Mandriva Mandriva 2011

Posté par . Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
40
7
sept.
2011
Mandriva

La nouvelle version de la distribution Mandriva Linux, nommée 2011 Hydrogen, est sortie officiellement à la fin du mois d'août. Mandriva est internationale (Suède, Norvège, Russie, Ukraine, Serbie, Brésil, Allemagne, Italie et France), les employés étant répartis à travers une trentaine de villes dans le monde, les principaux sièges étant Paris et Curitaba (Brésil) pour Mandriva/Conectiva et Moscou pour ROSA Lab.

On compte une cinquantaine de mainteneurs actifs. Et 75 % des développeurs de Mandriva sont de nouvelles recrues...

Des développeurs russes, de ROSA Lab, ont rejoint le développement de la nouvelle version. C'est à cette équipe que la distribution doit de nouveaux et nombreux développements, ainsi que l'organisation de la collaboration internationale entre les différentes équipes.
L'équipe se focalise dorénavant sur KDE.

Une page est donc tournée avec la livraison de cette nouvelle distribution, version 2011.

Sommaire

Nouveaux Choix

Note : ces choix ne concernent que la version Desktop, c'est à dire la version officiellement supportée par Mandriva et ROSA lab. Mais ces dernières s'appuient sur la communauté (Mandriva International Backports et edumandriva.ru entre autres) pour développer des projets parallèles.

Le développement passe sur un cycle de production d'une nouvelle version de la distribution par an (contre deux par an précédemment) supportée durant un an et demi. Une version LTS (Long Time Support) de cette version 2011 sortira fin 2011 et proposera trois ans de support.

La distribution est désormais unique, fini les powerpack payants et les one gratuites remplies de logiciels propriétaires. La seule version grand public désormais disponible est l'équivalent de feu version Free, et se nomme Mandriva Desktop (pour différencier de Mandriva Enterprise Server, la version entreprise). Les logiciels non-libres sont toujours accessibles en ligne, dans la mesure de leur possibilité de re-distribution (drivers propriétaires, codecs multimédias, etc.). La configuration du dépôt non-free est automatique : simplicité d'usage.

L'installateur est lui aussi unique. Il se base sur l'installateur de l'ancienne version « one », et est en voie de simplification. Fini la multiplicité des options de l'installateur des versions powerpacks, fini également les « easter-eggs », mais fini aussi les petits bugs lors d'une utilisation avancée. L'installateur copie et c'est tout. À noter que le partitionnement peut toujours être réalisé de manière personnalisée.

Un seul bureau est désormais disponible, fini les multiples propositions lors de l'installation. KDE est privilégié et la distribution fait ainsi un retour à ses racines. Les autres bureaux seront toujours accessibles en ligne, dans la mesure des possibilités d'empaquetage communautaire. La configuration du dépôt contrib est automatique.

Des applications uniques pour chacune des fonctions. Ainsi shotwell est choisi comme gestionnaire de photos, SMplayer comme lecture vidéos (fichiers, en ligne, TV), et PiTiVi comme éditeur vidéo. Les autres logiciels, répondant à des besoins plus pointus, sont disponibles en ligne. Ainsi Digikam et Kdenlive pourront être installés immédiatement.

Le thème est lui aussi unique. Depuis Grub jusqu'à Kde, en passant par de nombreuses retouches ayant fait l'objet de développements spécifiques, pour Dolphin par exemple. Ainsi que pour les applications Gtk.

La philosophie générale de la version Desktop officielle semble pouvoir se résumer en deux mot : simplicité et stabilité (à noter qu'il s'agit d'objectifs, nous verrons s'ils sont atteints).

Nouvelles Versions

Au niveau du système :

  • Noyau 2.6.38.7
  • X.Org 7.6 et X.Org X Server 1.10.3
  • KDE 4.6.5
  • Systemd remplace Sysvinit
  • rpm5 remplace rpm4

Et au niveau des applications :

  • LibreOffice 3.4.2 remplace OpenOffice.org
  • PiTiVi comme éditeur vidéo
  • shotwell choisi en tant que gestionnaire de photos
  • clementine mis en avant comme lecteur de musique
  • La Fondation Mozilla est à l'honneur : ce sont Firefox et Thunderbird qui occupent, et occuperont, les fonctions de navigateur web et de courrielleur.

Nouveau Thème graphique

De nombreuses applications Gtk se trouvant sur le bureau KDE, une intégration particulière a été réalisée avec l'utilisation d'un thème s'appliquant à toutes les applications issues de ces deux toolkits différents. L'identité visuelle est ainsi unique. Depuis Grub jusqu'à KDE, toute la partie thème graphique a été révisée, remplaçant le thème la Ora.

  • Le thème de l'installateur refait :
    plymouth

  • Le gestionnaire de connexion simplifié :
    kdm

  • Un set d'icônes originales livré :
    icônes

Nouveaux Développements

33000 lignes de codes auraient été écrites par les développeurs pour cette version, sans compter les patches. Et plus de 5500 courriels ont été échangés avec les projets libres en amont constituant la distribution. Là encore, des choix précis ont été fait, et une feuille de route simple établie. Plus de 10 gros changements et développements spécifiques ont été réalisés pour Mandriva (dont certains encore en bêta)

  • La migration vers RPM5.org est désormais complète et effective.
    Ce qui devrait donner un double bénéfice : un bon élan à rpm5, avec une première distribution majeure (oui, Mandriva semble rester dans le top 10 mondial - en passant en sept jours, temporairement sûrement, de la dixième à la troisième place - malgré la perte d'influence en France, elle semble avoir beaucoup de succès en Amérique latine, un succès d'estime aux Etats-Unis et un succès nouveau et croissant en Russie, en plus de certaines communautés fortes et fidèles) l'utilisant, et participant à sa maintenance . Et pour la distribution, une meilleure collaboration avec le projet en amont, par rapport à rpm4, étant donné que deux développeurs majeurs de rpm5 sont actuellement employés de Mandriva. C'est 22600 packages qui ont été convertis.

  • Refonte du fameux "Centre de Contrôle".
    Là encore c'est un souci d'intégration qui semble animer les équipes. Bien que cette version intègre toujours le bon vieux "drakconf", le travail continu et certains outils sont en train d'être migrés en Qt dans systemsettings, l'outil de KDE. D'un autre côté, drakrpm, le gestionnaire de logiciels, est aussi en cours de ré-écriture en Qt. Ces nouveaux outils devraient être livrés avec la version LTS de fin d'année. Et le travail d'intégration du vieux drakconf dans systemsettings devrait se poursuivre.

  • Développements pour Kde.

