Journal Comment j'ai installé Fedora 37

Posté par  (Mastodon) . Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
10
11
sept.
2022

Salut ‘nal

Il y a quelques jours, j’ai installé Fedora 37 sur un de mes ordis. Installer, plutôt upgrader ma Fedora à la version 37. Rien de bien compliqué à vrai dire. Comme ce n’est pas ma première mise à niveau, plus besoin d’installer dnf-plugin-system-upgrade. On peut directement après fait un upgrade pour s’assurer que la version actuelle est bien à jour, lancer les commandes suivantes

dnf system-upgrade downloade releasever=37
dnf system-upgrade reboot

Oui, rien de bien sorcier. Je maîtrise relativement la procédure (enfin, cela veut dire que j’arrive généralement à l’exécuter sans tomber dans un océan de perplexité).

L’ennui, c’est que je ne voulais pas installer Fedora 37. Tu vas penser qu’il est pas très malin le mec parce que là, on ne peut pas dire que les commandes qu’il a tapées n’étaient pas explicites. Clairement, c’est Fedora 37 qu’il était en train d’installer sur son PC. Ce n’est pas faux mais quand je dis que je ne voulais pas mettre Fedora 37, c’est plutôt que je ne voulais pas mettre une version beta ou un truc du genre. Statut dans lequel se trouver encore Fedora 37.

En fait, je pensais (à tort) que je n’avais pas fait la dernière mise à niveau et sans trop vérifier, j’ai lancé la procédure en visant la version 37 de Fedora. Ce qui m’étonne un peu, c’est que tu mets à jour vers une version stable ou une version test exactement avec les mêmes commandes. J’aurais bien imaginé un truc du style

dnf system-upgrade downloade releasever=37beta
dnf system-upgrade reboot

Par ailleurs, je n’ai pas non plus eu droit à une série d’avertissement m’informant que j’allais quitter le monde des versions stables ni à des demandes supplémentaires que c’était bien ce que je voulais faire en âme et conscience.

Bon, c’est clair, il n’y a pas mort d’homme et comme les gens de Fedora travaillent bien, le PC se comporte de manière parfaitement satisfaisante. Voilà ‘nal, je ne sais pas si cela t’inspire des réflexions mais j’avais envie de te partager cette petite tranche de vie de monsieur Michu.

  • # commande explicite et rollback

    Posté par  (Mastodon) . Évalué à 6.

    Je trouve ta critique infondée, tu fais une mise à niveau explicite.

    En théorie tu devrais pouvoir faire un dnf history rollback pour revenir en version 36. Ça implique peut-être de redéfinir les dépots manuellement en version 36 cela-dit. Essaies et dis nous ce que ça donne!

    Jami: beabb2b063da0a2f0a2acaddcd9cc1421245d5de

    • [^] # Re: commande explicite et rollback

      Posté par  (Mastodon) . Évalué à 10.

      Je trouve ta critique infondée, tu fais une mise à niveau explicite.

      Mon point est juste que la procédure n'est pas couillon-proof : on peut installer sans s'en rendre compte une version qui n'est pas "stable". La mise à niveau est explicite mais il n'est pas explicite que l'on va vers une version pre-released.

      Je trouve vraiment étonnant le fonctionnement de Fedora sur ce point. A vrai dire, je ne sais pas ce qu'il en est pour les autres distributions. Pour Windows, il ne me semble pas que cela soit possible.

      En théorie tu devrais pouvoir faire un dnf history rollback pour revenir en version 36. Ça implique peut-être de redéfinir les dépots manuellement en version 36 cela-dit. Essaies et dis nous ce que ça donne!

      On va laisser cela en théorie vu que mon PC fonctionne très bien avec Fedora 37. Je ne vais pas prendre le risque de foirer mon rollback alors que je n'ai pas de réel problème avec cette version pre-released.

      Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

      • [^] # Re: commande explicite et rollback

        Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 10.

