Debtocracy

Posté par (page perso) . Édité par Xavier Claude. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
31
13
sept.
2011
Culture

Debtocracy est un documentaire de Aris Hatzistefanou sur la situation financière de la Grèce et les origines de la dette grecque. Ce film est placé sous licence Creative Commons Paternité-Partage des Conditions Initiales à l'Identique 3.0 (CC by-sa) et a été financé par crowdfunding.

La première partie de la dépêche porte sur l'aspect communautaire et libre du documentaire. La deuxième partie est une critique du film.

Le projet

À l'instar d'un logiciel Open Source, ce reportage a commencé par une démangeaison chez le journaliste Aris Hatzistefanou. Il a demandé de l'argent aux internautes afin de produire une petite vidéo à propos d'une initiative de citoyens qui demandent un audit de la dette publique grecque.

Ce projet a très vite eu un écho important auprès des Grecs et l'argent a commencé à affluer dans les caisses. Il y a aussi eu des propositions d'aides de la part de professionnels de l'audiovisuel, si bien que petit à petit la petite vidéo YouTube s'est transformée en un reportage de 74 minutes. L'argent supplémentaire a permis de faire la promotion du film.

Le résultat

Aris Hatzistefanou le revendique clairement : ce n'est pas un reportage neutre. Le ton est politiquement engagé.

Le film a vite atteint le million de vues (en grec), ce qui est impressionnant pour une vidéo d'une telle durée, et totalement ignorée par la totalité de la presse grecque. Le film a été placé sous licence libre afin de permettre facilement la traduction et la diffusion du contenu.

Le film débute par un état des lieux : d'où vient cette dette ? On est loin ici des discours d'éminents économistes à la langue de bois nous expliquant des choses incompréhensibles. Le discours est clair, direct et cassant. Déjà à ce stade, la partialité apparaît dans toute sa splendeur. Pas de faux-semblants, on est là pour désigner les coupables !

Ensuite le reportage nous emmène en Amérique latine, où le président équatorien Rafael Correa a entrepris avec succès l'audit de la dette publique et la dénonciation d'une partie de celle-ci.

Le style est très agréable et on se laisse vite prendre par l'enquête. On dirait du Michael Moore, mais en plus sérieux. C'est un documentaire efficace qui sert bien son propos, et qui laisse entrevoir d'autres solutions aux problèmes économiques actuels.

Conclusion

Ce documentaire concentre trois grandes qualités :

  • Les moyens utilisés pour la production montrent que les moyens technologiques actuels décentralisés permettent dès à présent de s'affranchir totalement des grands groupes multimédia, ce qui procure une grande indépendance aux réalisateurs.
  • Le propos du reportage, qu'on soit d'accord ou pas avec les solutions proposées, apporte une touche de fraîcheur dans la morosité médiatique ambiante, où le journalisme économique consiste à servir de porte-parole aux grandes entreprises cotées en bourse.
  • La forme et la qualité du film nous montrent que de véritables talents existent aussi en Europe non anglophone.

Enfin, ce projet permet enfin de répondre par l'affirmative à la fameuse question: « Les dépêches cinéma ont-elles leur place sur LinuxFr.org ? ».

  • # correction

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Dans "le projet" il faut inverser le deuxième et le troisième paragraphe. L'édition sur smartphone conduit à des mélanges aléatoires dans le texte...

  • # Ceci n'est pas un flim sur le cyclimse

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Fallait bien que quelqu'un se sacrifie... c'est donc un film sur le cyclone économique. La lutte des classes reprend, c'est une bonne chose.

    ⚓ À g'Auch TOUTE! http://agauch.online.fr

  • # À propos de la dette grecque...

    Posté par . Évalué à 8.

    Je vous invite à lire ce billet de Jean Quatremer, journaliste-blogueur de Libération spécialisé sur les questions européennes, qui parle justement de la dette grecque.
    On peut y voir que la Grèce n'a pas le cul sorti des ronces...

    • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

      Posté par . Évalué à 0.

      Dans cet article est tres interessant aussi et montre que en realite l'euro coute tres tres cher a l'ensemble de l'europe et que de plus les problemes de l'espagne ou de l'italie, par exemple, ne sont dut uniquement a la speculation et au pari fait par certains que l'euro va se casser la gueule mais en soit la situation de ces pays est normale ou en tout pas aberrante. Mais a cause de l'euro, ils n'ont plus les moyens de se defendre contre les speculateurs...

      http://www.nytimes.com/2011/09/12/opinion/an-impeccable-disaster.html?src=recg

      • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

        Posté par . Évalué à 10.

        à cause de l'euro

        Méfiance.
        Ce n'est pas tant l'euro qui est à remettre en cause que la manière dont il est crée.
        déjà que les banques sont largement les principales créatrices de monnaies, en plus nous avons rendue totalement "indépendante" (touss fort) la bce.
        Résultat ? La création de l'euro est aux seules mains des besoins du marché. L'Europe n'a aucun contrôle sur la planche à billet de l'Euro. Ce n'est pas tant l'Euro en tant que monnaie qui est un problème (enfin, si, pour les américains, dont ce billet du nyt est une enième illustration) mais plutôt le fait que les politiques ont totalement cédés leur meilleur outil.

        Et là, on devrait entendre les perroquets libéraux s'exprimer "ouhai mais non , les politiques ne savent pas gérer une monnaie". Il n'est pas question de nationaliser ni de revenir à un contrôle total par l'état. Mais il n'est pas question non plus de continuer à accepter l'autre extrème. Il faut un équilibre des pouvoirs sur la planche à billet.

        • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

          Posté par . Évalué à -2.

          Ok donne moi un seul avantage de l'euro pour monsieur tout le monde. Non le fait de ne pas avoir a payer des taux de change lorsque tu vas dans un pays de la zone n'est pas une bonne reponse car il a fallu se battre pour cela apres l'introduction de l'euro...

          Exemple: Essaye donc d'emprunter dans une banque belge ou italienne quand tu es en France, cela n'est pas possible, enfin theoriquement si, en pratique non.

          • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

            Posté par (page perso) . Évalué à 7.

            ça ce n'est pas à cause de l'euro, c'était déjà le cas avant.

          • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

            Posté par . Évalué à 10.

            C'est ce que font actuellement certains banquiers français : demander la fin de l'Euro, sous couvert de "défendre l'industrie française". Bullshit, sortir de l'euro, signer son arrêt de mort et revenir aux monnaies nationales aura comme effet encore plus d'instabilité monétaire. Encore de pouvoir au marchés seuls.

            Lorsque les banquiers qui ont sciemment participer à ce jeu de dupes demandent la fin de l'euro, j'ai tendance à me méfier...

            Ce n'est pas sortir de l'Euro qu'il faut, mais prendre le contrôle de l'Euro.
            L'avantage de l'indépendance de la banque centrale devait être une gestion trans-nationale. Or c'est un échec. Seule la zone rhénane tire profit de l'Euro. Et secondo il n'est pas nécessaire de laisser filer ce pouvoir pour avoir une gestion trans-nationale.

            Bref, la sortie de l'Euro n'aurait qu'un seul avantage : redonner le contrôle de la planche à billet à chaque gouvernement de chaque pays (et aux mêmes qui ont vendus leurs derniers pouvoirs) Or, pour faire cela, au lieu de reculer, si nous avancions ? En prenant le contrôle de la création de l'Euro.

            mes deux cents.

            • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

              Posté par . Évalué à 3.

              Je ne dis pas quíl faille abandonner l' euro je dis quíl faut arreter d'avoir l'euro juste qu'il faudrait d'arreter que l'euro soit uniquement fait pour les grosses entreprises et les marches financier.

              Putain a la base un gouvernement doit servir le peuple et actuellement c'est exactement l'inverse.

              • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

                Posté par . Évalué à 2.

                ouhaip, j'ai rebondis sur ton commentaire. Et non pas une réponse à ton commentaire. Désolé si cela a été pris comme une remise en cause, mais non, j'avais bien compris qu'on était à peu près d'accord et cherchaient tout deux à mieux comprendre. C'était plus un complément à ton commentaire qu'une réponse.

            • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

              Posté par . Évalué à 3.

              Bref, la sortie de l'Euro n'aurait qu'un seul avantage : redonner le contrôle de la planche à billet à chaque gouvernement de chaque pays (et aux mêmes qui ont vendus leurs derniers pouvoirs) Or, pour faire cela, au lieu de reculer, si nous avancions ? En prenant le contrôle de la création de l'Euro.

              Plus précisément :

              • qui, selon doit, devrait décider ?
              • selon quel schéma organisationnel précis ?

              Actuellement, encore une fois, ce sont bel et bien les gouvernements de chaque pays qui décident de la politique monétaire de l’eurozone, en nommant les directeurs des banques centrales nationales qui font partie du conseil des gouverneurs de la BCE. Quels changements organisationnels (c’est-à-dire : organigramme : X nomme Y ; Y décide de…), selon toi, pourraient donner plus de pouvoirs aux gouvernements nationaux ?

              • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

                Posté par . Évalué à 3.

                D'une part je n'ai pas les compétences pour répondre à ces questions précises, d'autre part je ne manquerai pas de poser ces questions, mais surtout je ne crois pas qu'un changement de structure bureaucratique change la donne.

                La centralisation étatique de la création de la monnaie a échoué ici, et ailleurs de manière plus flagrante encore. Quant à la centralisation (de ce pouvoir) dans le secteur bancaire, elle a échouée également, aujourd'hui. De plus les banques ont échouées également sur leurs capacités à se protéger elles même des attaques du marché. Bref non seulement elles n'ont pas fait mieux que la république de papier, mais elles ont réussies à faire pire.

                Il me semble logique alors de réfléchir à une juste répartition, car nous avons des objectifs différents, entre états nations (au niveau des collectivités locales comme au niveau d'un pays europe) et secteur bancaire. Le pouvoir de création de monnaie devrait être équilibré entre les deux pouvoirs, politiques et économiques. Or, si dans les textes la bce a cela comme prérogative, nous savons tous que ceci n'est pas appliqué.

                Bref "reprendre le contrôle de la planche à billets", dans son sens le plus simple et le plus limpide : celui d'avoir la prérogative de la création de monnaie.

              • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

                Posté par . Évalué à 9.

