Migrations vers l'open source: pourquoi se taire ?

Posté par . Modéré par Jaimé Ragnagna.
Tags : aucun
0
28
nov.
2005
Presse
Le site anglais ZDnet.co.uk vient de publier un dossier sur le silence qui entoure les migrations vers l'open source. En se basant sur les déclarations des acteurs de l'open source et celles de responsables de chez Microsoft, ce dossier tente d'expliquer les raisons qui poussent les organismes (publics ou privés) à rester muets sur leurs projets de migration. Ce dossier se divise en deux parties.
La première, Why open source projects are not publicised (Pourquoi les migrations vers l'open source ne sont pas rendues publiques), donne les principales explications à ce mutisme: raisons politiques, stratégiques, médiatiques...
La seconde, Open source projects: Why it pays to keep quiet (Migration open source : pourquoi il est payant de se taire), explique comment la stratégie offensive de Microsoft dissuade les organismes migrants de parler. Résumé en français du dossier de ZDnet.co.uk

Pourquoi les migrations vers l'open source ne sont pas rendues publiques.

Les acteurs de l'open source constatent de plus en plus de migrations vers leurs solutions logicielles.
Cependant, le déploiement de ces logiciels semble rester un secret tant les organismes qui font cette migration semblent réticents à en parler.
Plusieurs explications à ce mutisme peuvent être données.
Premièrement, la raison politique: les entreprises migrant partiellement vers l'open source ne souhaitent pas s'attirer les foudres des fournisseurs de logiciel dont ils peuvent encore dépendre pour certains produits.
Le secret stratégique est une autre explication fréquemment donnée: les entreprises qui tirent des profits de cette migration ne souhaitent pas en donner l'idée à leur concurrents.
Par ailleurs, certains ne voient pas quels avantages ils pourraient tirer à médiatiser leur migration. Plus encore, le risque de publicité négative est évoqué. Devant les campagnes de dénigrement de l'open source et de ceux qui l'adoptent par Microsoft, le secret est encore la meilleure solution. Ce secret est même parfois entretenu jusqu'au niveau des employés.
Enfin, les fournisseurs de logiciel open source ne semblent pas disposer des mêmes ressources marketing que leur concurrents du monde propriétaire et donc ne peuvent pas toujours accompagner les entreprises qui auraient pu rendre publique leur migration.

Migration open source : pourquoi il est payant de se taire.

Que se passe-t-il lorsque l'on parle de faire une migration vers l'open source? Que font les fournisseurs de solutions propriétaires pour empêcher cela?
Lorsqu'un fournisseur comme Microsoft perd un marché, c'est toute une machine commerciale qui entre en marche. Si l'on décide d'opter pour l'open source et d'en parler, il faut s'attendre à recevoir la visite de cadres commerciaux de Microsoft insistants voire envahissants. La perte de temps engendrée par cette stratégie offensive à tous les niveaux de Microsoft encourage les entreprises à faire profil bas.
Certaines organisations essayent de tirer avantage de la situation: en s'intéressant à une migration vers l'open source, elles espèrent se voir accorder une réduction sur les licences. Microsoft dément accorder ce genre de réduction même si dans les faits c'est bien ce qu'il se passe.
A l'inverse certains organismes migrant partiellement vers l'open source craignent de voir le prix de leurs licences augmenter. Ils préfèrent donc se taire, sous la pression de Microsoft. Là encore, Microsoft dément.
Une autre menace qui pèse sur ceux qui pourraient avoir envie de parler est celle de l'audit. En effet, il a été observé des coïncidences troublantes entre la médiatisation d'une migration et la demande d'audit logiciel. L'année dernière, une étude de la BSA (Business Software Alliance, organisme demandant et réalisant des audits, soutenu entres autres par Microsoft) a montré que 35% des logiciels dans le monde n'avaient pas de licence valide (27% pour la Royaume Uni).
Voilà en partie ce qui peut rendre le mutisme payant.
Les acteurs de l'open source déplorent cet état de fait en soulignant que les organismes effectuant ces migrations n'ont pas toujours les moyens financiers de soutenir les projets open source mais que communiquer sur ces migrations est un autre moyen de soutenir cette alternative.

Aller plus loin

  • # les mauvaises raisons d'une migration.

    Posté par . Évalué à -10.

    Dans le cas de la France, majoritairement, les migrations vers l’open source, et particulièrement vers les produits gnu/linux, sont dues à des problèmes de budget.
    L’esprit est tout simplement de profiter d’un maximum de choses sans payer.
    Et ne rien dire, pour (toujours dans l’esprit), continuer de faire croire que la France reste un pays riche.
    C’est triste.
    • [^] # Re: les mauvaises raisons d'une migration.

      Posté par . Évalué à 10.

      Et c'est une mauvaise raison que de basuler pour des raisons de budget ? Si tu peux faire la meme chose avec 5 machines qu'avec 100 ? Tu choisis la solution avec 100 machines et des logiciels chers pour paraitre riche ?
    • [^] # Re: les mauvaises raisons d'une migration.

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Au contraire c'est une très bonne raison. Cela prouve que les logiciels libres ne sont pas des gadgets pour geeks mais de vrais alternative aux solutions propriétaire.
    • [^] # Re: les mauvaises raisons d'une migration.

      Posté par (page perso) . Évalué à 9.

