Journal Clairement, l’Europe aime de plus en plus l’open source !

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
2
13
mai
2020

"Clairement, l’Europe aime de plus en plus l’open source !"

Bah oui et non, hier je découvrait un projet de rapport sur les brevets logiciels et l'IA visant à niquer le libre, et le logiciel propriétaire aussi:

https://www.europarl.europa.eu/meetdocs/2014_2019/plmrep/COMMITTEES/JURI/PR/2020/05-12/1203550EN.pdf

"as computer programs, cannot be patented, except under Article 52(3) of the European Patent Convention;"

Le rapporteur est un député de la République en Marche.

Allez, clairement, l’Europe aime de plus en plus l’open source !

Et n'oubliez pas la troisième tentative, poussée par l' "Europe", mais sana que la Cour Européenne de Justice n'ait rien à dire sur les brevets logiciels:

https://ffii.org/pourquoi-faut-il-rejeter-le-brevet-unitaire/

  • # Grande organisation vs uniformité

    Posté par  . Évalué à 4 (+2/-1).

    Toutes les grandes organisations ont leur lot de politique interne et opinions divergentes.

    Tu peux avoir un grand mouvement pour la promotion du LL en Europe, et en même temps, des acteurs qui usent de tout leur poids pour le descendre, parce que les intérêts et opinions personnels ne peuvent pas être systématiquement alignés avec ceux du groupe.

    Il n'est pas anormal de voir des groupes d'influence œuvrer pour l'établissement des brevets logiciels.

    Le logiciel et les brevets sont deux sujets très techniques qui sortent nombre de politiciens de leur zone de confort. Je ne serais pas surpris si des politiciens plutôt favorables à l'utilisation des LL ne sont pas inquiétés par le brevet unitaire, parce qu'on leur a expliqué "pourquoi les LL c'est mieux même si je ne comprends pas tout et que je ne veux pas le dire à voix haute", mais aussi parce que "j'ai entendu un tas d'arguments pour et contre le brevet unitaire, et je ne comprends pas pourquoi c'est tellement néfaste au LL alors que d'autres pays ont les 2, même si je ne comprends pas tout mais que je ne veux pas le dire à voix haute".

    Un des problèmes de l'Europe aujourd'hui est le poids du lobbying. C'est d'ailleurs un argument que j'utiliserais pour convaincre les parlementaires si j'étais représentant d'une association:

    "Vous savez déjà à quel point il est plus difficile pour nous de mobiliser des ressources pour communiquer notre point de vue ici comparativement à une grande entreprise qui peut se permettre d'avoir une présence forte à l'année. Imaginez maintenant que vous mettez un prix d'entrée de plusieurs millions d'€ à la défense d'un intérêt. Le brevet unitaire va amplifier la différence entre les intérêts qui ont les moyens financiers de se défendre, et ceux qui ne les ont pas."

    • [^] # Re: Grande organisation vs uniformité

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+6/-6).

      Un des problèmes de l'Europe aujourd'hui est le poids du lobbying.

      Je ne pense pas que ce soit le cas.

      Le lobbying à Bruxelles est important, mais l'UE a globalement une grande transparence vis à vis de ceux-ci. La plupart des États nationaux dont au sein de l'UE (comme la France) ont un lobbying qui n'ont rien à envier mais c'est plus discret donc on s'en méfie moins.

      En tout cas ce n'est pas plus un problème qu'une autre échelle de décision en fait.

      Ensuite le lobbying c'est à double sens. Greenpeace ou la FSFE sont tout autant des organisations qui font du lobbying que Total ou Renault. Le lobbying en lui même n'est pas néfaste, des organisations concernées par les décisions législatives expriment leur point de vue et essayent de convaincre les députés du bienfait de leur position. Les moyens ne sont pas forcément les mêmes mais les méthodes sont les identiques.

      C'est le jeu de la démocratie en fait, mais il me semble important que cela se fasse avec une grande transparence.

