Plus d’excuse pour ne plus collaborer (avec Tracim 2.5) !

38
5
déc.
2019
Bureautique

Tracim, est une plate‐forme collaborative de partage de fichiers et savoir‐faire pour vos équipes ou communautés. Il permet à ses utilisateurs de collaborer au quotidien et de capitaliser sur les connaissances et sur l’historique de l’information (discussions autour des documents, versionnage et agenda).

Logo de Tracim

Pour en savoir plus sur les fonctionnalités historiques, vous pouvez lire la dépêche de février 2019, et en particulier la partie expliquant ce qu’est la collaboration et ce à quoi Tracim répond. La dépêche de janvier 2018 présentait également les multiples outils que Tracim propose de remplacer dans une interface unifiée et totalement programmable, grâce à son API Rest totale et à l’utilisation de protocoles standards (CalDAV, WebDAV et courriel).

Mais rentrons plutôt dans le vif du sujet…

Sommaire

De Tracim 2.1 à Tracim 2.5 : 9 mois de gestation…

Réintégration des agendas

La version présentée il y a 9 mois était la première de la série 2.x à être vraiment utilisable. Elle n’était pour autant pas isofonctionnelle avec la branche 1.x : il manquait encore le portage des agendas. C’est ce qui a été intégré dès avril 2019 à travers la version 2.2. Cette fonctionnalité consiste en une chose simple :

  • chaque espace partagé a son propre agenda « projet » (désactivable si non utilisé) ;
  • chaque utilisateur a un agenda personnel auquel lui seul peut accéder ;
  • l’interface web propose une visualisation de l’ensemble des agendas ;
  • les agendas sont intégrables dans votre logiciel de messagerie ou sur votre mobile via le protocole CalDAV.

Déplacement des contenus par glisser‑déposer

Dans les espaces partagés Tracim, les gestionnaires de contenu ont la possibilité d’organiser et déplacer le contenu. Cela se fait par glisser‑déposer dans l’interface Web ou via l’explorateur de fichiers (protocole WebDAV). Cette fonctionnalité a été intégrée dès mai 2019 dans la branche 2.2.x.

Moteur de recherche en texte intégral intelligent

En février dernier skalimer0 nous avait suggéré l’intégration d’un moteur de recherche en texte intégral, idée que nous avions déjà en tête mais pas encore dans les cartons. Aux JDLL, même retour : outil top, manque « juste » un moteur de recherche pour commencer à l’utiliser. Nous nous sommes donc attelés à la tâche.

Un moteur de recherche en texte intégral intelligent ? C’est vous qui choisissez. Sans configuration particulière, Tracim intègre un moteur de recherche basique « clé en main » (basé sur des requêtes SQL). Néanmoins, la solution que nous suggérons est de déployer un Elastic Search à côté de Tracim : vous transformerez alors le moteur de recherche de Tracim en un moteur de recherche en texte intégral (plein texte) intelligent en changeant simplement deux paramètres de configuration ! Ce que vous apportera ce moteur de recherche :

  • il va chercher vos mots‑clés dans le texte des contenus, dans les discussions et dans tous les fichiers et documents gérés par Elastic Search, en particulier les documents bureautiques (PDF, documents bureautiques,etc., la liste des types de fichiers indexés est paramétrable) ;
  • il va également chercher dans les commentaires associés aux contenus ;
  • il va ordonner l’ensemble des résultats pour les présenter par ordre de pertinence ;
  • il indexe automatiquement tout contenu à sa mise à jour.

Vraiment intelligent ? Il ne manque plus que l’ergonomie adéquate pour lui permettre de rechercher également dans les anciennes versions des contenus (pour rappel : tous les contenus Tracim sont nativement versionnés).

Ce moteur intelligent est arrivé dans Tracim juste avant l’été dans la branche 2.3.x.

