Les Anglais n'ont pas le RGI mais ils ont Becta et ils s'en servent !

Posté par (page perso) . Modéré par Florent Zara.
Tags : aucun
0
30
juin
2008
Microsoft
Alors que le RGI a été gelé suite aux pressions de Microsoft, les anglais vont de l'avant avec le Becta (British Educational Communications and Technology Agency).

C'est en janvier 2008 que le BECTA a publié ce très intéressant rapport analysant les conséquences d'une adoption des nouveaux logiciels de Microsoft. Cette étude rigoureuse émanant d'un organisme officiel peut difficilement être soupçonnée de partialité. C'est pour ces raisons que le groupe Framalang en a entrepris la traduction. De larges extraits sont également disponibles.

Le rapport démontre l'inutilité d'introduire Vista et le format OOXML dans l'enseignement car ils n'apportent que des coûts, des inconvénients et aucun avantage quant à l'interopérabilité. Comme on peut le deviner ce rapport préconise l'usage du format ODF. L'existence de ce rapport prouve que l'on a su mieux résister aux pressions de Microsoft chez les britanniques que de ce côté-ci de la Manche.

Aller plus loin

  • # Les absents ont toujours ...

    Posté par . Évalué à 9.

    Vu que le RGI peine à pondre un document significatif, le compte rendu du BECTA arrive à point nomé en France, de plus traduit en Français (merci à Framasoft pour leur travail) pour les décideurs anglophobes.

    Evidement, ce texte ne fait pas force de loi, mais reste un bon guide pour les chefs d'établissement scolaires ou même pour certains patrons de PME, qui se posent des questions sur le renouvellement de leur parc bureautique et surtout de la mise à jour de leurs licences Office.

    "Food for thought" ...
    • [^] # Re: Les absents ont toujours ...

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Lire 38 pages en anglais quand on ne maîtrise pas très bien l'anglais, ce n'est pas facile et le lecteur n'a pas toute son attention réservée à la compréhension du texte. La traduction permet indubitablement une meilleure diffusion du texte et une meilleure compréhension.

      Microsoft fait des actions nombreuses pour verrouiller l'enseignement sur ses produits. Il est indispensable de le contrer et ce document tombe à point.
      Je pense qu'il est très intéressant de faire connaître ce document dans les milieux scolaires. Pour cela, il ne faut pas hésiter à l'imprimer et à le donner au directeur de l'école que vous connaissez ou à l'inspecteur. Ces derniers sont très souvent en retard de quelques dizaines d'années sur leur époque. Donnez-leur du papier, pas une URL !

      Si je suis un peu dur avec les inspecteurs, c'est parce que mon épouse m'en a parlé pendant des années. Maintenant, c'est l'une de mes nièces qui m'en parle. Ça n'a pas l'air de s'arranger...
      • [^] # Re: Les absents ont toujours ...

        Posté par . Évalué à 0.

        Étrange que l'anglais, pourtant langue internationale si simple à apprendre, pose temps de problèmes à certain.
        • [^] # Re: Les absents ont toujours ...

          Posté par . Évalué à 10.

          pose temps de problèmes à certain.

          On pourrait dire de même pour le français ...
          • [^] # Re: Les absents ont toujours ...

            Posté par . Évalué à 3.

            Oulà, elle est belle celle-là ! Je ne sais même pas comment j'ai pu la faire :D

            Mon message était ironique. J'espère qu'on finira par arrêter d'utiliser cette langue pour les échanges internationnaux.
            • [^] # Espéranto

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Quelle langue proposes-tu ?

              L'Espéranto n'est pas terrible, mais tout de même bien meilleure que l'anglais.
        • [^] # Re: Les absents ont toujours ...

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Étrange que l'anglais, pourtant langue internationale si simple à apprendre, pose temps de problèmes à certain.


          Dommage pour le français aussi ;)
          (même s'il est loin d'être facile, il est vrai)
        • [^] # Re: Les absents ont toujours ...

          Posté par . Évalué à 7.

          [Je viens de voir que ton message était ironique. Tant pis je réponds quand même. Rien de tel qu'un bon commentaire hors-sujet bien long pour accueillir une dépêche.]

          Étrange que l'anglais, pourtant langue internationale si simple à apprendre, pose temps de problèmes à certain.

          "Langue internationale" ? Qu'est-ce que c'est ? Le français, c'est une langue internationale ? On le parle dans pas mal de pays.

