Journal Pourquoi on est bloqué, vers où on va peut-être pas

Posté par .
Tags : aucun
-3
30
déc.
2014

Le constat

  • La hiérarchie d'un système de fichier est peu expressive pour trier ses données
  • Mam Michu ne comprend pas ce que c'est qu'une hiérarchie
  • Beaucoup de logiciels sont des vues de base de données (bibliothèques musicales, photos, … , client courriers électroniques)
  • Les fonctionnalités d'annulation, de version, d'édition collaborative des logiciels "Desktop" sont très loin de ce qu'offre un DVCS
  • Ras le bol de synchroniser ses appareils fixes et/ou nomades avec 7 logiciels de synchro différents.
  • Sérieusement, à part un point d'équilibre distinct entre taille des données et rapidité de transmission, c'est quoi la différence fonctionnelle entre messagerie instantanée, courrier électronique et système de partage de fichiers ?

Le blocage

Très profondément inscrit dans notre sur-moi:

Persistance des données <=> Fichiers

La philosophie Unix en totem, iOs en tabou.

La vision

De la même façon que 99% des OS possèdent un système de fichiers hiérarchisé, dans le futur les OS fourniront
* Un modèle objet commun (pas unique cf. écu/euro pour les plus de vingt ans)
* L'ensemble des objets regroupés dans un magasin d'objets
* Un document représentant un ensemble cohérent d'objets, objets éventuellement composés entre eux
* Un système de version avec comme granularité l'objet et non pas uniquement le document
* Les documents organisés par étiquettes plutôt que par hiérarchies
* Un protocole d'échange d'objets sécurisés entre les magasins de deux ordinateurs

Imaginer alors
* Toutes les applications avec versionnage, annulation, édition collaborative sans surcoût de programmation
* Plus besoin de choisir entre "année" et "matière" comme ordre hiérarchique (les étudiants/profs me comprendront)
* Le magasin d'objets de mon ordinateur synchronisera automatiquement avec les magasins de mes autres machines
* Mon ordiphone synchronisera à ma convenances uniquement mes documents musicaux, contacts, cartes …, ma tablette uniquement mes vidéos, mes livres, …
* Mon/mes NAS sauvegarderont tous mes objets et assureront redondance et disponibilités
* Mes potes m'ont passé un bout de leur magasin pour que j'y synchronise (de façon chiffrée) mes objets les plus précieux
* La société CloudChose me fournira un magasin personnel d'objets toujours en ligne.
* On pourra insérer dans une partie write-only et sécurisée du magasin en ligne d'un correspondant des documents correspondant un message court, un email, les photos de la dernière soirée

Les signaux faibles

Moulez bien les mytiloïdes.

  • # Userspace

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Crédible mais à mon avis ça sera pas l'OS mais le vendeur de nuage qui fournira cette API et qui le fera en espace utilisateur.

    Pour être très concret, à l'heure d'aujourd'hui, la Google Drive fournit déjà la plus grosse partie (centralisé et proprio bien sûr): versionnement, mode déconnecté, synchronisation hors ligne partielle, recherche par tag et full text. C'est très loin d'être parfait, mais la tendance est à l'unification du stockage à travers les produits Google. On arrivera probablement à une convergence: l'espace est déjà partagé avec Gmail, Cloud Print et G+, j'imagine qu'on verra Google Play Music lisant la musique de Google Drive avant 2024.

    De manière plus abstraite on a plein d'OS de nos jours, et les gens utilisent des navigateurs qui essaient de ne même pas exposer l'existence d'un OS et des liseuses pour lequel chaque constructeur prend une décision produit par produit.

    En conséquence ce que tu décrit tend à être proposé au dessus de l'OS (avec quand même des fois l'aide de l'OS, CF Storage Access Framework pour Android qui présente Google Drive au même titre que la carte SD).

    • [^] # Re: Userspace

      Posté par . Évalué à 2.

      Je suis assez d'accord, et on voit avec des gros projets comme Wikidata et freebase (qui viennent de fusionner) que les grosses bases de données de références "d'étiquettes" de sujets, multilingues, se font en ligne.

      Les APIS comme http://google-opensource.blogspot.fr/2014/04/qlabel-multilingual-content-without.html qui permettent de les utiliser sont des APIs web.

      En ce qui concerne les sujets un peu "universels", par opposition aux trucs plus personnels, par exemple les bases de données d'articles de recherche, on a là des systèmes qui pourraient avantageusement remplacer le système des mots clés qui servent quand même assez aléatoirement. Les blogs sont aussi concernés pour tagger les sujets de leurs articles.

  • # Pourquoi non

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Madame Michu comprend fort bien le notion de hiérarchie ; même les lions en comprennent la version simple (tri). Les enfants peuvent comprendre les boites dans les boites.

