Haiku embauche un développeur à (presque) plein temps

Posté par  (site Web personnel) . Édité par Xavier Teyssier, Benoît Sibaud et Julien Jorge. Modéré par Pierre Jarillon. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
60
26
août
2021
Haiku

L'association Haiku, inc vient d'annoncer l'embauche de Waddlesplash, un des contributeurs les plus actifs au projet, avec un contrat de 32 heures par semaine. Il pourra ainsi passer plus de temps à travailler sur Haiku et améliorer le système plus rapidement.

Sommaire

Présentation de Haiku inc

Haiku inc est l'association américaine créée pour soutenir le projet Haiku. Elle a été créée en 2003 par le fondateur du projet lorsqu'il a reçu les premières offres de dons, car il ne souhaitait pas recevoir d'argent sur son compte en banque personnel.

L'association a un rôle purement administratif et n'intervient pas dans les décisions concernant les choix techniques ou organisationnels du projet. Elle peut seulement recevoir et redistribuer l'argent. Elle est également dépositaire d'une partie du copyright sur les sources du projet (certains contributeurs choisissent de conserver le copyright en leur propre nom) ainsi que des marques déposées (actuellement le logo de Haiku mais plus le nom, l'enregistrement pour ce dernier ayant expiré et n'ayant pas été renouvelé).

Du côté des finances, l'association paye les factures pour les serveurs hébergeant Haiku, les noms de domaines, et plusieurs fournisseurs de service (CDN pour le site internet, par exemple). Elle rembourse également les frais de déplacement et d'hébergement pour les personnes qui présentent Haiku lors de conférences sur les logiciels libres, et finance en partie les coding sprints qui sont organisés régulièrement.

Il existe une autre association, Haiku Support Association, qui est établie en Allemagne et s'occupe principalement de l'organisation de conférences et rencontres entre les contributeurs et dévelopeurs.

Précédents contrats

L'emploi de développeurs à plein temps a commencé en 2007 avec la première participation de Haiku au Google Summer of Code. Il s'agit d'un programme de mentoring ou des étudiants sont rémunérés par Google pour contribuer à des projets de logiciels libres. L'avantage de ce programme étant que les salaires sont versés par Google, ce qui a permis à Haiku de participer malgré un budget insuffisant pour financer ces emplois sur ses propre fonds.

En 2008, Haiku souhaitait accueillir plus d'étudiants, mais Google n'a autorisé que cinq projets. La décision a alors été prise de compléter le Google Summer of Code par un programme nommé Haiku Code Drive, avec un fonctionnement similaire mais financé par les donations de la communauté.

Les projets qui ont été accomplis durant cette période :

  • Amélioration des performances du système de fichiers BFS, portage de BFS sur FUSE pour pouvoir accéder aux disques BFS en lecture/écriture depuis Linux ;
  • Pile logicielle pour l'utilisation de périphériques Firewire (récemment supprimée de Haiku car le code n'était pas maintenu) ;
  • Un système d'indexation du contenu des fichiers (qui n'a jamais été intégré complètement dans Haiku).

Les résultats ont été assez décevants. Les dons reçus ne permettaient pas de payer les étudiants participant aussi bien que Google pouvait le faire, ce qui rendait la proposition peu intéressante par rapport à d'autres possibilités d'emploi d'été.

Finalement, en 2010, la décision a été prise de plutôt embaucher les développeurs participant activement au projet qui le souhaitaient. En fait, c'était déjà le cas pour deux des étudiants ayant participé au Haiku Code Drive, qui avaient participé au Google Summer of Code l'année précédente.

Dans un premier temps, le choix a été fait de plusieurs contrats courts (environ un mois), ce qui a permis d'embaucher cinq développeurs au cours de l'année 2010. La rémunération était au départ de 12.5$ par heure avec des contrats de 40 heures par semaine (ce qui est très bas par rapport au salaire normal d'un développeur).

En 2010, les différents contrats ont porté sur l'amélioration de MediaPlayer et du Media Kit, sur la pile réseau TCP/IP, sur l'internationalisation, la compatibilité POSIX, l'amélioration du navigateur WebPositive, et les premiers travaux pour la création d'un gestionnaire de paquets.

En 2011, un deuxième contrat d'un mois a permis de continuer le travail sur le gestionnaire de paquets, et un contrat à plus long terme a également été signé, avec pour but d'avancer le développement de la version R1 de Haiku. Ce contrat a du être interrompu après seulement trois mois en raisons de problèmes de santé du développeur embauché.

En 2012, un seul contrat d'un mois a permis de continuer le travail sur WebPositive.

En 2013, deux développeurs ont été embauchés pendant cinq mois pour poursuivre et terminer les travaux sur le gestionnaire de paquets.

En 2014, un contrat a porté sur le développement d'un nouvel ordonnanceur pour Haiku pour une durée de trois mois. Un autre contrat concernant WebPositive et WebKit a permis d'employer un développeur pendant un peu plus d'un an.

En 2016, un dernier contrat portait sur l'amélioration du Media Kit, entre autres pour une meilleure gestion du streaming (depuis un DVD ou un flux HTTP, par exemple).

Nouveautés pour ce contrat

Les lecteurs attentifs auront remarqué que la liste précédente s'arrête en 2016. Il n'y a pas eu d'autres contrats depuis et la principale raison est que les développeurs de Haiku ont tous maintenant un emploi à plein temps par ailleurs, et un peu plus d'expérience. Ce qui fait que le salaire et les conditions proposées n'étaient plus intéressantes.

Pendant les cinq dernières années, l'association a donc dépensé moins d'argent, ce qui permet aujourd'hui d'envisager un contrat avec un salaire un peu plus compétitif et un statut différent.

Il s'agit d'un contrat de 32 heures par semaine (au lieu de 40 pour les contrats précédents) ce qui réduit un peu le coût par semaine ou par mois.

