Journal Ados et réseaux sociaux

Posté par  .
31
7
avr.
2021

Cher journal,
heureux parents d'une ado (13 ans), nous nous retrouvons confrontés à la question de l'entrée dans la "vie numérique".
Bien que disposant d'une tablette, les besoins étaient jusqu'à plutôt présent au niveau des jeux et de vidéos "trop intéressantes" (notez les guillemets…). Le tout avec un contrôle parental (en standard sous android) sur les applications installées et le temps passé sur la tablette (c'est même plus fin que ça, on peut ajouter des plages horaires et des limites par application).

Mais depuis peu, c'est le drame : il faut chatter, liker avec les ami(e)s.

Nous sommes plutôt du genre "relous" sur ce qui touche aux réseaux sociaux (on n'a pas de compte facebook et on utilise whats'app qu'en dernier recours) pour des raisons "standards" de protection des enfants qui peuvent parler aux autres parents (problématiques éventuelles de harcèlement, de photos qui pourraient échapper de leur contrôle), mais aussi pour des raisons de protection de la vie privée et des données personnelles (qui, du coup laissent de marbre 95% de la population).

Ca ne tiendrait qu'à moi, on imposerait l'outil (Signal), mais nos enfants ne vivent pas en vase clos, et la pression sociale est énorme pour eux. Il faut bien faire avec… Mais nous ne voulons pas installer des myriades de réseaux sociaux tous aussi peu respectueux de la vie privée de leurs utilisateurs…

Donc, chers papa et maman moules qui avez de l'expérience, comment avez-vous géré cette période sur votre bouchot ?

  • # La part des choses...

    Posté par  . Évalué à 10 (+20/-0). Dernière modification le 07/04/21 à 16:42.

    Ouais c'est compliqué. Bon les miens étant plus grands, les enjeux ont été un poil différents, mais voici ce que je ferais aujourd'hui en présence d'un(e) ado de 13 ans : pas de réseau social avec un mur mondial de trucs plus ou moins random, qui est filtré par un algorithme entraîné à te rendre encore plus accroc. Je parle donc de réseaux comme Facebook ou Twitter par exemple. De toutes façons j'ai en tête que au moins pour Facebook c'est interdit un compte pour un 13 ans (oui je sais il suffit de mentir à la création mais je vous laisse juger du bon exemple que ça donne).

    Par contre, je ne verrais aucun problème sur les réseaux "fermés", tels WhatsApp, Discord ou Twitch (pas certain pour ce dernier), où c'est un groupe qui crée son environnement et parle "à huis clos".

    Attention toutefois à bien éduquer l'enfant au fait que c'est pas parce que c'est fermé que ça ne sortira jamais ailleurs. Aux miens je leur ai toujours dit que un post dans un réseau social c'est un peu comme écrire ce post sur la façade de la maison : certes, il n'y aura que les voisins qui verront… mais aussi les amis des voisins qui viennent en visite… et aussi le facteur tiens. Et les livreurs aussi… Et puis il y aura des photos de prises, et puis… bref c'est public au final.

    Mais déjà se protéger du flot de sollicitations supplémentaires (appelé "recommandations") c'est important je pense à cet âge.

    Mais bon courage, je pense par exemple à Tik-Tok qui fait fureur chez les plus jeunes (et qui selon mon critère est censé être interdit, mais pas certain non plus à vérifier), ça va être compliqué d'y couper je pense…

    En théorie, la théorie et la pratique c'est pareil. En pratique c'est pas vrai.

    • [^] # Re: La part des choses...

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8 (+7/-0).

      J'aime beaucoup l'allégorie de la façade de la maison ! C'est très expressif.

      • [^] # Re: La part des choses...

        Posté par  . Évalué à 3 (+3/-1).

        Mais si on a un pseudo, c'est plus comme faire un tag sur un mur quelconque. Les passants peuvent le lire mais ne savent pas qui est vraiment l'auteur (à part celui qui a accès à la caméra de surveillance qui t'a filmé en train de taguer : l'admin du site/service).

    • [^] # Re: La part des choses...

      Posté par  . Évalué à 3 (+2/-0).

      Merci beaucoup pour ce retour sur expérience. J'aime bien la comparaison avec le mur de la maison :-)
      Effectivement, la notion réseau fermé vs mur mondial est intéressante, je suis aussi plus "détendu" vis-à-vis des réseaux fermés.
      Mais en l’occurrence c'est l'un des réseaux les plus intrusifs du moment qui fait fureur dans sa classe : insta…m pour ne pas le nommer.

      Pour finir, je suis bien conscient de l'effet désastreux de mentir sur son age, dans mon cas le décalage est difficile à gérer par rapport au reste de la classe car son anniversaire est en toute toute fin d'année. Il va falloir jouer serré là-dessus (il y a des règles, et c'est pour son bien dans ce cas précis !).
      Je suis aussi un peu mal placé pour faire la morale là-dessus, car je lui ai déjà expliqué qu'en général je ne mettais pas ma date de naissance réelle lorsqu'un site (qui n'en a objectivement pas besoin) me le demande. Par contre, effectivement je mets un âge vaguement cohérent :-)

      Au passage, vous m'excuserez tous pour les multiples fautes de frappe que j'ai laissées malgré une relecture : je m'en suis rendu compte après validation.

      • [^] # Re: La part des choses...

        Posté par  . Évalué à 10 (+8/-0).

        Ah et autre chose : pas de smartphone le soir/la nuit dans la chambre. Il charge dans le salon/bureau/cuisine où tu veux mais pas à leur chevet.

        Au passage on fait nous-même la même chose ce qui du coup est assez facile à imposer.

        En théorie, la théorie et la pratique c'est pareil. En pratique c'est pas vrai.

        • [^] # Re: La part des choses...

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7 (+5/-0).

          pas de smartphone le soir/la nuit dans la chambre

          Cela n'a pas été facile d'interdire a certain moment le tel, on a pu tenir pendant quelques temps, puis après on est "quasiment" obligé de laisser faire, ne serait ce que pour éviter le conflit permanent.

          Par contre on n'a jamais cessé d'expliquer pourquoi on le faisait.

          Et toujours en respectant la vie privée de notre "ado" …

          J'ai toujours essayé de montrer qu'il fallait faire attention avec ce que l'on mettait dans comme informations sur ces plateformes.

          De plus au départ il n'y avait que Facebook, puis très vite twitter, instagram, snapchat etc … difficile de suivre …

          Ainsi par exemple je me souviens d'une discussion sur snapchat, car pour beaucoup d'ado les photos n'étaient que temporaires et disparaissaient ensuite.

          Alors j'ai pu étaler ma science en lui parlant du principe client/serveur et que tout forcément passait par des serveurs qui rediffusaient le contenu, et que par conséquent tout pouvait être stocké et analysé même si sur leur tel cela n'était visible que quelques secondes.

          J'ai insisté pour que l'on regarde ensemble des documentaires sur netflix (désolé pour la pub) dont notamment :

          The Great Hack / Don't F*ck with cats / Nos écrans de fumées (liste non exhaustive)

          cela a permis de mieux comprendre comment certaines choses fonctionnent (moi le premier …)

          Dernier point, il y a un passage dans l'aventure d'être ado qui est, à mon avis, assez critique (je suis pas psy mais j'aimerais un avis éclairé sur la question) : la pression que les ados se mettent entre eux via ces réseaux sociaux.

          Bon nombre de brouilles, engueulades, prises de becs etc …, sentimentale ou non, ont pour origine un 'message' mal interprèté comme point de départ, avec en plus la diffusion sur un groupe ce qui empire les choses.

          Bref de 13 à 17 ans c'est pas facile de suivre, pas facile a vivre, il faut être présent tout en "lachant du lest", être attentif a ce qui les "pertubent" mais toujours garder le dialogue et ne pas hésiter a attendre pour revenir "en parler".