Recherche dans Tracim

Édition collaborative de documents bureautiques

Un reproche qui nous était fait était l’absence d’édition collaborative en temps réel, ainsi que le manque d’édition en ligne de documents. Il est vrai qu’à l’heure de Google Docs et Office 365, c’est devenu le standard…

Cette fonctionnalité permet de créer en ligne un nouveau document texte, tableur ou présentation (Writer, Calc et Impress) et d’éditer en ligne, seul ou à plusieurs en même temps, tout document bureautique géré par LibreOffice Online et CollaboraOnline.

Grâce au protocole WOPI, elle est théoriquement compatible avec Microsoft Office Server (si vous souhaitez mettre cela en place, je vous invite vivement à collaborer avec nous : cela serait réciproquement profitable) ; elle n’est en l’état pas compatible avec OnlyOffice qui ne supporte pas le protocole WOPI (mais nous y travaillons).

Office dans Tracim

Aparté – petit rappel sur la différence entre les différentes solutions libres d’édition en ligne de documents bureautiques :

  • OnlyOffice : suite bureautique en ligne s’appuyant nativement sur les formats de documents de Microsoft ; cette suite est de type Open Core, pas totalement libre, de la même manière que GitLab et Mattermost, pour ne citer qu’eux ;
  • LibreOffice Online : disponible seulement sous forme de sources ;
  • CODE : Collabora Online Developement Edition est une version de développement de LibreOffice Online disponible sous forme binaire (paquets, image Docker, machine virtuelle) ;
  • Collabora Online : version intégrant un support professionnel diffusée par la société Collabora.

Partage et téléversement public

Il est parfois nécessaire de diffuser des documents à l’extérieur de l’entreprise ou à l’extérieur d’une équipe. Cela se fait parfois par courriel (de moins en moins, heureusement), de plus en plus via des services en ligne de type WeTransfer.

Tracim propose de partager directement les fichiers de travail en générant une adresse URL dédiée au partage. L’accès à cette adresse peut être protégé par un mot de passe. Le principe est simple : on invite une ou plusieurs personnes via la saisie de leur adresse de courriel, et ces personnes sont alors notifiées de la mise à disposition d’un document et peuvent y accéder via une adresse URL personnelle (c’est important car on peut ainsi désactiver l’accès d’une personne).

Exemple d’utilisation : plutôt que d’envoyer un tableau relatant le décompte d’heures que vous avez passées sur le projet de votre client, vous partagez le document directement depuis Tracim. Avantage de Tracim : votre interlocuteur récupèrera systématiquement la dernière version du document, même si vous le rectifiez après coup.

Annonce de partage dans Tracim

Note : les images de cet article ont été intégrées grâce à un partage Tracim. :-)

Le partage est également possible dans l’autre sens. Chaque espace partagé peut proposer un dossier de dépôt public de fichiers. En invitant des personnes extérieures (toujours à l’aide de leur adresse de courriel, éventuellement avec une protection par mot de passe), ces personnes pourront vous faire parvenir des documents et fichiers directement dans Tracim. Vous serez alors notifié du message laissé par votre interlocuteur et vous pourrez ainsi faire vivre votre fichier au sein de Tracim comme n’importe quel fichier (vous pourrez déplacer le fichier, le commenter, le télécharger ; s’il s’agit d’un document bureautique, vous pourrez l’éditer, etc.).

Exemple d’utilisation : vous êtes notaire et vous avez besoin que vos clients vous fassent parvenir des documents pour préparer un acte de vente (numérisation de pièce d’identité, acte de propriété, PV de la dernière AG, etc.).

Dépôt de fichier dans Tracim

Amélioration de la fonctionnalité de prévisualisation des documents

Un grand nombre de fichiers importés dans Tracim peut être prévisualisé en ligne sous forme de vignettes JPEG. Cette prévisualisation est paginée pour les documents.

La fonctionnalité repose sur une brique libre que nous (la société Algoo) développons indépendamment de Tracim : preview‐generator. Preview‐generator permet de générer des prévisualisation dans différents formats de sortie : JPEG, JSON et PDF, entre autres.

Nous avons fait évoluer l’outil de sorte que depuis PyconFR 2019, il gère désormais également les fichiers vidéo et les modèles 3D. Ces deux typologies de fichiers sont prévisualisables de manière paginée.