      Il me semble qu'on nous parle suffisament de "déficite bugetaire", de "rentabilité" et autres "trou de la secu" pour que l'on ne pense plus que la france et un pays riche et pour que faire des economies avec des solution informatiques mieux adaptées soit un bon point dans l'opignon publique.
    • [^] # Bonnes raisons d'une migration.

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Le but des entreprises est d'avoir le systeme le plus perforamnt au cout le plus bas possible.
      Ceci afin de vendre le bplus bas possible, ceci dans le but de vendre le plus possible, et donc que plus de monde profite des avancées technologiques.

      Ca m'a l'air tout le but de la GPL : un accès "universel" à un produit (informatique ou pas!).
      Pour toi, quel est le but de la GPL? Etre juste un outil pour "communiste" convaincu, qui ne doit pas entrer dans la vraie vie ou l'argent commande?
      Désolé, je pense au contraire que la GPL est une licence la plus capitaliste possible, car elle paye que l'ajout de fonctionnalité, pas la rente, et est donc la plus adaptée au monde de l'entreprise. L'esprit est de profiter d'un maximum de choses en payant le moins possible, afin que l'humanité evolue le plus vite possible.
      • [^] # Re: Bonnes raisons d'une migration.

        Posté par (page perso) . Évalué à 9.

        afin que l'humanité evolue le plus vite possible

        Évolue vers quoi?
        • [^] # Re: Bonnes raisons d'une migration.

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          Je sais pas mais si ca permet de faire un grand pas en avant c'est bien non?

          A quoi ca, un on est au bord du gouffre et c'est pas malin d'aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

          proutch

          désolé pour les familles tout ca...
      • [^] # Re: Bonnes raisons d'une migration.

        Posté par . Évalué à 3.


        Le but des entreprises est d'avoir le systeme le plus perforamnt au cout le plus bas possible. Ceci afin de vendre le bplus bas possible, ceci dans le but de vendre le plus possible, et donc que plus de monde profite des avancées technologiques.


        Je vais corriger:
        Le but des entreprises est d'avoir le systeme le plus perforamnt au cout le plus bas possible. Ceci afin de faire le plus de marge possible. Ainsi, on peux acheter d'autre outil (serveur, manivelle, stylo BIC, fraiseuse) et ainsi devenir de plus en plus compétitif.Si le client achète le produit à X ¤ , pourquoi baisser le prix ?
        • [^] # Re: Bonnes raisons d'une migration.

          Posté par . Évalué à 4.

          Je vais corriger aussi :)
          si tu continues à vendre ton produit à X ¤ sans penser plus loin. Un jour, quelqu'un (pkoi pas un chinois, c à la mode), vendra le même produit moins cher que toi. Et il sera trop tard.

          http://about.me/straumat

          • [^] # Re: Bonnes raisons d'une migration.

            Posté par . Évalué à 0.

            Oui, mais si tu le vends X-1 ¤, le client va se dire "il s'est foutu de nous, il le vendait X alors qu'il pouvait le vendre X-1, je n'achète plus chez lui"
            • [^] # Re: Bonnes raisons d'une migration.

              Posté par . Évalué à 2.

              LOL est ce que c'est ce que tu dis tous les jours ?
              Si tu y réfléchis un peu, tu verras que le prix de quasiment tous les produits (sauf certaines matières premières et certains softs) baissent. Le prix des pcs, des frigos, des télés, des voitures baissent continuellement.

              Les gains de productivité, les délocalisations et les économies d'échelles permettent de baisser le coup des produits, c'est comme ça. Est ce que tu te dis que les fabricants de pcs sont tous des voleurs car un pc coute moins cher aujorud'hui qu'il y a 3 ans ?

              http://about.me/straumat

              • [^] # Re: Bonnes raisons d'une migration.

                Posté par . Évalué à 2.

                1- On parle pas de la même chose, moi je te parlais en tant que décideurs vis à vis des es prestataire..
                Si X te vend une prestation en 2004 à 5k¤ mensuel puis qui revient l'année suivante et te propose une même prestation à 4k¤, tu n'a pas l'impression qu'il se moque de toi?
                Mais tu peux remplacer Prestation informatique, par gaz de ville, essence, baguette de pain, sapin de noel, muguet.

                2- Il n'est donc pas neccessaire de migrer sous linux pour baisser les prix selon toi.
                • [^] # Re: Bonnes raisons d'une migration.

                  Posté par . Évalué à 3.

                  1/ C'est pareil. C'est la relation acheter-vendeur.
                  Les choses ne se passent pas comme ça généralement. Généralement, X essaye toujours de vendre sa prestation à 5K¤ mais c le décideur qui va dire "IBM Global services me propose d'utiliser des petits indiens qui font la meme chose 3k¤ est ce que vous vous alignez ?"
                  Et c'est pareil pour tout, tu peux toujours vendre ton frigo à 2000 ¤ et ne pas vouloir baisser ton prix mais quand tu vois des frigos aussi bien à 1000 ¤ fabriqués par la concurrence.. soit tu changes, soit tu fermes.

                  2/ Je n'ai pas dit ça. Si on ne parle que de cout Migrer soux Linux n'est qu'une des solutions pour faire baisser les prix.

                  http://about.me/straumat

          • [^] # Re: Bonnes raisons d'une migration.