                Le problème de la BCE, c'est un peu plus qu'une organisation, c'est :

                • elle n'est responsable devant personne, elle fait ce qu'elle veut, peu importe, il n'y a aucune sanction prévue s'il y a une connerie.
                • elle n'a qu'une seule boussole, l'inflation ou plutôt la lutte contre l'inflation. Certes ça marche bien, trop bien, mais c'est un objectif complètement stupide en ces temps de crise. Aux US, la Fed a d'autres objectifs : croissance, emploi.
                • elle ne prête pas directement aux États, mais aux banques qui prêtent aux États. Déjà en soi, c'est idiot. C'était voulu par les allemands, calqué sur leur banque centrale d'avant-Euro. Mais on est les seuls couillons à le faire au monde. La Fed prête directement au gouvernement US, au Japon idem. Alors pourquoi pas la BCE ? Et le comble, c'est qu'en ce moment, la BCE rachète les titres de dettes aux banques. Donc elle prête aux banques à 1% et rachète des titres à 10%. Et ce sont des experts ces gens là ?? Si la BCE prêtait directement aux États, il n'y aurait jamais eu de «problème» en Grèce, parce qu'il n'y aurait pas eu de spéculation et donc d'envolée des taux.
                • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

                  Posté par . Évalué à 1.

                  elle n'a qu'une seule boussole, l'inflation ou plutôt la lutte contre l'inflation. Certes ça marche bien, trop bien

                  Ben ca il faudra me dire comment on peut dire que l'inflation est controle. Parceque dans ma vie de tous les jours ce que je vois c'est que depuis l'euro les prix ont enormement augmente.

                  Exemples:

                  • dans mon jeune temps juste avant l'euro la baguette coutait a peu pres 3 francs voir 3 francs 50 maintenant elle coute 1 euro... Aucune inflation n'est ce pas? Ah merde si c'est du 100%...
                  • Le prix d'une maison dans une grande ville francaise ~600 000 francs et aujourd'hui le meme mais tu remplaces francs par euros. La aussi pas d'inflation?
                  • Le prix de l'essence n'en parlons meme pas.
                  • Le prix du lait idem

                  Ah si c'est le prix des ordinateurs qui a enormement baisse mais bon je n'achete pas un ordi tous les jours.

                  Le controle de l'inflation cela me fait doucement rire (jaune).

                  • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

                    Posté par . Évalué à 7.

                    «Ha ben oui mon bon monsieur, tout augmente !» Je t'ai connu plus inspiré que ces vagues arguments café du commerce. Oui, il y a des prix qui augmentent et d'autres qui baissent. Et on fait une moyenne de tout ça. Parce que si tu n'achètes pas un ordi tous les jours, tu en achètes un probablement tous les 3 ans (en moyenne), et une maison, tu en achèteras une sur toute ta vie en moyenne.

                    Ceci étant dit, l'inflation a été mieux maîtrisée en Europe (et en zone Euro en particulier) que dans les autres parties du monde, depuis la crise. Après, il y a la question de savoir si c'est une bonne chose. Parce que pour faire baisser l'inflation, la BCE a augmenté les taux d'intérêt, au contraire de toutes les autres parties du monde qui les ont baissé à 0 pour favoriser la relance. Ici, on favorise le rentier doublement : en lui augmentant le taux d'intérêt et en maîtrisant l'inflation (oui, s'il y a de l'inflation, l'argent vaut moins plus vite donc le rentier y perd).

                    • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Donc en dehors de dire que il y a des trucs qui augmentent et des trucs qui baissent tu n'as aucun argument pour dire que l'inflation vu par monsieur tout le monde n'existe pas.

                      C'est amusant d'ailleurs que l'INSEE commence a parler du panier du consommateur et non plus d'inflation car le prix de la fraiseuse qui descend monsieur tout le monde s'en fout pas mal, le prix de sa baguette, du kilos de riz ou de pommes, le prix d'une maison ca cela le concerne nettement plus.

                      • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

                        Posté par . Évalué à 6.

                        L'INSEE a toujours calculer l'inflation à partir d'un panier du consommateur, il n'y rien de neuf la dedans.

                        Le problème est qu'il ne compte pas du tout l'achat de logement. Seul les loyers sont inclus à hauteur de 6% dans l'indice (l'effet de la moyenne). Hors le logement peut représenter 50% du salaire. C'est là ou est la critique.

                        "La première sécurité est la liberté"

                  • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

                    Posté par . Évalué à 7.

                    dans mon jeune temps juste avant l'euro la baguette coutait a peu pres 3 francs voir 3 francs 50 maintenant elle coute 1 euro.

                    Gamin! J'ai connu la baguette qui coutait quelques dizaines de centimes, et je me souviens du journal qui a annoncé le passage de la baguette à 1 francs. A l'époque, c'était la faute au serpent monétaire.

          • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

            Posté par . Évalué à 7.

            Les taux d'intérêt 2x inférieur: les hongrois s'endettent en euro pour en profiter mais si jamais leur monnaie baisse, ils sont ruiné.

            La fluctuation des monnaies coutent chère pour les boites qui exportent.

            "La première sécurité est la liberté"

            • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

              Posté par . Évalué à 1.

              Les boites qui exportent, ou au moins les boites qui gerent differentes devises dans leurs comptes, doivent utiliser les outils a leur disposition pour neutraliser l'effet de la fluctuation d'une devise sur leurs resultats/comptabilites.

              Tu as X millions de dollars parce que tu as vendu des airbus aux USA, et tu as peur que l'euro monte avant que tu ais pu les rapatrier sur ton compte euro ? Tu commences par demander a ton service financier de se former aux outils financiers de couvertures. Oh, il "suffit" d'acheter/vendre des produits derives reglementes et regules pour "neutraliser" ton risque financier sur les devises ? Bah oui...

              • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

                Posté par . Évalué à 4.

                Et cela te coute quel pourcentage de ton gain ?

