Journal Vote par ordinateurs de vote / machines à voter en France, depuis 2017

Posté par  (site Web personnel) . Licence CC By‑SA.
36
21
juin
2021

Sommaire

Ce journal fait partie de la collection des « petites actus sur le vote électronique par ordinateurs de vote ou par Internet » (voir les épisodes 1, 2 et 3).

Dans le journal précédent Vote par Internet concernant les Français de l’étranger en 2021, il était question de 176 734 votants par Internet (sur un corps électoral de 1,4 M). Il est question ici des scrutins institutionnels via vote par machines à voter / ordinateurs de vote. Sachant que le moratoire de 2008 qui a gelé leur périmètre est toujours en vigueur (i.e. le nombre de communes concernée ne peut que diminuer). Sachant qu’au moins une commune est revenue au vote papier, cela concernerait 65 communes et environ 1,3 M d’électeurs. Toujours les mêmes machines qu’en 2007, même matériel, même logiciel, mêmes bugs, le Code électoral n’a pas tellement bougé non plus. On prend les mêmes et on recommence. Mais continuons la collecte d'éléments partageables.

Le moratoire, c’est clair : on continue d’arrêter, on arrête d’arrêter ou on arrête tout ?

Article NextINpact Le gouvernement songe à interdire les machines à voter et à réformer le vote électronique (septembre 2017)

Question orale N° 107 de Mme Agnès CANAYER à M. le ministre d’État, ministre de l’Intérieur sur le devenir des machines à voter : une question que l’on sent orientée « les machines à voter suscitent des oppositions souvent très doctrinales et politiques, rarement issues des utilisateurs. » et une réponse détaillée « Les raisons qui ont justifié la mise en œuvre de ce moratoire tenaient […] à l’allongement des temps d’attente dans les bureaux équipés ; au coût pour les communes et l’État […] ; à une problématique de confiance de la part des citoyens, devant l’impossibilité de procéder à un comptage physique des suffrages, comme l’avait relevé le Conseil constitutionnel dans ses observations sur les scrutins présidentiel et législatif de 2007. », « nécessaire de proroger le moratoire, compte tenu des risques sur le secret du scrutin et sur sa sincérité associés à l’usage des machines à voter », « niveau élevé de risques "cyber" », donc « le Gouvernement réexaminera le cadre applicable aux machines à voter, y compris pour ce qui concerne l’homologation et l’autorisation de nouveaux modèles. » (novembre 2017)

Question N° 6508 de M. Didier Le Gac (La République en Marche - Finistère) (2018/2019) pour « lever le moratoire ». Et la réponse « C'est pourquoi, conformément à la feuille de route du ministère de l’Intérieur communiquée en septembre dernier, le Gouvernement a engagé une réflexion visant à réexaminer le cadre applicable aux machines à voter, y compris pour ce qui concerne l’homologation et l’autorisation de nouveaux modèles. En attendant, le moratoire est maintenu. »

Rapport d’information des sénateurs Jacky Deromedi (LR) et Yves Detraigne (Union centriste) sur le vote électronique en 2018 : « aucun acteur institutionnel ni aucun informaticien n’a pu démontrer le manque de fiabilité des résultats électoraux dans les communes qui utilisent des machines à voter ». « Seuls des risques potentiels ont été mis en avant, sans preuve matérielle » (article Next INpact Vote par Internet et machines à voter : le Sénat met la pression au gouvernement)) ; ajoutons la réaction de Chantal Enguehard (CNRS), qui publie sur le vote électronique : « j'ai été auditionnée […] aucune des informations, explications et analyses scientifiques que j’ai fournies lors de mon audition ne figure dans le rapport d’information », « Je demande que […] que mon nom soit ôté de la liste des personnes auditionnées avec la mention "L’audition de Mme Enguehard n’a pas été prise en compte pour la rédaction de ce rapport, par conséquent, Mme Enguehard a demandé à ce que son nom soit rayé de la liste des personnes auditionnées." », « Cette demande a été transmise à M. Bas, sénateur, Président de la commission des Lois le 19 mars 2019, sans réponse à ce jour. »

Article NextINpact Le gouvernement maintient le moratoire sur les machines à voter (août 2019) : « Des communes réticentes à abandonner leur matériel », « De nouveaux risques », « "En attendant, le moratoire est maintenu" »

Organisation des élections de 2020/2021

Circulaires du Ministère de l’Intérieur:

2020, 2021, toujours les mêmes arguments

France Info Municipales : pourquoi seule une minorité de Français aura accès au vote électronique (février 2020)

Chronique «Pour un vote numérique». La chronique de David Lacombled (mai 2020) « La peur n’évitant pas le danger, il convient d’organiser un débat à la hauteur des enjeux et de notre démocratie. »

Sénat : N° 316 (2020-2021) Proposition de loi présentée par M. Stéphane RAVIER, visant à préciser les modalités d’exercice du droit de vote et à interdire les machines à voter électroniques (janvier 2021)

Le petit groupe de maires utilisant des machines à voter veut plus de machines et leur association obtient quelques articles dans les médias : Denis Thuriot, maire de Nevers, et un collectif d’élus plaident pour un usage élargi des machines à voter, Ile-de-France : face au Covid, ces maires plaident pour multiplier les «machines à voter», etc.

Vers un changement ?

LOI n° 2021-191 du 22 février 2021 portant report, de mars à juin 2021, du renouvellement général des conseils départementaux, des conseils régionaux et des assemblées de Corse, de Guyane et de Martinique (1) (février 2021) : report des élections de mars à juin, mais surtout gestion des machines à voter (au choix un pour les deux élections ou un par élection par exemple), ainsi qu’annonce d’un rapport du gouvernement à remettre au parlement au plus tard en octobre 2021 « sur la possibilité de recourir aux machines à voter pour les communes qui le souhaitent, dans la perspective des prochaines échéances électorales. »

Pour la commune de Castanet-Tolosan (Haute-Garonne), après les prises de positions des différents candidats lors des municipales de 2020 et le changement de maire (la liste Xavier Normand est sortie en tête), la commune est revenue au scrutin papier.

