La huitième Mageia

54
28
fév.
2021
Mageia

C’est l’évènement le plus important de ce mois de février après, peut-être, l’atterrissage de Perseverance sur Mars : la sortie de la toute nouvelle version de Mageia qui porte le numéro 8, un numéro magique s’il en est.

Cette dépêche est dédiée à Zezinho, qui a fait partie de celles et ceux qui l’ont mitonnée soigneusement et avec persévérance dans le chaudron, et qui nous a quitté cet été. Sa gentillesse nous manque.

On trouvera, en deuxième partie, quelques mots sur la philosophie de Mageia, parce que oui, c’est important, une sélection de quelques-uns des ingrédients de la plus chouette et la plus magique des distributions Linux, ainsi que quelques conseils pour bien la mettre à jour parce que c’est toujours utile.

Logo de Mageia 8

Sommaire

Mageia une distribution « pour débutants » mais pas que

Amoureusement mitonnée dans les chaudrons depuis la sortie de la version 7, Mageia 8 est restée fidèle à la philosophie qui anime la distribution depuis le début : fabriquer de superbes outils pour tout le monde. Elle est fournie en versions 64 et 32 bits.

Cette version-ci ne dérogera pas aux traditions et propose un nouvel habillage réalisé par les membres de la communauté, ce qui ouvre aux utilisateurs et utilisatrices de la distribution un mode supplémentaire de contribution. Il y a donc un fond d’écran par défaut, plus quelques autres que je vous laisse le soin de découvrir.

Fond d'écran officiel de Mageia 8

Elle propose les versions les plus récentes possibles des logiciels, en version LTS quand elles existent, notamment :

  • noyau – 5.10.12 LTS
  • glibc – 2.32
  • gcc – 10.2.1
  • rpm – 4.16.1.2
  • Chromium – 88
  • Firefox – 78.7 (ESR)
  • LibreOffice – 7.0.4.2
  • Plasma – 5.20.4
  • GNOME – 3.38.3
  • Cinnamon – 4.8.3
  • Xfce – 4.16
  • Mate – 1.24

Mageia 7 sera encore maintenue trois mois après la sortie officielle de Mageia 81.

Liste choisie des ingrédients

Gestion de paquets RPM

Les métadonnées Urpmi sont compressées avec Zstd au lieu de XZ ce qui permet une analyse plus rapide.

RPM a été mis à niveau en version 4.16.2. Il offre des améliorations importantes, notamment des fonctionnalités ajoutées :

  • détection et optimisation automatique des SSD (désactivé par défaut sur Linux) ;
  • synchronisation du système de fichiers à la fin des transactions (rhbz:1461765) ;
  • fonction de hachage cryptographique SHA256 aux en-têtes gpg-pubkey ;
  • prise en charge des méta-dépendances (p. ex. Necessite (meta) : somepkg) qui n’affectent pas la gestion des commandes d’installation/effacement (rhbz#1648721) ;
  • prise en charge des générateurs de macros paramétriques ;
  • avertissement explicite en cas d’utilisation d’un RPM v3 obsolète (#1007).

Des optimisations ont été faites pour une exécution plus rapide des processus :

  • parallélisation jusqu’à %_smp_build_ncpus ;
  • parallélisation des threads jusqu’à %_smp_build_nthreads (mais limité au nombre de 4 sur les plateformes 32 bits) ;
  • prise en charge des processus parallèles dans brp-strip ;
  • priorisation des gros paquets lors de la rédaction des paquets.

Concernant la dorsale :

  • le système dorsal de la base de donnée Berkeley est considéré comme obsolète ;
  • ajout d’une implémentation indépendante du support BDB en lecture seule (expérimental) ;
  • ajout d’une nouvelle dorsale de base de données basée sur SQLite (expérimental) ;
  • le NDB n’est plus à l’état expérimental.

Gestion de paquets DNF

DNF (Dandified Yum) a été introduit comme alternative à Urpmi depuis Mageia 6. Mageia 8 est livré avec DNF v4.6.0.

DNF est installé en parallèle avec Urpmi lors d’une installation via un média classique. Selon la méthode utilisée pour la mise à niveau vers Mageia 8, il peut être nécessaire d’installer le paquet DNF pour le rendre disponible.

Bienvenue Mageia

L’écran de « Bienvenue sur Mageia », une application spécifique à Mageia qui s’affiche lors du premier démarrage, et qui peut être affichée à volonté a été revu : les étapes se succèdent dans un ordre logique et apportent les éléments importants à savoir et à faire pour tirer le meilleur de son installation récente. Dorénavant elle utilise les polices du bureau et sa fenêtre peut être redimensionnée.