                La technique préconiser pour se couvrir des changes est d'avoir des couts dans la monnaie en question. C'est comme cela que l'on finit par acheter des composants US pour utiliser les dollars et éviter de perdre aux changes.

                "La première sécurité est la liberté"

                • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Le cout est minime surtout en regard des pertes que l'on a sans couvrir les devises.

                  Il faut des couts ou des revenus dans une monnaie etrangere en effet... sinon la question ne se poserait pas.

                  Pour info un contrat futures Euro fx (EUR/USD) represente un nominal de 125,000 euros, et necessite 5400$ de marge par lot (donc du cash "immobilise") a l'entree en position. Donc pour couvrir 1,250,000 euros tu achetes/vends 10 contrats futures, avec un cout par lot grand max de 10$ donc ici pour 10 contrats 100$ de frais.

                  La couverture c'est d'ailleurs souvent la 1ere source de revenus des compagnies aeriennes, mais dans ce cas elles couvrent la fluctuation du petrole...

                  • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Donc pour résumer pour couvrir 1 250k€, ce qui veut dire ne rien perdre par rapport au taux de change du jour du contrat, tu pays combien tout de suite, puis tu récupères combien à terme, j'ai du mal à suivre.

                    "La première sécurité est la liberté"

                    • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

                      Posté par . Évalué à 3.

                      Prenons un cas pratique courant aux US, tu sais que tu vas recevoir ou que tu as 1,250k€. Tu achetes donc 10 contrats futures Euro FX. Tu payes a ton courtier 100$ (repartis en frais d'execution, frais de clearing et frais de bourse). La bourse te demande de mettre a disposition 10x5,400$ de marge. La marge sert a prelever tes pertes ou a y deposer tes gains.

                      L'euro est a 13500 quand tu achetes tes contrats, le soir meme il est a 13510 tu as donc "gagne" 10*10*12.5$=1,250$ (10 contrats * 10 ticks de delta * 12.5$/tick). Ton compte de marge est donc maintenant a 54,000+1,250=55,250$. D'un autre cote, la fluctuation de l'euro t'as coute virtuellement sur ton cash : 1,250k€ x -0.0010= -1,250$. Resultat tu n'as rien perdu mis a part tes frais de courtage.

                      Dans le cas inverse, l'euro passe de 1.35 a 1.349 tu perds 1,250$ (ton compte de marge est donc a 52,750$) sur tes 10 contrats futures mais tu gagnes 1,250$ sur ton cash. Tu as donc pris le parti de bloquer ton taux de change eur/usd a 1.35.

                      Lorsque tu vas/as echanger ton cash euro en dollars, tu sors de ta couvertures et tu vends tes 10 contrats futures tu as donc a nouveau 100$ de frais de courage (max).
                      Au final ta couverture t'auras coute 200$ pour garantir un taux fixe de conversion sur 1,250k€.
                      Apres tu peux aussi etudier le comportement du taux pour ne pas te priver de gagner de l'argent sur ton cash si le taux evolue dans le sens qui t'interesse... mais ca, ca serait de la speculation :-)

                      Je parlais ici des contrats futures, tu peux faire la meme chose sur le Forex qui est par contre moins regule, et sur d'autres instruments financiers.

          • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

            Posté par . Évalué à 7.

            « Ok donne moi un seul avantage de l'euro pour monsieur tout le monde »

            Quand je vais voir mes amis en Angleterre, je n'ai pas besoin de me tracasser à changer de monnaie… ah merde fail…

            Bon sinon ça marche dans d'autres pays et c'est très pratique quand on est étudiant et qu'on voyage pas mal.

          • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

            Posté par . Évalué à 6.

            > Ok donne moi un seul avantage de l'euro pour monsieur tout le monde.

            La possibilité de mettre en place un SMIC européen, et ainsi éviter une certaine forme de concurrence intra-européenne nuisible.

          • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

            Posté par . Évalué à 6.

            Non le fait de ne pas avoir a payer des taux de change lorsque tu vas dans un pays de la zone n'est pas une bonne reponse car il a fallu se battre pour cela apres l'introduction de l'euro...

            Tu m'expliques ? Avant d'aller en Belgique, il fallait changer ses euros français en euros belges ?

            Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

            • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

              Posté par . Évalué à 6.

              Prenons un exemple debile. Je vais en Belgique, je pars avec 20 euros dans la poche mais pas de bol je dois depenser plus que cela. Je vais a la banque la plus proche pour retirer de l'argent, des euros, et quel surprise lorsque je regarde mon compte et que je vois des frais de change dessus.

            • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

              Posté par . Évalué à 1.

              Et attention ! Seulement une fois.

        • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

          Posté par . Évalué à 4.

          Le reste par contre je suis d'accord avec toi mais vu que l'euro a ete cree en prenant comme modele une certaines vision de la FED, la plus liberale, le resultat n'est pas etonnant. Je vous conseille de ne pas lire, a moins d'avoir envie de faire un meutre, le torchons de Greenspan, quoique vu ce qu'il s'est passe apres s'est amusant (rire jaune) tellement on s'apercoit qu'il dit des conneries. En gros son letmotiv c'est "le marche s'autoregule et il faut supprimer tous les gardes fous car ils ne servent a rien", la crise de 2008 (l'actuel n'est qu'un prolongement de celle-ci) a demontre combien c'etait n'importe quoi.

          • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

            Posté par . Évalué à 6.

            • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

              Posté par . Évalué à 2.