      • [^] # Re: Grande organisation vs uniformité

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+12/-2).

        Ensuite le lobbying c'est à double sens. Greenpeace ou la FSFE sont tout autant des organisations qui font du lobbying que Total ou Renault. Le lobbying en lui même n'est pas néfaste, des organisations concernées par les décisions législatives expriment leur point de vue et essayent de convaincre les députés du bienfait de leur position. Les moyens ne sont pas forcément les mêmes mais les méthodes sont les identiques.

        Et le but est totalement différent. Des entreprises privées œuvrent pour leur intérêt propre. Des associations de citoyens œuvrent pour ce que leurs membres pensent être le bien commun.

        Il me semble qu'il y a en anglais une nuance entre deux termes, lobbying et advocacy.

        • [^] # Re: Grande organisation vs uniformité

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+5/-2).

          Des entreprises privées œuvrent pour leur intérêt propre. Des associations de citoyens œuvrent pour ce que leurs membres pensent être le bien commun.

          En pratique, je ne suis pas sûr que ça fasse une grande différence.

          Il me semble qu'il y a en anglais une nuance entre deux termes, lobbying et advocacy.

          Lobbying' (also 'lobby') is a form of advocacy with the intention of influencing decisions made by the government by individuals or more usually by lobby groups; it includes all attempts to influence legislators and officials, whether by other legislators, constituents, or organized groups.

          https://en.wikipedia.org/wiki/Lobbying

          On dit bien que ça peut être "indivuduals".

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: Grande organisation vs uniformité

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+8/-5).

          Et le but est totalement différent. Des entreprises privées œuvrent pour leur intérêt propre. Des associations de citoyens œuvrent pour ce que leurs membres pensent être le bien commun.

          Classique dichotomie entreprise = mal et association = bien. C'est bien plus nuancé que cela. Je ne suis pas d'accord avec ce constat.

          Par exemple une entreprise comme EDF fait du lobbying pour des engagements significatifs en faveur du respect de l'accord de Paris, c'est bien ou mal ? Bien sûr EDF défend son bout de gras, son parc électrique est favorable au respect de cet accord par rapport à des concurrents comme Engie ou RWE. Mais à la fin c'est bénéfique pour tout le monde si ça fonctionne.

          De même une entreprise de transport collectif ou de vélo qui aiderait à mettre la pression sur le secteur aérien ou automobile, bien ou pas ?

          Les entreprises sont en concurrence entre elles, et certaines ont une démarche qui n'a rien de négatif (au contraire) pour le bien commun, leur lutte pour gêner leur concurrence car elles trouvent leurs produits ou méthodes néfaste est une action de fait positive.

          Les entreprises représentent des citoyens aussi, que ce soit des clients comme des employés. Elle les représente en un sens.

          Les associations tu as de tout et son contraire, tu crois que les associations de motards ou automobilistes pour défendre leur droit œuvrent pour le bien commun forcément ? Non, ils pensent à leur intérêt ou à leur idéologie avant tout. Certains en étant convaincus (et parfois à tort) que c'est pour le bien commun. Cela ne garantie en rien que la démarche est bonne et positive pour la société…

          • [^] # Re: Grande organisation vs uniformité

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8 (+8/-3). Dernière modification le 13/05/20 à 17:54.

            Disons que de façon générale, je considère que les grandes entreprises cherchent essentiellement leur profit, et, à la marge, cherchent également à se faire voir comme défendant le bien commun. Pas tellement à défendre le bien commun, non, mais à donner l'impression que c'est le cas.

            Toutes les entreprises ne se comportent pas comme ça, mais on peut au moins utiliser des heuristiques simples pour déterminer celles qui le font certainement : celles qui font de l'optimisation fiscale avec des saloperies comme le double sandwich hollandais ou je ne sais quoi, doivent être considérées comme animées exclusivement d'intentions égoïstes, y compris dans leur greenwashing.