Isodumper

Isodumper, outil qui permet de créer des clés amorçables, de vérifier les signatures et d’ajouter une partition « persistante » à une image autonome (Live) peut maintenant chiffrer cette partition. Cette dernière ne pourra toutefois être reconnue que pour les images ISO de Mageia 8 et suivantes.

PCMemTest

PCMemTest une réécriture majeure de l’utilitaire de test de mémoire Memtest86+. Contrairement à ce dernier, PCMemTest peut être aussi bien utilisé avec l’UEFI qu’avec l’ancien BIOS, avec, toutefois, la limitation qui fait qu’au démarrage de l’UEFI, la saisie au clavier ne fonctionnera que si le CSM est activé dans le BIOS. PCMemTest remplace Memtest86+ comme utilitaire de test de mémoire sur toutes les ISO de Mageia. Il peut également être installé dans le système d’un utilisateur, où il sera automatiquement ajouté au menu de démarrage du système.

Ordinateurs portables avec Optimus

Les heureux propriétaires d’ordinateurs portables doté de NVIDIA Optimus (processeur graphique Intel intégré et GPU NVIDIA additionnel) peuvent bénéficier de la puissance de leur GPU additionnel de trois manières différentes :

  • les pilotes libres  Nouveau prennent en charge GPU Prime, ce qui peut être utilisé via la variable d’environnement DRI_PRIME=1 (sauf si le pilote NVIDIA propriétaire est exploité par mageia-prime entre autres) ;
  • toujours présent pour Mageia 8, le paquet Bumblebee peut être utilisé pour relier le moniteur au GPU NVIDIA, via VirtualGL, permettant d’accéder à sa puissance de traitement, mais avec une charge additionnelle ;
  • un nouvel outil expérimental, mageia-prime, peut être utilisé pour configurer NVIDIA Prime pris en charge par les noyaux Linux récents et les serveurs Xorg. Il permet de passer complètement à l’utilisation du GPU NVIDIA sans la charge de Bumblebee, et est particulièrement adapté pour être utilisé avec CUDA.

Dans les trois cas, lors de la configuration des pilotes graphiques, il suffit de configurer la carte Intel (au moins dans la plupart des configurations Optimus), car elle est généralement la seule connectée physiquement à un moniteur.

À noter l'abandon du pilote R340 (nvidia340), Nvidia n'ayant pas pris soin de corriger les problèmes de sécurité de cette version de son blob binaire, ce pilote est déprécié. Certaines cartes graphiques peuvent bénéficier de la mise à jour vers le pilote R390, d'autres basculent sur le pilote Nouveau, tout ceci automatiquement.

Chargeur d’amorçage

GRUB2 est passé à la version 2.04 et certaines fonctionnalités et corrections de bogues ont été incorporées à partir de la future version 2.06.

Pour le démarrage UEFI, le Gestionnaire de démarrage rEFInd est maintenant pris en charge en tant qu’alternative à GRUB2.

Plasma

Plasma est fourni en version 5.20.4, construit sur la base de Qt 5.15.2 et de KDE Frameworks 5.76 et avec les applications KDE 20.12.0, Simple Desktop Display Manager (SDDM) étant le gestionnaire d’affichage par défaut. Pour essayer Plasma sous Wayland, il faudra installer Plasma-workspace-wayland, il devrait apparaître dans la liste des environnements de bureau du gestionnaire d’affichage au moment de la connexion.

La session Wayland avec les pilotes nonfree 455 (actuels) de Nvidia est disponible en s’assurant que « nokmsboot » est supprimé et que « nouveau.modeset=0 » est passé à la ligne de commande du noyau. Il est fourni en tant que démonstration technologique pour les personnes qui testent.

Plasma possède un support autonome spécifique de 64 bits et il peut également être installé à partir de l’image ISO classique (installateur traditionnel).

Les autres environnements de bureaux

GNOME est en version 3.38.3 et s’exécute par défaut avec Wayland. Il y a aussi une session alternative « GNOME sur Xorg »., toutefois, avec les pilotes nonfree de Nvidia, GNOME démarrera par défaut une session X11. Il y a, enfin, une session « Gnome Classic » pour celles et ceux qui préfèrent le comportement de GNOME 2. On peut télécharger un support autonome 64 bits spécifique GNOME, l’image ISO de l’installation classique, quant à elle, propose aussi GNOME.

LXDE continue d’être amélioré en amont et par notre mainteneur Mageia, même si la communauté s’est partiellement recentrée sur LXQt. Il peut être installé à partir de l’image ISO de l’installation classique.

Xfce 4.16 (en anglais) est fourni. Xfce dispose de supports autonomes 32 et 64 bits dédiés et peut également être installé à partir de l’image ISO classique.