              Je ne vois pas trop comment il aurait pu continuer dans sa stupidite vu qu'il n'avait pas le nez dans la m.... mais il etait carrement submerge et se noyait dedans. Quoiqu'il en soit cela fait longtemps que beaucoup de monde disait de faire attention a la deruggulation totale que ce monsieur a mene. Il se moquait bien d'eux, lis le livre.

              • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

                Posté par . Évalué à 5.

                Je ne vois pas trop comment il aurait pu continuer dans sa stupidite vu qu'il n'avait pas le nez dans la m....

                /me attend de voir les Alain Minc et autres Alain Madelin reconnaitre qu'ils ont dit des conneries !

                • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Ok mais a la grosse difference de Greenspan eux ils n'ont fait que parler. Et Greenspan il a avoue s'etre trompe car le congres/senat americain ne lui a pas trop laisse le choix. Il a ete convoque a une commission d'enquete.

        • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

          Posté par . Évalué à 6.

          en plus nous avons rendue totalement "indépendante" (touss fort) la bce.

          Tu fais bien de tousser : Banque centrale européenne

          La BCE est dirigée par un président, un directoire, un conseil des gouverneurs un conseil général.

          Président : nommé par le Conseil européen

          Directoire : « Ils sont nommés d'un commun accord par les chefs d'État ou de gouvernement des États de la zone euro »

          « Le conseil des Gouverneurs se compose du directoire et des gouverneurs des banques centrales nationales de la zone euro. » Ça, il faut regarder pays par pays. En France, « Le gouverneur et les deux sous-gouverneurs sont nommés par décret en Conseil des ministres pour une durée de six ans renouvelable une fois ». Idem pour la Bundesbank, le conseil exécutif (dont le président) est nommé par le gouvernement et le conseil fédéral. Je ne connais pas pour les autres pays, mais ça doit pas être bien différent.

          Quant au conseil général, c’est juste le conseil des gouverneurs avec les directeurs des banques centrales des pays de l’UE qui ne font pas partie de l’eurozone, et qui a plus un rôle consultatif.

          La création de l'euro est aux seules mains des besoins du marché. L'Europe n'a aucun contrôle sur la planche à billet de l'Euro.

          Vrai et faux. C’est le Conseil des Gouverneurs qui a le « contrôle sur la planche à billet » (« définir la politique monétaire de la zone euro, y compris, le cas échéant, les objectifs monétaires intermédiaires, les taux directeurs et l'approvisionnement en réserves au sein de l'Eurosystème ») : ce n’est pas l’Europe, mais ce n’est pas le marché non plus ; c’est un organe de décision communautaire : un par pays membre de l’eurozone, plus une personne nommée par le conseil européen (plus les membres du directoire).

          • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

            Posté par . Évalué à 2.

            :-))

            sinon sur le dernier point, précis :

            et l'approvisionnement en réserves

            ceci inclut la création de l'Euro. Or 97% de la création de l'Euro est réalisé par le secteur bancaire privé. 97 euros sur 100 sont crées par les banques. Tout au plus, au mieux, on nous promet une réforme passant de 7 à 10% le droit de la planche de billet par rapport aux actifs réels, en réserve. Du délire. Et la bce n'est pas si indépendante que ça, effectivement! Merci de toutes les précisions.

      • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

        Posté par . Évalué à 8.

        L'euro leur a servi de parapluie pour continuer à faire n'importe quoi pendant 10 ans de plus. Si ils étaient resté à leur monnaie, elle se serait effondré depuis longtemps.

        "La première sécurité est la liberté"

    • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

      Posté par . Évalué à 6.

      Intéressant.
      C'est le seul reproche que je formulerai sur le film debtocraty : l'absence totale de responsabilité interne. Toutes les fautes sont rejetées sur les acteurs d'autres pays, et contre le pouvoir politique corrompu. Ce qui laisse un gout amer de populisme pour le ton général du film. Mais sans abîmer les faits exposés par ailleurs.

      Rappeler que la fraude fiscale est là bas un sport national largement toléré, et pointer le patronnât local, ainsi que ses syndicats, comme en étant les principaux artisans et bénéficiaires n'aurait pas fait de mal... D'un autre côté, ce film étant destiné à la Grèce elle même avant tout, le risque de zizanie a dû être mesurer, à l'heure où les Grecs ont besoins d'une 'union sacrée'. Donc on peut comprendre que cela ne fasse l'objet qu'une d'une ou deux phrases au début du film. Surtout sans connaitre le poids de cela comparé au poids des marchés publiques truqués, fait à l'encontre des intérêts du pays.

      L'énorme point positif du film : mettre en avant une rébellion par le texte. Plutôt qu'un rejet global, qui ne serait que populisme, et souvent ensuite terreau du pire. Et c'est un réel espoir que nous montre la fin de ce film.

      • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

        Posté par . Évalué à 10.

        D'un autre côté, ce film étant destiné à la Grèce elle même avant tout, le risque de zizanie a dû être mesurer, à l'heure où les Grecs ont besoins d'une 'union sacrée'. Donc on peut comprendre que cela ne fasse l'objet qu'une d'une ou deux phrases au début du film. Surtout sans connaitre le poids de cela comparé au poids des marchés publiques truqués, fait à l'encontre des intérêts du pays.

