Sortie de Zod (alias Fedora Core 6)

Posté par . Modéré par j.
Tags :
0
25
oct.
2006
Fedora
Fedora Core 6, l'aboutissement de six mois de travail, est sortie presque à la date prévue (quinze jours de retard). Pour faire court, Fedora est un projet exclusivement open source sponsorisé par Red Hat et soutenu par la communauté.

Fedora Core 6 est disponible pour i386, x86_64, PPC et PPC_64. Pour la première fois, la plateforme MacIntel est prise en charge par une distribution (actuellement considéré comme un "aperçu technologique").

Comme il se doit, Fedora Extras est prêt pour Fedora Core 6. Fedora Extras est un dépôt de paquets supplémentaires pour Fedora Core, supporté par le projet Fedora et composé exclusivement de paquets open source. On y trouve par exemple : XFCE, gnome-office (gnumeric, abiword), koffice, torcs.

Le tout est un ensemble assez conséquent (chiffres pour i386) : plus de 5800 paquets binaires pour près de 3400 paquets sources (presque 7 Go de binaires). La méthode la plus commune d'installation est via les images CD (5 ; toutes nécessaires pour une installation) et DVD.

En résumé FC6 contient un noyau basé sur Linux 2.6.18.1, glibc 2.5, Xen 3.0.3, Xorg 7.1, GNOME 2.16.0, KDE 3.5.4, OpenOffice.org 2.0.4 ...

NdM: Merci à patrick_g pour avoir proposé une dépêche sur ce sujet également. Les nouveautés de FC6 les plus significatives par rapport à FC5 :
  • Noyau basé sur Linux 2.6.18.1 ; ajouts notables : Xen, GFS2, cachefs.
  • Fedora ne propose plus un noyau pour mono-processeur et un pour multi-processeur comme avant. Le noyau "s'autoconfigure" en fonction du hardware.
  • Xen 3.0.3 : Support technologie VT (virtualisation sans modification de l'OS invité ; dépêche linuxfr). C'est le même noyau pour dom0 et domU, PAE est utilisé et obligatoire.
  • virt-manager pour configurer et déployer des machines Xen simplement et graphiquement.
  • glibc 2.5 (fournit notamment DT_GNU_HASH qui peut accélérer jusqu'à 50 % l'édition de lien. Tout Fedora Core et Fedora Extras a été compilé avec DT_GNU_HASH. Ces binaires ne peuvent fonctionner sur un système qui n'a pas glibc >= 2.5 (actuellement il n'y a que FC6).
  • Possibilité d'installer Fedora Extras depuis Anaconda (l'installeur), ainsi que d'ajouter tout dépôt Yum externe. C'est particulièrement intéressant pour les mises à jours ou l'utilisation de kickstart.
  • Séquence initiale de boot (initrd) revu pour supporter iSCSI, USB et Firewire comme partition racine.
  • Passage à Yum 3.0 . Apporte entre autre un petit boost en performance grace à un parser des dépôts écrit en langage C.
  • Yum-updatesd : recherche la présence de mise à jour et l'indique via dbus, et/ou syslog et/ou mail. Optionnellement télécharge les mises à jour voire les installe automatiquement.
  • puplet : Applet indiquant la disponibilité de mises à jour (lit les messages dbus venant de yum-updatesd). Lance Pup (le programme de mise à jour graphique) sur demande de l'utilisateur.
  • Xorg 7.1, donc disponibilité de AIGLX. Compiz est fourni mais désactivé par défaut (il faut utiliser le menu "Système->Préférences->Desktop effect" pour avoir un "bureau 3D"). Par défaut Fedora utilise les facilités d'autoconfiguration de Xorg. Donc le fichier /etc/X11/xorg.conf est particulièrement "léger". Utilisez system-config-display (menu "Système->Administration->Affichage") pour avoir un fichier xorg.conf traditionnel ou si l'autoconfiguration est insatisfaisante (typiquement lorsque le moniteur n'est pas reconnu). Si tout est correctement reconnu, c'est le programme gnome-display-properties (menu "Système->Préférence->Résolution de l'écran") qu'il faut utiliser pour changer la résolution.
  • GNOME 2.16.0
  • KDE 3.5.4
  • OpenOffice.org 2.0.4
  • CUPS 1.2
  • system-config-printer (outils graphique de configuration de CUPS) a été totalement réécrit pour tirer profit de CUPS 1.2.
  • Utilisation par défaut de la police DejaVu (dépêche linuxfr)
  • GnuCash 2.0.2.
  • Greffon Java libre pour Firefox basé sur libgcj. Désactivé par défaut pour des raisons de sécurité (tout devrait être au point pour FC7). Actuellement un popup apparaît demandant à l'utilisateur de confirmer l'exécution de l'applet et d'indiquer si l'applet est de "confiance" (l'applet sera ainsi lancée automatiquement la prochaine fois) ou s'il faut la "bannir".
  • Nouvelle identité graphique pour Fedora (thème DNA).
  • Nouveau thème par défaut sous GNOME (thème et icônes ClearLook).


Autres liens :
En vrac.
Quasiment tous les dépôts externes au projet Fedora supportent déjà FC6, livna (addon pour FC+FE (l'annonce )), freshrpms, atrpms, Dag, etc.

Signalons la création d'un petit nouveau : Dribble qui propose des addons pour FC+FE+livna.

Dans les changements non visibles, notons un effort très important pour rendre la distribution plus modulable (installation avec une "granulosité" plus fine). L'évolution est notable mais malheureusement dans mon cas Fedora a oublié d'installer dbus-x11. Si vous avez des avertissements au login de GNOME, installez-le avec la commande yum install dbus-x11.

Tous les paquets de FC6 et FE ont été construits avec Mock. Cet outil crée un environnement chrooté pour construire un paquet. Il n'installe que les paquets indiqués comme nécessaires par rpm. Ainsi il ne peut manquer de "Buildrequires" dans le fichier .spec indiquant comment construire le paquet.

Durant le développement de FC6, un audit complet par Fedora et la FSF a été fait pour que FC6 n'intègre que des logiciels qui sont en conformité avec la FSF. Dans les changements notables, il y a le remplacement d'Openmotif par lesstif. Le même travail sera fait sur Fedora Extras avec l'objectif que tout soit terminé pour FC7. Actuellement Fedora Extras n'est "que" open source.

FC6 étant la base de RHEL 5 qui proposera Xen, beaucoup de développements ont été faits pour intégrer Xen et le rendre simple d'utilisation. J'ai testé et - pour caricaturer - je dirais que parfois j'ai l'impression d'utiliser vmware :-)
On peut installer une nouvelle machine virtuelle FC6 en quelques clics. Quelques copies d'écran. Anaconda a été adapté pour Xen (sans avoir la technologie VT). On peut ainsi installer FC6 sur une machine Xen classiquement (en bootant la machine virtuelle sur le CD/DVD d'installation par exemple).
Tout n'est pas au point mais c'est en très bonne voie.

Je me suis souvent interrogé sur des initiatives comme Centos (copie carbone de RHEL) et en quoi ces initiatives peuvent concurrencer RHEL (pour faire simple : le produit qui fait rentrer de l'argent dans les caisses de Red Hat et qui permet - entre autres - de financer Fedora). Je n'ai plus à me questionner, Red Hat n'a aucun soucis avec Centos.
Exemple concret, le projet Extra Packages for Enterprise Linux de Fedora.
Ce projet Fedora (donc sponsorisé par Red Hat) proposera des paquets supplémentaires pour RHEL (donc Centos, etc). Les utilisateurs/contributeurs de Centos y sont évidemment invités. Peut-être fonctionnel pour la sortie de RHEL 5.

Aller plus loin

  • # Netinstall

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    La méthode la plus commune d'installation est via les images CD (5 ; toutes nécessaires pour une installation) et DVD.

    Existe-t-il une iso relativement petite permettant une installation par internet comme pour d'autres distributions (Debian, Gentoo, Archlinux)? Car j'ai un excellent souvenir de l'utilisation des RedHat mais le nombre de CD me rebute à chaque fois alors que j'aimerais beaucoup la retester à nouveau.
    • [^] # Re: Netinstall

      Posté par . Évalué à 2.

      Dans le répertoire /os/images/ t'as le fichier boot.iso (8,3GB). Tu graves ça sur un cd, tu démarres dessus, puis tu choisis une installation ftp ou http.
      • [^] # Re: Netinstall

        Posté par . Évalué à 8.

        o_O
        8.3 GB sur un CD ca fait beaucoup non ?!
        • [^] # Re: Netinstall

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Il s'est trompé, il s'agit de Kilo-bits, bien sûr...
          • [^] # Re: Netinstall

            Posté par . Évalué à 2.

            Encore un essai, Mega-bits peut-être ?
            • [^] # Re: Netinstall

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Encore une chance: je pense qu'il s'agit plutôt de Mega-Bytes ...