LXQt en version 0.16.0 est fourni mais ne peut pas être installé directement à partir de l’image ISO classique dû à des contraintes d’espace sur les ISOs. Les médias en ligne doivent être ajoutés pour permettre plus d’options lors de l’installation initiale. Ceci est expliqué dans la documentation de Mageia.

MATE 1.24.2 peut être installé à partir de l’image ISO classique. Mais, à cause des contraintes de volume de données sur le support DVD, certaines applications comme mate-screenshot (utilitaire de capture d’écran) ne sont pas incluses dans l’image ISO. Les utilisateurs doivent installer le paquetage task-mate après l’installation initiale pour obtenir un environnement complet.

Cinnamon 4.8.3 peut être installé à partir de l’image ISO classique.

Enlightenment est disponible avec E24.2 et les bibliothèques de la Fondation Enlightenment (EFL)1.25.1,—y compris les paquets Elementary, Evas-generic-loaders et Evas-generic-players.

Pour compléter, Mageia fournit également des gestionnaires de fenêtres légers ainsi qu’IceWM qui, par défaut, est l’environnement de bureau de sauvegarde et présent dans toutes les ISO autonomes.

Nextcloud

Au moment de sa publication, Mageia 8 n’aura pas de serveur Nextcloud empaqueté, car la version 21 – la première à supporter PHP8 – n’est pas encore sortie. Nextcloud 21 sera intégré au dépôt backports de Mageia 8 dès que possible, une installation manuelle restant possible.

Les versions de NextCloud antérieures à la version 21 ne fonctionneront pas sur Mageia 8 en raison de l’abandon de PHP7. À noter que, l’installation de NextCloud ne doit pas sauter une version majeure . Il faudra donc mettre à jour successivement le logiciel en passant par toutes les versions intermédiaires pour arriver à la 20. Elles figurent toutes dans les dépôts backport de Mageia.

Mise à niveau depuis Mageia 7

Bien évidemment, avant de faire cette mise à niveau, il conviendra de :

  • sauvegarder toutes ses données sur un support externe ;
  • sauvegarder les profils : répertoire .config, mais aussi .thunderbird et .mozilla le cas échéant ainsi que .fonts et .local qui sont à la racine de l’espace personnel, le dossier .var peut aussi éventuellement être utile ;
  • procéder à une mise à jour complète du système (l’onglet Mettre à jour de la « Bienvenue sur Mageia » est là pour ça) ;
  • désinstaller toutes les bibliothèques de développement 32 bits des systèmes 64 bits, elles sont identifiables par le mot « devel » dans le nom, pour savoir s’il y en a, utiliser la commande :
rpm -qa --queryformat "%{NAME}-%{version}-%{RELEASE}-%{ARCH}\n" |grep i586 |grep devel
  • sauvegarder le fichier Urpmi.cfg situé dans le répertoire /etc/Urpmi lorsque des dépôts tiers, ont été ajoutés lors de l’utilisation de Mageia 7 ;
  • à toutes fins utiles avoir par-devers soi une clé USB avec une image autonome2.

La mise à niveau ne pourra pas se faire dans les trois cas de figure suivants :

  • versions antérieures à Mageia 7 :
  • utilisation d’une image autonome ;
  • version de Mageia installée en mode BIOS hérité (LEGACY), vers Mageia 8 en mode UEFI (à exclure).

Il faudra donc procéder à une nouvelle installation de Mageia, le répertoire home pourra être conservé cependant.

La mise à niveau peut se faire de plusieurs façons, toutes détaillées dans les notes de version :

  • mise à jour en ligne avec l’applet de notification qui signale la disponibilité de la nouvelle version, qu’il ne restera plus qu’à accepter pour que cela se fasse3 ;
  • mise à jour en ligne avec mgaonline (GUI) ;
  • mise à jour en ligne en recourant à Urpmi (ILC) ;
  • mise à jour en ligne avec DNF (CLI) ;
  • le support classique de Mageia 8.

Mageia a tout fait pour que la mise à jour de Mageia 7 à Mageia 8 soit limite frustrante et que vous n’ayez rien à réparer.

Et pour l’installer

Rendez-vous sur cette page de téléchargement pour choisir le type d’installation. Si vous venez de Windows, le wiki de Mageia vous dira comment procéder. Le Guide du débutant est la page dont vous aurez peut-être besoin pour vous mettre le pied à l’étrier.

Bonne découverte de Mageia.

Un grand merci à toutes celles et ceux qui font de Mageia la plus chouette et la plus magique des distributions.


  1. la version définitive de Mageia 8 a commencé son voyage vers les différents dépôts très exactement mercredi 24 février après 19 heures. 

  2. normalement, elle ne devrait pas servir, mais c’est toujours utile d’avoir une bouée de sauvetage en cas de catastrophe. 

