Modules non GPL et tours de passe-passe

Posté par (page perso) . Modéré par Nÿco.
Tags :
0
29
avr.
2004
Noyau
Carl-Daniel Hailfinger a découvert un tour de passe-passe assez flagrant, de la part de Linuxant, permettant à leur module non-GPL de ne pas teintercorrompre/souiller le noyau (NdM: avec un module propriétaire).
Ils utilisent pour ça un simple terminateur de chaine C, \0, dans la macro de définition de module :
MODULE_LICENSE("GPL\0for files in the \"GPL\" directory; for others, only LICENSE file applies");

Ceci a provoqué un long fil de discussion sur lkml. Il ressort, entre autres, de ce fil de discussion que les développeurs de Linuxant ont fait ça pour "éviter de troubler leurs utilisateurs avec des messages inutiles" (Warning, this module taints your kernel) - d'après Marc Boucher, développeur initial des pilotes softmodem concernés et président de Linuxant.

Dans le fil de discussion, on trouve plusieurs points de vue, techniques ou philosophiques :
- faut-il lutter contre ce genre de pratiques? (Arms race forces bloat upon module users, Rusty Russell)
- Sachant que Linuxant connaît la signification du \0, doit-on considérer que ce qui apparaît ensuite est non-avenant ? (Paulo Marques)
- L'excuse officielle est-elle la vraie ? Un module GPL a, sur un module propriétaire, des avantages indéniables : un bug-report sur un noyau teinté a toutes les chances d'être ignoré, et un module non GPL n'a pas droit aux symboles réservés (exportés par EXPORT_SYMBOL_GPL() au lieu du simple EXPORT_SYMBOL()), ce qui simplifie parfois la tâche aux développeurs. Il faudrait voir si le source du pilote softmodem Linuxant utilise certains de ces symboles.

Il est aussi à noter que d'autres produits de Linuxant, comme le driverloader, joue selon les règles et teinte le noyau au chargement.

Aller plus loin

  • # taint != teinte

    Posté par . Évalué à 10.

    Un module proprio qui "teinte" le noyau, pourquoi pas, se dit on, c'est pas bien grave une légère teinte, c'est plutôt gai même ...
    Mais la vraie signification du message " ..... will taint the kernel" est que le dit module proprio va souiller, littéralement pourrifier (http://dictionary.reference.com/search?q=taint(...)) le noyau open source Linux . Les erreurs de traduction du faux ami "taint" ammènent les francophones à sous estimer les problèmes liés à l'utilisation de modules propriétaires non ?
  • # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

    Posté par . Évalué à 7.

    Faut être sans ambiguïté :
    C'est scandaleux !

    Par pragmatisme Linus tolère des modules proprio. Linuxant devrait en être heureux.
    Faire croire que c'est du GPL alors qu'il y a une partie proprio est SCANDALEUX.
    • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

      Posté par . Évalué à 0.

      Oui mais bon, le "pragmastisme de Linus" est bienvenu : si les développeurs commencent à tirer sur toutes les sociétés qui tentent d'apporter un support de leur matériel sous Linux, ça n'attirera pas grand monde. La recherche d'un "compromis" ou d'une solution est à privilégier, même dans ce cas où il semblerait que la mauvaise foi est évidente (techniquement elle l'est car un gars qui développe en C sait pertinament ce que signifie le caractère "\0").

      « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

      • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

        Posté par . Évalué à 6.

        > il semblerait que la mauvaise foi est évidente

        J'aime bien la réponse de Rusty Russell (le mainteneur de modutils etc) à Marc Boucher.
        http://marc.theaimsgroup.com/?l=linux-kernel&m=108310787213125&(...)
        On Wed, 2004-04-28 at 02:58, Marc Boucher wrote:
        > Actually, we also have no desire nor purpose to prevent tainting. The purpose
        > of the workaround is to avoid repetitive warning messages generated when
        > multiple modules belonging to a single logical "driver" are loaded (even when
        > a module is only probed but not used due to the hardware not being present).

        You lied about the license, rather than submit a one-line change to
        kernel/module.c.

        This shows a lack of integrity that I find personally repulsive.


        Name: Only Print Taint Message Once
        Status: Trivial

        Only print the tainted message the first time. Its purpose is to warn
        users that we can't support them, not to fill their logs.

        diff -urpN --exclude TAGS -X /home/rusty/devel/kernel/kernel-patches/current-dontdiff \
        --minimal .22310-linux-2.6.6-rc2-bk5/kernel/module.c \
        .22310-linux-2.6.6-rc2-bk5.updated/kernel/module.c
        --- .22310-linux-2.6.6-rc2-bk5/kernel/module.c 2004-04-22 08:04:00.000000000 +1000
        +++ .22310-linux-2.6.6-rc2-bk5.updated/kernel/module.c 2004-04-28 09:03:31.000000000 \
        +1000 @@ -1131,7 +1131,7 @@ static void set_license(struct module *m
        license = "unspecified";

        mod->license_gplok = license_is_gpl_compatible(license);
        - if (!mod->license_gplok) {
        + if (!mod->license_gplok && !(tainted & TAINT_PROPRIETARY_MODULE)) {
        printk(KERN_WARNING "%s: module license '%s' taints kernel.\n",
        mod->name, license);
        tainted |= TAINT_PROPRIETARY_MODULE;


      • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

        Posté par . Évalué à 3.

        Surtout que la reponse de Linuxant est vraiment déprimante et navrante. Franchement autant avant de la lire l'idée de blacklister leur drivers me semblais completement stupide, autant apres l'avoir lu je me suis dit qu'il faudrait au moins blacklister les drivers qui veulent tricher ainsi sur leur license (pas de pb pour les autres drivers de linuxant qui disent la verité, le but n'est pas de punir, mais bien d'empecher les gens de violer allegrement tout et n'importe quoi en totale impunite et en total foutage de la gueule du monde)
        • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

          Posté par . Évalué à 8.

          et en plus il ose remettre ca juste apres

          "
          Good idea. We will try to clarify the matter in the docs for the next
          release.
          A lot of users don't read them though, so a proper fix remains
          necessary..

          Regards
          Marc
          "

          Le gas il fait n'importe quoi et apres il veut que les devel du kernel fasse des modifs rien que ses beaux yeux (et parce que les utilisateurs de _leur_ produit _proprietaire_ ne lisent pas les docs, se dont au fond les devel de linux doivent se contrefoutre), et il a quasiment l'air de dire que c'est de leur faute.

          Heureusement que je suis pas Linus sinon il se serait pris un proces pour violation de copyright + contournement de protection (vive le DMCA) et un autre pour qu'il change le nom de sa boite :)
          • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

            Posté par . Évalué à 1.

            Rusty et toi êtes trop severes je pense.

            Quel est la raison pour laquelle ils ont fait ça?
            Trop de messages d'erreurs faisaient peur a leur utilisateur, et ça leur faisait perdre de l'argent en rajoutant des appels à leur support technique.
            Apparemment le kernel est un peu trop verbeux pour les messages tainted: il suffit de le marquer une fois par module..

            Je dirais que leur faute est de ne pas avoir remonté le probleme aux developpeurs du kernel, mais ceci dit même si les dev du kernel corrigent les messages, cela ne change rien pour les gens qui ne mettent pas a jour leur kernel..

            Certes mentir n'est pas du tout correct, mais faire perdre du temps au support d'un fabriquant en mettant trop de message d'"erreur", c'est a mon avis un bug du kernel: les torts sont partagés..
            • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

              Posté par (page perso) . Évalué à 6.

              NON, les torts ne sont absolument pas partagé.

              Une license ça se respecte. POINT

              Si Marc Boucher a un problème avec les messages signalant aux utilisateurs que l'utilisation de modules propriétaires "sali" le noyau, il n'a qu'a chercher une solution avec les développeurs au lieu de tromper le noyau en lui faisant croire que son module et en GPL.

              La manipulation de Marc Boucher est condamnable pénalement.

              Si les termes de la license GPL ne lui convienne pas, et si le respect des droits d'auteurs des dévelopeurs du noyau lui sont secondaires, qu'ils aille voir ailleurs.
              Pour un bonhomme qui a le culot de nommer se société _linux_ant je trouve son comportement inadmissible.
              • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

                Posté par . Évalué à 1.

                >Une license ça se respecte. POINT

                Certes mais ils respectent les licenses: ils n'utilisent pas les appels supplémentaires que tu n'as le droit d'utiliser que si tu déclare ton module GPL..

                Ceci dit, je suis d'accord que leur solution pose probleme: cela peut induire des rapports de bug aux developpeur du kernel alors que ces rapports auraient été rejeté si le kernel est tainted.