              (Pour rappel: il faut 8 bits pour faire 1 Byte, 1 octet en français, bref l'unité que l'on utilise en général quand on parle de taille de fichiers...)
              • [^] # Re: Netinstall

                Posté par . Évalué à 3.

                pour rappel - et pour faire mon chieur tatillon - 1 byte != 1 octet (qui se dit "octet" en Anglais). Ce n'est pas non plus un mot mémoire. C'est un .... truc. Un groupement de bits dont la taille peut varier d'une machine à l'autre.

                Bon, la plupart du temps, 1 byte == 1 octet, mais j'ai cru comprendre que dans le domaine de l'embarqué, c'était loin d'être toujours le cas, par exemple.

                Sur ce, et si on parlait FC6 ? :-)
            • [^] # Re: Netinstall

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Pardon, j'avais oublié le "===>[ ]" à la fin du post ;-)

              Et encore, vous avez échappé au bits d'un kilo. Trop tard.
    • [^] # Re: Netinstall

      Posté par . Évalué à 2.

      Oui, ça existe, tu télécharges le fichier boot.iso du répertoire images/ du serveur FTP. Tu notes sur un bout de papier l'adresse exacte du répertoire os/, et tu rebootes sur ton CD nouvellement créé.

      Par contre, ce n'est pas une méthode géniale : juste après avoir formatté tes partitions, l'installateur checke tous les packages à installer. Comme ce n'est pas du tout optimisé, ça dure plus d'une heure, avec des erreurs régulières (appuyer deux fois sur recommencer, et ça marche). Bref, c'est beaucoup plus lent que la méthode 5 CDs.

      Sinon, vu que je l'ai installé hier, voici mon compte-rendu d'installation :
      - mon lecteur CD ne marche plus du tout, même après avoir rebooté. Il faut éteindre l'ordinateur entièrement pour qu'il remarche
      - un controlleur USB fout la merde, aussi bien au boot que lorsqu'on éteint la machine. Il est tout simplement impossible d'éteindre l'ordinateur de manière logicielle.
      - ma carte graphique n'est pas du tout reconnu (Nvidia Geforce 7500)
      - ma carte son est reconnue mais ne marche pas (aucun son)

      Du coup, j'ai laissé tomber. Mon matos : http://h10010.www1.hp.com/wwpc/fr/fr/ho/WF06b/35943-36549-39(...)
      • [^] # Re: Netinstall

        Posté par . Évalué à 3.

        Par contre, ce n'est pas une méthode géniale : juste après avoir formatté tes partitions, l'installateur checke tous les packages à installer. Comme ce n'est pas du tout optimisé, ça dure plus d'une heure, avec des erreurs régulières (appuyer deux fois sur recommencer, et ça marche). Bref, c'est beaucoup plus lent que la méthode 5 CDs.


        Via kickstart, tu peux automatiser presque complètement l'installation.

        Au boulot, j'utilise kickstart (intégré à un soft maison) pour installer les serveurs RHES et il ne faut que quelques clicks dans une interface web et 20 minutes de patience pour déployer une machine complète avec les softs installés et configurés.
        • [^] # Re: Netinstall

          Posté par . Évalué à 1.

          (je précise, 20 minutes, c'est avec les fichiers sur le lan en 100mbps)
        • [^] # Re: Netinstall

          Posté par . Évalué à 4.

          C'est tout à fait adapté à un environnement d'entreprise. Le seul problème, c'est que ça signifie que tu aies l'arbre d'installation complet (enfin, celui de ton architecture), sur un de tes postes en local. J'ai déja fait à peu près la même chose avec un serveur en NFS, c'est très rapide.
          L'avantage de la netinstall depuis un serveur FTP distant, c'est que tu ne télécharges que ce dont tu as vraiment besoin.
          • [^] # Re: Netinstall

            Posté par . Évalué à 2.

            il est aussi possible de faire un kickstart qui pointe sur un miroir sur internet dans le cas de fedora... ça ne se fera pas en 20 minutes, mais ça ira plus vite que télécharger les isos...
    • [^] # Re: Netinstall

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Installation de Fedora Core par internet :
      http://www.tux-planet.fr/blog/?2005/12/09/14-installation-de(...)
  • # Checksum de l'image ISO du DVD ?...

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    A la maison j'ai récupéré les images ISO CD en FTP (risque pas de les récupérer via Bittorrent qui est bloqué la majeure partie du temps chez Free...), vérifié le checksum avec sha1sum et tout est correct.

    Par contre, aujourd'hui au boulot, j'essaye de récupérer l'image ISO DVD et je n'obtient pas le bon checksum !!!

    Dans le fichier SHA1SUM il est indiqué 6722f95b97e5118fa26bafa5b9f622cc7d49530c et sur toutes les images que j'ai récupéré (sur 3 sites différents), ça me donne b5c58cec6920ee57d3afa56a73a8c5c184249135 !

    Vous obtenez quoi vous ?
    • [^] # Re: Checksum de l'image ISO du DVD ?...

      Posté par . Évalué à 3.

      J'ai testé avec le CD de la dernière RC de Ubuntu Edgy et j'ai bien le même checksum que ceux indiqués sur le site.

      Vous en déduisez quoi?

      Ce post ne provocation inutile sert en fait à masquer ma véritable réflexion: ça fait pas un peu beaucoup 5 cd pour une distribution?

      Si on part du principe que tout le monde a du haut débit et peut se permettre de télécharger toutes ces isos, pourquoi pas partir d'un seul CD d'install contenant l'essentiel?

      Ces gens auront toujours leur connection haut débit plus tard pour installer d'autres softs si ils en ressentent le besoin non?
      • [^] # Re: Checksum de l'image ISO du DVD ?...

        Posté par . Évalué à 4.

        Ce post ne provocation inutile sert en fait à masquer ma véritable réflexion: ça fait pas un peu beaucoup 5 cd pour une distribution?

        Ah, pis pour en rajouter un peu, on va aussi comparer au 14/15 CD pour Debian, tiens. Vous vous rendez compte, ma pauv' dame !? 5 (15) CD !

        Sauf que je suppose que ces braves gens de Red Hat/Fedora ne sont pas completement stupides (au meme titre que ceux de Debian), et que le premier CD contient amplement ce qu'il faut pour avoir une machine utilisable, genre un environnement de bureau, une suite bureautique, un navigateur. Du coup on telecharge juste un CD, on grave, on fait l'install de base et pour le reste, on telecharge par le net.

        Si on part du principe que tout le monde a du haut débit et peut se permettre de télécharger toutes ces isos, pourquoi pas partir d'un seul CD d'install contenant l'essentiel?


        Parce que tout le monde n'a pas forcement un acces permanent au net. Tiens, je prends un exemple stupide : Il y a 2 ans, j'ai eu 0 acces internet disponible pendant 4 mois. Ben j'etais bien content d'avoir *toute* ma distribution disponible en CD, parce que les outils de dev dont j'avais besoin, ben je suis allé en chercher jusque sur le 5eme CD justement.

        Avec une Ubuntu, j'aurais fait comment ?
        • [^] # Re: Checksum de l'image ISO du DVD ?...

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          Sauf que je suppose que ces braves gens de Red Hat/Fedora ne sont pas completement stupides (au meme titre que ceux de Debian), et que le premier CD contient amplement ce qu'il faut pour avoir une machine utilisable, genre un environnement de bureau, une suite bureautique, un navigateur. Du coup on telecharge juste un CD, on grave, on fait l'install de base et pour le reste, on telecharge par le net.


          C'est vrai ça ?
          je me rapelle qu'une fois, ayant voulu tester SuSE, j'avais uniquement téléchargé le 1er CD ... et l'installeur n'avait pas voulu continuer :( Résultat : un système incomplet et inutilisable ... et adieu SuSE.
          Et je pensait que c'était pareil avec Fedora, mais je dois me tromper.
    • [^] # Re: Checksum de l'image ISO du DVD ?...

      Posté par (page perso) . Évalué à 1.

      Bon, ça ne branche personne de faire un sha1sum FC-6-i386-DVD.iso et de poster le résultat ici ?

      Parce que les considérations philosophiques sur la taille des distribs, c'est bien mais là, c'est quand même soit :
      - un vrai problème, tous les sites fournissant une ISO du DVD incorrecte
      - soit une erreur de copier/coller de celui qui a rempli le fichier SHA1SUM

      ;-)
      • [^] # Re: Checksum de l'image ISO du DVD ?...

        Posté par . Évalué à 1.

        ~/Zod-dvd-i386$ sha1sum FC-6-i386-DVD.iso
        6722f95b97e5118fa26bafa5b9f622cc7d49530c FC-6-i386-DVD.iso

        sha1sum nickel pour l'imageque j'ai récupérée via bittorrent.
      • [^] # Re: Checksum de l'image ISO du DVD ?...