          Notre ado a 18 ans cette année, elle termine son lycée dans cette période si particulière et l'année prochaine c'est une autre aventure qui commence : le passage d'ado à "jeune adulte", il faudra être la … mais à mon tour de rigoler un peu ;)

          Je en sais pas qui a dit :

          "les enfants : 5 mn de plaisir, 9 mois d'attente, 20 ans d'emmerdes …"

          C'est brutal mais cela résume la question

  • # Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -2 (+8/-13).

    Plutôt qu'imposer ou interdire, pourquoi ne pas lui faire découvrir la micro informatique?

    Elle aime peut être dessiner, faire de la musique, des photos, du montage vidéo ? Il y a des logiciels pour ça.

    Elle est peut être fan de jeux de rôle? Pourquoi ne pas lui présenter Rolisteam ?

    Elle est bricoleuse? Une imprimante 3D et un peu de Blender pour un futur noël ?

    Elle a des idées de logiciels qui n'existent pas? C'est le moment de lui apprendre ton langage favori…

    Elle fait parti d'une association qui n'a pas de site? Un petit cours de html/css?

    Bref il y a mille choses plus intéressantes à faire que lancer un résal social.

    (Installe lui quand même Delta.chat au cas où pour qu'elle te souhaite ton anniversaire une fois tous les 5 ans entre deux activités)

    Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

    • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

      Posté par  . Évalué à 10 (+15/-1).

      Je pense que l'ado se fout de l'informatique. Elle veut juste faire comme ses amies.

      Peut être qu'elle peut être précurseurs sur les trucs fermés.

      "La première sécurité est la liberté"

      • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+14/-4). Dernière modification le 07/04/21 à 16:52.

        Je pense que l'ado se fout de l'informatique. Elle veut juste faire comme ses amies.

        L'ado se fout de tout et veut faire comme les autres. C'est un ado quoi.

        Le problème c'est que les autres sont aussi des ados qui se foutent de tout et veulent faire comme les autres.

        Résultat: la plupart se contentent d'échanger des messages pour se dire qu'ils se foutent de tout et s'inciter à faire comme les autres.

        Sauf quelques rares qui ont la chance d'avoir été en contact avec d'autres activités via leurs parents/profs/frères/sœurs/cousins/…

        Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

      • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7 (+6/-0).

        C'est vrai, mais l'ado peut simplement aimer comprendre le monde autour de lui, pas besoin de le ou la transformer en développeur/développeuse, mais simplement faire comprendre des choses basiques, comme par exemple, qui gère les droits, comment il décide de tel ou tel fonctionnalité du logiciel, où les données sont stockées, et comment on ne peut pas avoir le contrôle dessus, qu'une photo sur Google Photos, donc anciennement Picassa, accepte implicitement que ses photos personnelles puissent être utilisées dans des publicités de l'autre côté du monde, etc…

    • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 9 (+9/-2).

      Le problème c'est que les ados (et les cyclistes parisiens, mais ceci est une autre histoire) vivent avec le téléphone à la main et les yeux rivés dessus la plupart du temps, même quand ils sont en groupe. Et ils échangent beaucoup via leur téléphone.

      Designeuse de masques pour sphéniscidés.

      • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+10/-0).

        C'est valable pour les adultes :-)

        Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

      • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

        Posté par  . Évalué à 8 (+6/-0).

        Le problème c'est que les ados (et les cyclistes parisiens, mais ceci est une autre histoire) vivent avec le téléphone à la main et les yeux rivés dessus

        Ce n'est pas spécifique aux parisiens et cela s'applique aussi aux piétons qui marchent sur les pistes cyclables scotchés sur leur téléphone avec le casque sur les oreilles, et qui n'entendent donc pas les coups de sonnette. ;)

        Pour la question originale, on ne peut pas interdire aux ados d'utiliser un réseau quelconque sans risquer de provoquer une grande frustration. Il utiliseront celui sur lequel se retrouvent leurs amis.
        Par contre, comme l'a expliqué gUI dans le premier commentaire, il est indispensable de discuter longuement des enjeux.

        • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

          Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

          Ce n'est pas spécifique aux parisiens et cela s'applique aussi aux piétons

          Et à certains automobilistes, heureusement cela reste une minorité.

          La différence, c'est qu'un automobiliste a beaucoup plus de risque de tuer qu'un cycliste, le cycliste met surtout sa vie en danger (attention : une mauvaise collision avec un cycle peut qd même entraîner un décès)

    • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

      Posté par  . Évalué à 9 (+7/-0).

      Bref il y a mille choses plus intéressantes à faire que lancer un résal social.

      À cet âge, faire un truc dans son coin et pas avec les copains/copines, c'est vraiment très compliqué. Ils sont justement hyper socialisés, et les forcer à ne pas aller jouer avec les autres c'est quelque part (toutes proportions gardées hein) les empêcher de trouver leur place.

      Les miens (qui sont plus grands maintenant, lycée et fac) passaient des heures sur les smartphones pour au final parler avec les copains/copines de classe. Et quand ils venaient goûter à la maison, entre deux jeux de société comme on les aime, il y avait aussi des séquences d'une demi-heure ou chacun est sur son smartphone… à tchatter avec les autres !

      Tu emmènes ton gosse au foot, tu prends 2 copains avec lui pour co-voiturer, ils vont passer tout le trajet à se prendre des barres de rire sur le WhatsApp de l'équipe.

      C'est comme ça. On peut le déplorer ou pas. Pour ma part j'ai bien veillé à ce que ce soit parmi d'autres choses (sport, loisirs, culture) mais ça fait partie intégrante de la vie d'un ado d'aujourd'hui, c'est comme ça.

      En théorie, la théorie et la pratique c'est pareil. En pratique c'est pas vrai.

      • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+2/-2).

        À cet âge, faire un truc dans son coin et pas avec les copains/copines, c'est vraiment très compliqué.

        Je n'ai pas dit qu'il fallait faire des activités tout seul et qu'il ne fallait pas communiquer.

        Mais je trouve plus sain les communautés formées autour d'une passion (linuxfr par exemple !).

        Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

        • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

          Posté par  . Évalué à 10 (+9/-0).

          Mais je trouve plus sain les communautés formées autour d'une passion

          Leur communauté numéro un, au dessus de toutes les autres, c'est leur classe. La passion c'est surtout d'être forcés d'être ensemble 8h par jour, 180 jours par an.

          Alors même si ils ont en parallèle d'autres communautés (le sport vient juste après en général), ils utiliseront les mêmes outils pour communiquer. Le pb sera le même.

          En théorie, la théorie et la pratique c'est pareil. En pratique c'est pas vrai.

          • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0 (+2/-5).

            Tu en es sûr? Ado, ma communauté n°1 était lié au jeu de rôle, ma communauté n°2 le volleyball puis le vélo, ma communauté n°3 le demomaking…

            Des ados qui font des activités extrascolaires ça n'existe plus?

            Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

            • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

              Posté par  . Évalué à 5 (+4/-0).

              J'ai pas de gosse mais ce que je vois avec les quelques gosses de mon entourages (des ados entre 12 et 15 ans) donne raison à Gui : ils passent une très grosse partie de leur temps sur Instagram/Whatsapp/application à la mode à discuter avec des camarades de classe. C'est de loin leur communauté principale.

            • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+3/-0).

              disons que avec la situation sanitaire, les réseaux sociaux sont le dernier cercle de liberté pour certains…

              Qu'on le veuille ou non, c'est ainsi.

              Mon ado s'intéresse à des choses très particulières mais n'en demeure pas moins un ado et a recours en permanence aux plateformes type tik-tok et discord (il a delta.chat mais "personne n'est dessus". J'ai beau lui expliquer que potentiellement tout le monde est dessus, ça n'y change rien).

