Rudder 4 — nouvelle version de la solution de Continuous Configuration

46
20
avr.
2017
Administration système

Un peu plus de deux ans après la sortie de Rudder 3, une nouvelle version majeure voit le jour, et avec elle de nombreux changements qui distinguent encore davantage Rudder des outils de gestion de configuration classiques.

Dashboard Rudder 4

Rudder est une solution libre et multi‐plate‐forme de Continuous Configuration (gestion de configuration et audit en continu), visant particulièrement les besoins d’infrastructures de production.

Résultat électoral : le nouveau DPL est…

Posté par . Édité par Davy Defaud, Yvan Munoz, palm123, Benoît Sibaud, patrick_g et BAud. Modéré par patrick_g. Licence CC by-sa
38
21
avr.
2017
Debian

La période électorale franco‐française arrive bientôt à son terme, ce qui nous a valu des journaux sur les systèmes de vote et d’autres, un peu plus gratinés, de colleurs d’affiches. Pendant ce temps, dans le monde du logiciel libre, une élection avait lieu de son côté : Debian élisait son nouveau responsable en la personne de Chris Lamb. Cette dépêche est l’occasion de revenir sur son déroulement et son résultat.

Sortie d’Ubuntu 17.04 Zesty Zapus : la croisée des chemins

41
17
avr.
2017
Ubuntu

Sortie le 13 avril 2017, Ubuntu 17.04 est la vingt‐sixième version d’Ubuntu. Contrairement à Ubuntu 16.04 LTS, cette version est davantage destinée aux utilisateurs expérimentés et ne sera maintenue que pendant neuf mois.

Cette version marque aussi la fin d’une époque, car son cycle de développement fut le théâtre des dernières évolutions de Unity (7 et 8) et des efforts de convergences (téléphones et tablettes) avant que l’abandon pur et simple du projet ne soit annoncé le 5 avril 2017.

La coïncidence a voulu que le nom de code de cette version charnière tombe sur la dernière lettre de l’alphabet : Zesty Zapus, soit le zapus vif.

Image de Zapus USFWS, domaine public

Parution de 0 A.D. alpha 21 Ulysses

46
23
avr.
2017
Jeu

0 A.D. : Empires Ascendant est un jeu vidéo de stratégie historique en temps réel (RTS) 3D développé par Wildfire Games. C’est un projet libre (code sous GNU GPL v3, données sous CC BY-SA 3.0) au développement ouvert, visant des standards de qualité artistique comparables à ceux de l’industrie, ainsi qu’un grand respect de la réalité historique.

Le jeu, multi‐plate‐forme et multilingue, permet d’incarner douze factions qui ont marqué l’histoire entre les rives de l’Atlantique et la chaîne de l’Himalaya, au cours de la période allant de -500 à -1.
0 A.D. : Empires Ascendant a été libéré en 2009. Le jeu est actuellement en cours de développement et une communauté de joueurs conséquente s’est déjà construite autour.

Cette dépêche présente la version alpha 21 du projet.

0 A.D. logo 320px

PacketFence version 7 est disponible

23
21
avr.
2017
Sécurité

Inverse annonce la sortie de la version 7 de PacketFence. PacketFence est une solution de conformité réseau (NAC) entièrement libre (GPL v2) et reconnue. Procurant une liste impressionnante de fonctionnalités telles qu’un portail captif pour l’enregistrement ou la remédiation, une gestion centralisée des réseaux filaire et sans fil, la prise en charge du 802.1X, l’isolation de niveau 2 des composantes problématiques, l’intégration aux détecteurs d’intrusions tels Snort et Suricata, la reconnaissance d’appareils avec Fingerbank et plus encore. PacketFence peut être utilisé pour sécuriser efficacement aussi bien des réseaux de petite taille que de très grands réseaux hétérogènes.

Logo PacketFence

La version 7 de PacketFence apporte de nombreuses améliorations telles que la réplication multi‐maître avec une grappe de serveurs MariaDB Galera, le prise en charge du protocole IPv6, l’intégration du langage Go pour les modules de coupe‐feu et le répartiteur de requêtes HTTP, une refonte majeure de l’interface Web d’administration et plus encore.

Sortie de Terraform 0.9

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, ZeroHeure, Benoît Sibaud, palm123 et Nils Ratusznik. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa
25
17
mar.
2017
Cloud

Le 15 mars 2017 a été annoncée la sortie de la version 0.9 de Terraform par HashiCorp (Vagrant, Consul, Nomad, etc.).

Terraform est un outil d’Infrastructure as Code qui permet de décrire et créer son infrastructure sous forme d’un code source déclaratif. Il est en partie équivalent à des outils tels puppet, Ansible ou Chef (pour la partie infrastructure).

Pour ce faire il s’appuie sur un ensemble de providers permettant de manipuler des ressources Amazon Web Services, Google Cloud, OpenStack, mais aussi Docker, Nomad, etc. La liste est longue et continue régulièrement à s’agrandir.

