Journal [ HS ] 10.000 Français se suicident chaque année

Posté par . Licence CC by-sa.
0
10
sept.
2013

Bonjour.

Un article du figaro nous apprend que le nombre de suicide en France est un des plus important de l'UE. Ce chiffre d'après l'article correspondrait à 3 fois le nombre des accidentés de la route, et serait sous-estimé, par pudeurou par incertitude.

Afin de mettre un terme à cette hécatombe, je propose de mettre en place des radars automatiques, qui flasheraient les gens qui tenteraient de mettre fin à leurs jours. Ces radars prendraient des photos de la tentative de suicide. Ensuite, un courrier serait envoyé, avec une injonction de payer une amende de 250 euros pour tentative de suicide. Bien sur, les personnes qui échapperaient à la mort mais qui devraient subir des soins ne seraient pas remboursées dans ce cas par la solidarité nationale.

Si vous contestez que ce soit vous sur la photo (difficile de vous identifier après que le traiun vous soit passé dessus par exemple), ou que vous ayez tenté de vous suicider (par exemple, vous vous êtes pendu accidentellement avec votre ceinture en vous habillant le matin, avez avalé la boite de cachets par inadvertance, ou avez retourné malencontreusement le canon votre arme de service dans la bouche), vous devrez payer l'amende, mais pourrez contester celle-ci auprès du tribunal pendant 45 jours. Si vous ne payez pas dans les 45 jours, ou si votre contestation se trouve injustifiée, l'amende sera majorée de 50%.

Reste maintenant à définir 2 choses : déterminer les lieux suicidentogènes ( gares, ponts, tour eiffel, prisons, entreprises publiques changeant de statut, domicile des employés de SSII, …) pour une meilleure efficacité du dispositif ( rammener plus de fric dans les caisses sauver le plus de vies) t déterminer la répartition des recettes des amendes (état, collectivités locales, etc …). Enfin, j'allais également oublier : passer des contrats d'installation/maintenance avec des entreprises privées pour mettre ça en oeuvre.

  • # commission ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    Afin de limiter les coûts de déploiement, demander à ces entreprises privées de s'en charger, avec rémunération au pourcentage des amendes en contrepartie.

    alf.life

  • # Hé, il est bien cet article.

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Faut plussoyer. Ça change, c’est bien.

    Love – bépo

    • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

      Posté par . Évalué à -1.

      Même si le lien vers l'article du Figaro est cassé je suis prêt à parier que l'article est mieux que ce journal…

      Pourtant avec des sujets comme le suicide et les amendes il y avait de quoi faire mieux !

      • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

        Posté par (page perso) . Évalué à 1. Dernière modification le 10/09/13 à 20:03.

        J’ai même pas vu le lien vers l’article, un point masqué gagné. Ensuit bon… n’a pas tous des talents de déconneur surboostés.

        Love – bépo

      • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

        Posté par . Évalué à 10.

        Pour être franc, je n'ai pas osé aller trop loin. Celà dit, lorsque j'ai lu l'article original, la première réflexion qui m'est passée par la tête a été : Pourquoi nous martelle-t-on sans cesse qu'il faut diminuer le nombre de morts sur la route, alors qu'il y a bien plus de morts par suicide ? Il me semble également qu'il y a plus de morts par accidents domestiques que sur la route. Pourquoi n'en parle-t-on pas ? La réponse est simple : parce que ça ne rapporte pas.

        J'ai voulu mettre un peu d'ironie sans aller trop loin. Le but n'était pas de me moquer des personnes qui se suicident, mais de la façon dont le problème n'est pas suffisamment pris en compte, alors qu'à l'opposé on nous matraque tous les mois avec la sécurité routière.

        • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          Tu oublies un truc, c'est que les suicides, ils se tuent eux-mêmes. Sur la route, y en a qui se tuent eux-même et d'autres qui tuent des gens, que ce soit des passagers ou des gens qui viennent d'en face et rien que ça, ça fait une grande différence.

          • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

            Posté par . Évalué à 8.

            Toutafé, mais il ne faut pas oublier qu'un suicidé à souvent des proches et que cela a un impact sur leur vie (moins direct que la mort il est vrai).

          • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

            Posté par . Évalué à 2.

            ça fait une grande différence.

            C'est vrai : dans un cas, ils sont morts, dans l'autre aussi.

            Plus sérieusement, je vois ce que tu veux dire, mais c'est valable qu'en pensant pour soi : on sait (on espère, plutot) qu'on ne se suicidera jamais, alors qu'on a quand meme de bonnes chances de se faire ecraser. Mais reprends le problème, en ne pensant qu'aux autres (tes proches, tant qu'a faire, sinon t'en as RAB) : tu as plus de chances de les perdre par suicide que de les perdre par accident de la route.

            • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

              tu as plus de chances de les perdre par suicide que de les perdre par accident de la route.

              Et en quoi ça change que la personne a choisi d'un côté et pas de l'autre?
              C'est plutôt assez égoïste de dire à une personne "ne te suicide pas, pense à moi", car on ne discute pas avec la personne de sa souffrance, mais on la culpabilise sur la "souffrance" qu'il provoquerait aux autres (toi en l’occurrence).
              L'égoïsme n'est pas toujours la où on l'imagine… Désolé, mais c'est vachement égoïste ce "il faut éviter que les autres se suicident pour que je ne souffre pas, moi".

              • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                Posté par . Évalué à 4.

                Et en quoi ça change que la personne a choisi d'un côté et pas de l'autre?

                Rien, c'est bien ce que je disais

                C'est plutôt assez égoïste de dire à une personne "ne te suicide pas, pense à moi", car on ne discute pas avec la personne de sa souffrance, mais on la culpabilise sur la "souffrance" qu'il provoquerait aux autres (toi en l’occurrence).

                En l'occurence, c'etait pas du tout mon propos. Tu peux donc ranger ta lecon moralisatrice habituelle.

        • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

          Posté par . Évalué à 7. Dernière modification le 11/09/13 à 02:21.

          Pourquoi nous martelle-t-on sans cesse qu'il faut diminuer le nombre de morts sur la route, alors qu'il y a bien plus de morts par suicide ?

          Tu as raison. Et vu que le nombre de morts par cancers est bien plus important encore, autant en profiter et virer complètement toutes ces conneries de sécurité routière (ceintures, air bags, radars, …), toutes les aides pour prévenir les suicides, tous les bouchons sécurisés sur les produits dangereux, pour mettre tout l’argent dans la recherche contre le cancer.

          Il me semble également qu'il y a plus de morts par accidents domestiques que sur la route. Pourquoi n'en parle-t-on pas ?

          Tu viens de découvrir une conspiration indigne de la France ! Je te conseille de mettre tout de suite en place un skyblog pour lever le secret sur les accidents domestiques. Je pourrais te donner des documents sur l’absence absolue de règles au niveau des produits toxiques, de la réglementation des piscines, ou encore du lobby anti-détecteur de fumé ou de carbone.

          alors qu'à l'opposé on nous matraque tous les mois avec la sécurité routière.

          Oui la sécurité routière c’est vraiment pour les gros nazes. Je te suggère de proposer une dépêche sur ce sujet capital pour tous les libristes et autres visiteurs du site. Comme les dépêches sont maintenant collaboratives, je me permettrai de rajouter toutes les vraies données sur l’augmentation du nombre de mort sur les routes dues à ce matraquage sécuritaire.

          • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

            Posté par . Évalué à 0.

            Ne caricatures pas mes propos STP. Je ne dis pas qu'il faut arrêter de faire des efforts côté sécutrité routière : simplement le tapage médiatique est disproportionné par rapport à d'autres causes de mortalité. Et il y aurait des moyens d'epêcher de nombreux suicides (pas tous, comme pour la mortalité routière). Seulement on ne fait rien. Pourquoi ?

        • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Pourquoi nous martelle-t-on sans cesse qu'il faut diminuer le nombre de morts sur la route, alors qu'il y a bien plus de morts par suicide ?

          Pourquoi milite-t-on pour le libre alors que des gens crèvent de faim?
          tu sais qu'il y a plus de morts par encore plus de choses?

          La réponse est simple : parce que ça ne rapporte pas.

          La réponse n'est pas si simple.

          mais de la façon dont le problème n'est pas suffisamment pris en compte, alors qu'à l'opposé on nous matraque tous les mois avec la sécurité routière.