                D'apres la mailing list, ce n'est pas le message declarant que le kernel est tainted qui pose probleme, mais la frequence des message: il suffit de le mettre une fois par module, hors apparemment ces messages apparaissent plusieurs fois:
                "Actually, we also have no desire nor purpose to prevent tainting. The purpose of the workaround is to avoid repetitive warning messages generated when multiple modules belonging to a single logical "driver" are loaded (even when a module is only probed but not used due to the hardware not being present). Although the issue may sound trivial/harmless to people on the lkml, it was a frequent cause of confusion for the average person.

                Other Linuxant drivers (like DriverLoader and Riptide) do not need nor use this workaround because they are not composed of multiple modules and one set of warning messages is usually bearable. "
                • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

                  Posté par . Évalué à 2.

                  > Certes mais ils respectent les licenses

                  Non. Avec MODULE_LICENSE il dit au noyau que c'est GPL or il n'y a pas tous les sources.
                  Il trompe le noyau ET les utilisateurs (qui après vont se plaindre sur la lkml).

                  > il suffit de le mettre une fois par module, hors apparemment ces messages apparaissent plusieurs fois

                  Il le fait à chaque fois qu'un module proprio est chargé. Or son driver utilise plusieurs modules proprio et donc il y a plusieurs foi le message.
                  Lorsque la bécane est booté, il n'y a plus de nouveau message (sauf si tu t'amuse à décharger les modules. Mais comme Linux > 2.3 ne le fait plus automatiquement ...).

                  Une des solutions pour Linuxant est de fussionner tous ses modules proprio dans un seul module. Ce n'est pas un problème puisqu'il n'y a que Linuxant qui utilise ces modules.

                  La réponse technique de Linux est :
                  - meilleur message.
                  - solution technique pour le pas se faire abuser avec un '\0'.
                • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  > >Une license ça se respecte. POINT
                  >
                  > Certes mais ils respectent les licenses: ils n'utilisent pas les appels supplémentaires que tu n'as le droit d'utiliser que si tu déclare ton module GPL..

                  Lorsque que l'on fait "modinfo <module à marc boucher>" on a GPL comme license qui apparait.

                  Où sont les sources ?

                  La GPL impose que l'on fournisse les sources. Tu peux me donnes les sources ? Si tu ne peux pas, c'est que ce n'est pas GPL. POINT.
      • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

        Posté par . Évalué à 7.

        il ne s'agit pas de tirer sur les "sociétés qui tentent d'apporter un support"
        mais de protéger l'acquis : linux est un système LIBRE.

        LIBRE et cela est la source de beaucoup d'avantages que nous prenons pour acquis. je ne ferai pas l'énumération ici.

        Un gestionnaire propriétaire est toujours un "pis-aller", un "en attendant mieux", et il ne faut pas laisser faire les choses sans réagir sinon, elles deviendront la "norme" pour toujours. Or un système ouvert/fermé, il y a : c'est mac os X. un système complètement fermé, il y a : c'est windows.

        Il y a déjà un énorme compromis par l'acceptation de gestionnaires propriétaires. Il faut éviter que des développeurs "trompent" le noyau, sinon très vite on arrivera a des "faux" forks du noyaux à coup de modules binaires redéfinissant des parties entières du noyaux.

        NVidia est déjà un cas de "compromis", et j'attends encore que Xserver (le futur nouveau serveur X dérivé de Xfree/X.org) ait le droit d'exploiter une nvidia à fond (et les dernières ati aussi tiens).
        On a un gestionnaire "propriétaire" qui fait son travail, et alors ? il est toujours un boulet, tel le premier gestionnaire pourri sous osX (Difficile d'améliorer le noyau ou X par exemple si le support de matériels inconnus va être cassé et nous voilà dans l'immobilisme).

        Bref, il est important de faire comprendre que ce n'est PAS idéal.
        • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

          Posté par . Évalué à 3.

          Note avec attention que je n'ai pas porté de jugement sur la légitimité d'un module propriétaire : je ne faisais que commenter et tenter d'expliquer le pragmastisme de Linus. Rien de plus.

          Concernant les pilotes propriétaires, pas forcément ceux du noyau, bien évidemment qu'il faut les éviter. Bien évidemment qu'il faut de préférence utiliser une alternative libre ... quand elle existe ! Car sans le microcode du speedtouch, je ne serais même pas en train d'écrire ce message, et à l'heure actuelle, il me semble qu'il n'existe pas de solution libre de remplacement. Et crois-moi, je suis très content de pouvoir utiliser mon speedtouch sous Linux car sans pouvoir faire cela, j'aurais encore ma partition Windows 98 SE !

          Dans le cas précis précis du modem, le développeur "incriminé" fait aussi une remarque qu'il faut noter concernant la possibilité d'une solution GPL complète pour son type de modem: le code concernant la modulation est brevetés et aucune société n'a pris le risque d'en diffuser une version libre. Alors que faire ? Exclure tout un panel d'utilisateur possesseur de ce type de modem très répandu au nom d'une idéologie que ces utilisateurs ne connaissent pas forcément ? Faisons un petit calcul ...

          Si un utilisateur qui a un modem Linuxant ne peut utiliser pleinement son système pour aller sur Internet, il trouvera que c'est une grosse contrainte pour réellement utiliser Linux quotidiennement: lire ses mail, naviguer, utiliser la messagerie instantanée, envoyez ses documents réalisés sous OpenOffice - et j'en passe - tout ça en utilisant des logiciels libres. Pourquoi cet utilisateur s'embêterait à travailler sous Linux s'il doit revenir sous Windows pour envoyer ses documents, lire et envoyer ses mails, discuter avec ses proches ... Au lieu de cela, il sera quelque peu déçu et on peut aisément envisager qu'il utilisera peut Linux et passera la plus grande partie de son temps sous Windows. S'il s'agit d'un utilisateur "moyen" sans connaissance informatique, il restera même définitvement sous Windows, probablement avec les logiciels Windows fournit avec sa machine.

          Maintenant, si cet utilisateur peut utiliser pleinement Linux et Internet, il y a fort à parier que ce sera un inconvénient de moins et un confort supplémentaire qui ne vont que dans le bon sens du logiciel libre : il pourrait plus facilement être séduit que dans le premier cas. Et ça c'est une très bonne chose.

          Alors en attendant une éventuelle solution GPL, il ne faut pas trancher à la hâche un tel problème dont la solution n'est pas si évidente : il faut rester pragmatique, et c'est ce qu'à fait Linus et probablement d'autres développeurs. En attendant de trouver une éventuelle solution libre, qui n'est pas forcée de venir, un compromis me semble une bonen chose ... "en attendant !

          « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

          • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

            Posté par . Évalué à 3.

            > Alors en attendant une éventuelle solution GPL, il ne faut pas trancher à la hâche un tel problème dont la solution n'est pas si évidente : il faut rester pragmatique, et c'est ce qu'à fait Linus et probablement d'autres développeurs.

            Je ne comprend pas où tu veux en venir. Le compromis a été trouvé et accepté.
            Il passe par MODULE_LICENSE, EXPORT_SYMBOL, EXPORT_SYMBOL_GPL etc.

            Là, Linuxant viole clairement ce compromis et pour des raisons mineurs (warnings avec "taints kernel" qui perturbent l'utilisateur).
          • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Alors en attendant une éventuelle solution GPL, il ne faut pas trancher à la hâche un tel problème dont la solution n'est pas si évidente : il faut rester pragmatique, et c'est ce qu'à fait Linus et probablement d'autres développeurs. En attendant de trouver une éventuelle solution libre, qui n'est pas forcée de venir, un compromis me semble une bonen chose ... "en attendant !

            Perso, j'ai un modem Conexant sur mon iBook G4, et je comptais acheter la version non limitée du pilote Linuxant (non bridée à 14.4ko/s), une fois que la version gratuite (de test, bridée), arrêterait de faire des Oops sur mon 2.6.{4,5,6-rc*}.
            Maintenant, c'est sûr que je ne l'achèterai pas tant qu'il y aura ce MODULE_LICENSE() plein de mauvaise foi. J'utiliserai plutôt mon forfait GPRS.

            Alors, un compromis, oui, mais se moquer ouvertement du monde comme ça, non...
            • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Je ne sais pas combien vaut le code, mais cela ne vaudrait-il pas le coup d'acheter un vrai modem (pas cher et fonctionnel sans dépendre de la société ?). Evidemment sur un ibook cela fati qqchose de plus à trimballer, mais si tu l'utilises principalement à un seul endroit ;-)))
              • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                14 dollars, si je me souviens bien.
                Je préfère ne pas me balader avec un modem: j'ai déjà un téléphone qui fait GPRS, ça me permet, quand je bouge, d'avoir 1 téléphone, 1 ordi portable, un stick USB Wifi et un câble USB pour le téléphone.
                J'aime bien voyager léger ;-)

                Si je pouvais utiliser mon modem ça me permettrait, en voyage (à la maison j'ai l'ADSL), de me connecter pour moins cher qu'en GPRS, mais la réduction de coût ne justifie pas l'encombrement.
            • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

              Posté par . Évalué à 8.