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        peut-être un souci de config de leur ftpd qui partirait en sucette au delà de 2 Go ?
        • [^] # Re: Checksum de l'image ISO du DVD ?...

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Ca doit être ça car la taille de l'ISO vient automagiquement de passer sur tous les FTP de 2Go à 3442574 KB !

          Je me disais aussi qu'un DVD qui pèse 2 Go au lieu des CD pesant un total de 3444262 Ko, c'était curieux...

          Les 32 bits ont la vie dure :-)
  • # Un système libre?

    Posté par . Évalué à 0.

    Allez, trollons.
    Sachant que Debian a décidé que le marketing et les deadlines sont plus importants que la liberté
    (cf. http://linuxfr.org/comments/760695.html#760695 )

    Fedora est-elle l'alternative pour les vieux cons, qui comme moi, ne veulent pas d'un système non-libre à l'installation?

    Question subsidiaire:
    aux utilisateurs de Fedora, j'ai lu plusieurs fois que ce n'était qu'une bêta pour RHEL, et lorsque je vois les paquets fournis, je me dis qu'ou bien ils préparent les paquets/ débuggent vachement vite, ou bien cette réputation est justifiée...
    • [^] # Re: Un système libre?

      Posté par . Évalué à -2.

      Come to me, son of Jor-El! Kneel before Zod!
    • [^] # Re: Un système libre?

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Fedora est clairement une distrib qui place la liberté des utilisateurs très haut. Par exemple, pas de logiciels qui pourraient contenir du code breveté. Ou alors l'absence totale de concession aux drivers non-libres, notamment les drivers NVidia et ATI. Cette version a aussi subi un audit de la FSF elle-même. Et parmi les membres importants de la communauté, il y en a certains qui sont violemment contre toute concession à la liberté de la distribution (je pense à Seth Vidal, là, créateur et mainteneur de yum). Voir aussi : http://fedoraproject.org/wiki/ForbiddenItems

      En fait, Fedora n'a pas les impératifs de vente et de parts de marchés de sa petite soeur RHEL, donc on peut se permettre de faire les choses bien, même quand c'est pas très pratique sur le court terme. Par exemple, il est très très très difficile d'intégrer un driver dans Fedora si il n'est pas déjà inclus dans le kernel de Linus. Les devs Fedora pensent que tous les drivers devraient être dans le dépôt officiel, et que donc tout ajout d'un driver externe est à décourager (si c'est pas assez bien pour Linus, pourquoi ce serait assez bien pour nous)

      C'est un des points qui me plaisent le plus chez Fedora. Ils prennent les bonnes directions à long terme, même si à court terme ça peut provoquer des désagréments (peu de drivers intégrés, pas de mp3, etc...)
      • [^] # Brevets logiciels?

        Posté par . Évalué à 5.

        Je ne vois pas pourquoi je m'interdirais d'utiliser du "code breveté"; il me semble qu'il n'y a pas de brevets logiciels dans l'écrasante majorité des pays du monde.
        • [^] # Re: Brevets logiciels?

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Parce que les brevets logiciels c'est Mal, donc il ne faut pas les encourager. Si il y a une solution sans brevets et une solution avec brevets, je choisis la solution sans brevets, même mon pays ne reconnaît pas les brevets logiciels. En plus, ça fait chier tout le monde dans les pays qui les reconnaîssent, donc par solidarité avec ces gens-là je préfère promouvoir les autres solutions.
          • [^] # Re: Brevets logiciels?

            Posté par . Évalué à 3.

            Parce que les brevets logiciels c'est Mal, donc il ne faut pas les encourager.


            Un peu simpliste comme réaction, sachant que les brevets ne sont pas forcément déposés par les développeurs de telle ou telle fonctionnalité.
            Si on veut vraiment boycotter les technologies brevetées, il faut virer le noyau linux, puisque ce dernier serait couvert par près de 300 brevets.

            La bonne attitude serait plutôt de permettre aux personnes vivant dans des pays n'ayant pas cédés aux brevets sur le logiciel de dire "les brevets sur le logiciel, on se torche avec, on implémente ce qu'on veut puisque ces brevets sont illégaux" plutôt que "on a pas de brevets sur le logiciel, mais pour montrer notre désaccord on va respecter les brevets déposés illégalement ou dans d'autres pays en les contournant".

            Ne pas oublier non-plus que si quelqu'un innove en dehors des usa, sa méthode pourra toujours être brevetée par un tiers aux usa qui s'accaparera donc l'invention: tu inventes un truc ici, une boîte dépose le brevet aux usa, tu l'as dans le cul, il faut le retirer de la distribution.
          • [^] # Re: Brevets logiciels?

            Posté par . Évalué à 5.

            Parce que les brevets logiciels c'est Mal, donc il ne faut pas les encourager.

            Heu, a mon avis, c'est en te privant de tout ce qui est protege par des brevets que tu les encourages ...

            Si il y a une solution sans brevets et une solution avec brevets, je choisis la solution sans brevets, même mon pays ne reconnaît pas les brevets logiciels.

            Tu te prepares pour faciliter un eventuel changement dans la loi ?

            En plus, ça fait chier tout le monde dans les pays qui les reconnaîssent, donc par solidarité avec ces gens-là je préfère promouvoir les autres solutions.

            C'est leur probleme, et c'est a eux de faire ce qu'ils peuvent pour essaier de faire changer la loi dans leur pays, appliquer leurs brevets ne sert a rien. Et justement, profiter de l'abscence de brevets dans ton pays peut aider a convaincre les autres pays de faire de meme ...
            • [^] # Re: Brevets logiciels?

              Posté par . Évalué à 1.

              > Heu, a mon avis, c'est en te privant de tout ce qui est protege par des brevets que tu les encourages ...

              Si personne utilise ce qui est breveté, expliques où est l'intérêt de déposer un brevet ?
              • [^] # Re: Brevets logiciels?

                Posté par . Évalué à 3.

                Si personne utilise ce qui est breveté, expliques où est l'intérêt de déposer un brevet ?

                Les brevets sur le logiciel constituent une forme de capital pour les entreprises, et la possession d'un solide porte-feuille de brevets est devenu de nos jours, aux yeux des investisseurs, une valeur indicatrice de la santé, de la solidité et de la pérennité des sociétés.

                Le fait que les logiciels libres n'intègrent pas de technologies brevetées est encore insignifiant aux yeux des investisseurs qui à l'heure actuelle sont encore très peu intéressé par ce monde.

                En plus, si on veut vraiment n'utiliser aucune technologie brevetée (ici ou aux usa), il faut se passer du noyau linux tel qu'on le connait et être prêt à se séparer des fonctionnalités de nos logiciels au fur et à mesure que des brevets sont déposés.
                • [^] # Re: Brevets logiciels?

                  Posté par . Évalué à 1.

                  Je ne dis pas que les brevets logiciels n'existent pas et que GNU/Linux n'en utilise pas. Mais qu'il faut rendre le dépôt de brevet inutile et/ou caduc. Le logiciel libre a des brevets mais ils sont là pour inhiber toute attaque avec les brevets et donc en un sens les rendre inutiles pour celui qui les possède.
                  D'une certaine manière, le logiciel libre en possédant (et non en utilisant) des brevets logiciels, il "pervertir" l'accèptation traditionnelle qu'on a des brevets logiciels.
            • [^] # Re: Brevets logiciels?

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              > Heu, a mon avis, c'est en te privant de tout ce qui est protege par des brevets que tu les encourages ...

              Pourquoi ? Là je te suis pas.

              > Tu te prepares pour faciliter un eventuel changement dans la loi ?

              Non, je refuse d'utiliser des logiciels que leur créateur a choisi de breveter, surtout quand il y a des alternatives quasiment aussi bonnes voire meilleures.

              > C'est leur probleme, et c'est a eux de faire ce qu'ils peuvent pour essaier de faire changer la loi dans leur pays, appliquer leurs brevets ne sert a rien.

              Je veux pouvoir faire parti du lobby qui poussera le refus des brevets logiciels. Pour ça, il ne faut pas en utiliser.

              > Et justement, profiter de l'abscence de brevets dans ton pays peut aider a convaincre les autres pays de faire de meme ...

              Effectivement, je comprends ton point de vue. En regardant d'un oeil envieux au-delà de la frontière ils se diront que ce serait quand même plus simple sans brevets. Mais ça je crois que c'est clair pour tout le monde à part pour les plus grandes multinationales (et encore, quand on entend les discours récents de Microsoft et IBM, on se demande)
              Mais je ne veux pas en utiliser. Les brevets logiciels c'est.... sale. Désolé de ne pas plus m'expliquer mais je crois que le choix de ce que j'installe m'appartient encore.

              Bon, tout ça ce sont mes décisions personnelles. En ce qui concerne Fedora, il y a plusieurs dépôts qui contiennent des logiciels potentiellement brevetés. Le plus "officiel" parmi ces non-officiels est http://rpm.livna.org
              • [^] # Re: Brevets logiciels?