              Je me suis fait une raison, tant qu'il n'y passe pas toutes ses heures libres, ça me va.

            • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

              Posté par  . Évalué à 10 (+21/-3).

              Bon, je vais être un peu brutal, mais ce que tu proposes, c'est l'archétype du discours qui tue le Libre et maintenant les réseaux sociaux ouverts et décentralisés:

              "Dis-moi de quoi tu as besoin, et je t'expliquerai qu'en fait tu n'en as pas vraiment besoin, et à la place tu devrais vouloir autre chose".

              C'est pas comme ça que ça marche. Ton expérience personnelle est au mieux une anecdote. Quand j'étais ado, Internet c'était un projet de recherche, et je me souviens que la guerre à l'époque, c'étaient mes parents qui voulaient limiter l'utilisation du téléphone FIXE par leurs ados.
              Quand j'arrivais le lundi au collège ou au lycée, je n'avais raté aucune "histoire" ou "échange" important qui aurait circulé sur un groupe de discussion pendant le week-end.

              Tu ne peux pas demander à des ados de larguer leur cercle d'amis pour préférer aller à la pêche ou je ne sais quoi d'autre. Ça n'enlèvera pas le besoin de communiquer avec les amis. Ça n'évitera pas le sentiment d'exclusion s'ils parlent tous sur Whatsapp sauf ton ado parce que "Papa ne veut pas". Et tu pourras enrober ça autour de toutes les raisons que tu veux, à la fin, c'est juste parce que "Papa ne veut pas" et ils ne comprennent pas trop pourquoi eux doivent s'exclure du groupe (remplacer par Maman pour les mamans concernées).

              Le mieux que tu puisses faire c'est qu'ils l'utilisent en connaissance de cause:
              Tout ce qu'ils écrivent, envoient, LISENT sur l'outil de communication est enregistré, analysé, et court le risque d'être diffusé sans aucun contrôle. Tu insistes sur le fait que celui qui conçoit l'outil ne veut pas ton bien. Il gagne de l'argent grâce à toi, mais ce n'est pas toi qui paie. Donc à la fin, si tu n'es pas content, et bien c'est pareil.
              FB en particulier collectionne les scandales et les violations de loi sans qu'ils n'aient jamais souffert d'aucune conséquence. Quelques suppressions de comptes ne se remarqueront même pas sur le CA à l'année.

              La deuxième chose que tu puisses faire, c'est d'avoir une alternative ouverte et décentralisée prête à l'emploi à n'importe quel moment et avec le minimum d'effort de migration. Le jour où ils veulent embarquer dessus, tu ne les perds pas sur l'installation d'un serveur ou même sur aucun détail technique. Tous les ados ne seront pas des passionnés de l'informatique.

              • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+4/-1). Dernière modification le 08/04/21 à 09:07.

                Bon, je vais être un peu brutal, mais ce que tu proposes, c'est l'archétype du discours qui tue le Libre et maintenant les réseaux sociaux ouverts et décentralisés

                Mon post a même provoqué la mort de chatons et l'effondrement de trois civilisations intergalactiques.

                "Dis-moi de quoi tu as besoin, et je t'expliquerai qu'en fait tu n'en as pas vraiment besoin, et à la place tu devrais vouloir autre chose".

                Pas du tout. Je pense juste qu'il ne sert à rien de proposer une alternative à des ados convaincus par un réseau social. Ce que je propose c'est de leur montrer qu'il y a d'autres choses à faire avec l'informatique. Ça ne veut pas dire qu'ils ne feront pas de réseaux sociaux, mais qu'il y a une petite chance pour que ça ne soit pas leur seule activité numérique.

                Ce discours "qui tue" c'est celui de tout bon parent qui propose à ses gosses d'aller se balader au lieu de rester enfermé, de venir l'aider à bricoler au lieu de traîner devant la télé, d'apprendre un instrument au lieu de se contenter d'écouter des enregistrements…

                C'est aussi tout le discours qu'on a oublié sur la micro informatique qui ne doit pas être que du jeu.

                Tous les ados ne seront pas des passionnés de l'informatique.

                Je réponds à un parent sur linuxfr. Bien que certains voudraient transformer ce site en trolls grands publics, c'est encore un site de passionnées de l'informatique :-)

                Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

                • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

                  Posté par  . Évalué à 6 (+4/-0).

                  Ce que je propose c'est de leur montrer qu'il y a d'autres choses à faire avec l'informatique.

                  Moi aussi j'ai cru que tu opposais ça à l'utilisation des réseaux sociaux, alors que c'est évidemment un complément (intelligent).

                  Parce que pour bien être clair sur la demande, le pb n'est pas "mon enfant ne sait pas quoi faire de ses journées et n'a pas d'amis alors il va sur les réseaux sociaux" mais plutôt "mon enfant a des groupes d'amis qui communiquent massivement via des réseaux sociaux".

                  Donc les activités alternatives, informatique ou non, c'est pas trop le sujet ici, d'où la confusion dans tes propos (enfin, c'est comme ça que je les ai mal compris en tous cas).

                  En théorie, la théorie et la pratique c'est pareil. En pratique c'est pas vrai.

                  • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

                    Posté par  . Évalué à 2 (+0/-1).

                    Donc les activités alternatives, informatique ou non, c'est pas trop le sujet ici, d'où la confusion dans tes propos (enfin, c'est comme ça que je les ai mal compris en tous cas).

                    ça l'est en partie, en proposant d'autres activités, surtout celle où tu peux pas t'arrêter pour chatter avec le réseau social, (escalade, jdr, sport collectif), rends ce dernier moins central dans la vie; et permet même de s'ouvrir à d'autre réseau sociaux, et potentiellement pousser vers une migration des autres groupes.

                    Mais si la seule source de contact est via les réseaux sociaux, c'est peine perdue.

                    Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                    • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

                      Posté par  . Évalué à 8 (+8/-2). Dernière modification le 08/04/21 à 10:11.

                      Tu as des ados sous la main ?

                      Non parce que la relation avec les copains du foot ça ne se limite plus à jouer au ballon 2 x 2h par semaine. Les copains du foot, ils les ont dans la poche H24. Ils dialoguent toute la semaine (via WhatsApp par exemple, d'où le sujet du journal), ils s'échangent des conneries tout le temps, et quand ils se voient pour jouer au foot, ils rigolent en se racontant tout ce qu'ils ont échangé dans la semaine.

                      Donc pour carricaturer, si tu envoies ton gamin au foot sans WhatsApp, il va rater 90% des délires du groupe.

                      Il est juste là le pb, pas de trouver des loisirs ou des amis "en vrai".

                      En théorie, la théorie et la pratique c'est pareil. En pratique c'est pas vrai.

                    • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

                      Posté par  . Évalué à 5 (+6/-3).

                      Mais si la seule source de contact est via les réseaux sociaux, c'est peine perdue.

                      Ça fait plus de 20 ans qu'on explique que :

                      • internet c'est aussi « la vraie vie »
                      • qu'il ne faut pas opposé internet et monde physique

                      C'est surprenant de voir des avis aussi réactionnaires qui opposent et discréditent la partie en ligne de la vie.

                      Les évolutions de ces 2 dernières décennies ont rendu encore plus imbriquée internet et le monde physique. Si on peut s'en émouvoir (mais je suis d'avis que c'est juste générationnel, comme les jeux vidéo à une époque, la tv avant, etc), je ne pense pas qu'il soit pertinent pour un parent de jouer les Don Quichotte, c'est surtout l'enfant qui va en pâtir.

                      L'important c'est de gérer :

                      • les dérives : comme tout il faut un équilibre
                      • la vie privée : il est facile de se faire du mal. Je pense par exemple à the angry german kid
                      • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

                        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+3/-0).

