Journal Civ 5 sous Linux

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
Tags :
33
10
juin
2014

Le titre du journal dit tout.

Civilization V est désormais disponible sous Linux : http://store.steampowered.com/sale/civilizationfranchise !

Oui, c'est pas libre. Oui, c'est DRMisé.

Mais en l'occurrence, voir ce que je considère comme LE jeu porté sous Linux me réjouit : ce ne sont plus de petits jeux inconnus, mais de véritables références qui débarque sur l'OS du manchot. Et ça, ça me plaît !

  • # Merci qui?

    Posté par . Évalué à 10.

    Merci Steam! Ou pas.

    M'enfin, moi je trouve ça super. Même si c'est un DRM, c'est lié à l'identité de la personne et non pas à la machine. Certain diront un "DRM done right", et vu le modèle économique des jeux libre difficilement viable, ils ont peut être raison.

    Sinon, pour ceux qui ne connaissent pas Civilization et qui tiennent aux heures de leur vie, ignorez ce journal et prenez vos jambes à votre cou. J'arrive derrière vous… juste encore un tour…

    • [^] # Re: Merci qui?

      Posté par . Évalué à 7.

      Plus il y a de jeux sous Linux, DRMisé ou non plus cela attirera, clients/utilisateurs, éditeurs, et plus cela permettra de viabiliser économiquement des alternatives.

      Pour le moment il y a peu de jeux, encore moins de libres et peu d'utilisateurs de Linux/Desktop.

      • [^] # Re: Merci qui?

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        Peu de jeux, Steam est quand même arrivé à 500 jeux Linux, dont 7 des 10 titres les plus joués (Dota 2, Team Fortress 2, Football Manager 2014, Garry's Mod, Cid Meier's Civilization V, Counter-Strike & Counter-Strike: Source)

    • [^] # Re: Merci qui?

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      M'enfin, moi je trouve ça super. Même si c'est un DRM, c'est lié à l'identité de la personne et non pas à la machine.

      Comme tout DRM, c'est surtout lié au bon vouloir du distributeur. Si Steam ne veut plus que tu joue, par exemple parce que tu n'aimes pas les nouvelles conditions d'utilisation, tu ne joue plus.

      Certain diront un "DRM done right", et vu le modèle économique des jeux libre difficilement viable, ils ont peut être raison.

      C'est là un sophisme, les jeux sous DRM et les jeux libres ne formant pas une partition complète de l'ensemble des jeux.

      • [^] # Re: Merci qui?

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Si Steam ne veut plus que tu joue, par exemple parce que tu n'aimes pas les nouvelles conditions d'utilisation, tu ne joue plus

        Je n'ai pas envie de défendre un système de DRM quel qu'il soit, mais comment vont-ils m’empêcher de jouer ?
        Quand je joue dans le train, je peux t'assurer que je n'ai aucune connexion Internet, et pourtant, je joue. Du coup, sans connexion Internet, Steam est incapable de m'empêcher de jouer.

        • [^] # Re: Merci qui?

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Ah bon ? Ils ont peut être débuggé leur client alors, car je me souviens que quand j'ai déménagé (et donc n'ayant plus de connexion internet pendant un moment), on me proposait de jouer en mode déconnecté, mais ça refusait parce que je n'avais pas de connexion…

        • [^] # Re: Merci qui?

          Posté par . Évalué à 8.

          Ca ne marche que pendant un certain temps. Au bout d'un certain temps sans connexion, ca ne marche plus

    • [^] # Re: Merci qui?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      vu le modèle économique des jeux libre difficilement viable

      Il n'existe pas aujourd'hui de modèle économique des jeux libres, pas plus que de modèle économique des jeux non libres.

      Les modèles économiques sont indépendants du type de licence: vente de jeu complet ou d'extensions, abonnement, free to play…

      http://devnewton.bci.im

      • [^] # Re: Merci qui?

        Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 13/06/14 à 11:58.