              Bonjour,


              Je suis régulièrement la lkml, pour différentes raisons. En plus, j'utilise un powerbook récent, et j'ai aussi le même problème : le matériel n'est pas encore reconnu (merci ATI..., merci Apple). Toute avancée est significative en ce qui me concerne. Pour utiliser Linux depuis 1997, j'ai vu évoluer singulièrement les choses.

              1) Y'avait rien : j'utilisais Linux en console, parce que XFree ne pouvait pas fonctionner.

              2) Le matériel a été de plus en plus reconnu. Je crois même pouvoir dire qu'il y a eu comme une sorte de "maximum".

              3) NVidia a commencé à s'en mêler. Tant qu'ils étaient seuls, cela pouvait aller, c'était un des seuls compromis fait par les utilisateurs, au moins dans la partie "Grand Public". Mais ATI commence à s'en méler... Et depuis quelque temps, entre Linuxant et d'autres encore, on sent que les choses évoluent, et pas dans le bon sens. Je suis même prêt à parier que d'autres entreprises sont intéressées par ce modèle, car Linux fait vendre, alors forcément.

              Linux, pour ainsi dire, devient progressivement "un peu propriétaire" : c'est une régression, c'est très clair. Nous sommes arrivés à un moment important de l'évolution de Linux, ou tout peut basculer si on n'y prend pas garde.

              Et au sujet de LinuxAnt ?. Pour être passé d'un ibook à un powerbook, le tout sous Linux, je n'ai eu que des modems propriétaires. Et je crois aussi que Linuxant s'est beaucoup servi des utilisateurs. Pour la mise au point, par exemple...
              J'avais d'ailleurs réagi sur la liste Debian au sujet de la licence LinuxAnt et du mélange de genres que celle-ci fait. Je m'étais aussi indigné du fait qu'il y ait un répertoire debian dans l'arborescence des sources distribuées par Linuxant. Je trouve la solution et l'espèce d'arrangement proposé par Linuxant dangereux pour le libre.

              Alors, n'étant qu'un petit utilisateur, j'essaie de faire de mon mieux :
              - si je peux aider je le fais (il y a mille manières d'aider) ;
              - si mon matériel ne fonctionne pas, j'écris poliment au fabricant, _et_je_le_fais_vraiment_ ;
              - si je peux, j'envoie quelques sous aux développeurs qui font du libre, parce que leur travail est formidable (par exemple quand un programme me plait ) ;
              - je n'utilise pas mon modem proprio, ni ma carte airport extreme ;
              - et surtout, je n'oublie pas tout ce que je dois, ni tout ce qui a été fait depuis le début dans le domaine des logiciels libres.
              - j'essaie aussi de ne pas oublier que libre ne concerne pas que le domaine du logiciel

              Tout ça dire que si on en arrive là, c'est parce que partout, l'intérêt particulier (JE veux que MON truc fonctionne) l'emporte sur l'intérêt général (si on écrit tous, le fabricant va se bouger le c..., sinon il (g)nous donnera des infos) .
              • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

                Posté par . Évalué à 2.

                >Et au sujet de LinuxAnt ?. Pour être passé d'un ibook à un powerbook, le tout sous Linux, je n'ai eu que des modems propriétaires. Et je crois aussi que Linuxant s'est beaucoup servi des utilisateurs. Pour la mise au point, par exemple...

                Et tu crois bien, il (Marc) s'est allegrement servi de la communauté pour developper/stabiliser le pilote modem, et du jour au lendemain a completement fermé l'accés a ce pilote (cf mon post la dessus: http://linuxfr.org/2003/09/09/13870.html(...) ). Dans la catégorie dégueulasse, je lui decerne la palme d'or...

                Et dire que je suis meme allé a payer pour utiliser mon ancienne carte WiFI a base de RTL8180, quel lamer je suis....).
          • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            « t à l'heure actuelle, il me semble qu'il n'existe pas de solution libre de remplacement.»

            Il me semble au contraire qu'il existe au moins deux projets offrant une solution de remplacement.
            Par ailleurs, à l'heure actuelle il n'est franchement pas compliqué de choisir un fournisseur d'accès proposant des modems fonctionnant avec GNU/Linux. A vrai dire, moi ça me générait de filer plus de 100 balles par mois à une boîte qui me fournirait un service incompatible avec GNU/Linux.

            « Pourquoi cet utilisateur s'embêterait à travailler sous Linux s'il doit revenir sous Windows pour envoyer ses documents, lire et envoyer ses mails, discuter avec ses proches ... Au lieu de cela, il sera quelque peu déçu et on peut aisément envisager qu'il utilisera peut Linux et passera la plus grande partie de son temps sous Windows. »

            Si la boite de matos à laquelle il a acheté son modem se soucie de son utilisateur, logiquement le problème ne devrait pas exister. Et s'il y a un problème, c'est bien celui de ce fabricant qui offre des produits bien trop limités...
        • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

          Posté par . Évalué à 0.

          Clairement je suis d'accord avec toi. Les drviers devraient être libres, cela ne fait aucun doute. Les applis aussi.

          Dans la pratique, cependant, beaucoup d'utilisateurs repasseraient sous Windows :

          * Firmware proprio de la SpeedTouch => incompatible Linux -> repasser sous Windows pour accès Internet.
          * Drivers proprios des NVIDIA et ATI => impossible de jouer à des jeux 3D, tels que Savage, et de regarder des films convenablement => repasser sous Windows pour jouer et regarder un film.
          * Jeux proprio => incompatible Linux => impossible de jouer à des jeux, même s'ils ont l'air de nous plaire => repasser sous Windows
          * etc...

          Ce qui fait que les joueurs, amateurs de multimedia et développeurs utilisant OpenGL, et abonnés récents à l'ADSL devront rester sous Windows. Et ce n'est que 3 exemples...

          Excuse-moi, mais, au final, la GPL est trop restrictive, même pour l'utilisateur final. J'aime bien le genre d'idéaux apportés par la GPL, mais je ne suis pas non plus du camp des extrémistes. Avant tout, si j'achète un ordinateur, c'est pour faire ce dont j'ai envie (bidouillage shell, jeu, mails et surf, films, etc...), pas pour subir des restrictions liées à une idéologie poussée par des extrémistes. J'apporte le speech "GPL; Linux, etc..", ainsi que des comparaisons Win/Lin, mais en pratique, cela se résume à un dual-boot, à l'install des pilotes nvidia, à l'établissement des connexions Internet...

          Je sais que pour les applications (comme les jeux), le libre a un avantage indéniable, surtout quand le projet semble bon, mais de tous les jeux auquels j'ai joué, force est d'admettre que les proprios m'ont plus souvent branché (boulder dash en 1984; mario en 1990; C&C en 1997; Civlization et autres dérivés; Sim City; Medal of Honor; etc...) qu'un jeu libre...

          Dernier détail : même les modèles Ethernet des modems ADSL voient leur firmware non libre; et combien même les codes des firmwares seraient libres, cela ne voudrait pas dire que tu puisses les modifier (pas le même type des processeur central qu'un x86 / x86_64...), ce qui limite là aussi les droits de la GPL.

          Pour ma part, prôner l'utilisation de Linux, oui, les avantages de la GPL, oui, aider mon prochain sous Linux, oui, mais me restreindre à mes actions pour les bienfait de la GPL, non.
          Un idéal partagé par 10 000 personnes chevronnés est moins médiatisé par un idéal moins fort partagé par 3M d'utilisateurs, voire même 20 millions.
          • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            [...]Les drviers devraient être libres, cela ne fait aucun doute.[...]
            Dans la pratique, cependant, beaucoup d'utilisateurs repasseraient sous Windows :[...] Drivers proprios des NVIDIA et ATI => impossible de jouer à des jeux 3D, tels que Savage, et de regarder des films convenablement [...]


            Juste une petite correction : les drivers libres radeon, r128, mach64 et nv implémentent tous l'extension Xv, ce qui permet de regarder des films. De plus, les drivers libres mach64, r128 et radeon (jusqu'à la 9200) implémentent aussi l'opengl d'une façon très correcte.
            Etant donné que mon iBook intègre une radeon 9200, et qu'Ati ne fournit pas son driver pour PPC, j'utilise le driver libre et il me convient très bien (quake I et II, ainsi que bzFlag et Tuxracer, tournent très bien du moins - je ne sais pas pour Q3 ou ET ou d'autres jeux closed-source, ils ne sont pas portés).
            • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

              Posté par . Évalué à 1.

              En regardant un film en plein écran, tu m'excuseras, mais le rendu n'est pas le même avec les drivers libres qu'avec les drivers proprios.