Études scientifiques et éléments factuels

Rapport Élections municipales 2020 de l’Observatoire du Vote (institut indépendant et non partisan) (juin 2021): « il y a des écarts entre nombres de votes et d’émargements dans un cinquième des bureaux de vote équipés d’un ordinateur de vote. Cela n’arrive que pour 6% des bureaux de vote équipés d’urnes. », «En moyenne, il y a 3,4 fois (premier tour) à 3,9 fois (second tour) plus d’écarts entre nombres de votes et d’émargements lorsqu’un ordinateur de vote est utilisé. Ces constats rejoignent ceux des études portant sur les précédentes élections municipales (en 2008 et 2014). », « Cependant la majorité des écarts ne sont pas expliqués. » (au passage certaines villes utilisatrices des machines prétendaient le contraire en 2017 « Il y a souvent plus d’écarts de voix dans les bureaux de vote classiques, du fait de l’erreur humaine. »)

Au passage, tout électeur d’une des 65 communes concernées peut participer aux études scientifiques de l’Observatoire du Vote. Je collecte les procès verbaux de ma commune (Issy-les-Moulineaux, machines ES&S, et depuis cette élection, Nedap) depuis 2007, et je vous incite à en faire de même : c’est très formateur et instructif. De plus, cela me semble important d’un point de vue démocratique (comme électeur) et scientifique (contribuer à une étude). Et c’est même utile et intéressant d’un point de vue strictement technique : mon regard d’ingénieur en informatique me permet de noter des points particuliers, comme une erreur d’initialisation d’horloge par exemple, de comprendre une mauvaise gestion des caractères accentués, etc.

CNRS Le journal: Entre transparence et confidentialité, les défis du vote électronique (avril 2021) : « Spécialistes de cryptographie, Véronique Cortier et Stéphanie Delaune » : « L’affolement dû à la pandémie a failli aboutir à l’utilisation de machines à voter pour les prochaines élections présidentielles, mais l’idée a finalement été rejetée. (…) d’un point de vue scientifique, le vote électronique n’apporte actuellement pas le même niveau de sécurité et de transparence que d’aller dans un bureau de vote officiel pour mettre un bulletin dans une urne. Les Français de l’étranger, lorsqu’ils votent par correspondance, ne sont cependant pas complètement certains que leur bulletin arrive à destination et ne soit ni identifié ni modifié. Le vote par Internet fait généralement mieux dans ce cas précis. »

Les élections de 2021 et les réactions

Le cas Issy-les-Moulineaux (92130)

2021, enfin du changement, le remplacement des vieillissantes machines ES&S célèbres pour leurs petits cœurs sur les tickets ? Un retour au scrutin papier ?

Que nenni. Les machines précédentes parées jusqu’ici de toutes les qualités sont remplacés par un autre modèle, les surannées Nedap,  « aussi simples d’utilisation et fiables » mais permettant « de gérer plus facilement un double scrutin » (journal de la ville Point d’Appui, juin 2021 page 15). « Les nouvelles machines, proposées par France Election, ont été présentées le 1ᵉʳ avril au maire » (Point d’Appui, mai 2021). La chaîne de la ville sur Youtube Élections départementales et régionales 2021 : mode d’emploi montre une animation de la machine Nedap, modèle « tout aussi simple et sûr et bien entendu agréé par le Ministère de l’Intérieur » (est-il dit et sous-titré, pendant que l’image comporte sécurisé au lieu de sûr).

La machine est plus basique, disons : une sorte de panneau électronique avec des boutons physiques, avec un afficheur à l’ancienne, par rapport aux ES&S qui avaient un écran tactile, une IHM avec des boutons virtuels, etc. Elle dispose d’un écran déporté pour les assesseurs (contrairement aux ES&S), donc l’assesseur sait si l’électeur a fini de voter pour la première ou la seconde élection. Et ceci en plus du signal sonore (qui est présent sur ES&S et Nedap), signal qui nécessite plus d’attention ce qui peut être compliqué quand il y a du monde ou du bruit (j’ai voté dans un grand espace avec trois bureaux de vote côte à côte et probablement une cinquantaine personnes présentes… c’était bruyant). Il y avait une grosse batterie posée sous la machine (le règlement technique impose ce genre de choses). Quand j’aurais obtenu les procès verbaux, je pourrais parler des tickets imprimés éventuels. À suivre donc.

Élément amusant dans le contexte : visiblement les ordinateurs portables fournis pour tenir les bureaux de vote sont livrés avec un post-it en évidence mentionnant un identifiant et un mot de passe (probablement pour permettre la rotation des personnes). Ces ordinateurs ne sont bien sûr pas connectés aux machines.

  • # Il en manque une !

    Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0). Dernière modification le 21/06/21 à 22:24.

    Journal quasi-exhaustif auquel il manque cependant cette interview, dont je vous laisse deviner l'identité de l'interviewé, et notamment publiée à la une du Réso (la classe !).

    [Edit: je vois après coup que ça date de l'année dernière… en fait c'est le Rézo qui nous fait du réchauffé]

    • [^] # Re: Il en manque une !

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+2/-0).

      [Billet originalement publié le 8 août 2017. Suite à un énorme souci de migration côté hébergeur qui a perdu l'intégralité du site et aucune sauvegarde n'est disponible, j'ai dû refaire le blog… Antédater n'est pas possible, d'où les dates de publication en mars 2020.]

      Le livre date de 2017, cf cette dépêche.

  • # Maintenance

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7 (+6/-1). Dernière modification le 22/06/21 à 07:58.

    En novembre 2020, la boite qui entretenait la maintenance d'une des deux marques a annoncé aux communes qu'elle arrêtait celle-ci. Ces communes ont dû rebasculer sur du vote papier.

    Un bilan écologique a t-il été fait ? Au final, sur 16 ans, ces machines n'ont servi plus ou moins que 32 fois…

    Ne pourrait-on pas obliger les bulletins papiers à être imprimé sur du papier 100% recycler, papier qui ne serait pas blanchi ni colorié, afin de simplifier son propre recyclage ?

    On ne parle que de machine à voter, mais le CCTP (cahier des charges) n'a jamais été rendu publique à ma connaissance, et l'architecture et le code source d'une machine n'ont plus. Aucun contrôle citoyen n'a été fait ! Les machines à voter étaient pratiques, car seule un très petit nombre de commune les utilisait. Vous imaginez un second tour à 50,1 pour Marine et 49,9 pour Emmanuel ? La tentation est grande de bidouiller le programme… si la machine était généralisée sur tout le territoire.

    Un point jamais abordé, ce sont les machines à dépouiller. Ce qui est long, c'est de dépouiller les votes. Avec une machine à dépouiller, il est tout à fait possible de faire du vote de Condorcet par classement et arrêter avec ce vote majoritaire à deux tours qui est globalement mauvais.

    Il est tout à fait possible d'imaginer un vote citoyen, vérifiable, anonyme, avec des machines à dépouiller. Avec du vote électronique, j'ai un fort doute !!

