PrestaShop version 1.7.6.3

Posté par  (site Web personnel) . Édité par Davy Defaud et palm123. Modéré par Ysabeau. Licence CC By‑SA.
Étiquettes :
18
24
jan.
2020
PHP

Prestashop est un système de gestion de contenu (CMS) libre français de commerce en ligne, développé en PHP + MySQL et placé sous licence OSL v3.

Les points forts de PrestaShop sont la simplicité, la légèreté et la rapidité d’exécution. PrestaShop 1.7 contient plus de 600 fonctionnalités et a contribué à la création et au succès de plus de 300 000 boutiques à travers le monde. La dernière version majeure de Prestashop (la version 1.7) est sortie en 2016.

Prestashop a remporté en 2010 et 2011 le prix Open Source Awards et, en 2019, le prix des Acteurs du Libre dans la catégorie développement international, pour sa stratégie de développement qui a permis de mettre en place une communauté d’un million de personnes actives dans le monde. Prestashop est numéro un des logiciels de commerce en ligne en Europe et en Amérique du Sud. Le logiciel est disponible dans plus de soixante langues, y compris des langues s’écrivant de droite à gauche, telles que le persan et l’arabe.

Ce mardi, les équipes de PrestaShop ont publié la version 1.7.6.3 qui apporte de nombreuses corrections, dont :

  • la correction de messages d’erreur confus lorsque des paramètres trop longs étaient saisis en back‑office ;
  • les courriels n’étaient pas correctement traduits si une langue différente de l’anglais était choisie lors de l’installation ;
  • le service Web ne renvoyait pas les informations traduites pour les devises ;
  • il n’était pas possible d’exporter plus de cinquante clients depuis la liste des clients en back‑office ;
  • dans certaines conditions, il n’était plus possible de modifier le prix d’un produit.

La liste complète des corrections est disponible dans les notes de publication (en anglais).

La communauté PrestaShop est très active, aussi bien sur le dépôt GitHub, qui sert également au suivi des bogues, que sur le forum ou le canal Gitter.
N’hésitez pas à venir échanger avec nos communautés de marchands ou de développeurs !

Aller plus loin

  • # La simplicité ?

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 10.

    Les points forts de PrestaShop sont la simplicité, la légèreté et la rapidité d’exécution.

    Je ne suis pas sûre que le commerce en ligne et la simplicité soient compatibles. Chaque fois que j'ai eu à configurer un CMS de ce genre (que ce soit Prestashop ou d'autres, proprio ou libres), j'ai perdu des points de santé mentale. Maintenant, quand quelqu'un qui vends trois babioles me demande si je peux l'aider à paramétrer sa boutique, je me contente de fuir. Le seul truc auquel j'accepte de toucher, c'est de mettre un bouton paypal sur un site (ce qui ne couvre pas beaucoup de cas d'usages, certes).

    Prestashop est très probablement l'un des CMS de ce genre qui me file le moins de boutons, et il a réellement des qualités. La quantité de plugin, le fait qu'il peut gérer n'importe quel truc complexe pour ce que j'en vois… Par contre, la simplicité, c'est pas un bon argumentaire. C'est donner de faux espoirs aux gens qui veulent une alternative à Etsy. Ou alors je n'ai jamais eu l'occasion de tester une installation d'un Prestashop "simple". "Complet", ça me semble plus juste. "Couvrant toutes les possibilités du e-commerce", sans aucun doute. Mais simple, non.

    Mais il est bien, dans sa catégorie, hein ;)

    • [^] # Re: La simplicité ?

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

      Je trouve aussi que cette phrase ne veut pas dire grand chose : qu'est-ce que la simplicité quand les CMS d'ecommerce visent des publics différents ? le petit et le gros commerçant, les bidouilleurs, les prestataires genre intégrateurs en agence, etc. n'ont pas les mêmes besoins, ni les mêmes critères. Ainsi beaucoup de prestataires aiment bien Magento avec lequel ils font du sur mesure sans réinventer la roue, tandis que WooCommerce (Wordpress) suffit à plein de petits commerçants et bidouilleurs (même en B2B).