            Posté par . Évalué à 2.

            Trop tard ? Pas forcément. C'est là que tu baisses ton prix.

            Ce mécanisme est usuellement appelé "concurrence" (excuse la touche d'ironie), pour la plus grande joie du consommateur et le désespoir du commercant.

            Le commercant, lui, préfèrerait être en situation de monopole.

            La GPL favorise le consommateur/utilisateur au détriment du commercant (ou du développeur).
      • [^] # Re: Bonnes raisons d'une migration.

        Posté par . Évalué à 5.

        Désolé, je pense au contraire que la GPL est une licence la plus capitaliste possible

        Oulala tu mélange tout. Il faut faire attention, la licence GPL n'est pas un systéme économique. Elle n'est à priori pas incompatible avec d'autre système économique que le capitalisme. Elle est indépendante du systeme économique. Aprés tu peux y voir des notions de capital, mais c'est un mot différent de capitalisme. Différent aussi de caput et de chapeau (même racine). De même Logiciel libre n'est pas la même chose que liberté, libertaire, libéralisme ou libertin, même si ils ont des notions en commun.
        • [^] # Re: Bonnes raisons d'une migration.

          Posté par . Évalué à 2.

          Différent aussi de caput et de chapeau (même racine).


          Il m'semblait bien que RedHat était pas très net dans l'histoire ...





          That's the waaay hun huuuun hun huuun - > []
      • [^] # Re: Bonnes raisons d'une migration.

        Posté par . Évalué à 1.

        Je ne pense pas que la GPL soit une licence captialiste ou peut être que je me borne à esperer le contrair. Tu dis que le but de la GPL et "un accès universel à un produit", est ce cela le capitalisme? Le capitalisme est basé sur la notion de propriété (intellectuelle ou foncière) et justement cette notion de propriété et pour moi remise en cause par la gpl. Dans le dévellopement d'un logiciel libre, nous parlons bien de communauté, et c'est tout simplement pour moi une mise en commun des forces productives intellectuelles pour l'interet superieur de l'humanité. Par contre, on ne peut pas daigner que le système capitaliste à tout interet dans le logiciel libre mais attention, ce n'est qu'une preuve supplémentaire que la propriété privé de forces productives ne permet plus à la société d'évoluer comme les capitalistes le désirent. Après ne suis je peut être qu'un communiste convaincu voyant la révolution un peu partout.




        ----désolé, je suis fatigué et j'ai du mal à exprimer mes iddés ce soir. Je post très rarement sur linuxfr même si j'y passe tout les jours mais ce post m'a choqué-----
        • [^] # Re: Bonnes raisons d'une migration.

          Posté par . Évalué à 2.

          La GPL est clairement une bonne chose, elle permet entre autre à chacun de comprendre le fonctionnement d'un logiciel sous GPL, d'appronfondir ses connaissances, d'apprendre, etc, bref que du bon.
          Cependant, je ne suis pas sûr qu'elle enlève toute notion de propriété intellectuelle. Quand tu produis du GPL, tu en garde la propriété, mais tu permets à tout le monde d'y accéder. Et c'est bien, j'ai fait ça, à vous de l'utiliser si ça vous plait.
    • [^] # Re: les mauvaises raisons d'une migration.

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Il n'est pas toujours question que de budget, quand je lis cet article [http://www.01net.com/outils/imprimer.php?article=295960] et que le gars racconte

      Le SIB fait un tour d'horizon des outils du marché sans rien trouver de satisfaisant. « Nous avons alors fait appel à la SSII Open Wide pour bâtir un moteur de GED avec des briques open source. »


      Nous avons aussi décidé de rendre à la collectivité ce qu'elle nous avait donné et, en conséquence, nous allons déposer OpenDMP, la version open source de Sillage réseaux de soins, sur le site de l'Adullact


      Je trouve cette démarche encourageante...
    • [^] # Re: les mauvaises raisons d'une migration.

      Posté par . Évalué à -1.

      Oups, je me suis fait mal comprendre.

      Donc en fait il y a plusieurs problemes;
      - On migre pour ne pas depenser de sous, mais on ne contribue pas a l'epanouissement du systeme GNU/linux, autres BSD libres, ou simplement logiciels GNU porté sur d'autres systemes d'exloitation. Pas de pub, pas de dons, alors que generalement les gros services/societes qui migrent gaspillent enormement d'argent. Bref on profite tant que c'est là.
      -On deviens contre productif, car generalement ceux qui produisent sont habitués a leurs logiciels (essayez donc de mettre une secretaire qui a +5ans de word, sous Open office).

      Pour moi, un changemment de produits payant vers du libre. Doit aussi etre suivi d'un changement de mentalité tant du coté de la direction, qui décide de soutenir le libre au moins pour des raisons d'epanouissement personel en rendant public certaines de leurs propres innovations, ou de breveter GNU (à quand l'ogm GNU ?).
      Et aussi permettre le libre choix à l'employé utilisateur des outils qu'il va utiliser.

      Mais bon, ce n'est qu'une remarque perso.
  • # Oui mais...

    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

    Oui ce sont plus que des alternatives, par exemple OpenOffice, c'est carrément u, concurent maintenant :)

    Le probleme c'est que depuis longtemps, microsoft c'est comme le pétrole, beaucoup de monde en est devenu dépendant, en particulier les entreprises.

