Sondage Quel type de chauffage avez vous chez vous ?

Posté par (page perso) .
9
2
déc.
2012

Je ne fais pas de différence entre un chauffage central et un chauffage individuel. Je parle de la source de chauffage que vous utilisez chez vous.

  • à base d'hydrocarbures (gaz, fioul, charbon, etc.) :
    1148
    (38.7 %)
  • au bois :
    298
    (10.0 %)
  • à l'ordi (différent du chauffage électrique) :
    257
    (8.7 %)
  • électrique (y compris solaire photovoltaïque) :
    780
    (26.3 %)
  • solaire thermique :
    21
    (0.7 %)
  • animal (au dessus de l'étable par exemple) :
    20
    (0.7 %)
  • musculaire (quand j'ai trop froid, je fais de l'exercice) :
    59
    (2.0 %)
  • géothermique :
    40
    (1.3 %)
  • je ne suis pas propriétaire et je n'ai pas de source :
    95
    (3.2 %)
  • style Obi-Wan Kenobi (à base de tauntauns) :
    99
    (3.3 %)
  • chez moi, le chauffage est inutile toute l'année :
    149
    (5.0 %)

Total : 2966 votes

La liste des options proposées est volontairement limitée : tout l'intérêt (ou son absence) de ce type de sondage réside dans le fait de forcer les participants à faire un choix. Les réponses multiples sont interdites pour les mêmes raisons. Il est donc inutile de se plaindre au sujet du faible nombre de réponses proposées, ou de l'impossibilité de choisir plusieurs réponses. 76,78% des sondés estiment que ces sondages sont ineptes.
  • # Hélas ...

    Posté par . Évalué à  10 .

    … électrique. Vous savez ce concept absurde qui consiste à transformer à l'aide d'une grosse cocotte minute de la chaleur en électricité avec un rendement super faible, pour la transporter sur des centaines de kilomètres avec des déperditions monstres pour finalement retransformer ça en un peu de chaleur de manière inefficace au possible.

    Aller je retourne écouter Mme Batho qui a des solutions pour éviter une crise énergétique, comme éteindre les enseignes lumineuses et l'éclairage public… (lol quoi)

    • [^] # Re: Hélas ...

      Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

      Je plussoie : Chacun devrait avoir un réacteur nucléaire miniature chez soi qui produirait directement de la chaleur :)

      Question sérieuse : Tu dis que la tranformation électricité -> chaleur est inefficace. Je croyais que justement, elle a un rendement de 100%, quelque soit le moyen qu'on utilise (processeur d'ordi, chauffage…). C'est correct ?

      • [^] # Re: Hélas ...

        Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

        Tu dis que la tranformation électricité -> chaleur est inefficace

        Bonjour,

        si ce sont des chauffages électriques de type grille pain… qu'on appelle parfois convecteur, c'est effectivement problématique parce que le plafond est chaud, et 30 centimètres dessous c'est froid. Il faut beaucoup de temps pour chauffer, encore plus si l'air chaud se barre par la ventilation (VMC) sans avoir eu le temps de transmettre sa chaleur et de capturer l'humidité.

        Avec du rayonnant, l'impression est meilleur, immédiatement, et ça fini par chauffer toute la pièce de manière agréable.

        Il existe aussi les VMC double flux avec échangeur thermique pour éviter la perte de chaleur en préchauffant l'air neuf à l'aide de la chaleur de l'air vicié évacué. En été c'est l'inverse.

        J'aimerai bien me chauffer et avoir l'eau sanitaire + cuisine avec le gaz… le gaz passe dans ma rue mais l'immeuble n'y est pas raccordé… temps pis (et ça coûterait trop cher pour effectuer le raccordement). Les gens préfèrent payer plus cher sur une longue durée… qu'effectuer un investissement ponctuel leur faisant économiser sur le moyen terme.

        • [^] # Re: Hélas ...

          Posté par . Évalué à  3 .

          La cuisson à la plaque à induction a un meilleur "rendement"; les montées en T° sont plus rapide, la cocote minute monte en pression plus rapidement et ses poignées sont froides. (Il faut juste acheter une fois pour toutes une batterie de cuisine tout inox sans revêtement à fond épais.)

          • [^] # Commentaire supprimé

            Posté par . Évalué à  5 .

            Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

            • [^] # Re: Hélas ...

              Posté par . Évalué à  6 .

              Tu peux tester avec un aimant… si l'aimant colle au c*l de la casserole, tu peux l'utiliser pour de l'induction.

          • [^] # Re: Hélas ...

            Posté par . Évalué à  1 .

            Il faut juste acheter une fois pour toutes une batterie de cuisine tout inox sans revêtement à fond épais.

            c'est juste un peu con pour les confitures pour lesquelles le cuivre épais reste le meilleur matériau.
            J'achèterai bien ça à ma Dame mais c'est plus petit que sa bassine à confiture :-(

            'vendent vraiment n'importe quoi chez pearl :-/

            • [^] # Re: Hélas ...

              Posté par . Évalué à  2 .

              J'avais déjà entendu parler de tels "adaptateurs", mais j'ignore cependant quel est le rendement (énergie induction reçue/énergie thermique transmise).

              • [^] # Re: Hélas ...

                Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                Pour en avoir eu un, le rendement est plutôt médiocre.
                Après, il me semble qu'il en existe de "qualité" différente …

            • [^] # Re: Hélas ...

              Posté par . Évalué à  2 .

              ça reste du dépannage car tu en reviens à une vielle plaque électrique classique.

            • [^] # Re: Hélas ...

              Posté par . Évalué à  0 .

              j'ai déjà vu des casseroles en cuivre spécial induction.
              (je disais tout inox pour éviter le revêtement téflon qui ne tient plus comme dans le temps)
              Les vieilles casseroles et l'aimant, ça peux fonctionner, mais pas forcement au meilleur rendement.

        • [^] # Re: Hélas ...

          Posté par . Évalué à  2 .

          Avec du rayonnant, l'impression est meilleur, immédiatement, et ça fini par chauffer toute la pièce de manière agréable.

          Ca c'est vrai mais quand j'ai (un regarder) pour avoir du rayonnant:
          1) c'était des petits éléments destiné à la salle de bain
          2) ça coûtait un bras

          Je me demande quels sont les inconvénients des VMCs?
          En visitant une maison, on avait vu qu'il y avait des traces de l'installation d'une VMC mais qui avait été remplacée par des radiateurs "normaux"..

      • [^] # Re: Hélas ...

        Posté par . Évalué à  4 .

        Bonjour,
        La transformation électricité -> chaleur est de 100% mais il y a les pertes en ligne à prendre en compte pour le transport. Pour le labellisation BBC le coefficient appliqué entre énergie de départ/énergie d'arrivée pour l'électricité est de 2.7. Autrement dit pour 2.7kwh d'énergie au départ on n'a que 1kwh chez soit en électricité. Du coup on utilise des pompes à chaleur qui permettent de prendre des calories dans l'air (ou la terre). On a un frigo inversé en fait.
        Du coup l'énergie électrique est moins mauvaise avec ce système.
        Le soucis de l'électricité vient surtout des déchets nucléaires en France. Après si c'est de l'éolien, photovoltaïque ou autre là c'est bon.
        Bonne fin de journée

        • [^] # Re: Hélas ...

          Posté par . Évalué à  4 . Dernière modification : le 02/12/12 à 16:41

          Pour le labellisation BBC le coefficient appliqué entre énergie de départ/énergie d'arrivée pour l'électricité est de 2.7. Autrement dit pour 2.7kwh d'énergie au départ on n'a que 1kwh chez soit en électricité.

          Petites précisions :

          • Les énergies de départ et d'arrivée dont tu parles s'appellént en fait "énergie primaire" et "énergie finale". Il s'agit respectivement de l'énergie telle qu'elle est mise à notre disposition par la nature (vent, soleil, charbon, pétrole, gaz, uranium, …), et de l'énergie qui arrive au consommateur final (moteur thermique, appareil électrique, …).
          • le ratio pour l'électricité est de 2,58, et non 2,7. Pour les autres formes d'énergie, il est de 1 ;
          • Ce ratio a été calculé en tenant compte du mix énergétique en France. Un autre pays, avec un mix énergétique différent aura bien évidemment un ratio différent ;
          • Dernier point : j'ai cru comprendre que ce ratio est contesté. Il ne tiendrait pas suffisamment compte des pertes, afin de ne pas pénaliser EDF.
          • [^] # Re: Hélas ...

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            Euh… la je ne comprends pas… Que représentent ces ratios? Quelqu'un qui construit un logement BBC doit respecter un certain ratio global qui dépend pour partie de son fournisseur d'énergie (ie d'un intervenant extérieur sur lequel il n'a aucun impact) via ce ratio énergie primaire/énergie finale? Ou bien est ce qu'il faut garantir que ce ratio soit respecté par le fournisseur d'énergie?

            Merci d'éclairer ma lanterne (solaire, évidement)
            Mathias

            • [^] # Re: Hélas ...

              Posté par . Évalué à  5 .

              Ce ratio est le rapport entre l'énergie primaire et l'énergie finale, quer tu consommes. Jusque là, je n'ai pas parlé d'électricité : c'est théoriquement valable pour toutes les formes d'énergie.
              Tu as raison de dire que l'on dépend de son fournisseur d'électricité, et donc que si on va chez un autre fournisseur qu'EDF, qui aura un autre mix énergétique, on aura sans doute un autre ratio. Malheureusement, ce cas n'est pas pris en compte, pour l'instant.

              Pour en revenir à l'application du ratio, la règlementation du logement BBC dit qu'il ne faut pas dépasser les 50kWh/m2/an d'énergie primaire[1]. En se basant sur l'énergie primaire, elle n'impose pas de mode de chauffage. Si tu te chauffes au bois, tu as le droit de consommer 50kWh/m2/an (car le ratio pour cette énergie est de 1), si tu te chauffes à l'électricité, c'est seulement 19,4kWh/m2/an (car ratio de 2,58).

              [1] modulo 2 coefficients multiplicateurs : l'un (le coefficient de rigueur climatique) dépendant de l'emplacement géographique, et variant entre 0,8 et 1,3, l'autre dépendant de l'altitude (on, rajoute 0,1 au coefficient de rigueur climatique si l'altitude est entre 400m et 800m, et 0,2 au-delà).

        • [^] # Re: Hélas ...

          Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

          Après si c'est de l'éolien, photovoltaïque ou autre là c'est bon.

          Parce qu'eux ne génèrent pas de déchet (surtout le photovoltaïque), bien sûr.

          • [^] # Re: Hélas ...

            Posté par . Évalué à  2 .

            Non ce n'est pas bon en terme de déchet. Mais même les vaches cela fait augmenter l'échauffement climatique. Mais une éolienne, un smartphone, un ordinateur ? qui des déchets ? je ne connais pas la quantité de déchet d'une centrale nucléaire sur sa durée de vie, mais je ne suis pas sûr qu'au final le photovoltaïque soit pire (durée de vie 30ans pour les panneaux à priori).

        • [^] # Re: Hélas ...

          Posté par . Évalué à  9 .

          Je préfère le nucléaire, ses risques et ses déchets*, que l'éolien et le photovoltaïque qui sont vendus comme des énergies propres alors que :
          - ça pollue (aussi bien le photovoltaïque et que l'éolien)
          - ça produit peu et pas tout le temps
          - ça a un rendement de chiottes
          - un cout énergétique artificiel de malade

          le seul avantage que j'y vois, c'est le côté variable d'ajustement sur la grille parce que le nucléaire ça produit trop et que ça ne se module pas facilement et le côté mise en valeur de certains sites. Mais je vois absolument pas ça comme une alternative viable, c'est un complément, parce que, comme dans tous les domaines, une approche mono-technologiques.

          • : en fait je regrette quand même que nos centrales "tip-top modernes" soient des technologies vieilles de plusieurs décennies et qu'on a sacrifier l'innovation à la rentabilité. On aurait du apprendre à les démanteler dès le début pour régulièrement les faire évoluer avec des technologies de plus en plus sûres, efficaces et moins polluantes mais on a sacrifié cet aspect au profit du pognon :-/ Comme dans beaucoup d'autres domaines d'ailleurs (coucou l'automobile). Mais bon plutôt que de faire marche arrière sur une technologie qui fonctionne comme le veulent les écologistes dogmatiques, je dirai qu'il faudrait qu'on enclenche la marche avant pour faire mieux.
          • [^] # Re: Hélas ...

            Posté par . Évalué à  1 .

            correction :

            […] parce que, comme dans tous les domaines, une approche mono-technologique c'est mal et si ça se vautre on a pas de plan B.

          • [^] # Re: Hélas ...

            Posté par . Évalué à  4 .

            Je préfère le nucléaire, ses risques et ses déchets

            Oui, euh vu qu'on n'a toujours pas
            1)démantelé une centrale nucléaire
            2)utilisé un stockage permanent

            le moins qu'on puisse dire c'est que pour le nucléaire on navigue "à vue" et si le coût de démantèlement d'une centrale s'avère 10 fois supérieur à ce qu'à budgétisé EdF?

        • [^] # Re: Hélas ...

          Posté par . Évalué à  2 .

          Le soucis de l'électricité vient surtout des déchets nucléaires en France. Après si c'est de l'éolien, photovoltaïque ou autre là c'est bon.

          Grave erreur, c'est la production de l'énergie en masse qui pose problème, y compris l'éolien (une bonne éolienne est celle que tu mets sur ta maison, ou une plus grande sur ton immeuble, pas ces monstres don-quichotiens ou ces tristes champs noirs de plaques solaires). Exemple de saccage de régions et de communautés à l'aide d'éoliennes : Bien-le-bonjour-d-Oaxaca et Dans-la-gueule-du-requin
          Un extrait significatif :

          Toute la forêt va être saccagée, les tours en métal des éoliennes sont fixées sur des socs en ciment de plusieurs milliers de tonnes profondément enfoncés dans le sol, les excavations sont gigantesques, il faut voir à l’œuvre ces entreprises pour se rendre compte des dégâts qu’elles occasionnent. Sur la barre de Tileme, qui sépare la lagune en deux parties, une partie supérieure et une partie inférieure et qui joue un rôle essentiel dans la dynamique de la lagune, l’échafaudage de deux cents aérogénérateurs va être catastrophique, cet ensemble va modifier d’une manière radicale tout l’équilibre écologique de l’ensemble, modifier les courants, atteindre les cycles vitaux ; la barre de Tileme, où, jusqu’à présent, paissent en liberté des troupeaux de vaches, ne sera plus qu’un immense bourbier et une plaie de ciment. En fin de compte ce projet d’éoliennes est aussi destructeur de vie qu’un barrage ou une mine à ciel ouvert. Objectif atteint ?

          • [^] # Re: Hélas ...

            Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

            Un extrait significatif : (…) en ciment de plusieurs milliers de tonnes (…)

            Effectivement, très significatif de la démagogie absolument pas objective (non, il ne faut pas "plusieurs milliers de tonnes", il faut moins de 500 tonnes à ma connaissance pour des "grosses" éoliennes de 2.5 MW).

            Pour ce genre d'auteur, quoiqu'on fasse, on le fera mal et ce sera horrible (mais ça ne l’empêchera pas d'acheter une maison bien électrisée, une voiture et des routes pour y aller hein… Juste que les merdes, faut que ça soit chez les autres)

            • [^] # Re: Hélas ...

              Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

              il faut moins de 500 tonnes à ma connaissance pour des "grosses" éoliennes de 2.5 MW

              Donc à partir de 4 éoliennes => 4*500=2000 (et généralement les éoliennes que je vois ne sont jamais seules mais plutôt par 6 ou 8) on a bien plusieurs milliers de tonnes de béton. Je vois pas ou est la "démagogie absolument pas objective".

              • [^] # Re: Hélas ...

                Posté par . Évalué à  2 .

                Oh ? Tu ne vois pas ? Bon. L'auteur aurait dû écrire : "sur des socs en ciment de plusieurs centaines de tonnes chacun profondément enfoncés dans le sol", ou encore "sur des socs en ciment dont les masses cumulées représentent plusieurs milliers de tonnes profondément enfoncés dans le sol".

                Voilà.

                Mais je veux bien croire que ce n'était pas une volonté de tromperie de la part de l'auteur.

                La gent féminine, pas la "gente", pas de "e" ! La gent féminine !

              • [^] # Re: Hélas ...

                Posté par . Évalué à  0 .

                et la densité du beton permet d'envisager laaargement 1 tonnes ≠ 1 metre cube

                je cite une source sur internet:

                Le béton mis en œuvre pèse 2000Kg pour 1 m3.

                en plus c'est écolo cela ne pollue pas, yaka regarder les blocaus de la 2 eme guerre mondiale,

                • [^] # Re: Hélas ...

                  Posté par . Évalué à  4 .

                  je cite une source sur internet

                  Celle là est pas mal :) T'aurais pas pu la donner cette source, non ?

                • [^] # Re: Hélas ...

                  Posté par . Évalué à  3 .

                  en plus c'est écolo cela ne pollue pas, yaka regarder les blocaus de la 2 eme guerre mondiale,

                  Achtung ! Das ist ein bloc**kh**aus !

                  C'est de l'humour ? Non pas que je pense que le béton soit très polluant mais je ne vois pas le rapport avec l'écologie.

                  • [^] # Re: Hélas ...

                    Posté par . Évalué à  1 .

                    http://eolien.be/node/34

                    permet de mieux se faire une idée, c'est comme une piscine, et c'est surement moins qu'une seule tranche de centrale nucléaire.

                    pour les 2T/m3 il suffit de demander a google

                • [^] # Re: Hélas ...

                  Posté par . Évalué à  3 .

                  en plus c'est écolo cela ne pollue pas, yaka regarder les blocaus de la 2 eme guerre mondiale,

                  Ça ne pollue peut-être pas une fois en place (si tant est que le bloc de béton n'est pas friable), par contre à la fabrication, c'est autre chose ! Le béton, c'est du ciment, et les cimenteries sont de grosses émettrices de CO2

                  • [^] # Re: Hélas ...

                    Posté par . Évalué à  1 . Dernière modification : le 05/12/12 à 21:07

                    oui mais dans 1T de béton il n'y a que 300 kilo de ciment !le reste c'est du sable/gravier/argile

                    et 300 kg c'est riche en ciment, un béton avec une résistance de 8T à la compression (parpaing norme B80) à seulement … 110 kilo de ciment / tonne. le parpaing standard à dans les 80 kg par tonne

                    oui il y a des milliers de m³ de béton, pas de ciment. Les écolo apparemment cela ne prend en compte que ce qui les arrangent

            • [^] # Re: Hélas ...

              Posté par . Évalué à  1 . Dernière modification : le 03/12/12 à 19:49

              Pour ce genre d'auteur, quoiqu'on fasse, on le fera mal et ce sera horrible (mais ça ne l’empêchera pas d'acheter une maison bien électrisée, une voiture et des routes pour y aller hein… Juste que les merdes, faut que ça soit chez les autres)

              Si tu lis tout l'article, tu verras que ça se passe au Mexique et que les communautés indiennes sont parties en guerre contre ce projet qui va saccager irrémédiablement tout l'environnement où ils pêchent et vivent. Pas trace de "maison bien électrisée" mais un simple souci de survie. En plus, ils ont signé des clauses d'expropriation absurdes (avant que le scandale ne commence à apparaître), donc la légende des gentilles éoliennes écolos et amies de l'environnement en prend un coup, y compris et surtout comme philosophie.

