernetes pas par systemd. C'est 2 stacks qui peuvent utiliser des containers mais leur unique point commun c'est Linux.

                    Je n'ai qu'une connaissance limitée des conteneurs et de systemd. Mais si j'ai bien compris (mais je peux me tromper), ce patch ne vise pas systemd en tant que que gestionnaire de conteneurs, mais de systemd en tant que système d’initialisation, qui permettrait à un conteneur d'avoir des informations sur l'hôte sous-jacent, quelque soit le gestionnaire de conteneurs. L'auteur du patch écrit en parlant de la possibilité d'un conteneur de modifier son comportement en fonction de l'hôte :

                    En particulier dans les centres de données, il est assez courant que tout ce qui doit gérer un hôte, quel qu'il soit, modifie son comportement en fonction de l'endroit où il se trouve. Je vois ça tout le temps sur Azure. Ce n'est pas quelque chose de nouveau, et ce n'est pas non plus quelque chose qui va disparaître de sitôt.

                    L'auteur du patch dit clairement que c'est une pratique courante sur Azure, donc son patch sert effectivement aux clients de Microsoft, ce qui est logique. D'ailleurs comme tu écris plus haut, l'auteur de ce patch donne une solution pérenne à quelque chose qui pouvait être fait de quatre façons différentes avant cela.

                    Je questionne la manière de relayer cette information. Le besoin de sous entendre qu'ils font ça dans leur coin. C'est à la limite de suite que ça se fait au dépend du projet et de sa communauté. Ce sont des allégations, faites à demi mot, qui ne se basent que rien de tangible.

                    Dans cette phrase « Luca Boccassi ingénieur chez Microsoft, propose un ajout pour le prochain systemd 246 en permettant aux conteneurs de trouver des détails de l'hôte », tu sous-entends tout ça… Je suis impressionné par ton imagination, mais je suis juste responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends.

                    • [^] # Re: Expose les informations du système d'exploitation hôte aux conteneurs

                      Posté par  . Évalué à 0 (+0/-2). Dernière modification le 11/07/20 à 21:31.

                      Dans cette phrase « Luca Boccassi ingénieur chez Microsoft, propose un ajout pour le prochain systemd 246 en permettant aux conteneurs de trouver des détails de l'hôte », tu sous-entends tout ça… Je suis impressionné par ton imagination, mais je suis juste responsable de ce que j'écris, pas de ce que tu comprends.

                      Tronc comme tu le souhaite, mais oui et la suite de ton intervention démontre l'intention qui en émanait.

                      Je vais m'arrêter là. Il n'y a rien de raisonnable dans cet façon d'être systématiquement contre tout ce que fait Microsoft quelque soit ce qu'ils font.

                      • [^] # Re: Expose les informations du système d'exploitation hôte aux conteneurs

                        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+2/-0).

                        Microsoft a changé son approché envers l'open source vers ~2010, avec des recrutements de nouveaux venus apportant de la valeur et connaissant le logiciel libre. MS n'a pour autant pas majoritairement changé d'approche : la vente liée, l'incrustation de leur suite Office voire 365 sur les portables/ordi PC par défaut… dernièrement, Edge comme navigateur par défaut, il reste quelques travers ;-)

                        Néanmoins, 10 ans après, .Net est quasi en libre (ça profite à Mono/Xamarin pour développer des applis sur mobile). En même temps, face à Java, suivre la même direction allait de soi (vu qu'Oracle est très bon pour se tirer une balle dans le pied…). Le rachat de github n'est pas anodin non plus, même si gitlab est clairement plus pérenne pour les libristes.

                        Le développement d'Azure apporte des contributions au noyau Linux (et maintenant systemd), tant mieux. Même Mageia a été rendu disponible sur Azure… (et rémunéré, comme quoi il est possible de vivre du libre en faisant ce qui nous plait).

                        Lawless< me semble factuel dans son constat, je ne vois pas trop pourquoi barmic< tu lui tombes dessus à bras raccourcis ?!

                        • [^] # Re: Expose les informations du système d'exploitation hôte aux conteneurs

                          Posté par  . Évalué à 3 (+2/-1).