        Je n'ai pas (encore) vu le film, donc j'ignorais si le sujet évoqué par le billet que je citais plus haut avait été évoqué, ou non... Cependant, je ne suis pas d'accord avec le passage que j'ai mis en gras : pour moi, il faut que les Grecs réalisent à quel point leur pays est dans la merde, et que eux aussi y sont pour quelque chose ! Se contenter de tout mettre sur le dos de leurs dirigeants est une solution un peu facile pour se dédouaner !
        La fraude au fisc, ce sont les citoyens qui la font ! Les syndicats surpuissants, ce sont les citoyens qui les élisent et/ou qui en sont membres ! L'église au-dessus de l'impôt, ce sont les citoyens qui la soutiennent ! La politique militaire qui coûte une fortune, ce sont les citoyens qui votent pour des gouvernements qui en sont responsables !

        • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

          Posté par . Évalué à 4.

          Tu va te régaler de la fin du film
          ;-)

        • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

          Posté par . Évalué à 5.

          Tout-à-fait!
          Le message est "c'est la faute des autres!".
          Du coup, aide européenne ou pas, pourquoi changeraient-ils d'attitude par la suite? La fraude continuera, et les syndicats ultra-démagos pourront continuer leur petit jeu comme avant.

      • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Je n'ai pas encore vu le documentaire, mais je voudrais quand même réagir pour replacer la Grèce dans son contexte: d'après "This Time Is Different" (http://press.princeton.edu/titles/8973.html), sur les 200 dernières années, la Grèce a été en défaut 150 ans...

        Donc simplement rejeter la faute sur "les autres" est un peu facile: la Grèce est un pays qui ne sais simplement pas comment tenir ses comptes, de manière profonde.

        (si je me rappelle bien les chiffres, sur la même période, la France a été en défaut partiel une fois, les Etats Unis, jamais).

        Mathias

        • [^] # Re: À propos de la dette grecque...

          Posté par . Évalué à 1.

          la Grèce est un pays qui ne sais simplement pas comment tenir ses comptes, de manière profonde.

          Ne serait-ce pas également dû au fait que la Grèce n'a pas ou peu de ressources, à part le tourisme ?

          C'est un peu un caillou montagneux non ?

          Merci de pas me taper si je suis complètement à coté de la plaque :) C'est une vrai question que je me pose.

  • # Le lien avec Linux

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Ce n'est pas pour râler sur l'absence apparent de liens. Mais tout simplement, en voyant le titre, j'ai cru que j'allais consulter un documentaire intéressant sur la démocratie au sein du projet Debian.

    Oui je sais, je vais me cacher.

  • # Téléchargement

    Posté par (page perso) . Évalué à 0.

    C'est normal que je ne voie nulle part de lien de téléchargement, BitTorrent ou autre ? Aller la pomper sur Dailymotion, ce n'est certes pas difficile, mais il auraient pu faire plus pratique tout de même !

    • [^] # Re: Téléchargement

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      On le trouve très facilement en téléchargement par bittorrent en faisant une recherche sur Google par exemple.

      • [^] # Re: Téléchargement

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Ça ne change rien, ils pourraient l'indiquer sur leur site Web, c'est la moindre des choses quand on produit un flim sous licence libre, d'indiquer comment exercer son droit de copie.

        Et des sous-titres, ce serait bien aussi, ça ils pourraient les distribuer directement en HTTP.

        • [^] # Re: Téléchargement

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Je pense que les auteurs du films se sont concentrés sur leur reportage, et ont mis le film sous licence libre pour ne pas avoir à s'occuper des détails.

          C'est libre... Peut-être as-tu l'énergie et les ressources nécessaires pour t'en occuper toi-même? Demande aux auteurs une source en HD, que tu puisses convertir dans des formats de ton choix et proposer au téléchargement sur ton site?

          • [^] # Re: Téléchargement

            Posté par (page perso) . Évalué à 0.

            Demande aux auteurs une source en HD, que tu puisses convertir dans des formats de ton choix et proposer au téléchargement sur ton site?

            1. ce n'est pas la peine, les fichiers sont manifestement déjà mis à disposition sur BitTorrent ;
            2. ce n'est pas possible, ils ne fournissent même pas une adresse de contact.
        • [^] # Re: Téléchargement

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Ça ne change rien, ils pourraient l'indiquer sur leur site Web, c'est la moindre des choses quand on produit un flim sous licence libre, d'indiquer comment exercer son droit de copie.

          Autrefois la grande mode, c'était de réaliser un flim proprio puis de déclarer "vous pouvez me pirater, je m'en fous", ou "piratez-moi, mon message doit se diffuser ! (et pis j'ai déjà été payé)". Ça faisait rebelle.
          Aujourd'hui les rebelles ont changé : la grande mode c'est désormais de placer son flim sous une licence partageable (en général plutôt CC que LAL), puis de le mettre en qualité médiocre sur Dailymoche et/ou Vimeo et/ou dans des codecs et formats proprios et/ou sur un site officiel tout plein de Javascript et de publicités pour Adobe/Apple/Kro$oft.

          L'idée, c'est : "On est déjà bien gentils de vous donner la possibilité juridique de voir notre flim, démerdez-vous pour la possibilité technique."
          Bref, les créateurs "rebelles" d'aujourd'hui ne sont pas moins hypocrites que ceux d'autrefois.

          Je râle, mais ça pourrait être pire, ils pourraient utiliser des DRMs et ils ne le font pas. Enfin je crois.

          • [^] # Re: Téléchargement

            Posté par . Évalué à 3.