      Prestashop est je crois entre les deux : un outil tout prêt, très fonctionnel, plutôt pour des commerçants qui tournent bien et qui vont en grande partie gérer eux-mêmes. Surtout il est léger (Magento demande un plus gros serveur), très connu et … libre.
      C'est un point important parce que les commerçants débutants qui montent leur site eux-mêmes vont souvent vers des solutions connues, propriétaires souvent car elles font de la pub. Mais il faut reconnaître qu'elles sont pour eux simples : pré-paramétrées avec des thèmes de mise en page. Malheureusement, elles sont d'une indigence… Shopify est l'exception.

      D'autre part l'ecommerce dépend de fonctions très importantes, présentes sous forme d'extensions, pour la promotion sur les réseaux sociaux et sur les comparateurs, la vente sur les marketplaces et l'expédition avec les transporteurs. La dernière fois que j'ai regardé, les CMS propriétaires n'offraient pas grand chose (à part Shopify, c'est vraiment une bonne solution et ça me fait mal de l'écrire). Là encore Prestashop a tout ce qu'il faut, gratuit ou à un prix ridicule et ça s'installe simplement.

      Enfin, on peut penser aux connections vers la comptabilité voire l'ERP. Mais c'est pour les plus avancés. Et Prestashop est toujours bien fourni.

      Je n'ai pas parlé d'Odoo, qui se cherche encore un peu : c'est tout prêt pour ceux qui n'y connaissent rien, c'est beau avec plein de thèmes gratuits, facile à utiliser, connecté d'office à l'ERP, mais il y a encore peu de connecteurs vers les marketplaces et les gestionnaires de flux (je suis en train d'en finir un qui sortira dans un mois!) et les agences n'aiment pas trop : ainsi, Akretion a développé ShopInvader pour avoir un outil à la Magento nativement connecté à l'ERP Odoo.

      "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

      • [^] # Re: La simplicité ?

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 4.

        Bonjour et merci pour vos commentaires :) vous avez tout à fait raison: dire "PrestaShop c'est simple" n'est pas exact hors contexte.

        Ce que je voulais dire, et vous l'avez souligné, c'est qu'en comparaison d'autres CMS, PrestaShop est simple. Simple à installer, plutôt simple à découvrir/apprendre, simple à configurer/customiser, et on peut aller très loin dans la configuration/customisation sans devoir mettre les mains dans le code.

        Il existe d'autre CMS extrêmement puissants et complets mais par contre ce sont des usines à gaz :D .

        Et évidemment vendre sur Etsy ou Amazon est plus simple que PrestaShop, mais je ne les compare pas car pour moi ce n'est pas le même public. Etsy ou Amazon vous vendez chez eux : ils imposent leur identité, leurs moyens de paiement, leurs transporteurs, leurs règles SEO … vous êtes "dans" la boutique Amazon ou Etsy. PrestaShop c'est une solution pour créer sa boutique de toute pièce, et qui dit plus grande liberté dit moindre simplicité.

        Si vous avez des idées / suggestions sur comment améliorer ce point (ou un autre), n'hésitez pas à nous en faire part sur GitHub ou sur notre UserVoice. Je ne promets pas qu'on pourra tout faire / mettre en place mais on est toujours ravis d'avoir du feedback, positif ou négatif.

        • [^] # Re: La simplicité ?

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

          Et évidemment vendre sur Etsy ou Amazon est plus simple que PrestaShop, mais je ne les compare pas car pour moi ce n'est pas le même public.

          En fait, il y a un public "à cheval", et qui a du mal à trouver des solutions adaptées. Je pense à toutes ces personnes qui font un peu d'artisanat en loisir, qui ont envie de développer et se mettent parfois en autoentrepreneurs pour ça, mais qui restent très légers dans leur besoin en commerce. Les règles imposées par Etsy, Amazon, etc, ont tendance à ne pas leur convenir parce que les boutiques sont effectivement très contraintes, et que les mises en avant obéissent à des règles obscures, sans parler de l'aspect éthique.

          Ce public là est vraiment en demande d'avoir des boutiques "sur des sites à eux". Jusqu'ici je n'ai pas trouvé de CMS qui réponde à leur besoin. Généralement c'est pour des pièces uniques ou en petite quantité (pas de "produit" qui va rester en place des années), et ce sont aussi des gens dont l'usage de l'informatique est assez laborieux. Ce que j'avais trouvé de mieux, au moment où je répondait encore à ces demandes, c'était soit les plugins wordpress, soit prestashop (mais qui était déjà un peu trop compliqué), soit enfin j'avais commencé à voir le plugin pour pluxml ; pluxml répondant bien aux autres besoins de ces personnes.

