Journal Moto journal: Le nucléaire passera-t-il ?

Posté par . Licence CC by-sa
Tags :
54
17
avr.
2016

Sommaire

Bonjour, je me suis acheté une moto électrique. J’ai donc acheté la zéro DS ZF11.9 de 2014.
Comme promis dans un commentaire récemment, voici mon ressenti libre sur cette moto.

Ça fait déjà quelques temps que je réfléchis à la question, mais le coût d’achat (17 000€) était rédhibitoire.
Comme je souhaitais l’essayer quand même, n’ayant pas de concessionnaire près de chez moi, j’ai profité des vacances au ski pour passer chez le concessionnaire toulousain.
Celui-ci m’a proposé un modèle 2014 pour 9000€, au lieu de 16000€ en 2014.
L’essai ayant été concluant j’ai décidé de me lancer et m’acheter la moto.

Un aller-retour Bordeaux Toulouse avec une remorque plus tard, me voici en possession de ma nouvelle moto.

Photo de la Zéro

Description

La zéro DS est un trail.

J’ai choisi ce modèle car la hauteur de selle est un peu plus haute que ce dont j’avais l’habitude. Néanmoins, les reposes pied sont plutôt haut, et je ne gagne pas vraiment en confort. Un des reproche que j’ai lu ici ou là, c’est que la selle est dure. C’est vrai, mais je ne trouve pas ça gênant.

Le compteur de vitesse contient des éléments classiques : odomètre, vitesse, etc. il contient également le niveau de batterie. Ce dernier semble baisser à vu d’œil, car tous les 1-2 km on perd 1%, ce ne serait en réalité pas si différent si différent si les jauges d’essence avait 100 niveaux distincts.

Parmi les éléments optionnels du compteur de vitesse, il y a la consommation instantanée, mais je trouve que cette dernière varie trop vite. Je préfère mettre un compteur kilométrique depuis la dernière recharge ainsi que la consommation électrique moyenne de la session.

Le seul défaut du compteur est le câble de frein qui passe au dessus, même si en pratique ce n’est pas gênant le regard passant au dessus.

Dans les points négatifs, on a la clé qui est une clé standard, pas d’anti démarrage.

Conduite

Première impression

Les premières impression de conduite sont bizarre. Je ne sais pas si c’est parce que c’est un trail, avec des roues de type enduro. Ou le fait qu’il n’y a pas de masse en mouvement dans le moteur, mais la moto semble avoir envie de pencher toujours plus passé un certain angle.
Les pneus sont moins large que sur mon GSR 600, ce qui élimine la sensations que la moto se déporte lorsque la route penche.

Accélération

Mon ex-moto thermique GSR 600 donc, avait 98ch à 11t/min. C’était donc un roadster sportif. Le 600cc n’étant pas un très gros moteur, l’accélération était bonne jusqu’au coup de pied aux fesses vers 10000t/min.

Le moteur électrique de la Zéro développe 92nm de couple. Soit le couple d’un moteur de 1000cc, le GSX-R1000 de suzuki fait 9,6 mKg soit 94.14 nm. Pour ne pas être trop violent, l’électronique bride l’accélération.
J’ai noté 3 étapes :

  • < 50 km/h : accélération moyen qui augmente progressivement ;
  • 50 ≤ v < 90 km/h : accélération est plus forte ;
  • 90 ≤ : accélération franche.

Ayant l’habitude d’une moto thermique sportive, l’accélération n’est pas si énorme que ça, néanmoins, la moto étant homologuée permis A2, je pense que le couple reste fort pour celui-ci.

L’accélération est largement suffisante sur la route, et sans avoir besoin de changer de rapport.

La vitesse est limité à 154km/h pendant quelques kilomètres, puis la moto redescend à 130km/h pour refroidir.

Tenue de route

Côté tenue de route, je suis pour l’instant plus mitigé car j’ai réussi en accélérant franchement sur la rocade de Bordeaux en étant à 90km/h à faire patiner la roue arrière.

Au début, la moto à un comportement étrange dans les virages comme décrit plus haut, mais on s'y habitue rapidement.
Les pneus livrés sont mixte terre route… et quand la route est mouillée, ça ne tient pas très bien. J’espère trouver l’équivalent de mes anciens pilot road dans les dimensions de la DS.

Batterie

Je suis heureux de ne plus faire la queue à la station service tous les 4 jours… la batterie tiens largement mon aller-retour de 60km sans avoir besoin de me poser de question.
Mon trajet se décompose globalement en 3km de ville, 2km d’autoroute limité à 110km/h, puis 90km sur 22km et enfin encore 2km de ville. Sur les 24km de voie rapide, je fais environ 5-8 km de bouchon et d’inter-file
autorisée en Gironde. La différence de consommation peut-être grande entre accélération douce et 8km de bouchon ou accélération franche et pas de bouchon comme en ce moment pendant les vacances.

Le moins que j’ai dépensé c’est 18% de batterie pour 30km ce qui ferait 166km d’autonomie en théorie. Sans vraiment faire attention j’arrive à 25% à l’aller.

Ne plus aller à la pompe c’est bien, penser à brancher la moto le soir c’est mieux :-(. En effet, j’ai réussi à oublier au moins 2 fois en quatre semaines. Avec deux journées embouteillées, pas de problème ça passe tranquille, j’en ai même profité pour accélérer à la fin (une fois la certitude de rentrer) pour voir comment se gère la batterie faible. À partir de 15% restant la moto se bride à 115km/h, cette vitesse diminue progressivement pour pouvoir aller se mettre en sécurité. À partir de 5%, la moto est bridée à 70km/h et moi, j’étais rentré.
La deuxième fois que j’ai fais mon boulet, je suis arrivé à la fin de mon troisième trajet (il ne me restait que le retour) avec 24%, soit un peu moins que la moyenne utilisée… j’ai donc été rechargé entre midi et deux.

Par défaut, et c’est mon cas, on a une prise standard 220V, la prise moto est la même que sur les PC. La recharge complète prend environ 7-8h.

La dernière question, à laquelle je suis incapable de répondre pour le moment, c’est le comportement l’hiver. La notice fournie signale que le rendement de la batterie est inférieure en hiver, et qu’il ne faut pas la laisser débrancher par temps trop froid pour ne pas détériorer la batterie. En gros exit la moto s’il doit faire -5°C toute la journée, heureusement ce n’est pas courant par ici.

Économies

Je fais environ 60km tous les jours, je vais travailler en moto environ 210 j/an. Ce qui fait 12600km/an.
J’ai fait 1291km avec une consommation moyenne de 74Wh/km.
Ce qui fait 7,4kWh/100km. Au prix de l’électricité (0,115€/kWh) en tarif de nuit, ça fait : 7,4 × 0,115 = 0,851€/100km. Soit 126×0,851 = 107,22€/an de carburant.

Comparons avec ma moto thermique. Je faisais 5,5l/100km le SP95 coûte 1,3€/l ce qui fait : 7,15€/100km. À l’année 126×7,15 = 900,9€/an. Ce qui fait une économie en carburant de 793€/an.

Il faut aussi compter sur la réduction d’assurance entre le GSR600 considéré sportif et la moto électrique pour permis A2 (débutant et moins de 24ans).

Enfin, il faut également compter l’entretien, pas de révision tous les 6000km soit 2/an ce qui revenait globalement à 500-600€/an.

Les vrais motards

Évidemment, les motards aussi ont leurs plaies… entre les « Une moto sans bruit ! », et autres remarques, je me permets de pester contre ces « vrais motards ».
Qu’est-ce qu’un vrai motard ?
En général, c’est une personne qui roule en moto de mars à octobre à la condition qu’il fasse beau et que la température soit entre 15°C et 30°C. C’est aussi une personne qui sait mieux que personne ce que devrait-être un motard. Ce vrai motard fait généralement pas plus de 3000km/an.
On retrouve d’ailleurs un tas d’annonce de ces personnes avec des motos de 9 ans ayant 20000km. J’ai vendu la mienne samedi avec 98000km en 9 ans.

Le vrai motard croit également que pour apprécier la moto, il faut que cette dernière fasse du bruit. C’est vrai que le bruit d’une belle mécanique est agréable, mais ce n’est pas une finalité.
Certains pensent également que pour passer entre les files sans risque, il faut faire du bruit.
J’engage ces derniers à écouter les motos lorsqu’ils sont dans leur voiture, car on entend généralement les motos quand elles sont passées ou que le motard met un gros coup de gaz pour être audible devant, cela explose bien sûr les oreilles des personnes derrières (automobiliste ou motard).
Je vous rappelle que vous disposez d’un klaxon qui lui est orienté vers l’avant. Un petit coup, et les voitures se poussent.

Le vrai motard est aussi un pilote hors pair, il ne peut donc pas se faire doubler. Même s’il roule à 20km/h entre les files de voiture, il ne va pas s’écarter.
Et dès qu’il y a un peu d’espace, il accélère à fond puis pile pour revenir à sa vitesse de croisière inter-file.

Je vais revenir sur ma sensation de moto qui veut tomber dans les virages, ce samedi, j’ai repris, après 4 semaines, mon GSR pour faire le plein avant de la vendre. Et bien, j’avais l’impression d’un point dur quand je voulais la mettre sur l’angle, quand je pense que les repose pied avait déjà touché le sol.
Il semble effectivement que les cylindres en mouvement cherche à empêcher le mouvement circulaire pour mettre la moto sur l’angle.

Conclusion

En conclusion, je n’ai aucun regret. Mon usage de la moto n’implique pas de faire de très long trajet, donc je n’ai pas de besoin de faire un plein d’énergie en quelques minutes.
Le plaisir de l’accélération continue qui est vraiment sympa. Un certain nombre de collègues connaissaient ou se sont intéressé. Finalement, une part non négligeable de motards pourrait envisager le passage sur ce type d’engin.

J’espère que le comportement routier sera meilleur avec de meilleurs pneus. Si vous connaissez une marque qui fait des bigommes dans les dimension du Zéro DS, je suis preneur.

Pour finir, il est dommage qu’il n’y ait pas de bonus écologique sur les motos, mais comme pour cela il faudrait également un malus… c’est pas prêt de changer.

Et vous, quand allez-vous y passer ?

  • # Bonus écologique, et puis quoi encore ?

    Posté par . Évalué à 4.

    Ça c'est bien drôle! Cette société/ce pays n'est toujours pas capable de faire des infrastructures qui protègent les piétons, cyclistes et leurs vélos, et autres véhicules non motorisé et inciter à ces modes de déplacements, mais des que y a une cochonnerie électrique (ou autres à diesel), faudrait des aides, des bonus et autres avantages…
    Nucléaire != Écologique. Tirez vous ça de la tête, nom d'un Gnu!

    • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

      Posté par . Évalué à 10.

      faire des infrastructures qui protègent les piétons, cyclistes et leurs vélos,

      Qui les protèges de qui ? D’eux même parce qu’il grille le feu au moment où le tien passe au vert ?
      Chez l’ensemble des usagers il y a des idiots qui ne respecte pas le code de la route. Doit-on en protégé certain ?

      Nucléaire != Écologique. Tirez vous ça de la tête, nom d'un Gnu!

      Tu noteras que je n’ai pas parlé d’écologie, et le nucléaire dans le titre était un appât à troll dans ton genre ;-)
      Quand à décider si le nucléaire est plus ou moins écologique que les marées noires, le maintient de l’insécurité et de la guerre dans le golfe pour pouvoir avoir de l’huile à raffinée, je ne suis pas compétent sur le sujet.

      • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Exemple de paragraphe où tu ne parles pas d'écologie:

        Pour finir, il est dommage qu’il n’y ait pas de bonus écologique sur les motos, mais comme pour cela il faudrait également un malus… c’est pas prêt de changer.

      • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Qui les protèges de qui ? D’eux même parce qu’il grille le feu au moment où le tien passe au vert ?

        Protéger les usagers d'eux-mêmes, c'est à dire du danger que représente pour eux-mêmes leur comportement délictueux, ça se fait très bien et avec raison, c'est un des buts du code de la route, et en pratique, ça doit prendre la forme d'une répression des abus. Donc la solution à ça, c'est que la police verbalise les cyclistes qui font n'importe quoi.

        Mais c'est hors de propos en réponse à ceci :

        faire des infrastructures qui protègent les piétons, cyclistes et leurs vélos,

        En effet, il y a deux cas d'accidents à vélo, le cycliste en tort et le cycliste victime. Dans le premier cas, en général l'aménagement n'est pas en cause. Je dis en général, parce qu'il y a des cas d'aménagement qui pousse réellement à la faute, l'exemple le plus courant étant les feux de circulation à déclenchement magnétique : avec cet équipement, le feu d'une rue débouchant sur une avenue majeure reste rouge, jusqu'à détecter une automobile ou une moto, et passer alors au vert. Quand on est à vélo, c'est simple, ça reste rouge, et on n'a donc pas d'autre solution que de griller le feu et s'introduire tant bien que mal sur l'avenue en circulation : on peut difficilement imaginer plus accidentogène ! Bref, à part ce genre d'aménagement non conforme et donc dangereux, la meilleure solution contre les accidents causés par les cyclistes eux-mêmes, c'est la répression, mais pas de panique, ça commence à se faire.

        Le deuxième cas, c'est le cycliste victime, d'une ouverture de portière, d'une voiture qui tourne à droite sur lui ou qui le dépasse en le heurtant, ou qui sort d'un parking sans regarder, etc. Dans ce genre de cas, la solution peut être la répression (mais comment réprimer les tournants sans prévenir, en pratique ?), mais l'aménagement peut également jouer un rôle, parce qu'il peut y avoir beaucoup moins d'accidents si les cyclistes sont sur une voie complètement séparée de la chaussée principale !

        Et le troisième cas, bonus, c'est l'accident où aucun usager n'est en tort, à cause d'un aménagement non conforme qui rend possible ce genre de cas (c'est grosso modo équivalent à avoir deux feux verts sur un carrefour, en plus compliqué, mais l'idée est là). J'en connais quelques exemples, et j'espère que les mairies concernées corrigeront leur aménagement s'il cause effectivement des accidents.

        • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 8.

          En effet, il y a deux cas d'accidents à vélo, le cycliste en tort et le cycliste victime. Dans le premier cas, en général l'aménagement n'est pas en cause.

          Peut-être, mais si on développait des pistes cyclables - des vraies, pas des couloirs de bus - comme dans certains pays du nord, on reduirait nettement les risques. Il y en a France, mais on pourrait faire beaucoup mieux.

        • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

          Posté par . Évalué à 10.

          Bref, à part ce genre d'aménagement non conforme et donc dangereux, la meilleure solution contre les accidents causés par les cyclistes eux-mêmes, c'est la répression, mais pas de panique, ça commence à se faire.

          Ce n'est pas forcément si simple. Il y a des cas où j'ai mis plusieurs fois pour comprendre comment est-ce qu'un croisement devait être passé en tant que cycliste pour minimiser les risques pour les piétons et cyclistes et minimiser la gène de l'ensemble des usagers.

          Globalement en tant que cycliste, je m'en fou des pistes cyclables. Ça fait des jolis chiffres (« j'ai créer 1500 km de piste cyclables ! »), les moments dangereux ce n'est pas quand je suis sur la route c'est quand on passe un croisement (que ce soit un rond point, 2 routes qui se rejoignes avec ou sans feu, etc). Et c'est là qu'il y a vraiment énormément de problèmes. Le cas classique c'est qu'en voulant continuer tout droit à un croisement, on change de paradigme, on passe d'une piste cyclable de chaque coté d'une route à une piste plus large d'un seul coté. Pour le repérer puis voir comment le prendre (globalement t'es obligé de passer soit dangereusement au milieu des voitures soit tu passe 2 fois plus de temps sur le croisement en traversant 2 fois le croisement). À minima améliorer la signalisation (généralement inexistante) pour que d'une part le cycliste sache ce qu'il est sensé faire et d'autre part les autres usagers comprennent son comportement. Ce serait un plus indéniable.

          Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

        • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

          Posté par . Évalué à 0.

          Quand on est à vélo, c'est simple, ça reste rouge, et on n'a donc pas d'autre solution que de griller le feu et s'introduire tant bien que mal sur l'avenue en circulation

          Tu peut aussi mettle pied a terre et traverser au passage clouté. Voire une fois que le petit bonhomme est vert pour toi, remonter sur ton vélo et continuer ton petit bonhomme (vert) de chemin.

          Non pas que ça soit idéal, mais bon, griller un feu quoi.

          Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

          • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 7. Dernière modification le 21/04/16 à 11:12.

            Tu peut aussi mettre pied a terre et traverser au passage clouté.

            Ça, c'est la bonne solution quand on n'est pas trop pressé et que ce n'est pas un trajet qu'on fait tous les jours, parce que ce genre d'interruption, à répétition c'est très, très pénible.

            Non pas que ça soit idéal, mais bon, griller un feu quoi.

            Griller un feu défectueux, qui ne passera jamais au vert, c'est presque un cas de force majeure.

            Ça me rappelle une manifestation que j'aurais bien aimé organiser à Toulouse pour protester contre ces feux : il se serait agit, avec une vingtaine de cyclistes, d'aller chacun sur un feu à déclenchement magnétique, puis de… respecter le code de la route, donc d'attendre, attendre, attendre que ça passe au vert sachant que ça ne se produira jamais, bloquant ainsi la circulation jusqu'à ce que la police vienne faire la circulation (prenant le pas sur le feu défectueux, évidemment).

            Ce genre de manifestation permettrait de se rendre compte à quel point les usagers sont prêts à inciter les autres à commettre un faute, parce que je m'attends à ce qu'au bout de cinq minutes, les automobilistes bloquées derrière commencent à klaxonner pour demander au cycliste de griller ledit feu.

            • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

              Posté par . Évalué à 2.

              J'en ai pas mal des comme ça dans ma région mais si tu as une voiture qui te suis normalement le feu passe au vert. C'est surtout gênant un dimanche ou tôt le matin entre 5 et 6h ou tard le soir quand la circulation est moindre.

            • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

              Posté par . Évalué à 1.

              Griller un feu défectueux, qui ne passera jamais au vert, c'est presque un cas de force majeure.

              C'est sur que tu vas être vachement moins presse quand tu te seras prit un camion dans la face.
              Et t'auras du coup le temps d'expliquer ca au flic qui t'alignera 4 point + 135 euros, ou au chirurgien qui te récupérera sur la table d'opération.

              Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

              • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                Posté par . Évalué à 6.

                135€ peut être, mais il est illégal de retirer des points sur une infraction commise avec un véhicule sans permis à point.

                Une question simple "d'égalité devant la loi"…

              • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                Posté par . Évalué à 5.

                C'est sur que tu vas être vachement moins presse quand tu te seras prit un camion dans la face.

                Ce que je trouve globalement très rigolo et qu'on voit dans plusieurs commentaires, c'est que si conduire une voiture est un droit (« il faut que tu puisse te déplacer en voiture, c'est presque inaliénable ») pour le vélo c'est encore presque une tolérance (« tu fais du vélo, mais que si ça ne dérange pas trop »). On nous explique à longueur de temps que de toute manière il faut être piéton la moitié du temps (toujours sous le coup de la bienveillance, hein ? « si tu ne deviens pas piéton t'a qu'à te prendre un camion »). Il y a encore du travail pour faire évoluer les mentalités.

                Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                  Posté par . Évalué à 5.

                  Le mec qui m'explique que griller un feu rouge en voiture est "presque" un cas de force majeur, il se prend la même remarque.

                  Tanguy fait son Tanguy, super rigide moralement, donneur de leçon, mais capable de tordre cette rigueur de manière admirable quand ça l'arrange et se persuader qu'il est toujours pur moralement.

                  Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                  • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                    Eh bien, imaginons la même chose en voiture. Tu es sur un feu à déclenchement magnétique, sauf qu'il ne marche pas, pour une raison quelconque, il ne détecte pas ta voiture, et ça reste au rouge. Tu appelles la police pour qu'un agent vienne faire la circulation, puis tu attends sagement qu'il arrive, n'est-ce pas ?

                    • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Je tourne à droite si possible et reroute(légal au rouge ou je suis), où je fais demi tour et je traverse ailleurs.
                      Si ça m'arrive plus d'une fois au même feu, je ne passe plus par la, tout simplement.
                      Et ça m'arrive souvent en tant que piéton (les feux piétons ne sont pas toujours automatiques ici, si t'oublies d'appuyer, tu te tapes un cycle complet de feux).

                      Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                      • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                        Posté par . Évalué à 3.

                        Je tourne à droite si possible […]

                        Comment ? (sans griller le feu)

                        Et ça m'arrive souvent en tant que piéton […]

                        Du coup quand il n'y a pas de feu à ton passage piéton, tu ne l'emprunte pas ? Si tu le fait tu rira moins le jour où un 33T à pleine vitesse te passera dessus (oui quand on prend un risque, on meurt dans l'instant et dans d'atroces souffrances).

                        les feux piétons ne sont pas toujours automatiques ici, si t'oublies d'appuyer, tu te tapes un cycle complet de feux

                        Au contraire il y a beaucoup de fois où appuyer ne sert à rien parce qu'ils cassent le principe des vagues vertes.

                        Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                        • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Comment ? (sans griller le feu)

                          tourner a droite au rouge (ou plus précisément, dans le sens de la circulation, sans croiser aucune autre file) est legal en californie (sauf indication contraire, évidemment, mais dans l'ensemble tu tournes a droite a 95+% des feux).

                          Du coup quand il n'y a pas de feu à ton passage piéton, tu ne l'emprunte pas ?

                          Non, je prend le prochain, et oui je me tape un bloc complet dans ce cas.
                          LA est particulier, mais dans une ville ou les boulevards de 2x4 voies + une voie de dégagement centrale sont la norme, t'y penses a deux fois avant de traverse en dehors des clous.

                          Au contraire il y a beaucoup de fois où appuyer ne sert à rien parce qu'ils cassent le principe des vagues vertes.

                          Bon, t'es mignon, tu vas pas venir m'expliquer ce que je constate regulierement sur venice blvd, si t'appuyes pas, le feu piéton reste rouge.
                          Le feu voiture, lui, alterne tout seul, mais si ya pas de piétons pour appeler le feu piéton, tu reste sur le trottoir a attendre le prochain cycle. Oui, c'est con, et ca enerve, ca donne pour autant pas une bonne raison de se retrouver piéton, en tord, sur venice au milieu de 10 voies de bagnoles.
                          Tout comme un feu mal pense ne donne pas a tanguy le droit de griller un feu.

                          Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                          • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                            Posté par . Évalué à 4.

                            legal en californie

                            Hum

                            LA est particulier

                            Hum

                            venice blvd

                            Hum, hum

                            Donc tu es entrain de reprocher à un parisien un comportement qui te semble dangereux à LA ?

                            Du coup quand il n'y a pas de feu à ton passage piéton, tu ne l'emprunte pas ?

                            Non, je prend le prochain, et oui je me tape un bloc complet dans ce cas.

                            Chez mes parent ça veut dire que tu ne traversera jamais de rue. Il n'y a pas de feu piéton. Tu veux que je t'explique que ton comportement est idiot parce que ce qui marche chez toi ne marche pas chez moi ?

                            Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                            • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                              Posté par . Évalué à 2.

                              Donc tu es entrain de reprocher à un parisien un comportement qui te semble dangereux à LA ?

                              Non, je reproche a un parisien de se trouver des excuses pour griller un feu. Griller un feu a paris est dangereux aussi, hein. Typiquement ce genre de feu, ils les ont pas installe pour rien, le but du détecteur de presence est justement d'éviter qu'un petit axe bloque régulièrement un grand axe pour rien.
                              Il me demande ce que moi je ferais a sa place, je lui dit: tourner a droite si c'est une option, ou faire demi tour.
                              Tu me demandes ce que je fais en tant que piéton, je te le dit: je traverse dans les clous, j'ai fini par comprendre que ca change pas grand chose, et ca reste vachement plus sur. Meme quand je rentre a paris.
                              Apres, oui, quand je vais voir mon pere a Plougonvelin, je m'emmerde pas.

                              Si tu veux tout savoir, la version angelinienne de son feu, c'est les petite routes avec un stop qui croise un boulevard. T'as techniquement le droit de traverser, mais t'en as pour 20 minutes si tu veux le faire en sécurité.
                              Et ben devines quoi? Quand je tombe sur un de ces stops a) je tourne a droite et b) je passe plus par la. Et ce meme si je voulais tourner a gauche ou traverser.
                              Faut quand meme être sacrement con pour volontairement se pointer a un feu qu'on sait ne déclenchera pas. Tu me vois pas m'inventer des excuses pour justifier mon égoïsme et égocentrisme.

                              Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                              • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                                Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 25/04/16 à 21:59.

                                je reproche a un parisien de se trouver des excuses pour griller un feu

                                Relis les messages, personne n'a évoqué Paris avant très récemment dans cette discussion.

                                Il me demande ce que moi je ferais a sa place, je lui dit: tourner a droite si c'est une option, ou faire demi tour.
                                […]
                                Quand je tombe sur un de ces stops a) je tourne a droite et b) je passe plus par la

                                Explique-moi alors ce que tu ferais dans ma situation.

                                Du nord au sud, une route à 90km/h : c'est elle qu'il faut traverser. À l'ouest, la petite ville où j'habite. À l'est, la grande ville où il y a la gare. Distance en ligne droite : 5km. Au milieu, un feu à détecteur par boucle magnétique pour traverser la route sus-mentionnée.

                                Heure du trajet : 5h45. Nombre approximatif de voitures en circulation croisées sur ces 5km : 10.