Meilleures contributions LinuxFr.org : les primées de mars 2017

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud et Benoît Sibaud. Modéré par Yvan Munoz. Licence CC by-sa
17
17
avr.
2017
LinuxFr.org

Nous continuons sur notre lancée de récompenser ceux qui chaque mois contribuent au site LinuxFr.org (dépêches, commentaires, logo, journaux, correctifs, etc.). Vous n’êtes pas sans risquer de gagner un abonnement à GNU/Linux Magazine France ou encore un livre des éditions Eyrolles ou ENI. Voici les gagnants du mois de mars 2017 :

Abonnement d’un an à GNU/Linux Magazine France (éditions Diamond) :

Livres des éditions Eyrolles et ENI :

Les livres qu’ils ont sélectionnés sont en seconde partie de la dépêche. N’oubliez pas de contribuer, LinuxFr.org vit pour vous et par vous !

Firefox OS / B2G OS : passé, présent, [no future]

43
13
avr.
2017
Mobile

Firefox OS aujourd’hui aussi présent sous le nom de Boot to Gecko (ou B2G OS) est un système d’exploitation pour téléphones, tablettes, télévisions et objets connectés. Il a été développé par Mozilla Corporation qui l’a présenté officiellement en février 2012.
Logo Firefox OS

Cette dépêche retrace les grandes lignes de l’évolution de Firefox OS depuis ses premières versions jusqu’à sa fin. B2G (Boot to Gecko) est le nom de développement du système et celui autorisé pour la diffusion non officielle de Firefox OS.

NdM : Cette dépêche a été initiée il y a pas mal de temps et a été pas mal retouchée en modération, elle ne reflète donc pas forcément la vue de l’auteur.

Logo de B2G

NetBSD 7.1

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, David Marec, ZeroHeure, Nÿco et palm123. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa
Tags :
45
7
avr.
2017
NetBSD

La fondation NetBSD a annoncé le 11 mars 2017 la disponibilité de NetBSD 7.1, première mise à jour de fonctionnalités de la branche 7 du système.

NetBSD est un système d’exploitation libre, de type UNIX, dérivé de Net/2, 4.3BSD et 386BSD. Il est ainsi un héritier tout droit issu de BSD UNIX et, en réalité, le premier projet à avoir posé les bases de ce qui allait devenir un « projet communautaire ». Ce système met l’accent sur la propreté de son code source, sa lisibilité et, par extension, sa portabilité. Il est aussi connu pour avoir été la base d’OpenBSD.

Cette nouvelle version semi‐majeure fait suite à la version 7.0, disponible depuis octobre 2015, et ayant déjà fait l’objet de deux mises à jour mineures (qui n’ont pas fait l’objet de dépêche).

NetBSD

Une partie des changements est détaillée en seconde partie de cet article, et reprend en grande partie la page d’annonce.

Org-mode 2/5 : Insérer des tableaux dans vos notes

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, Nils Ratusznik et palm123. Modéré par Nils Ratusznik. Licence CC by-sa
Tags :
26
13
avr.
2017
Doc

Org-mode est un mode de l’éditeur de texte GNU Emacs utilisé pour la prise de notes, la gestion de tâches, la publication de documents, de blogs, les bibliographies, etc., même la synchronisation avec un smartphone ! Oui, oui, oui, les possibilités d’utilisation d’org-mode sont nombreuses et diverses. Tout ça en texte brut.

Ben Maughan de Pragmatic Emacs a rédigé cinq tutoriels d’introduction à Org-mode sur la prise de notes et leur publication. La suite présente son deuxième article (traduit en français avec l’accord de l’auteur).

NdM : j’ai profondément revu la traduction initiale de ptitjano pour conserver le style rapide, concis et rythmé de l’auteur.

Oui, Illico !

Posté par . Édité par ZeroHeure, Nils Ratusznik, Nÿco, Davy Defaud, Xavier Teyssier, Benoît Sibaud, Anonyme et palm123. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa
Tags :
36
10
avr.
2017
JavaScript

Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite.
> Dis Arnaud, tu n’aurais pas un outil magique pour m’aider à nettoyer mes données et m’éviter d’y passer ma journée ma soirée mon week‐end ? :(
> Si, Illico !

En très court, Illico propose un catalogue de fonctionnalités prêtes à l’emploi, génériques (paramétrables) pour améliorer la qualité des données.

Et en une minute, Illico, c’est quoi ?

Illico Editor est un couteau suisse de la qualification de données, en JS/HTML, publié sous licence GPL v3. L’outil s’adresse à tous et toutes (et pas uniquement à des expert·e·s informatiques) et permet de manipuler, corriger, re‐structurer des données en quelques clics. Par exemple, des données issues d’un tableur, d’une base de données, d’une application métier, etc., que l’on souhaite corriger ou pour lesquelles on souhaite établir des indicateurs statistiques simples ou complexes, lister et filtrer ces données, les enrichir avec d’autres sources, etc.

Ubuntu abandonne Unity, Mir et le mobile !

