Journal Le jour d'après, c'est aujourd'hui

Posté par . Licence CC by-sa
Tags : aucun
34
7
sept.
2017

Le réchauffement climatique, on en parle souvent mais on a du mal à se représenter ses conséquences concrètes. Je vis aux Antilles et de ce côté de l'Atlantique on peut dire qu'on commence à les ressentir.

On a tous vu les images d'Harvey qui a battu tous les records de pluviométrie aux USA. Il y a actuellement 3 ouragans en activité dans la zone Atlantique (c'est la saison et on atteint le pic usuel). L'un d'entre eux, Irma, est le plus puissant jamais enregistré dans les Caraïbes. Le 5e à l'échelle de la planète (les ouragans de l'Atlantique sont généralement moins puissants que leurs cousins typhons du Pacifique). La saison n'est pas encore finie mais à priori on ne devrait pas avoir plus de phénomènes que les autres années; c'est "juste" qu'ils sont de plus en plus puissant parce que l'océan est de plus en plus chaud.

J'ai vécu l'ouragan Dean de catégorie 2 (vents soutenus de 177 km/h maximum) en 2007 en m'arc-boutant contre les fenêtres de ma chambre car les rafales les faisaient gonfler vers l'intérieur et l'eau inondait ma chambre située au 1er étage. Irma a maintenu des vents soutenus supérieurs 290 km/h pendant plus de 24h ! Les images des ravages sur Saint-Martin et Saint-Barth nous parviennent au fur et à mesure pendant qu'elle continue sa route en direction des Grandes Antilles, en particulier Haïti. Bref mes idées sont un peu décousue mais l'idée que je voulais faire passer c'est que le réchauffement climatique ce n'est pas une vue de l'esprit… La planète s'en tirera mais les victimes humaines sont bien réelles.

Voici une image du film Le Jour d'Après

The Day After Tommorow

Et voilà une image de l'océan Atlantique (du National Hurricane Center) au moment où j'écris ces lignes

National Hurricane Center septembre 2017

  • # Bon courage

    Posté par . Évalué à 10 (+7/-0).

    De l’autre côté de l’Atlantique on a du beau temps…

    J’espère que les pertes ne seront pas aussi exceptionnelles que la vitesse des vents.

  • # Exceptionnel ou systémique ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+10/-10). Dernière modification le 07/09/17 à 08:03.

    « On a tous vu les images d'Harvey qui a battu tous les records de pluviométrie aux USA. »

    En préambule, cette phrase m'apparaît fausse. Au plus fort d'Harvey j'étais allé consulter les analyses de la Nasa sur le sujet ; et même si je n'ai plus le lien, il était fait mention de prévisions de pluviométrie pour Harvey qui n'excédait pas la moitié de celles d'une autre tempêtes du milieu des année 00 (~2005). Si j'ai bonne mémoire ~1m pour l'aînée, et ~50cm pour la cadette. Mais les chiffres ont peut-être évolué ? Sinon, il semble que la proximité amplifie notre perception ; à mettre en perspective donc.

    « Irma, est le plus puissant jamais enregistré dans les Caraïbes. »

    Mais pas le plus puissant dans le monde. À ce stade, ces deux incidents ne sont au plus que des épiphénomènes du réchauffement climatique anthropique. S'il est avéré et se prolonge, dans quelques années Irma et Harvey feront doucement rigolé — si les fourmis ou les rats ont le sens de l'humour parce qu'il ne restera probablement plus trop d'humains pour pleurer. Mais en l'état, et même pris ensembles, on ne peut guère parler que d'un simple soubresaut climatique.

    Et une analyse plus sérieuse pour le route…
    NB : comment fait-on pour inclure une image ? la syntaxe avec le point d'exclamation ne la fait pas apparaître dans la prévisualisation ?

    • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

      Posté par . Évalué à 6 (+5/-0).

      il était fait mention de prévisions de pluviométrie pour Harvey qui n'excédait pas la moitié de celles d'une autre tempêtes du milieu des année 00 (~2005). Si j'ai bonne mémoire ~1m pour l'aînée, et ~50cm pour la cadette. Mais les chiffres ont peut-être évolué ? Sinon, il semble que la proximité amplifie notre perception ; à mettre en perspective donc.

      Harvey a provoqué un cumul de précipitations de 51 pouces (soit environ 1.3m) à certains endroits. Source

    • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-1).

      NB : comment fait-on pour inclure une image ?

      https://linuxfr.org/aide#aide-imgcertificatssl

      • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+3/-4). Dernière modification le 07/09/17 à 13:36.

        Merci. Mais d'habitude les images s'affichent. Je voulais intégrer celle d'xkcd. Mais je n'ai pas procédé comme j'aurais dû.
        Et au temps (ou au tempête) pour moi concernant les précipitations réelles. J'en étais resté à celles du 28/08, ma mémoire ne me faisait donc pas défaut : 20 pouces pour Harvey contre 40 pour Alison en 2001.
        Mais sur le fond, je maintiens mon appréciation. Quelques accidents climatiques ne sont pas des preuves de réchauffement ; tout au plus des indices. Seuls des mesures globales correctement traitées peuvent le mettre en évidence.

        • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

          Posté par . Évalué à 7 (+6/-1).

          Un accident climatique n’est pas une preuve, une augmentation de leurs fréquences donne quand même une tendance…

          En stat, il y a des points aberrants, mais quand de nombreux points aberrants se regroupe, ce n’est plus des points aberrant.

        • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

          Posté par . Évalué à 9 (+7/-0).

          2 cyclones ne font pas le réchauffement, non. Ni 3 ni 4 ni … On ne pourra juger qu'après plusieurs années d'observation.

          Mais les données actuelles sont en accord avec les prévisions : l'océan Atlantique est plus chaud (" 2°C plus élevée qu'à l'accoutumée"), la vapeur d'eau étant le carburant des ouragans, ces derniers sont plus puissants. Cet épiphénomène nous donne donc un aperçu de ce que sera la normalité si le réchauffement perdure.

          • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

            Posté par . Évalué à -4 (+1/-8).

            La vapeur d'eau est à 100°C à pression normal, j'en déduis qu'il s'agit simplement d'eau chaude. J'avoue que l'évaporation d'eau m'a toujours "questionné", car l'eau n'est pas un gaz à cette température.

            "La première sécurité est la liberté"

            • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

              Posté par . Évalué à 10 (+9/-1). Dernière modification le 07/09/17 à 17:15.

              Pourtant :
              - tu remplis un verre d'eau, tu reviens 2j plus tard, il est vide => elle s'est évaporée
              - en hiver, tu expires de l'air, avec la condensation tu "vois" la vapeur que contient ton air expiré
              - un nuage dans le ciel est à des températures basse (un gros cumulo-nimbus d'orage ça se compte en milliard de tonnes d'eau)

              A 100°C l'eau ne peut plus être liquide, mais en dessous, elle peut très bien être gazeuse.

              https://fr.wikipedia.org/wiki/Vapeur_d%27eau

              • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                Posté par . Évalué à -5 (+1/-9).

                Première ligne de wikipedia : "La vapeur d'eau est l'état gazeux de l'eau. C'est un gaz inodore et incolore. Le langage familier et quotidien tend à identifier la vapeur d'eau à un brouillard ou à une fumée, ce qui est faux."

                "A 100°C l'eau ne peut plus être liquide, mais en dessous, elle peut très bien être gazeuse."

                Bien sûr mais à très très basse pression, certainement pas à l'air libre.

                "La première sécurité est la liberté"

                • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                  Posté par . Évalué à 10 (+11/-1).

                  Bin si.

                  Tu étends du linge, il est mouillé. Tu reviens 1h après il est sec. L'eau s'est évaporée. L'eau liquide dans ton linge s'est transformé en vapeur d'eau (incolore, inodore, invisible).

                  L'air que tu respires à cet instant, à 20°C, contient de l'eau (sinon tu trouverais l'air sec, la gorge sèche, les yeux qui piquent, comme avec un clim qui envoie de l'air sec).

                  Tu sues. Tu as de l'eau sur ton bras. L'eau au contact de l'air va avoir envie de s'évaporer (même en dessous de 100°C !). Pour passer à l'état gazeux, elle a besoin d'un petit coup de main énergétique. Elle va le prendre dans ton bras, qui va ponctuellement refroidir. L'eau est transformée en vapeur, ton bras est refroidis, c'est ce à quoi sert la sudation.

                  • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                    Posté par . Évalué à -10 (+0/-17).

                    Ce n'est pas de la vapeur d'eau au sens classique. La vapeur à la pression ambiante, c'est 100 °C. Elle ne peut pas exister autrement.

                    "La première sécurité est la liberté"

                    • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+7/-0).

                      Ce n'est pas de la vapeur d'eau au sens classique.

                      C'est quoi alors ?
                      Des états de la matière, tu n'en as pas 20 mais 3/4. C'est quoi l'état de la matière où l'espace entre deux molécules est si grande que tu n'as pas les propriétés liées à un liquide ou à un solide. Donc c'est un gaz.

                      La vapeur à la pression ambiante, c'est 100 °C. Elle ne peut pas exister autrement.

                      Bah non.
                      La matière est moins rigide que tu le prétends. Sinon il faut que tu expliques la capacité de l'eau liquide à pouvoir descendre jusqu'à -4 voire -6°C dans certaines conditions (à pression normale évidemment). Ou de pouvoir respirer des vapeurs (de mercure par exemple) alors qu'à température et pression ambiante c'est un liquide aussi.

                      • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                        Posté par . Évalué à 4 (+1/-0).

                        Ou de pouvoir respirer des vapeurs (de mercure par exemple) alors qu'à température et pression ambiante c'est un liquide aussi.

                        Pour une inhalation de mercure faut quand même le chauffer un peu non ? Le mercure s’évapore en CNTP, comme l’eau ?

                      • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                        Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+2/-0).

                        Des états de la matière, tu n'en as pas 20 mais 3/4.

                        La liste a tout de même tendance à s'allonger par rapport à ce que j'appris en primaire au millénaire précédent… Cf
                        https://fr.m.wikipedia.org/wiki/%C3%89tat_de_la_mati%C3%A8re

                      • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                        Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+11/-0).

                        Bien vu. Dans les conditions normales de pression la température de vaporisation de l'eau est de 100°C. Mais en dessous, l'eau est dans (ou tend vers) un état d'équilibre — jamais en réalité, mais on ne modélise et raisonne facilement qu'à partir de l'équilibre, donc admettons l'équilibre — entre la phase liquide et le phase vapeur. On définit la pression de vapeur saturante comme la pression à laquelle la phase liquide est à l'équilibre avec la phase vapeur. À la température d'ébullition, la pression de vapeur saturante égale la pression à laquelle est soumise le liquide. Et moyennant suffisamment d'énergie tout le liquide s'évapore. D'où la simplification que l'on fait souvent de croire que l'eau s'évapore à 100°C.

                      • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                        Posté par . Évalué à 0 (+0/-3).

                        " Sinon il faut que tu expliques la capacité de l'eau liquide à pouvoir descendre jusqu'à -4 voire -6°C dans certaines conditions"

                        Avec du sel ?

                        "La première sécurité est la liberté"

                        • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                          Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

                          Non, même sans sel. Tu mets de l'eau au congélateur, si elle est immobile (attention, ça vibre un congélateur), elle ne givrera pas de suite (*). Elle restera liquide, même à moins de 0°C.

                          Frappe sur la bouteille, elle va givrer d'un coup parce que c'est l'énergie qui lui manquait pour passer au solide.

                          Au hasard (il existe des milliers de videos) : https://www.youtube.com/watch?v=VNDlP6aClAE

                          (*) Elle givrera de toutes façons au bout d'une certaine température, l'astuce c'est de la sortir quand elle est pas à -18°C mais plutôt vers les -5°C je crois.

                          • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                            Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+3/-0).

                            Tout à fait, il s'agit d'un phénomène de surfusion.
                            L'eau liquide pure à une température inférieure à 0° est dans un état dit métastable.
                            surfusion

                            Pour cristalliser les molécules d'eau, il faut fournir une petite quantité d'énergie qui n'est pas directement disponible. Pour amorcer la cristallisation, il faut:

                            • donner un impact au récipient
                            • ajouter un monocristal (un peu de glace) sur lequel l'eau peut se greffer pour continuer le réseau cristallin.

                            Les chaufferettes à base d'acétate de sodium sont basées sur ce principe. A température ambiante, la solution est liquide, dans un état de surfusion. Lorsqu'on fournit de l'énergie au système à l'aide d'une plaquette métallique, on permet au système d'atteindre l'état solide qui est plus stable à la température donnée. Comme le changement de température a lieu à une température fixe (52°C dans ce cas), le système chauffe afin de permettre la transformation physique. L'utilisateur peut alors se réchauffer quelques minutes pendant la réaction. Il suffit de chauffer la bouillotte au delà de 52° pour fondre les cristaux et récupérer un système liquide qui peut à nouveau refroidir dans un état surfondu.