    Les "bureaux sémantiques" ont eu le vent en poupe ; KDE s'y est lancé il y a longtemps ; ainsi que GNOME ; je vois dans le billet Etoilé : il doit y en avoir d'autres. Mais la révolution s'avère plus douce que prévue

    • comme dit plus haut, on peut proposer des "tags" en surcouche de fichiers. Typiquement le .ogg bien étiqueté ; je pense que la musique commercialisée est vaguement correcte sur ce point. Les "Documents" "Médias (photos/musiques/vidéos)" resteront des fichiers un bon moment.
    • les fonctionnalités de recherche existent déjà ; cf gnome-shell "providers" qui propose à chaque appli d'alimenter le magasin global du bureau pour chaque recherche (ce qui permet de rechercher parmi à la fois fichiers, documents, contacts, logiciels à installer ou lancer, musiques, favoris webs, etc…). C'est sympa ; ça marche ; ça n'a pas révolutionné.
    • comme remarqué, certains logiciels comme les mails sont déjà sur des db.
    • le fait que tout le monde pose ses docs sur Apple, Google ou Microsoft rendra vite caduc tout problème de synchronisation et notion de vie privée.

    Restent bien sûr les questions comme le versionning géré en dehors des applis ; l'édition collaborative inscrite dans le FS ; je t'incite donc à contacter 36.15 Lennart pour qu'il contribue un peu à ce Btrfs qu'il aime tant =)

    • [^] # Re: Pourquoi non

      Posté par . Évalué à 1.

      Restent bien sûr les questions comme le versionning géré en dehors des applis ; l'édition collaborative inscrite dans le FS ; je t'incite donc à contacter 36.15 Lennart pour qu'il contribue un peu à ce Btrfs qu'il aime tant =)

      Ou à regarder du côté de Dragonfly et de son HAMMER !

    • [^] # Re: Pourquoi non

      Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 31/12/14 à 13:37.

      Les "bureaux sémantiques" ont eu le vent en poupe ; KDE s'y est lancé il y a longtemps ; ainsi que GNOME ; je vois dans le billet Etoilé : il doit y en avoir d'autres. Mais la révolution s'avère plus douce que prévue (…)

      J'imagine qu'outre les raisons que tu cites, on peut évoquer le fait que les étiquettes, il faut encore les poser.

      Et là j'en profite pour évoquer quelques histoires de tags qui me chiffonnent un peu :

      • quasiment aucune appli n'exploite les tags des fichiers vidéo. On pourrait imaginer que les films puissent être aussi aisément organisés que le sont les chansons depuis l'avènement d'iTunes il y a plus de dix ans. Mais non, XBMC doit encore utiliser des "scrapers" pour détecter (deux fois sur trois) les informations de mes films. Et mes vidéos d'appareil photo pourraient au moins avoir mon nom en "auteur", non ?
      • s'agissant des photos : louperais-je quelque chose en utilisant Shotwell pour les classer ? Lors d'une grosse migration effectuée l'été dernier, je n'ai "pas pensé" à sauvegarder ma "base de données" Shotwell (je sais même pas comment on fait ça) et tout le classement de mes photos était foutu en l'air. J'aurais espéré que le titre de mes évènements ait été enregistré parmi les tags de mes photos, et d'ailleurs, Shotwell a une case suggérant une telle possibilité dans ses options, que j'ai cochée avant ma migration, sans constater l'effet désiré. La division calendaire par défaut n'est pas hyper commode - Google+, lui, détecte (deux fois sur trois) les "évènements" en fonction de l'horodatage et de la géolocalisation. Et GNOME Photos peut afficher les albums Google+. Peut-être loupe-je quelque chose.
      • les PDF taggés c'est nul. Je dois en avoir deux à tout casser parmi ma liaisse de cours de droit. Et à chaque fois que j'affiche les Propriétés d'un morceau de musique avec Nautilus, et que je cherche machinalement les métadonnées, je clique sur l'onglet "Tags" et je vois l'affreuse liste de tags idiots que les auteurs des deux PDF susévoqués ont jugé utile d'ajouter (protip : pour voir les tags ID3 d'un morceau, il faut cliquer sur l'onglet Musique, pas Tags. Et vous ne pouvez pas les éditer de toute façon.)
      • de toute façon, dans un monde idéal, les tags ne serviraient qu'à pallier l'absence de texte inhérente aux fichiers multimédia. Si je veux retrouver un de ces satanés PDF, je préfère chercher dans tout le texte du PDF plutôt que de me rappeler de l'étiquette idiote que j'aurai pu penser à lui coller. Je ne crois pas que GNOME sache faire ça (comme tu le dis, les "providers" de GNOME sont très pratiques pour retrouver ses fichiers, j'aime beaucoup m'en servir quand ça marche (deux fois sur trois)).

      En d'autres termes, j'ai toujours cette impression bizarre que le "bureau sémantique" nous vient d'un temps où "tag" était un buzzword et où chaque "blog 2.0" se devait d'arborer son "nuage de tags" en Flash tournicotant dans la sidebar. N'en sommes-nous pas revenus ?(*) BIen sûr, j'utilise toujours les tags ID3, mais la petite subtilité, c'est que je ne les pose pas moi-même : MusicBrainz Picard s'en charge très bien (deux fois sur trois) pour moi.

      Pour le reste, je classe mes fichiers dans des dossiers et ça va tout aussi bien. C'est comme ça que Google Drive fonctionne également. Jusqu'au vice ultime d'imiter le double-clic des bureaux traditionnels (ce qui est débile mais passons).