  3. propriétaires d’ordinateur portable, bien vérifier que l’alimentation est bien connectée à l’ordinateur et branchée sur une prise électrique (il y en a qui ont essayé sans, et ils ont eu des problèmes). 

Aller plus loin

  • # NVidia Optimus

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+3/-1).

    Peut-on en savoir plus sur ce Mageia-prime ?

    Ce n'est pas comme sur fedora où on installe les drivers NVidia et paf, ça permet d'utiliser la NVidia comme seule carte graphique ? (comme si on avait un PC de bureau traditionnel)

    Et dans le cas d'une installation "tout par défaut", le système utilise quoi dans ce cas ?

    • [^] # Re: NVidia Optimus

      Posté par  . Évalué à 3 (+3/-0).

      Je ne suis pas utilisateur de Mageia, mais le principe de Prime reste le même sur toute les distribs : tu fais le rendu via ta CG Nvidia, mais l'image générée doit passer par le iGPU qui fait proxy avec l'écran. Si tu te contentes d'installer simplement le pilote Nvidia, l'image sera générée mais la redirection vers l'écran ne fonctionnera pas.

    • [^] # Re: NVidia Optimus

      Posté par  . Évalué à 3 (+1/-0).

      Il y a beaucoup plus d'infos dans les Notes de version.

      • [^] # Re: NVidia Optimus

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+1/-0). Dernière modification le 01/03/21 à 18:05.

        Il n'y a rien de plus, je cite les notes de version :

        - Un nouvel outil expérimental nommé mageia-prime peut être utilisé pour configurer NVIDIA Prime pris en charge par les noyaux Linux récents et les serveurs Xorg. Il permet de passer complètement à l’utilisation du GPU NVIDIA sans la charge de Bumblebee, et est particulièrement adapté pour être utilisé avec CUDA.
        Dans les trois cas, lors de la configuration des pilotes graphiques, il suffit de configurer la carte Intel (au moins dans la plupart des configurations Optimus), car elle est généralement la seule connectée physiquement à un moniteur.

        Si on comprend bien, il faut configurer le pilote intel puis le pilote NVidia via mageia-prime.

        Sur Fedora, on installe le pilote NVidia et direct on a le comportement du point 3, et l'écran fonctionne. Et on n'entends plus parler du pilote intel (ni du NVidia d'ailleurs).

        Donc on ne peut pas "simplement" installer le driver NVidia, sinon, ça fait tout planter si je comprends bien ?

        N'était-il pas possible de faire la solution clé en main comme Fedora ? Tout en permettant l'utilisation de bumblebee également si on ne souhaite pas tourner sur la NVidia mais le faire uniquement à la demande ?

        • [^] # Re: NVidia Optimus

          Posté par  . Évalué à 10 (+10/-0).

          Salut Adrien,

          Non il n'y a rien à configurer côté intel, c'est déjà réalisé au premier démarrage du pc.
          Je viens de faire une install de mageia-prime sur mon pc optimus pour voir l'intérêt du bousin. Et je l'ai aussi fait avec une fedora en installant juste les pilotes nvidia.

          Et bien, ce n'est pas aussi simple que tu le dis sur une fedora déjà en point 1, et les pilotes cuda ne sont par défaut pas installé.

          Mageia-prime est juste un outil ultra simple qui t'installes les pilotes nvidia + cuda et qui configure le kernel pour utiliser ces pilotes sans bumblebee. Et où tu as une possibilité ultra simple de revenir uniquement sur le pilote intel si tu le souhaites.
          Là où sur fedora si tu installes le pilote nvidia, et que tu le désinstalles, tu fais crasher la machine et ton serveur x ne se relance pas.

          Je ne pense pas que c'est un point majeur ce mageia-prime, et en même temps la distribution propose cet outil qui est très simple à utiliser pour les utilisateurs de pc optimus donc je trouve que c'est un bon point.

          • [^] # Re: NVidia Optimus

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1 (+0/-0).

            Merci pour le complément. Il y a donc un intérêt pour la marche arrière.
            Après sur fedora, après activation du dépôt NVidia depuis GNOME Logiciels, et l'installation des pilotes tout est opérationnel (sur le Asus N76VZ que je n'utilise pas personnellement)

  • # Typo

    Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0).

    Cette dernière ne pourra toutefois n’être reconnue que pour les images ISO de Mageia 8 et suivantes.

  • # Top, et installation rapide

    Posté par  . Évalué à 8 (+8/-0).

    Que dire sur cette nouvelle version ?

    Et bien comme d'habitude, très bien finalisée. J'ai installé la version KDE plasma.
    L'écran d’accueil accompagne vraiment les nouveaux. Il suffit de suivre les différentes étapes.
    Le fonds d'écran proposé, réalisé par un concours ou tout le monde peut participer, rend très bien.

