GIMP 2.10.8 : Wilber Kid

Posté par (page perso) . Édité par BAud, ZeroHeure, teoB, Davy Defaud, NeoX, theojouedubanjo et Benoît Sibaud. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa.
82
25
nov.
2018
Graphisme/photo

Déjà la cinquième version de GIMP en moins de sept mois, cette sortie se concentre sur la stabilité, les corrections de bogues et l’optimisation.

En effet, bien que notre nouvelle politique de sortie nous autorise les nouvelles fonctionnalités dans les versions micros, nous sommes aussi très fiers de proposer un outil stable et solide, pour que vous puissiez créer des images avec l’esprit léger.

Stable GIMP, Wilber and Co.  Wilber and Co. strip, par Aryeom et Jehan, 2013

Nous noterons que quelques nouvelles fonctionnalités ainsi que des améliorations ont tout de même trouvé leur chemin dans cette version.

Sommaire

Changements notables

Optimisation et débogage

La taille des blocs de projection d’image est désormais déterminée dynamiquement, en fonction de la rapidité du processeur. L’interface est alors plus réactive sur des machines moins puissantes, tandis que le traitement est accéléré sur les machines les plus puissantes.

En outre, divers outils de création de journaux de performance ont été ajoutés, ce qui nous aidera davantage à optimiser GIMP au fur et à mesure. Comme pour beaucoup d’optimisations récentes de GIMP, ces fonctionnalités ont été ajoutées par Ell. Merci à lui !

En parallèle, divers bogues furent corrigés ; par exemple, pour le filtre wavelet-decompose, ou encore sur la nouvelle fonctionnalité de texte vertical (notamment le texte le long d’un chemin), les outils de sélection et plus encore…

Sur Windows, nous avons aussi amélioré la détection de RawTherapee (pour RawTherapee 5.5 et au‐delà), travaillant de concert avec les développeurs de ce très bon logiciel de développement d’images brutes RAW.

Amélioration de l’outil de dégradé

Grâce à Ell, l’outil de dégradé (gradient) prend en charge la création de dégradés multi‐couleurs à bords marqués. Cette fonctionnalité est disponible sous forme d’un nouveau mode de mélange pas à pas pour les dégradés. Cela crée une transition tranchée à la frontière (midpoint) entre deux couleurs adjacentes.

Dégradé non progressif

Utilisabilité

Côté « utilisabilité », tous les outils de transformation appliquent dorénavant leurs changements en sauvegardant ou en exportant/écrasant une image, sans avoir à appuyer sur Entrée pour confirmer les changements.

Ell a aussi corrigé la couleur des textes sélectionnés, qui étaient peu visibles, par exemple lorsque l’on renommait un calque.

La boîte de dialogue Enregistrer a aussi été retouchée afin de mettre en évidence les fonctionnalités gênant la compatibilité amont (au cas où vous souhaiteriez envoyer des images à quelqu’un utilisant une version plus vieille de GIMP). Bien sûr, nous recommandons de toujours utiliser la dernière version de GIMP. Mais nous savons aussi que vous n’avez pas toujours le choix. Maintenant, il sera donc plus facile de conserver un XCF compatible avec une version antérieure (ce qui implique, bien sûr, que certaines nouvelles fonctionnalités doivent être évitées).

Problème de compatibilité dans la fenêtre de sauvegarde  La fenêtre de sauvegarde montre les incompatibilités s’il y a lieu

Prise en charge de l’espace colorimétrique CIE xyY

Grâce à Elle Stone, GIMP a maintenant une prise en charge basique de la lecture de couleur dans l’espace de couleur « CIE xyY ». Les valeurs des couleurs dans cet espace sont désormais visibles dans la fenêtre d’information de l’outil « Pipette à couleurs », ainsi que la fenêtre ancrable « Points d’échantillonnage ». La majeure partie du code a été incluse dans la bibliothèque babl.

Comme pour CIE LAB, cet espace de couleur est dérivé de CIE XYZ. Le canal Y sépare l’information de luminance de celle de gamme chromatique dans les canaux x et y. Vous êtes peut‐être (à votre insu) familier de cet espace de couleur si vous avez déjà regardé le diagramme en fer à cheval d’un profil ICC.

CIE xyY est utile pour explorer divers aspects des couleurs, tels que [l’effet Abney]https://en.wikipedia.org/wiki/Abney_effect). Voir aussi ce fil de discussion Pixls.us pour un exemple de ce que les gens peuvent faire de ce type d’information.

Amélioration du paquet macOS de GIMP

Notre nouveau contributeur macOS, Alex Samorukov, a beaucoup travaillé pour améliorer le paquet pour macOS/OS X ; il a débogué et corrigé tant GIMP, que GEGL et que le projet gtk-osx.

Parmi les bogues corrigés se trouvent des artefacts lors du zoom, un problème de focus de fenêtre dans les greffons, une prise en charge problématique de certaines tablettes graphiques autres que les Wacom et des fenêtres ancrables qui gelaient lors de glisser‐déposer. Ell, Øyvind et moi‐même avons activement participé à la correction de ces bogues, ainsi que d’autres problèmes sur cette plate‐forme.

Nous remercions aussi CircleCI pour avoir proposé gracieusement son infrastructure. Cela nous permet de recompiler GIMP automatiquement pour macOS.

Cela étant dit, rappelez‐vous que nous avons très peu de développeurs pour macOS et Windows. Si vous voulez que GIMP fonctionne bien sur votre système d’exploitation, nous accueillons les nouveaux contributeurs !

Autour de GIMP

GEGL et babl

Un correctif important sur la bibliothèque babl affecte directement GIMP : la couleur des pixels transparents est maintenant préservée pendant la conversion en alpha prémultiplié. Cela signifie que toutes les opérations de transformation et de déformation gardent maintenant les couleurs pour les pixels complètement transparents, rendant ainsi l’anti‐effacement et la manipulation de courbes du canal alpha plus fiables.

Côté GEGL, une nouvelle API d’itérateur de tampon fut ajoutée. Le code de GIMP a déjà été porté sur cette interface améliorée. En outre, une nouvelle commande GEGL_TILE_COPY fut ajoutée dans les back‐ends, rendant la duplication de tampons plus efficace.

Dernièrement, Øyvind Kolås travaille sur le traitement multispectral/hyperspectral dans GEGL, ce qui est la base pour le traitement de l’espace de couleur CMYK. Il s’agit donc des premières étapes pour une future prise en charge des images en espace CMYK dans GIMP ! N’oubliez pas que vous pouvez soutenir Øyvind sur Patreon !

GIMP à l’Université de Cergy‐Pontoise

Aryeom, bien connue ici en tant que directrice du film ZeMarmot, illustratrice qualifiée et contributrice à GIMP, a donné des cours de graphisme avec GIMP en tant qu’enseignante invitée à l’Université de Cergy‐Pontoise en France, mi‐octobre, pendant presque une semaine.

Elle a enseigné à deux classes : une classe d’infographisme et une classe de 3D Patrimoine, avec un focus sur l’illustration numérique pour la première et retouche pour la seconde.

Étudiants de Cergy‐Pontoise apprenant GIMP  Aryeom et ses étudiants à l’Université de Cergy‐Pontoise.

C’est un bon indicateur que GIMP est de plus en plus reconnu, s’il sert de base à l’enseignement en Université. Les étudiants ont globalement été satisfaits, et l’on peut conclure en citant (de mémoire) l’un d’entre eux à la fin de ce cours de trois jours :

« Je ne savais pas que GIMP était le “Blender de la 2D” ; maintenant, cela me fait un outil de plus dans ma boîte à outils ! »

Nous vous rappelons que vous pouvez aussi apporter votre soutien au travail d’Aryeom sur Patreon, sur Tipeee ou par d’autres moyens ! ZeMarmot est aussi la raison essentielle pour laquelle je suis un développeur majeur de GIMP. Donc, soutenir ZeMarmot, c’est soutenir GIMP ainsi que des films libres et de qualité !

Statistiques Flatpak

Même si Flathub ne fournit pas (encore) de statistiques publiques pour les paquets, une source interne nous a indiqué qu’il y a eu plus de 214 000 téléchargements du paquet GIMP depuis sa mise à disposition (octobre 2017). Cela fait plus de 500 téléchargements par jour et ferait de GIMP l’application la plus téléchargée sur Flathub !

Flathub est un nouveau type de dépôt d’applications pour GNU/Linux, ces nombres ne sont donc pas représentatifs de tous les téléchargements. En particulier, nous n’avons pas les statistiques pour Windows et macOS. Et — même pour GNU/Linux — chaque distribution fait son propre paquet pour GIMP.

Il ne s’agit donc qu’une infime partie des installations totales de GIMP — or, c’est déjà pas si mal — dans le monde !

GIF est mort ? Longue vie à WebP !

Le format GIF est le seul format d’image animée visible dans tout navigateur Web, ayant fait de lui le format de facto sur le Web pour des animations simples, malgré une qualité calamiteuse (256 couleurs !), une transparence binaire (pas de transparence partielle) et une compression médiocre.