                                Quand j'arrive à ce feu, j'ai :

                                • derrière moi : 2km de "grande rue en sortie de petite ville" pour retourner chez moi
                                • à ma droite : 2km de route à 90km/h en direction de l'autoroute
                                • en face de moi : 3km jusqu'à la gare

                                Si je fais demi-tour (en traversant, accessoirement, deux voies larges séparées par une ligne blanche : c'est à peu près aussi grave que de griller un feu rouge selon le code de la route), l'autre option est de rouler 3km pour rejoindre une nationale à 90km/h sans piste cyclable, sur une longueur de 2km. Si je tourne à droite, je vais en direction de l'autoroute.

                                Désolé, mais moi dans ce cas, je ne poireaute pas au feu en attendant qu'une hypothétique voiture arrive derrière moi (ou en face) alors que mon train ne m'attendra pas et que la majorité des gens alentours sont encore endormis. Je traverse la route "au péril de ma vie", en grillant le feu rouge… tout en n'apercevant aucune voiture à moins de 500m de ma position.

                                https://www.domotego.com/ | https://www.maccagnoni.eu/ | https://www.smm-informatique.fr/

                              • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                Non, je reproche a un parisien de se trouver des excuses pour griller un feu.

                                Non mais sérieusement, « le feu ne fonctionne pas », c'est plut une bonne excuse pour griller prudemment un feu, non ?

              • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                C'est sur que tu vas être vachement moins presse quand tu te seras prit un camion dans la face.

                C'est pour ça que ces feux défectueux sont dangereux, et devraient être proscrits. En cas d'accident, il y a peut-être moyen que la responsabilité de la mairie soit engagée, pour avoir mis en place une infrastructure non conforme qui est la cause de l'accident.

                • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Lol, n'inverse pas les rôles. La cause de l'accident, c'est ta décision de griller un feu, rien d'autre.
                  Explique ça au juge, il va bien rigoler.

                  Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                  • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                    Posté par . Évalué à 4.

                    Sans changer la cause de l'accident tu peux attaquer la mairie ou je ne sais quel instance car il est interdit de faire attendre plus de 2 minutes à un feu. Un feu illégal garde t'il une quelconque valeur ? Peut-on te reprocher de ne pas respecter un équipement illégal ? Je n'en sais rien. Je ne suis pas expert en droit. De plus il faut arrêter d'être légaliste, le droit prend en compte l'usage (ce qui veut dire par exemple, que si (pour exagérer) il y a un million de personne qui grille un feu, la responsabilité de celui qui a eu un accident en le grillant et fortement réduite si elle existe encore1).

                    Mais surtout, il faut que les gens tous cyclistes, piétons, automobilistes, motards, conducteurs de bus,… arrêtent de croire que le feu est là pour mettre le cerveau au placard. Un feu vert ça veut dire que tu as le droit d'avancer, pas que tu as priorité sur tout ce qui existe dans l'univers. Avec ou sans feu tu dois traverser un croisement prudemment (ce qui signifie entre autre que tu dois ralentir). Et surtout, il y a beaucoup de croisements suffisamment complexe pour qu'il y ai des feux verts pour des gens qui potentiellement vont se croiser.


                    1. C'est évidement plus compliqué que ça. Sinon le téléchargement illégal n'aurait rien d'illégal, mais ça permet de prendre en compte de manière plus souple les lois à des cas aux limites. Il faut comprendre que le juge, comme la loi, n'est (ou ne devrait pas) être là pour mettre un couteau sous la gorge de tout le monde, mais juste faire en sorte que les gens arrivent à peu près à ne pas s'entre tuer. 

                    Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                    • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                      Posté par . Évalué à 1.

                      Avec ou sans feu tu dois traverser un croisement prudemment (ce qui signifie entre autre que tu dois ralentir).

                      En Espagne, dans la campagne, aux croisements ils accélèrent et klaxonnent "pour signaler leur passage". Vous avez dit des malades? :P

                      Donation Bitcoin : 1N8QGrhJGWdZNQNSspm3rSGjtXaXv9Ngat

            • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

              Posté par . Évalué à 4.

              Ce genre de manifestation permettrait de se rendre compte à quel point les usagers sont prêts à inciter les autres à commettre un faute, parce que je m'attends à ce qu'au bout de cinq minutes, les automobilistes bloquées derrière commencent à klaxonner pour demander au cycliste de griller ledit feu.

              C'est un peu le concept des « masses critiques », tu y a déjà participé ?

              Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

              • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                Posté par . Évalué à 2.

                Le problème des masses critiques c'est qu'il y'a toujours une bande de punks décérébrés au milieu qui cherchent avant tout la confrontation avec les automobilistes alors que ce n'est pas vraiment le sujet.

      • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

        Posté par . Évalué à -3.

        Quand à décider si le nucléaire est plus ou moins écologique que les marées noires[…]

        Quel serait la pertinence de cet argument ? Garde en tête que le pire ne doit jamais servir de justification pour le mal. Utilises-tu GNU parce que cet OS est "mois pire" qu'un autre ?

        • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 7.

          Quel serait la pertinence de cet argument ? Garde en tête que le pire ne doit jamais servir de justification pour le mal.

          D'accord quand il s'agit d'un mal évitable commis par pure malveillance ou négligence : le fait que beaucoup de gens jettent des mégots de cigarette dans la rue (très mal, parce que ça pollue un max) ne justifie pas le fait d'y jeter un ticket (moins mal, parce que ça pollue beaucoup moins, mais mal quand même).

          Pas du tout d'accord quand on n'a pas d'alternative et qu'on cherche simplement à améliorer une situation imparfaite, vers une situation moins imparfaite, mais toujours imparfaite. Là, le choix, au niveau de l'utilisateur, c'est entre :

          • se déplacer à l'essence, qui est très polluante ;
          • se déplacer au nucléaire, qui est moins polluant pour un même déplacement, bien que polluant quand même ;
          • ne pas se déplacer ?
        • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Garde en tête que le pire ne doit jamais servir de justification pour le mal.

          Garde en tête que le refus du moindre mal ne doit jamais servir de justification pour laisser les gens faire pire.

          Tu préfères en pratique que les gens fasse "le pire", je préfère qu'ils fassent "moins pire" en attendant de pouvoir proposer le bien (j'attends que tu me proposes le "bien"… Oups, plus personne)

          Utilises-tu GNU parce que cet OS est "mois pire" qu'un autre ?

          Oui. Rien n'est parfait à part pour les intégristes aveugles.

          Quel serait la pertinence de cet argument ?

          Le choix du "moins pire" entre 2 solutions imparfaites certes, mais comme tu n'a rien en stock pour le "parfait", ben la réalité est qu'on doit choisir entres 2 maux, alors autant prendre le "moins pire" n'en déplaise à ceux qui font la politique du pire des plus néfastes.

      • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

        Posté par . Évalué à 8.

        Qui tuent aujourd'hui sur les routes (que ce soient les animaux humains et non humains)?
        Entre un imbécile avec son véhicule de 10kg et qui n'atteint que difficilement les 35km/h sur du plat, contre celui de + de centaines de kilos, qui peut juste en appuyant délicatement avec son pied sur la pédale, aller à +de 150km/h (et encore plus), je crois qu'il y a une terrible différence que les automobilistes ne sont pas prêts de comprendre.
        Je ne parle pas non plus de l'espace qu'occupe le véhicule, et de sa sensibilité vis à vis de l'environnement (les cyclistes n'ont pas une carcasse qui les protège de ces hoooorribles klaxonnement).
        Mais bon, d'un autre côté, si une personne se fait renverser, c'est bien parce qu'elle était devant, et ça c'est déjà intolérable - qu'elle puisse existé en tant que non automobiliste.

        Tu n'as pas parlé d'écologie, mais tu parles de bonus écologique, je ne comprends pas trop alors.
        À parler de marées noires, je peux te répondre à l'enfouissement des déchets nucléaires. Ha oui c'est évident, c'est tout de suite mieux, c'est sûr!

        • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

          Posté par . Évalué à 7.

          Ce que je voulais dire que n’a pas compris ou voulu comprendre, c’est que c’est nos comportements qui font ça, et crier au scandale que tous les autres sont pourrit est un mauvais argument. Ce n’est pas parce que tu est plus exposé que les autres te doivent la priorité. Je suis conscient que la plupart des cyclistes et respectueux, mais pas tous. (s/cycliste/automobiliste/…)

          Dans les comportements qui m’agacent il y a la voiture sur la seconde voie qui voit le camion mettre sont clignotant pour changer de voie et qui ne le laisse pas passer, au bout de 10 voitures le camion force le passage… et le dernier qui n’a pas réussi à passer s’énerve. Enfin, la voiture qui reste sur la seconde voie pour doubler la voie de droite arrêter car les gens prennent la prochaine sortie et qui se met en travers avec les fesses sur la seconde voie pour forcer le passage… ça provoque inévitablement l’écart sur la troisième voie du camion qui la suivait mettant en danger motard en interfile et voiture sur la troisième voie.

          Des comportement débillent, tous les types de conducteurs en ont, et tous les conducteurs en font. J’essaye d’en faire le moins possible, ça m’est arrivé de me mettre sur la file du milieu, ralentir pour laisser passer un camion, puis repartir en interfile.

          Pour les déchets du nucléaire, je ne suis pas compétent j’espère que les recherches pour réutiliser ces déchets et ainsi réduire encore leur demi vie aboutira, mais l’urgence me semble être l’effet de serre tout en gardant en ligne de mire les énergies renouvelables.

          Je n’ai pas de panneaux solaires sur mon toit, pourtant j’ai eu des propositions, mais je trouve idiot pour EDF, les consommateurs, etc. de vendre ma production plus chère que ce que me coûte celle du réseau.
          Je cherche une solution à ça mais je n’en ai pas encore trouvé. (batterie personnelle, autre ?)

          • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Je n’ai pas de panneaux solaires sur mon toit, pourtant j’ai eu des propositions, mais je trouve idiot pour EDF, les consommateurs, etc. de vendre ma production plus chère que ce que me coûte celle du réseau.

            Ca peut paraitre idiot, mais c'est une méthode "qui marche" (plus ou moins, certes) pour démarrer la pompe de la rentabilité.
            Tout comme ça peut paraitre débile mais pour faire transiter un paquet IP de Toulouse à Toulouse ça passe très souvent par Paris, pour des questions techniques et politiques.

            Alors, point de "morale" : fonce (sans pour autant accepter le démarchage, renseigne-toi par toi-même plutôt), afin que la surface soit utile.

          • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

            Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 18/04/16 à 14:41.

            Ce que je voulais dire que n’a pas compris ou voulu comprendre, c’est que c’est nos comportements qui font ça, et crier au scandale que tous les autres sont pourrit est un mauvais argument. Ce n’est pas parce que tu est plus exposé que les autres te doivent la priorité. Je suis conscient que la plupart des cyclistes et respectueux, mais pas tous. (s/cycliste/automobiliste/…)

            Je me permet de rebondir là dessus, mais pour moi si. Je n'ai aucun mal à définir et défendre une échelle entre les usagers de la voie publique. Les piétons auraient1 une priorité absolue, puis les usagers de transport en commun2, puis les utilisateurs de moyens de locomotions peu polluants (skate, roller, vélo,…) et enfin les utilisateurs de véhicules « classiques » individuels (voiture et moto).

            Cela se base très facilement sur l'impact que ces modes ont sur notre société en terme :

            • de pollution : est-ce qu'il faut l'expliquer ?
            • de qualité de vie : la lutte contre la sédentarisation par exemple
            • de danger : je ne pense pas avoir besoin d'argumenter
            • de coût pour la collectivité : la mise en place d'infrastructure pour les voitures est juste monstrueux
            • d'équité sociale : la facilité d'accès de chacun de ses modes de déplacements

            1. je parle d'un code de la route qui me semblerait sensé je ne dis pas que c'est le comme ça que ça fonctionne aujourd'hui 

            2. à noter que c'est déjà le cas, beaucoup de villes donnent un très grande priorité aux transports en commun 

            Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

            • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

              Posté par . Évalué à 3.

              Tes deux derniers points ne sont valides qu'en environnement urbain. À la campagne - où simplement en banlieue un peu plus éparse qu'un centre-ville - le coût des transports en commun explose (forcément, s'il faut un arrêt pour chaque bled de 100 habitants, hein).

              Et la voiture individuelle (fut-elle sans permis, et dieu sait que je les abhorre) reste un des modes de déplacement le plus accessible dans ces coins-là : les logements à proximité des gares et nœuds de transport sont ce qui se fait de plus cher. Et là marche à pieds, c'est pas cher mais ça prend du temps.

              • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                Posté par . Évalué à 2.

                Tes deux derniers points ne sont valides qu'en environnement urbain. À la campagne - où simplement en banlieue un peu plus éparse qu'un centre-ville - le coût des transports en commun explose (forcément, s'il faut un arrêt pour chaque bled de 100 habitants, hein).

                Qu'ils soient inexistants/inutilisable, je le conçois. Que leur prix soient plus élevé que la voiture, j'ai un gros doute. Une voiture entre le prix d'achat revu sur l'année (ou du prêt), de l'entretiens (+ contrôle technique), de l'essence, etc On est au dessus de l'abonnement à l'année des transports en commun locaux ?

                Encore une fois ce sont des cas où oui, les transports en commun sont inutilisables, mais OSEF puisque que s'il n'y a pas de TC et que les distances sont si longues que les piétons et les vélos ne le font pas il n'y a pas à les prioriser. Cool, non ? (oui le problème d'entente entre les modes de transports ne se pose que là où il y en a plusieurs)

                Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                  Posté par . Évalué à 4.

                  Il faut comprendre que ce qui rend économique les transports en commun (i.e. "rentables" en termes comptables), c'est la mutualisation. La mutualisation est éminemment possible en environnement urbain dense à plusieurs milliers d'habitants au km² (voire plusieurs dizaines de milliers à Paris), pas avec un habitat éparpillé qui obligerait à mettre en place des milliers de dessertes avec un taux de remplissage minable pour répondre aux besoins des habitants.

                  Car il est évident que pour rentabiliser le bus + le chauffeur salarié, il faut un peu plus que trois voyageurs en moyenne.

                • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  Je ne pense pas qu'il parle d'un potentiel coût d'abonnement, mais du coût d'exploitation.

                  Ici, je suis dans un centre ville où on est plusieurs centaines d'habitants, on a un seul bus, dont le terminus (à 5km de là) est dans la "grande ville" à côté. Ce bus passe une fois par heure, il y a parfois 5 ou 6 personnes dans ce bus.

                  Imagine maintenant les bus qui vont plus loin dans la campagne. En effet, faire rouler un bus toutes les heures, qui s'arrête dans la moindre bourgade de 100 habitants, c'est un coup à avoir des bus qui roulent à vident la plupart du temps. Ou alors ton bus tu le fais passer une fois le soir et une fois le matin, et là gare à celui qui le rate !

                  Et bien souvent, dans ces situations, si on a besoin d'aller dans une autre petite bourgade, ça va représenter un trajet d'1/2h pour aller à la gare de la grande ville, puis une attente sur place pendant une durée non négligeable, puis un second trajet d'1/2h pour aller à ta destination. Plus d'une heure de trajet et une obligation de respecter des horaires précis, là où ça peut être fait en 15 ou 20 minutes en voiture (ou en moto d'ailleurs) à l'heure qu'on veut ? Le choix est vite fait.

                  https://www.domotego.com/ | https://www.maccagnoni.eu/ | https://www.smm-informatique.fr/

              • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                Posté par (page perso) . Évalué à -2.

                Et la voiture individuelle (fut-elle sans permis, et dieu sait que je les abhorre) reste un des modes de déplacement le plus accessible dans ces coins-là.

                On peut aussi se dire que plutôt que d'excuser la source du problème et compenser en polluant (tout en disant qu'on est écolo, c'est trop mignon), on peut s'occuper de supprimer cette source (oui, vivre plus ensemble permet de faire bien plus écologiquement que n'importe quoi d'autre dans son bled perdu adoré)

            • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Je me permet de rebondir là dessus, mais pour moi si. Je n'ai aucun mal à définir et défendre une échelle entre les usagers de la voie publique. Les piétons auraient1 une priorité absolue, puis les usagers de transport en commun2, puis les utilisateurs de moyens de locomotions peu polluants (skate, roller, vélo,…) et enfin les utilisateurs de véhicules « classiques » individuels (voiture et moto).

              Pourquoi les transports en commun avant les vélos ?

              Pour le skate et les patins à roulette, le problème c'est que pour le coup, les infrastructure ne sont carrément pas adaptées. Sur les trottoirs, la différence de vitesse avec les piétons est trop grande pour que ce soit pratique et sûr, et sur la chaussée, eh bien pareil en fait…

              Ensuite, pour cette histoire de priorité, tu considères ça pour quoi, pour l'aménagement de la voie publique ? J'ai un peu de mal à suivre dans ce fil, qui part un peu dans tous les sens…

              • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                Posté par . Évalué à 5.

                Pourquoi les transports en commun avant les vélos ?

                Pour l'accessibilité, tout le monde peut prendre les transports en communs sans prérequis physique. Les personnes âgées ou les handicapés peuvent avoir du mal avec ces moyens de locomotions sportifs.

                Ensuite, pour cette histoire de priorité, tu considères ça pour quoi, pour l'aménagement de la voie publique ? J'ai un peu de mal à suivre dans ce fil, qui part un peu dans tous les sens…

                Effectivement pour le PLU, mais aussi dans la manière d'envisager le code de la route par exemple. Mais bon c'est plus ou moins en marche, la voiture toute puissante n'est plus d'actualité.

                Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                  Pour le code de la route, priorité absolue à certains usagers, c'est très, très mauvais pour la circulation, parce que ça revient à supprimer partiellement les feux de circulation.

                  • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Je ne saisi pas le sens de ton propos.

                    Par ailleurs, piéton, est-ce que tu attends le feu vert pour traverser quand il n’y a personne ?

                    • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                      Quand il n'y a personne, je passe parfois au rouge, mais si les piétons étaient absolument prioritaire, ça reviendrait à autoriser le passage au rouge, ce que pas mal de piétons feraient volontiers, qu'il y ait des voitures ou non.

                      • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                        Posté par . Évalué à 4.

                        Ah… OK

                        M’enfin dans le cas où il n’y a pas de feu pour le passage piéton (mais juste la marquage au sol), le piéton est bien, absolument, prioritaire. Or c’est assez peu respecté. Je dirais que si tu ne montres pas très franchement que tu t’engages la moitié des automobilistes ne s’arrête pas. Pourtant d’après le code de la route un piéton immobile faisant face au passage t’impose l’arrêt.

                      • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                        Les feux de circulation doivent leur origine au besoin de protéger les piétons ; aujourd'hui ils sont dévoyés pour la gestion des flux de circulation.

                        Aux Pays-Bas, on peut voir des rues à 8 (huit) voies se croiser sans feux de circulation, et c'est paisible et silencieux.

                        Supprimer les causes d'arrêt pied à terre pour les cyclistes constitue une énorme amélioration.

                        Pour répondre à un autre fil (on verra si je suis lu :-), les Néerlandais ont également inventé le "tout vert pour les cyclistes", un moment pendant lequel les feux cyclistes d'une intersection sont tous verts, ce qui permet de prendre n'importe quelle trajectoire sans danger (en pratique, les flux de cyclistes ont très très peu besoin de régulation, contrairement aux bathyscaphes enclumesques motorisés à 2 ou 4 roues).

                        Je recommande, entre autres, cette lecture : http://www.aviewfromthecyclepath.com/2014/02/disappearing-traffic-lights-how-second.html et celle-ci : http://thecityfix.com/blog/naked-streets-without-traffic-lights-improve-flow-and-safety/

                        • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                          Posté par . Évalué à 1.

                          les Néerlandais ont également inventé le "tout vert pour les cyclistes", un moment pendant lequel les feux cyclistes d'une intersection sont tous verts

                          En réalité ça fonctionne aussi pour les voitures (je t'invite à visiter la belle ville de Maastricht). Le plus trippant sont les timers sur les feux t'indiquant combien de temps le feu va rester rouge :) (pour voiture comme pour vélo)

                          Aux Pays-Bas, on peut voir des rues à 8 (huit) voies se croiser sans feux de circulation, et c'est paisible et silencieux.

                          Sans feu je suis pas sur que se soit possible, mais avec feu tu peux trouver un exemple ici

                          Donation Bitcoin : 1N8QGrhJGWdZNQNSspm3rSGjtXaXv9Ngat

              • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                Posté par . Évalué à 1.

                Pour le skate et les patins à roulette, le problème c'est que pour le coup, les infrastructure ne sont carrément pas adaptées. Sur les trottoirs, la différence de vitesse avec les piétons est trop grande pour que ce soit pratique et sûr, et sur la chaussée, eh bien pareil en fait…

                En Hollande les rollers roulent sur les pistes cyclables dédiées, avec les vélos, les scooters, les tandems, etc. (j'ai déjà vu des hollandais marcher dessus mais je sais pas si leur piste cyclable sont aussi piétonnes ou si c'est juste quand il n'y a pas de trottoirs, voir qu'ils s'en foutent)

                Donation Bitcoin : 1N8QGrhJGWdZNQNSspm3rSGjtXaXv9Ngat

                • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  Si ces pistes sont assez larges pour pouvoir dépasser et que tout ce monde-là roule ou patine bien à droite, très bien. Actuellement, en France, quand tu as un piéton, un patineur ou un cycliste lent devant toi, tu es le plus souvent bon pour poireauter jusqu'à trouver un endroit où quitter la piste ou la bande cyclable pour le dépasser…

            • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

              Posté par . Évalué à 6.

              Si sur le principe pourquoi pas, il faut quand même être réaliste, la priorité absolue des piétons finira par des écrasements systématique, parce que les piétons diront : « Je suis prioritaire je passe », le véhicule motorisé dira « j’ai laissé passé 20 piétons, il faut quand même que j’arrive au travail… » et là, bing aucun n’y arrive.

              Je suis pour des espaces distinct entre les piétons, les voitures et les vélos. Néanmoins, là où les vélos ont leurs pistes, le plus souvent ils ont le choix de pouvoir prendre aussi la route car cette dernière ne leur est pas interdite, ils sont juste encouragés via un panneau carré à prendre la piste. Comme les sorties de pistes cyclables sont régulièrement un calvaire, ils préfèrent rester sur la route. Ce que les automobiliste, motard, etc. ne comprennent pas forcément.

              Par contre va rendre fluide un croisement avec trois types de circulation et quatre routes…

              Pour ma part, les centres ville devrait être dédié au piéton, cycliste (à part, je tiens à mes enfants) et transport en commun. À Bordeaux, il y a les parc relais qui permettent de laisser la voiture toute la journée pour quelques euros et on a droit à un billet Aller/Retour en prime pour chaque occupant de la dite voiture.

              • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                Posté par . Évalué à 3.

                ils sont juste encouragés via un panneau carré à prendre la piste

                Ils sont aussi souvent obligés via un panneau rond… et parfois dans ce cas tu vois quand même des vélos qui restent sur la route. Il faut reconnaître que c’est parce que la piste cyclable est en mauvais état.

                Automobiliste depuis quinze ans j’ai récemment repris le vélo, en ville (j’avais jamais fait de vélo en ville…) et je dois dire qu’il m’a fallu un petit temps d’adaptation parce que les panneau à destination des cyclistes, en voiture tu les regardes pas :)

                • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 6. Dernière modification le 19/04/16 à 17:33.

                  Ils sont aussi souvent obligés via un panneau rond…

                  C'est assez rare, et heureusement, parce qu'il y a des tas de raisons de ne pas emprunter une piste cyclable :

                  • parce qu'il y a déjà un cycliste lent dessus ;
                  • parce qu'elle est en tôle ondulée ;
                  • parce qu'elle n'a pas d'entrée ;
                  • parce qu'elle n'a pas de sortie, ou une sortie dangereuse (comme celle du pont de Sèvres, qui coupe une bretelle d'entrée de voie express…) ;
                  • parce qu'on tracte une remorque (peu de gens le savent, mais les pistes cyclables leur sont interdites) ;
                  • parce qu'elle rase une file de stationnement automobile, et qu'on ne veut pas finir à l'hôpital ou au cimetière suite à une ouverture de portière (dans un tel cas, celui qui a ouvert la portière sans regarder est responsable à 100%, mais ça fait une belle jambe quand on est mort) ;
                  • parce qu'on veut tourner à gauche…
                  • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                    Posté par . Évalué à 1.