      Un aparté à propos de GNOME : on a déjà parlé ici du "finding and reminding", la philosophie la plus importante du projet depuis le passage à GNOME 3. Jon McCann l'avait exposé en 2011. C'est, me semble t-il, une réponse aux questions soulevées par ce journal. Une réponse qui n'est pas encore bien complète : comme je disais plus haut, Tracker, le pilier de ce système, déconne chez moi, et entraîne avec lui les applis Musique, Vidéos, etc. qui déconnent déjà de leur propre chef, considérant qu'elles sont améliorées à un train de sénateur depuis trois ans.

      (*) et il y a les Hashtags, bien sûr, à ceci près que le moteur de recherche Twitter semble purement et simplement les ignorer après quelques jours d'ancienneté, ce qui m'a dégoûté d'en créer, et par corollaire, m'a dégoûté de twitter [le verbe] tout court.

  • # J'ai hâte

    Posté par . Évalué à 2.

    J'ai hâte de voir les débats sans fin. D'un côté, ceux qui diront qu'il faut se débarasser des FS actuels et que ceux qui ne veulent pas sont résistants au changement. De l'autre, ceux qui diront qu'on casse la philosophie Unix, qu'on leur impose un nouveau système alors que l'ancien était fonctionnel. Des votes et des forks dans debian.

    • [^] # Re: J'ai hâte

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Ca va être difficile : tu essayes de comparer un truc qui a été développé, dont la majorité des gens a trouvé ça utile et a décidé de l'utiliser, à un concept fumeux avec rien derrière, aucun code et aucun utilisateur.

      Faudrait un jour arrêter de tout ramener à systemd, surtout pour des trucs qui n'ont absolument rien à voir.

  • # Mme Michu

    Posté par . Évalué à 7.

    Inutile pour Mme Michu à moins que ton modèle ne libelle, renomme automatiquement cette photo DSC_3348.JPG en "Diner de Noël 2014 à Melun".

    Arrêtez avec Michu, sérieusement arrêtez.

    • [^] # Re: Mme Michu

      Posté par . Évalué à 0. Dernière modification le 31/12/14 à 10:03.

      Quand va-t-êlle être bronsonnisé cette Mme Michu ? C'est vrai quoi. On a un système d'init qui est pas parfait, certes mais qui pourrait être amélioré => on le jette et on le remplace par un autre. Peut-on faire la même chose avec cette Mme Michu ?

      • [^] # Re: Mme Michu

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        Mme michud, qui seraient subdivisée en tout plein de personnalités interagissant entre elles ?

      • [^] # Re: Mme Michu

        Posté par . Évalué à 7.

        Mme Michu ne mourra pas.
        On deviendra Mme Michu quand les nouvelles technos/concepts nous dépasseront !

    • [^] # Re: Mme Michu

      Posté par . Évalué à 6.

      En fait que je me dis parfois que quelque part, dans le monde, une informaticienne de génie est en relation sérieuse avec un M. Michu, et le jour où il la demandera en mariage:
      "Veux-tu devenir Mme Michu?
      -NOOOOOOOOOOOOOOOOOOON!!"

      Arrêtez avec vos conneries, vous allez ruiner des couples!!

      • [^] # Re: Mme Michu

        Posté par . Évalué à 0.

        Pourquoi devrait-elle prendre le nom de son mari et pas l'inverse ? Un premier élément de réponse :

        Pourquoi on est bloqué : parce que certains pensent encore comme au XXe siècle.

        Vers où on va peut-être pas : vers l'égalité homme-femme.

        Cette signature est publiée sous licence WTFPL

        • [^] # Re: Mme Michu

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Du calme, on ne change pas les expressions et les habitudes en 2 ans, il faut laisser le temps au temps, ce dont tu parles n'est possible en France que depuis 2 ans.
          On n'y va peut-être pas? Tu montres toi-même que la loi a changé hier! Si, on y va.

          Note d'ailleurs que la possibilité de Mr de prendre le nom de Mme ne veut pas dire obligation, et Mme peut avoir précédément dit que si on la demandait en mariage, elle souhaiterai prendre le nom de Mr (parce que le sien est moche, parce que sa maman préfère et on va la laisser mourir tranquille ce qui ne veut pas dire qu'on en voudra à sa fille si elle ne prend pas le nom de son futur, ou tout autre raison perso).

          PS : tu pourrais avoir dit qu'elle peut garder son nom depuis des lustres, donc aucun problème. Mais en fait, en s'en fout, c'était pour faire de l'humour.

        • [^] # Re: Mme Michu

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          Pourquoi devrait-elle prendre le nom de son mari et pas l'inverse ?

          Parce que la blague c'est qu'elle devient Mme Michu, et que ça aurait pas marché dans l'autre sens ?

        • [^] # Re: Mme Michu

          Posté par . Évalué à 2.