    • [^] # Re: Maintenance

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+2/-0).

    • [^] # Re: Maintenance

      Posté par  . Évalué à 10 (+8/-0).

      si la machine était généralisée sur tout le territoire.

      Même pas besoin d'être généralisé, juste quelque zones bien denses, on le sait les villes ne votent pas comme la campagne, alors un peu plus ou un peu moins…

      Mais ça peut aussi se faire dans l'autre sens, une 'correction' via Bluetooth ou wifi, celui qui fait la correction peut être de n'importe quel bord.

      Avec du vote électronique, j'ai un fort doute !!

      Pour moi c'est une certitude.

      • Aucune condition ne permet le vote sincère à distance; l'isoloir doit être publique, sinon il peut toujours y'avoir quelqu'un par dessus ton épaule.
      • Aucune condition ne permet un vote vérifiable, sincère et anonyme, un système par clé privée permettrai à l'acheteur du vote de vérifier ce qui a été voté; et vérifier le décompte lorsque ça passe dans la machine est impossible; la fourberie peu se faire via un hack lors de la journée, du logiciel installé, dans le compilo qui à généré le logiciel, dans le système embarqué, dans l'électronique embarquée (on a vu des virus s'installer dans les bios, ou dans certains firmware)…

      On arrive bien à faire des virus qui vont infecter des centrifugeuses hors réseau (probablement par clé usb ou équivalent)

      Machine à dépouiller, sans problème, on peut toujours aller vérifier les résultats

      Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

  • # Petit mot de soutien

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7 (+5/-0).

    Mini commentaires pour :

    • Remercier pour ce journal et cette veille citoyenne ; remerciement qui s'adressent également indirectement à tout ceux qui œuvrent pour nous éviter ces scrutins sans autre dépouillement que celui des citoyens qui le seraient de leur citoyenneté. Sans eux, notre semblant de démocratie serait probablement déjà éteint depuis belle-lurette.
    • Souligner ce lien que je trouve particulièrement édifiant quant au processus de corruption à l'œuvre pour faire pulluler les machines à annihiler les élections de vote et partant prospérer un nouveau marché.
    • Remarquer que le choix de sécurisé plutôt que sûr est peut-être judicieux en l’occurrence : le but étant juste lénifiant ; soit « Faire passer d'un sentiment d'angoisse à un sentiment de sécurité, à une impression de confiance » (Tilf). Et certainement pas de disposer de machines — et encore moins d'élections électroniques — sûrs dans la mesure où quiconque y réfléchit quelques instants sait bien que cela n'est ni possible, ni l'objectif.

    « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

  • # Cas de l’Estonie

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0).

    J’ai vu passé ça ce matin sur Twitter : Oui mais l’Es­to­nie….

  • # La mode en 2021 ? La blockchain !

    Posté par  . Évalué à 2 (+2/-2).

    Il semble que la mode de 2021 soit de vendre le vote électronique avec de la blockchain dedans. Notamment une startup française qui propose LA solution (enfin j'en sais rien si c'est vraiment LA solution) :
    https://civicpower.io/

    Je ne suis pas assez calé pour savoir si c'est vraiment top mais je trouve quand même toujours que le vote papier reste le moyen sur lequel le citoyen de base a le plus de contrôle et il reste le moyen le plus transparent.

  • # Vote électronique et pourquoi pas ?

    Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

    Bonsoir à tous,

    Quelque chose me turlupine avec cette histoire de vote élec…

    Bon voici les bases de mon raisonnement :

    • l'avantage d'un vote électronique c'est la rapidité des résultats
    • le désavantage c'est que c'est trop obscure et trop complexe pour pouvoir y faire pleinement confiance

    Moi je vois un truc tout simple à faire : des bulletins avec un QRCODE

    Chaque candidat se voit attribuer 5 QRCODE (ceux bien chelous avec des touts petits points)
    Charge à l'équipe du candidat de présenter des bulletins avec chacun sur une face 1 de ces 5 QRCODE (un rapide contrôle doit permettre de vérifier avant le vote que la distribution est bien "aléatoire" parmi les bulletins du candidat)
    Le jour de l'élection, lors du vote on a un enveloppe trouée à l'endroit du qrcode, lors du vote, on scanne son bulletin et on le met dans l'urne. L'ordinateur qui "compte" doit être masqué et sous surveillance dans chaque salle de vote (et déconnecté bien sûr)

    à 18h on a direct des résultats partiels, provenant de l'ordinateur…

    On valide ces résultats par un décompte manuel, au final c'est le résultat du dépouillement qui fait foi…

    • Je pars du principe qu'on garde un dépouillement humain qui sera le résultat définitif
    • Les 5 QRCODES par candidat évite d'avoir un "rainman" qui saurait "reconnaitre" les QRCODES
    • Le dépouillement "électronique" permet d'avoir "rapidement" un résultat partiel (qui sera dans 99% des cas aussi exact que le dépouillement "manuel")

    Si il y a des gros problèmes dans mon raisonnement, j'aimerais beaucoup que vous me les pointiez, je lance ceci simplement pour comprendre pourquoi on propose toujours une boite noire non libre avec éviction systématique du bon vieux papier "vérifiable"…

    Pour le vote blanc et nul, il suffit de copier le style du QRCODE ou de proposer un Bulletin NUL. Ou de mettre un papier blanc (la machine n'est pas obligé de "bipper" pour indiquer qu'on vote blanc/nul)

    En vous remerciant pour votre lecture,

    "Gentoo" is an ancient african word, meaning "Read the F*ckin' Manual". "Gentoo" also means "I am what I am because you all are freaky n3rdz"

    • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

      Posté par  . Évalué à 8 (+6/-0).

      Si il y a des gros problèmes dans mon raisonnement, j'aimerais beaucoup que vous me les pointiez,

      Une caméra haute définition à la place du rainman permettra de savoir qui à voté quoi. Et aujourd'hui en en fait des vraiment discrètes un petit tour ici https://www.amazon.fr/camera-espion/s?k=camera+espion te montre ce qui est accessible au commun des mortels (et le coup du détecteur de fumée je connaissais pas;

      Et surtout, si c'est 'juste' pour avoir le résultat en avance, autant laisser faire les sondage en sortie des urnes, c'est suffisamment fiable, et c'est contrôlé par le dépouillement. L'intérêt d'un dépouillement via machine, c'est si on change le mode du scrutin pour ne plus faire qu'un seul tour.

      Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

    • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

      Posté par  . Évalué à 8 (+6/-0).