                    C’est pas si rare.

                    parce qu'il y a déjà un cycliste lent dessus ;

                    J’ai jamais vu une piste cyclable (séparée de la chaussée voiture) obligatoire qui n’a pas la largeur pour doubler un autre vélo. Et puis quand tu es en voiture avec une ligne blanche continue et que le mec devant (en voiture aussi) se traîne à 15 km/h en dessous de la vitesse autorisée tu doubles ? Bah je vois pas en quoi se serait différent pour les vélos…

                    parce qu'elle est en tôle ondulée ;

                    Le problème là c’est pas le code de la route mais les priorités de ta mairie ou de ton département… J’ai le cas sur un trajet que je fais, bosses provoquées par les racines comme souvent, bah tu roules moins vite et tu lèves ton cul de la selle pour passer les bosses, ça ne te donne en rien le droit d’enfreindre la loi. Je reconnais que la nuit c’est particulièrement pénible.

                    parce qu'elle n'a pas d'entrée ;

                    ?

                    parce qu'elle n'a pas de sortie

                    ? again

                    Si c’est vraiment le cas cela veut dire qu’on t’impose de faire quelques mètres pieds à terre, c’est tout.

                    ou une sortie dangereuse

                    Donc à la place tu te mets en danger en ne l’empruntant pas ?

                    parce qu'on tracte une remorque (peu de gens le savent, mais les pistes cyclables leur sont interdites) ;

                    Dans ce cas, soit tu as effectivement le droit de rester sur la voie des voitures, je ne sais pas, soit cela veut dire que tu n’as tout simplement pas le droit de prendre cet itinéraire sur un vélo muni d’une remorque ! Je vois souvent des cyclistes tracter une petite remorque avec leurs gamins dedans prendre la piste cyclable, je vérifierai ce point.

                    parce qu'elle rase une file de stationnement automobile, et qu'on ne veut pas finir à l'hôpital ou au cimetière suite à une ouverture de portière

                    Bien d’accord, mais là encore, comme pour le cas de la piste cyclable défoncée, ce n’est pas une raison. La voie cyclable a été faite au rabais… normalement tu as un espace entre la gauche de la piste et les voitures garées.

                    parce qu'on veut tourner à gauche…

                    Bah oui des fois pour tourner à gauche faut se rallonger ou bien descendre de son vélo pour emprunter un passage piéton et rejoindre la piste cyclable ensuite…

                    Quand je vois certains routards faire chier les voitures parce qu’il y a trois bosses sur la piste cyclable obligatoire, tout ça pour ne pas perdre leur moyenne, je réalise que l’incivilité n’est pas l’apanage des automobilistes…

                    • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                      Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 19/04/16 à 22:41.

                      Moi j'évite certaines pistes cyclables en ville pour deux raisons :
                      -à tout les coups il y'a quelqu'un qui promène son chien avec la laisse à enrouleur complètement déroulée et des piétons lunatiques qui se jettent dessus sans regarder (parce que généralement les pistes sont sur les trottoirs et n'isolent pas "physiquement" les piétons qui ne regardent quasi jamais ça).
                      -souvent des véhicules sont garés dessus (parfois même des véhicules de police), qui obligent à une manoeuvre dangereuse pour les éviter en s'insérant dans la circulation à un endroit où les autos ne s'y attendent pas.
                      -la sortie est souvent complètement débile (quand elle existe) et me force soit à un arrêt prolongé et une difficulté à m'engager avec sécurité compromise car bien sûr il n'y a jamais de feu à cet endroit, soit à sauter le trottoir et attérir sur la route devant les autos qui ne s'y attendent pas forcément.

                      Au final comme je fais une moyenne comparable voire supérieure aux automobiles en ville, j'ai pas vraiment de raison valable d'aller sur une piste séparée, les automobilistes n'étant pas ralentis s'ils doivent me suivre. Alors certe c'est une entorse que je fais au code de la route et j'ai parfois eu des remarques de la police mais un bref dialogue et explication du cas leur a fait comprendre que certaines fois la piste est plus dangereuse que la route et ils comprennent très bien qu'on privilégie la sécurité à la stricte loi (raison pour laquelle ils verbalisent rarement des cyclistes sur les trottoirs) mais je le fais uniquement si je ne gêne pas les automobilistes car vitesse moyenne similaire. Sur une zone non urbaine je prends la piste cyclable car le différentiel de vitesse est réel.

                      Après celles qui sont bien faites en ville et que j'ai assez de visibilité pour vérifier qu'il n'y a pas une horde de piétons dessus (ou la mémère et son yorkshire) je les prends quand même.

                    • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                      Posté par . Évalué à 5.

                      J'essaierai d'être plus vigilant mais je crois pas avoir déjà vu de pistes cyclables obligatoire et sincèrement ça sert pas à grand chose. Il y a assez peu de danger à rouler avec les voitures, tu fais en sorte d'être vu, tu as un comportement prévisible, pas de soucis. Par contre dans les croisements tu risques la mort à tout instant. Bon c'est pas la qu'on met des pistes cyclables. Éventuellement on te peint un bout de passage clouté une fois par décennie et on t'explique qu'il faudrait que tu sois piéton. Tu comprends si la collectivité n'a rien fais pour ton mode de déplacement, c'est pas de leur faute. Tu n'a qu'à faire autre chose. (je voudrais être populiste je dirais que tout l'argent est partie dans les bonus écologiques)

                      Aligner les km de pistes cyclables, ça sert juste aux élections.

                      Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                      • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Il y a assez peu de danger à rouler avec les voitures, tu fais en sorte d'être vu, tu as un comportement prévisible, pas de soucis. Par contre dans les croisements tu risques la mort à tout instant.

                        Sur route hors agglomération un véhicule motorisé doit laisser 1m50 pour dépasser un vélo (1m en ville). Quand tu es en voiture et qu’il y a des voitures qui viennent en face pour doubler ce putain de un cycliste tu as le choix entre attendre qu’il ne vienne plus personne en face ou bien le doubler sans respecter la distance de sécurité. Lorsque tu as à ta disposition une piste cyclable, même si elle est en moins bon état que la route ne pas l’emprunter c’est forcer les automobiliste à enfreindre le code ou rouler à 20-30 km/h (voir moins) en attendant qu’il n’y ait plus de véhicule venant de face. Je dirais que la plupart des automobilistes double en laissant moins d’1m50.

                        De toute façon lorsqu’il n’existe pas de piste et que tu dois emprunter une route limitée à 90km/h qui n’est pas plus large que ça, le 1m50 de distance de sécurité tu peux l’oublier… même 50cm mini tu serais content déjà…

                        • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                          Posté par . Évalué à 4.

                          Cette règle est débile et pas respectée non plus de tout façon. Tu dois te déporter d'1m pour doubler un cycliste, bon. On peind un machin de 70cm de large, le cycliste roule au milieu et magie tu n'a plus à te déporter ! Logique la peinture au sol a un effet magique de protection des cyclistes.

                          Je n'ai pas dit qu'il ne fallait pas emprunter les pistes cyclables, j'ai dis que ça ne devrait pas être la priorité par rapport à l'aménagement des croisements, bien plus accidentogenes et plus chère.

                          Ne t'inquiète pas personne ne respecte les 1m, je suis sincèrement content quand on me double à 50cm. Personne ne te verbalisera. Tu peux te détendre (tu as l'air d'en avoir besoin)

                          Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                          • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                            Posté par . Évalué à 4.

                            Il y aussi le fait que les voitures ont tendance à grossir. Par exemple une Acadiane mesurait 1,5 m de large et l'équivalent aujourd'hui, le kangoo : 1,8 m. ça m'a frappé d'évidence quand j'ai vu ces deux véhicules garé l'un a coté de l'autre. Avec la mode des SUV et autres crossover ça empire. Par exemple le Quasqai, il prend 1cm par an : http://www.larevueautomobile.com/fiche-technique/Dimension/Nissan_Qashqai.htm

                            Messieurs les automobilistes, faites faire un régime a vos boites à roue avant de vous plaindre que vous avez du mal à doubler les cyclistes, surtout que la plupart du temps, vous n'avez pas besoin de prendre toute cette place pour déplacer votre petite personne.

                            Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

                            • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                              Posté par . Évalué à 3.

                              Le pire c’est que fatalement elles sont donc aussi plus lourde. Alors on a beau augmenter le rendement des moteurs on crâme toujours autant de pétrole… :(

                              • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                                Posté par . Évalué à 6.

                                Pour le poids, il a eu quand même, d'énormes progrès sur les matériaux. Et pour la consommation, y a pas que le rendement des moteurs. Un des plus gros progrès dans ce domaine ça été les pneus. C'est d'ailleurs assez amusant quand tu discutes avec les amateurs d'anciennes, qui se rappelle que leur machine consommait plus dans le temps et qui pensent que ça vient de l'essence ou du fait qu'il l'ont vachement bien réglé. Alors qu'en fait, c'est surtout qu'ils ont mis des pneus modernes sur leur pétochons. A ce sujet, c'est important de rouler aux pressions préconisées, ça peut avoir une réelle influence sur sa conso. Et en vélo, y a pas photo. Fait le test en roulant sous-gonflé et tu vas voir que c'est nettement plus dur. Avec des pneu bien gonflé, ça fait un peu plus mal au cul, mais ça soulage bien les jambes :)

                                Sinon, l'aérodynamique à fait pas mal progrès aussi, et à partir de certaines vitesse, ça compte bien plus que le poids. C'est logique, une fois lancé, sur du plat, le poids ne compte plus vraiment, les principales résistances au mouvement viennent de la pénétration dans l'air et du contact avec la route.

                                Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

                                • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                                  Sinon, l'aérodynamique à fait pas mal progrès aussi, et à partir de certaines vitesse, ça compte bien plus que le poids. C'est logique, une fois lancé, sur du plat, le poids ne compte plus vraiment,

                                  Presque plus du tout, en effet.

                                  les principales résistances au mouvement viennent de la pénétration dans l'air et du contact avec la route.

                                  Le contact avec la route, précisément. Une fois lancée, voilà la seule résistance qui dépend du poids. C'est dû au fait que le pneu dissipe de l'énergie en se déformant, selon sa texture, sa pression et… le poids qu'on met dessus. Plus on est lourd, plus les pneus se déforment.

                                  • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                                    Posté par . Évalué à 3.

                                    C'est dû au fait que le pneu dissipe de l'énergie en se déformant, selon sa texture, sa pression et… le poids qu'on met dessus. Plus on est lourd, plus les pneus se déforment.

                                    La forme aussi compte.

                                    Mais pour bien voir tout ces effets, le mieux c'est de faire du vélo :)

                                    Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                    • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                      parce qu'elle n'a pas d'entrée ;

                      ?

                      parce qu'elle n'a pas de sortie

                      ? again

                      Qu'y a-t-il de difficile à comprendre là-dedans ? C'est heureusement assez rare, mais il y a quelques pistes cyclables qui n'ont vraiment pas d'entrée, ou pas de sortie. On peut parfois y entrer en passant pas un passage piéton, ou en s'arrêtant pour franchir un trottoir ou un muret, mais c'est vraiment au cas par cas. Par exemple, si cette piste est séparée de la chaussée par un muret ou un trottoir, et que la circulation est plutôt rapide sur la chaussée, il n'est pas raisonnablement possible de s'arrêter pour y monter.

                      ou une sortie dangereuse

                      Donc à la place tu te mets en danger en ne l’empruntant pas ?

                      Tout à fait oui. Ça s'appelle choisir entre la peste et la rhume des foins. Mon exemple, c'est la piste cyclable du pont de Sèvres : quand on a réussi à y entrer (son accès est assez difficile à trouver, mais c'est là un autre problème sans lien avec celui dont je parle), elle est très bien, isolée de la chaussée et tout… jusqu'à la fin du pont, où elle traverse successivement deux bretelles d'accès à des voies express. Les cyclistes ont la priorité, mais mieux vaut ne pas y compter, parce que les automobilistes s'engagent sur ces bretelles sans ralentir, à 50 km/h voire davantage, et ne pensent pas du tout à vérifier dans leur rétroviseur qu'il n'y a pas un piéton à laisser passer. Le feraient-ils qu'il ne pourraient probablement pas s'arrêter sans provoquer un carambolage avec les voitures qui arrivent à la même vitesse derrière.

                      Donc, dans un tel cas, oui, j'emprunte la chaussée, parce que si dangereux que ce soit, ça l'est bien moins que de prendre cette piste cyclable dont la sortie revient à peu près à essayer de traverser une autoroute à pied.

                      parce qu'on veut tourner à gauche…

                      Bah oui des fois pour tourner à gauche faut se rallonger ou bien descendre de son vélo pour emprunter un passage piéton et rejoindre la piste cyclable ensuite…

                      Qu'est-ce que ça veut dire, se rallonger ? Descendre de vélo, et puis quoi encore, je ne suis pas à vélo pour devenir piéton chaque fois que je veux tourner, merci bien. La façon normale de tourner à gauche, c'est de déboîter pour se placer dans la voie de gauche, tout simplement, et ça fait évidemment quitter la piste cyclable si elle est à droite.

                      Quand je vois certains routards faire chier les voitures parce qu’il y a trois bosses sur la piste cyclable obligatoire, tout ça pour ne pas perdre leur moyenne, je réalise que l’incivilité n’est pas l’apanage des automobilistes…

                      Dis-moi, quand il y a un nid-de-poule sur la route, tu ralentis pour pouvoir le franchir en passant dedans sans quitter ta voie, c'est bien ça ? En fait, en ville l'aménagement cyclable doit être d'une qualité au moins égale à celle de la chaussée, en particulier le revêtement. Si c'est négligé, les cyclistes ne l'emprunteront pas et passeront sur la chaussée, puisqu'elle est meilleure, c'est aussi simple que ça.

                      • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                        Posté par . Évalué à 2.

                        Dis-moi, quand il y a un nid-de-poule sur la route, tu ralentis pour pouvoir le franchir en passant dedans sans quitter ta voie, c'est bien ça ?

                        S’il y a des voitures en face et une piste cyclable à gauche, avec un cycliste qui arrive derrière, et que devant, sur ma voie, la circulation est ralentie, je ne vais pas me déporter sur la piste cyclable au risque d’obliger ledit cycliste à ralentir, voir à s’arrêter, oui.

                        J’ajoute que si le nid de poule est maousse je vais le passer au pas pour ne pas risquer d’abîmer ma petite voiture même si derrière moi c’est un 4x4 dont le conducteur se rit bien de ce petit trou…

                    • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                      Posté par . Évalué à 3.

                      Et puis quand tu es en voiture avec une ligne blanche continue et que le mec devant (en voiture aussi) se traîne à 15 km/h en dessous de la vitesse autorisée tu doubles ? Bah je vois pas en quoi se serait différent pour les vélos…

                      Ben non, tu doubles pas, une ligne blanche continue c'est un mur, on ne t'a pas expliqué ça quand tu as appris à conduire ?

                      La gent féminine, pas la "gente", pas de "e" ! La gent féminine ! Et ça se prononce comme "gens". Pas "jante".

                      • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                        Sauf que ça vient de changer. Il est maintenant permis de les franchir pour dépasser un cycliste justement. Cela a pour but de régler un problème qui se pose surtout hors agglomération : lorsqu'un cycliste roule sur une route assez longue qui a une telle ligne blanche continue, les automobilistes devraient s'accumuler derrière et attendre, des kilomètres s'il le faut.

                        Personnellement, ça me semble censé, du moment que les gens n'utilisent pas cette possibilité n'importe comment, et Dieu sait qu'il y a pas mal d'automobilistes qui, lorsqu'ils se retrouvent derrière un cycliste, ont une espèce d'injonction qui prend le pas sur tous les autres processus de raisonnement : faut dépasser, faut dépasser, peu importe comment, FAUT DÉPASSER ! Ça donne des tentatives débiles, genre :

                        • dépassement à 40 km/h d'un cycliste qui roule à 35 km/h avec un feu rouge 20 mètres plus loin (ça ne sert à rien, et ça ne marche pas, l'automobiliste va se retrouver coincé au rouge dans la mauvaise file);
                        • dépassement juste avant un virage, sans visibilité (ça a une chance sur deux de se terminer en pilant parce que quelqu'un arrive en face, et une chance sur dix de se terminer par une collision frontale) ;
                        • dépassement alors que quelqu'un arrive en face, en se rabattant, eh bien, sur le cycliste, c'est vrai quoi, il gêne ce con (ça, c'est idéal pour maximiser le risque d'accident, et ça mérite un retrait de permis immédiat).
                        • [^] # franchissement de ligne blanche

                          Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 20/04/16 à 13:53.

                          Merci d'avoir attiré mon attention sur l'autorisation récente de chevaucher (et pas franchir, ça a son importance pour les conducteurs de voitures) une ligne blanche dans certaines circonstances (en ville, pour dépasser un cycliste). Du coup une petite recherche m'a permis de trouver ce qui suit, que je cite car ça en éclairera plus d'un. Ça vient d'un site pas officiel, legipermis.com :

                          «
                          La législation sur la matérialisation des voies de circulation

                          ** La ligne blanche permet de délimiter la chaussée et symbolise l'interdiction d'être dépassé. Il est donc interdit de franchir une ligne blanche continue pour distancer un vélo ou un cycliste. L'article R412-19 précise :

                          "Lorsque des lignes longitudinales continues axiales ou séparatives de voies de circulation sont apposées sur la chaussée, elles interdisent aux conducteurs leur franchissement ou leur chevauchement."

                          ** Dépassement d'un cycliste en ville

                          Depuis le 4 juillet 2015, il est possible de chevaucher une ligne blanche continue sur les routes à double-sens limitées à 50km/h lorsque l'on double un vélo. Cette possibilité est uniquement offerte lorsque la visibilité le permet. Cette mesure découle directement de la nouvelle autorisation qu'ont les cyclistes de circuler à une distance suffisante des véhicules stationnés sur la droite.

                          ** Tolérance au dépassement d'une ligne blanche

                          De nombreux gendarmes ou policiers tolèrent certains comportements sur la route, mais ils ne sont pas inscrits dans les textes de loi.

                          • Un obstacle fixe sur la chaussée: il s'agit d'un élément sur la chaussée ne pouvant pas donner suite à son déplacement dans les minutes qui suivent. Un rocher en montagne rentre dans ce cas de figure. Cependant, s'il s'agit d'un camion poubelle ou d'un bus à son arrêt, il est nécessaire d'attendre puisque son arrêt est temporaire. Le franchissement d'une ligne blanche [en vue du dépassement] d'un véhicule lent est donc à proscrire même pour les tracteurs.
                          • Dépassement d'animaux et de cavaliers.
                          • Chantier mobile en cours de travaux.

                            Mis à jour le 17/03/2016.
                            »

                          Notons, pour en revenir aux propos du camarade excité du volant qui double tout ce qui roule 15 km/h en dessous de la vitesse autorisée que « Le franchissement d'une ligne blanche [en vue du dépassement] d'un véhicule lent est donc à proscrire même pour les tracteurs ».

                          La gent féminine, pas la "gente", pas de "e" ! La gent féminine ! Et ça se prononce comme "gens". Pas "jante".

                          • [^] # Re: franchissement de ligne blanche

                            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                            Merci pour ces précisions, ça me déçoit un peu tout ça, parce que le problème du dépassement des cyclistes se pose surtout hors agglomération, et que cet amendement au code de la route a été conçu pour la ville… Bon, enfin, bref, c'est comme ça quoi.

                            Intéressant de noter que ça a été conçu comme en lien avec la possibilité pour les cyclistes de ne pas coller les files de stationnement, parce que :

                            • on n'a pas attendu que ce soit écrit, s'agissant d'une question de survie : on ne roule pas en rasant les portières des véhicules garés, ce n'est pas une question de loi mais de bon sens ;
                            • c'est sans lien réel, parce que pour dépasser un cycliste en ville, il faut laisser un mètre d'écart, donc même s'il roule tout au bord, c'est dans l'immense majorité des cas impossible sans sortir partiellement de sa voie.
                            • [^] # Re: franchissement de ligne blanche

                              Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 20/04/16 à 15:52.

                              Moi ce qui me déçoit c'est qu'on a déjà quelque chose pour ça : la Ligne de dissuasion.

                              Maintenant on complexifie encore nos lois, on ajoute des exceptions, on rend la ligne blanche continue moins importante tout ça parce qu'on a pas mis les bonnes lignes là où il faut et que nos chères conducteurs si prompte à nous parler de code de la route ne connaissent pas la ligne de dissuasion…

                              Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                            • [^] # Re: franchissement de ligne blanche

                              Posté par . Évalué à 3.

                              Merci pour ces précisions, ça me déçoit un peu tout ça, parce que le problème du dépassement des cyclistes se pose surtout hors agglomération, et que cet amendement au code de la route a été conçu pour la ville… Bon, enfin, bref, c'est comme ça quoi.

                              Non, je sais pas d’où legipermis sort ça. J’ai passé le code il y a deux mois, et j’ai jamais eu la précision « seulement en ville/sur les routes limitées à 50km/h ».

                              Dans le doute j’ai regardé sur le code de la route, et il n’est effectivement pas fait mention d’une telle limitation : https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006074228&idArticle=LEGIARTI000030851470

                          • [^] # Re: franchissement de ligne blanche

                            Posté par . Évalué à 2.

                            je rajouterais que les interceptions pour ce genre de comportement ne sont pas encore automatique (heureusement).
                            Cela reste donc à la libre appréciation de l'agent verbalisateur, qui souvent n'est pas plus con qu'un autre et comprend tout à fait si tu as laissé plein de place au cycle (ie franchit la ligne) tant que tu ne t'es pas mis , ni toi , ni un autre usager en danger.

                        • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                          Posté par . Évalué à 2.

                          enfin ça à changé… J'ai passé mon permis il y a quelques temps déjà, et même si c'est un "mur infranchissable", on m'a bien dit "tu ralentis à vitesse du cycliste et puis en ayant attendu une minute pour bien montrer que tu as vu la ligne blanche, tu demande à l'inspecteur si il t'autorise à doubler le cycliste en grillant la ligne" XD

                          Pour tes exemples, ils ont pas besoin de lignes blanches pour les faire XD

              • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                Posté par . Évalué à 7.

                Le véhicule motorisé dira « j’ai laissé passé 20 piétons, il faut quand même que j’arrive au travail… » et là, bing aucun n’y arrive.

                Pour l'instant, moi c'est plutôt l'inverse : sur un passage piéton tout ce qu'il y a de plus réglementaire, je laisse passer une dizaine de bagnoles avant qu'une daigne s'arrêter… quand je ne dois pas forcer le passage…

                Le jour où les automobilistes utiliseront correctement
                - clignotants
                - klaxon
                - passage piéton
                - portières
                - trottoirs (non ce ne sont pas des places de parking, et à fortiori encore moins quand la voiture se colle au barrière pour qu'elle ne se fasse pas emboutir, forçant tout piéton/poussette à devoir aller sur la route).
                - les places réservés aux vélo devant le feu (comme ça vous êtes au courant qu'il y a des vélos et vous allez pas les écraser en tournant au croisement devant eux …)

                La je commencerais à écouter un peu ce qu'ils ont à dire…

                (Ps : je peux dire la même chose sur les motards qui enlèvent leur chicane (et j'ai le permis moto), sur les cyclistes qui avec le tour de france sont persuadé que eux sont des dieux et doivent aller sur la route quand la piste cyclable existe et est bien protégée, etc…)

                Bref, ce qui manque avec tous les usages, c'est de considérer qu'ils ne sont pas tout seul sur la route, et que d'autres usagers existent.
                Suivant les infrastructures, je prend le trottoir en vélo, parce que désolé d'en décevoir, mais lorsqu'un bus vous frôle à moins de 30cm et avec un différentiel de vitesse de plus de 30km/h, vous pourrez dire ce que vous voulez, la place du vélo c'est pas sur cette route …
                Bref, sur le trottoir, je m'arrête pour laisser passer les piétons et ne pas gêner si besoin.
                Juste question de respect…

                • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 8.

                  les places réservés aux vélo devant le feu (comme ça vous êtes au courant qu'il y a des vélos et vous allez pas les écraser en tournant au croisement devant eux …)

                  Ça s'appelle un sas cyclable, et ça a plusieurs intérêt, notamment de permettre aux cyclistes arrivant par une piste ou bande cyclable située à droite de se positionner pour tourner à gauche.

                  C'est respecté par à peu près 50% des automobilistes, et par à peu près 0% des motards.

                • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                  Suivant les infrastructures, je prend le trottoir en vélo, parce que désolé d'en décevoir, mais lorsqu'un bus vous frôle à moins de 30cm et avec un différentiel de vitesse de plus de 30km/h, vous pourrez dire ce que vous voulez, la place du vélo c'est pas sur cette route …

                  Si, sa place est sur cette route, mais positionné de façon à ne pas permettre ce genre de dépassement. Les autres usagers doivent de toute façon laisser un mètre d'écart pour dépasser, ce qui est normalement impossible en restant dans la même file. S'il n'y a pas de file disponible pour dépasser, les gens attendront derrière le cycliste, ça s'appelle le partage de la voie publique.

                  • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                    Posté par . Évalué à 2.

                    je te laisserais te faire écraser, et moi je continuerais de m'arrêter laisser passer les piéton sur le trottoir :P

                    • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 25/04/16 à 10:34.

                      Pas vraiment de risque de se faire rouler dessus, éventuellement de se faire percuter par derrière, mais c'est heureusement extrêmement rare, qui est le fait de criminels, au sens propre j'entends, parce qu'il s'agit d'utiliser un véhicule comme arme pour blesser ou tuer un autre usager, et si ça réussit, ça s'appelle un homicide volontaire (et si ça rate, c'est une tentative d'homicide, et ça vaut également de la prison ferme). Ça peut un peu se prévoir, parce qu'avant de faire ça, on l'entend arriver en faisant rugir son moteur ou en klaxonnant comme un malade, ce qui donne le temps de se planquer pour le laisser passer. De toute façon, l'espérance de vie de ce genre de criminel est plutôt courte sur les routes.

                      Ça m'est arrivé une seule fois, en quinze ans et cinquante mille kilomètres, et ce n'était pas si grave, c'était un chauffeur de taxi, bloqué derrière moi en attendant au feu rouge, sauf qu'à cause d'un bus qui bouchait sa vue, il n'avait justement pas vu le feu rouge. Il a klaxonné un peu, m'est rentré dedans par derrière, ce qui m'a plutôt choqué, mais j'ai pu me pousser pour le laisser griller son feu et se mettre tout seul dans la merde au milieu d'un flux de voitures arrivant par l'autre rue.

              • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                Posté par . Évalué à 2.

                Si sur le principe pourquoi pas, il faut quand même être réaliste, la priorité absolue des piétons finira par des écrasements systématique, parce que les piétons diront : « Je suis prioritaire je passe », le véhicule motorisé dira « j’ai laissé passé 20 piétons, il faut quand même que j’arrive au travail… » et là, bing aucun n’y arrive.