              Je te conseille de lire l'article en entier, il est vraiment intéressant.

              • [^] # Re: Hélas ...

                Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                Si tu lis tout l'article,

                Pour que je lise tout l'article, il faudrait que l'extrait qu'on me sort pour me le "vendre" ne soit pas ridicule avec des "approximations" (sans chiffre, sans base pour qu'on puisse se faire une idée).

                Je te conseille de lire l'article en entier, il est vraiment intéressant.

                Ou pas. A première vue, il ne l'est pas. Faudrait pas faire dans ce genre des "bouh, c'est tous des méchants et on mélange tout de tout comme ça on touchera peut-être à un moment" pour convaincre d'autres personnes que les convaincus. Après, vous imaginez ce que vous avez envie, ce n'est pas moi qui cherche à convaincre de quelque chose.

                • [^] # Re: Hélas ...

                  Posté par . Évalué à  4 .

                  ce n'est pas moi qui cherche à convaincre de quelque chose.

                  ni moi, ça n'est pas très gentil de ta part de me prêter cette intention juste parce que je mets un lien vers un article informatif.

                  l'extrait qu'on me sort pour me le "vendre"

                  Je ne vends rien, ni Linux, ni Windows, ni cet article, ni mes idées (qui ne sont pas à vendre ;-)). D'ailleurs, l'auteur de cet article ne cherche pas non plus à vendre ni "à convaincre d'autres personnes que des convaincus" (comment peux-tu savoir ce qu'il veut si tu n'as pas lu l'article ?), mais à informer qui est intéressé par une situation de combat d'un groupe de communautés mexico-indiennes contre des trusts de l'électricité (je te rappelle que ça se passe du côté du Chiapas, où des communautés néo-zapatistes ont réussi à s'organiser depuis 18 ans en dehors du contrôle de l'État central mexicain.)

                  Si tu ne veux pas lire cet article, libre à toi, mais ne viens pas alors en critiquer le contenu sans même savoir ce dont il s'agit, contente-toi dans ce cas d'en critiquer l'extrait cité. J'entends trop souvent des gens critiquer Linux sans jamais l'avoir utilisé, juste par ce qu'ils en ont entendu dire (ou, ce qui correspondrait plus à ton cas, après en avoir fait une seule install qui aurait ratée), ça me fait mal de voir le même style de comportement ici.

                  De plus, on pourrait penser que des gens organisés en communautés et qui tentent d'empêcher la main-mise sur leur territoire par des trust qui se foutent de l'intérêt du public (ça ne te rappelle rien, si on le transcrit dans notre domaine ?) pourraient avoir un certain capital de sympathie dans les pages de ce journal, non ? ;-).

                • [^] # Re: Hélas ...

                  Posté par . Évalué à  -1 . Dernière modification : le 05/12/12 à 11:00

                  (posté en double (mon FAI a eu des hoquets), je supprime le contenu)

                  • [^] # Re: Hélas ...

                    Posté par (page perso) . Évalué à  -1 .

                    De plus, on pourrait penser que des gens organisés en communautés et qui tentent d'empêcher la main-mise sur leur territoire par des trust qui se foutent de l'intérêt du public (ça ne te rappelle rien, si on le transcrit dans notre domaine ?) pourraient avoir un certain capital de sympathie dans les pages de ce journal, non ? ;-).

                    Ah oui, tous les libristes s’intéressent à l’intérêt public et ne réfléchissent pas à savoir si des conneries sont écrites du moment où c'est une "communauté". A moins que…

                    Si tu ne veux pas lire cet article, libre à toi, mais ne viens pas alors en critiquer le contenu sans même savoir ce dont il s'agit, contente-toi dans ce cas d'en critiquer l'extrait cité

                    Désolé, mais comme tout le monde j'ai pas le temps à lire tous les trucs bizarres et du moment où un extrait me montre qu'il y a un problème d'objectivité, ça casse la crédibilité de tout le reste. Quand on veut convaincre, il vaut mieux ne pas dire de bêtises, parce que ça enlève toute crédibilité au reste (qu'on n'a alors vraiment pas envie de lire, par peur de tomber inutilement sur le même genre de bêtise) très rapidement. Ce que je critique, c'est que ça ne mérite pas lecture, vu le risque de ne pas être intéressant/objectif, c'est tout.

        • [^] # Re: Hélas ...

          Posté par . Évalué à  7 .

          Le soucis de l'électricité vient surtout des déchets nucléaires en France. Après si c'est de l'éolien, photovoltaïque ou autre là c'est bon.

          C'est marrant comme les vendeurs de vent et de soleil oublient systematiquement la centrale au charbon/gaz/petrole a cote qui est indispensable pour compenser l'intermittence de ces energies…et que evidemment plus le parc est gros plus la centrale doit etre grosse pour compenser…

          Ha non c'est vrai on va couvrir tout le territoire de ligne hautes tension pour acheminer tout ca d'un endroit qui produit a l'autre…(en eseprant bien sur par magie qu'il y aura toujours un de ces endroits magique qui pourra le faire…)

          Le seul inconvenient du nucleaire, c'est si il y a un accident ca rends inhabitable pour un temps un territoire…

          L'inconvenient de l'eolien et du photovoltaique, (ou d'un barrage) c'est que ca rends une surface encore plus grande inhabitable tout de suite, et pour tout le temps ou on s'en sert….

          L'incovenient du nucleaire c'est que ca 'peut' tuer du monde en cas d'accident…
          Barrage, mine de charbons etc, on deja plus de mort (et continue d'en faire, et de carrement loin) a un rythme annuel depassant de loin tout les degats fait par le nucleaire depuis sa creation.

          L'energie de l'avenir sera soit du nucleaire, soit ne sera pas, tout simplement. Bref oui c'est soit on developpe un nucleaire plus sur, plus propre, utilisant des ressources fissible plus disponible, soit oui on retournera a la bougie.

          L'inconvenient du nucleaire c'est qu'il faut prevoir que les generations futures ne seront plus foutus faire des compteurs geiger pour detecter la ou on aura enterrer des dechets, au prix de ..quelques generation qui finiront pas comprendre que le coin est maudit…

          On prevoit quoi pour les millions de futur gugusse qui vont se faire engloutir par les futurs tsunami qu'il faut pas s'installer pret des cotes soumises a Tsunami ?

          La peur du nucleaire est a peu pret aussi rationnelle que celle d'avoir peur parcequ'on prends l'avion alors qu'a cote on a pas peur de prendre sa voiture pour aller au boulot tous les jours.

          • [^] # Re: Hélas ...

            Posté par . Évalué à  3 .

            L'inconvenient de l'eolien et du photovoltaique, (ou d'un barrage) c'est que ca rends une surface encore plus grande inhabitable tout de suite, et pour tout le temps ou on s'en sert….

            Je me demande pourquoi on mettrait pas du panneau solaire tout du long des autoroutes, juste au dessus comme une espèce de toit. Ça faciliterait sûrement l'entretien et en plus ça protégerait les automobilistes des intempéries. J'ai pas fait le calcul mais en considérant la largeur d'espace vital nécessaire à l'équilibre de l'Homme déjà bouffé par les autoroutes et voies rapides ça me semble une bonne idée à priori.

            L'incovenient du nucleaire c'est que ca 'peut' tuer du monde en cas d'accident…

            Et pourrir la vie de plusieurs des générations qui nous suivent, comme tu le dis plus bas. Même avec un compteur Geiger. Il n'y a qu'à voir ce que ça donne à Fukushima, et dans une moindre mesure (mais avec plus de recul) l'augmentation des cancers de la thyroïde en Europe de l'ouest suite à Tchernobyl. C'est pas sûr, mais quand même très probable.

            Après je suis d'accord avec toi, c'est un risque à prendre, c'est une énergie pratique à produire en grande quantité et qui dégage au final très très peu de CO2. Je suis pour un mix énergétique, il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier.

            • [^] # Re: Hélas ...

              Posté par . Évalué à  2 .

              . Il n'y a qu'à voir ce que ça donne à Fukushima, et dans une moindre mesure (mais avec plus de recul) l'augmentation des cancers de la thyroïde en Europe de l'ouest suite à Tchernobyl.

              http://www.sfen.org/Les-cancers-de-la-thyroide-dus-a-l,726

              Mouais….

              • [^] # Re: Hélas ...

                Posté par . Évalué à  3 .

                On peut douter de la neutralité d'un organisme nommé « Société Française d'Énergie Nucléaire » mais ayant foi en la science et n'étant pas un adepte du complot je te remercie pour ce lien pertinent.

                Alors :

                En conclusion, tous les spécialistes s’accordent pour considérer que les retombées de l’accident de Tchernobyl n’ont pu causer aucun cancer supplémentaire de la thyroïde en France(6).

                soit.

                Autrement dit, on a eu de la chance d'être assez loin car dans le même document :

                En 1990, trois à quatre ans après l’accident de Tchernobyl (26/4/86), apparaissaient au Belarus et en Ukraine des cancers de la thyroïde chez de tout jeunes enfants. Or, ces cancers sont très rares à cet âge (1 par an et par million d’habitants en temps normal).

                Ceux qui étaient à coté en ont bien chié.

                Heureusement, ces cancers n’ont conduit qu’à un petit nombre de décès, malgré des conditions de dépistage et de soin parfois difficiles à assurer : par exemple, sur 1152 enfants opérés (le plus souvent par thyroïdectomie totale) et bien suivis par la suite, on note après 10 ans un taux de survie globale spécifique de 99,6 %.

                On a dû pratiquer un nombre important d'opérations chirurgicales (ablation de la thyroïde) pour limiter la casse.

                Ces cancers radio-induits sont clairement attribuables à l’absorption d’isotopes radioactifs de l’iode émis par la centrale, soit par inhalation soit par ingestion de produits frais contaminés, notamment lactés

                C'est pas franchement bandant t'avouera. M'est d'avis que Fukushima on a pas fini d'en entendre parler. Ils en sont où au fait ?

                La maîtrise de l'atome c'est une des plus belle conquête de l'Homme mais c'est aussi l'une des menaces les plus prégnante sur l'avenir de l'humanité, ne serait-ce qu'à cause du risque de guerre nucléaire.

                Comme le faisait remarquer Albert Jacquard dans un de ses livre « 5 milliards d'Hommes dans un vaisseau ». Le potentiel de destruction de l'armement nucléaire mondial et de plusieurs ordres de grandeur supérieur à un « incident » comme Tchernobyl ou Fukushima…

                • [^] # Re: Hélas ...

                  Posté par . Évalué à  1 . Dernière modification : le 04/12/12 à 21:10

                  J'ai pas dit que le nucleaire ne posait pas probleme quand il y avait un accident…mais d'une part ces accidents sont quand meme rares et tuent moins de monde que bien d'autres choses qui pourraient grandement etre ameliore et dont l'utilite et tres discutable.

                  J'attends toujours un rapport honnete genre without the hot air sur ce qui peut etre fait en France (negawatt est une fumisterie pondue par des vendeurs d'eolienne et de panneaux solaire…avec des chiffres hautement fantaisistes sur les capacites des renouvelables, sur des extrapolations de gain technologique imaginaire, et sans chiffres aucun sur les surfaces necessaires a la mise en eouvre de leur 'programme')

                  Ce qui est encore plus terrible, c'est que non seulement on a rien pour remplacer le nucleaire, mais meme le nucleaire actuel est insuffisant ET en fin de vie. Et toute implantation nouvelle est bloquee par ideologie plus que par ecologie a proprement parle.
                  (Ca va etre amusant de regarder les Allemands quand il leur faudra negocier encore plus de gaz/petrole/charbon avec l'arret de leurs centrales (enfin ca aussi hein….pour l'instant..ils en sont loin)

                  Quand on dementelement des centrales…pourquoi les demanteler tout court, autant construire la suivante a cote…

                  • [^] # Re: Hélas ...

                    Posté par . Évalué à  3 . Dernière modification : le 04/12/12 à 21:31

                    Autant je trouve ton argumentaire solide et réaliste, autant la première phrase me laisse perplexe :

                    J'ai pas dit que le nucleaire ne posait pas probleme quand il y avait un accident…

                    C'est comme pour tout, tant qu'il n'y a pas d'accident ça ne pose aucun problème.

                    Que penses-tu de mon idée d'équiper voies rapides et autoroutes (et voies ferrée) d'un toit photo-voltaïque ? Si personne ne me sort : « C'est complètement débile parce que X ou Y » d'ici ce soir, demain je me lance dans le calcul :)

                    • [^] # Re: Hélas ...

                      Posté par . Évalué à  3 .

                      L'electricite se transporte sans trop de perte quand tu fais de la haute tension, donc il faut concentrer la production avant de l'envoyer. Etaler ca sur des grandes longueur et tu n'obtiens plus cette haute tension transportable. De plus pour qu'un panneau ait un bon rendement, il faut quand meme qu'il soit propre. Etaler les panneaux rends leur entretien difficile (un autre parametre jamais pris en compte par les ecolos qui veulent en mettre sur les immeubles.)
                      Et les mettre la ou il y a le plus de production de particules grasses (du aux pots d'echappement) est une encore plus mauvaise idee.

                      • [^] # Re: Hélas ...

                        Posté par . Évalué à  2 . Dernière modification : le 06/12/12 à 12:40

                        De plus pour qu'un panneau ait un bon rendement, il faut quand meme qu'il soit propre. Etaler les panneaux rends leur entretien difficile

                        Si les panneaux sont une bande continue j'imaginais plutôt qu'on pouvait utiliser un dispositif qui avancerait sur cette bande pour nettoyer.

                        (un autre parametre jamais pris en compte par les ecolos qui veulent en mettre sur les immeubles.)

                        Cela ne doit pas non plus représenter un coût trop important si chaque copropriété se charge de nettoyer ses propres panneaux, non ?

                        L'electricite se transporte sans trop de perte quand tu fais de la haute tension, donc il faut concentrer la production avant de l'envoyer.

                        Oui, la perte par effet Joule est inversement proportionnelle à la tension. Mais avec mon idée, vu que les panneaux forment une bande qui traverse la campagne, il y a déjà moins long de câbles à tirer. On peut imaginer « concentrer » tous les kilomètres.

                        Si on prend 45 mètres de largeur (il faut que les poteaux soutenant le toit photo-voltaïque soient hors de la zone de sécurité je suppose) 45 000 m2 de panneaux solaires ça commence à faire non ?

                        • [^] # Re: Hélas ...

                          Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

                          Oui, la perte par effet Joule est inversement proportionnelle à la tension.

                          Proportionnelle à l'intensité au carré (P = RI2 ).

                          • [^] # Re: Hélas ...

                            Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

                            Et donc proportionnelle à la tension si on en reste aux conducteurs ohmiques : U = RI donc P=UI…

                            En fait, les lois qui s'appliquent pour les courants intenses sont un peu plus complexes. Il faut notamment tenir compte de l'effet Hall : les porteurs de charges sont si denses qu'ils se repoussent et ne peuvent plus occuper que la périphérie des conducteurs.

                            • [^] # Re: Hélas ...

                              Posté par . Évalué à  3 .

                              Et donc proportionnelle à la tension si on en reste aux conducteurs ohmiques : U = RI donc P=UI…

                              Oui mais c'est là qu'il faut préciser laquelle, il s'agit de la tension au bornes du câble (qui est assez faible en vrai), pas de la tension entre le câble et la terre. Généralement on utilise l'intensité (donc P=RI²) car l'intensité qui parcours le cable ne dépend que de ce qui est consommé (enfin en vrai non, mais la différence est ridicule).

                              Il faut notamment tenir compte de l'effet Hall : les porteurs de charges sont si denses qu'ils se repoussent et ne peuvent plus occuper que la périphérie des conducteurs.

                              Ne confondrais tu pas l'effet Hall et l'effet de peau ? Il me semble que l'effet de peau à 50 Hz pour le cuivre est assez faible (avec une peau de l'ordre du cm).

                            • [^] # Re: Hélas ...

                              Posté par . Évalué à  3 . Dernière modification : le 08/12/12 à 14:22

                              Pas proportionnelle à la tension, mais proportionnelle au carré de la tension :

                              U = RI <=> I = U/R (R non nul)
                              P = RI² = R(U/R)² = U²/R

                              • [^] # Re: Hélas ...

                                Posté par . Évalué à  2 . Dernière modification : le 09/12/12 à 13:12

                                Oui proportionelle au carré de la tension, mais quelle tension ?

                                Il s'agit de fait de la tension au bornes du cable. Pas de la tension entre les cables.

                                Introduisons toutes les notations, on va se mettre dans un cas simplifié, tout est resistif, pas de comportement inductif, ni capacitif. On parle en tension efficace, on est que avec des dipoles resistifs, donc pas de problemes.

                                U₁ : tension reçu par l'équipement en bout de ligne, l'équipement en bout de ligne est tel qu'il consomme une puissance P₁. Il est donc parcouru par une intensité I₁=P₁/U₁.

                                U₂ : tension aux borne du cable d'alimentation (un seul cable, l'autre étant la terre). Le cable à une resistance de construction R₂. Il est parcouru par un courant I₂.

                                Donc, sachant que I₁=I₂, on va noter I=I₁=I₂, on peut exprimer la puissance consommée par le cable des manières suivantes :

                                • P₂=U₂²/R₂. Mais il s'agit de la tension aux bornes du cable, on ne la maitrise pas.
                                • P₂=R₂I², c'est mieux car I dépend (principalement) de l'équipement final
                                • P₂=R₂(P₁/U₁)², c'est celle là que j'aime bien, on voit que la puissance consommée par le cable est inversement proportionelle au carré de la tension d'alimentation toutes choses égales par ailleurs. C'est elle qui justifie le fait qu'on fasse des ligne à hautes tensions.

                                Bref, la tension est ambiguë, et depuis le début de ce sous-thread, tout le monde balance une liaison, sans préciser laquelle.

                                • [^] # Re: Hélas ...

                                  Posté par . Évalué à  2 .

                                  Bah, honnêtement, je m'en fout un peu du problème original. Mais moi quand quelqu'un me sort que α = β × γ donc α est proportionnel à β alors que γ n'est pas constant, mon esprit mathématique se meurt.

                                  • [^] # Re: Hélas ...

                                    Posté par . Évalué à  2 .

                                    Le mien meurt quand on écrit le ou la alors que l'objet en question (par exemple la tension) n'est pas définie de manière univoque. Par exemple « la primitive de la fonction x→x² », ça me choque.

                                    Donc pour moi, ce qui était écrit auparavent n'avait pas de sens, mais pas ton intervention n'en avait guère plus.

                                    Désolé si je suis dûr, mais j'aime pas les réparateurs qui causent autant de problèmes qu'ils en resolvent.

                                    • [^] # Re: Hélas ...

                                      Posté par . Évalué à  2 .

                                      Ah, la bonne vielle guerre éternelle entre les physiciens et les mathématiciens …

                                      • [^] # Re: Hélas ...

                                        Posté par . Évalué à  1 .