    L'installation a été très rapide, avec la version 64 bits "DVD" sur une clef usb.

    C'est du tout bon !
    Bravo aux contributeurs de cette Mageia 8.

  • # Upgrade dans mon cas

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+4/-1). Dernière modification le 28/02/21 à 14:17.

    Sur mes 2 PC, la Mageia 7 était une mise à jour depuis une 6 qui elle avait été une Fresh install suite à une upgrade ratée depuis la 5.

    J'ai à nouveau tenté l'upgrade et ça s'est très bien déroulé les 2 fois, absolument aucun problème ! Y compris sur mon PC principal ou j'ai quand même un paquet de trucs installés et qui tournent. Ca m'aurait ennuyé de faire une Fresh install.

    Du coup pas de ré-installation depuis Juillet 2017, c'est top :-)

  • # Typo

    Posté par  . Évalué à 2 (+2/-0).

    Certains cartes graphiques peuvent bénéficier de la mise à jour vers le pilote R390 -> Certaines

  • # php 8

    Posté par  . Évalué à 6 (+4/-0).

    je trouve étonnant de ne proposer que php 8 et pas de version 7 en parallèle, les 2 ne sont pas parfaitement compatibles et le passage à php 8 nécessite la réécriture de certaines applications.

    La note de version indique "PHP est passé en version 8.0.2, ce qui permet d’améliorer encore les performances.". Certes, mais à quel prix ?

    • [^] # Re: php 8

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+7/-2).

      Choix étrange surtout que Mageia se vend parfois en tant que distribution serveur !
      Même Nextcloud n'a pas été intégré dans les dépôts car non compatible PHP 8 !

      Le choix n'a pas été réfléchi.

      A vouloir faire la course au logiciel le plus récent, ça en devient ridicule et surtout contre productif.

      Sachant que PHP 7.4 est supporté jusqu'en 28 Nov 2022 !!!

      • [^] # Re: php 8

        Posté par  . Évalué à 4 (+6/-2).

        Bonjour Adrien,

        Pour quelqu'un qui a lu les notes de versions, je trouve ça un peu fort de café !

        Il est clairement explicité que Nextcloud 21, la première version à supporter PHP8 sera accessible via les backports dès qu'elle sera disponible. De plus, cette note est accompagnée d'un message alertant sur le fait que Mageia 8 ne fonctionnera pas avec toutes les versions de Nextcloud antérieures à la 21 en raison de l'abandon de la PHP7.

        Donc, un utilisateur averti tel que toi, pour qui Nextcloud est un indispensable dans son utilisation quotidienne et qui a pris soin de lire les notes de version, aura la sagesse de patienter sur Mageia 7 avant se migrer sur la 8. C'est que l'on appelle : ne pas faire la course à la nouveauté ;)

        Que Mageia ne réponde pas à tes exigences professionnelles, je pense que beaucoup sont capables de l'entendre et de le comprendre y compris parmi les pro-mageia. Néanmoins venir pointer du doigt des évolutions trop timides d'un côté et de l'autre les qualifier de disruptives. Il y a là comme une dichotomie entre la pensée et le verbe surtout lorsque l'on se réclame fédoriste.

        • [^] # Re: php 8

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+5/-3). Dernière modification le 02/03/21 à 12:59.

          J'ai lu les notes de version. Mais ce que je critique c'est le principe.

          Donc la mise à niveau entraîne un arrêt du fonctionnement de Nextcloud qui semble assumé. Je ne trouve ça pas professionnel.
          Le dépôt backport, de mémoire, n'est pas activé par défaut, donc la personne qui attend devra ajouter un dépôt supplémentaire, qui risque de parasiter d'autres logiciels (si le "backport" contient plus que nextcloud).

          Si c'est pour fanfaronner "ouais on a du PHP récent" mais que rien ne marche avec, c'est zéro pointé et moi je ne trouve pas la démarche correcte.

          Quitte à utiliser les "backports", mettre donc par défaut PHP 7.4 dans la distribution et mettre PHP 8.0 dans les backports aurait été mieux.

          Car au final, nextcloud est un prétexte mais bon nombre d'applications web codées avec PHP devront s'adapter, il n'y a qu'a voir la liste des changements :
          https://www.php.net/manual/fr/migration80.incompatible.php

          et des fonctions dépréciées :
          https://www.php.net/manual/fr/migration80.deprecated.php

          • [^] # Re: php 8

            Posté par  . Évalué à 5 (+5/-1).

            C'est un problème lié à la façon dont PHP gère son évolution (non compatible de manière ascendante au niveau du langage) ça.