      Bon voici les bases de mon raisonnement : […]

      Si tu veux démontrer la pertinence de ta proposition, il te faut des bases plus solides: tout tes énoncés sont beaucoup trop flous pour être utiles dans un raisonnement.

      Les garanties qu'apporte l'organisation des votes comme on la connaît aujourd'hui en France sont les suivantes:

      1. Seules les personnes autorisées votent.
      2. Le vote est confidentiel: on ne peut pas associer un vote à un votant.
      3. Le vote est libre: on ne peut pas imposer un choix de vote à un votant.
      4. Le vote est vérifiable: la présence de scrutateurs permet de garantir que les résultats sont sincères.
      5. Le vote est robuste: le découpage en bureaux de votes limite la portée et l'effet des fraudes et des erreurs.

      Pour prétendre se substituer au système actuel un système de vote électronique devrait faire au moins aussi bien sur ces cinq points.

      • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

        Posté par  . Évalué à 4 (+3/-0).

        Tout à fait. Et c'est d'ailleurs un des deux points point qui montrent la futilité de ces débats récurrents. Le deuxième étant la définition du besoin auquel on cherche à répondre, que je n'arrive toujours pas à saisir.

        • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8 (+6/-0).

          définition du besoin auquel on cherche à répondre, que je n'arrive toujours pas à saisir.

          Avoir les résultats plus vite pour des mandats qui durent plusieurs années et des passations de pouvoir qui peuvent prendre des semaines ?

          Designeuse de masques pour sphéniscidés.

          • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

            Posté par  . Évalué à 5 (+4/-0).

            Ce pourrait être un argument, oui. Personnellement j'ai du mal à voir en quoi le système actuel serait trop lent. Il me semble qu'on a à peu près toujours les résultats le jour même du vote, et n'ai pas de souvenirs de problèmes créés par cette supposée lenteur.

            • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7 (+5/-0).

              Pour moi c’est seulement un argument pourri étant donné qu’il n’y a nulle matière à urgence, sauf médiatique, et encore. Et l’argument est d’autant plus pourri pour la France, qu’elle a treize fuseaux horaires. Bon, d’accord, dans le lot il y a la Terre Adélie et les manchots de Terre Adélie ne votent pas, en revanche les scientifiques (dont peut-être certains utilisent Linux) oui !

              Bref, avoir plus vite les résultats de mon bureau de vote, ne fera pas qu’on aura plus vite ceux des Antilles françaises ou de la Guyane eu égard au décalage horaire.

              Et en fait, cette précipitation à vouloir donner des résultats, surtout aux présidentielles, quand tout n’est pas dépouillé est absolument anti-démocratique et place les citoyens et les citoyennes qui ne sont pas sur le même fuseau horaire et dont les résultats arrivent forcément plus tard qu'en métropole au rang de sous-citoyens dont le vote ne compte pas vraiment. Je trouve cela extrêmement choquant pour tout dire.

              Designeuse de masques pour sphéniscidés.

              • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+2/-0).

                Bref, avoir plus vite les résultats de mon bureau de vote, ne fera pas qu’on aura plus vite ceux des Antilles françaises ou de la Guyane eu égard au décalage horaire.

                Ils ne votent pas en avance ? Justement pour avoir tous les résultats en même temps.

                Je ne vote pas, mais il me semble que mes connaissances françaises ici, au Québec, m’avaient dit qu’ils votaient le samedi en tant que français de l’étranger.

                • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+2/-0).

                  Honnêtement je ne sais pas, mais ça n'a pas toujours été le cas, et il n'y aucune raison que ça le soit pour les élections locales soit dit en passant.

                  Designeuse de masques pour sphéniscidés.

                • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+2/-0).

                  Les Français de l'étranger peuvent voter en avance, mais pas ceux des départements d'outre-mer qui votent aux horaires d'ouvertures des bureaux de votes, dans le fuseau horaire local. Et donc pour certains d'entre eux, quelques heures après le reste de la France et alors que les résultats sont déjà annoncés.

                  On verra bien ce qu'il se passe le jour ou une élection se joue à quelques milliers de voix près, on risque de s'intéresser beaucoup plus à eux, d'un seul coup?

                  • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

                    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+5/-0).

                    Non, depuis plusieurs années, la loi a changé et les Antilles par exemple votent le samedi et non le dimanche, donc AVANT. Oui, dans le temps, c'était un vrai soucis. Il votait alors qu'on connaissait déjà le résultat. Aucun respect pour leur voix. Depuis, cela a changé.

          • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+3/-0).

            En réalité, on est formaté par le scrutin majoritaire à deux tours en France. Mais ce système n'est pas très bon au regard des critères d'Arrow. Si on fait un vote par classement de type Condorcet via la méthode de Schulze, cela va mettre beaucoup beaucoup plus d'heure à dépouiller.

            On peut aussi imaginer que plus le dépouillement est long, plus il est facile d'être inattentif et donc d'avoir une personne qui en profite pour tricher.

            Voila pourquoi je suis pour le vote non électronique, mais pour les machines à dépouiller. Le meilleur des deux mondes et quasiment personne n'en parle !

            • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+4/-0).

              On peut aussi imaginer que plus le dépouillement est long, plus il est facile d'être inattentif et donc d'avoir une personne qui en profite pour tricher.

              Il faut être allé dépouiller dans un bureau de vote normal pour comprendre l’inanité de ce propos. Les votes sont comptés et recomptés, ce n’est pas l’élection du chef de l’UMP ! Et les bulletins sont gardés et re-recomptés en cas de litige, principalement quand l’écart des voix est faible.

              Comment faire confiance à une machine à dépouiller ?

              S’il doit y avoir des calculs un peu complexes, pourquoi pas, ce serait après dépouillement et recompte des voix et qui puissent être faits par n’importe qui sur son ordinateur avec son tableur favori, dans le bureau de vote ou chez soi et que la feuille de calcul soit très largement diffusée. Et, du coup, cela pourrait retarder la publication définitive des résultats,le temps que tout le monde : bureaux de vote, administrations, citoyen vérifie ça. Et ce serait très bien.

              Mais une machine à dépouiller, sûrement pas.

              Designeuse de masques pour sphéniscidés.

              • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7 (+5/-0).

                J'ai déjà participé à un dépouillement. Oui, on signe de partout…

                Cependant, un prestidigitateur change des enveloppes par d'autres comme il veut je pense. J'ai bien vu que nous ne sommes pas attentif à 100% tout le temps.