L'objectif est cette fois d'avoir un contrat sur plusieurs années. Les réserves accumulées par Haiku inc permettent déjà de financer au moins les deux premières années, mais il faudra recevoir beaucoup plus de dons pour continuer au-delà. Cela sera peut-être rendu possible grâce aux progrès obtenus sur le développement du système au cours des prochains mois et années.

Comment c'est financé

L'association reçoit des dons d'utilisateurs ou autres personnes souhaitant soutenir le projet. C'est la principale source de revenus, puisque le logiciel est mis à disposition gratuitement.

Actuellement, une partie importante du budget (entre 10 et 20% selon les années) provient de la compensation financière de Google pour la participation au Google Summer of Code.

D'autre part, Haiku accepte depuis plusieurs années les donations en bitcoins. Cela avait été mis en place alors que les bitcoins n'avaient pas une très grande valeur, et ils n'ont pas été convertis en vrai argent entretemps. Ce qui s'est révélé plutôt profitable.

Les revenus liés à la vente de DVDs, T-Shirts et autres gadgets sont pour l'instant anecdotiques, de même que l'utilisation du moteur de recherche Goodsearch qui reverse pourtant 1 centime à Haiku (ou à d'autres associations, au choix de la personne utilisant le moteur) pour chaque recherche effectuée.

L'association est donc en train de mettre en place de nouveaux moyens de recevoir des dons et de récolter de l'argent: mise en place de Github Sponsors, partenariat avec FreeWear pour la vente de T-Shirts, etc.

L'objectif est de multiplier par 8 le budget de l'association au cours des deux prochaines années, passant de 10000 à 80000$ par an. Et éventuellement encore plus, pour pouvoir embaucher d'autres développeurs par la suite.

Aller plus loin

  • # pulko pulko pulko causons !

    Posté par  . Évalué à 6.

    Il me semble que tu avais toi-même été embauché, non ?

    • [^] # Re: pulko pulko pulko causons !

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

      Oui, je fais partie de la liste des précédents contrats: en 2009 via le Google Summer of Code (3 mois), en 2010 (2 mois) pour travailler sur l'internationalisation, et en 2014 (1 an) pour le navigateur web.

      En ce moment j'ai un emploi à plein temps, intéressant sur le plan technique et plus stable que ce que peut proposer Haiku, et c'est moins compliqué d'être salarié que auto-entrepreneur (Haiku inc ne pouvant pas embaucher directement une personne à l'étranger facilement, c'était la solution retenue).

      Donc pour l'instant je fais autre chose.

      Si les finances de Haiku permettent un jour d'embaucher une deuxième personne, ce sera peut être moi, mais pour l'instant on en est pas là.

      • [^] # Re: pulko pulko pulko causons !

        Posté par  . Évalué à 8.

        Et alors, c'était comment ? comment as-tu séparé le travail payé de l'implication bénévole ? tu arrivais à garder du temps pour toi ? Un travail salarié en entreprise est-il aussi gratifiant ?

        • [^] # Re: pulko pulko pulko causons !

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

          La séparation se fait assez bien (j'ai plein de projets qui ne concernent pas directement Haiku) et de toutes façons, quand on fait des choses intéressantes on ne voit pas le temps passer. Et il y avait peu de comptes à rendre pour Haiku, à part un décomptage des heures passées. Mais Haiku ne pouvait pas me financer à plein temps, et j'avais dû trouver un autre client (enfin, disons qu'on m'a proposé autre chose) pour compléter. Et là c'est devenu un peu compliqué de jongler entre les deux projets.

          Mon travail salarié actuel n'est pas moins intéressant. Je suis responsable technique d'une équipe et on me laisse suffisament de liberté sur les choix techniques, et il y a d'autres gens qui s'occupent des choses que je n'aime pas faire (les réunions interminables avec les clients et fournisseurs, la négociation des contrats, …). Alors certes, il m'arrive souvent de râler sur Linux, Yocto, ou d'autres trucs mal fichus, mais globalement, ça marche quand même pas si mal que ça, et pour ce qu'on fait avec (du système embarqué), ça convient très bien.

          Mais surtout, j'ai droit à plein de congés payés, et je reçois mon salaire à une date fixe tous les mois sans avoir à rédiger des factures. Et un salaire plus élevé, aussi. À l'éhoque ou je travaillais pour Haiku, ma compagne payait la moitié du loyer de notre logement. En ce moment j'habite tout seul chez moi et le budget serait un peu plus compliqué à gérer à moins de négocier un salaire plus haut. Enfin, plein de petits trucs qui font que finalement le salariat, ça me convient plutôt mieux, en tout cas avec mon employeur actuel.

  • # Question bête…

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

    Je suis conscient que ma question est "bête" et sans doute maintes fois posées mais je n’ai toujours pas de réponse claire : qui utilise Haiku aujourd’hui et quels sont les motivations pour un "end user" d’utiliser Haiku à la place d’une distribution Linux ? (et quels sont les désavantages ?).

    J’ai toujours suivi de loin BeOS puis Haiku. Ça me titille mais je n’ai jamais réellement compris.

    • [^] # Re: Question bête…

      Posté par  . Évalué à 6.

      À part pour en faire un pc "kiosque" à l'usage de toute une famille sans aucune donnée sensible ou confidentielle, ça ne sert absolument rien tant qu'il n'y aura pas de support du chiffrement du disque, de multiutilisateurs et du locking de l'écran.

      J'ai testé la dernière image suite au journal précédent sur Haiku (ce n'est pas la première fois que je test Haiku, et j'avais connu beos à l'époque), j'ai retrouvé l'enthousiasme en voyant le boot quasi instantané (sur une vm) et était près à le réinstaller sur un ancien laptop quand j'ai réalisé cela.

    • [^] # Re: Question bête…

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

      Je l'utilise sur mon PC et j'en suis globalement content. Aucun environnement de bureau sous Linux n'est aussi abouti, il y a tout le temps des problèmes d'intégration entre les différents logiciels et les développeurs passent leur temps à se renvoyer la balle au lieu de corriger les problèmes.