          Une différence à prendre en compte avec la sécurité routière : en voiture, tu tues aussi les autres (passagers et occupants d'autres voitures).


          Non, la réponse n'et pas aussi simple que tu le penses…

          • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

            Posté par . Évalué à 5.

            mais de la façon dont le problème n'est pas suffisamment pris en compte, alors qu'à l'opposé on nous matraque tous les mois avec la sécurité routière.

            Une différence à prendre en compte avec la sécurité routière : en voiture, tu tues aussi les autres (passagers et occupants d'autres voitures).

            Et même sans compter les autres, en général les gens qui meurent dans un accident de voiture dont ils sont responsables n'ont pas forcément envie de mourir, ça peut être bien pour eux aussi de l'éviter.

            Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

            • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

              Posté par (page perso) . Évalué à 9.

              Ca devient délicat la : pas mal de gens qui se suicident n'ont pas forcément envie de mourir (c'est la seule issue qu'ils ont trouvé à leur souffrance).

              • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                Posté par . Évalué à -5.

                Ca devient délicat la : pas mal de gens qui se suicident n'ont pas forcément envie de mourir

                J'ai du mal a comprendre. Le gars se suicide (definition : se donne volontairement la mort), mais il ne veut pas mourrir ?

                (c'est la seule issue qu'ils ont trouvé à leur souffrance).

                Donc ils veulent bien mourrir (cesser toute souffrance).

                • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                  Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                  J'ai du mal à saisir si c'est du mauvais humour ou de l'incapacité à comprendre.
                  Au cas où : une personne qui souffre peut vouloir mourir à cause de sa souffrance, mais si on lui enlève sa souffrance, il n'a plus besoin de mourir pour soulager sa souffrance. Dire qu'il veut mourir simplement du fait que la souffrance l'oblige à mourir, c'est comme si devant un juge, je disais que je ne t'ai pas tué, je t'ai juste fait choisir entre mourir dans d'énormes souffrance et éviter les souffrances, je serai de ton point de vue donc acquitté car tu t'es suicidé et donc pas meurtre de ma part… Hum, non, désolé, je regarde l'ensemble du problème, pas que le détail technique précis : non, les gens qui se suicident n'ont pas forcément envie de mourir (en fait, c'est même rare d'avoir envie et de le faire sans "pression externe").

                  • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                    Posté par . Évalué à 2.

                    J'ai du mal à saisir si c'est du mauvais humour ou de l'incapacité à comprendre.

                    C'etait bien de l'incompréhension.

                    En fait, j'avais pas compris que tu annoncais une évidence : en effet, si le gars ne souffre plus, il n'a plus envie de mettre fin a cette souffrance.

                    Dire qu'il veut mourir simplement du fait que la souffrance l'oblige à mourir, c'est comme si devant un juge, je disais que je ne t'ai pas tué, je t'ai juste fait choisir entre mourir dans d'énormes souffrance et éviter les souffrances, je serai de ton point de vue donc acquitté car tu t'es suicidé et donc pas meurtre de ma part… Hum, non, désolé, je regarde l'ensemble du problème, pas que le détail technique précis : non, les gens qui se suicident n'ont pas forcément envie de mourir (en fait, c'est même rare d'avoir envie et de le faire sans "pression externe").

                    Pas suivi ton raisonnement, mais c'est pas grave.

                • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  Donc ils veulent bien mourrir (cesser toute souffrance).

                  Ils ne veulent pas cesser toute souffrance mais la/les plus importantes qu'ils subissent (évidemment, ça dépend des cas, il doit y en avoir qui veulent cesser toute souffrance) ou faire cesser les souffrances qu'ils causent à leur entourage.

                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                • [^] # Commentaire supprimé

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                  • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                    Posté par . Évalué à -3.

                    Là, tu parles des tentatives de suicide qui ne sont que des appels à l'aide (typiquement : medocs). On parlait des suicidés.

                    Me semble pas que le gars qui se jète sous un TGV fasse un appel a l'aide. Lui, il compte bien réussir.

                    • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                      Lui, il compte bien réussir.

                      Et ça ne change rien sur ce dont on parle (qu'il en ai envie). Envie != nécessité (toi tu dis que comme je réussi à remplir ma déclaration d'impôt, c'est que j'en ai envie… Ben non.)

                      • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                        Posté par . Évalué à -4.

                        où t'as vu parler de nécéssité ? le gars qui se jette sur un tgv a bien envie de mourrir (pour faire cesser sa souffrance, on est bien d'accord, si on enlève cette souffrance il n'a plus envie).

                        Faut arreter de pinailler des fois.

                        • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                          Non il n'a pas envie de mourir, il a envie d’arrêter de souffrir, la mort n'est qu'un l'outil pour y arriver.

                          Si je veux accrocher un tableau au mur, je vais planter un clou, mais j'ai pas spécialement envie de planter un clou, mais accrocher mon tableau, si !

                          • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                            Posté par . Évalué à 1.

                            Finalement, on est un peu sur la même problématique que "Toutes les entreprises sont-elles créer pour gagner de l'argent ou l'argent peut-il être juste le moyen de vivre ?"

                            • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                              Le débat y ressemble beaucoup, c'est vrai. Cependant, dans le cas de l'entreprise, les deux réponse sont possible. Or, vouloir mourir pour mourir n'a pas vraiment de sens.

                      • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                        Posté par . Évalué à -4.

                        (toi tu dis que comme je réussi à remplir ma déclaration d'impôt, c'est que j'en ai envie… Ben non.)

                        Y'a des fois tu m'etonnes…

                        Où t'as vu que j'ai dit ca ? Quel est le rapport avec la conversation ?

                        J'ai juste dit que le gars qui se jette sous un tgv, c'est pas un appel a l'aide. C'est une réelle envie de mourrir.

                        • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                          Posté par (page perso) . Évalué à 5. Dernière modification le 11/09/13 à 12:11.

                          C'est une réelle envie de mourrir.

                          Ben mon exemple est exactement contre cette phrase… Relit-la attentivement.

                          Où t'as vu que j'ai dit ca ?

                          juste la, encore une fois.
                          C'est triste d'associer un suicide réussi à une envie de mourir. encore une fois, ce n'est pas parce que je réussi à remplir ma déclaration d'impôt que j'en ai envie. Envie != nécessité (oui, encore une fois, mais tu répète aussi la même phrase…)

                          Quel est le rapport avec la conversation ?

                          Le rapport est que tu mélanges nécessité (quelque soit la "raison" : obligation légale pour l'impôt, souffrance par exemple pour le suicide etc) et envie (sans contrainte).

                          • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                            Posté par . Évalué à -4.

                            J'ai toujours pas compris. A moins que tu parles de ce que j'ai admis plus haut comme étant une évidence (le fait que si tu supprime sa souffrance il n'ait plus envie de mourrir).

                            • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                              Posté par . Évalué à -7.

                              Ce serait gentil d'arreter de me moinser a chaque fois que je poste ici.

                              Je suis pas hors sujet, je suis pas impoli, je cherche simplement à comprendre.

                            • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                              J'ai toujours pas compris

                              Je ne peux rien pour toi si tu as envie de remplir ta déclaration d'impôt juste parce que c'est obligatoire, que tu associes obligation à l'envie.

                          • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                            Posté par . Évalué à -7. Dernière modification le 11/09/13 à 12:19.

                            Le rapport est que tu mélanges nécessité (quelque soit la "raison" : obligation légale pour l'impôt, souffrance par exemple pour le suicide etc)

                            En quoi la souffrance entraine une necessité de mourrir ?

                            EDIT : on parle bien de necessité, pas d'envie. Bah non, la souffrance entraine l'envie de mourrir, pas la necessité.

                            • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                              Posté par . Évalué à -5.

                              Moinsez si vous voulez (RAB), mais expliquez.

                              • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                                Posté par . Évalué à 6.

                                Ok : je viens de te moinser parce que j'aime pas les gens qui se plaignent qu'on les moinse.

                                • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                                  Posté par . Évalué à -3.

                                  C'est un comportement normal, et je fais la meme chose.

                                  Moi aussi je deteste les "ouin ouin arretez de moinser". Mais là c'etait juste devenu tellement automatique et avec aucune explication, que ca commencait a me briser les bonbons

                            • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                              Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 11/09/13 à 12:27.

                              la souffrance entraine l'envie de mourrir, pas la necessité.