Galerie de photos

Avec la mise en place du service Mon Tracim (voir ci‑dessous) est apparu un besoin assez simple : parcourir un dossier de photos en ligne. Le cas d’école est le suivant : vous êtes partis en vacances avec des amis et chacun a pris un certain nombre de photos. Chacun souhaite récupérer l’ensemble des photos.

Avec Tracim, vous aviez déjà la possibilité de faire cela : à travers WebDAV, vous copiez‑collez vos photos dans un espace partagé, vos amis font la même chose, et ainsi l’archive de l’ensemble des photos est constituée de manière collaborative. Vous pouvez alors récupérer l’ensemble des photos via WebDAV, ou les consulter à travers l’interface Web de Tracim… une à une. :-/

Désormais, vous pouvez afficher un dossier sous forme de galerie, ce qui vous permet de visualiser l’ensemble de vos photos en plein écran ! À noter que cela n’est pas réservé aux photos car la fonctionnalité s’appuie sur le mécanisme de prévisualisation qui fonctionne aussi avec les documents bureautique et autres. Cette galerie intègre également un diaporama automatique.

Galerie photo dans Tracim

Travail de fond sur l’ergonomie et le design

En mai dernier, une candidature spontanée est arrivée chez Algoo. Une jeune femme qui recherchait un poste de UX designer. Profil multi‑carte intéressant : marketing, design, webdesign, UX… Une telle embauche n’était pas dans les plans immédiats, mais que coûte un entretien après tout ?

Aujourd’hui, Célia nous a rejoint depuis six mois et je m’en félicite ! Elle fait un travail de fond sur le design de l’interface, elle réfléchit sur l’ergonomie et l’expérience utilisateur et, grâce à ses compétences en marketing et en illustration, c’est vraiment le couteau suisse qu’une petite structure comme Algoo rêve d’avoir !

Tout ça pour dire que pas mal d’améliorations ont été intégrées, pas mal d’autres sont en cours, en particulier en termes de rationalisation des éléments graphiques et de l’expérience (même mécanique pour faire la même chose sur différents écrans, etc.).

Et en plus, on a des visuels vraiment sympas pour illustrer notre site Web et nos T‑Shirt !

Mon Tracim : la plate‑forme clef en main libre pour tous

Version courte

Algoo propose une instance Tracim sur laquelle chacun peut créer son compte personnel et bénéficier des fonctionnalités de Tracim et de 2 Gio d’espace de stockage gratuitement. Ces comptes doivent être à but personnel, associatif, etc., en tout cas, à but non lucratif. Une option payante permet de bénéficier du service pour une utilisation professionnelle.

Version longue

Jusqu’à peu, nous proposions d’héberger gratuitement un Tracim pour les associations qui le souhaitaient. L’enjeu était multiple : d’une part recueillir un maximum de retours d’utilisateurs, d’autres part développer notre notoriété ; et enfin, pourquoi ne pas proposer des services à ces associations si elles en avaient besoin. Cette stratégie avait l’inconvénient d’être coûteuse en déploiement et maintenance car à chaque association, c’était une instance dédiée indépendante supplémentaire à administrer.

Nous avons donc décidé de rationaliser cela et d’étendre le service gratuit : c’est l’objectif de Mon Tracim.

Mon Tracim est un service de l’entreprise Algoo, il consiste à proposer un accès à une instance Tracim mutualisée sur laquelle vous pouvez gérer librement vos documents, fichiers, discussions projets à but non lucratif. Ce service n’est pas facturé et, contrairement aux grands de ce monde, nous n’exploitons pas vos données. Mais ne dit‑on pas : « Quand c’est gratuit, c’est toi le produit. » On le dit. Ce service est offert par l’entreprise, en contrepartie nous parions sur deux bénéfices :

  • obtenir des retours utilisateur des personnes utilisant le service (remontées de bogues, demandes de fonctionnalités, etc.) ;
  • que certains utilisateurs se transforment en clients en achetant l’option Professionnelle pour leur activité professionnelle ou simplement pour bénéficier d’un espace de collaboration et de stockage, commercialisé par une entreprise éthique et responsable contribuant au Libre et stockant les données de ses utilisateurs et clients en France sans les exploiter.