                        Ce qui est amusant c'est que c'est effectivement un discours qu'a connu plus ou moins toute génération de l'après guerre au moins.

                        Je me souviens, jeune, les jeux vidéo ou le téléphone portable c'étaient le mal. Et d'après les générations précédentes c'était la télévision ou les livres. Il fallait jouer dehors, faire du sport, se faire des amis, sortir, etc.

                        La génération actuelle a des contacts via des réseaux sociaux avec leurs proches, cela ne change pas le fait qu'à mon époque c'était la même chose avec MSN ou le téléphone portable, et par le passé c'était le téléphone fixe où les ados monopolisaient la ligne de la maison (d'ailleurs Linus Torvalds le dit dans sa bio qu'en utilisant Internet pour Linux ou l'université il privait sa sœur du téléphone et qu'ils avaient un conflit à ce sujet…).

                        Je pense qu'il faut juste s'adapter, la technologie change mais finalement la finalité reste d'être en contact avec ses semblables et de pratiquer des loisirs. Il ne faut pas le voir d'un trop mauvais œil, ni être trop strict à cet égard.

                        Il faut évidemment trouver un compromis pour éviter les usages abusifs ou problématiques. Facile à dire, pas à faire, mais s'opposer à l'usage frontalement cela me semble vain et pas spécialement sympa pour l'enfant.

                      • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

                        Posté par  . Évalué à 3 (+0/-0).

                        C'est surprenant de voir des avis aussi réactionnaires qui opposent et discréditent la partie en ligne de la vie.

                        Tu as du rater le 'seule' dans ma phrase, j'ai jamais dit qu'il fallait couper les réseaux sociaux, quel idée! Faudrait que j'applique cette consigne à moi même si je voulais la faire passer, et je suis pas près de laisser tomber linuxFR.

                        J'ai proposé une solution de modération, via des activité où l'usage du téléphone n'est pas recommandé/accepté sans passer par une consigne arbitraire; il est évident (enfin pour moi) qu'il ne faut pas imposer ces activité sur peine qu'elles soient prises comme une punition, et qu'il y aille à reculons.

                        D'ailleurs, tu le dit toi même, il faut géré les dérives; pour mois une personne dont la seule source de contact est un (ou des) réseau social (sociaux), c'est un problème; pour la vie privé j'ai déjà dit ce que je pensais des réseaux sociaux qui exigent nom/prénom, et la nécessité de se créer un pseudo.

                        Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                        • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

                          Posté par  . Évalué à 6 (+6/-2).

                          Non c'est justement le mot « seul » qui m'a fait réagir. Le fait que de dire que le gamin a besoin de ses réseaux te fasse dire « mais faut qu'il sorte ! s'il n'a que les réseaux dans la vie c'est fini… » m'a montré un biais qui me parait important. C'est un sophisme souvent utilisé par les réactionnaires dans ce genre de débat.

                          Et comme dis déjà à plusieurs reprises tu oppose les 2 usages (s'il fait de l'escalade, il n'utilisera pas les réseaux) ce qui est faux. Tes amis de l'escalade, il n'y a pas de raison que tu ne les contacts pas le reste du temps, puis il faut s'organiser, mais tu peux aussi voir les grands champions montrer leurs exploits. C'est une sorte d'effet rebond.

                          • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

                            Posté par  . Évalué à 6 (+6/-2). Dernière modification le 08/04/21 à 15:53.

                            Sans compter que la salle d'escalade t'avertiras via Facebook que ce sera exceptionnellement fermé demain…

                            Pour en rajouter une couche : je suis dans un club de plongée, il n'y a que des adultes (et même des retraités). Le canal principal de communication (officiel comme officieux) reste le groupe WhatsApp. Il y a pêle-mèle Mathilde qui a accouché du petit Théo, l'entraînement en fosse de la semaine prochaine qui est annulé, un super reportage sur les baleines à ne pas râter sur Arte et le rappel pour les inscriptions. Va faire sans et on en reparle.

                            Voilà, et c'est pas différent pour les ados de 13 ans.

                            Ils sont sur WhatsApp avec leurs copains de classe pour la même raison que bcp sont sur Microsoft au boulot : c'est comme ça et puis c'est tout.

                            En théorie, la théorie et la pratique c'est pareil. En pratique c'est pas vrai.

                            • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

                              Posté par  . Évalué à -5 (+0/-8).

                              J'en déduis donc qu'il pianote sur son téléphone en grimpant, (un utilisateur d'emacs sans doute), et qu'en plongée ils prennent des photo pour les partager en live; c'est quel modèle qui émet sous l'eau? :).

                              L'idée de ces activité est qu'il ou elle pose son téléphone le temps de l'activité; et de diversifier ses contacts, et média de contact (tous ne seront pas sur WhatsApp, certains seront Signal, d'autre tik-tok.

                              Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                              • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

                                Posté par  . Évalué à 8 (+7/-1).

                                J'en déduis donc qu'il pianote sur son téléphone en grimpant […]

                                Moi j'en déduis que surtout que tu ne lis pas nos réponses, puisque c'est pas de ça dont il s'agit.

                                En théorie, la théorie et la pratique c'est pareil. En pratique c'est pas vrai.

                              • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

                                Posté par  . Évalué à 3 (+3/-2).

                                Tu continue de répondre à coté, c'est volontaire ? Pourquoi uniquement parler d'une forme d'addiction quand quelqu'un demande comment gérer les réseaux sociaux ? Si je te demande de l'eau, tu va me parler de potomanie ?

                                • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

                                  Posté par  . Évalué à 1 (+0/-2).

                                  Le comment c'est dans mon premier commentaire sur le fil : "et permet même de s'ouvrir à d'autre réseau sociaux, et potentiellement pousser vers une migration des autres groupes."

                                  Si c'est toi qui lui demande, t'as de forte chance d'avoir juste un oui-oui sans grande conviction, si ça vient de ses potes ça passera crème; un fois qu'il a plusieurs réseaux, tu peux discuter avec lui du respect de la vie privée; mais tant que ses potes sont uniquement sur l'un, faire migrer ses potes lui semblera inconcevable.

                                  Mais il semblerai que je m'étais mal exprimé et que j'aurais opposé les réseaux sociaux aux activité.

                                  Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                  • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

                    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+3/-0).

                    Donc les activités alternatives, informatique ou non, c'est pas trop le sujet ici

                    Les ados comment avec avec la micro informatique et certains tombent sur des logiciels libres et là c'est l'engrenage: ils installent un jour une Ubuntu par hasard, puis un soft compilé à la main et un beau jour ils se laissent pousser la barbe et te reprennent quand tu dis Linux et pas GNU/Linux.

                    Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

                • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

                  Posté par  . Évalué à 4 (+1/-0).

                  Mon post a même provoqué la mort de chatons et l'effondrement de trois civilisations intergalactiques.

                  Pour les civilisations integalactiques, je vais me comporter en bon primate et décider que s'ils sont integalactiques, ils sont sûrement dangereux pour nous, alors ça doit être une bonne chose.
                  Mais je ne te pardonnerai pas pour les chatons!

                  Pas du tout. Je pense juste qu'il ne sert à rien de proposer une alternative à des ados convaincus par un réseau social. Ce que je propose c'est de leur montrer qu'il y a d'autres choses à faire avec l'informatique.

                  D'autres ont répondu, mais je vais aussi dire que si c'est ce que tu voulais dire, c'est pas du tout clair, et ça n'a pas rapport avec la question: personne n'a abordé l'usage général de l'informatique à part toi. On parle uniquement des réseaux sociaux.
                  Et quand bien même tu leur ferait découvrir autre chose, ça ne réduirait probablement pas l'activité réseau social.