                          Cette contribution respecte tous les standards de développement communautaire, discussion avant le développement, proposition d'un patch, écoute et prise en compte des retours. En quoi c'est "OSI" plutôt que "FSF" ? Qu'est ce que ça change que ça serve à Azure (qui est mis en opposition avec les besoins de la communauté) ? Pourquoi sous entendre que cette contribution ne va pas dans le sens de la communauté ? Pourquoi est-ce qu'il est nécessaire de rappeler l'histoire de MS à chaque fois qu'ils font quelque chose ?

                          • [^] # Re: Expose les informations du système d'exploitation hôte aux conteneurs

                            Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0). Dernière modification le 12/07/20 à 13:26.

                            Cette contribution respecte tous les standards de développement communautaire, discussion avant le développement, proposition d'un patch, écoute et prise en compte des retours.

                            Tout à fait, comme le dit Microsoft lui-même, il joue le jeu de l'open source, c'est incontestable.

                            En quoi c'est « OSI » plutôt que « FSF » ?

                            La limite entre l'open source et le logiciel libre est éthique uniquement. La réponse est de savoir pourquoi Microsoft publie des sources sous des licences libres et open source comme les licences MIT, Apache 2.0 et plus rarement GPL. Est-ce pour que leurs utilisateurs profitent des quatre libertés du logiciel libre comme le prône la FSF ou pour une question pratique, abaisser le coût de développement en ayant des contributions externes et aussi améliorer la qualité du logiciel comme l'affirme l'OSI ?

                            Microsoft répond lui même à cette question sur cette page :

                            Le code open source de Microsoft est publié sous des licences approuvées par l'Open Source Initiative telles que la MIT et Apache 2.0.

                            Sur le fait que Visual Studio Code soit diffusé sous une licence propriétaire, Chris Dias de Microsoft répond :

                            Nous avons observé qu'un certain nombre de productions étaient commercialisés sous une licence de produit personnalisée, tout en mettant le code source sous-jacent à la disposition de la communauté sous une licence open source. Par exemple, Chrome est construit sur Chromium, le JDK d'Oracle est construit sur OpenJDK, Xamarin Studio est construit sur MonoDevelop, et les produits JetBrains sont construits sur la plate-forme IntelliJ. Ces productions ont leurs propres termes de licence, mais sont construits sur une base de code qui a été open source.
                            Nous suivons ensuite un modèle similaire pour le code de Visual Studio. Nous nous appuyons sur la base de code vscode que nous venons d'ouvrir et nous le publions sous une licence Microsoft standard.

                            Donc l'objectif de Microsoft n'est pas celui de la FSF, à savoir offrir les quatre libertés du logiciel libre à ses utilisateurs. Microsoft se sert de briques open source pour publier des logiciels propriétaires. C'est pour cette raison que tous les logiciels donnés et vendus par Microsoft sont des logiciels propriétaires.

                            Cependant, puisque la licence des contributions de Microsoft sont sous une licence libre et open source, les contributions peuvent également servir à des logiciels libres, comme VSCodium qui est une version libre de Visual Studio Code, les contributions de Microsoft à Chromium peuvent également servir à d'autres navigateurs libres comme Brave. Mais ce n'était pas une volonté de Microsoft, juste un effet de bord des licences MIT et Apache 2 qui peuvent à la fois servir la communauté du logiciel open source et du logiciel libre.

                            • [^] # Re: Expose les informations du système d'exploitation hôte aux conteneurs

                              Posté par  . Évalué à 1 (+0/-1).

                              Que vient faire vs code dans l'histoire ?
                              Pour être estampillé FSF-compliant, il faut subir une enquête de mortalité ? Suivre les règles d'un projet et travailler en ce sens ne suffit pas ?

                              Le monde libre de la FSF c'est un monde de suspicion ? Je pensais, peut-être naïvement, que le LL FSF était du LL copyleft avec une gouvernance communautaire évidemment sans CLA.