            Bref, je considère qu'il faut se méfier a priori de tout lobbying provenant d'entreprises privées, avec une méfiance proportionnelle à la taille de l'entreprise, au salaire de son patron et à son utilisation de techniques d'évasion fiscale.

            Concernant les associations de particuliers, il me semble que même celles qui ont aux yeux du lecteur les intentions les plus délétères, sont en réalité motivées par une conception du bien commun, qui peut être erronée, mais qui est normalement sincère. Prenons 40 millions d'automobilistes : j'estime qu'ils font de la merde, mais que, pour leurs adhérents, défendre la liberté de se déplacer en voiture sans trop de contraintes est une bonne chose, non seulement pour eux-mêmes, mais également pour la société en général.

            • [^] # Re: Grande organisation vs uniformité

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -2 (+1/-4).

              "Bref, je considère qu'il faut se méfier a priori de tout lobbying provenant d'entreprises privées, avec une méfiance proportionnelle à la taille de l'entreprise, au salaire de son patron et à son utilisation de techniques d'évasion fiscale."

              Elle est pas mal celle-là!

              C'est vrai qu'à partir d'une certaine taille, les entreprises utilisent presque toutes les techniques d'optimisation fiscale, et ce n'est vraiment pas limité aux 5 GAFAMs dont nos ministres semblent uniquement se soucier.

              En fait, toutes les entreprises du CAC40 font de l'optimisation fiscale, et ne paient que très peu d'impôts, et ils utilisent les mêmes outils que les GAFAMs.

              Sur l'histoire d'Apple et de leur 0.005%, ils se sont fait pincer car la réalité ne correspondait pas à ce qu'il y avait dans les livres comptables. Même histoire chez Microsoft avec son usine de CDs au Mexique.

              • [^] # Re: Grande organisation vs uniformité

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+7/-0).

                Elle est pas mal celle-là!

                Comment ça, tu trouves que le fait qu'un entreprise cherche à échapper à l'impôt n'est pas une raison de se méfier de ses motivations et de soupçonner un motif egoïste lorsqu'elle recommande ceci ou cela au législateur ?

                • [^] # Re: Grande organisation vs uniformité

                  Posté par  . Évalué à 5 (+5/-3).

                  Si c'est le cas, tu devrais te méfier de toutes les entreprises sans la moindre exception.
                  Une entreprise, surtout une grande entreprise, a des comptes à rendre à ses investisseurs (actionnaires ou investisseurs privés). Le but est de faire des profits.

                  Tu veux voir les motivations égoïstes d'une entreprise quand elle cherche à échapper à l'impôt?

                  Je me demande à quelle distance j'en suis quand je bénéficie d'un crédit d'impôt dont je n'ai pas besoin pour survivre: le bouton est devant moi,j'appuie dessus, je paie moins d'impôt.
                  La mesure qui octroie le crédit n'était peut-être pas pensée pour mon cas, mais le bouton a été placé devant moi, alors j'appuie dessus. (En pratique, je fais faire ça par un comptable, parce que les impôts au Québec… je pourrais en écrire des tonnes à leur sujet, et pas tellement en bien!!).

                  L'optimisation fiscale, pour les entreprises, ça consiste à appuyer sur une multitude d'autres boutons, qui n'étaient pas prévus, ou oubliés. On s'offusque. On se scandalise.
                  Et puis rien ne se passe: la faille n'est pas résorbée. Les boutons restent en place.
                  Pourquoi donc? Parce que nos politiques ne jugent pas que les changements soient nécessaires ou prioritaires. Et on continue à voter pour ces mêmes politiques qui proposent un tas de choses, mais pas de changer ça.

                  Dernière tentative en date: la taxe GAFAM. Où est-elle passée? Quel message envoie-t-on exactement à ces boites? Que finalement, on ne fera rien? C'est pas bien grave? Il y a plus important et plus urgent?
                  Alors qui va leur faire payer plus d'impôts là où elles font des profits? Les actionnaires à l'autre bout du monde vont leur demander de saquer les dividendes et de payer leurs impôts localement?