    Et c'est quand meme scandaleux que ce soit microsoft qui fixe ses regles et que sa soit les clients qui doivent s'aligner, c'est impréssionant comment microsoft a bien rodé son systeme :-(

    Par contre, j'ai vu une émission (un débat) sur direct8 sur les logiciels libres face aux propriétaire, et celui qui défendait le proprio avait parlé de plusieurs entreprises qui avaient coulés parce qu'elle dépendait totalement de l'informatique et n'avait pas réussi a former ses les employés au changement, et donc grosse baisse de productivitée...
    (Je crois que c'etait une migration sur vers linux et OpenOffice....)

    Bref, passer au libre c'est bien, mais il faut y mettre le temps, choix difficile, meme si l'entreprise se porte bien.

    Bien sur sa n'a rien avoir avec le silence qui entoure les migrations vers le libre, mais sa peut etre un frein :)
    • [^] # Re: Oui mais...

      Posté par . Évalué à 10.

      mais les pb de migration ne concerne pas que le libre. Toute migration peut poser problèmes !

      "La première sécurité est la liberté"

    • [^] # Re: Oui mais...

      Posté par . Évalué à 7.


      Par contre, j'ai vu une émission (un débat) sur direct8 sur les logiciels libres face aux propriétaire, et celui qui défendait le proprio avait parlé de plusieurs entreprises qui avaient coulés parce qu'elle dépendait totalement de l'informatique et n'avait pas réussi a former ses les employés au changement, et donc grosse baisse de productivitée...
      (Je crois que c'etait une migration sur vers linux et OpenOffice....)

      Oh, tu sais, je connais pleins de société qui ont fait faillite et qui n'ont pas tenté de migration... Je ne suis pas sûr qu'il y ait un lien entre ces 2 événements : la migration et la faillite; dire qu'il y a un lien c'est insinuer: "essayez d'avoir votre indépendance informatique et vous coulez"...

      Bref, du fud.

      Cela dit tout changement important doit être bien préparé... Evidemment
    • [^] # Re: Oui mais...

      Posté par . Évalué à 9.

      toute migration est un risque financier

      les migrations dans le monde propriétaire, c'est courant

      xpress vers indesign

      tel moteur de rendu 3D vers un autre

      passer de metrowerks à xcode (un truc de macqueux)

      passer de exchange pour domino (ben vi !)

      refaire tout un existant intranet de asp/sql server vers java et solutions sun

      etc etc.

      le libre n'est que l'un des scénarios de migrations possibles, et encore on devrait pas dire "le libre" mais parler CAS PAR CAS de logiciels libre

      office vers openoffice
      ie vers mozilla
      ASP vers php
      oracle vers mysql (mais oui , si vous savez le nombre de progiciels intranet vous jetant sous oracle et puis plus tard on vous casse le prix en refaisant la même chose sur mysql, toute façon on utilisait pas tout oracle)

      etc

      "libre" est l' UNE des propriété de nombreux logiciels, ce n'est PAS le nom d'un giganteeeeesque logiciel.

      on ne "migre" pas vers le libre. on migre vers un nouveau logiciel, et parfois ,ben c'est un logiciel libre et il y a de nombreuses raisons pour le choisir toutes valables :

      - excellence technique
      - meilleur coût
      - plus de contrôle par des employés internes ou une ssii facturée
      - libre (argument politique)
      - souplesse de la gestion des licences (par exemple un logiciel sans besoin de payer chaque poste ou chaque serveur, pas de licence à gérer , à renouveler, à négocier contrat, etc )

      mais pour autant il existe PAS UN GROS PROGRAMME nommé LIBRE ! ni qu'il existe une GROSSE ORGANISATION nommée "LOGICIEL LIBRE".


      il faut que l'on _nomme_ les produits, c'est important pour faire connaître :

      _debian_ _gnome_ _sendmail_ _tomcat_ _kde_ _inkscape_ etc.
      • [^] # Re: Oui mais...

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        - libre (argument politique)
        La disponibilité des sources, le droit de les modifier et le droit de diffuser ces modifications dans d'autres départements de la boite me semble nettement plus technique que politique. La non dépendance a un fournisseur (dans ce que j'ai pu voir, du moins) n'est pas vraiment un argument qui tient longtemps
        • [^] # Re: Oui mais...

          Posté par . Évalué à 3.

          Dans certains c'est utile : pour les applications embarqués (genre smartphone) c'est toujours mieux de contrôler l'OS utilisé plutôt que d'adapter son produit à Windows Mobile.
    • [^] # Re: Oui mais...

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Et allez, la vieille antienne selon laquelle Microsoft aurait "lavé" le cerveau des décideurs.

      C'est partiellement vrai pour certains, mais j'ai rencontré pas mal de décideurs avec pas mal d'expérience (comprendre : ils ont commencé l'informatique bien avant l'époque Microsoft), et qui objectivement, après étude rigoureuse de la question arrive à la conclusion qu'utiliser du Microsoft c'est moins cher.

