Journal The Qt Company annonce un changement dans ses « offres »

Posté par  . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
55
28
jan.
2020

Salutations !

Cela faisait quelques jours que le sujet commençait à pointer son ombre, notamment avec les rappels de KDE concernant l’accord FreeQt… Et ça y est, The Qt Company, qui a repris le développement de Qt après Digia, a annoncé un changement majeur dans l’« offre » de Qt.
Tout d’abord, un rappel : on ne parle en aucun cas d’un changement de la licence de Qt. Cela reste du commercial (contre $, on en reparlera) ou du Libre (LGPL et GPL, selon les modules).
L’objectif de The Qt Company est de faire venir dans le droit chemin de la licence commerciale les entreprises qui exploitent la version libre assez souvent sans respecter l’ensemble des contraintes qui y sont liées. En effet, il est (était ?) très aisé d’obtenir la version libre de Qt, développer et distribuer voire embarquer une application, sans jamais vraiment respecter les contraintes, notamment sur l’obligation de permettre de changer la version de Qt (simple application de la LGPL).

Pour cela, trois changements ont été annoncés :

  1. un compte Qt sera obligatoire pour télécharger les binaires
    L’idée étant probablement pour eux de pouvoir repérer ainsi une entreprise faisant de nombreux développements avec Qt sans payer de licence. Dans le cas d’un utilisateur libriste… mouais, mon Qt vient de chez Debian, l’installeur me permet de tester différentes versions, mais j’ai déjà un compte Qt… c’est chiant, mais pas dramatique.

  2. une nouvelle offre pour les start‑ups et petites entreprises
    À cette échelle, on ne parle plus de TPE que de PME hélas : à seulement 499 USD par an, pour une entreprise de moins de 5 salariés, maximum 100 000 USD de revenus annuels… C’est très très très restreint. Et il semble y avoir un loup concernant les règles de distribution, à creuser pour ceux que cela intéresse. Mais encore une fois, pour un libriste, c’est pas très chiant, et ils ont annoncé que c’est sujet à évolution.

  3. l’installeur hors ligne et les versions LTS deviennent limitées à la licence commerciale
    Là, je ne sais qu’en penser. L’installeur hors ligne, ça va faire chier des gens, je suppose. Obligation d’avoir un accès Internet, même quand on monte une VM… Pénible et chiant, mais acceptable.
    Par contre, la limitation de la branche LTS, là, on est sur du bien chiant. Qu’est‑ce que cela signifie pour les distributions LTS ? Les patchs seront‑ils sur des branches Git privées ? Quid des mises à jour de sécurité ?

Il convient d’être prudent et rationnel. Cela ne met nullement en danger KDE (qui a toujours l’arme de l’accord FreeQt pour passer Qt en licence BSD si The Qt Company ferme trop Qt). Mais, à mon sens, c’est un signal assez négatif pour les développeurs occasionnels qui préfèreront fuir Qt plutôt que risquer d’entrer dans ce monde. Au final, l’impact sur l’image risque d’être fort, il suffit de voir les commentaires sur Hacker News, LWN ou ailleurs. J’espère juste que cela n’aboutira pas à plus d’applications en JS/HTML au détriment de vraies applications natives…

  • # Source ?

    Posté par  . Évalué à 10.

    • [^] # Re: Source ?

      Posté par  . Évalué à 8.

      Merci bien, j'ai complètement oublié de mettre le lien…

  • # Quelles solutions ?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

    L’objectif de The Qt Company est de faire venir dans le droit chemin de la licence commerciale les entreprises qui exploitent la version libre assez souvent sans respecter l’ensemble des contraintes qui y sont liées.

    Comment faire…?

    Python 3 - Apprendre à programmer dans l'écosystème Python → https://www.dunod.com/EAN/9782100809141

  • # Difficile d'en sortir

    Posté par  . Évalué à 8.

    Ça serait assez pénible pour moi de changer de toolkit. Qt couvre tellement de cas de figure et de plateformes hétéroclites.
    J'ai fais un paquet d'utilitaires et de bancs de test au taff avec. Et même une appli Mac & Windows mise à dispo des clients pour la mise à jour de leur enceinte BT (sans rapport avec le sujet, j'ai aussi glissé un easter egg dedans : un scrolling de texte "à la Star Wars" et quelques citation du film de les Nuls !).
    À l'époque, j'ai rencontré Yoann Lopes de chez Qt. Il m'a confirmé que dans ce cas précis d'un utilitaire gratuit, une licence commerciale n'était pas nécessaire. Ouf ! Pourvu que ça dure !
    Honnêtement, je n'ai pas lu les changements que j'ai accepté lors d'une mise à jour récemment.
    Mais j'imagine qu'ils ont peut-être aussi en ligne de mire les développements Qt dans l'embarqué à travers Yocto ou Buildroot.
    Voilà voilà, pensées brumeuses et matinales avant la douche …

    • [^] # Re: Difficile d'en sortir

      Posté par  . Évalué à 8.