Cela pourrait changer ! Depuis quelques jours, WebP est enfin pris en charge dans les principaux navigateurs Web (Mozilla Firefox, Google Chrome, Microsoft Edge et Opera), grâce à la résolution en « CORRIGÉ » (« FIXED ») d’une demande d'évolution pour Mozilla Firefox. Cela devrait être disponible avec Firefox 65.

Par conséquent, nous espérons que les plates‐formes prendront bientôt en compte ce nouveau format et que tout le monde arrêtera de créer des images GIF, maintenant qu’il y a une vraie alternative dans la plupart des navigateurs !

Et le meilleur pour la fin, nous rappelons que GIMP prend en charge WebP depuis GIMP 2.10.0 !

Si vous voyez ce texte, votre navigateur ne prend pas encore en charge WebP  Une animation au format WebP (réalisée avec GIMP), par Aryeom, avec ZeMarmot et un manchot.

Remarque : L’équipe de GIMP est neutre vis‐à‐vis des formats. Nous connaissons bien sûr les autres formats d’image animée, tels que APNG ou MNG, et nous leur souhaitons aussi de trouver leur place ! Nous serions heureux de les prendre en charge dans GIMP également d’ailleurs, et accueillons donc des correctifs à bras grands ouverts !

Et pour la suite ?

Nous avons pris du retard avec cette version, quelques améliorations disponibles dans la branche de développement principale n’ont pu être incluses. Et il y a encore bien plus de changements à venir !

Voici ce que vous pouvez attendre de GIMP 2.10.10, la version à venir après celle‐ci :

  • filtre d’affichage ACES RRT qui peut être utilisé dans un travail graphique référé à la scène (scene‐referred imaging workflows) ; techniquement, il s’agit d’une approximation en luminance seule de l’épreuve filmique ACES originellement écrite par le projet Baking Lab ;
  • invasion spatiale : vous pourrez, par exemple, prendre une photo dans l’espace ProPhotoRGB, la traiter en CIE LAB et rendre un résultat à nouveau en ProPhotoRGB, avec les couleurs correctement mises en correspondance dans le profil ICC originel — ce sujet est complexe, nous aurons davantage l’occasion d’en parler à la sortie de la 2.10.10 ;
  • colorisation intelligente, basée sur l’implémentation du greffon G’Mic bien connu ici : Colorisation intelligente  Cliquez pour voir une courte vidéo démo

Étant donné les vacances d’hiver approchantes et l’emploi du temps des contributeurs, il n’est pas certain que nous puissions sortir cette future version avant la fin de l’année, mais nous travaillons dur pour vous l’amener très prochainement ! :-)

Conclusion

Nous vous souhaitons beaucoup de plaisir avec GIMP !

Aller plus loin

  • # C'est super mais quelle est le modèle de la tablette d'Aryeom ?

    Posté par . Évalué à 1.

    Mon grief numéro un, car se résigner à utiliser Gimp avec une souris quand on a du matériel pro …

    • [^] # Re: C'est super mais quelle est le modèle de la tablette d'Aryeom ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 10. Dernière modification le 25/11/18 à 17:50.

      Elle travaille quotidiennement avec une Wacom Intuos Pro et a une MobileStudio Pro pour déplacement (en ce moment au service après vente pour la seconde fois en un an!). On a récemment acheté une Cintiq pro (on espère qu'elle arrive demain). Par le passé, elle avait une Intuos 5, et une vieille bamboo. De manière générale, il n'y aura pas de problème à utiliser GIMP avec les tablettes Wacom (quel que soit l'OS, et sous GNU/Linux en particulier), ce pourquoi on ne change pas, malgré des prix trop élevés, un service pas vraiment à la hauteur, du matos en rade un peu trop souvent, pas mal de probs de qualité, etc. Le problème du monopole, quoi. :-/

      Parallèlement y a beaucoup de nouvelles marques bien moins chères, dont on entend pas mal de bien, mais parfois avec quelques problèmes de drivers (surtout sous Linux) ou autres épreuves à surmonter. Et peu ont la prise en charge du tilt, ce qui est aussi embêtant pour nous car Aryeom utilise ça beaucoup.

      Si on avait des sous ou du temps, on aimerait bien tester ces autres marques. Sur le long terme, je pense qu'on y gagnerait. Sur le court terme, on a déjà trop à faire (pour ça que ça nécessite des sous ou du temps, car même si le produit est moins cher, le temps à tester, régler les problèmes etc. C'est un risque, quoi).

      P.S.: pour être sûr de bien me faire comprendre (non parce qu'en relisant, on dirait presque que je dis que ça marche qu'avec Wacom, ce qui n'est pas le cas): GIMP marche en général avec toutes les tablettes! C'est juste que lorsqu'on a des rapports avec des problèmes, c'est en général pour d'autres marques. Et souvent c'est plus des histoires de pilotes que de GIMP même. Et y a le tilt qui manque aussi chez beaucoup de concurrents et assez bloquant pour nous. Les problèmes de tablette sont rares de nos jours. C'est aussi beaucoup nous qui ne souhaitons pas nous prendre trop la tête, juste au cas où, donc on reste avec ce qu'on connaît (ce qui est pas forcément très bien!).

      Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

      • [^] # Re: C'est super mais quelle est le modèle de la tablette d'Aryeom ?

        Posté par . Évalué à 6.

        C'est sûr que quand tu veux faire du dessin ou de la peinture numérique, un matériel qui prend en charge le tilt (l'inclinaison in french) et la rotation du stylet en plus de la pression est vraiment bien plus proche de la subtilité de gestuelle des outils traditionnels.

        Wacom dégringole depuis quelques années, leur ancien matériel était bien plus solide pour le même tarif, il y avait toujours une amélioration de sensibilité ou de résolution à chaque génération et leurs gammes étaient claires (la Intuos Pro c'est la seule véritable descendante de la gamme Intuos, les autres sont des anciennes Bamboo).

        Pour un étudiant en infographie, il vaut mieux acheter un ancien modèle d'Intuos qui certes aura moins de niveaux de pression mais plus de choix de manipulation et de stylets spécifiques qu'un modèle neuf plus limité.

        Et oui c'est pas vraiment à vous de gérer le support dans le pilote de la tablette et c'est pas pour rien que Wacom a des devs pour leur pilote libre libwacom.

        • [^] # Re: C'est super mais quelle est le modèle de la tablette d'Aryeom ?

          Posté par . Évalué à 9. Dernière modification le 25/11/18 à 20:36.

          Citons ce projet https://digimend.github.io/ qui prend le problème à bras le corps, celui de supporter un max de tablettes non-wacom.

        • [^] # Re: C'est super mais quelle est le modèle de la tablette d'Aryeom ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          C'est sûr que quand tu veux faire du dessin ou de la peinture numérique, un matériel qui prend en charge le tilt (l'inclinaison in french) et la rotation du stylet en plus de la pression est vraiment bien plus proche de la subtilité de gestuelle des outils traditionnels.

          C'est juste une entrée en plus. Vouloir se rapprocher du dessin traditionnel n'est pas forcément une bonne idée (disons que ça rend aigri, car dans les faits, à ce jour, ce n'est pas possible!). :-)
          La technique du dessin numérique a ses propres trucs et astuces, et faut vraiment voir le tilt comme juste une entrée en plus que chacun peut associer de la manière qu'on veut. Ça vaut vraiment le coup d'entendre Aryeom parler de ces sujets d'ailleurs car on découvre vraiment ce qu'est le dessin numérique. Elle a vraiment appris à maîtriser son outil pour ce qu'il est, pas comme une sorte de skeuomorphisme du dessin classique.

          Wacom dégringole depuis quelques années, leur ancien matériel était bien plus solide

          Y a la solidité en effet. Un grand classique qui nous est arrivé par exemple est l'entrée USB dont une soudure a lâché (et qu'ils font payer une fortune en après-vente pour réparer, si hors garantie). On a écrit un article sur le sujet, expliquant comment contourner le problème avec un chargeur de batterie de téléphone universel (le problème étant qu'il y a un kit sans fil, mais il a aussi besoin du câble pour charger la batterie; or cette batterie se trouve être de même voltage que les batteries classiques de téléphone!). Ben cet article est le hit numéro 1 sur notre site depuis qu'on l'a écrit (enfin la version anglaise surtout).

          Mais si ce n'était que ça. Ils vendent des écrans tablettes depuis des années, or quasi tous leurs modèles ont des fuites de lumière aux 4 coins. Cela est acceptable quand on achète un écran à 50€, mais moins pour des écrans de 3000€.
          Leurs écrans sont aussi connus pour avoir une colorimétrie mauvaise, même après calibration (encore une fois, pour des écrans de graphiste, pas terrible…) donc les professionnels ont souvent un second écran juste pour vérifier les couleurs (le Wacom étant pour dessiner seulement, pas pour la justesse des couleurs).
          Aussi franchement la finesse des écrans est pas terrible. On voit énormément de grains (même sur les plus chers!).