        Du coup y a erreur dans le titre du journal…

        - Comment j'ai installé Fedora 37
        + Comment j'ai volontairement installé Fedora 37 à mon insu

        /me taquine --->[]

        “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

      • [^] # Re: commande explicite et rollback

        Posté par  (site web personnel) . Évalué à 10.

        Mon point est juste que la procédure n'est pas couillon-proof : on peut installer sans s'en rendre compte une version qui n'est pas "stable". La mise à niveau est explicite mais il n'est pas explicite que l'on va vers une version pre-released.

        GNOME Logiciels est couillon proof, il ne propose pas F37 avant sa sortie.
        DNF à priori ne s'adresse pas à des couillons, et quand tu fais une mise à niveau à priori tu sais ce que tu fais. ;)

        DNF pourrait peut être faire mieux mais quand même.

        • [^] # Re: commande explicite et rollback

          Posté par  (Mastodon) . Évalué à 7.

          GNOME Logiciels est couillon proof, il ne propose pas F37 avant sa sortie.
          DNF à priori ne s'adresse pas à des couillons,

          Passer par DNF n'est pas spécialement présenté comme une méthode ardue ou osée. En tout cas, le couillon que j suis, il n'a pas eu peur de la méthode en ligne de commande (qui est d'ailleurs peut-être la seule qui fonctionne pour moi vu que j'ai un spin Xfce, sans GNOME Logiciels me semble-t-il).

          et quand tu fais une mise à niveau à priori tu sais ce que tu fais. ;)

          C'est ce que je croyais mais je me suis prouvé l'inverse :-D

          Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

          • [^] # Re: commande explicite et rollback

            Posté par  (site web personnel) . Évalué à 7.

            Passer par DNF n'est pas spécialement présenté comme une méthode ardue ou osée.

            J'ai écrit cette page, et à mon sens ça me paraît évident que l'usage de la ligne de commande nécessite de faire attention à ce qu'on fait. (Remarque avec une interface graphique aussi)

            En particulier qu'il est bien écrit de penser à faire une sauvegarde préalable car c'est une action sensible dans tous les cas. Je pourrais ajouter plus de mise en garde si tu veux !

            • [^] # Re: commande explicite et rollback

              Posté par  (Mastodon) . Évalué à 4.

              J'ai écrit cette page

              Merci pour cela et tout le reste que tu fais autour de Fedora !

              Je pourrais ajouter plus de mise en garde si tu veux !

              Je ne veux pas grand-chose. Maintenant, j’ai un peu plus appris et je n’ai plus besoin de mise en garde.
              Mais si on se demande ce qui pourrait être pertinent comme modification, j’aurais tendance à reformuler le truc un peu comme ceci :

              Ensuite vous pouvez télécharger les paquets

              dnf system-upgrade download –releasever=34

              Bien entendu, changez le nombre 34 par celui de la version désirée. Remarquez qu’il y a moyen de downloader et installer par cette méthode la version de Fedora en cours de développement quelques mois avant la sortie officielle. Cependant, il n’y a pas de magie et vous obtenez alors une version pre-released qui est encore en phase de développement et qui peut souffrir de bugs plus nombreux que les versions officiellement sorties.

              Finalement, il faut redémarrer la machine pour appliquer la mise à niveau.

              dnf system-upgrade reboot

              Surtout, ne pas tout prendre au sérieux !

            • [^] # Re: commande explicite et rollback

              Posté par  . Évalué à 3.

              et à mon sens ça me paraît évident que l'usage de la ligne de commande nécessite de faire attention à ce qu'on fait

              Le problème c'est que j'ai l'impression que les gens pensent "sous linux, la ligne de commande est normal, c'est la routine". Du coup, peut-être qu'il y a un combo de deux biais culturels en conflit direct ici? Je sais pas, hein. Mais alors, vraiment pas. Je suis trop biaisé pour ça, je ne me rend pas compte de ce qui est compliqué en info pour les utilisateurs normaux, et je crois même, pour en avoir quelques un en collègues ces temps-ci, que même parmi les tech, le niveau moyen de linuxfr est plutôt très élevé (même si je ne suis pas du tout dans le top…).
              C'est peut-être prétentieux de ma part cela dit.