      À priori, on peut utiliser Qt dans le cadre d'un projet non libre tant qu'on n'utilise pas les parties GPL.

      À mon avis, il n'y a pas besoin de fuir Qt. Tant qu'il existe des versions libres (ce qui est plus ou moins garanti par l'accord FreeQt), quelqu'un d'autre aura toujours le droit de redistribuer les versions libres de Qt si le mode de distribution par la Qt Company devenait trop contraignant.

      • [^] # Re: Difficile d'en sortir

        Posté par  . Évalué à 2.

        À priori, on peut utiliser Qt dans le cadre d'un projet non libre tant qu'on n'utilise pas les parties GPL.

        Et il n'y a pas tant de parties GPL d'après la documentation, et leur utilisation est à ma connaissance évitable.

  • # Ild ont du mal à se décider

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

    un compte Qt sera obligatoire pour télécharger les binaires

    Ils avaient déjà tenté en 2015.

    Mais globalement, ça semble aussi qu'il y a un problème avec le libre en général, en mettant du non libre en avant. 500 USD est gérable (le $5k/tête était juste pas pensable pour la grande majorité des entreprises) et 5 salariés max ça irait, mais $20k par tête par an est ridicule, et surtout perso j'aurai pris une licence libre avec support à 500, pas une licence "commerciale" (rappel : le libre n'est pas opposé à commercial, comme eux font la…)

    Bref, oui ce n'est pas facile de rentabiliser le libre, et trouver une bonne offre est une tâche ardue, mais la j'ai quand même des doutes sur la façon de faire… L'avenir nous dira si ils avaient raison, on si ils vont refaire comme en 2015 et revenir en arrière.

    • [^] # Re: Ild ont du mal à se décider

      Posté par  . Évalué à -9.

      Il y a un bon déluge de mails sur la liste dev, faudrait faire une synthèse …

      Je crois sincèrement que Qt a du mal à payer les salaires, ils sont obligés d'aller où ça paye "l'embarqué" et de délaisser des pans de code faute de ressources

      Et dans le milieu des affaires, l'open source c'est cool surtout quand c'est gratuit …

      À mon avis KDE est à moitié mort, donc c'est pas valorisant pour Qt … Faire un fork ne changera rien, car ça sera maintenu comme KDE …

      Combien il y a il d'applications sérieuses sous Qt ???

      Pour le mobile, Android est une grosse merde donc c'est décourageant …

      Donc je suis pas rassuré du tout, d’autant plus que XXX a pété ma messagerie ce matin en migrant sous Microsoft OWA …

      Pour moi le libre est en train de vivre une courbe en cloche, au début il y avait pas grand chose, puis il y a eu une apogée et maintenant on descend … cf. la courbe d'usage de Firefox …

      • [^] # Re: Ild ont du mal à se décider

        Posté par  . Évalué à 3.

        J'avais vu des gros clients lourd dans la microélectronique qui utilisait Qt comme interface. C'était il y a longtemps, mais je ne pense pas qu'il est migré depuis.

        "La première sécurité est la liberté"

  • # Questionnements

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

    J'ai longtemps été fan de Qt et d'ailleurs j'ai eu une expérience professionnelle de 3 ans avec. Cela dit, j'aime de moins en moins ce que ça devient. On est loin du petit toolkit simple que c'était. Qt devient de plus en plus “enterprisy” et bloat.

    QML ? (Je sais, ça n'a rien à voir avec les changements) j'ai aussi du mal, j'ai l'impression que c'est surtout utilisé pour faire des interfaces atypiques (jeux, applis mobiles, etc) mais pour du natif je n'en vois pas l'intérêt car trop hétérogène. Or, QML est la recommendation actuelle de Qt et les widgets traditionnels passent en mode maintenance, ce qui signifie aussi qu'il n'y aura plus d'avancées majeures dans ces derniers. Ce qui me laisse dans l'optique de partir sur un autre toolkit.

    1. Pour les téléchargements obligatoire, il est effectivement mentionné pour les binaires. Est-ce que les sources en sont épargnés ? Sinon vive la galère pour les gestionnaires de paquets. Les distributions vont devoir fournir les sources via leur propre miroirs le cas échéant.

    2. J'ai pas bien saisi le point même après l'avoir relu plusieurs fois. Honnêtement je m'en fiche un peu que les installateurs ne soit pas utilisable hors ligne car je compile Qt via les sources (même sous Windows, ou alors j'utilise MSYS2) ou utilise ceux du gestionnaire de paquets. Beaucoup d'outils fonctionnent comme ça (cygwin, texlive, …).

    l'azerty est aux dispositions ce que subversion est aux SCMs

    • [^] # Re: Questionnements

      Posté par  . Évalué à 7.