    • SimpleWelcome : un utilitaire fusionnant les fonctions de menu thématique, de choix d'applications les plus utilisées, présenté en quasi plein écran. Simple et agréable.

simplewelcome

  • TimeFrame : utilisant certaines fonctionnalités de Nepomuk, il permet une navigation rapide dans les documents et photos.

TimeFrame

  • RocketBar : il apporte une simplification agréable de la barre de taches. Il supporte le compositing C'est un "plasma-smooth-tasks" amélioré.

RocketBar

  • StackFolder : ce plasmoïde ci permet une vue rapide des dossiers, avec support du glisser-déposer depuis Dolphin. C'est un "plasma-applet-folderview" amélioré.

StackFolder

  • Dolphin : La barre de menu disparait, au profit d'un bouton donnant accès à un menu déroulant qui rassemble les diverses options. Le choix d'icones de fonctions est draconien et réduit aux besoins usuels. Modification du comportement lors de la création d'un lien symbolique : plus besoin de donner un nom au lien. Enfin, le message d'informations, lors du survol par la souris sur un élément, a été revu. Comme il s'agit de Kde, toutes ces simplifications sont proposées par défaut, mais resteront maîtrisables par l'utilisateur s'il souhaite changer.


Nouveaux Services

  • MandrivaSync : nouveau service proposé en bêta par Mandriva, lié à l'environnement ROSA, qui propose donc un service de stockage gratuit de 2 Go de données utilisateur dans le "cloud", ce stockage étant assuré "à vie" dans les serveurs de Mandriva. La sauvegarde est réalisée grâce à une synchronisation automatique des fichiers et données sélectionnés par l’utilisateur dès l'établissement d'une connexion Internet.

  • Sphere : Nouvel outil établissant la liaison entre les utilisateurs et les développeurs, pour simplifier à la fois la remontée des bogues, des problèmes et leurs résolutions au cas par cas si besoin. L'utilisation peut être anonyme, avec un identifiant basé sur le mail, tel que bugzilla le proposait. Ou par ouverture de ticket dédié. Supposition : ce qui laissera certainement la porte ouverte à du service pour les comptes professionnels.

Critiques, pour et contre

Les choix radicaux de simplification de la totalité de la distribution, depuis les process d'interaction jusqu'au thème graphique en passant par le contenu des iso, sont également les reflets de choix clairs, mais ayant des effets secondaires :

  • Une sortie majeure tous les ans, et régulièrement des versions .1, .2 qui contiendront la version .0 plus les mises à jours. La version 2011.1 qui doit sortir à la fin de l'année serait d'ailleurs une LTS. L'effet nouveauté sera donc un peu moins facile à entretenir (Mandriva était revenu à un cycle de sorties de six mois après avoir constaté, en 2006, la difficulté à entretenir l'intérêt autour d'une distribution annuelle)
  • Intégration tardive des nouveautés dans la version officiellement supportée, en ajoutant des versions plus récentes en dépôt testing, mais en laissant le soin à la communauté de proposer les versions les plus expérimentales (KDE, Kernel...) avant qu'elles ne soient officiellement validées. Les amateurs de distribution très à jour risquent d'être un peu déçus.
  • L'architecture officiellement supportée est uniquement Intel x86 : Fini les plans sur la comète Architecture_ARM (Un travail est néanmoins en cours avec l'équipe de Unity Linux pour un portage communautaire vers ARM). Fini les tentatives de support de l'architecture Loongson
  • Des ordinateurs, des vrais : L'installation sur un vieux netbook se révelera douloureuse, sur un écran de 9 pouces de nombreuses applications et boites déborderont de l'écran. C'est une perte claire du travail effectué auparavant. Un écran disposant au minimum de 768 pixels sur sa hauteur est donc nécessaire. (À noter que ce n'est vrai que pour la version supportée par l'entreprise, les versions communautaires pourront modifier leur environnement à leur convenance)
  • Une seule distribution officielle : Exit aussi les "Mandriva PowerPacks" "Mandriva One" et "machin truc", donc. L'avenir de Mandriva Flash est incertain (bien qu'Arnaud Laprévote ait laissé quelques indices et de "Mandriva InstantOn" (la distribution ultra-légère vendue). Encore une fois, le choix unique de se concentrer sur un seul domaine a des effets secondaires. À noter que la version PowerPack est actuellement encore en vente, ce qui a amené quelques mécontentements.
  • Drakconf : La refonte de drakconf n'étant pas terminée, même pour les principales parties, c'est donc le même Centre de Contrôle depuis une dizaine d'années que nous retrouvons ici. En dernière version, avec ses dernières améliorations. Cela tranche nettement sur le bureau dont l'intégration est soignée. On retrouvera également les bugs habituels de Drakconf. Mais on conservera ses indéniables avantages : être un centre de configurations, graphique, le plus simple et le plus complet, pour le moment.
  • KMS : Le choix a été conservé (pour le moment) d'avoir un boot identique pour toutes les machines. Bref, à ce niveau là, les utilisateurs de matériels disposant de drivers libres seront pénalisés, et obligés de suivre ceux utilisant des cartes graphiques Nvidia avec le pilote propriétaire. Espérons que la version LTS apporte là ce "détail" : faire des utilisateurs du 100% libre des utilisateurs "privilégiés" en proposant un boot graphique parfaitement lisse. Dans cette version, nous aurons donc toujours les très moches lignes de chargement du noyau et de l'initrd, et un passage graphique cassé sur plymouth puis sur X.
  • Dépôts : À noter que les dépôts PLF semblent avoir quelques incompatibilités dangereuses avec Mandriva Desktop 2011, en particulier à cause de rpm5 (les paquets seraient encore en rpm4)
  • Volonté de s'appuyer sur la communauté (par exemple MIB pour tous les projets non officiellement supportés (Autres environnements de bureaux et gestionnaires de fenêtres, architectures tierces, kernels récents) mais sans communication encore officielle autour de cette organisation, il est difficile de s'y retrouver
  • Mandriva persiste et signe sur Nepomuk, c'est évidemment un choix louable, mais avec de nombreux problèmes de lourdeur remontés par les utilisateurs. Néanmoins le développeur principal de Nepomuk met les bouchées doubles.

Conclusion
C'est d'abord une surprise de voir une Mandriva 2011 sortir vraiment pour tous ceux qui la croyaient morte. Bien sûr elle est encore sujette aux rumeurs et trolls divers. Qu'on apprécie ou pas le résultat, force est de constater que le travail accompli est énorme (de nouveaux développements, systemd, rpm5) somme toute par rapport au délai de sorti, retardé de trois mois. C'est ensuite une bonne nouvelle : de nouveaux développeurs salariés d'une part, et d'autre part un choix de distribution unique. L'autre bonne nouvelle est de voir que cela s'inscrit désormais dans un plan de développement clair en Russie, ce qui assurera la pérennité du projet. C'est aussi une belle réussite d'intégration graphique, avec des nouveautés à découvrir, et un usage de nepomuk enfin utile par défaut à toutes et tous.