                  Je réponds à un parent sur linuxfr. Bien que certains voudraient transformer ce site en trolls grands publics, c'est encore un site de passionnées de l'informatique :-)

                  Tu réponds effectivement à un parent sur linuxfr. Ça ne présuppose rien sur les passions de ses enfants. J'espère qu'on ne va pas restreindre les échanges aux parents dont les enfants partagent leur passion pour l'informatique.

                  • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

                    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7 (+6/-2).

                    Et quand bien même tu leur ferait découvrir autre chose, ça ne réduirait probablement pas l'activité réseau social.

                    Il n'y a que 24h par jour :-)

                    Tu réponds effectivement à un parent sur linuxfr. Ça ne présuppose rien sur les passions de ses enfants.

                    Un parent sur linuxfr doit élever ses enfants dans l'amour du logiciel et dans la religion du libre.

                    Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

        • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

          Posté par  . Évalué à 10 (+14/-0).

          Non mais linuxfr c'est comme facebook, c'est un truc de vieux. La preuve ses parents y sont!

    • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+1/-0).

      (Installe lui quand même Delta.chat au cas où pour qu'elle te souhaite ton anniversaire une fois tous les 5 ans entre deux activités)

      Oui ! delta.chat est Amour.

    • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

      Posté par  . Évalué à 1 (+1/-1).

      Je suis d'accord, mais elle ne fait pas ça parce qu'elle s'ennuie : elle fait beaucoup de sport (bon, nettement moins ces temps-ci !), du dessin et elle lit beaucoup.
      C'est fortement lié à la pression sociale… et au confinement qui a modifié les modes d'interaction sociale.
      Ceci-dit, j'ai essayé de la brancher sur l'informatique, mais les jeunes de nos jours voient l'ordinateur ou le téléphone portable comme un simple outil, au même titre qu'un marteau : ça fonctionne, point barre. Ils ne voient pas ce qu'il est possible d'en tirer en regardant par soit-même ce qui ce cache derrière l'interface.

      • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+4/-0). Dernière modification le 07/04/21 à 18:43.

        Ceci-dit, j'ai essayé de la brancher sur l'informatique, mais les jeunes de nos jours […]

        Honnêtement, à 13 ans tu regardais ce qu’il se cachait derrière l’interface de ton Nokia 3310 toi ?

        J’ai réellement découvert l’informatique (Linux, le développement, l’admin sys) quand j’étais en seconde et ça m’a pris un moment avant de me rendre compte que j’aimais ça.

      • [^] # Re: Les réseaux sociaux c'est pour les zéros sociaux

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+3/-0).

        Il y a peut-être moyen de s'appuyer sur l'attachement d'un ado envers son smartphone pour éveiller son intérêt pour la programmation, mais il faudrait pour cela, je pense, qu'il puisse :

        1. écrire et lancer ses programmes directement de son smartphone ;
        2. leur conférer une ergonomie qui les rendent suffisamment faciles à utiliser ;
        3. donner accès à ses programmes directement de leurs smartphones à des personnes de son choix.

        Concrètement, en supposant qu'il ai programmé un jeu genre bataille navale, il devrait pouvoir lancer ce jeu directement de son smartphone, et y jouer avec un camarade, chacun utilisant son propre smartphone.

        Le fait qu'il puisse utiliser son smartphone d'une manière différente de ses camarades, autant par le fait de l'utiliser pour programmer, que de pouvoir y utiliser des programmes uniques, à savoir ses propres programmes, tout en pouvant permettre à quelques «privilégié(e)s» d'utiliser ses programmes sur leurs smartphones, peut peut-être constituer une motivation suffisante.

        Sachant que, s'il se met à la programmation de manière un tant soit peu sérieuse, il faudra prévoir un appareil autrement plus adapté à cette activité qu'un smartphone ou une tablette…

        Le toolkit Atlas, la bibliothèque légère et facile à utilser pour débuter avec la programmation d'interfaces graphiques… (voir 'site Web personnel").

  • # Dialogue et Chance

    Posté par  . Évalué à 10 (+14/-0).

    Ayant passé mon enfance à trouver les mots de passe de l'ordi familiale et à faire marcher la télé sans télécommande, j'ai pensé que mes enfants en feraient de même avec les technos de leur temps.

    Je me suis donc résolu à ne mettre aucune barrière technique: pas de contrôle du Wifi, pas de contrôle parental, pas d'espionnage à distance.

    C'est sans doute cliché, mais nous avons tout misé sur le dialogue. Nous parlons beaucoup avec eux des dangers des réseaux sociaux, et de ce qu'ils y vivent au quotidien. On essaye de leur apprendre à identifier une situation qui nécessite d'en parler à un adulte.

    Pour l'instant ça à l'air de marcher. Ils ne sont pas frustrés et ne passent pas leur temps sur leur téléphone. J'ai envie de croire qu'ils ont compris certaines limites des réseaux sociaux. Mais nous avons beaucoup de chance car je pense que ce type de fonctionnement ne marche pas avec tous les enfants. Nous voyons dans notre entourage des enfants avec qui il faut nécessairement plus de fermeté et de contrôle.

    J'ai envie de dire surtout pas de généralité, la meilleure solution est sans doute celle qui vient de chaque parent qui connait le mieux son enfant !

    Sur un aspect plus geek, je me bats pour qu'ils goûtent au plaisir de Signal, Firefox, et Nextcloud, mais la lutte est dure. Mon fils de 14 ans ma chanté hier les louanges d'Office 365 que Microsoft a réussi à vendre à son collège. J'ai eu du mal à encaisser. Je lui ai fait remarqué que sur Office il n'y avait pas un joli Kanban board pour organiser son plan de travail comme sur Nextcloud ;-).

    En revanche il est content des 2To de stockage du Nextcloud familiale depuis que Google Drive a changé ses conditions générales ! C'est déjà une bataille de gagnée.

    Quand aux ordis de la maison c'est Debian ou Archlinux pour tout le monde, y a pas le choix. C'est moi qui paye, c'est moi qui choisit quand même …

    • [^] # Re: Dialogue et Chance

      Posté par  . Évalué à 5 (+4/-0).

      A la maison c'est linux-only aussi. C'est bien moins problématique qu'il y a quelques années avec tous ces services qui tournent dans un navigateur ou dans electron.

      Je m'attends à avoir à me battre bientôt contre office365… en ce moment, c'est contre canva que je me bats "parce que les templates sont trop classes". J'ai only-office sur mon instance nextcloud, si je l'habitue suffisamment tôt j'espère emporter le morceau grâce à la possibilité de travailler à plusieurs (et si on arrive à lui créer un beau template, car soyons honnêtes, c'est le critère N°1 !)

      • [^] # Re: Dialogue et Chance

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+4/-1). Dernière modification le 08/04/21 à 10:37.

        en ce moment, c'est contre canva que je me bats "parce que les templates sont trop classes". J'ai only-office sur mon instance nextcloud, si je l'habitue suffisamment tôt j'espère emporter le morceau grâce à la possibilité de travailler à plusieurs (et si on arrive à lui créer un beau template, car soyons honnêtes, c'est le critère N°1 !)

        En ce moment, je cherche des idées pour de nouveaux modèles mais pour LibreOffice et Collabora Office, qui ne rendront rien sur OnlyOffice (trop indigent), mais avec une fonctionnalité de la mort qui tue. En effet, la gestion des styles de LibreOffice te permet, dans Writer, de faire des styles de cadre, de les intégrer au modèle et ensuite, de dessiner un cadre et de double-cliquer sur le style que tu veux et ton cadre prend les attributs (emplacement compris) du style. Personnellement, je trouve ça assez terrible.

        Si tu as des idées, ou si tes gamins ont des suggestions. Les autres, vous pouvez aussi m'en fournir :-) Merci.

        Designeuse de masques pour sphéniscidés.

    • [^] # Re: Dialogue et Chance

      Posté par  . Évalué à 5 (+4/-1).