              En drivers libres, le film est saccadé. (chez moi : GeForce 4, P4 2,4, 768Mo DDR..). Le rafraîchissement de l'image n'est quand même pas optimal...
              • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Ah? C'est étrange. Peut-être que les drivers ati libres sont mieux optimisés que le nv. J'ai essayé un DVD sous MacOS X, avant de le désinstaller, puis sur Linux, et le rendu est très similaire - et en aucun cas ça ne rame. (Radeon 9200, iBook G4 933, 640Mo DDR). Le rafraîchissement est optimal et la netteté, les couleurs, sont impeccables.

                J'ai juste dû ajouter une ligne dans xinit pour régler le gamma sous Linux.
                • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Bah, sincèrement, t'as plus de bol que moi.
                  • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                    Ca dépend largement des cartes.

                    J'ai une radeon 7500, une 9000 et une 9600 pro... avec les deux premières, c'est ok... parce que l'accéleration 3d est maintenant bien intégrée dans XFree (4.2 pour la 7500, 4.3 pour la seconde)... pour la 9600, c'est toujours pas intégré faut dire qu'elle est plutot récente et c'est un peu la mouise... puisqu'elle fonctionne qu'en mode non-acceleré avec XFree 4.4.

                    Je veux bien croire aux histoires de bol, en la matière... Ca sera toujours le cas tant que les constructeurs ne mettront pas les mains dans le camboui totalement (ce qui impliquerait d'autres relations avec leurs concurrents...)
              • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

                Posté par . Évalué à 1.

                tu connais le double buffering (extension xv)?

                Parce que chez moi c'est plutot les drivers proprio qui sacade des que l'on active l'option twin-view, car dans ces cas la on a plus le droit au extention xv et donc plus de boubble buffering
                • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  Ce n'est pas le double buffering qu'Xv fournit, c'est l'overlay: en gros, transfert direct vers une zone de la mémoire vidéo sans passer par le CPU - ce qui provoque le bleu sur les captures d'écran lorsqu'un film joue.
                  • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Oui, et l'astuce de geek ultime, c'est de mettre ta couleur de fond de terminal dans ce bleu un peu spécial (0x00,0x00,0xFE si je me souvient bien) et de dire a mplayer d'afficher sur la root window (option -root je crois)
                    Et là, magie du overlay, tu as ton film qui se joue en background de la console..
                  • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

                    Posté par . Évalué à 1.

                    Ce n'est pas le double buffering qu'Xv fournit, c'est l'overlay
                    alors c'est quoi ca ?
                    xvinfo | grep XV_DOUBLE_BUFFER
                    "XV_DOUBLE_BUFFER" (range 0 to 1) ....

                    ce qui provoque le bleu sur les captures d'écran lorsqu'un film joue.
                    avec XV_COLORKEY tu peux choisir la couleur de masque ...

                    En gros ce que je voulais dire a la personne qui dissait que les driver nv marchais pas bien c'est qu'en activant le double buffering d'xv on a une image bien fluide...
              • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

                Posté par . Évalué à 1.

                Ben tu m'excuseras moi, mais j'ai un Celeron 733 avec une vielle TNT2 M64 et ca suffit completement pour matter des films avec que des drivers libres. Faut croire que le matos recent est de bien mauvaise qualite, snif, je suis pas pres d'acheter ni un PIV ni un GeForce 324293432497 si ce que tu dis est vrai :/
          • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

            Posté par . Évalué à 2.

            > au final, la GPL est trop restrictive, même pour l'utilisateur final.

            Qu'es-ce que tu racontes ?
            Une licence proprio n'est pas restrictive peut-être ?
            Si tu ne veux pas de GPL, direction Windows et bye bye.

            Linus autorise les modules proprio (lire /usr/src/linux/COPYING.modules).

            Le problème ici est que Linuxant veut faire croire que son driver est GPL alors qu'il ne fournit pas tous les sources.

            Si tu veux du moins restrictif, prend une licence BSD. L'histoire a montré que tous les bons produits sous Licence BSD finisse par être proprio et sans le moindre retour à la communauté.

            PS : MS adore la BSD et déteste la GPL.
            • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              > Une licence proprio n'est pas restrictive peut-être ?

              Merci de ne pas opposer GPL et proprio. Il y a d'autres licences libres possibles.

              > L'histoire a montré que tous les bons produits sous Licence BSD finisse par être
              > proprio

              C'est du FUD, qu'il soit volontaire ou pas. Un produit sous licence BSD *reste* sous licence BSD. Éventuellement une copie en est faite sous d'autres licence, mais ce qui était accessible de manière libre le reste toujours. Il n'y a aucune perte pour la communauté.

              > sans le moindre retour à la communauté.

              Ceux qui ne veulent pas contribuer ne le feront pas. Ne crois pas que tu vas les forcer en utilisant la GPL, ils vont simplement utiliser autre chose. Au final ça ne changera pas grand chose pour la communauté ça changera quelque chose uniquement pour ceux qui auraient voulu réutiliser de manière non GPL).

              > PS : MS adore la BSD et déteste la GPL.

              Et ? Si Bill Gates aime les glaces à la fraise il faut vite jeter toutes mes glaces à la fraise ? C'est marrant mais je ne vois pas l'argument ici.
              • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

                Posté par . Évalué à -1.

                > Merci de ne pas opposer GPL et proprio.

                J'ignorais que c'étaient "semblable".

                > Un produit sous licence BSD *reste* sous licence BSD.

                Oui. j'ai été trop vite.

                > Ne crois pas que tu vas les forcer en utilisant la GPL, ils vont simplement utiliser autre chose.

                D'où l'engouement pour *BSD ?
                D'où les alternatives gcc/bintuils/gdb qui ne se compte plus car la toolchain GNU est sous GPL ?

                Ce n'est pas toujours simple d'utiliser autre chose.

                > Et ?

                Rien. Il faut un peu de culture pour comprendre.
              • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

                Posté par (page perso) . Évalué à -1.

                « Merci de ne pas opposer GPL et proprio. Il y a d'autres licences libres possibles. »

                Quel est le lien logique entre la première et la seconde phrase ce paragraphe ?

                « Un produit sous licence BSD *reste* sous licence BSD. Éventuellement une copie en est faite sous d'autres licence, mais ce qui était accessible de manière libre le reste toujours. Il n'y a aucune perte pour la communauté. »

                Il y'a une perte potentielle, pas une perte brute, il est vrai : ce qui est perdu, c'est toutes les constructions qui sont faites en partant de ce que la communauté à élaboré.

                « Ceux qui ne veulent pas contribuer ne le feront pas. Ne crois pas que tu vas les forcer en utilisant la GPL, ils vont simplement utiliser autre chose. »

                C'est possible, ce n'est pas sur. Mais, pour autant, doit-on faire des donnations à des personnes qui ne veulent pas travailler selon les même règles ?

                Pourquoi donner des droits à ces personnes alors qu'elles refusent de donner ces mêmes droits ? Ca n'est pas très logique.
                • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  Pourquoi donner des droits à ces personnes alors qu'elles refusent de donner ces mêmes droits ? Ca n'est pas très logique.
                  Peut-etre par respect en sa (la personne a qui tu files les sources) liberté de choisir sa licence pour son programme... Pourquoi voudrais-tu obligatoirement avoir des droits sur ce qu'il fait? Laisse-le choisir.
            • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              L'histoire a montré que tous les bons produits sous Licence BSD finisse par être proprio et sans le moindre retour à la communauté.

              Ça m'intéresserait que tu argumentes ce point.

              En effet, on note de plus en plus de licences proches de la BSD (c'est à dire sans copyleft ou avec un copyleft affaibli par rapport à celui de la GPL - i.e. qui visent à autoriser l'inclusion du logiciel dans des logiciels non-libres), anciennement il y a la X11, la Zlib, plus récemment la Apache, la MPL, la QPL, la PHP, et on en peut pas dire que les "bons produits" qui optent pour cette licence sont en train de devenir proprio ou n'apportent aucun retour à la communauté.

              http://www.gnu.org/philosophy/license-list.html(...)
              • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

                Posté par . Évalué à 0.

                > L'histoire a montré que tous les bons produits sous Licence BSD finisse par être proprio

                > Ça m'intéresserait que tu argumentes ce point.

                J'ai été trop rapide. Le "finissent" est mauvais.
                Le point faible de la BSD est qu'il n'y a pas obligation de publier les sources. Si Linux était sous BSD, il y aurait plein de Linux proprio sans les sources.
                Les Unix commerciaux sans les sources avec :
                - "This product includes software developed by the University of Berkeley"
                ne se comptent pas.
                Illustra (maintenant informix) était un fork de Postgres sans les sources.

                > anciennement il y a la X11

                Il y a (avait ?) des versions d'XFree86 sans les sources (metrolink, X-inside).

                > Zlib

                Utilisé par MS. Pas de sources.

                > Apache, la MPL, la QPL,

                J'ai pas regardé.