                  Le lobbying, c'est pareil: les entreprises poussent pour leurs intérêts. Parfois, ils sont alignés avec une partie de la population, et parfois non.
                  Exemple: Tesla construit une usine en Allemagne, et rase une forêt pour ça.
                  Lobbying intense pour obtenir l'autorisation. En face, les écologistes perdent la bataille.
                  Finalement, les arbres sont replantés ailleurs.

                  Où était le bien commun? L'usine va fournir des emplois et les arbres sont replantés. Donc tout est bien qui finit bien, ou alors la forêt a été déplacée et on ne sait pas quelles seront les conséquences à long terme pour le reste de l'écosystème?

                  Mais si tu offres un bouton à une entreprise, ne soit pas choqué qu'elle appuie dessus encore et encore, tant que ses intérêts sont servis. Quelqu'un dedans est payé pour ça!

                  Maintenant, prenons le cas d'une association qui fait du militantisme. Les associations défendent le bien commun, c'est connu. Citons des exemples:
                  -La Manif pour Tous
                  -LiEn: une assocation qui milite contre l'accueil des migrants
                  -ASVI: Association Suisse Vigilance Islam
                  -Les motards qui manifestent contre les limitations de vitesse

                  Tout ça, ça relève du bien commun et je n'ai aucune raison de me méfier d'aucune de ces associations?

                  Le lobbying, c'est presque toujours un peu égoïste. Si on demandait des choses évidentes, avec un impact positif pour tout le monde et qui ne nécessitaient aucun effort de la part de qui que ce soit, il n'y aurait pas besoin de militer bien longtemps.

                  • [^] # Re: Grande organisation vs uniformité

                    Posté par  . Évalué à 5 (+3/-0).

                    C’est un chouille paradoxal de parler d’égoisme à propos de la manif pour tous en tout cas. Il s’agit essentiellement dans ce cas de se mêler de la vie des autres … l’impact du mariage homo sur les gens qui manifestent est en première approximation … nul.

                    Donc j’irai pas jusqu’à dire qu’ils se battent pour le bien commun, mais eux le pensent en tout cas.

                    • [^] # Re: Grande organisation vs uniformité

                      Posté par  . Évalué à 2 (+5/-6).

                      On sort du débat, mais je pense au contraire que c'est le meilleur exemple:
                      Pourquoi est-ce qu'ils manifestaient et en quoi est-ce qu'ils pensaient défendre le bien commun?
                      Réponse: l'idée de famille dont les parents sont homosexuels leur faisait peur, à eux, alors que les exemples d'enfants élevés par des parents homo existait déjà et qu'on avait suffisamment de données pour voir que c'est sans aucune conséquence néfaste pour les enfants.
                      Mais EUX ont besoin de se définir à travers un concept de famille ancré dans les siècles passés, alors il faut interdire aux autres des changements qui les mettent mal à l'aise.

                      Je ne crois pas qu'on puisse faire plus égoïste.

            • [^] # Re: Grande organisation vs uniformité

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0 (+3/-6).

              Disons que de façon générale, je considère que les grandes entreprises cherchent essentiellement leur profit, et, à la marge, cherchent également à se faire voir comme défendant le bien commun. Pas tellement à défendre le bien commun, non, mais à donner l'impression que c'est le cas.

              Je ne vois pas la différence avec une association sur ce point. Ou même avec un citoyen lambda, un syndicat, autre.
              Une association loi 1901 cherche aussi à défendre ses intérêts précisés dans les statuts et qui reflète normalement les intérêts de ses adhérents.

              Ça peut coïncider, comme pour une entreprise, vers la défense du bien commun, parfois pas. Il n'y a pas de règle absolue.