                Posté par . Évalué à 2.

                Non, je refuse d'utiliser des logiciels que leur créateur a choisi de breveter


                Ben faut pas utiliser le noyau linux, il est bourré de brevets (les contribueteurs comme Intel, Ibm, Oracles, ... n'hésitent pas à breveter les technologies qu'ils mettent dans le noyau)

                De plus, il y a plein de logiciels sur lesquels portent des brevets qui ont été déposés par des personnes qui n'ont rien à voir avec le développement de l'application.

                Il suffit que toi, en temps qu'européen, tu développes un soft qu'une start-up américaine trouve intéressant, et tu te retrouves du jour au lendemain avec un brevet déposé aux usa sans ton consentement, sans compensation financière et sans recours.

                Refuser les softs contenant des technologies brevetées, c'est punir les développeurs européens qui sont réglos et c'est aussi punir l'utilisateur en acceptant implicitement la validité des brevets et le droit d'une société à monopoliser une technologie logicielle.
                • [^] # Re: Brevets logiciels?

                  Posté par . Évalué à -1.

                  > Ben faut pas utiliser le noyau linux, il est bourré de brevets (les contribueteurs comme Intel, Ibm, Oracles, ... n'hésitent pas à breveter les technologies qu'ils mettent dans le noyau)

                  Mais ce qu'il faut bien voir, est que dans ce cas le brevet est libre d'utilisation (du moins dans le cas d'un logiciel libre). Donc ce n'est plus vraiment un brevet et Linux reste un logiciel libre.
                  Et notes bien que si ce n'est pas le cas, le brevet doit être viré de Linux (sinon ce n'est plus un logiciel libre).

                  Donc il ne faut pas confondre les brevets dans Linux (qui sont libres d'utilisation dans un logiciel libre) et les brevets "classiques" (qui ne sont pas libre d'utilisation).

                  > Il suffit que toi, en temps qu'européen, tu développes un soft qu'une start-up américaine trouve intéressant, et tu te retrouves du jour au lendemain avec un brevet déposé aux usa sans ton consentement, sans compensation financière et sans recours.

                  Pour le recours il y a le prio art. Et pas la peine d'aller aux usa pour ça. Le jour où les brevets sont reconnus en Europe, la même chose peut arriver chez toi.

                  Il n'y a qu'un cas particulier, c'est le Japon. Où je crois que le prior art n' y existe pas.

                  > Refuser les softs contenant des technologies brevetées

                  S'il te plait, mélanges pas les brevets.
                  Un brevet dans Linux n'a rien à voir avec le brevet mp3 par exemple. Mp3 n'est pas libre dans les pays qui reconnaissent les brevets.

                  Je refuse les lecteurs mp3 (du moins j'en fais un usage minimum (pour convertir en vorbis)), j'accèpte sans soucis les brevets dans Linux.

                  Il y a les brevets compatibles avec le logiciel libre : par exemple ceux de Linux.
                  Il y a les brevets incompatibles avec le logiciel libre : par exemple mp3, gif, etc...
                  Ne mélanges pas les deux.
                  • [^] # Re: Brevets logiciels?

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Donc il ne faut pas confondre les brevets dans Linux (qui sont libres d'utilisation dans un logiciel libre) et les brevets "classiques" (qui ne sont pas libre d'utilisation).


                    Les brevets portant sur linux ne sont pas différents des brevets classiques sur le plan légal. La différence se situe dans le comportement des sociétés détentrices. En aucun cas il ne s'agit d'un acquis garanti et un changement de politique de l'un ou l'autre acteur peut toujours poser problème.

                    En outre, il n'y a pas que des sociétés bienveillantes qui détiennent des brevets portant sur le noyau.

                    Pour le recours il y a le prio art.

                    Il n'y a pas de prior art aux yeux de l'office américain des brevets si ce prior art n'a pas été créé sur le territoire américain. Toi en temps qu'européen, tu n'as aucun recours si une boîte américaine dépose un brevet sur une de tes inventions si tu n'as pas déposé celle-ci aux usa.

                    Le jour où les brevets sont reconnus en Europe, la même chose peut arriver chez toi.


                    Le problème, c'est que les brevets sur le logiciel sont déjà reconnus en europe... par les gens comme toi.

                    A quoi bon lutter et se mobiliser contre les brevets sur le logiciel si la liberté d'implémentation est contestée par le monde du logiciel libre lui-même?

                    A quoi bon lutter contre les brevets en europe si la communauté du logiciel libre décide de boycotter ces implémentations et d'appliquer de toutes façons les règles inhérentes à ces brevets partout dans le monde?

                    S'il te plait, mélanges pas les brevets.
                    Un brevet dans Linux n'a rien à voir avec le brevet mp3 par exemple.

                    Il n'y a pas de gentils ou de méchants brevets,
                    la seule distinction est l'intérêt de l'entreprise détenant le brevet, et il ne faut pas oublier que les sociétés changent parfois de stratégie.

                    Il y a les brevets compatibles avec le logiciel libre : par exemple ceux de Linux.

                    Il n'y a pas de "brevets de linux", il n'y a que des entreprises et des particuliers possédant des brevets sur des technologies intégrées dans Linux. Il existe des brevets dont les propriétaires ne se sont pas forcément manifestés et touchant à des technologies de Linux, et si les propriétaires de ces brevets se manifestaient il y aurait de sérieux problèmes.

                    Il y a les brevets incompatibles avec le logiciel libre : par exemple mp3, gif, etc...

                    Ces brevets ne posent pas problème en Europe, renoncer à l'usage de ces technologies équivaut à consacrer la victoire des pro-brevets en acceptant leur droit à se faire des monopoles dans des domaines qui sont pourtant non-brevetables.
                    • [^] # Re: Brevets logiciels?

                      Posté par . Évalué à 0.

                      > Les brevets portant sur linux ne sont pas différents des brevets classiques sur le plan légal.

                      T'as raison. Mais moi, utilisateurs de logiciel libre, ses brevets ne me dérangent en rien. Ça n'a rien à voir avec le brevet mp3 par exemple qu'aucun distributeur majeur ne diffuse par exemple sans avoir payer thomson.

                      > En aucun cas il ne s'agit d'un acquis garanti et un changement de politique de l'un ou l'autre acteur peut toujours poser problème.

                      CQFD : les brevets sont un problème.

                      > Il n'y a pas de prior art aux yeux de l'office américain des brevets si ce prior art n'a pas été créé sur le territoire américain.

                      J'en doute. Je crois que c'est le cas au Japon.

                      > Il n'y a pas de gentils ou de méchants brevets,

                      T'as raison. Il y a les brevets qui ne posent pas de problème aux logiciels libre (et ça peut changer du jour au lendemain comme tu le dis) et les brevets qui posent problème.

                      > Ces brevets ne posent pas problème en Europe, renoncer à l'usage de ces technologies équivaut à consacrer la victoire des pro-brevets en acceptant leur droit à se faire des monopoles dans des domaines qui sont pourtant non-brevetables.

                      A part proposer qu'on soit des voyous je ne vois ce que tu proposes.
                      Si un brevet ne pose pas de problème au libre : utilisons le.
                      Si un brevet pose des problème : trouvons des alternatives : par exemple vorbis.

                      Si tout le monde fait comme toi, si tout les distributeurs distribuent mp3, je peux t'assurer que Thomson va attaquer les distributeurs. Si une boite n'autorise pas explicitement l'utilisateur de ses brevets dans le logiciel libre, ce n'est pas pour rien.

                      Tout ce que tu proposes, c'est de se jetter dans la gueule du loup.
                      Non merci.
                  • [^] # Re: Brevets logiciels?

                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.


                    l y a les brevets compatibles avec le logiciel libre : par exemple ceux de Linux.
                    Il y a les brevets incompatibles avec le logiciel libre : par exemple mp3, gif, etc...


                    Pas vraiment non.

                    Dans les deux cas, nous avons affaire au même type de brevets, déposés de la même manière.

                    La différence entre les deux, c'est que d'un côté, on a une société qui a dit "Je brevette cette techno, mais j'annonce à tout le monde que je permet aux logiciels libres de les utiliser sans qu'ils n'aient à craindre de poursuite de notre part", alors que de l'autre côté, on a une société qui dit "je brevette cette techno, et si vous voulez l'utilisez, venez d'abord passer un accord avec nous".

                    Si demain, IBM décide de poursuivre les détenteurs de brevets, il n'y aura plus qu'à supprimer plein de choses de l'arborescence du noyau Linux.


                    A un détail près, que les brevets soient déposés par une société coopérante ou non avec les logiciels libres, ces brevets ne sont pour l'instant pas valable en Europe.
                    • [^] # Re: Brevets logiciels?

                      Posté par . Évalué à 1.