              • [^] # Re: commande explicite et rollback

                Posté par  . Évalué à 4.

                Le problème c'est que j'ai l'impression que les gens pensent "sous linux, la ligne de commande est normal, c'est la routine".

                C'est exactement mon cas, mon terminal est mon gestionnaire de fenêtres. Je ne me dit pas "bon c'est de la cli, donc je dois faire particulièrement attention".

                Est-ce que je suis un power user ? Probablement, mais pas en tout. Le fait que je sache me servir de git et de certaines fonctionnalités avancées de se dernier ne fait pas de moi quelqu'un qui maîtrise les subtilités d'apt (j'ai appris il y a 2 mois qu'il pouvait installer des .deb, on est plus obligé de passer par dpkg puis faire un apt-get -f install. Ça fait une petite dizaine d'années que j'ai raté l'info 😭).

                https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

                • [^] # Re: commande explicite et rollback

                  Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 4. Dernière modification le 14 septembre 2022 à 07:50.

                  Le problème c'est que j'ai l'impression que les gens pensent "sous linux, la ligne de commande est normal, c'est la routine".

                  C'est exactement mon cas, mon terminal est mon gestionnaire de fenêtres. […] Est-ce que je suis un power user ?

                  C'est plus une question d'habitude de type d'interface…
                  Même quand j'ai un poste W, chez un client, je travaille dans un terminal …parce-que c'est bien bien plus simple pour moi que de me perdre dans les clics clics pour arriver à faire à peu près la même chose. Pour moi qui ai été biberonné ainsi (j'ai connu CPM et DOS avant les shells Unix et d'autres : VMS, OS2, etc.) effectivement la CLI c'est normal et c'est la routine.
                  D'un autre côté, un poste GNU/Linux avec un DE est entièrement utilisable au quotidien sans jamais toucher au terminal. J'en ai plein autour de moi, dont des usagers avancé-e-s y compris des devs utilisant Git (via une GUI.) En creusant, ça correspond aussi à leur mode de fonctionnement presque partout y compris chez les plus ancien-ne-s (j'en ai rencontrés qui ont connu les mêmes vieilles bécanes que moi mais ont systématiquement utilisé les trucs graphiques existant dessus à l'époque.)
                  Du coup, j'ai tendance à ne pas être d'accord quand je lis « que les gens pensent … » alors qu'il s'agit d'une proportion (petite ou importante reste à définir) de gens…

                  et à mon sens ça me paraît évident que l'usage de la ligne de commande nécessite de faire attention à ce qu'on fait

                  Je ne me dit pas "bon c'est de la cli, donc je dois faire particulièrement attention".

                  Quand la CLI est bien pensée il n'y a pas de raison de se dire qu'on doit faire plus attention qu'avec la GUI (où j'en ai vu faire des conneries monumentales aussi.)

                  Par contre, on doit faire très attention dès qu'on fait des opérations impactant le système globalement et ce que ce soit en ligne de commande ou avec un outil graphique (combien de sysadmins je n'ai pas vu juste cliquer sur "suivant" frénétiquement sans trop comprendre ce qui se passe dans leur dos ?)

                  “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

                  • [^] # Re: commande explicite et rollback

                    Posté par  . Évalué à 3.

                    ar contre, on doit faire très attention dès qu'on fait des opérations impactant le système globalement et ce que ce soit en ligne de commande ou avec un outil graphique

                    Un collègue a récemment supprimé par erreur un PC de l'AD (pas admin, tech, mais peu importe). Alors on peut se poser des questions sur la granularité des droits, mais aussi sur, en effet, le problème qu'une interface graphique, si on glisse un peu, on fait assez vite une connerie.
                    De mon côté, j'ai un script powershell pour ça (et qui génère en plus des trucs qu'il faut copier coller parce que moi flemme), ça m'évite de supprimer par erreur.