                              Hum hum… bon, admettons cette hypothèse ici (drôle d'hypothèse, mais bon).
                              Tu raisonnes de manière logique, froide, sans te mettre à la place de la personne.
                              Alors forcément, sans te mettre à sa place, tu ne risques pas de comprendre. L'envie, c'est synonyme de désir, de quelque chose qui nous ferai plaisir. Pas une solution pour arrêter une souffrance.

                              Encore une fois, essaye de comprendre l'analogie : tu prends sérieusement plaisir (avoir envie) à remplir une feuille d’impôt seulement parce qu'on te dit que c'est la seule solution pour ne pas payer encore plus d'impôts? désolé, tout le monde n'est pas masochiste comme toi.

                              • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                                Posté par . Évalué à 1.

                                OK, j'ai compris d'où viens notre incompréhension.

                                On n'a pas les memes definition de envie et de necessité.

                                On peut fermer la discussion, finalement on est d'accord

                                • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                                  Posté par (page perso) . Évalué à -2.

                                  On n'a pas les memes definition de envie et de necessité.

                                  On parle français ou "langage CHP"?
                                  Perso, je parle français.

                                  • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                                    Posté par . Évalué à 2.

                                    Peut-etre que je me trompe, mais pour moi, "avoir envie de" peut signifier "ca me ferait plaisir de" mais aussi "je voudrais", alors que la necessité c'est en rapport avec un véritable besoin, presque physique. L'alimentation en oxygene est une necessité.

                                    Dans ce sens là, la mort n'est jamais une necessité.

                                    Tu as serieusement cru que je voulais dire que le gars ca lui fait plaisir de mourrir ?

                                    Notes que "il compte bien réussir" ca voulait bien dire ce que je voulais dire. Il s'agit pas de dire que ca lui ferait plaisir, mais plutot qu'il a une réelle volonté.

                                    • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                      mais aussi "je voudrais"

                                      Ben c'est pareil : il ne voudrait pas non plus (comme je ne voudrais pas remplir ma déclaration d'impôt).
                                      toujours le même "hic"…

                                      Dans ce sens là, la mort n'est jamais une necessité.

                                      Va dire ça à ceux qui meurent lentement dans d'horrible souffrances sans espoir de retirer ces souffrances. Ayant un peu goutté au bonheur que peut offrir le corps de ce côté, je comprend que les gens concluent que c'est une nécessité (et j'aurai sans doute conclu la même chose si je savais que ce n'était pas temporaire pour moi).
                                      Tu raisonnes à froid, mécaniquement.

                                      Il s'agit pas de dire que ca lui ferait plaisir, mais plutot qu'il a une réelle volonté.

                                      Volonté d'arrêter des souffrances, sans doute.
                                      Volonté de mourir, sans doute pas (même quand la personne dit "je veux mourir" sur le coup, elle exprime la volonté que ça s'arrête, pas qu'elle veut mourir).
                                      confondre les deux est ne pas vouloir voir le problème.

                                    • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                                      Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 11/09/13 à 13:27.

                                      Dans ce sens là, la mort n'est jamais une necessité.

                                      Prenons un autre exemple.
                                      Un soldat qui préfère se tuer plutôt que de révéler un secret d'Etat.
                                      Toi, tu dis que la n'est pas une nécessité, c'est un suicide, il voulait arrêter de vivre, oh mon dieu, il mérite la grosse honte pour avoir voulu ça.
                                      Moi, je dis que c'était une nécessité, qu'il ne voulait pas arrêter de vivre mais que c'était la seule solution qu'il a trouvé, et qu'il mérite les honneurs.

                                      Tu ne vois pas de nécessité, juste une volonté de mourir. Et ben non, ce n'est pas ça. Et de manière générale, le suicide est comme cet exemple : le seul moyen trouvé pour résoudre un problème. Des fois on ne peut pas proposer une autre solution, des fois on peut et il faut accompagner. Mais si tu commence à discuter avec un suicidaire en lui disant qu'il voulait se tuer, ça démarre pas sur de bonne bases car tu confonds objectif et moyen.

                                      Edit : bravo à Lutin qui a donné encore un autre exemple, qui essaye aussi de t'expliquer la différence entre but (la volonté, l'envie) et moyen.

                                      • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                                        Posté par . Évalué à 3.

                                        oh mon dieu, il mérite la grosse honte pour avoir voulu ça.

                                        Ah, j'ai dit ca ?

                                        Serieusement, je rève qu'un jour on puisse discuter tranquillement sans que les gens (et particulièrement toi, zenitram, c'est un peu ta spécialité) ne te fassent dire ce que tu n'as jamais dit ni pensé.

                                  • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                                    Posté par . Évalué à -1.

                                    On parle français ou "langage CHP"?
                                    Perso, je parle français.

                                    Juste une remarque en passant : ce que tu dis ne veux rien dire.
                                    Le francais n'est pas unique.
                                    Un québécois parle francais. Un franc-comptois parle francais lui aussi. Pourtant, le mot "char" n'a pas la meme signification pour les deux. Jamais le franc-comptois ne penserait à une voiture (a moins de savoir que c'est comme ca que disent les quebecois).

                        • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                          Posté par . Évalué à 4.

                          Il est même anormal que l'on puisse se jeter sur les voies avant le passage du train (ou après).

                          Un train qui passe à grande vitesse provoque des turbulences, et si vous êtes trop proches c'est une fin relativement rapide avec un peu de chance.
                          2 mètres de distance c'est déjà très proche.

                          Il n'y a pas que le TGV qui peut poser problèmes, mais tous les autres trains, qui passeraient à grande vitesse.

        • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

          Posté par . Évalué à 9.

          Pourquoi nous martelle-t-on sans cesse qu'il faut diminuer le nombre de morts sur la route, alors qu'il y a bien plus de morts par suicide ?

          Parce que les morts sur la route sont pour beaucoup la conséquence de petits comportements irresponsables (alcool, vitesse principalement) que l'on peut traiter par de la prévention et par de la repression. Il est donc important de communiquer.

          Le suicide, lui, est un souci médical (au sens large). Il serait peut être bon de communiquer dessus pour que l'on sache détecter les cas à risques et que l'on sache les bonnes pratiques à avoir si on y est confrontés dans notre entourage, mais au final, c'est principalement un problème médical.

          La réponse est simple : parce que ça ne rapporte pas.

          Non, c'est surtout je pense à cause d'un tabou. C'est un sujet sur lequel on a vrai dire peu de connaissances, même dans les milieux médicaux. Tout ce qu'on sait, c'est qu'il existe des facteurs aggravants, des stats quoi. Et socialement, c'est un sujet qui met très mal à l'aise alors que c'est la première cause de mortalité chez les trentenaires.

          • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            (…) chez les trentenaires.

            et les ados, il me semble.

          • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

            Posté par . Évalué à 0.

            Pourquoi nous martelle-t-on sans cesse qu'il faut diminuer le nombre de morts sur la route, alors qu'il y a bien plus de morts par suicide ?

            Le suicide, lui, est un souci médical (au sens large). Il serait peut être bon de communiquer dessus

            Donc : pourquoi communique-t-on autant sur la sécurité routière et jamais sur le suicide ?

            Sincèrement, les pubs pour la sécurité routière, je suis a peu près persuadé que ca a la meme efficacité que de pisser dans un violon.
            Le gars qui roule bourré, il SAIT que c'est dangereux. Il SAIT qu'il peut se tuer, ou tuer quelqu'un. Mais soit il s'en fout, parce qu'il est bourré. Ou alors, le plus souvent, il s'estime pas bourré, donc ca ne le concerne pas.

            C'est malheureux a dire, mais la repression me semble beaucoup plus efficace, dans ce domaine particulier. La preuve : j'entends souvent les gens dire "rentre bien, et fais gaffe aux flics" quand ils disent au revoir à quelqu'un qui part en voiture un peu éméché, jamais "rentre bien, et fais gaffe a pas tuer une famille".

            • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

              Posté par (page perso) . Évalué à 8.

              Le gars qui roule bourré, il SAIT que c'est dangereux.

              Pas toujours. Ben oui, c'est comme ça, il y a des gens qui ne sont pas conscient de la chose.
              J'ai tué un homme
              Comme pour la cigarette aussi, il a fallu des années d'explications pour que les gens comprennent.

              jamais "rentre bien, et fais gaffe a pas tuer une famille".

              Justement, l'idée est d'expliquer que les flics sont la pas pour te mettre un PV, mais éviter que tu fasses une grosses connerie. Ca montre qu'ils ne savent pas les conséquences.