                                        Et par simple curiosité, tu me classes dans quelle catégorie ?

                    • [^] # Re: Hélas ...

                      Posté par . Évalué à  1 .

                      C'est comme pour tout, tant qu'il n'y a pas d'accident ça ne pose aucun problème.

                      Oui enfin c'est jouer sur les mots, si une eolienne part en couille, ca fait pas les memes degats. (Ca reste spectaculaire cependant.)

                      • [^] # Re: Hélas ...

                        Posté par . Évalué à  1 .

                        C'est quoi deja la limite minimum vis a vis des habitations?

                        http://www.dailymotion.com/video/x4ia4i_explosion-d-une-eolienne_tech

                        Quelqu'un en veux une dans son jardin ?

                        • [^] # Re: Hélas ...

                          Posté par . Évalué à  2 .

                          Impressionnant ! On sait pourquoi elle pète ?

                          Quelqu'un en veux une dans son jardin ?

                          Pas si j'habite déjà à moins de vingt bornes d'une centrale nucléaire ;)

                          • [^] # Re: Hélas ...

                            Posté par . Évalué à  4 .

                            Impressionnant ! On sait pourquoi elle pète ?

                            Un sous-freinage

                            • [^] # Re: Hélas ...

                              Posté par . Évalué à  2 .

                              J'ai appris que très récemment qu'on freinait les éoliennes quand le vent est trop fort. Ça me surprend que l'on ne soit pas capable de construire des éoliennes qui tienne la charge jusqu'au maximum de la vitesse du vent (hors cyclone). Ou bien ça coûterait trop cher ?

                              • [^] # Re: Hélas ...

                                Posté par . Évalué à  3 .

                                Du fait de la longueur des pales (50 à 70 mètres, selon les modèles), la pointe de celles-ci atteint la vitesse de… 300km/h !

                                • [^] # Re: Hélas ...

                                  Posté par . Évalué à  1 . Dernière modification : le 05/12/12 à 14:58

                                  Et alors ?

                                  Une formule 1 va plus vite que ça, et je ne parle pas d'une fusée.

                                  EDIT : Arf, à cause du bruit tu veux dire ?

                                  • [^] # Re: Hélas ...

                                    Posté par . Évalué à  3 .

                                    Une formule 1 et une fusée :
                                    * ne sont pas conçues pour résister 20 ans ;
                                    * sont forcément vérifiées très régulièrement, là où on veut le faire moins possible pour une éolienne ;
                                    * n'ont pas vraiment de concurrence, donc se foutent pas mal du coût de revient ;
                                    * n'ont pas les contraintes concernant les nuisances sonores qu'ont les éoliennes ;
                                    * atteignent (voire dépassent) les 300km/h… en ligne (+ ou -) droite ! Sur une éolienne, c'est une vitesse angulaire, donc il y a la force centrifuge.

                                    • [^] # Re: Hélas ...

                                      Posté par . Évalué à  0 . Dernière modification : le 06/12/12 à 00:06

                                      Je reste perplexe. On arrive à des vitesses angulaires bien supérieures sur une perceuse ou un ventilateur. Alors certes ce n'est pas la même masse qui subit cette force. Je n'arrive toujours pas à saisir le concept mécanique qui fait qu'on ne peut pas construire un « moulin » de la taille d'une éolienne standard actuelle qui puisse tourner à fond la caisse.

                                      Oui, vous vous rendez compte de la faiblesse de mon niveau en mécanique. Cependant j'aimerais comprendre.

                                      • [^] # Re: Hélas ...

                                        Posté par . Évalué à  2 .

                                        Vitesse angulaire, effectivement ça ne veut rien dire. Il faudrai parler de moment angulaire et de couple.

                                        Faire tourner un long cylindre sur son axe, c'est plus simple que de faire tourner l'axe du cylindre, le couple n'est pas le même, même si les deux objets font la même masse.

                                        La comparaison, c'est d'essayer de faire pousser une bagnole à 300km.h⁻¹ avec des roues de la taille d'une pale. Et avec un bon rendement s'il vous plait, sinon le projet se fait démonter par les fissionistes.

                    • [^] # Re: Hélas ...

                      Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

                      Si tu fais un calcul sur ton idee de recouvrir de panneaux solaires les autoroutes, n'oublie pas que pour des raisons de securite (visibilite moindre) les voitures devront allumer leurs phares d'ou un cout en petrole.

                      Egalement, la maintenance risque d'etre beaucoup plus couteuse si les panneaux sont eparpilles dans tous le pays, plutot que centralises sur quelques sites. Cote efficacite, cette solution ne tient pas compte du tout de l'ensoleillement des differentes regions.

                      Enfin ca va gacher la vue depuis l'autoroute, un peu genant dans certaines regions magnifiques comme le Var. Mais on peut considerer que c'est un probleme secondaire.

                      Excusez l'absence d'accents dans mes commentaires, j'habite en Allemagne et n'ai pas de clavier francais sous la main.

                      • [^] # Re: Hélas ...

                        Posté par . Évalué à  2 . Dernière modification : le 06/12/12 à 14:25

                        n'oublie pas que pour des raisons de securite (visibilite moindre) les voitures devront allumer leurs phares d'ou un cout en petrole

                        Si je prend une voiture d'une puissance de 60 chevaux DIN (c'est vraiment pas très puissant pour une voiture moderne) ça nous fait du 44160 Watt. Deux feux de croisement : 2 * 55W = 110W

                        (44160+110)*100/44160 ça fait environ 100.2491

                        Une augmentation de 0.25 % de la consommation. Mais OK, si tu y tiens je le prendrai en compte !

                        Maintenant tu ne vas pas non plus me sortir que l'ampoule va durer moins longtemps et qu'il faut aussi le prendre en compte ?

                        Egalement, la maintenance risque d'etre beaucoup plus couteuse si les panneaux sont eparpilles dans tous le pays, plutot que centralises sur quelques sites.

                        Les panneaux ne seraient pas éparpillés, ils seraient répartis le long d'une ligne.

                        Enfin ca va gacher la vue depuis l'autoroute, un peu genant dans certaines regions magnifiques comme le Var. Mais on peut considerer que c'est un probleme secondaire.

                        Plus le toit sera haut moins ça gâchera le paysage. Bon OK, pour les étoiles la nuit… Secondaire en effet.

                        Attention hein ! Je ne prétends pas « sortir du nucléaire » grâce à cette idée (ça n'arrivera jamais à mon avis, c'est comme si on se disait : « tiens n'utilisons plus le feu c'est dangereux. », ça ne sera pas viable partout en effet. Mais l'argument de la consommation des ampoules, hum, bon avoue que tu te foutais de ma gueule ! :)

                        http://fr.wikipedia.org/wiki/Feux_de_croisement
                        http://fr.wikipedia.org/wiki/Cheval-vapeur

                        • [^] # Re: Hélas ...

                          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

                          Les exemples que je donnait c'etait surtout pour montrer qu'on trouve facilement des "idees de genie" qui resoudraient le probleme energique, mais qu'il est difficile de tout prendre en compte dans le calcul et que souvent ces idees "de genie" se transforment en idees "plutot interessantes".

                          Quant a l'exemple des phares, je doute de ton calcul. Ma voiture consomme bien plus que 0.25% de plus avec les feux allumes. Sur Internet je trouve "Une étude de l’ADEME mettait en évidence que l’allumage permanent des feux de croisement augmentait de 2,4% la consommation de carburant moyenne" (bon je n'ai pas trouve l'etude en question).

                          Excusez l'absence d'accents dans mes commentaires, j'habite en Allemagne et n'ai pas de clavier francais sous la main.

                        • [^] # Commentaire supprimé

                          Posté par . Évalué à  -1 .

                          Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                  • [^] # Re: Hélas ...

                    Posté par . Évalué à  3 .

                    mais meme le nucleaire actuel est insuffisant ET en fin de vie

                    Donc je pense qu'on peut dire que hors réflexion et actions concernant la pertinence de notre consommation (d'énergie) et la nécessité de la limiter, point de salut.

                    • [^] # Re: Hélas ...

                      Posté par . Évalué à  1 .

                      Donc je pense qu'on peut dire que hors réflexion et actions concernant la pertinence de notre consommation (d'énergie) et la nécessité de la limiter, point de salut.

                      Exactement, les energies renouvellables ne servent pas a grand chose, ca elles sont de bases totalement insuffisantes a pouvoir maintenir le status quo.

                      Et si on baisse drastiquement notre consommation, elle deviendront totalement inutiles, quelques centrales pouvant parvenir au besoin sans se faire chier avec des trucs intermittant et peu productif.

                      La solution personne ne veut l'entendre de toute facon: limiter la population mondiale en fonction de l'energie que l'on peut produire de maniere fiable dans le temps..(c'est a dire certainement pas les 7-8 milliard actuels, a moins de vouloir vivre tous pauvres)

                      Et non je n'estime pas qu'on se doit de baisser le niveau de vie qu'une partie de l'humanite a atteint jusque parce qu'on ne peut pas fournir le meme a tous.

                      On devrait plutot limiter la population afin de founir ce niveau de vie a tous.

                      • [^] # Re: Hélas ...

                        Posté par . Évalué à  6 .

                        A la theorie du on est trop nombreux. Tellement sympathique.

                        Il y a deux problemes, d'abord il va falloir que tu me prouves qu'on est trop nombreux et que tu me dises exactement combien on doit etre.

                        Sachant qu'il "suffit" aujourd'hui de construire une centrale solaire thermique de 300km2 dans le Sahara pour subvenir au besoin en energie de toute la planete. Ceux-ci en prenant en compte les rendements actuelles de cette technologie. Ca c'est pour l'energie. Pour la nourriture, les americains detruisent globalement la moitie de leur production agricole en invendu, meme chose en europe. En afrique et en inde, quand on regarde les endroits ou la famine frappe, on se rend compte qu'il y a des excedents de nourritures a 100km. Le probleme, c'est souvent l'instabilite politique ou les infrastructures qui rendent impossible le transport de cette nourriture a l'endroit ou il le faut. Donc on a assez de nourriture potentiel sur terre pour nourrir tout le monde.

                        Second probleme, penses-tu que tu aurais acces a la meme technologie que tu as aujourd'hui si on diminuait la population. La reponse est definitivement non. Les capitaux necessaire pour construire une nouvelle usine de semi conducteur ou developper n'importe quelle nouvelle technologie sont aujourd'hui dantesque. Si on etait pas aussi nombreux pour amortir ces investissements, alors tu peux oublier tous les gadgets que tu utilises.

                        Le probleme n'est pas le nombre, il n'est meme pas forcement technique. De mon point de vue, c'est un probleme politique. Une incapacite a comprendre que les dogmes du 18eme siecle ou l'on basait l'economie sur des ressources infinies et une petite population ne sont plus valable dans le contexte actuel.

                        • [^] # Re: Hélas ...

                          Posté par . Évalué à  0 .

                          Sachant qu'il "suffit" aujourd'hui de construire une centrale solaire thermique de 300km2 dans le Sahara pour subvenir au besoin en energie de toute la planete.

                          Tiens encore un vendeur de soleil….

                          Il y a deux problemes, d'abord il va falloir que tu me prouves qu'on est trop nombreux et que tu me dises exactement combien on doit etre.

                          Faicle: je parle pas de bouffe, (ce n'est pas un reel probleme on est d'accord), je parle d'energie. Ta centrale solaire au milieu du sahara, c'est ..du vent.

                          Second probleme, penses-tu que tu aurais acces a la meme technologie que tu as aujourd'hui si on diminuait la population. La reponse est definitivement non.

                          La reponse est definitivement oui. Vu qu'il faudrait aussi moins d'usine. je te rapelle que l'argent, c'est de l'energie, donc si l'energie est disponible..Ben les choses se font.

                          le mon point de vue, c'est un probleme politique.

                          C'est un probleme energetique. Et ta centrale..c'est du vent.

                          • [^] # Re: Hélas ...

                            Posté par . Évalué à  3 .

                            je te rapelle que l'argent, c'est de l'energie

                            Bof. Tu peux expliquer comment tu (ou d'autres) arrives à cette conclusion ?

                            Limiter la population mondiale ça me paraît un peu dangereux. Il n'y a que la Chine qui le fasse à ma connaissance. Il y a les guerres et leurs génocides. Bref, il faut un régime totalitaire avec zéro liberté. Et puis après une guerre il y a un boom des naissances.

                            Je sais pas pourquoi mais j'ai l'impression que limiter la population ça implique de la faire vieillir ce qui est sûrement contraire aux lois naturelles.

                            • [^] # Re: Hélas ...

                              Posté par . Évalué à  -2 .

                              Bof. Tu peux expliquer comment tu (ou d'autres) arrives à cette conclusion ?

                              Tres simple TOUT ce que tu peux acheter avec de l'argent, c'est de l'energie qui a ete depense pour miner, transformer, nourrir etc. Bref tu achetes de l'energie. Pour comprendre ca, il faut simplement imaginer une chose: que pourrais tu produire toi avec tes bras et te jambes, moins l'energie que tu aurais depenser simplement pour subvenir a tes besoin primaire. L'argent, c'est ce que tu as pu produire en plus qui n'etait pas necessaire a ta survie, bref ton energie en surplus.

                              Limiter la population mondiale ça me paraît un peu dangereux.
                              Bref, il faut un régime totalitaire avec zéro liberté.

                              Pas zero liberte, juste pas CETTE liberte qui ne fait que montrer qu'en fait les humains n'ont pas depasse le stade animal. (et c'est pour ca qu'on va droit dans le mur, ce ne sont que des animaux stupides qui ne voient qu'une chose : reproduisons nous comme des lapins tant qu'on peut !)

                              Je sais pas pourquoi mais j'ai l'impression que limiter la population ça implique de la faire vieillir ce qui est sûrement contraire aux lois naturelles.

                              http://www.bretagne-solidarite-internationale.org/mediastore/11/4808_1_FR_original.pdf

                              Wep vachement un loi naturelle…(l'augmentation de la population correspond a l'exploitation du petrole en tant qu'energie, le premier qui ose dire que ce n'est qu'une correlation je lui fous deux baffes virtuelle pour sa connerie)

                              • [^] # Re: Hélas ...

                                Posté par . Évalué à  2 .

                                Donc pour toi l'énergie c'est du travail. C'est vrai, c'est soit du travail soit une ressource naturelle. Et vu que pour travailler il faut vivre, il faut manger, des animaux qui mangent de l'herbe, l'herbe qui poussent grâce au soleil source d'énergie naturelle, l'argent c'est du soleil !

                                En fait si on va plus loin, absolument tout sur Terre est de l'énergie solaire. La matière est énergie.

                                C'est cosmique…

                                Tout ça pour dire que donner une définition de la nature de l'argent c'est très casse-gueule. Je trouve ton raisonnement tiré par les cheveux. Pour moi l'argent est plus la manifestation des échanges (au sens large, pas que marchandise) entre les Hommes.

                                Si je me paye une prostituée avec mon argent, quelle énergie achèté-je ? Si je vais au théâtre ?

                                en fait les humains n'ont pas depasse le stade animal

                                Et ne le dépasseront probablement jamais. Je ne sais pas à quoi tu penses en parlant d'un « stade humain » qui viendrait après le stade animal mais si on prends les insectes, qui ont eut plusieurs milliards d'années pour évoluer et bien ils se reproduisent et croissent tant qu'ils peuvent. Oui, dans une fourmilière il y a un contrôle strict des naissances mais les fourmilières continuent à se répandre à la surface du globe, seulement limitées par la pressions des autres espèces de fourmis ou des autres espèces tout court, ou bien la nature elle-même.

                                Wep vachement un loi naturelle…(l'augmentation de la population correspond a l'exploitation du petrole en tant qu'energie

                                Et bien quoi, c'est naturel le pétrole non ?

                                • [^] # Re: Hélas ...

                                  Posté par . Évalué à  0 .

                                  Si je me paye une prostituée avec mon argent, quelle énergie achèté-je ?

                                  Celle de la prostitue qui pour te rendre ce service, utilise son energie a autre chose que de subvenir a ses besoin primaires.

                                  (pareil pour le theatre)

                                  Et bien quoi, c'est naturel le pétrole non ?

                                  Tu disais que limiter la population la ferait vieillir et que ce n'etait pas naturel. Je te montre avec cette courbe que limiter la population c'est ce qui se passait naturellement avant l'avenement du tout petrole. Donc non limiter la population n'a aucun rapport a la faire vieillir artificiellement.

                                  Mais simplement la limiter au stade ou elle ne depense pas plus d'energie qu'elle ne peut en avoir de maniere reguliere.

                                  (puis le soleil c'est du nucleaire a la base…aussi)

                                • [^] # Re: Hélas ...

                                  Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

                                  « Donc pour toi l'énergie c'est du travail. »

                                  « La matière est énergie. »

                                  Amusant comme une discussion de comptoir peut dégénérer en affirmations physique parfaitement justes.

                                  Oui, le travail c'est de l'énergie, précisément delta W = -grad E.dl pour une force dérivant d'une énergie potentielle (W le travail, E l'énergie, l le déplacement associé à la force).

                                  Et puis tout le monde le sait E=mc².

                                  Mais comme vous le soulignez, nos technologies font que certaines énergies sont économiquement moins égales que d'autres.

                          • [^] # Re: Hélas ...

                            Posté par . Évalué à  3 .

                            Tu fais erreur l'argent n'est pas l'energie. L'argent paye uniquement l'effort humain. La production humaine resulte de l'equation, effort humain multiplie par les machines qui sont bouge par l'energie et transforme la matiere. De tout ca, les seules choses que l'on paye c'est l'effort humain, salaire, et les machines, le capitale.

                            Ton argent sans energie et sans matiere premiere, il ne sert strictement a rien. Vu ce que l'on compte, uniquement l'effort humain present et passe, il est normal que pour l'optimisation, si on n'a pas compris l'equation, la solution simple c'est de diminuer l'effort humain et de mecaniquement augmente l'effort des machines. Ca va juste poser un probleme a terme que je te laisse deviner.

                            D'ailleur un vrai plan pour augmenter le pouvoir d'achat et redonner de la croissance a un pays, c'est d'obtenir plus d'energie pour le meme effort ou inversement d'en obtenir moins pour avoir une recession… Un exemple interressant est ce qui se passe actuellement en Europe.

                            Maintenant il est vrai que faire une unique centrale est parfaitement idiot, mais bon, c'est pour te donner un ordre de grandeur. Rien de plus, je ne pensais pas que tu prendrais ca au premier degre… L'equivalent en source d'energie unique necessaire pour l'europe est un carre de 100km. Il est bien entendu idiot de penser faire une unique centrale (au cas ou certain prendrait au premier degres ce que je dis). Par contre cela veut dire qu'il est parfaitement possible de se passer de gaz, charbon et de petrol en utilisant le soleil (vent, hydro, photovoltaique et termique) et le nucleaire. Tout cela en ayant une consomation qui augmente… et donc un pouvoir d'achat qui augmente pour tout le monde.

                            • [^] # Re: Hélas ...

                              Posté par . Évalué à  1 .

                              , la solution simple c'est de diminuer l'effort humain et de mecaniquement augmente l'effort des machines. Ca va juste poser un probleme a terme que je te laisse deviner.