C'est rassurant tant par ses choix restreints mais clairs, que pour le plan du projet, et pour son avenir. Quant à la distribution elle même, force est de constater qu'il s'agit d'une belle réussite.

Téléchargements et installation

Téléchargement (fr) : liens ftp et BitTorrent pour les version 32 et 64 bits

Astuce pour Installer : copier l'iso sur une clef usb. L'iso est déjà hybride, copiez la simplement sur votre clef, avec l'utilitaire Dd_(Unix).
Par exemple : dd if=/chemin/Mandriva.iso of=/dev/sdb bs=1M && sync

Version(s) communautaire(s)

C'est vers la communauté mandrivienne qu'il faut se tourner pour trouver des versions d'installation alternatives.

De fait, la Community edition Mandriva LXDE 2011 est déjà sortie (la version 32 bits d'abord, la version 64 bits sera disponible sous peu)

Compléments de lectures

Cette dépêche a été réalisée conjointement par littlebreizhman, Bruce Le Nain, baud123 et trollkey

  • # Le lien en français

    Posté par . Évalué à  3 .

    • [^] # Re: Le lien en français

      Posté par . Évalué à  2 .

      effectivement, le lien de la dépêche conduit vers la version anglaise, contrairement au drapeau indiqué.

      C'est pas mal que Mandriva continue, malgré le fork initié par Mageia. En plus ils se sont enfin débarrassés du thème la Ora, et semblent avoir fait des choix rationnels pour simplifier l'utilisation.

      Une question, le choix de passer en rpm5 et de modifier en profondeur la distribution, n'est-il pas lié à Mageia, dans le cas où cette dernière voudrait se resynchroniser sur Mandriva (mais peut-être n'est-ce plus nécessaire) ?

      Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

  • # Mandriva

    Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

    Je sais que ce n'est pas le sujet mais il aurait aussi intéressant d'avoir un bref aperçu de la société, notamment en France.

    Que devient Mandriva, et quand je pourrais revendre mes actions ;-) ( Enfin à 0.14 elles peuvent difficilement descendre plus bas), plus sérieusement mandriva en France ça fonctionne encore ? Il reste beaucoup d'employées ?

    • [^] # Re: Mandriva

      Posté par . Évalué à  2 .

      Lors de la rédaction, j'avais commencé un paragraphe dans ce sens mais comme le consensus des rédacteurs l'a fait passer à la trappe car un peu HS.

      • [^] # Re: Mandriva

        Posté par . Évalué à  2 .

        Encore eux! Les censeurs ont encore frappé.

        ...
        ...

        Ha pardon, je me croyais sur wikipédia.....

      • [^] # Re: Mandriva

        Posté par . Évalué à  2 .

        En tout cas, en commentaires, ton paragraphe aurait toute sa place...

        • [^] # Re: Mandriva

          Posté par . Évalué à  2 .

          Tu peux regarder dans les commentaires de mon journal
          Il y a quelques commentaires de personnes assez informés (plus que moi en tout cas) à propos de la société Mandriva, de misc notamment, avec des liens vers des posts et autres pages web sur la situation.

  • # Testé et approuvé

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

    Même si je n'ai pas migré vers mes premiers amours, je dois dire que j'ai été agréablement surpris...

    En effet, tous mes précédents tests de Mandriva m'avait donné l'impression d'une distrib non fini, moche, voir très moche par rapport à la concurrence.

    Avec cette version, ça ressemble enfin à quelque chose, et en plus, Mandriva s'offre le luxe de jouer sur le terrain de Canonical en ayant de la valeur ajouté intégré à son bureau.

    Donc, chapeau!

  • # Difficile mise à jour....

    Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

    J'ai essayé d'y passer, à partir d'une 2010.2 powerpack x86_64.

    De mémoire (j'suis pas sur la machine):

    Mise à jour en ligne en suivant leur procédure... problème de libgfortran3 nécessaire pour machin et qui rentre en conflit avec truc (et quand j'essaie de le retirer, par effet de bord ça vire jusqu'à Kde et des éléments du système, j'arrête avant).

    Téléchargé et gravé le DVD pour l'installer en bootant dessus et en zappant mes partitions / et /usr existantes. Problème, il voit bien les découpages llvm de premier niveau, les partitions physiques raid, mais il ne voit pas le raid1 md0 ni les partitions llvm qui sont dedans - et même en ré-associant les deux partitions en raid1 en un md0, il ne voit pas ce qu'il y avait déjà dedans (semble repartir de zéro)... et autant ça ne me gène pas de reformater / et /usr - j'étais parti pour le faire - autant j'aimerais bien conserver mon /home qui est aussi sur ce raid1.

    Essayé mageia sur un portable, pas pu aller jusqu'au bout non plus.

    Je persévèrerais un peu... mais si ça pose autant de problèmes, j'hésite à passer sur une autre distrib (je regarde vers arch...).

    • [^] # Re: Difficile mise à jour....

      Posté par . Évalué à  2 .

      je pense que tu vas devoir faire une réinstallation. Entre Systemd et rpm5, je ne suis pas sûr qu'un simple "urpmi --auto-update" te mette le tout dans un environnement bien stable.

      En tout, cas pour l'utiliser quotidiennement au boulot et chez moi, elle me donne entière satisfaction. Je me suis habitué à Rosa, et c'est vraiment pas mal. J'aime beaucoup le thème (avec accélération graphique).

      • [^] # Re: Difficile mise à jour....

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

        Bon, je vais stocker mes comptes utilisateurs ailleurs avant de tout reformater (la précédente réinstallation complète date de je ne sais plus quand... ça nettoiera les petits trucs qui restaient ici et là). On verra ce WE.

        Q? Est-ce que KMail est toujours dispo (j'ai lu que Thunderbird était utilisé par défaut), et est utilisable (je le préfère à Thunderbird).

    • [^] # Re: Difficile mise à jour....

      Posté par . Évalué à  2 .

      Ça n'a strictement rien à voir avec ton problème, mais si tu dois réinstaller/repartitionner pour une distribution récente, évite de séparer / et /usr.
      Depuis quelques temps (en particulier avec pulseaudio et systemd), si /usr n'est pas accessible au boot (AVANT que les partitions ne soient montées) certaines choses marchent mal, tu ne t'en rends pas compte, car cela échoue silencieusement, mais ce qu'il y a dans /usr est indispensable pour la bonne initialisation de pas mal de nouveaux services. (entre autre pour mapper les id du bus PCI vers des nom de périphériques)
      Pour plus d'infos sur le sujet, http://lists.freedesktop.org/archives/systemd-devel/2011-February/001364.html et il s'ensuit une assez longue discussion sur la mailing list de systemd.