L’avenir nous dira si nous avions tort ou raison.

Paris Open Source Summit : nous y serons, venez nous voir !

Nous étions au Capitole du Libre les 16 et 17 novembre, nous serons au Paris Open Source Summit au sein du village CNLL. Que vous soyez simplement curieux, intéressé par une utilisation professionnelle de Tracim ou par un partenariat pour diffuser l’outil auprès de vos clients, n’hésitez pas !

Et pour la suite ?

La prochaine itération de Tracim devrait arriver courant janvier. Il s’agira d’une version de maintenance : quelques refontes techniques, pas mal de corrections de bogues et d’amélioration de performance et d’expérience utilisateur.

Pour la suite, plusieurs fonctionnalités sont dans le tuyau…

La démo

Pour en savoir plus, pour découvrir Tracim en jouant avec, c’est sur notre site Web :

Note : il est possible de ne pas renseigner ses coordonnées pour la démo en cliquant sur le lien « passer l’étape ».

Algoo cherche des partenaires intégrateurs Tracim

Jusqu’à cet été, notre démarche a été de financer la R & D sur Tracim par le biais de nos prestations de développement sur mesure. Tracim est depuis juin un produit à part entière, concurrentiel et innovant — il propose une approche, une ergonomie, une philosophie que l’on ne trouve pas dans les autres outils.

Depuis septembre, nous avons monté une équipe commerciale, notre stratégie est de pérenniser le produit en tant que tel comme le font les entreprises qui développent du logiciel vraiment libre (par opposition à l’open‑core) : vente de prestations autour de l’outil.

Nous recherchons donc activement des clients (bien sûr), mais aussi des partenaires distributeurs‐intégrateurs. Notre stratégie de partenariat est de développer Tracim commercialement à travers des prestations de qualité et de proximité. Qui peut proposer ce type de prestation sinon un prestataire local passionné de logiciel libre ?

La communauté Tracim

Lancer un logiciel libre n’est pas chose facile, et encore moins de le rendre économiquement viable. C’est le double défi que nous nous sommes lancés. Aujourd’hui, nous sommes en phase de création d’une communauté Tracim, aux multiples visages :

  • utilisateurs passionnés de logiciel libre (d’où cette publication) ;
  • communauté d’utilisateurs concernés par la protection de leurs données (service Mon Tracim — données non exploitées, hébergé en France) ;
  • utilisateurs associatifs ou grand public : tout le monde est potentiellement intéressé par l’échange de fichiers et de documents, et le partage de connaissances et de savoir‑faire ;
  • utilisateurs professionnels : Tracim s’adresse aux professionnels qui veulent pérenniser l’information et le savoir‑faire ;
  • contributeurs (en code, en traduction, en bogues…) : à partir du moment où les utilisateurs arrivent, les contributions suivent ;
  • professionnels et partenaires : nous proposons une synergie économique basée sur l’éthique et la confiance réciproque (certains acteurs de renommée sont déjà en relation avec nous, et nous en sommes fiers !).

Nous sommes présents sur les événements du Libre ; ça fait partie de notre ADN et de la proximité entreprise, développeurs et communauté qui fait Tracim.

Après Paris Open Source Summit les 10 et 11 décembre 2019, il y aura le FOSDEM en février 2020, puis les JDLL si tout va bien, et ensuite les autres événements sur lesquels nous parvenons à être présents, comme chaque année !

Aller plus loin

  • # Bravo !

    Posté par . Évalué à 4.

    Tracim progresse vraiment à une vitesse impressionnante.
    Le partage public est bien pratique, et l'édition collaborative (CODE) va vraiment débloquer les choses pour que je puisse le proposer dans les cercles où j'évolue… Par contre niveau auto-hébergement ça doit commencer à devenir compliqué ?!
    Je ne manquerais pas de suggérer l'option payante pour vous soutenir :)

    Courage et à bientôt !

    • [^] # Re: Bravo !