                Il faudrait que je vous montre une photo (en voilà une), mais une grosse rue piétonne (rue Lafayette pour ceux que ça intéresse) de Grenoble a était refait il y a peu. Il y a une partie centrale goudronnée et une partie de chaque côté bétonné. On aurait pu dire que la partie goudron est à privilégier pour les vélos ainsi les piétons et vélos se gênerait beaucoup moins. mais bon c'est pas le cas rien indique aux vélos d'aller sur la partie goudronnée et inversement pour les piétons et pour cause, la partie goudronnée est énorme c'est prévu pour laisser passer une voiture alors qu'il y en a très peu. On va pas parquer les piétons dans des trottoirs tout petit. Il aurait suffit de réduire au moins par 2 ou 3 la largeur du goudron et d'indiquer que les vélos devraient passer par là et tout le monde serait plus content. Le coût ? Que dalle si on y pense au bon moment…

                Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                  Posté par . Évalué à 6.

                  Je situe pour que tout le monde profite du troll: la rue Lafayette est en plein centre ville piéton de Grenoble, plein de commerces, des familles partout, et les fous du velo qui zigzaguent sans gêne au beau milieu des enfants.

                  Etant donné le lieu, il n'est pas possible comme tu l'affirmes que "les piétons et les vélos se genent" car étant dans une zone piétonne, les vélos ne doivent pas gêner les piétons qui sont absolument prioritaires. De surcroît, les velos n'ont pas le droit de rouler comme des fous et doivent une allure équivalente à celle d'un piéton.

                  https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006074228&idArticle=LEGIARTI000006842341&dateTexte=&categorieLien=cid

                  Bref, ce que tu suggères n'a aucun sens selon le code de la route. Et au dela de ce bete rappel, c'est du simple bon sens: les cyclistes, qui se plaignent beaucoup de manque de respect des automobilistes, en ont eux mêmes très peu pour les piétons. L'exemple que tu sors est assez frappant: en zone pietonne, les cyclistes roulent n'importe comment et sont vraiment dangereux. D'ailleurs, la mairie envisage d'interdire completement le vélo dans le centre ville piéton (et donc dans cette fameuse rue Lafayette) pour que les piétons ne soient plus gênés.

                  Bref, si tu veux rouler comme un cycliste correct, tu prends la rue du président Carnot, qui est une parallèle de la rue Lafayette à 50m à coté mais non piéton, et tu ne seras plus "une gêne" pour les piétons.

                  • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                    Posté par . Évalué à 4.

                    Pourquoi une rue totalement piétonne possède tant de parking à vélo ? Pourquoi est elle aménagée pour les voitures ?

                    Que le piéton soit la priorité absolue je suis tout à fait d'accord. Mais rouler à la vitesse d'un piéton dans cette rue comme dans toutes les rues voisines n'a pas de sens. Les piétons et c'est leur droit le plus strict vont et viennent, s'arrêtent inopinément pour regarder leur portable, pour discuter ou regarder une vitrine,… À vélo avec la vitesse d'un piéton, tu n'a pas la maniabilité d'un piéton tout en étant plus dangereux.

                    Ma description ne disait en rien qu'il ne fallait pas que ce soit piéton, mais qu'au lieu de prévoir quelque chose pour les voitures qui ne sont vraiment pas fréquente (je n'en vois que le matin pour les livraisons) on aurait pu prévoir les cyclistes (puisqu'on a imaginé qu'ils passeraient vu qu'on a mis des arceaux).

                    Je suis tout à fait d'accord que la plupart des cyclistes qui emprunt ces voies sont des dangers public.

                    Par contre mon plan ne connaît pas la rue que tu indique. Si tu veux entièrement traverser cette rue tu peux à la place prendre la rue Brocherie qui est 500m plus loin. Note que c'est ta seule option car la grand rue est dans le même état que traverser le jardin de votre c'est aussi traverser une zone piétonne. L'hypercentre est piéton, c'est très bien comme ça.

                    Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                    • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                      Posté par . Évalué à 5.

                      Pourquoi une rue totalement piétonne possède tant de parking à vélo ?

                      Parce que sinon les cyclistes s'accrocheraient au vitrine des magasins, donc pour détendre tout le monde, ces parkings à vélos ont été installés en pleine zone piétonne, ce qui est effectivement un non sens.

                      Pourquoi est elle aménagée pour les voitures ?

                      Pour livrer les commerces et pour permettre aux gens qui y habitent de faire une dépose de matériel. Pour le coup, c'est un mal nécessaire pour avoir un centre ville qui ne soit pas un désert. Les accès sont controlés par un badge et sont autorisés je crois le matin et uniquement en semaine (au moins pour les commerces), cad là où il y a le moins de monde.

                      Et encore une fois, tout cela doit se faire en roulant au pas, que ce soit en voiture ou en vélo. C'est du bon sens. C'est facile à faire, il suffit de prendre un repère sur un piéton et de ne pas aller plus vite que lui.

                      Ma description ne disait en rien qu'il ne fallait pas que ce soit piéton, mais qu'au lieu de prévoir quelque chose pour les voitures qui ne sont vraiment pas fréquente (je n'en vois que le matin pour les livraisons) on aurait pu prévoir les cyclistes (puisqu'on a imaginé qu'ils passeraient vu qu'on a mis des arceaux).

                      Si tu prévois les vélos h24, ca n'est plus une zone piétonne. Et globalement, je trouve que les voitures le matin sont tout de même beaucoup plus respectueuses des piétons que les cyclistes qui déboulent a tout heure. Ils font globalement bien attention.

                      Que le piéton soit la priorité absolue je suis tout à fait d'accord. Mais rouler à la vitesse d'un piéton dans cette rue comme dans toutes les rues voisines n'a pas de sens. Les piétons et c'est leur droit le plus strict vont et viennent, s'arrêtent inopinément pour regarder leur portable, pour discuter ou regarder une vitrine,… À vélo avec la vitesse d'un piéton, tu n'a pas la maniabilité d'un piéton tout en étant plus dangereux.

                      Si tu penses être dangereux en roulant à la vitesse d'un piéton, alors tu descends de ton vélo… et tu redeviens piéton. Moi aussi j'ai du mal à rouler si doucement, du coup je fais l'effort de descendre. Tu feras attention la prochaine fois, on est quelques uns a faire comme ca. C'est le bon geste en centre-ville. Et pour le coup je trouve que les vélos devraient être interdits dans ces rues, ce serait plus clair pour tout le monde.

                      Par contre mon plan ne connaît pas la rue que tu indique. Si tu veux entièrement traverser cette rue tu peux à la place prendre la rue Brocherie qui est 500m plus loin. Note que c'est ta seule option car la grand rue est dans le même état que traverser le jardin de votre c'est aussi traverser une zone piétonne. L'hypercentre est piéton, c'est très bien comme ça.

                      C'est la rue qui fait Office du tourisme -> Halle Sainte Claire -> Notre Dame -> Musée. Assez pratique pour traverser a velo/voiture le centre ville.

                      • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                        Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 19/04/16 à 09:23.

                        Moi aussi j'ai du mal à rouler si doucement, du coup je fais l'effort de descendre.

                        Moi je pose le vélo au début de la rue (devant le chardon) sauf quand c'est vide (après 22h, le dimanche et le matin tard) voir plus loin, rue Philis de la Charce.

                        Si tu prévois les vélos h24, ca n'est plus une zone piétonne.

                        Tu prévois les voitures h24…

                        Et globalement, je trouve que les voitures le matin sont tout de même beaucoup plus respectueuses des piétons que les cyclistes qui déboulent a tout heure.

                        On leur montre clairement qu'elles sont justes tolérées. Les cyclistes, ayant assez peu de place qui leur ai réservé, ont l'habitude de passer à des endroits où il n'y a aucune indication qui les accueille. C'est leur quotidien car il n'est pas possible de se déplacer à vélo autrement (il y a toujours des ruptures de pistes cyclables).

                        C'est la rue qui fait Office du tourisme -> Halle Sainte Claire -> Notre Dame -> Musée. Assez pratique pour traverser a velo/voiture le centre ville.

                        Ce truc est un enfer cycliste, hein ? Raille de tram, pavé épais de partout, croisement en angle aigu entre les voitures et les trams, aucune indication horizontale nulle part (évidement avec les pavés qu'il y a),… C'est une option et je l'emprunt régulièrement, mais je préfère prévoir mon trajet avant et faire de grands détours pour tomber directement place Notre Dame et n'avoir qu'à traverser cette zone en largeur (en évitant aussi la rue du Cloître (le long du cloître) que j'ai le droit de prendre en sens inverse mais qui est bien trop étroite et bien dangereuse).


                        Après je suis d'accord avec un peu plus de réflexion que ça pousserait les vélos à aller vite ce qui est mal, mais c'est tellement mal foutu et il y a tellement de friction et de danger qu'il me semble dommage qu'une rue entièrement refaite ne se retrouve pas mieux organiser. Je suis persuadé qu'on faire cohabiter tout le monde en évitant d'être aussi dangereux et en vivant mieux ensemble.


                        J'en profite au cas où tu ne serais pas au courant. Les discussions autour du PLU vont commencer et on peut faire nos remarques sur http://plui-lametro.carticipe.fr/

                        Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                        • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                          Posté par . Évalué à 1.

                          Tu prévois les voitures h24…

                          Pas du tout, les acces sont controles par badge, uniquement a certaines heures. Entree unique au niveau de la place Grenette et ma femme ayant eu un commerce dans le coin, les badges sont assez difficiles a avoir. C'est vraiment pour dépanner, si par exemple tu fais des travaux ou si tu as un commerce avec un approvisionnement lourd et/ou regulier (bar/resto/meubles…), c'est un passe droit difficile a contourner si tu veux que le centre ville ait un minimum de vie.

                          On leur montre clairement qu'elles sont justes tolérées. Les cyclistes, ayant assez peu de place qui leur ai réservé, ont l'habitude de passer à des endroits où il n'y a aucune indication qui les accueille. C'est leur quotidien car il n'est pas possible de se déplacer à vélo autrement (il y a toujours des ruptures de pistes cyclables).

                          La plupart des cyclistes surtout s'imagine être en harmonie avec les piétons alors qu'ils sont une vraie gêne… Personnellement, je suis bien plus gêné par les cyclistes en tant que piéton que par les automobilistes en tant que cycliste.

                          Ce truc est un enfer cycliste, hein ? Raille de tram, pavé épais de partout, croisement en angle aigu entre les voitures et les trams, aucune indication horizontale nulle part (évidement avec les pavés qu'il y a),… C'est une option et je l'emprunt régulièrement, mais je préfère prévoir mon trajet avant et faire de grands détours pour tomber directement place Notre Dame et n'avoir qu'à traverser cette zone en largeur (en évitant aussi la rue du Cloître (le long du cloître) que j'ai le droit de prendre en sens inverse mais qui est bien trop étroite et bien dangereuse).

                          Certes c'est mal fait, mais au moins tu ne risques pas de renverser un gamin ou une poussette. Cette rue dure 200-300m a peine et ca permet de facilement sortir du centre en roulant confortablement.

                          Merci de l'info pour le PLU.

                          • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                            Posté par . Évalué à 5.

                            La plupart des cyclistes surtout s'imagine être en harmonie avec les piétons alors qu'ils sont une vraie gêne… Personnellement, je suis bien plus gêné par les cyclistes en tant que piéton que par les automobilistes en tant que cycliste.

                            Je pense qu'il y'a une bonne part de fantasme là-dedans. Les piétons ont une image extrêmement déformée de la réalité vis à vis des cyclistes alors que paradoxalement il y'a très peu d'accidents et de blessures impliquant les deux.

                            J'emprunte de temps en temps un chemin de randonnée avec mon VTT (j'évite les dimanches et samedi après-midi) et c'est dingue de voir certains piétons se jeter sur le côté comme si leur vie était à risque dès qu'ils entendent un vélo alors que l'on ralentit à leur vitesse, attends qu'il y'ait de l'espace, leur souhaite une bonne journée avant de passer.

                            • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                              Posté par . Évalué à 2.

                              Pas vraiment. Un cycliste, c'est tout de meme pas loin de 100 kilos lance a 20-30 km/h, ca peut faire des dégâts.

                              Et contrairement aux autres automobilistes/motards, les cyclistes arrivent a des endroits ou le piéton se sentait en sécurité. Il n'y a pas de règles pour croiser un cycliste, il faut juste que ce dernier roule doucement, ca ne veut rien dire.

                              Les voitures et les motos, quand je les croise, c'est sur un passage piéton, les règles de priorité sont bien établis et la confiance repose sur ces règles.

                              Toi, manifestement tu surprends les piétons qui ne s'attendent pas a te croiser et qui cherchent a se protéger car ils ne savent pas quelle attitude avoir. Tu admettras qu'il n'est pas normal que les gens aient peur en te croisant. Pour moi, c'est bien la preuve que le vélo n'est pas intégré dans cet environnement.

                              • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                                Posté par (page perso) . Évalué à 5. Dernière modification le 19/04/16 à 10:39.

                                Ça me rappelle une anecdote assez révélatrice. Je roulais en roller sur un trottoir suffisamment dégagé, pas trop vite (peut-être 10 ou 15 km/h), juste une ballade dominicale quoi…
                                (ne dites pas que j'aurais dû être sur la route, les rollers sont interdits sur la route)

                                Je commence à approcher (à 20 ou 30m) d'une personne âgée, je dévie de ma trajectoire tranquillement pour l'éviter, mais en me voyant elle a peur et se met à "sauter" sur le côté, exactement là où je pensais passer. Du coup deuxième virage pour passer de l'autre côté, sauf qu'elle m'avait vu foncer sur elle (du coup, hein, vu qu'elle a "sauté" sur ma trajectoire modifiée) et elle a re-"sauté" exactement au même endroit qu'avant… Finalement j'ai dû freiner d'urgence. Alors que si elle avait simplement continué à marcher comme elle le faisait, ça ne posait aucun souci, je serais passé à 2m d'elle.

                                J'estime qu'un cycliste (ou un patineur ou tout autre véhicule quel qu'il soit) qui circule dans une zone (principalement) piétonne doit "faire avec" les déplacements des autres, les piétons continuant alors à se déplacer comme ils le font habituellement. Les situations les plus dangereuses que j'ai rencontrées, c'est quand un piéton s'affole pour rien et se met à faire des mouvements imprévisibles alors que s'il continue son mouvement on peut l'éviter sans problème car il est prévisible.

                                Il reste encore le cas des piétons qui font demi-tour sans prévenir : dans une rue majoritairement piétonne où je roulais au pas en ZOE, un homme a réussi à me percuter… à pieds ! Il marchait à côté de la voiture en regardant de l'autre côté et a décidé de traverser, d'un coup et sans regarder.

                                Bien sûr on ne va pas imposer des clignotants aux piétons, mais s'ils pouvaient regarder où ils vont avant de changer de direction, ce serait déjà pas mal.

                                https://www.domotego.com/ | https://www.maccagnoni.eu/ | https://www.smm-informatique.fr/

                                • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 19/04/16 à 18:11.

                                  Tiens, j'ai eu un cas assez semblable. C'était sur une piste cyclable bien séparée de la chaussée, mais partagée avec les piétons (la belle idée !). Une grand-mère menait son petit-fils en poussette, marchant sagement à gauche : il est plus prudent de marcher à droite, mais j'avais largement la place de la dépasser par la droite, donc pas de problème. Sauf que voilà-t-il pas qu'elle se met à faire demi-tour sans regarder, poussette d'abord s'il vous plaît ! Du coup, je me retrouve avec la poussette à deux mètres devant mes roues, le temps de freiner assez brutalement pour m'arrêter, en dérapant copieusement, cette piste étant revêtue d'une espèce de truc un peu sablonneux (ça aussi, belle idée…). La grand-mère s'est parfaitement rendu compte de son erreur, du coup.

                              • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                                Posté par . Évalué à 5.

                                Pas vraiment. Un cycliste, c'est tout de meme pas loin de 100 kilos lance a 20-30 km/h, ca peut faire des dégâts.

                                La tu parles d'un choc sans que le cycliste n'ait eu le temps de freiner, ce qui est peu probable. Moi je te parles de gens qui sursautent même si tu roules au pas ou avec un différentiel de vitesse minime.

                                Toi, manifestement tu surprends les piétons qui ne s'attendent pas a te croiser et qui cherchent a se protéger car ils ne savent pas quelle attitude avoir. Tu admettras qu'il n'est pas normal que les gens aient peur en te croisant. Pour moi, c'est bien la preuve que le vélo n'est pas intégré dans cet environnement.

                                Je te parles d'un chemin de terre au milieu de la campagne. Si un VTT n'est pas intégré à cet environnement rien ne l'est. Ils ne savent pas quelle attitude avoir parce qu'ils ne foutent jamais le cul sur une selle et ne réalisent pas qu'un vélo est équipé de frein et un cycliste de cerveau. Qu'un vélo peut arriver vite à 30m de distance et se retrouver au pas quelques mètres après. Pourtant je pars du principe qu'ils ont la priorité.

                                Alors du coup je freine bien plus longtemps avant, non pas parce que c'est utile pour leur sécurité, mais juste pour ne pas les effrayer.

                                Le problème c'est que dans la tête des gens un vélo c'est dangereux (y compris quand on est dessus) ce qui est aberrant. Pour ma part j'ai tendance à être un grand maladroit dans la vie de tous les jours mais suit considéré comme quelqu'un d'hyper adroit à vélo. Je risque bien plus dans mon salon ou ma chambre à coucher (aïe mon tibia dans le pied du lit !) qu'à VTT, de nuit, sur un singletrack rocailleux en montagne.

                                • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                                  Posté par . Évalué à 6.

                                  Je risque bien plus dans mon salon ou ma chambre à coucher (aïe mon tibia dans le pied du lit !) qu'à VTT, de nuit, sur un singletrack rocailleux en montagne.

                                  Du coup, tu met le casque quand tu descend de vélo ?

                                  Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

                                • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                                  Je te parles d'une autoroute à 4 voies au milieu de la campagne. Si un bolide n'est pas intégré à cet environnement rien ne l'est. Ils ne savent pas quelle attitude avoir parce qu'ils ne foutent jamais le cul au volant d'une voiture de sport et ne réalisent pas qu'une voiture de sport est équipé de frein et un pilote de cerveau. Qu'une voiture de sport peut arriver vite à 200m de distance et se retrouver au pas quelques mètres après. Pourtant je pars du principe qu'ils ont la priorité.

                          • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                            Posté par . Évalué à 7.

                            La plupart des cyclistes surtout s'imagine être en harmonie avec les piétons alors qu'ils sont une vraie gêne… Personnellement, je suis bien plus gêné par les cyclistes en tant que piéton que par les automobilistes en tant que cycliste.

                            Je n'ai aucun souci pour créer des zones où les cyclistes sont interdit. Il est évident que l'autorisation d'aller sur les trottoirs et zones piétons pour les cyclistes est là pour ne pas avoir à trop se casser la tête pour l'urbanisation.

                            Tous les contenus que j'écris ici sont sous licence CC0 (j'abandonne autant que possible mes droits d'auteur sur mes écrits)

                      • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                        Posté par . Évalué à 3.

                        Pourquoi est elle aménagée pour les voitures ?

                        Pour livrer les commerces et pour permettre aux gens qui y habitent de faire une dépose de matériel.

                        Ainsi que permettre l’accès des secours et de la police aussi je suppose.

                      • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                        Posté par . Évalué à 8.

                        Tu vas un peu dans les extrême en parlant de vitesse piéton/vélo (comme si les piétons allaient tous à la même vitesse d'ailleurs, entre la mémé avec son déambulateur et celui qui court pour je ne sais qu'elle raison…). Je crois qu'il faut plutôt aller du côté du bon sens.

                        Un vélo correctement entretenu et conduit (pas piloté!) par quelqu'un d'expérimenté, qui a assez d'espace pour passer à côté des piétons sans les frôler (minimum 1m) et qui sait anticiper (qui implique de ralentir à l'approche d'enfants, de gens avec le téléphone à l'oreille où qui semblent vouloir changer de direction) doit pouvoir rouler à environ le double de la vitesse d'un piéton sans danger. Du côté des cyclistes et des piétons il faut qu'ils se comprennent, le piéton est souvent effrayé par un cycliste alors que celui-ci est en plein contrôle de sa monture et peut s'arrêter sur quelques centimètres, le cycliste de son côté doit comprendre que le fait d'être posé sur un vélo donne aux yeux des piétons une impression de danger et doit savoir marquer le fait qu'il ralentit et contourne le piéton pour ne pas l'effrayer.

                        Le truc c'est que le vélo a été vu pendant des années comme un jouet et un sport (difficile de surcroit) et redevient ces dernières années à la mode en tant que moyen de transport. De fait beaucoup de nouveaux cyclistes ont peu d'expérience. Après à un moment donné je pense qu'il faut privilégier le bon sens à l'explosion des règlementations. Plutôt que de compartimenter les gens il y'aurait plus d'intérêt à faire beaucoup de prévention et d'information à faire que les différents usagers de la route se comprennent mieux.

                        Je ne connais pas la rue piétonne que tu cites mais j'imagine qu'une présence policière régulière avec des flics qui arrêtent et discutent avec les cyclistes qu'ils jugent slalommer dangereusement et/ou trop vite entre les piétons serait plus intéressant que d'interdire tous les cyclistes.

                        Je suis un cycliste expérimentés, quand je roule sur une zone très utilisée par des piétons, des enfants, des gens qui promènent leur chien je ralentis très fortement pour avoir la possibilité de m'arrêter sur quelques centimètres avant de les doubler (l'enfant à la trotinette a le don de faire des demi-tours subits, d'autant plus si la mère pousse une Attention! à chaque cycliste qui passe). Additionnellement, le fait que je sois physiquement largement au dessus du cycliste lambda je préfère souvent éviter la piste cyclable et emprunter la route dans laquelle je m'insère efficacement dans la circulation plutôt que de devoir doubler une tripotée de cyclistes assez novices ne sachant pas garder leur ligne, au milieu des mémés à chiens et autres piétons qui font rarement la différence entre trottoir et piste cyclable. Bref vouloir me parquer sur une piste cyclable au milieu des cyclistes qui se trainent à 15-20km/h et des piétons qui ne savent pas lire les signalisations a peu d'intérêt si je peux rouler sans danger et sans ralentir les automobiles.

                        • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Je ne connais pas la rue piétonne que tu cites mais j'imagine qu'une présence policière régulière avec des flics qui arrêtent et discutent avec les cyclistes qu'ils jugent slalommer dangereusement et/ou trop vite entre les piétons serait plus intéressant que d'interdire tous les cyclistes.

                          Ils l'ont deja fait plus d'une fois, mais au bout d'une semaine ca recommence. Apres tu peux rentrer dans une logique de mettre des amendes, mais le principe même de "ne pas gêner les piétons" est difficile a établir.

                          Dans le cas présent, le centre ville est vraiment petit. Il n'y a quasiment pas d’intérêt a emprunter ces rues a part le plaisir de faire du slalom et de se dire qu'on peut aller partout en vélo. Si tu es un cycliste expérimenté, tu trouveras d'autres options pour faire ton trajet.

                          Globalement, la mairie veut faire exactement ce que tu ne souhaite pas il me semble:
                          - interdire le centre piéton aux vélos
                          - délimiter des autoroutes a vélos ou les cyclistes peuvent appuyer un peu

                          Je pense que c'est une bonne approche, l’intérêt du velo est de pouvoir faire un peu de distance, pas de circuler dans les zones piétonnes.

                      • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                        Parce que sinon les cyclistes s'accrocheraient au vitrine des magasins, donc pour détendre tout le monde, ces parkings à vélos ont été installés en pleine zone piétonne, ce qui est effectivement un non sens.

                        Ce n'est pas du tout un non-sens, il y a besoin de places de stationnement cyclable dans toutes les zones commerciales, et qu'une rue soit piétonne ne diminue pas du tout ce besoin ! Avoir un vélo dans une rue piétonne, ce n'est pas anormal, ce qui l'est, c'est d'y rouler vite. Et pour s'arrêter dans une boutique, il faut bien qu'ils puissent laisser leur vélo quelque part !

                        De toute façon, ce n'est pas compliqué, quand on s'arrête avec un vélo, s'il n'y a pas de parking prévu, on en improvise un n'importe comment, sur un poteau indicateur, sur une grille, sur une rambarde quelconque : de toute façon il faut pouvoir attacher son vélo, donc on fait avec ce qu'on trouve.

        • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

          Posté par . Évalué à 2.

    • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 8. Dernière modification le 18/04/16 à 09:23.

      Un bonus écologique doit être contrebalancé par un malus écologique. S'il y avait ce dernier, il pourrait y avoir le premier.

      Nucléaire != Écologique

      Consommer 60kWh d'énergie fossile pour faire 100km, c'est mieux que de consommer 8kWh d'électricité potentiellement nucléaire et potentiellement renouvelable ?

      https://www.domotego.com/ | https://www.maccagnoni.eu/ | https://www.smm-informatique.fr/

      • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

        Posté par . Évalué à -4.

        Consommer 60kWh d'énergie fossile pour faire 100km, c'est mieux que de consommer 8kWh d'électricité potentiellement nucléaire et potentiellement renouvelable ?

        Aucun des deux ne peut se prévaloir d'être "écologique". C'est tout ce que dit l'OP. Déterminer laquelle des deux sources d'énergie est "la moins écologique" est hors sujet: le pire ne justifie pas le mal.

        • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

          Posté par . Évalué à 7.