                              Je te laisse deviner d'ou viennent les problemes actuels…
                              L'argent, le PIB, tout est entierement lie a l'energie consomme.
                              Donc c'est pas que je n'ai pas compris l'equation, c'est au contraire que j'ai compris comment ca marche.

                              Par contre cela veut dire qu'il est parfaitement possible de se passer de gaz, charbon et de petrol en utilisant le soleil (vent, hydro, photovoltaique et termique) et le nucleaire

                              Non, va lire le rapport without the hot air, et reviens une fois que tu l'a compris.

                              • [^] # Re: Hélas ...

                                Posté par . Évalué à  1 .

                                Un truc sur lequel il y a peut être confusion: ce que qui est rémunéré c'est le travail humain, mais ce que tu achètes c'est de l’énergie. Energie sortie du sol essentiellement, parce que les bras et les jambes, ca en fourni pas des masses, de l'energie. Et en plus c'est cher parce que le rendement est minable, alors qu'il y a juste a pomper du petrole 'gratuit' (enfin, de moins en moins).
                                Et c'est pour ca qu'on a remplace l'humain par une machine partout ou on pouvait: l'energie petrole vaut (plus pour tres longtemps) moins cher que l'energie humaine.

                                • [^] # Re: Hélas ...

                                  Posté par . Évalué à  3 .

                                  Je pense que tu t'exprimes mal. Ce que l'on achete, c'est un service qui a modifie quelque chose dans notre environnement. Mais la part dans ce que l'on achete, meme si on ne paye que l'effort humain, d'energie "gratuite" necessaire a sa realisation est la composante qui conditionne la production. Autrement dit, si on veut produire plus, il faut plus d'energie "gratuite". Si on veut ameliorer notre niveau de vie (la croissance impute de l'inflation), il nous faut plus d'energie "gratuite".

                                  En fait, d'un point de vue historique, on peut facilement relier la consommation d'energie a la croissance. Il suffit de suivre l'augmentation de la consommation du petrole (en premiere approximation) et le PIB. Il est alors frappant de voir que les deux se suivent de tres proche. Le delta entre les deux, une fois l'inflation supprime, correspond au progres technique. Il a ete de 1% de maniere continue depuis qu'on a des statistiques, c'est a dire dans les annees 50/60, sauf un petit pic au debut des annees 70 ou il a approche les 2%. Notre dependence au petrole est encore bien total au niveau mondial. Je n'ai pas les statistiques pour la France, mais ce serait interressant de les calculer.

                                  Et enfin l'energie du petrole vaut moins chere qu'un etre humain pour encore quelque decennie. Il y a un rapport de facile 200 entre les deux sans compter les ameliorations du systeme. On passera bien plus surement a une autre forme d'energie qu'a celle de l'etre humain en remplacement. Il y a que dans matrix qu'un etre humain genere suffisament d'energie pour faire vivre des machine !

                              • [^] # Re: Hélas ...

                                Posté par . Évalué à  2 .

                                Ton site a de serieuses lacune pour ce qui est de la discussion qui nous concerne. Tout d'abord, il se concentre sur le scenario remplacons tout d'un coup, la maintenant et par une unique solution. Forcement a part se convaincre que bien entendu c'est impossible, ca ne sert pas a grand chose. Ensuite, le fond du probleme qu'il essaye de resoudre est tourne vers le royaume uni et ses contraintes. Or il y a de grosse difference entre leur situation et la France. Je te conseille de lire le site Manicore.com pour avoir un briefing en rapport avec la France. Le dernier probleme que je releve est l'absence totale de prise en compte de l'amelioration technologique et de ce que cela pourra avoir comme impact sur le systeme considere.

                                Parlons donc d'un scenario simplifie pour la France qui soit realiste. Pour les 5 ans a venir, l'isolation des batiments est la premiere source d'economie d'energie. Le remplacement progressive des chaudieres au fioul par des pompes a chaleurs reduit d'autant la dependence au petrole (Il est plus urgent de se defaire du petrole que du gaz a court terme). La mise en ligne de l'EPR et la prolongation de la duree de vie du nucleaire permette de compenser pour une bonne partie l'augmentation de la demande d'energie (l'autre partie se fait en reequilibrant la consomation des industrielles). Une prime a la casse et une taxe sur tous les vehicules consommant plus de 2L/100km force un renouvellement du parc automobile et descend notre consomation drastiquement. Enfin toutes les maisons et immeubles neuf sont construit sur des normes passif (Le solaire thermique etant alors l'energie la plus interressante).

                                Ce programme occupe les 5 premieres annees. En parallele, doivent etre subventionne la recherche et l'industrialisation dans trois domaines, le stockage de l'energie electrique, le solaire photovoltaique et le nucleaire de 4eme generation. Les raisons sont simple. Le solaire photovoltaique voit son cout au $/W diminue en suivant la loi de Moore. Si aujourd'hui le prix est 4 fois trop chere (en europe certe, ce n'est pas le cas dans 20 etats americains et un certain nombre de pays en voix de developpement), il suffit d'attendre 2 fois 18 mois pour que le prix soit equivalent et 3 fois pour que celui-ci soit deux fois moins chere au prix actuel. A ce moment la, l'interet economique sera tel que l'adoption et le marche de masse se mettra en place. De la meme maniere le stockage d'electricite suis aussi une courbe d'amelioration, pas aussi exponentiel, mais non negliegable: 10% par an. A ce rythme il deviendra interressant de stocker sa propre production avant la fin de la prochaine decennie. Cela veut aussi dire que la voiture electrique se democratisera durant la prochaine decennie.

                                Enfin le nucleaire de 4eme generation a l'interet contrairement au conception de la 3eme generation, de fonctionner plus sur un mode "bougie" qui se consume lentement avec des dechets de faible radioactivite compare a ce que l'on fait aujourd'hui. Il faudra surement une bonne decennie ou deux, mais il se revelera necessaire pour pallier le besoin de remplacement du parc actuel.

                                L'ensemble de ce scenario nous amene a nous passer de la majeur partie de notre dependence au petrole, gaz et charbon d'ici a 2030.

                                Etude sur une grille a 90% renouvellable: http://arstechnica.com/science/2012/12/the-grid-of-2030-all-renewable-90-percent-of-the-time/ .

                                Un quartier qui utilise le solaire thermique pour 95% de ses besoins : http://www.dlsc.ca/.

                                • [^] # Re: Hélas ...

                                  Posté par . Évalué à  1 . Dernière modification : le 16/12/12 à 14:21

                                  Ton site a de serieuses lacune pour ce qui est de la discussion qui nous concerne. Tout d'abord, il se concentre sur le scenario remplacons tout d'un coup, la maintenant et par une unique solution

                                  Pour dire ca tu n'as pas lu plus des dix premières lignes.

                                  Le solaire photovoltaique voit son cout au $/W diminue en suivant la loi de Moore.

                                  La dans le genre plan sur la comete on tiens le pompom.

                                  Le dernier probleme que je releve est l'absence totale de prise en compte de l'amelioration technologique et de ce que cela pourra avoir comme impact sur le systeme considere.

                                  Il y a donc maintenant une certitude sur le fait que tu n'as pas lu. Il prends non seulement en compte le facteur d'amelioration mais aussi le cout. C'est aussi pour ca qu'il prends comme solution le solaire a concentration et non le photovoltaique.

                                  De la meme maniere le stockage d'electricite suis aussi une courbe d'amelioration, pas aussi exponentiel, mais non negliegable: 10% par an.

                                  D'ou sort tu ces chiffres ? (et de plus 10% par an quand on part de rien, ca veut pas dire la meme chose que 10% an par an a aprtir de beaucoup…donc genre chiffre qu in'a pas de sens…)

                                  Un quartier qui utilise le solaire thermique pour 95% de ses besoins :

                                  Non un PROJET de quartier..bref rien dans les faits.

                                  Accessoirement je connais le site Manicore merci…Et il ne dit rien d'autre: les énergies renouvelables, c'est du gadget dans le mix énergétique.

                                  Et si on veut faire de l'isolation, faut passer en économie de guerre, il le dit aussi, ne serait ce qu'a cause du cout au m2 que cela représente. Il a donne une interview récemment en en parlant, on l'a traite de rabat joie…Encor e une fois, il a donne l'ordre de grandeur. Autant dire, ca passe pas.

                                  • [^] # Re: Hélas ...

                                    Posté par . Évalué à  2 .

                                    Le solaire photovoltaique voit son cout au $/W diminue en suivant la loi de Moore.
                                    La dans le genre plan sur la comete on tiens le pompom.

                                    Si au moins tu pouvais faire l'effort de te documenter sur le sujet. Je t'aide, voici au moins un lien : http://blogs.scientificamerican.com/guest-blog/2011/03/16/smaller-cheaper-faster-does-moores-law-apply-to-solar-cells/

                                    Je te laisse faire les recherches pour verifier les chiffres. Mais quand je dis qu'il n'a pas fait son taff sur le photovoltaique, c'est qu'il y a des chiffres qui pointent sur une amelioration exponentielle depuis les annees 60. Donc quand on fait un scenario et qu'on prend du lineaire a la place, pour moi, ca manque de credibilite (ou alors on justifie le fait qu'on croit a l'arret de la courbe, ce qui m'irait aussi). Pour les batteries, j'ai jamais cherche, c'est simplement les chiffres qui nous sont donnee pour la planification des futurs generations d'appareils portable. On peut compter a prix et masse egale, sur un gain de 10% d'une annee sur l'autre pour jusqu'a 2020. C'est un chiffre qui circule dans l'industrie depuis des annees et qui pour l'instant ne semble pas avoir de blocage en laboratoire pour atteindre la cible en 2020 (globalement, on a en labo, ce qu'on industrialise de maniere massif dans 10 ans). Faudra que je me renseigne d'ou ca vient cette statistique a l'occasion. Mais globalement, ton telephone et ton laptop suivent cette regle depuis au moins une bonne dizaine d'annees et les suivront jusqu'a la fin de la decennie au moins.

                                    Non un PROJET de quartier..bref rien dans les faits.

                                    Et sinon le quartier en question, ils existent depuis 2007. Tu as les stats en temps reel sur leur site. Va falloir pas voir uniquement ce qui t'arrange.

                                    Et ce qui est certain, c'est que ca ne passe pas sans un certain nombre de crise economique. Mais ca je crois qu'on y est deja, donc c'est plus trop la question. C'est certain qu'avec une economie tournee sur la resolution rapide de se probleme, les choses se passeraient de maniere moins desagreable, mais bon on peut toujours croire au pere noel (c'est de saison). Donc on revient a ma conclusion, ca passe, mais c'est un probleme politique et non technique.

                                    • [^] # Re: Hélas ...

                                      Posté par . Évalué à  1 .

                                      Si au moins tu pouvais faire l'effort de te documenter sur le sujet. Je t'aide, voici au moins un lien : http://blogs.scientificamerican.com/guest-blog/2011/03/16/smaller-cheaper-faster-does-moores-law-apply-to-solar-cells/

                                      Si au moins tu faisais l'affort de lire tes propres liens…
                                      Le cout n'a meme pas ete divise par deux depuis 12 ans…

                                      Ca s'approche plus d'une limite qu'autre chose, donc ca ne descendra pas beaucoup plus…bref la loi de moore, je la vois pas. A par dans la tete de l'auteur.

                                      De meme que pour les watt produits par 100 dollar la courbe est quasimeent a plat depuis 10 ans aussi (ne pas se faire avoir par l'echelle non lineaire en ordonnees hein..)

                                    • [^] # Re: Hélas ...

                                      Posté par . Évalué à  1 . Dernière modification : le 16/12/12 à 19:59

                                      Un quartier qui utilise le solaire thermique pour 95% de ses besoins

                                      Uniquement si les besoins sont uniquement la chaleur de la maison au fait…(avec une centrale au gaz derriere pour compenser quand ca suffit pas)

                                      Ca reste du PROJET pilote, pas un truc generalisable. (ne serait ce que pour la place que ca prends (vive l'etalement urbain) Et limite donc a des maisons individuelle, donc absolument inutile pour une ville.

                                      Ils iront faire leur courses en bagnole..annihilant tout benefice fait par la barraque. Resultat global ? Je doute qu'il soit meme positif.

                                      Etude sur une grille a 90% renouvellable: http://arstechnica.com/science/2012/12/the-grid-of-2030-all-renewable-90-percent-of-the-time/ .

                                      Etude dont les auteurs ont des interets financier et dans l'eolien et les smartgrids..ca ma rapelle le rapport negawatt ca…

                            • [^] # Re: Hélas ...

                              Posté par . Évalué à  1 .

                              L'equivalent en source d'energie unique necessaire pour l'europe est un carre de 100km

                              http://www.inference.phy.cam.ac.uk/withouthotair/c25/page_178.shtml

                              pour t'aider un peu parce que t'as du mal avec les ordres de grandeurs…

      • [^] # Re: Hélas ...

        Posté par . Évalué à  10 .

        Hello,

        La température de confort ne se définit pas uniquement comme étant égale à la température d'air.
        Il faut également prendre en compte la température des corps (objets).

        La température de confort se définit habituellement par Tc = (T_air_sec + T_des_murs) / 2
        Il faut qu'elle soit d'environ 18°C.

        Par exemple, si tu entres dans une pièce chauffée à fond par un convecteur électrique, mais que les murs sont froids, alors tu auras… froid, car ton corps va émettre des rayons infrarouge vers les corps moins chauds, pour tendre vers l'équilibre.

        Et si tu entre dans une pièce identique (même matériaux, même forme, mêmes dimensions géométriques), avec la même température d'air mais que les murs sont correctement chauffés, alors tu n'auras pas froid.

        Donc, pour éviter de payer cher, en chauffant à fond l'air sans cesse, il vaut mieux chauffer moins l'air mais plus les murs. D'où l'utilité des panneaux IR muraux.

        Il y a également le polygone de confort qui est important ; humidité suffisante mais pas trop importante, mais bon, ce n'est pas le sujet.

        +

        • [^] # Re: Hélas ...

          Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

          ton corps va émettre des rayons infrarouge vers les corps moins chauds, pour tendre vers l'équilibre

          C'est pas plutôt que les murs chauds vont émettre des rayons infrarouges vers ton corps ?

          • [^] # Re: Hélas ...

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            Les deux mon colonel. Or nos corps ne ressentent pas la chaleur mais le flux d'énergie (pour tester toucher de l'eau à 20°C — sensation de froid garantie car l'eau absorbe beaucoup de chaleur — puis de l'air à 20°C ; même températures, effets radicalement différents).

            En ne considérant que la partie radiative des transferts thermiques on peut donc affirmer :
            Si notre corps rayonne plus de chaleur qu'il n'en reçoit de son environnement (les murs), cela génère une sensation de froid, et inversement.

      • [^] # Re: Hélas ...

        Posté par . Évalué à  6 .

        Avec la cocotte minute (nucléaire, à charbon ou a pétrole), on fait de la vapeur, puis de l'électricité, c'est ce rendement là dont il faut parler d'abord, et non l'inverse. Il est de l'ordre de 35 %.
        Après, on a les pertes dues au transport de l'électricité, et ensuite le rendement des radiateurs électriques. Si on arrive à un 30 % au final, on a de la chance.

        C'est pourquoi la production de chaleur en local (solaire thermique) est théoriquement de loin la plus intéressante Mais elle se heurte aux habitudes et aux coûts élevés du fait d'une très faible production. À moins que la pénurie, ou le renchérissement des énergies fossiles et de l'uranium ne bouleverse la donne dans les prochaines années…

        • [^] # Re: Hélas ...

          Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

          D'après ERDF, les pertes en ligne du réseau électrique sont de 6%. Un simple convecteur a un rendement de 100%. Donc on est très loin des 15% de pertes supplémentaires. Et je ne parle même pas des pompes à chaleur.

          Quant au solaire thermique, le problème n'est pas que la mentalité et le coût:
          - Soit on utilise le solaire thermique classique et, à moins d'être dans une région chaude, ce n'est utile qu'en préchauffage ( surtout en hiver ).
          - Soit on utilise le solaire « sous vide » et cela pose des problèmes techniques, en effet on ne sait pas assurer de manière fiable l'étanchéité pour 20+ années. D'ailleurs, si vous vous baladez dans Fribourg-en-Brisgau et que vous voyez des cylindre blanc, ce sont des panneaux foutus.

          Enfin, pour le renchérissement du nucléaire, étant donné que le prix de l'uranium ne compte que pour 5% du prix final…

          • [^] # Re: Hélas ...

            Posté par . Évalué à  3 .

            Il se trouve que j'ai installé 11 m2 de capteurs thermiques sur ma toiture, en Ile de France. L'économie réalisée et mesurée sur 2 années est de 38% par an. C'est donc 38 % de consommation de gaz en moins. Ce n'est pas 10O %, mais c'est toujours ça en moins. Pour le reste, j'ai une chaudière au gaz.
            Quand à l'uranium, la pénurie est déjà prévue pour dans quelques années. À ce moment, l'excédent de demande peut renchérir le prix d'une manière très importante, 2 à 10 fois, c'est selon… Et cela veut dire aussi des guerres pour l'accès aux ressources, on a déjà vu ça, non ?

            • [^] # Re: Hélas ...

              Posté par . Évalué à  5 .

              Par curiosité, combien cela t'as-t-il coûté et combien économise-tu par an, pour quelle surface installée ?

            • [^] # Re: Hélas ...

              Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

              Quand à l'uranium, la pénurie est déjà prévue pour dans quelques années. À ce moment, l'excédent de demande peut renchérir le prix d'une manière très importante, 2 à 10 fois, c'est selon… Et cela veut dire aussi des guerres pour l'accès aux ressources, on a déjà vu ça, non ?

              D'après l'Energy Watch Group (qui est très loin d'être pro-nucléaire) on en a pour 100 ans… sans surgénération (qui augmente la quantité d'Uranium utilisable par 25 à 40).

              Et l'Uranium n'est même pas le seul atome utilisable.

              • [^] # Re: Hélas ...

                Posté par . Évalué à  6 .

                Ca depend, si tu veux faire des bombes nucleaires ou non. Si tu n'es pas interresse par la bombe, alors le thorium semble etre une alternative nettement plus sereine et viable a long terme. Mais bon, ca fait moins booum, alors c'est moins drole…

            • [^] # Re: Hélas ...

              Posté par . Évalué à  -1 .

              Ok donc en fait pour faire ecologique et economone, faut avoir une maison individuelle quoi (parce que bon la toiture sur un immeuble elle est pas proportionnelle au nombre d'appartements.)

              Voyons qui sont ceux qui ralent contre l'etalement urbain deja au fait…

              On est pas a une contradiction pret…

          • [^] # Re: Hélas ...

            Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

            parce qu'on ne prend pas en compte tout le cycle :
            - prospection
            - extraction
            - traitements
            - dépollutions des sites (quand ils sont dépollués)
            - enrichissement du minerai
            - mise en place dans la centrale, son fonctionnement (Une centrale consomme aussi beaucoup d'énergie)
            - perte en ligne
            - retraitement du conbustible usé
            - démantèlement des sites.

            En France, la filière nucléaire est très fortement subventionnée.

