Journal Ras le bol de l'emploi du mot Geek à contre-sens !!!

Posté par . Licence CC by-sa.
Tags :
-2
28
sept.
2014

Cher journal,

Quand j'entends quelques journalistes à la radio, à la télé ou sur le net qualifier les fans d'Apple ou les djeunz sur Facebook de Geek, je crie de colère !

Déjà que le métier d'informaticien a été terriblement sinistré à la fin des années 90s avec les clickodromes (vous savez, le mec qui sais cliquer sur une icône et qui se qualifie d'informaticien. Heureusement que j'ai choisi une autre voix…), alors si en plus en insulte les passionnés d'informatique de la sorte, que restera t-il ?

Un Geek pour moi possède les qualités suivantes :
- Il est féru de l'histoire de l'informatique. Il connait qui a conçu le langage C, l'histoire des gros ordinateurs, la machine Enigma, ou encore les concepts de base de l'évolution de l'informatique du milieu du 20ème siècle à nos jours
- Les plus vieux ont connu pas mal d'ordinateurs, allant du Spectrum Sinclair à l'Amiga en passant par le C64 ou l'Amstrad CPC
- Ils connaissent plusieurs langages de programmation, avec leurs points forts et leurs points faibles
- Ils savent ce qu'est SSH, SSH, VPN, FTP, SFTP, HTTP, HTTPS et autres
- Ils savent se débrouiller avec les lignes de commande, ou pour les plus Windowsiens, comment modifier la base de registre sans la casser
- Ils sont très prudents quant aux nouvelles technologies, ne se laissent pas avoir par le Marketing, ne sont pas forcément pleins aux as et ont l'habitude de se renseigner et de comparer avant d'acheter

Je ne vois pas en quoi les Fans d'Apple qui achètent un téléphone à 1000 € (alors que la concurrence fait le même depuis plus de 2 ans pour près de moitié moins cher) ou les utilisateurs de Facebook qui racontent leur vie à longueur de journée rentrent dans cette catégorie.

Qu'on les appelle les Fanboys ou les Kikoolol, voir Nerdz, je suis d'accord. Mais pas Geek ! Il va falloir vraiment les éduquer ces journalistes…

Et vous, qu'en pensez vous ?

  • # Ce que j'en pense

    Posté par . Évalué à 10.

    Qu'on les appelle les Fanboys ou les Kikoolol, voir Nerdz, je suis d'accord. Mais pas Geek ! Il va falloir vraiment les éduquer ces journalistes…

    Je pense que l'utilisation de « nerds » pour les qualifier est encore plus contre-sensesque que « geeks »…

    • [^] # Re: Ce que j'en pense, sur un autre point

      Posté par . Évalué à 10.

      Il va falloir vraiment les éduquer ces journalistes…

      Je propose les camps de ré-éducation.

      • [^] # Re: Ce que j'en pense, sur un autre point

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Le journaliste ce n'est pas celui qui a raté sa carrière / les études dans le domaine qu'il couvre ? ;)
        Notons que la dérive du mot geek ne vient pas des journalistes mais des gens eux même. Le verbe geeker est pour beaucoup de monde synonyme de jouer / aller sur Facebook / être sur l'ordinateur…

        • [^] # Re: Ce que j'en pense, sur un autre point

          Posté par . Évalué à 10.

          Le journaliste ce n'est pas celui qui a raté sa carrière / les études dans le domaine qu'il couvre ? ;)

          Non, ça c'est le professeur.

          ===> []

          • [^] # Re: Ce que j'en pense, sur un autre point

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Le journaliste ce n'est pas celui qui a raté sa carrière / les études dans le domaine qu'il couvre ? ;)

            Non, ça c'est le professeur.

            Pardon monsieur mais voila la parfaite définition d'un politicien Français.

            kentoc'h mervel eget bezan saotred

    • [^] # Re: Ce que j'en pense

      Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 28/09/14 à 15:05.

      moi aussi, je pense qu'il faudrait faire un journal qui dénonce grave à propos des gens qui utilisent le mot nerd à contre-sens.

  • # wtf?

    Posté par . Évalué à 10.