      Dans Haiku, y'a un seul dépôt git et j'y ai accès en écriture, je peux donc corriger mes problèmes tout seul.

      Par exemple sur mon pc linux au travail:
      - lorsque je sors le pc de veille, l'écran déverouillé s'affiche pendant une seconde avant de revenir sur l'écran de mot de passe. Bonjour la sécurité.
      - par défaut, les notifications de thunderbird pour les nouveaux mails s'affichent par dessus l'écran de veille. Mauvaise interaction entre thunderbird, xscreensaver et xorg. Ils ont chacun un bug ouvert à ce sujet depuis 10 ans mais ne se sont toujours pas mis d'accord pour savoir qui doit corriger quoi.
      - je ne peux pas glisser-déposer un fichier depuis mon navigateur de fichiers vers mon terminal pour insérer son nom dans la commande que je suis en train de taper.
      - libreoffice ne peut pas ouvrir et enregistrer des fichiers sur un partage smb. Je pense que c'est parce qu'il y a un ":" dans le chemin ou le partage est monté
      - quand j'ouvre un fichier depuis mon navigateur de fichiers avec onlyoffice, parfois onlyoffice s'ouvre avec un document vide.

      Est-ce que tous ces problèmes pourraient être corrigés? Oui, sans doute. Est-ce que je pourrais le faire? Peut-être. Est-ce que je vais m'amuser à télécharger et recompiler la douzaine de logiciels concernés pour démêler d'ou ça vient? Je pense que je vais me décourager avant.

      Ceci sans parler du confort d'utilisation des APIs de Haiku qui me permettent d'écrire une application vite fait en une demi journée, chose que je suis incapable de faire avec Qt et encore moins avec GTK (et sous Linux je serais obligé de jongler entre les deux). Et aussi de pouvoir travailler sur tous les aspects en utilisant une seule façon de formater mon code, un seul outil de contrôle des sources (git), un seul langage de programmation.

      Ça, c'est ma vision de dévelopeur. Mais je pense que ça se ressent sur le reste du système, dans l'ensemble, ça "juste marche" même s'il y a encore beaucoup de travail pour tout faire comme on voudrait.

      Après, chacun son truc, si vous êtes content de Linux et que ça vous convient, c'est tant mieux pour vous :)

      • [^] # Re: Question bête…

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 9. Dernière modification le 29/08/21 à 17:02.

        "- lorsque je sors le pc de veille, l'écran déverouillé s'affiche pendant une seconde avant de revenir sur l'écran de mot de passe. Bonjour la sécurité"

        Ce bug me rend dingue. Non pas par sécurité (je bosse à la maison seul dans mon bureau) mais parce que parfois, cet écran reste affiché et je ne comprends pas poruquoi il n’est psa réactif. Seul le champs "mot de passe" s’affiche au milieu et me permet de comprendre ce qui se passe.

        (et merci pour cette belle réponse très instructive)

        • [^] # Re: Question bête…

          Posté par  . Évalué à 2.

          Je ne comprend d'ailleurs pas pourquoi un tel bug n'est pas corrigé, au niveau sécurité c'est incroyable.

          Ceci dit depuis que je suis passé à Wayland je crois que je n'ai plus ce problème.

          • [^] # Re: Question bête…

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3. Dernière modification le 29/08/21 à 21:23.

            Parce que c’est un bug X.org et que personne n’ose toucher à ce code ?

          • [^] # Re: Question bête…

            Posté par  . Évalué à 4.

            Je pense que tout le monde s'en cogne parce que n'importe quelle personne faisant des choses sérieuses avec son laptop désactive la mise en veille auto au basculement de l'écran [1] et lock l'écran manuellement par habitude de toute manière.

            [1] t'as pas vraiment envie que ton transfert de fichier, tes sessions ssh ou que tu sois kické de ta visio conférence buste parce que tu te déplace de ton balcon à ta cuisine ou que tu passes de ton bureau à une salle de meeting.

            [2] Si t'as pas l'automatisme super+L quand tu te lèves dans un bureau, t'as vite fais d'organiser un apéro chaque vendredi.

            • [^] # Re: Question bête…

              Posté par  . Évalué à 2.

              J'ai un PC fixe, et le problème était présent à la sortie de veille.

              • [^] # Re: Question bête…

                Posté par  . Évalué à 1.

                Mais tu ne l'avais pas locké avant de le mettre en veille j'imagine.

                • [^] # Re: Question bête…

                  Posté par  . Évalué à 8.

                  Et après on se demande pourquoi Linux est présent sur seulement 1% du desktop…

                  10 ans que ce bug existe, et ça continue de répondre que c'est la faute de l'utilisateur. Microsoft et Apple ne craignent vraiment rien sur ce marché.

                  • [^] # Re: Question bête…

                    Posté par  . Évalué à 4.

                    et ça continue de répondre que c'est la faute de l'utilisateur.

                    C'est pas vraiment ce qui a été dit. Je dis juste que quand on est concerné par la sécu on lock son écran manuellement de toute manière.

                    Microsoft et Apple ne craignent vraiment rien sur ce marché.

                    Linux n'est pas sur le même marché.

                    10 ans que ce bug existe,

                    Si ce bug existe depuis 10 ans c'est probablement parce qu'il est compliqué à reproduire et ne s'applique peut-être qu'à un nombre réduit de config, ça peut même être un truc de driver graphiques obscurs dont les carte gardent la dernière frame. Je viens de faire le test 3x je n'ai pas pu le reproduire sur un lenovo e580 avec carte intel intégrée, fedora 34 et gnome3 sous wayland.

                    • [^] # Re: Question bête…

                      Posté par  . Évalué à 5.

                      C'est pas vraiment ce qui a été dit. Je dis juste que quand on est concerné par la sécu on lock son écran manuellement de toute manière.