                      > La différence entre les deux, c'est que d'un côté, on a une société qui a dit "Je brevette cette techno, mais j'annonce à tout le monde que je permet aux logiciels libres de les utiliser sans qu'ils n'aient à craindre de poursuite de notre part", alors que de l'autre côté, on a une société qui dit "je brevette cette techno, et si vous voulez l'utilisez, venez d'abord passer un accord avec nous".

                      Pour le logiciel libre ça fait une différence énorme. Tu ne crois pas ?
                      Pour un juriste ça ne change pas grand chose, OK.
                      Mais on est ici sur linuxfr et non sur juristefr.

                      > Si demain, IBM décide de poursuivre les détenteurs de brevets, il n'y aura plus qu'à supprimer plein de choses de l'arborescence du noyau Linux.

                      Faut examiner l'engagement d'IBM. Je ne crois pas que Red Hat, Novell, etc qui basent leur business sur Linux laisse filer les brevets d'IBM s'ils peuvent être bouffé tout cru du jour au lendemain.
                      Tu le crois toi ?

                      Autre chose, les brevets mis PAR IBM dans le noyau et sous copyright IBM sont libres d'utilisation car ces sources sont forcément GPL et mis sous GPL par IBM.
                      Donc pour ces brevets il n'y a même pas matière à discution sur les risques encourus par Red Hat/Novell/etc. IBM n'a même pas à fournir d'engagement.
                      Un problème possible est si quelqu'un (non IBM) code un brevet IBM dans Linux.

                      Red Hat pose des brevets et y répond avec ça :
                      http://www.redhat.com/legal/patent_policy.html
                      L'intérêt de cette engagement et que moi je peux utiliser les brevets Red Hat dans un logiciel libre. Si Red Hat a mise un de ses brevets dans du code libre, le problème ne se pose pas sur *ce* code même sans l'engagement précédent.

                      De plus, cet engagement (ça doit être grosso-modo la même chose pour IBM mais pour un nombre de brevet limité) a cours aujoud'hui. C'est-à-dire que si je met un brevet Red Hat dans Linux, le copyright (GPL) s'applique pleinement avec l'accord de Red Hat et sans limite de temps.
                      Si Red Hat change son engagement, ça pose problème uniquement pour du nouveau code.

                      Donc je persiste, pour le logiciel libre, tous les brevets ne se valent pas.
                      • [^] # Re: Brevets logiciels?

                        Posté par . Évalué à 3.

                        Autre chose, les brevets mis PAR IBM dans le noyau et sous copyright IBM sont libres d'utilisation car ces sources sont forcément GPL et mis sous GPL par IBM.


                        Tu confonds brevets et droits d'auteur.
                        Si une entreprise met du code breveté (dont elle détient le brevet) dans le noyau sous license GPL, ce code devient redistribuable selon les règles du GPL... MAIS l'invention implémentée dans ce code n'est pas concernée par cette de mesure de license puisque celle-ci porte sur le copyright, donc la formulation texte du code, et non l'invention implémentée par ce code.

                        Ceci crée une situation où on pourrait imaginer qu'une société puisse accepter la redistribution du code concerné par le brevet sous license GPL mais où elle se réserverait le droit d'attaquer, sur base du brevet (et non du droit d'auteur), une entreprise concurrente qui vendrait une application (GPL) dérivée du code distribué.

                        C'est entre-autres pour pallier à ce type de situation que le GPL3 a été créé, et c'est pour ces raisons que le GPL3 a peu de chances de s'appliquer à du code venant d'entreprises comme IBM.

                        Pour terminer sur ce point,
                        si par exemple, demain, une entreprise amie du logiciel libre et détentrice de brevets concernant une technologie clef de linux fait faillite, il est tout à fait imaginable que ses brevets soient revendus par la curatelle et que certains atterrissent entre les mains d'entreprises moins amicales et que l'une ou l'autre décide de rentabiliser son investissement en attaquant les entreprises utilisant la ou les technologies couvertes.

                        Donc pour le logiciel libre, les brevets, quels qu'ils soient, ne sont que des bombes à retardement.
                        • [^] # Re: Brevets logiciels?

                          Posté par . Évalué à 1.

                          > Tu confonds brevets et droits d'auteur.

                          Non.

                          > Si une entreprise met du code breveté (dont elle détient le brevet) dans le noyau sous license GPL, ce code devient redistribuable selon les règles du GPL...

                          La GPL définit aussi les droits d'utilisation. Le propriétaire du code s'il y met un brevet lui appartemant dans le code définit aussi les droits d'utilisation de son brevet avec CE code (et seulement celui-ci).
                          Si le code n'est pas distribué par le détenteur du code, l'application de la GPL est sans guère d'intérêt. Si l'auteur diffuse le code, il accèpte pleinement l'application de la GPL qui définit les conditions d'utilisation de ce code.

                          Notes ce qui pose problème dans la CDDL !
                          C'est ce qui fait que la CDDL pue et pas la GPL.

                          A titre d'exemple, rappèle toi de l'affaire SCO. SCO avait menacer d'attaquer sur des brevets lui appartenant mais utilisé par Linux. Ça a fait rire beaucoup de mode car ces brevets étaient implantés par SCO dans Linux et diffusé sous GPL aussi par SCO (les sources explicitement sous GPL étaient diponiblent sur leur site ftp).
                          SCO a vite laissé tombé cette voie.

                          > MAIS l'invention implémentée dans ce code n'est pas concernée par cette de mesure de license puisque celle-ci porte sur le copyright, donc la formulation texte du code, et non l'invention implémentée par ce code.

                          Tu te trompes. Lis la GPL qui définit aussi les conditions d'utilisations des binaires.

                          > Ceci crée une situation où on pourrait imaginer qu'une société puisse accepter la redistribution du code concerné par le brevet sous license GPL mais où elle se réserverait le droit d'attaquer

                          Ça je sais. Mais je parle d'une société (comme IBM) qui met SES brevets de LUI-MÊME et sous GPL.

                          Si JE mets un brevet d'IBM dans Linux, il y a danger. Si IBM met un des ses brevets dans Linux, il n'y a pas de danger. Et c'est en gros ce qui se passe principalement actuellement.

                          IBM a les droits exclusif sur un brevet. Il le met dans un code GPL, dont IBM donne le droit d'utiliser le brevet dans ce code selon les conditions définit par la GPL. Diable, c'est IBM, le détenteur de brevet, qui a foutu ce code sous GPL.

                          > Donc pour le logiciel libre, les brevets, quels qu'ils soient, ne sont que des bombes à retardement.

                          Non. Mais le mieux est qu'il n'y ait pas du tout de brevet.
                          • [^] # Re: Brevets logiciels?

                            Posté par . Évalué à 2.

                            A titre d'exemple, rappèle toi de l'affaire SCO. SCO avait menacer d'attaquer sur des brevets lui appartenant mais utilisé par Linux. Ça a fait rire beaucoup de mode car ces brevets étaient implantés par SCO dans Linux et diffusé sous GPL aussi par SCO (les sources explicitement sous GPL étaient diponiblent sur leur site ftp).
                            SCO a vite laissé tombé cette voie.


                            Le cas SCO a commencé par une affaire de copyright et non par une affaire de brevets. A l'époque, SCO prétendait que IBM avait illégalement inclu du code de Unix SYSTEM V dans Linux.

                            Par la suite SCO a clamé que linux contenait de sdizaines de milliers de lignes de codes volées... plusieurs années plus tard, SCO n'a toujours pas prouvé quoique ce soit et n'a pas été en mesure de fournir la moindre preuve étayant ses accusations.

                            Le propriétaire du code s'il y met un brevet lui appartemant dans le code définit aussi les droits d'utilisation de son brevet avec CE code (et seulement celui-ci).
                            Si le code n'est pas distribué par le détenteur du code, l'application de la GPL est sans guère d'intérêt. Si l'auteur diffuse le code, il accèpte pleinement l'application de la GPL qui définit les conditions d'utilisation de ce code.


                            Montre moi dans la gpl 2.0 la clause offrant la garantie que la license sur le brevet qui a été offerte à tous ne peut être reprise si l'entreprise détentrice du brevet change d'avis ou si le brevet change de propriétaire.

                            Les brevets sont une bombe à retardement. tant ceux qui sont élaborés par des companies inamicales que ceux "offerts" à la communauté libre
                            • [^] # Re: Brevets logiciels?

                              Posté par . Évalué à 1.

                              > Le cas SCO a commencé par une affaire de copyright et non par une affaire de brevets.

                              J'ai dit le contraire ?
                              Pourtant il y a des brevets SCO dans Linux. Tu m'expliques ton truc ?

                              > Montre moi dans la gpl 2.0 la clause offrant la garantie que la license sur le brevet qui a été offerte à tous ne peut être reprise si l'entreprise détentrice du brevet change d'avis ou si le brevet change de propriétaire.