          La texture de la gamme Intuos est aussi de plus en plus rugueuse au fil des ans (les Cintiq sont un peu plus épargnés, probablement car ils ont pas bien réussi à rendre des écrans rugueux! ;p). Le discours marketing est que ça permet de se rapprocher de la sensation papier. Mais on pense qu'il y a aussi beaucoup une volonté d'user rapidement les mines des stylos (qui coûtent cher pour ce que c'est! Y a des vidéos sur le web de gens qui essaient de les remplacer par divers matériels; y avait même une vidéo qui a beaucoup tourné qui proposait d'utiliser des spaghettis! Évidemment les nouveaux modèles changent légèrement le format pour bloquer les bidouilleurs). Pour la Intuos Pro, on a d'ailleurs dû acheté un revêtement "doux" (et franchement on voit à peine la différence; ça reste vachement plus rugueux que la Intuos 5). Parler d'obsolescence programmé est pas loin.

          De manière générale, les notes sur les sites de vente sont rarement excellentes.

          Là où ils font leur business, c'est déjà qu'ils sont connus, et on est à peu près sûr que la boîte va pas disparaître demain. Aussi ils ont des fonctionnalités en plus, comme le tilt (pendant des années, ils étaient les seuls à avoir cette fonctionnalité). Ceci dit, certains artistes n'utilisent pas (notamment car les petits modèles n'ont pas, même chez Wacom où c'est dispo à partir des Intuos Pro, donc y a des questions d'habitude; ceux qui se mettent à utiliser prennent des habitudes). Ils font beaucoup de bruit sur le fait qu'ils sont les seuls à avoir des stylos sans batterie (car ils ont un brevet dessus, il me semble), donc moins lourd que la concurrence. Ceci dit, ceux qui testent la concurrence disent qu'un stylo un peu plus lourd, c'est pas non plus si mal.

          il vaut mieux acheter un ancien modèle d'Intuos qui certes aura moins de niveaux de pression

          Alors à partir d'un certain point, les niveaux de pression sont très marketing. Déjà selon les personnes, on va pas forcément utiliser les mêmes zones de pression et je vois qu'Aryeom (qui a un toucher assez doux) travaille plutôt dans les niveaux bas. Enfin c'est bien d'avoir plus de niveau que moins, bien sûr. Mais à un moment, c'est pas comme si on arrive à différencier les dits niveaux de pression quand ils sont tellement proches. :P

          Franchement ils font de la course aux chiffres plutôt qu'à la qualité. On préférerait 1000 fois qu'ils améliorent la qualité graphique des écrans. Mais non, ils vont augmenter la résolution parce que c'est du nombre. C'est quantifiable: ça permet de dire "maintenant on fait du 4K". Mais en vrai, mieux vaut du QHD avec une bonne colorimétrie, sans fuite de lumière, etc. que du 4K moche. En gros, ils améliorent ce qui est quantifiable aisément pour en faire le marketing (résolution, niveaux de pression…), en priorité de la qualité plus dur à quantifier.

          Wacom a des devs pour leur pilote libre libwacom.

          En fait c'est le point qui fait que Wacom garde notre préférence. Ils ont des dévs payés (surtout deux, me semble-t-il) par la boîte (de nos jours, ces derniers contribuent directement au noyau, donc toute tablette est prise en charge nativement par tout Linux dans les quelques mois qui suivent la sortie). Et ça c'est vraiment cool. Peu de boîtes font ça pour un produit utilisateur final.

          Bon ensuite ce n'est pas parfait car on est dans une sorte de zone grise: officiellement Wacom ne prend pas en charge Linux (sur n'importe quel site marketing, vous ne verrez jamais une mention de Linux) et en même temps, ils paient des développeurs pour cela. Un peu de schizophrénie d'entreprise, quoi! Néanmoins cela reste une bonne assurance que les choses vont pas casser pendant 3 mois (on lit quelques parcours du combattants pas enviable pour certaines autres tablettes sous Linux; même si parfois ça marche aussi très bien). Et quand on bosse professionnellement, c'est mieux. On veut pas trop de surprises. ;-)

          Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

          • [^] # Re: C'est super mais quelle est le modèle de la tablette d'Aryeom ?

            Posté par . Évalué à 10.

            Je pose juste ça comme ça, parce que ça fait un moment que j'envisage de m'en acheter une, mais Huoin fait des tablettes qui non seulement ont une excellente réputation (au moins parmi tous les essais que j'ai pu voir, ainsi que les commentaires), mais qui de plus offrent pour certaines la gestion de l'inclinaison (tilt).

            https://www.huiontablet.com/all-products/

            Ça donne donc une plus grande surface de travail que Wacom, une plus grande précision, pas moins de fonctionnalités, une au moins aussi bonne qualité/finition, et des prix parfaitement abordables qui n'ont absolument rien à voir avec les pratiques du géant.

            Et de plus, il me semble qu'elles tournent pour certaines plutôt bien sous Linux, parfois au prix de quelques manipulations, certes.

            • [^] # Re: C'est super mais quelle est le modèle de la tablette d'Aryeom ?

              Posté par . Évalué à 2.

              Excellent ! Avec leurs modèles avec stylet sans batterie (et le tilt), ça risque réellement de signer la fin du règne sans partage de Wacom.

              • [^] # Re: C'est super mais quelle est le modèle de la tablette d'Aryeom ?

                Posté par . Évalué à 3.

                Excellent ! Avec leurs modèles avec stylet sans batterie (et le tilt), ça risque réellement de signer la fin du règne sans partage de Wacom.

                Pas tant que les pilotes ne suivent pas, aussi bien sur win/Mac que linux.

                C'est le problème de ces marques low-cost (ou prix juste ;) ).

                Il faut avoir recourt à des correcteurs de tracé type Nezumi Pro, après, c'est un petit upgrade de 30eur qui permet de tatillonner les intuos.

                Ne soyez pas trop dur avec Wacom, il a fallu >20 ans pour avoir de la concurrence sérieuse et ce furent les seules sous Linux, je ne crois pas que Trust ait jamais fonctionné et de toute façon leurs modèles étaient limités.

                • [^] # Re: C'est super mais quelle est le modèle de la tablette d'Aryeom ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 10.

                  Pas tant que les pilotes ne suivent pas, aussi bien sur win/Mac que linux.

                  Oui c'est le principal problème. Y a parfois des pilotes, mais faits par un tiers (ce qui n'est pas un mal du tout; par contre ça signifie énormément de travail pour une personne; en plus de devoir faire du rétro-engineering, donc perte de temps par rapport à un pilote par l'entreprise). ZeMarmot est d'ailleurs "patron" de Nikolai Kondrashov, le mainteneur de DIGImend, depuis qu'il a commencé à faire son crowdfunding, car son travail est important (et ce, même si on utilise aucune de ces tablettes par pragmatisme; notre idéalisme, lui, veut la fin du monopole).

                  Il suffit de regarder les blogs de dessinateurs sous Linux qui essaient ces autres tablettes. Parfois ça marche direct. Parfois faut un peu se battre avec les pilotes, faire de la recherche sur le web, etc. Et le risque, c'est aussi (et surtout!) qu'on se met à avoir peur des mises-à-jour! Si à chaque fois qu'on met à jour son noyau Linux, faut refaire un parcours du combattant…

                  C'est le problème de ces marques low-cost (ou prix juste ;) ).

                  Alors ça c'est un a-priori total. Y a rien qui indique que ces marques sont "low cost" qui a un sens péjoratif de basse qualité. Comme indiqué d'ailleurs, Wacom a un problème clair de qualité. Donc je ferais pas le malin si j'étais eux.
                  Même les marques chinoises (y en a quelques unes), rien n'indique qu'elles soient de mauvaises qualité. Au contraire, à ce jour, les revues sont plutôt très bonnes pour pas mal des concurrents. Ça fait quelques années que je garde l'œil sur plusieurs marques alternatives et leur évolution.
                  Donc ta parenthèse est bien plus vraies selon moi: "prix juste".
                  C'est Wacom qui sur-facture en jouant sur sa situation de monopole.

                  Ne soyez pas trop dur avec Wacom, il a fallu >20 ans pour avoir de la concurrence sérieuse

                  Ils ont surtout joué à fond sur le blocage par brevet pendant des dizaines d'années en effet! C'est ça ce qui les a mis sur le devant de la scène. C'est pas vraiment un comportement dont il faut faire l'éloge.
                  Alors soyons clair, je veux pas basher inutilement Wacom. Ils font quand même du bon matos. Mais il faut savoir rester objectif un minimum, et mettre les bons et mauvais points au bon endroit.

                  Perso je souhaite pas à Wacom de couler, pas du tout. J'espère qu'ils vont continuer et surtout vont améliorer leur qualité de fabrication. D'ailleurs ils ont aussi de très bons côtés. Payer des dévs pour les pilotes Linux, déjà, c'est génial, mais en plus des pilotes intégrés au noyau directement (donc libres! Aucun blob binaire!), ce qui rend leur prise en charge exceptionnel (les tablettes Wacom sur Linux, c'est du plug'n play! Rien à installer! Les autres OS peuvent aller se rhabiller).
                  Par contre je souhaite aussi à la concurrence de proliférer et de s'améliorer aussi, et qu'on ait enfin un marché sain de la tablette graphique.