        Les modèles économiques sont indépendants du type de licence: vente de jeu complet ou d'extensions, abonnement, free to play…

        Soit, mais je suis tout de même en désaccord sur le fond :)

        Un jeu libre rends bancal pas mal de modèles économiques traditionnels de part l'accès à son code (voir par exemple les multiples journaux à ce sujet). Ca veut pas dire que c'est strictement impossible, mais c'est àmha encore plus dur que de parvenir à obtenir un jeu non libre rentable.

        • [^] # Re: Merci qui?

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Un jeu libre rends bancal pas mal de modèles économiques traditionnels de part l'accès à son code (voir par exemple les multiples journaux à ce sujet)

          Je n'ai jamais été convaincu par cette assertion. Du point de vue du joueur, un jeu libre est équivalent à un jeu pwivateur sans DRM.

          http://devnewton.bci.im

          • [^] # Re: Merci qui?

            Posté par . Évalué à 3.

            Du point de vue du joueur, un jeu libre est équivalent à un jeu pwivateur sans DRM.

            Tout à fait, mais ce n'est pas le point de vue du joueur dont il est question ici.

            • [^] # Re: Merci qui?

              Posté par (page perso) . Évalué à 0.

              ?

              http://devnewton.bci.im

              • [^] # Re: Merci qui?

                Posté par . Évalué à 2.

                "modèle économique viable" = Trouver un possible moyen de ne pas investir du temps, de l'argent et autres ressources à perte.

                • [^] # Re: Merci qui?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Je ne comprends toujours pas. Pour la plupart des jeux, la licence ne change pas le coût de production (on peut imaginer des cas particuliers, mais ça resterait de la spéculation trollesque).

                  http://devnewton.bci.im

                  • [^] # Re: Merci qui?

                    Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 14/06/14 à 15:22.

                    1/ Il n'e s'agit pas du coût de production, mais de revenus.

                    2/ Dans le monde du logiciel FOSS, on vit avant tout de la vente de service, pas du produit.

                    Si c'est toujours pas clair, essai de lister les méthodes de revient viables d'un jeu proprio à succès, et fait de même pour le libre. Et si tu vois toujours pas la différence, j'abandonne.

                    • [^] # Re: Merci qui?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      J'ai l'impression que tu considères que si le marché est ainsi, c'est à cause des différences de licence.

                      Je pense qu'il y a un facteur beaucoup plus déterminant: aujourd'hui le jeu pwivateur est fait par des équipes professionnelles, alors que le jeu libre est fait par des amateurs.

                      Du point de vue commercial, l'étiquette "libre" est neutre, donc ça n'intéresse pas les éditeurs et les joueurs qui se foutent du libre soit 99,999% de ce petit monde (d'après le Dave Newton Institute Of Gaming Survey).

                      http://devnewton.bci.im

                      • [^] # Re: Merci qui?

                        Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 14/06/14 à 15:57.

                        J'ai l'impression que tu considères que si le marché est ainsi, c'est à cause des différences de licence.

                        En très grande partie, oui. Une licence libre ne permet pas de faire des revenus (ou alors beaucoup, beaucoup moins) de la vente du produit.

                        Je pense qu'il y a un facteur beaucoup plus déterminant: aujourd'hui le jeu pwivateur est fait par des équipes professionnelles, alors que le jeu libre est fait par des amateurs.

                        Non, j'ai plutôt l'impression que c'est le facteur risque qui est déterminant, lui même dépendant de la licence choisie. Le jeu libre est à mon avis fait par des "amateurs" simplement parce qu'il n'est pas viable économiquement.

                        • [^] # Re: Merci qui?

                          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                          Une licence libre ne permet pas de faire des revenus (ou alors beaucoup, beaucoup moins) de la vente du produit.

                          Pourquoi? Du point de vue de l'acheteur non codeur, pwivateur sans DRM ou libre, c'est la même chose.

                          http://devnewton.bci.im

                          • [^] # Re: Merci qui?

                            Posté par . Évalué à 2.