                > PHP

                Selon mes souvenirs, c'est zend qui posait problème. Et ce n'est pas le même problème que BSD qui permet les forks sans fournir les sources. QPL et PHP (selon mes souvenirs) c'est pour avoir une sorte de double licence. La société commerciale se réserve la version proprio. Il faudrait que je refouille le problème mais j'ai la flème.
                • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  J'ai été trop rapide. Le "finissent" est mauvais.
                  Le point faible de la BSD est qu'il n'y a pas obligation de publier les sources. Si Linux était sous BSD, il y aurait plein de Linux proprio sans les sources.


                  Le problème c'est que l'impact réel sur le logiciel BSD-like original, son évolution, ses améliorations, est très compliqué à deviner. Sans compter le fait qu'on peut supposer que de nombreux bouts de logiciels GPL sont inclus dans des logiciels propriétaires et que personne ne le saura jamais s'il n'y a pas de leak dans la boîte en question (mais bon, ça n'a rien à voir).

                  Tu dis qu'il y a eu des forks de XFree propriétaires, que la zlib est inclue dans Windows.. moi je veux bien, mais qu'est-ce que ça coûte au logiciel sous BSD-like ? S'il avait été GPL, il aurait été amélioré d'autant ? On ne peut pas trop le penser de la part de Microsoft tout du moins. Et concernant XFree, les auteurs affirment que leur licence leur permet d'avoir des bonnes relations avec les concepteurs hardware, et que XFree n'en serait jamais ici si ils avaient opté pour une licence avec copyleft. On peut douter de cette affirmation, mais on peut douter aussi de la tienne qui est opposée - mais on peut penser aussi qu'ils sont bien placés pour le savoir.

                  Quant à la QPL et PHP, ça n'a rien à voir avec les doubles licences, je pense. Perl est GPL et Artistic par exemple, la Mandrake MNF est GPL et propriétaire... Tant que tu as le copyright tu peux, a priori, fournir le nombre de versions qu'il te chante en choisissant à chaque fois des licences pourtant totalement incompatibles entre elles.
                  • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

                    Posté par . Évalué à 0.

                    > Tu dis qu'il y a eu des forks de XFree propriétaires, que la zlib est inclue dans Windows.. moi je veux bien, mais qu'est-ce que ça coûte au logiciel sous BSD-like ? S'il avait été GPL, il aurait été amélioré d'autant ?

                    Le fork de Postgres par Illustra n'a rien apporté à Postgres. Je cherche toujours les sources des forks des utilitaires *BSD par les unix commerciaux. Idem pour tous les noyau BSD dans les Unix commerciaux. Si tu as des infos, n'hésite pas à les fournir.
                    Idem pour Mac OS X qui ne fournit pas tous les sources sous BSD. Voir aussi nextstep qui était massivement basé sur BSD et avec très peu de source disponible.

                    C'est un problème très connu et ça a été la principale motivation de la GPL (la BSD existait bien avant la GPL et les forks proprio de programmes sous BSD ont énervé RMS au début d'UNIX). Ce qui n'empêche pas certains projets BSD de bien marcher.
                    • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

                      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                      Euh, merci, je suis au courant que ça n'a rien apporté à Postgres etc, mais ce n'était pas ma question..

                      D'autre part, peux-tu me donner la source de ton affirmation quant au fait que c'était la principale motivation de la GPL ? Je pencherais plutôt pour un problème d'éthique et de moralité, venant de Stallman et de la FSF, plutôt que du côté technique que tu mets en avant, la question technique passant au second plan pour la FSF.
                      • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

                        Posté par . Évalué à 1.

                        > D'autre part, peux-tu me donner la source de ton affirmation quant au fait que c'était la principale motivation de la GPL ?

                        La motivation de la GPL c'est le projet GNU. OK.
                        Mais si la GPL exige les sources c'est parce que la BSD n'était pas satisfesante pour les raisons que j'ai déjà donné.

                        > la question technique passant au second plan pour la FSF.

                        Ben sans réponse technique et uniquement avec des beaux discours tu ne vas pas bien loin pour résoudre un problème éthique.
                    • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

                      Posté par . Évalué à 1.

                      > C'est un problème très connu et ça a été la principale motivation de la GPL

                      Non c'est un problème pour les adeptes de la GPL & co.
                      C'est bizarre mais sur les listes *BSD on ne parle pas de problème...

                      La BSD ne te correspond pas .|
            • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

              Posté par . Évalué à 1.

              > Une licence proprio n'est pas restrictive peut-être ?

              Bien sûr, j'aime le concept libre et j'adore la GPL. Sinon, je choisirais un Unix ou je bosserais sous Windows.

              Mais, pour passer un utilisateur de Windows à Linux, autant le faire en douceur, et lui apporter TOUT ce qu'il utilisait sous Windows vers Linux.

              Un utilisateur Windows qui passe vers Linux se fiche les 3/4 du temps du concept GPL et de tout ce qui tourne autour; il veut pouvoir surfer, jouer, regarder un film, lire ses mails, chatter, voire autre...

              Or, pour jouer et regarder un film, désolé mais j'ai besoin des drivers nvidia proprios. Et d'autres activités de ma machine font que j'ai besoin d'un programme proprio et de matos à driver proprio, voire même de préférer du proprio à du libre. Ex : TeamSpeak à la place de GnomeMeeting pour dialoguer SIMPLEMENT à trois.

              Y a des concessions à faire. Si je dois utiliser des drivers proprios pour que mon matos fonctionne, eh bé je les utilise, même si d'après Stallman c'est mal.

              Pour que Wine, WineX, et autres émulateurs Windows soient connus, c'est que les utilisateurs ont encore besoin d'applis spécifiques. Le projet Samba a bien été créé pour aider la cohabitation de Linux avec Windows, quelque part...

              Cependant, je te rassure, je leur explique systématiquement, qu'ils comprennent ou non, à mes amis, en quoi la GPL est meilleure que le concept proprio...

              Enfin, ce que j'appelle extrémiste, c'est le gard qui, depuis qu'il a entendu parler de GPL, se refuse systématiquement à écouter ou voir ce qui vient du proprio.

              C'est dur à dire (même pour moi, crois-moi), mais des fois, t'es obligé de sacrifier un peu de ta liberté au nom d'une certaine feature ou performance...
              • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

                Posté par . Évalué à 2.

                Attends, moi un driver proprio ca ne me derange pas plus que ca (chez les autres ;) , mais simplement a condition qu'il raconte pas n'importe quoi à l'utilisateur pour des questions esthetiques
                • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Si tu te réfères à Linuxant, je suis d'accord avec toi. Ils n'avaient pas à tricher ainsi. Là, c'est carrément un tout de passe-passe, une bidouille histoire de ne pas voir s'afficher un message.

                  Le problème, c'est du point de vue éthique, ça brille pas fort...
            • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

              Posté par . Évalué à 1.

              > Si tu veux du moins restrictif, prend une licence BSD. L'histoire a montré que tous les bons produits sous Licence BSD finisse par être proprio et sans le moindre retour à la communauté.

              J'oubliais que NetBSD, FreeBSD, OpenBSD, XFree, Zsh, oggenc, PMK, Apache, Webmin, PostgreeSQL, LFS, tcpdump, E, hdparm, les *box, X et bon je vais pas faire tout la liste non plus sont tous devenus proprio et ce sans le moindre retour a la communauté.

              T'as pas honte de dire des conneries comme ca ?

              > PS : MS adore la BSD et déteste la GPL.

              Donc tu fais tes choix pour emmerder MS ?

              En plus maintenant MS joue le jeux en mettant la license clairement http://www.microsoft.com/resources/documentation/WindowsServ/2003/e(...)
              Regarde bien tu devrais voir luigi rizzo.
              • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

                Posté par . Évalué à 0.

                > Donc tu fais tes choix pour emmerder MS ?

                Et pourquoi pas ? Je fais bien des choix pour faire plaisir à mon GNU.

                MS n'aime pas la GPL car ils seraient obligés de fournir les sources. MS aime BSD car ils peuvent modifier les sources et rien donner en retour.

                > En plus maintenant MS joue le jeux en mettant la license clairement

                Et les sources, je les trouve où ?
                • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

                  Posté par . Évalué à 1.

                  >> Donc tu fais tes choix pour emmerder MS ?
                  > Et pourquoi pas ? Je fais bien des choix pour faire plaisir à mon GNU.

                  .....