                  Peut-être même qu'un jour on pourra avoir des tablettes graphiques en Open Hardware! Ce serait génial.

                  Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

                • [^] # Re: C'est super mais quelle est le modèle de la tablette d'Aryeom ?

                  Posté par . Évalué à 2.

                  Pas tant que les pilotes ne suivent pas, aussi bien sur win/Mac que linux.

                  Alors oui effectivement je parlais en général de manière OS-agnostique. Sur Win/Mac les pilotes Huion sont disponibles et étant donné que c'est le gros du marché, je considère que pour la plupart des gens ce sont les specs des produits qui vont compter. Et là, technologiquement et économiquement parlant, Wacom n'est plus en position de force et va devoir réfléchir à sa façon de reconsidérer sa clientèle pour espérer la conserver.

                  Pour les pilotes Linux, Jehan a déjà répondu mais j'ajouterai que Huion engage ponctuellement Nikolai pour développer le pilote sur les modèles récents. Pour l'instant, les tous derniers qui nous intéressent ne sont pas encore pris en charge (il me semble) mais l'entreprise montre bien une volonté de support.

                  Il faut avoir recourt à des correcteurs de tracé type Nezumi Pro, après, c'est un petit upgrade de 30eur qui permet de tatillonner les intuos.

                  Peut-être incontournable avec des modèles anciens ou avec des pilotes vraiment austères ne permettant pas la personnalisation (dans ce cas mauvais choix de matériel) mais en général et pour les modèles récents dont on discute ce n'est pas indispensable si on configure correctement son matériel. C'est même plutôt inutile quand tu as un peu de bouteille en dessin : un animateur pro n'a certainement pas besoin d'une aide au tracé (encore moins s'il réussi à entrer dans un gros studio comme Disney ou Ghibli) et un étudiant ne devrait pas se reposer sur un soft pour corriger sa gestuelle encore incertaine.
                  Note aussi que c'est surtout un outil de tracé pour le travail de clean : c'est tout à fait dispensable quand tu fais du rough, de la colorisation ou de la peinture numérique et complètement inutile pour un usage non-artistique de type CAD ou simple alternative à une souris classique.

                  Enfin, vu les fonctionnalités supplémentaires, Nezumi permet bien plus que simplement "tatilloner les intuos", ça ajoute des choses qui sont normalement dans un logiciel de dessin et qui ne concernent pas le pilote matériel.

          • [^] # Re: C'est super mais quelle est le modèle de la tablette d'Aryeom ?

            Posté par . Évalué à 6.

            Ça vaut vraiment le coup d'entendre Aryeom parler de ces sujets d'ailleurs car on découvre vraiment ce qu'est le dessin numérique. Elle a vraiment appris à maîtriser son outil pour ce qu'il est, pas comme une sorte de skeuomorphisme du dessin classique.

            Je n'en doute pas. Néanmoins il est rare d'apprendre le dessin directement sur support numérique (en tout cas en cursus scolaire) et il est toujours intéressant d'avoir un pont avec les outils traditionnels.
            Personnaliser ses paramètres et se détacher des méthodes classiques est ÀMHA quelque chose qui s'opère avec la pratique.
            L'avantage d'avoir aussi le tilt, la rotation ou encore d'autres fonctions comme sur les stylets aérographes c'est d'augmenter les paramètres sous la main sans devoir changer de brosse ou utiliser des raccourcis clavier de l'autre main.

            Un grand classique qui nous est arrivé par exemple est l'entrée USB dont une soudure a lâché

            Oui je crois me souvenir que tu en avais parlé ici. Malheureusement c'est un peu la maladie de tous les appareils avec des ports soudés sur le circuit imprimé (téléphones, ordinateurs portables, claviers externes, etc.). On avait pas ce problème d'usure mécanique quand les appareils étaient plus épais et que les ports plus gros étaient bien vissés au châssis.

            Après c'est rarement l'électronique qui flanche sur ces produits, plutôt la batterie ou les boutons.

            Leurs écrans sont aussi connus pour avoir une colorimétrie mauvaise,

            Je t'avoues que je ne me suis jamais intéressé à la gamme Cintiq. Pour avoir passé énormément de temps le dos courbé sur ma planche à dessin que ce soit à plat ou sur un chevalet, le fait de pouvoir détacher la tablette du retour visuel est pour moi un gros avantage ergonomique du numérique. En plus niveau réparabilité et possibilité de remplacement en cas de panne, un objet tout-en-un c'est vraiment pas un produit attirant surtout si c'est un outil de métier et que l'attente te coûte de l'argent.

            Mais oui c'est clairement inadmissible pour un produit censé être haut de gamme et spécifiquement pour les graphistes d'avoir autant de problèmes comparé à un moniteur pro, surtout quand tu vois le prix ridiculement bas (pour la gamme pro de l'image, on s'entend) d'un Asus ProArt PA32UC-K qui fait la 4K en vraie HDR, gère le Adobe RGB et qui en plus est vendu avec une sonde de calibration.

            La texture de la gamme Intuos est aussi de plus en plus rugueuse au fil des ans

            Ça a commencé avec la Intuos 4, c'est aussi pour ça que je disais que ça fait un bout de temps qu'ils sont parti en cacahuète , mais la 5 a corrigé ce défaut (c'est une des rares améliorations remarquables de ce modèle sur le précédent) mais pas sûr qu'il l'ont remis au niveau de la 3. Après je suppose que ce n'est qu'un revêtement plastique tout à fait banal, il y a certainement moyen de le changer pour une surface plus lisse et moins abrasive, quitte à ce que ce soit elle qui s'use avant la pointe si c'est moins compliqué et cher à remplacer.
            Étant donné qu'il y a eu des tests avec des pointes en spaghetti, peut-être qu'il est possible d'utiliser des plaques de lasagnes ;)

            Mais on pense qu'il y a aussi beaucoup une volonté d'user rapidement les mines des stylos

            C'est clairement ça, déjà les pointes feutres c'est du bullshit qui n'apporte rien de bien concret comparé aux pointes nylon standard à part de la friction et une usure supplémentaire.

            Ceci dit, ceux qui testent la concurrence disent qu'un stylo un peu plus lourd, c'est pas non plus si mal.

            Je pense que ça dépend de l'utilisation : Dans un contexte où tu utilises ton stylet au moins sept heures par jour et sur des sessions prolongées, quelques dizaines de grammes en plus peuvent ajouter de la fatigue musculaire qui s'accumule avec la position très statique des doigts (chose qu'on a beaucoup moins avec des outils traditionnels de dessin/peinture/encrage alors que pourtant la fatigue on la ressent).
            On va dire que l'avantage c'est que ça oblige à faire des pauses plus régulières pour prendre du recul sur le travail en cours :)

            Après qui dit batterie, dit temps de recharge et usure.

            car ils ont un brevet dessus, il me semble

            C'est bien ça. Mais en soi c'est leur implémentation de la technologie dans un stylet qui est breveté et vu que c'est juste un principe d'alimentation par induction, technologie qui date de Tesla (donc pas loin de cent ans) et qu'on retrouve un peu partout dans l'électronique actuelle comme les chargeurs sans contact ou les puces RFID passives, un concurrent qui développe un système similaire a peu de chance de perdre un procès. Après le brevet est expiré aux USA donc si personne ne développe de stylet passif c'est certainement que ce brevet qui n'est légitime que dans un seul pays dont les concurrents veulent couvrir le marché (comme le brevet du MP3 aux Philippines).

            Enfin c'est bien d'avoir plus de niveau que moins, bien sûr. Mais à un moment, c'est pas comme si on arrive à différencier les dits niveaux de pression quand ils sont tellement proches. :P

            Justement pour quelqu'un qui a un toucher doux ça permet aussi d'avoir une plage supplémentaire en taille de brosse, en opacité ou en dureté pour les rares passages nerveux par exemple pour mettre des accents sur la ligne d'un encrage ou d'un croquis voire poser des reflets. Ça permet aussi d'avoir un tracé plus sensible avec des transitions douces sans effet d'escaliers qui peut être encore plus présent avec une configuration non-linéaire de la sensibilité à la pression.
            Après on peut toujours faire sans mais on va certainement faire davantage de manipulations avec l'autre main. Perso avec une Intuos 3 je dois parfois faire un changement en cours d'opération qui n'est pas nécessaire avec une 4 (ou 5). Au final c'est comme l'histoire du tilt : une possibilité supplémentaire sur le stylet.

            Sinon oui au-dessus de 2048 niveaux de pression ça devient la course aux chiffres. Même chose pour la résolution ça devient ridicule : une Intuos 3 format "A5" a déjà une résolution dix fois supérieure à la résolution 4K donc même en bouffant une partie de la surface active pour un écran 16/9 il y a de la marge.

            • [^] # Re: C'est super mais quelle est le modèle de la tablette d'Aryeom ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 6. Dernière modification le 26/11/18 à 11:42.