          Ça remonte à quelques années, à un moment j'ai décidé de me concentrer sur les demandes d'accompagnements qui m'amusaient plus et j'ai lâché tout ce qui était e-commerce. Faudrait quand même que je reteste Prestashop un de ces jours, ça a du bien évoluer ;)

          • [^] # Re: La simplicité ?

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

            Et aussi, Etsy finit par coûter cher et il y a tellement de trucs sur cette plateforme que s'y faire une identité n'est pas évident. Pas mal de gens ont laissé tomber la plateforme pour cette raison.

            OS préféré Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

            • [^] # Re: La simplicité ?

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

              Pas mal de gens ne comprennent pas que la vente en ligne ce n'est pas « mettre des trucs à vendre et attendre que ça tombe ». 
              Comme dans un magasin « en dur », il y a des charges incompressibles, on paye des impôts, il faut faire de la pub, communiquer, animer, renouveler, soigner la présentation générale (être accueillant), etc.
              Par contre, la conccurence est bien plus rude.
              Il faut en plus mettre de très belles images bien compressées, rédiger des présentations longues (on ne peut pas conseiller le client) et soigner la présentation de chaque produit.
              Enfin Etsy ne suffit pas, on doit vendre sur beaucoup de marketplaces à la fois pour être rentable, c'est comme un réseau de distributions, il faut aller là où vont les clients. Etsy n'est pas plus cher qu'un autre (j'avais expliqué il y a longtemps que les prix des places de marché se valent), mais il faut bien évaluer les frais d'envois, de gestion, les charges, etc. Les vendeurs débutants avec des prix trop bas sont une plaie.

              Ce commentaire s'applique bien sûr à toutes les plateformes de ventes, y compris les CMS.

              "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

        • [^] # Re: La simplicité ?

          Posté par  . Évalué à 3. Dernière modification le 27/01/20 à 15:06.

          "PrestaShop c'est simple" n'est pas exact hors contexte.

          C'est juste LE plus simple (même en mettant de côté les horreurs comme l'unique hostname fixé en config). Par contre petit bémol sur l'aspect gratuit : lors de mes tests seul le module virement bancaire (sans verif auto) et le module de payement paypal étaient gratuit.

          Les modules gratuit de payement, c'est comme la vidéos surveillance, ce sont les grands ignoré du monde du logiciel libre.

          Il existe d'autre CMS extrêmement puissants et complets mais par contre ce sont des usines à gaz :D .

          Si on compare Prestashop à Wordpress certes, mais face à Thelia par contre…

          Je ne promets pas qu'on pourra tout faire / mettre en place mais on est toujours ravis d'avoir du feedback, positif ou négatif.

          Mon humble retour :
          J'aime beaucoup le système de lvl up qui incite à l'apprentissage. L'interface d'admin est top et le changement de nom du dossier d'admin est une idée pas mal. Fort apprécié aussi les faux articles que l'on peut activer pour tester l'UI. L'interface est sympa aussi niveau design et responsiv.

          Par contre le coups de l'export de force des données personnelles (l'email de l'admin, ou encore l'hostname du site par exemple) lors de l'installation, l'activation par défaut de l'espion de Facebook et les requêtes réseaux (scan) régulières, quotidiennes même, provenant d'adresse IP appartenant à Prestashop, ça c'est mal digéré.
          La conso machine est aussi assez élevé (plusieurs secondes de chargement si je ne m'abuse).

          • [^] # Re: La simplicité ?

            Posté par  . Évalué à 4.

            J'ajoute un truc qui m'avait fortement gavé : devoir être inscrit sur Prestashop (le site officiel) pour pouvoir mettre à jours et installer des modules sur la boutique qu'on a installé localement. Je ne connais aucun autre CMS ayant poussé aussi loin le visse du marketing/tracking. (ce qui est doublement désagréable quand tu installes un CMS pour un pote noob)

            • [^] # Re: La simplicité ?

              Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -2. Dernière modification le 27/01/20 à 22:12.

              Carrément trop dur comme démarche pour pouvoir télécharger gratuitement d'un logiciel qui a demandé des milliers d'heures de travail chaque année et qui va vous permettre de gagner de l'argent sans rien n'y connaître en informatique…

              • [^] # Re: La simplicité ?