    C'est quoi le rapport avec Suse?

    Depending on the time of day, the French go either way.

    • [^] # Re: wtf?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 28/09/14 à 16:36.

      Râler, tout comme la suze un dimanche après-midi, permet visiblement de digérer…

      Sed fugit interea, fugit inreparabile tempus, singula dum capti circumvectamur amore

    • [^] # Re: wtf?

      Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 28/09/14 à 20:37.

      Mais lâchez-le avec Suse ! Quand il fait un journal Suse on le critique, alors à quoi ça sert exactement de le critiquer quand il fait un journal qui n'a rien à voir avec Suse ?

      • [^] # Re: wtf?

        Posté par . Évalué à 9.

        à quoi ça sert exactement de le critiquer quand il fait un journal qui n'a rien à voir avec Suse

        À rigoler un coup, peut-être ?

        • [^] # Re: wtf?

          Posté par . Évalué à 2.

          À rigoler un coup, peut-être ?

          À rigoler sur le dos de toujours la même personne, quelle ambiance sympa !

  • # Mince

    Posté par . Évalué à 9.

    Mince je croyais que j'étais un geek mais je ne sais pas qui a conçu l'enigma, et à part sh je ne fais pas de développement.

  • # Mouais

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Un Geek pour moi possède les qualités suivantes : (…)

    Pour faire plus court, tu aurais pu dire que le geek, c'est les gens comme toi.

    PS : je n'ai pas d'avis sur l'abus ou pas du mot dans les médias, juste trouve la liste très restrictive sur qui aurait le droit d'utiliser le mot. Geek est moins restrictif.

    • [^] # Re: Mouais

      Posté par . Évalué à 8.

      J'irais presque jusqu'à dire que ça manque de maturité tout ça.

    • [^] # Re: Mouais

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      T'as posté ce journal sur un forum Mac pour voir ce qu'ils en pensent?

    • [^] # Re: Mouais

      Posté par . Évalué à 2.

      juste trouve la liste très restrictive sur qui aurait le droit d'utiliser le mot

      un peu comme pour le mot « libre » quoi…

  • # Et pourtant ...

    Posté par . Évalué à 10.

    Je suis parfaitement d'accord, une majorité d'acheteurs de produits Apple sont des anti-geeks qui achètent des produits technologiques pour leurs usages plus que pour leur qualités intrinsèques de produits technologiques.

    Cette dérive sémantique chez les médias (journalistes paresseux ?) est regrettable.

    Et pourtant, et pourtant ! Apple c'est aussi le paradis des geeks :

    • Il est féru de l'histoire de l'informatique. Il connait qui a conçu le langage C, l'histoire des gros ordinateurs, la machine Enigma, ou encore les concepts de base de l'évolution de l'informatique du milieu du 20ème siècle à nos jours

    Mac OS X et iOS sont les descendants de NeXTSTEP, une page de l'histoire de l'informatique pas trop honteuse tout de même

    • Les plus vieux ont connu pas mal d'ordinateurs, allant du Spectrum Sinclair à l'Amiga en passant par le C64 ou l'Amstrad CPC

    L'Apple II et le MacIntosh sont des ordinateurs qui ont sacrément marqué l'histoire de la micro-informatique

    • Ils connaissent plusieurs langages de programmation, avec leurs points forts et leurs points faibles

    Hypercard, AppleScript et Automator ont fait beaucoup pour la démocratisation de la programmation

    • Ils savent ce qu'est SSH, SSH, VPN, FTP, SFTP, HTTP, HTTPS et autres

    Ça tombe bien, tout ce petit monde est installé par défaut sous Mac OS X

    • Ils savent se débrouiller avec les lignes de commande, ou pour les plus Windowsiens, comment modifier la base de registre sans la casser

    Euh … y'a les PLists ;)

    • Ils sont très prudents quant aux nouvelles technologies, ne se laissent pas avoir par le Marketing, ne sont pas forcément pleins aux as et ont l'habitude de se renseigner et de comparer avant d'acheter

    Ça peut paraître incroyable, mais les produits Apple sont sacrément bien finis (mieux que la concurrence de plus d'un point de vue). Au-delà de l'image branchouille de supposé faire-valoir social, il y a bien des raisons rationnelles d'en faire son choix.