            Ou ptet tout simplement qu’ils ne sont pas développeurs web, qu’ils pigent que dalle aux formats informatiques, et qu’ils ont autre chose à foutre que de suivre une licence d’informatique. Ce que je trouve hypocrite, c’est de râler alors que les mecs mettent sous licence libre, seulement parce que les conditions de distributions ne correspondent pas à la volonté de Môsieur.

            Fallait le dire dans la licence libre s’il fallait absolument que le fichier soit du 720p minimum, ogg vorbis v3.14157ef+git42 (l’implémentation FreeBSD, parce que GNU on sait ce que ça vaut…), montage réalisé sous Blender. Fichier fourni en http et ftp sur serveur tournant sous Debian (la seule distri. libre, parce que c’est la seule qui a un contrat social et qui refuse d’inclure certaine doc. GNU parce que pas libres!) avec apache mpm-prefork (les thread c’est de la merde!).

            Pas encore vendredi ?!

            Ah! Et le firmware de la caméra. Il est libre le firmware de la caméra ?

            • [^] # Re: Téléchargement

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              C'est ce que j'étais en train de me dire : il ne faut pas chercher à expliquer ça par de la mauvaise foi quand l'incompétence suffit.

              Mais là, l'ennui c'est que, certes, les conditions techniques de distribution ne sont pas bonnes, mais on n'a aucun moyen d'aider à les améliorer puisqu'ils ne sont pas non plus fichus d'afficher une adresse de contact…

            • [^] # Re: Téléchargement

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              qu’ils pigent que dalle aux formats informatiques

              Et c'est bien le problème. Tout le monde a parfaitement assimilé le problème des formats IRL, mais dès qu'on touche au domaine informatique, les gens oublient toutes les règles de vie en société. Il paraît évident à l'individu lambda que s'il veut communiquer son opinion au monde entier, il faut qu'il s'exprime en anglais plutôt que dans la langue vernaculaire. Par contre, quand on lui demande de mettre l'info dans un format numérique que tout le monde peut lire, son QI fait du rase-mottes.

              tout simplement qu’ils ne sont pas développeurs web [...] qu’ils ont autre chose à foutre que de suivre une licence d’informatique

              C'est marrant, je ne suis pas non plus développeur web, et juste avec quelques maigres connaissances en HTML et un éditeur de texte, j'arrive à créer en quelques minutes une page web sans javascript, sans flash, valide W3C, et qui propose de la vidéo, de l'audio et des images. Je ne suis pas un pro de l'encodage, et pourtant avec un simple copier-coller d'une ligne de commande j'arrive à générer une vidéo qui sera lisible par tout le monde, et à en faire un torrent. Et je suis à peu près sûr qu'il y a même des GUIs pour neuneus qui permettent de faire ça.

              Question subsidiaire : Quand des gars du collectif libre accès foutent une vidéo sous LAL sur Vimeo, tu plaides aussi l'incompétence ?

              Ce que je trouve hypocrite, c’est de râler alors que les mecs mettent sous licence libre, seulement parce que les conditions de distributions ne correspondent pas à la volonté de Môsieur.

              On peut se réjouir du fait que les travaux soient sous licence libre ou partageable, permettant ainsi au public de redistribuer la vidéo dans le format qui lui plaît. Seulement pour que je puisse réencoder la vidéo, il faudrait déjà que je puisse la télécharger. Et la télécharger proprement, sans "hack". (Le "yaka installer cclive/Flashgot/flasm" n'est pas un argument recevable.)

              Note: le "Môsieur" il a un nom : il s'appelle le public. Et quand on publie un contenu sous licence libre contenant un message politique, le public libriste, ça serait bien d'en tenir compte.

              Fallait le dire dans la licence libre s’il fallait absolument que le fichier soit du 720p minimum, ogg vorbis v3.14157ef+git42 (l’implémentation FreeBSD, parce que GNU on sait ce que ça vaut…), montage réalisé sous Blender. Fichier fourni en http et ftp sur serveur tournant sous Debian (la seule distri. libre, parce que c’est la seule qui a un contrat social et qui refuse d’inclure certaine doc. GNU parce que pas libres!) avec apache mpm-prefork (les thread c’est de la merde!).

              Pas encore vendredi ?!

              Ah! Et le firmware de la caméra. Il est libre le firmware de la caméra ?

              Oui pour le début, là où tu parles de formats , puisque ce sont sur les formats que se basent les interactions entre individus. Non pour tout le reste du paragraphe : que les logiciels utilisés par l'auteur soient libres ou pas, on s'en fout.

              • [^] # Re: Téléchargement

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Tout le monde a parfaitement assimilé le problème des formats IRL, mais dès qu'on touche au domaine informatique, les gens oublient toutes les règles de vie en société.

                Ça dépasse le simple problème des formats, cela touche par exemple également le cas de l'utilisation d'un logiciel : d'une façon générale, les gens éteignent leur cerveau lorsqu'ils allument leur ordinateur.

    • [^] # Re: Téléchargement

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Un autre site où l'on peut voir le film Debtocracy : http://generation-clash.blogspot.com/2011/05/debtocracy.html
      Sous-titrage en français très facile à lire.

    • [^] # Re: Téléchargement

      Posté par . Évalué à 2.

      J'ai trouvé ça:

      ed2k://|file|Final_Debtocracy_720.mp4|2382220070|819E479689268B6EA5C464A523810084|/

      Et ça:

      ed2k://|file|debtocracy%20fr.srt|60864|E9C22A51D950B13112004210AC9579B3|/

      Je lance le téléchargement, on verra si c'est les bons.

      THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

      • [^] # Re: Téléchargement

        Posté par . Évalué à 3.