          J'ai toujours trouvé bizarre que le mariage, dans la plupart des pays, modifie le nom d'une personne…

          En Belgique, on fait plus simple: si Adélaïde Michu épouse Zénobe Tartempion, elle ne change pas de nom pour autant et continue à s'appeler Michu. Dans l'usage courant, on pourra l'appeler "Mme Tartempion", et elle se désignera peut-être elle-même ainsi. Mais pour l'état civil, elle reste Adélaïde Michu, avec éventuellement la mention "épouse Tartempion". Et dans tout acte officiel, le nom qu'elle emploiera sera celui qu'elle porte depuis sa naissance.

          • [^] # Re: Mme Michu

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            En France aussi, il me semble que le nom de mariage n'est qu'un nom d'usage, et que l'épouse continue à utiliser, au niveau de l'état civil, son "nom de jeune fille"

          • [^] # Re: Mme Michu

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Comme en France donc.
            tu es vraiment sûr "dans la plupart des pays"?

    • [^] # Re: Mme Michu

      Posté par . Évalué à 4.

      Plus sérieusement, non, ce n'est pas la peine qu'elle pense à faire ça.

      Mon smartphone récemment acheté m'a donné une bonne leçon à cette occasion (il tourne sous Cyanogen d'ailleurs):
      Les photos vont toutes seules dans les répertoires non pas pas jour, mais par "moments". Si trop de temps se passe entre 2 séries de photos, il les met tout seul comme un grand dans 2 moments séparés.
      Et en plus, c'était trivial à coder.

      Alors un smartphone (de toute façon, en dehors des "experts", qui utilise encore un APN dédié?) qui connaît ton adresse habituelle, qui a un GPS, et qui prend tes photos devrait bien être capable de déterminer que tu étais hors de chez toi pendant X jours et grouper tes photos en fonction. Il suffit d'aller encore un peu plus loin et associer le GPS aux centres d'intérêts sur une carte:
      "2014-11-23_Tour Eiffel"
      "2014-10-12_soirée chez [nom-du-contact dont on a noté l'adresse"
      etc.

  • # Expérience réussie

    Posté par . Évalué à 3.

    Mettez un diamant Core Object au cou d'un vieux troll tout poilu, hiérarchie vs tags, vous êtes sûr que personne ne verra la pierre précieuse.

    Trêve de plaisanterie, le dit Core Object permet d'intégrer très simplement les mécanismes d'un DVCS au sein de son application Desktop. La granularité de ce DVCS étant un objet et non pas un document, l'application gagne automatiquement un mécanisme undo/redo et un mécanisme d'édition collaborative.
    En contrepartie, il faut déléguer la partie Modèle de son MVC à une bibliothèque externe.

    C'est une réelle avancée pour le développement et la maintenance des applications. Imaginer donc, pour un traitement de texte par exemple, une fois écrit proprement l'UML de mon modèle de document et instancié ce modèle par ce mécanisme, le développement pourra se concentrer sur le contrôleur et la vue.

    Problème, Core Object s’appuie sur la gestion des objets d'un langage / d'une VM précis en l’occurrence Objective C. Afin de pouvoir généraliser ces mécanismes, il faudra penser une plate-forme de gestion des objets commune aux différents VM, langages, et frameworks.

    Il me semble inefficient (voir dangereux) que cette plate-forme commune soit uniquement disponible sous forme de SAS via Drive, iCloud, Dropbox…
    Par contre, le niveau OS ou Desktop me semble tout à fait adéquat.
    Il y a déjà des expérimentations en ce sens. Par exemple, l'interface graphique rio de Plan 9 s'appuie sur le VFS unique à chaque processus pour fournir un mécanisme équivalent. Chaque objet de l'UI d'un processus est représenté par un fichier dans son propre VFS.

    • [^] # Re: Expérience réussie

      Posté par . Évalué à 1.

      Quelques pointeurs supplémentaires sur des projets qui vont dans le même sens:
      * Gobject un gestionnaire d'objets agnostique du langage de programmation
      * MMtk le gestionnaire de mémoire de llvm
      * VMkit et VMkit2 ou comment factoriser le travail de différentes VM

  • # Métaphore du bureau

    Posté par . Évalué à 5.

    • La hiérarchie d'un système de fichier est peu expressive pour trier ses données
    • Mam Michu ne comprend pas ce que c'est qu'une hiérarchie
    • Beaucoup de logiciels sont des vues de base de données (bibliothèques musicales, photos, … , client courriers électroniques)

    Tes premiers constats sont tout simplement faux. Le fait même que tu utilises le mot fichier indique que tu as intégré un truc tout con apparu il y a plus de 30 ans et qui s'appelle la métaphore du bureau. C'est-à-dire que ton environnement numérique s'apparente à un vrai bureau. Et les fichiers sont bien organisés en dossier, qu'on met dans des classeurs, puis sur des étagères. Bref, une belle hiérarchie pour s'y retrouver. Et ça ne fait pas que faciliter le travail des secrétaires, c'est comme ça que tout le monde fait chez lui pour organiser un grand nombre de documents. Y compris d'ailleurs les documents multimédia ! Une étagère par thème de films, ou par genre musical, ou alors par ordre alphabétique, etc.