    Y compris pour d'authentiques geeks.
    Et même à des prix aussi déraisonnables que ceux des iPhones.

    BeOS le faisait il y a 15 ans !

    • [^] # Re: Et pourtant ...

      Posté par . Évalué à 4.

      Merde, un vrai geek c'est pas celui qui sait que la seule vraie Révolution était il y a 15 ans ?

      • [^] # Re: Et pourtant ...

        Posté par . Évalué à 2.

        Il y a 15 ans on a surtout vu qu'avoir un truc révolutionnaire et ne pas savoir le "vendre" ça ne sert à rien.

        Microsoft a continué à vendre sa Pax Microsofta.
        Apple a vendu sa révolution acidulée de l'informatique personnelle.
        Linus a vendu gratis de l'anticonformisme à grand renfort de valeurs pragmatiques et/ou éthiques.

        BeOS le faisait il y a 15 ans !

  • # le problème avec le mot geek ....

    Posté par . Évalué à 8.

    Un Geek pour moi …

    C'est qu'il y a autant de définition que de gens j'ai l'impression …

    • [^] # Re: le problème avec le mot geek ....

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Pas totalement, toutes les définitions sérieuses convergent vers l'idée de passion à tendance chronophage. Par effet de bord ça implique connaitre le domaine en question et en avoir un regard différent que celui qui utilise le domaine considéré de manière banale.

      Un geek de voitures typiquement ne l'est pas parce qu'il utilise sa voiture pour aller au travail tous les jours. Il l'est car il a appris l'histoire de certains modèles, leurs caractéristiques, essaye de rejoindre des communauté qui partagent le même point de vue, etc.
      Pourtant ici, de très nombreuses personnes vont se croire (ou attribuer) le mot geek à quelqu'un qui utilise un ordinateur ce qui est selon moi inapproprié (il n'y a plus l'aspect de passion).

      Après je pense qu'il est illusoire de croire qu'il y a des connaissances "indispensables" pour être considéré comme geek, je pense que la passion, la curiosité et des connaissances vastes suffisent même s'il y a des choses qui manquent.

    • [^] # Re: le problème avec le mot geek ....

      Posté par . Évalué à 10.

      C'est qu'il y a autant de définition que de gens j'ai l'impression…

      Ça me fait penser à ça : https://xkcd.com/747/

      xkcd

      Please do not feed the trolls

    • [^] # Re: le problème avec le mot geek ....

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      C'est qu'il y a autant de définition que de gens j'ai l'impression …

      Un geek n'a pas l'impression, il essaie de configurer sa $*£@# d'imprimante non reconnue sur son système exotique connu de 8 personnes. Donc si tu es un geek, tu n'as pas l'impression, donc il n'y a pas de définition du geek. CQFD.

    • [^] # Re: le problème avec le mot geek ....

      Posté par . Évalué à 1.

      Je préfère celle de la série "Sauvés par le gong".

      BeOS le faisait il y a 15 ans !

  • # Un geek sait déjà que les journalistes racontent presque toujours n’importe quoi…

    Posté par . Évalué à 2.

    … surtout ceux de la télé et de la radio.

    Ouf ! j’ai failli être geek, je me suis juste planté sur le concepteur du C (que j’ai confondu avec celui du C++, honte à moi). Je l’ai échappé belle.

  • # Est-ce vraiment important ?

    Posté par . Évalué à -3.

    Le nom que utilisé par les journaliste sers a s'adresser au grand publique donc oui pour mme michu geek est un mot qui va bien pour un gamin sur sont pc comme hackeur va très bien avec l'image d'un gros pirates pour beaucoup.

    Cependant est-ce réellement important ?

    Comme beaucoup ici, je pense, j'ai moi même été qualifié de geek/nerd/intello/no-life ou encore des blagues a deux balle comme quoi un jour j’épouserai mon PC, j'en passe et des meilleurs …, et je m'en tape pour une raison simple qui est que je n'ai pas la sensation d'avoir a appartenir a une catégorie.