      Posté par . Évalué à 2.

      L'herbergement n'est pas plus compliqué qu'avant ;)

      Et pour tester/utiliser en prod, il y a l'image docker qui va bien. On peut même renseigner les paramètres (présent dans le development.ini) directement dans un fichier docker-compose.yml pour démarrer et utiliser tracim plus facilement (pas besoin de démarrer le container, puis modifier le fichier de config et redémarrer le container pour la prise en compte des modifications).

      :)

    • [^] # Re: Bravo !

      Posté par (page perso) . Évalué à 8.

      Niveau auto-hébergement, il y a 2 options :

      • prendre vraiment le contrôle et donc tout faire tourner "à la main" et là effectivement ça peut être compliqué (service web, démons de connexion IMAP pour les mails, serveur d'agenda radicale, serveur webdav, elastic search, collabora, serveur de base de données, etc). C'estl'option qu'on va plutôt suggérer à des équipes IT qui aiment garder la maîtrise complète de leur infrastructure (et il y a moyen d'être accompagné par un partenaire algoo ou par algoo directement sur les zones où nous n'avons pas encore de partenaire)
      • utiliser l'image docker que l'on met à disposition qui est fortement paramétrable et dans ce cas c'est 3 containeurs à faire tourner (tracim, elastic search et collabora)

      Ca ne s'héberge pas sur un hébergement web mutualisé, mais ça s'héberge pas trop mal avec les docker.

      Et pour celles et ceux qui ne veulent pas mettre les mains dans le cambouis du tout, il y a l'instance publique "Mon Tracim" qui est gratuite pour une utilisation non professionnelle.

  • # Cas concret: un peu plus de précisions?

    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

    Bonsoir,

    Je trouve que Tracim à l'air d'être un projet intéressant, mais j'ai encore du mal à situer ce que cela offre (j'ai un peu joué avec la démo, mais tout n'est pas clair). En particulier dans une utilisation quotidienne, je me demande si les documents créés ne sont pas rapidement un peu perdus dans l'interface telle que je l'ai vu dans la démo. Mais comme j'ai un cas d'utilisation potentielle, je me permet de demander si Tracim répond bien à ce type de cas…

    Nous sommes un labo de recherche et recherchons un moyen de documenter des expériences (que se soit des manips faites dans un labo, des campagnes de mesures sur le terrain ou bien même des mesures automatiques conduites pendant des décennies voir plus). Le but est que la personne qui fait l'expérience (ou déploie une nouvelle mesure) puisse indiquer ce qu'elle à fait, ou, quand, etc puis que ceux qui utilisent les résultats puissent rapidement voir ce qui a été fait sur cette mesure (du style "le capteur x a été déployé le 11.09.2006, recalibré le 01.07.2007, remplacé le 31.08.2009, etc") et potentiellement, que les utilisateurs des données mesurées puissent faire remonter des informations (du style "erreur de calibration du capteur y depuis le 11.09.2019"). Aujourd'hui, nous avons le choix entre une solution type dossier partagé (l'avantage, c'est que l'on visualise rapidement la quantité de fichiers dans une répertoire, l’inconvénient c'est que chaque fichier va sans doute devenir vite assez chaotique) ou bien quelque chose type gitlab (avec des versions successives des fichiers) ou bien nextcloud.

    Comme je comprends Tracim, c'est bien pour ce genre de chose que le projet existe, mais j'ai du mal à voir concrètement si cette solution serait vraiment mieux que les autres (si l'on a une gestion des versions, des discussions, etc mais que l'on perd complètement la vue d'ensemble, c'est assez dommage)…

    Merci d'éclairer ma lanterne!
    Mathias

    • [^] # Re: Cas concret: un peu plus de précisions?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Bonjour Mathias,

      En particulier dans une utilisation quotidienne, je me demande si les documents créés ne sont pas rapidement un peu perdus dans l'interface telle que je l'ai vu dans la démo.