                            Parce que le consommateur peut dans le cas d'un projet sous licence libre se procurer légalement le logiciel sans débourser un centime ?

                            • [^] # Re: Merci qui?

                              Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                              Pareil avec le jeu sans DRM: il suffit de demander à un gentil copaing.

                              http://devnewton.bci.im

                            • [^] # Re: Merci qui?

                              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                              Je ne crois pas que ce soit le fait de l'avoir gratuitement qui fasse concurrence vu que c'est un problème aussi pour les jeux propriétaire et que je ne suis pas sûr que la majorité des joueurs fasse la distinction. Ce qui me semble plus problématique, c'est que n'importe qui peut le revendre pour la moitié du prix. Les gens voulant acheter tomberont sûrement dessus et préféreront débourser moins parce qu'ils ne savent pas qui est l'auteur original et ne voudront pas payer pour un intermédiaire qui se met la moitié du fric en poche au passage.

                              « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                              • [^] # Re: Merci qui?

                                Posté par . Évalué à 3.

                                Mmm ça a sans doute toujours été plus facile de tâter papa maman au supermarché du coin pendant les courses au supermarché du coin que de s'organiser pour copier les jeux avec les aléas techniques que ça a pu comporter, de la cassette audio pourrie qui dégrade le jeu à la difficulté de pirater des cartouches de jeu, en passant par steam et les contorsions pour craquer les protections, ou la recherche de cracks trojanés sur les sites de gentil pirates.

                                Bref même si le jeu proprio était piratable et jouable gratuitement, ça n'a pas été facile dans la totalité de l'histoire du jeu vidéo. Sans compter les gros trucs du style WoW qui sont juste pas piratables (celà dit ce genre de jeu est peut être une opportunité étant donné que beaucoup se joue dans l'animation du jeu pour garder les joueurs)

                                Pour le jeu libre il y a beaucoup moins de contenu, mais une partie de l'esprit et l'intérêt du libre c'est quand même d'avoir des logiciels portables et de pas fermer le code pour empêcher de faire des trucs genre des release gratuites ou des distributions alternatives sans avoir à rémunérer les développeurs originaux, c'est pas Théo de Raadt qui dira le contraire.

                                Le contrôle de la distribution d'un autre côté a beaucoup d'importance dans le marketting des jeux proprios commerciaux : les achats de licences, les exclus pour certaines plateforme pour vendre une console plutôt qu'une autre … Le libre est à l'opposé de tout ça au niveau philosophie.

                                Peut être que l'horizon pour le jeu libre serait plutôt sur le côté abonnement et animation du jeu genre création de communauté, de serveurs à accès payants ou les joueurs restent parce que les animateurs sont des vrais gens qui font que les joueurs s'amusent, calment les ardeurs des boulets, interviennent dans les nouveautés du jeu, le tout permettant de payer des devs. On se rapprocherait d'un modèle de service autour de code, du coup.

                                • [^] # Re: Merci qui?

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                  ça a sans doute toujours été plus facile de tâter papa maman au supermarché du coin pendant les courses au supermarché du coin que de s'organiser pour copier les jeux

                                  Wow ils sont bien riches et cools tes parents!

                                  http://devnewton.bci.im

                              • [^] # Re: Merci qui?

                                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                Ce qui me semble plus problématique, c'est que n'importe qui peut le revendre pour la moitié du prix.

                                Quand tu fais du prix libre, ça ne pose aucun problème!

                                http://devnewton.bci.im

                                • [^] # Re: Merci qui?

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                                  Quand tu fais du prix libre, ça ne pose aucun problème!

                                  Bien sûr que si, ça diminue quand même ta source de revenue (quelqu'un qui l’achèterait ailleurs ne va pas en plus de donner de l'argent, même si c'est un prix libre).

                                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                                  • [^] # Re: Merci qui?

                                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                    Je ne vois pas trop pourquoi acheter le même jeu au même prix sur lolwarezzz.ru plutôt que sur nomdujeu.com, mais au pire tu fais comme Mozilla: tu utilises le droit des marques pour que ta version soit la seule à porter le bon nom et les bons logos.