    Je pense que le problème n'est pas le mot en lui même mais la perception de se mot des deux coté.

    Tu a l'impression que les journaliste détériore ton image ? Est-ce-que le titre de geek est si important a tes yeux ?

    Questions de gouts et de points de vu je suppose mais je donne pour ma part plus d'importance au capacité qu'au nom que l'ont donnent a celui qui s'en sers.

    Quand au fan d'apple, autant je n’apprécie pas la boite en elle même autant je peut comprendre que l'ont puissent apprécier leur produits.

    Était-ce un article indispensable ? Non mais je pense qu'il peut ouvrir un débat intéressant sur le statut de geek et sont importance auprès de ce qui se considère ou non comme tel.

    Mon commentaire est probablement plein de fautes pas besoin de les citées je les chercherais peut être un jour … ou pas.

  • # Hmm

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Ne parle tu pas de computer geek là?

    Où veux tu dires que les fans de tolkien et autres daubes (je me fais plaisir) ne sont pas des geeks? :)

    Moi, je vis aussi dans le monde de la percussion brésilienne et pour avoir fréquenter les linuxiens et les sambistes, je peux te dire que les sambistes sont beaucoup plus geeks que les linuxiens, dans un état proche de l'autisme… A moins que ce ne soit des nerdz…

    • [^] # Re: Hmm

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Ne parle tu pas de computer geek là?

      Même pas. En tant d’admin sys, je ne me reconnais pas là dedans (qu’est-ce que j’en ai à foutre de qui à inventé le C et de ces qualités/défauts par rapport au C++/Java/Perl/… je ne l’utilise jamais).

    • [^] # Re: Hmm

      Posté par . Évalué à 1.

      Ne parle tu pas de computer geek là?

      /…/ - Ils connaissent plusieurs langages de programmation, avec leurs points forts et leurs points faibles
      - Ils savent ce qu'est SSH, SSH, VPN, FTP, SFTP, HTTP, HTTPS et autres /…/

      oui, je pense qu'il parle surtout des hackers…

      • [^] # Re: Hmm

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        o_O ce n'est pas en ne connaissant que cela que tu peux te revendiquer un hacker tout de même ?

        • [^] # Re: Hmm

          Posté par . Évalué à 2.

          Ah, si tu sais programmer correctement dans plusieurs langages, y compris des bas niveaux (assembleur ou C semble être une base), tu peux entrer dans la catégorie hacker.

          Après certes, il faut en plus aimer ça, aimer bidouiller avec, et être capable de faire des trucs compliqués avec, mais je pense que ça entre dans la définition de savoir programmer dans un langage, vraiment programmer, pas juste bidouiller.

          Yth.

    • [^] # Re: Hmm

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Moi, je vis aussi dans le monde de la percussion brésilienne et pour avoir fréquenter les linuxiens et les sambistes, je peux te dire que les sambistes sont beaucoup plus geeks que les linuxiens, dans un état proche de l'autisme… A moins que ce ne soit des nerdz…

      Je ne comprends pas cette opposition. Linux est bien plus compatible avec le service Samba que Windows puisque j'utilise le même logiciel pour le protocol de partage.

  • # Passion...

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Salut,

    Depuis quelques années j'utilise la définition suivante :
    « un geek est quelqu'un de passionné par un sujet qui ennuie la plupart des gens ».
    Car pour moi, être geek c'est possible dans d'autres domaines que l'informatique…

    https://www.domotego.com/ | https://www.maccagnoni.eu/ | https://www.smm-informatique.fr/

    • [^] # Re: Passion...

      Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 28/09/14 à 21:51.

      « un geek est quelqu'un de passionné par un sujet qui ennuie la plupart des gens »

      « un geek est quelqu'un de passionné par un sujet; qui ennuie la plupart des gens » :)

  • # C'est difficile à dire...