              Tu raisonnes toujours froidement, sans te mettre à la place des gens.

              Donc : pourquoi communique-t-on autant sur la sécurité routière et jamais sur le suicide ?

              Parce que c'est plus facile à faire passer un message, moins tabou (aujourd'hui, il faut se souvenir qu'avant, être bourré était un facteur excusant l'accident) que le suicide. On peut en parler, alors parlons-en!
              Et quand on pourra plus facilement parler du suicide, on en parlera aussi.

              Vouloir nier l'un, c'est comme dire qu'il faut qu'on arrête de faire chier avec le libre tant qu'il y a des morts de faim (sérieux, on entend plus parler du libre de de la faim dans le monde, tu dis donc qu'il faut qu'on arrête de parler de libre, moi je trouve qu'il faut parler de libre et de la faim dans le monde)

              • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                Le gars qui roule bourré, il SAIT que c'est dangereux.

                Pas toujours. Ben oui, c'est comme ça, il y a des gens qui ne sont pas conscient de la chose.

                Tout à fait.
                J'ai moi-même failli me tuer dans un accident dont j'étais le seul responsable (et heureusement la seule victime).
                Simplement parce que je me suis dit :
                « OK, je suis bourré. Mais qu'est-ce qui peut bien m'arriver sur un trajet de 15 bornes que je connais par cœur ? »

                Je n'ai bien sûr jamais repris le volant bourré, je ne conduis d'ailleurs plus que pour travailler ou pour des raisons de sécurité (quand le chauffeur initialement prévu a trop bu mais que je suis clean).
                Le plaisir de la conduite c'est définitivement terminé pour moi.

                C'est juste dommage que j'aie du passer par là pour me rendre compte que conduire bourré est dangereux même quand c'est moi qui conduis, que ça ne concerne pas que les autres.

                • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                  Posté par . Évalué à 1.

                  « OK, je suis bourré. Mais qu'est-ce qui peut bien m'arriver sur un trajet de 15 bornes que je connais par cœur ? »

                  Tu savais pas que quand on est bourré, on n'a aucun reflexe, qu'on a du mal a tenir sa droite, qu'on zigzag ?

                  Tu savais pas que sur 15 bornes, on a largement le temps de croiser une voiture ? Meme si on connait la route.

                  Si, tout ca tu le savais. Ca n'avait peut-etre pas imprimé, mais tu le savais quand meme. Sauf que t'etais bourré, du coup tu t'etais trouvé des excuses à la con : "je connais la route par coeur", "y'a que 15 bornes", etc…

                  • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Si, tout ca tu le savais. Ca n'avait peut-etre pas imprimé, mais tu le savais quand meme. Sauf que t'etais bourré, du coup tu t'etais trouvé des excuses à la con : "je connais la route par coeur", "y'a que 15 bornes", etc…

                    C'est exactement ça.

                • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                  Posté par . Évalué à 2.

                  « OK, je suis bourré. Mais qu'est-ce qui peut bien m'arriver sur un trajet de 15 bornes que je connais par cœur ? »

                  Oui et pis c'est pas comme si les gendarmes de la Prévention Routière passaient leur temps à nous expliquer que c'est justement sur les trajets qu'on connaît par cœur qu'on a le plus tendance à être machinal et à relâcher son attention et que c'est justement dans ce genre de cas qu'on a le plus d'accidents. Et si tu ajoutes de l'alcool avec j'imagine même pas.

                  Faut arrêter de se réfugier derrière l'ignorance quand on se comporte juste comme un con.

                  splash!

                  • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                    Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 12/09/13 à 21:11.

                    les gendarmes de la Prévention Routière

                    La moustafette ?

                    http://www.youtube.com/watch?v=Is1yTAt8sf8

                  • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                    Faut arrêter de se réfugier derrière l'ignorance quand on se comporte juste comme un con.

                    Merci, mais je pense avoir compris la leçon depuis longtemps.

                    Je sais bien que je me suis comporté de façon absurde et dangereuse, que je n'ai aucune excuse valable (je me suis dit avant de commencer à boire que je ne prendrai pas le volant pour rentrer), mais ce n'est pas pour autant que j'apprécie qu'on me traite de con plusieurs années plus tard alors que je suis devenu un modèle de prudence au volant.

                    Je ne nie pas la pertinence du qualificatif, j'ai en effet été con ce coup-là, mais je n'apprécie pas d'être insulté par un inconnu.

                    Fin de l'histoire, je n'aime pas me battre sur le Net et j'aurais facilement pu avoir le même manque de subtilité que toi si nos situations avaient été inversées.

              • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                Posté par . Évalué à 1.

                Tu raisonnes toujours froidement, sans te mettre à la place des gens.

                C'est parce que je n'ai pas de coeur

              • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

                Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 12/09/13 à 17:12.

                Comme pour la cigarette aussi, il a fallu des années d'explications pour que les gens comprennent.

                Justement.
                Pour la cigarette, les gens savent que le tabac est nocif. Aujourd'hui, tout le monde le sait [1]. Pourtant, ca n'a été prouvé que "récemment". En tout cas, beaucoup plus récemment que les dangers de l'alcool au volant. Donc on peut penser que les gens sont encore plus au courant pour l'alcool.

                [1] tu me permettras d'exclure le petit papou qui n'est jamais sorti de sa foret, t'es gentil. De toute facon, lui il fume que des lianes, et il conduit pas.

                EDIT : je peux pas regarder la video que t'as mis en lien (suis au boulot, meme si je glande ici), donc je commenterai pas la dessus avant ce soir.

        • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

          Posté par . Évalué à -3.

          Pourquoi n'en parle-t-on pas ? La réponse est simple : parce que ça ne rapporte pas.

          Parce que contrairement au fait avancé qu'il puisse exister des lieux suicidaires, ce qui est faux, il existe bien une cause, identifiable comme responsable qui n'est autre que notre nourriture, la bouffe, ce que nous ingérons, ce que notre corps transforme, assimile ou pas.

          Et cela rapporte énormément d'un point de vue, de l'autre c'est une catastrophe sanitaire, avec des conséquences dramatiques en partie chez les adolescents, avec des cas de suicides en forte augmentation, pour d'autres catégories de personnes on parle de cancer, etc…

          Dis moi ce que tu manges, je te dirai qui tu es.

      • [^] # Re: Hé, il est bien cet article.

        Posté par . Évalué à 3.

  • # Arf

    Posté par . Évalué à 10.

    Ce chiffre d'après l'article correspondrait à 3 fois le nombre des accidentés de la route, et serait sous-estimé, par pudeurou par incertitude.

    Le mec à Tours qui est tombé dans la Loire depuis le pont, avec sa voiture avec ses mômes dedans, accident de la route ou suicide ?

    Conduire à 2 grammes dans chaque bras est-il une tentative involontaire de suicide ?

    Avec un titre comme ça je m'attendais à un journal qui donne envie de te faire des câlins ou de te foutre des baffes. Là rien. Je suis déçu !

    • [^] # Re: Arf

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Conduire à 2 grammes dans chaque bras est-il une tentative involontaire de suicide ?

      Sans compter les gens qui se font suicider sans qu'ils aient leur mot à dire.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: Arf

        Posté par . Évalué à 6.

        Et notamment les journalistes et hommes politiques courageux qui ont voulu faire éclater l'intolérable scandale de l

    • [^] # Re: Arf

      Posté par . Évalué à 1.

      J'amène le sujet, une proposition, à vous de l'étayer et de l'améliorer …

      • [^] # Re: Arf

        Posté par . Évalué à 10.

        J'amène le sujet, une proposition, à vous de l'étayer et de l'améliorer …

        Interdire la moto car les motards pratiquant réprésentent à eux seuls presque 10% des suicdes par an ?

        (oui je suis un peu en avance…)

    • [^] # Re: Arf

      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

  • # petit joueur

    Posté par . Évalué à 9.

    On pourrait aller un poil plus loin, après les pédophiles, les terroristes (qui font beaucoup de morts par an quand même), je propose un amendement pour les suicidaires :
    – extension du plan vigipirate à tous les ponts
    – surveillance massive d'internet pour détecter les signes précoces qui ne trompent pas.
    – développement des drones pour surveiller plus efficacement les zones à risques, et agir plus efficacement qu'avec de simples caméra
    – la DCRI peut arrêter arbitrairement et soumettre à la question toute personne suspectés de suicidaires, pour démanteler les réseaux de suicidaires
    – peines planchers : un suicidaire qui se rate deux fois aura 5 ans de prisons automatiquement
    – si le suicidaire s'est inspiré d'une œuvre d'art, alors la famille devra rémunérer les ayants-droits

    N'oublions pas qu'un suicidé favorise la croissance, ne peut plus travailler plus pour gagner moins, et ne ramène plus d'impôts, c'est une calamité !