                  > Et les sources, je les trouve où ?

                  sur kazaa : win_2000_full_source_code.zip

                  /*-
                  * Copyright (c) 1990, 1993
                  * The Regents of the University of California. All rights reserved.
                  *
                  * This code is derived from software contributed to Berkeley by
                  * Chris Torek.
                  *
                  * Redistribution and use in source and binary forms, with or without
                  * modification, are permitted provided that the following conditions
                  * are met:
                  * 1. Redistributions of source code must retain the above copyright
                  * notice, this list of conditions and the following disclaimer.
                  * 2. Redistributions in binary form must reproduce the above copyright
                  * notice, this list of conditions and the following disclaimer in the
                  * documentation and/or other materials provided with the distribution.
                  * 3. All advertising materials mentioning features or use of this software
                  * must display the following acknowledgement:
                  * This product includes software developed by the University of
                  * California, Berkeley and its contributors.
                  * 4. Neither the name of the University nor the names of its contributors
                  * may be used to endorse or promote products derived from this software
                  * without specific prior written permission.
                  *
                  * THIS SOFTWARE IS PROVIDED BY THE REGENTS AND CONTRIBUTORS ``AS IS'' AND
                  * ANY EXPRESS OR IMPLIED WARRANTIES, INCLUDING, BUT NOT LIMITED TO, THE
                  * IMPLIED WARRANTIES OF MERCHANTABILITY AND FITNESS FOR A PARTICULAR PURPOSE
                  * ARE DISCLAIMED. IN NO EVENT SHALL THE REGENTS OR CONTRIBUTORS BE LIABLE
                  * FOR ANY DIRECT, INDIRECT, INCIDENTAL, SPECIAL, EXEMPLARY, OR CONSEQUENTIAL
                  * DAMAGES (INCLUDING, BUT NOT LIMITED TO, PROCUREMENT OF SUBSTITUTE GOODS
                  * OR SERVICES; LOSS OF USE, DATA, OR PROFITS; OR BUSINESS INTERRUPTION)
                  * HOWEVER CAUSED AND ON ANY THEORY OF LIABILITY, WHETHER IN CONTRACT, STRICT
                  * LIABILITY, OR TORT (INCLUDING NEGLIGENCE OR OTHERWISE) ARISING IN ANY WAY
                  * OUT OF THE USE OF THIS SOFTWARE, EVEN IF ADVISED OF THE POSSIBILITY OF
                  * SUCH DAMAGE.
                  */


                  La close 3 est retirée petit a petit (qui correspond a l'ancienne license BSD).
                  Quand on develope sous BSD on ne s'attend pas a ce que la GPL s'applique bordel.
                  Ca ne pose pas de problème a celui qui met son code sous BSD mais qu'a toi même. Après c'est sur qu'avoir quelque chose en retour fait plaisir.
          • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Il s'agit de ta perception/vision/impression, de ton choix, comme tu le dis (« je », « pour ma part », etc).

            Parler d'« idéologie poussée par des extrémistes » c'est déjà fermer la discussion. Sans parler du fait qu'à la base il est question d'une pratique illégale d'une société.

            > cela ne voudrait pas dire que tu puisses les modifier (pas le même type des processeur central qu'un x86 / x86_64...), ce qui limite là aussi les droits de la GPL.

            Pour la plupart des gens (les non développeurs), la possibilité de modifier c'est surtout la possibilité d'employer quelqu'un pour le faire (prestataire, etc), quelqu'un qui saura lui, et la possibilité d'assurer la pérennité, notamment en cas de faillite du fournisseur.

            > Un idéal partagé par 10 000 personnes chevronnés est moins médiatisé par un idéal moins fort partagé par 3M d'utilisateurs, voire même 20 millions.

            Pourtant il y a des annonces chaque semaine de passage au libre (cf Linex dans une autre dépêche par exemple, voir la rétrospective APRIL sinon).
          • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Ce qui fait que les joueurs, amateurs de multimedia et développeurs utilisant OpenGL, et abonnés récents à l'ADSL devront rester sous Windows.
            C'est un choix. Il me semble qu'on oblige personne de venir à gnu/linux. Pour ma part, je trouve assez stupide de se forcer à utiliser un logiciel qui ne nous convient pas du tout alors qu'on estime qu'il y a mieux ailleurs. La liberté est une fonctionnalité du soft. Si elle ne te semble pas prioritaire, c'est juste une question de choix. Perdre cette liberté me semble juste une restriction plus forte que de ne pas pouvoir utiliser mon modem.

            Avant tout, si j'achète un ordinateur, c'est pour faire ce dont j'ai envie (bidouillage shell, jeu, mails et surf, films, etc...), pas pour subir des restrictions liées à une idéologie poussée par des extrémistes.
            Dans ce cas, gnu/linux n'est peut-être pas un système qui peut répondre à tes besoins, puisque tu ne focalise que sur les aspects techniques. Remarque aussi que s'il n'était pas lié a des "restrictions liées à une idéologie poussée par des extrémistes", il ne serait pas ce qu'il est.

            Pour ma part, prôner l'utilisation de Linux, oui, les avantages de la GPL, oui, aider mon prochain sous Linux, oui, mais me restreindre à mes actions pour les bienfait de la GPL, non.
            Ce que disait quelqu'un au dessus : distordre les principes de bases profitant à des intérets généraux afin de satisfaire son intéret personnel.
            Note que j'accepte totalement qu'on puisse penser que la GPL soit un frein et dans ce cas, ne pas accepter de se "restreindre" à cause d'elle. Mais si elle te semble si bien, je pense que cette 1ere phrase s'applique.

            Un idéal partagé par 10 000 personnes chevronnés est moins médiatisé par un idéal moins fort partagé par 3M d'utilisateurs, voire même 20 millions.
            A mon avis, la médiatisation n'est qu'un moyen de préserver mes droits en impliquant le plus de monde possible afin d'être plus nombreux à raler quand ces droits disparaissent. Il me semble que le vérouillage du logiciel (via la PI), le laissant disponible seulement aux grandes entreprises, est néfaste pour la société en général (y compris pour les utilisateurs de soft proprio). Le libre est un moyen de pression parmis d'autres et sa médiatisation n'as pas pour but de convertir tout le monde, mais plutot de faire prendre conscience à tout le monde de la perte des droits que l'on considère fondamentaux, comme celui de pouvoir étudier le fonctionnement d'un programme ou de pouvoir diffuser son propre logiciel.

            La GPL ne sert pas à imposer le libre, contrairement à ce que raconte MS de manière détournée, elle sert a préserver ces droits fondamentaux pour ceux qui l'ont choisie. Si vouloir préserver ses libertés et droits fondamentaux fait figure d'intégrisme, alors commençons par supprimer le droit de grève (ah ? on me dit a l'oreille que c'est au programme des "100 jours" :) )
          • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Dans la pratique, cependant, beaucoup d'utilisateurs repasseraient sous Windows
            Cette considération est un peu réchauffée. Pour moi comme beaucoup, passer sous GNU/Linux signifie passer sur un système libre, moyennant éventuellement quelques sacrifices. Je doute que d'un point de vue seulement technique GNU/Linux soit un système si intéressant que cela (en dehors de la curiosité naturelle d'un informaticien).

            Il me semble important d'avoir conscience que le logiciel libre joue pour l'avenir de l'informatique et qu'il est bon de faire des sacrifices aujourd'hui afin que l'on puisse profiter de jours plus heureux par la suite. Si on accepte aujourd'hui un pilote propriétaire, cela va encourager la profusion d'autres pilotes du même type ; il sera alors de plus en plus difficile d'inviter ces auteurs à faire du libre.

            Excuse-moi, mais, au final, la GPL est trop restrictive, même pour l'utilisateur final. J'aime bien le genre d'idéaux apportés par la GPL, mais je ne suis pas non plus du camp des extrémistes.
            On peut facilement qualifier n'importe quelle idée d'extrêmiste à partir du moment où l'on n'est pas du même avis. Je pourrai moi-même qualifier ton point de vue d'ultra-libéral, donc d'extrêmiste ; tu conviendras que cela ne nous mènera pas loin.

            En dehors de cela, je trouve ta position contradictoire. Si tu es d'accord avec les idéaux protégés par la GPL, pourquoi accepterais-tu qu'ils soient bafoués ? Quoiqu'on en pense, la GPL ne détruit rien, elle protège. De même, on a le droit de ne pas vouloir construire avec mais pas détruire ce qui est fait avec. La GPL est en effet restrictive mais uniquement dans cet objectif. Si cela ne te dérange pas que la liberté défendue par la GPL soit détruite alors comment peux-tu clamer bien aimer les idéaux associés à la GPL ?

            pas pour subir des restrictions liées à une idéologie poussée par des extrémistes
            Tu ne subits pas, tu as implicitement accepté les clauses de la licence GPL (qui sont à mon sens tout à ton avantage). Si les choses ne te conviennent pas, tu peux essayer de trouver un logiciel équivalent te convient mieux. Sinon, tu peux aussi choisir de ne pas respecter les règles mises en place ; auquel cas il serait mal venu de ta part d'être exigeant ou de qualifier certains d'extrêmistes.

            les codes des firmwares seraient libres, cela ne voudrait pas dire que tu puisses les modifier [...], ce qui limite là aussi les droits de la GPL
            Pourquoi ? Les compilateurs n'existent pas uniquement sur les x86 !