                      Là on parle de la sortie de veille. Il n'y a que sous Linux qu'il faudrait verrouiller son sa session avant de mettre le PC en veille. Donc sous Linux s'il y a un problème c'est la faute de l'utilisateur. Ailleurs ça marche.

                      Linux n'est pas sur le même marché.

                      On a bien compris que Linux n'est pas fait pour le desktop.

                      Si ce bug existe depuis 10 ans c'est probablement parce qu'il est compliqué à reproduire et ne s'applique peut-être qu'à un nombre réduit de config, ça peut même être un truc de driver graphiques obscurs dont les carte gardent la dernière frame. Je viens de faire le test 3x je n'ai pas pu le reproduire sur un lenovo e580 avec carte intel intégrée, fedora 34 et gnome3 sous wayland.

                      Si ce bug existe depuis 10 ans c'est parce qu'il a été classé en basse priorité parce qu'il faut un accès physique à la machine pour profiter du bug. Et donc ça n'a pas intéressé les développeurs. À la lecture des rapports de bugs de nombreux utilisateurs sont touchés depuis 10 ans. Et le "chez moi ça marche" on s'en fout, vu que chez pleins de gens ça marche pas. Ça en dit long sur la sécurité des environnements de bureau sous Linux (avec toujours la même réponse que c'est l'utilisateur qui fait pas bien)…

                      • [^] # Re: Question bête…

                        Posté par  . Évalué à 4. Dernière modification le 01/09/21 à 08:57.

                        Donc sous Linux s'il y a un problème c'est la faute de l'utilisateur. Ailleurs ça marche.

                        Toujours pas. Il ne suffit pas de répéter les choses mille fois pour que ça devienne vrai. Ça c'est la méthode Donald Trump et on a vu que ça ne marche pas.

                        Linux n'est pas sur le même marché.

                        On a bien compris que Linux n'est pas fait pour le desktop.

                        Linux fonctionne très bien sous le desktop, mieux que windows et mac pour beaucoup d'utilisateurs. Par contre il n'est pas sur le marché. Un tout petit groupe de distros oui.

                        Si ce bug existe depuis 10 ans c'est parce qu'il a été classé en basse priorité parce qu'il faut un accès physique à la machine pour profiter du bug. Et donc ça n'a pas intéressé les développeurs. À la lecture des rapports de bugs de nombreux utilisateurs sont touchés depuis 10 ans. Et le "chez moi ça marche" on s'en fout, vu que chez pleins de gens ça marche pas. Ça en dit long sur la sécurité des environnements de bureau sous Linux (avec toujours la même réponse que c'est l'utilisateur qui fait pas bien)…

                        Apparemment c'est un bug facile à résoudre. Je me demande bien pourquoi tu n'as pas envoyé de patch si tu en souffres depuis 10 ans.

                        Tu ne t'es pas posé la question qu'il ne s'agit peut-être pas d'un bug, mais de bugs différents qui des environnements de bureau, des lockers et des compositeurs différents ? Je vois du xfce, du gnome, du X et peut-être du wayland (ça n'a pas l'air méga confirmé ça).

                        • [^] # Re: Question bête…

                          Posté par  . Évalué à -3.

                          C'est beau le déni. C'est beau ces développeurs qui pensent que les utilisateurs utilisent mal leur environnement, et devraient faire des incantations incompréhensibles pour faire tomber en marche tout ça (incantations inutiles sur d'autres plateformes, "ça juste marche ⓒ").

                          Ça me fait penser à ces développeurs de GTK 4 qui ont décrété que l'antialiasing par sous- pixel et le font-hinting c'était has been, ce qui fait que le rendu du texte devient atroce pour tous ceux qui n'ont pas un écran HiDPi (95% des utilisateurs donc) : https://gitlab.gnome.org/GNOME/gtk/-/issues/3787

                          Bref, Linux sur desktop, c'est visiblement pour une élite, et ça se mérite.

                          • [^] # Re: Question bête…

                            Posté par  . Évalué à 3.

                            L'issue n'est pas fermée et il s'agit de trouver un bon compromis, ce qui n'est pas facile et qui est bien illustré par le fait que tout rendu de font est merdique sous Apple sur du matériel non retina car ils ont décidé que de toute manière tu vas payer pour du hardware plus cher.

                            Du coup je ne vois pas trop de quoi tu parles.

                            On attends toujours tes contributions soit-dit en passant.

                            • [^] # Re: Question bête…

                              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

                              Y’a quand même une mauvaise foi évidente des devs GNOME qui déclarent plusieurs fois que ce n’est pas un bug. En gros, tous le thread ce sont les utilisateurs qui expliquent à force de screenshots que "c’est vraiment illisibles" et les devs qui font semblant de ne pas voir.

                              À la fameuse phrase "where’s your patch", des utilisateurs proposent des solutions ou pointent vers des patchs qui ne sont pas acceptés et se voient répondre : "c’est pas parce que tu envoies un patch qu’il sera accepté".

                              Bref, c’est quand même effrayant de lire ce thread.

                              Dans un autre genre, j’ai découvert il y’a un certain temps que l’on ne pouvait plus ajouter une couleur unie comme fond d’écran dans GNOME. Il y’a évidemment eu une avalanche de reports de bugs et de témoignages de gens qui, comme moi, mettent un fond noir uni pour éviter toute distraction.

                              La réponse du dev avait été que c’était une décision de design largement réfléchie. En creusant un peu, j’ai découvert que, en fait, la team design avait fait un sondage interne et non-public auprès… des membres de la team design, ils en avait déduit que personne n’utilisait cette fonctionnalité et, pouf, elle a disparu. Je ne suis pas sûr qu’elle soit revenue (je suis devenu un fan de Regolith mais Regolith utilise GNOME settings).