    • [^] # Re: petit joueur

      Posté par . Évalué à 10.

      Faut pas aller trop loin sinon y'aura ces connards du suicide pour tous qui vont encore nous faire chier à manifester.

      splash!

    • [^] # Re: petit joueur

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      – surveillance massive d'internet pour détecter les signes précoces qui ne trompent pas.

      Y a déjà le cas a "petite" échelle

      Google propose de l'aide quand on recherche après "suicide" voir sur rue89

      Et sur facebook, on peut signaler un phrase ou une personne parle de suicide. c'est transmis aux policiers qui essayent de remonter a la personne le plus rapidement possible

      • [^] # Re: petit joueur

        Posté par . Évalué à 10.

        Sur Google Plus, le site remonte direct à ta famille et à ton notaire et fixe un rendez-vous, t'as plus besoin de rien faire. Dans le même temps Google leur propose de la publicité avec les annonces d'agences funéraires les plus avantageuses.

        splash!

        • [^] # Re: petit joueur

          Posté par . Évalué à 7.

          Plaisanteries mises à part, dans Gmail, la publicité n'est plus présente notamment par exemple quand tu parles de décès ou d'enterrement.
          J'avais fait le test avec un ami il y a quelques années.

          • [^] # Re: petit joueur

            Posté par . Évalué à 5.

            Plaisanteries mises à part, dans Gmail, la publicité n'est plus présente notamment par exemple quand tu parles de décès ou d'enterrement.

            Il faut donc que les utilisateurs de gmail parlent de décès dans tous les emails.

            Ne pas oublier de rajouter également bomb djiad 9/12 Bin Laden fuck america Obama dead pour faire tilter nos copains de la NSA.

            Le FN est un parti d'extrême droite

  • # faut les mettre au chomage

    Posté par . Évalué à 6.

    ben oui, si on regarde bien les stats, les suicides seraient dus à l'ambiance au bureau,
    la grece et l'espagne n'ayant pas ce taux de suicide (5%) alors qu'on est proche de 12% en france.

    • [^] # Re: faut les mettre au chomage

      Posté par . Évalué à 3.

      Pourtant la Grèce et l'Espagne ont moins de 7/12 = 58% de chômage.
      Ça doit plutôt être dû à l'huile d'olive.

      • [^] # Re: faut les mettre au chomage

        Posté par . Évalué à 7.

        J'en déduis qu'avant de comparer les ambiances au bureau entre la France et l'Espagne c'est d'abord le simple fait de travailler qui pousse au suicide /o\

        D'ailleurs les japonais, réputés pour travailler d'arrache-pied, ont un fort taux de suicide me semble-t-il.

        • [^] # Re: faut les mettre au chomage

          Posté par . Évalué à 2.

          D'ailleurs les japonais, réputés pour travailler d'arrache-pied, ont un fort taux de suicide me semble-t-il.

          Culturellement, ils aiment bien se découper en tranche.

        • [^] # Re: faut les mettre au chomage

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          D'ailleurs les japonais, réputés pour travailler d'arrache-pied, ont un fort taux de suicide me semble-t-il.

          C'est assez différent.
          La culture japonaise est assez spéciale car elle est très moderne et très médiévale à la fois.

          Les japonais ont un sens de l'honneur incroyable, toute les relations sociales sont extrêmement codifiées, etc. Et cela se voit dans leur quotidien où il faut respecter certains protocoles très particuliers ce qui est plus rare en Europe. Mieux encore, le taux de criminalité du Japon est particulièrement bas, il est courant pour eux de pouvoir laisser des affaires en place public sans surveillances quelques instants sans risquer le vol (typiquement dans un restaurant). Est-ce que tu oserais en France aller aux toilettes du restaurant en laissant ton sac à main sur ta place et sans surveillance d'un proche ? Pas moi…

          C'est d'ailleurs un problème car quand ils voyagent, les japonais ne sont pas habitués aux vols et aux agressions.

          Je pense que ce qui explique le grand taux de mortalité au Japon n'est pas le fait qu'ils travaillent beaucoup, c'est qu'ils ont un grand sens de l'honneur qui les obligent à s'investir dans son travail et sa vie d'une telle façon qu'une erreur ou un surmenage n'a d'autres réponses plus appropriées, selon eux, que le suicide. Un européen aura plus tendance à se mettre un congé, à tout plaquer, ou autres… Le suicide est par conséquent plus rare.

          • [^] # Re: faut les mettre au chomage

            Posté par . Évalué à 1.

            Est-ce que tu oserais en France aller aux toilettes du restaurant en laissant ton sac à main sur ta place et sans surveillance d'un proche ? Pas moi…

            Oui, au moins une fois par semaine; c'est pas parce que les médias nous abreuvent de l'insécurité à tous les JT, qu'elle est forcément partout.

            Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

            • [^] # Re: faut les mettre au chomage

              Posté par . Évalué à 2.

              Tu viendras pas te plaindre si on te fauche ton sac un jour…

              Si tu veux le laisser sur la table d'un restau' pour aller au chiottes et que tu n'es pas avec un proche tu peux demander à une table à côté de le surveiller 5 minutes, tu as ainsi plus de chance que quelqu'un réagisse s'il voit une personne qui n'est pas toi embarquer le sac.

              Voler c'est mal mais tenter son monde c'est pas bien non-plus. Faut faire attention à ses affaires.

              • [^] # Re: faut les mettre au chomage

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                Si je me souviens bien, les sociologues ont même expérimenté qu'il valait mieux demander à un tiers de surveiller un bien de valeur "normale" qu'un bien de forte valeur.

                • [^] # Re: faut les mettre au chomage

                  Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 12/09/13 à 13:58.

                  Oui c'est dans ce bouquin que j'ai appris ça ;)

                  Dans le cas le plus simple, si tu n'as qu'un bien à surveiller (pas de bien de valeur faible à côté du bien de valeur forte) l'idée c'est que si tu ne demandes pas (de surveiller) les gens pourraient très bien ne pas bouger d'un pouce s'ils voient quelqu'un embarquer ton sac/valise/whatever, alors que s'ils se sont effectivement « engagés » à surveiller (difficile en effet de répondre : « Non, je suis pas là pour surveiller vos affaires ! ») il se sentiront très souvent obligés de réagir.

                  Le bouquin aborde ensuite d'autres mécanismes psychiques tout aussi intéressants de connaître. J'ai trouvé néanmoins que les parties plus sociologiques, qui tentent d'expliquer ces phénomènes, sont un petit plus rébarbatives.

                  Je considère que ce bouquin est aussi intéressant que « L'art d'avoir toujours raison » de Schopenhauer.

              • [^] # Re: faut les mettre au chomage

                Posté par . Évalué à 7.

                Tu viendras pas te plaindre si on te fauche ton sac un jour…

                Perso, je deteste ce genre de reactions. Certes, il faut faire attention à ses affaires. Mais c'est pas pour autant que la victime n'a pas le droit de se plaindre. Ca reste anormal qu'on ne puisse pas laisser ses affaires sans surveillance, et on peut quand meme s'en plaindre lorsqu'on en est victime !

                • [^] # Re: faut les mettre au chomage

                  Posté par . Évalué à 1.

                  C'est ton droit et bien sûr qu'on peut toujours se plaindre… Cependant il faut garder à l'esprit qu'il y a des gens dans le besoin qui n'ont le choix qu'entre mendier et/ou voler pour se nourrir ou pour nourrir leurs enfants (là je sens que ça va troller sec) ou encore des gens cleptomanes qui ne peuvent pas s'en empêcher (là c'est déjà moins discutable).

                  Quelqu'un qui laisse son sac sans surveillance ou, encore plus lamentable, son smartphone qui vaut plusieurs centaines d'euro sur la table d'une terrasse de café alors qu'il est au courant qu'il y a souvent des vols dans ce quartier, je n'ai pas spécialement envie de l'entendre se plaindre.