                            Il existe également le phénomène de retard à l'ébullition qui explique pourquoi de l'eau pure peut ne pas entrer en ébullition au delà de 100°C. De la même manière, un petit choc peut amorcer le changement d'état de manière brusque. Ce phénomène est très dangereux car une poche de valeur se forme brusquement au fond du récipient (au plus prêt de la source de chaleur) et propulse l'eau chaude vers le haut. On peut éviter ce phénomène en ajoutant quelques pierres ponce (de la roche volcanique très poreuse) dans l'eau. Elles favorisent la formation de petites bulles régulières plutôt que de gros bouillons.

                            • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                              Posté par . Évalué à 4 (+2/-1).

                              Est-ce que ton dernier phénomène à avoir avec les geyser ou pas du tout ?

                              "La première sécurité est la liberté"

                              • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                                Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

                                Très peu vraisemblablement ÀMHA. Dans un environnement volcanique (au hasard geyser) on ne risque guère de voir se produire ce genre de choses.

                              • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                                Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+2/-0).

                                Le principe des geyser est légèrement différent. Je ne suis pas un spécialiste mais voici la définition de wikipedia:

                                De l'eau s'introduit dans le réservoir du geyser (qui est proche d'une poche magmatique) par infiltration puis, en s'accumulant dans le réservoir, elle monte dans le conduit étroit, résistant et haut. Il faut rappeler que la pression ne dépend pas du volume mais de la hauteur, et que plus la pression est grande plus la température d'ébullition est élevée. Ainsi l'eau du conduit va faire pression sur l'eau du réservoir et augmentera la température d'ébullition. Au bout d'un certain temps, la poche magmatique aura suffisamment chauffé pour vaporiser une partie de son eau, créant ainsi une bulle de vapeur qui va remonter vers la surface. Or, le seul chemin de sortie est le conduit, où la bulle va donc s'engouffrer. Elle va pousser vers le haut l'eau du conduit, qui n'exercera donc plus la pression sur l'eau du réservoir. Cette dernière va entrer en ébullition, donc se dilater et pousser toute l'eau du geyser vers l'extérieur.

                                Dans un geyser:

                                • la température d'ébullition est supérieure à 100°C car la pression est supérieure à 1 atm. Par définition, la température d'ébullition est la température à laquelle la pression de vapeur saturante est égale à la pression extérieure (pression atmosphérique ou de la colonne d'eau dans ce cas-ci).¹
                                • l'eau n'est pas pure et il y a suffisamment d'impuretés, de roche poreuse, de sable pour amorcer l'ébullition dès que la pression de vapeur saturante est égale à la pression extérieure. Le phénomène de retard à l'ébullition se produit dans une eau chauffée calmement, sans remous.
                                • la chaleur venant d'en bas (la poche magmatique), la bulle de vapeur se forme à la base de la colonne et va chasser toute l'eau du conduit en remontant, en créant la colonne d'eau). Le conduit se rempli à nouveau progressivement d'eau, le magna augmente la température à la base et le phénomène peut recommencer de manière périodique.

                                ¹ Ceci explique pourquoi l'eau bout à des température inférieures en haute altitude. Par exemple, à 4500 mètres, la température d'ébullition de l'eau est égale à 85°C. Le calcul du temps optimal de cuisson d'un œuf mollet à cette altitude est laissé en exercice.;-)

                    • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                      Posté par . Évalué à 8 (+6/-0).

                      Ce n'est pas de la vapeur d'eau au sens classique.

                      C'est quoi pour toi alors de l'eau sous forme gazeuse dans l'air ambiant ?

                    • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                      Posté par . Évalué à 8 (+6/-0).

                      https://fr.wikipedia.org/wiki/Air

                      La plupart du temps, l'air de l'environnement terrestre est humide car il contient de la vapeur d'eau.

                      Selon le tableau donné, à 20°C par exemple il peut y avoir jusqu'à 2% de vapeur d'eau dans l'air. Et il y a même de la vapeur d'eau (donc gazeuse) à -10°C !

                    • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+18/-0).

                      La vapeur peut exister autrement.
                      Le 100°C correspond à la température d'ébullition quand l'eau est pure (dans une bouteille ou un ballon, sans contact avec l'air).
                      Quand l'eau est en contact avec l'air, une partie se dissous dans l'air.

                      Par example, à 25°C, la pression de vapeur saturante de l'eau est de 3,2 kPA = 0,032 atm
                      (Source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Pression_de_vapeur_saturante_de_l%27eau )
                      Ça veux dire en gros que 3,2% de l'air peut être de la vapeur d'eau. (C'est la maximum authorizé par les loi de la physique à cette temperature, et pression de 1 atm)

                      Quand on parle de l'humidité de l'air, on parle en fait du rapport entre la quantité d'eau dans l'air et cette valeur maximale. [https://fr.wikipedia.org/wiki/Humidité_relative]
                      Donc quand on dit que l'humidité de l'air est de 50%, ça signifie que l'air est composé de 1,6 % de vapeur d'eau.

                      • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                        Posté par . Évalué à 2 (+1/-1). Dernière modification le 07/09/17 à 20:42.

                        MERCI !

                        Petit détail : quand on parle de l'humidité de l'air, on parle de la vapeur qu'elle a absorbé absorber, par rapport à ce que l'air pourrait absorber au maximum une température fixe (style 21°C).

                        Quand l'air est chaud est très humide, il peut en absorber plus, ce qui fait qu'on voit des chiffres comme "dans la forêt amazonienne, le taux d'humidité est de 120%".

                        • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                          Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

                          Quand l'air est chaud est très humide, il peut en absorber plus, ce qui fait qu'on voit des chiffres comme "dans la forêt amazonienne, le taux d'humidité est de 120%".

                          Lorsque l'air chauffe, sa capacité à stocker de la vapeur d'eau augmente. Donc à quantité de vapeur identique, le taux d'humidité diminue. Dans les endroits chauds et humides, le taux ne dépasse (en principe) pas 100 % puisque c'est une limite physique de l'air à capturer de l'eau gazeuse.

                          En fait la limite est calculée pour une surface d'eau plane. Lorsqu'on est dans un nuage (ou peut-être dans la forêt amazonienne) il y a beaucoup de goutelettes d'eau dont la forme n'est pas plane du tout, et cela « optimise » le taux d'humidité.
                          Wikipedia indique qu'on peut atteindre 110 % dans un nuage. Du coup dans la forêt amazonienne j'ai un gros doute qu'on dépasse 100 %.

                      • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                        Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

                        Quand l'eau est en contact avec l'air, une partie se dissous dans l'air.

                        Mes cours de physique/chimie sont loin derrière, mais tu es certain qu'on a le droit de parler de dissolution dans un gaz (ou un mélange gazeux, dans le cas qui nous concerne)?

                    • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+10/-0).

                      Ce n'est pas de la vapeur d'eau au sens classique. La vapeur à la pression ambiante, c'est 100 °C. Elle ne peut pas exister autrement.

                      Bien sûr que si que c’est de la vapeur, la où tu fais une confusion, c’est sur la signification du palier de 100°C. 100°C n’est pas le point d’évaporation de l’eau, c’est le point auquel l’eau ne peut pas rester à l’état solide ou liquide. En dessous de 100°C, l’eau peut s’évaporer, à partir de 100°C, l’eau ne peut pas ne pas s’évaporer (ébullition).

                      Ça me rappelle une autre confusion courante avec les images animées : on dit qu’on perçoit une illusion de mouvement à partir de 16 images secondes, certains en déduisent qu’on ne voit plus rien de plus au delà. Une variante existe avec d’autre valeurs comme 30fps, fondé sur le même biais cognitif : c’est une confusion sur la nature des bornes.

                      100°C n’est pas la borne en dessous de laquelle l’eau ne peut pas s’évaporer, c’est la borne à partir de laquelle l’eau ne peut pas ne pas s’évaporer.

                      ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

                      • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                        Posté par (page perso) . Évalué à 9 (+7/-0).

                        Quand j'étais jeune, ce point me questionnait… moins maintenant… je me suis fait un modèle :
                        tu zoomes sur la surface de l'eau liquide -> tu peux comprendre que par l'agitation des molécules, quelques molécules d'eau s'échappent… si elles ne sont plus liées -> c'est de la vapeur d'eau (de l'eau sous forme de gaz)
                        Plus tu chauffes, plus tu augmentes cette proportion. A chaque température, il y a un équilibre entre la pression partielle de vapeur d'eau et l'eau liquide.
                        Si tu changes cet équilibre (en soufflant, avec du vent qui entraines au loin le gaz), tu fais que plus de molécules vont s'échapper : c'est pourquoi le vent séche vite.
                        C'est pourquoi aussi un verre d'eau se vide "tout seul" : impossible d'atteindre l'équilibre dans un si grand volume d'air (de la pièce).

                        Tout ceci est le modèle de l'évaporation.

                        Pour l'ébullition c'est la même chose sauf que la pression de vapeur est exactement celle de l'atmosphère, donc au dessus de la surface, il y a 100% de vapeur d'eau (au lieu de quelques %)

                        • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                          Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

                          D'ailleurs, en fait ce qui est physiquement surprenant, ce n'est pas l'existence d'évaporation même en dessous de 100 °C et d'une pression de vapeur saturante, c'est assez facile à expliquer physiquement. Par contre, l'existence de ébullition et d'un changement de phase est beaucoup plus dur à justifier.

                          • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                            Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+1/-0).

                            En quoi c'est compliqué de comprendre qu'à partir d'une certaine énergie cinétique des atomes, dans une pression et un volume donné, l'énergie est telle que la relation entre les molécules change ?

                            Car bien entendu, si ton volume est restreint, ou la pression forte, cela demande plus d'énergie pour se défaire de ces relations fortes que sont l'état solide ou liquide.

                            • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                              Posté par . Évalué à 5 (+4/-0).

                              La difficulté, c'est d'expliquer l'existence d'un changement de phase. En dessous de 100 °C, la pression partielle d'eau augmente continûment avec la température. En revanche, à 100 °C, il y a une discontinuité.
                              Et il n'est pas facile de justifier que des relations continues à l'échelle microscopique (comme la plupart des lois physiques) donnent des résultats discontinus à l'échelle macroscopique. Il faut utiliser la physique statistique pour pouvoir expliquer ce changement de comportement en changeant d'échelle.

                      • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                        Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

                        Notons également pour la précision de la réponse, que la température d'ébullition de l'eau dépend également de la pression atmosphérique et que 100°C correspond à la température de fusion de l'eau au niveau de la mer.

                        Diagramme des pheases de l'eau

                    • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                      Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

                      Ce n'est pas de la vapeur d'eau au sens classique.

                      Alors, si tu remontes sur la définition wikipedia que tu as mise au dessus, tu as raison. Ce que tu vois quand tu ouvres ta cocote minute, ce n’est pas la vapeur, c’est la vapeur qui se condense au contact de l’air plus froid. Donc oui, tu ne vois que l’eau liquide. Pourtant la vapeur est bien là, chaude mais invisible.

                    • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-1).

                      LinuxFr n’est pas l’endroit pour un cours d’introduction à la thermodynamique, mais tu confonds pression partielle et pression de vapeur saturante (qui est, pour l’eau, égale à la pression atmosphérique à 100°C).

                      • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                        Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+11/-0).

                        LinuxFr n’est pas l’endroit pour un cours d’introduction à la thermodynamique

                        Bien sûr que si ! Pourquoi pas ?

                        • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                          Posté par . Évalué à 7 (+5/-0).

                          Avant de voir le sien (jyes) Je m'apprêtais justement à écrire un commentaire disant que c'est pour ça que j'aime LinuxFR… Un journal sur les cyclones qui tourne en cours de thermodynamique c'est bien ! Alors vas-y, dispense ton savoir stp

            • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 9 (+7/-0). Dernière modification le 07/09/17 à 17:20.

              il n'y a pas que la température qui joue : il y a aussi la pression d'après l'équation P.V = n.R.T

              une explication plus longue : http://www.linternaute.com/science/environnement/pourquoi/06/evaporation/evaporation.shtml

              par ailleurs, tu peux voir que sur le diagramme de phase de l'eau, tu peux avoir de la vapeur à partir de -50 °C (et plus) :

              diagramme de phase de l'eau

              • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                Posté par . Évalué à 3 (+1/-1).

                par ailleurs, tu peux voir que sur le diagramme de phase de l'eau, tu peux avoir de la vapeur à partir de -50 °C (et plus) :

                A 1 Pa !! C'est une très basse pression.