                                    http://devnewton.bci.im

                                    • [^] # Re: Merci qui?

                                      Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                                      Je ne vois pas trop pourquoi acheter le même jeu au même prix sur lolwarezzz.ru plutôt que sur nomdujeu.com

                                      Et pourtant, plein de joueurs achètent sur gog.com, steampowered.com ou ea.com plutôt que sur nomdujeu.com.

                                      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                                    • [^] # Re: Merci qui?

                                      Posté par . Évalué à 2.

                                      Je ne vois pas trop pourquoi acheter le même jeu au même prix sur lolwarezzz.ru plutôt que sur nomdujeu.com

                                      nomdujeu.net, nomdujeu.org, nomdujeugold.com, etc.

                                      mais au pire tu fais comme Mozilla: tu utilises le droit des marques pour que ta version soit la seule à porter le bon nom et les bons logos.

                                      nomdujeu Deluxe, nom du jeu, nomdujeu Gold, … couleur et design du logo un peu modifiés.

                                      C'est pas comme si un simple fork avec un minimum de changement ne ferait pas l'affaire pour un vendeur tierce.

                                      Mais bon, plus cette discussion avance, plus j'ai l'impression que tu fais l'autruche et que personne ne te convaincra que le jeu libre, c'est plus difficile quand il s'agit de retomber sur ses pattes financièrement. Au final, le jeu libre ça reste du logiciel libre: la solution ne passe par la vente du produit, mais par la vente de service. Faut juste être créatif et trouver un business modèle qui va bien (et je suis sûr qu'il y en a, même si c'est un modèle mixte proprio-libre).

                                      • [^] # Re: Merci qui?

                                        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                        Mais bon, plus cette discussion avance, plus j'ai l'impression que tu fais l'autruche et que personne ne te convaincra que le jeu libre, c'est plus difficile quand il s'agit de retomber sur ses pattes financièrement

                                        C'est l'histoire de la poule et de l'oeuf: est-ce les développeurs libres qui ne font pas de bons jeux ou est-ce les développeurs de bons jeux qui ne se libèrent pas?

                                        http://devnewton.bci.im

                                        • [^] # Re: Merci qui?

                                          Posté par . Évalué à 1.

                                          C'est l'histoire de la poule et de l'oeuf: est-ce les développeurs libres qui ne font pas de bons jeux ou est-ce les développeurs de bons jeux qui ne se libèrent pas?

                                          Tu pourras te poser la question de la poule et de l'oeuf dès que t'auras trouver un modèle pour les jeux viable basé sur le service et pas sur la vente du produit. D'ici là, tu fais effectivement l'autruche malgré les tous les arguments avancés.

                                          • [^] # Re: Merci qui?

                                            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                            Pourquoi j'en chercherais un puisque que tu ne m'as pas convaincu? :-)

                                            http://devnewton.bci.im

                                            • [^] # Re: Merci qui?

                                              Posté par . Évalué à 1.

                                              Tant que tu ne cherchera pas à comprendre comment et pourquoi le logiciel libre fait du fric, je n'ai pas espoir de te convaincre :)

                          • [^] # Re: Merci qui?

                            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                            Pourquoi? Du point de vue de l'acheteur non codeur, pwivateur sans DRM ou libre, c'est la même chose.

                            Oui, mais du point de vue du développeur/éditeur (celui qui prend des risques donc), ce n'est pas pareil. Dès que le jeu va être un peu connu, des parasites peuvent apparaître et vendre le jeu rebrandé. C'est vrai pour le jeu proprio sans DRM ou pour le jeu libre, mais dans le 1er cas il y a des recours, dans le second c'est explicitement autorisé. Or comme tu l'as dit toi-même, les joueurs s'en fichent, en tout cas aujourd'hui, que le jeu soit libre.