                  Tout comme le gus qui vient se plaindre que son ordinateur rame parce qu'il est vérolé alors qu'on lui a dit et répéter de faire ses mises à jour d'anti-virus et d'éviter d'aller sur grossescochonnes.com ou d'installer des logiciels crackés, il aura beau se plaindre je ne compatirai pas.

                  J'ai vu des inconnus faire preuve d'une probité exemplaire mais aussi des gens s'estanquer entre potes. Demander au monde entier d'être honnête est vain, éviter dans la mesure du possible de le soumettre à la tentation me parait nettement plus utile.

                  • [^] # Re: faut les mettre au chomage

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Tout comme le gus qui vient se plaindre que son ordinateur rame parce qu'il est vérolé alors qu'on lui a dit et répéter (…) d'éviter d'aller sur grossescochonnes.com (…), il aura beau se plaindre je ne compatirai pas.

                    C'est clair. Tout le monde sait qu'il faut aller sur youporn.

                  • [^] # Re: faut les mettre au chomage

                    Posté par . Évalué à 2.

                    qui n'ont le choix qu'entre mendier et/ou voler pour se nourrir ou pour nourrir leurs enfants
                    C'est pas pour eux qu'ont été inventés les restau du cœur, et autres associations ? Et je n'ai pas entendu dire qu'elles soient en pénurie.

            • [^] # Re: faut les mettre au chomage

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Ce dont je parle ne vient pas de TF1.
              Les chiffres sur la criminalité et les vols entre la France et le Japon montrent que la France est loin derrière le Japon en terme de sécurité pour nos effets personnels ou notre propre personne.

              Ce dont je parle une grande quantité de français l'ont expérimenté (moi y compris). Tu as de la chance d'y échapper régulièrement mais cela ne signifie pas que cela n'existe pas de manière non marginale. Tout dépend aussi d'où tu vis (je pense que vivre en Creuse pose moins de soucis que de vivre à Paris de ce côté).

  • # Merci pour ceux qui ont été victimes d'une suicide...

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    … de façon directe (eux) ou indirecte (famille, amis, etc …).

  • # contestation

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    vous devrez payer l'amende, mais pourrez contester celle-ci auprès du tribunal pendant 45 jours

    Je propose de faire comme pôle-emploi :

    Vous devez attendre deux ans écoulés pour pouvoir contester la décision, mais cette contestation ne pourra pas modifier la décision ni ses conséquences.

    (il faudra que je retrouve les termes exacts mais la logique est exactement celle-là)

    ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

  • # Pas si loin de la vérité !

    Posté par . Évalué à 1.

    En Inde, le suicide est vraiment puni par la loi. Et c'est aussi le seul pêché que dieu ne pardonne pas dans les 3 religions monothéistes répandus par ici …

    • [^] # Re: Pas si loin de la vérité !

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Par ici ? Je connais bien le FSM et la licorne rose invisible, mais pour la troisième, je sèche…

    • [^] # Re: Pas si loin de la vérité !

      Posté par . Évalué à 3.

      Et c'est aussi le seul pêché que dieu ne pardonne pas dans les 3 religions monothéistes répandus par ici

      Mais Dieu peut pardonner la torture et le meurtre massif d'autrui ? Ya pas à dire elles sont sexy ces religions monothéistes…

      Enfin bon. Comme tu ne cite pas de source je vais éviter de te croire sur parole.

      • [^] # Re: Pas si loin de la vérité !

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Comme tu ne cite pas de source je vais éviter de te croire sur parole.

        Il suffit de faire un peu de Google sur le sujet, et/ou de lire les journaux quand des gens demandent l'autorisation d'avoir la famille à côté d'eux lorsqu'ils vont se suicider (tu peux être poursuivi pour être à côté de ton proche qui va se suicider, et après la religion parle de compassion… Quelles foutaises).
        Le pire n'étant pas que ces religions insistent que ce soit un péché pour leurs oies (je m'en fou, leur problème), mais que ces religions essayent toujours d'imposer leur idées aux autres qui n'ont rien à faire de leur religion.

        • [^] # Re: Pas si loin de la vérité !

          Posté par . Évalué à 5.

          Pour une fois que les religions s'intéressent aussi à autre chose que ce que les gens font en privé avec leurs organes génitaux ou les extrémités de leur tube digestif, on ne va pas se plaindre non plus…

      • [^] # Re: Pas si loin de la vérité !

        Posté par . Évalué à 1.

        Tu peux pardonner à quelqu'un qui est vivant, en revanche ça va être difficile pour un mort… Je trouve que c'est logique.

    • [^] # Re: Pas si loin de la vérité !

      Posté par . Évalué à 1.

      Et c'est aussi le seul pêché que dieu ne pardonne pas dans les 3 religions monothéistes répandus par ici
      Ce n'est pas vrai pour la religion chrétienne. Les autres, je ne sais pas, mais celle-là, si.
      D'ailleurs, un suicidé peut avoir des funérailles chrétiennes.

      • [^] # Re: Pas si loin de la vérité !

        Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 11/09/13 à 09:54.

        Ce n'est pas vrai pour la religion chrétienne. Les autres, je ne sais pas, mais celle-là, si.

        Pourquoi est-elle donc contre toute légalisation de l'euthanasie et suicide assisté?

        D'ailleurs, un suicidé peut avoir des funérailles chrétiennes.

        Heureusement que le péché n’empêche pas des funérailles chrétiennes, sinon il n'y aurai plus de funérailles chrétiennes.
        Mais en fait, c'est faux dans la théorie (voir plus bas), et ce n'est pas la première fois que l'Eglise trouvera des solutions pour contourner (comme les mariages religieux avec enfants présents alors que le sexe avant mariage est interdit)


        Sinon, faudrait penser à corriger wikipedia :
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Point_de_vue_religieux_sur_le_suicide#Chez_les_catholiques
        "Dans le catholicisme, le suicide est considéré comme un péché grave sauf chez les « fous » ou les victimes d’un « grand chagrin » selon le premier concile de Braga qui s'est tenu vers 561. "
        "Thomas d'Aquin considère le suicide commis volontairement et de sang-froid, comme un péché mortel (sic) contre soi, contre les autres et contre Dieu."
        et "Les funérailles religieuses sont donc refusées sur cette base aux personnes qui se sont suicidées. "

        • [^] # Re: Pas si loin de la vérité !

          Posté par . Évalué à 1.

          Pourquoi est-elle donc contre toute légalisation de l'euthanasie et suicide assisté?
          Don't feed the troll. Ce sujet n'a rien à voir avec ce fil, à savoir que le suicide serait un péché impardonnable dans les religions monothéistes, et qui est faux pour la religion chrétienne.

          Heureusement que le péché n’empêche pas des funérailles chrétiennes, sinon il n'y aurai plus de funérailles chrétiennes.
          Ça dépend des circonstances. Logique, non ?

          Quant à citer wikipedia, cite donc toutes les citations, et particulièrement celle-ci qui concerne le sujet (péché impardonnable par Dieu ou non) : "On ne doit pas désespérer du salut éternel des personnes qui se sont donné la mort. (…) L’Église prie pour les personnes qui ont attenté à leur vie."

          Pour tes autres citations, péché grave ou mortel (pas de différence pour le sujet qui nous concerne) ne signifie pas péché impardonnable.

          • [^] # Re: Pas si loin de la vérité !

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            péché grave ou mortel (pas de différence pour le sujet qui nous concerne) ne signifie pas péché impardonnable.

            Ok, je n'avais pas noté la précision "impardonnable", et je m'étais braqué sur la notion de péché, au temps pour moi.

            Reste que ce que tu as ajouté ("un suicidé peut avoir des funérailles chrétiennes") semble faux sur le principe et c'est à la tête du client (il faut une super bonne raison pour le suicide, un suicidé "normal" n'y aurait pas le droit, c'est un "peut" un peu trop facile)

            • [^] # Re: Pas si loin de la vérité !

              Posté par . Évalué à 2.

              semble faux sur le principe et c'est à la tête du client
              Déjà il ne me semble pas qu'il y ait lieu de parler de "client", heureusement tout n'est pas mercantile de nos jours :)

              D'autre part, si tu te limites à wikipedia, qui cite le code de droit canon de 1917 (sur lequel tu bases ton argumentation), c'est daté et plus vrai aujourd'hui.

              Maintenant (et google est ton ami, c'est tellement prouvable que je ne vais même pas m'abaisser à le faire quand la discussion initiale était lancé par quelqu'un qui annnonçait quelque chose de faux sans non plus chercher à le prouver), qu'un suicidé puisse avoir des funérailles chrétiennes (et notamment catholiques) est un fait avéré.