        J'ai fait une version avec les sous-titres français incrustés, dans un conteneur AVI avec les codecs MP3 et XVID, pour une taille un peu plus grande que 700Mo.

        Voici le torrent :
        http://sevmek.free.fr/social/Debtocracy-fr.avi.torrent

        • [^] # Re: Téléchargement

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          avec les sous-titres français incrustés

          Non mais sérieusement, des sous-titres incrustés ! On n'est plus au XXe siècle, merde…

          Depuis on a inventé le Matroska, les bandes son et les sous-titres multiples en texte, multiples, optionnels et avec la langue indiquée. On a les moyens techniques pour distribuer en un seul fichier un flim doublé et sous-titre en anglais, en français, en espéranto et en klingon. Si ça se trouve il existe même des lecteurs vidéo capables d'afficher les sous-titre en-dessous de l'image lorsqu'il y a de la place inutilisée, ce n'est pas pour produire des version avec sous-titre incrusté de force dans l'image !

          • [^] # Re: Téléchargement

            Posté par . Évalué à 0.

            Tu as tout à fait raison ; ce n'est pas comme si nous avions un clavier dont les touches étaient posées au hasard et disposées en fonction de contraintes mécaniques qui n'existent plus. Ce n'est pas comme si 99% de la population avait des codecs proprios préinstallés et pas de codecs libres. Ce n'est pas comme si pour la population un fichier audio s'appelle un "MP3" et un fichier vidéo un "AVI". Ce n'est pas comme si on vivait dans un monde où la science informatique est plus proche de la magie noire que d'une véritable science enseignée dès le plus jeune âge. Ce n'est pas comme si on vivait dans un monde où les richesses sont réparties de façon juste et dans lequel tout le monde a accès à du matériel qui permet de décoder aisément des codecs de pointe comme le H.264. Ad nauseum...

            Si j'avais visé un public de libristes, instruit et équipé tout à fois matériellement et intellectuellement, j'aurai fait comme tu l'aurai aimé, mais je vise le grand public, alors j'ai fait des compromis.

            • [^] # Re: Téléchargement

              Posté par (page perso) . Évalué à 7.

              tout le monde a accès à du matériel qui permet de décoder aisément des codecs de pointe comme le H.264

              Ben si, justement. MPEG-4 AVC, c'est un codec vidéo utiliser pour les Blu-ray, or la plupart des gens ont déjà de quoi lire ça. Quand aux sous-titre non incrustés, c'est très répandu, notamment dans les DVD, donc ça aussi, tout le monde peut le lire.

              Matroska et Vorbis, certes, tout le monde ne peut pas les lire, mais :
              1. AVI devrait pouvoir contenir des sous-titres non incrustés, j'imagine, ou alors c'est vraiment un conteneur plus merdique encore que je ne l'imaginais ;
              2. pas mal de gens ont déjà VLC ;
              3. afficher « pour lire ce flim, vous pouvez installer VLC », ça n'a rien d'inconvenant, c'est ce qui se fait déjà très souvent pour les documents PDF et ça n'a jamais dérangé personne.

            • [^] # Re: Téléchargement

              Posté par . Évalué à 3.

              Ce n'est pas comme si on vivait dans un monde où les richesses sont réparties de façon juste et dans lequel tout le monde a accès à du matériel qui permet de décoder aisément des codecs de pointe comme le H.264

              N'importe quel téléphone aujourd'hui lit du H.264, en "Base profile".

              Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

            • [^] # Re: Téléchargement

              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

              Si j'avais visé un public de libristes, instruit et équipé tout à fois matériellement et intellectuellement, j'aurai fait comme tu l'aurai aimé, mais je vise le grand public, alors j'ai fait des compromis.

              Pourquoi tu viens poster ça ici, alors ?

            • [^] # Re: Téléchargement

              Posté par . Évalué à 4.

              On vit aussi dans un monde où le PEBKAC moyen, la première fois qu'on lui dit "Ce MKV nécessite VLC" il rebrousse chemin, et la deuxième fois qu'on lui dit il installe VLC.

              Donc, soit on laisse les vendeurs de solutions médiocres se tailler des monopoles à grands coups de "Installer ceci/cela", soit on réplique en faisant exactement pareil et en disant "Installez ceci/cela". La différence, c'est qu'on le fait pas pour enrichir des actionnaires en créant une rente de situation avec un produit mauvais, mais pour faire progresser tous les utilisateurs vers un produit de meilleure qualité.

              THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

        • [^] # Re: Téléchargement

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          dans un conteneur AVI avec les codecs MP3 et XVID

          Ah ouais, en fait si, on est encore au XXe siècle visiblement. Reste en ligne, d'ici quelques années on inventera le Matroska, le Vorbis et le MPEG-4 AVC (alias H.264) puis le WebM.

  • # Complément d'informations

    Posté par . Évalué à 2.

    ce rapport, en français a été produit conjointement par la plateforme Dette & Développement (France) et le Centre national de coopération au développement (CNCD-
    11.11.11, Belgique)

    il date de 2009 et est particulièrement pertinent de la (re)lire à la lumière d'aujourd'hui ...

    Ce rapport est un outil de la campagne « Droit au développement pour tous» réalisé en lien avec le Crid et avec le soutien financier de l’Union européenne et du ministère français des Affaires étrangères (MAE). Le contenu du rapport ne peut toutefois pas être considéré comme reflétant la position de l’UE ni du MAE

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.