                Pour les machines à dépouiller, tu n'en as jamais vu. Cela n'a rien à voir avec une machine à voter. Si tu prends un compteuse de billet de banque, tu poses ta pile et quelques secondes après, il a compté. Tu peux lui faire refaire le décompte, il retombe sur le même chiffre. Tout est visible, rien n'est caché. On peut très bien recompté à la main ensuite… Bref, le contrôle est tout à fait possible.

                Pour un vote de type Condorcet, il faut conserver le classement. À la main, c'est possible, mais hyper long… Avec une machine à dépouillé qui aurait son carter en plexiglas, cela serait très rapide. Tu pourrais recompter, tu pourrais avoir plusieurs marques, tu pourrait prendre un extrait et le faire à la main pour contrôler que la machine compte bien.

                Tu peux avoir des machines mécaniques, à trous par exemple. Il n'y a pas d'électronique dedans.

                Bref, c'est un vrai sujet qui n'est jamais pris en compte. La machine a dépouiller peut être sure, ce qui n'est pas le cas de la machine à voter.

                • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+4/-0).

                  On a un système à la fois simple, facile et contrôler et plutôt robuste. La fraude « à la chaussette » reste un moyen très artisanal de trafiquer un vote puisqu’il faut remplacer des enveloppes par un nombre identique d’enveloppes pour que ça reste invisible. Les risques de fraude sont plus en amont avec le bidouillage des listes électorales, et là on peut aller assez loin.

                  Donc remplacer un système simple, fonctionnel, vérifiable par tout le monde et gratuit par un système onéreux, compliqué, susceptible de tomber en panne et qui a besoin de maintenance et de vérification par un personnel qualifié, qu’il va falloir entreposer quelque part entre deux votes (ce qui se rajoute déjà au matériel de vote ordinaire à entreposer) et qu’il faut vérifier au moins la veille au cas où, ne me parait absolument pas pertinent simplement pour éviter de la petite fraude artisanale. Et ce d’autant plus qu’on n’est pas à l’abri d’un dysfonctionnement de la machine le jour du vote (genre un bourrage), donc il faut aussi des gens qualifiés pour veiller au grain.

                  Designeuse de masques pour sphéniscidés.

                  • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

                    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+4/-0).

                    Donc tu valides le scrutin majoritaire à deux tours ! Moi je pense que ce mode de scrutin qui ne vérifie pas bien les critères d'Arrow est mauvais. Beaucoup de pays d'ailleurs ne l'utilise pas.

                    Si on veut un vote par classement, il faut une machine à dépouiller. On peut le faire à la main, mais c'est trop long. Le coup de la panne, cela n'a aucune importance. La machine ne sers qu'après le scrutin, on peut aller chercher la machine du bureau à coté. Il faut bien voir cela comme une machine à compter les billets.

                    Quand j'étais jeune, on passait le code de la route avec ce genre de machine. Cela fonctionnait très bien. On peut aussi regrouper les scrutins (comme font les USA) et voter un peu plus.

                    En France, c'est oui ou non, point barre. C'est faible comme mode de référendum. Avec une machine à dépouiller, tu peux faire 10 propositions…

                    Les machines pourraient resservir en local pour la démocratie locale justement.

              • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

                Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

                Alors par contre, les bulletins ne sont pas gardés. Seuls les blancs et nuls sont conservés. Pour tout le reste, les feuilles d'émargements signés par les scrutateurs et le PV signé par le bureau sont les seuls documents conservés. Les bulletins partent directement à la poubelle.

                En gros, une fois que les scrutateurs sont d'accord sur le nombre, c'est plié (c'est pour ça que les listes peuvent désigner des scrutateurs, des assesseurs et peuvent nommés des délégués qui peuvent être présent pendant tout le processus électoral).

                Ceci dit, les seuls cas de dépouillement > 1 heure que j'ai vu était exceptionnel et dans ce cas là, vu que les autres tables ont fini avant, on est tous autour des 4 derniers qui peinent avec leur dernière enveloppe. C'est vraiment épisodique.

                • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0).

                  Ceci dit, les seuls cas de dépouillement > 1 heure que j'ai vu était exceptionnel et dans ce cas là, vu que les autres tables ont fini avant, on est tous autour des 4 derniers qui peinent avec leur dernière enveloppe. C'est vraiment épisodique.

                  C'est aussi mon expérience dans des « grands » bureau de vote parisien (j'ai dépouillé entre 5 et 10 fois en 8 ans).

                  D'ailleurs s'il fallait gagner du temps avec des machines, le plus rapide et facile amha serait de prendre l'urne en vrac, et de faire des paquets de 100 bien rangés. Faire ça par les assesseurs prend un temps comparable au temps d'ouverture.

                  Dans les petites campagnes j'ai plutôt vu un dépouillement centralisé, genre par le maire devant son public. Ça ne va pas plus vite. :)

                  Adhérer à l'April, ça vous tente ?

        • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+3/-0).

          Le besoin : éviter de se poser les vrais questions sur la faiblesse des taux de participation. Ce n’est pas une raison suffisante ?

          « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

      • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

        Posté par  . Évalué à -1 (+0/-2). Dernière modification le 24/06/21 à 02:01.

        Je crois bien que mon petit doigt m'a dit que je coche tes 5 cases avec mon raisonnement de gros débile…

        "Gentoo" is an ancient african word, meaning "Read the F*ckin' Manual". "Gentoo" also means "I am what I am because you all are freaky n3rdz"

        • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

          Posté par  . Évalué à 0 (+0/-1).

          Ah j'oubliais le point 2 avec la caméra haute définition invisible disponible chez tout les marchands de journaux

          "Gentoo" is an ancient african word, meaning "Read the F*ckin' Manual". "Gentoo" also means "I am what I am because you all are freaky n3rdz"

        • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

          Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0).

          Le système que tu proposes ne garantit pas 4 et affaiblit 5.

          Pour 4 la seule garantie semble être de faire une confiance aveugle au fabriquant de la machine… c'est bien moins bien que ce qu'on fait avec les scrutateurs.

          Pour 5 les machines ouvrent la porte théorique à des falsifications à grande échelle.

          • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+2/-0).

            En effet, on ne fait pas une confiance aveugle aux scrutateurs, le fait qu'ils soit plusieurs de diverses émanations est le facteur de confiance et ce qui permet de limiter les fraudes, voire, de les éviter.

            Designeuse de masques pour sphéniscidés.

      • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+1/-0).