      C'est sain de pouvoir parler en confiance dans la famille. Le hacking social peut aussi être utile pour convaincre, et envoyer du rêve¹, sans coercion ;-)

      J'ajouterais peut-être la base de l'analyse d'information, que j'ai appris au collège : savoir qui parle, d'où, comment il est payé, pourquoi il dit ça… et avoir un minimum de culture : Valeurs Actuelles est à droite, Le Figaro appartient à un miliardaire, etc.

      Après tout les réseaux sociaux sont juste une autre façon de recevoir des informations, qu'il s'agira de traiter.

      ¹ pour vendre Signal dans mon syndicat, je leur dit que c'est développé par un anarchiste, marin en plus… le pire c'est que ça fonctionne, un peu con ces anars !

      • [^] # Re: Dialogue et Chance

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+4/-1).

        ¹ pour vendre Signal dans mon syndicat, je leur dit que c'est développé par un anarchiste, marin en plus… le pire c'est que ça fonctionne, un peu con ces anars !

        C’est pas envoyer du rêve ça, c’est littéralement mentir.

        • [^] # Re: Dialogue et Chance

          Posté par  . Évalué à 5 (+3/-0).

          C’est pas envoyer du rêve ça, c’est littéralement mentir.

          Ah bon ? Un type qui est à l'Anarchist Yacht Clubb, sur Audio Anarchy, qu'on retrouve sur theanarchistlibrary.org, et que wire qualifie d'anarchiste, c'est quoi ?

          https://moxie.org/projects.html

          Alors certes il n'est pas tout seul, mais il faut bien un peu de romance !

        • [^] # Re: Dialogue et Chance

          Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0). Dernière modification le 07/04/21 à 21:37.

          Tu es sûr ? Parce que je ne sais pas s'il est réellement anarchiste, même si ce ne serait pas particulièrement surprenant, mais c'est bien un marin. Il a effectué un documentaire portant sur le tour des Bahamas en voilier qu'il a réalisé.

  • # Déjà le premier point (à mon avis)

    Posté par  . Évalué à 9 (+7/-0).

    C'est de dissocier l'identité numérique de l'identité réelle, donc exit les réseaux sociaux qui réclament le vrai nom/prénom, on échappe pas à la date de naissance (généralement pour des raisons légales), mais en renseigner une proche de son âge réel ne fait pas de mal.

    Généralement, lorsque l'on se balade dans la rue, on a pas son nom prénom affiché sur le front; le web, ça devrait être pareil; j'ai jamais compris en quoi afficher son nom/prénom apporte quelque chose, à par donner un à priori à de parfait inconnus sur des critère qui sont hors de notre contrôle.

    Évidemment si ton gosse décide de prendre comme pseudo BogossDu93, c'est son problème; avec l'avantage d'être comme tout les Jean Dupont, ou James Smith.

    L'avantage d'un pseudo, c'est que lorsque l'on grandit on peut en changer, (note bien le blase aussi, mais la procédure est plus compliquée); ça permet aussi de dissocier les activités; typiquement, je ne mêle pas mon compte ici avec mes activité de jeu de rôle, et cette dernière est aussi dissociée de mon activité professionnelle (j'ai qu'un seul collègue qui sait qui je suis ici); et lorsque dans 10 ans il cherchera un emploi, il aura pas à se poser la question si une recherche sur son nom pourrait le desservir. Y'a qu'a voir les soucis des acteurs qui se font malmener pour des propos tenus y'a 15 ans (15 ans c'est plus que l'âge de ton gosse).

    Et enfin, se créer un pseudo qu'on espère va durer, c'est toute une aventure; d'autant plus difficile aujourd'hui que tant d'autres sont passés avant nous.

    La dessus je regrette que discorde ne permette pas facilement le multi-compte.

    Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

  • # A la maison, pas de problème (encore)

    Posté par  . Évalué à 8 (+8/-0).

    Bonjour à tous,

    De notre côté, notre fille de 12 ans a une machine sous Linux, elle utilise LibreOffice et ne pose absolument aucune question (du genre pourquoi pas Office, pourquoi pas Windows ou autre). De toute façons, à la maison il n'y a que du Linux et du MacOS. Les profs demandent les devoirs sous forme de DOCX, PDF ou ODT, donc c'est parfait. Elle utilise Qwant Junior qui est sa page par défaut sur FireFox et là non plus, aucune question. Le réseau n'est pas filtré en sortie, cela changera peut être, pas pour une raison de confiance mais car il y a des pubs que je n'arrive pas à filtrer et qui ne sont pas saines.

    Côté portable, elle a un Android qui est géré avec Family Link, toutes les demandes d'installation logiciel passent chez moi pour validation à priori. De toute façon on s'est mis d'accord : pas de FaceBook, pas de SnapChat. Elle avait WhatsApp et communiquait sur un groupe WhatsApp avec ses copines. Lorsque les nouvelles CGU de WhatsApp sont arrivées, à priori plusieurs parents en ont parlé à leurs enfants (sans concertation entre parents et nous en avons parlé nous aussi) et elles sont toutes migré sous Signal sans qu'on ne leur demande rien. C'est le seul canal autorisé pour chatter avec amis et famille. Enfin, on a accès au téléphone quand on le désire et ça n'est pas négociable (et qu'on ne vienne pas me parler de vie privé d'un enfant de 12 ans. Si elle veut une vie privé, pas de problème, mais plus de téléphone).

    Côté tablette, elle sert de mon iPad. Avant il y avait plein de jeux téléchargés de je ne sais où avec plein de pubs pas très propres (celles que je n'arrive pas à filtrer sur la tablette et que je vais donc essayer de filtrer au niveau réseau). J'ai enlevé tout ça pour leur prendre un abonnement Apple Arcade. Ils (elle et son frère) n'ont trouvé aucun jeu qui les intéresse. Ils délaissent donc la tablette.

    Enfin côté TV, sorti de Koh Lanta et Pékin Express ils ne regardent pas la TV mais regardent par contre Netflix, sur des comptes enfants.

    On est assez aidé par l'école où le téléphone est strictement interdit dans l'enceinte du collège, y compris lors des récréations.

    Donc je dirais que pour le moment, nous n'avons pas (encore) de problème numériques avec les enfants.

    Laurent

  • # Perso, mon approche

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8 (+6/-0).

    • PC portable partagé avec accès internet complet => partagé == confiance.
    • Téléphone mobile individuel
      • Le plus tard possible (13/14 ans)
      • Limitation Android durée max quotidienne (1h30) + heures 7h-21h.
      • Internet/apps en mode approbation/whitelist
      • Pas d'accès internet mobile (4G)

    Lobbying :
    Pas le choix que d'accepter quelques réseaux sociaux : Signal mieux que WhatsApp mieux que Instagram (internet dans internet, pensé pour transformer l'utilisateur en producteur et surtout consommateur captif)

    Je ne crois pas au simple dialogue : ce n'est pas que je ne fais pas confiance à mes enfants, c'est juste qu'il faut en réalité se battre contre Facebook et ses algos pour asservir nos enfants : quand on voit Instagram, c'est un combat perdu d'avance, ce sont des pros level 12, mes enfants et même moi sommes des amateurs à côté. Donc à minima je limite la casse en cadrant la durée quotidienne.

    • [^] # Re: Perso, mon approche

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+4/-0). Dernière modification le 07/04/21 à 20:01.

      ça me fait penser à un sketch de "Scènes de ménage" vu récemment, avec le couple le plus jeune, Leslie et Léo

      Leslie : Hélène s'est suicidée
      Léo : non ???
      Leslie (prenant son téléphone) : je vais l'appeler pour lui demander pourquoi
      Léo : ???
      Leslie : elle a fermé son compte Instagram

      ウィズコロナ

  • # Derrière nos écrans de fumée

    Posté par  . Évalué à 9 (+9/-0).