                            Bilan, le fait de faire un jeu libre apportent des soucis supplémentaires (moins de protections contre les parasites, même si on ne peut pas s'en débarrasser dans tous les cas), mais pas de ventes supplémentaires. D'un point de vue strictement économique c'est malheureusement compréhensible.

                            Personnellement je pense être un libriste plus que convaincu (j'ai fait beaucoup d'effort pour aujourd'hui vivre de mon logiciel libre, travailler pour une boîte classique qui fait du proprio aurait été bien plus facile et rémunérateur), pourtant même moi je ne prendrai pas le risque de faire un jeu entièrement libre si c'était pour en vivre. En revanche j'opterai pour des assets proprios:

                            • soit pendant la période de commercialisation (j'entends par là quelques années tout au plus).
                            • soit pourquoi pas une campagne de financement participatif dont l'objectif serait la libération des assets (à la manière de l'OpenBundle, histoire de voir ce que les libristes sont vraiment prêt à donner pour avoir des assets libres.
                            • [^] # Re: Merci qui?

                              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                              Dès que le jeu va être un peu connu, des parasites peuvent apparaître et vendre le jeu rebrandé

                              Si le jeu a du succès, tu as déjà gagné! Après il faut proposer le site de vente le plus simple possible pour que les joueurs achètent chez toi.

                              http://devnewton.bci.im

                              • [^] # Re: Merci qui?

                                Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                                Après il faut proposer le site de vente le plus simple possible pour que les joueurs achètent chez toi.

                                Il n'empêche que tu perdra un nombre significatif de client qui auront entendu parler de l'autre avant toi. Et si en plus, l'autre a déjà une certaine notoriété (Steam, Gog, un éditeur du genre EA), tu n'auras quasiment plus personne chez toi.

                                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                                • [^] # Re: Merci qui?

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                                  Si un autre a "volé" (on parle toujours de libre là? je n'ai plus l'impression…) ton jeu et l'a sorti avant toi sur les plateformes de ventes, c'est que tu n'as pas fait la partie commerciale, ton projet était de toute façon voué à l'échec… La commercialisation fait partie du produit, au même titre que le code ou les graphismes.

                                  Notes que tu as le même problème avec un jeu pwivateur: aujourd'hui la plus grande source de manque à gagner pour un jeu, ce n'est ni le piratage, ni la copie privée, ni la distribution par d'autres, mais les clones.

                                  Un petit développeur indépendant fait une démo très prometteuse? Un studio mets 20 personnes pendant 3 mois sur le coup et sort un jeu similaire en avance avec un gros budget marketing.

                                  http://devnewton.bci.im

                                  • [^] # Re: Merci qui?

                                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                    (on parle toujours de libre là? je n'ai plus l'impression…)

                                    Pourquoi ça ?

                                    ton jeu et l'a sorti avant toi sur les plateformes de ventes, c'est que tu n'as pas fait la partie commerciale, ton projet était de toute façon voué à l'échec… La commercialisation fait partie du produit, au même titre que le code ou les graphismes.

                                    J'ai cité seulement ce que je connais et je connais très mal le marché du jeux vidéo. Il y a beaucoup de chance que ton jeux ne puisse pas se retrouver sur toutes les plateformes. Par exemple, Steam n'est pas facile d'accès, et si quelqu'un y accède avec ton jeux, c'est lui qui y gagnera tout.

                                    Un petit développeur indépendant fait une démo très prometteuse? Un studio mets 20 personnes pendant 3 mois sur le coup et sort un jeu similaire en avance avec un gros budget marketing.

                                    Évidemment, mais avec le libre, il suffit de reprendre le code et d'avoir un bon budget marketing. Pas besoin d'avoir 20 personnes à dédier au développement.

                                    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: Merci qui?

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              ce n'est pas le point de vue du joueur dont il est question ici.

              Bah, qui d'autre va acheter des jeux ?

              • [^] # Re: Merci qui?

                Posté par . Évalué à 1.

                Bah, qui d'autre va acheter des jeux ?