                    Tout ça pour dire, je suis bien d'accord :)

                • [^] # Re: commande explicite et rollback

                  Posté par  (Mastodon) . Évalué à 3.

                  C'est exactement mon cas, mon terminal est mon gestionnaire de fenêtres. Je ne me dit pas "bon c'est de la cli, donc je dois faire particulièrement attention".

                  Quand tu es loggé sous root ou que tu utilises sudo, si.

                  Jami: beabb2b063da0a2f0a2acaddcd9cc1421245d5de

                  • [^] # Re: commande explicite et rollback

                    Posté par  . Évalué à 2.

                    C'est valable avec des GUI aussi, ça. La différence c'est que dans un terminal, par défaut, ça se voit que t'es root (pas pour le sudo par contre), légèrement, certes, mais quand même ( # au lieu de % ou $)

                    • [^] # Re: commande explicite et rollback

                      Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 2.

                      Parlant de GUI, j'aimais bien (pour les personnes qui s'en souviennent) le bureau tout rougeaud quand on est root tout puissant.
                      Certaines distribution font un truc similaire pour le terminal (et quand je prépare mes templates de machine, le super compte recoit un traitement particulier pour le reconnaitre/différencier.) Par contre, effectivement ça manque quand on fait sudo et je n'ai pas encore trouvé comment faire.

                      “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

                      • [^] # Re: commande explicite et rollback

                        Posté par  . Évalué à 2.

                        Parlant de GUI, j'aimais bien (pour les personnes qui s'en souviennent) le bureau tout rougeaud quand on est root tout puissant.

                        C'était rigolo à lancer une fois et ça passait bien le message que c'était à éviter de refaire, oui.

                        Sinon, tu parles bien de différencier les prompts, la réponse devrait être sudo -i (tout seul). Ça t'ouvre un "login shell" avec les droits de root. C'est à dire que /root/.profile etc. sont lus et appliqués, avec ton traitement particulier.

                        • [^] # Re: commande explicite et rollback

                          Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 2.

                          Mon message était incomplet : bureau rougeaud (session X) de Mandriva (mais il me semble l'avoir vu avec une autre distro aussi.) C'est clair que le message était limpide :-D

                          J'utilise bien l'option -i pour ma part, mais je pensais surtout aux comptes opérationnels qui permettent de faire sudo et pour lesquels j'aimerais que ce soit plus marqué qu'on passe en mode vigilance. (ceci dit, devoir saisir son mot de passe laisse un peu de temps pour se ressaisir et faire machine arrière éventuellement.)

                          “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

                          • [^] # Re: commande explicite et rollback

                            Posté par  (Mastodon) . Évalué à 3.

                            Le simple fait de taper sudo devrait te faire tilter.

                            Jami: beabb2b063da0a2f0a2acaddcd9cc1421245d5de

                            • [^] # Re: commande explicite et rollback

                              Posté par  . Évalué à 2. Dernière modification le 15 septembre 2022 à 10:59.

                              Espérons que sudo ne soit pas lancé par le script lancé par le script que tu veux exécuter (voire par un exécutable, c'est encore plus difficile a choper).

                              • [^] # Re: commande explicite et rollback

                                Posté par  (Mastodon) . Évalué à 5.

                                La solution est simple, tu configures sudo pour te demander à passer le mot de passe à chaque commande, soit tu fais un sudo -k avant de lancer un script que tu ne connais pas.

                                Jami: beabb2b063da0a2f0a2acaddcd9cc1421245d5de

                                • [^] # Re: commande explicite et rollback

                                  Posté par  . Évalué à 2.