                              Faire la morale de ce que tu fais avec des logiciels et donc pourquoi tu y contribue me semble violer la liberté 0 du logiciel libre (et c'est clairement décrit dans la définition du LL de Debian). Ça plaît à certains ? Très bien pour eux. Mais quand on cherche à être clivant, se plaindre de ne pas faire l'humanité est… rigolo ;)

                              • [^] # Re: Expose les informations du système d'exploitation hôte aux conteneurs

                                Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0). Dernière modification le 12/07/20 à 17:33.

                                Que vient faire VSCode dans l'histoire ?

                                Je pense que tu as mal lu ou mal compris mon commentaire. VSCode est un exemple de la différence flagrante entre open source et logiciel libre, puisque le code source de VSCode est bien sous licence MIT, mais que le binaire que l'on télécharge sur le site web officiel est un logiciel propriétaire, sous une licence propriétaire qui interdit la rétro-ingénierie et la décompilation, licence qui ne respecte donc pas les quatre libertés du logiciel libre.

                                Pour être estampillé FSF-compliant, il faut subir une enquête de mortalité ?

                                Je suppose que tu as voulu écrire une enquête de « moralité » et pas de « mortalité » :-) Pour être en accord avec le logiciel libre et la FSF, Microsoft devrait juste diffuser tous ses logiciels sous licence libre, c'est aussi simple que ça. Mais tous les logiciels vendus ou donnés par Microsoft sont des logiciels propriétaires. Parfois certains de leurs logiciels peuvent être basés sur du code open source comme VSCode ou inclure des briques open source, comme Edge, mais cela n'en fait pas des logiciels libres.

                                Faire la morale de ce que tu fais avec des logiciels et donc pourquoi tu y contribue me semble violer la liberté 0 du logiciel libre.

                                Je ne fais pas de morale, j’énonce seulement des faits. Je ne vois pas en quoi qu’énoncer le fait que Microsoft est un contributeur open source mais ne fait pas de logiciel libre violerait la loi zéro qui dit que la liberté d’utiliser le logiciel, pour quelque usage que ce soit ? Là faut m'expliquer.

                                Mais quand on cherche à être clivant, se plaindre de ne pas faire l'humanité est… rigolo ;)

                                Pourtant la différence entre open source et logiciel libre existe, tu devrais lire la page « En quoi l'open source perd de vue l'éthique du logiciel libre ».

                                • [^] # Re: Expose les informations du système d'exploitation hôte aux conteneurs

                                  Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

                                  VSCode est un exemple de la différence flagrante entre open source et logiciel libre, puisque le code source de VSCode est bien sous licence MIT

                                  Qui na aucun rapport avec la contribution dont on parle.

                                  Je ne fais pas de morale, j’énonce seulement des faits. Je ne vois pas en quoi qu’énoncer le fait que Microsoft est un contributeur open source mais ne fait pas de logiciel libre violerait la loi zéro qui dit que la liberté d’utiliser le logiciel, pour quelque usage que ce soit ? Là faut m'expliquer.

                                  Chercher à discriminer, à pointer du doigt, voir à combattre (par exemple en expliquant que ça n'est pas éthique) c'est pour moi une façon de dénigrer. Au passage le lien que tu donne dis justement que tout cela est une question de bien et de mal et reproche à l'OSI de ne pas filtrer le mal, tu décris MS comme le mal (accepté par OSI et filtré par la FSF). Et tu le fais non pas en jugeant la contribution mais MS dans son ensemble. Donc oui tu fais la morale.

                                  Pourtant la différence entre open source et logiciel libre existe, tu devrais lire la page « En quoi l'open source perd de vue l'éthique du logiciel libre ».

                                  Très joli ! Sincèrement l'argument est fallacieux, mais je le trouve très rigolo. Entre ceux qui acceptent n'importe quel contribution tant qu'elle respecte la licence et qu'elle va dans le sens du projet et ceux qui regardent ton pédigrée pour te regarder bizarre quand tu propose une contribution, tu va dire que l'existence des 2 courants est en soit un clivage ? C'est pas vraiment de ça dont je parlais.