              Je n'en doute pas. Néanmoins il est rare d'apprendre le dessin directement sur support numérique (en tout cas en cursus scolaire)

              Bien sûr. C'est pas ce que je voulais dire. :-)
              Je pense pas qu'il soit très bien d'apprendre le dessin sur informatique directement (de même qu'en tant que dév, je suis content d'avoir fait des maths, de la physique, de l'algorithmique, etc.). La technique du dessin devrait s'apprendre sur support physique, ne serait-ce que parce que toute la base du dessin n'a pas besoin d'informatique (ce serait dommage de pas savoir dessiner sur papier!). La partie informatique, c'est juste l'apprentissage d'un outil différent, pas l'apprentissage du dessin même.

              et il est toujours intéressant d'avoir un pont avec les outils traditionnels.

              Oui sauf que c'est pas du tout pareil, c'est ça que je dis. On peut vouloir absolument faire un pont, parce que ça ressemble à un stylo, ça n'en fait pas un stylo classique pour autant. D'ailleurs avec ce même "stylo", on va plutôt simuler des crayons, un pinceau, un stylo-encre, pastel, fusain, ou que sais-je encore! La différence sera que sur l'ordi, on va attribuer des fonctions aux entrées (pas seulement les entrées physiques du stylo d'ailleurs; la direction du trait est aussi une entrée; Aryeom aime beaucoup l'entrée aléatoire aussi, etc.), on va jouer avec des courbes pour décider des comportements relativement aux données retournées par les entrées, etc.

              Alors bien sûr, un dessinateur va en général attribuer des comportements proches de la réalité (tout en étant pas du tout réalistes pour autant, soyons clair). Par exemple, typiquement Aryeom va souvent associer la taille du pinceau au tilt (genre quand on penche un crayon, on peut dessiner gros), et/ou encore de la rotation de brosse au tilt, etc. Ce sont des trucs classiques. Mais voici par exemple un test récent qu'elle faisait pour dessiner un feuillage de conifère: https://www.instagram.com/p/BqXqXdEDWa5/
              Elle a pour cela fait une brosse perso, mais aussi une dynamique appropriée. Elle peut ainsi changer des choses comme la taille des feuillages, mais aussi la couleur (pour ne pas avoir un vert uniforme) en fonction de l'entrée. Ce sont typiquement des choses qui ne marchent que sur ordi. Il n'y a pas de pont avec les outils trads dans ce cas.

              Au passage, les dessinateurs numériques disent en général que c'est très différent et quand certains ne dessinent plus physiquement pendant trop longtemps, ils racontent que ça devient dur de se remettre à dessiner sur support physique. C'est un classique qu'on lit régulièrement sur des blogs de webcomics et autre notamment (et le conseil est donc de ne jamais arrêter le dessin physique pour ne pas perdre la main, même si le boulot au quotidien implique du dessin sur ordi).
              Enfin bon, au tout début quand on connaît pas, c'est ok de vouloir rapprocher ça au traditionnel, mais rapidement faut savoir s'en détacher.

              la rotation ou encore d'autres fonctions comme sur les stylets aérographes

              Tiens t'en as de ces stylos? Perso on a jamais rencontré personne qui en ait acheté, et d'ailleurs je pense que Wacom les discontinue (ou alors ils ont juste pas encore sorti les équivalents pour les nouvelles tablettes; maintenant ils sortent le modèle "3D", qui a juste un bouton en plus! Wouhou c'est top moderne! Payer 100€ pour un troisième bouton, on n'arrête pas le progrès!).
              Ceci dit, autant pour l'art pen (celui avec la rotation), ça a l'air sympa, autant l'aérographe, je me suis toujours posé la question. Au final justement ils essaient de faire les "ponts" avec les outils traditionnels mais de manière un peu bizarre (genre l'effet "aérographe", on n'a pas besoin d'un stylet qui ressemble à un aérographe pour le faire!).

              Malheureusement c'est un peu la maladie de tous les appareils avec des ports soudés sur le circuit imprimé

              En même temps, une fois qu'on a finalement mis à jour la tablette, on a démonté pour voir si on peut pas souder. Le port USB était vraiment attaché super fin et forcément à chaque fois qu'on tirait pour débrancher, ça tirait sur la soudure. Y a quand même des limites à ce qui est acceptable en terme de qualité de fabrication. Maintenant on a un peu peur sur toutes les tablettes Wacom que les ports nous lâchent.

              Je t'avoues que je ne me suis jamais intéressé à la gamme Cintiq. Pour avoir passé énormément de temps le dos courbé sur ma planche à dessin que ce soit à plat ou sur un chevalet, le fait de pouvoir détacher la tablette du retour visuel est pour moi un gros avantage ergonomique du numérique.

              Tout à fait! C'est pour cela qu'Aryeom travaillait avec Intuos jusqu'à ce jour. On pense que les petites Cintiq ne sont pas bonnes pour le corps, et surtout le dos/cou. On peut pas bosser 8h par jour en penchant le cou. En détachant la tablette du retour, comme tu dis (d'ailleurs encore une différence avec le dessin papier!), ça permet de garder le dos droit.
              Maintenant qu'on a un peu de financement pour avoir des grandes Cintiq, c'est différent (enfin on espère). On peut dessiner directement sur le retour avec celui-ci bien en face, sans courber l'échine constamment. Donc on a décidé d'essayer pour une fois.

              C'est clairement ça, déjà les pointes feutres c'est du bullshit qui n'apporte rien de bien concret comparé aux pointes nylon standard à part de la friction et une usure supplémentaire.

              Les feutres, c'est celles toutes molles en supplément? Si oui, elle les utilisent pas. Elle n'utilise que celles classiques. Mais même celles-ci s'usent bien trop vite avec les nouveaux modèles.

              Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

              • [^] # Re: C'est super mais quelle est le modèle de la tablette d'Aryeom ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 29/11/18 à 02:22.

                j'ai une tablette wacom CTE-630BT (bluetooth) sous la main grâce au fablab auquel je participe :

                • comment je sais ce qu'elle propose ?
                  • Niveau technique et fonctionnel, genre DPI, taille réelle qui semble de 20 cm x 15 cm,
                  • la commande sous Linux me conviendrait (lshw ne donne rien vu que c'est connecté en bluetooth…)
                • elle date de quand ? (genre 2008 j'ai l'impression…)
                • pourquoi sous wayland je ne peux rien écrire sous gimp ni xournal ? Je peux repasser sous Gnome/Xorg au besoin (l'avantage de Mageia de privilégier l'upstream ;p)

                Ce qui est bien avec une tablette, c'est de ne pas laisser de traces de doigts sur l'écran :-) et de savoir ce que l'on écrit directement sur l'écran plutôt que cela soit caché par son doigt :p

                • [^] # Re: C'est super mais quelle est le modèle de la tablette d'Aryeom ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  comment je sais ce qu'elle propose ?

                  Ben le mieux, c'est les spécs officielles du site Wacom (cf. manuel de la Wacom CTE-630BT, page 58). Comme ça tu n'es pas limité par une détection de l'OS (qui peut toujours être erronée, on sait jamais!).

                  la commande sous Linux me conviendrait (lshw ne donne rien vu que c'est connecté en bluetooth…)

                  Si la détection et les GUIs de GNOME Wacom ne donne rien, essaie xsetwacom. C'est la commande à tout faire pour la détection de tablettes graphiques, ainsi que pour la configuration. De nos jours, on a quasi plus à y toucher, heureusement, bien que ça nous arrive encore (de mémoire, la dernière fois, c'était pour mapper des touches telles que "Ctrl" ou "Shift" seulement à un bouton car le GUI ne permettait pas de mapper ces touches seules!). Mais bon si y a pas de configuration automatique approprié, revient aux racines de la ligne de commande!

                  elle date de quand ? (genre 2008 j'ai l'impression…)

                  Si le copyright du manuel (dont j'ai donné le lien plus haut) est significatif, plutôt 2005.

                  pourquoi sous wayland je ne peux rien écrire sous gimp ni xournal ?

                  Si l'OS la détecte pas, je conseillerais d'essayer de la brancher en direct d'abord et d'essayer de la faire fonctionner ainsi, plutôt qu'en bluetooth. Sinon ça devient complexe de savoir si le problème se situe dans la tablette, dans le bluetooth, etc. En gros, enlever le maximum de possibilités de trucs qui peuvent foirer.

                  Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

                  • [^] # Re: C'est super mais quelle est le modèle de la tablette d'Aryeom ?

                    Posté par . Évalué à 3.

                    De nos jours, on a quasi plus à y toucher, heureusement,

                    Si seulement… :( Tous les environnements de bureaux n'ont pas les mêmes options, certains ont un support de la tablette assez rudimentaire. Perso avec Xfce (ou i3wm mais là je cherche) je me vois toujours mal faire sans mon script xsetwacom, j'ai eu un peu de mal à le construire et il y a quelques années il y a eu des changements de syntaxe qui m'ont fait remmettre les mains dedans mais au final ça valait le coup d'y passer quelques heures.

          • [^] # Re: C'est super mais quelle est le modèle de la tablette d'Aryeom ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 7.