                              J'arrête, tu fais le sourd et en plus tu me prends pour un con.
        • [^] # Re: Brevets logiciels?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Tu peux utiliser du code breveté si les brevets logiciels ne sont pas reconnus là où tu habites. C'est pour ça qu'il y a des dépôts de rpms supplémentaires. Exemple : http://rpm.livna.org
          Mais Fedora étant aussi distribuée dans des pays qui reconnaissent les brevets logiciels, elle ne peut pas fournir ces logiciels, c'est tout.

          C'est même encore plus vicieux : Fedora ne peux pas donner de liens vers ces dépôts supplémentaires sur ses sites officiels, et encore moins les héberger sur ces serveurs, sinon ça peut être considéré comme de l'incitation à enfreindre la loi.

          Et avant de se moquer, merci de vérifier ce qu'on encourt en France maintenant pour donner un lien vers aMule.
      • [^] # Commentaire supprimé

        Posté par . Évalué à -2.

        Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

        • [^] # Re: Un système libre?

          Posté par . Évalué à 1.

          Autant je ne suis pas d'accord avec ta première partie (je trouve plutôt logique qu'une distribution GNU/linux regroupe les paquets par licence, quitte à avoir un dépot "non libre" activable simplement et en connaissance de cause), autant je suis d'accord avec la suite deton message.

          Être forcé de faire une réinstallation complète tous les 6 mois me paraît abérant.

          D'un autre côté c'est l'occasion d'installer une *autre* distribution. ^^ Une D*****par exemple ^^
          • [^] # Re: Un système libre?

            Posté par . Évalué à 3.

            Moi je veux bien installer une *autre* distribution, mais suggerer une "Distro", ca n'aide pas beaucoup...
          • [^] # Re: Un système libre?

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Il y a deux méthodes d'upgrade :

            - L'officielle : par le DVD/CDs. Tu mets la galette dans le lecteur, tu rebootes et tu cliques sur "Mettre à jour".

            - L'officieuse : avec yum upgrade. Comme c'est pas officiel, y'aura probablement quelques bidouilles à faire avant et après. Genre enlever un package ou deux pour les remettre après, éventuellement faire un relabel du système de fichiers pour SELinux, etc...

            Pour cette deuxième solution : http://fedoraproject.org/wiki/YumUpgradeFaq (pas encore à jour pour FC5 -> FC6, mais ça va venir)
        • [^] # Re: Un système libre?

          Posté par (page perso) . Évalué à 5.

          « c'est bien gentil tout ca mais bon je prefere avoir a des drivers non libre et avoir un linux que avoir pas de drivers et etre sous windows. Enfin chacun son truc. »

          Le choix est plutôt : si j'utilise des drivers qui sont pas dans kernel.org, je me tape la compile à la main. C'est chiant, mais ça implique que les utilisateurs de Fedora vérifient que le matos qu'ils achètent est supporté par le kernel de base. Et ça, c'est bien pour deux raisons :
          - ça incite les dévelopeurs de drivers à intégrer leurs drivers dans kernel
          - ça incite les constructeurs à fournir des drivers Linux (et pas du "ça marche avec ndiswrapper donc c'est bon")

          Si tu es pas d'accord avec ça ou si t'as pas envie de te faire chier, alors Fedora n'est pas pour toi. Le choix c'est bien.
    • [^] # Re: Un système libre?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Je ne suis pas utilisateur de Fedora, mais je n'ai pas la même analyse que toi sur les paquets fournis (du moins pour ceux qui sont cités dans la dépêche...):


      Linux 2.6.18.1, glibc 2.5, Xen 3.0.3, Xorg 7.1, GNOME 2.16.0, KDE 3.5.4, OpenOffice.org 2.0.4 ...


      Pour ce qui concerne ne serait-ce que le noyau : c'est le dernier stable à l'heure actuelle (idem pour openffice, ... dommage que le KDE ne soit pas en 3.5.5... ) : choix plutôt heureux, il me semble ?!

      Il me semble aussi (à confirmer donc ...) que la future ubuntu devrait sortir avec un noyau 2.6.17, je trouve ce choix déjà moins heureux. Sachant en plus que le noyau 2.6.17 souffre de pas mal de problèmes. Un peu plus up-to-date la Fedora 6 donc...

      Bref... j'imagine que tu devais d'autre paquets plus "unstable" que ceux cités plus haut.
      • [^] # Re: Un système libre?

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Oui enfin le 2.6.18 est sorti depuis à peine quelques semaines donc je ne pense pas que son intégration dans la Fedora puisse être le résultat d'une véritable politique de test et de validation.
        En fait c'est juste le reflet du fait que la Fedora sert de banc d'essai à la Red Hat. On intègre au forceps les dernières versions des softs et on dévermine vraiment au cours des mois suivants pour avoir une RHEL au top.
        Je préfère largement l'approche Ubuntu qui sort dans deux jours mais avec un noyau 2.6.17 bien stable et bien débuggé.


        Mfff...je me suis bien déchiré sur ce poilu là.
        • [^] # Re: Un système libre?

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          Perso je suis pas d'accord. Tu oublies un détail essentiel : la plupart du développement de Fedora est fait directement upstream. RH emploie et fait bosser sur Fedora une tripotée de devs de GNOME, quelques dévelopeurs du noyau, etc...
          Donc quand il y a une nouvelle release de GNOME ou du kernel, il y a déjà du travail venant de devs Fedora dedans. Et souvent, ils ont participé au processus de release (donc à l'assurance qualité) du projet.
          Au final, il ne reste à stabiliser que ce qui est spécifique Fedora, et ça c'est de plus en plus léger, voire carrément inexistant la plupart du temps.
          • [^] # Re: Un système libre?

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            C'est pas faux. Je pense que pour Gnome c'est effectivement en grande partie le cas. En revanche pour le noyau la contribution des devs de Red Hat est quantitativement beaucoup moins grande du fait de la magnitude du projet.
            Donc il y a quand même à mon avis un désagréable parfum de banc d'essai dans la Fedora.
            • [^] # Re: Un système libre?

              Posté par (page perso) . Évalué à 5.

              Red Hat est le premier contributeur corporate de kernel.org, devant IBM et Novell si on en croit les stats. Le problème c'est que je retrouve plus la source venait de chez Red Hat, donc pour l'objectivité on repassera. Cela dit ça donnait les stats suivantes :
              Estimation du nombre de lignes de code contribuées au noyau entre 2003 et 2005 :
              - Red Hat : 11,9%
              - IBM : 7,5%
              - SuSE : 4,5%
              - Linus : 3,9%
              - Connectiva : 1,2%
              - Autre : 70,7%

              Donc quand même, pas rien. Alors bien sûr, le nombre de lignes de code ça veut pas tout dire, etc...
              Et surtout : 70,3% des statistiques sont fausses.
        • [^] # Re: Un système libre?

          Posté par . Évalué à 4.

          > Oui enfin le 2.6.18 est sorti depuis à peine quelques semaines donc je ne pense pas que son intégration dans la Fedora puisse être le résultat d'une véritable politique de test et de validation.

          Fedora est sorti en retard pour quoi ?
          Durant le développement FC6 avait un 2.6.18-rc*. Puis c'est passé en 2.6.18, puis 2.6.18.1, puis la sortie a été repoussée car il y avait des problèmes.
          Extrait du changelog :
          * dim oct 15 2006 Dave Jones <davej@redhat.com>
          - 2.6.18.1
          [...]
          * jeu oct 12 2006 Dave Jones <davej@redhat.com>
          - Silence some useless messages that still get printed with 'quiet'
          - 2.6.18.1rc1
          [...]
          * jeu sep 21 2006 Dave Jones <davej@redhat.com>
          - 2.6.18
          [...]
          * mer sep 20 2006 Dave Jones <davej@redhat.com>
          - 2.6.18rc7-git4
          [...]
          * lun sep 18 2006 Dave Jones <davej@redhat.com>
          - Fix task->mm refcounting bug in execshield. (#191094)
          - 2.6.18rc7-git2
          [...]
          * lun sep 18 2006 Dave Jones <davej@redhat.com>
          - Fix task->mm refcounting bug in execshield. (#191094)
          - 2.6.18rc7-git2
          [...]
          * ven sep 15 2006 David Woodhouse <dwmw2@redhat.com>
          - 2.6.18rc7-git1
          [...]
          * jeu sep 14 2006 Dave Jones <davej@redhat.com>
          - 2.6.18rc7
          [...]
          * mer sep 13 2006 Dave Jones <davej@redhat.com>
          - 2.6.18rc6-git4
          [...]
          [Je zappe une grosse partie avec 2.6.18-rc* pour faire court]
          [...]
          * ven jui 07 2006 Dave Jones <davej@redhat.com>
          - 2.6.18-rc1


          Seulement un peu plus de 3 mois pour FC6.
          Ce n'est pas un passage en 2.6.18 à la va vite.