            • [^] # Re: Hélas ...

              Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

              Je ne parlais que du prix du minerai (ce qui inclue la prospection et l'extraction )

              Les coûts de son traitement et de son enrichissement n'augmenteront pas avec sa « rareté ».

              • mise en place dans la centrale, son fonctionnement (Une centrale consomme aussi beaucoup d'énergie)

              C'est pris en compte dans le prix, EDF n'est pas philanthrope.

              • perte en ligne

              C'est toujours mieux que le renouvelable, de grosse centrale facilitant l'utilisation de la THT.
              En passant en Allemagne, les même écolo qui ont fait fermer les centrales nucléaires (situé dans le sud), se battent contre la pose de ligne THT (visant à acheminer l'électricité du Nord, dont une grande partie est d'origine éolienne), ironique non?

              • retraitement du conbustible usé

              Une fois de plus, EDF n'est pas philanthrope (surtout qu'une bonne partie du combustible usé peut être réutilisé)

              • démantèlement des sites.

              Inclus dans le prix, même si les chiffres font débats.
              De toute manière, si c'est fait de manière logique (on enlève le combustible, on attend 50 ans et on commence la déconstruction), ce
              n'est pas si cher. Mais certains insistent pour le faire dans des délais déraisonnables.

              • dépollutions des sites (quand ils sont dépollués)

              Si on parle des mines, c'est (normalement) dans le prix du combustible.
              Après certain pays ont des normes… laxistes :-/
              Mais c'est pas pire que pour un autre métal (par exemple les terres rares des panneaux solaires ;-)

              En France, la filière nucléaire est très fortement subventionnée.

              La recherche est fortement subventionné ( tout comme pour le solaire ou l'éolien )
              L'exploitation, très peu (contrairement au solaire et à l'éolien )

              • [^] # Re: Hélas ...

                Posté par . Évalué à  3 .

                 retraitement du conbustible usé
                 Une fois de plus, EDF n'est pas philanthrope (surtout qu'une bonne partie du combustible usé peut être réutilisé)

                EDF délègue le retraitement d'une partie des déchets (qui ne comportent pas que des combustibles) à Aréva (et Cogéma). Aréva ne fait pas le nécessaire pour assurer le stockage correct des déchets (Cf parking de Gueugnon, enfouissement illégaux au Tricastin, décharges sauvages…).

                démantèlement des sites.
                Inclus dans le prix, même si les chiffres font débats.

                Comment calculer le prix d'une opération qui n'a jamais été réalisée (dans le cas d'une centrale) ?

                dépollutions des sites (quand ils sont dépollués)
                 Si on parle des mines, c'est (normalement) dans le prix du combustible.
                Après certain pays ont des normes… laxistes :-/

                Je trouve l'argument des "normes laxistes" particulièrement cynique : Ce n'est pas parce que l'administration d'un pays est corruptible qu'on est obligé de se comporter comme un sagouin.
                D'ailleurs, qu'en est-il des pratiques d'Aréva en France? On a des mines ici (anciennes ou encore exploitées) :
                * en Limousin : Procès Cogéma
                * Dans le Cantal, Contamination autour du site de l'ancienne mine d'uranium de St Pierre
                * Dans la Loire : AREVA fait dans la contamination durable.
                * Et dans votre coin? Un récapitulatif
                Alors, oui, au Niger, Aréva se lâche…

                Comment calculer intégrer le prix d'un service si celui ci n'est pas rendu?

                Mais c'est pas pire que pour un autre métal (par exemple les terres rares des panneaux solaires ;-)

                Vrai, les pollutions métalliques sont particulièrement dure à circonvenir. Pour les panneaux solaires, distinguons quand même photo-voltaïque et thermique (beaucoup moins polluant). J'ose juste espérer que le prix croissant des matériaux incitera au recyclage…

                En France, la filière nucléaire est très fortement subventionnée.
                La recherche est fortement subventionné ( tout comme pour le solaire ou l'éolien )

                Exact aujourd'hui, depuis que le vert est à la mode. Moins vrai hier quand le nucléaire était présenté comme l'unique solution à étudier.

                L'exploitation, très peu (contrairement au solaire et à l'éolien)

                J'ajoute qu'il y a des abus sur les financements solaire/éoliens actuellement (compétences installateurs, déploiements abusifs, prix excessifs) encouragés par le crédit d'impôts.

                Ce qui me gêne le plus en matière de nucléaire, c'est l'opacité des informations (Communication d'Aréva et d'EDF sur les différents événements) accrue par la complicité des états (Japon, France-cf le traitement de Tchernobill) et de l'ONU (assujettissement de l'OMS à l'AIEA sur les aspects liés à la radioactivité), ainsi que l'influence de groupes de pression (Omniprésence des anciens de mines, entrisme d'Aréva, soutien à la Françafrique). Cette non transparence conduit de plus une à certaine paranoïa de la part ce certains anti-nucléaire et ne permet pas un débat constructif (Sauf sur LinuxFr bien sûr :P).

                • [^] # Re: Hélas ...

                  Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

                  EDF délègue le retraitement d'une partie des déchets (qui ne comportent pas que des combustibles) à Aréva (et Cogéma).

                  EDF paye Aréva pour le faire (donc ça ne change rien à mon propos).

                  Aréva ne fait pas le nécessaire pour assurer le stockage correct des déchets (Cf parking de Gueugnon, enfouissement illégaux au Tricastin, décharges sauvages…).

                  Aurais-tu des infos de sources fiables (c'est-à-dire pas la Criirad et Sortir du Nucléaire), parce que ça m'intéresse.

                  Comment calculer le prix d'une opération qui n'a jamais été réalisée (dans le cas d'une centrale) ?

                  D'où le débat.
                  Mais je maintiens que se donner un délai raisonnable (50-70 ans) pour un retour au sol rendrait ces coûts bien moins élevés.

                  Je trouve l'argument des "normes laxistes" particulièrement cynique : Ce n'est pas parce que l'administration d'un pays est corruptible qu'on est obligé de se comporter comme un sagouin.

                  En effet, je signalais juste que l'extraction de l'uranium n'est ni pire, ni meilleur que les autres métaux.
                  C'est l'industrie minière dans son ensemble qui est à blâmer.

                  J'ajoute qu'il y a des abus sur les financements solaire/éoliens actuellement (compétences installateurs, déploiements abusifs, prix excessifs) encouragés par le crédit d'impôts.

                  En effet.

                  Ce qui me gêne le plus en matière de nucléaire, c'est l'opacité des informations (Communication d'Aréva et d'EDF sur les différents événements) accrue par la complicité des états (Japon, France-cf le traitement de Tchernobill) et de l'ONU (assujettissement de l'OMS à l'AIEA sur les aspects liés à la radioactivité), ainsi que l'influence de groupes de pression (Omniprésence des anciens de mines, entrisme d'Aréva, soutien à la Françafrique). Cette non transparence conduit de plus une à certaine paranoïa de la part ce certains anti-nucléaire et ne permet pas un débat constructif (Sauf sur LinuxFr bien sûr :P).

                  Je suis tout à fait d'accord, la culture du secret (d'origine militaire, je présume) fait énormément de tort au nucléaire.
                  Au point que le mot nucléaire est anathème chez certains (par exemple le changement IRMN -> IRM ).
                  Avoir des chiffres au dessus de tout soupçons (typiquement l'ASN est rejetée par les «anti», et la Criirad par les «pro») aiderait énormément le débat.

                  Pour conclure, je tiens à signaler que bien que je sois un «pro-nucléaire», je suis d'accord que faire sans serait mieux, mais face au réchauffement climatique et à la demande croissante (pas nécessairement liée au gaspillage) c'est un pis-aller.

      • [^] # Re: Hélas ...

        Posté par . Évalué à  1 .

        En meme temps avoir un reseau de chaleur de ville fournit par une centrale nucleaire sur un reseau circuit tertiaire, devrait logiquement etre envisageable. Ca eviterait d'avoir une perte de 60% de l'energie produite.

        En fait, je me demande si les designs de mini reacteur de 4 eme generation n'inclut pas ca dans leur concept. Etant donne que ceux-ci doivent etre installe plus proche des grandes villes et etre plus petit, ca me semblerait logique.

        Et la transformation de electricite vers chaleur peut etre superieur a 100% si on en profite pour pomper l'energie alentour. C'est comme ca que les pompes a chaleur ont des rendement superieur a 1 :-)

        • [^] # Re: Hélas ...

          Posté par . Évalué à  6 .

          En meme temps avoir un reseau de chaleur de ville fournit par une centrale nucleaire sur un reseau circuit tertiaire, devrait logiquement etre envisageable. Ca eviterait d'avoir une perte de 60% de l'energie produite.

          Ça avait été envisagé. EDF est contre, car forcément ça concurrencerait la vente de leur l'électricité.
          Autre raison, qui me parait plus importante : en cas de fuite, et donc de contamination entre les réseaux secondaire et tertiaire, y a pas mieux pour diffuser la radioactivité directement chez les gens !

          • [^] # Re: Hélas ...

            Posté par . Évalué à  3 .

            Ça avait été envisagé.
            Il faut aussi trouver des gens qui habitent suffisamment près des centrales nucléaires pour qu'il soit possible de construire un réseau de chaleur, et qu'il n'ait pas trop de pertes (de chaleur) en ligne.
            Actuellement on met plutôt les centrales nucléaires à la campagne :-p

            • [^] # Re: Hélas ...

              Posté par . Évalué à  3 .

              60% de l'energie d'une centrale nucleaire est perdu en chaleur. C'est a dire que pour une centrale qui depote 1600MW, on perd 2400MW. Je pense que l'on aura atteins une ville et des villages avant que ca ce soit dissiper :-) Les quantites en jeu sont equivalente au doublement du parc nucleaire francais en terme de production d'energie sans en construire une seule de plus et en plus on economiserait de l'eau…

              D'ailleur le tertiaire pourrait servir a stocker de la chaleur pres de la centrale et aussi a proximiter des villes. Tout comme les centrales termiques solaire de grande puissance le font pour fonctionner H24.

          • [^] # Re: Hélas ...

            Posté par . Évalué à  1 .

            Ça avait été envisagé. EDF est contre, car forcément ça concurrencerait la vente de leur l'électricité.

            La theorie du complot….EDF etant le producteur dans les deux cas ou est la concurrence…les vrais raisons et qu'il faut que le reseau soit cree en amont. On ne peut pas modifier les villes pour accepter ce genre de reseau apres aussi facilement que ca. De plus pour que cela soit efficace il faudrait que la centrale soit proche des habitations.

            http://www.enerzine.com/14/8085+la-chaleur-residuelle-perdue-des-centrales-thermiques+.html

            • [^] # Re: Hélas ...

              Posté par . Évalué à  2 .

              La theorie du complot….EDF etant le producteur dans les deux cas ou est la concurrence…

              Une fois ton réseau de chaleur mis en place, rien ne t'interdit de faire appel à quelqu'un d'autre qu'EDF pour te chauffer : il existe des chaudières à bois pour des quartiers entiers. Avec l'électricité, tu es dépendant du seul fournisseur (à l'époque) : EDF.
              De plus, le nucléaire étant difficile à réguler dans le temps, il faut écouler la production, d'où le fort taux de foyers équipés de chauffages électriques en France.

              • [^] # Re: Hélas ...

                Posté par . Évalué à  0 .

                Une fois ton réseau de chaleur mis en place, rien ne t'interdit de faire appel à quelqu'un d'autre qu'EDF pour te chauffer : il existe des chaudières à bois pour des quartiers entiers.

                Bref encore une fois, comment EDF pourrait peser contre ca, si la concurrence existe deja…(puis le bois question pollution c'est pas mal non plus…donc niveau ecologique bof).

                Bref…le vrai probleme c'est d'equipper les villes existante, ou de prevoir en amont ce systeme. Pas qu'EDF soit contre.
                C'est un peu comme de croire que les rendements des moteurs a explosion pourraient etre 2 fois meilleurs mais que les mechants petroliers rachetent tous les brevets pour ecouler plus de petrole…

        • [^] # Re: Hélas ...

          Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

          pompes a chaleur ont des rendement superieur a 1 :-)
          

          C'est aussi dépendant de la manière de compter le rendement.

          Une même chaudière, à condensation, aura en Allemagne un rendement de 90% alors qu'en France le calcul par EDF va donner 110%
          EDF ne prends pas en compte les pertes par l'évacuation des gaz chauds, donc tout ce qui récupère l'énergie des gaz chauds (j'ai plus le nom en tête) donne des rendements farfelus selon EDF. EDF calcule ainsi pour rendre les trucs avec un faible rendement plus agréable à l’œil.

          • [^] # Re: Hélas ...

            Posté par . Évalué à  6 .

            Sur la PAC, le rendement c'est énergie fournie / énergie consommée, donc chaleur apportée au logement / conso élec. C'est supérieur à 1 et c'est pas vraiment un rendement, c'est d'ailleurs pour ça qu'on parle de coefficient de performance (COP). L'astuce étant qu'on prélève la chaleur dans l'air (ou le sol) et qu'on considère la source comme inépuisable (encore que dans le sol on tient compte du fait qu'on le rafraîchit).

            Pour la condensation, rien à voir. GDF mesure le gaz au compteur en m3. Comme sa composition peut différer par moment, le prix est adapté et on ne paye pas du m3 mais du kWh potentiel. Donc il faut savoir combien on peut produire de kWh de chaud avec 1 m3. C'est le pouvoir calorifique du gaz.

            Seulement cet indice a du naître avant les chaudières à condensation, c'est-à-dire avant qu'on sache récupérer la chaleur latente qui part dans les fumées. Maintenant qu'on est capable de refroidir les fumées avec l'eau de retour de sorte que ça réchauffe cette eau de retour par condensation des fumées, on peut récupérer plus de chaleur avec la même quantité de gaz, donc le potentiel d'un m3 de gaz est "devenu" supérieur.

            On parle maintenant de pouvoir calorifique inférieur et supérieur (PCI/PCS).

            Les factures sont historiquement en PCI, et donc avec une chaudière à condensation, on peut se retrouver avec un rendement sur PCI supérieur à 1. On conserve l'utilisation du PCI pour des raisons historiques et parce que ça arrange les vendeurs, un peu comme les Mb et Mib.

            La difficulté pour produire des chaudières à condensation (ou même à basse température) est qu'il ne faut pas que la condensation fasse rouiller l'appareil, tout simplement. Sur les anciennes chaudières, il ne fallait absolument pas laisser entrer dedans de l'eau froide. Donc elles étaient munies d'une pompe de recyclage qui déviait une partie de l'eau chaude en sortie directement sur son entrée pour la mélanger avec l'eau de retour du circuit. Maintenant, la problématique est inversée. Plus on condense, mieux c'est, donc il faut une température de retour la plus basse possible. Donc plutôt une température de départ basse, avec des émetteurs de plus grande surface (pour conserver une puissance identique).

            • [^] # Re: Hélas ...

              Posté par . Évalué à  2 .

              Les factures sont historiquement en PCI, et donc avec une chaudière à condensation, on peut se retrouver avec un rendement sur PCI supérieur à 1. On conserve l'utilisation du PCI pour des raisons historiques et parce que ça arrange les vendeurs, un peu comme les Mb et Mib.

              J'ai dit une ânerie. Les factures de gaz sont en PCS. Je ne sais pas depuis quand, mais ça contredit ce que j'ai écrit au-dessus. Et les rendements des appareils de combustion sont exprimés en PCI. Il y a un rapport 1,11 entre les deux.

              Dans les deux cas, ça va dans le sens qui "arrange" le vendeur.

      • [^] # Re: Hélas ...

        Posté par . Évalué à  2 .

        c'est correct.
        la question est de savoir ce que devient cette chaleur.
        si tu chauffe de l'air - convecteurs - qui s'échappe rapidement par les fuites de ton logement, c'est très inefficace.
        si tu chauffe une masse capable de restituer la chaleur progressivement sous forme d'infra rouge, c'est déjà mieux.

    • [^] # Re: Hélas ...

      Posté par . Évalué à  2 .

      Bon, électrique, c'est pas frocément convecteur, ça peut aussi compter les pompes à chaleur, mais je comprends ta remarque. Admettons toutefois aussi que certaines régions n'ont pas trop le choix, par exemple des logements de masse dans les Alpes. On ne peut pas utiliser de fioul ou de gaz, ni mettre une cheminée dans chaque appartement. Et la pompe à chaleur ne fonctionne pas bien quand il fait -15.

      • [^] # Re: Hélas ...

        Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

        On ne peux pas mettre de fioul dans le Alpes?? Je vis dans une station de ski, et la majorité des logements sont chauffés au fioul. On voit maintenant de plus en plus d'installation de pompes à chaleur couplées avec de la géothermie, mais c'est atrocement cher. Et quelques immeubles chauffés au pellets de bois.

        Mathias

        • [^] # Re: Hélas ...

          Posté par . Évalué à  1 .

          J'habite aussi dans une station de ski. J'ai une pompe à chaleur avec géothermie.

          Je ne sais pas ce que tu appelles "atrocement cher", mais avec les crédits d'impôts, ça revient à peine plus cher qu'une chaudière électrique classique, sauf qu'au final, on y est largement gagnant financièrement ! Et ça revient moins cher que ces trucs au fioul infectes et même que les chaudières à pellets qui tiennent la route (d'autant plus que le prix et la qualité des pellets sont très variables).

          Bon ok, il y a de tout et tous les prix dans les pompes à chaleurs. Mais on n'est pas obligé de mettre 30.000€ pour que ça fonctionne bien.

          • [^] # Re: Hélas ...

            Posté par . Évalué à  2 .

            Quelle est la durée de l'assurance de ta pompe ? J'avais crû comprendre que le problème était la fragilité des mécanismes.

      • [^] # Re: Hélas ...

        Posté par . Évalué à  2 .

        Et la pompe à chaleur ne fonctionne pas bien quand il fait -15.

        Si tu parles d'une pompe à chaleur qui est censée prendre les calories dans l'air pour chauffer de l'air/l'eau, oui, ce n'est pas du tout rentable dans certaines régions.

        Mais les PAC qui puissent les calories dans le sol (géothermie), fonctionnent très bien à ces températures. Je passe une bonne partie de l'hiver entre -10 et -25°C, et y'a aucun soucis.

        Pour les "logements" de masse par ici, c'est électrique, fioul et bois/pellets. Ici par exemple, tous les bâtiments "publiques" (mairie, écoles, gendarmerie, piscine…) sont chauffés par une chaudière à pellets centralisée.

      • [^] # Re: Hélas ...

        Posté par . Évalué à  1 . Dernière modification : le 04/12/12 à 11:10

        "Et la pompe à chaleur ne fonctionne pas bien quand il fait -15."

        Pour apporter une précision, une des dernière Daikin air/air sort de l'air à 26 ° (mesuré en sortie de split) quand il fait -17° dehors.
        Et dégivre vaguement toutes les 2h en journée (ca dure 5 min environ), et toutes les 3h la nuit (moins de puissance demandée).

        Ca n'empeche pas d'avoir toujours un petit bain d'huile à roulette au cas où… :)

        • [^] # Re: Hélas ...

          Posté par . Évalué à  1 .