            Bon ensuite ce n'est pas parfait car on est dans une sorte de zone grise: officiellement Wacom ne prend pas en charge Linux (sur n'importe quel site marketing, vous ne verrez jamais une mention de Linux) et en même temps, ils paient des développeurs pour cela. Un peu de schizophrénie d'entreprise, quoi!

            Wacom n'est pas la seule entreprise qui bosse dessus, Red Hat fait une grande partie du travail d'intégration noyau - GTK+ - Wayland - GNOME pour les tablettes Wacom. D'où le fait que le travail soit si avancé pour cette marque.

            Et cela provient de demandes de certaines entreprises comme Disney / Pixar qui utilisent Linux aussi pour l'animation de leurs films (et non, macOS n'est pas le seul OS du secteur !). Donc ils payent des développeurs de ces deux entreprises pour la gestion des dernières tablettes Wacom.

            • [^] # Re: C'est super mais quelle est le modèle de la tablette d'Aryeom ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 10.

              Wacom n'est pas la seule entreprise qui bosse dessus, Red Hat fait une grande partie du travail d'intégration noyau - GTK+ - Wayland - GNOME pour les tablettes Wacom. D'où le fait que le travail soit si avancé pour cette marque.

              Oui bien sûr. On connaît d'ailleurs aussi bien les dévs de Wacom que ceux de RedHat. Ceci dit, c'est une erreur de croire qu'ils cherchent à prendre en charge Wacom uniquement. Le logiciel s'appelle "Wacom Tablet" en effet, mais c'est plus du fait de l'histoire et du monopole. Si tu demandes à son développeur, il te confirmera que c'est censé être un outil générique pour toutes les tablettes graphiques (je lui ai déjà demandé, la première fois que je l'ai rencontré). De même que libwacom n'est pas pour les tablettes Wacom uniquement, malgré le nom (là encore historique). C'est une biblio générique pour toutes les tablettes de nos jours, et dans la liste prise en charge, on voit clairement du Huion, du XP-Pen, du Lenovo ou HP, etc. Pas énormément (comparé aux Wacom où je pense que quasi tous les modèles sont présents) car ça manque de contributeurs pour fournir les données malheureusement. Mais le but, ce serait que toute tablette soit prise en charge.

              Par contre justement le problème du travail que fait RedHat est qu'ils sont tellement à fond sur Wayland que l'amélioration pour X est en gros stoppée depuis plusieurs années. Or le travail graphique sur Wayland est pas prêt du tout encore. Pour du travail desktop, pas de problème. Pas encore pour des graphistes. Tous les 6 mois, à chaque sortie de Fedora, je reteste Wayland pour quelques jours (d'ailleurs faut que je mette à jour et teste Fedora 29 dans les jours à venir). Et à chaque fois, on tombe sur des problèmes bloquants très rapidement donc on est obligé de revenir sur X après avoir créé notre série de rapports de bug (le bon point, c'est qu'on fait avancer l'état tous les 6 mois! Des fois, j'ai l'impression que ZeMarmot est l'un des seuls projets pro qui fait avancer la prise en charge des tablettes activement; j'aimerais bien en voir des rapports de bug ou des patchs de Disney ou Pixar, tiens!).

              Sur X, ça marche bien, par contre y a pas d'évolution. Pas mal des nouveautés excitantes sont Wayland-seulement. Et les quelques bugs mineurs qu'on rencontre sont jamais corrigés car pas prioritaire par rapport à Wayland. En gros à force de regarder le futur, on oublie le présent. C'est mon seul regret. :-/

              Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

              • [^] # Re: C'est super mais quelle est le modèle de la tablette d'Aryeom ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                P.S.:

                (et non, macOS n'est pas le seul OS du secteur !).

                Ça c'est je crois, une lunette filtrante du petit monde des développeurs (dans les startups et pas mal de boîtes, on voit du macOS partout comme si c'était le messie). De ce que j'ai vu, c'est absolument pas si courant dans le monde "corporate" du graphisme/animation pro. Les indés graphistes, ils te disent tous que macOS, y a que ça, etc. C'est cool, c'est hipster.
                Mais en entreprise, tu en vois bien moins. En plus plusieurs logiciels proprios vraiment majeurs dans ces métiers là n'ont pas de version mac, donc déjà c'est mort si la boîte utilise.

                Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

                • [^] # Re: C'est super mais quelle est le modèle de la tablette d'Aryeom ?

                  Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                  J'en ai conscience, mais cela ne semble pas se limiter au cercle des développeurs.

                  J'ai des amis non développeurs et très fans d'Apple qui sont convaincus de cet état de fait aussi. Il y a j'ai l'impression une grande inconscience collective autour de ce préjugé qui est en réalité assez faux. Ou du moins qui était vrai qu'à l'époque reculée où Adobe a débuté sur Macintosh.

                  Je trouve cela bien de rappeler que notre OS préféré est utilisé dans le milieu professionnel artistique alors qu'il est souvent décrié comme trop centré sur les développeurs ou pas assez professionnel en dehors d'un usage bureautique très basique ou pour les serveurs.

              • [^] # Re: C'est super mais quelle est le modèle de la tablette d'Aryeom ?

                Posté par (page perso) . Évalué à 6. Dernière modification le 26/11/18 à 13:40.

                Ceci dit, c'est une erreur de croire qu'ils cherchent à prendre en charge Wacom uniquement. Le logiciel s'appelle "Wacom Tablet" en effet, mais c'est plus du fait de l'histoire et du monopole. Si tu demandes à son développeur, il te confirmera que c'est censé être un outil générique pour toutes les tablettes graphiques

                Je ne dis pas qu'ils ne s'occupent que de Wacom, mais c'est clairement la marque privilégiée pour des raisons de demandes clients.

                Typiquement les matériels de tests que certains employés de Red Hat ont sont en effet des Wacom quasi exclusivement car la demande financière est faite pour ces modèles.

                Par contre justement le problème du travail que fait RedHat est qu'ils sont tellement à fond sur Wayland que l'amélioration pour X est en gros stoppée depuis plusieurs années. Or le travail graphique sur Wayland est pas prêt du tout encore.

                Oui, j'entends bien, après cela vient aussi du fait que de gérer les deux piles en parallèle avec en plus toute l’atrocité de X11 en matière d'entrée rend la chose délicate. Il faut espérer pour toi que cela avance vite. ;)

                Tous les 6 mois, à chaque sortie de Fedora, je reteste Wayland pour quelques jours (d'ailleurs faut que je mette à jour et teste Fedora 29 dans les jours à venir). Et à chaque fois, on tombe sur des problèmes bloquants très rapidement donc on est obligé de revenir sur X après avoir créé notre série de rapports de bug

                Merci pour ces contributions, je suis certain que c'est utile d'avoir ce genre de retours rapidement.

                j'aimerais bien en voir des rapports de bug ou des patchs de Disney ou Pixar, tiens!).

                Cela m'étonnerait que cela arrive pour deux raisons. La première est que ces entreprises discutent avec Red Hat et Wacom directement. Pour des raisons de confidentialités, contractuelles et de simplicité de la procédure je doute que toutes ces discussions soient publiques.

                De plus, je doute en fait qu'ils soient conscients de ces problèmes. Ces entreprises utilisent RHEL, pas Fedora. Et quand un projet débute, les machines ne sont pas mis à jour avant la sortie du film. Très clairement ils ne passent pas du temps à tester le support dans des distributions plus à jour, et donc ignorent probablement les problèmes les concernant. La question du support est donc délégué à Red Hat, qui fait son développement et ses tests en amont. Les clients font probablement des retours mais pour RHEL uniquement et sans doute pour des problèmes plus mineurs que RH n'a pas identifié.

  • # hein, quoi ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    et que tout le monde arrêtera de créer des images GIF,

    SACRILÈGE !

    * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

  • # Corrections

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Y a un lien "originally written" sur la fin qui a l'air d'être un reste de la VO (je pense pas que c'était visible dans l'interface d'édition, si?).

    Et surtout y a un horrible mix-up des noms. Je pense que quelqu'un en modération a cru que Ell et Elle Stone sont la même personne (ce n'est pas le cas, d'où l'orthographe différente! :P), et a cru bien faire en "corrigeant" (on se retrouve alors avec un "Ell Stone", uh?!), et pire en inversant (on se retrouve carrêment avec 2 fonctionnalités attribuées à la mauvaise personne! Y a eu un switch!). Vous pouvez rétablir les noms comme l'édition soumise SVP?

    Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

    • [^] # Re: Corrections

      Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 25/11/18 à 21:58.

      Je pense que quelqu'un en modération a cru que Ell et Elle Stone

      Oui, c'est moi. Bon je corrige tout (devoir du soir, espoir).

      C'est fait, mais je n'ai pas trouvé l'inversion. Elléou ? ;-)

      "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

      • [^] # Re: Corrections

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        C'est fait, mais je n'ai pas trouvé l'inversion. Elléou ? ;-)

        Cf. news originelle:

        Elle Stone a aussi corrigé la couleur des textes sélectionnés

        Ça c'est Ell.

        Grâce à Ell, GIMP a maintenant une prise en charge basique de la lecture de couleur dans l’espace de couleur « CIE xyY ».