                "La première sécurité est la liberté"

              • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+4/-0).

                Sauf que le commentaire auquel tu réponds précise bien "à pression normal".
                Donc le graphique n'explique rien.

                Ce qui ce passe c'est qu'une partie de l'eau est diluée dans l'air.
                Voir aussi: https://fr.wikipedia.org/wiki/Pression_de_vapeur_saturante

                Pour contredire gUI, la condensation que l'ont voit et les nuages sont en fait des goutelettes d'eau liquide en suspension. La vapeur d'eau est invisible

                • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                  Posté par . Évalué à 2 (+0/-0). Dernière modification le 07/09/17 à 18:52.

                  Oui tu as raison, je suis allé un peu vite : avant d'être condensé, elle était bien sous forme de vapeur, dans l'air, largement en dessous de 100°C. Le nuage apporte (souvent avec de la poussière froide) la condition pour que l'eau repasse de l'état gazeux à l'état solide => on voit le nuage.

            • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

              Posté par . Évalué à 5 (+4/-0).

              Une quantité d'eau en contact avec l'atmosphère, ce n'est pas quelque chose d'immobile : à tout instant, des molécules passent de l'un à l'autre dans les deux sens ; c'est un équilibre. Un verre d'eau froide en été va se remplir tout seul, ce qui se voit peu—mais sur l'extérieur du verre, on voit cependant bien que de l'eau se dépose : la buée. Un verre d'eau à température ambiante en été va se vider tout seul, et d'autant plus vite s'il est au soleil qui chauffe l'eau et s'il y a un courant d'air—c'est pourquoi on met son linge à sécher au soleil et en l'étendant, ce qui impacte à la fois sur le facteur de facilité de le réchauffer et sur le facteur de passage de l'air.

              Bref, plus l'eau est chaude, plus l'équilibre est déplacé du côté où l'évaporation est facile: certes a priori il faut 100°C à pression normale, mais il faut bien voir que ces notions sont des moyennes : dans une eau à 20°C, il y a des molécules qui sont en dessous et des molécules en dessus de cette température, et même la pression fluctue…

              • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                Posté par . Évalué à -2 (+0/-5). Dernière modification le 07/09/17 à 18:18.

                En gros, tu me dis que la graphique audessus est un peu bidon, car il ne s'agit que de moyenne grossière et que localement, ce n'est pas le cas.

                Si je comprends bien, l'humidité de l'air est composé de molécules qui se baladent, tout comme le ferait de l'eau sous forme de vapeur, même si la température ne colle pas. Mais alors la 1er phrase de wikipedia est fausse, car il n'y a pas vraiment de différence physique entre de la vapeur d'eau et de l'humidité de l'air.

                "La première sécurité est la liberté"

                • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+9/-0).

                  En gros, tu me dis que la graphique audessus est un peu bidon, car il ne s'agit que de moyenne grossière et que localement, ce n'est pas le cas.

                  Ce qui est faux. Les chiffres du diagramme sont exactes.

                  Si je comprends bien, l'humidité de l'air est composé de molécules qui se baladent, tout comme le ferait de l'eau sous forme de vapeur, même si la température ne colle pas. Mais alors la 1er phrase de wikipedia est fausse, car il n'y a pas vraiment de différence physique entre de la vapeur d'eau et de l'humidité de l'air.

                  Ça n'a pas de sens de considérer qu'une molécule d'eau, indépendante, est gazeuse, liquide ou solide. Ce qui fait que la molécule H2O forme de la glace, de l'eau liquide ou de la vapeur d'eau est uniquement sa relation avec les autres molécules. Une molécule seule donc n'a pas vraiment d'état. On pourrait dire qu'elle est gazeuse éventuellement car trop éloignée de ses congénère pour avoir une relation avec ses compères.

                  Comme l'ont dit plusieurs personnes au dessus, ce qui fait que ta vaisselle, ton linge, ton sol ou autre chose sèche à température et pression ambiante, c'est que les molécules de l'eau bougent quand même. Et à la frontière air / liquide, ces mouvements font passer une molécule dans un camp ou dans l'autre.

                  Ces échanges, suivant les paramètres, peuvent remplir l'eau ou la vider. Déjà, plus il fait chaud, plus les molécules sont agités, plus ça va avoir tendance à s'évaporer. Si l'air est renouvelé (c'est-à-dire vent, courant d'air) non seulement les molécules bougent plus, mais l'air ne sature pas en molécule d'eau et peut donc accepter plus d'eau encore. Et comme le volume de l'air est en général immense, il peut peu à peu accueillir l'ensemble des molécules d'eau jusqu'à ce que cela disparaisse (d'où le séchage).

                  Tu peux le constater au quotidien, une maison aéré avec du vent ou courant d'air sèchera (et vide la maison de son humidité). Le linge sèche bien plus vite au soleil ou au vent et ne sèchera pas lors d'un brouillard (car l'air est saturé en eau).

                  C'est aussi pourquoi quand il fait chaud et humide, que ton corps a plus de mal qu'en temps chaud et sec, car la transpiration ne s'évapore pas ce qui est désagréable et empêche d'abaisser la température de ton corps par ce biais.

                  La différence entre la vapeur d'eau et l'humidité n'existe en effet pas vraiment, c'est une question de définition (l'humidité rapporte la quantité de molécule d'eau dans l'air par rapport à un volume d'air donné, la vapeur d'eau est le nom donné au gaz d'eau qui fait augmenter cette humidité).

                • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                  Posté par . Évalué à 6 (+4/-0).

                  L'eau sous forme gazeuse c'est TOUJOURS de la vapeur d'eau, qui a la propriété d'être incolore, inodore, invisible.

                  Dès que tu "vois" de la vapeur d'eau, ça n'en est plus :
                  - respiration en hiver
                  - nuage
                  - fumée sur ta casserolle

                  Tout ça c'est de la vapeur d'eau qui s'est recondensée (forme solide).

                  • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                    Posté par . Évalué à 2 (+2/-0).

                    Tout ça c'est de la vapeur d'eau qui s'est recondensée (forme solide).

                    Dans ces cas là, ce qu'on voit ce sont des micro-gouttelettes d'eau. Donc plutôt forme liquide, non ?

                    • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                      Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

                      Disons que j'ai dis solide en opposition à gazeux, mais selon les cas ce sera en effet liquide ou solide. Dans les nuages par exemple, il peut y avoir les deux je crois (c'est un beau bordel les nuages).

                      • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                        Posté par . Évalué à 1 (+1/-0).

                        En effet. J'imagine également que si la condensation a lieu dans des conditions très froide (-20°C, -40°C…) les gouttelettes peuvent se retrouver sous forme solide. Donc je retire ce que j'ai dit, les deux formes sont possibles.

              • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                Posté par . Évalué à 6 (+4/-0).

                il y a des molécules qui sont en dessous et des molécules en dessus de cette température,

                La température définie à l'echelle de la molécule, c'est un peu osé.

                • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                  Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

                  La température, c'est une mesure d'agitation—qu'est-ce qui empêche de la définir pour une seule molécule?

                  • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

                    Posté par . Évalué à 6 (+4/-0).

                    Disons qu'il y a plusieurs définitions, et qu'aucune ne donne de sens à la température d'une molécule:

                    • Cinétique des gaz. C'est la sorte de mesure d'agitation. Le problème c'est que l'agitation c'est une moyenne de déviation par rapport à une moyenne.

                    • Physique statistique. En gros c'est la température thermodynamique, et là encore on travaille à l'échelle d'un système (au niveau duquel on fait des stats).

                    C'est pour ça qu'on introduit l’échelle mésoscopique, un truc entre le macro et le micro, assez petit pour être considéré vu de l’échelle macro comme infiniment fin, mais assez gros vu de l’échelle micro pour pouvoir faire des stats et définir des trucs comme la température.

            • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

              Posté par . Évalué à -2 (+1/-3).

              La vapeur d'eau est à 100°C à pression normaL

              C’est à 99,975°C. Ou alors tu voulais dire 100°Cent ?

            • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

              Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

              c'est justement là que la depression du cyclone intervient

              elle fait baisser la pression au dessus de l'eau, et favorise alors l'evaporation sans avoir besoin d'une forte temperature

        • [^] # Re: Exceptionnel ou systémique ?

          Posté par . Évalué à 4 (+4/-2).

          Quelques accidents climatiques ne sont pas des preuves de réchauffement ; tout au plus des indices.

          En face de certains bistros, il y a des universités, et dans les universités, il y a des gens qui travaillent sérieusement sur de telles questions ; il existe par exemple une discipline scientifique qui s'appelle "Statistiques des valeurs extrêmes" et qui permettent d'aller un peu plus loin que les platitudes habituelles.

  • # Attention, n'allons pas trop vite…

    Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+7/-3).

    On a tous vu les images d'Harvey qui a battu tous les records de pluviométrie aux USA.

    Ton journal laisse penser que ceci est causé par le réchauffement climatique, mais probablement à tort et par simple effet journalistique. En tous cas, même des gens qui font de la recherche sur le sujet parmi ceux qui soutiennent la thèse du réchauffement anthropique le pensent. Tu trouveras dans l'article:

    Global warming is a serious issue and mankind must deal with it, but hype and exaggeration of the current effects is counterproductive in the long term.

    et

    There is no evidence that global warming is influencing Texas coastal precipitation in the long term and little evidence that warmer than normal temperatures had any real impact on the precipitation intensity from this storm.

    • [^] # Re: Attention, n'allons pas trop vite…

      Posté par . Évalué à 10 (+9/-1).

      Oui mais par contre la frequence accrus des intensites exceptionnelles (harvey niveau pluie cela a battu des records, irma bats les records de vitesses de vent) et cela fait suite a d'autre record (le texas a eu en quelques annees plusieurs evenement qui "arrivent tous les 100 ans") et ca c'est probablement du a rechauffement climatique cree par l'activite humaine.

      • [^] # Re: Attention, n'allons pas trop vite…

        Posté par . Évalué à 1 (+1/-2).

        Sur quoi on se base du coup pour savoir que ces phénomènes n'arrivent que tous les 100 ans? On a combien de siècles de recul avec des données (relativement) précises et (surtout) fiables sur le climat, notamment celui du nouveau monde?

        • [^] # Re: Attention, n'allons pas trop vite…

          Posté par . Évalué à 4 (+2/-1).

          Pour les évènements catastrophiques, ils peuvent souvent remonter longtemps dans les livres d'histoires.

          "La première sécurité est la liberté"

          • [^] # Re: Attention, n'allons pas trop vite…

            Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

            Les livres d'histoire?
            C'est quoi, un livre d'histoire, du coup? Parce que moi, les livres d'histoire que j'ai lu, c'était écrit par des gens qui ont étudié le passé à partir de reliques.
            Pour ce qui est, par exemple, des USA, je n'ai pas l'impression qu'il y ait des traces écrites de plus de 600 ans, ce qui me semble être une goutte d'eau. Accessoirement, je doute que beaucoup de ces traces écrites concernent la météorologie, avec des mesures physiques du déchaînement des éléments.

            Du coup, je demande clarification sur ce terme.

        • [^] # Re: Attention, n'allons pas trop vite…

          Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

          Généralement quand tu entends "ça n'arrive qu'une fois tous les 100 ans", la réalité c'est que les scientifiques ont calculé que ce phénomène a 1% de chances de se produire, à chaque épisode propice, soit grosso modo une fois par an pour un phénomène lié à une saison, et que les journalistes ne comprenant pas les stats, les lois des grands nombres, et ayant besoin de titres choc, ont traduit en "une fois tous les 100 ans".

    • [^] # Re: Attention, n'allons pas trop vite…

      Posté par . Évalué à 10 (+16/-1). Dernière modification le 07/09/17 à 18:23.

      Quoiqu'on pense, étant donné la hausse extrèmement soudaine de la moyenne des températures sur terre depuis le début du siècle comparé à l'évolution depuis la dernière ère glaciaire, autant prendre la question de réduction des émissions au sérieux:

      Évolution de la température moyenne sur terre depuis la dernière ère glaciaire il y a 22 000 ans

      xkcd

      dsl pour la méga image, elle vaut le coup je pense :)

      • [^] # Re: Attention, n'allons pas trop vite…

        Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+4/-3).