          Pour apporter une précision, une des dernière Daikin air/air sort de l'air à 26 ° (mesuré en sortie de split) quand il fait -17° dehors.

          Mais avec quel COP ?

          Il ne suffit pas d'y arriver. Encore faut-il que ça ne soit pas énergivore.

    • [^] # Re: Hélas ...

      Posté par . Évalué à  3 .

      Pour dire si un moyen de chauffage est bon ou mauvais, tout dépend des critères pris en compte. Pour moi l'urgence, c'est avant tout la lutte contre le dérèglement climatique et la diminution de notre dépendance au gaz/pétrole/charbon. Dans ce cadre, le chauffage électrique est en bonne position et n'est absolument pas absurde. En effet, la production d'électricité nucléaire émettant très peu de C02, même avec des convecteurs pourris, on aura bien moins d'émission de CO2 qu'avec du chauffage au gaz utilisant une chaudière dernier cri.
      Le mauvais rendement d'une centrale nucléaire n'est pas en soi un problème, les combustibles représentant un coût très faible dans le prix d'un kwh d'électricité nucléaire. (au contraire de l'électricité produite à partir de gaz ou de charbon)

      Utiliser du chauffage électrique n'empêche pas d'être intelligent et d'isoler correctement son logement, ainsi que d'utiliser des moyens de chauffage plus efficaces que les convecteurs, comme des pompes à chaleur, des VMC double flux, …

      Et le chauffage au bois est aussi une très bonne solution qu'on pourrait utiliser encore plus en France.

  • # deshumidificateur

    Posté par . Évalué à  3 .

    électrique, et pour améliorer le confort une humidité à 45% avec un deshumidificateur, à 18 degré la sensation qu'il fait 21 :). C'est aussi meilleur pour l'asthme, du moins le mien.

    Par contre le pain sèche très vite :(

    • [^] # Re: deshumidificateur

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Intéressant, j'ai des problèmes de condensation sur mes murs extérieurs, et un chauffage pas très performant (électrique à accumulateur de chaleur pendant la nuit). Tu utilises quel type de déshumidificateur ? Des conseils particuliers ?

      • [^] # Re: deshumidificateur

        Posté par . Évalué à  1 .

        le plus efficace (trop ?) c'est http://www.rueducommerce.fr/m/ps/mpid:MP-ED149M841551 laissé en petite vitesse, pas trop bruyant, genre un PC tour d'ancienne génération. Je l'utilise pour la salle de bain quand je prend une douche, car sinon j'arrive a 20% d'humidité, et cela n'est pas très bon du coup, et cela me fait tousser (le dessicant je présume ?),

        sinon pour 80 m2 j'utilise http://www.leroymerlin.fr/v3/p/produits/deshumidificateur-equation-wdh-716eb-20r-20-litres-24h-e40875 je le mets en route la nuit et quand je ne suis pas la, c'est assez bruyant hélas. Cela réchauffe aussi l'air, en intersaison je n'utilise que cela. cela consomme environ 500W

        • [^] # Re: deshumidificateur

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          Donc des modèles à compresseur plutôt qu'à effet Peltier. Je cherchais aussi des infos sur ces derniers, parce qu'ils sont justement réputés plus silencieux (au détriment de l'efficacité ?). Enfin merci pour ce retour, ça donne des idées et des pistes pour commencer.

          • [^] # Re: deshumidificateur

            Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

            Effet Peltier… J'avais vu des pompes à chaleur à effet Peltier au salon des composants électroniques vers 1970. Je crois me souvenir que la puissance consommée était de plus d'un kilowatt.
            Quand j'ai voulu équiper ma maison avec, leur fabrication avait disparu.

        • [^] # Re: deshumidificateur

          Posté par . Évalué à  1 .

          20% d'humidité? Tu veux dire si tu mets l'appareil? Car chez moi après une douche, c'est plutôt autour de 70 à 80% d'humidité en cette saison, et dans le reste de la maison, selon les jours ça oscille entre 50 et 65%… Donc l'appareil pourrait être intéressant.
          Sinon, pour l'asthme, l'allergologue disait qu'il ne faut pas un air trop sec, un peu plus de 50% c'est bien (ça c'est pour ma fille). L'ennui c'est que je suis allergique aux moisissures, donc il faudrait pour moi un air le plus sec possible. Et aérer au maximum. Sauf que pour l'allergie aux graminées, il faut éviter d'ouvrir les fenêtres. Un vrai casse-tête au printemps (il faudrait ouvrir dans l'après-midi, seulement on est au travail, et s'il fait chaud c'est justement le matin et le soir qu'on ouvre pour rafraîchir la maison)

          • [^] # Re: deshumidificateur

            Posté par . Évalué à  1 .

            oui si je mets l'appareil EN PETITE vitesse, en grande cela marche moins bien, mais cela me fait aggraver légèrement l'asthme si je le mets dans le salon, le traitement de l'air avec dessicant ne doit pas être génial. Du coup je le garde dans la salle de bain, c'est impressionnant au début, aucune buée sur les miroirs, serviette sans odeur de moisi toujours très sec, en plus cela chauffe partiellement l'air. Je l'ai acheté d'occase. Neuf cela coûte assez chère, l'ideal a mon avis c'est de s'en faire prêter un pour essayer si cela correspond a vos attentes.

            Pour le reste de la maison j'utilise le modèle avec compresseur, le mini que j'arrive à avoir c'est 35%, sinon pour éviter le pollen depuis que j'ai les des-humidificateur, j'ai coupé la VMC, et j’aère moins. Par contre c'est vraiment bruyant.

            Je n'ai pas noté que l'air sec empire mon asthme, par contre je bois beaucoup plus, même la nuit.

    • [^] # Re: deshumidificateur

      Posté par . Évalué à  1 .

      Hi,

      A noter que les clim' pour particulier ne traitent généralement que la température.
      Elle refroidissent mais ne gère pas le taux d'humidité.

      Pour faire baisse le taux d'humidité, on refroidit l'air, ce qui fait condenser la vapeur d'eau en eau, qui est évacuée de la batterie froide.
      Puis on rechauffe l'air pour avoir la bonne température.

      +

    • [^] # Re: deshumidificateur

      Posté par . Évalué à  2 .

      45% doit être un bon taux mais je l'aurai expliqué à l'inverse: l'humidité permet de précipiter la poussière et donc diminuer les manifestations allergiques.

  • # Mazout + bois

    Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

    Chauffage central mazout et bois, domotiser
    + un insert dans la cheminée avec ventilation et sortie d'air chaud dans la cage d'escalier.

  • # Bois

    Posté par . Évalué à  6 .

    Un foyer de 17kw avec bouches de soufflage dans 4 pièces et un poêle de 8kw pour 250m².

    Et comme on dit le bois ça réchauffe trois fois. Quand on le coupe quand on le transporte et quand on le brule :-)

  • # bois + mazout + isolation catégorie B

    Posté par . Évalué à  3 .

    J'ai mis bois, le mazout est un appoint. Je suis dans le nord du Lux (5 cm de neige aujourd'hui) et ma maison est super isolée, un petit poêle à bois suffit encore depuis le début de la mauvaise saison pour chauffer l'ensemble du bâtiment qui n'est pas petit (3 niveaux).
    Pour l'instant, le gasoil sert au chauffage de l'eau sanitaire; depuis le mois de mars, j'ai consommé environ 600 L, à l’œil. Le but, dés que c'est possible financièrement, c'est de poser des panneaux solaires pour le sanitaire, car même s'ils ne suffisent pas pour chauffer l'eau du sanitaire en hiver (quoi que…), au moins la chaudière est à l'arrêt en été. Et vu comment progresse le prix du baril, ça risque fort d'être rentable rapidement.
    Mais le top, ça reste l'isolation: façade isolée (10 cm d'isolant) et triple vitrage. C'est bluffant. La température ne descend que rarement en dessous de 20°C même sans chauffage sauf évidemment au plus profond de l'hiver. L'inconvénient, c'est l'aération; il ne faut pas hésiter à aérer dés que c'est possible. C'est tellement bien isolé que la hotte de la cuisine à vitesse minimale fait refouler le poêle à bois…

    J'ai des amis dans le coin de Thionville qui ont construit et il me semble que vous êtes un peu à la ramasse du côté de l'isolation. Le prix de l'électricité ridiculement bas chez vous fait que ça ne semble pas une priorité même pour les nouvelles constructions. Même si mon pote a isolé un minimum, ça n'est absolument pas le cas pour le reste des nouvelles constructions du quartier. Est-ce que c'est généralisé?

    • [^] # Re: bois + mazout + isolation catégorie B

      Posté par . Évalué à  2 .

      Une telle isolation couplé à un poêle à bois, personnellement, j'aurais un peu peur d'une intoxication au monoxyde de carbone…

      • [^] # Re: bois + mazout + isolation catégorie B

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        Il a seulement un problème d'aération, c'est trop étanche.

        Il ne lui reste qu'à ajouter une aération double-flux, avec échangeur thermique.

        • [^] # Re: bois + mazout + isolation catégorie B

          Posté par . Évalué à  4 . Dernière modification : le 02/12/12 à 19:28

          Ça, c'est imposé pour les habitations passives.

          En ce qui concerne ma maison, elle est très bien isolée mais pas complètement étanche; en fait, c'est la hotte qui a une putain d'aspiration (Kupperbüsch inside). Si je la lance à pleins tubes, mon visage se déforme comme un parachutiste en chute libre… j'exagère à peine :) .

      • [^] # Re: bois + mazout + isolation catégorie B

        Posté par . Évalué à  1 .

        j'aurais un peu peur d'une intoxication au monoxyde de carbone

        Les poêles sont à peu près étanches, le tubage doit l'être aussi. Chez moi la prise d'air du poêle se fait à l'extérieur, par la cave, à travers la dalle et une gaine.

        Merci de m'avoir fait pensé à appeler le ramoneur ;-)

  • # Électrique,

    Posté par . Évalué à  9 .

    mais ce n'est pas le PUTAIN DE PROBLÈME.

    Quand est-ce que les convecteurs sont retirés de la vente ?????
    Quand est-ce que les propriétaires-bailleurs, gestionnaires de biens et autres marchands de sommeil vont être ponctionnés pour avoir mis sur le marché des logements littéralement insalubres ?
    Ou alors, d'un autre point de vue, quand est-ce qu'on les accompagne — fiscalement ou autre — pour qu'ils remplacent leurs système de chauffage pourri et ISOLENT et VENTILENT correctement leurs biens immobiliers ?
    Ou alors, quand est-ce que les futurs bénéficiaires des biens vont (pouvoir) refuser systématiquement les trucs pourris mis sur le marché ?
    Et qu'un compteur jour-nuit soit installé dans chaque bien ?
    Et qu'on colle des putains de systèmes à inertie ?

    • [^] # Re: Électrique,

      Posté par . Évalué à  2 .

      Hi,

      Il y a bien un problème financier, mais je suis sûr qu'il faut également expliquer.
      Par exemple, certaines personnes obstruent toutes les bouches de ventilation, ce qui n'est pas bien pour l'hygiène, pour la santé et pour le chauffage !

      +

  • # ◉ chez moi, le chauffage est inutile toute l'année :

    Posté par (page perso) . Évalué à  10 .

    Chez moi, le chauffage est inutile toute l'année : mon appartement est entouré de gens qui se surchauffent, et traversé par des canalisations de chauffage et d'eau chaude sanitaire. Résultat, sauf très grands froids, je suis chauffé par mes voisins ! :-)

    • [^] # Re: ◉ chez moi, le chauffage est inutile toute l'année :

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Héhé, pareil ici, c'est l'avantage de vivre dans un immeuble pas trop mal isolé avec des voisins frileux. Ça permet de retarder l'allumage des convecteurs énergivores et inefficaces installés par le propriétaire.
      Bon, par contre il faut aimer les sweat-shirt à capuche, mais repenser à la facture EDF suffit à me motiver :P

      • [^] # Re: ◉ chez moi, le chauffage est inutile toute l'année :

        Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

        +1 ici… cela me fait rire, pour l'instant on est à 18, généralement au pire on à 16 au milieu de l'hiver. Après on est peu frileux… je met un pull seulement quand c'est à 16, le reste du temps je suis généralement pied nu/short/tishort.

        Je me demande à combien chauffent les voisins ?

        Une seule chose m'inquiète. Au final, est-ce le plus rentable (je ne parle pas de ma facture EDF, je parle de la communauté). Pour maintenir mon appart à 18, est-ce que le surcout de chauffage des voisins est moins important que mon économie ?

        • [^] # Re: ◉ chez moi, le chauffage est inutile toute l'année :

          Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

          Je suis dans le même cas, en ce moment j'ai 19°. Les 2 derniers hivers j'ai eu besoin de chauffer une dizaine de jours.

        • [^] # Re: ◉ chez moi, le chauffage est inutile toute l'année :

          Posté par (page perso) . Évalué à  4 .

          Une seule chose m'inquiète. Au final, est-ce le plus rentable (je ne parle pas de ma facture EDF, je parle de la communauté). Pour maintenir mon appart à 18, est-ce que le surcout de chauffage des voisins est moins important que mon économie ?

          C'est leur problème, pas le tien, s'ils aiment vivre à 22°C toute l'année et s'ils ont du fric à dépenser là-dedans.

        • [^] # Re: ◉ chez moi, le chauffage est inutile toute l'année :

          Posté par . Évalué à  3 .

          Une seule chose m'inquiète. Au final, est-ce le plus rentable (je ne parle pas de ma facture EDF, je parle de la communauté). Pour maintenir mon appart à 18, est-ce que le surcout de chauffage des voisins est moins important que mon économie ?

          Si tu raisonnes en consommation globale à l'échelle de l'immeuble, elle dépend en première approche des déperditions par les parois et par renouvellement d'air, proportionnelles à l'écart Tint - Text.

          Les pertes de l'immeuble par les parois (c'est pareil pour le renouvellement d'air avec les volumes), c'est donc

          [Surf murs voisins] x [Tint voisins] + [Surf murs toi] x [Tint toi]

          donc si ta Tint est de 18°C, ça fait moins de déperditions que si c'était 20°C. Un point c'est tout.

          Les voisins consomment un peu plus mais c'est un transfert interne.

          En d'autres termes, le surcoût de chauffage des voisins est moins important que ton économie.

          C'est pas comme si leur chauffage était régulé pour t'offrir 20°C à toi et donc chauffait à 24°C chez eux exprès. C'est eux qui ont choisi leur température. Tu ne fais que leur "voler" des calories… qui restent dans l'immeuble.

        • [^] # Re: ◉ chez moi, le chauffage est inutile toute l'année :

          Posté par . Évalué à  3 .

          Une seule chose m'inquiète. Au final, est-ce le plus rentable (je ne parle pas de ma facture EDF, je parle de la communauté). Pour maintenir mon appart à 18, est-ce que le surcout de chauffage des voisins est moins important que mon économie ?

          Ce qu'il faut comprendre, c'est que globalement les échanges de puissance via les murs internes s'annulent. Il n'y a que les pertes via les murs externes qui comptent. Si tu chauffes plus ton appartement, la situation du mur externe de tes voisins ne change pas, par contre les pertes via tes murs externes augmentent. Donc déperdition globale d'énergie plus importante.

          • [^] # Re: ◉ chez moi, le chauffage est inutile toute l'année :

            Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

            Ce qu'il faut comprendre, c'est que globalement les échanges de puissance via les murs internes s'annulent. Il n'y a que les pertes via les murs externes qui comptent. Si tu chauffes plus ton appartement, la situation du mur externe de tes voisins ne change pas, par contre les pertes via tes murs externes augmentent. Donc déperdition globale d'énergie plus importante.

            Plus importante que quoi ? Que si tu chauffais toi-même ton appartement ? Non, parce que dans ce cas sa température serait supérieure vu que tu bénéficierais à la fois du chauffage par tes voisins et de ton propre chauffage. Du coup, la déperdition de chaleur par tes murs extérieurs serait supérieure.

            Que si tu ne chauffais pas davantage ton appartement mais si tes voisins isolaient soigneusement les murs qui les séparent de toi pour éviter de te chauffer à leurs frais ? Effectivement, mais dans ce cas la température de ton appartement baisserait tellement que tu finirais pas mettre le chauffage, rétablissant à peu près la même situation.

            • [^] # Re: ◉ chez moi, le chauffage est inutile toute l'année :

              Posté par . Évalué à  2 .

              Si tu chauffes plus ton appartement, la situation du mur externe de tes voisins ne change pas, par contre les pertes via tes murs externes augmentent. Donc déperdition globale d'énergie plus importante.

              Plus importante que quoi ?

              Les déperditions globales sont supérieures s'il chauffe son appartement que s'il ne le chauffe pas, ce qui est la situation actuelles. Je crois qu'on est d'accord.

    • [^] # Re: ◉ chez moi, le chauffage est inutile toute l'année :

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Pareil.
      Au pire ça descendra à 12-14°C chez moi… ça me conviens largement.
      Pour l'instant, alors même qu'il y a des températures négatives dehors, je dors avec une simple petite couverture… et je laisse mes fenêtres ouvertes la journée pour l'aération.

      Par contre, dans mon ancien appart, sous les toits. l'été c'était la fournaise, et l'hiver, le gel se faisait à l'intérieur des fenêtres. J'avoue avoir allumé de temps en temps les convecteurs électriques, voire un petit soufflant céramique d'appoint. Taper sur le clavier avec des moufles se révélant vite insupportable. J'avais bien une joli cheminée ouverte, mais je n'ai jamais osé l'allumer de peur de foutre le feu à tout l'immeuble !!

  • # Location

    Posté par . Évalué à  2 .

    Nous sommes chauffé à l'électricité, dans un appartement absolument pas isolé (on a de la glace à l'intérieur sous les fenêtres en hiver). L'appartement loué a été aménagé dans deux pièces d'une vieille maison, et les radiateurs ont été enlevé pour être remplacé par des radiateurs électriques, la facture d'énergie est considérable pour un aussi petit endroit.

    C'est regrettable, parce que le chauffage aurait très bien pu être compris dans les charges comme l'est l'eau, et ça aurait sans doute arrangé tout le monde… mais au lieux de ça, on se retrouve à devoir dépenser une fortune en énergie…

    • [^] # Re: Location

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

      Bonjour,

      si tu payes tes factures d'électricité, tu as intérêt à installer l'isolation toi-même, en perdant un peu de surface.

      Quand tu quitteras le logement, tu reprendras ton isolant.
      Il existe les multi-couche, c'est cher, mais très fin. Cela n'isole qu'au niveau thermique, pas phonique.

      Penser au risque incendie. S'il y a un incendie, comment ton isolant va brûler, qu'est ce qu'il va dégager comme gaz. C'est pour ça qu'il faut éviter le polystyrène, trop dangereux.

      Bonne soirée
      Grégoire

      • [^] # Re: Location

        Posté par . Évalué à  5 .

        Les isolants multi-couches, aussi appelés isolants minces, sont une supercherie.

        Ils ne suppriment pas ou presque les échanges par conduction. Ils s'opposent aux rayonnement, donc seraient pertinent dans un contexte ou l'essentiel du transfert est radiatif.

        Pour fonctionner aux mieux, il faudrait les mettre entre deux lames d'air immobiles (donc fines), ce qui n'est pas le cas en pratique.