              Toutes les entreprises ne se comportent pas comme ça, mais on peut au moins utiliser des heuristiques simples pour déterminer celles qui le font certainement

              Je ne dis pas que toutes les entreprises sont bienveillantes et qu'on a pas de moyen de savoir quel est le but de chacune. Mais je ne vois plus le rapport avec le sujet.

              On parlait de lobbying, une entreprise comme une association défendent les intérêts du but de leur groupement. Des adhérents ou des actionnaires. Le bien commun est finalement un effet de bord à chaque fois.

              Concernant les associations de particuliers, il me semble que même celles qui ont aux yeux du lecteur les intentions les plus délétères, sont en réalité motivées par une conception du bien commun, qui peut être erronée, mais qui est normalement sincère.

              Donc tant que la démarche est bonne même si derrière le résultat est calamiteux pour le bien commun, ça passe ? C'est ridicule. Mais bon je comprends, tu ne voudrais pas te mettre à dos l'Église catholique ou la Manif pour tous. :)

              Prenons 40 millions d'automobilistes : j'estime qu'ils font de la merde, mais que, pour leurs adhérents, défendre la liberté de se déplacer en voiture sans trop de contraintes est une bonne chose, non seulement pour eux-mêmes, mais également pour la société en général.

              Mais le bien commun ils s'en fichent, ils défendent le point de vue des automobilistes et c'est tout. C'est le but dans leurs statuts. Les automobilistes utilisent ce genre d'association pour que le médias et politiques pour défendre leur point de vue et leur bout de gras. Mais sans se préoccuper du point de vue du piéton ou des besoins de transports durables : ils s'en fichent et c'est hors champs.

              Et ils ont le droit de le faire, comme toute association ou entreprise. Mais finalement cela revient au même point, défense d'un point de vue propre selon leurs centres d'intérêts et c'est du lobbying.

          • [^] # Re: Grande organisation vs uniformité

            Posté par  . Évalué à 7 (+6/-0).

            Je sais qu’on est dans un monde où on a tendance à tout confondre mais il y a quand une distinction importante entre une entreprise et une association.

            Une association, si elle veut accéder à des subventions publiques, doit respecter des principes et comportements (liberté de conscience, fonctionnement démocratique, transparence de gestion, égalité homme/femme, désintéressement).

            Les entreprises (même dîtes "à mission") visent le profit. Je dis pas que c’est mal par principe mais c’est vraiment pas la même démarche.

        • [^] # Re: Grande organisation vs uniformité

          Posté par  . Évalué à 9 (+8/-0).

          Des entreprises privées œuvrent pour leur intérêt propre. Des associations de citoyens œuvrent pour ce que leurs membres pensent être le bien commun.

          C'est d'un simplisme ! Il existe un tas d'associations qui n'ont pour seul et unique but de défendre les interêts propres de ses membres ! Il existe même des associations dont les membres sont des entreprises, j'ai celle-ci comme exemple qui me vient : https://www.calypsonet-asso.org/, mais j'en connais des pires, tu les classes dans quel camp dans ce cas ?

          Sans compter qu'il existe un tas d'associations qui n'ont pour but que de faire échaper leurs membres aux règles de l'entreprise (par exemple, des associations de cours de dessin ou de musique qui n'ont pour seul but d'organiser des cours pour les particuliers et de rémunérer ceux qui les donnent, mais l'asso en elle-même n'a pas de bénef…). À mon avis, il y a un tas de SCOOP (ce sont des entreprises) qui valent bien mieux que plein d'assos !

          • [^] # Re: Grande organisation vs uniformité

            Posté par  . Évalué à 2 (+2/-0). Dernière modification le 15/05/20 à 09:32.

            "Il existe même des associations dont les membres sont des entreprises"

            Par exemple, la BSA (Business Software Alliance) qui a écrit la directive Brevets Logiciels, est une Organisation Non Gouvernementale (ONG).