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Je pense que le mot "Geek" ne veut rien dire, ou alors ne veut plus rien a dire. Si prend mon exemple, j'ai toujours été passionné par l'informatique et ce depuis mes 6 ans, c'est à dire lorsque j'ai touché pour la première fois à un ordinateur. Forcément, quand on grandit avec l'informatique dans la peau, ça devient notre quotidien au point que ça en devient quelque chose de banal. Je me suis jamais posé la question si j'étais un vrai mordu, un vrai geek ou je ne sais quoi. Je me sens absolument comme tout le monde, mais c'est le regard et le jugement des autres qui me font culpabiliser. Avec le mot geek, ce qui est bien, c'est que cela englobe tout le monde, donc je me cache moins quand il s'agit de parler de Linux, du C++, des jeux vidéo ou de l'informatique tout court. Maintenant, je pense que quand cherche à se définir, quand on cherche sa place dans un domaine, c'est qu'il y a un problème. Personnellement, je n'ai pas le temps de me prendre la tête à savoir si je suis un geek ou je ne sais quoi. Ce qui m'intéresse, c'est accroître mes connaissances et avoir un excellent niveau en programmation. D'ailleurs, je pense que que c'est depuis que j'ai commencé à m'intéresser sérieusement à Linux et au libre, que j'ai vraiment évolué. J'adore Linux, cela ma complètement transformé et je ne cherche pas à savoir comment on appel les mordus de cet univers.

    En clair, je pense que quand on est un "vrai", on ne cherche pas à se valoriser derrière un mot. Ça me fait penser aux mecs qui se racontent sous prétexte qu'ils ont installé une fois dans leur vie Linux et qu'ils ont réussie à monter eux-même leur PC. Non, franchement j'ai pas le temps pour ces conneries.

    Geek ou pas, on s'en tape !

  • # Oui mais …

    Posté par (page perso) . Évalué à -1.

    Bonjour.
    Je suis plutôt d'accord avec toi sur le fond (Au point d'en avoir faire un article sur mon weblog : http://slowbrain.net/?p=19 )

    Ce que tu nomme comme Geek est ce que je définirais comme le concept flou de «Savoir utiliser un ordinateur».
    Mais tu me semble malgré tout un peu restrictif dans ta définition des choses : Je suis de ces gens qui trouvent DLFP familier, qui y vont avec un iPad (oui, c'est avec du matériel apple que je tape ces lignes) que j'ai choisis après mûre réflexion, et pour qui ne pas connaître le nom de l'inventeur du C ne semble que peu important. (Par contre je discutait justement de la machine Enigma ce weekend en famille)

    Ce qui dérange dans ton billet d'humeur, même si je suis tout à fait d'accord sur le fond, est que tu insinue qu'on ne puisse pas a la fois être un vrai Geek comme dans les années 80 et être utilisateur de materiel Apple, de réseau sociaux et/ou de jeux vidéo.

    Un reportage sur Arte, parlant justement de la culture Geek disais que maintenant qu'elle arrivais à devenir populaire, et qu'être fan de star wars, star trek, star …, d'ordinateur, de jeux, … etc … était bien vu (et permettait même aux moins sociabilisé d'entre eux d'être cool et d'espérer avoir une copine [le cliché, c'est fait]) cela e leur convenais finalement pas plus.

    Le geek veux il rester un éternel inadapté social ?

    Sur ces mot je vous laisse, j'ai justement ma compagne qui s'impasiante de me voir répondre a un message au lieux de venir me coucher.

    • [^] # Re: Oui mais …

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      [tout un pavé pour pouvoir finalement caser] Sur ces mot je vous laisse, j'ai justement ma compagne qui s'impasiante de me voir répondre a un message au lieux de venir me coucher.

      http://xkcd.com/684/

  • # Pourquoi forcément de l'informatique ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Les rolistes, les cosplayers, ceux qui font du GN, les passionnés de comics à la Peter Parker avant qu'il ne se fasse mordre par la fameuse araignée, ils ne sont pas qualifiable de "geek" ?

    Et pour toi, qu'est-ce qu'un "nerdz" si ce n'est pas quelqu'un qui s'est complètement spécialisé dans un domaine par passion et qui en connait de nombreux détails ?

    Au final je trouve ca marrant de voir que les gens râlent parce qu'on leur attribut une mauvaise boîte, alors qu'il y a quelques dizaines d'années tout le monde rejetait le principe d'être mis dans une catégorie.

    Opera le fait depuis 10 ans.