        Quoiqu'on pense, étant donné la hausse extrèmement soudaine de la moyenne des températures sur terre depuis le début du siècle comparé à l'évolution depuis la dernière ère glaciaire, autant prendre la question de réduction des émissions au sérieux:

        Je suis d'accord qu'il faut le prendre au sérieux. C'est pour cela que, pour éviter de perdre sans faire exprès en crédibilité (ce qui ne sert pas bien la cause pour réduire les émissions et la pollution), il est mieux de se référer directement aux données officielles de l'IPCC (GIEC en français). Le chapitre 2 « Observations: atmosphère et surface » détaille l'état des observations tout en étant relativement accessible. En particulier, concernant les cyclones, on trouve :

        In summary, confidence in large scale changes in the intensity of extreme extratropical cyclones since 1900 is low. There is also low con-fidence for a clear trend in storminess proxies over the last century due to inconsistencies between studies or lack of long-term data in some parts of the world (particularly in the SH). Likewise, confidence in trends in extreme winds is low, owing to quality and consistency issues with analysed data.

        Les données officielles sur les températures (même chapitre) sont aussi plus raisonnables, mais non pour autant moins intéressantes, que la courbe clairement erronée sur la fin du xkcd ; je sais que l'objectif c'est de faire un truc amusant et marquant avec xkcd, mais j'ai peur que ça risque de décrédibiliser la cause plutôt que de l'aider et de donner des arguments faciles à ceux qui veulent polluer la planète…

        • [^] # Re: Attention, n'allons pas trop vite…

          Posté par . Évalué à 3 (+2/-0).

          La courbe xkcd me semble correcte, si on regarde "Land surface air temperature" dans ledit chapitre: on en est effectivement à une anomalie de +1°C.
          C'est donc amusant, marquant, et… correct.

          • [^] # Re: Attention, n'allons pas trop vite…

            Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

            L'anomalie à ce jour est en effet proche de +1°C (enfin, ça varie un peu suivant les stations et les types de mesure et de l'intervalle de temps pris en compte, et je sais pas quelles données utilise le xkcd), c'est la forme de la courbe entre 2000 et 2013 qui me semble tracée à la va-vite, probablement dû à un choix simpliste des points, mais peu importe.

            En effet, on s'égare, ma remarque portait sur les cyclones et les précipitations et le fait que des « low confidence » en science deviennent des « without any doubt » dans le monde du journalisme. Le xkcd n'a absolument rien à voir avec ceci, et n'était absolument pas pertinent dans le contexte. Ce n'est pas parce qu'il y a un réchauffement qu'il est forcément coupable de tous les maux qu'on veut par défaut : faut voir ce qu'en disent les scientifiques au cas par cas ; il n'y a pas de magic bullet qui répond à tout. En l'occurrence, pour les cyclones, eh bien, taper allègrement sur le réchauffement comme si tout était dit alors que les scientifiques sont à un niveau de « low confidence » sur une quelconque influence significative du réchauffement, c'est juste ridicule :)

            • [^] # Re: Attention, n'allons pas trop vite…

              Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

              Confidence in large scale changes in the intensity of extreme extratropical cyclones since 1900 is low

              Je pense que tu as raté un mot-clé comme nos journalistes ;-)
              Irma, José et Katia ne sont pas des cyclones extra tropicaux mais bien des cyclones tropicaux. Donc ton extrait ne parle pas d'eux.

              • [^] # Re: Attention, n'allons pas trop vite…

                Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

                Effectivement, mea culpa sur ce point. Le paragraphe à citer est donc :

                AR4 concluded that it was likely that an increasing trend had occurred in intense tropical cyclone activity since 1970 in some regions but that there was no clear trend in the annual numbers of tropical cyclones. Subsequent assessments, including SREX and more recent literature indicate that it is difficult to draw firm conclusions with respect to the confidence levels associated with observed trends prior to the satellite era and in ocean basins outside of the North Atlantic.

                On est donc dans du « likely » à partir de 1970 pour une tendance à l'accroissement de l'intensité, et pas de données fiables avant 1970.

                Je maintiens par contre que sous-entendre un lien entre précipitations à Harvey et réchauffement n'était pas très scientifique de ta part non plus :)

                • [^] # Re: Attention, n'allons pas trop vite…

                  Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

                  Ça ne sera jamais scientifique de lier le réchauffement à un phénomène unique. Y'a juste une phrase sur Harvey.
                  Mon lien était sur la tendance Harvey (record) + Irma (record) + José (déjà catégorie 3) + …

                  J'aurais pu aller plus loin et parler du reste de la planète mais bon je ne connais que les Antilles :

                  Alors que l’attention est focalisée sur l’Atlantique, c’est la planète entière qui subit le feu roulant de catastrophes naturelles historiques amplifiées, favorisées ou aggravées par le réchauffement. Le Canada vient de lever l’état d’urgence, décrété dans l’ouest du pays après plusieurs semaines de feux de forêt d’une intensité inédite ; l’Afrique occidentale a enduré au cours des dernières semaines les coulées de boue les plus meurtrières de son histoire récente, en partie causées par des pluies torrentielles. Quant à l’Asie du Sud, elle connaît une mousson historique qui, selon les chiffres des Nations unies, a affecté 41 millions de personnes, en a tué près de 1 400, et a laissé plusieurs centaines de milliers de sans-abri. Fin août, un tiers du Bangladesh était sous l’eau.
                  ( source )

                • [^] # Re: Attention, n'allons pas trop vite…

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

                  Et petit détail qui peut passer inaperçu, mais qui me semble avoir son importance : ils affirment qu'une tendance à l'accroissement de l'intensité est « likely » pour les tropicaux et « low » pour les extra-tropicaux, mais ils ne donnent pas d'estimation sur le fait que la cause de cette possible tendance soit précisément le réchauffement, juste sur le fait qu'il s'agisse d'une tendance solide ou non. D'où ma position qu'il me semble fragile de sous-entendre des liens de cause à effet qui visiblement ne sont peut-être pas forcément si évidents.

        • [^] # Re: Attention, n'allons pas trop vite…

          Posté par . Évalué à 2 (+1/-1). Dernière modification le 08/09/17 à 11:21.

          Les données officielles sur les températures (même chapitre) sont aussi plus raisonnables, mais non pour autant moins intéressantes, que la courbe clairement erronée sur la fin du xkcd ; je sais que l'objectif c'est de faire un truc amusant et marquant avec xkcd, mais j'ai peur que ça risque de décrédibiliser la cause plutôt que de l'aider et de donner des arguments faciles à ceux qui veulent polluer la planète…

          La courbe de XKCD est malheureusement vraie.

          • [^] # Re: Attention, n'allons pas trop vite…

            Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+0/-1). Dernière modification le 08/09/17 à 12:07.

            Pareil que plus haut, ça n'a absolument rien à voir avec le sujet traité. J'ai l'impression que tu réponds à quelqu'un d'autre. Edit : surtout qu'il ne me semble rien avoir dit sur le CO2, et que ta courbe de température ressemble à celle du document que j'ai donné en lien.

            • [^] # Re: Attention, n'allons pas trop vite…

              Posté par . Évalué à 1 (+1/-2).

              Mon deuxième lien est pourtant bien en corrélation avec la fin de la courbe de XKCD.

              https://climate.nasa.gov/scientific-consensus/

              Et elle est en accord avec 4 agences indépendantes.

              • [^] # Re: Attention, n'allons pas trop vite…

                Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

                Oui, je conteste pas ces courbes, et j'ai exagéré avec mon « clairement erronée » pour le xkcd, elle est en fait juste un peu « grossière » ; mais c'était une remarque en passant, poussée par l'exaspération de voir des simplifications et des conclusions hâtives. Ce que je voulais contester c'est surtout la non-pertinence de poster cette courbe vis-à-vis du sujet qui était traité (les cyclones, précipitations, etc.), comme si ça apportait une quelconque lumière sur le sujet.

                • [^] # Re: Attention, n'allons pas trop vite…

                  Posté par . Évalué à 1 (+1/-2). Dernière modification le 08/09/17 à 14:26.

                  Et bien bien sur que ça apporte une lumière.

                  Prévisions du GIEC : réchauffement implique plus de précipitations et une fréquence et une intensité accrue des événements extrême.

                  Il est évident que quand dans un contexte ou on bat quasiment d’une année sur l’autre le record d’années la plus chaude jamais enregistrée, avoir des événements extrêmes qui sont pas loin de battre des records fait dresser l’oreille. Alors oui, l’analyse du climat étant par nature statistique, les climatologues n’attribueront pas à un événement particulier l’étiquette « réchauffement climatique ». On commence cependant à voir des pourcentages d’attributions, peut être l’anomalie de l’intensité par rapport aux événements précédents (j’ai cru voir des chiffres genre 10 ou 30% pour Harvey)…

                  Du coup ton « ça n’a aucun rapport » quand on nous dit d’un autre côté « faut s’y habituer » (ex parmi d’autre : https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/le-rechauffement-climatique-facteur-aggravant-du-risque-d-inondation_10389 hors contexte puisque l’article est de 2013)

  • # Les 3 cyclones, c'est normal

    Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+8/-3).

    Trois cyclones sur l'Atlantique Nord en cette saison, c'est normal, ou du moins pas étonnant : on est en plein dans la saison cyclonique de ce coin là.

    Cf https://twitter.com/KeraunosObs/status/905536832909316097

    La connaissance libre : https://zestedesavoir.com

    • [^] # Re: Les 3 cyclones, c'est normal

      Posté par . Évalué à 8 (+6/-0). Dernière modification le 07/09/17 à 11:47.

      C'est très exactement pour ça que je l'ai précisé dans le journal …

      "c'est la saison et on atteint le pic usuel"
      EDIT : et j'ai même rajouté La saison n'est pas encore finie mais à priori on ne devrait pas avoir plus de phénomènes que les autres années; c'est "juste" qu'ils sont de plus en plus puissant

    • [^] # Re: Les 3 cyclones, c'est normal

      Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

      C'est pas non plus chaque année qu'il y a 3 cyclones en même temps en Atlantique. La dernière fois c'était en 2010.

  • # Pour combien de temps encore ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

    La planète s'en tirera

    Oui mais pour combien de temps encore ? La planète ça veut dire les vies qu'il y a dessus, non ?
    Sans forcément parler des humains…

    • [^] # Re: Pour combien de temps encore ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+11/-0).

      Certaines espèces disparaitront, mais la vie en tout cas est bien plus résistante que l'espèce humaine.

    • [^] # Re: Pour combien de temps encore ?

      Posté par . Évalué à 10 (+8/-0).

      Sans forcément parler des humains…

      Bah si on met les humains de côté, pour effacer toute trace de vie à la surface de notre planète il faudrait à mon avis plus que des cyclones, plus qu’un hiver nucléaire et une période glacière, il faudrait un événement « cosmique », genre grosse collision avec un autre caillou de l’espace ou perte du bouclier magnétique ou bombardement par un puissant rayonnement issue de la désintégration d’une étoile… ou…

      Je pense que tant que l’humanité n’a pas de sérieuses possibilités d’essaimer ailleurs dans l’espace c’est bien de garder cette planète habitable pour sa propre espèce qu’elle a intérêt à faire.

      La planète et « la vie » qu’elle abrite était là avant l’Homme et je parie cent balles et un mars qu’elle sera là encore longtemps après son passage. Dans un futur lointain, L’Homme L’humanité sera soit ailleurs dans l’espace, soit de l’histoire ancienne :)

  • # préparation

    Posté par . Évalué à 4 (+3/-1).

    Une phrase m'a intrigué:

    J'ai vécu l'ouragan Dean de catégorie 2 (vents soutenus de 177 km/h maximum) en 2007 en m'arc-boutant contre les fenêtres de ma chambre

    Si j'ai bien compris, c'est une zone dans laquelle les cyclones arrivent très souvent, du coup, je suis intrigué: niveau structurel, les bâtiments ne sont pas conçus pour résister à des vents violents?

    Je me doute que ça ne doit pas être simple, les tuiles ça vole et compagnie, mais que les fenêtres soient détruites sans autre moyen de bloquer le vent m'intrigue (à priori, le verre est moins résistant aux impacts et à la pressions que le bois, par exemple).
    Je conçois qu'on ne puisse pas ouvrir la fenêtre le temps de fermer un volet extérieur quand le vent est trop fort (et que des objets volants non identifiés risquent de t'arriver sur le coin du nez), mais les volets, ça ne se fait pas qu'a l'extérieur (bon, ok, ta fenêtre pèterait sûrement contre le volet, mais au moins l'intérieur serait mieux protégé).

    Du coup, outre le problème écologique (je ne pense pas avoir les connaissances nécessaires dans le domaine pour juger de la pertinence sur ce point), quid du problème d'adapter nos habitudes et constructions aux lieux ou l'on vit?

    • [^] # Re: préparation

      Posté par . Évalué à -2 (+1/-5).

      Rajoute la montée du niveau des océans dans l’équation et tu auras beau avoir construit des bâtiments solides (et sans doute chers, donc pas accessibles à tous) ils résisteront pas à la submersion si ils sont trop bas.