                Posté par  . Évalué à 3. Dernière modification le 27/01/20 à 23:31.

                Contre argumentation simple : J'ai pas besoin d'un compte PHP pour installer un module PHP, pourtant sans PHP pas de Prestashop et donc pas d'argent…Et en prime pas de wget qui extrade mes identifiants (exemple ligne suivante pour les curieux) ni de requête/scan de mes serveurs (screen de matamo).

                $return = @file_get_contents('http://api.prestashop.com/partner/premium/set_request.php?iso_country='.strtoupper($isoCountry).'&iso_lang='.strtolower($isoUser).'&host='.urlencode($_SERVER['HTTP_HOST']).'&ps_version='._PS_VERSION_.'&ps_creation='._PS_CREATION_DATE_.'&partner='.htmlentities(Tools::getValue('module')).'&shop='.urlencode(Configuration::get('PS_SHOP_NAME')).'&email='.urlencode($email).'&firstname='.urlencode($firstname).'&lastname='.urlencode($lastname).'&type=home');
                

                qui va vous permettre de gagner de l'argent sans rien n'y connaître en informatique

                Et a d'autres de gagner de l'argent sans rien y connaître au commerce (genre tout les devs de modules, avec des boites présentent sur plusieurs CMS). Il n'y a pas un camps des brave travailleurs développeurs et un autre des vilains profiteurs utilisateurs. Surtout quand bon nombre des modules sont payant.

                • [^] # Re: La simplicité ?

                  Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 3.

                  Et alors? C'est le choix des développeurs de PHP, pas celui de Prestashop.
                  Les développeurs sont libres, tout comme leur code, le minimum c'est de respecter cela.

                  Il faut vraiment vous faire la liste des projets libres à succès qui ont disparus car dès qu'il faut dépenser un euro pour un logiciel libre qui en fait gagner des milliers/qui vous fait gagner du temps/ vous simplifie la vie, il n'y a plus personne?

                  • [^] # Re: La simplicité ?

                    Posté par  . Évalué à 5. Dernière modification le 28/01/20 à 16:02.

                    Il faut vraiment vous faire la liste des projets libres à succès qui ont disparus car dès qu'il faut dépenser un euro pour un logiciel libre qui en fait gagner des milliers/qui vous fait gagner du temps/ vous simplifie la vie, il n'y a plus personne?

                    Alors deux choses :

                    1. Arrêter de croire que "parce que c'est dans le monde de l'argent alors les gens vont crouler sous les biftons". Ce genre d'argument on le voit aussi dans la communauté des cryptomonnaies. Jusqu'à preuve du contraire lancer une boutique en ligne coûte du pognon et un commerce n'est jamais rentable la première année (sachant que survivre à la première année n'est pas garanti, le commerce c'est pas le monde des bisounours et subis de plein fouet la mondialisation en plus de la concurrence entre locaux). Un forgeron belge qui se paye un prestashop ne va pas par magie choper les clients du forgeron polonais 3x moins cher, de surcroît en entrant en concurrence avec les asiatique 10x moins chers (en prime dans un monde ou le libre échange est imposé par les aristo). Il n'aura peut-être au final même pas un seul client.

                    2. Ne pas croire que la seule stratégie de développement est celle de Prestashop, que sans ça Prestashop serait mort. Wordpress a une stratégie quasi identique à ceci près qu'il n'y a pas besoin de compte wordpress pour installer des modules gratuits (et que je n'ai pas encore repéré d'exfiltration forcée de données). Hors Wordpress est loin de risquer sa life et est plus gros que Presta.

                    Sans vouloir t'être désagréable, j'ai l'impression que ton argumentation est conçue pour les gens qui viennent de découvrir le logiciel libre avec Prestashop et qui n'ont pas de recul face aux autres technologies libre et de leur écosystème.

                    le minimum c'est de respecter cela.

                    Bah non, on est libre d'apprécier ou non les choix des uns et des autres (#EspritCritique). Perso, lorsque j'ai du chipoter avec des Presta, j'ai eu cette impression d'être une vache à lait qu'il faut tout prix traire jusqu'à la dernière goutte (comme chez Android). Pourtant je n'étais que l'adminsys, même pas l'utilisateur final.
                    Donc, me basant sur mon expérience passée : si je peux éviter presta ça m'évitera des énervements et ce malgré que j'aime bien l'interface et le core.