      Pour avoir administré un réseau tout Microsoft, je me suis rendu compte de certains des retards de linux : Pas sûr que ton binaire marche partout malgré les progrès à veniravec la LSB passé en ISO, pas d'ActiveDirectory à proprement parler, des outils comme OBDC/ADO intégrés nativement au système (bien que ça puisse marcher sous linux, mais est-ce aussi simple à installer), et surtout, pour l'éditeur de logiciel, la nécessité de supporter son appli sous plusieurs distrib, avec contraintes d'évolutions.
      Je rappel que "supporter" pour un éditeur, c'est lourd, ça veut dire qu'ils sont capables d'intervenir en cas de problèmes et/ou de t'assurer que le logiciel fonctionne en production sur ta plateforme (ie. le type qui maintient qui administre le réseau in situ peut appeler la hot line de l'éditeur qui s'engage à répondre puisque le logiciel est garanti sur la plateforme). Les entreprises n'achètent pas un logiciel en fait, mais un support.

      La question est aussi : combien de types il faut pour administrer un ou plusieurs serveurs. Malgré que les produits Krosoft soient des usines à gaz, que si l'on ait coché la mauvaise case dans un wizzard ça fait tout planter sans savoir pourquoi, etc.. Malgré cela c'est toujours unifié et il y a une interface.

      Après, pas oublier que pour un décideur, Microsoft sera toujours là, ce qui est moins sûr pour Red Hat, Novell/Suse, Mandriva, etc... Ne me moinssez pas, je parle de ce qu'ils pensent, ils sont peut être pas au courant que ça va mieux.

      Je ne parle pas de la solide réputation de l'hyper technicité/imbitabilité de Linux qui a la vie dure malgré les récents progrès, et du poids monopolistique de Kro.

      Ce dernier point sera légèrement commenté ici même...

      « Il n’y a pas de choix démocratiques contre les Traités européens » - Jean-Claude Junker

      • [^] # Re: Oui mais...

        Posté par . Évalué à 2.

        > Je ne parle pas de la solide réputation de l'hyper technicité/imbitabilité de Linux qui a la vie dure malgré les récents progrès, et du poids monopolistique de Kro.

        La kro c'est la vie ! ;)
      • [^] # Re: Oui mais...

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        Après, pas oublier que pour un décideur, Microsoft sera toujours là, ce qui est moins sûr pour Red Hat, Novell/Suse, Mandriva, etc... Ne me moinssez pas, je parle de ce qu'ils pensent, ils sont peut être pas au courant que ça va mieux.

        Quand on voit les stratégies et le modèle de chacunes des entreprises, quant à moi je parierai plus sur l'avenir de RedHat ou Novell que sui celui de Microsoft.
      • [^] # Re: Oui mais...

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        ...ça veut dire qu'ils sont capables d'intervenir en cas de problèmes et/ou de t'assurer que le logiciel fonctionne en production sur ta plateforme...

        Moui....
        Pas tout à fait sur...
        Regardons ce qu'a couté sasser, nimda, et autres plaisanteries qui plombent le logiciel qui fonctionne en production justement...
        Ou, autre truc rigolo :
        lors de mes pérégrinations pour les mémoires de mes étudiants, je tombe sur des projets de migrations 98 ->XP...
        Et tous les problèmes associés...
        Le plus drôle, ça a été dans un très grande banque dans laquelle le service informatique s'est rendu compte que des applications Excel avaient été développées de façon tout à fait anarchique dans les services, hors de leur contrôle, et qu'elles n'étaient pas compatibles avec la nouvelle version d'Excel founie dans la nouvelle plateforme client...
        conseil du contact Microsoft (d'après ce que m'a dit le maitre de stage) :
        Installer la nouvelle version, et laisser une ancienne version pour la compatibilité des applis 'sauvages'... Mais pour aider à la migration, l'ancienne version est en anglais !!, pour décourager l'utilisateur..

        Ca, c'est du conseil et de l'assistance de qualité !:-)

        Nota ; je dis pas que c'est mieux avec les logiciels libres, mais je conteste que ce soit "toujours" mieux avec du propriétaire... Au pire, je veux bien admettre "souvent" (et encore, sous la torture :-) )
    • [^] # Re: Oui mais...

      Posté par . Évalué à 1.

      Bref, passer au libre c'est bien, mais il faut y mettre le temps, choix difficile, meme si l'entreprise se porte bien.

      Mais pour une entreprise, une profession libérale qui s'installe et qui débute son activité alors le libre s'impose par bon sens. Lorsqu'il n'y a pas d'existant la solution libre est économiquement viable, ne serait-ce que la solution mi-propriétaire mi-libre comme Openoffice.org sous Windows.

      (Vu que l'entreprise à déjà acheté Windows avec sa machine...)
  • # Le silence est d'or

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    NOTE : Je ne pense pas que l'on puisse généraliser cette observation, donc ce que je vais dire n'est valable que pour un ou deux cas isolés.

    <je connais deux cas ou...>
    La migration vers l'open-source où le logiciel libre résulte de la volonté d'un [obscur] technicien pugnace. Il est sur de son coup, mais il affronte beaucoup de pression. Autant son projet pourrait échouer avec des outils commerciaux, il pourrait s'abriter derrière les prétentions fallacieuses des entreprises qui ont vendu des licences à un prix exorbitant (ok je polémique un peu), autant on ne lui pardonnera pas d'avoir fait du nouveau. Donc, il fait profil bas.
    </je connais ...>

    Ca reste des cas isolés. Je connais pas le monde entier.