        Ça c'est Elle Stone.

        Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

  • # CIE XYZ

    Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 25/11/18 à 20:22.

    Comme pour CIE LAB, cet espace de couleur est dérivé de CIE XYZ. Le canal Y sépare l’information de luminance de celle de gamme chromatique dans les canaux x et y.

    C'est pas forcément très clair comme explication. Le canal Y évoqué c'est celui dans CIE xyY.

    Autre correction, la syntaxe du lien wikipedia sur l'effet Abney est loupée :)

    Sinon c'est chouette d'avoir enfin ça sur Gimp. Perso j'utilisais le mode Lab dans Photoshop pour convertir des photos en noir et blanc parce que les filtres classiques en RVB faisaient perdre en détails (dans le jargon, ça bouchait les ombres et l'information étant supprimée, impossible de rétablir la balance après conversion).
    C'est aussi un mode pratique quand on essaie de s'assurer de l'accessibilité d'un visuel coloré aux "daltoniens" même les plus atteints qui n'ont qu'une vision monochromatique uniquement basée sur les bâtonnets.

  • # Faut revoir le moteur physique

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    Visiblement y'a un problème dans le moteur physique, l'animation de la marmotte et du pingouin viole clairement la conservation de l'énergie.

  • # Toujours instructif

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Merci, pour cette dépêche, et aussi pour les commentaires.

    Je ne suis pas une très grande utilisatrice de Gimp. Mais j'apprends toujours énormément non seulement avec les dépêches de Jehan, mais aussi les commentaires, les siens et les autres, qui les accompagnent.

    En prime, effectivement, je trouve que c'est un très bonne nouvelle que Gimp entre à l'université, surtout dans un secteur dédié au culte des dieux Adobe et Apple.

    OS préféré Mageia 6 et Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

    • [^] # Re: Toujours instructif

      Posté par . Évalué à 0.

      Oui, c'est chouette que Gimp entre dans les université.
      (et Qwant dans les administrations au passage)
      Faut quand même reconnaitre que l'interface de Gimp laisse encore à désirer.
      Il existe maintenant beaucoup d'alternatives bon marchés (mais pas libres) au très cher PhotoShop…
      Affinity Photo par exemple. Bon, en libre y'a bien Krita dont on m'a parlé mais surtout orienté illustrateurs.
      Bref… je m'en vais réciter pater et ave pour que l'interface s'améliore et que l'on puisse le manipuler sans forcément avoir à "plonger dans le canal" :'-D (qui vivra verra)

  • # Espaces couleur

    Posté par . Évalué à 5.

    Si quelqu'un a une ou plusieurs références, livre ou internet, à lire sur les espaces couleur et leur gestion, en français, et qui ne soit pas un mode d'emploi d'un certain logiciel… qu'il ne se croie pas obligé de la garder pour lui !!

    • [^] # Re: Espaces couleur

      Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 26/11/18 à 15:26.

      Un site fait par un ancien professionnel.
      http://www.profil-couleur.com/

      • [^] # Re: Espaces couleur

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        ouah, en lien trouvé sur ton site il y a http://modele-cie-1931.blogspot.com/ qui indique que CIE signifie Commission Internationale de l’Éclairage et que cela date de 1931 (donc avant les tubes cathodiques…). Encore une norme franco-française :-)

        • [^] # Re: Espaces couleur

          Posté par . Évalué à 6.

          La phrase sur le site dont tu donnes le lien est : « La réponse sera apportée en 1931 par la Commission Internationale de l’Eclairage (CIE) lors de son congrès de Genève… ».
          Genève ce n’est pas en France, de plus la CIE étant basée en Autriche, ça ne semble donc pas être une norme franco-française.

  • # Script stat flathub

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Il y'a un script pour faire des stats depuis flathub, la preuve:
    https://twitter.com/BabyWogue/status/1063439411671642112

  • # Commentaire supprimé

    Posté par . Évalué à 0. Dernière modification le 28/11/18 à 09:36.

    Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

  • # Resynthesizer

    Posté par . Évalué à 2.

    Bonjour,

    Impossible de faire fonctionner Resynthesizer sous Linux en version 2.10.x
    Auriez vous une solution ?

    Merci

    • [^] # Re: Resynthesizer

      Posté par . Évalué à 4.

      Linux 2.x est une très ancienne version du noyau.
      Il vaut mieux utiliser une version contemporaine de la version 4.x

      Cordialement,

      Jean-Michel Premier-Degré.

      BeOS le faisait il y a 15 ans !

  • # Passer à Gimp 2.10 maintenant?

    Posté par . Évalué à 0.

    Bonjour, Je vois que Gimp fait de grands progrès.
    Pour ma part, je me pose plusieurs questions sur l'opportunité de passer de 2.8 à 2.10 maintenant (avec Linux Mint).

    1) Flatpack : est-ce que ce système ne va pas faire démesurément grossir la partition système si de nombreuses applis l'utilisent ? Et aussi la place en mémoire dans le cas où plusieurs applis pouvaient utiliser les mêmes bibliothèques chargée une seule fois ? N'est-ce pas quasiment la fin des bibliothèques qui devraient alors être remplacées par des sous-programmes ou modules des applis ? Une bonne façon de gâcher la place disponible sous prétexte qu'il y en a de plus en plus ?

    2) Par conséquent peut-on espérer que Gimp 2.10 sera disponible par la suite en paquets Debian ? Sinon, je suis tenté de boycotter …

    3) Passer de 8 bits à 32 bits par couleur, n'est-ce pas passer du trop peu au trop ? Est-ce que les images ne seront pas 4 fois plus grosses en mémoire ? Sans compter que le système GEGL de modifications non destructives (certainement utile) prend sûrement aussi de la place. D'ailleurs ne diminue-t-il pas l'intérêt des 32 bits par point ? Cela fait un nombre extravagant de couleurs indiscernables (296 > 64 000 000 000 000 000 000 000 000 000). Le seul intérêt est d'éviter les erreurs cumulées lors de nombreuses modifications successives, mais à priori le 16 bits par couleur suffirait largement.

    4) Autre question. Est-ce que Gimp en a fini avec le système TSV de choix des couleurs. C'est le plus mauvais, pire que le TSL non pondéré. La "valeur" n'a pas grand chose à voir avec la luminosité perçue. Par exemple passer d'un bleu pur (forcément assez sombre) à blanc ne modifie pas V. :x Enfin, je ne sais pas si tous les outils l'utilisent. En tout cas les sélections (contigües ou non) par valeur sont désastreuses. Cela a-t-il changé en 2.10 ? Il faudrait une sélection par luminosité pondérée (comme Phososhop je crois).

    • [^] # Re: Passer à Gimp 2.10 maintenant? Correctif

      Posté par . Évalué à 0.

      Petits correctifs :
      - Je voulais dire 32 bits par couleur, pas 32 bits par point
      - J'ai écrit Phososhop pour Photoshop

    • [^] # Re: Passer à Gimp 2.10 maintenant?

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      1) Flatpack : est-ce que ce système ne va pas faire démesurément grossir la partition système si de nombreuses applis l'utilisent ? Et aussi la place en mémoire dans le cas où plusieurs applis pouvaient utiliser les mêmes bibliothèques chargée une seule fois ?

      Flatpak a un système de runtime donc une grosse partie des dépendances est partagée entre plusieurs flatpak. Beaucoup de flatpak se partagent le runtime GNOME ou le runtime KDE. Ces 2 runtimes se partagent eux-même le runtime freedesktop. En d'autres termes, plus on a de flatpak, moins il y a de place utilisée par application, proportionnellement. Si par contre, on n'utilise que GIMP en flatpak, en effet là on peut avoir l'impression que cette seule application prend une place démesurée car elle ne partage son runtime avec aucun autre flatpak.

      Dans tous les cas, je ne suis pas là pour défendre flatpak à tout prix. Notre page de téléchargement est très claire à ce sujet: nous recommandons encore les paquets natifs de chaque distribution pour les OS GNU/Linux. Notre flatpak est surtout la possibilité pour ceux qui ne l'ont pas d'installer un paquet de GIMP à jour sans avoir à attendre 6+ mois.

      Jusqu'alors, GNU/Linux était un peu le parent pauvre: les gens sous Windows avaient un installeur et ceux sous OSX/macOS avaient un paquet DMG, quelques jours après chaque sortie; mais sous Linux, on devait attendre la prochaine majeure de notre distribution (ce qui dans certains cas pouvaient signifier 6 mois à un an d'attente si le timing est mauvais). Et je parle même pas de ceux qui sont coincés avec des LTS sans possibilité de mettre à jour pendant plusieurs années (en entreprise, voire sur serveur, car on a pas mal de retour de gens qui utilisent GIMP sur serveur avec des scripts, etc.). C'est d'autant plus ironique qu'y a quasi que des Linuxiens dans les contributeurs de GIMP (développeurs, mais aussi ceux qui aident à la com' ou au design), et pourtant on était les plus mal servis. :-/

      Avec Flatpak, en une commande, tu installes un GIMP moderne même si ta distribution ne le propose pas (dispo même sur ARM ou Aarch64!). Ensuite si tu es ok avec GIMP 2.8 et ne vois pas de différence, on n'est pas la police. Chacun fait ce qu'il veut. Pour les utilisations de base (faire une rotation, une découpe et redimensionner…), tu verras pas la différence, c'est clair. Si tu es un pro ou amateur éclairé, par contre tu verras clairement la différence et tu seras bien heureux de pouvoir installer GIMP sans devoir le compiler toi-même ou attendre des mois. Et aussi bien sûr, si tu veux rapporter des bugs, il faut avoir la dernière version (sinon ça n'a pas beaucoup de sens).