      • [^] # Re: Difficile mise à jour....

        Posté par . Évalué à  5 .

        Depuis quelques temps (en particulier avec pulseaudio et systemd)

        La discussion dans ton lien indique que ça date de bien avant ces 2 sous systèmes.

        Things like locale, certain udev rules, udisks, SMART, the pci db, the usb id, and a lot more have been broken since about always on seperate /usr.

    • [^] # Re: Difficile mise à jour....

      Posté par . Évalué à  3 .

      J'ai fait la mise à jour d'une machine via internet de la 20010.2 en 2011 (64bits avec du raid 0 physique, ext4) hier.
      Pas de problème majeurs pour lors de la mise à jour.
      Par contre, je fais du dual screen avec une carte nvidia et là ça coince : le driver nouveau est en vrac (bug connu), le blob nvidia fonctionne relativement bien mais Kde ne vois qu'un écran "virtuel" de 2580x1024 et ne détecte pas les bords "physiques" des deux écrans (que ce soient en mode twinview ou en xinerama).
      Je m'explique pour ceux qui n'auraient pas l'habitude.
      Dans la version précédentes (et celles d'avant), l'écran virtuel résultant de la fusion des deux écrans physiques permettait que les applications détectent les bords des écrans et la maximisation de la fenêtre se limitait à l'écran où était affiché la dite application (avec moyen de l'étendre sur les deux). Maintenant, les applis s'étendent sur les deux écrans d'office. C'est super lourd.

      J'ai tout retourné, essayé plein de conf dans xorg.
      Mais rien ne fonctionne.
      Si quelqu'un à des pistes pour revenir au comportement initial, je suis preneur.

      • [^] # Re: Difficile mise à jour....

        Posté par . Évalué à  2 .

        Il y a tellement de possibilités (de problèmes et de solutions) que j'en choisirai une :
        Lancez deux serveurs X, un par écran. Cela ne permet pas de glisser les applications de l'un à l'autre de l'écran, mais avec la directive Screen "Screen1" RightOf "Screen0", un exemple (ou Leftof, selon), dans la section ServerLayout afin que la souris puisse se déplacer entre les deux écrans...

        Mais peut être préfèrera tu autre chose ...

        Nvidia ajoute une possibilité parmi les déjà nombreuses possibilités de Xorg, le twinview, qui est un chouilla particulier. C'est génial, le tout, mais attention à ne pas se mélanger les pinceaux :p ce que semble faire Mandriva, là ...

        Pour le manque de détection de la taille réelle, mon avis est que tu devrais essayer de fixer les directives modeline à l'ancienne : fixes dans chaque section "Monitor", pour les deux moniteurs. Puis du côté de la directive metamodes ... Normalement la spécificité nvidia_auto_select suffit. Mais visiblement pas toujours ... Mieux vaut donc fixer pour chaque moniteur un vrai modeline puis déclaré son metamode global.

        Au passage la doc de Nvidia est assez remarquable. Ici tu trouvera un concentré de vieilles docs : peut être que cela te sera utile ? (attention les liens du premier messages sont tout pétés depuis la migration du forum, mais bon, c'est pas comme si on avait pas l'habitude...)

        • [^] # Re: Difficile mise à jour....

          Posté par . Évalué à  3 .

          J'ai déjà du tout essayé à part les modeline à la mano.

          Mes réglages initiaux, c'étaient deux serveurs X avec le serveurlayout mais cela ne marche plus a priori, les fenêtres s'étendant à travers les deux écrans.

          Franchement, je ne comprends plus rien, je suspecte que la mise à jours du driver nvidia à modifier quelque chose où ne prends pas correctement le compte mes réglages.

          Je crois qu'il va falloir que je remette tout à plat et tester méthodiquement.

          Merci pour le lien vers les docs.

          • [^] # Re: Difficile mise à jour....

            Posté par . Évalué à  2 .

            Arf, je viens de lancer ma conf d'origine avec un lxde tout fraichement installé : les applis détectent bien les écrans et se maximisent comme il faut sur un bureau étendu au deux écrans.
            C'est donc kde 4.6.x qui fait du zèle...
            Y a-t-il une option mise par défaut quelque part (pour info, j'ai réinitialisé mon .kde4) ?
            Je vais donc changer de piste.

            • [^] # Re: Difficile mise à jour....

              Posté par . Évalué à  2 .

              C'est Krandr qui s'occupe de randr, l'extension xorg gérant tout ça à chaud maintenant, sur le bureau kde. Cette piste pose une autre question : le bureau kde est il vraiment en opengl ? Se passe t il la même chose en désactivant les effets de kde ? (et en re lançant la session, pour être sûr). C'est peut être encore à côté de la plaque, mais à vérifier quant même : un effet de bord venant de ça.

              Dans tout les cas, utiliser directement xrandr.
              si ça fonctionne, ça isole encore le problème. et surtout pour toi, ça fonctionne, il sera alors simple de se faire un petit script qui vérifie la présence du second moniteur et active le tout correctement.

            • [^] # Re: Difficile mise à jour....

              Posté par . Évalué à  2 .

              pour ré-initialiser kde, il faut aussi virer le fichier TrollTech.conf dans ~/.config. C'est préférable.

  • # courrielleur

    Posté par . Évalué à  6 .

    Je suis le seul que ce "mot" choque?

    • [^] # Re: courrielleur

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      Non, tu es le seul à avoir lu la news :)

      • [^] # Re: courrielleur

        Posté par . Évalué à  7 .

        C'est vrai que pour troller sur Mandriva, nul besoin de lire quelque news que ce soit. Elle parle de quoi celle-ci ?

        • [^] # Re: courrielleur

          Posté par . Évalué à  9 .

          J'ai pas lu non plus, mais a mon avis, ça dit que Mandriva va couler ou qu'elle a racheter une boite...

          => [ ]

          Ps : je plaisante, j'ai lu la dépêche. Elle est d'ailleurs très bien détaillé et tout et tout !

  • # Pas mal

    Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

    Je suis tenté par une distribution basée sous kde, pour avoir une bonne intégration notemment de nepomuk, akonadi et autres qui sont assez défaillant sous kubuntu par chez moi (et cela semble assez courant, le couple akonadi kubuntu est surtout associé à des soucis sur google).

    Les packages de base de Mandriva sont RPM, donc des packages assez connus, même si j'aime beaucoup les deb (quasi-tout est dispo sous deb).