    Si ça peut aider, il y a un documentaire sur Netflix : Derrière nos écrans de fumée.
    Ce documentaire explique comment fonctionne les réseaux sociaux et les risques associés.
    Je l'ai vu avec mes ados (15 et 17 ans), c'est plutôt bien fait et cela les a aider à mieux comprendre et à prendre du recul.

  • # 14 et 15 ans.

    Posté par  . Évalué à 9 (+7/-0). Dernière modification le 07/04/21 à 20:51.

    Mes deux enfants ont eu leurs portables en fin de 4°.

    Pour les réseaux sociaux, je surveille de loin… mais pas de facebook ni tiktok.

    Ils utilisent discord beaucoup, mon grand est même venu poser des questions sur l’excellent linuxfr.org (un petit site inutile).

    Ma fille aime l’écriture, et publie, sur WattPad, des histoires.

    J’ai deux profils distinct.

    Mon grand, me fait honte, il code des plug-in pour Minecraft (en java)… des bot discords, etc. il a eu son premier PC sous GNU/Linux vers 6 ans, il connaît bash, python, mais pas awk par exemple. Il comprend les problématiques de vie privé et me demande un nouveau mail pour chaque site sur lequel il se connecte.

    Ma fille est une artiste, elle veut devenir écrivain… elle n’est pas fixé pour le boulot alimentaire mais en a conscience. L’aspect technique ne l’intéresse pas, je suis obligé de me battre pour l’obliger à utiliser des emails différents pour ses comptes, elle s’inscrit à plein de truc sans me demander avant. Heureusement, j’accède à ses mails (ils sont au courant) et parfois je rectifie le tir. Après, elle abuse de la navigation privé et de l’effacement d’historique pour pas être pistée. Elle abuse de tous les jeux .io aussi et corrompt son petit frère de 8 ans en le laissant jouer pour qu’il ne nous dise pas qu’elle ne fait pas ses devoirs ! Par contre, l’année dernière pour son passage en seconde, elle avait lu tout ce qu’il était possible sur les filières, les débouchées, etc.

    Pour un conseil, il faut en parler avec eux, leur expliquer… mais le discours sera compris différemment en fonction de l’enfant, voir on obtient de joli « oui oui » voulant dire « cause toujours ».

    • [^] # Re: 14 et 15 ans.

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+3/-1).

      L’aspect technique ne l’intéresse pas, je suis obligé de me battre pour l’obliger à utiliser des emails différents pour ses comptes, elle s’inscrit à plein de truc sans me demander avant.

      Pour avoir été ado alors qu'Internet devenait accessible aux ados moyens, j'aurais envoyé mes parents baladés avec une telle restriction.

      On est sur un site où la vie privée a un minimum de sens mais apparemment avec ses enfants on peut piétiner ce concept. J'ai du mal à comprendre ce choix, que tu l'incites et en discutes, pourquoi pas c'est normal même, mais l'imposer et se battre régulièrement à ce sujet ça me paraît un poil exagéré comme démarche. Je ne suis pas sûr que tu gagnes quoique ce soit à faire ainsi. Ni elle par ailleurs.

      Heureusement, j’accède à ses mails (ils sont au courant) et parfois je rectifie le tir.

      Personnellement j'ai du mal avec ce genre de choses… Je n'aurais clairement pas accepté une telle intrusion de mes parents dans ma vie privée et j'en aurais probablement profité pour ouvrir un autre compte de courriels (chez Google :D) pour y échapper.

      • [^] # Re: 14 et 15 ans.

        Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0).

        L’aspect technique ne l’intéresse pas, je suis obligé de me battre pour l’obliger à utiliser des emails différents pour ses comptes, elle s’inscrit à plein de truc sans me demander avant.

        Pour avoir été ado alors qu'Internet devenait accessible aux ados moyens, j'aurais envoyé mes parents baladés avec une telle restriction.

        L’intérêt, c'est de leur apprendre à avoir plusieurs identité numérique difficile et idéalement impossible à relier entre elles. Là où tu vois intrusion, je vois éducation numérique.

        On est sur un site où la vie privée a un minimum de sens mais apparemment avec ses enfants on peut piétiner ce concept.

        Justement, l'objectif est de leur expliquer les enjeux de leur vie privée. Je ne vais pas lire les messages de leurs copains, en plus ils communiquent plus via wattapp que par mail. Mais quand je vois un sujet de mail « formation pour devenir youtubeur », je m’interroge et me demande quand le gars va lui demander de passer à la caisse, ou revendre son mail à quelqu’un d’autre. Ça fait parti de mon rôle de parent, enfin je crois, d’essayer de les rendre autonome.

        Heureusement, j’accède à ses mails (ils sont au courant) et parfois je rectifie le tir.

        Personnellement j'ai du mal avec ce genre de choses…

        Moi aussi, c’est pour ça, que le compte mail des enfants est sur mon thunderbird, je ne regarde que très rarement, et uniquement le sujet du mail ainsi que l’expéditeur. Pour elle, je lui parle notamment de cette « formation » youtube, mon fils je lui rappelle qu’il a reçu des mails de ses profs.

        Mes enfants me font confiance pour ça, je ne suis pas sûr que ce soit si mal, sinon, il m’aurait déjà fait remarquer qu’ils étaient contre.

        • [^] # Re: 14 et 15 ans.

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8 (+8/-0). Dernière modification le 08/04/21 à 13:59.

          Je pense que finalement la question n'est peut-êre pas que technique.

          Heureusement, j’accède à ses mails (ils sont au courant) et parfois je rectifie le tir.

          Personnellement j'ai du mal avec ce genre de choses…

          Moi aussi, c’est pour ça, que le compte mail des enfants est sur mon thunderbird, je ne regarde que très rarement, et uniquement le sujet du mail ainsi que l’expéditeur.

          Lorsque j'étais jeune ado, j'entretenais une correspondance épistolaire avec une fille qui habitait dans une autre ville. J'ai reçu plusieurs lettres et, un jour, une des lettres avait été ouverte. Je découvrais que ma mère avait cru bon d'ouvrir et de lire ce courrier. C'était pour moi la limite implicite à ne pas dépasser. Qu'elle puisse surveiller de façon général ce qu'il se passe, je pouvais le comprendre et m'en accommoder, mais la lecture de chose que je considérais comme intime, c'était beaucoup trop.

          À l'époque, nous habitions dans la partie administrative d'un hôpital. Aussi, mes parents récupéraient le courrier de toute la famille à l'accueil (donc le mien aussi) et nous le distribuait ensuite. Donc ma mère me donnait les lettres qui étaient pour moi ; elle savait ainsi qui m'écrivait et quand. Le jour où elle a ouvert une de mes lettres, la relation de confiance qu'on avait sur ce sujet était pour moi brisée. Je me suis donc arrangé avec le gars de l'accueil pour qu'il détourne tous les courriers qui m'étaient adressés afin que je puisse moi-même le récupérer en main-propre. Et le jour où cela a été mis en place, j'ai compris que je pouvais me faire livrer sans que jamais mes parents ne le sachent (Maman, si tu me lis, je n'en ai pas abusé, promis :P).

          Cette petite anecdote montre bien je crois la question n'est finalement pas tant "numérique" que cela (même s'il est évident que les dangers qui y sont liés sont bien plus grands que d'arriver à se faire livrer des revues cochonnes (Non, Maman, calme-toi, je l'ai pas fait, c'est juste un exemple pour démontrer mon propos aux lecteurs de LinuxFr !!).

          Plus haut dans le fil, certains ont parlé de confiance et de dialogue (total ou limité, selon les enfants à qui on s'adresse). Je crois que c'est vraiment le noeud du problème. La question est de savoir, en accord avec ses enfants (parce que là, même si on réfute leur possibilité à une "vie privée", il va bien falloir admettre qu'ils en ont une et qu'ils sont probablement prêt à la défendre et à la préserver par tous les moyens), la question, disais-je, est de savoir jusqu'où le contrôle peut aller.