    Et comme disait le tao "celui qui sait ne parle pas, celui qui parle ne sait pas".
    • [^] # Re: Le silence est d'or

      Posté par . Évalué à 3.

      NOTE : Mon observation perso.
      Je suis prestataire, mon sentiment c'est que le privé en parle à voix basse, mais j'ai l'impression assez forte que ca bouge beaucoup dans le public et concraitement de nouveaux projets se font sur linux (mais je ne connais pas l'importance des projets j'y suis depuis 2 semaines à raison de 2 jours/semaine.) N'ayant fait que le privé jusqu'à maintenant j'ai été agréablement surpris. Comme traitement de text OO est toléré.
      Peut être que le public pourra, à plus ou mions long terme, influencer le privé ?
    • [^] # Re: Le silence est d'or

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      C'est un peu le cas là où je travaille. Avec quelques collègues, on utilise un maximum de logiciels libres. Mais il ne s'agit pas de l'ensemble des collègues et encore moins d'un choix délibéré de la direction.

      Si on nous laisse la possibilité d'utiliser des logiciels libres, cela ne nous autorise pas laisser penser publiquement que notre direction a fait ce choix.

      Mais cela viendra peut-être, on ne désespère pas de lui faire comprendre l'intérêt des logiciels libres. :)

      PS : je tais volontairement le nom de mon employeur, je ne veux pas qu'il soit fait d'amalgamme entre mon opinion et la sienne.
      • [^] # Re: Le silence est d'or

        Posté par . Évalué à 1.

        En même temps, il suffit d'aller sur ta page perso et de lire ton CV.
        De suivre " Chronologie des emplois" et chercher "courant 2001 à aujourd'hui" à moins qu'il ne soit pas à jour ?


        ok,ok, je --->[ ]
  • # Petite question de vocabulaire...

    Posté par . Évalué à 3.

    Depuis quand "Open source projects" veut-il dire "Migration vers l'Open source" ?

    Bon, je consois que dans le contexte, on puisse le comprendre comme ça, mais, le mot "project", ça veut dire "projet", pas "migration".
    • [^] # Re: Petite question de vocabulaire...

      Posté par . Évalué à 4.

      Evidemment, que "project" veut dire "projet", mais étant donné que l'article ne parle que de projets de migration il ne m'est pas apparu scandaleux d'adapter (et pas traduire) "Open source projects" par "Migration vers l'Open source".
  • # La pub c'est mal.

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    <pub>
    Pour ceux que ca interesse, je tiens à jour une liste le liens des dépêches linuxfr, concernant les migrations vers le libre :
    http://chl.be/migrations/
    </pub>
    • [^] # Re: La pub c'est mal.

      Posté par . Évalué à 2.

      Je +ois vivement!

      Mais....
      - Pourquoi se limiter aux articles de Linuxfr?
      - Un wiki aurait été bien plus pratique pour ce genre de défit. Je pense que wikipedia pourrait très bien se prêter à être ce genre de support.

      A+
      • [^] # Re: La pub c'est mal.

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Oui un wiki aurait été intéressant, mais un peu lourd pour une seule page. Cependant, comme je le dis sur ma page :
        "Si vous avez des articles à ajouter, ou des erreurs à me signaler, n'hesitez pas à m'écrire.
        Un grand merci d'avance à tous ceux qui me permettront de completer cette liste.
        "
      • [^] # Re: La pub c'est mal.

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Pourquoi je me limite aux articles de linuxfr ?

        Je n'ai pas beaucoup de temps pour parcourir tous les sites, alors je me suis limité à linuxfr, que je suis assidument. Ensuite, je pense que linuxfr est assez exhaustif, c'est a dire que normalement, il ne devrait pas y avoir de migrations importantes dont le site ne parlera pas (mais je peux me tromper).
        C'est pour ça que je ne liste que les liens de linuxfr.

        Mais je suis ouvert a tout lien provenant d'ailleurs, qui permettrait de completer cette liste.
  • # un exemple concrêt

    Posté par . Évalué à 7.

  • # Question de modèle économique

    Posté par . Évalué à 1.

    Quand Microsoft disent que les developpeurs de logiciels libre sont les communistes des temps modernes, ils se font en fait une publicité à l'encontre de leur défenseurs. Un état du marché 50 % des pcs utilisent des OS libres il ne faut que quelques années pour que cela tourne à 99 % d'OS libre et se joue alors une autre compétition acharné où la concurrence se joue sur les connaissances et sur la capacité à suivre les évolutions technologique. Un marché du savoir où les chinois, les indiens, les africains et les sud-américains prennent part entière à l'economie. Et ça fait réellement peur à beaucoup de gens.

    Pour ça Micrsoft a récement changé son approche et joue sur la peur du libre, peur de ne pas pouvoir s'en servir, peur de ne pas avoir les services associé. La peur d'une remise en cause des dominances actuelles est en réalité un des atouts de microsoft. La firme de Redmond a récement fait publicité contre Linux sur les CD pirates, l'insecurité et le terrorisme. Le monopole "comuniste" de microsoft rassure beaucoup plus que ne le pense les adeptes du libre. Sinon comment expliquer que les gens utilisent beaucoup plus facilement OpenOffice.org quand on leur dit que c'est la nouvelle version de MS Office.
  • # *hrrmm*

    Posté par . Évalué à 3.