    L'avantage de la hiérarchie de dossiers, c'est que chacun peut s'organiser comme bon lui semble à partir des mêmes briques de base. La vue base de données induit forcément une organisation que le développeur impose à ses utilisateurs et qui ne plaira pas à tout le monde. C'est juste un problème humain, pas technique. Il n'y a aucun paradigme connu par le plus grand nombre derrière les bibliothèques musicales. La seule fonctionnalité vraiment utilisée, c'est la fonction recherche, mais ça peut se greffer sur n'importe quelle vue, base de données ou fichiers. C'est juste un problème d'indexation, chose qu'on sait faire depuis pas mal de temps.

    • [^] # Re: Métaphore du bureau

      Posté par . Évalué à 2.

      Imagine maintenant cependant que tout tes fichiers ont les bons tags comme il faut. Maintenant, si tu indique une fois que tu préfères trier ta musique/tes photos/whatever selon tel ou tel tri, ta machine s'en occupera toute seule sans que tu doivent faire la manip 30 fois par jour. D'autant plus que nous savons tous qu'une machine fera toujours un meilleur boulot qu'un humain si on lui donne des instructions claires.

      • [^] # Re: Métaphore du bureau

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Mais c'est déjà le cas, non ? Je pense que n'importe quel logiciel de bibliothèque musical permet de faire ça.
        Et si on veut la même chose directement dans des dossiers, c'est relativement facile de faire ça en tout cas sur OS X : on peut créer des dossiers dits « intelligents » qui contiennent les éléments répondant à certains critères (j'ai ainsi un dossier qui contient les fichiers téléchargés durant les 10 derniers jours). Il suffit de coupler ça à l'événement « nouveau fichier » pour créer un dossier de recherche manquant (par exemple un dossier par décennie pour les films, quand je rajoute un film dans une décennie qui n'existait pas encore).

      • [^] # Re: Métaphore du bureau

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Imagine maintenant cependant que tout tes fichiers ont les bons tags comme il faut.

        Ce "si" est pour moi un problème majeur. Beaucoup de fichiers dans mon ordi ne sont pas très bien taggués (même quand ce sont des formats avec tags incorporés comme des fichiers sons ou des photos).

        La musique: la plupart du temps quand je rippe un CD, les tags sont récupérés automatiquement. Il arrive parfois cependant que ce ne soit pas le cas, par exemple quand il s'agit d'un petit groupe indé pas connu, ou d'un CD un peu exotique que j'ai acheté dans un coin lointain (arrivé encore y a quelques mois avec un CD de chansons Maori, pourtant acheté dans le grand commerce en NZ, mais inconnu au bataillon il fut pour la CDDB!).
        Dans ce cas, je remplis moi-même, mais parfois je me contente du minimum (nom du CD, groupe et des chansons), car ça prend vraiment du temps (surtout quand c'est un double CD avec pleins de morceaux par CD, comme c'était le cas justement avec les chansons maoris).
        Mais même avec tags automatiques, ce ne serait pas assez. Souvent je ne me souviens déjà plus du nom d'un album ou bien d'un morceau. Comme je suis très mauvais avec les noms, j'ai aussi parfois des trous avec un nom de groupe (que je connais pourtant super bien et adore, mais que voulez-vous? J'ai un trou). Et franchement le système de tag aide peu là. On peut chercher avec le genre de musique, mais parfois le genre choisi peut laisser à désirer (pour des morceaux un peu entre 2 styles par exemple). Mais surtout il faudrait beaucoup plus de tags, voire pouvoir chercher dans les paroles des chansons, des textes sur le morceau, etc. En gros j'aurais plus vite fait de chercher sur le web.
        Avec le principe arborescent, même quand j'ai oublié les titres, je peux chercher mes morceaux par logique d'organisation.

        Les photos: très souvent, je balance mes photos dans un répertoire par thème de l'évènement et date ("anniv de Un Tel-septembre 2014", "voyage au bout du monde-juin/juillet 2025", etc.). Mais je fais très rarement du tri individuel, car la photo n'est pas non plus grand hobby.
        Ceci dit, même si c'était taggué individuellement, on peut oublier des mots clé. Les tags sont rarement parfait, à part en y passant des heures par fichier. Par contre ma mémoire se souvient beaucoup des situations, des évènements. Donc je sais retrouver une photo en me souvenant dans quelle situation elle a été prise.

        Aussi avoir un système de rangement entièrement par tag fait qu'on ne peut plus que chercher quelque chose précis. Tu ne peux plus re-découvrir ce que tu as sur ton ordi.
        * Tu regardes ton répertoire photos, et vois un répertoire au nom inattendu "Tiens j'avais fait des photos ce jour là?".
        * Tu regardes tes musiques, et repères un groupe dont tu avais oublié avoir l'album, et que tu n'as plus écouté depuis des années.
        * Tu regardes tes ebooks au hasard à la recherche d'un livre acheté et pas encore lu.
        * Tu regardes tes documents et retrouve par hasard un dossier sur un projet perso que tu avais mis en attente en te disant "un jour, j'y reviendrai quand j'aurai le temps". Et tu te dis que maintenant tu as le temps et reprends le projet.