                                  C'est vrai que c'est techniquement simple, mais, ça nécessite de configurer, et j'ai envie de dire que si on sait configurer sudo, alors on peut probablement s'en passer et n'utiliser que su -c à la place, qui en plus implique un mdp différent et donc une sécurité discutablement plus élevée.

                                  Je ne connaissais pas l'option -k, d'ailleurs. Permets-t-elle d'éviter que, dans un script appelé ainsi, chaque instance de sudo ne conserve pas le timestamp? J'en doute.

                                  En fait, ce que je trouve dommage avec sudo, c'est que ses réglages par défaut (oui, c'est configurable, oui, on peut en faire un outil très intéressant) sont plutôt mal foutus pour moi. Après, je n'ai pas testé toutes les distros, donc peut-être que j'utilise juste les mauvaises.

                                  • [^] # Re: commande explicite et rollback

                                    Posté par  (Mastodon) . Évalué à 4.

                                    L'avantage de sudo c'est surtout quand on veut authoriser quelqu'un (ou quelque chose) à n'executer qu'un sous ensemble de commandes ou wrappers sous différentes users (pas forcément root) et sans avoir à donner le mot de passe à cette personne. [1] Si t'es le seul utilisateur d'un ordinateur et que tu connais le mot de passe root ça a moins d'intérêt, de toute manière le risque le plus grand c'est surtout la sécurité des données qui sont accessible par ton utilsateur, pas vraiment le système qui lui peut être reconstruit facilement.

                                    Rien ne t'empêches de supprimer sudo et utiliser su ou doas dont le comportement par défaut est de ne pas avoir de persistanc, tu tapes ton mot de passe à chaque fois.

                                    [1] Genre t'as une équipe de support niveau 1 qui sait pas faire grand chose mais qui peut suivre une procédure standard, si tu veux l'authoriser à relancer un service ou relancer un script qui a échoué dans un cron ben il peut le faire avec la conf adhoc.

                                    Jami: beabb2b063da0a2f0a2acaddcd9cc1421245d5de

                                    • [^] # Re: commande explicite et rollback

                                      Posté par  . Évalué à 2.

                                      Pour moi, linuxien de base et unique utilisateur de mon ordinateur, l'avantage de sudo est qu'il évite d'avoir à passer en root puis, après un certain temps, d'oublier que je suis dans une session root avant de lancer une commande dangereuse. Avec sudo, même s'il garde mon mot de passe en mémoire pendant 5 minutes, je dois chaque fois taper sudo pour lancer une commande root. Le préfixe sudo suffit à me rappeler de réfléchir à 2 fois avant d'appuyer sur Entrée.

                                      • [^] # Re: commande explicite et rollback

                                        Posté par  (Mastodon) . Évalué à 4. Dernière modification le 15 septembre 2022 à 14:15.

                                        sudo est plus rapide mais alias please=su - root -c ou autre du même style ferait aussi le job.

                                        Jami: beabb2b063da0a2f0a2acaddcd9cc1421245d5de

                                    • [^] # Re: commande explicite et rollback

                                      Posté par  . Évalué à 3.

                                      Rien ne t'empêches de supprimer sudo et utiliser su ou doas dont le comportement par défaut est de ne pas avoir de persistanc, tu tapes ton mot de passe à chaque fois.

                                      C'est exactement ce que je fais, pour le coup.
                                      Mais encore une fois, je parle du comportement par défaut des systèmes. Je trouve que pour un poste de bureau, qui n'ont pour la plupart qu'un seul utilisateur, l'installation par défaut de sudo est un amoindrissement de la sécurité.
                                      Je suis bien d'accord que dans le cas d'un système multi-utilisateurs et un sudo bien configuré, la sécurité est renforcée. Ca permets aussi de pouvoir auditer un minimum qui fait quoi, et donc potentiellement pourquoi, à condition de ne pas tourner en sudo -i, justement.