                La question, c'est plutôt "Qui va vendre des jeux à perte ?"

                • [^] # Re: Merci qui?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  La question, c'est plutôt "Qui va vendre des jeux à perte ?"

                  Alors là je vais avoir besoin que tu re-contextualise pour moi.
                  Je viens de relire le fil mais je ne comprends toujours pas comment tu en arrives à cette réflexion.

                  Réflexion qui m'intéresse vu que je fais partie des joueurs dont l'avis semble sans importance pour toi mais qui pourtant sont les seuls à acheter des jeux…

                  Et mon point de vue de joueur (et donc de client d'éditeurs de jeux vidéos) rejoint totalement ce que suggérait devnewton plus haut : pas de différence pour moi entre un jeu libre ou un jeu proprio (du point de vue de l'usage), mais une sacrée différence entre un jeu "normal" (sans DRM) et un jeu verrouillé.
                  Une différence tellement importante qu'elle va jusqu'à conditionner l'achat.

                  Si je jette un œil sur la popularité apparente (pas pris le temps de chercher des chiffres et du factuel) d'une plate-forme comme GOG.com, je suis loin d'être seul à réfléchir de cette façon.

                  • [^] # Re: Merci qui?

                    Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 13/06/14 à 21:55.

                    Je t'invite à lire les quelques liens que j'ai cité plus haut, surtout les commentaires où il y a des débats intéressants.

                    Quand à GOG (Good Old Games), c'est plus une plate forme de "recyclage" (vente de jeux en fin de vie, ou plutôt qui ont vécu il y a un bon moment déjà). Y'a de très bons titres mais tous ceux là sont normalement déjà amortis pour l'éditeur.

                    • [^] # Re: Merci qui?

                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                      Quand à GOG (Good Old Games), c'est plus une plate forme de "recyclage" (vente de jeux en fin de vie, ou plutôt qui ont vécu il y a un bon moment déjà). Y'a de très bons titres mais tous ceux là sont normalement déjà amortis pour l'éditeur.

                      Ça c'était au début, maintenant on y trouve pas mal de jeux récents, majoritairement de développeurs indés.
                      Mais ce qui à mon avis fait son succès (plutôt que son catalogue pas forcément exceptionnel comparé par exemple à Stem) c'est sa philosophie du "zéro-DRM", seul point qui différencie cette plate-forme de la majorité de ses concurrents.

                      Je reconnais certains journaux dans les liens que tu proposes, mais je suppose que ça ne me fera pas de mal de me replonger un peu dans tout ça, surtout dans cette période de ma vie ou j'envisage de commencer à pondre du libre plutôt que de me contenter d'en consommer comme je l'ai fait durant toutes ces années.

                      • [^] # Re: Merci qui?

                        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                        Mais ce qui à mon avis fait son succès (plutôt que son catalogue pas forcément exceptionnel comparé par exemple à Stem) c'est sa philosophie du "zéro-DRM", seul point qui différencie cette plate-forme de la majorité de ses concurrents.

                        Euh faut pas trop rêver. Ce qui a fait son succès c'est la génération qui était joueuse de JV enfant/ado il y a 20 ans et qui (maintenant qu'ils ont du pouvoir d'achat) se sont payé des trips retrogaming à coup de je repaye 5-10€ un jeu en 400x320 déjà rentabilisé 10 fois (moi le premier).

                        • [^] # Re: Merci qui?

                          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                          Possible que je généralise un peu trop rapidement mon cas.

                          Si j'ai bien acheté sur ce site essentiellement des jeux que je possédais déjà pour le côté pratique du dématérialisé (et surtout très peu cher), ce côté pratique aurait disparu si l'insertion du CD-ROM avait été remplacé par le lancement d'un client (*regard noir en direction de Steam*) ou toute autre forme de contrôle.

                        • [^] # Re: Merci qui?

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Des jeux qui ont quand même été repackagés pour fonctionner sans se prendre la tête sur nos machines actuelles, hein :)

                          Vivement que GOG arrive sur Linux. Je vous laisse, j'ai du kobold à massacrer dans les mines de Naskell.