        A proscrire.

        En revanche, quand l'espace est limité, une petite couche d'isolant fibreux (laine de bois, laine minérale, etc) ou de polystyrène (avec préférence pour matériaux naturels, oui), c'est mieux que rien.

        On parle alors non pas d'isolation mais de correction thermique : suppression de l'effet "paroi froide". La température de paroi est plus élevée, donc plus de confort, on peut se permettre un air plus froid. Qqn explique cette notion de température ressentie dans un des premiers commentaires.

        Quand on a la place, autant isoler à fond, puisque l'épaisseur supplémentaire, qui serait utile, sera bien moins rentable s'il faut refaire les parements à nouveau pour la rajouter. Installer une faible épaisseur, on appelle ça "tuer le gisement" d'économies d'énergies.

        Mais il reste vrai que les premiers centimètres d'isolant sont les moins cher et qu'une faible épaisseur fait déjà beaucoup.

        Maintenant, quand on est locataire, on peut pas faire grand chose. Peut-être des plaques de polystyrène qu'on recouvrirait d'un tissus, à la limite… C'est terrible.

  • # Pellet

    Posté par . Évalué à  2 .

    J'ai mis bois mais c'est en fait un poêle à pellet.

    11kw pour 90m² sur 5 pièces, avec soufflerie vers la pièce la plus éloignée, c'est un peu juste, parfois on met un pull en attendant de pouvoir isoler correctement.
    Cependant, le gain économique est énorme par rapport à l'ancien poêle à mazout: j'en ai pour 500 - 600 EUR de pellet par an pour me chauffer toute l'année et plus les travaux avancent plus il fait bon…

    Vraiment content du système !

    L'acacia acajou de l'académie acoustique est acquitté de ses acrobaties. Tout le reste prend "acc".

    • [^] # Re: Pellet

      Posté par . Évalué à  3 .

      Le pellet, c'est vrai que c'est intéressant: bon rendement, prix correct, facile à manipuler,… mais est-ce que ce n'est pas bruyant? Il y a une soufflerie dans le poêle, non?

      • [^] # Re: Pellet

        Posté par . Évalué à  2 .

        une soufflerie équivalente à un petit ventilateur de salon réglé sur 1/3… Présent, mais largement en-dessous du volume de conversation. Et encore, le mien a 4 ans, je ne sais pas ce qu'il en est sur les nouveaux.

        L'acacia acajou de l'académie acoustique est acquitté de ses acrobaties. Tout le reste prend "acc".

      • [^] # Re: Pellet

        Posté par . Évalué à  3 .

        Bref, un excellent choix, pour peu que vous ayez de la place pour un silo. Pour un poêle, le confort s'en ressent (soufflerie, obligation de remplir le poêle régulièrement) ainsi que l'intérêt écologique (coût carbone de l'emballage et du transport). Ça limite donc cette solution plutôt à la campagne, ou à des bâtiments collectifs précurseurs, mais ça fait déjà pas mal de monde (environ 10 millions de foyers potentiels).

    • [^] # Re: Pellet

      Posté par . Évalué à  1 .

      Poêle à pellets hydro c'est-à-dire que je chauffe l'eau qui va dans les radiateurs.

      On a donc un chauffage central à source bois. Le tout pour chauffer une maison de 1969 rénovée et isolée (3 niveaux, 110 m2) pour environ 250 € / an (+ 150 € entretien et ramonage).
      Il y a 2 ans le bilan chauffage était de 75 kW / m2.

      • [^] # Re: Pellet

        Posté par . Évalué à  1 . Dernière modification : le 03/12/12 à 13:27

        Il y a 2 ans le bilan chauffage était de 75 kW / m2.

        Euh … y'a pas une erreur d'unités, là ?
        J'avais en tête qu'il fallait compter 100 W/m²

        • [^] # Re: Pellet

          Posté par . Évalué à  1 .

          Je pense qu'il voulait dire 75 kWh.

          kWh : énergie, = 1 kW pendant une heure. Une consommation se calcule en kWh (ou Joule…). Ordre de grandeur : 50 kWh/m2.an en RT2012 pour chauffage, eau chaude, clim, ventilation, auxiliaires (pompes de circulation). J'ai bien dit "ordre de grandeur", il y a des coefficients de rigueur climatique. Cf. wikipedia pour les détails.

          kW : puissance. 100 W/m2 doit correspondre à une ordre de grandeur de chauffagiste pour dimensionner les équipements. Une pièce de 3 m x 3 m = 9 m2 de surface au sol -> une convecteur de 1 kW. Évidemment, pour des bâtiments performants, c'est moins.

    • [^] # Re: Pellet

      Posté par . Évalué à  1 .

      C'est une solution qui restera de niche cependant, en effet tout deploiement du systeme a pellet impliquerait une augmentation massif du cout des pellets. A investir dans une maison individuelle je preconise a la cheminee a bois.
      Quand vos voisins creveront de froid, vous pourrez toujours bruler un truc dans la cheminee, tout en esperant ne pas avoir trop de concurrence une fois la premier vague de mort passee pour bruler le bois a proximite (voir celui disponible chez les voisins mort de froid parce que chauffer a l'electricite/gaz/fioul)

  • # Gaz + appoint au bois

    Posté par . Évalué à  2 .

    Comme bcp, j'ai une chauffage un peu mixte.

    J'ai une chaudière gaz individuelle, mais ke thermostat est réglé assez bas (18°C de temperature ambiante). Le confort est fait dans une cheminée à insert. J'ai juste à côté de chez moi un fabricant de bûches de bois compacté (à base de déchets de l'industrie). Ca me permet d'avoir du bois sans trop m'embêter : je peux acheter une palette, et venir la chercher au fur-et-à-mseure de mes besoins.

    C'est pas forcément économique par rapport à du bon vieux chêne coupé, mais c'est bcp plus adapté à une vie citadine (cartons dans le garage, plutôt que tas de bois au fond du jardin).

  • # un peu tout...

    Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

    Non, pas un peu tout… gaz pour tenir les pièces quand on est pas là à 18-19 (le capteur est dans une pièce isolée, on le mets à 20 pour mes élevages et on ouvre pas bcp les autres dans les autres pièces).

    Et quand on est là plus de 2h, on lance le tout nouvel insert :)

    Et ça…….. ça dépote. 7kw, on chauffe 60m2 (les autres 60m2 sont les chambres, qui ne sont pas chauffées et sont entre 17 et 18°C)

  • # Gaz et gaspillage ...

    Posté par . Évalué à  10 .

    Chauffage collectif dans mon immeuble, du gaz sûrement. Selon le gardien, nous bénéficions de la chaufferie de la Défense.
    Je supporte très peu la chaleur mais il ne fait jamais froid chez moi, bien au contraire : le chauffage est compris dans les charges et le fournisseur, Enertherm, est généreux en calories. Les radiateurs sont brûlants à partir d'octobre et je suis très souvent obligé de les fermer parfois (ou d'ouvrir les fenêtres) pour ne pas finir cuit à l'étuvée. J'ai fait un test hier soir : 26°C dans mon bureau si je laisse le radiateur ouvert au maximum et la fenêtre fermée …

    Bien sûr, le gardien m'a averti : "radiateurs ouverts ou fermés, vous paierez la même chose". J'ai donc des voisins qui laissent le chauffage à fond et ouvrent les fenêtres en même temps. Raison invoquée : "après tout, je paie". Personne ne s'est dit que si tout le monde faisait en sorte de maintenir chez lui un bon 19-20°C, il serait possible de baisser les charges. Alors mon plancher est toujours chaud et, à l'heure où j'écris ces lignes, je suis en short et t-shirt, pieds nus, un panaché à la main pour me rafraîchir. Mes radiateurs sont fermés mais, autour de moi, le gaspillage continue …

  • # Pas de chauffage

    Posté par . Évalué à  3 .

    Je n'en ai pas besoin en Nouvelle-Calédonie, un petit pull en saison fraîche suffit.
    L'eau chaude est fournie par un chauffe-eau solaire (à tubes).

    • [^] # Re: Pas de chauffage

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Ça me fait penser au différence de perception de la température.

      Par exemple, j'habite Belfort et je n'ai toujours pas sorti de pull. Certain sont déjà en moufle :-/ (bon ok c'est plutôt moi l'anomalie ;-) )

      • [^] # Re: Pas de chauffage

        Posté par . Évalué à  1 .

        Le corps médical s'accorde à dire que cela est dû à la masse musculaire. Cela explique pourquoi les femmes ressentent plus rapidement le froid que les hommes.

        • [^] # Re: Pas de chauffage

          Posté par . Évalué à  1 .

          Alors c'est étrange que je sois l'un généralement l'un des derniers à sortir le pull, et le contraire pour l'enlever, alors que je ne suis ni sportif ni musculeux (ni gras )… En fait, certains m'ont déjà sorti qu'il faudrait que je grossisse xD

    • [^] # Re: Pas de chauffage

      Posté par . Évalué à  0 .

      Idem en Guadeloupe ; d'ailleurs pour toutes les constructions neuves, les chauffe-eau solaires sont obligatoires.

  • # Chauffage aux ordinateurs

    Posté par (page perso) . Évalué à  8 .

    Ma maison date de 1971 avec un chauffage électrique. Lors de la construction, j'avais posé une isolation intérieure de 8 cm sur les murs et de 15 cm sur le toit. Ces dernières années, J'ai fait ajouter 5 cm d'isolant extérieur sur les murs, surtout pour neutraliser les ponts thermiques, et 12 cm de polyuréthane (procédé sarking) sur le toit. J'arrive ainsi à une résistance thermique de 8,7 sur la toiture. Soit 1,15 W/m² et par degré centigrade.
    Ma pièce de 42 m², située sous le toit n'est chauffée que par mes ordinateurs. En ce moment, j'ai 21°C.
    Quand il fait très froid pendant plusieurs jours, j'allume de temps à autre une lampe halogène de 300W qui m'offre une très agréable lumière par la même occasion.

    Mes radiateurs électriques fonctionnent peu, la maison a une grosse inertie thermique et sa classe énergétique est de l'ordre de 50 à 60 kW/m² et par an. En été, je n'ai pas besoin de climatisation.

    Ah, un point de détail : l'effet Joule est le seul qui ait un rendement de 100%. Que l'on ait des radiateurs électriques à 40€ ou à 1000€, il est toujours de 100% contrairement à ce que racontent beaucoup de commerciaux qui croient peut-être à ce qu'ils racontent…

    Avant de de poser la question de savoir quelle source d'énergie utiliser pour la chauffage, il vaut mieux isoler la maison afin de réduire le gaspillage. C'est ainsi que j'ai placé une partie de mes économies sur mon toit et elles me rapportent plus qu'à la banque.

    • [^] # Re: Chauffage aux ordinateurs

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

      +100000

      L'isolation extérieure contre les ponts thermiques, c'est top!
      Mon pavillon de 2004 a doubles murs (parpaing, + 10cm de laine de verre + 5cm de brique rouge + 40cm de laine de verre sous le toit). C'est déjà excellent, mais il reste les ponts thermiques…

      Un autre point important que les gens négligent, c'est l'enduit. Plus il est étanche, mieux c'est. En effet, s'il est poreux, la maison se "mouille" et on voir la forme des parpaings à travers l'enduit.
      Or chacun sait que l'évaporation étant endothermique (fait du froid comme l’éther qui s'évapore sur la peau). Du coup, lorsque la maison sèche, elle se refroidit.

      Bien-sur, en plus de refroidir, on sait que pour sécher, que les molécules d'eau doivent s'évaporer. Or pour cela, elles ont besoin d'énergie (d'où le fait que c'est endothermique car il y a transfert d'énergie du support à l'eau). Un faible partie de cette énergie viens du vent (chocs des molécules d'aire sur les molécules d'eau), mais une grande partie viens de la maison, donc du chauffage…

    • [^] # Commentaire supprimé

      Posté par . Évalué à  3 .

      Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

      • [^] # Re: Chauffage aux ordinateurs

        Posté par . Évalué à  3 .

        Oui, l'argument c'est qu'un radiateur électrique "écologique" à bain d'huile, par exemple,

        • a plus d'inertie
        • chauffe par rayonnement

        En réalité tous les émetteurs ont une part rayonnement et une part convection. Les proportions diffèrent entre ce qu'on appelle convecteur et ce qu'on appelle radiateur, mais c'est pas 0/100 contre 100/0. L'idée est que l'émetteur qui chauffe plus par rayonnement est plus confortable et permet un ressenti identique avec une température d'air inférieure, et donc une consommation moindre. Sous réserve qu'il rayonne vraiment plus, qu'il soit pas caché derrière un meuble ou un rideau, etc. Dans la pratique, on gagne peut-être pas grand chose.

        Quand à l'inertie, sur un émetteur électrique, c'est plutôt un inconvénient qu'un avantage, à mon sens. L'inertie est un mot fourre-tout connoté positivement. Mais ça n'a d'intérêt que si ça permet de déphaser un apport gratuit (apport solaire stocké dans le mur au lieu de surchauffer, ventilation de nuit en été) ou moins cher (électricité heures creuses dans un radiateur à stockage quotidien (cherchez pas, vous n'en avez sans doute jamais vu et tant mieux)), ou qu'on ne contrôle pas (bûche de bois, une fois qu'elle flambe, c'est parti, et le poêle de masse permet de lisser la chauffe). Dans le cas d'un émetteur électrique, on peut contrôler la chauffe donc autant minimiser l'inertie et gagner en réactivité pour faire du réduit en inoccupation et s'adapter au besoin.

        • [^] # Re: Chauffage aux ordinateurs

          Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

          Une forte inertie thermique de la maison c'est très bon car cela régule naturellement la température. La contrepartie, c'est que la maison est plus longue à monter en température si on a coupé le chauffage pendant trop longtemps. C'est donc une solution parfaite pour une habitation principale. Pour donner une idée des ordres de grandeur, il m'a fallu deux jours pour récupérer une température correcte dans la maison après une semaine en hiver sans chauffage. Lors de la tempête de 1999, nous avons pu tenir 48h sans chauffage grâce à cette inertie.

          Dans un chalet de montagne, on a intérêt à avoir une faible inertie thermique afin de monter très rapidement en température.

          D'une façon générale, une grande inertie thermique est recherchée dans le sud alors que dans le grand nord on en recherche une faible.

          • [^] # Re: Chauffage aux ordinateurs

            Posté par . Évalué à  1 .

            D'une façon générale, une grande inertie thermique est recherchée dans le sud alors que dans le grand nord on en recherche une faible.

            Une maison passive en zone froide avec de grands surfaces vitrées pour bien chauffer a intérêt à être capable de stocker la chaleur reçue du soleil (et des équipements) pour la restituer la nuit ou le lendemain s'il ne fait pas beau.

            C'est vrai que pour un usage intermittent il vaut mieux pouvoir chauffer vite. Mais même pour un logement principal, si on veut pratiquer un réduit (consigne réduite de 3°C par exemple la nuit ou en journée quand on travaille), l'inertie du bâtiment limite cette possibilité, mais c'est un mal pour un bien car elle a aussi son utilité, et l'inertie de l'émetteur électrique est simplement un inconvénient.

          • [^] # Re: Chauffage aux ordinateurs

            Posté par . Évalué à  2 .

            J'habite un chalet de montagne bien orienté. L'inertie thermique se fait sur la journée. De fait quand il fait beau, le soleil tape sur la maison et la chauffe, la chaleur emmagasinée durant la journée suffit pour maintenir une température agréable jusqu'au lendemain, ce qui me permet de lancer l'appoint électrique assez tard dans la saison et de l'arrêter assez tôt.

            Tant qu'il n'y pas de vents violents, c'est assez facile à chauffer à l'électrique pour l'appoint jusqu'à 14° et au bois le soir pour atteindre les 19-20. Par contre avec les 80 km/h de vent et les -25 de l'hiver dernier, il a fallu faire ronfler le poêle et pousser les convecteurs

  • # chez moi, le chauffage est inutile toute l'année, par contre la clim ...

    Posté par (page perso) . Évalué à  5 .

    j'habite a Singapour alors avec 30c a l'annee j'ai pas trop besoins du chauffage.

    Les ventillateurs et la clim eux par contre sont assez energivore ..

    • [^] # Re: chez moi, le chauffage est inutile toute l'année, par contre la clim ...

      Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

      J'étais à Singapour cet été… et vu le taux d'humidité, le ressenti est terriblement désagréable.

      La nuit je dormais sous un ventilateur au plafond, réglé au minimum pour ne pas l'entendre, et j'ai très bien dormi.

      En journée, il faut le pousser un peu.

      Ceux qui vont travailler dans des bureaux glacials (c'est relatifs) ont forcément besoin de clim chez eux, c'est dommage.

      Pour les douches, c'est comme à Taïwan, il y a l'eau brûlante et l'eau chaude…

      Dommage que l'eau chaude sanitaire ne soit pas chauffée avec le soleil, il y aurait beaucoup d'économies faites.

      L'isolation des murs peut rendre les maisons agréables avec une faible climatisation.

      Quand j'étais en Malaisie, j'ai vu un musée avec plein de climatiseurs, et le grand toit n'était pas du tout isolé. Je sentais le rayonnement thermique provenant du toit… c'est pourtant rien d'isoler un toit.

    • [^] # Re: chez moi, le chauffage est inutile toute l'année, par contre la clim ...

      Posté par (page perso) . Évalué à  2 .

      Apparement à Singapour il y a exactement une maison avec un feu ouvert : http://www.ura.gov.sg/conservation/1pulauub.htm

      pertinent adj. Approprié : qui se rapporte exactement à ce dont il est question. | Free Softwares Users Group Arlon, Belgique : http://fsugar.be/

  • # Pompe à chaleur basse température.

    Posté par (page perso) . Évalué à  6 .

    Le top, c'est la pompe à chaleur avec plancher chauffant basse température. Du bonheur à l'état pur…T'as froid au pieds, tu marches pied nus sur le carrelage. En été, tu as trop chaud, tu marche sur le carrelage frais….
    En hiver, le sol est à 22° pour avoir du 19/20 dans la maison, en été, le sol est à 22°C pour avoir du 24°C dans la maison. (On a jamais les pieds lourds, car c'est "basse température").
    En hiver, le rayonnement infrarouge viens du sol, donc il fait chaud à partir du sol, jusqu'au plafond.
    En été, le sol frais absorbe le rayonnement infrarouge et la maison garde sa fraicheur. Pas de ventilation avec des salmonelles ou des filtres à changer, et en plus, la capacité calorifique du béton étant infiniment supérieure à celle de l'air, l'efficacité est excellente. Pour être encore plus efficace, il faut chauffer le jour en hiver et rafraichir la nuit en été (meilleur rendement de la PAC).

    La chaleur, c'est un rayonnement (principalement infrarouge), donc en hiver, fermez vos volets. Même non étanches, ils reflètent une partie du rayonnement à l'intérieur de la maison. C'est toujours ça de gagné (idem en été, ils empêchent le rayonnement infrarouge de chauffer l'intérieur)…..

    • [^] # Re: Pompe à chaleur basse température.

      Posté par . Évalué à  4 .