          Oui, il y a une politique de test et de validation dans Fedora.
          Certe, ce n'est pas aussi poussé que RHEL. Mais c'est normal. Fedora veut être proche des développements upstream et sortir une distribution avec 3 mois de retard car on a voulu traquer tous les bugs est incompatible avec cet objectif en plus que de faire fuire les développeurs.

          FC7 a déjà débuté son cycle de développement : http://www.redhat.com/archives/fedora-devel-list/2006-Octobe(...)

          > On intègre au forceps les dernières versions des softs et on dévermine vraiment au cours des mois suivants pour avoir une RHEL au top.

          Non. RHEL a son cycle de beta. Si ce que tu disais avait un semble de vérité, les développeurs de Fedora ne serait pas sur FC7 mais sur FC6 pour la sortie de RHEL 5 (vers descembre).

          > Je préfère largement l'approche Ubuntu qui sort dans deux jours mais avec un noyau 2.6.17 bien stable et bien débuggé.

          J'ai suis heureux pour toi. Le 2.6.18 ici est bien stable.
          Et quand Ubuntu aura un 2.6.18, tu devras remercie Fedora de l'avoir massivement utilisé. Donc ne crache dans la soupe.

          Le 2.6.18 est dans les mises à jour de FC5. Ben certains ont dit : "Super maintenant j'ai ça qui marche maintenant" et d'autre on dit "Merde il y a ça qui ne marche plus". C'est comme ça à chaque changement de version de noyau et c'est aussi valable pour Ubuntu.
          Sur les mailing Fedora, les testeurs/utilisateurs réclame toujours le dernier noyau. Et si ça merde pour un gus, il ferme ça gueule car on ne va pas "arrêter la marche du logiciel libre" à cause d'un petit bobo.

          NB : j'ai ma carte dvb qui ne marche plus avec Linux 2.6.18. C'est la vie.
          Vivement Linux 2.6.19.
      • [^] # Commentaire supprimé

        Posté par . Évalué à 1.

        Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

      • [^] # Re: Un système libre?

        Posté par . Évalué à 2.

        Linux 2.6.18.1, glibc 2.5, Xen 3.0.3, Xorg 7.1, GNOME 2.16.0, KDE 3.5.4, OpenOffice.org 2.0.4 ...


        Le noyau, dernier noyau stable l'heure actuelle? C'est une grosse blague ça, ça fait un moment qu'il ne faut plus compter sur un kernel vanilla stable... La politique officielle est "le boulot de stabilisation aux vendeurs". Et quand tu vois la taille des changelogs, qui croît de façon si ce n'est exponentielle, du moins linéaire, tu as PEUR pour le futur de Linux. Dernier exemple en date: la version du pilote bcm43xx dans le 2.6.18 provoquait un freeze de la machine au bout de quelques minutes...

        glibc: je ne savais même pas que la 2.5 était sortie. Pour quelque chose d'aussi critique, on ne s'empresse pas de le packager, en plus avec des options bleeding-edge...
        glibc 2.5 (fournit notamment DT_GNU_HASH qui peut accélérer jusqu'à 50 % l'édition de lien. Tout Fedora Core et Fedora Extras a été compilé avec DT_GNU_HASH. Ces binaires ne peuvent fonctionner sur un système qui n'a pas glibc >= 2.5 (actuellement il n'y a que FC6).


        Xen 3.0.3:
        release le 17 octobre!
        http://linuxfr.org/2006/10/24/21519.html


        Bon, j'arrête, mais on ne doit vraiment pas avoir la même notion de stabilité...
        • [^] # Re: Un système libre?

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          C'est pas des versions CVS non plus, glibc et xen ils les ont testés leurs programmes avant de releaser.

          Les devs Fedora, ils attendent pas le mail de freshmeat pour tester les applis avec leur distrib non plus.
        • [^] # Re: Un système libre?

          Posté par . Évalué à 7.

          1. Les versions de test de FC6 ont suivi de très près les snapshots noyau ces derniers temps, il suffit de se balader sur les archives de la liste du noyau pour voir qu'une grande partie des problèmes à corriger pour la 2.6.18 étaient remontés par Red Hat et Fedora pour la sortie de la Core 6. (et comme ils en ont loupés quelques un FC6 a été retardée trois fois tant que tous les problèmes noyaux connus n'étaient pas corrigés, c'est pour celà que le noyau final est un 2.6.18.1)

          2. Red Hat a repris l'équipe de développement c½ur de glibc via le rachat de Cygnus il y a quelques années. L'équipe qui a qualifié la glibc de Fedora est donc la plus pointue du monde — les autres distribution lui confient la direction du projet. J'aurais plus d'inquiétude pour une version plus ancienne proposée par des gens qui ne maîtrisant pas le code source de la glibc.

          3. En ce qui concerne Xen, XenSource sait que son avenir se joue en partie sur RHEL 5, et que le niveau d'implication de Red Hat sur Xen dépendra des résultats de FC6. La version 3.0.3 sortie le 17 octobre est essentiellement composée des correctifs testés durant les bétas de Fedora, la proximité des dates de sortie ne doit rien au hasard.

          Loin de refléter une absence de stabilité, tes exemples montrent donc au contraire l'implication étroite de Red Hat/Fedora dans des projets majeurs et un excellent suivi qualité. Fedora ne laisse pas quelqu'un d'autre sortir des versions boguées pour appliquer ensuite à la va-vite des rustines plus ou moins heureuses. Fedora qualifie les versions de test de glibc/gcc/xen/noyau/xorg/etc vis à vis de ses besoins, propose des correctifs aux projets source avant leur version finale, laisse la communauté faire une revue qualité, et peut ensuite proposer les dernières versions dans la Fedora Core.

          D'ailleurs il n'y a pas de miracle, quand Fedora est aussi en retard que les autres sur certains composants, c'est généralement que Red Hat ne s'est pas impliqué dans le projet associé.
        • [^] # Re: Un système libre?

          Posté par . Évalué à 2.

          glibc: je ne savais même pas que la 2.5 était sortie. Pour quelque chose d'aussi critique, on ne s'empresse pas de le packager, en plus avec des options bleeding-edge

          La glibc est toujours CVS released. Il n'y a pas d'annonce à faire, elle s'adresse exclusivement aux mainteneurs respectifs des distros. De toutes façons, je n'ai jamais vu une distro fournir la glibc pristine que l'on peut trouver en tarball sur FTP...
          • [^] # Re: Un système libre?

            Posté par . Évalué à 6.

            Au sujet des soft très récents :

            1) Fedora s'adresse a un public qui desire etre a la pointe des dernieres nouveautés ... regardez comment ca rale des qu'un update tarde à arriver...
            -> Si on regarde, sous debian, tout le monde fini en testing avec pleins de paquets unstable (voir en unstable directement).
            -> Sous Ubuntu, tout le monde utilise des repo non officiel (meme pour des paquets importants genre xorg...).
            Donc au final, autant faire directement une distribution a la pointe des versions. C'est ce que le public (nous, les g**k) qui demande.
            Et pour les serveurs, rien n'oblige à utiliser FC6 2 jours après sa sortie. FC5 continu de fonctionner très bien.

            2) Comme le font demarquer bcp, utiliser dans une distrib des logiciels récents, c'est contribuer fortement à les faire avancer. Car rien ne vaut une distrib et des utilisateurs pour debugger et avancer... donc c'est bien. De plus, avec les systèmes de mises à jour, les petits problemes sont vites résolu ...

            3) une version récente d'un logiciel peu apporter des bug et de l'instabilité, mais peu aussi apporter des correctifs et de la stabilité :)
            • [^] # Re: Un système libre?

              Posté par . Évalué à 2.

              > Si on regarde, sous debian, tout le monde fini en testing [...]

              Oula, un certain nombre d'utilisateur Debian (dont moi) sont en testing pour une tout autre raison: Ne plus avoir à réinstaller, formater, partitionner, etc... Je déteste ça. J'ai installé Debian, il y a plus de 4 ans, et j'ai un système à peu prés à jour sans avoir pratiquement rien à faire. Par exemple, j'avais Gnome 1.4 à l'époque et je suis passé progressivement par toute les versions intermédiaires, jusqu'a Gnome 2.14.

              C'est à tel point confortable, que j'ai l'impression que qu'il s'agit d'un système d'un autre âge, quand je vois des gens attendre impatiemment la version n+1 de leur distrib favorite. Effectivement, Debian fonctionne aussi comme ça. Mais je n'utilise pas Debian stable (la distrib), mais cette formidable machine (presque entièrement automatisée!) qu'est Debian unstable->testing->stable.

              C'est à mon avis, une des principales raisons pour utiliser Debian Testing ou Unstable dans le cadre d'une machine perso.
              • [^] # Re: Un système libre?

                Posté par . Évalué à 3.

                oui, enfin... tu pourrais faire pareil et rester en stable. C'est prévu pour. La majorité du travail de debug après le freeze de la testing pour debian, c'est le test des mise à jour...