        Les garanties qu'apporte l'organisation des votes comme on la connaît aujourd'hui en France sont les suivantes:

        1. Seules les personnes autorisées votent.
        2. Le vote est confidentiel: on ne peut pas associer un vote à un votant.
        3. Le vote est libre: on ne peut pas imposer un choix de vote à un votant.
        4. Le vote est vérifiable: la présence de scrutateurs permet de garantir que les résultats sont sincères.
        5. Le vote est robuste: le découpage en bureaux de votes limite la portée et l'effet des fraudes et des erreurs.

        Très intéressant. Cette liste correspond-elle à des critères formellement identifiés ? J'ai envie d'ajouter que la fraude est toujours détectable, est-ce inclus dans le point 4 ?

        • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7 (+4/-0).

          Le 2 amène aussi le fait de ne pas pouvoir prouver son vote ni le vendre ni se faire forcer la main pour montrer pour qui on a voter.

          D'autres critères : aucune personne seule ne devrait pouvoir frauder, il faut au moins une combinaison de gens… On met deux clés sur les urnes physiques, plusieurs assesseurs ayant théoriquement des intérêts divergents (partis différents par exemple), on rajoute des observateurs qui naviguent entre les bureaux. On dépouille par table de quatre pour que chacune contrôle les autres, etc.

          En version électronique : par exemple pour le vote par Internet des Français à l'étranger on découpe les clés et il faut un certain nombre de gens pour que les clés soient utilisables (mais par contre un seul bureau de vote électronique global). Autre exemple: machines à voter ES&S iVotronic à Issy : un code d'ouverture/fermeture qui ne change jamais depuis 2007 plus une clé dite "bip" donc au final une seule clé (sans parler de la clé de secours qui traîne dans un coin sans surveillance).

          Le vote doit avoir un processus compréhensible (en tout cas acceptable / accepté par l'électeur). Si l'électeur doit schronxer le graanoulox pour activer l'urne puis tirer la chevillette pour que la bobinette cherre et finalement déplictisfier le quantrium sur la liste d'émargement, avant les trois passes magnétoquantiques et les paroles magiques qui dépouilleront, puis le Grand Skyppy qui (block-)enchaîne et annonce le résultat, alors l'électeur aura du mal à accepter le scrutin.

          • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+2/-0).

            Le vote doit avoir un processus compréhensible (en tout cas acceptable / accepté par l'électeur). Si l'électeur doit schronxer le graanoulox pour activer l'urne puis tirer la chevillette pour que la bobinette cherre et finalement déplictisfier le quantrium sur la liste d'émargement, avant les trois passes magnétoquantiques et les paroles magiques qui dépouilleront, puis le Grand Skyppy qui (block-)enchaîne et annonce le résultat, alors l'électeur aura du mal à accepter le scrutin.

            Kamoulox. Mais je me dois de protester, une bobinette se doit de choir.

        • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

          Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

          Cette liste correspond-elle à des critères formellement identifiés ?

          Je suis bien incapable de sortir une référence pour ça mais je suis sûr qu'il s'agit de chose bien connues et répertoriées.

          J'ai envie d'ajouter que la fraude est toujours détectable, est-ce inclus dans le point 4 ?

          J'aurais tendance à mettre ça dans le point 4, oui. Dans son commentaire, Benoît Sibaud souligne aussi que l'aspect participatif (tout le monde peut devenir scrutateur) renforce aussi la confiance dans le processus.

      • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

        Posté par  . Évalué à 7 (+5/-0).

        J'ajouterais en 6/ que les 5 points sont vérifiables par tout un chacun.

        Par exemple je fais souvent le dépouillement dans mon bureau de vote, et pour ceux qui ne savent pas c'est complètement ouvert, c'est à dire que n'importe qui peut rester, participer et y assister. Il n'y a pas la place pour que tout le monde dépouille mais il y a la place pour que tout le monde regarde le dépouillement.

        Et du coup je peux facilement témoigner autour de moi (ainsi qu'une 20aine de personnes dans mon bureau de vote) du bon déroulement. Je l'ai vu de mes yeux, y compris la remontée officielle des résultats le lendemain qui contient bien pour mon bureau ce que j'ai constaté par moi-même.

        Sur un vote électronique, il faut faire confiance au logiciel et surtout à ceux qui l'exploitent. Ce n'est pas du tout le même rapport de confiance.

        En théorie, la théorie et la pratique c'est pareil. En pratique c'est pas vrai.

    • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

      Posté par  . Évalué à 8 (+7/-0).

      l'avantage d'un vote électronique c'est la rapidité des résultats

      Pourquoi est-ce si important d'avoir les résultats rapidement ?

      Il me semble que ça peut attendre aisément quelques heures ou même le lendemain sans inconvénient significatif.

      C'est juste pour la passionnante soirée électorale à la télé ?

      • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

        Posté par  . Évalué à 5 (+3/-0).

        Pourquoi est-ce si important d'avoir les résultats rapidement ?

        On a déjà les résultats rapidement!

        • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

          Posté par  . Évalué à -5 (+0/-6).

          Et bien merci pour cette analyse linuxfrienne…
          Je remet mon idée dans ma poche, vu qu'il n'y a pas de problèmes et que toutes les madame Kévin ont une caméra discrète sur qualifiée…

          Quand il n'y a pas de solutions c'est qu'il n'y a pas de problèmes.

          Le prochain article qui me parle de vote électronique va sans doute disparaître sous mes yeux, en se concentrant un peu. ..

          "Gentoo" is an ancient african word, meaning "Read the F*ckin' Manual". "Gentoo" also means "I am what I am because you all are freaky n3rdz"

          • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

            Posté par  . Évalué à 6 (+4/-0).

            Quand il n'y a pas de solutions c'est qu'il n'y a pas de problèmes.

            Ce n'est pas du tout le ton de la discussion ici mais si tu veux vraiment le voir comme ça personne ne peux t'en empêcher.

    • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

      Posté par  . Évalué à 8 (+6/-0).

      Je comprends pas quel problème tu résouds avec ton système?

      Le dépouillement est instantané, ok. Sachant qu'on a les résultats globalement déjà dans la minute qui suit la fin de l'élection, à quoi ça sert?

      Je vois un problème, c'est qu'il devient possible de suivre minute après minute la tenue de l'élection. A 10h, on sait qu'il y a 45 bulletins pour A, 23 pour B, etc… Est-ce un problème? On a vu des élus tenter de rameuter la population aux urnes lorsque leurs résultats partiels sont mauvais, ça risque d'amplifier le modèle.