        En gros redécouvrir ce que tu avais "rangé" sans rien chercher en particulier. Si l'ordi range tout seul tes fichiers, ton ordi devient un gros capharnaüm où tu ne sais pas où est quoi (comme l'appart d'un inconnu), et trouver des choses devient un enfer, à part en demandant à cet inconnu (recherche et mots clé). Mais en faisant cela, tu loupes tout ce que tu aurais aimé découvrir sans te rappeler ou connaître. C'est un bon moyen de perdre tes propres fichiers.

        Et puis y a tous ces fichiers qui ne sont pas aussi courants, mais au final tu en as quand même pas mal dans l'ordi. Et si tu dois créer des "instructions" pour chacun de ces fichiers, tu n'en as pas fini de donner des instructions. T'as bien plus vite fait de ranger à la main dans une organisation propre et connue.

        En conclusion je pense que les systèmes de recherche par tag sont un très bon complément. C'est une méthode supplémentaire de retrouver des fichiers, et dans énormément de cas, c'est clairement plus rapide et efficace. Mais à l'heure actuelle, cela ne peut pas remplacer le rangement perso à 100%.

        Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

        • [^] # Re: Métaphore du bureau

          Posté par . Évalué à 2.

          Pour les photos, des logiciels comme shotwell de gnome font tout ça tout seul : du regroupement par date, tri chronologique … le tout à l'import des photos de la carte SD ou de l'appareil. Les infos de dates sont normalement dans les tags des photos de bases. Tu peux attribuer un nom d'évènement à toutes les photos prises le même jour.

          Du coup le logiciel peut même changer l'organisation. Des trucs comme picasa font de la reconnaissance de visage dans les photos, te créent automatiquement des albums par personnes … Autant d'organisations que des requêtes dans des bases de données pourraient le faire.

          • [^] # Re: Métaphore du bureau

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            Je suis d'accord, y a plein de logiciels qui simplifient pas mal les choses, et dans un monde parfait, les tags remplacent bien l'arborescence à 100%. Mais dans mon monde imparfait, déjà je suis vraiment pas suffisamment amateur de photos pour passer trop de temps à gérer les photos. Car c'est quand même bien plus simple de lire la carte comme un périphérique et de faire couper coller dans des répertoires nommés plutôt que "d'importer" à travers un logiciel (enfin moi, je trouve plus simple; mais si quelqu'un aime beaucoup gérer des photos, je comprends qu'il sera habitué aux logiciels d'import et sera plus efficace avec).

            Pour l'automatisation: les dates, ça m'est déjà arrivé plus d'une fois d'oublier de reparamétrer la date juste après un changement de batteries. Donc on se retrouve avec des photos mal datées.
            La reconnaissance de visage: c'est génial, mais encore une fois je suis vraiment pas assez amateur de photos pour m'y intéresser plus de 2 min et le vouloir pour mon utilisation perso.

            Mais clairement oui, les tags et la recherche par tags sur les photos, c'est génial. Mais je suis pas encore prêt à remplacer mon organisation à l'ancienne pour cela car mon utilisation de photos est pas assez poussée. Je m'intéresse très rarement à retrouver des photos (et en prend relativement rarement aussi), mais pour les rares fois où j'en recherche, la simplicité du couper/coller en dossiers nommés vaut largement le temps que je pourrais passer à gérer mes photos.

            Ensuite y a plein de trucs, je pourrais même pas imaginer comment cela pourrait être remplacé par organisation en tag. Mon administration par exemple: je scanne/sauvegarde tous mes documents importants, notamment les factures vont dans des dossiers et sous-dossiers dans une arborescence en thème et en année/mois/. C'est simple, clair. Bien sûr, avoir des tags en plus serait cool et accélérerait les recherches. Par contre le jour où les tags contiennent une erreur typographique (puisque je le rappelle, mon monde n'est pas parfait, et les typos notamment arrivent), je serai heureux d'avoir mes dossiers pour rechercher à la main.
            Et pour les fichiers pour lesquels les raisons de recherche sont faibles, si c'est à moi de gérer les tags, je préfère de loin ne pas perdre de temps. Les factures encore une fois, c'est typiquement le truc que tu gardes au cas où (si un produit acheté casse sous garantie, ou en cas de vérification pour la compta, etc.), mais dans la vraie vie, on a très rarement l'occasion de les chercher. Donc si à chaque facture, je dois passer 2 min pour la tagguer, mais que j'ai besoin de rechercher 1 facture sur 100 tous les 36 du mois, le rapport gain/perte n'est pas rentable.

            Au final, je pense que l'organisation par tags est un bon "plus", utile quand c'est automatique, mais si c'est à gérer soi-même, c'est rentable uniquement pour les types de fichiers qu'on a souvent besoin de rechercher. Et ça, ça dépend fortement d'une personne à l'autre.

            Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

            • [^] # Re: Métaphore du bureau

              Posté par . Évalué à 2.

              Je parle même pas ici d'organisation par tag.

              Et pour la typo, c'est effectivement pas ultra pratique les tags textuels (cela dit dans les système existant il y a l'autocomplétion des tags, ce qui limite beaucoup les risques. Un site au hasard qui en fait une utilisation intensive : http://totoz.eu/
              ,Mais l'idée de tags textuels, des systèmes plus avancés comme Wikidata offrent un id et des alias, multilinugues même. Les tags textuels en comparaison c'est archaique.