                              (disclaimer : je suis moi-même un ancien développeur GNOME et membre de la fondation GNOME, candidat au board GNOME à l’époque. J’ai un apriori positif sur GNOME. Cette expérience commence à dater mais je reconnais certains noms dont le style m’est familier)

                        • [^] # Re: Question bête…

                          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 9.

                          Je n'ai pas réglé ce bug dans Linux, X11, etc parce queje suis occupé à écrire un système d'exploitation ou il n'y a pasce genre de bugs. D'autres questions?

                      • [^] # Re: Question bête…

                        Posté par  . Évalué à 10.

                        À la lecture des rapports de bugs de nombreux utilisateurs sont touchés depuis 10 ans.

                        C'est faux. Si je suis les liens que tu donne, les derniers commentaires tu vois qu'il apparaît peu fréquemment, que ça dépend du mélange de logiciel que tu utilise,… Oui c'est un problème de sécurité, il semble que les distributions ont réduit fortement son apparition, mais n'ont pas réussi à le résoudre complètement. C'est très dommage et ils vont continuer à bosser pour en terminer avec ça, mais ça ne mérite probablement pas ta véhémence et tes cris d'orfraie.

                        https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

                    • [^] # Re: Question bête…

                      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

                      Pourquoi j'ai ce bug, parfois non. Quand je ne l'ai pas, je ne l'ai pas au moins jusqu'au prochain reboot de la machine.

                      j'ai rarement ce bug.

                      Pourquoi bloquer la publicité et les traqueurs : https://greboca.com/Pourquoi-bloquer-la-publicite-et-les-traqueurs.html

                  • [^] # Re: Question bête…

                    Posté par  . Évalué à 5.

                    10 ans que ce bug existe

                    Le fais qu'il ne soit pas clos n'indique pas qu'il est dans le même état.

                    Microsoft et Apple ne craignent vraiment rien sur ce marché.

                    Tu as vu la dernière faille Windows ? Les 3 ont leur défauts qui les rendent impropre à un usage sérieux.

                    https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

                    • [^] # Re: Question bête…

                      Posté par  . Évalué à -2.

                      C'est un faille dans un driver qui n'est pas développé par Microsoft. Des failles dans des drivers Linux il y en a régulièrement aussi.

                      • [^] # Re: Question bête…

                        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 9.

                        Des pilotes sous Linux qui sont automatiquement téléchargés par le système quand on branche un périphérique et qui donnent un accès root sans demander de mot de passe ? C’est quand-même d’un autre ordre, sous Linux les pilotes sont soit dans le noyau, soit l‘installation manuelle exige de devenir administrateur et n’est pas automatisée. Ce qui rend le bug grave ici n’est pas tant le bug dans le pilote lui même mais la manière dont sont gérés (ou plutôt non gérés) les pilotes par le système sous Windows.

                      • [^] # Re: Question bête…

                        Posté par  . Évalué à 7. Dernière modification le 01/09/21 à 08:50.

                        Non c'est aussi une faille dans la méthodologie : exécuter automatiquement une application tierce avec droits systèmes au branchement d'un périphérique, c'est complètement con.

                      • [^] # Re: Question bête…

                        Posté par  . Évalué à 3.

                        C'est pulkomandy qui reprochait que sous linux les développeurs se renvoient la patate chaude ? :p

                        Généralement un bug appel à plusieurs corrections :

                        • correction du bug
                        • correction des mauvais comportements dû à ce bug (pourquoi quand il y a un bug là, tel truc se comporte comme ça ?)
                        • ajout de surveillance autour de se bug (comment se rendre compte plus tôt du bug ?)
                        • ajout d'élément pour ne plus qu'il se reproduise ou en réduire la probabilité (comment faire pour que quelqu'un ne reproduise pas ce bug dans le futur ?)

                        https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

                • [^] # Re: Question bête…

                  Posté par  . Évalué à 2.

                  bien vu ; en s'activant il n'y a pas de mise en veille implicite de l'écran (et donc écran dévoilé après)

                  “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

        • [^] # Re: Question bête…

          Posté par  . Évalué à 1.

          Pour info, je rencontre exactement le même problème sur mon PC au boulot, sous… Windows 10 :)

      • [^] # Re: Question bête…

        Posté par  . Évalué à 5.

        Ce que tu décris est le problème conceptuel des systèmes qui sont pensés de façon centrale (cas des systèmes propriétaires mais pas que) et ceux qui sont conçus de façon décentralisée et non concertée-fédérée (cas du système Unix et ses dérivés, et même avant d'arriver aux GUI est des ensembles plus complexes on sentait déjà le souci dans les commandes dont les options ne partagent pas la même cohérence…), bref le problème de la cathédrale (Haiku) et du bazar (Linux à tous les niveaux)
        En tout cas merci de ton retour du point de vue dev :-)

        “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

      • [^] # Re: Question bête…

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

        Réponse très intéressante … mais d'un développeur qui est capable de corriger du code … ce qui n'est pas le cas de tout le monde.
        De plus, comme tu as (pas mal) développé sur Haiku, il est normal que tu sois plus à l'aise pour développer dessus d'autant plus que tu indiques que le projet Haiku est mieux structuré que Linux (résultat de l'organisation en cathédrale plutôt que bazar, comme l'indique @Gil Cot).

        Ceci étant pour mon utilisation quotidienne, j'ai besoin de logiciels non libre (Slack, Teams, AnyDesk …) et j'apprécie que ces logiciels ait été porté sur Linux (ce qui n'était pas le cas, il y a quelqueS années en arrière) : est-ce qu'on retrouve "autant" de logiciels non libre sur Haiku ?

        • [^] # Re: Question bête…

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

          est-ce qu'on retrouve "autant" de logiciels non libre sur Haiku ?

          Non. Mais on espère que ça viendra un jour quand on aura un peu plus d'utilisateurs :)

          Ça avait un peu commencé du temps de BeOS (l'ancêtre de Haiku) mais il y a plusieurs projets qui n'ont pas trop abouti à l'époque suite à l'abandon du développement de BeOS.