                        • [^] # Re: commande explicite et rollback

                          Posté par  . Évalué à 1.

                          la réponse devrait être sudo -i (tout seul).

                          Je ne suis pas convaincu que l'intérêt de sudo soit d'être lancé en mode interactif… le problème étant qu'il est facile de lancer un mode interactif root sans mot de passe avec les config par défaut, et absolument rien ne l'indique, à ma connaissance?

                          • [^] # Re: commande explicite et rollback

                            Posté par  . Évalué à 2.

                            Je ne suis pas convaincu que l'intérêt de sudo soit d'être lancé en mode interactif…

                            En soit, je suis d'accord, mais lorsqu'il n'y a pas de compte root activé et donc pas de su - possible (sans traficoter la distrib), je le vois bien l'intérêt personnellement. :)

                            le problème étant qu'il est facile de lancer un mode interactif root sans mot de passe avec les config par défaut, et absolument rien ne l'indique, à ma connaissance?

                            Je ne sais pas à quoi tu fais référence, mais en admettant que ce soit possible, ça toucherait tout usage de sudo, pas juste sudo -i.

                            • [^] # Re: commande explicite et rollback

                              Posté par  . Évalué à 2.

                              Je ne sais pas à quoi tu fais référence, mais en admettant que ce soit possible

                              Par défaut, au moins sous Debian, sudo va garder en mémoire ton password, de sorte que les prochaines commandes ne te demanderons pas le pass user pour passer root.
                              Toujours par défaut, sudo permets aux utilisateurs dans son groupe de lancer n'importe quelle commande root.

                              De manière générale, je trouve que les réglages par défaut de sudo vont à l'encontre de la sécurité d'une machine, vu qu'ils affranchissent de l'usage d'un 2nd mot de passe et, pire, permettent de réutiliser une session root (pendant 5 minutes je crois?) sans demander de mot de passe.

                              Par contre, je pense que sudo est très pertinent sur un serveur, avec des réglages pertinents, parce que ça permets d'autoriser certaines commandes à des utilisateurs avec moins de pouvoir ou tout simplement pouvoir identifier qui a foutu la merde, quand, et dans quelle circonstances (pour pouvoir apporter diverses solutions afin de réduire la probabilité que ça se reproduise).

                              • [^] # Re: commande explicite et rollback

                                Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 2.

                                Il me semble avoir vu des configs par défaut (mais à vérifier vu que je déploie beaucoup de VM ou de conteneurs personnalisé-e-s) qui demande bien le mot de passe même quand on est dans son groupe.
                                Le token (qui fait que le mot de passe n'est plus demandé, ce n'est pas qu'il le garde en mémoire) a une assez courte durée (la même expérience ne marche pas quand il y a par exemple —au pif— cinq minutes entre les deux évocations, mais effectivement la conf par défaut de Debian permet d'enchainer des commandes dans la minute sans devoir encore s'authentifier à chaque coup.) La durée est configurable, il me semble, et le comportement peut être désactivé.

                                “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

                                • [^] # Re: commande explicite et rollback

                                  Posté par  . Évalué à 3. Dernière modification le 15 septembre 2022 à 11:14.

                                  La durée est configurable, il me semble, et le comportement peut être désactivé.

                                  Oui, tout est configurable.

                                  Je parle bien du problème de la config par défaut, l'outil en soit, une fois bien configuré, je pense qu'il deviens très utile d'un point de vue sécurité, mais par défaut sous Debian, sudo s'apparente plus à une faille béante pour moi.

                          • [^] # Re: commande explicite et rollback

                            Posté par  (Mastodon) . Évalué à 3.

                            La plupart des prompts par défaut te changent le dollar pour le dièse.

                            Jami: beabb2b063da0a2f0a2acaddcd9cc1421245d5de

                            • [^] # Re: commande explicite et rollback

                              Posté par  . Évalué à 3.