                          • [^] # Re: Merci qui?

                            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                            Je vous laisse, j'ai du kobold à massacrer dans les mines de Naskell.

                            Tiens, j'y suis aussi ;)
                            Est-ce que tu as testé GemRB récemment ?
                            http://www.gemrb.org/wiki/doku.php?id=start

                            Pour le moment je joue encore via WINE en attendant que ce projet atteigne un niveau de complétion suffisant pour jouer confortablement.

  • # Pour ceux qui ne savent pas

    Posté par . Évalué à 10.

    La plupart des jeux steam drmisés faits pas des indépendants sont souvent achetable directement sur le site du développeur sans drm.

  • # L'avenir serait que GOG.com arrive sous linux

    Posté par . Évalué à 3.

    …et vienne titiller Steam.

    Leur bibliothèques de jeux est déjà très fournis pour linux : http://www.gog.com/

    profitez pour aller signer la demande pour que les jeux "linux compatible" et la procédure d'instal soit indiqué dans une section speciale

  • # Portage "natif"

    Posté par . Évalué à 8.

    A noter aussi qu'il s'agit d'un portage "natif" et non d'une infâme collections de hacks et wrapper Direct3D > OpenGL comme c'est parfois le cas (avec plus ou moins de succès).
    D'après les premiers retours il semble de bonne qualité et fonctionne très bien avec les drivers libres !

    • [^] # Re: Portage "natif"

      Posté par . Évalué à 3.

      J'ai testé hier soir.

      Mon PC, plutôt oldschool en terme de puissance de jeu :
      AMD 4200+
      2GB RAM
      ATI 4770

      Côté logiciel :
      Archlinux, à jour
      Driver libre radeon

      Rien à dire, le jeu fonctionne très bien. Disons plutôt qu'il fonctionne aussi bien que sous Windows XP, sur lequel j'étais obligé de booter pour y jouer (mon CPU est clairement à la rue en fin de partie).

      Honnêtement, c'est une super surprise, je ne m'y attendais pas. Alors oui, Steam c'est pas la panacée, mais quitte à avoir Windows XP + Steam, je préfère Archlinux + Steam ;)

      J'ai également vu du coup qu'il y avait The Witcher 2 qui avait été porté. X-Com Enemy Unknow arrive cet été. Les kickstarter que j'ai financés sont tous compatibles Linux (Wasteland 2, Divinity, Pillars of Eternity, Planescape Torment 2). Ca commence à en faire, des gros jeux importants ! Peut être l'occasion de virer cette partition XP qui va de moins en moins être lancée…
      A noter que le prochain dans la série des Civilization (Beyond Earth), sera compatible Linux directement :

      Sid Meier's Civilization: Beyond Earth is not yet rated by the ESRB, and will be available for Windows PC, Mac and Linux in North America this fall for $49.99.

      (source : http://www.firaxis.com/?/games/single/sid-meiers-civilization-beyond-earth)

      • [^] # Re: Portage "natif"

        Posté par . Évalué à 2.

        Dans le genre de X-COM (sans compter que l'original de 1994 tourne très bien dans DOSBox), Xenonauts arrive bientôt sous Linux (au moins sur Steam, voire sur Desura. Quant à GOG - où il n'y a pas de DRM - on dirait qu'il n'y est pas. :( )

        Pour d'autres jeux indés, si on achète sur le site du développeur/éditeur, on a pas de DRM. Peut-être est-ce aussi vrai pour Xenonauts ?

        "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

      • [^] # Re: Portage "natif"

        Posté par . Évalué à 2.

        mon CPU est clairement à la rue en fin de partie

        C'est le cas aussi sur mon macbook pro, avec un i7 et une montagne de ram.

        Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

    • [^] # Re: Portage "natif"

      Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 14/06/14 à 15:49.