      Tout ne se règle pas avec des normes de construction.

      • [^] # Re: préparation

        Posté par . Évalué à 6 (+3/-0).

        Tout ne se règle pas avec des normes de construction.

        Règle numéro 4 : Pas d’habitation sans pilotis de X mètres de haut. Se reporter à la carte en annexe B-333 pour la valeur de X applicable dans la zone de la construction.

        Problème suivant !

        • [^] # Re: préparation

          Posté par . Évalué à 7 (+6/-1).

          La définition de "logement habitable" est écrite dans l'annexe 18CM-DTC et comprend entre autre la capacité de résistance à des ouragans de catégorie 5 et la présence d'un hangar à sous-marins.

          splash!

      • [^] # Re: préparation

        Posté par (page perso) . Évalué à 9 (+7/-0).

        C'est pas le sujet. Il s'étonne que vu le passé où il y avait déjà régulièrement des tempêtes, l'architecture locale ne soit pas déjà adapté à ces menaces existantes, aucun rapport avec une future autre menace.

        • [^] # Re: préparation

          Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

          Oui je sais bien, mais autant je pense que la question se poserait complètement dans le cas d’un tremblement de terre, autant pour un ouragan sur une île pas très grande qui risque de perdre de sa surface à court/moyen terme, ça me semble un peu vain. Mais ce n’est que mon avis.

    • [^] # Re: préparation

      Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

      Après, le vent soutenus, il y a les rafales…

      Il y a quelques années j’étais au ski lors d’une tempête qui a ravagé la station de ski. Dans certains appartement les vitres ont explosé malgré les volets fermés. Car la rafale pousse le volet vers la fenêtre et compresse l’air entre les deux. Sur de très fortes accélération, certains carreaux n’ont pas tenu.
      Par contre, je ne serai pas resté près de la fenêtre.

      • [^] # Re: préparation

        Posté par . Évalué à 3 (+2/-0).

        Après, le vent soutenus, il y a les rafales…

        Oui et ne pas oublier non plus le paramètre "durée" !!!
        Parce que lorsque les vents violents durent 24 heures, ce n'est pas la même chose qu'une heure ou deux. A mon sens cela change aussi les paramètres en termes de construction.

        • [^] # Re: préparation

          Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

          Un mur qui encaisse x kilos de pression par mètre carré, il l'encaisse pendant 10 secondes autant que pendant 10 ans.
          Si on dépasse (selon le coefficient de sécurité), il y a des dommages structuraux.

      • [^] # Re: préparation

        Posté par . Évalué à 2 (+1/-1).

        En fait… un contrevent, l'élément dont tu parles (et encore, c'est pas sûr: c'était un élément plein?), est effectivement peu efficace pour protéger les carreaux (c'est logique en même temps) et si on est logique effectivement il y a un risque pour que ça projette à l'intérieur de l'habitation et que ça blesse un habitant.
        En revanche, un volet ce n'est pas nécessairement externe, donc ok, ta vitre pète, mais à moins que le vent puisse détacher ton volet du mur (ça peut arriver, bien sûr, mais en fonction de l'attache, il est plus probable qu'il n'y ait déjà plus de toit) tu restes protégé des éclats de verre. Non?

    • [^] # Re: préparation

      Posté par . Évalué à 4 (+1/-0).

      Si j'ai bien compris, c'est une zone dans laquelle les cyclones arrivent très souvent, du coup, je suis intrigué: niveau structurel, les bâtiments ne sont pas conçus pour résister à des vents violents?

      Celui dans lequel il se trouvait a dû résister vu qu’il est encore là pour nous en parler :)

      Blague à part c’est à mon avis une question économique. Ce qui est construit en béton résiste assez bien il me semble mais construire en béton ça doit pas être à la portée de toute les bourses et on est pas près de voir des mini-bunkers à la place des cases en tôle…

      Imagine pour un pays comme Haïti où on manque déjà de tout même quand il fait beau…

      quid du problème d'adapter nos habitudes et constructions aux lieux ou l'on vit?

      Il y a pas longtemps j’ai vu un reportage, je sais plus exactement où c’était mais la famille vivait dans une maison traditionnelle toute en bambou, qui les abrite des cyclones depuis quelques quatre générations… Bon, quand le mec raconte le cyclone il dit effectivement que ça bouge pas mal… mais sa maison tient.

      Il y a sûrement des idées à reprendre des techniques traditionnelles de construction de ces coins là, mais il faut les adapter aux normes modernes, parce que le modèle traditionnel, il est forcément plutôt spartiate selon nos critères du 21e siècle…

      • [^] # Re: préparation

        Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

        La vieille histoire du chene et du roseau :)

      • [^] # Re: préparation

        Posté par . Évalué à 2 (+1/-1).

        Blague à part c’est à mon avis une question économique.

        C'est évident, ma réflexion se limite aux pays dans lesquels il y a un niveau de vie raisonnable, genre le Texas (en tout cas, je ne me fait pas l'idée d'un Texas dans la misère… me trompe peut-être, bien sûr, je n'y suis jamais allé et je reconnais ne pas m'intéresser outre-mesure aux USA).

        Bon, quand le mec raconte le cyclone il dit effectivement que ça bouge pas mal… mais sa maison tient.

        Exact. En construction (selon mon père qui bosse dans le milieu) on ne cherche pas toujours à ce que ça ne bouge pas, on cherche à ce que ça tienne. Par exemple, si tu fais une dalle sur du sable, tu es mieux à faire plusieurs petites dalles qu'une seule, histoire que tout pète pas au moindre mouvement du sol.
        Les mesures anti-sismiques, je doute que ça consiste à rendre les bâtiments plus rigides, également. Les saignées que l'on voit souvent dans le béton, ce sont des joins, ils servent à laisser la construction respirer, etc etc.
        Bref, un bâtiment solide, ça bouge.

        • [^] # Re: préparation

          Posté par . Évalué à 7 (+4/-0).

          Les vents fort font aussi un phénomène d'aspiration qui soulève les toits. Parfois un truc léger, pas chère à changer est plus intéressant qu'un truc lourd, qui fait écrouler la moitié des murs en tombant.

          "La première sécurité est la liberté"

          • [^] # Re: préparation

            Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

            Récemment j'ai eu une discussion avec quelqu'un qui est allé à Madagascar. Il à demandé pourquoi les huttes étaient rondes, et la réponse qui lui a été faite, en gros, c'est que ça offre moins de prise au vent: ceux avec leurs maisons carrées (type occidental, je dirais?) se retrouvaient souvent avec des dégâts, contrairement aux huttes traditionnelles circulaires.

            Je ne travaille pas dans le bâtiment, mais la personne qui à posé la question (dans les bureau d'études, pour être un peu plus spécifique), si.

            D'ailleurs, ce n'est pas incompatible avec ta réponse: les huttes, d'une part elles sont circulaires et résistent à priori mieux, mais en plus le matériau utilisé n'est pas aussi cher que de faire des briques ou tailler des pierres.

            Je pense vraiment qu'il y a un problème à vouloir transposer ce qui marchait en Europe de l'ouest à toutes les régions du monde, en terme de génie civil.

            • [^] # Re: préparation

              Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

              Déjà il ne faut pas croire que la même chose marche partout en Europe de l'ouest. Viens du côté des Pyrénées et tu verras que les toit des maisons sont beaucoup plus inclinés qu'ailleurs, pour que la neige puisse glisser au lieu de rester dessus et faire écrouler le toit. à d'autres endroits, on évite les baies vitrées orientées plein sud, parce que sinon il ferait 40° dans la maison l'été avec trop de soleil.

              ça me semble la base du travail de l'architecte de tenir compte des contraintes de l'endroit dans lequel il construit, non?

              • [^] # Re: préparation

                Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

                Déjà il ne faut pas croire que la même chose marche partout en Europe de l'ouest.

                C'est exact.
                Et ça ne se limite pas aux bâtiments, en Normandie les sols s'appauvriraient du fait que l'on détruise des structures (talus surmontés de haies) pour augmenter l'efficacité des tracteurs (toujours plus gros), laissant la météo (vent et pluie) éroder les sols (en emportant les limons, me semble).

                ça me semble la base du travail de l'architecte de tenir compte des contraintes de l'endroit dans lequel il construit, non?

                Du travail des ingénieurs, selon les retours que j'ai.
                Les architectes dans le bâtiment semblent beaucoup plus orientés sur le côté artistique et esthétique que technique, justement, ce qui résulte potentiellement en des bâtiments dont la maintenance coûte très cher pour pas grand chose.
                Je prend des pincettes ceci dit, parce que je n'ai jamais travaillé moi-même avec ce type de personnes, ces propos sont basés sur des témoignages (d'ingénieurs), et on sait tous ce que ça vaut :)

                Toujours est-il que malheureusement, j'ai bien l'impression que la pensée qui souffle de nos jours, c'est plus le rendement immédiat que construire des choses conçues pour résister. Bureau d'étude ou pas, travail de base ou pas.

    • [^] # Re: préparation

      Posté par . Évalué à 2 (+1/-1).

      construire des bunkers sur une iles en sable c'est complique (en gros ca remonte car ca flotte…), puis ca coute cher, puis c'est pas vraiment pas adapte au climat.

      • [^] # Re: préparation

        Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

        Il y a aussi des endroits où la vie humaine n'est pas adaptée au climat :-)

        • [^] # Re: préparation

          Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

          Oui des endroits ou il absolument impossible de vivre pendant 5 ans voir moins. Le probleme c'est que les caraibes c'est pas vraiment le cas et un ouragan comme celui la ce n'est pas tous les ans ni tous les mois que cela passe.

      • [^] # Re: préparation

        Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

        C'est avant tout stupide et ça ne tiendrait pas, parce que ton sable, il va bouger, et le béton c'est moyennement élastique.

        Faut arrêter de croire que épais && rigide == solide.

        • [^] # Re: préparation

          Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

          C'est fou alors on se demande pourquoi il n'y a a peu pres aucune maison construite avec des caves sous les tropiques dans les iles ou dans les zones a faible altitude comme la Floride (la ou se dirige l'ouragan). Je ne dis pas qu'il n'y a pas des possibilites de le faire mais ca coute tellement cher que ben en fait personne le fait.

          • [^] # Re: préparation

            Posté par . Évalué à 3 (+0/-0).

            Il pourrait au moins faire la préfecture, l’hôpital, les centrales électriques et le traitement de l'eau en souterrain.

            "La première sécurité est la liberté"

            • [^] # Re: préparation

              Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

              Alors, rendre un truc sous terrain étanche, c'est compliqué (surtout si tu veux qu'il y ait de l'air qui arrive en quantité (comme pour une centrale électrique ou un hôpital). Et donc, il vaut mieux éviter à mon avis. Parce que si c'est trop tard pour te rendre compte que ton design est mauvais, c'est encore pire.

              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: préparation

              Posté par . Évalué à 3 (+2/-1).

              Faut savoir qu’étanchéifier ça a tendance à rendre le sol imperméable et donc faire monter l’eau et la faire ruisseler. Des circonstances plutôt aggravantes en fait …

      • [^] # Re: préparation

        Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

        des iles en sables ?
        soit les iles sont volcanique soit calcaire mais du sable non
        en plus les bunkers ca flotte pas je te conseille d'aller voir sur les plages de france si les bunkers flottent
        le vrai probleme est dans doute le cout
        et le fait que ses deux iles ont connus un augmentation de la population tres importante suite au loi de defiscalisation

        • [^] # Re: préparation

          Posté par . Évalué à 2 (+0/-0). Dernière modification le 14/09/17 à 11:17.

          Les bahamas (je prend un exemple)

          La plupart des îles — des formations de corail — sont relativement plates, avec quelques collines basses, dont la plus haute est le Mont Alvernia, sur Île Cat, à 63 m. Le climat local est tropical, modéré par les eaux chaudes du Gulf Stream, avec quelques ouragans ou des tempêtes tropicales.

          Donc si c'est du sable et pas un truc solide et surtout c'est a la hauteur du niveau de la mer. Il n'y a pas de gros pic et regarde donc les innondations en florides, c'est parceque c'est
          1) du sable
          2) le point le plus haut a 300m
          3) le sol est a la hauteur des nappes phreatiques

          Alors oui c'est vrai qu'un bunker ca coule, le probleme c'est que un particulier ne va pas construire un bunker mais un cave avec des parpins ou du beton de 10 cm d'epaisseur et non pas de 1m d'epaisseur… donc si tu construis une cave tu obtient une piscine ou bien si c'est bien etanche ta maison "flotte" (consequence du 2)

          Pour avoir pas mal voyage et etre alle dans ces parages, en dehors de quelques batiments officiels je ne connais pas une seule habitation qui a un sous-sol.