      Ce qrcode soulève aussi le problème de la sincérité du vote: s'il est visible et qu'une caméra dans l'urne peut le lire, n'importe qui peut le lire. On peut toujours corriger ça avec un tag NFC qui a une portée ridiculeusement courte, ou un besoin d'alimentation externe (pour éviter que quelqu'un avec une grosse antenne lise ton vote entre l'isoloir et l'urne). Là, impossible pour un tiers de savoir si tu as voté, pour qui tu as voté, etc.. Ca complexifie un poil la tenue de l'élection: une enveloppe contenant un tag NFC avec alimentation externe (ou système équivalent).

      Bien. Revenons au problème initial. On a fait tout ça pour quoi déjà? Pour avoir des résultats rapidement? On ajoute une complexité folle pour quel résultat? Tout ça pour au final recompter manuellement (c'est dans ta proposition: "Je pars du principe qu'on garde un dépouillement humain qui sera le résultat définitif"). Donc si F c'est la fin de l'élection, à F+0s l'ordinateur donne le résultat, à F+1mn on a la confirmation des bureaux de vote. Tout ça pour gagner quelques pouillèmes de secondes, permet moi de dire que je ne vois que des inconvénients à ce système.

    • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10 (+7/-0).

      l'avantage d'un vote électronique c'est la rapidité des résultats

      Ça, c'est à peu près le seul argument pour, et justement, c'est un argument qui est à ignorer d'office, parce qu'il s'agit d'une simple envie d'immédiateté, qui est infiniment faible par rapport aux besoins sérieux pour une élection politique.

      Il est très facile de répondre aux gens qui voudraient avoir les résultats tout de suite : il suffit de leur expliquer qu'ils peuvent attendre le lendemain, qu'ils se porteront aussi bien, et qu'il est plus important d'avoir une élection sûre que d'avoir une élection rapide.

      • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

        Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0).

        La rapidité des résultats est là puisqu'on a toujours les résultats avant la prise de mandats des élus (et c'est ça qui importe au final en terme de rapidité).

      • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

        Posté par  . Évalué à 1 (+0/-0).

        Bien alors s'il n'y a pas besoin d'immédiateté, il n'y a pas besoin de vote électronique. Point-barre.

        Le vote par internet, évite de se déplacer mais ne peux en aucun cas garantir aucun des points indiqués, ni qui vote, ni comment (sous la torture ou autre), ni si les résultats sont falsifiés, ni rien en fait.

        Le seul truc qui ME paraissait pertinent c'était la rapidité des résultats, sinon mon principe ne résolvait pas le déplacement aux urnes.

        Voilà voilà,

        ++

        "Gentoo" is an ancient african word, meaning "Read the F*ckin' Manual". "Gentoo" also means "I am what I am because you all are freaky n3rdz"

        • [^] # Re: Vote électronique et pourquoi pas ?

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+1/-0). Dernière modification le 30/06/21 à 16:57.

          Un argument pro-vote électronique : avoir d'autres modes de scrutin, en particulier un pénible à gérer en papier à la main. Par exemple voter pour plein d'élections/questions le même jour dans de nombreuses urnes différentes, ordonner 10 candidats pour un scrutin de type Condorcet sans devoir gérer 90 duels à la main, composer sa liste de candidats à partir d'individus, avoir des listes raturées dans les grandes villes, etc. Sauf que ça impose 1) de changer les règles actuelles au préalable (si on parle des scrutins institutionnels) et 2) d'avoir du vote électronique partout à 100% (y compris les petites communes qui n'ont jamais été éligibles au vote élec d'ailleurs). Donc ça reste peu envisageable/réaliste au moins à court terme.

  • # Résumé par Projet Arcadie

    Posté par  . Évalué à 7 (+5/-0).

    http://blog.projetarcadie.com/content/le-vote-electronique

    J'ai hésité à le mettre dans la section des Liens. Mais c'est clairement dit : le vote électronique n'est pas transparent. En plus de coûter de l'argent.

    https://xkcd.com/2030/

  • # Standblog de Nitot, une autre réaction

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+2/-0).

    Je ne crois pas l'avoir vu cité, donc la note de blog de Tristan Nitot, Vote électronique, la fausse bonne idée qui en a causé dans le poste, enfin, sur BFM Business (je n’ai pas regardé-écouté l’émission).

    Designeuse de masques pour sphéniscidés.

  • # Un argument

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+3/-2).

    Je pense avoir un argument assez compréhensible par le commun des mortels, dites-moi ce que vous en pensez.

    Ça commence comme ça :

    Après 40 ans de règle de l'indéboulonnable général Alcazar, le San Theodoros va enfin connaître sa première élection libre depuis des décennies. Enfin, libres, c'est à vous de le déterminer, puisque vous faites partie des observateurs internationaux envoyés pour vérifier la tenue de cette élection élections.

    Vous arrivez dans le bureau de vote, et constatez qu'il n'y a pas d'urne, mais, dans un isoloir, une machine munie d'un écran tactile, avec un autocollant indiquant qu'elle a été vérifiée et approuvée par le ministère de l'intérieur. Un par un, les électeurs se présentent, sont identifiés, entrent dans l'isoloir, appuient sur l'écran, ressortent et signent la liste d'émargement.

    La fin de la journée arrive, un assesseur appuie sur un bouton et la machine affiche les résultats. Un second assesseur le remplace, appuie sur un bouton intitulé « vérifier les résultats », et la machine affiche les mêmes chiffres. Le général Alcazar arrive vainqueur dans ce bureau, avec 58% des 3532 suffrages exprimés.

    Vous avez pu assister à toutes les étapes du vote et du dépouillement. Rien ne vous a été caché, à part bien sûr l'étape de vote dans l'isoloir. Vous devez maintenant faire un rapport : à votre avis, le scrutin a-t-il été l'objet d'une fraude ? D'ailleurs, tout le pays a voté de la même manière, sur des machines vérifiées par l'État. À votre avis, l'élection, au niveau national, a-t-elle été l'objet d'une fraude ?

    Mon argument n'est pas terminé, ça continue comme ça :

    Comme vous le savez sûrement, en France, les élections sont organisées par le ministère de l'intérieur et les mairies, des organismes dirigés par des homme politiques. Au fait, pensez-vous pouvoir faire confiance aux hommes politiques qui nous gouvernent ? (tout à fait / plutôt / plutôt pas / pas du tout)

    Dernière salve :

    Hier, en France, des élections ont eu lieu, et dans votre bureau de vote, le scrutin s'est déroulé exactement comme celui du San Theodoros. Une seule différence : l'ordinateur de vote a été approuvé par notre ministère de l'intérieur et non celui du Sans Theodoros, évidemment. Pensez-vous que ce scrutin a fait l'objet d'une fraude ? (Si on me répond non, question bonus : qu'est-ce qui vous fait penser cela ? La confiance que vous accordez à nos dirigeants ?)