          Après, j'ai répondu à la question "à quoi sert Haiku" de mon point de vue et ça ne veut pas dire que les autres systèmes (Linux, BSD, …) n'ont pas aussi leur place. L'une des choses qui rendent Linux intéressant, c'est d'avoir plein de choix de logiciels et d'environnements de bureau qui conviennent à beaucoup de monde, et d'avoir réussi à avoir une part de marché suffisante pour attirer l'attention aussi bien des développeurs d'outils professionnels (Slack, Teams, …) que de jeux vidéos (Steam). On en serait probablement pas là si GNOME, KDE et les autres environnement de bureaux (et/ou les distributions Debian, Arch, Ubuntu, …) avaient chacun choisi de développer leur propre OS sans rien partager.

          • [^] # Re: Question bête…

            Posté par  . Évalué à 3.

            est-ce qu'on retrouve "autant" de logiciels non libre sur Haiku ?

            Non. Mais on espère que ça viendra un jour quand on aura un peu plus d'utilisateurs :)

            Aujourd'hui beaucoup de ces choses là consistent à demander si vous avez un navigateur capable d'executer du javascript de manière un peu performante et un minimum à jour coté support HTML5.

            Par contre tu dis d'un coté que l'intérêt c'est qu'il n'y a qu'une seule équipe pour tout et de l'autre que tu aimerais voir des projets se lancer sur haiku, ça ne me semble pas aller ensemble.

            https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

            • [^] # Re: Question bête…

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

              Par contre tu dis d'un coté que l'intérêt c'est qu'il n'y a qu'une seule équipe pour tout et de l'autre que tu aimerais voir des projets se lancer sur haiku, ça ne me semble pas aller ensemble.

              Oui, c'est compliqué.

              Cela dit, actuellement il y a de nombreux projets qui sont maintenus par les même développeurs que l'OS. En fait c'est plutôt l'inverse: des gens commencent par développer une application, trouvent des bugs dans l'OS qui les empêchent d'avancer, et finissent par se retrouver contributeurs sur le système.

              Souvent, les applications adoptent les conventions de nommage et de formatage de code de Haiku, ainsi que les conventions d'interface graphique. Je pense qu'on retrouve un peu la même chose dans un projet comme GNOME ou KDE, sauf qu'il y a une frontière par exemple entre GNOME-GTK-applications et les couches plus basses (libc, noyau). Pas infranchissable, mais compliquée, en particulier parce qu'il y a plusieurs implémentations de la libc (glibc, musl, bsd, …) et du noyau (Linux, BSD, …). En conséquence, utiliser une fonctionnalité nécessite qu'elle soit disponible dans toutes les implémentations, et finalement on doit se contenter de ce qui est commun entre tous les systèmes.

              Dans Haiku, il n'y a pas de frontière de ce type. Si on a besoin de rajouter quelque chose dans le noyau ou dans la libc, on peut le faire directement.

              Il n'y a pas non plus la frontière entre la distribution Linux et les paquets qui sont intégrés dedans. Donc, gestion commune des sorties de nouvelles versions, par exemple. Ce qui facilite la maintenance.

              D'un autre côté, on a maintenant plein d'applications basées sur Qt, et on retrouve là un certains nombre de problèmes qu'il y a sous Linux. Mais actuellement c'est compliqué d'utiliser Haiku sans ces applications, car il n'y a pas beaucoup d'applications natives. Ce qui demande donc de faire un compromis. Faut-il essayer d'améliorer ces applications Qt, ou bien plutôt écrire des applications natives? Le deuxième choix est probablement meilleur à long terme, mais pas à court terme. Et si le système n'est pas utilisable à court terme, les développeurs de Haiku ne vont pas pouvoir l'utiliser, et ils vont être moins motivés pour contribuer et développer de nouvelles applications.

              • [^] # Re: Question bête…

                Posté par  . Évalué à 6.

                L'autre problème de cette démarche c'est qu'elle a des limites de taille. C'est une démarche qui n'est possible que parce que le nombre de contributeurs est limité (sur votre dépôt je vois 150 contributeurs qui ont plus de 100 commits). Taper dans la libc si on s'autorise à sortir du standard et si on a quelques dizaines de milliers d'utilisateurs (je parle d'utilisateurs développeurs), ça va demander des arbitrages qui vont frustrer beaucoup de monde, amener de gros flamware, etc et retirer cet avantage "tout est modifiable au besoin".

                Ce n'est pas une remise en cause d'haiku de ma part. Je pense que c'est à vous de juger sur cet équilibre et de ce que je vois à travers tes dépêches/journaux/commentaires vous êtes plutôt satisfaits de comment ça se passe. C'est cool :)

                https://linuxfr.org/users/barmic/journaux/y-en-a-marre-de-ce-gros-troll

                • [^] # Re: Question bête…

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

                  On a quelques gens pas contents qui sont partis du projet à différentes étapes. Ou qui sont toujours plus ou moins là mais qui continuent à râler sur certains trucs.

                  Je pense par exemple à la décision d'utiliser C++ dans le noyau, au gestionnaire de paquets et à la façon dont il fonctionne qui rend certains dossiers accessibles seulement en lecture, et à la décision de conserver la compatibilité avec BeOS et donc de pouvoir compiler une grande partie du code avec gcc2. Et sûrement plein d'autres raisons. Mais pour l'instant, ça n'a jamais encore abouti à un fork vraiment actif.

          • [^] # Re: Question bête…

            Posté par  . Évalué à 3. Dernière modification le 10/09/21 à 05:12.

            Je sais que ce ne sont que 2 exemples parmi la masse de logiciels propriétaires dont on peut avoir besoin professionnellement… mais les clients Slack & Teams sous Linux sont juste des applis web dans Electron. Donc Chrome. Si Chrome tourne sous Haiku vous pourriez récupérer pas mal d'applications "professionnelles". C'est prévu ou ce n'est pas possible ? (Je pose la question juste par curiosité… je n'utilise pas Haiku et n'y connais rien en développement d'OS)

            [EDIT] Quand je vois la masse de dépendances d'Electron sous Arch ça doit ptêt être compliqué.