      La chaleur, c'est un rayonnement (principalement infrarouge), donc en hiver, fermez vos volets. Même non étanches, ils reflètent une partie du rayonnement à l'intérieur de la maison. C'est toujours ça de gagné (idem en été, ils empêchent le rayonnement infrarouge de chauffer l'intérieur)…..

      Le verre est opaque à l'infrarouge, donc il reflète les rayonnements produits par l'intérieur de la pièce. Il reste certes le rayonnement produit par le verre lui-même, mais avec du double vitrage il devrait être faible. Fermer les volets ne devrait être efficace que pour limiter la convection.

      Je ne suis pas sûr de moi sur ce coup, si quelqu'un a plus d'infos je suis preneur.

      PS: la chaleur est un flux qui n'est pas forcément sous la forme d'un rayonnement infrarouge.

      • [^] # Re: Pompe à chaleur basse température.

        Posté par . Évalué à  3 .

        Le verre est opaque à l'infrarouge

        Toi, tu n'as jamais utilisé une télécommande à infrarouge au travers d'une vitre.

      • [^] # Re: Pompe à chaleur basse température.

        Posté par . Évalué à  2 .

        Ha j'oubliais: la culture sous serre. Faudra un jour que j'explique à ma mère qu'elle doit arrêter les tomates sous serre, c'est que de la connerie et que dans sa serre, il fait même pas chaud.

        • [^] # Re: Pompe à chaleur basse température.

          Posté par . Évalué à  5 .

          Pour les infrarouges, qui est un ensemble de longueurs d'ondes, cela dépend bien sûr de la longueur d'onde, si elle est proche du visible elle traverse les vitres, cas de la télécommande. Seulement on ne parlait pas de ces infrarouges, mais des infrarouges du domaine thermique, ceux émis par un rayonnement de type corps noir. Ceux-là ont des longueurs d'ondes bien plus grandes que les infrarouges type télécommande, qui n'est qu'une petite partie du spectre des infrarouges.

          Pour la serre c'est au contraire parce que les infrarouges thermiques sont bloqués par la serre que celle-ci peut rester chaude. Les rayons visibles et les UV traversent le verre, chauffent la terre et les plantes, qui chauffent l'air et émettent des infrarouges thermiques, qui sont bloqués par la serre. Donc ne dis pas n'importe quoi à ta mère sinon elle ne va plus rien comprendre :)

      • [^] # Re: Pompe à chaleur basse température.

        Posté par . Évalué à  3 .

        Je pense que tu as bon.

        Assimilons un corps émetteur à un corps noir, ça mange pas de pain, c'est comme l'approximation des gaz parfait. Plus il est chaud, plus il émet à une fréquence élevée, et donc une longueur d'onde faible.

        Soleil -> petites longueurs d'onde
        Murs de la maison -> grandes longueurs d'onde (GLO)

        Le verre laisse plus passer les petits longueurs d'onde, qui réchauffent les murs, qui eux restent quand même modérément chaud et ré-émettent en GLO, que le verre laisse moins passer. Effet de serre.

        En pratique, les vitrages laissent quand même passer un peu des GLO, donc les volets ne sont pas inutiles.

        Ensuite, il y a effectivement le rayonnement émis pas le verre, c'est pour ça qu'on produit des double-vitrages qui sont dit "à faible émissivité".

        Et pour la convection, j'ai fait le test avec un thermomètre bas de gamme et j'ai été bluffé. La sonde extérieure est entre la fenêtre et le gros volet en bois. Le matin j'ai environ 20°C dans la pièce, 12°C derrière le volet, et si j'ouvre le volet et j'attends un peu, 7°C dehors. Chiffres très approximatif, mais je retiens que le volet diminue le flux conductif par presque deux, en gros, en maintenant un espace tampon au contact de la fenêtre. Sachant que le vitrage est un PVC 4/12/4, à vue de nez. Il s'agit de volets battants en bois, pas de volets roulants, donc ce n'est pas très étanche, mais apparemment, pas trop ventilé quand même.

  • # Pompe à chaleur air/eau

    Posté par . Évalué à  3 . Dernière modification : le 03/12/12 à 10:46

    J'habite dans le sud est, j'ai une pompe à chaleur air/eau (pas assez de surface de terrain pour faire de la géothermie de surface, et pas assez d'argent pour faire de la géothermie profonde). J'ai également un poële à bois.
    Résultat des courses : ~620 euros/an d'électricité et mes trois stères de bois qui m'auront fait trois hivers.

    J'ai une petite maison (< 90 m²), mais deux enfants en bas âge et on ne se caille pas chez nous.
    Donc, je suis vraiment satisfait de ce système, même si le surcout à l'installation est conséquent.

    Edit: grillé, je suis exactement dans le même cas que le commentaire précédent (pourquoi a-t-il été moinsé d'ailleurs ?)

  • # Et l'orientation ???

    Posté par . Évalué à  3 .

    Bonjour à tous,

    J'ai lu pas mal de commentaires et personne n'a, sauf erreur de ma part, parlé de l'orientation.
    Or dans ma maison neuve que j'ai volontairement faite orientée plein Sud avec un carrelage sombre et 4m80 de baies vitrées on économise pas mal de chauffage. Même en hiver, on passe plusieurs heures entre 21° et 23° sans que le chauffage ne fonctionne. En plus la chaleur vient du sol ce qui est très agréable.

    Au passage, nous avons du double vitrage pour profiter un maximum de cet "effet de serre" (du triple vitrage serait à priori moins performant au global).

    Si vous pensez à construire ce point est très important à prendre en compte!

    • [^] # Re: Et l'orientation ???

      Posté par . Évalué à  3 .

      J'ai parlé un jour avec une personne qui avait construit une maison passive en Belgique. Le gars a tout perdu à cause de l'architecte.
      Un dessinateur au tout début du projet a commencé les plans d'implantation, il commence par la rose des vents pour donner le nord puis se dit que son plan serait mieux en paysage plutôt qu'en portrait.
      Et voilà une maison exposée à l'est plutôt qu'au sud.
      Pas de chauffage prévu à la base puisque c'était du passif, perte de toutes les aides étatiques car la maison est considérée comme non-passive, etc.

      Sinon, pour les vitrages, il existe maintenant des vitres polarisées. En hiver, l'angle du soleil plus bas laisse passer les rayonnements infrarouges, en été, le soleil est plus haut, la polarisation filtre les infrarouges.

      • [^] # Re: Et l'orientation ???

        Posté par . Évalué à  1 .

        Ah la vache c'est quand même méga boulet! (pourtant mon constructeur était déjà bien boulet mais là…).
        Après j'ai du mal à comprendre comment on ne s'en rend pas compte dès le début de la construction. Au moment de couler la dalle je pense que j'aurais vu que la maison était orientée à 90°…

        Sinon je penserai aux verres polarisés… quand il faudra les changer!

      • [^] # Re: Et l'orientation ???

        Posté par . Évalué à  1 .

        Quand on fait construire, la regle d'or est de passer tous les jours sur le chantier pour voir les choses evoluer.
        (et se renseigner un minimum sur le batiment pour pas se faire enfumer)
        Sinon bah…quand le chat n'est pas la les souris dansent…

  • # Mixte

    Posté par . Évalué à  3 .

    On ne peut pas voter pour plusieurs modes de chauffage…
    Pourtant, c'est exactement ma situation. J'ai un chauffage central au gaz ( chaudière à condensation ), mais aussi un poêle à bois haut rendement que j'allume dès que la température fraîchit vraiment : cette année c'était au mois d'octobre, un record. Le poêle ne chauffe directement que le rez de chaussée, mais me fait économiser pas mal de gaz. J'ajoute que dès qu'il y a un rayon de soleil, mon eau chaude est produite par des capteurs solaires sur le toit de la maison, ce qui porte à trois les sources de chaleur.

    • [^] # Re: Mixte

      Posté par . Évalué à  2 .

      Idem. On est chauffé par la géothermie :) de ma commune mais j'ai appris que lorsqu'ils arrivent pas à fournir, c'est du fioul qui viens en complément :(

      Et j'ai aussi appris que le prix est indexé sur celui du fioul :(

  • # Électrolyse du gaz

    Posté par (page perso) . Évalué à  1 .

    on a posé ça en arrivant dans l'appartement en remplacement d'un poel à gaz,
    apparemment c'est une chaudière a gaz sans flamme, qui permet un super rendement, mais il faut de l’électricité pour que ça fonctionne (pas énorme, mais plus de chauffage si coupure EDF)

  • # au gaz malgré moi

    Posté par . Évalué à  3 .

    bêtement chauffé au gaz
    au lieu de séparer les calories, les froides dehors, les chaudes dedans, je crée des calories en plus d'émettre du gaz à effet de serre. et en plus ça coûte cher.

  • # chauffage aux déchets

    Posté par (page perso) . Évalué à  3 .

    pleins d'immeubles à Paris/Boulogne/IssyLesMolineaux/… sont chauffés par CPCU : la combustion des déchets des villes chauffent de l'eau qui est transportée sous forme de valeur brûlante dans des canalisations sous les rues et trottoirs.

    Par contre tous les déchets ne doivent pas suffire à chauffer tout le monde… CPCU rajouterait peut être d'autres combustibles…

    • [^] # Re: chauffage aux déchets

      Posté par . Évalué à  1 .

      On a le même système avec la CURMA à Massy. Un bémol, l'efficacité pour l'utilisateur final est vraiment dépendante de la puissance de la pompe de la sous-station de l'immeuble.
      Les premiers étages ont bien chaud, mais les apparts les plus hauts ont parfois un peu de mal

      • [^] # Re: chauffage aux déchets

        Posté par (page perso) . Évalué à  2 . Dernière modification : le 03/12/12 à 22:58

        Ici à Rennes, nous sommes également chauffés aux déchets. J'ai même vu, depuis mon balcon, sur cette splendide cheminée qui rejette toxines et métaux lourd heureusement filtrée par des gigantesques filtres qui sont ensuite enfouis.

        Is it a Bird? Is it a Plane?? No, it's Super Poil !!!

  • # nucléaire

    Posté par . Évalué à  -2 .

    Pour alimenter le troll sur le nucléaire, une petite documentation réaliste et parfois effarante.

    http://www.asts.asso.fr/cms/index.php?option=com_flexicontent&view=items&cid=84:editorial&id=206:jean-louis-basdevant-maitriser-le-nucleaire-sortir-du-nucleaire-apres-fukushima

    Bref, un must à avoir lu.

  • # Hélas, mais, amélioration dans peu de temps.

    Posté par . Évalué à  2 .

    Pour l'instant, chauffage électrique, mais tout va changer dès janvier.

    Je vais installer la géothermie et une installation de chauffage sol-eau en utilisant une pompe à chaleur produisant eau chaude sanitaire et chauffage.
    Forage à 200 m., installation de la pompe, installation d'un réseau pour alimenter des radiateurs à eau basse température.
    Je complète le tout par 4 m2 de capteurs solaires pour l'eau chaude et 25 m2 de capteurs photovoltaïques.
    Tout cela a un coût : FS 100.000.- (env. 80.000 €). La totalité de l'installation est totalement garantie pendant 7 ans, aucun frais annexes à prévoir. Mais, compte tenu de diverses subventions et de la baisse d'impôts générée par mon investissement, le coût réel est d'environ FS 60.000.-

    Compte tenu du lieu et de l'orientation, les capteurs photovoltaïque fourniront un peu plus d'électricité que la consommation de la pompe thermique. Je serais donc "indépendant" pour le chauffage. Je mets indépendant entre guillemets, parce que je n'utiliserai pas directement l'électricité produite, elle sera revendue au fournisseur d'électricité pour fois le prix qu'il me facture l'électricité (c'est une subvention déguisée).
    En faisant abstraction du retour sur investissement (ROI), je serai donc payé pour me chauffer !. Le ROI pour l'installation photovoltaïque uniquement (20 % de la facture totale) est d'environ 8 ans, ensuite, c'est tout bénéfice.
    Pour le reste de l'installation, le ROI est difficile à estimer, mais dans l'ordre de 20-25 ans.

    Compte tenu de mon âge, certains me diront, pourquoi faire de tels investissements ? Assez difficile à répondre ; pour en finir avec la mauvaise conscience d'utiliser un mode de chauffage totalement aberrant et très peu performant ; augmentation sensible de la valeur de ma maison (depuis que la Suisse se dirige fermement vers l'abandon du nucléaire, les maisons chauffées à l'électricité ont perdu de la valeur) ; j'ai l'argent disponible et je n'en ai pas vraiment l'emploi, j'ai un train de vie correct qui me convient parfaitement et des revenus stables, alors, pourquoi ne pas faire quelque chose pour les futures génération ?

    • [^] # Re: Hélas, mais, amélioration dans peu de temps.

      Posté par . Évalué à  0 .

      depuis que la Suisse se dirige fermement vers l'abandon du nucléaire

      La Suisse pourra dire ca quand elle cessera d'importer notre energie nucleaire quand elle en a besoin.
      On construirait une centrale de plus dans le coin et on pourrait s'en passer de leur arnaque consistant a importer l'energie quand on en a en trop pour pomper l'eau dans leur barrage, pour ensuite nous la refourguer plus chers au moments clefs parce que nos cretins d'ecolos ont bloque le nucleaire chez nous.

      J'aimerais vraiment voir les pays limitrophes pouvoir se passer de l'energie francaise en se gargarisant de ne plus avoir de nucleaire. Pas demain la veille.

      • [^] # Re: Hélas, mais, amélioration dans peu de temps.

        Posté par . Évalué à  2 .

        [ironie]
        C'est vrai ça, ces sa*auds d'écologistes, en empêchant la construction de nouvelles centrales françaises ont empêché la Suisse de s'enrichir encore plus et la France de s'appauvrir encore plus.
        Démonstration :
        La construction de centrales produisant de l'énergie en ruban (c'est-à-dire à puissance constante dans le temps) aurait procuré beaucoup d'énergie de nuit (dont la France ne sait pas quoi faire) que la Suisse aurait pu racheter à bas coût pour remplir les barrages par pompage, avant de les vider le jour pour produire de l'énergie chère destinée à l'exportation.
        [/ironie]

        Juste pour ta gouverne, la Suisse est exportatrice nette d'électricité vers la France, en terme financier mais également en terme de kWh. C'est-à-dire qu'au total, la Suisse exporte bien plus d'électricité vers la France qu'elle n'en importe. Alors, la Suisse n'a absolument pas besoin de l'électricité nucléaire française, sauf pour gagner un peu plus de sous par le biais du pompage.

        Maintenant, question à 1 balle, pourquoi la France, qui a également des montagnes, ne pratique-t-elle pas la technique rentable du pompage ? Manque d'imagination ? Ou le lobby nucléaire français n'aime-t-il pas trop voir s'établir une concurrence ?

        • [^] # Re: Hélas, mais, amélioration dans peu de temps.

          Posté par . Évalué à  -1 . Dernière modification : le 05/12/12 à 01:54

          Maintenant, question à 1 balle, pourquoi la France, qui a également des montagnes, ne pratique-t-elle pas la technique rentable du pompage ? Manque d'imagination ? Ou le lobby nucléaire français n'aime-t-il pas trop voir s'établir une concurrence ?

          Ou tout simplement les barrages ont deja ete fait la ou ils le pouvaient…..

          Alors, la Suisse n'a absolument pas besoin de l'électricité nucléaire française, sauf pour gagner un peu plus de sous par le biais du pompage

          Tant qu'elle a ses propres centrales nucleaires….peut etre.

          J'ai trouve quelques chiffres sur la toile, le probleme etant que tout etant interconnecte, ils sont interpretes dans le sens du vent. (certain confirmant ce que je dis, d'autres l'infirmant au gres des sensibilite pro/anti nucleaire)

          Sinon Tant que ni l'Allemagne ni la Suisse n'auront arrete les leurs, ce petit manege de 'on exporte plus qu'on importe' me fait un peu marrer. Pourquoi ne les coupent t'ils pas, si ce n'est pas necessaire.

  • # Ni l'un, ni les autres, une option à été oubliée.

    Posté par . Évalué à  1 .

    Il me manquais une option, que je souhaite ajouter à votre attention:

    Il s'agit du chauffage à distance (ok, j'aurais pu prendre l'option Obi-Wan) qui fonctionne via un réseau sous-terrain, alimenté par des centrales d'incinération.

    Un descriptif de celui en fonction dans la ville ou j'habite est disponible : http://arpea.ch/diapos_chauff/gacond_221009.pdf

    Le document date un peu, mais en donne un bon aperçu.

  • # Au fuel mais libre

    Posté par . Évalué à  1 .

    Au fuel mais avec une régulation basée sur un Arduino (projet à 80% finalisé)!

    • [^] # Re: Au fuel mais libre

      Posté par . Évalué à  2 .

      Peux tu nous donner les grandes lignes ?

      • [^] # Re: Au fuel mais libre

        Posté par . Évalué à  3 .

        J'ai une vieille maison et un vieux système de chauffage constitué d'une chaudière mazout surplombée d'une vanne 4 voie et d'un circulateur, les radiateurs en fonte sont presque tous équipés de robinet thermostatique. L'idée est de faire un régulateur basé sur la loi d'eau (régalage de la température de l'eau du circuit e chauffage en fonction de la température extérieure).

        J'ai donc pour cela :
        - une motorisation pour la vanne 4 voies permettant de faire varier la température dans le circuit (la chaudière délivre une température quasi fixe de 70°C)
        - des capteurs home made basé sur des DS18B20 (thermomètre numérique One Wire) qui mesurent la températures extérieure et la température de l'eau (contact sur tuyau)
        - 2 cartes "relais" home made qui commandent l'ouverture ou la fermeture de la vanne
        - 1 arduino qui gère tout ce petit monde…

        ouala ouala.

  • # Comme chauffage...

    Posté par . Évalué à  6 .

    le plus doux…
    ma copine qui est toute chaude sous la couette.

  • # Ordures

    Posté par (page perso) . Évalué à  2 . Dernière modification : le 06/12/12 à 09:27

    Jusqu'à très récemment, les immeubles de ma ville — dont celui où je suis locataire — étaient chauffés avec les ordures ménagères. Mais comme les autorités n'avaient pas sécurisé leur contrat d'approvisionnement avec le service public l'entreprise le monopole privé détruisant les déchets ménagers, celui-ci s'est bizarrement mis en tête de vendre la chaleur produite avec les déchets au même tarif que celle produite avec du pétrole.
    Jusqu'alors, eût-égard à la gratuité de la matière première — les habitants la payent, puis payent encore pour sa collecte — le tarif de cette énergie « gratuite » était sensiblement inférieur à celui du pétrole. De l'ordre de 50%, ce qui ne paraît pas déraisonnable eût-égard au fait qu'il s'agit de le payer pour la troisième fois.

    Du coup, c'est tout ça d'énergie de perdue : les élus imprévoyants ont décidé de repasser au chauffage à base d'hydrocarbures afin de se laisser des marges de négociations. Et la chaleur produite par la combustion des déchets ménagers part en fumée.

    Mais de toutes façons, à quoi bon s'en préoccuper ? Si cette énergie avait une quelconque importance, ne commencerait-on pas par isoler les bâtiments et mettre en place des systèmes décents de régulation thermique ?

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.