            Si tu veux du Python 2.7, 3.7, 3.8, du PHP 7.4 et 8.0 ou plusieurs version de la libc, ainsi de suite, reste sur une vielle version ou utilise une Debian (qui a plus de mainteneurs). Je préfère que les mainteneurs se focalisent sur l'intégration de nouveautés plutôt que de maintenir plusieurs versions de la même chose (quitte à perdre certaines applications pendant un temps).

            Il faut juste 2 fois plus d'énergie pour gérer 2 versions différentes de PHP, sans compter la configuration / disposition des fichiers qui doit tenir compte des multiples version possiblement installée en parallèle. En plus de maintenir toutes les dépendances sur 2 versions…

            $ urpmq -ay php | wc
                468     468    8849
            • [^] # Re: php 8

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4 (+2/-0). Dernière modification le 04/03/21 à 09:37.

              Ça fait un peu plus de boulot de faire les paquets pour deux versions différentes, mais pas trop si vous organisez les fichiers correctement dès le départ. Sur une debian like, ils y arrivent bien (/etc/php/<version>/<fichiers de config>), et on peut installer théoriquement plusieurs versions de PHP en même temps.

              Même si les dépôts officiels de Debian ne proposent qu'une version, on peut utiliser le dépôt alternatif https://packages.sury.org/php qui permet d'installer plusieurs versions en parallèle avec la même organisation de fichier que l'officiel Debian.

        • [^] # Re: php 8

          Posté par  . Évalué à 4 (+3/-1). Dernière modification le 02/03/21 à 13:22.

          Bon ça aurait été pertinent si mageia 7 était maintenue mais le support s'arrête en mai d'après https://www.mageia.org/fr/support/#lifecycle.

          Là ça oblige à compiler un php7 à la main ou utiliser un système de packaging alternatif comme nix, pkgsrc…

          Maintenant quel est le choix le meilleur quand l'upstream risque d'abandonner le support entre le début et la fin de maintenance d'une release ?

          Je crois qu'on entrevoie un point faible de Mageia, 0 support pour la release n-1.

          • [^] # Re: php 8

            Posté par  . Évalué à 2 (+2/-0).

            On peut justement réfléchir à modifier cette date, ça me semblerai pas déconnant :-)

          • [^] # Re: php 8

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -2 (+0/-3).

            De toute façon, ce NextCloud, vous l’installerai dans un conteneur non ? Alors la version de php dispo sur l’hôte…

            • [^] # Re: php 8

              Posté par  . Évalué à 4 (+2/-0).

              Il n'y a pas d'obligation particulière à utiliser docker pour nextcloud.

      • [^] # Re: php 8

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6 (+5/-0).

        C'est un choix logique en terme de sécurité : le support PHP 7 finira avant la prochaine mageia ( si on part sur une version de mageia par an comme il y a quelques années) et on aurait pu se retrouver avec un logiciel non maintenu pendant des mois …

        • [^] # Re: php 8

          Posté par  . Évalué à 3 (+2/-1).

          d'après ici le support de php 7 niveau sécurité est jusqu'au 28 novembre 2022 : https://www.php.net/supported-versions.php

          Il aurait mieux valu proposer du PHP 7 dans cette Mageia plutôt que ce 8 qui vient à peine de sortir et qui nécessite des adaptations (réécriture de code) par rapport à la branche 7.

        • [^] # Re: php 8

          Posté par  . Évalué à 3 (+3/-0).

          C'est la raison essentielle qui a prévalu. Le PHP 7 sera abandonné avant la fin de vie prévisible de Mageia 8. Si on l'avait conservé, la distribution aurait présenté des soucis de sécurité avant son remplacement.
          Mageia 7 sera maintenue plus qu'en mai. Le compte-à-rebours de trois mois après la montée de version se déclenche après qu'on ait activé le signal dans le gestionnaire de mise à jour. Ce n'a pas encore été fait.
          Quant à la cohabitation de deux versions, nous ne l'avons pas encore, mais certains y travaillent.

  • # Pour ma part

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+3/-0).

    Comme mon identifiant le montre, j'ai commencé par Mandrake en 1999 et j'ai même un tout petit peu participé à la distribution pendant quelques temps (avant de me faire corrompre par des debianeux lors de mon premier boulot en 2004).

    Depuis, le temps a passé, de nouvelles distrib sont arrivées et Mandriva/Mageia a complètement disparu de mon écran de radar. Je n'ai pas vu une Mandrake/Mandriva/Mageia tourner depuis au moins 2008.

    Et pourtant j'ai bougé: Université, Rectorat, INP, MAEDI, SSII, …

    Je vois Debian, Ubuntu, rarement Fedora et très rarement ArchLinux mais jamais Mageia.