      […]

      Aujourd'hui, nous avons le choix entre une solution type dossier partagé (l'avantage, c'est que l'on visualise rapidement la quantité de fichiers dans une répertoire,

      Je ne comprends pas en quoi l'interface rendrait l'information plus perdue que dans un dossier partagé. Tracim propose de la même manière qu'un dossier partagé une organisation arborescente, que chacun peut mettre en place comme dans un système de fichier.

      D'ailleurs, si la vue "système de fichiers" vous intéresse, l'interface webdav est là pour ça (en pratique elle est très pratique pour réorganiser "en masse")

      Nous sommes un labo de recherche et recherchons un moyen de documenter des expériences (que se soit des manips faites dans un labo, des campagnes de mesures sur le terrain ou bien même des mesures automatiques conduites pendant des décennies voir plus). Le but est que la personne qui fait l'expérience (ou déploie une nouvelle mesure) puisse indiquer ce qu'elle à fait, ou, quand, etc puis que ceux qui utilisent les résultats puissent rapidement voir ce qui a été fait sur cette mesure (du style "le capteur x a été déployé le 11.09.2006, recalibré le 01.07.2007, remplacé le 31.08.2009, etc") et potentiellement, que les utilisateurs des données mesurées puissent faire remonter des informations (du style "erreur de calibration du capteur y depuis le 11.09.2019"). Aujourd'hui, nous avons le choix entre une solution type dossier partagé (l'avantage, c'est que l'on visualise rapidement la quantité de fichiers dans une répertoire, l’inconvénient c'est que chaque fichier va sans doute devenir vite assez chaotique) ou bien quelque chose type gitlab (avec des versions successives des fichiers) ou bien nextcloud.

      Comme je comprends Tracim, c'est bien pour ce genre de chose que le projet existe, mais j'ai du mal à voir concrètement si cette solution serait vraiment mieux que les autres (si l'on a une gestion des versions, des discussions, etc mais que l'on perd complètement la vue d'ensemble, c'est assez dommage)…

      Je pense voir ce dont vous avez besoin et le dossier partagé qu'il soit tracim, nextcloud, local est un palliatif à un besoin de données structurées temporelles ; gitlab pourrait y répondre partiellement mais probablement pas mieux car très orienté métier du développement.

      En l'état, je pense que Tracim est la meilleure solution avec un document que vous versionnez qui contient l'état final. Ceci étant dit, je pense que tracim répondra encore mieux à votre problématique avec l'application custom forms que l'on a prototypée. Cette application vous permet de définir un modèle de données et d'auto-générer les formulaires correspondant. Dans votre cas, on pourrait imaginer un modèle "suivi d'expérience" structuré de la manière suivante :

      • titre,
      • description,
      • date de début,
      • date prévisionnelle de fin,
      • personne responsable,
      • historique (liste) :
        • date,
        • libellé,
        • description.

      A chaque événement réel, vous enrichissez votre contenu dans la zone "historique" et aurez donc le suivi qui vous intéresse, complet, global, historisé et présentant l'historique de l'expérimentation.

      Est-ce que ça répond à votre cas d'utilisation ?

      Une autre piste/solution serait de proposer un mécanisme avancé de commentaire où on peut configurer la date manuellement.

  • # Collabora Online Dev Edition : Limitations ?

    Posté par . Évalué à 2.

    Bonjour.

    J'aimerais savoir si votre version de CODE a les mêmes limitations que celle que l'on peut mettre simplement avec, par exemple, Nextcloud. L'image docker de CODE est limitée à, de mémoire, 10 utilisateurs simultanés et/ou 20 documents édités en même temps.

    Ou alors en tant que partenaire vous n'avez pas ces limites ?

    En tout cas, bravo, très beau produit ! :).

    • [^] # Re: Collabora Online Dev Edition : Limitations ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Bonjour yostral,

      L'image docker de CODE est limitée à, de mémoire, 10 utilisateurs simultanés et/ou 20 documents édités en même temps.

      Ou alors en tant que partenaire vous n'avez pas ces limites ?

      Tracim est indépendant de collabora/CODE, donc il s'interconnecte indifféremment avec la version CODE , une version modifiée ou la version professionnelle proposée par Collabora.