          Je ne trouve pas étrange que l'anglais pose des problèmes à certains. Je peux comprendre que des gens, pour quelque raison que ce soit, par culture, par choix, maîtrisent plusieurs langues et pas l'anglais. Voire même qu'ils n'aient pas réussi à l'apprendre. Pourquoi pas ? Un inspecteur recalé parce qu'il ne parlerait pas anglais, ça me choquerait un peu. Je trouve insupportable qu'on ne parle plus de "l'apprentissage des langues" mais de "l'apprentissage de l'anglais" à l'école.

          Certes l'anglais domine, et dans l'informatique on est bien placé pour le savoir. Et c'est pratique d'avoir un référentiel commun, c'est indéniable. Pour autant, cette domination (le terme est bien choisi) est un problème. L'anglais est autant un standard que windows, c'est-à-dire qu'il n'a de standard que le caractère majoritaire. Cette domination sert bien les anglo-saxons. Ils n'ont aucun effort d'apprentissage linuigstique à faire (ou bien c'est ce qu'ils croient) et font peser sur les autres le coût de l'interopérabilité. Et surtout, elle leur permet de faire passer dans nos vocabulaires le leur, et avec, leurs expressions, leurs modes de pensée, leur mode de vie "non négociable".

          Le pire, et là encore c'est un schéma assez classique, c'est que les plus gros promoteurs de l'anglais ne sont peut-être pas tant les Américains et les Anglais que ceux qui l'ont appris, qui ont accepté et intériorisé cette domination, d'autant mieux que dans leur milieu, ils se trouvent avantagés par rapport à leurs collègues qui le parlent moins bien. Volontairement soumis. A ce jeu là ils sont condamnés à être second derrière les anglophones, mais ça leur va bien. Heureusement qu'on a le prix_de_la_carpette_anglaise pour récompenser ses gens-là.

          Si nous maîtrisons bien l'anglais, ce n'est pas seulement grâce à l'apprentissage scolaire, mais aussi parce qu'on est immergé dedans via les sites internet, les films en VO plus accessibles qu'avant au ciné et sur internet, etc... ce qui est aussi une bonne chose, évidemment, une ouverture. Mais il me semble qu'il serait plus sain qu'on ait une politique d'ouverture multilingue. Qu'on ne regarde pas des "films en anglais", mais des "films en VO". La France est le pays du monde qui doit projeter le plus de films étrangers non américains au ciné (je n'ai pas de source). Pourvu que ça dure, mais c'est lié à des politiques publiques volontaristes, donc des distorsions de la saine concurrence libre et non faussée. Je ne suis pas optimiste.

          Il y a aussi un enjeu d'accessibilité : permettre à chacun d'avoir accès à l'info dans sa langue. Lors du passage de l'UE à 25 pays, certains n'avaient pas accès à des traducteurs. On se doute que les politiciens des institutions Lettones parlent anglais en grande majorité. Ne serait-ce que de par leur classe sociale, je ne serais pas surpris qu'une bonne partie d'entre eux ait fait des études aux Etats-Unis. Mais c'est une question de principe. Un représentant d'une peuple francophone n'est pas supposé maîtriser l'anglais. D'ailleurs, le représentant du peuple français doit être meilleur pour l'imposer aux élèves du pays que pour l'apprendre lui-même...
          • [^] # Re: Les absents ont toujours ...

            Posté par . Évalué à 1.

            Merci tu énénocé clairement et surement de manière plus diplomate ceux qui me renvoi a la geule "mais l'anglias t'es obliger de le parler/ecrire/comprendre" :-@

            L'écriture du français n'est pas la panacé pour moi, quand j'ai appris l'anglais j'ai pas vraiment vue de différence ... mais l'espagnol ... j'ai compris a ce moment là que le français était vraiment mal foutue et l'anglais pas vraiment mieux.

            Quand parler et écrire une langue sont deux comptéence distincte il y a vriament un problème. Je prend l'espagno; comme exemple ca r c'est le seul que je connaisse, mais au moins quand on sait parler il y a de forte chance d'écrive convenablement.

            Et comme tu le souligne, avec l'anglais la culture US/GB suit de près ... et c'est souvent ça qui me met hors de moi
          • [^] # Re: Les absents ont toujours ...

            Posté par . Évalué à 3.

            En fait, il existe une solution que les politiques font tout pour ne pas mettre en place, c'est l'espéranto.

            Je vous invite tous à regarder cette série de vidéos très intéressante de Claude Piron, qui nous a malheureusement quitté cette année.

            C'est un peu long (dix fois dix minutes), mais vraiment très instructif. On a du mal à se rendre compte du désastre que pose l'anglais comme langue « internationale ».

            Et internet permettant de communiqué avec le monde entier, il peut être intéressant de s'y mettre sans attendre une volonté politique.