                              Quand tu changes d'UID, oui.
                              Pas quand tu as lancé une commande, disons, sudo apt-get update, et que tu peux toujours lancer n'importe quelle commande en devenant root par un simple sudo, sans tapper de mot de passe.

                      • [^] # Re: commande explicite et rollback

                        Posté par  (site web personnel, Mastodon) . Évalué à 2.

                        Par contre, effectivement ça manque quand on fait sudo et je n'ai pas encore trouvé comment faire.

                        tth@redlady:~/BU/vrac$ sudo -i
                        [sudo] password for tth: 
                        root@redlady:~# logout
                        

                        Chez moi, ça marche.

        • [^] # Re: commande explicite et rollback

          Posté par  (site web personnel) . Évalué à 3.

          Il y'a eu un bug la semaine dernière ou Fedora 36 proposait aux gens de passer à la nouvelle version stable Fedora 37. J'imagine que c'est ce qui est arrivé au monsieur.

        • [^] # Re: commande explicite et rollback

          Posté par  (site web personnel) . Évalué à 4. Dernière modification le 12 septembre 2022 à 15:08.

          Le do-release-upgrade d'Ubuntu demande une option supplémentaire pour mettre à jour dans une version non encore distribuée.

      • [^] # Re: commande explicite et rollback

        Posté par  (Mastodon) . Évalué à 10.

        je crois qu'aucun "couillon" ne fait des dnf system-upgrade avec une version non annoncée comme sortie au hasard.

        Le couillon met à jour quand gnome software lui dit que la nouvelle version est sortie.

        Et au pire la version suivant n'est dispo que quand celle-ci est au statut de beta, ce qui veut dire qu'à priori elle est utilisable. C'est pas la rawhide.

        Jami: beabb2b063da0a2f0a2acaddcd9cc1421245d5de

  • # Parce que la branche de F37 existe

    Posté par  (site web personnel) . Évalué à 10.

    En fait la branche F37 existe à tous les niveaux depuis mi-août chez Fedora. Pour préparer l'arriver de la version stable.
    Les paquets ont tous des noms .fc37 en conséquence et il n'y a pas vraiment de moyen de distinguer si c'est une pre-Beta, Beta ou finale à ce niveau là. Donc DNF exécute ce que tu lui demandes.

    Avant mi-août cela n'aurait pas fonctionné, et pour la version de développement nommé Rawhide il faut en effet un nom différent (rawhide au lieu de 37) dans la ligne de commande qui évite ce genre de choses.

    • [^] # Re: Parce que la branche de F37 existe

      Posté par  . Évalué à 1.

      en plus de souvenir il y a un message de dnf quand tu fait un upgrade vers une version non stable ?

      • [^] # Re: Parce que la branche de F37 existe

        Posté par  (site web personnel) . Évalué à 3.

        en plus de souvenir il y a un message de dnf quand tu fait un upgrade vers une version non stable ?

        Avec les commandes mentionnées ici, non.
        Tu as un message qui te demande confirmation si ton système actuel est bien à jour (cela évite certains problèmes). Mais c'est tout.

        Même pour Rawhide tu n'as aucun avertissement en particulier.

  • # Beta

    Posté par  . Évalué à 6.

    Fedora c'est pas le nom de la beta de RHEL ? :-P

    Je suis déjà loin --> []

    https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

  • # Pas d'alias?

    Posté par  . Évalué à 3.

    IL n'y a pas d'alias de distro chez fedora?

    Je veux dire, un système comme chez Debian, dans lequel les distrib ont d'une part un nom de code (stretch, sid, potato… oui, je sais, sid est pas recommendée et les autres obsolètes depuis fort longtemps) et un "état": old-stable, stable, testing, unstable et experimental.