          À ce compte, rien n'est "écologique" : toute activité produit des rejets dommageables, même la simple respiration d'un être humain (et ne parlons pas de la fabrication d'éoliennes avec des tonnes d'acier et de béton, bref).

          Ce n'est hors-sujet que dans les délires de purisme de ceux qui n'acceptent aucun compromis. Dans une optique de gestion des ressources et d'optimisation de la production (y compris vis-à-vis de ses retombées environnementales), ce n'est pas du tout hors-sujet, au contraire.

          • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

            Posté par . Évalué à -1.

            À ce compte, rien n'est "écologique" : toute activité produit des rejets dommageables

            Toute activité humaine produit des rejets mais les rejets des centrales nucléaires sont beaucoup plus dangereux que les autres rejets. Certains déchets radioactifs ont une durée de vie de plusieurs millions d'années. L'état français prévoit de les enfouir à Bure. Étant donné l'échelle de temps, les nappes phréatiques seront inévitablement contaminées. Cela a déjà commencé sous les centrales nucléaires actuelles.
            http://www.lepoint.fr/actualites-societe/2008-10-14/les-sites-nucleaires-provoquent-une-contamination-des-nappes/920/0/282492
            Par ailleurs, aucune centrale nucléaire n'est à l'abri d'un accident majeur du à une défaillance technique, erreur humaine, attaque terroriste, chute d'avion. Le risque zéro n'existe pas, même les autorités du nucléaires français l'admettent. En cas de catastrophe, les populations concernées ne sont absolument pas préparées à affronter la pollution radioactive.
            En vrac:
            Zones d'exclusion en cas d'accident http://www.luckynuke.net/
            http://www.agoravox.fr/actualites/info-locale/article/enfouissement-des-dechets-170732
            http://www.criirad.org/

            • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

              Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 18/04/16 à 13:22.

              Reste que l’électricité on peut la produire avec de l’uranium (énergie fossile) mais aussi avec le vent, l’eau ou le soleil (énergies renouvelables).

              Alors oui, fabriquer une éolienne ou un panneau photo-voltaïque (ou un barrage, ou une batterie…) ça utilise quand même quelques ressources non renouvelables et ça produit quelques rejets, mais rouler au pétrole, là, on est sûr que c’est non renouvelable et les dégâts provoqués par les rejets en CO2 ne sont pas seulement potentiels.

              Le seul avantage des moteurs thermique c’est pour le stockage du carburant (ça se décharge pas trop tout seul un réservoir…).

              Les avantages des moteurs électriques ce sont :

              • pas de rejet de CO2 pendant le fonctionnement
              • possibilité d’utiliser différentes sources d’énergie
              • rendement plus élevé
              • maintenance plus simple que le thermique
              • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 18/04/16 à 16:21.

                Alors oui, fabriquer une éolienne ou un panneau photo-voltaïque (ou un barrage, ou une batterie…) ça utilise quand même quelques ressources non renouvelables et ça produit quelques rejets, mais rouler au pétrole, là, on est sûr que c’est non renouvelable

                "Quelques" est un bel euphémisme : quand on intègre l'ensemble des éléments metalliques rares que nécessite une éolienne (ou un panneau PV, et les batteries / smart-grids / … pour gérer l'intermittence, et la surface de terres agricoles à sacrifier, etc.) aux bons ordres de grandeur, on s'aperçoit que ça n'est pas tellement plus propre ni plus durable que le reste (la seule chose qui est renouvelable dans l'éolien/PV actuel est la source d'énergie elle-même, mais pas les matières qui servent à fabriquer la centrale qui va la capter…)

                A mon sens, le "vrai" renouvelable est celui dont on est sorti à la révolution industrielle : traction animale, voiliers, moulins à vent ou à eau, etc.

                • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                  Posté par . Évalué à 3.

                  A mon sens, le "vrai" renouvelable est celui dont on est sorti à la révolution industrielle : traction animale, voiliers, moulins à vent ou à eau, etc.

                  Ouép, et encore une fois à condition de ne pas avoir besoin de stocker.

                  Sans compter que, pour ce qui est de la traction animale, on va manquer de surface agricole pour utiliser toutes les déjections produites. Le 19è siècle avait littéralement les pieds dans la merde, et eux ne manquait pas d'utilisations pour tout ce bon engrais naturel.

                • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à -3. Dernière modification le 18/04/16 à 16:50.

                  A mon sens, le "vrai" renouvelable est celui dont on est sorti à la révolution industrielle : traction animale, voiliers, moulins à vent ou à eau, etc.

                  C'est à se demander pourquoi on n'utilise plus ces révolutions.
                  Peut-être car elles ne sont pas si efficaces que ça (nourrir l'animal, construire en sachant avec et où assez de moulins à vent pour 6 milliards de personnes et non pas quelques millions de personnes, accepter de passer 3 mois pour faire Paris New-York etc…)

                  • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                    Posté par . Évalué à 4.

                    C'est à se demander pourquoi on n'utilise plus ces révolutions. Peut-être car elles ne sont pas si efficaces que ça

                    Ben oui : si tu relis bien mon post, je n'ai dit nulle part que "c'était mieux avant" ni que tout était rose (ou vert) ou facile. J'ai au contraire justement dit que 1°/ le renouvelable "qu'on nous vend" (éoliennes/panneaux PV) n'a selon moi rien de renouvelable ni propre si on cherche à le faire passer à l'échelle, et 2°/ le "vrai" renouvelable (à mon sens) est celui dont on est sorti… et pour une bonne raison : les fossiles ont une densité d'énergie infiniment plus élevée !

                    C'est clair qu'il ne va pas être aisé (et là aussi c'est un euphémisme) d'organiser une transition vers du "vrai" renouvelable avec 7 milliards de personnes (corollaire: je pense que le nucléaire est "un mal nécessaire" pour adoucir le choc). Je pense par contre que la décroissance aura lieu de toute façon (pour cause de limites sur les ressources, notamment énergétiques/metalliques/minérales), donc s'arc-bouter sur le côté inacceptable de "passer 3 mois pour faire Paris New-York" dans un monde qui décroît, c'est faire un arbitrage en défaveur des plus démunis (ceux là même qui ont/auront du mal à se nourrir/chauffer/trouver un emploi…)

                    • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à -3.

                      Ben oui : si tu relis bien mon post, je n'ai dit nulle part que "c'était mieux avant" ni que tout était rose

                      Mais tu parles de "vrai" renouvelable pour quelque chose qui ne marche plus. Je ne vois pas vraiment l’intérêt, ce n'est pas "vrai" vu que ça ne marche plus!

                      Je pense par contre que la décroissance aura lieu de toute façon

                      Un jour peut-être (et j'essaye d'y participer, je consomme de moins en moins, hors taf qui me fait trop voyager), mais je constate que le "peuple" veut consommer, consommer, consommer… (et ça ne le rend pas plus heureux)

                      Mais :

                      donc s'arc-bouter sur le côté inacceptable de "passer 3 mois pour faire Paris New-York" dans un monde qui décroît, c'est faire un arbitrage en défaveur des plus démunis

                      J'avoue ne pas du tout voir le rapport, on met les "démunis" à toutes les sauces la…
                      Surtout que passer 3 mois à faire le voyage ou ne pas le faire, ça a peu à voir avec la décroissance qui ne dit pas de tout arrêter, mais de réfléchir plus à si c'est utile.

                      (ceux là même qui ont/auront du mal à se nourrir/chauffer/trouver un emploi…)

                      tu mets bien des choses ensemble qui ont peut à voir : d'une en France se nourrir/chauffer est possible pour tous (ce qui n'est pas possible est que tous aient 100m2 au centre de Paris), et de deux trouver un emploi est un problème de société nullement obligatoire (c'est un choix de société que de tout miser sur l'emploi, en le mettant au centre de l'existence d'une personne, ça n'a rien d'obligatoire, on peut trouver d'autres modèles de société comme le revenu universel).

                      • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                        Posté par . Évalué à 5.

                        Mais tu parles de "vrai" renouvelable pour quelque chose qui ne marche plus

                        ça dépend de quoi tu parles.
                        Il est factuel de dire que la traction animale, l'utilisation de la voile et de moulins, l'agriculture pastorale, etc. sont renouvelable (et il est donc faux de dire "ça ne marche plus"). C'était bien le sens de ma phrase en parlant de "vrai" renouvelable.
                        Il est par contre vrai que "ça ne marche plus" si on souhaite appliquer ça tel quel avec la taille de la population actuelle (+ ses exigences de consommation). Je ne l'ai pas éludé : c'est bien ce que je dis dans mon 2nd paragraphe.

                        Sauf que… se baser sur les fossiles et/ou sur une consommation indéfiniment croissante (ou même constante) de ressources n'est pas durable, donc là aussi je peux te dire que "ça ne marche pas" (du moins, si le but est que ça continue de marcher au delà de quelques années…)

                        Un jour peut-être

                        "Peut-être" ?
                        ("Celui qui croit qu'une croissance exponentielle peut continuer indéfiniment dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste")

                        J'avoue ne pas du tout voir le rapport, on met les "démunis" à toutes les sauces la…

                        Bah non : dans un monde qui décroit, il faut faire des arbitrages. Je vais faire une caricature, mais si tu utilises ton pétrole pour faire voler des avions sur des choses "superflues" (au sens macroscopique), tu en as d'autant moins pour faire fonctionner des moissonneuses-batteuses et fabriquer des engrais et faire rouler des camions et faire fonctionner des usines qui fabriquent des objets de première nécessité…

                • [^] # Commentaire supprimé

                  Posté par . Évalué à 8. Dernière modification le 18/04/16 à 21:21.

                  Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

                  • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                    Posté par . Évalué à 4.

                    À noter que l'on pourrais construire pas mal d'éolienne, hydrolienne ou autre avec les plateformes pétrolières, pétroliers et autre structure servant à notre alimentation en pétrole.

                    J'ai d'ailleurs vu passer un article qui veut réutiliser les plateformes pétroliers ( le support notament comme support) pour faire des hydroliennes. Ce qui doit être plus profitable que de l'enlever.

                • [^] # Commentaire supprimé

                  Posté par . Évalué à 8.

                  Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

            • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              mais les rejets des centrales nucléaires sont beaucoup plus dangereux que les autres rejets.

              Ah bon ? Pourtant le CO₂ rejeté par les énergie fossile est bien réel. Et c'est lui qui réchauffe la planète et qui a un impacte global.

              Étant donné l'échelle de temps, les nappes phréatiques seront inévitablement contaminées.

              Peut être qu'il y aura un peu de radioactivité dans les nappes phréatiques d'ici quelques centaines d'années ? C'est pas bien pire que les engrais et les hormones ou autre polluants qu'on y retrouve déjà.
              Par contre, à quoi ressemblera le monde à ce moment là vu le changement climatique est une autre question.

              • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                Posté par . Évalué à -2.

                Peut être qu'il y aura un peu de radioactivité dans les nappes phréatiques d'ici quelques centaines d'années ? C'est pas bien pire que les engrais et les hormones ou autre polluants qu'on y retrouve déjà

                Hum, un point de vue bien optimiste et souvent rencontré chez les gens de formation scientifique, une confiance aveugle en la Science et l'Industrie, une vision à court terme. Ce point de vue productiviste a fait que l'amiante a été massivement utilisée, malgré les mises en garde, avec les conséquences désastreuses que l'on connait. Idem pour les farines animales et les pesticides dont le fameux Roundup/glyphosate de Monsanto, les OGM, etc, etc…
                Dans quelques années, il y aura un scandale du nucléaire tout comme il y a un scandale de l'amiante. Nos petits enfants paieront les pots cassés, ce n'est pas grave, ce qui compte c'est expérimenter…

                • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Hum, un point de vue bien optimiste et souvent rencontré chez les gens de formation scientifique

                  La formation hystérique est tellement mieux…

                  une confiance aveugle en la Science et l'Industrie, une vision à court terme

                  Tu fumes quoi pour avoir de telles visions ?

                  "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

                • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                  Posté par . Évalué à 7.

                  Dans quelques années, il y aura un scandale du nucléaire tout comme il y a un scandale de l'amiante

                  Le plus lassant chez les anti-nucléaires est probablement ce discours millénariste et apocalyptique qui prédit à longueur de temps l'arrivée prochaine d'une catastrophe.

                  • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                    Posté par . Évalué à -3.

                    discours millénariste et apocalyptique

                    Mieux vaudrait faire l'autruche? Sache que tout ce que les écologistes, dont des chercheurs, ont anticipé depuis les années 1960 est malheureusement arrivé. Mieux, leur scénario était optimiste…

              • [^] # Commentaire supprimé

                Posté par . Évalué à 5.

                Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

          • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

            Posté par . Évalué à -5.

            Ce n'est hors-sujet que dans les délires de purisme de ceux qui n'acceptent aucun compromis.

            Pas une histoire de compromis, c'est une histoire de fait. Le nucléaire n'est pas écologique et est terriblement dangereux et nuisible (même après son utilisation pour la production d'énergie). Bref. Donc la production d'énergie (hormis grâce force humaine), est et ne sera pas pour le moment écologique. Point.

          • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

            Posté par . Évalué à -3.

            À ce compte, rien n'est "écologique" […]

            Encore des sophismes…
            D'une part, relis bien les définitions des termes que tu utilises: l'écologie, employée comme synonyme d'écologisme, "est le souci de protéger la nature et l'homme lui-même contre les pollutions, altérations et destructions diverses issues de l'activité des sociétés industrielles". (Larousse). Tu peux m'expliquer en quoi un homme qui respire ne s'insère pas dans cette définition ?
            De deux, si tu veux mesurer des choses scientifiquement, il faut que tu reconnaissent que certaines mesures sont "négligeables". Un être humain rejette environ 0,01g de CO2 chaque seconde. C'est 27 fois moins que les émissions de CO2 de la France rapportée à chaque français… Mais poursuivons. 0,01g de C02 émis chaque seconde par chaque être humain, cela représente 70t de C02 chaque seconde pour toute l'humanité (en considérant 7Mds d'êtres humains). Cela représente 20%, à peu près, des émissions de CO2 résultant de la combustion d'énergie fossile de la Chine seule, 6% des émissions de la Terre entière. Autant dire que cela ne pèse pas très lourd…

            Enfin, il ne s'agit pas de n'accepter aucun compromis, mais de remarquer que l'on oppose deux solutions néfastes: la combustion de matériau fossiles et l'utilisation de matériaux fissibles. Plutôt que d'utiliser des critères hasardeux pour tenter de conclure que l'un est "moins pire" que l'autre il s'agit de trouver une solution qui ne soit pas seulement "moins pire" mais une solution qui soit "meilleure" !

    • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

      Posté par . Évalué à 3.

      mais des que y a une cochonnerie électrique (ou autres à diesel), faudrait des aides, des bonus et autres avantages…

      Peut-être parce que c'est ce qui pèse le plus sur les budgets ?

      Nucléaire != Écologique. Tirez vous ça de la tête, nom d'un Gnu!

      Ouais, remettons les centrales à charbon et rouvrons les mines, ça fera des emplois.

      • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

        Posté par . Évalué à -2.

        Pourquoi le nucléaire est si intouchable?
        Je demande simplement de ne pas lié le nucléaire et l'écologie. Je ne dis pas que c'est pire que le charbon, juste que l'écologie ça passe déjà par des agissements qui poussent vers des actions humaines, et pas motorisé. Y a pas de bonne solution actuellement, donc arrêter de nier au moins l'évidence sur le nucléaire.

    • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

      Posté par . Évalué à 4.

      Nucléaire != Écologique. Tirez vous ça de la tête, nom d'un Gnu!

      Électricité != Nucléaire Tires toi ça de la tête, nom d'un Gnu!

      C'est pas parce que la France est pourrie jusqu'à la moelle par le lobby du nucléaire qu'il faut faire ce genre d'amalgames.
      D'ailleurs en parlant de ça, EDF commence après 30 ans à sentir comme une odeur de moisi sur sa politique du tout nucléaire, si j'avais une maison à moi, j'investirais dans des panneaux solaires passifs, parce que il ne m'étonnerais pas que l'électricité Française qui est parmi les moins chère du monde devienne d'ici 10 ou 15 ans l'une des plus chère à cause du coût de maintient/démontage des vielles centrale et constructions des nouvelles, l'EPR par exemple dont le budget à déjà été plus que triplé et qui n'est même pas finie.

      kentoc'h mervel eget bezan saotred

      • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

        Posté par . Évalué à 1.

        Électricité != Nucléaire Tires toi ça de la tête, nom d'un Gnu!

        En 2016, l'électricité d'origine nucléaire représente 80% de l'électricité produite en France mais tout peut changer, ce n'est qu'une question de volonté politique:
        "Dans un rapport d’abord caché puis révélé par Mediapart, l’Ademe constate que l’électricité française pourrait être à 100 % renouvelable en 2050. Mais son apport est surtout de poser que cela ne serait pas plus coûteux qu’avec le nucléaire."
        http://reporterre.net/Le-vrai-sens-du-rapport-Ademe-le

        • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          l'électricité d'origine nucléaire représente 80% de l'électricité produite en France mais tout peut changer

          Tout peut changer, oui et cela ne tiens qu'à vous.
          Le titre en nucléaire est pour le troll (c'était assumé), mais de manière générale si vous n'aimez pas le nucléaire, vous êtes depuis longtemps (l'ouverture à la concurrence) chez un fournisseur d’électricité non nucléaire (15% plus cher mais bon c'est le prix à payer actuellement si on croit vraiment être contre le nucléaire; il y a d'autres fournisseurs "mixtes" qui vous laissent le choix de consommer nucléaire ou renouvelables).

          Hurler contre le nucléaire et financer le nucléaire volontairement, c'est euh… ben voila, quoi, c'est un choix personnel qui n'a rien à voir avec les "80% de nucléaire" (à part la participation volontaire à ce nombre).

          Bref, on est libre, et on peut très bien avoir une moto à l’énergie éolienne (même l'auteur du journal peut le faire, après son achat, il peut changer maintenant et sa moto nucléaire deviendra une moto éolienne).
          (et si vous êtes vraiment contre le nucléaire sans vous êtes renseigné sur l'alternative, ce qui donnerai quand même votre niveau d'engagement anti-nucléaire ;-), maintenant vous savez et vous connaissez la démarche à suivre… Foncez et ne donnez plus un sous à EDF, juste à ERDF mais lui ne fait pas de production)

          • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Je n'utilise plus d'électricité nucléaire pour mes besoins domestiques. Je serais ravi de voir beaucoup de gens changer comme nous pour 6€ de plus par mois en moyenne.
            Cependant je suis certain que la facture des joujous viellissants des nucléocrates polytechniciens d'EDF, du CEA et d'Areva nous sera tout de même présentée au titre du sauvetage industriel, mais dans nos impôts.

            • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              De notre côté, passer du tarif EDF Tempo (c'est le moins cher qui existe en France, hors promotions) à Enercoop représente un surcoût de 300 € à l'année, mais on l'envisage sérieusement.

              un peu HS:

              En parallèle, on remplace notre 2nde voiture, une thermique, par des vélos électriques.

              Il reste encore le chauffage, au gaz naturel : on vient d'acheter une chaudière neuve…

              https://www.domotego.com/ | https://www.maccagnoni.eu/ | https://www.smm-informatique.fr/

        • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

          Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 18/04/16 à 16:38.

          On parle du fameux rapport de l'ADEME qui a été juste commandé/financé (mais pas écrit) par l'ADEME, et réalisé par une société de conseil (cf. section §2.2) ? Je ne l'ai lu qu'en diagonale, mais en ce qui me concerne je ne le prendrais pas pour argent comptant ! (il est toujours facile d'écrire un rapport qui cherche à démontrer une certitude pré-établie. Après, le diable se cache dans le détail). Par exemple je n'ai pas observé qu'il prenait en compte le côté non-renouvelable des éléments metalliques nécessaires pour la fabrication des centrales éoliennes/PV, ni l'énergie (et le CO2) que nécessite leur fabrication (et les mécanismes pour gérer l'intermittence), en le rapportant à leur durée de vie, tout ça bien sûr aux bons ordres de grandeur. Et la question de la pérequation/équilibrage entre région est infirmée par les faits. Je n'ai pas non plus trouvé qu'il prenne en compte que le financement (et la fabrication) doive se faire dans un contexte de récession (économique et industrielle) du fait de la raréfaction du pétrole…

        • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          En 2016, l'électricité d'origine nucléaire représente 80% de l'électricité produite en France mais tout peut changer, ce n'est qu'une question de volonté politique:

          Mon flair me dit que le nucléaire n'a plus d'avenir depuis un certain temps déjà (la dette d'Areva qu'avale EDF sort pas de nulle part). À part quelques projets qui finiront probablement en fiasco jamais rentabilisé, tout semble tendre au gel dans ce secteur, qui ne semble pas attirer des masses dans le monde en dehors de ceux qui font des bénéfices avec leur construction, et qui s'accrochent comme ils peuvent à leur trésor. Ceci dit, les centrales qui existent vont pas disparaître en trois jours, donc elles feront partie de notre avenir en un certain sens quand même, ne serait-ce que par le travail que va demander leur démantèlement.

          • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

            Posté par . Évalué à 2.

            J'espère que ton flair à tort, car je doute que la chandelle soit une solution… Il est intéressant de regarder comment nos voisins très organisés tente de sortir eux même du nucléaire et on déjà dépensé l'intégralité de ce que cela nous coûterait de remplacer nos centrale par des epr, alors qu'ils leur restent encore 20% de nucléaire et un paquet de charbon…

            L'énergie pas chère, abondante et non polluante est un mythe. Il y a toujours des effets. Par exemple, si tu avais lu l'âge des low Tech, tu serais horrifiés de voir ce gaspi qu'est une éolienne ou la densification des lignes électriques…

            La seule chose qui peut globalement résoudre nos problèmes énergétique, serait une énergie dense, compact à consommer, avec une capacité à s'adapter à la charge rapidement et stabilisant le réseau en évitant les emballement de fréquences. Idéalement il faudrait qu'on puisse l'utiliser aussi dans l'espace très rapidement (étant donné nos consommation de matières premières, probablement 30 à 40 ans). Des propositions ?

            • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              Des propositions ?

              Ce n'était pas le but de mon message. J'ai juste fait part de mon impression sur l'avenir du marché du nucléaire suite à ce que j'ai pu en observer dernièrement, mais elle peut être erronée. Ça m'a semblé plus intéressant que de donner mon opinion sur si c'est bien ou mal le nucléaire (pas mal de monde se démène déjà sur cet angle du sujet, auquel je n'ai rien de nouveau à apporter).

          • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

            Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 19/04/16 à 20:51.

            Mon flair me dit que le nucléaire n'a plus d'avenir depuis un certain temps déjà (la dette d'Areva qu'avale EDF sort pas de nulle part). À part quelques projets qui finiront probablement en fiasco jamais rentabilisé, tout semble tendre au gel dans ce secteur

            Ce n'est pas évident. Il n'y a pas eu de grand projet nucléaire en France entre les années 80 et l'EPR, à ma connaissance. L'EPR est une tête de série. Si on continue, les exemplaires suivants devraient poser largement moins de problème (et donc coûter moins cher à construire).

            Le gel dans ce secteur est aussi dû à une opposition vocale et très médiatique de groupes minoritaires mais déterminés (genre "Sortir du Nucléaire", ou bien sûr EELV). Il faut savoir que la majorité de la population française n'est nullement opposée à l'électricité nucléaire.

            Areva a souffert d'une gestion hasardeuse et d'investissements foireux, je crois (ainsi que de batailles de pouvoir mortifères). Ce n'est pas l'activité nucléaire en elle-même qui n'est pas rentable…

            Politiquement, la mode est aux renouvelables, car cela permet de réduire l'emprise du secteur public et de filer des activités stratégiques au secteur privé. Aujourd'hui les renouvelables (c'est-à-dire, en pratique, des acteurs privés motivés par le profit actionnarial) sont massivement subventionnés par la CSPE, une contribution payée par tous les usagers et qui permet de combler le déficit de rentabilité des renouvelables par rapport au nucléaire.

            À propos de l'EPR, un rapport intéressant par des ingénieurs EDF, "fuité" par Médiapart (un média par ailleurs largement anti-nucléaire) :
            https://www.scribd.com/doc/306481134/Hinkley-Point-pdf

            • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 20/04/16 à 08:47.

              Ce n'est pas évident. Il n'y a pas eu de grand projet nucléaire en France entre les années 80 et l'EPR, à ma connaissance. L'EPR est une tête de série. Si on continue, les exemplaires suivants devraient poser largement moins de problème (et donc coûter moins cher à construire).

              Peut-être bien, ou peut-être pas, on verra. Mais ce dont je doute, c'est qu'ils réussissent à vendre ça facilement en dehors de la France (en dehors éventuellement de futurs projets fiasco avec des magouilles locales dans d'autres pays). Et je doute même qu'ils en mettent plein en France, parce que ça restera des gros projets dans tous les cas, auxquels s'ajoutent les pressions extérieures de pays pas trop favorables, et d'autres conflits d'intérêt locaux aussi : ça fait pas mal d'obstacles.

              Il faut savoir que la majorité de la population française n'est nullement opposée à l'électricité nucléaire.

              Ah, mais tout à fait. Mais je ne pense pas que ce que pense la population française va influer sur le reste du monde. D'ailleurs, le contraire me semblerait plus probable : c'est-à-dire que des intérêts étrangers réussissent à changer les avis en France à coup de propagande insidieuse (mais c'est pas gagné pour eux non plus, car les intérêts locaux sont importants aussi, et ont déjà une longueur d'avance). Mais tout ceci est assez accessoire, ce que nous pensons les populations sur ce genre de sujets techniques/économiques a rarement de l'importance en pratique.

            • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

              Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 20/04/16 à 20:50.

              Il faut savoir que la majorité de la population française n'est nullement opposée à l'électricité nucléaire.

              Forcément, le même sondage indique que pour 39% des français, la diminution du coût de l’énergie est l’objectif le plus prioritaire concernant la politique énergétique (devant la sécurité des installations 32% et la lutte contre le réchauffement climatique 28%).

              L'électricité d'origine nucléaire, telle que tarifée en ce moment, remplie parfaitement cette diminution du coût de l'énergie. Lorsqu'on va rentrer concrètement dans la période « arrêt des vieilles centrales + démantèlement », je suis absolument convaincu que ça risque de changer de manière importante. On ne le verra peut-être pas sur notre facture (lignes TCFE ou CSPE) mais in fine ce sera nous –contribuables– qui paierons (via nos impôts). Faut pas croire, les dépassements budgétaires des EPR c'est pour notre pomme aussi.

              Merci pour le lien Hinkley Point, je ne connaissais pas le projet.

              • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                Posté par . Évalué à 4.

                L'électricité d'origine nucléaire, telle que tarifée en ce moment, remplie parfaitement cette diminution du coût de l'énergie.

                Oui… Elle fournit aussi une production régulière et pilotable (ce n'est pas le cas des renouvelables), émettant peu de gaz à effets de serre (ce n'est pas le cas de la combustion d'hydrocarbures), et une grande partie des dépenses alimente des entreprises françaises avec un savoir-faire pointu, plutôt que la rente pétrolière / gazière / charbonnière de pays étrangers.

                Ça fait pas mal de vertus, en fait, même s'il y a aussi des défauts :-)

                Il est clair cependant qu'il faudra payer plus cher à l'avenir, d'ailleurs cela fait quelques temps qu'EDF réclame une augmentation des tarifs, ce que les gouvernements refusent par démagogie (tout en encaissant de juteux dividendes sur les bénéfices d'EDF, faut pas déconner).

    • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

      Posté par . Évalué à 2.

      Cochonnerie électrique ? Ça dépend de la source d'énergie. Je vis dans un pays très ensoleillé et j'envisage très sérieusement d'investir dans une installation photovoltaïque à même de pouvoir recharger un véhicule électrique.
      Alors certes, un panneau photovoltaïque n'est pas complètement neutre au niveau de la pollution générée pour le fabriquer, cependant la technologie et les rendements ont vraiment évolués et ces panneaux produisent désormais plus d'énergie qu'ils en ont nécessité pour être fabriqués.

      • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

        Posté par . Évalué à 4.

        un panneau photovoltaïque n'est pas complètement neutre au niveau de la pollution générée pour le fabriquer, cependant la technologie et les rendements ont vraiment évolués

        En fait, précisément plus le rendement est élevé (grâce à l'évolution technologique), plus l'impact environnemental de sa fabrication est élevé (usage de terres rares, etc. dont l'extraction en Chine est extrêmement polluante), et moins ça passe à l'échelle pour les mêmes raisons.

        et ces panneaux produisent désormais plus d'énergie qu'ils en ont nécessité pour être fabriqués.

        Encore heureux !
        Par contre, sur le plan du CO2 ça reste très négatif sur la durée de vie du panneau si ce dernier est fabriqué en Chine (avec de l'énergie au charbon) et utilisé en France (pour éviter une consommation d'énergie nucléaire, pauvre en CO2)

        • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

          Posté par . Évalué à -2. Dernière modification le 19/04/16 à 15:09.

          En fait, précisément plus le rendement est élevé (grâce à l'évolution technologique), plus l'impact environnemental de sa fabrication est élevé (usage de terres rares, etc. dont l'extraction en Chine est extrêmement polluante), et moins ça passe à l'échelle pour les mêmes raisons.

          N'importe quoi. Plus le rendement est élevé et moins on a besoin de matière…
          De plus l'énergie renouvelable et le recyclage peuvent être utilisé pour produire les technologies servant ces desseins se qui diminue encore l'impacte.
          Sans oublier toutes les solutions DIY qui sont en train d’apparaître.

          Donation Bitcoin : 1N8QGrhJGWdZNQNSspm3rSGjtXaXv9Ngat

          • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

            Posté par . Évalué à 6.

            Je crois que tu te meprends. Les panneaux photovoltaïques les plus performants utilisent des terres rares et des structures nanométrique qui rendent le recyclage extrêmement difficile du fait de l'intrication de tous ce petit monde. Sans compter que sans batterie, tu pars du principe que quelqu'un va consommer ou arrêter de produire quand cela t'arrange et payer rubis sur l'ongle quand tu produira (d'ailleurs quand tu y réfléchis, le photovoltaïque subventionné, c'est un moyen pour les riches d'investir sur le dos des pauvres)… Ah, oui, les batteries aussi pour être performante ne sont pas très recyclables…

            • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

              Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 20/04/16 à 11:56.

              Parce que genre dans les précédents on utilisait du bois?
              Aujourd'hui on utilise moins de produits toxiques (certains étant interdis|restreint par l'europe) et on utilise moins de matière.
              (pour un kilo de photovoltaïque moderne il te faut moins de matière que pour un kilo de photovoltaïque d'il y a 15 ans, et pour atteindre 100Watts il te faut moins de panneaux moderne que de vieux).
              C'est comme pour un ordinateur, un ordinateur moderne est moins polluant à fabriquer qu'un ordinateur des années 90. (genre un raspberry pi demande 100x moins de matière que ce genre de truc et tu atteint plus facilement (sans faire d'autres achats) la puissance dont tu as besoin)
              Ce qui serait pas mal c'est qu'on fasse sauter les brevets sur les photovoltaiques utilisé dans l'industrie spatiale.

              Ah, oui, les batteries aussi pour être performante ne sont pas très recyclables…

              Ce n'est pas une question de performance, les vieilles batteries pas performantes sont hyper polluantes aussi.
              Il faut attendre les batteries aux graphènes (chinoise vu que l'occident sait rien faire sans breveter) pour avoir un truc écolo.

              Sans compter que sans batterie,

              Penser un système énergétique sans capacité de stockage d'énergie c'est juste risible, ou à pleurer selon le point de vue. (tu peux par contre stocker de l'énergie sans batterie chimique, y a plein d'exemple DIY sur youtube)

              Donation Bitcoin : 1N8QGrhJGWdZNQNSspm3rSGjtXaXv9Ngat

              • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                Posté par . Évalué à 4.

                pour un kilo de photovoltaïque moderne il te faut moins de matière que pour un kilo de photovoltaïque d'il y a 15 ans

                Je suis a peu pres certain que ce n'etait pas ca que tu voulais dire. Du coup, j'en profites pour expliquer plus precisement le probleme du recyclage et des terres rares. Tout d'abord la raison de l'amelioration des cellules photovoltaique est du a l'utilisation de processus impliquant les terres rares, telle que le cadmium. Il y a d'ailleur une exclusion des panneaux photovoltaique des directive RoHS europeennes jusqu'en 2018. Maintenant toutes les technique de recyclage implique des pertes. A priori, on recycle les panneaux photovoltaiques jusqu'a 90%. Ce qui veut dire qu'on perd 10% de terre rare pour chaque panneau qu'on fabrique. Sur un stock finis et rare, c'est pas forcement le choix le plus judicieux…

                C'est comme pour un ordinateur, un ordinateur moderne est moins polluant à fabriquer qu'un ordinateur des années 90. (genre un raspberry pi demande 100x moins de matière que ce genre de truc et tu atteint plus facilement (sans faire d'autres achats) la puissance dont tu as besoin)

                Oui et non. Certe a MIPS equivalent, on a besoin de moins de ressource pour les produire. Par contre, la puissance des machines utilisees a continuer a augmenter de maniere exponentielle… Du coup, on utilise aujourd'hui plus de terre rare et d'energie pour tous les appareils electroniques qu'une personne utilise qu'il y a 20 ans. Est-ce que tu avais un telephone portable, un laptop a ecran plat, une tv a ecran plat, une set top box, un routeur, il y a 20 ans ? Et le recyclage des composant electronique est tres tres mauvais. Globalement, on ne recupere que un peu d'or, toutes les terres rares sont perdu et les autres metaux sont degrade pour des usages moins complexe.

                Il faut attendre les batteries aux graphènes (chinoise vu que l'occident sait rien faire sans breveter) pour avoir un truc écolo.

                Je veux bien un lien. Je n'ai jamais entendu parle de batterie aux graphenes, uniquement de super capacites.

                Penser un système énergétique sans capacité de stockage d'énergie c'est juste risible, ou à pleurer selon le point de vue. (tu peux par contre stocker de l'énergie sans batterie chimique, y a plein d'exemple DIY sur youtube)

                Tu te rend bien comptes que personne ne fait ca ? On a aujourd'hui sur la planete 11min de batterie (Si on prend toutes les batteries utilisable). Tu sais aussi que les batteries ne s'ameliore pas comme la loi de Moore, mais suivent une courbe de seulement +10% tous les deux ans (Que tu peux repartir entre le poid, l'energie et la capacite de charge/decharge). Enfin, tu sais que tous les design de batteries consomme des ressources encore plus limite que le petrole. Les batteries les plus efficace requiere toutes des nanostructure tres difficilement recyclable.

                Du coup, reste les STEP. Mais on manque de place et de site… Autant dire que non, les energies a faible densite ne sont pas plus une solution.

                • [^] # Re: Bonus écologique, et puis quoi encore ?

                  Posté par . Évalué à -2. Dernière modification le 21/04/16 à 12:07.

                  Je suis a peu pres certain que ce n'etait pas ca que tu voulais dire.

                  Le résumé de ma façon de voir :
                  un panneau moderne coûte moins de matière à la fabrication et produit plus donc il pollue moins, de plus le robot qui le fabrique à subit plus de 20 ans de lois de moore pour l'optimiser.
                  Aujourd'hui tu peux facilement créer un serveur web hébergé sur un raspberry pi alimenté par des panneaux solaire relativement petit et des petites batteries récupéré sur de vieux smartphones :) (se qui serait peu possible avec les techno d'il y a 20 ans car consomme bcp bcp bcp trop d’électricité et en produit beaucoup trop peu)

                  A priori, on recycle les panneaux photovoltaiques jusqu'a 90%. Ce qui veut dire qu'on perd 10% de terre rare pour chaque panneau qu'on fabrique. Sur un stock finis et rare, c'est pas forcement le choix le plus judicieux…

                  Qualité/Défaut, rien n'est parfait :) Note qu'en énergie on évite de ne dépendre que d'une seule source.
                  Le problème de l'utilisation des terres rares (dans toutes les techno) est connu et, je l'espère, sera réglé lorsqu'on aura trouvé des substituts de meilleure qualité :)

                  Je veux bien un lien. Je n'ai jamais entendu parle de batterie aux graphenes, uniquement de super capacites.

                  Tesla veut produire des batteries au graphène pour booster les capacités de ses voitures électriques

                  Ca roule pour l'électrique ! - FUTURE - ARTE

                  Tu te rend bien comptes que personne ne fait ca ?

                  Dans tout les tuto que j'ai matté pour concevoir une éolienne ils conseillent d'envoyer l’énergie (via onduleur) à la batterie (souvent une de bagnole recup) puis seulement, à partir de la batterie, de brancher le matériel électrique. Le but étant d'éviter de foutre en l'air l’électronique à cause des variations de production (la batterie sert de tampon).

                  Enfin, tu sais que tous les design de batteries consomme des ressources encore plus limite que le petrole.

                  Tu parle des batteries chimique, il existe d'autres méthode de stockage (chaleur, mouvement). Chacune a des pertes, des avantages et des qualités et aucune n'est parfaite. (exemple: une roue en acier trempé qui tourne dans une sphère sous vide pollue peu pour sa fabrication).

                  Oui et non. Certe a MIPS equivalent, on a besoin de moins de ressource pour les produire. Par contre, la puissance des machines utilisees a continuer a augmenter de maniere exponentielle… Du coup, on utilise aujourd'hui plus de terre rare et d'energie pour tous les appareils electroniques qu'une personne utilise qu'il y a 20 ans. Est-ce que tu avais un telephone portable, un laptop a ecran plat, une tv a ecran plat, une set top box, un routeur, il y a 20 ans ? Et le recyclage des composant electronique est tres tres mauvais. Globalement, on ne recupere que un peu d'or, toutes les terres rares sont perdu et les autres metaux sont degrade pour des usages moins complexe.

                  On peut donc dire que la technologie pollue beaucoup moins aujourd'hui comparé à avant, par contre la surpopulation humaine (et sa surconsommation croissante liée), elle, fait des ravages.
                  (mais faut pas oublier non plus qu'avant seuls les occidentaux profitaient des biens de consommation alors qu'aujourd'hui les BRICS sont aussi développé que nous).

                  Donation Bitcoin : 1N8QGrhJGWdZNQNSspm3rSGjtXaXv9Ngat

  • # Article interessant.

    Posté par . Évalué à 7.

    Article intéressant, néanmoins je n'ai pas l'impression d'avoir une réponse a la question du titre.

    Si plus de motard (et mettons les automobilistes) passent aux véhicules électriques, quid de la production de celle-ci ?

    • [^] # Re: Article interessant.

      Posté par . Évalué à 4.

      Je te rejoins, si tout le monde à une voiture électrique, au moment de la mise en charge le réseau risque de surchargé.

      Je pense qu’avec l’amélioration des batteries, on arrivera à rendre rentable de conserver l’énergie solaire, marée, etc. jusqu’à ce qu’on en ait besoin. Même si aujourd’hui, les infrastructures ne sont pas là, il faut aussi créer le besoin.

      C’est toujours le problème de l’œuf et de la poule. En tant que consommateur, je ne peux que créer des besoins, ce n’est pas le domaine où je peux répondre à l’offre.

      • [^] # Re: Article interessant.

        Posté par . Évalué à 4.

        Je pense que techniquement le besoin de stockage de l'énergie (et par extension la production) sur le long termes est déjà plus que présent et dépasse de loin le cadre des véhicule électrique ;)

      • [^] # Re: Article interessant.

        Posté par . Évalué à 2.

        au moment de la mise en charge le réseau risque de surchargé

        Pas forcément, on a déjà un système d'heure pleine/creuse, adapter ce système pour les véhicule électrique ne me parait pas infaisable … surtout avec les magnifique compteur Linky que EDF nous impose.

      • [^] # Re: Article interessant.

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Je pense qu’avec l’amélioration des batteries, on arrivera à rendre rentable de conserver l’énergie solaire, marée, etc. jusqu’à ce qu’on en ait besoin.

        Y'a pas que les batteries (bien qu'elles aient le meilleur rendement actuellement) pour faire tampon entre périodes de production et périodes de consommation.
        En france, on sait stocker dans l'hydraulique depuis des années (pompage vers les réserves amont, pendant les périodes de creux de consommation). C'est d'ailleurs cette idée aussi qui est mise en oeuvre dans le système éolien d'El Hiéro, aux Canaries.

        Les danois (ou les hollandais, j'ai un doute) font aussi du stockage tampon avec simplement de l'air comprimé.

        Le tout, c'est d'intégrer ça aux infra…

        • [^] # Re: Article interessant.

          Posté par . Évalué à 4.

          Faut pas oublier que l'efficacité du cycle stockage - déstockage est loin d'être faramineuse (sans compter le coût de construction des infrastructures, bien sûr).

        • [^] # Re: Article interessant.

          Posté par . Évalué à 3.

          Il n'y a pas que le problème des limites de production. Ils y a aussi les limites d'acheminements. On en attends même plus parler que des limites de production.

          Il faut aussi des tampons côté consommations, soit au niveau agglomération, soit au niveau des habitations. Il y a par exemple le PowerWall de tesla, l'hydrogène pour les grandes entreprises. Cela a pas mal d'avantage comme la recharge rapide des véhicules, production d'eau chaude à la demande au lieu de la stocker toutes la journée pour la consommer que le soir et cela peut aussi faire tampon avec les différentes source d'alimentation si disponible ( réseau, solaire et éolien ).

    • [^] # Re: Article interessant.

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Si plus de motard (et mettons les automobilistes) passent aux véhicules électriques, quid de la production de celle-ci ?

      En court : si tout le parc de voitures étaient électrique, ça ne représenterait pas tant que ça par rapport à la production actuelle, surtout qu'entre-temps il y a des économies d'énergie qui se font dans les bâtiments, les "smart grids" qui se mettent en place, etc. Il ne faut pas prendre la question des véhicules à part, ça s'intègre dans un ensemble très complexe à tous points de vue (production, consommation, fabrication… on va consommer moins d'un côté pour consommer plus de l'autre côté, l'important est avant tout que la quantification du "moins" soit supérieure à la quantification du "plus", ce qui est le cas quand on passe de 60kWh de pétrole à 15 kWh d'électricité).

      https://www.maccagnoni.eu/2015/01/les-voitures-electriques-et-la-production-electrique-francaise/

      https://www.domotego.com/ | https://www.maccagnoni.eu/ | https://www.smm-informatique.fr/

      • [^] # Re: Article interessant.

        Posté par . Évalué à 3.

        En encore plus court: de toute façon nous n'avons pas les ressources, fossiles,nucléaires ou renouvelables, pour continuer après le pic pétrolier, et à fortiori si toute la planète s'y met, à consommer autant d'énergie pour nos déplacements.
        Il va falloir s'adapter, télétravail ou déménagement…

        • [^] # Re: Article interessant.

          Posté par (page perso) . Évalué à -2.

          après le pic pétrolier,

          Quand j'étais ado (c'est à dire il y a longtemps), on disait que le pic pétrolier était maintenant est que l'augmentation du prix allait être violent.
          On y croyait presque 15 ans plus tard quand les prix ont augmenté de manière délirante (mais contrairement au fantasme, pas parce que la production baissait, c'était juste de la géopolitique sans baisse de production) avec juste après une chute délirante de son prix et 2015 a été l'année avec la plus grosse production de pétrole.

          Alors, cette histoire de pic pétrolier, il faudrait arrêter de la sortir, parce qu'à force c'est lassant, et ce n'est pas ça qui va pousser à l'abandon du pétrole (mais plutôt la merde écologique que c'est, l'indépendance géopolitique…) : il y a 15 ans, li pic était "demain", maintenant plus personne à part ce commentaire ose parler de pic pétrolier car on sait qu'on trouve toujours "mieux" (ou pire, cf gaz de schiste).

          Il va falloir s'adapter, télétravail ou déménagement…

          Ou voiture électrique optimisée (on n'arrête pas le progrès à e sujet) et dont l'électricité est fournie par le soleil et le vent.
          Reste le problème de la longue distance, je ne crois pas à un demain avec du Hyperloop de partout (surtout que déjà vu les hurlements que provoquent une pauvre éolienne par certains qui ne veulent pas voir l'écologie dans leur "beau" paysage), et l'avion ne cesse de prendre du volume et tant qu'on n'aura pas résolu la recherche d'une alternative viable à l'avion pour aller de Londres à New-York, ça continuera de consommer du pétrole (qui est loin du pic pétrolier, donc).

          nous n'avons pas les ressources […] renouvelables

          Pourquoi?

          à consommer autant d'énergie pour nos déplacements

          Ca tombe bien, on optimise et on consomme de moins en moins par km parcouru. Donc?

          • [^] # Re: Article interessant.

            Posté par . Évalué à 6.

            maintenant plus personne à part ce commentaire ose parler de pic pétrolier car on sait qu'on trouve toujours "mieux" (ou pire, cf gaz de schiste).

            La ressource énergie fossile est forcément limitée (oups j'ai osé).

            Mais il est vrai que attendre sa fin n'est pas écologiquement raisonnable car nous aurons atteint une limite écologique (CO2 => acidification des océans et réchauffement, pollution) bien avant d'atteindre la limite des ressources fossiles.

            Dommage, c'était une issue confortable (j'y croyais fut un temps) car pour beaucoup de pays (US en tête avec les gaz de schiste, Canada avec le pétrole mêlé au sable), le facteur économique est le seul envisagé. Tant qu'ils auront accès à du pétrole économiquement rentable, ils l'exploiteront…

          • [^] # Re: Article interessant.

            Posté par . Évalué à 5.

            Il n'y a pas corrélation entre volume produit et prix du pétrole. Il y a une corrélation entre la différence consommée et produite, il y a aussi une corrélation avec la valeur du dollar. Ainsi se baser sur le prix pour estimer si on a passer le pic ou non n'est pas une bonne idée. De même cela renforce l'affirmation autre quand le pic sera passé on ne pourra pas investir, car le prix continuera de varier énormément entre les crises économiques du à une consommation atteignant la production et les reprises lorsque la consommation se sera effondré.

            Note qu'on a passé en 2005/2006, le pic mondiale du pétrole conventionnel et qu'on a probablement passé celui du schiste l'année derrière étant donné les baisses de production actuelle. Dire que le pic du pétrole n'arrivera jamais, c'est juste ignoré l'histoire. Mais ne t'inquiète pas, on a encore le pic du gaz, du potassium, et de globalement toutes nos matières première pour réviser ca dans les 50 ans à venir.

      • [^] # Re: Article interessant.

        Posté par . Évalué à 3.

        Attention quand même à ne pas comparer 60 kWh d'énergie primaire et 15 kWh d'énergie finale. Pour produire 15 kWh d'élec, on peut utiliser des sources renouvelables (mais limitées) ou du thermique (charbon, nucléaire) avec un rendement pourri qui nous emmène à 40-60 kWh d'énergie fossile consommés, et dans ce cas, on n'a fait que déplacer le problème.

        Sur le fond, les véhicules électriques font partie de la solution, mais ne résolvent évidemment pas tout. Et ça peut faire râler de voir un soutien aux véhicules électriques comme seule politique pour les transports.

        Ça veut pas dire que ce n'est pas une piste intéressante. Notamment, l'un des inconvénients des énergies renouvelables, c'est l'intermittence de la production. De ce point de vue, les applications à batteries sont pertinentes si elles peuvent stocker l'énergie produite qui n'est pas consommée immédiatement : on charge le véhicule avec l'énergie en surplus.

        • [^] # Re: Article interessant.

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Pour produire 15 kWh d'élec, on peut utiliser des sources renouvelables (mais limitées) ou du thermique (charbon, nucléaire) avec un rendement pourri qui nous emmène à 40-60 kWh d'énergie fossile consommés

          Les sources renouvelables ne sont pas si limitées que ça. Il suffirait de + les déployer. À l'échelle de l'humanité, l'énergie solaire est virtuellement illimitée…

          […] on charge le véhicule avec l'énergie en surplus.

          D'où les principes de smart grid.
          C'est en cours de mise en place, tout doucement.

          https://www.domotego.com/ | https://www.maccagnoni.eu/ | https://www.smm-informatique.fr/

  • # Merci pour le CR

    Posté par . Évalué à 10.

    La zéro DS est un trial.

    C'est plutôt un trail. les moto de trial électrique ça ressemble plutôt à ça http://www.electric-motion.fr/

    Il semble effectivement que les cylindres en mouvement cherche à empêcher le mouvement circulaire pour mettre la moto sur l’angle.

    C'est un point intéressant. J'avais jamais percuté sur cet aspect. Ce dont tu parle est lié à l'effet gyroscopique du vilebrequin. Les masses en rotation (roues + vilo) permettent d'avoir une machine stable. Il est connu que les machines ayant un vilebrequin dans le sens longitudinal donne des sensations différentes à ce niveau. Les bicylindres à plat comme les BM, mais surtout les bi en V comme les Guzzi. Les anciennes demandent, parait-il, un peu de savoir faire à ce sujet, comme accélérer dans les virages qui tournent dans un sens ou ralentir quand ça tourne de l'autre. Le fameux couple de renversement.

    En fait, dans ce domaine, tout est question d'équilibre de conception. Par exemple, les Harley Davidson ont des vilos qui pèsent une tonne. Ça en fait des motos extrêmement stables malgré un poid conséquent et une partie cycle plutôt "originale". Elle sont appréciée dans ce sens par leurs pilotes qui disent souvent qu'elle se conduisent comme des vélos. Sur les machines plus moderne, le vilo est généralement plus léger. Sur ma voxan qui est un bicylindre en V avec un calage particulier de allumage (288° si je me souvient bien) et un vilo léger (un peu plus de 3kg, celui d'une harley doit faire largement plus du double), cela donne une moto plutôt coupleuse, vive avec un gros frein moteur, ce qui est très appréciable sur des petites routes (on a pas pratiquement pas besoin de toucher aux freins en entrée de courbe à moins de rouler vraiment très vite, et on joue sur le couple pour en sortir et regagner rapidement sa vitesse de croisière) Elle donne de très bonne sensations.

    Tout ça pour dire que, dans ce domaine, la variété des types de moteurs en moto associés à différents style de partie-cycle donne une richesse de comportement assez appréciable pour trouver chaussure à son pied même si la prédominance du 4 cyl. en ligne transversal issue des motos de courses de vitesses japonaises et apprécié à ce titre pour faire des motos avec des moteurs puissants tournant à haut-régime avait un peu tuée cette diversité. De nos jours avec la mode néo-rétro et le regain de forme des constructeur européens, ça revient et c'est pas plus mal, à mon avis. Ton CR m'a donné envie d'essayer l'électrique pour comparer justement ce feeling, même si mon usage ne colle pas avec ce type de propulsion (long trajet type road-trip, et pour aller bosser, je suis plutôt vélo).

    Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

    • [^] # Re: Merci pour le CR

      Posté par . Évalué à 3.

              Il semble effectivement que les cylindres en mouvement cherche à empêcher le mouvement circulaire pour mettre la moto sur l’angle.
        C'est un point intéressant. J'avais jamais percuté sur cet aspect. Ce dont tu parle est lié à l'effet gyroscopique du vilebrequin. Les masses en rotation (roues + vilo) permettent d'avoir une machine stable...
      