                                  Sinon cet article est à charge. Il prends OpenSource en prenant comme définition des sources qui ne font pas référence, c'est à minima discutable. Il parle d'éthique sans plus aborder ce qu'il entends. Ça se résume à liberté des utilisateurs. On va dire que la question du sexisme n'est pas une question d'éthique, c'est ça ? Oui une attaque à la personne, mais il me semble qu'il reste pertinent d'établir ce qui fait parti de l'éthique ou non quand quelqu'un me parle d'éthique. Pour une partie non négligeable de ceux qui s'affirment de l'open source, l'éthique est nécessaire (affirmer qu'ils n'ont pas d'éthique est insultant et biaisé), mais que c'est une notion qu'il faut placer à d'autres niveaux. Dis autrement ce n'est pas au développeurs d'imposer son éthique à ses utilisateurs ou à sa communauté. Et ça a du sens parce que le scope de l'éthique ne se correspond pas du tout au scope d'une licence logiciel. Au lieu de créer des barrières qui posent beaucoup de problème en terme de partage, il vaut mieux adresser le problème avec une solution qui correspond. Ça peut venir avec des code of conduct (et oui c'est plus large que l'éthique dont parle Stallman et comme il le dit "C'est vrai : soulever des questions éthiques comme la liberté, parler de responsabilités aussi bien que de commodité, c'est demander aux gens de penser à des choses qu'ils préféreraient ignorer, comme de savoir si leur conduite est éthique ou non." - vraiment désolé mais relire ça aujourd'hui est particulièrement drôle - ).

                                  Il montre clairement la différence qui me semble fondamentale entre l'OSI et la FSF, l'OSI a une confiance sans borne en la qualité qu'apporte le partage. Ça ne sort pas du chapeau c'est une évidence pour quiconque s'est posé la question de comment se passe l’innovation. Et on a pleins d'exemple qui montrent comment le développement communautaire est qualitatif. Tu peux aussi regarder toute la recherche sur l'intelligence collective pour voir en quoi ce mode de développement est supérieur. L'unique point qui fait que du logiciel privateur existe encore c'est la difficulté de financer les développements de logiciel ouvert, mais la FSF n'a pas de solution à ça non plus.

                                  • [^] # Re: Expose les informations du système d'exploitation hôte aux conteneurs

                                    Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0). Dernière modification le 12/07/20 à 20:29.

                                    Qui na aucun rapport avec la contribution dont on parle.

                                    Et bien je crois qu'on s'est éloigné de la contribution Luca Boccassi. Le binaire VSCode distribué par Microsoft n'est pas un logiciel libre, et tu ne peux pas nier ce fait.

                                    Chercher à discriminer, à pointer du doigt, voir à combattre (par exemple en expliquant que ça n'est pas éthique) c'est pour moi une façon de dénigrer.

                                    Je pointe juste du doigt que Microsoft n'adhère pas à l'éthique du logiciel libre. Ce que Microsoft reconnaît lui même en l'écrivant noir sur blanc. Mais chut, c'est tabou, il ne faut pas le dire. :-)

                                    Au passage le lien que tu donne dis justement que tout cela est une question de bien et de mal et reproche à l'OSI de ne pas filtrer le mal

                                    Je suis heureux que tu es pris le temps de lire cet article.

                                    tu décris MS comme le mal (accepté par OSI et filtré par la FSF).

                                    Je décris juste Microsoft comme une société n'adhérant pas à la philosophie du logiciel libre. C'est aussi une des différences entre l'OSI et la FSF, pour l'OSI l'open source est juste une méthode pratique et efficace de développer des logiciels, là ou la FSF y voit la liberté des utilisateurs.

                                    Et tu le fais non pas en jugeant la contribution mais MS dans son ensemble. Donc oui tu fais la morale

                                    Sauf erreur de ma part, je n'ai émis aucun jugement, j'ai juste affirmé que Microsoft ne faisait pas de logiciels libres au sens FSF, mais que si les contributions de Microsoft pouvaient également contribuer à faire des logiciels libres, c'était toujours bon à prendre. D'où mon exemple de VSCode qui est un binaire non libre dont les sources peuvent devenir un logiciel libre VSCodium :-)

                                    Très joli ! Sincèrement l'argument est fallacieux, mais je le trouve très rigolo.