    Ceux qui veulent ne pas se prendre la tête se contentent d'utiliser "stable" dans le source, et la distro se démerde toute seule pour savoir quelle version récupérer. D'ici a dire que c'est une bonne idée, je ne suis pas sûr, mais ça évite clairement le genre de problème du journal.
    Il me semble que Fedora est censée être une vitrine technologique de RHEL, mais quand même.

    • [^] # Re: Pas d'alias?

      Posté par  (site web personnel) . Évalué à 6.

      IL n'y a pas d'alias de distro chez fedora?

      Non, avant Fedora avait un nom de code par version mais ça a été abandonné (enfin, les noms de versions sont juste le numéro en toute lettre comme Thirty Seven, youpi).

      Mais sinon il n'y a pas le même système que sous Debian, faut dire les distributions sont différentes et n'ont pas la même organisation des dépôts et de gestion des versions.

      En dehors de Rawhide qui est la version de développement permanente, Fedora ne repose que sur des branches basées sur des numéros de version.

      Le statut "stable" n'a pas de sens. D'ailleurs que F37 sortira, le premier mois F37, F36 et F35 seront officiellement pris en charge (et donc "stable"), après ce mois F35 ne le sera plus du tout, avec des nommages type "stable" ça peut vite être confus et ne traduit pas réellement ce que veut faire l'utilisateur. S'il veut rester 6 mois de plus sur F36, c'est son droit, et il n'a pas à se considérer comme sur un "old-stable" ou un autre nom bizarre pour essayer de la distinguer de F37 qui serait le nouveau "stable".

      DNF pourrait avoir conscience qu'une version n'a pas été officiellement sortie pour avertir en cas de mise à niveau, mais je suppose que cela demande d'ajouter des infos qu'il n'y a pas dans les dépôts ce qui rend la chose peu triviale pour être bien fait. Faudrait en parler aux mainteneurs pour voir ce qui est possible éventuellement.

      • [^] # Re: Pas d'alias?

        Posté par  . Évalué à 1.

        Alors mes souvenir me font peut-être défaut mais fus un temps dnf te prévenait que tu aller sur une version en alpha/bêta/….

    • [^] # Re: Pas d'alias?

      Posté par  (Mastodon) . Évalué à 8.

      J'ai toujours trouvé ça con les noms de versions. À la limite chez ubuntu ça arrive au moins par ordre alphabétique donc tu sais à peu près dans quel ordre ça vient mais tu dois quand même aller sur la page officielle pour connaître le nom de la suivante. Mais chez debian c'est vraiment merdique et confusant, tu dois te rappeler que Bullseye est venue après Buster, c'est automatique si tu utilises debian tout le temps et pour ton desktop, si c'est juste sur une ou deux bécanes ça l'est moins.

      Au moins quand ce sont des numéros ou du rolling release c'est simple, et au pire tu te rends vite compte quand ta distrib n'est plus supportée quand tu ne reçois plus de mise à jour de paquet.

      Jami: beabb2b063da0a2f0a2acaddcd9cc1421245d5de

      • [^] # Re: Pas d'alias?

        Posté par  . Évalué à 4. Dernière modification le 13 septembre 2022 à 13:10.

        Je suis d'accord et pas d'accord.
        L'avantage des noms de code, c'est que c'est plus parlant j'imagine, mais je préfère aussi me référer à ma Debian par son numéro de version quand je décris un problème, l'avantage étant qu'un nom de version permettra toujours a quelqu'un d'avoir une estimation de l'âge du truc (trop de sites ne mettent pas la date des messages malheureusement, et de toute façon pour un fichier versionné ou ce genre de truc, bon, c'est pas le plus pratique de devoir faire de la pêche aux infos).

        Malheureusement je ne crois pas qu'il soit possible de l'utiliser dans /etc/apt/sources (et du coup j'utilise old-stable, stable, testing, unstable et experimental, qui sont des noms bien plus parlants que des numéros, pour le coup… enfin, ça dépend, si j'ai besoin de pin-point un paquet ou non…).

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.