      Je ne sais pas si vous avez dejà essayé un super motard mais la première fois que tu monte sur un SM Tu a exactement la même sensation.
      Mon anciènne moto etait un SM (400drz) et elle penchait toute seule au début c'est déstabilisant après c'est un regal. C’est surtout du a l'angle de chasse (https://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9om%C3%A9trie_de_suspension) qui est réduit sur ce genre de moto, tu gagne en vivacité mais tu perd en stabilité. Et également au pneu arrière beaucoup moins large.
      J'ai eu mon DRZ avec des pilot raod et j'ai ensuite changé pour des pilot power (plus adapté au SM) et avec les pilot power qui sont moins large j'arrivait a la corde trop tot (la moto tourné trop vite),j'ai faillit me bouffer au premier virage et il m'a fallut quelques bornes pour m'y habituer mais après c’était un régal, une manibilité fole, un freinnage d'ours et une vitesse de passage en courbe sérrée incroyable, elle me manque un peu!!!
      Mainteant j'ai une moto plus sage (un Vstom) elle elle est beaucoup moins vive sur la mise sur l'angle mais elle est beaucoup plus stable.

      Pour les pneus mixte, change ça dès que tu peux, c'ets pour faire joli en conssecion mais c'est ni bon sur route, ni bon sur terre; j'avais ça sur le vstrom une vrai saloperie, comme toi la moto patinai facilement et l'avant bloquait facilement au freinage, depusi que j'ai changer pour des pneus routier , c'est lme jour et la nuit, la tenu de route est vraiment top, j'ose enfin reprendre de l'angle.

      Bref moi aussi je roule tout les jour même sous la pluie de janvier a décembre (je m’arrête juste quand il neige) et je me tate aussi a passer a l’électrique.
      Coté moteur il ce dit que le couple est genial. pour parlé "vrai motard" tu gratte tou ce qui bouge au feu rouge ? tu n'en parle pas dans ton article, est-ce vrai ?
      ton passage sur la batterie en hiver ne me rassure pas, moi je suis dans le nord et il n'ets pas rare de devoir rouler avec des température autour de 0.

      Par contre ça doit être genialede rouler sans bruit en mode balade au milieur des champs!!

      Petites questions subsidiaire :
      - tu a testé le duo ? ça donne quoi ?

      • [^] # Re: Merci pour le CR

        Posté par . Évalué à 3.

        Coté moteur il ce dit que le couple est genial. pour parlé "vrai motard" tu gratte tou ce qui bouge au feu rouge ?

        J’ai un collègue qui a un GSXR750, mais on a pas encore fait l’essai…

        • tu a testé le duo ? ça donne quoi ?

        Oui, j’ai pas trop aimé. Bon, je venais juste de l’avoir, c’était mes premiers tour de roues. Je devais dépasser légèrement la charge maximum (160kg) le passager a eu la sensation que la moto chassait en permanence, pour moi c’était juste la suspension qui passait son temps à se compresser et se détendre.

      • [^] # Re: Merci pour le CR

        Posté par . Évalué à 7.

        Ha le gromono ! Ma première vraie moto : un 650 DR. Quel pied, j'en garde un excellent souvenir. C'est effectivement très coupleux, mais la plage d'utilisation du régime moteur est assez faible, ce qui fait que tu joue souvent de la boite. (ça cogne en bas, et ça ne prend pas de tour). L'électrique pour ça ça doit être assez géant, plus de boite de vitesse !

        Pour les aspect sportifs, suffit de faire un bout du TT zero avec John MacGuinness : https://youtu.be/vlxZs2-gICcc pour comprendre. Autant dire que le jour ou on règle le problème d'autonomie et de recharge des batteries, le moteur thermique ne sera plus qu'un truc de nostalgique et de collectionneur.

        Pour la piste, le projet hker était très intéressant. Il n'y pas de problème d'autonomie lorsqu'il s'agit de tourner en rond sur un circuit et il y a de fortes contraintes de voisinage à cause du bruit des moteur thermiques. C'était d’ailleurs un projet suivi de prés par la fédération. Malheureusement, il est pour l'instant en pause, faute de solutions industrielles fiables économiquement pour les batteries, de ce que j'ai compris. A priori, il est difficile de s'assurer d'un approvisionnement stable sur ces composants. Je crois d'ailleurs que c'est une des raisons qui à pousser Tesla à avoir sa propre usine de fabrication de batteries. Mais tout le monde ne peux pas se permettre ça ! Surtout pour fabriquer de la petite série.

        À Pikes peak, ça fait quelque temps qu'elles claquent des pendules toutes catégories confondue : http://www.cycleworld.com/2015/07/03/pikes-peak-zero-motorcycles-race-report-video Le truc, c'est à 4000 mètres d'altitude, il n'y a pas de perte de puissance avec une électrique, alors que si la densité de l'air diminue, pour les moteurs thermiques, c'est une autre histoire !

        Un autre domaine sportif ou la moto électrique décolle, c'est le trial : http://www.trialmag.fr/26/01/2015/winter-session-electric-motion-avec-bastien-hieyte/ Que des avantages : silence, mécanique simple et fiable et couple de malade disponible immédiatement, de quoi grimper aux arbres sans déranger les oiseaux !

        Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

  • # .

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Le vrai motard est aussi un pilote hors pair, il ne peut donc pas se faire doubler. Même s’il roule à 20km/h entre les files de voiture, il ne va pas s’écarter.
    Et dès qu’il y a un peu d’espace, il accélère à fond puis pile pour revenir à sa vitesse de croisière inter-file.

    En tant que cycliste, c'est marrant, ça marche aussi avec les voitures. Ils vont quand même pas attendre 1 seconde pour déboiter à droite derrière toi. Il vaut mieux mettre un bon coup d'accélérateur pour te doubler par la gauche, pour tourner à droite devant toi, en te faisant une queue de poisson, le tout pour piler parce que forcément des piétons traversent vu que c'est vert pour eux. Je crois que le jour où je me décide à changer de vélo, je sacrifierai le bon état de l'actuel pour leur en mettre un coup dans l'arrière (avec mon btwin entrée de gamme, si je voile légèrement ma roue en échange de leur phare, je perdrai moins qu'eux).

    • [^] # Re: .

      Posté par . Évalué à 8.

      … J'ai pensé pour ma part à équiper mes chaussures de lames en acier pour rayer les bas de portières des gars garés sur les entrées de pistes cyclables en site propre, qui t'obligent à stopper, poser le pied pour enjamber le trottoir de protection de la dite piste cyclables… mais c'est pure méchanceté :)

    • [^] # Re: .

      Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 18/04/16 à 09:26.

      Et quand, à l'approche d'un feu, dans ma voiture, je reste tranquillement derrière un vélo, je me fais généralement klaxonner dessus par la voiture derrière moi. Arf…

      https://www.domotego.com/ | https://www.maccagnoni.eu/ | https://www.smm-informatique.fr/

      • [^] # Re: .

        Posté par . Évalué à 3.

        Pareil quand tu laisses un écart équivalent à la longueur d’une demie voiture avec la voiture de devant… Ça permet pourtant d’éviter de rentrer dans le cul de la voiture de devant si tu es toi-même percuté par l’arrière :/

      • [^] # Re: .

        Posté par . Évalué à 5.

        Tu es une exception mais sache qu'au moment du jugement dernier, on te donnera raison :)

        Sans dec', en vélo, les automobilistes qui se précipitent pour te doubler dans un gros nuage de fumée pour arriver en premier au feu rouge et bien sûr te fermer la porte alors que tu vas devoir les contourner par la gauche pour remonter la file, me donnent des envies meurtre.

        Par pitié, persiste malgré la bêtise de ceux qui te klaxonnent.

    • [^] # Re: .

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      N'oublie pas de tomber par terre en hurlant/criant/râlant à la mort, de noter le numéro d'immatriculation du véhicule (et, si possible, une photo de l'automobiliste)… De prétendre t'être fait mal (poignet, genou, whatever), de te plaindre de ces automobilistes qui roulent vraiment comme des cochons, et comment que ton assurance elle va pouvoir gérer ça, d'en appeler aux rares témoins de la scène, de Aïe-mamamia-quédolor!, etc.

      Avec pas d'bol, tu devras porter plainte pour délit de fuite, non-assistance à personne en danger, mis en danger de la vie d'autrui…

      Avec de la chance, l'automobiliste comprendra peut-être la leçon, et tu pourras arrêter les cours de comédie.

      (PS: mon psy trouve que mes tendances sociopathes s'amenuisent.)

      • [^] # Re: .

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Avec de la chance, l'automobiliste comprendra peut-être la leçon, et tu pourras arrêter les cours de comédie.

        Ou il ne comprendra rien parce qu'il est profondément stupide. Les conducteurs éduqués et respectueux font attention à tous les usagers, y compris le vélo. Il y a un tas d'inconscients et d'idiots dans la société ; la greffe d'un cerveau n'étant pas fournie avec le permis, ils se comportent sur la route comme dans la vie, avec 1 neurone et demi.

      • [^] # Re: .

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Tu me fais penser dans ce comportement à Ignatius Reilly de "La conjuration des imbéciles" (John Kennedy Tool) que je viens de terminer.

        (pub gratuite - l'auteur n'en profitera plus)

        Python 3 - Apprendre à programmer en Python avec PyZo et Jupyter Notebook → https://www.dunod.com/sciences-techniques/python-3

  • # En hiver

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Concernant le comportement en hiver, ayant une voiture électrique je confirme que le rendement de la batterie est inférieur, c'est un comportement des éléments chimiques de la batterie (en gros, c'est comme tes c…, quand il fait froid ça se rétracte :D ). Ça s'additionne aux autres éléments qui baissent l'autonomie l'hiver (densité de l'air plus importante, vents parfois plus forts, etc).

    Par contre, je suis étonné par ta phrase à propos du -5°C. Un gros intérêt des moteurs électriques et des batteries, justement, c'est que ça fonctionne très bien par grand froid : c'est pour ça que ça a énormément de succès dans les pays du Nord.

    Et je pense que le « il ne faut pas la laisser débrancher par temps trop froid », ça sous-entend qu'il ne faut pas la laisser débrancher pendant plusieurs jours/semaines/mois… ce qui est vrai aussi en été (sauf qu'en été, le "vrai motard" roule au moins une fois par semaine) une journée sans être branchée, ce n'est pas un problème sur une batterie Li-ion, même à -10°C :)

    https://www.domotego.com/ | https://www.maccagnoni.eu/ | https://www.smm-informatique.fr/

    • [^] # Re: En hiver

      Posté par . Évalué à 3.

      Effectivement, il faudrait corrigé ce passage : Voici un extrait du manuel en français (p112 §6.12)

      Temps froid
      Le fonctionnement de la moto par temps froid n'a aucun impact permanent sur son bloc/ses éléments de batterie. Cependant, le motard peut constater une réduction de la portée en raison de l'effet de la température froide sur la quantité d'énergie libérée par le bloc/les éléments de batterie. Plus le temps est froid, plus l'effet est important. Ainsi, par rapport à un fonctionnement par une température ambiante de 27 °C (80 °F), à une température ambiante de -1 °C (30 °F), le motard pourrait rencontrer une réduction temporaire de la portée allant jusqu'à 30 %.
      Par un temps froid extrême, la moto peut également connaître une réduction temporaire de la puissance et, ainsi, de la vitesse de pointe obtenue.
      Il n'est pas recommandé de conduire la moto si la température de sa batterie est inférieure à -5 °C (23 °F). Si c'est le cas, la batterie doit être placée sur le chargeur à une température supérieure à 0 °C (32 F) dès que la séance de pilotage est terminée. Il convient de noter que le système de gestion de batterie (BMS) ne laisse pas la batterie se décharger en-dessous de -30 °C (-22 °F), qui constitue la température de décharge la plus basse absolue prescrite par le fabricant d'éléments de batterie.
      Le stockage de la moto pour l'hiver dans un garage non chauffé est acceptable, à condition que :
      1.la température la plus froide dans le garage ne descende pas en-dessous de -35 °C (-31 °F)
      2.la batterie soit laissée sur le chargeur en permanence
      3.la batterie soit initialement rechargée à une température supérieure à 0 °C (32 °F).
      Les températures de stockage inférieures à -35 °C (-31 °F) peuvent se traduire par une détérioration permanente accélérée des performances de la batterie, et ne sont donc pas recommandées. Au-delà de cette température, le chargeur, qui fonctionne comme un système avec le BMS, s'assurera que la batterie survive au stockage de l'hiver sans dommages permanents, même si les températures descendent en-dessous de zéro pendant plusieurs semaines consécutives. Veuillez noter que, pour prévenir tout dommage à la batterie, le BMS empêche le chargeur de charger la batterie à une température inférieure à 0 °C (32 °F). Là encore, à condition que la batterie soit initialement rechargée par le chargeur à une température supérieure à 0 °C (32 °F) et demeure sur le chargeur tout au long de l'hiver à des températures supérieures à -35 °C (-31 °

      • [^] # Re: En hiver

        Posté par . Évalué à 4.

        mouais enfin bon, je comprends la critique, mais il faut mettre en perspective avec les moteurs à essence / diesel … à partir de -10°C le diesel "standard" ça gèle. JE vous laisse imaginer les pannes … les dégâts sur la mécanique. Alors par -35°C, sans additifs, sans garage chauffé …

        et puis sortir par -40°C en moto, faudrait vraiment être stupide, parce que ça va veut dire "neige" et donc plutôt motoneige (électrique alors pourquoi pas) et non pas moto standard … non ?

        Bref, pour moi, ce n'est pas un argument. C'est comme de parler polygones pour la qualité des graphismes … ça sert à rien ;-)

        Ce n'est pas parce que les choses sont difficiles que nous n'osons pas. C'est parce que nous n'osons pas qu'elles sont difficiles. - Sénéque

        • [^] # Re: En hiver

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          et puis sortir par -40°C en moto, faudrait vraiment être stupide, parce que ça va veut dire "neige" et donc plutôt motoneige (électrique alors pourquoi pas) et non pas moto standard … non ?

          Non. Ce n'est pas parce qu'il fait très froid qu'il neige, de plus dans les villes et les grands axes (autoroutes), les routes sont bien dégagées. Il faut sûrement des pneus spéciaux pour le gel ou la neige (pour l'adhérence etc.). Par -40 on roule en voiture standard. Par contre, tu dois avoir sacrément froid en moto par -40.

          • [^] # Re: En hiver

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Dans un endroit au climat subpolaire que je connais bien (le Québec), les motos n'ont de fait pas le droit de circuler l'hiver, car pendant l'hiver, les pneus neige sont obligatoires pour rouler, mais il n'y a pas de pneu neige disponible pour les motos (problème d'homologation je crois).

            Donc les motards rongent leur frein et attendent le 15 mars pour l'autorisation légale, mais plus spécialement le retour des beaux jours, comme le week-end dernier, pour sortir la moto.

            De plus, même sur une route déneigée, ca reste dangereux de conduire en deux roues en hiver, les routes sont remplies de sel, sable ou gravier pour l'adhérence, le froid constant implique une combinaison adéquate, et en plus retire une bonne partie du plaisir.

            Enfin, les véhicules qui ne sont pas des automobiles sont très mal vues et on beaucoup moins d'infrastructures qui leur sont dédiées, car si on n'est pas en voiture, l'état considère que c'est du loisir. Les mentalités sont longues à changer, mais ca arrive peu à peu.

            • [^] # Re: En hiver

              Posté par . Évalué à 2.

              Et si on va plus à l'ouest, dans les plaines, il reste possible de rouler car les pneus hiver ne sont pas obligatoires. De plus, même si il fait froid, il y a très peu de précipitations (70cm/hiver sur Calgary, là où on est à 300cm/hiver sur Québec), donc des routes souvent dégagées.
              Cela dit, j'ai noté qu'il y avait moins de motocyclistes en Amérique du nord qu'en France. Enfin, quand on voit les prix de plaques pour les motos sportives au Québec, ça refroidit pas mal.

    • [^] # Re: En hiver

      Posté par . Évalué à 4.

      : c'est pour ça que ça a énormément de succès dans les pays du Nord.

      pas exactement…. Les voitures electriques ont beaucoup de succees parce que le systeme fiscal fait que une voiture electrique a le meme pris qu'une voiture a essence et quelques petit avantages qui marche super: parking gratuits, droit d'utiliser les voies de bus, etc…

      Mais apres c'est vrais que une voiture electrique c'est super agreable (pas d'essence, chargement a la maison et odeur surtout) et plus puissant que une voiture a essence.

  • # Petites corrections

    Posté par . Évalué à 3.

    J’ai laissé trainer quelques coquilles :
    « /vrai/ … mon orgmode n’a pas traduit à cause de l’espace incécable :-(, il faut encadrer avec de _. Premier paragraphe de les vrais motards.

    J’ai surement laissé des fautes d’orthographes et de grammaires. N’hésitez pas à les signaler.

    • [^] # Re: Petites corrections

      Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 18/04/16 à 09:25.

      Une autre correction : on ne dit pas "W/km" ni "kW/100km", on dit "Wh/km" ou "kWh/100km". Le kW, c'est une unité de puissance instantanée :)

      https://www.domotego.com/ | https://www.maccagnoni.eu/ | https://www.smm-informatique.fr/

      • [^] # Re: Petites corrections

        Posté par . Évalué à 5.

        mais on si habitue rapidement.

        mais on s'y habitue rapidement.

        • [^] # Re: Petites corrections

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Corrigé, merci.

          • [^] # Re: Petites corrections

            Posté par . Évalué à 2.

            Tu peux aussi changer le trial en trail ? ou un autre modérateur.
            C’est au début. Parce que maintenant que je l’ai vu, elle pique quand même.

            • [^] # Re: Petites corrections

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Corrigé, merci.

              • [^] # Re: Petites corrections

                Posté par . Évalué à 2.

                Tu peux reprendre le paragraphe sur la baterie ? Je ne sais pas trop comment l’exprimer, mais ce qui est écrit est faux :

                et qu’il ne faut pas la laisser débrancher par temps trop froid pour ne pas détériorer la batterie. En gros exit la moto s’il doit faire -5°C toute la journée, heureusement ce n’est pas courant par ici.

                Soit tu rayes et tu mets un lien vers mon commentaire au-dessus :

                et qu’il ne faut pas la laisser débrancher par temps trop froid pour ne pas détériorer la batterie. En gros exit la moto s’il doit faire -5°C toute la journée, heureusement ce n’est pas courant par ici. L’auteur du journal vous laisse interpréter la page correspondante de la notice cité ici.

  • # Ca fait plaisir de voire que meme les motards se mettent a l'electrique!

    Posté par . Évalué à 8.

    Ca fait plaisir de voire que meme les motards se mettent a l'electrique!

    Je sais que les batteries, surtout quand chargees avec du charbon ou du nucleaire c'est pas parfait, mais je vis dans un pays avec beaucoup de voitures electriques et au niveau local c'est super!

    Quel plaisir de faire un tour en velo sans devoir respirer une oder de diesel mal brule pour chaque voiture qui te double!!!

  • # moto deux roues motrices

    Posté par . Évalué à 6.

    En électrique ils pourraient faire des motos deux roues motrices ?

    • [^] # Re: moto deux roues motrices

      Posté par . Évalué à 3.

      Il y a des vélos électriques dont la roue motrice est l'avant, d'autre à l'arrière, d'autre au pédalier.
      Donc je serai tenté de dire oui. Avec surement un gain en motricité.
      Le frein semble plutôt le prix. Quand on voit la différence de prix entre le thermique et l'électrique (~=x4 à puissance égale) mettre deux moteurs doit être prohibitif.

    • [^] # Re: moto deux roues motrices

      Posté par . Évalué à 2.

      Trop de forces sur la roue avant ne doit pas être bon surtout qu'il n'y a pas trop de poids sur la roue surtout à l'accélération. Donc avec un couple plutôt limité oui. Par contre, pour la récupération d'energie lors du freinage, cela pourrait être pas mal vu que le freinage est essentiellement fait par la roue avant.

      D'ailleurs, comme ce passe la récupération d'énergie sur ces motos. Cela ne doit pas être très optimisé lors d'un freinage ?

      • [^] # Re: moto deux roues motrices

        Posté par . Évalué à 2.

        Oui, je serai curieux aussi du ressenti lors des freinages/décélérations.
        De ce que je connais, la "régénération", ça consiste "juste" à utiliser le frein moteur au lieu des freins disque pour générer du courant rechargeant la batterie plutôt que de la chaleur chauffant les petits oiseaux.
        Du coup, est ce que tu es obligé de gérer différemment les freinages/décélérations par rapport à une thermique, peut être en jouant plus avec la poignée des "gaz" qu'avec le frein ?

  • # Style

    Posté par . Évalué à 3.

    Merci pour ce retour d'expérience.
    Depuis le temps que j'attends d'avoir les fonds pour une nouvelle moto, vla ti pas que des modèles électriques pointes le bout de leurs nez.
    Par contre le style qui me botterais plus serait le roadster qui doit avoir je pense les mêmes caractéristiques techniques.

    kentoc'h mervel eget bezan saotred

  • # Longs trajets

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Le moins que j’ai dépensé c’est 18% de batterie pour 30km ce qui ferait 166km d’autonomie en théorie. Sans vraiment faire attention j’arrive à 25% à l’aller.
    (…)
    Par défaut, et c’est mon cas, on a une prise standard 220V, la prise moto est la même que sur les PC. La recharge complète prend environ 7-8h.

    Ca a l'air intéressant, mais je reste toujours circonspect sur le véhicule électrique : devoir recharger 8 heures tous les 100 km, ça tue les longs trajets, les voyages plaisir en moto. Et comme il semble de pas avoir de recharges rapides à la Tesla… (et perso, je n'ai pas encore vu beaucoup de prises électriques "dehors" dans la rue ou dans les parkings d'hôtel; mais bon, tout ça concerne aussi les voitures, rien uniquement sur les motos)

    Donc c'est super, à condition que ce soit dans un scenario bien précis (dans ton cas : taf), et pas utilisable autrement.
    J'ai une moto certes essence et plus chère, mais plus polyvalente avec ses 300 km d'autonomie et 10 minutes pour "recharger", et je me vois mal avoir 2 motos (une pour le taf, une pour les voyages).

    Bref, merci pour le résumé, on voit que ça devient viable dans certains scénarios, et espérons que le futur nous apporte mieux.

    Bon, pour la partir troll :

    Évidemment, les motards aussi ont leurs plaies… entre les « Une moto sans bruit ! », et autres remarques, je me permets de pester contre ces « /vrais/ motards ». (…)

    MERCI!
    Ca me gonfle ces "vrais motards" imbus d'eux-mêmes, et ça fait plaisir de lire qu'il y a en a d'autres qui ne considèrent pas qu'il "faut en avoir une grosse" pour être bien avec sa moto.

    Pour troller encore plus, le délire des "vrais motards" ce WE m'a bien fait rire (jaune, tellement c'est d'un ridicule), les pauvres petits ne veulent pas qu'on regarde leur "engin" tous les 2 ans… (pour info, le CT est pour les motos depuis des années en Allemagne, et ça n'a tué personne)

    • [^] # Re: Longs trajets

      Posté par . Évalué à 2.

      devoir recharger 8 heures tous les 100 km, ça tue les longs trajets, les voyages plaisir en moto.

      Avec 3 enfants et une femme qui n’apprécie la moto que parce que ça diminue l’écart type du temps que prend le trajet de retour du taf.

      Je n’ai pas pris la moto pour faire de longs trajets depuis des années malgré la possibilité. Donc j’assume, si un jour je devais le faire, je louerai un véhicule. Nous n’avons qu’une voiture thermique et une moto.

    • [^] # Re: Longs trajets

      Posté par . Évalué à 3.

      Ca a l'air intéressant, mais je reste toujours circonspect sur le véhicule électrique : devoir recharger 8 heures tous les 100 km, ça tue les longs trajets, les voyages plaisir en moto. Et comme il semble de pas avoir de recharges rapides à la Tesla… (et perso, je n'ai pas encore vu beaucoup de prises électriques "dehors" dans la rue ou dans les parkings d'hôtel; mais bon, tout ça concerne aussi les voitures, rien uniquement sur les motos)

      Donc c'est super, à condition que ce soit dans un scenario bien précis (dans ton cas : taf), et pas utilisable autrement.
      J'ai une moto certes essence et plus chère, mais plus polyvalente avec ses 300 km d'autonomie et 10 minutes pour "recharger", et je me vois mal avoir 2 motos (une pour le taf, une pour les voyages).

      C'est une autonomie et un cas d'utilisation qui colle bien avec le scooter électrique. Je sais pas trop ou en est le marche du scooter électrique ni ce que valent les modèles actuels, mais c'est quelque chose qui pourrait être intéressant.

    • [^] # Re: Longs trajets

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      devoir recharger 8 heures tous les 100 km, ça tue les longs trajets, les voyages plaisir en moto

      Une recharge rapide sur moto, c'est problématique car une batterie Li-ion ne peut pas encaisser n'importe quelle puissance à la charge : la puissance que la batterie peut encaisser est proportionnelle à sa capacité.