                    • [^] # Re: La simplicité ?

                      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 5.

                      L'esprit critique c'est bien, on peut parler des heures de zététique aussi si tu veux.

                      Tout ce que je dis c'est que s'inscrire pour bénéficier gratuitement des milliers d'heures de travail, c'est pas la fin du monde. Créer un Prestashop a coûté plusieurs millions d'euros, tu n'as rien à payer pour t'en servir ou l'adapter.

                      Pour en revenir aux points évoqués, et pas vraiment dans le sujet.
                      1. oui un ecommerce ne fait pas forcement gagner de l'argent, mais utiliser un ecommerce opensource fait économiser beaucoup d'argent.
                      2. Prestashop c'est pas non plus la joie côté finance, début 2019, l’entreprise a licencié 4% de ses effectifs.

                      Si tous les propriétaires d'un ecommerce avaient daigné donner 10€ chacun par an (ce qui est peanuts au regard de l'outil qui est le coeur de l'activité d'un "e-commercant"), la situation financière de l'éditeur serait pérenne.
                      On peut transposer la situation à d'autres succès, comme vlc (3000€ de don par mois, 3 milliards de téléchargement au total…) et toujours de centaines de personnes pour se plaindre de ci ou ca.
                      (on peut aussi parler de LibreOffice, 125 000 € de don par an…)
                      Bref, se plaindre va un temps, si on ne donne pas les moyens aux projets opensource, il ne faut pas s'étonner des travers marketing, de bugs, manque de polish, ou disparition d'un tas d'outils.

                      • [^] # Re: La simplicité ?

                        Posté par  . Évalué à 5. Dernière modification le 29/01/20 à 17:06.

                        L'esprit critique c'est bien, on peut parler des heures de zététique aussi si tu veux.

                        Évitons juste la réthorique d'universitaire bien pensant, et les clichés et incompréhension resteront éloignés 😋
                        D'ailleurs je te remercie d'avoir apporté des nouvelles de Prestashop, ce ptit débat rappel plein des souvenirs et redonne envie de jouer avec presta. 😀

                        s'inscrire […] c'est pas la fin du monde

                        Cela signifie avoir un mail pour s'inscrire (pour certains ça signifie aussi devoir créer un énième mail dédié), ainsi qu'accepter une EULA.
                        Et l'utilisation d'un compte permet le 👀tracking du site par Presta (ce qui m'hérisse de toute part et rend presta incompatible avec le deepweb).
                        Quand j'installe un CMS, j'estime que les devs n'ont pas à le savoir, pas à s'en mêler, sauf éventuellement si j'active l'envoie de statistiques.

                        Si tous les propriétaires d'un ecommerce avaient daigné donner 10€ chacun par an (ce qui est peanuts au regard de l'outil qui est le coeur de l'activité d'un "e-commercant"), la situation financière de l'éditeur serait pérenne.

                        J'ai déjà entendu ça dans le monde du jeux vidéos gratuit.
                        Pourtant il y a toujours autant de jeux vidéos gratuit (leur astuce majeur étant de choyer les avantagés de la courbe de Gini présent dans leur 1%, qui permettent ainsi aux 99% de jouer).
                        Plus tôt que de se plaindre de "tout les utilisateurs" (dont au final on ne connaît pas le nombre qui sont réellement rentable et encore moins le nombre qui savent se qu'est un logiciel, ni le nombre qui finance une des brique logiciel nécéssaire à Presta), il ne serait pas anormale de motiver, sans forcer, les ubber-users (exemple les outlet qui utilisent massivement presta) à participer.
                        Après licencier 4% dans une France en pleine guerre civile, on est encore loin des fermetures qu'on entend à la télé.

                        Ptite question : Prestashop ne se rémunère pas sur les modules vendu dans sa boutique ?

                        On peut transposer la situation à d'autres succès, comme vlc (3000€ de don par mois, 3 milliards de téléchargement au total…) et toujours de centaines de personnes pour se plaindre de ci ou ca.

                        Là on entre dans un débat large sur les biens communs.

                        Bref, se plaindre va un temps, si on ne donne pas les moyens aux projets opensource, il ne faut pas s'étonner des travers marketing, de bugs, manque de polish, ou disparition d'un tas d'outils.