            • [^] # Re: Question bête…

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

              C'est possible, mais les développeurs de Blink et Chromium sont franchement hostiles à ce genre de choses. Par exemple ils refusent d'inclure les patches pour le support de FreeBSD ou OpenBSD, qui sont donc maintenus dans un fork.

              Et tout ça pour avoir des applications consommant des gigaoctets de mémoire et avec une interface ne s'intégrant pas proprement avec le reste du système.

              Personellement, ça ne m'intéresse pas de passer du temps à faire ça. Mais je ne doute pas que d'autres développeurs s'y mettront un jour ou l'autre.

      • [^] # Re: Question bête…

        Posté par  . Évalué à 3.

        • je ne peux pas glisser-déposer un fichier depuis mon navigateur de fichiers vers mon terminal pour insérer son nom dans la commande que je suis en train de taper.

        Je pense que c'est du au navigateur de fichier ou au terminal que tu utilises, nautilus ne semble pas avoir de sous à le faire vers tilix.

        • [^] # Re: Question bête…

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8.

          Probablement, mais c'est un peu ça le problème que je soulève. Mon problème, ce n'est pas tellement qu'il manque une fonctionalité. On l'a rajoutée dans Haiku. On pourrait la rajouter dans les outils que j'utilise sous Linux aussi (en l'occurence, Terminator et PCManFM).

          Mais j'utilise Debian. Donc ma première question va être de savoir si le problème est juste parce que Debian utilise une vieille version de ces outils (pas eu le temps de commencer la migration vers Debian 11 pour l'instant). Il faudrait aussi identifier lequel des deux a un problème pour pouvoir remonter le bug au bon endroit.

          En fait le souci c'est plutôt que les bugs sous Linux ont tendance à s'accumuler aux endroits ou il y a 2 ou 3 logiciels (développés par des équipes différentes) en jeu. C'est le genre de cas ou on ne sait pas trop vers qui se tourner pour remonter un bug. C'est aussi le genre de cas ou les développeurs de plusieurs projets vont devoir se mettre d'accord.

          L'approche de Haiku évite ce problème puisqu'il n'y a qu'une seule équipe qui développe à peu près tout.

          Je l'ai présenté avec mon point de vue de développeur, mais je pense que c'est ressenti aussi par les utilisateurs dans certains cas. Par exemple le fait qu'il y ait un seul endroit ou remonter les bugs, un seul forum pour demander de l'aide. Ça peut être un peu le cas pour Linux aussi, avec les distributions Linux qui peuvent un peu assurer le rôle de "support niveau 1": réponse aux questions des utilisateurs, et remontée des bugs aux projets concernés s'il y a lieu. Mais je ne sais pas si ça fonctionne bien (les quelques bugs que j'ai remonté à Debian n'ont pas abouti à grand chose…).

          • [^] # Re: Question bête…

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

            On pourrait la rajouter dans les outils que j'utilise sous Linux aussi (en l'occurence, Terminator et PCManFM).

            À priori le souci serait du côté de Terminator, PCManFM et Nautilus vers GNOME Terminal ça marche, PCMAnFM et Nautilus vers Terminator ça ne marche pas.

            ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

      • [^] # Re: Question bête…

        Posté par  . Évalué à 6.

        Ça, c'est ma vision de dévelopeur. Mais je pense que ça se ressent sur le reste du système,

        Tout à fait. Ça se ressent dans la cohérence de l'interface d'Haiku qui est supérieure à bien des bureaux Linux.

        C'est difficile de se rendre compte, à moins d'avoir travaillé le sujet, à quel point la cohérence de l'interface est un point important pour l'utilisateur. Plutôt que le démontrer et expliquer la cohérence (ça prendrait du temps…) voici une histoire vraie :
        Dans les années 90, un copain graphiste très expérimenté sur Mac s'est retrouvé sur Irix. Il adorait. Pourtant l'interface SGI Desktop n'est pas ce qu'il y a de plus beau et à cause des logiciels dont il se servait, plusieurs toolkits graphiques étaient utilisés. En revanche l'interface est rigoureuse, unifiée, solide et très cohérente, ce qui la rend facile à utiliser.

        Dans la même idée, installez-vous un vieux Macos d'avant la couleur ou un NextStep et vous verrez à quel point, une fois compris le fonctionnement, on s'y retrouve vite.

        Sur Haiku et sur Beos c'est exactement pareil.

        • [^] # Re: Question bête…

          Posté par  . Évalué à 4.

          C'est difficile de se rendre compte, à moins d'avoir travaillé le sujet, à quel point la cohérence de l'interface est un point important pour certains utilisateurs.

          Parce que bon, moi par exemple… je m'en moque. Mon bureau (Openbox) est fait de logiciels divers et variés avec un mélange de toolkits, des bouts de GTK2, GTK3, QT, et des trucs indépendants genre tilda ou tint2 et ça me va. C'est tout sauf cohérent mais chaque logiciel est efficace et c'est ce que je recherche. En fait je pense même que j'aime mon joyeux bordel.
          Je ne doute pas que ça soit important pour beaucoup (et puis c'est flatteur d'avoir un bureau "joli") mais à mon niveau l'unité de cohérence c'est l'application. Qu'elle soit cohérente avec elle même et je trouverai mon chemin. Que le sélecteur de fichiers de VLC soit différent de celui de LibreOffice m'en touche une sans faire bouger l'autre.

          • [^] # Re: Question bête…

            Posté par  . Évalué à 4.

            Que le sélecteur de fichiers de VLC soit différent de celui de LibreOffice m'en touche une sans faire bouger l'autre.