          Mes enfants me font confiance pour ça, je ne suis pas sûr que ce soit si mal, sinon, il m’aurait déjà fait remarquer qu’ils étaient contre.

          Personnellement je pense que c'est ça. Avec, autant que possible, une éducation autour de l'hygiène numérique.

        • [^] # Re: 14 et 15 ans.

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+0/-0).

          L’intérêt, c'est de leur apprendre à avoir plusieurs identité numérique difficile et idéalement impossible à relier entre elles. Là où tu vois intrusion, je vois éducation numérique.

          Pour moi le fait que tu insistes et que tu les forces à agir ainsi va plus loin que de la simple éducation numérique. Mais c'est mon point de vue, mais le simple fait qu'apparemment elle outrepasse cette étape dans ton dos me fait dire que la méthode n'est pas forcément au point.

          Car après tout, ce n'est pas grave d'utiliser un compte courriel unique, des tas de gens le font. Ici par ailleurs. Après évidemment, ce sont tes gosses, tu fais ce que tu veux à ce sujet. ;)

          Justement, l'objectif est de leur expliquer les enjeux de leur vie privée. Je ne vais pas lire les messages de leurs copains

          Sauf que tu y as accès et possiblement de manière non traçable (dans le sens le faire sans que l'enfant ne le sache). C'est bien de ne pas lire le contenu, mais c'est difficile d'être sûr que cela n'arrivera jamais. Typiquement je ne suis pas sûr moi même de pouvoir résister à cette tentation si j'en avais l'opportunité.

          Moi aussi, c’est pour ça, que le compte mail des enfants est sur mon thunderbird, je ne regarde que très rarement, et uniquement le sujet du mail ainsi que l’expéditeur.

          Ça fait déjà pas mal d'infos.

          Mes enfants me font confiance pour ça, je ne suis pas sûr que ce soit si mal, sinon, il m’aurait déjà fait remarquer qu’ils étaient contre.

          Pas forcément, peut être que dans ton dos ils utilisent d'autres services pour éviter justement que tu aies accès à ces données et sans que tu ne le saches. Personnellement c'est ce que j'aurais fait à leur place. Ce n'est pas facile pour un ado de contester ses parents sur certaines choses.

          Après peut être qu'ils acceptent, et dans ce cas tant mieux pour eux. Mais je suis d'un naturel méfiant, dans mon entourage pas mal de parents ont franchi la ligne rouge soudainement (avec le journal intime, le téléphone portable ou un compte email) et ça a fait une rupture forte de confiance entre mes amis et leurs parents.

          • [^] # Re: 14 et 15 ans.

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1 (+1/-0).

            Sauf que tu y as accès et possiblement de manière non traçable (dans le sens le faire sans que l'enfant ne le sache). C'est bien de ne pas lire le contenu, mais c'est difficile d'être sûr que cela n'arrivera jamais. Typiquement je ne suis pas sûr moi même de pouvoir résister à cette tentation si j'en avais l'opportunité.

            Toute la question est là justement. C'est je crois au parent de poser et de maintenir un cadre de confiance sain et mutuel, sans doutes aucuns pour l'enfant. De poser ce cadre et de s'y tenir !

          • [^] # Re: 14 et 15 ans.

            Posté par  . Évalué à 5 (+3/-0).

            Sauf que tu y as accès et possiblement de manière non traçable (dans le sens le faire sans que l'enfant ne le sache). C'est bien de ne pas lire le contenu, mais c'est difficile d'être sûr que cela n'arrivera jamais. Typiquement je ne suis pas sûr moi même de pouvoir résister à cette tentation si j'en avais l'opportunité.

            Si je craque, la confiance qu’ils ont en moi sera usurpée, et ils rompront automatiquement la confiance dans les deux sens. C’est moi le modèle, c’est à moi de ne pas craquer.

        • [^] # Re: 14 et 15 ans.

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+0/-0).

          Mes enfants me font confiance pour ça

          Ou alors ils ne te font pas confiance du tout et ils ont un vrai compte mail à côté :-)

          Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

          • [^] # Re: 14 et 15 ans.

            Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

            Le fait que quand quelque chose les choques, ils viennent me le montrer me fait penser qu’ils me font confiance. Je suis conscient d’avoir peut-être tort.

            Après, être parent, c’est surtout leur apprendre a être des adultes responsables. Pour ça, ils doivent nous faire confiance pour qu’on leur fasse confiance…

            Parfois ils ne croient pas ce qu’on leur dit, et doivent expérimenter l’échec par eux même. C’est difficile, mon adolescence est loin :’(, du coup parfois, je discute avec les stagiaires pour qui c’est plus récent, notamment l’accès aux technologies.

            Je ne suis pas un père parfait, mais eux ne sont pas des enfants parfaits non plus :-p

            • [^] # Re: 14 et 15 ans.

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+0/-0).

              Je ne suis pas un père parfait, mais eux ne sont pas des enfants parfaits non plus :-p

              Mon but après n'est pas de dire que je suis un père parfait non plus, ni que tu mérites des baffes. ;) Je donne juste mon opinion à ce sujet car je sais comment ado je l'aurais vécu (pas très bien) et que je pense que ce n'est pas nécessaire d'aller jusque là.

              Après si cela se passe bien et que tu ne veux pas changer de manière de faire, c'est ton droit évidemment.

              Et je veux bien croire que l'enfant parfait n'est pas de ce monde non plus.

              • [^] # Re: 14 et 15 ans.

                Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0). Dernière modification le 08/04/21 à 16:46.

                Je sais, j’ai pertinenté ton premier message, je trouve la discussion intéressante. On a pas tous le même point de vu, de plus certains pensent que je regarde tous les mails, ce qui n’est pas le cas, si je check les 10 derniers sujets une fois tous les trois mois c’est bien le maxi. j’ai pas que ça à faire… il faut lire linuxfr et parfois ça prend du temps.

                Pour montrer la confiance, mon grand a obtenu le mot de passe root de son ordi il y a quelques semaines, et il connaît le mot de passe de mon utilisateur sur mon PC.

                Une fois, je lui avais bloqué son PC pour insolence, il a enlevé la pile du BIOS… parce qu’il était énervé et avait trouvé injuste mon initiative. Mais il me l’a dit, une fois la pression retombée.

                Ça me semble normal que je l’énerve parfois, mais je ne peux pas laisser passer certains trucs.

                Édit: J’ai oublié, pour les baffes, il est évident que j’en mérite parfois… d’autant que je prends un malin plaisir à les mettre devant leur contradiction… ils en profitent pour me rendre la pareil.

      • [^] # Re: 14 et 15 ans.

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+2/-0).

        Personnellement j'ai du mal avec ce genre de choses… Je n'aurais clairement pas accepté une telle intrusion de mes parents dans ma vie privée et j'en aurais probablement profité pour ouvrir un autre compte de courriels (chez Google :D) pour y échapper.

        Je doute que les ados de nos jours communiquent par courriel, c'est juste le truc qu'on utilise pour s’inscrire sur un site. La démarche ne me semble pas particulièrement choquante.

  • # WhatsApp pour les ados

    Posté par  . Évalué à 10 (+8/-0).

    Issus des conditions de WhatsApp:

    Minimum age to use WhatsApp

    If you live in a country in the European Economic Area (which includes the European Union), and any other included country or territory (collectively referred to as the European Region), you must be at least 16 years old (or such greater age required in your country) to register for and use WhatsApp.

    If you live in any other country except those in the European Region, you must be at least 13 years old (or such greater age required in your country) to register for and use WhatsApp.

    Voilà.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.