            Sinon, on ne peut que déplorer le noyautage par des entreprises de pas mal d'associations qui représentent soi-disant l' "open source", où à la fin, le développeur du coin n'a aucune influence.

        • [^] # Re: Grande organisation vs uniformité

          Posté par  . Évalué à 0 (+1/-3).

          Et le but est totalement différent. Des entreprises privées œuvrent pour leur intérêt propre. Des associations de citoyens œuvrent pour ce que leurs membres pensent être le bien commun.

          Ça n'est qu'une question de point de vue. Le courant de pensée libéral est bien plus complexe et fondé sur des considérations philosophiques et morales que dans les caricatures qu'on fait de lui. Il me semble assez défendable (et c'est d'ailleurs une ligne majoritaire parmi les dirigeants européens et US) de considérer que la bonne santé des entreprises contribue au bien commun, ne serait-ce que par l'emploi, la redistribution des richesses, et la possibilité d'ascension sociale. Même si les effets de la redistribution sont douteux dans la société actuelle, il me semble indéniable que le capitalisme offre en pratique bien plus d'opportunité d'ascension sociale que notre modèle républicain.

          Il est possible de ne pas être d'accord, mais le raisonnement qui consiste à opposer les intérêts privés et le bien commun me semble fallacieux.

          Il y a d'ailleurs une expérience de pensée fascinante que j'ai découvert par les vidéos de Mr Phi sur Youtube. Si on découvre qu'une entreprise s'est engagée dans un processus polluant pour augmenter ses profit, on a tendance à considérer qu'elle a intentionnellement nuit à l'environnement. Si par contre on découvre qu'une entreprise s'est engagée dans une voie respectueuse de l'environnement parce que ça augmentait ses profits, on va considérer que les aspects écologiques n'étaient pas intentionnels. C'est très étrange que l'intentionnalité d'une action dépende d'un critère moral, il y a une sorte de bug dans notre raisonnement.

      • [^] # Re: Grande organisation vs uniformité

        Posté par  . Évalué à 0 (+1/-2).

        le lobbying c'est le mal .
        les lobbystes font pression sur le pouvoir et ce n'est pas acceptable

        • [^] # Re: Grande organisation vs uniformité

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+4/-2).

          Il te faut définir ce qu'est le lobbying et « faire pression », parce que ton affirmation est facilement mise à mal.

          Par exemple envoyer un courrier à des députés pour les informer (aka tenter de les influencer), c'est du lobbying :

          « Bonjour Monsieur Machin. En tant que député vous avez des arbitrages à effectuer bla bla bla. Les logiciels libres sont importants pour telle raison, telle autre raison, et enfin telle dernière raison. bla bla bla. Salutations citoyennes. »

          Saleté de lobbyiste ?

    • [^] # Re: Grande organisation vs uniformité

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1 (+2/-2).

      "Le brevet unitaire va amplifier la différence entre les intérêts qui ont les moyens financiers de se défendre, et ceux qui ne les ont pas"

      L'objectif premier du Brevet Unitaire était de donner un brevet pas cher qui couvre tous les pays, en abolissant les traductions.

      Mais le "à la pas cher" devient "c'est plus cher", si l'on compare les coûts d'un procés standard, 90% des procès se passent dans un seul pays, or le Brevet Unitaire va faire monter les coûts de défense pour 90% des cas (bravo pour faire le contraire de l'objectif recherché).

      Maintenant que l'Angleterre est (presque) partie, la justification bancale "il faut résoudre les conflits dans plusieurs pays" en prends encore plus dans la figure, et l'argument tiens de moins en moins la route, les contentieux en Europe se faisant majoritairement en Allemagne, Angleterre, Hollande et France.

  • # VF

    Posté par  . Évalué à 2 (+2/-1).

  • # Bis repetita

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+10/-0).

    Je ne comprends pas l'intérêt d'utiliser un nouveau compte pour republier un commentaire existant en journal, puis de le commenter avec l'ancien compte.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.