    • [^] # Re: préparation

      Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

      Les nouvelles constructions sont généralement bien adaptées (para-sismiques, para-cycloniques, on cumule les risques de par chez nous …). Cette maison en fait partie mais elle n'était pas complètement terminée : on avait pas fait installer les volets. Maintenant il y en a.

    • [^] # Re: préparation

      Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

      Je me doute que ça ne doit pas être simple, les tuiles ça vole et compagnie, mais que les fenêtres soient détruites sans autre moyen de bloquer le vent m'intrigue (à priori, le verre est moins résistant aux impacts et à la pressions que le bois, par exemple).

      En fait, dans un ouragan, c'est pas le vent qui détruit les fenêtres, c'est la différence de pression entre l'extérieur (très basse pression) et l'intérieur qui fait exploser les vitres.

      • [^] # Re: préparation

        Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

        Ce n'est pas que le vent. La basse pression aspire notamment les toits ou les fenêtres vers l'extérieur. J'ai déjà entendu "les anciens" dirent que pour ne pas perdre sa maison il vaut mieux tout ouvrir et mettre le contenu à l'abri dans une pièce/cave bien sécurisée. Ainsi la pression dans la maison s'équilibrerait avec l'extérieur. Le soucis c'est que, selon l'orientation, les rafales peuvent augmenter la pression à l'intérieur même quand c'est ouvert si les sorties ne sont pas suffisamment larges et dans ce cas c'est le toit qui va décoller pour libérer la pression.
        Dans mon cas, mes fenêtres se courbaient vers l'intérieur du domicile à chaque rafale, donc là c'était le vent.

        • [^] # Re: préparation

          Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

          Je confirme ton impression. Je me rappelle lorsque j'habitais à la Réunion, lors du passage du cyclone Dina (un beau bébé celui la aussi), le toit en tôle du voisin s'est légèrement soulevé, ce qui a crée un petit passage d'air, je dirais de 30 cm par 30 cm. Les rafales qui ont suivi ont été tellement puissante que l'air s'est engouffré dans la maison et le toit s'est envolé.

          Mon impression c'est que la surpression dans la maison qui a soufflé le toit. Ca m'avait vraiment surpris a quel point le toit était facilement parti. Bon après la qualité de la construction de la maison avait l'air vraiment basique.

        • [^] # Re: préparation

          Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

          J'ai déjà entendu "les anciens" dirent que pour ne pas perdre sa maison il vaut mieux tout ouvrir

          Intéressante remarque. Mais du coup, avec la zone sécurisée, il n'y a pas de différence de pression?

          • [^] # Re: préparation

            Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

            Oui mais j'entendais suffisamment sécurisée pour y résister. Si tu n'es pas sûr pour ta maison mais que tu as une cave (bon aux Antilles c'est pas courant…) avec une unique porte blindée, murs épais, etc… ça limite les failles. Tu ne craindras plus que pour cette unique grosse porte plutôt que pour chaque ouverture de ta maison créole (y'en a généralement beaucoup, justement pour profiter des alizés)

  • # Réchauffement ou Dérèglement ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+10/-1).

    Personnellement, je ne parle plus de réchauffement mais de dérèglement climatique.
    Car même si en moyenne sur la planète, il y a réchauffement (les océans en sont un bon exemple), ça évite les débats stériles avec les personnes qui pensent qu'il va faire plus chaud, partout et tout le temps …

    • [^] # Re: Réchauffement ou Dérèglement ?

      Posté par . Évalué à 1 (+0/-1).

      Très bonne idée.

    • [^] # Re: Réchauffement ou Dérèglement ?

      Posté par . Évalué à -10 (+4/-14). Dernière modification le 07/09/17 à 13:18.

      Parler de dérèglement du climat suppose l'existence de règles fixes. Or le propre du climat est de changer constamment au cours de l'histoire. Donc cette expression me paraît aussi impropre que celle de réchauffement climatique - expression qui, de surcroît, est incorrecte en langue française, puisque un réchauffement ne peut pas avoir la propriété d'être "climatique" ! Ça n'a aucun sens.

      • [^] # Re: Réchauffement ou Dérèglement ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+5/-2).

        Je sais pas si le climat se réchauffe mais en tout cas par ici ça pisse plutôt froid !

      • [^] # Re: Réchauffement ou Dérèglement ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+11/-0). Dernière modification le 07/09/17 à 16:23.

        Parler de dérèglement du climat suppose l'existence de règles fixes. Or le propre du climat est de changer constamment au cours de l'histoire.
        Donc cette expression me paraît aussi impropre que celle de réchauffement climatique

        Changement-climatique-rapide-d'origine-anthropique ?

      • [^] # Re: Réchauffement ou Dérèglement ?

        Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

        Mon chauffage n'obéit pas à une règle fixe, pourtant je sens bien quand il est déréglé !

        Bref, encore un argument stupide des climato-sceptique : le climat change tout le temps, c'est donc normal qu'il change…

        • [^] # Re: Réchauffement ou Dérèglement ?

          Posté par . Évalué à 0 (+0/-3).

          En fait, la température n'a jamais changé autant que ce qui est prévus :
          https://xkcd.com/1732/

          "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: Réchauffement ou Dérèglement ?

          Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

          Et tant qu'on est sur les climato-sceptiques, je rajoute une couche de complotisme :
          L'ouragan Irma fait partie d'une conspiration !

          Limbaugh avance aussi que l'ouragan sert à mettre de l'avant un agenda environnemental. «Des gens dans toutes les parties du gouvernement sont prêts à aller en enfer pour prouver que les changements climatiques existent», a-t-il dit.

          «Vous pouvez accomplir beaucoup de choses simplement en créant la panique et la peur. Vous n'avez même pas besoin qu'un ouragan touche terre. Tout ce dont vous avez besoin, c'est d'instaurer la peur et la panique et de l'accompagner de théories qui avancent que les changements climatiques sont responsables de la hausse des ouragans et de les rendre plus dangereux et c'est mission accomplie.»

          Et on ne parle pas là d'un illuminé qui délire dans son coin. Ce gentil monsieur tient l'émission radio la plus écoutée du pays … 26 millions d'auditeurs qui retiendront ces conneries.

          • [^] # Re: Réchauffement ou Dérèglement ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0).

            26 millions d'auditeurs
            dont le président…

          • [^] # Re: Réchauffement ou Dérèglement ?

            Posté par . Évalué à 1 (+0/-1).

            Tu as aussi le gros c…. de Jones (le gars du pizzagate) qui pretend que en fait comme le gouvernement americain a la capacite de modifier le climat c'est la CIA qui aime pas Trump qui a declancher les deux ouragans…

            Dans le genre celui la il se pose pas mal. Le pire c'est que c'est un des modeles de l'ourang outan qui a le doigt sur le bouton de la bombe…

            • [^] # Re: Réchauffement ou Dérèglement ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 8 (+7/-1).

              le gouvernement americain a la capacite de modifier le climat

              Quand tu vois le peu d'intérêt qu'on les Etats-Unis pour l'écologie, qui ne signe presque aucun traité sur le sujet et pollue de manière massive, cela n'est pas totalement faux.

    • [^] # Re: Réchauffement ou Dérèglement ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 1 (+2/-2).

      Car même si en moyenne sur la planète, il y a réchauffement (les océans en sont un bon exemple), ça évite les débats stériles avec les personnes qui pensent qu'il va faire plus chaud, partout et tout le temps …

      Il y a réchauffement, et c'est bon de le rappeler.

      Et je conseil fortement ceux qui en doute encore de faire une petite visite des glaciers alpins juste pour rigoler, tant qu'ils existent encore.

      • [^] # Re: Réchauffement ou Dérèglement ?

        Posté par . Évalué à 3 (+2/-1).

        Pour moi la courbe la plus impressionnante est l'étendue totale des glaces sur la mer (donc aux pôles).

        Sur ce graphique sont tracés toutes les courbes depuis 1978 avec la zone grise à +/- 2 sigma. Regardez le décrochage impressionnant de l’hiver dernier (2016), particulièrement chaud en Arctique. toute l'année 2017 est bien en dessous de la courbe -2 sigma, et j'attends avec impatience cet hiver pour voir si l'Arctique va un peu récupérer.

        Source et autres images plus détaillées par régions mise à jour tout les jours.

        • [^] # Re: Réchauffement ou Dérèglement ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+2/-2).

          Ne pas oublier que c'est un réchauffement global qui doit être mis en évidence, dire d'aller dans les Alpes pour constater le problème n'est pas suffisant (c'est trop local). Il faut voir d'autres montagnes et d'autres phénomènes (comme tu le montres ici, l'état des pôles) pour que ce soit probant.

          Et il semble évident qu'il y a un réchauffement global. Le débat porte en général sur son origine : humaine, astrophysique, autre ? Je n'ai pas le souvenir que beaucoup contestaient ce réchauffement, mais plutôt son origine humaine.

          • [^] # Re: Réchauffement ou Dérèglement ?

            Posté par . Évalué à 1 (+2/-3).

            Il n'y a pas beaucoup de vrai scientifique qui met en doute l'origine humaine du changement, la source du changement est clairement identifiée et elle est le CO2 dans l'atmosphère. La source de ce CO2 est sans équivoque l'activité humaine.

            • [^] # Re: Réchauffement ou Dérèglement ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+0/-0).

              Je parlais plutôt des climato-sceptiques quand je parlais du débat.

              • [^] # Re: Réchauffement ou Dérèglement ?

                Posté par . Évalué à 2 (+3/-3).

                Les climato-sceptiques ne sont pas vraiment en position de "débat". Ils ont une position ferme et protègent leurs intérêts et ne sont pas ouvert aux discussions. De plus je trouve bien inutile d'écouter des arguments qui n'ont aucune base scientifique dans un débat concernant un sujet qui se résume à de la physique et de la chimie.

                • [^] # Re: Réchauffement ou Dérèglement ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-1).

                  Je n'ai pas dit que ce qu'ils disaient est pertinent, mais que selon eux le débat se porte sur cette question, et ils ne sont pas d'accords avec les scientifiques sur ce point. C'est tout.

                  • [^] # Re: Réchauffement ou Dérèglement ?

                    Posté par . Évalué à 6 (+7/-2).

                    Ils choisissent surtout n'importe quoi qui permet d'instiller le doute auprès du grand public. Il ne s'agit absolument pas d'un débat, scientifique ou pas, il s'agit d'une entreprise de propagande et de désinformation, basé sur des outils de communication.

              • [^] # Re: Réchauffement ou Dérèglement ?

                Posté par . Évalué à 3 (+3/-2).

                Ce ne sont pas des sceptiques, ce sont des negationistes.

          • [^] # Re: Réchauffement ou Dérèglement ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+4/-1).

            Et il semble évident qu'il y a un réchauffement global. Le débat porte en général sur son origine : humaine, astrophysique, autre ? Je n'ai pas le souvenir que beaucoup contestaient ce réchauffement, mais plutôt son origine humaine.

            C’est plutôt récent, il y a encore quelques années, on contestait le réchauffement en soi. Devant liste des preuves, il a fallu adapter le discours. C’est d’ailleurs la même chose avec le créationnisme.

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: Réchauffement ou Dérèglement ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0).

              C’est plutôt récent, il y a encore quelques années, on contestait le réchauffement en soi.

              Honnêtement, le problème avec le sujet du réchauffement, c'est qu'il s'agit d'un sujet scientifique dont tout le monde entend parler et, de façon surprenante, pas mal de monde s'improvise expert sur le sujet. Certains rigolos (je caricature peut-être un peu, et encore) iront jusqu'à dire qu'il n'y a pas eu de réchauffement le siècle dernier et que toutes les données sont truquées par je ne sais quelles folies, d'autres iront dire que oui, regardez, j'ai vu de la glace fondre dans les alpes, si c'est pas une preuve que les cyclones vont devenir dangereux et les ours blancs vont tous mourir, etc. Mais les scientifiques et les gens un peu sérieux ne font normalement ni l'un ni l'autre ; enfin, sans doute que dans le tas certains qui ont des intérêts économiques dans tel ou tels sens en fonction de qui les finance sont contents des déformations par les médias et la population de leurs propos dans un sens ou dans l'autre si ça peut assurer la pérennité de leurs financements, bien sûr.

            • [^] # Re: Réchauffement ou Dérèglement ?

              Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

              C’est plutôt récent, il y a encore quelques années, on contestait le réchauffement en soi.