      Pour nos clients nous travaillons avec Collabora donc intégrons la version sans limite à partir des images et outils que Collabora met à notre disposition.

      Sur le service "Mon Tracim", nous réfléchissons actuellement à la stratégie à mettre en place.

      • [^] # Re: Collabora Online Dev Edition : Limitations ?

        Posté par . Évalué à 1.

        Merci pour cette réponse.

        J'avais cru en lisant :

        la première mouture de Tracim 2.4.x intégrant CollaboraOnline/LibreOffice Online/CODE

        que vous livriez un package tout inclus. Et comme vous disiez être devenu partenaire officiel Collabora, je me suis posé cette question concernant les limites :) .

  • # Une photo du tshirt final ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 06/12/19 à 12:24.

  • # Quelques questions pour une utilisation disons #sérieuse

    Posté par . Évalué à 2.

    Bonjour,

    Bon déjà c'est beau et propre, ça a l'air agréable de bosser dessus…

    J'ai 3 questions qui vont décider pour le GO/NoGO d'un déploiement pour des adhérents :

    • authentification LDAP ?
    • Agenda permet d'afficher des sources CALDAV/ICS ?
    • Le stockage accessible via WEBDAV ?

    Si l'une de ces fonctionnalité n'est pas présente on retombe sur du agoraproject qui était encore plus pénible avec ses couleurs flashy (mal au crâne compatible).

    ++

    "Gentoo" is an ancient african word, meaning "Read the F*ckin' Manual". "Gentoo" also means "I am what I am because you all are freaky n3rdz"

    • [^] # Re: Quelques questions pour une utilisation disons #sérieuse

      Posté par (page perso) . Évalué à 6.

      Bonjour J Avd,

      Je pense que ce message est le duplicata du mail auquel j'ai répondu il y a quelqes minutes… mais du coup autant que la réponse soit partagée avec le plus grand nombre.

      • authentification LDAP ?

      Oui tout à fait, voir la doc associée : https://github.com/tracim/tracim/blob/develop/backend/doc/setting.md#ldap-authentication

      • Agenda permet d'afficher des sources CALDAV/ICS ?

      Dans le tableau de bord de chaque espace partagé vous trouverez l'url à utiliser pour vous connecter en CalDAV sur l'agenda.

      Dans l'autre sens (un agenda extérieur à intégrer dans tracim) le mécanisme n'est pas prévu. Ceci étant dit, en ajustant la configuration du serveur Apache (ou autre) en frontal, on doit pouvoir contourner cette limitation et afficher un agenda Caldav extérieur : le protocole est du pur caldav, ça ne devrait pas poser de problème particulier.

      • Le stockage accessible via WEBDAV ?

      L'ensemble des contenus est disponible en webdav (fichiers + documents texte riche + discussions) ; vous trouverez aussi l'url correspondante sur le tableau de bord de l'espace partagé.

      Si l'une de ces fonctionnalité n'est pas présente on retombe sur du agoraproject qui était encore plus pénible avec ses couleurs flashy (mal au crâne compatible).

      On a déjà remplacé du agoraproject et ça se passe plutôt bien.

  • # Pas de présence au POSS ...

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Pour celles et ceux qui auraient souhaité nous rencontrer, nous ne serons finalement pas présent au Paris Open Source Summit

    Par contre si vous voulez échanger avec nous, ça sera avec plaisir avec les moyens classiques : commentaires dans la dépêche, appel téléphonique, formulaire de contact et même venez nous voir dans nos locaux.

  • # Bel outil

    Posté par . Évalué à 6. Dernière modification le 09/12/19 à 14:18.