    J'aurai préféré une rolling release, mais cela peut poser des soucis en stabilité...

    Pourquoi pas un essai de cette distribution...

    D'autre ont des retours sur une utilisation quotidienne?

    • [^] # Re: Pas mal

      Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

      Je suis tenté par une distribution basée sous kde, pour avoir une bonne intégration notemment de nepomuk, akonadi et autres qui sont assez défaillant sous kubuntu par chez moi

      Si Mandriva ou Mageia ne te conviennent pas, tu peux aussi tenter Slackware ! L'intégration de KDE y est très bien faite.

      • [^] # Re: Pas mal

        Posté par . Évalué à  3 .

        En plus, sous Slackware comme il n'y a pas de gestion de dépendances, tu peux être en rolling-realase facilement sur les logiciels qui t'intéressent. Par exemple, la version du noyau ne m'intéresse que très peu et je suis resté sur celui de base, par contre, j'utilise kde 4.7.0 et Qt 4.7.4. obtenu grâce à AlienBob.

        Pour réussir, il est quand même conseillé de migre vers la -current (testing sous debian) et de ne pas migrer les couches basses du système. Par exemple, mettre à jour mutt ne devrait pas planter le système, par contre, si tu mets à jour cairo, il y a de grandes chances que plus rien ne marche :)

  • # akonadi konqueror

    Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

    ce sont Firefox et Thunderbird qui occupent, et occuperont, les fonctions de navigateur web et de courrielleur.

    Pas d'Akonadi et de Konqueror par défaut, alors ?

    • [^] # Re: akonadi konqueror

      Posté par . Évalué à  1 .

      Je pense que le soucis pour kmail c'est que Mandriva vient avec la version 4.6.5 de kde. Or kmail2 n'a été migré sous kde 4.6 que sous la version 4.6.4 et que du coup c'est considéré comme étant instable. Quand au navigateur web kde, je trouve rekonq mieux que konqeror et il a pu remplacer firefox.

  • # rpm5

    Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

    Qu'apporte rpm5 de plus ?

    • [^] # Re: rpm5

      Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

      Qu'apporte rpm5 de plus ?

      Ben c'est la branche maintenue par Jeff Johnson donc il faut l'éviter comme la peste.

      • [^] # Re: rpm5

        Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

        Un message d'Eugeni synthétisait de manière assez intéressante l'opposition rpm4/5

        As far as I know, rpm4 is supported by Fedora/RedHat/CentOS and SUSE/OpenSUSE among the major vendors. Rpm5, on its hand, is used by AltLinux and Unity Linux. RPM4 is mostly stable, with long-time pending issues and its behavior is well-known. RPM5 is under constant development, with many features and without any large install base.

        On peut dire que l'orientation rpm5 est d'avoir une plus grande possibilité d'influence et une plus grande réactivité sur RPM, c'est apparemment plus dur avec RPM4 qui est dans le giron de RedHat. C'est aussi un parti pris et une prise de risque technologique.

        Un autre point de vue un peu ancien sur rpm5.org vs rpm.org
        http://trainofthoughts.org/blog/2008/01/06/rpm5-vs-rpm/

        • RPM 5 from rpm5.org uses the original code base and still drives the original RPM CVS repository — after the infrastructure relocation it just now lives on rpm5.org instead of cvs.rpm.org.
        • RPM 5 from rpm5.org is still developed by the original long-term RPM developer Jeff Johnson and the larger team of long-term RPM hackers around him. There was also not even a single gap of the code base maintainance for over 10 years now.
        • RPM 5 provides the larger set of new features and especially addresses the larger scope through its portable cross-platform cross-vendor approach. This way RPM 5 is the more open and future-proof direction.

        Si patrick_g parle ainsi de JBJ, un des mainteneurs de RPM5, c'est peut-être à cause de ce ticket (j'imagine puisqu'il n'y a pas eu d'explication) : https://bugzilla.redhat.com/show_bug.cgi?id=119185
        Mais tout le monde n'a pas dans l'idée que ça fait de lui un méchant, comme on peut le voir dans les commentaires de l'article train of thoughts.

        Néanmoins pour discuter de temps en temps avec lui, je peux dire c'est quelqu'un de très sympa mais un peu farfelu :)

        • [^] # Re: rpm5

          Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

          Si patrick_g parle ainsi de JBJ

          En fait je me souvenais avoir écrit un post plus détaillé au moment de la sortie de rpm5 : https://linuxfr.org/nodes/22712/comments/896797

          A la relecture je me suis gourré sur le fait que cette branche allait tomber dans l'oubli...mais je ne me suis pas gourré sur le fait que les principales distros ne veulent à aucun prix utiliser le code de JBJ et préfèrent leur branche maintenue collectivement. Au moins comme ça on ne dépend pas des lubies d'un type...hum...bizarre.

          • [^] # Re: rpm5

            Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

            On dépend très souvent de lubies de gens aux caractères... variés.
            À commencer par les CEO, parfois pour le mieux (du moins pour l'entreprise, cf S Jobs) ou pour moins bien (S Elop)

            Pour revenir à cette histoire, il y a eu justement des interpétations différentes du passé, et certaines, à la faveur d'un éclairage plus tamisé par le temps écoulé, sont justement en défaveur du comportement que certaines personnes ont eu vis à vis de JBJ.

            Si rpm5 n'avait été qu'un "hameçon", il aurait depuis longtemps abandonné, et arrête d'y contribuer régulièrement depuis plus de 4 ans.

            Le point de vue de Ralf S. Engelschall est intéressant à ce propos

            Well, I know this Bugzilla bug report and its long reply chain, of course. Sure, Jeff’s technical point of view was not shared by most people. But this IMHO doesn’t mean that he is a bad team player. I myself know best that as a software developer it is far more important to be able to say a strong “no” instead of saying a weak “yes” just to please others and to avoid a nasty debate. I personally have no problems with developers who keep strongly “fighting” for their position even if great counter-positions exist.
            Also keep in mind that AFAIK others started to call Jeff a “moron” in this reply chain and this way theirself stopped being factual. If I would get called a “moron” I also would stop being happy to solve someones problem, especially if my initial point of view on the solution was different anyway.
            Finally, everybody has good and bad days and I think it is not fair that all people reduce the opinion on Jeff just to a few replies to a over-hyped bug report reply chain. I passively “observed” his RPM development for a longer time and now in-depth also worked with him at rpm5.org for the last 7 months and I cannot share the global opinion which is stated about him.
            Sure, Jeff has strong personal opinions and fights for them. And sure, some of those might look strange from a different point of view. But that’s just usual and part of everybody’s life. The same applies to all other people. So, I personally at least do not have any problem with him as my experience is that he is always willing to really improve RPM if it really makes sense and the request is expressed without being offensive and with strong sustainable technical arguments.
            Finally, AFAIK the database in the cited bug report was not really “corrupt”…

      • [^] # Re: rpm5

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

        Si quelqu'un a une vraie réponse technique à fournir, je suis preneur aussi. Ne serais-ce que pour comprendre le choix de Mandriva.