                        Amen !

              • [^] # Re: La simplicité ?

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 1. Dernière modification le 31/01/20 à 17:44.

                Si vous êtes le produit, ce n’est pas gratuit

                À la lumière de cet article, PrestaShop n’est pas gratuit si son utilisation impose la création d’un compte quelconque.

          • [^] # Re: La simplicité ?

            Posté par  . Évalué à 3.

            Pour ma part, je me souviens (peut-être du 1.6 à l'époque) avoir remarqué que dans le back-office au niveau du bouton "mon compte / déconnexion" en haut à droite, il devait y avoir une image pour l'avatar du compte connecté…

            Mais je n'ai pas du tout apprécié quand je me suis rendu compte que l'avatar par défaut était une image externe téléchargée depuis le site de prestashop !

            Alors okay j'ai pu surcharger pour virer ça, mais découvrir que prestashop avait ainsi une remontée d'info dès qu'on se connectait sur le back-office d'une instance quelconque, ça me choque un peu.

        • [^] # Re: La simplicité ?

          Posté par  . Évalué à 3.

          Si vous avez des idées / suggestions sur comment améliorer ce point (ou un autre), n'hésitez pas à nous en faire part

          A un moment je cherchais une solution pour vendre des abonnements. C'est très peu courant dans les systèmes de paiement, il faut le faire soi-même, ce qui n'est pas si simple.

          "La première sécurité est la liberté"

          • [^] # Re: abonnements

            Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

            A un moment je cherchais une solution pour vendre des abonnements.

            Tu peux aussi t'en sortir en faisant une vente payée en plusieurs fois ou bien détourner une fonction de suivi de satisfaction client pour faire un rappel automatique de réabonnement.

            C'est très peu courant dans les systèmes de paiement,

            PayZen / Lyra Network le fait.

            "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

            • [^] # Re: abonnements

              Posté par  . Évalué à 3.

              PayZen / Lyra Network le fait.

              Il propose un "widget" HTML ou seulement une api (qui existe ailleurs).

              "La première sécurité est la liberté"

              • [^] # Re: abonnements

                Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

                Ils proposent un module bien construit et très complet, pour un tas de plateformes, pas de widget. Sauf erreur tous leurs modules sont gratuits, libres et maintenus. Ils en développent de nouveaux sur demande et gratuitement (il l'ont fait pour ma copine, sur Odoo).

                "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

  • # Libre n'est pas OpenSource

    Posté par  (site Web personnel) . Évalué à -1.

    Première ligne : vous parlez d'un logiciel libre alors qu'il s'agit d'une license OpenSource. La license Libre c'est AGPL.

    CE N'EST PAS LA MÊME CHOSE.

    Ce qui ne retire en rien les qualités de PrestaShop, mais la précision est importante.

    • [^] # Re: Libre n'est pas OpenSource

      Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 6.

      OSL 3.0 est une licence Open Source (au sens OSI).
      OSL 3.0 est une licence libre.
      Bref, OSL 3.0 est une licence libre et une licence Open Source au sens OSI, comme l'AGPL d'ailleurs (comme d'ailleurs la quasi totalité des licences libres qui sont Open Source au sens OSI, et réciproquement).
      L'OSL 3.0 est incompatible GPL par contre.

      • [^] # Re: Libre n'est pas OpenSource

        Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 0. Dernière modification le 02/02/20 à 18:58.

        Et oui au sens OSI. C'est un peu le problème.

        Très très commode pour les GAFAM qui rachètent de l'OpenSource à tour de bras pour se refaire une virginité, non ?

        Ce qu'il ne peuvent pas faire avec l'AGPL.

        Là réside l'arnaque : faire croire au public que c'est pareil. Mais non, ce n'est pas pareil, la preuve, il y a deux licences, et elles ne donnent pas les même droits.

        • [^] # Re: Libre n'est pas OpenSource

          Posté par  (site Web personnel) . Évalué à 2.

          Les GAFAM peuvent très bien racheter ou reprendrun projet en GPL ou AGPL. Ils doivent seulement dans ce cas en respecter la license. On a deux gros exemples récents :

          • le moteur webkit, dérivé du moteur KHTML de KDE, d'abord repris par Apple pour Safari, puis par Google pour Chrome ;
          • le noyau Linux, repris par Gogle pour Android.

          "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n’en sommes pas responsables.