    Du coup ma question: quelle est la taille de l'équipe de développement aujourd'hui? La distribution a t'elle plus de succès dans d'autres pays ?

    • [^] # Re: Pour ma part

      Posté par  . Évalué à 4 (+4/-0).

      Du coup ma question: …. La distribution a t'elle plus de succès dans d'autres pays ?

      Au moins un petit peu :
      Citing Mageia in academic papers
      Update to Zenodo ?

      demandé pour cette conférence :
      25th International Conference on Computing in High-Energy and Nuclear Physics

      et quatre jours plus tard :
      DOI for Mageia and Mageia 7.1

      :)

    • [^] # Re: Pour ma part

      Posté par  . Évalué à 2 (+2/-0).

      il y a des écoles d'ingé qui l'utilisant, peut-être devrions nous faire un appel pour qu'ils s'annoncent et qu'on puisse en citer certains.

    • [^] # Re: Pour ma part

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 8 (+6/-0). Dernière modification le 03/03/21 à 00:19.

      Bin y a aussi des gens qui l'utilisent depuis longtemps (Mandrake 9.1 en 2003, j'ai fait toutes les versions de Mandrake → Mandriva → Mageia jusqu'à Mageia 8 — sauf la Mandrake 9.2). Mais j'ai jamais trop poussé le vice en environnement pro, juste une fois (et le boss m'a gonflé pour pas avoir installé la RedHat non maintenue depuis des lustres du client). Souvent tu as des Debian ou Ubuntu en environnement pro, mais même si on me laisse le choix de la distrib, je me suis dit que manipuler en parallèle une distrib à base de paquets DEB, c'était une corde de plus à mon arc. C'est aussi plus facile de trouver de l'aide en cas de pépin.

      Au final je tourne sur Ubuntu au taf, et la base Debian permet d'avoir un large choix de paquets. Par exemple pour un projet perso, je n'ai pas trouvé pandoc, il n'est pas packagé sous Mageia. Mais mes machines perso sont sous Mageia, et la migration vers la 8 s'est relativement bien passée. Je dis « relativement » car:

      • soucis d'espace disque (ma faute, mais un / à 21Go ça me paraissait énorme). Supprimer des paquets, puis relancer la mise jour (le tout plusieurs fois) a permis d'arriver dans un état stable. Ah, j'ai aussi réduit l'espace pris par les logs journald.
      • soucis de réseau après le redémarrage: impossible d'avoir du wifi. J'ai pas du matériel exotique pourtant (Lenovo X230). J'ai vu un crash dans les logs, mais globalement surtout les tentatives de connexion qui échouaient sans avoir un diagnostic clair. Je pensais que c'était peut être ma config (sur Mageia 7 j'avais fait mumuse pour déléguer au maximum la gestion de NetworkManager). Au final, étant un peu prudent, j'avais gardé le dernier kernel de Mageia 7. J'ai démarré Mageia 8 avec cet ancien kernel, et miracle, ça marche. Je reboote sous Mageia 8 avec le nouveau kernel, ça tombe en marche aussi.

      Plus de problèmes depuis (ça fait un peu moins d'une semaine). Ah, peut être GNOME Software qui est un peu dans les choux pour ses mises à jour, mais je ne l'ai jamais utilisé en fait… Ce que je préfère chez Mageia ? Des configs par défaut souvent mieux foutues, un GNOME pas trafiqué. Sous Ubuntu je dois bidouiller pour avoir une version la plus proche possible d'upstream.

      Merci à tous ceux qui ont pris sur leur temps libre et sacrifié une partie de leur vie personnelle pour nous permettre d'utiliser ce petit bijou qu'est Mageia depuis tant d'années. Et une pensée à zezinho.

      • [^] # Re: Pour ma part

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+1/-0).

        Pareil… ça doit être une base de mageia 5… que je n'ai pas réinstallé depuis mais juste fait des MAJ… Petit soucis de place aussi (hi hi) donc plusieurs coups ont fait l'affaire.

        Super content ! Plasma est top.

        • [^] # Re: Pour ma part

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2 (+0/-0). Dernière modification le 03/03/21 à 19:26.

          D'habitude je réinstalle, ça permet de repartir à zéro, voir les nouvelles fonctionnalités par défaut, les changements de l'installateur… Repartir sur une config minimaliste et ajouter juste le nécessaire. Là pour une fois j'ai retenté la migration, j'avais pas envie de télécharger les médias d'install.

    • [^] # Re: Pour ma part

      Posté par  . Évalué à 1 (+1/-0).