          • [^] # Re: Pas si loin de la vérité !

            Posté par . Évalué à 1.

            péché grave ou mortel (pas de différence pour le sujet qui nous concerne)

            Un "péché mortel", ça n'a rien à voir avec le fait de mourir ou pas, c'est un concept dans la tradition catholique. Voir ici l'article donnant une courte explication sur le péché mortel.

            • [^] # Re: Pas si loin de la vérité !

              Posté par . Évalué à 2.

              Oui, mais cf le sujet dont on parlait (péché impardonnable). Le terme "mortel" pour une discussion qui tourne autour du suicide prête en effet à confusion.

    • [^] # Re: Pas si loin de la vérité !

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Et c'est aussi le seul pêché que dieu ne pardonne pas dans les 3 religions monothéistes répandues par ici

      Et les attentats suicides djihadistes alors ?

      D’ailleurs n’oubliez pas de prévenir les jeunes filles : si elle reste vierge, il y a un djihadiste qui l’attend au paradis avec 69 copines.

      • [^] # Re: Pas si loin de la vérité !

        Posté par . Évalué à 2.

        Car du point de vue du coran, ce n'est pas un suicide, il obeit à un ordre de dieu et en devient un martyre (il y a, de tête, dans le coran un paragraphe qui explique que dieu t'achète ton corps et tes biens, en échange d'une place au paradis)

        • [^] # Re: Pas si loin de la vérité !

          Posté par . Évalué à 6.

          Car du point de vue du coran, ce n'est pas un suicide, il obeit à un ordre de dieu et en devient un martyre

          Ce qui m'impressionne avec la religion, c'est qu'ils sont toujours capable de trouver des excuses foireuses à chaque fois qu'on les met en face de leurs contradictions.

          En fait, quand ça arrive, il suffit de rajouter à la fin "ou mais dieu à dit que ça compte pas, et puis hop, perché".

          Le FN est un parti d'extrême droite

  • # 10 000 suicides par ans

    Posté par . Évalué à 10.

    Ce chiffre me rend triste à chaque fois, quand je me rend compte que ma belle-mère est toujours en vie.

  • # taux de reussite

    Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 10/09/13 à 22:33.

    en france il ya 220.00 personnes hospitalisés pour tentative de suicide et seulement 10.000 deces soit un taux de 1/22
    il serait pas temps de faire un howto ?

  • # Commentaire supprimé

    Posté par . Évalué à 10.

    Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

    • [^] # Re: Discrimination positive

      Posté par . Évalué à 9.

      Les suicides réussis concernent les hommes. Les tentatives de suicide concernent tout autant les femmes. C'est juste qu'elles emploient - pour des raisons culturelles et pratiques - des méthodes moins efficaces.

      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

      • [^] # Re: Discrimination positive

        Posté par . Évalué à 10.

        De là à en tirer des conclusions sur la hiérarchie des genres…

        (ben quoi, on n'est plus à ça près là, si?)

      • [^] # Re: Discrimination positive

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        pour des raisons culturelles et pratiques

        D'après les discussions que j'ai eu avec des personnes qui travaillent autour, c'est surtout pour se rater (je n'ai pas oublié la négation, il n'y a pas de négation à mettre) que les gens, hommes ou femmes, se suicident. Du style 90% des réelles tentatives de suicide se soldent par un suicide, et 90% des fausses (=appel à l'aide, sans volonté d'aller au bout) tentatives de suicide se soldent par une tentative loupée.
        Le taux de réussite n'est pas dû à des raisons culturelles ou pratique, mais à une volonté de ne pas y arriver (après, cette volonté est culturelle sans doute, mais pas "pratique").

        • [^] # Re: Discrimination positive

          Posté par . Évalué à 1.

          D'après les discussions que j'ai eu avec des personnes qui travaillent autour, c'est surtout pour se rater (je n'ai pas oublié la négation, il n'y a pas de négation à mettre) que les gens, hommes ou femmes, se suicident.

          Ca dépend de la méthode. Le gars qui se jete sur un TGV compte bien réussir. Pareil pour le gars qui met un canon de fusil dans sa bouche.
          Par contre, c'est vrai que la personne qui prend 3 boites de medocs en tout genres ne compte pas réussir et fait simplement un appel au secours.

      • [^] # Commentaire supprimé

        Posté par . Évalué à 8.

        Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

      • [^] # Re: Discrimination positive

        Posté par . Évalué à 6.

        C'est juste qu'elles emploient - pour des raisons culturelles et pratiques - des méthodes moins efficaces.

        Pourtant, depuis l'apparition de la scie-sauteuse et du paracétamol, l'homme et la femme sont sur un plan d'égalité, non?

        Plus sérieusement, la tentative de suicide n'a pas toujours pour but principal de se donner la mort, elle peut aussi être un cri de désespoir: pour moi il serait pertinent d'essayer de savoir quelle est la proportion des suicides ratés parmi ceux dont le but était effectivement de mourir, et de savoir quelles si le genre est un facteur explicatif.

    • [^] # Re: Discrimination positive

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      80% des suicides concernent les hommes.

      Supprimons cette disparité sexiste : je propose que pour chaque homme qui se suicide (qu'on ne peut empêcher), on suicide une femme pour avoir la parité. Les "féministes" qui réclament le 50/50 à coup de loi devraient être d'accord, elles qui demandent la parité.
      Trop facile de lancer un troll sur un autre sujet :-D.

    • [^] # Re: Discrimination positive

      Posté par . Évalué à 0.

  • # Le suicide est un des plus hauts crimes religieux

    Posté par . Évalué à 6.

    C'est pourquoi je propose de le punir de la peine de mort!

    Sinon, y'a une autre méthode:
    Chez Foxconn, depuis la sinistre vague très médiatisée, les nouvelles recrues doivent s'engager par écrit sur l'honneur à ne pas se suicider.

    Par contre, on n'a pas les nouveaux chiffres sur les gens qui tombent accidentellement du toit où ils n'ont par ailleurs rien à foutre après avoir laissé une lettre d'adieu pour déconner…
    Ah non, c'est vrai! Ce problème de suicide là a été résolu de façon bien plus brillante: par le dialogue et des efforts sur les conditions de travail en mettant des filets autour de tous les toits des bâtiments.

  • # Attention !

    Posté par . Évalué à 1.

    Tu as omis de placer dans ton journal un avertissement en grosses lettres : HUMOUR NOIR - peut sensiblement heurter la sensibilité des personnes sensibles ! -
    Ne t'étonnes pas après si tu reçois un avertissement de la ligue contre la violence humoristique, scandalisée que tu incites les jeunes ( il faut toujours protéger les jeunes ), les vieillards (il faut toujours protéger le troisième âge) ainsi que les animaux de compagnie à commettre l'irréparable par une ironie scandaleusement scandaleuse.
    A moins qu'ils ne te contactent pour te féliciter et lancer une campagne de promotion pour ton projet …

  • # Oui mais

    Posté par (page perso) . Évalué à -2.

    A tors d'intérêt direct ce journal à au moins déclenché de nombreux commentaires marrants et intéressants.

    kentoc'h mervel eget bezan saotred

    • [^] # Re: Oui mais

      Posté par . Évalué à 4.

      A tors d'intérêt

      Aïe mes yeux.

      Même si tu avais écrit « tort » correctement ça pique les yeux. enfin les miens… C'est français « à tort de » ?

      • [^] # Re: Oui mais

        Posté par . Évalué à 2.

        C'est français « à tort de » ?

        Réponse à moi même (sinon on ne va pas manquer de me la faire) : oui. Comme dans « être accusé à tort de »

        Mais « à tort d'intérêt » je ne crois pas.

      • [^] # Re: Oui mais

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Et "à défaut d'intérêt" c'est mieux ? ou "faute d'intérêt" ?

        kentoc'h mervel eget bezan saotred

        • [^] # Re: Oui mais

          Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 11/09/13 à 20:31.

          Oui. Tu retires l'accent sur le a (à a au moins) et c'est bon :)

          • [^] # Re: Oui mais

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Pour moi le à sans accent c'est le verbe avoir, et en l'occurence je ne vois pas ce qu'il ferait ici. M'enfin je ne suis pas académicien …

            kentoc'h mervel eget bezan saotred

            • [^] # Re: Oui mais

              Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 12/09/13 à 10:39.