            L'esperanto et l'anglais est assez comparable à linux et windows.
            D'un côté deux outils bien plus performant que le concurrent et conçu pour le bien de tous et non l'enrichissement d'une minorité.
            Il ne faut donc pas être fataliste. Chose difficilement concevable il y a quelques années, et de plus en plus crédible, la monté de Linux peut se produire aussi pour l'esperanto si tout le monde ne se dit pas que l'on n'y changera rien.
          • [^] # Commentaire supprimé

            Posté par . Évalué à 3.

            Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

            • [^] # Re: Les absents ont toujours ...

              Posté par . Évalué à 1.

              D'abord, on parle d'interprètes et pas de traducteurs quand on parle de traduction simultanée.

              Je ne connaissais pas la nuance. Je n'ai plus la source, mais de mémoire ce n'était pas, ou pas seulement, un problème de simultané : ils n'avaient pas les documents écrits dans leur langue.

              Ensuite, il n'est absolument pas évident d'en trouver sachant le nombre très petit de personnes sortant d'une école d'interprétariat.
              De plus, trouver un interprète, par exemple, du maltais vers le letton, je pense que c'est mission impossible ;-) Donc, absolument rien d'étonnant.


              Je n'ai pas dit que c'était facile ! Encore que si on a N langues dans le monde, il n'est pas indispensable d'avoir tous les N(N-1)/2 traducteurs/interprètes possibles, il suffit d'avoir les N "langue[i] <-> esperanto" ! ...
  • # Les Urugayens s'y mettent aussi

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    L'AGESIC ou Agencia para el Desarrollo del Gobierno de Gestión Electrónica y la Sociedad de la Información ( Dessarollo signifie développement) recommende l'utilisation d'ODF et de PDF dans les agences gouvernementales urugayennes.

    Références :
    *http://www.agesic.gub.uy/Sitio/noticias.html
    *http://www.fedaro.info/?p=164
    *http://barrapunto.com/articles/08/06/29/1143216.shtml

    Désolé, je n'ai pais le courage/temps de rédiger un article complet sur le sujet.

    Vous pouvez réaliser une traduction automatique approximative avec http://linuxfr.org/2008/03/07/23811.html
  • # La france , pays de ringards ?

    Posté par . Évalué à 8.

    Quand on voit Renault sortir un 4x4, et surtout le ministère de l'éducation dérouler le tapis rouge à Microsoft pour leur campagne de promotion permettant à tous les enseignants de télécharger gratuitement MS office 2007 (celle qui enregistre par défaut en .docx) pour leur usage perso !

    le lien est ici : http://www.microsoft.com/france/education/prim-sec/enseignan(...)
    Le plus intéressant, c'est que l'authentification se fait via le mail officiel de chaque enseignant ! (pigeon@ac-trucbidule.fr). Ce qui veut dire que :

    - soit le ministère a aimablement donné sa base de données à Microsoft ( peu probable, tros gros !)

    - soit M$ ne fait la vérification de ces domaines .ac-truc.fr que pour envoyer les identifiants aux profs pour qu'ils puissent s'enregistrer. Dans ce cas, ils vont quand même de manière indirecte se constituer une jolie base de données !

    En parallèle, les licences M$ Office pour les postes des établissements ne sont pas gratuites du tout, sans compter que pour les élèves c'est démerdez-vous, Emule est votre amie !



    A côté de cela, on rame pour mettre en place des infrastructures libres comme SambaEdu3, LCS... Et tous les efforts faits pour faire admettre OpenOffice.org ? Balayés d'un trait par quelques corrompus du ministère !
    • [^] # Re: La france , pays de ringards ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Et tous les efforts faits pour faire admettre OpenOffice.org ? Balayés d'un trait par quelques corrompus du ministère !

      Je n'ai pas voulu aller aussi loin dans ce sens en écrivant l'article, mais c'est pourtant fort probable. Je pense cependant qu'il n'y a pas que la corruption mais aussi tout en haut de la hiérarchie :
      - de la naïveté
      - de l'incompétence
      - des pressions pouvant aller jusqu'à des menaces de suppressions d'emploi ou de suppression de cotisations (détournées) au parti politique.
      • [^] # Re: La france , pays de ringards ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Sachant que le financement des partis politiques par les entreprises a été interdit en 1995 .
        • [^] # Re: La france , pays de ringards ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Bien sûr que c'est interdit, mais si une entreprise sponsorise une association à but non lucratif qui fait un don au parti, la loi est contournée.
          On peut aussi passer par plusieurs organisations intermédiaires dont certaines dans des paradis fiscaux pour être sûr de bien noyer le poisson.