      Donc Tesla est capable de faire des super-charger parce que les voitures ont des "super-batteries".
      La batterie d'une ZOE ou d'une LEAF (20 à 30 kWh) n'est pas capable d'encaisser les 120kW que le supercharger peut envoyer, une moto (10 à 16 kWh) encore moins…

      Zero propose en option le "charge tank", qui permet de charger la batterie en 2 à 3 heures, mais ça reste long…

      https://www.domotego.com/ | https://www.maccagnoni.eu/ | https://www.smm-informatique.fr/

  • # le bruit

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    c'est vrai que le bruit d’une belle mécanique est agréable

    Oui, enfin quand tu es derrière le guidon, pas quand tu fais un barbecue dans ton jardin…

    • [^] # Re: le bruit

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Et "Harley" ne veut pas dire belle mécanique. Ça sous-entends juste "gras-du-bide sourd". Y'a rien de plus navrant qu'une Harley. Ah si, une Harley en centre-ville…

    • [^] # Re: le bruit

      Posté par . Évalué à 8.

      +1 j'ai souvenir d'un voisin qui faisait chauffer sa moto tous les dimanches matin avant de partir en promenade, cela faisait trembler les murs de toutes les maisons du quartier et c'était insupportable. Même au ralenti le bruit d'une moto pénètre bien les bâtiments.

      D'ailleurs j'ai jamais compris pourquoi il n'y a pas de réglementation contre le bruit, ou du moins personne ne semble s'en soucier alors que ça fait un boucan vraiment infernal une moto.

      • [^] # Re: le bruit

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        ça fait un boucan vraiment infernal une moto.

        Certaines moto ou certains conducteurs, faut pas généraliser non plus.
        Et oui il y a des réglementations contre le bruit, ça n'empêchera jamais les cons.

        Après des kékés qui vont faire les malins à faire chauffer leur moteur 10 minutes pour 5 minutes de trajet ça existe, en moto, en voiture, en ce que tu veux, le problème n'est pas l'engin mais le cerveau du kéké… (qui plus est ça ne sert pas à grand chose, à moins d'avoir un véhicule pas bien récent avec une marche à suivre bien précise).

        • [^] # Re: le bruit

          Posté par . Évalué à 5.

          Une voiture au ralenti ça ne fait pas de bruit.
          Une moto au ralenti ça fait vibrer les murs.
          Une moto qui accélère ça fait trembler les murs…

          • [^] # Re: le bruit

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Une voiture au ralenti ça ne fait pas de bruit.
            Une moto au ralenti ça fait vibrer les murs.

            Si tu ne veux pas discuter sérieusement tant pis pour toi, arrête juste de raconter n'importe quoi.
            Des voitures qui font trembler les murs au ralenti (et qui font du bruit) ça existe, c'est pas un problème. Mais tu notera que j'évite de généraliser n'importe comment.
            Certaines moto au ralenti peuvent faire vibrer les murs. Mais c'est pas parce que tu avais un voisin débile que généraliser sert à quelque chose.
            Le jour où tu arrivera à faire trembler les murs avec la majorité des motos je veux bien que tu me montres. Que ce soit au ralenti ou en accélérant. Et oui, tout le monde n'a pas une harley ou un truc du genre qui tremble. Comme tout le monde n'a pas une dodge avec un moteur de 6-8l qui tremble.

            • [^] # Re: le bruit

              Posté par . Évalué à 5.

              De toute façon, le problème du bruit des voitures n'est pas tant le bruit d'une voiture (même si ça peut aussi être gênant) mais le bruissement permanent produit par une circulation intense.

        • [^] # Re: le bruit

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Sur les bagnoles y'a le stop and go qui est vraiment agréable en tant que pieton (ça devrait être obligatoire pour circuler en ville), y'a un equivalement pour les motos ?

          • [^] # Re: le bruit

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            A ma connaissance non, je ne crois pas que ça existe. Mais si c'était le cas j'apprécierais vraiment. Et au fond c'est agréable pour tout le monde, même dans une voiture c'est agréable. Du peu que j'ai roulé avec (une honda hybride) c'était très agréable à conduire et je veux bien la même chose sur ma moto (ben oui, c'est pas parce qu'on a une moto qu'on est forcément fermé à ce genre de choses).

          • [^] # Re: le bruit

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Notons que sur un véhicule électrique (moto ou voiture… ou autre), il n'y a pas besoin de stop&go ;)

            https://www.domotego.com/ | https://www.maccagnoni.eu/ | https://www.smm-informatique.fr/

      • [^] # Re: le bruit

        Posté par . Évalué à 1.

        Y'a l'option 15 min de vroum vroum devant les terrasses de restau que je trouve insupportable aussi…

        • [^] # Re: le bruit

          Posté par . Évalué à 2.

          J'avais un voisin - représentatif de rien - qui se sentait obligé de d'enclencher TOUTES les vitesses de son destrier entre le début de notre rue (sortie d'un STOP) et son domicile. Grosso-merdo 300 généreux mètres plus loin. Et ce tous les soirs en rentrant chez lui. Autant dire que tout le quartier l'adorait.

          • [^] # Re: le bruit

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Ha, un jour j'ai eu des kékés en scooter qui se sont amusés à faire ce genre de truc dans ma rue, avec en plus une espèce de concours de cabrage, le tout vers minuit et demie. Z'ont pas continué très longtemps : je les ai rapidement découragé de continuer en les arrosant copieusement à pleines carafes d'eau depuis mon troisième étage. :-)

      • [^] # Re: le bruit

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        D'ailleurs j'ai jamais compris pourquoi il n'y a pas de réglementation contre le bruit, ou du moins personne ne semble s'en soucier alors que ça fait un boucan vraiment infernal une moto.

        C'est très simple : parce que les motards forment un lobby efficace, contrairement aux gens gênés par le bruit.

        • [^] # Re: le bruit

          Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 18/04/16 à 22:14.

          Bon cette histoire récurrente de bruit des motos m'agace. Ça m'agace par ce que tu as raison sur un point: oui, il y a de l'abus de la part de certains motards sur ce sujet. Mais, ça reste une minorité bruyante. Alors comme toute minorité bruyante, on entend qu'elle et pas la majorité généralement moins bruyante. Mais en ce qui concerne l'efficacité des lobbies, je pense que tu te met le doigt dans l'oeil. Le lobbying des anti-bruits marche assez bien et pas mal de circuits se retrouvent avec des contraintes importantes à ce sujet, au point que certains ont du limiter fortement leur activité.

          Par exemple, le célèbre circuit de Charade à coté de Clermont. Perso, je comprend le point de vue des riverains, je comprend aussi le point de vue des amateurs de sports mécaniques. Les uns disent qu'ils n'ont pas à supporter de telles nuisances chaque week-end, les autres qu'ils savaient qu'il y avait un circuit avant de venir s'installer dans le voisinage et qu'ils n'avaient qu'à aller s'installer ailleurs s'ils voulaient du calme. Quelque part, j'ai rien à dire la-dessus, c'est le propre d'une société d'arbitrer ce genre de conflit et forcément, il y aura des frustrés qui crierons à l'injustice. Mais dans ce cas, comme dans celui d'autres circuits, c'est souvent le lobby des anti-bruits qui gagne et encore une fois, je n'ai rien à dire là-dessus. Le monde évolue, et les circuit des années 70 qui ont forgé les légendes du sport motocycliste doivent évoluer aussi. Et les nouveaux doivent intégrer ces contraintes. Certains nostalgiques peuvent trouver ça triste, mais c'est comme ça.

          Mais ce dont tu parle n'a rien à voir avec ça. Il y a une portion non nulle des citoyens de notre pays qui se comporte comme des connards, et ça, quelque soit leur activité. ça peut être la moto, l'auto, le vélo, à pied ou dans le métro, au boulot, en politique, sur Internet, peut importe. Le lobby dont tu parles et dont la puissance est quasi infini n'est pas le lobby des motards mais le lobby des connards. Et là je te l'accorde aisément, le lobby des connards n'a pas fini de nous pourrir la vie. Et dans un premier temps, ce qu'il faut faire absolument, c'est d'éviter d'en faire partie. Et c'est pas du tout évident. Car si on reconnaît très aisément le connard chez l'autre, on a beaucoup plus de mal à le reconnaître chez soi. C'est même d'ailleurs pour ça qu'il y en a autant.

          Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

          • [^] # Re: le bruit

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Ceci dit j'ai encore jamais vu de manifestation de mecs qui veulent écouter leur musique sur le haut parleur mono du téléphone, ou qui veulent doubler dans les files d'attente (deux beaux exemples de connards) bloquer la circulation, alors nier l'ampleur et le potentiel de nuisance du lobby des motards hein…

            • [^] # Re: le bruit

              Posté par . Évalué à 1.

              Ben tu me fera signe quand le lobby des motard manifestera pour le droit de faire du bruit et on en reparle, ok ?

              Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

              • [^] # Re: le bruit

                Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 30/04/16 à 16:19.

                Ben tu me fera signe quand le lobby des motard manifestera pour le droit de faire du bruit et on en reparle, ok ?

                Des événements de Dax ça compte? Y en a un chaque année pas loin qui vient nous pourrir les oreilles et les poumons :D Genre des centaines de Dax et autres véhicules motorisés à deux roues (kamino, walaroue, etc) qui trouve tout à fait normal de se balader en polluant fièrement et en nous empêchant d'écouter notre game of throne adoré.

                Le lobby dont tu parles et dont la puissance est quasi infini n'est pas le lobby des motards mais le lobby des connards. Et là je te l'accorde aisément, le lobby des connards n'a pas fini de nous pourrir la vie.

                J'approuve, ce lobby nous pourris la vie a tous :P

                Donation Bitcoin : 1N8QGrhJGWdZNQNSspm3rSGjtXaXv9Ngat

          • [^] # Re: le bruit

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Si le bruit est le fait d'une minorité pénible, pourquoi être contre le contrôle technique ? Ce serait une bonne manière de commencer à lutter contre le bruit il me semble.

            • [^] # Re: le bruit

              Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 30/04/16 à 19:59.

              Parce que les nuisibles en question, ils démonteront leur échappement bruyant avant le contrôle et il le remonteront après. Sur la plupart des moto, c'est très simple à faire. Le seul truc qui marche c'est les contrôles en situation avec amendes et immobilisation du véhicule, ça, ça calme. Mais faut croire que nos force de l'ordre n'en ont rien à cirer. Dans mon bled, ça me fait même doucement rigoler, car les agents d'entretien nettoient les rues avec des souffleurs à moteur thermique 2 temps qui doivent tourner à 10 000 tr/min, façon tronçonneuse, je les entends même à travers le double-vitrage et autant te dire l'été, pas question d'ouvrir les fenêtres quand ils passent. Tu veux lutter contre le bruit, faut le déclarer nuisible a partir d'un certain niveau, faire des contrôles régulièrement et pénaliser les auteurs, quelque soit le moyen utilisé pour le produire et quelque soit la raison (sauf en cas d'urgence et d'absolue nécéssité, évidement). Comme par exemple les automobilistes qui klaxonnent comme des débiles dés que leur tas de ferraille ne peux plus avancer à cause d'un autre tas de ferraille qui bloque la rue.

              Quand à cette histoire de contrôle technique, c'est juste ridicule. Enfin, pendant qu'on parle de ça, on ne parle pas des vrais sujets qui fâche. Comme le fait de rafistoler les routes en jetant du gravier dessus, provoquant de nombreuses chutes chez les utilisateurs de deux roues motorisé ou pas (même les gendarmes ce font avoir). Mais après ça, c'est les mêmes qui vont te parler de sécurité. C'est du foutage de gueule puissance 10. La réalité, c'est que le contrôle technique obligatoire, ça ne coute rien et ça peut éventuellement rapporté du fric, alors que remettre en état des infrastructure routière proprement, ça coute cher. Voila comment ça marche. C'est juste une question de pognon et de qui qui paye.

              Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

  • # et la fatigue ?

    Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 18/04/16 à 12:35.

    possédant une ZOE, je ressent moins le stress et la fatigue en rentrant du boulot, probablement a cause de l'absence de bruit et de vibration. Sensation d'etre dans un canapé dans un salon :)

    ayant eu un moto de 600cc, le bruit et les vibrations sont assez importante, as tu peux ressentir du mieux de ce coté ?

    et pour le patinage des roues, sur sol mouillé a 70km/h si j'accellère trop fort, ca patine pas mal, une habitude a prendre. Le mode ECO permet d'eviter ce genre de phénomène. as tu un mode ECO ?

    Sur la ZOE la recuperation d'energie/frein magnétique fonctionne bien, ca évite d'user les plaquettes, des zoe à 150 000km ont encore des plaquettes de frein d'origine presque neuve. as tu une récupération d'energie/frein magnétique ? Pour recharger as tu un cable particulier ?

    je vois que tu a l'oeuil fixé sur la jauge de batterie, comme moi au début après ca passe :).

    sinon sur bayonne j'en ai vu une, tu n'es pas tout seul :)

    • [^] # Re: et la fatigue ?

      Posté par . Évalué à 5.

      as tu peux ressentir du mieux de ce coté ?

      C’est différent, il n’y a pas de vibration, mais avec mon GSR j’avais l’impression d’être sur un rail dans les grandes courbes, c’était rassurant.

      as tu un mode ECO ?

      Oui, il y a un mode « ÉCO », « SPORT » et même un mode « COUTUME » (dixit l’application android) qui permet de régler le couple max, la régen voulu, la vitesse max du mode « CUSTOM » c’est mieux en anglais ;-) Le mode « SPORT » fonctionne avec couple MAX mais presque pas de régen.

      as tu une récupération d'energie/frein magnétique ?

      Oui.

      Pour recharger as tu un cable particulier ?

      C’est un câble de PC standard.

      En option tu as l’adaptateur mais à 2300€ il faut en avoir l’usage. En plus on perd le trou dans le réservoir permettant de mettre la sacoche fournie.

      je vois que tu a l'oeuil fixé sur la jauge de batterie, comme moi au début après ca passe :).

      Je pense que le fait d’avoir un chiffre qui diminue presque tous les kilomètres est anxiogène… sur ma thermique, j’avais que 5 segments pour la jauge.

      sinon sur bayonne j'en ai vu une, tu n'es pas tout seul :)

      Il y a eu 38 ventes en 2015… pas de quoi en croiser à chaque coin de rue.

      • [^] # Re: et la fatigue ?

        Posté par . Évalué à 1.

        Je pense que le fait d’avoir un chiffre qui diminue presque tous les kilomètres est anxiogène… sur ma thermique, j’avais que 5 segments pour la jauge.

        C'est pas pire que de caler sur le perif aux heures de pointe sur la file du milieu, de kicker comme un con pendant 5 min, de percuter que tu as du passer en réserve, de t'apercevoir que le robinet d'essence est déjà sur réserve et de maudire le pote (et toute sa famille sur 7 générations) qui t'a prêté cette brèle de merde.

        Sinon, tu fais comme Laurent Cochet de moto-journal, tu prend une rallonge et tu fais du porte à porte quand y a plus de jus. Avec un peu de bol, les autochtones auront pitié de toi et te paierons un coup.

        Faut pas gonfler Gérard Lambert quand il répare sa mobylette.

        • [^] # Re: et la fatigue ?

          Posté par . Évalué à 2.

          il y a un truc assez cool avec l'electrique, tu es en panne le soir 0%, le lendemain matin hop tu peux faire 800m :).

  • # Consommation ?!?

    Posté par . Évalué à 4.

    5,5L au 100km en moto, c'est ce que fait une yaris hybride (en essence !) quand on la conduit avec le pied lourd sur l'accélérateur. On descend facilement à 4,5 au 100 sur routes départementales avec un peu de 4 voies à 110 comme la description de ton trajet.

    Du coup c'est une blague la consommation des motos ? C'est lié à quoi ? Vu le rapport de poids, j'aurais cru que la moto consommerait peut-être 2L au 100 !

    • [^] # Re: Consommation ?!?

      Posté par . Évalué à 4.

      lié entre autre au poids et compacité des moteurs.
      Sans même partir sur une hybride (qui est un combat totalement inégal), une C4 ou une C1 fait aussi bien qu'une moto en conso.

      Apparté , on ne doit pas comprendre la même chose par pied lourd, je peux t'assurer que quelqu'un qui a vraiment le pied lourd, même sur une hybride, on est au dessus de 5 l/100.

      pour revenir sur la moto, la plupart des motos ont des moteurs qui montent bien plus haut dans les tours (10k, 15k rpm), et ont une cylindrée bien moindree (600-700 cm³).

      Ce qu'il faut savoir, c'est que ce qui limite les rpm d'un moteur, ce sont les soupapes et la construction globale. Plus exactement les ressorts de soupapes. Passé une certaine vitesse, les ressorts ne plaquent plus les soupapes dans leur siège, mais un phénomène de rebond s'opère. Si le piston arrive à ce moment, ça va poser problème…

      Bref, pour indiquer que les ressorts de soupapes motos sont, à soupapes égales, bien plus dur (et donc plus consommateur d'énergie).

      Tu as aussi les pertes de transmission qui peuvent être différente,…

      Ce n'est qu'un exemple comme un autre pour montrer que les moteurs de moto ne sont pas des moteurs de voitures

    • [^] # Re: Consommation ?!?

      Posté par . Évalué à 2.

      Et encore c’est parce que je roulais cool. Un 600cc comme celui du GSR développe 98ch à 10000tr/min le rupteur est à 14000tr/min soit 140km/h en seconde. À 90km/h, le moteur tourne aux alentour de 7000tr/min. Les moteurs sont aussi moins optimisé que les voitures.

    • [^] # Re: Consommation ?!?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Une moto n'est pas aérodynamique, ça augmente sérieusement la consommation sur route.
      Cependant, une BMW F800GS (un gros trail) consomme moins de 4l/100 à 90km/h stabilisé. Un moteur de moto de conception "récente" peut donc être assez économe.
      On peut aussi comparer la consommation de ce trail avec une voiture qui aurait les mêmes performances (0 à 100km/h en moins de 4s). Une supercar consomme plus de 15l/1000… Un petit scooter tombe à 2l/100

      Et en ville, à faible vitesse, en remontant les files au feu rouge ou dans les embouteillages, en se garant sur le premier trottoir venu sans tourner pendant 20mn à chercher une place libre, etc. une moto consomme (et donc pollue) beaucoup moins qu'une voiture !

      • [^] # Re: Consommation ?!?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        On peut aussi comparer la consommation de ce trail avec une voiture qui aurait les mêmes performances (0 à 100km/h en moins de 4s). Une supercar consomme plus de 15l/1000… Un petit scooter tombe à 2l/100

        … et une Tesla Model S consomme 20 kWh/100, l'équivalent de 2l/100 ;)

        https://www.domotego.com/ | https://www.maccagnoni.eu/ | https://www.smm-informatique.fr/

  • # Batterie

    Posté par . Évalué à 3.

    Es-tu propriétaire de la batterie ou est-ce une location ?

    • [^] # Re: Batterie

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Zero Motorcycles ne propose pas de location de batterie.

      Tu poses cette question comme si la location de batterie était très répandue… Mais en fait, c'est une impression qui te vient du fait que la ZOE est la voiture la plus vendue en France et qu'ici on n'a pas le choix, on doit louer la batterie.
      En dehors de Renault-Nissan, la location de batterie est rare…

      https://www.domotego.com/ | https://www.maccagnoni.eu/ | https://www.smm-informatique.fr/

    • [^] # Re: Batterie

      Posté par . Évalué à 7.

      Oui, je trouve d’ailleurs que la location est une abbération économique, tu dépenses par mois ce que tu dépenserais en essence. En trois quatre ans tu as racheté ta batterie alors que la plupart des constructeurs font des garantis de 5 ans et même 7 ans pour la Kia Soul EV.

      Sur la zéro la batterie est garanti 5 ans pour 80%. Ils annonce 3000 cycles avant 80%, ce qui ferait en rechargeant tous les jours de boulot (300j/an) 10 ans avant d’atteindre les 80%. Renault à bien fait son travail d’instiller la peur par rapport aux batteries.

      • [^] # Re: Batterie

        Posté par . Évalué à 3.

        une aberration Economique, oui et non, il n'y a (avait) aucun retour sur la durée de vie batterie 440V 26kW/h, tu prend un petit risque financier a 7000€ pour la voiture. Faire des choix Economiques sur une absence de visibilité sur la longévité c'est chaud :), cela devient plus un pari !

        en 2023 les premières batterie des ZOE auront 10ans, a partir là, le choix seras plus facile a faire.

        c'est déjà plus facile les premières batteries ont 3 ans, ca donne une idée pas trop mauvaise

        • [^] # Re: Batterie

          Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 19/04/16 à 12:28.

          Faire des choix Economiques sur une absence de visibilité sur la longévité c'est chaud :)

          Je ne pense pas que Renault en interne avait une absence complète de visibilité sur la durée de vie des batteries qu’ils allaient proposer… M’est d’avis qu’ils ont pris une bien bonne marge pour être sûr de ne pas être dedans, même être sûr de gagner de l’argent sur ce point là (en te faisant donc payer plus pour un même service…).

          Je ne dis pas que ça m’étonne ni même me choque, les constructeurs automobiles français ont rien trouvé de mieux qu’augmenter artificiellement le prix de vente de leurs produits par l’électronique et la mécanique privative ces dernières décennies.

          Des véhicules et machines électriques il y en a depuis belle lurette, dans l’industrie par exemple, la capacité, la performance et la durée de vie des batteries ce n’est pas un domaine inexploré (même s’il reste beaucoup à explorer et découvrir). Ces caractéristiques ne changent pas foncièrement parce que la batterie en question sert à faire rouler une auto…

          • [^] # Re: Batterie

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Plus qu'un argument technique, je pense que c'est surtout psychologique, à destination des acheteurs.

            L'acheteur est rassuré de savoir que s'il y a un problème de batterie elle sera remplacée "gratuitement", moyennant une simple mensualité… d'autant plus qu'on a l'habitude de nos smartphones, qui perdent facilement la moitié de leur autonomie en deux ans.

            … et je parle d'expérience, c'est exactement ce qui s'est passé quand j'ai acheté ma ZOE…
            (et si j'achetais une voiture électrique maintenant, ce serait avec achat de batterie car maintenant je sais ce qu'il en est…)

            https://www.domotego.com/ | https://www.maccagnoni.eu/ | https://www.smm-informatique.fr/

          • [^] # Re: Batterie

            Posté par . Évalué à 1.

            Renault n avais pas une super bonne visibilité, la batterie de la zoe fait 26 kw, mais seul 22kw sont utilisés pour le calcul d autonomie, et le remplacement de la batterie se fait sur 80% de 22kw pas 80% de 26 :), ca laisse une marge assez enorme. Les nouvellles zoe et leaf vont utiliser 100% de la batterie declarer maintenant qu ils ont un retour et une visibilité industriel sur ce genre de batterie

            • [^] # Re: Batterie

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              seul 22kw sont utilisés pour le calcul d autonomie

              Officiellement, seuls 22kWh peuvent être utilisés pour rouler. Ce n'est pas qu'une histoire de calcul, c'est une histoire de consommation dans son ensemble.

              le remplacement de la batterie se fait sur 80% de 22kw pas 80% de 26 :)

              Tu as lu ça où ? Ça m'intéresse fort, car sur les forums spécialisés, liés à des associations ayant des contacts avec Renault, on n'arrive pas à avoir d'information précise sur la valeur utilisée.

              Le contrat parle de "capacité de charge" sans expliquer ce que ça représente précisément.

              Il semblerait qu'ils se basent sur le SOH, qui fait intervenir bien plus de données que le pourcentage que l'on arrive à atteindre au maximum, mais ce n'est pas une certitude. Sur les forums sus-cités, certains ont un SOH assez faible (autour de 80%) et arrivent pourtant toujours à consommer autour de 22 kWh… Moi-même sur ma ZOE j'ai un SOH autour de 90% (peut-être moins, maintenant) et j'arrive toujours à rouler plus de 150km sur une charge… En bref, la mesure est assez étrange et pas très compréhensible ni prédictible.

              En passant, la limite contractuelle pour le changement de batterie par DIAC ce n'est pas 80%, c'est 75%.

              Les nouvellles zoe et leaf vont utiliser 100% de la batterie declarer maintenant qu ils ont un retour et une visibilité industriel sur ce genre de batterie

              D'où sors-tu cette information ? Je n'ai jamais lu ça.

              Les dernières ZOE sorties (avec le moteur R240) utilisent un peu plus de 23 kWh sur les 26 de la batterie, . Il faut aussi savoir que même sur les anciennes ZOE on arrive à tirer plus de 22 kWh (j'ai déjà fait un trajet où j'ai consommé 23,5 kWh).

              La dernière LEAF, quant à elle (sortie en début d'année), ne permet toujours pas d'utiliser l'intégralité de sa batterie de 30kWh. Tiens, quelque chose d'important sur la LEAF : Nissan annonce la capacité batterie totale, pas la capacité utile. Avec la LEAF 24kWh on peut utiliser environ 21kWh, avec la LEAF 30kWh on peut utiliser environ 26 kWh… Donc la Ka Soul EV, avec ses 27 kWh utiles (plus de 30 kWh au total) est encore la voiture proposant la batterie avec la plus grande capacité, hors Tesla.

              Enfin, je trouve ça hautement improbable dans la mesure où il faut éviter d'arriver à 0% avec une batterie Li-ion, ce qui peut rapidement l'endommager : les 26 kWh permettent justement de ne pas arriver à 0%.

              PS : "kw" ça n'existe pas, on écrit "kW". Et non, ce ne sont pas des kilo-watts, ce sont des kilo-watt-heure (kWh). Le kW est une unité de puissance (instantanée), 1 kWh est la quantité d'énergie nécessaire pour tirer 1kW pendant 1h, les batteries ne sont bien sûr pas décrites en premier par la puissance (en kW, donc) qu'elles peuvent délivrer mais par leur capacité (en kWh, donc).

              https://www.domotego.com/ | https://www.maccagnoni.eu/ | https://www.smm-informatique.fr/

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.