              Enfin ca fait 20 ans que les scientifiques en parlent. La tendance etait la et la collecte de donnees pour prouver l'hypothese a commence et malheureusement les donnees ont bien confirmes l'hypothese.
              Ceux qui remettaient et continue a remettre en cause les decouvertes scientifiques sont juste des personnes paye par ou profitant d'industrie qui ne veulent surtout pas que l'on change leur business. Ce sont des psychopathes comme Tillerson qui savent pertinnement ce qui va arriver et qui font tout en leur pouvoir pour le cacher car comme cela ils ont quelques billets vert de plus dans leur portefeuille et ils se foutent totalement des consequences pour les generations futures y compris leur propres enfant.

  • # corrélation réchauffement climatique

    Posté par . Évalué à 6 (+5/-0).

    sur des cyclones et autres on peut sans doute débattre longtemps pour savoir si c'est à cause du réchauffement climatique ou pas. Mais le réchauffement climatique lui en tout cas il a bien lieu. Je l'ai "observé" comme tous les alpinistes qui pratiquent depuis plus de 20 ans. L'an dernier je suis allé faire un sommet ou je n'avait pas remis les pieds depuis exactement 20 ans. Je n'ai pas reconnus le glacier : recul de 200 metres, fonte en épaisseur telle qu'au milieu il y a maintenant des rocher qui émergent… Et c'est comme ça pour pratiquement tous le glaciers des alpes. Le glacier dont je parle est très étudié des glaciologue, sa disparition est "programmée pour 2090. Les glaciers avec leur grosse inertie, on un effet de lissage qu'il n'y a pas dans de phénomènes ponctuels comme les tempètes et plus il fait chaud plus ça fond… si en plus les précipitations diminuent…

    • [^] # Re: corrélation réchauffement climatique

      Posté par . Évalué à 2 (+1/-1).

      Les glacier "rendent" d'ailleurs de plus en plus souvent des corps de personnes disparus depuis des décennies. Il y'a quelques semaines il y'a encore eu un couple disparu en 1942 qui ont été retrouvé en Suisse.

    • [^] # Re: corrélation réchauffement climatique

      Posté par . Évalué à 1 (+1/-0).

      je n'ai plus la source, mais depuis 1942, date des premières mesures, la quantité d'eau tombant sur terre est de +2 % par an!

      Il y a clairement un lien de cause à effet entre le "réchauffement climatique" (les conséquences des gaz à effet de serre plutôt), et les cyclones. Les cyclones contribuent à la diminution de la température en "dégagent" le trop plein d'énergie de l'océan plus efficacement vers l'espace.

      il ne faut pas se réjouir si on a un hiver froid (comme en 2008). Je pense que la priorité, pour l'humanité, c'est de diminuer l'émission de gaz à effet de serre. Il y a plein de moyens disponible aujourd'hui, mais trop souvent on fait des mauvais choix :
      - vouloir totalement stopper le nucléaire
      - encenser la voiture électrique de plus de 2 tonnes, accélérant en 4 secondes pour aller de 0 à 100…
      - détruire la "petite" voiture, via des normes anti-pollution débile (technologiquement, les moteurs d'aujourd'hui ne sont toujours pas arrivé au niveau d'efficacité des moteurs d'avant les pots catalytiques)
      - … (il y a bien d'autres choses)

      je pense qu'il faut avant tout informer, ça commence, mais c'est lent. Je vois de plus en plus de vélos, scooters électriques, moins d'embouteillage… Les jeunes n'en ont plus rien à carrer de leur permis, contrairement à mon époque.

      Question : Existe t-il un Wiki des bonnes pratiques pour la planète, (autre que "je recycle dans la poubelle jaune", ça plait aux HP (Hommes Politiques), il faut un truc scientifique, simple à mettre en oeuvre, ouvert, pas politique)

      • [^] # Re: corrélation réchauffement climatique

        Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+1/-0).

        • vouloir totalement stopper le nucléaire

        Alors, je ne sais pas dans ton pays mais chez moi, on est visiblement incapable de surveiller ça correctement. Alors, ça marche avec de la chance, mais ça me semble très dangereux de continuer comme ça vu que personne n'a l'air de pouvoir contrôler le bouzin.

        • encenser la voiture électrique de plus de 2 tonnes, accélérant en 4 secondes pour aller de 0 à 100…

        Même si c'est effectivement inintéressant pour la vie de tous les jours. Montrer que la voiture électrique peut être très performante aide à faire sa pub. Je doute que si Telsa n'était pas passé par là, on parlerait autant d'alternative électrique aujourd'hui. Bien sûr qu'ils n'ont pas tout fait mais ils ont accélérer les choses dans ce domaine.

        • détruire la "petite" voiture, via des normes anti-pollution débile (technologiquement, les moteurs d'aujourd'hui ne sont toujours pas arrivé au niveau d'efficacité des moteurs d'avant les pots catalytiques)

        [ref nécessaire]

        Question : Existe t-il un Wiki des bonnes pratiques pour la planète, (autre que "je recycle dans la poubelle jaune", ça plait aux HP (Hommes Politiques), il faut un truc scientifique, simple à mettre en oeuvre, ouvert, pas politique)

        Ça m'étonnerait. Ce qui est bon pour la planête, ça dépend de beaucoup de paramètres. Rien que tout recycler n'est pas bon pour la planète, certains éléments coûtent actuellement trop cher en énergie et additifs pour que le recyclage soit intéressant.

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: corrélation réchauffement climatique

          Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

          Pour les pot catalytique, l'un des problème est qu'il commence à être efficace qu'au bout d'un temps de chauffe, ce qui le rend inefficace sur les petits trajets.

          https://fr.wikipedia.org/wiki/Pot_catalytique

          C'est même pire, car il augmente la consommation, et peut, pour les vieux modèle rejeter certains de ses éléments dans l'air.

          Aujourd'hui, on a fait des progrès, mais ces pot catalytique continuent de remplacer une pollution (gaz biodégradables) par une autre (métaux lourds, non bio dégradable), tout en augmentant la consommation, et n'étant efficace que sur peu de trajet; la majorité des trajet étant le domicile<=>travail.

          Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

          • [^] # Re: corrélation réchauffement climatique

            Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-1).

            mais ces pot catalytique continuent de remplacer une pollution (gaz biodégradables) par une autre (métaux lourds, non bio dégradable)

            Mais dans quelle proportion ? Parce qu'à ce compte là, autant favoriser les centrales à charbon face au nucléaire. Le CO_2, c'est biodégradable.

            n'étant efficace que sur peu de trajet; la majorité des trajet étant le domicile<=>travail.

            Alors, la donnée est le nombre de kilomètre, et déjà, par chez moi, au moins la majorité des gens doivent faire plus de 10km pour aller au travail. Mais en plus, avec les bouchons, il y a le temps qui fait que ça doit être efficace avant les 10km (je sais que ça chauffe beaucoup moins quand on est au ralenti mais ça chauffe quand même).

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: corrélation réchauffement climatique

              Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-1).

              De toutes façons, pot catalytique ou pas, 10km tu les feras plus vite et en polluant moins avec un vélo.

              • [^] # Re: corrélation réchauffement climatique

                Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

                Ouais, enfin ça dépend des spécificités géographiques locales hein parce que j'habite en haut d'une "colline" (chez nous on dit un "morne") à 200m d'altitude donc dès que je m'éloigne de plus d'1km de chez moi je me tape des dénivelés imprenables sans mon cocktail EPO/Corticoïdes

                • [^] # Re: corrélation réchauffement climatique

                  Posté par . Évalué à 1 (+0/-1).

                  C'est peanuts 200m de déniv positif.

                  • [^] # Re: corrélation réchauffement climatique

                    Posté par (page perso) . Évalué à 0 (+0/-2).

                    Et si les lois de la physiques s'appliquent pareil que chez moi, si ça monte de 200m dans un sens, ça descend d'autant dans l'autre.

                    • [^] # Re: corrélation réchauffement climatique

                      Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+3/-0).

                      Si d'un point de vue purement théorique il n'y a pas de différences significatives entre 10 km de plat et 10 km vallonnés en finissant à la même altitude qu'au départ, ton corps ne vit pas la situation de la même façon. Tu seras bien plus fatigué dans le second cas.

                      • [^] # Re: corrélation réchauffement climatique

                        Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+5/-0).

                        Il est important de prendre en compte l'ensemble des paramètre : avec le réchauffement climatique, il y a aussi plus d'ouragans.

                        Donc s'il y a un ouragan et que tu as le vent dans le dos, il est mieux que ton point d'arrivé soit dans une côte, ça limite ta vitesse. Tu arriveras à 180 km/h au lieu de 320 km/h. Avec de (très) bons freins c'est gérable. Disons plutôt avec une ancre.
                        Bon par contre si tu as l'ouragan de face, je reconnais que c'est moins pratique, mais la côte te protège (un peu) du vent.

                        • [^] # Re: corrélation réchauffement climatique

                          Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+1/-0).

                          Bon par contre si tu as l'ouragan de face, je reconnais que c'est moins pratique

                          Il suffit d'une éolienne et d'un moteur électrique sur le vélo.

                          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                    • [^] # Re: corrélation réchauffement climatique

                      Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

                      Psychofox : ça n'a aucun sens ce que tu dis. Si tu dois escalader un mur de 200m de haut avec un vélo sur le dos, c'est pas peanuts… C'est pas juste le dénivelé qui compte mais la pente. Et des pentes supérieures à 10% ou il est plus facile de porter le vélo que de pédaler j'en ai à la pelle (et je ne suis pas un grand sportif…)

                      pulkomandy : Bin oui justement. Si je descend de 200m en partant de chez moi pour aller bosser je vais devoir me taper ces 200m en montant au retour. Je vois pas bien l'intérêt de ton sarcasme sur les lois de la physique …

                      • [^] # Re: corrélation réchauffement climatique

                        Posté par . Évalué à 4 (+3/-1).

                        C'est à 25-30% que ça devient plus facile de porter le vélo. Faut pas déconner non plus. Entre 10 et 25% c'est largement faisable il faut juste avoir un developpement de transmission adéquat pour pouvoir tourner les jambes à un bon rythme.

                        Par chez nous on a une bosse assez dure :

                        mur de cor

                        Alors ça ne fait pas les 50% annoncés mais il y'a des passages à plus de 30-35% mais ça passe même avec un vélo de route parce que les parties les plus difficiles ne durent que quelques centaines de mètres.

                        Et si le dénivelé a du sens. Monter une bosse à très raide sur 500m c'est largement faisable Et en gros tu fais monter le cardio, tu passes en force et basta. Monter des pentes de plus de 15% sur 10km ou plus c'est un effort d'un tout autre ordre. Raison pour laquelle au tour des flandres des sprinter passent très bien (et même plus vite que des purs grimpeurs) le Mur de Grammont avec ses 92m de dénivelé avec des passages à plus de 19% mais sont incapable de suivre des grimpeurs sur un col relativement facile comme le col d'Eze près de Nice (10km à 4.7% de moyenne et des pourcentages de l'ordre de 8-9% maxi).

                        • [^] # Re: corrélation réchauffement climatique

                          Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+4/-0).

                          Ah et il est peut-être utile de le rappeler, c'est important d'avoir des pneus bien gonflés et une transmission lubrifiée correctement. ça fait largement plus de différence que le dénivelé, en fait.

                          • [^] # Re: corrélation réchauffement climatique

                            Posté par . Évalué à 2 (+0/-0). Dernière modification le 14/09/17 à 14:08.

                            J'ai dit "supérieures à 10%". Ensuite mon objectif c'est de me déplacer, pas de m'entraîner pour la grande boucle.

                            Monter une bosse à très raide sur 500m c'est largement faisable

                            Et bien non, pas pour moi (pas pour plein de gens en fait …)

                            EDIT : c'était pour le commentaire de PsychoFox

                            • [^] # Re: corrélation réchauffement climatique

                              Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

                              C'est sympa de me trouver des solutions mais j'y vis depuis 35 ans, j'ai pas mal voyagé donc vu comment ça se passe ailleurs. Les européens qui donnent des conseils à 7000Km sans avoir mis les pieds aux Antilles, on connaît…

                              Je suis carrément pour le vélo (j'ai d'ailleurs passé 5 ans à me déplacer uniquement à vélo à Toulouse). Les routes de chez moi ne sont pas praticables quotidiennement. À moins d'avoir le goût des sensations fortes et des gaz d'échappement.