              A tors d'intérêt direct ce journal à au moins déclenché de nombreux commentaires marrants et intéressants.

              C'est l'auxiliaire du verbe déclencher… Donc c'est bien le verbe avoir, pour former un passé composé ;)

              Au passage il faut par contre un accent sur le A en début de phrase.

            • [^] # Re: Oui mais

              Posté par . Évalué à 2.

              C'est pour ça que j'avais précisé (à a au moins)

              Bien sûr qu'on écrit à défaut :/

          • [^] # Re: Oui mais

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            D'ailleurs

            kentoc'h mervel eget bezan saotred

            • [^] # Re: Oui mais

              Posté par . Évalué à 2.

              Nous ne nous étions pas compris ! :)

              • [^] # Re: Oui mais

                Posté par (page perso) . Évalué à 1. Dernière modification le 12/09/13 à 16:17.

                Maintenant oui \o/

                kentoc'h mervel eget bezan saotred

  • # Se suicider chaque année ?

    Posté par . Évalué à 10.

    Faudra que ces 10000 français m'expliquent comment on fait pour se suicider chaque année, je pensais qu'on ne pouvait le faire qu'une fois.

    Tous les nombres premiers sont impairs, sauf un. Tous les nombres premiers sont impairs, sauf deux.

    • [^] # Re: Se suicider chaque année ?

      Posté par . Évalué à 8.

      Extrait de François Perusse sur l'émission religieuse:

      "Qu'as-tu commis comme pêché?
      -J'ai essayé de me pendre et…
      -C'est mal!
      -Je sais, mais…
      -Repens-toi!
      -Oui, je pense que je vais essayer de me re-pendre la semaine prochaine"

    • [^] # Re: Se suicider chaque année ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Ça me rappelle un sketch de Dedo (je crois) :

      _ Dans les banlieues, un homme se fait agresser toutes les 15 minutes. Cet homme, c'est moi !

  • # Référence ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 5. Dernière modification le 11/09/13 à 08:50.

    Aurais-tu aussi récemment lu Le magasin des suicides de l'excellent Jean Teulé ? Ou vu sa récente adaptation cinématographique ?
    Il y est en effet interdit de se suicider sur la voie publique, sous peine d'amende.

    • [^] # Re: Référence ?

      Posté par . Évalué à 1.

      Il y est en effet interdit de se suicider sur la voie publique, sous peine d'amende.

      Tu as une amende si tu te rates et si tu réussi tes héritiers paye l'amende ?

      • [^] # Re: Référence ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 11/09/13 à 09:13.

        À coup sûr (modulo les défaillances de ma mémoire) si tu te rates, mais je ne me souviens plus si tu réussis (je te l'avais dit, v'là qu'j'ai plus toute ma tête). Sûrement qu'il est temps pour moi de relire ce livre :)

        • [^] # Re: Référence ?

          Posté par . Évalué à -2.

          Moi je crois que tu racontes des balivernes… Après une rapide recherche sur Google avec comme mots-clés amende pour suicide je tombe sur :

          http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/06/19/01016-20130619ARTFIG00347-la-sncf-reclame-pres-de-33000-8364-a-un-suicidaire.php?cmtpage=0

          Donc apriori il faut qu'il y ait une plainte, là ce n'était même pas sur la voie publique…

          Je ne trouve rien non plus avec suicide voie publique amende et ne pense pas que ça rentre dans le cadre d'une utilisation privative de la voie publique.

          Donc à moins d'être ivre (ou de mettre en danger la vie d'autrui) lorsque tu tentes de te suicider sur la voie publique je ne pense pas que l'on puisse te coller une amende…

          • [^] # Re: Référence ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 7.

            Et moi je crois que tu as oublié le fait que je parle d'une oeuvre de fiction depuis mon premier commentaire ;) il me semblait que c'était clair que mon propos se rapportait à cette (ces) oeuvre(s)

      • [^] # Re: Référence ?

        Posté par . Évalué à 1.

        IANAL, mais il me semble que le décès éteint l'action publique, id est que la mort de quelqu'un arrête toute poursuite judiciaire à son encontre (et donc toute condamnation, en particulier à une amende).

        • [^] # Re: Référence ?

          Posté par . Évalué à 2.

          IANAL, mais le commentaire original parlait d'une œuvre de fiction (le mot important dans cette phrase est fiction).

        • [^] # Re: Référence ?

          Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 11/09/13 à 10:34.

          Je crois bien que c'est le cas en droit pénal mais je n'en suis absolument pas sur pour le droit commun . Typiquement, les dettes ne s'effacent pas le jour de la mort.

  • # Durkheim

    Posté par . Évalué à 2.

    Le Suicide, publié en 1897, est une étude sociologique empirique où Émile Durkheim met en œuvre les principes méthodologiques qu'il a préalablement définis dans Les Règles de la méthode sociologique. Dans cet ouvrage, il défend l'idée selon laquelle le suicide est un fait social à part entière — il exerce sur les individus un pouvoir coercitif et extérieur — et, à ce titre, peut être analysé par la sociologie. Ce phénomène, dont on pourrait penser de prime abord qu'il est déterminé par des raisons relevant de l'intime, du psychologique, est également éclairé par des causes sociales, des déterminants sociaux. La statistique montre en effet que le suicide est un phénomène social normal : c'est un phénomène majoritaire et régulier que l'on retrouve dans la plupart des sociétés et, au sein de chaque société, les taux de suicide évoluent relativement peu. « Ce qu'expriment ces données statistiques, c'est la tendance au suicide dont chaque société est collectivement affligée. » Durkheim va d'abord s'attacher à dégager les causes du suicide et ensuite proposer une typologie des suicides, selon leurs causes.
    (citation de la page wikipedia)
    Je me souviens que cela avait été l'objet d'un cours de philosophie au lycée. Durkheim avait étudié des statistiques qui donnaient le taux de suicides en fonction de différents paramètres: communauté religieuse, époque de l'année, etc…
    La communauté protestante était celle où l'on trouvait le plus fort taux, la communauté juive le plus faible. De même, le taux de suicide le plus fort de l'année se trouvait en été, et pendant la semaine les suicides se concentraient le week-end.

    La conclusion de ses travaux était que plus l'individu était intégré dans un tissu social fort, moins il avait de risque de se suicider. En particulier, le taux relativement plus faible de suicide chez les femmes s'expliquerait par la socialisation forte qui se fait autour de l'éducation des enfants. De même, la communauté juive est soudée, tandis que l'idéologie protestante renvoie à une pratique individuelle de la foi.

    • [^] # Re: Durkheim

      Posté par . Évalué à 3.

      De même, le taux de suicide le plus fort de l'année se trouvait en été

      Tiens, on m'a toujours dit le contraire (et ca paraissait logique : manque de soleil)

      • [^] # Re: Durkheim

        Posté par . Évalué à 2.

        Peut-être, je n'ai jamais eu les stat sous les yeux. Ce qui est intéressant dans l'approche de Durkheim c'est justement son analyse sociologique, qui permet d'expliquer un fait (le taux de suicide) par un contexte social (le manque d'interaction et d'intégration à une communauté humaine) et non par une explication psychologique ou biologique (le manque de lumière).

    • [^] # Re: Durkheim

      Posté par . Évalué à 2.

      De même, la communauté juive est soudée, tandis que l'idéologie protestante renvoie à une pratique individuelle de la foi

      Je suis plutôt d'accord avec cette assertion mais est-ce que Durkheim (ou d'autres sociologues) a mis en évidence un taux plus faible de suicides chez les juifs que chez les protestants ?

      De même, peut-on selon vous assimiler les immolations des moines tibétains à des suicides à proprement parler ? Cela correspond bien à la définition première de suicide qui est de se tuer soi-même mais peut-on vraiment mettre ces actes dans la même catégorie que le suicide lié à un mal de vivre ?

      • [^] # Re: Durkheim

        Posté par . Évalué à 2.

        Je suis plutôt d'accord avec cette assertion mais est-ce que Durkheim (ou d'autres sociologues) a mis en évidence un taux plus faible de suicides chez les juifs que chez les protestants ?

        Durkheim a utilisé des statistiques, il n'y a rien à "mettre en évidence" de ce côté-là. Ce qu'il a fait est de tenter d'expliquer la corrélation qu'il y avait entre différents taux de suicide et différents paramètres (communauté religieuse, période de l'année, etc…)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.