        Merci à toi lecteur.

        • [^] # Re: rpm5

          Posté par (page perso) . Évalué à  7 .

          Le gros argument technique en faveur de rpm5, c'est son comportement transactionnel (ACID behavior), censé garantir la cohérence de la base à tout moment, même si l'installation est sauvagement interrompue à grand coup de CTRL+C, et permettre éventuellement des retour en arrière (rollback) facilité. Personnellement, j'ai surtout constaté un énorme impact sur les temps d'installation, ce qui parait peut-être un prix raisonnable à payer pour une telle sécurité, mais j'ai du mal à me sentir sensibilisé sur le sujet faute d'avoir jamais expérimenté une situation aussi catastrophique. Sur l'usage au quotidien, en terme de création et maintien de paquetages, je n'ai rien vu d'extraordinaire, surtout des nettoyages cosmétiques que l'on retrouve dans rpm 4.8. Et ce ne sont pas les réponses laconiques ou au contraire ultra-techniques aux demandes d'explications que j'ai vu passer sur cooker qui vont me convaincre de l'intérêt.

          Par ailleurs, le changent de mandriva s'explique aussi largement par le contexte. Vu que quasiment toute l'équipe technique est partie un peu brutalement l'été dernier, il s'est juste trouvé quelqu'un pour devenir le mainteneur de rpm, et précipiter une migration qui avait jusqu'ici été refusée sur la base de discussion techniques. Forcément, c'est beaucoup plus simple de prendre des décisions quand il n'y a plus personne pour en discuter...

          • [^] # Re: rpm5

            Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

            N'y aurait-il pas un petit fond de troll Mageia/mandriva voilé par une discussion rpm4.8/5 ? Les critiques sont intéressantes. Je vais essayer d'apporter un léger éclairage.
            Mandriva, du moins la direction nouvelle de Mandriva, était en effet intéressée par le fait d'engager Per Øyvind et Jeff qui sont tous deux les développeurs upstream les plus actifs @rpm5.org, alors que personne dans la communauténe s'implique activement dans le développement de rpm4, du moins dans les remontées upstream. Mais c'est du à la raison suivante :
            2. rpm5 est moins focalisé sur Fedora, tandis que l'orientation spécifique de rpm.org sur fedora/redhat est aussi confirmé par un des dévelopeurs upstream : http://lwn.net/Articles/441297/

            This makes the RPM project a not very contributor friendly environment. While we try to be more approachable the technical necessities make the RPM project a bad place for people seeking self-fulfilment. As a result the development is - and has always been - a "Red Hat show" with some individual contributions - most of them from other RPM based distributions.

            Donc la différence est moins technique que philosophique. En effet, le grand argument technique n'est pas ACID, mais le fait d'être capable d'influencer en upstream et d'avoir des développeurs qui travaillent activement sur ​​la source upstream, un travail sur la rationalisation du packaging afin d'encourager la normalisation en upstream, plutôt que des pratiques de packaging fragmentées, avec de nombreux patches maison
            Quant aux choix de Per Øyvind et Jeff, il n'y avait pas vraiment beaucoup d'autres candidats dans la communauté capable de maintenir RPM avec une expérience assez solide du développement rpm, mis à part Nanar qui était aussi @rpm5.org

            D'un point de vue technique, oui rpm4 et 5 sont très proches. En ce qui concerne les deux branches, les développeurs de rpm4 suivent de près le travail effectué sur rpm5 et le backportent souvent sur rpm4. Une discussion en parlait il y a quelques années, sur la ML opensuse :
            http://osdir.com/ml/linux.suse.opensuse.packaging/2007-10/msg00076.html http://osdir.com/ml/linux.suse.opensuse.packaging/2007-10/msg00079.html

            • Actually, I remember that mls and jeff always have extensive conversations, whenever they meet. :-)
            • From what I can remember from IRL discussions with Jeff is that the main goals of RPM 5 were actually to put the disparate and parallel efforts of the different distributions back in common. Which is why I'm wondering Novell/SUSE isn't involved.
            • It's just that there are two branches of rpm, one stable branch (maintained by Panu) and one development branch (maintained by Jeff). We need a reliable version, so we use the stable branch for now. At some time in the future, Jeff's branch might be copied into the stable branch.

            Le nettoyage dont tu parles est aussi en grande partie un backport du travail de Per Øyvind dans rpm5 vers rpm 4.6, avant le fork de Mageia. L'intérêt majeur encore une fois de rpm5 est que les améliorations sont remontées en upstream, alors qu'elles sont plutôt maintenues localement (voire refaite à nouveau) par Mageia notamment via le travail, très bon par ailleurs, de Dexter Morgan. C'est à dire que d'autres distro (Unity Linux, yoper, alt linux) pourront profiter du travail upstream des dev @rpm5 (et indirectement, certaines distros utilisant rpm4) Ça ne va rien changer fondamentalement à la distribution, et ça ne fait pas de Mageia une distribution moins bonne que Mandriva ou toute autre distro utilisant rpm5, en tout cas du point de vue utilisateur final, ça ne change quasiment rien. Si je peux me permettre la comparaison cavalière, pour l'utilisateur final c'est un peu comme comparer xhtml2 et html5.

            En ce qui concerne les temps d'installation, je n'ai pas remarqué de 'lenteur', mais je vais procéder a quelques benchmarks, tu as piqué ma curiosité.

            • [^] # Re: rpm5

              Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

              Le nettoyage de rpm 4.6 ne vient pas vraiment de Per Oyvind, plus des gens de Suse et de Red Hat ( notament celui que tu cites plus bas dans le commentaire ). Per Oyvind a porté des patchs en partie écrit par d'autres de Mandriva ( pixel, etc ) sur rpm5, et a rajouté ses idées à lui sans les annoncer ( exemple, les histoire de distEpoch, les histoires de %exclude etc ), entrainant des problèmes sur le système de build ( parce que oups, si on rajoute des tags, faut rajouter ça sur la miroir qui génère les indexes , et visiblement, personne n'a pu lui dire avant l'upload de rpm5, vu qu'il a fait les trucs dans son coin pour éviter les discussions et ce qui a entrainé des soucis bloquant tout le monde fin 2010 ) et des discussions houleuses ( qui ont poussés notamment le mainteneur de samba et de ldap à quitter le projet Mandriva, parmi tant d'autres https://www.mageia.org/pipermail/mageia-dev/20110303/002891.html ).