          Je prends un exemple : Lors d'un référendum Charles Pasqua avait créé une association pour le NON. Les sommes qui lui ont été versées étaient sans commune mesure avec ce que les particuliers français auraient pu verser. Je me suis toujours demandé d'où pouvait provenir cet argent.
          • [^] # Re: La france , pays de ringards ?

            Posté par . Évalué à 3.

            Hum, Pasqua, ce ne sont pas de « grandes entreprises » qui lui donnent de l’argent pour la corruption le lobbying, ce seraient plutôt des « amis » qui ont besoin de faire une lessive…
    • [^] # Re: La france , pays de ringards ?

      Posté par . Évalué à 2.

      - soit le ministère a aimablement donné sa base de données à Microsoft ( peu probable, tros gros !)

      - soit M$ ne fait la vérification de ces domaines .ac-truc.fr que pour envoyer les identifiants aux profs pour qu'ils puissent s'enregistrer. Dans ce cas, ils vont quand même de manière indirecte se constituer une jolie base de données !


      Ça doit être facile à vérifier, mais il y a quand même une troisième possibilité, un système de vérification qui passe par l'éduc-nat, genre un serveur d'authentification d'adresse mail de l'éduc nat' auquel ms aurait accès ...
    • [^] # Re: La france , pays de ringards ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Salut Denis,

      Comme ça m'a bien énervé de voir dans la salle des profs une affiche A4 pour faire de la pub à Office2007, j'ai réalisé une affiche (imprimée en A3 :) pour expliquer pourquoi il ne fallait pas profiter de cette offre.

      C'est par là : roulaize point fr slash boulot slash tice slash officepourlesenseignants.

      Merci de ne pas reproduire ce lien sous une forme lisible par les robots (dont je me fiche pas mal) et par les script-kiddies (qui remplissent mes logs).

      C'est sous Demerden-Sie-Sich licence.
    • [^] # Re: La france , pays de ringards ?

      Posté par . Évalué à 3.

      Malheureusement il n'y a pas que l'affaire Microsoft .
      Le gouvernement cherche avant tout à favoriser les grandes entreprises (et comme par hasard beaucoup de copains de Sarko sont patrons de grandes entreprises) .
      Il suffit de voir :
      -Hadopi (un cadeau anticonstitutionnel et inefficace à Pascal Nègre)
      -la modification des crédits d'impôt à la recherche (le magot va aux grandes entreprises)
      -le projets de baisse de la TIPP (un CADEAU phénoménal à TotalFinalElf/Exxon/etc.)
      -le paquet fiscal favorisant les plus riches (même s'il s'agit ici des patrons et non pas des grandes entreprises)
      -etc.
  • # Un merci pour la traduction

    Posté par . Évalué à 3.

    Salut

    Un gros merci en passant pour la traduction de ce document de 38 pages. Car je l'avoue j'avais aucune envie de le lire en anglais.

    Merci aux traducteurs de framasoft.

    Thierry
  • # Les dessous du RGI

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Je vous recommande la lecture d'un article de Bertrand Lemaire : http://www.cio-online.com/actualites/lire-exclusif-les-desso(...) qui est intitulé : Exclusif : les dessous du scandale du RGI

    On ne peut que se poser des questions quant à l'intégrité de nos dirigeants.

    On pourrait penser que nos députés sont à l'abri de ce genre de manipulation mais ce n'est pas sûr non plus : "Députés sous influence" édité chez Fayard http://www.linternaute.com/actualite/interviews/06/helene-co(...) n'est pas tendre avec eux non plus. Pour cela, ne perdez jamais une occasion d'aller discuter avec votre député. Faites leur lire (version imprimée) Le modèles économiques des logiciels libres de l'APRIL et de l'AFUL, le rapport Becta ou "Combien coûte Microsoft" http://pjarillon.free.fr/redac/ms-cout.html . Ils ne devraient pas en sortir indemnes !
  • # Becta and open source

    Posté par . Évalué à 1.

    In May 2005 Becta published a report of eight case studies where Open Source software was deployed in Schools on servers and in the classroom, often mixed with Microsoft products. The conclusions were positive and the considerable savings in cost were noted.

    In spite of this experience, Becta's infrastructure framework for suppliers to schools outlined above has been accused of excluding open source systems by its choice of companies.

    The current chairman of Becta holds the view that "open source is [no] different from any other software -- it's just the pricing structure is different, that's all. But [its supporters] have a passion. It's a religion, it's a real belief."