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, Nils Ratusznik, Nÿco, Benoît Sibaud, palm123, Lawless et j. Modéré par Nils Ratusznik. Licence CC by-sa
51
7
avr.
2017
Ubuntu

Le premier avril est déjà passé et pourtant Mark Shuttleworth vient d’annoncer l’abandon de l’environnement de bureau Unity pour les futures versions d’Ubuntu. Sont également abandonnés les efforts de convergence avec les smartphones.

Unity et Mir sont dans un bateau, Unity tombe à l’eau. Qu’est‐ce qui reste ?

Mir ? Non, Mir n’a aucun intérêt sans le reste. « Nous n’avons pas d’autres choix réalistes que celui d’utiliser Wayland, puisqu’Ubuntu bascule sur GNOME. » (Michael Hall, Canonical Community Manager). Alors qu’est‐ce qui reste ? Que reste‐t‐il en effet des nombreuses idées de Mark Shuttleworth et de son projet de changer le monde ?

Si ça sonne comme une intro de philo ou de brèves de comptoir, c’est que la présente dépêche a été rédigée en piochant dans les commentaires échangés sur ce journal de patrickg. Je ne suis donc pas toujours de mon avis !

Unity et Mir

Challenge de code « Coders of the Caribbean » du 14/04 au 24/04 2017

17
12
avr.
2017
Jeu

La plate‐forme CodinGame vous invite à son prochain concours de programmation d’intelligence artificielle en ligne : Coders of the Caribbean. L’événement se déroulera en ligne du vendredi 14 avril 2017 à 18 h (heure de Paris) au lundi 24 avril à 10 h. La participation est gratuite et ouverte à tous.

Coders of the Caribbean est un jeu de type multi‐joueur où les participants devront développer un bot capable de rivaliser avec d’autres bots de manière autonome. Les participants commencent en ligue Bois 2. De nouvelles règles sont ajoutées à chaque passage de ligue, jusqu’en ligue Bronze. Les ligues Argen, Or et Légende seront ouvertes respectivement le lundi, mercredi et vendredi.

Illustration

Org-mode 1/5 : gérer ses notes avec GNU Emacs

Posté par (page perso) . Édité par Davy Defaud, Nÿco et Benoît Sibaud. Modéré par Xavier Claude. Licence CC by-sa
37
11
avr.
2017
Doc

Org-mode est un mode de l’éditeur de texte GNU Emacs utilisé pour la prise de notes, la gestion de tâches, la publication de documents, de blogs, les bibliographies, etc., et même la synchronisation avec un smartphone ! Oui, oui, oui, les possibilités d’utilisation d’org-mode sont nombreuses et diverses. Tout ça en texte brut.

Peut‐on tout faire ? N’essayez pas, sous peine d’échec ! Carsten Dominik, le créateur conscient d’avoir lancé un monstre tentaculaire, résume parfaitement la situation :

« N’essayez pas de configurer l’ultime système de gestion de tâches dès le début. Car vous n’avez aucune idée de ce que ce système devrait être. Ne configurez pas pleins d’états et d’enregistrements dès le début, avant que vous n’ayez vraiment le sentiment que cela correspond à vos besoins. Ne définissez pas un tag « @ordinateur » seulement parce que David Allen en a un, même si vous êtes assis devant un ordinateur toute la journée ! Commencez par créer et gérer une petite liste de tâches et développez ensuite votre propre système au fur et à mesure que le besoin s’en fait sentir. J’ai créé Org-mode pour permettre ce processus de développement. »

Parti d’un constat similaire, Ben Maughan de Pragmatic Emacs a rédigé cinq tutoriels d’introduction à Org-mode sur la prise de notes et leur publication. La suite présente son premier article (traduit en français avec l’accord de l’auteur).

NdM : j’ai profondément revu la traduction initiale de ptitjano pour conserver le style rapide, concis et rythmé de l’auteur.

Signature d’une convention INRIA‐UNESCO autour de Software Heritage

25
4
avr.
2017
Science

Le 3 avril 2017, l’INRIA et l’UNESCO ont acté une convention autour du projet Software Heritage pour assurer la préservation du patrimoine logiciel. La signature a eu lieu en présence d’Irina Bokova, directrice générale de l’UNESCO, de François Hollande, président de la République française et d’Antoine Petit, président directeur général de l’INRIA.

Software Heritage a pour but de collecter, d’archiver et de rendre disponible les codes sources accessibles publiquement (pas forcément des codes sous licence libre donc, mais notamment tous ceux sous licence libre). La plate‐forme Software Heritage a été lancée en juin 2016 (voir ce journal), après un an et demi de développement. Elle contenait alors 22 millions de logiciels. Les objectifs de préservation et de partage de ce patrimoine logiciel mentionnent les aspects culturel, industriel, éducatif, scientifique et de recherche.

Lors d’une conférence au FOSDEM 2017, en février, il était question de plus de 45 millions de logiciels.

Elle contient désormais 55 millions de projets logiciels, avec plus de trois milliards de fichiers source uniques (notamment les projets Debian et GNU, ainsi que GitHub), ce qui en fait la plus grande archive de code de la planète.

Si les projets hébergés ne sont pas tous libres, l’ensemble du code de l’infrastructure est lui développé sous licence libre, via la forge du projet (une instance de phabricator).