            D'un certain point de vue, tu as raison pour ce que tu dis dans la fin de ta phrase. En l'occurence, la GPL ne résoud pas tous les problèmes de protection de la liberté (n'importe qui peut rendre un code source imbuvable par exemple). Alors si ces règles de base ne sont pas respectées, on ne va pas avancer très vite...

            mais me restreindre à mes actions pour les bienfait de la GPL, non.
            En dehors du point de vue idéologique déjà vu plus haut, il est intéressant de noter que la plupart de ces contraintes légales s'appliquent à ceux qui distribuent le logiciel (donc ceux qui travaillent sur le noyau, sur les distrib, les développeurs de pilotes, ...). En d'autres termes, chez toi, de façon privée, tu peux faire à peu près ce que tu veux.

            Reste que je trouve dommage de considérer normal de ne faire aucune concession. Personnellement, je n'ai pas tout sacrifié, d'autant que mon travail m'impose l'utilisation de certains logiciels propriétaires, mais je m'astreind à certaines contraintes parce que je crois que c'est utile pour notre avenir.

            Un idéal partagé par 10 000 personnes chevronnés est moins médiatisé par un idéal moins fort partagé par 3M d'utilisateurs, voire même 20 millions.
            C'est pour cela que beaucoup s'efforcent, chacun à sa façon et avec ses moyens, de vanter les mérites et les idéaux du logiciel libre. Ah oui pardon, on me dit dans l'oreillette que ce sont des extrêmistes ;-)
            • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

              Posté par . Évalué à 2.

              > Cette considération est un peu réchauffée. Pour moi comme beaucoup, passer sous GNU/Linux signifie passer sur un système libre, moyennant éventuellement quelques sacrifices. Je doute que d'un point de vue seulement technique GNU/Linux soit un système si intéressant que cela (en dehors de la curiosité naturelle d'un informaticien).

              Eh bien, au risque de te surprendre, j'adore davantage l'aspect technique de Linux, j'aime bien l'aspect technique d'Unix et je n'aime pas du tout celui de Windows. Je préfère un /var/tmp et un /home plutôt que de bosser dans un C:\Program Files\. Or, c'est une utilisation vraiment courante que de sotcker dans le répertoire de l'appli les données d'un utilisateur.

              > Il me semble important d'avoir conscience que le logiciel libre joue pour l'avenir de l'informatique et qu'il est bon de faire des sacrifices aujourd'hui afin que l'on puisse profiter de jours plus heureux par la suite. Si on accepte aujourd'hui un pilote propriétaire, cela va encourager la profusion d'autres pilotes du même type ; il sera alors de plus en plus difficile d'inviter ces auteurs à faire du libre.

              Au risque de te décevoir, il y aura toujours des pilotes ou des logiciels proprio, et pas forcément à cause des développeurs.

              Exemple : éditions. Je vais détailler. Tu peux ne pas lire, j'admets, cela va être longuet...

              Tu conçois un produit informatisé depuis le travail d'un auteur. L'auteur te dit : "Je prends 5% du prix du CD.". Il te laissera jamais faire un produit GPL, car il veut des sous. Et comme toi, développeur chez une boîte d'éditions, tu dépends en quelque sorte des bénéfices faits par ton produit, tu es obligé de verrouiller ton produit.
              Mais y a pire. Tu verrouilles ton produit, soit, mais tu dois aussi le concevoir pour des utilisateurs finaux. Ta boîte, qui ne regarde que les bénéfices, ne va pas faire une édition du logiciel pour Linux, car 90% des utilisateurs seront sous Windows, et les 10% restants ne représenteront rien en terme de C.A.

              Donc, toi, petit développeur pour une boîte, qui aimerait bosser avec des librairies sous KDE et QT parce que le code est plus facilment maintenabe, te voilà à bosser en VB (langage beaucoup moins poussé que le C++, beaucoup plus pauvre, toolkit abominables), Access si besoin, sur une plate-forme Windows parce que tes utilisateurs ne voudront jamais passer sous Linux car ils ne savent pas de quoi il s'agit.

              Je suis dans une boîte d'éditions de tests psychologiques; nos client sont des psys, ortho, DRH et autres. Par nécessité pour d'autres programmes tierces, ils ne pourront pas passer sous Linux du jour au lendemain... Quand je vois un ortho qui a du mal à trouver l'explorateur Windows, qui ne sait pas ce qu'est C:\Program Files\, tu trouves que j'ai envie de lui dire, via la hot-line, qu'un autre OS existe que ce p**ain de Win$ trop difficile à utiliser ???

              > Si on accepte aujourd'hui un pilote propriétaire, cela va encourager la profusion d'autres pilotes du même type ; il sera alors de plus en plus difficile d'inviter ces auteurs à faire du libre.

              Quelque part, y a de plus en plus de pilotes propriétaires...

              Ce sont les "sapusaipalibre" que je n'aime pas. Les gens qui sont extrêmistes pour promouvoir Linux, ok, j'aime bien ce qu'ils font. Ils le font pour la bonne cause. Ils sont cités, beaucoup sont tentés à Linux grâce à ce genre de phénomène.
              Mais ceux qui me disent "vaut mieux se passer de jouer et de taper dans la 3D parce que les pilotes de ta carte sont pas GPL et parce que les jeux eux-mêmes ne sont pas en GPL, là, non. Si j'ai cette carte, c'est bien pour l'utiliser comme bon me semble. La liberté, c'est aussi de pouvoir choisir et utiliser un composant de PC ou d'ordinateur comme bon me semble.

              Maintenant, en ce qui concerne un éventuel migrant Windows->Linux : il a peut-être du matos dont les pilotes ne sont pas GPL, mais il a pas envie de claquer des ronds à acheter du matos compatible Linux/GPL...

              Je préfère utiliser du matos à pilote proprio sous un OS libre plutôt que sous un OS propriétaire...

              > C'est pour cela que beaucoup s'efforcent, chacun à sa façon et avec ses moyens, de vanter les mérites et les idéaux du logiciel libre. Ah oui pardon, on me dit dans l'oreillette que ce sont des extrêmistes ;-)

              Vanter les idéaux, soit, pas de problème. Vouloir restreindre l'activité d'un utilisateur pour cause de non-GPL, c'est quand même une autre histoire...
              • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

                Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                Eh bien, au risque de te surprendre, j'adore davantage l'aspect technique de Linux
                C'est bien ce à quoi je m'attendais. Tu n'es pas le seul et c'est pour cela que j'ai laissé une place aux personnes dans ton cas en disant que "Pour moi comme beaucoup, passer sous GNU/Linux signifie passer sur un système libre".

                Ma réponse porte donc sur deux aspects :
                - je ne suis pas d'accord avec ton avis, et j'essaie d'expliquer pourquoi
                - je n'accepte pas, indépendamment de mon avis, que tu balayes des opinions les catégorisant d'extrêmistes sans plus d'explications que cela.

                Au risque de te décevoir, il y aura toujours des pilotes ou des logiciels proprio, et pas forcément à cause des développeurs.
                La question n'est pas de savoir ce qu'il va se passer, mais ce que l'on souhaite voir se passer. Ton explication qui suit me paraît en effet bien représenter la réalité sur certains aspects. Mais ce n'est pas parce que les choses sont (naturellement ou non) d'une façon qu'on ne peut pas les souhaiter différentes.

                Ce sont les "sapusaipalibre" que je n'aime pas
                Nous somme d'accord sur ce genre de répliques puériles qui tendent à se multiplier sur linuxfr. Mais il me semble qu'au départ c'était à la la licence GPL appliquée au noyau que tu en avais... Ne mélangeaons pas tout.

                Les gens qui sont extrêmistes pour promouvoir Linux, ok, j'aime bien ce qu'ils font.
                Pourrait-on avoir ta définition d'extrêmiste ? Parce que moi, l'extrêmisme évoque la lutte armée (que les armes soient physique ou non).

                D'un point de vue légal, la GPL est plus un bouclier qu'une arme. Elle ne s'étend pas d'elle même, elle n'impose rien à ceux qui ne l'acceptent pas, ... Comprend que la démarche des développeurs de logiciels libre n'est pas d'imposer le logiciel libre à tout le monde, mais de le garantir à ceux que cela intéresse. Pour ma part, je suis heureux de savoir qu'en faisant un apt-get install, j'installe un logiciel qui est nécessairement libre (selon la définition Debian de la chose). Je trouve regrettable que tu considères ce travail comme une agression alors qu'il est fait pour que ce soit profitable pour tous.