            Moi ça fout en l'air toutes mes habitudes à chaque fois et me faire perdre ce que je suis en train de faire le temps de retrouver mon chemin.

            Une des nombreuses raisons pour laquelle je suis retourné sous Windows.

            "Quand certains râlent contre systemd, d'autres s'attaquent aux vrais problèmes." (merci Sinma !)

          • [^] # Re: Question bête…

            Posté par  . Évalué à 3.

            Cela me fait penser au joyeux bazar des applications sous Android…

            “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

          • [^] # Re: Question bête…

            Posté par  . Évalué à 5.

            un bureau "joli"

            La cohérence n'a rien à voir avec le joli. C'est une histoire de fonctionnement.
            Par exemple, un bureau qui promeut le Drag n'drop permet de l'utiliser partout, sans se poser des questions : de mettre à la poubelle à glisser une image depuis la page web vers un dossier.
            Si tu regardes du point de vue de la cohérence les vidéos de Steve Jobs présentant NextStep, on s'aperçoit qu'il montre une interface très solide, très fonctionnelle.
            Ou encore, pour quitter le domaine graphique, remarque la facilité d'utilisation du shell et de la plupart de ses utilitaires : une fois qu'on a compris comment il marche, c'est toujours pareil, on sait lancer un nouveau programme, trouver ses options, lire son manuel, le piper, manipuler la sortie, etc.

            Bien sûr tout le monde n'a pas besoin de ce confort ou de cette facilité d'utilisation, parce qu'on a des habitudes, mais la majorité oui.

            • [^] # Re: Question bête…

              Posté par  . Évalué à 3.

              Le "joli" était entre parenthèses, manière de dire que c'est annexe. Cohérent ne veut pas dire joli, mais incohérent vient sûrement avec du pas joli. Et je peux en témoigner, quand j'ai Chromium, Thunar et Tilix ouverts : pas un menu similaire, ni barre de titre, ni… rien. Forcément ça fait bordélique.
              Cela dit je comprends ce que tu veux dire et la question porte surtout sur "la majorité". Combien sont vraiment déroutés par des soucis de toolkit différent d'une appli à l'autre.

              Tant que tu parles de Jobs, je galère systématiquement à m'y retrouver sur le MacOS de ma compagne. Je l'utilise assez rarement donc il y a sûrement de ça mais la logique m'échappe.

              • [^] # Re: Question bête…

                Posté par  . Évalué à 4.

                Je pense que MacOSX n'a pas atteint le niveau de MacOS 8 ou 9. Mais si on compare ce que l'ancien système Mac faisait, ça se comprend : l'internet complexifie tout et en plus bouge tellement vite ! MacOS 8 ne gèrait pas iTune, ni iTruc et sa sauvegarde en ligne, ni la synchro avec le portable, ni l'imprimante sur internet, etc. D'ailleurs la cohérence d'Haïku vient peut-être aussi de ça.

                • [^] # Re: Question bête…

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

                  Ma dernière utilisation de Mac OS X remonte à quelques années mais on voyait bien que c'était une tentative de réunifié l'interface de NeXT avec celle de Mac OS 9 et que la mayonnaise n'a pas vraiment pris.

                  La cohérence, c'est plein de petits détails. Le fait que le bouton "ok" dans les boîtes de dialogues soit à droite ou à gauche. Que le menu "préférences" soit rangé dans "édition" ou plutôt dans "fenêtre". Ces deux exemples sont pris dans Firefox 2, ou ce genre de chose étaient différentes entre les versions Linux et Windows pour s'adapter aux conventions de chaque système.

                  D'un point de vue de l'apparence, c'est le fait de pouvoir choisir la bolice de caractère et sa taille une seule fois, et que ce choix soit appliqué par toutes les applications. Qu'elles se comportent toutes de la même façon quand on déplace une fenêtre entre deux écrans de résolution différente, et qu'on ait pas certaines applications qui se grossissent automatiquement, et d'autres pas.

                  C'est avoir des raccourcis claviers standardisés (mais ça, ça marche à peu près bien sous Linux et Windows). Des options en ligne de commande qui marchent toujours pareil (pas comme dd, ou sous Windows c'est pire avec la moitié des programmes qui veulent des options commençant par / et l'autre moitié par -)

                  Ça va bien au-delà de la couleur et de la police de caractère choisies pour l'affichage, donc. Et la comparaison avec la ligne de commande va plus loin: de la même façon que on peut combiner grep, sed, awk, etc… pour faire un script shell, il serait intéressant de pouvoir combiner des applications graphiques. Dans Haiku, on ne prévoit pas d'avoir un IDE tout-en-un. On prévoit d'avoir un outil de gestion de projet (un genre de frontend graphique pour make ou cmake), qui va communiquer avec un éditeur de texte pour lui dire quel fichier ouvrir, quelle ligne de code afficher dedans, etc. Le protocole entre les deux est documenté et chaque partie peut être remplacée.

                  • [^] # Re: Question bête…

                    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 7.

                    MacOS a délaissé la cohérence "utilitaire" au profit de la cohérence "joli". Je trouve l’utilisation de MacOS affreuse (j’ai passé plusieurs années 100% MacOS et je n’ai jamais pu m’y faire). Les apps réinventent des paradigmes à chaque fois et la simple installation d’une app est une horreur sans nom.

                    Sous Linux, c’est "moins pire" mais genre simplement quitter une application avec un raccourci clavier, ça reste à chaque fois la roulette russe parmi 4 raccourcis différents.

                  • [^] # Re: Question bête…

                    Posté par  . Évalué à 3.

                    Parlant de combinaison d'applications graphiques, MacOS me rappelle qu'il y a des idées intéressantes dans AppleScript…

                    “It is seldom that liberty of any kind is lost all at once.” ― David Hume

  • # Commentaire supprimé

    Posté par  . Évalué à -1. Dernière modification le 20/09/21 à 18:46.

    Ce commentaire a été supprimé par l’équipe de modération.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à celles et ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.