    • [^] # Re: Un argument

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+1/-2).

      À y réfléchir, je pense pouvoir améliorer la fin de l'argument :

      Si vous suspectez une fraude au cours de l'élection présidentielle au San Theodoros, cette suspicion est-elle liée à la confiance que vous pensez pouvoir accorder ou non à ses dirigeants actuels ?

      Comme vous le savez sûrement, en France, les élections sont organisées par le ministère de l'intérieur et les mairies, des organismes dirigés par des homme politiques. Au fait, pensez-vous pouvoir faire confiance aux hommes politiques qui nous gouvernent ? Diriez-vous qu'ils sont honnêtes ?

      Pensez-vous qu'il soit sain que la sincérité d'une élection politique dépende de la confiance accordée aux dirigeants politiques, et à leur honnêteté ?

    • [^] # Re: Un argument

      Posté par  . Évalué à 0 (+0/-2).

      Tu n'arrives vraiment pas à voir la différence fondamentale entre le processus de San Theodoros et le notre ?

      • [^] # Re: Un argument

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+1/-0).

        Non, mais explique, c'est toujours intéressant.

        • [^] # Re: Un argument

          Posté par  . Évalué à -2 (+0/-4).

          La différence est le sujet principal de ce journal et de nombreux commentaires sur ce fil l'expliquent parfaitement (selon moi). Si tu n'es pas d'accord avec eux (c'est ton droit), réponds-y directement au lieu de partir sur ta propre histoire sans tenir compte de tout ce qui a pu être dit. Ce sera plus constructif.

          • [^] # Re: Un argument

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+2/-0).

            Dommage. Tu semblais suggérer une faille dans mon argument, sous la forme d'une différence fondamentale entre deux cas que je perçois comme similaires. Dommage, donc, que tu sois incapable de préciser cet que serait cette prétendue faille.

            Dans une discussion contradictoire, il est d'usage que la charge de la preuve d'une erreur de raisonnement soit à celui qui prétend l'avoir trouvée. Là, faute de détails, on peut considérer que tu n'as rien trouvé du tout.

            • [^] # Re: Un argument

              Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0).

              Je viens de relire ton commentaire initial et je me rends compte que je l'avais complètement compris de travers : j'ai cru comprendre (je me demande encore pourquoi ?) que tu ne faisais pas de différence entre le processus "machine à voter à San Isidore" et notre processus humain actuel (un complotiste, quoi). Ton insistance polie et aussi un autre de tes commentaires m'ont fait suspecter une grosse méprise de ma part…

              Bref, je mérite largement les moinssages subis :-(

  • # Article

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+0/-0).

    • [^] # Re: Article

      Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

      C'est un peu la mort par la “thèse-antithèse-synthèse” cet article.

      • [^] # Re: Article

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+2/-0).

        Presque, mais pas tout à fait. C'est plus intéressant que ça, puisque ça présente dans l'ordre :

        1. Ce dont il s'agit (ordinateurs de vote et vote par Internet).
        2. Les arguments des promoteurs de ces systèmes, et cette liste d'arguments est très intéressante puisqu'on peut en contrer pas mal de façon très, très facile :
          • ça augmente la participation : l'article y répond plus bas, c'est juste faux ;
          • ça coûte moins cher : sans doute, mais ce n'est pas forcément pertinent ;
          • ça consomme moins de bois : pareil (et à ce compte-là, mieux vaut interdire la publicité papier, c'est trivial, pour un impact bien supérieur) ;
          • c'est plus rapide à dépouiller : en effet, mais cet argument est à ignorer puisque cette rapidité relève du caprice plus que d'un besoin sérieux pour un sujet aussi important ;
          • c'est moderne : pareil.
        3. Les arguments des opposants à ces systèmes : là on peut parler, et se préparer à répondre aux attaques contre ces arguments. À noter que, et c'est à mon avis un point crucial, les promoteurs du vote électronique sont des politiciens ou des marketeux, tandis que ses opposants sont des chercheurs et des ingénieurs qui connaissent le sujet, y compris ceux qui ont conçu de tels systèmes.
        4. Un contre-argument massif : est-ce que ça augmente la participation ? Non, juste non.
        5. La synthèse, loin d'être neutre, amène la conclusion que le vote électronique, proposé pour améliorer la participation, est une réponse inadaptée et que la bonne réponse est ailleurs.
        • [^] # Re: Article

          Posté par  . Évalué à 2 (+0/-0).

          Oui j'avoue que je suis un peu de mauvaise foi et que j'exagère beaucoup… ce qui me chagrine particulièrement dans cet article est que la discussion sur l'aspect participatif du vote n'est quasiment pas abordée alors que c'est quand-même un des points clef de la discussion, et que les arguments de la discussion ne sont pas bien hiérarchisés.

          À la rigueur le paragraphe ici effleure l'aspect participatif serait

          Les chercheurs pointent aussi la technicité et la complexité du vote en ligne, pour les non-initiés. « Vous ne pouvez pas engager un processus électoral sans que la population ait confiance dans ledit processus », explique M. Derosier, l’opacité d’une élection par Internet risquant de nourrir la défiance politique.

          et c'est le dernier argument des contre. Du coup en lisant l'article on pourrait avoir l'impression que la difficulté (?) technique de concevoir un système traitant quelques millions de requêtes par heure est un contre argument plus important.

  • # Neuilly-sur-Seine se met au vote électronique

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+0/-0).

    https://www.neuillysurseine.fr/actualites/neuilly-annonce-la-creation-la-1ere-plateforme-municipale-vote-en-ligne

    C'est "open source" et, je cite la fin de l'article :

    Gilles Mentré, cofondateur d’Electis, commente : "Nous sommes heureux de déployer pour la première fois dans une ville notre solution pour un vote anonyme et vérifiable. La solution est très simple d'usage. Neuilly-sur-Seine pose la première pierre d’une nouvelle confiance citoyenne, et d’une démocratie plus inclusive et créative".

    Franck Nouyrigat, cofondateur d’Electis, ajoute : "La démocratie est une dynamique et le vote numérique une évidence, qu'il nous faut construire sur la base de vœux citoyens."

    Pas sure que les citoyens aient envie de ça justement, pas plus qu'elle ne restaure :

    progressivement une habitude de vote chez les citoyens.

    Designeuse de masques pour sphéniscidés.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.