      QML ? (Je sais, ça n'a rien à voir avec les changements) j'ai aussi du mal, j'ai l'impression que c'est surtout utilisé pour faire des interfaces atypiques (jeux, applis mobiles, etc) mais pour du natif je n'en vois pas l'intérêt car trop hétérogène. Or, QML est la recommendation actuelle de Qt et les widgets traditionnels passent en mode maintenance, ce qui signifie aussi qu'il n'y aura plus d'avancées majeures dans ces derniers. Ce qui me laisse dans l'optique de partir sur un autre toolkit.

      Les widgets continuent d'être maintenus, mais en l'absence de contribution ou de forte demande, il n'y a pas d'ajout effectivement. Après des choses sont prévues quand même dans Qt6 pour les widgets. cf. https://wiki.qt.io/Qt_Contributor_Summit_2019_-_Refurbishing_Qt_Widgets_internals
      Pour QML, ils ont bien conscience des limites actuelles et comptent bien améliorer la situation : https://www.qt.io/blog/2019/08/07/technical-vision-qt-6

      Concernant les téléchargements, les sources sont épargnées, seuls les binaires sont impactés ici.

    • [^] # Re: Questionnements

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8.

      Pour moi, Qt reste un cran au dessus des autres toolkits graphiques. J'ai encore eu une expérience positive d'un projet qui commence comme un proto sous Windows à livrer pour hier, et se retrouve être un produit à livrer sous Rapsbery Pi avec des interfaces bien plus complexes. Le choix de PyQt a sauvé la livraison de ce projet pour mon collègue.

      J'ai aussi épaté mes collègues avec une calculatrice graphique redimensionnable en 50 lignes de PyQt, tout à fait compréhensible pour des débutants en Python / Qt.

      • [^] # Re: Questionnements

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

        J'ai aussi épaté mes collègues avec une calculatrice graphique redimensionnable en 50 lignes de PyQt, tout à fait compréhensible pour des débutants en Python / Qt.

        Ca vaut une dépêche !!!

      • [^] # PyQt ou PySide ?

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6. Dernière modification le 28/01/20 à 15:02.

        Tiens pendant qu'on est à parler de Qt et de Python, est-ce qu'il y a toujours les 2 bindings (PyQt et PySide) ? Si oui, et en dehors des licences (qui sont la raison principale d'une réécriture d'un binding si je me souviens bien), quels sont les intérêts à choisir l'un ou l'autre, et est-ce que les API sont compatibles  ?

        C'est plus par curiosité, j'utilise Kivy à l'heure actuelle.

    • [^] # Re: Questionnements

      Posté par  . Évalué à 1.

      Ils brûlent du cash à se disperser : ils veulent être les rois en web et mobile avec QML, webassembly chromium… les rois en embarqué avec Qt for MCU, les rois dans l'automobile avec IVI… Ils me fatiguent.

      • [^] # Re: Questionnements

        Posté par  . Évalué à -1.

        Sans oublier les rois de la 3D avec 3DStudio olol

      • [^] # Re: Questionnements

        Posté par  . Évalué à 3.

        Euh non, ça s'appelle se diversifier, et dans l'industrie, c'est une pratique courante.
        Tu n'es pas obligé de courir après toutes leurs technos.

        Sinon, propose-toi pour prendre la place du CEO et explique à tout le monde comment l'entreprise va croître et prospérer en se cantonnant à un seul marché.

        • [^] # Re: Questionnements

          Posté par  . Évalué à 5.

          Il y a 2 raisons pour faire ça soit tu es bien installé et tu souhaite grandir, soit ton modèle économique ne fonctionne pas et tu cours vers là où tu espère trouver de l'argent… La première raison marche infiniment mieux, les gens de chez docker ou Mozilla pourront probablement en parler.

  • # Installeur offline

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

    The offline installer will also become commercial-only. We found that this feature adds utility on a company-wide level, which allows us to make commercial licenses more attractive to enterprises without significantly inconveniencing open-source users.

    L'installeur hors-ligne, il est surtout utile pour les utilisateurs Windows/macOS qui se contentent de "consommer" le toolkit et veulent pouvoir dire à leur boss : "Bien sûr, j'utilise la version officielle".

    Les autres, même sur ces OS, peuvent très bien compiler et maintenir une version eux-mêms.

    Ca ne me choque pas, pas plus que la plus plus-contraignante restriction LTS (dont, sous Linux, on s'est toujours bien passé). Qt est très utilisé, mais la boîte ne s'y retrouve pas toujours -certains grands comptes veulent le beurre et l'argent du beurre en exploitant les libertés OSS.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.