                Vanter les idéaux, soit, pas de problème. Vouloir restreindre l'activité d'un utilisateur pour cause de non-GPL, c'est quand même une autre histoire...
                On ne choisit pas la GPL pour contraindre, on la choisi pour offrir des libertés mais aussi pour les garantir. C'est de cette garantie qu'il s'agit, celle sur laquelle se sont engagés d'une certaine façon les auteurs (de code GPL) et celle qui est mise en cause par les agissements malhonnêtes dont il est question ici. Rien ne t'empêche légalement, toi utilisateur, d'utiliser du code propriétaire dans le noyau.

                Autant il est simple de comprendre que pour garantir des libertés, la GPL doit imposer quelques contraintes, autant il ne faut pas manquer de comprendre que la GPL n'impose ces contraintes sur ce qui fait la communauté : la diffusion (donc l'échange).
            • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

              Posté par . Évalué à 1.

              Les barbus sont tous des extrémistes c'est bien connu et comme tout les hackers sont barbus... Ca ressemble trop à une secte pour ne pas être un repère d'extrémistes (On me soufle dans mon oreillette à moi que extrémiste ne fait plus peut maintenant on dit terroriste...)
      • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

        Posté par (page perso) . Évalué à 0.

        [QUOTE]un gars qui développe en C sait pertinament ce que signifie le caractère "\0"). [/QUOTE]

        Et pour qqun qui ne le sais pas ? cela veut dire quoi ?

        Sinon, ce post repose le problème de l'ajout de code dans le noyau pour les constructeurs (trop peu nombreux) qui veulent avoir leur matériel fonctionnel dans le noyau linux ...

        Stallman a raison en théorie, mais sa logique se heurte au problème des brevets sur du MATERIEL qui eux existent partout dans le monde, et dans ce cas, le firmware est une solution relativement efficace pour répondre aux besoins des deux ...

        Demain, 15 messages 'kernel tainted' pour utiliser mon matériel ?

        Stef
        • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          [QUOTE]un gars qui développe en C sait pertinament ce que signifie le caractère "\0"). [/QUOTE]
          Et pour qqun qui ne le sais pas ? cela veut dire quoi ?


          Fin de chaîne.
          • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Je pense qu'en fait Marc Boucher a trop fait de Pascal dans sa jeunesse, et n'est pas très doué pour le langage C.
            • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

              Posté par . Évalué à 2.

              On peut aussi utiliser de chaines à Zero terminal en Pascal...
              • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

                Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                Tout comme on peut utiliser des chaines contenant des 0 en C, a.k.a en gerant la chaine a la main, ou bien tu veux dire autre chose ?

                C'est comme dire qu'on peut faire de l'objet en C, des exceptions, de la garbage collection. C'est vrai en pratique, mais faut tout faire a la main car ce n'est pas prevu dans le langage, donc en pratique on dit que "ca n'existe pas" dans ce langage.
                • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

                  Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                  Renseignement complémentaire pris, il semble que Pascal ne soit pas standardisé au niveau des chaînes, certains Pascal n'ayant même pas de support pour les chaînes, d'autres (la majorité) les supportant avec la taille comme préfixe (et non la totalité comme je le supposais).

                  Si j'avais su que j'en apprendrais encore sur le Pascal en 2004...

                  Enfin bref, je ne sais toujours pas où tu voulais en venir toi ?
                • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Le type PChar est un pointeur sur un caractère et peut être utilisé pour cela.

                  Les compilos que j'utilise (Celui de delphi et de freepascal) incluent dans une lib toutes les fonctions standard pour travailler sur les chaines à 0 terminal (Obtention de la taille, d'un caractère, d'un sous chaine, ...)

                  La conversion d'un PChar vers le type chaine est quant à elle implicite la fonction Length par exemple travaille sur le type string mais Length(unPChar) marche très bien.

                  A noter aussi que les Strings Pascal sont dans les nouveaux compilateurs aussi à 0 terminal (En plus d'avoir le nombre de caractères stoqués) ce qui permets d'utiliser @maString[0] comme une chaine à 0 terminal valide.

                  Pour ceux qui ne se sont pas mis à jour depuis le turbo pascal, en pascal object les chaines (appelés AnsiString car on peut aussi instancier les anciennes versions) ont une taille dynamique et ont un compteur de référence qui permets qu'il n'y ait pas de copie de la varaible faite à l'assignement, mais on peut aussi avec la fonction SetLength(String) Fixer une taille.
                  Note: Le dépassement est troujours vérifié sur le type String empéchant les buffer overflow.

                  Note : L'opérateur @ en pascal donne l'adresse d'une variable.

                  Note: Quand je parle de Pascal Objet je n'inclus pas que l'objet, mais aussi toutes les améliorations apportés par l'équipe de borland (Notement A.Heisenberg qui travaille maintenant sur le C# chez Microsoft) qui sont inclues dans FreePascal et en partie dans le compilo GnuPascal.

                  Note: A noter que dans sa forme actuelle le Pascal est très proche du C# (en fonctionnalités pas en syntaxe), la personne qui as le plus fait évoluer le Pascal (Créateur du Turbo Pascal) ayant été celui qui as dirigé la conception du C#.
        • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

          Posté par . Évalué à 2.

          Le fait qu'il y ai 15 msg kernel tainted n'implique pas que ton materiel ne fonctionne forcement pas. Par contre le fait de cacher ce message implique bien des choses qui ont étés détaillées sur la lkml et que je ne comptes pas toutes reprendre ici.
  • # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

    Posté par . Évalué à 6.

    Puisque la news parle de GPL et de driver, voilà la réponse de Linus Torvalds dans le thread lorsqu'un mec s'est aventuré à troller sur les firmwares binaires dans le noyau qui viole la GPL :
    http://marc.theaimsgroup.com/?l=linux-kernel&m=108327433126226&(...)

    À lire. Ça évitera d'autres trolls ici.
  • # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    C'est balot.
    Ils viennent de se faire une contre-publicité monstre.

    A mon avis, leur cible commerciale lit soit linuxfr.org, soit ./, et ça va refroidir pas mal de clients potentiels....

    Si Linuxant fait faillite, est-ce qu'il mettront leur drivers en GPL ?
    • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      C'est balot.
      Ils viennent de se faire une contre-publicité monstre.


      C'est vrai. La réflexion a court terme est rarement une bonne solution...
      Envoyer un patch d'une ligne, comme suggéré sur la lkml, pour n'écrire "Warning, kernel tainted" qu'une fois par boot aurait été beaucoup plus intelligent.
  • # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

    Posté par . Évalué à 1.

    Rien compris !

    Une petite intro pour ceux qui débarquent ça ferait pas de mal à certaines news parfois.

    Jack
    • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

      Posté par . Évalué à 6.

      En fait, pour faire marcher différents composants, en particulier les modems appelés softmodem, c'est-à-dire des modems intégrés à l'ordinateur, prévus généralement pour ne marcher qu'avec Windows, Linuxant a développé des drivers appelés modules dans le monde de Linux (grosso modo). Seulement ces modules ne sont pas sous la GPL (GNU Public License, faite pour les logiciels libres) contrairement au kernel Linux. Le fait d'intégrer ces modules non-libres au kernel pour faire fonctionner son modem par exemple engendre un message de warning du genre, non-GPL module will taint the kernel, ce qui veut dire que ce module non GPL va entâcher/pourrir/... le kernel. Ce message a pour but d'informer l'utilisateur sur ce qu'il fait et que s'il rencontre des problèmes avec le noyau Linux, il ne pourra pas justifier un bug report aux développeurs du kernel. La news nous informe que les développeurs des modules non-libres ont fait en sorte qu'à l'insertion des dits modules on n'aura plus le message de Warning, ce qui fait que l'utilisateur ne pourra pas se rendre contre de l'entâchement du kernel.
      J'espère que je n'ai pas dit trop de bêtises, mais grosso modo, c'est l'idée du truc.

      Mon avis : je suis indigné par de telles pratiques. Je me connecte à internet avec un soft modem et par le truchement d'un module non GPL qui entâche mon kernel provoquant l'apparition du warning. Mais je trouve que le fait de détourner cette fonctionnalité est proprement scandaleux et leur justification est pour le moins vaseuse et sous-entend qu'ils prennent les utilisateurs pour des cons.
      • [^] # Re: Modules non GPL et tours de passe-passe

        Posté par . Évalué à 1.

        Merci pour la clarté de ton explication.
        Ce qui m'a éclairé c'est surtout la partie
        ... Le fait d'intégrer ces modules non-libres au kernel pour faire fonctionner son modem par exemple engendre un message de warning du genre, non-GPL module will taint the kernel, ce qui veut dire que ce module non GPL va entâcher/pourrir/... le kernel. Ce message a pour but d'informer l'utilisateur sur ce qu'il fait et que s'il rencontre des problèmes avec le noyau Linux, il ne pourra pas justifier un bug report aux développeurs du kernel.

        Comme quoi il ne faut pas énormément de lignes pour introduire
        certaines news.

        Encore merci,
        Jack

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.