              Effectivement, c'est pas encore sur le desktop de chez monsieur tout le monde, mais pour le monde du libre par exemple, monter des logiciels qui utilisent Wikidata pour le classement, par exemple, je vois vraiment pas pourquoi s'en priver. (si vous êtes d'accord, votez pour moi https://linuxfr.org/suivi/tags-semantiques visiblement j'ai du mal à enflamer les foules /o\ )

            • [^] # Re: Métaphore du bureau

              Posté par . Évalué à 2.

              J'ajoute que lancer shotwell et cliquer sur importer est en fait ultra pratique, limite tu n'as pas à te soucier de savoir ou tu dois copier coller et à créer le dossier, c'est déja fait pour toi, il "devine" que les photos sont très probablement dans le lecteur de carte SD. Tu peux garder tes photos sur la carte SD, il gère les doublons.

              C'est efficace dans le sens ou t'en fait encore moins qu'en copiant collant.

            • [^] # Re: Métaphore du bureau

              Posté par . Évalué à 2.

              Dernière chose : si t'as perdu une photo, j'ai du mal à imaginer quelque chose de pire que de chercher dans des dossiers mal rangés :)

              Si on part du principe qu'il y a un problème dans le classement, on peut aussi prendre en compte le cas de la photo déplacée par un glisser/déplacer malheureux. Et là, un logiciel qui te fait un classement chronologique de ta BDD de photo indépendamment de son chemin dans ton FS, ça peut sauver la vie.

              • [^] # Re: Métaphore du bureau

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                En effet, ce pourquoi je pense que c'est un bon complément. Mais pas un remplacement. Parce que dans le cas inverse, si les photos ont été mal tagguées (date de l'appareil fausse, erreur sur le nom de l'évènement, etc.), si tu ne peux pas te rabattre sur une recherche en dossiers bien classés, je trouverai ça très emmerdant. C'est la même chose.

                Par contre, on peut toujours avoir des dossiers bien rangés et créés manuellement, tout en y ajoutant une gestion de tags supplémentaire. Dans ce cas, le meilleur des 2 mondes: recherche dans la BDD, avec rapidité et confort des tags (voire reconnaissance des visages, et toute option avancée au choix), et quand quelque chose cloche, on peut se rabattre sur son arborescence.

                En gros, je suis d'accord que ça rajoute du confort, mais je refuse de laisser un système informatique gérer entièrement mon organisation. Car le jour où le système informatique merde, je pense que ce sera bien pire pour mes données que le jour où je fais un "glisser/déplacer malheureux".

                Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

                • [^] # Re: Métaphore du bureau

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Tu comptes le FS comme "système informatique" ?

                  Dans tous les cas, les sauvegardes, c'est important :p

                  • [^] # Re: Métaphore du bureau

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    Oui non c'est sûr, c'était une phrase idiote de ma part. À partir du moment où je gère mes papiers dans l'ordi, je laisse un système informatique gérer entièrement ces fichiers. Et bien d'autres choses peuvent foirer dans un ordi. Disons plutôt que je ne me sens confiant pour laisser un système informatique gérer mes fichiers que jusqu'à un certain niveau d'automatisation et d'abstraction.

                    Peut-être que cela changera, mais à l'heure actuelle je ne souhaite pas laisser l'ordi ranger pour moi les fichiers. Je pense que nous ne sommes pas encore à un stade où les IA sont suffisamment évolués pour le faire sans accroc (c'est à dire qu'ils le font peut-être déjà mieux que nous, mais quand ça foire, ça foire bien! Et ça c'est un gros problème).

                    Le niveau "système de fichiers" (+ sauvegardes évidemment, et en utilisant un système de fichiers bien rôdé, pas un truc expérimental, bien sûr) est à mon sens suffisamment stable et fiable à l'heure actuelle pour que je lui fasse confiance. Pas l'automatisation des tags par contre.

                    Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

                    • [^] # Re: Métaphore du bureau

                      Posté par . Évalué à 1.

                      On parle pas vraiment d'IA là, on parle d'un gestionnaire de photo, faut pas déconner :)

                      Et en backend il reste toujours le FS et les bons vieux dossiers.

      • [^] # Re: Métaphore du bureau

        Posté par . Évalué à 3.

        Le problème n'est pas dans ce qui est possible de faire pour la machine, mais dans la facilité, l'automatisation, les standards et l’interopérabilité.

        Cas d'école dans un dpt R&D (vécu):
        * Expériences faites sur des échantillons, produits par lots.
        * Les expériences impliquent une succession d'un ou plusieurs "modules", chacun ayant une batterie propre de paramètres à régler.
        * Le résultat des expériences commence par une appréciation visuelle: photos, vidéos, etc. et parfois des mesures quantifiées

        Problème:
        * Les outils à disposition se résument à MS Excel et des disques en réseau pour les photos
        * Non, ne rêvez pas, si ce n'est pas un dpt info, personne ne viendra écrire le moindre script qui va bien, et encore moins le déployer, parce que ça implique toujours support et maintenance.