              Et contrairement à ce que tu dit, il y a des gens externes à Red hat qui contribue à rpm.
              Au moins un patch de Mandriva a été poussé sur rpm comme tu le fait remarquer ( par un volontaire de Mageia de surcroit ), c'est donc bien la preuve que c'est faisable ( exemple : http://lists.rpm.org/pipermail/rpm-maint/2011-March/002995.html ).

              Et du coté de rpm.org, on retrouve aussi des patches de gens de la communauté Fedora ( comme Vile Skytta ), ou des gens payés par Suse ( comme Michael Schroeder ). Il faut reconnaitre que c'est pas un travail que grand monde est prêt à faire sur son temps libre si la condition est de ne pas casser la compatibilité avec les vielles versions, comme maintenir la glibc. Et si j'en croit un dev rpm5 sur lwn, c'est pas vraiment la préoccupation de l'équipe rpm5 ( cf http://lwn.net/Articles/441282/ : "the reunification of version compare with dpkg" , chose qui va sans doute caser divers specs à gauche à droite, un peu comme le changement non discuté sur la sémantique de %exclude ).

              L'équipe est ouverte à la discussion, j'ai croisé Florian Festi ( dev rpm ), je l'ai vu discuter avec Olivier Thauvin ( ex commiteur rpm5 ) pendant une soirée entière, donc on ne peut pas dire ( ce que Per Oyind fait réguliérement, malgré d'une part un reality check : http://lists.mandriva.com/cooker/2011-05/msg00019.php et malgré les faits comme les liens que j'ai posté ici )

              Et non, il n'y a pas eu vraiment de duplication du travail par Mageia, vu qu'il s'agit de base de code différentes. Se dire que les projets font la même chose aprés 3/4 ans est une simplification. Soit il n'y a eu aucun changement majeur, et dans ce cas, pourquoi est ce qu'on dit que rpm5 est une avancée si le code est exactement le même, et pourquoi le BS de Mandriva a explosé si il n'y a pas eu de changements significatifs/
              Ou alors il y a eu des changements, et dans ce cas, c'est pas de la duplication, comme n'importe quel personne ayant un peu d’expérience en dev te le diras.

              Pour les histoires de lenteurs, il suffit de 2 seconde de recherche sur un moteur comme google pour trouver ça :
              http://lists.mandriva.com/cooker/2011-01/msg00093.php .

              Enfin, si tu parles d'avoir le code poussé upstream chez rpm5, c'est pas sans causer des soucis entre les 2 devs actifs :
              http://www.mail-archive.com/rpm-devel@rpm5.org/msg04893.html
              D'ailleurs, le code est poussé assez souvent entre des #ifdef, ce qui induit des comportement différent de rpm entre les distributions,, donc on repassera pour la partie "contribuer upstream". Si chaque distribution à une version différente du code compilé, ça reste toujours la même panade et l'unification n'est qu'illusoire pour faire croire au non codeur que du travail propre est fait. C'est du même niveau que les specs multi distribution de Jpackage.

              Les patchs de Suse sont aussi poussés chez rpm.org, donc je ne voit pas ou est ce qu'il y a une nouveauté ( exemple :
              http://lists.rpm.org/pipermail/rpm-maint/2011-May/003022.html , http://lists.rpm.org/pipermail/rpm-maint/2011-May/003010.html .

          • [^] # Re: rpm5

            Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

            précipiter une migration qui avait jusqu'ici été refusée sur la base de discussion techniques.

            Mmm, pas vraiment technique mais stratégique. S'orienter vers rpm5 est un gros travail de nettoyage, et beaucoup se disaient que la compatibilité avec les distros majeures risqueraient d'être cassée (enfin, pour trouver un paquet compatible avec toutes les distros rpm majeures, faut quand même se lever assez tôt.) L'argument qui avait été mis en avant par Arnaud Laprévote, IRL (donc je n'ai pas les sources) c'était que Mandriva ne devait plus rester dans l'ombre de RedHat et Novell, et donc pouvoir prendre la main sur le développement de RPM sans être dépendant d'un concurrent.

            Vu que quasiment toute l'équipe technique est partie un peu brutalement l'été dernier

            Oui, c'est triste, pour la partie française, en particulier. (ce qui ne veut pas dire que les restants, ainsi que les différents contractuels, l'équipe brésilienne, la nouvelle équipe russe, les nouveaux arrivés et la communauté sont des tanches) La vie de l'entreprise Mandriva SA est dure... Il y aura sûrement encore bientôt, malheureusement, d'autres réglements de comptes publics, mais encore une fois, l'entreprise Mandriva, et sa vie interne et la distribution Mandriva à laquelle participe aussi la communauté sont deux choses disctinctes in fine, même si étroitement liées dans leur vie, et il est dommage de dénigrer une distro et ses qualités pour des querelles lié à notre univers capitaliste (oserais-je dire "de merde"...).

            • [^] # Re: rpm5

              Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

              C'est un argument quand même moisi, vu que Mandriva dépend grandement de ses concurrents sur les offres de virtualisation, sur le support du noyau, sur la glibc et sur à peu prêt tout en fait.

              Quant à savoir si ceux qui reste sont des tanches, je pense que personne n'a évoqué ça à part toi ici.
              D'ailleurs, le simple fait que tout les gens qui partent de la boite depuis quelque mois se fasse débaucher soit par Intel, par Canonical, soit par Red Hat en dit long sur leurs compétences.

              Toutefois, j'aurais un certain nombre de point à faire remarquer :
              - 2 mois de retard sur la sortie de la distro
              - un cassage en beauté lors de la sortie d'une version mineure ( 2010.2 )
              - installation réseau qui marche plus ( cf mail sur cooker )
              - plus personne pour maintenir xorg ( cf divers postes de forums )

              et des gens qui pousse des paquets dans main/release, censé être bloqué, des pétages en masse du BS du au passage à rpm5. Donc visiblement, les compétences présentes et réstantes ne suffisent pas vraiment à résoudre les problèmes qui se posent, et je pense qu'il y a un souci.

              Quand à séparer la distribution et la société, c'est bien jolie mais ça fait 5 ans que la communauté a tenté de pousser ça, et ça n'a jamais marché, d'où aussi la création de Mageia ( cf ma présentation pour SOlution Linux ).
              Et vu que la société a décidé d'agir d'abord puis d'écouter parfois après tout en réduisant la voilure de la communauté ( cf rpm5, cf flash, cf changement de release process et du planning, cf la suppression de mon compte admin du svn ), je pense qu'il est totalement illusoire de vouloir séparer les 2 alors que Mandriva n'a jamais autant abusé de son statut de sponsor principale.