      Pourtant, il y'a du Mageia dans bien plus d'instance que tu ne le crois !! ;)

      https://alcasar.net/

      "téléchargements de l'archive d'installation: 28186"

      "# Id: CHANGELOG 2901 2020-12-15 22:26:58Z rexy

      ********** ALCASAR CHANGELOG **********
      -------------------- 3.5.2 --------------------
      NEWS
      - ALCASAR can now keep the user authenticated during 24h (attribute "keeping sessions alive (yes/no)")
      - Ask the "unbound" Mageia packager to add "--enabled-ipset" for the next Mageia-8. validated : https://bugs.mageia.org/show_bug.cgi?id=27803
      - HTTPS login option is now taking care during the update process"

      Etc etc…

      Un petit topo sur Alcazar :
      https://blog.mageia.org/fr/2017/03/13/alcasar-un-projet-de-controleur-dacces-au-reseau-base-sur-mageia/

  • # merci Marja

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5 (+3/-0).

    ça faisait au moins un mois que Mageia 8 fonctionnait bien chez moi, ne restait plus qu'à la publier.

    Donc, merci Marja, tu as bien remplacé Ennael dans son rôle de product owner
    et tu en fais bien plus aux côtés de nos amis de MLO

    bises, @+

    au plaisir de vous revoir à la Villette dès que le CoVid ne l'empêchera pas :/

  • # Taille recommandée pour les partitions ?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1 (+0/-0).

    Bonjour !

    Je suis bien content de cette nouvelle version (je suis Mandriva depuis la création de Mandrake, ça date… et je suis revenu à Mageia après plusieurs années passées sous Arch).

    Depuis quelques mois, ma Mageia 7 ne pouvait plus se mettre à jour à cause d'un / trop petit. J'avais laissé tomber (et vivais donc sans les mises à jour, YOLO), en me disant que je m'en occuperai pour la sortie de la 8.

    D'où question : quelle est la taille recommandée pour les partitions ? /boot et / notamment ?

    Merci !

    • [^] # Re: Taille recommandée pour les partitions ?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3 (+2/-1). Dernière modification le 01/04/21 à 12:57.

      Je ne sais pas trop quoi répondre précisément mais :-) quand j'ai reformaté mon ordinateur, j'ai laissé Mageia 7 faire le boulot de partitionnement lui-même. Sur mon disque dur de 300 Gio, il en a réservé 50 pour le dev/sda1 (donc pour la partition de boot avec tous les logiciels) et 4 pour dev/sda5 (swap). Ce qui me laisse confortablement encore 23 Gio pour installer d'autres programmes que ceux que j'ai déjà.

      Designeuse de masques pour sphéniscidés.

    • [^] # Re: Taille recommandée pour les partitions ?

      Posté par  . Évalué à 2 (+2/-0).

      Bonjour,
      Il n'y a pas de réponse identique pour tous, ceci dépend de ce que tu prévois d'utiliser.
      L'installeur plafonne la racine à 50 Go quand il y a suffisamment d'espace disque. Perso, je suis à 28 Go et je suis à l'étroit.
      On m'a dit qu'il pouvait être intéressant d'utiliser un système de partitionnement LVM ou BTRFS pour pouvoir modifier dynamiquement la répartition des partitions. Mais ce n'est pas l'option par défaut de l'installeur pour l'instant.

    • [^] # Re: Taille recommandée pour les partitions ?

      Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

      Alors moi je n'ai pas /boot, j'ai /home à part et le stockage général sur une autre partition sur /mnt d'autres choses, mais sur / j'ai 33 go je n'en utilise que 17.
      Le swap à mon avis ne sert à rien à partir de 8go de ram sur un poste de travail, et de toute façon le placer sur un ssd ça ne parait pas une bonne idée

      • [^] # Re: Taille recommandée pour les partitions ?

        Posté par  . Évalué à 3 (+0/-0).

        Le swap est necessaire au suspend to disk.

        "La première sécurité est la liberté"

        • [^] # Re: Taille recommandée pour les partitions ?

          Posté par  . Évalué à 2 (+1/-0).

          Le swap est necessaire au suspend to disk

          tu l'utilises ? Je l'ai essayé il y a longtemps et cela marchait très mal : très long à redémarrer et parfois ça ne redémarrait pas, donc reset puis fsck, cela m'a vite saoulé.
          Mais je n'y avais pas pensé, pourquoi pas. mon pc passe peu de temps inactif !

      • [^] # Re: Taille recommandée pour les partitions ?

        Posté par  . Évalué à 2 (+2/-0).

        Salut !!

        Les SSD ont beaucoup évolués ainsi que leurs fiabilité, même si le cycle d'écriture sur un swap (qui de toute façon ne sera pas utilisé si assez de ram) peut être important.

        Je pense que ces attentions étaient utiles au début, mais maintenant elles ne sont plus vraiment utile.

        Le problème c'est que le web regorge d'infos datant un peu à ce sujet.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.