  • # Plus grave ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Heureusement que j'ai choisi une autre voix…)

    Tu es passé baryton ?

    kentoc'h mervel eget bezan saotred

  • # Geek versus hacker

    Posté par (page perso) . Évalué à -2.

    Je pense que tu te trompe: les gens qui achètent toujours le dernier produit technologique (genre fanboy apple) sans s'y connaitre en technique sont bien des geeks.

    Ce que tu décris, e.g. les gens qui aiment apprendre a comprendre en "bidouillant" sont des hackers. Cf wikipedia Hacker_(programmation):

    En 1996, la Request for comments 1983 définit un hacker comme une personne qui se délecte de la compréhension approfondie du fonctionnement interne d'un système, en particulier des ordinateurs et réseaux informatiques

    Malheureusement, le terme hacker est tombe en désuétude chez les plus jeunes qui se définissent plutôt comme geek, qui met dans un seul sac les deux types de groupes culturels.

    http://l-lang.org/ - Conception du langage L

  • # le geek test ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

    traduit en français en plus : http://www.innergeek.us/francais.html

  • # South Park Is Gay!

    Posté par . Évalué à 10.

    Dans le huitième épisode de la saison sept de South Park, tout le monde adopte la mode métrosexuel ce qui fait rager M. Garrison (qui est gay). Il a l'impression de perdre son identité (https://fr.wikipedia.org/wiki/South_Park_est_gay). J'ai comme l'impression que c'est ce qui se passe dans la tête de certains de nos geeks des temps anciens.

    Même si je répond assez bien à ta définition, je ne me considère pas vraiment comme un geek, du moins je ne le revendique pas, et à bien y réfléchir, je m'en fiche. Je n'ai pas besoins de me coller une étiquette (un statut facebook ?) sur le front pour savoir qui je suis.

    Comme évoqué un peu plus haut, pour moi un geek est une personne passionnée dans un domaine et de ce fait, possède énormément de connaissance dans ce dit domaine. Donc, ma définition de geek peut très bien s'appliquer au monde de l'informatique, mais aussi, par exemple, au monde du boomerang ou des maquettes en allumettes ;) L'important étant de préciser son domaine de prédilection.

    Là où je rejoins un peu tes propos c'est quand je vois des gamins passer leurs journées sur le dernier jeu vidéo à la mode ou facebook et compagnie et se revendiquer geek. Dans ce cas, il y a deux points qui me dérangent :
    - Geek de quoi ? On ne sait pas. Si c'est pour dire qu'il a fini le dernier jeux vidéo à la mode plus rapidement que tout le monde, je ne vois pas vraiment en quoi c'est être un geek. Si c'est pour dire qu'il est branché en permanence sur trois réseaux sociaux en même temps, je ne vois pas non plus en quoi c'est être un geek.
    - Dans tous les cas, peu importe de quoi on parle, être geek c'est devenu cool||branché||à la mode.

    Finalement c'est le dernier point qui me dérange le plus, j'ai passé les 20 dernières années de ma vie à fuir la mode et tout d'un coup, sans avoir rien demandé à personne, en restant bien tranquille devant mon clavier, me voila à la mode. Je me retrouve donc à faire partie d'une communauté que j'ai toujours voulu éviter…

    • [^] # Re: South Park Is Gay!

      Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 29/09/14 à 12:12.

      Dans tous les cas, peu importe de quoi on parle, être geek c'est devenu cool||branché||à la mode

      C'est marrant mais c'est pas du tout l'impression que j'ai eue. Si, lors d'une conversation avec une personne inconnue, cette dernière me demande si je suis "un geek", c'est généralement signe que j'ai fait une boulette quelque part, et que sans une rapide rectification, la conversation va bientôt se terminer.

      Aussi, par chez moi, j'ai vu quelqu'un se faire taxer de "geek" pour avoir regardé trois épisodes d'une même série TV à la suite, et c'était pas une série de SF. C'est dire que non seulement le mot est péjoratif, mais qu'en plus il n'a plus aucun rapport avec l'informatique. En tout cas, je n'ai pas de grande motivation à m'approprier le terme.

    • [^] # Re: South Park Is Gay!