    Bonjour,

    J'aime beaucoup …
    Prise en main facile, beaucoup plus que les versions précédentes.
    La recherche m'a l'air efficace

    Je vais larguer mon vieux Wiki perso pour basculer vers Tracim …

    1 remarque :
    - Les documents Non bureautiques ont devrait pouvoir en faire des PDF et les imprimer, mais j'ai peut être pas compris leur utilisation ni trouver comment faire

    Un type de document serait intéressant : le modèle
    Cela donne une trame pour d'autres documents type, une fonte doit être choisie pour préciser ce que l'utilisateur doit renseigner

    Par exemple :
    Nom : Indiquer le nom du serveur FQDN
    Adr IP : Indiquer l'adresse IP du serveur

    La partie en italique disparait des que je commences a saisir dedans, son but est de rappeler quoi faire

    Super produit … j'hésiterais pas à faire de la pub

    Reste a rajouter une petite gestion de projet et vous pouvez concurrencer des produits comme JIRA et confluence …

    • [^] # Re: Bel outil

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      J'aime beaucoup …
      Prise en main facile, beaucoup plus que les versions précédentes.
      La recherche m'a l'air efficace

      C'est du Elasticsearch ; ça peut être amélioré, notamment en ajustant les poids des différents champs, mais ça marche déjà bien, effectivement.

      Je vais larguer mon vieux Wiki perso pour basculer vers Tracim …

      \o/

      1 remarque :
      - Les documents Non bureautiques ont devrait pouvoir en faire des PDF et les imprimer, mais > j'ai peut être pas compris leur utilisation ni trouver comment faire

      Ca manque effectivement. Il faut qu'on intègre la fonctionnalité via l'utilisation de weasyprint (on utilise ce module sur un projet client, si vous voulez générer du PDF, creusez, c'est vraiment top !)

      Un type de document serait intéressant : le modèle
      Cela donne une trame pour d'autres documents type, une fonte doit être choisie pour préciser ce que l'utilisateur doit renseigner

      Par exemple :
      Nom : Indiquer le nom du serveur FQDN
      Adr IP : Indiquer l'adresse IP du serveur

      La partie en italique disparait des que je commences a saisir dedans, son but est de rappeler quoi faire

      C'est une bonne idée. On a qqchose d'équivalent dans les bacs (l'app custom forms) mais qui est plus rigide (on structure les données, on ne propose pas un modèle qui peut être utilisé partiellement). Piste à creuser, donc .

      Super produit … j'hésiterais pas à faire de la pub

      Merci :)

      Reste a rajouter une petite gestion de projet et vous pouvez concurrencer des produits comme JIRA et confluence …

      On s'est pas encore positionné là dessus car c'est effectivement un point clé la gestion de tâches / gestion de projet. Ça viendra sans doute mais pas tout de suite : on va d'abord pérenniser et améliorer ce qu'on a déjà.

      • [^] # Re: Bel outil

        Posté par . Évalué à 2.

        Penses y car cela peut être rémunérateur

        Si tu as une gestion de document comme Tracim
        + une petite gestion de projet ( Projet / tache / Sous Tache )

        Tu peu concurrencer JIRA qui est un bon produit … propriétaire et qui gagne de l'argent avec du Saas comme on dit (Software as a Service).

        Et ce genre de produit intéresse tout les sociétés qui gérent des projets …

  • # Backup ?

    Posté par . Évalué à 1.

    Bonjour,

    Félicitations pour l'interface… L'ergonomie est au rendez-vous !
    Qu'en est il de la gestion des données (backup / restore) ?
    Y a t'il une procédure simple pour dupliquer son serveur ?

    Merci

    • [^] # Re: Backup ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Bonsoir antonio,

      Félicitations pour l'interface… L'ergonomie est au rendez-vous !

      Merci :)

      Qu'en est il de la gestion des données (backup / restore) ?

      Le backup/restore, c'est un dump SQL + un dossier à sauvegarder (contenant les fichiers binaires) : tout ce qu'il y a de plus classique il me semble.

      Y a t'il une procédure simple pour dupliquer son serveur ?

      Qu'entends-tu par "dupliquer son serveur" ?

      • [^] # Re: Backup ?

        Posté par . Évalué à 2.

        En général on a besoin de dupliquer un serveur pour faire des environnements de tests
        a partir de la prod

        • [^] # Re: Backup ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Si c'est ça bien ça le cas d'utilisation, c'est trivial : un dump SQL et un rsync et c'est réglé.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.