      2) Par conséquent peut-on espérer que Gimp 2.10 sera disponible par la suite en paquets Debian ? Sinon, je suis tenté de boycotter …

      Dans Debian testing et unstable, GIMP est déjà à la version 2.10. Donc oui bien sûr que ce sera dispo dans toutes les distros à un moment donné (la question "quand?", c'est à chaque distro qu'il faut la poser, pas à nous par contre; chacun a ses propres politiques de mise-à-jour). On parle de GIMP quand même, pas d'un projet inconnu.

      Quant à "boycotter", sérieusement ce vocabulaire me fait un peu rire (un peu jaune par contre peut-être). GIMP n'est pas une entreprise. On n'a pas de clients notamment et on ne cherche pas à ce que les gens utilisent à tout prix (pas de recherche de monopole, pas d'actionnaires à qui faire plaisir, rien), donc pas vraiment de raison de "boycotter" non plus. GIMP est un projet libre et entièrement communautaire. Chaque contributeur aide à son amélioration pour ses propres raisons. Les miennes: parce qu'on utilise, et qu'on trouve que c'est un super logiciel qui pourrait être encore mieux avec un peu d'amour. Je partage notre travail car je trouve que c'est cool de le faire, parce que si d'autres n'avaient pas fait de même, on n'aurait pas ce logiciel si avancé, parce que je pense que c'est juste normal et c'est ainsi que devrait être l'écosystème logiciel en général, que si tout le monde faisait cela, on aurait un environnement de travail plus sain.
      Donc si quelqu'un n'aime pas GIMP et ne souhaite pas l'utiliser, pas de problème. Sérieusement ça ne nous fait ni chaud ni froid. Mais je comprends pas pourquoi il faut absolument parler de "boycott" ou bien pourquoi faire une sorte de chantage "si vous faites pas ça, je boycotte!"

      Surtout qu'on n'a rien à voir avec Debian et qu'on ne contrôle pas ce qu'ils font. Si demain ils décidaient qu'ils ne veulent plus fournir GIMP, on ne pourra rien y faire (et de toutes façons on chercherait pas; encore une fois, on s'en fiche, y a pas de "marché" et on ne cherche aucune "part de marché").

      3) Passer de 8 bits à 32 bits par couleur, n'est-ce pas passer du trop peu au trop ?

      Ben ça dépend. Pour les professionnels, ce n'est certainement pas trop. Or ça tombe bien, GIMP est un logiciel de qualité professionnelle pour un public pro ou amateur avancé.
      Il existe même des formats que l'on peut ouvrir avec une précision jusqu'à 64-bits (FITS par exemple), c'est dire. :-)

      Est-ce que les images ne seront pas 4 fois plus grosses en mémoire ?

      De toutes manières, le format interne de GIMP est 32-bit flottante. Donc même si tu crées une image 8-bit, elle prendra autant en mémoire que la même image en 32-bit. Par contre ça prendra plus de place sur disque, ça oui (4 fois, je sais pas; y a la compression aussi).

      Le seul intérêt est d'éviter les erreurs cumulées lors de nombreuses modifications successives, mais à priori le 16 bits par couleur suffirait largement.

      Ce n'est pas le seul intérêt, mais l'un des plus importants (voire le plus important), en effet. Et c'est juste un énorme intérêt et un des enjeux majeurs dans l'industrie de l'image (il suffit de voir le business énorme autour des couleurs, que ce soit côté software ou hardware, pour voir que c'est pas du tout un truc pris à la légère; oui car tout le business autour des écrans 10-bit, les problèmes d'escaliers de couleurs dans les dégradés, surtout dans les couleurs sombres, etc. tout ça c'est ce même problème).

      Et non 16-bit, selon ce que tu fais, ce n'est pas forcément assez. Si tu fais beaucoup de traitements sur une même image, tu as besoin d'une grande marge pour atténuer les erreurs d'arrondis.

      Par contre, oui en format final, 16-bit (même moins) est très vraisemblablement suffisant. Mais il ne faut pas mélanger les 2 problématiques (format de travail vs format d'export). Aussi selon ce que tu fais, tu peux ne pas avoir besoin de travailler sur du 32-bit, certes. Mais ça ne pose pas vraiment de problème de travailler quand même sur un format 32-bit en interne (je rappelle que GIMP est un logiciel pro/avancé).

      Est-ce que Gimp en a fini avec le système TSV de choix des couleurs. C'est le plus mauvais, pire que le TSL non pondéré.

      Bon j'ai dû cherché pour voir que c'est la francisation du HSV. Comme beaucoup de modèles de couleur, c'est vraiment plus une question de l'utilité. Chaque modèle a en général été conçu avec une logique, et a donc ses raisons d'exister. Je sais qu'Aryeom (la réalisatrice de ZeMarmot, notre projet pour lequel on améliore GIMP) aime beaucoup travailler en HSV et HSL.
      Donc dire que c'est "le plus mauvais", c'est vraiment plus une sorte de vérité générale à l'emporte-pièce, et selon moi ce n'est pas très utile. Pour certaines activités, c'est sûrement inutile, de même que l'on utilise peu certains modèles de couleurs nous aussi (qui sont cependant très utiles pour d'autres gens et d'autres activités, j'en suis sûr). Et donc non, on va sûrement pas retirer cette visualisation de couleurs, si c'est la question.

      Par contre ajouter d'autres modèles, oui bien sûr qu'on le fait. Différentes fonctionnalités permettent aussi de travailler en LCh, LAB, CMYK, etc. D'ailleurs on en parle même dans cette dépêche! On explique que les couleurs peuvent être visualisées en xyY aussi maintenant (en plus de divers autres modèles de couleur) et on donne des exemples d'utilisation de ce modèle de couleur.

      Film d'animation libre en CC by-sa/Art Libre, fait avec GIMP et autre logiciels libres: ZeMarmot [ http://film.zemarmot.net ]

      • [^] # Re: Passer à Gimp 2.10 maintenant?

        Posté par . Évalué à -4. Dernière modification le 05/12/18 à 02:34.

        Puisque tu rédiges des commentaires bien construits, informatifs, pertinents, je me permets de te signaler ceci, pour t'aider à améliorer encore un peu la forme : en français (contrairement à l'anglais), il faut un espace avant les signes de ponctuation doubles (;, :, ?, !)… et il en faut aussi un après, bien sûr.

        Je connais le sujet pour m'y être intéressé de près et avoir lu un petit manuel de typographie. Si tu veux confirmation, tu peux consulter cette page du site Lefigaro.fr (trouvée par une rapide recherche). Tu y verras que, selon cette source, pour le ;, l'espace préalable est facultatif.

        • [^] # Re: Passer à Gimp 2.10 maintenant?

          Posté par . Évalué à 0. Dernière modification le 05/12/18 à 10:08.

          Si tu veux être plus précis, avant une ponctuation double, on met une espace fine insécable (pour éviter que le signe de ponctuation se retrouve tout seul à la ligne), sauf pour le deux-points où c'est une espace mots insécable (mais beaucoup préfèrent mettre également une espace fine insécable). Après le signe de ponctuation, on met une espace justifiante.
          J'ai regardé ce qu'ils disent sur le site du Figaro, et ils ne suivent pas toujours la règle officielle, c'est d'ailleurs la première fois que je vois que l'espace avant le point-virgule est facultative. Mais chaque journal a tendance à adapter un peu certaines règles de typographie.

          NB : Ce n'est pas une erreur, en typographie, le mot espace est féminin.

          • [^] # Re: Passer à Gimp 2.10 maintenant?

            Posté par . Évalué à -2. Dernière modification le 05/12/18 à 12:12.

            Gimp étant un traitement de texte et ton commentaire, comme le mien, étant en plein coeur du sujet, je m'étonne que nous prenions des notes négatives… Ah, on me glisse dans l'oreillette que… Bon…

            Pour le genre du mot espace, ça revient régulièrement sur Linuxfr.org. Je m'appuie sur une des deux définitions de « espace » dans le TLFI sur CNRTL, à savoir, dans l'onglet par défaut (« ESPACE1 »), section B) 1) a) β) : « IMPR., TYPOGR. Intervalle séparant des mots, discontinuité qui coupe une ligne ».

            Tu t'appuies sur la deuxième définition (onglet « ESPACE2 ») : « Domaine de la typographie. Petite lame de métal qu'on emploie pour séparer les mots. [Par métonymie] Blanc qui résulte de l'emploi de cette lame ».

            J'estime donc ainsi que je n'ai pas fauté, ni toi.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.