      Posté par . Évalué à -1.

      Cette définition semble se traduire par "Être dans sa bulle ". Et dans ce cas, je pense qu'il ne vaut mieux être considéré comme un geek !

  • # Bidouilleur, passionné

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Vu que la définition du terme geek a l'air de poser problème, mais qu'on est à peu près tous d'accord sur le fait qu'une victime du marketing Apple est tout sauf un geek, voici une proposition : bidouilleur passionné dans un domaine précis, souvent l'informatique mais qui peut être différent. Ce genre de passion et d'intérêt pour la bidouille exclut de façon presque certaine les achats compulsifs.

    Je me considère par exemple comme un vélogeek. Caractéristique : je me déplace à peu près tout le temps à vélo. Jusque là rien de spécialement geek, à ceci près que quand je dis à peu près tout le temps, c'est vraiment à peu près tout le temps, de sorte que que quinze kilomètres sous le pluie ne me font pas peur pour aller au travail et en revenir tous les jours, que quarante kilomètres pour aller à un mariage en costume ne me font pas peur non plus, etc. : là, ça élimine pas mal de monde quand même. Et que je répare moi-même tout, absolument tout sur mon vélo, qui n'a plus que le cadre, la fourche avant, le porte-bagage et les garde-boues d'origine.

    Autres types de geeks courants : infogeek, électrogeek, bricoleur, modéliste, rôliste.

  • # C'est critique

    Posté par . Évalué à 4.

    Mon pauvre tu as de graves problèmes dans la vie à ce que je vois.

    À part ça je trouve assez drôle que tu regrettes qu'on traite des gens dans lequel tu ne te reconnais pas comme des geeks. Après tout, c'est assez péjoratif comme mot.

  • # Effectivement pas facile les mots…

    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

    C'est vrai que le mot Geek est selon moi une sorte de fourre-tout facile pour les médias. Du coup je n'aime pas quand on me «traite» de Geek. Et comme je ne serai jamais un hacker, je préfère dire que je suis un libriste, tout simplement, même si ça ne parle à personne… et si les gens veulent en savoir plus, je leur parle du logiciel libre et je les envoie vers le site de GNU.

  • # To be geek or not to be geek ?

    Posté par . Évalué à -1.

    Ne prenez-vous pas un peu trop l'affaire au sérieux ?
    On ne parle pas d'"Hacker"… il me semble :)

  • # Journal : Ras le bol de l'emploi du mot Geek à contre-sens !!!

    Posté par . Évalué à -2.

    Geek : fou, idiot du village, mordu, accro, féru de, maniaque, fana, toqué. C'est un toqué de l'internet. gicque (Nord). Personne calée en informatique, techniques numériques, cultures de l'imaginaire : cinéma, télé, vidéo.
    Source : le petit dico franglais-français d'Alfred Gilder.

    Si les francophones employaient leur langue maternelle et parlaient français au lieu d'utiliser des anglicismes, on se comprendrait mieux !

    (1)ANGLICISME n. m. XVIIe siècle. Emprunté de l'anglais anglicism, dérivé du latin médiéval anglicus, « des Angles, anglais ».
    Tournure propre à la langue anglaise. Spécialt. Une telle tournure employée dans une autre langue.

    C’est pourquoi l’anglicisme, obéissant aux règles de la langue anglaise plutôt qu’à celles de la langue française, est une faute de français ! De plus, sauf exception, c’est un emprunt inutile qui n’apporte rien si ce n’est : faux amis, contresens et confusion. Il minimise l’importance des faits, affaiblit et même dénature le sens des termes. Il constitue souvent un mot fourre-tout et vague au lieu d’être précis, nuancé, varié.
    En conséquence : l’anglicisme, c’est de la manipulation mentale !
    Or, pour que notre interlocuteur soit touché par ce que nous exprimons, afin que ça lui parle : il faut communiquer dans sa langue maternelle si nous la connaissons, celle de sa manière de penser et de sa culture sinon c’est un manque de respect envers lui. L’usage, ça se façonne !
    Alors, laissons les choses dans leur contexte, l’anglais n’a rien à faire en français !

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.