    De ce que j'ai pu voir dans les entreprises, les deux principales raisons sont d'une part la sécurité par l'obscurité (politiques assez classique dans certaines entreprises), ou bien, d'une autre part, garder une avance stratégique sur son concurrent, ou ce dernier se demande comment son concurrent direct fait mieux et moins cher que lui.
  • # Cette discrétion a aussi des avantages ;-)

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    la politique tarifaire de l'ogre de Redmond fait que souvent tout est mélangé au niveau licences. Ainsi, si on arrive en disant: remplacez ce MS Exchange par l'alternative Open Source Open-XChange, on se fait rétorquer que le serveur MS Exchange a été cadeau avec les licences MS Office. Ne doutons pas que si on veut remplacer du MS Office, il y aura une offre plus qu'intéressante pour un package complet MS Office/MS Exchange qui empêchera le duo Open Office/Open Xchange de rentrer. Pratique encore plus cruelle, un concurrent et néanmoins ami qui avait signé pour un gros dev PHP/Mysql de 100 000¤ s'est vu victime d'un forcing de M$$ qui a pris le marché pour l'euro symbolique. Comment peut lutter une petite entreprise ?
    Il me semble au vu de ces expériences malheureuses que tous les acteurs de la vie économique étant convaincus que l'Open Source est une alternative crédible, que les réferences indiscutables sont en nombre, y compris au niveau de l'Etat, qu'il est préférable de continuer le travail de sape en souterrain jusqu'à ce que le colosse voit le sol se dérober sous ses pieds.
    • [^] # Re: Cette discrétion a aussi des avantages ;-)

      Posté par . Évalué à 6.

      "il est préférable de continuer le travail de sape en souterrain jusqu'à ce que le colosse voit le sol se dérober sous ses pieds."

      J'adhère ! C'est très joliment trouvé.
      • [^] # Re: Cette discrétion a aussi des avantages ;-)

        Posté par . Évalué à 1.

        Yes, je trouve aussi. Et ca me parait être la réalité, pensez à tous ces développeurs qui finissent l'école et ont appris les logiciels libres, à tous ces passionés qui se retrouvent dans des boites, a toutes ces pme qui les mettent en place chez ls clients.

        Rien que dans ma petite société, on a mis pas mal de logiciel libres en place et redmond n'est pas au courant :)

        http://about.me/straumat

    • [^] # Re: Cette discrétion a aussi des avantages ;-)

      Posté par . Évalué à 3.

      Pratique encore plus cruelle, un concurrent et néanmoins ami qui avait signé pour un gros dev PHP/Mysql de 100 000¤ s'est vu victime d'un forcing de M$$ qui a pris le marché pour l'euro symbolique. Comment peut lutter une petite entreprise ?

      Y a pas des lois contre de telles pratiques? Si le contrat a été signé, n'y a-t-il pas une obligation de part et d'autre?
      • [^] # Re: Cette discrétion a aussi des avantages ;-)

        Posté par . Évalué à 3.

        Faut relire le contrat et vérifier les conditions de rupture si il y en a . Si il n'y a pas de conditions de ruptures et que le contrat est bien signé, il peut défendre ses droits devant un tribunal.
  • # Mais bien sur...

    Posté par . Évalué à -9.

    C'est evident voyons, les entreprises gardent un silence absolu car elles ont peur de perdre 2h a parler a un marketeux de MS(qu'elles ne sont pas obligees de recevoir hein), c'est une raison largement suffisante pour migrer dans le secret absolu !

    C'est dingue les conneries qu'on peut inventer quand meme.

    C'est un peu comme l'excuse bidon des soi-disantes marges arrieres de MS pour justifier le fait que Linux n'est pas installe sur les desktops par les constructeurs, absolument rien pour la prouver mais elle arrange bien pour expliquer le peu d'enthousiasme des constructeurs. Bizarrement bien entendu, lorsque Linux aura atteint le stade ou les constructeurs le jugent suffisant pour le desktop(comme ils l'ont fait progressivement pour les serveurs) et l'installent, les marges arrieres vont soudainement disparaitre...

    Un peu d'honnetete intellectuelle n'a jamais fait de mal, et il vaut mieux regarder l'adversaire pour ce qu'il est plutot que se mettre la tete dans le sable.
    • [^] # Re: Mais bien sur...

      Posté par . Évalué à 2.

      Du moment que tu vend un produit que les particuliers achètent, pouquoi se riquer à changer ?
      Les multinationnales ne sont bizounours, leur objectif premier ce n'est la qualité des produits vendus !
      • [^] # Re: Mais bien sur...

        Posté par . Évalué à 2.

        s/qualité/quantité
      • [^] # Re: Mais bien sur...

        Posté par . Évalué à 1.

        Du moment que tu vend un produit que les particuliers achètent, pouquoi se riquer à changer ?

        Pour vendre plus.

        Le gars qui a achete XP en 2002, en 2005 il va pas forcement vouloir acheter XP une deuxieme fois, donc faut lui offrire un autre produit.

        C'est pour ca qu'on dit souvent que le plus gros concurrent de MS c'est MS.
        • [^] # Re: Mais bien sur...

          Posté par . Évalué à 4.