                              • Ça monte et descend continuellement
                              • Il n'y a AUCUNE piste cyclable
                              • Ni aucun parking à vélos (bon y'a ptêt moyen avec une chaîne autour d'un arbre …)
                              • Les voies sont surchargées : la Martinique c'est un genre de lavabo avec la conurbation foyalaise au milieu qui concentre le tiers de la population et la moitié des emplois donc tout le monde "descend" au centre et "remonte" en communes aux même heures.
                              • Les voies sont étroites : dans mon quartier y'a à peine la place pour un croisement de 2 voitures et pourtant les bus aussi les utilisent donc chaque matin c'est un festival de bouchons parce que Michu doit faire une marche arrière dans une pente "à pic" (avec fossé d'un côté, morne de l'autre) pour laisser passer le bus mais ça pousse déjà derrière lui donc il y arrive pas donc … Et c'est pareil tous les 200m.
                              • Le soleil tape dur, l'air est lourd(80% d'humidité), il fait chaud. Quand il fait 24° en journée on sort les pulls.
                              • Et je n'ai même pas évoqué le fait qu'il faille amener mon fils à l'école, située dans un cul de sac au bas d'une pente dont je vous prendrai une photo un jour histoire de se faire une idée.

                              Malheureusement, les transports en communs sont aussi assez mal organisés, y'a pas d'horaires fixes, ils utilisent les mêmes voies que tout le monde. On devrait avec un TCSP mais ça fait 3 ans qu'il doit démarrer dans 2 mois. Les déplacements en période scolaire sont un drame et on réfléchit à deux fois quand il faut aller vers Fort-de-France en journée.

                              Ici, on fait du vélo en randonnée (c'est un sport très apprécié), le dimanche, ou derrière l'aéroport dans la zone de fret (y'a de la place et peu de circulation…)
                              Ce n'est pas de la mauvaise volonté , c'est juste très compliqué et très dangereux. Je crois que pour l'instant la meilleure solution reste encore le covoiturage.

                              Extraits de forum de voyageurs, quelques réponses à qqun qui voulait visiter l'île à vélo : http://www.routard.com/forum_message/2266303/la_martinique_a_velo.htm

                              • "quant au vélo je veux pas être rabat joie et te gacher ton délire mais ça monte sec et ça descend aussi sec !!! routes souvent étroites et conduite plutôt "sportive" !!!!!!"

                              • "il fait très chaud et il y a énormément de côtes donc ça va être épuisant.
                                les routes sont assez dangereuses car fréquentées; les gens roulent vite et mal."

                              • "Quant au vélo.. je te souhaite bien du courage entre l état de certaines routes, les pentes, et surtout la chaleur…. beaucoup de courage a toi.."

                              • "bonsoir, je vais te dire la meme chose,je te déconseille le vélo!!!!!
                                pas de piste cyclable,que des cotes,grosse chaleur…….
                                je n'ai vu des cyclistes que dans le sud de l'ile ou c'est un peu plus plat
                                nous sommes arrivés début aout et je suis bien contente de ne pas avoir emmené le vélo de mon fils (12ans) car ici il n'aurait pas pu en faire,meme notre jardin est en pente…."

                              Plaine du Lamentin
                              Là c'est l'autoroute, dans la "plaine du Lamentin". Tu vois les mornes ("collines") à l'arrière plan ? Bin c'est tout le reste de l'île qui est comme ça. La plupart des quartiers s'appellent "Morne qqchose".
                              Si le coeur t'en dit, viens faire un tour avec ta chaîne lubrifiée et tes pneus bien gonflés. Pour un sportif c'est faisable (on a d'ailleurs un tour cycliste très suivi). Mais essaye au quotidien et tu me raconteras.

                  • [^] # Re: corrélation réchauffement climatique

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

                    Premièrement, dit comme ça c'est idiot, 200m de dénivelé, si c'est sur 1km de distance c'est pas rien ; ensuite, tout le monde n'a pas un cœur de bœuf.

                • [^] # Re: corrélation réchauffement climatique

                  Posté par . Évalué à 6 (+4/-0).

                  Ça tombe bien, on a aujourd'hui des vélo électriques performants ! Certes, c'est moins écologique/économique/résilient qu'un vélo normal, mais c'est une bonne amélioration par rapport à une voiture.

                  Pour remettre des chiffres, par exemple en Loire-Atlantique les déplacements en voiture font en moyenne 9km, pour 16 min. La moitié des déplacement totaux font moins de 3km, hors le vélo représente seulement 2%, et la marche 21%.

                  http://auran.org/publications/enquete-deplacements-en-loire-atlantique

                  On peut parler des spécificités géographiques, mais il me semble que globalement la remarque était pertinente : un vélo pollue nettement moins qu'une voiture, et n'est pas spécialement plus lent pour une grande partie des trajets urbains/péri-urbains…

                  • [^] # Re: corrélation réchauffement climatique

                    Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+2/-0).

                    Certes, c'est moins écologique/économique/résilient qu'un vélo normal, mais c'est une bonne amélioration par rapport à une voiture.

                    Et puis ça attire plus les voleurs.

                    et n'est pas spécialement plus lent pour une grande partie des trajets urbains/péri-urbains…

                    Mais les routes ne sont par forcément adaptées. Si je prends l'exemple d'un endroit où je me rend fréquemment qui fait moins de 15km, les vélos se retrouvent entre les bus et les voitures qui roulent à 90km/h. Ce n'est vraiment pas des conditions où tu te sens à l'aise.

                    Après, il y a aussi la cargaison. Si tu fais tes courses, c'est beaucoup moins facile (pas impossible). Et puis, si tu transpire vite (ou simplement qu'il fait chaud), tu as intérêt à avoir une douche à l'arrivée. Enfin, tu as aussi besoin d'un endroit pour mettre ton vélo au départ et à l'arrivée.

                    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                    • [^] # Re: corrélation réchauffement climatique

                      Posté par . Évalué à 7 (+5/-0). Dernière modification le 14/09/17 à 09:16.

                      Enfin, tu as aussi besoin d'un endroit pour mettre ton vélo au départ et à l'arrivée.

                      Et la voiture elle est garée dans ta poche ?

                      Qu'est-ce qu'il ne faut pas lire pour justifier la voiture… Oui, certaines personnes ne peuvent pas faire leurs trajets quotidien à vélo pour diverses raison (handicap, force physique, distance, voirie, matériel à transporter, températures extrêmes…).

                      Mais il y a aussi une bonne partie des automobilistes qui pourraient sans aucun souci utiliser un autre moyen de transport (transport en commun, vélo, à pieds…), mais qui choisissent quand même de faire leur trajet en voiture. C'est très mauvais pour la planète, pour la santé de ses habitants et pour les générations future.

                      Pourquoi faut-il toujours que l'on rejette en bloc les solutions qui ne sont pas 100% universelles ? "Le solaire c'est pourri car les habitants de latitudes élevées n'ont pas assez d'ensoleillement pour que ce soit rentable", "La voiture électrique n'a pas assez d'autonomie car 2 fois par an je fais un voyage de 800 km".

                    • [^] # Re: corrélation réchauffement climatique

                      Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+4/-0).

                      Après, il y a aussi la cargaison. Si tu fais tes courses, c'est beaucoup moins facile (pas impossible).

                      J'ai une remorque sur mon vélo pour faire mes courses. Coût total, 200€ pour le vélo plus 160 pour la remorque. ça reste 10 fois moins cher qu'une voiture et y'a moins d'entretien. Et je ne vais pas faire mes courses dans un hypermarché à l'autre bout de la ville.

                      Pour ceux que ça intéresse, c'est celle-ci: http://remorque-velo.com/remorque-velo-bellelli-b-tourist_p3571.html

                      Très pratique car elle se détache du vélo et le bras est repliable, donc on peut s'en servir à pied pendant qu'on fait ses achats.

        • [^] # Re: corrélation réchauffement climatique

          Posté par . Évalué à 4 (+2/-0). Dernière modification le 08/09/17 à 14:14.

          Ça m'étonnerait. Ce qui est bon pour la planête, ça dépend de beaucoup de paramètres. Rien que tout recycler n'est pas bon pour la planète, certains éléments coûtent actuellement trop cher en énergie et additifs pour que le recyclage soit intéressant.

          C'est surtout que mettre des trucs dans ta poubelle jaune ne va pas dire que ce sera recyclé. Si la centrale à côté de chez toi à besoin de brûler des trucs, ben elle prendra les pneus et les cartons qui sera à sa disposition dans la benne héritée des poubelles jaunes.

          En tout cas c'est ce qui se passe par chez moi dans les communes où on passe à la valorisation des déchets par le chauffage à distance. Depuis qu'on trie les déchets, ce qui reste de la poubelle "normale" est finalement pas très efficace comme carburant, du coup les centrales sont obligées au choix de rajouter des carburants polluants/chimiques/whatevers et de compléter avec tout ce qui était recyclable et qui au choix brûle (carton, pneus,…) ou permet de maintenir la chaleur longtemps dans les fours (verre…).

      • [^] # Re: corrélation réchauffement climatique

        Posté par . Évalué à 10 (+8/-0).

        Je pense que la priorité, pour l'humanité, c'est de diminuer l'émission de gaz à effet de serre

        Pour moi le problème est plus vaste: c'est la protection de l'éco-système dans sont entier qui doit être une priorité. Par exemple la pollution de l'eau, de l'air et du sol, ou la disparition des animaux sont tout aussi terrible pour nous, humains.

        Question : Existe t-il un Wiki des bonnes pratiques pour la planète, (autre que "je recycle dans la poubelle jaune", ça plait aux HP (Hommes Politiques), il faut un truc scientifique, simple à mettre en oeuvre, ouvert, pas politique)

        Le problème est que si tu veux conserver la planète, à un moment il faut se passe du système capitaliste.
        Par exemple produire n'importe quoi juste pour vendre est stupide. Il est nécessaire de rationaliser la production, ce qui veux dire la planifier un minimum… Et si tu diminues drastiquement la production, alors la quantité de travail diminuera, il faudra donc définir comment répartir le travail restant…

        Bref, vouloir mettre l'écologie dans un wiki tout propre est illusoire à mon avis. Mais il existe déjà nombre de ressources sur internet sur ce sujet, comme reporterre.net par exemple.
        Sans compter sur le bon sens : prendre un engin de 2T pour déplacer un humain de 60/70kg sur 10km, ou balancer de l'eau potable, traitée, dans les toilettes sont simplement stupide…

        • [^] # Re: corrélation réchauffement climatique

          Posté par . Évalué à 4 (+1/-0).

          "balancer de l'eau potable, traitée, dans les toilettes sont simplement stupide…"

          Non en fait, c'est très réfléchi. Certaines personnes utilisaient de l'eau de pluie ou de l'eau "peu sale" comme celle du lavabo ou de la douche. Résultat : beaucoup d'infections bactériennes, les fines projection d'eau lors du tirage de la chasse d'eau suffisait pour contaminer l'usager.

          "La première sécurité est la liberté"

          • [^] # Re: corrélation réchauffement climatique

            Posté par . Évalué à 6 (+4/-0).

            Ça m'intéresserais d'avoir les sources et les chiffres précis !

            Dans mes recherches sur le sujet, je n'ai jamais entendu parlé de ce problème. J'ai vu des choses sur les toilettes sèches et le compost du jardin, sur le stockage de l'eau, mais pas sur un risque particulier dû à l'utilisation d'eau de pluie pour les toilettes par exemple.

            Perso je continue à penser que réaliser un traitement et une distribution coûteuse de l'eau pour aussitôt la repolluer et la renvoyer dans les rivières est totalement stupide… Le principe des toilettes sèches par ex. me semble nettement plus avancé. Peut-être que tes données modérerons mon avis !

            • [^] # Re: corrélation réchauffement climatique

              Posté par . Évalué à 3 (+0/-0). Dernière modification le 11/09/17 à 14:37.

              De mémoire, c'était les retours d'une expérience dans un pays du nord, genre Pays-Bas ou Danemark. Je n'ai plus la source en tête.

              Ne pas oublier que ce qui est couteux est uniquement le traitement des eaux sales, c'est pour cela qu'il y a des compteurs agricoles car l'eau va dans le sol. C'est pour ça aussi qu'il est interdit d'utiliser de l'eau de pluie pour les toilettes, car le retraitement n'est pas payé.

              "La première sécurité est la liberté"

          • [^] # Re: corrélation réchauffement climatique

            Posté par . Évalué à 1 (+0/-0). Dernière modification le 15/09/17 à 19:51.

            et si tu fermais la cuvette ?
            la raison est plutot que c'est pas penser er qu'il faut un reservoir d'eau, mais que ce reservoir d'eau deviendrait assez rapidement un reservoir a microbe
            il faudrait donc une filtration mais avec tout les produits chimique des produit pour se laver par sur que ce soit efficace

  • # OpenStreetmap et Irma

    Posté par . Évalué à 6 (+4/-0).

    Salut,

    Je profite du sujet pour signaler que l'Humanitarian OpenStreetmap a lancé des tâches pour Irma :

    http://tasks.hotosm.org/?direction=desc&search=irma&sort_by=created

    Avis aux cartographes qui veulent aider…

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.