                                    Cet article serait fallacieux alors qu'il émane de la La Fondation pour le logiciel libre, permets moi de sourire doucement… :-)

                                    Entre ceux qui acceptent n'importe quel contribution tant qu'elle respecte la licence et qu'elle va dans le sens du projet et ceux qui regardent ton pedigree pour te regarder bizarre quand tu propose une contribution, tu va dire que l'existence des 2 courants est en soit un clivage

                                    Si tu avais bien lu l'article, tu aurais lu « les gens du mouvement du logiciel libre et du camp de l'open source travaillent souvent ensemble sur des projets concrets comme le développement logiciel ». Toutes les contributions sont acceptées qu'elles viennent de Microsoft ou d'ailleurs, tant que la licence est respectée.

                                    Il parle d'éthique sans plus aborder ce qu'il entends. Ça se résume à liberté des utilisateurs.

                                    Ce sont bien sûr les quatre libertés du logiciel libre si tu n'avais pas de référence pour l'open source, tu as bien les références dans l'article.

                                    Pour une partie non négligeable de ceux qui s'affirment de l'open source, l'éthique est nécessaire (affirmer qu'ils n'ont pas d'éthique est insultant et biaisé), mais que c'est une notion qu'il faut placer à d'autres niveaux.

                                    Le mouvement open source est justement né par le rejet de l'éthique du logiciel libre. D'ailleurs tu peux lire ce qu'est l'open source sur le site de l'OSI.

                                    Dis autrement ce n'est pas au développeurs d'imposer son éthique à ses utilisateurs ou à sa communauté.

                                    Le développeur n'impose rien du tout. Mais un développeur de logiciel libre selon la FSF contribuera dans le but que son logiciel soit utilisé en respectant les quatre libertés du logiciel libre, alors qu'un contributeur open source y verra juste une manière pratique et efficace de développer un logiciel.

                                    Ça peut venir avec des code of conduct

                                    Un code de conduite est utilisé entre les développeurs. Cela n'a aucun rapport avec l'utilisateur final du logiciel. Pour le logiciel libre, chaque utilisateur doit pouvoir jouir des quatre libertés du logiciel libre.

                                    vraiment désolé mais relire ça aujourd'hui est particulièrement drôle

                                    Tu n'as pas être désolé, je suis content d'apporter un peu de gaieté dans ta vie. Cependant ton amusement dénote que, comme Microsoft, tu n'es pas intéressé par l’éthique du logiciel libre.

                                    Il montre clairement la différence qui me semble fondamentale entre l'OSI et la FSF, l'OSI a une confiance sans borne en la qualité qu'apporte le partage.

                                    C'est clairement ce que met en avant l'OSI : les promesses de l'open source sont une meilleure qualité, une plus grande fiabilité, une plus grande flexibilité… Mais ce n'est pas une qualité réservée à l'open source, mais aussi au logiciel libre, puisque généralement les méthodes de développements sont identiques.

                                    L'unique point qui fait que du logiciel privateur existe encore c'est la difficulté de financer les développements de logiciel ouvert

                                    Le financement est peut-être une des causes de l'existence du logiciel privateur aujourd'hui, bien que d'un autre côté la méthodologie open source permette d'abaisser les coûts de développement. Une autre raison serait que des sociétés comme Microsoft ou Google veulent bien partager le code de certains composants en open source, mais pas tout, il faut bien incorporer la télémétrie et autres précieux logiciels espions. Contrôler le code c'est aussi contrôler ses utilisateurs.

                                    mais la FSF n'a pas de solution à ça non plus.

                                    La FSF n'a malheureusement pas la solution, d'ailleurs le logiciel libre a peut-être perdu la guerre. En prenant le virage de l'open source des géants comme Google et Microsoft sont finalement arrivés à tuer le logiciel libre, aujourd'hui l'open source donne juste quelques briques utilent pour construire des logiciels privateurs.

      • [^] # Re: Expose les informations du système d'exploitation hôte aux conteneurs

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7 (+4/-0).

        c'est monté en épingle

        Je n'ai pas compris où c'est monté en épingle, ni par qui.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.