        La hiérarchie ici ne marche que si tout le monde utilise strictement la même. Supposons qu'on décide que c'est:
        "numéro_du_lot_entrant"/"module N"/photos/DSC_wtf_015.jpg"
        Si un mec tape "module_N", c'est foutu, on perd ses résultats lors des recherches automatiques.
        Si un mec décide que "photos" est trop vague, et on va séparer photos de l'APN, photos du microscope, et photo après coupe de l'échantillon, ça ne va plus.
        Si on ne sait pas d'avance s'il y a juste des photos ou des données quantifiées, on ne les retrouve pas sauf aller parcourir les dossiers.
        Si on se met aux Tags, il y a encore plus de risque côté interopérabilité et erreur humaine!

        Idéalement, il faudrait une base de données et une interface dédiée.
        Cf:
        * Non, ne rêvez pas, si ce n'est pas un dpt info, personne ne viendra écrire le moindre script qui va bien, et encore moins le déployer, parce que ça implique toujours support et maintenance.

        Et quand bien même KDE ou Gnome savent gérer, est-ce que je peux passer de l'un à l'autre sans risque? Et Windows? Et Mac OS X?

    • [^] # Re: Métaphore du bureau

      Posté par . Évalué à 2.

      Sauf erreur de ma part, le paradigme de fichier et de dossier est antérieur à la métaphore du bureau. Il même antérieur à l'informatique ! Il provient de la mécanographie et du traitement automatique des cartes perforées Source .

      Mais encore une fois, on reste sur le troll hiérarchie vs tags, alors que le vrai débat c'était: Est-ce que le prog, il doit penser fichier ou objet pour faire la persistance de ces données ?
      Si la réponse est objet, alors que tous les environnements possède un accès aux fichiers standardisé (cf stdio), rien de tel n'existe côté objet. Plein de petits bouts ici et là … mais c'est pas pensé et construit de façon cohérente.

      • [^] # Re: Métaphore du bureau

        Posté par . Évalué à 3.

        Si le concept objet ne perce pas, c'est sans doute qu'il est trop complexe. Le concept de fichier est simple, tout le monde le comprend (par analogie avec le monde réel quotidien et immédiat), tout le monde peut l'appréhender facilement. Le concept objet, je pense que tu demandes à 10 personnes, tu auras 15 réponses différentes.

        • [^] # Re: Métaphore du bureau

          Posté par . Évalué à 2.

          Bof, des trucs comme firefox et les boites de dialogue ou tu vois "musique", "vidéo" ont depuis un petit moment mitigé la pertinence de l'organisation hiérarchique.

          Je pense que mon père n'a aucune foutue idée de "ou" firefox télécharge les fichiers, d'ailleurs les logiciels ne posent même plus la question. Le truc c'est qu'il y a un onglet dans les boîte de dialogues de téléchargement qui permet d'accéder aux derniers téléchargement.

          De même les logiciels ont en général un endroit par défaut ou ils mettent les données, quand tu rouvres le logiciel tu as soit les mêmes données qui s'affichent, soit un truc genre "fichiers récemment ouverts".

          L'utilisateur est pris par la main et est facilement perdu dans un explorateur de fichier.

          M'est avis que la métaphore marche peut être mais ce qui marche surtout c'est une appli par type de données, genre picasa pour les photos, qui est capable de faire des albums et tout, de prendre l'utilisateur par la main avec des bonnes interfaces. Et là … on a surtout besoin que les applis spécialisées sachent de parler correctement, donc d'interopérabilité, plutôt que d'informations et de classement hiérarchique.

        • [^] # Re: Métaphore du bureau

          Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 31/12/14 à 16:33.

          Là je crois qu'il y a quiproquo.

          L'utilisateur se fout de savoir à quel niveau d’abstraction se fait la persistance des données. Ce qu'il veut s'est juste retrouvé ses petits la prochaine fois qu'il ouvre le même logiciel.

          Par contre, je pense 90% des développeur ont entendu parler sinon pratiqué la programmation orienté objet. Alors pourquoi en tant que programmeur on doit toujours se taper à la main:
          *L'annulation des actions de l'utilisateur
          *Le branchage, la fusion d'un graphe d'objets
          *La gestion de version en générale
          et choisir avec ses propres a priori entre:
          *La sérialisation/désérialisation d'un graphe d'objets vers un fichier
          *La persistance d'un graphe d'objets vers une BD (via ORM ou pas).
          Ainsi pour moi, c'est pas à l'application mais bien à l'environnement desktop de l'utilisateur de décider comment se fait cette persistance.

    • [^] # Re: Métaphore du bureau

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      La métaphore du bureau, ça me rappelle furieusement Microsoft Bob [1], ou Navigator, sur les vieux PC Packard Bell. Ça fait vingt ans que ça existe, mais c'est pas pour ça que madame Michu (ou monsieur) s'en sort (ou pas) avec l'informatique.

      1 : http://toastytech.com/guis/bob.html
      2 : http://toastytech.com/guis/pbnav35.html

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.