    Becta has not named any tender for a major framework contract who has been successful in offering open source products as part of their package.

    http://en.wikipedia.org/wiki/Becta#Becta_and_open_source

    Ça les rend pas très crédibles quand ils vantent les mérites de l'Open Source...
    • [^] # Re: Becta and open source

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Cette déclaration est vieille de trois ans. Elle ne concerne que l'avis d'une personne qui a largement pu changer d'opinion.

      Le Becta se veut neutre et pragmatique et ne voit en 2005 que la différence de coût. En 1995, c'est ce que je voyais aussi mais trois ans plus tard j'avais compris Stallman.

      En 1980, j'ai arrêté de fumer, en 2000, j'ai arrêté Windows. Dans les deux cas, j'ai retrouvé la liberté !
      • [^] # Re: Becta and open source

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        En 1980, j'ai arrêté de fumer, en 2000, j'ai arrêté Windows. Dans les deux cas, j'ai retrouvé la liberté !

        Ce n'est pas tout à fait pareil. Les cigarettes, on a la possibilité de ne pas en acheter. Windows, on est obligés. Un peu comme des distributions de cigarettes dans l'armée, à une époque, non ?
        • [^] # Re: Becta and open source

          Posté par . Évalué à -1.

          Les PC d'assembleur ça existe, et dans ce cas là Windows est facultatif .
          De toute façon quel linuxien voudrait un PC pourri de supermarché ?
          • [^] # Re: Becta and open source

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Quelqu'un qui voyage, par exemple ? Les PC d'assembleur, certes, mais pas très portable, tout ça. Ajoutons qu'on peut avoir d'excellentes raison de préférer une marque, pour sa qualité, la robustesse physique de ses produits ou son service après-ventes.
            • [^] # Re: Becta and open source

              Posté par . Évalué à 0.

              Tu peux m'expliquer l'intérêt d'avoir un PC de marque si tu peux avoir un PC avec les même composants chez un assembleur ?
              • [^] # Re: Becta and open source

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                En vrac,

                une garantie sur l'ensemble,
                un joli logo et une machine dont tu apprécies l'aspect extérieur,
                des sous pour une société que tu peux avoir des raisons d'apprécier et de soutenir,
                une plus grande confiance dans sa solidité financière (je ne sais pas comment c'est chez vous, mais à Toulouse, les assembleurs informatiques ferment les uns après les autres, et même si d'autres rouvrent, pour les garanties, franchement, c'est désagréable),
                un service après-vente éventuellement meilleurs que celui de la concurrence (je pense directement à IBM/Lenovo, là),
                éventuellement, un ordinateur portable.
                • [^] # Re: Becta and open source

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Ah, je précise que ce n'est pas mon cas, d'ailleurs. Jamais je n'irai acheter pour moi ou pour mes proches un ordinateur assemblé, ce qui exclut d'office les grands distributeurs. J'aime trop monter moi-même des machines. :-)
              • [^] # Re: Becta and open source

                Posté par . Évalué à 1.

                Le prix...
      • [^] # Re: Becta and open source

        Posté par . Évalué à 2.

        Cette déclaration est vieille de trois ans. Elle ne concerne que l'avis d'une personne qui a largement pu changer d'opinion.
        Cet extrait présente un rapport du Becta de 2005, une déclaration de son président en 2006 ainsi que les actions du Becta jusqu'en 2007.

        05/2005 : Open source could halve school IT bills

        Publication du rapport du Becta montrant que l'Open Source pourrait diviser par deux les coûts en logiciel dans les écoles primaires.
        http://news.zdnet.co.uk/software/0,1000000121,39197751,00.ht(...)

        03/2006 : Becta fails the open source test

        Un consultant Open Source (SimpleICT) montre que les préconisations du Becta ne sont pas conformes à ses déclarations (3000 applications Windows dans sa base de données contre 18 pour Linux).
        http://news.zdnet.co.uk/software/0,1000000121,39256053,00.ht(...)

        11/2006 : MPs: Open source faces exclusion in schools

        19 membres du parlement du Royaume-Uni signent une motion accusant le Becta d'exclure les fournisseurs de logiciels Open Source et d'empêcher les écoles de déployer des logiciels Open Source.

        http://news.zdnet.co.uk/software/0,1000000121,39284874,00.ht(...)

        Le Becta se veut neutre et pragmatique et ne voit en 2005 que la différence de coût.
        Ils ne retiennent que des solutions propriétaires même quand des solutions Open Source pourraient diviser par deux les coûts logiciels, selon leur propre rapport.

        Vu leur passif, rien n'indique que leurs futures actions seront conformes à leur discours actuel, bien au contraire. Bref, ça vaut pas mieux qu'en France...

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.