          C'est pour ca qu'on dit souvent que le plus gros concurrent de MS c'est MS.
          Ca doit etre interne ce "on dit" ...
        • [^] # Re: Mais bien sur...

          Posté par . Évalué à 3.

          Pour vendre plus. Remarque on ne peut plus pertinente.

          D'ailleurs je ne serais pas surpris que certaines "fonctionnalités", bien qu'étant intégrable dans un produit X ne sont pas intégrées volontairement dans cette version (ou alors on integre une version "non finie" ), mais intégré dans la version Xn+1, pour être sur que les utilisateurs paient pour cette nouvelle fonctionnalité. Au pire si un concurent sort cette fonctionnalité avant Xn+1, il suffira de faire un service pack (gratuit bien sur) qui integrera la fonctionnalité en question pour ne pas se faire devancer (et pour couler le concurent si possible) (attention, je ne parle pas spécialement de Microsoft, mais de toute société qui aurait une position plus favorable que les concurents sur n'importe quel marché).
          • [^] # Re: Mais bien sur...

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Bah *évidemment* ;).
            C'est même pire que ça ! Parfois les fonctionnalités sont tout bonnement cachées dans l'existant en prévision d'une future activation dans une version ultérieur ou dans une déclinaison différente du produit.
            • [^] # Re: Mais bien sur...

              Posté par . Évalué à 3.

              Et touts ces superbes nouvelles fonctionalités, dans un pacth de seulement 30 Ko, chers clients ! ^^
          • [^] # Re: Mais bien sur...

            Posté par . Évalué à 1.

            C'est valable pour n'importe quel éditeur de logiciel, qu'il soit ou non en position dominante.
        • [^] # Re: Mais bien sur...

          Posté par . Évalué à 2.

          Tu as absolument raison.

          D'ailleurs les éditeurs encouragent fortement les migrations à coup de :

          "ce produit ne sera plus supporté à compter du":

          Pour M$ c'est Office XXXX n'est compatible avec Windows YYYY,
          Quand tu as 150 produits du même éditeurs, tu es condamné à migrer.

          Les migrations forcées pour cause d'abandon du support (oserai je dire racket), voilà la principale motivation des entreprises à s'affranchir des logiciels proprio. Evidemment ils vont pas se vanter de cet abandon.
          Mieux vaut attendre de n'avoir plus aucune dépendance à l'éditeur..
          • [^] # Re: Mais bien sur...

            Posté par . Évalué à 2.

            Les migrations forcées pour cause d'abandon du support (oserai je dire racket), voilà la principale motivation des entreprises à s'affranchir des logiciels proprio. Evidemment ils vont pas se vanter de cet abandon.

            J'en doutes fort.

            Si on compares la periode de support des softs MS compares a la plupart si ce n'est tous les softs libres(je parles de support effectif, pas de support possible en theorie), MS assure le support pour des durees plus longues.

            On fait encore des patches pour certains clients sur NT4, ca fera bientot 10 ans de support, tu connais une societe qui fait du support pour un Linux d'il y a 10 ans ? Moi pas.
            • [^] # Re: Mais bien sur...

              Posté par . Évalué à 3.

              La différence est dans le fait que tu possèdes les sources.
              Si tu payes tu trouveras toujours quelqu'un pour faire les modifs dont tu as besoin.

              Perso, je tavaille dans une grosse boite et je peux te dire que les migrations forcées, c'est une réalité. Officiellement non mais tu as toujours un dépendance entre les produits qui t'oblige à passer le cap.
              • [^] # Re: Mais bien sur...

                Posté par . Évalué à 2.

                La différence est dans le fait que tu possèdes les sources.
                Si tu payes tu trouveras toujours quelqu'un pour faire les modifs dont tu as besoin.


                Ca c'est la belle theorie qu'on rabache tout le temps, dans la realite(que je vois tous les jours car c'est mon boulot) c'est une tout autre histoire, et voila la raison :

                Une faille de securite est trouvee dans disons Firefox 3.x, mais toi tu veux rester sur Firefox 1.x.

                Resultat, il faut que le gars que tu engages:
                - comprenne les sources de Firefox 1.x histoire de pouvoir corriger le probleme sans tout casser, ce qui est tres tres loin d'etre une sinecure.
                - comprenne le correctif dans Firefox 3.x, car le code a de bonnes chances d'etres different que dans Firefox 1.x
                - fasse une analyse du code de Firefox 1.x pour voir si il y a des variantes de la faille qui seraient non-presentes dans 3.x mais presentes dans 1.x
                - adapte le correctif au code de 1.x pour etre sur qu'il ne casse rien(le correctif pourrait s'appuyer sur des trucs presents/modifies dans 3.x)
                - lance une batterie complete de tests pour etre sur de n'avoir rien casse
                ...

                Et ca c'est juste les failles de securite reportees pour la version 3.x.

                Bref, c'est un boulot tres complexe et enorme, qui demande bcp de ressources, raison pour laquelle personne aujourd'hui ne propose ce service pour les vieilles versions de Linux, car l'investissement demande a la base est si lourd qu'il coute tres cher aux clients, resultat peu d'entre eux le font.
  • # Pour éviter de se manger des accusations de corruption ? :/

    Posté par . Évalué à 2.

    Massachusetts OpenDocument man in corruption allegation :
    http://www.theinquirer.net/?article=27971

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.