              De plus, le mépris envers les procédures mises en place au cours des années par les salariés de Mandriva ( ou de Rosa labs ), comme http://permalink.gmane.org/gmane.linux.mandrake.cooker.devel/312545 est révélateur de la non séparation des choses. Et c'est pas tant de voir des gens dire ça qui est important que de voir que personne ou presque en dehors de la communauté ne réagit.

  • # à vie ?

    Posté par . Évalué à  8 .

    MandrivaSync : ... un service de stockage gratuit de 2 Go de données utilisateur dans le "cloud", ce stockage étant assuré "à vie" dans les serveurs de Mandriva.

    à vie de qui ? --> []

  • # Enfin une information powerpack

    Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

    Bonjour
    je suis ravi qu'enfin on est une information sur la powerpack Je ne discuterai pas le choix politique de mandriva.Cependant utilisateur de powwerpack depuis "mandrake 8" je suis étonné du manque de communication au sujet de la PP. Pourquoi attendre une semaine aprés la sortie de la 2011 pour dire que la PP n'existera plus?. Il aurait été plus franc de dire clairement les choses depuis le début. Mandriva a toujours eu un réel problème de communication, je croyais qu'avec la nouvelle équipe la communication serait beaucoup mieux.
    J'ai le sentiment que les utilisateurs de la PP ont été bafoués encore une fois. Le comble lorsque je vais dans mon espace pour télécharger la PP je vois un lien : "zone de téléchargement powerpack", alors qu'il n'y a pas de PP. Sur le site de mandriva dans le bandeau "publicitaire" de la 2011 il y a un lien "acheter" qui renvoie vers une PP 2010... (c'est sûrement pour écouler le stock..). Que dire de ceux qui ont les mois précédents fait un abonnement ou renouvellement PP...Vraiment je ne comprends plus la politique de communication de mandriva, j'étais fidélité a mandriva depuis des années mais je vais tranquillement aller voir ailleurs d'autres distributions.
    amicalement

    • [^] # Re: Enfin une information powerpack

      Posté par . Évalué à  4 .

      Le Powerpack n'apportait rien à l'utilisateur, depuis belle lurette.
      Fut un temps où il y avait un ou deux logiciels payants dedans, par exemple des codecs et le lecteur de dvd de Fluendo (mais d'autres distributions donnaient les mêmes codecs, telle OpenSuSe qui avait achetée des licences Fluendo pour les donner dans leur OpenSuSe).
      Il y aussi eu parfois des démos de jeux. Par exemple un jour de courses et de cascades assez célèbre. Mais là encore ce type de démo peut être trouver par ailleurs.

      La facilité d'installation entre powerpack et version free, pour les drivers propriétaires, a d'abord été mise en balance lors de l'arrivée de la version One, livecd qu'on installe en un click et qui contient ces drivers. Ensuite cette différence de facilité a été définitivement réduite a néant lors de la mise en place du dépôt non-free, configuré en un click au premier boot d'une nouvelle installation.

      La seule vraie plus value du powerpack, IRL, a été la présence d'un superbe bouquin, une fois, et une seule, venant en plus du classique manuel, dans les boites.

      Et le gros avantage commercial de la powerpack était d'être distribué comme boite dans les points de vente. Beaucoup de gens ont rencontrés linux, puis gnu, grâce à cela. Là aussi les points de vente ne se bousculaient plus pour acheter les boites, passé 2008, il me semble.

      Donc le powerpack avait deux avantages :
      _ être physiquement présent en points de vente : ce n'est plus le cas depuis ~ 2008
      _ proposer des drivers proprios et des versions de démos : la version free configure en un click le dépôt non-free.

      Et avait un inconvénient :
      _ nourrir le troll que "mandrake|mandriva|rosa" c'est payant et la version gratuite est moins bien.

      On ne perds rien en perdant le powerpack.
      Au final, depuis quelques années il ne servait plus que pour financer le projet, de manière plus sympathique qu'un tshirt ou une tasse de café.

      • [^] # Re: Enfin une information powerpack

        Posté par . Évalué à  2 .

        Y'avait pas du support inclus dans la Powerpack ?

        • [^] # Re: Enfin une information powerpack

          Posté par . Évalué à  2 .

          Effectivement :
          1 mois de support (il me semble) dans le périmètre de l'installation.
          Autant dire, inutile ;-) Installer une mandrake n'ayant jamais nécessité de support particulier lol

          j'ajoute juste un mot sur ce que dis NickG, le rejoignant sur le fait que soutenir le projet par un achat de dvd à télécharger ou de boite était bien sympa, c'est clair. On peut soutenir le projet en faisant un versement, depuis quelques temps (deux ans ?) perso autant, tout comme NickG j'achetais systématiquement les boites, autant je n'ai jamais fait un versement pur. Les boites étaient bien sympa. En essayant de se mettre à la place de la société, on peut comprendre que le fait d'éditer des boites n'était plus valable, d'une part. Et d'autre part le fait de proposer un powerpack en téléchargement n'était plus intéressant en balance du préjudice de réputation subit ("ouhai mandrake c'est payant"). Le précédent commentaire était plus pour mettre en exergue une situation, et non un avis personnel (ayant le même que lui à peu près)

      • [^] # Re: Enfin une information powerpack

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

        Fait le calcul, mon estimation est qu'il faut vendre 3 pwp par heure pour financer 1 seul ingé ( et mal le payer ) ( estimation à 25e de bénéf par pwp, pas de support ). Donc bon...

      • [^] # Re: Enfin une information powerpack

        Posté par . Évalué à  3 .

        Par exemple un jour de courses et de cascades assez célèbre.

        Flatout :)

        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

    • [^] # Re: Enfin une information powerpack

      Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

      Pourquoi attendre une semaine aprés la sortie de la 2011 pour dire que la PP n'existera plus ?

      Parce que tout est fait à l'arrache, tout comme la release 2010.2, parce que les personnes qui avaient encore un peu de considération pour la communauté se sont retrouvé à la porte ?

      Le site web n'est pas à jour, plus personne ne s'en occupe ( suffit de voir http://www.mandriva.com/fr/about/people.html ). Le cluster explose, plus personne s'en occupe, plus assez de moyens ( et bien sur, ayant refuser l'aide de la communauté, tout le monde est coincé mais c'est pas grave, parait que la société nous écoute ).

    • [^] # Re: Enfin une information powerpack

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

  • # Le futur de Mandriva

    Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

    In the last months I have not been paid. It has been, and still is, an uncertain situation with an uncertain future in which I was still hoping that Mandriva would recover from their financial problems. But slowly hope and savings are running low.

    http://trueg.wordpress.com/2011/09/13/nepomuk-fundraiser/

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.