      Pour ceux qui sont intéressés, un développeur d'Aspyr (la boîte qui a fait le port Mac et Linux) a fait une interview sur reddit.

      Il y a également une comparaison Win/Linux dispo ici. A première vue, il semblerait que l'équivalent de DX9 seulement a été porté (OGL 3). Peut être qu'une version OGL 4 avec les améliorations DX11 suivra…

      • [^] # Re: Portage "natif"

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Peut être qu'une version OGL 4 avec les améliorations DX11 suivra…

        Ah mais non, pas de suite, sinon ça ne marchera plus avec les pilotes libres. /o\

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: Portage "natif"

          Posté par . Évalué à 4.

          Les pilotes libres sont effectivement l'une des raisons pour lesquelles Civ 5 est en OpenGL 3 (cf, interview):

          Switching to OGL 4 would have meant that you wouldn't be playing the game right now and a lot of people on older (and in some cases, even current) hardware wouldn't be able to play when it did come out.

  • # Un bon jeu de F1 sous Linux

    Posté par . Évalué à 2.

    Salut à tous !

    J'en profite pour demander si vous connaissez un bon jeu de F1 sous Linux avec ou sans DRM, payant ou gratuit, peu importe !

    J'ai souvent regardé dans le catalogue de Steam ou celui de gog.com mais je n'ai jamais trouvé de bon jeu de F1 qui tournerait sous Linux (debian pour être exact)
    scuzi pour le léger HS

    Julien_c'est_bien (y'a pas que Seb)

  • # DRM

    Posté par . Évalué à 3.

    En ce qui concerne les DRM je pense (en tout cas j'espère) que ce jeu comme de nombreux autres arrivera dans un "humble bundle" et du coup sera (sûrement) déDRMisé (qu'il est moche ce néologisme mais que sa signification est agréable :-D)

    L'espoir fait vivre, alors vivons !

    kentoc'h mervel eget bezan saotred

  • # hop

    Posté par . Évalué à 3.

    ce ne sont plus de petits jeux inconnus

    déjà dans le passé y a eu de belle franchise, de tête :

    • Neverwinter Night 1
    • unreal tournament
    • enemy territory

    et plus récemment, via steam les jeux avec le moteur Source (et sans d'ailleurs)

    • L4D
    • portal
    • Europa universalis IV

    Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

    • [^] # Re: hop

      Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 11/06/14 à 16:44.

      l4d2 pas le premier, et quand je vois le prix que j'ai racké pour ce jeu ça me fait bien…

    • [^] # Re: hop

      Posté par . Évalué à 3.

      Il y a aussi « Portal 2 » qui fonctionne en natif sous Linux depuis quelque temps sur cette même plateforme. Il est toujours marqué « Bêta » mais il semble tourner malgré tout sans problème. En fait, tous les jeux Steam que j'ai personnellement achetés et que je faisais fonctionner avec Wine sont désormais disponibles, à l'exception de « In Momentum » que je n'ai jamais réussi à lancer.

      Même d'anciens titres comme « System Shock 2 » sont disponibles également, et ça fait plaisir de voir ces jeux fonctionner directement sous Linux.

  • # Succès ?

    Posté par . Évalué à 4. Dernière modification le 11/06/14 à 20:59.

    Classement actuel des meilleures ventes sur Steam :

    n°1 : Civ5 Complete Edition (Jeu + 2DLC)
    n°4 : Civ5 Brave New World (1DLC)
    n°10 : Civ5 (jeu seul).

    Bon, je retourne sur ma partie…

  • # Civ4 aussi

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Si je comprends bien, ils ont aussi lancé le port de civ4 dans la bataille. (en tout cas maintenant il est supporté sous linux), ce qui veut même dire qu'ils travaillent sur leur ancien jeu !

  • # 0 A.D.

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    C'est parce qu'ils ont peur de la concurrence de 0 A.D. !!

    • [^] # Re: 0 A.D.

      Posté par . Évalué à 6.

      Civilization et un clone de Age of Empire n'ont juste rien à voir.

      "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.