                Du coup rien ne t'empêche de garder "stable" dans ton souces.list sans jamais réinstaller.
        • [^] # Re: Un système libre?

          Posté par . Évalué à 1.

          > glibc: je ne savais même pas que la 2.5 était sortie. Pour quelque chose d'aussi critique, on ne s'empresse pas de le packager, en plus avec des options bleeding-edge...

          Fedora (et Red Hat Linux) a toujours eux des snapshots cvs pour glibc. Sans problème 50 % du boulot sur la libc est fait par Red Hat. Ils maîtrisent parfaitement la libc.
          Lis le changelog de la 2.5, c'est Red Hat qui a presque tout fait.
          Si tu n'es pas content, bosses sur la libc.

          > on ne s'empresse pas de le packager

          Durant toute la phase beta de FC6 (3 mois !) Fedora avait la dernière version CVS !
          Ça n'a pas été packagé au dernier moment.

          Je recommence : Fedora a toujours utilisé des snapshots cvs de glibc.

          > Xen 3.0.3:
          > release le 17 octobre!

          Ça demande effectivement une explication.
          En fait, c'est la version 3.0.3-testing-rc3 . Désolé d'avoir écrit 3.0.3 dans la dépêche. M'enfin, la version 3.0.3 finale devrait être en mise à jour rapidement (elle est dans Rawhide depuis aujourd'hui).
          Durant tout le développement de FC6, la version xen utilisée était la dernier version unstable (la branche de développement de 3.0.3).
    • [^] # Re: Un système libre?

      Posté par . Évalué à 4.

      > Fedora est-elle l'alternative pour les vieux cons, qui comme moi, ne veulent pas d'un système non-libre à l'installation?

      Oui.

      > aux utilisateurs de Fedora, j'ai lu plusieurs fois que ce n'était qu'une bêta pour RHEL

      Et tu l'as lu où ?
      Il n'y a qu'une fois qu'un responsable Red Hat a dit ça. Il a été sévèrement tansé. En fait il disait "Fedora sert de phase alpha de RHEL" et un peu plus loins il dérape et dit "Fedora sert de beta de RHEL".

      Fedora n'est pas la beta de RHEL, par contre c'est *aussi* l'alpha de RHEL. Alpha dans le sens qu'on y pousse de nouvelle technologie, qu'on les discute, qu'on met au point son architecture, etc...

      Dans RHEL il ne se passe rien au niveau du développement car tout est fait dans Fedora. Red Hat met beaucoup plus de développeurs sur Fedora que sur RHEL.

      Mais Fedora ne sert pas de beta de RHEL. Point final !
      RHEL a son propre cycle beta.

      > et lorsque je vois les paquets fournis, je me dis qu'ou bien ils préparent les paquets/ débuggent vachement vite, ou bien cette réputation est justifiée...

      De http://fedoraproject.org/wiki/Objectives
      Core Principles

      * Fedora is about the rapid progress of Free and Open Source software and content.
      [...]
      Non-Objectives of Fedora

      * Fedora is not interested in having a slow rate of change, but rather to be innovative.


      Fedora n'est pas une distribution de vieux.

      Aussi de la même page :
      To create a complete general-purpose operating system with capabilities equivalent to competing operating systems, built for and by a community — those who not only consume, but also produce for the good of other community members.


      Donc Fedora est très proche des dernières versions des développement upstream. Ça fait parti de ses objectifs.
  • # [en] Téléchargement via bittorrent (recommandé) (37 hits)

    Posté par . Évalué à 1.

    probablement que c'est recommandé, en attendant ca ne marche pas (chez moi) peut etre chez les autres ?
  • # fedora core 6 : live cd/dvd

    Posté par . Évalué à 1.

    On peut également récupérer les images des versions "live" sur http://torrent.fedoraunity.org/torrents

    live dvd :
    - i386
    - x86 64
    live cd :
    - server i386
    - server x86 64
    - gnome i386
    - gnome x86 64
    - kde i386

    Faites votre choix...
  • # Beuh ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    Mais si, gentoo a aussi glibc-2.5, et libre à chacun d'utiliser le hashstyle qu'il veut. Par contre, un blog récent de Flameeyes disait que les gains de vitesse n'étaient pas forcément au rendez-vous.

    Et je ne sais pas où c'en est exactement au point de vue support officiel, mais gentoo tourne sur des macintel.


    Donc prout.
    • [^] # Re: Beuh ?

      Posté par . Évalué à 0.

      D'après http://packages.gentoo.org/search/?sstring=glibc à l'heure ou je parle, pas en stable hein.

      Prout les Gentoo-fanboys.
    • [^] # Re: Beuh ?

      Posté par . Évalué à 4.

      > et libre à chacun d'utiliser le hashstyle qu'il veut.

      Idem pour Fedora.

      > Par contre, un blog récent de Flameeyes disait que les gains de vitesse n'étaient pas forcément au rendez-vous.

      Le gain de 50% est pour la fonction d'édition de lien seulement. Ça ne fait pas augmenter les performances de ton disque dur de 50 % magiquement.

      > Donc prout.

      Pas mieux.
      • [^] # Re: Beuh ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Wouala l'extrait en question :

        Anyway, I was today considering, after about a week of usage of the new GNU hash style introduced with glibc 2.5 and binutils 2.17. The startup speed improvement is unnoticed, compared to the improvements of direct bindings (although they were all but safe).
        The downside seems to be that when using the newest binutils, all the ELF files have 2MB of data added, which is very bad, because you end up trading a CPU-intensive task (the symbols’ binding) with the I/O intensive loading. I’m not sure why that happens, but it’s due to 2.17.50 versions of binutils. With the power poured in CPUs, I won’t accept this trade right now, as my I/O is all but lightspeed (still using SATA drives, and I have other tasks that are I/O intensive on their own). Consider that Konqueror links to 43 libraries, which means 86MB of hashes to load, KMail to 65, Amarok to 33 but you need to add the xine plugins, and all of this is with as-needed enabled, it gets worse if you don’t use it.
        So, for the ricers out there, who are using the snapshot versions of binutils because they think they’ll get better performance… reconsider your thoughts, binutils 2.17.50.5 will decrease your performances, not improve them. I’ll try to see if the next releases fix this that seems to me like a bug, and reconsider hash style then.


        Source : http://farragut.flameeyes.is-a-geek.org/articles/2006/10/17/(...)
        • [^] # Re: Beuh ?

          Posté par . Évalué à 3.

          J'ai, ni fedora, a dit que ça améliorait la vitesse de boot.

          > The downside seems to be that when using the newest binutils, all the ELF files have 2MB of data added

          N'importe quoi.
          $ ll /bin/ls
          -rwxr-xr-x 1 root root 93560 sep 28 14:32 /bin/ls


          Oui, ls est compilé avec DT_GNU_HASH et il fait beaucoup moins que 2 Mo. Entre le ls de FC6 et de FC5 il y a 4 ko de différence.

          Tu vas voir que gento aura DT_HASH_GNU rapidement malgrés les critiques.
          On a vu ça 50 fois. Red Hat fait un truc, tout le monde critique, et deux mois après tout le monde utilise.
          Rien de nouveau sous le soleil.

          Je ne remet pas en cause l'honnèté du blog que tu donnes. Il y a peut-être un petit bug qu'il n'a pas vu.
        • [^] # Re: Beuh ?

          Posté par . Évalué à 1.

          Apparemment, c'est en rapport avec le bug discuté rapidement ici :
          http://forums.gentoo.org/viewtopic-p-3629625.html#3629625
          le patch ici : http://sourceware.org/bugzilla/show_bug.cgi?id=3314

          http://forums.gentoo.org/viewtopic-p-3637216-highlight-opens(...)

          Looks like it's pretty bad. The latest opensuse alpha release is double in size because of this. :/
          • [^] # Re: Beuh ?

            Posté par . Évalué à 0.

            Je n'ai pas mis en doute l'honnèteté de ceux qui ont des problème sous Gentoo (ou OpenSuSE). Mais ce n'est pas parce que ça ne marche pas sous Gentoo que ça ne marche sous Fedora et qu'il faut foutre DT_GNU_HASH à la poubelle.

            > Looks like it's pretty bad. The latest opensuse alpha release is double in size because of this. :/

            FC6 n'est pas plus gros que FC5.
            • [^] # Re: Beuh ?

              Posté par . Évalué à 1.

              > Looks like it's pretty bad. The latest opensuse alpha release is double in size because of this. :/


              nxsty parle ici du bug qui augmentait la taille des binaires, pas des patch DT_GNU_HASH, et il parle d'une alpha d'open suse, pas de la finale.
              Et encore plus fort, ça marche bien sous gentoo ~amd64 chez moi, nxsty disait juste d'upgrader binutils pour résoudre ce bug (je suppose que c'est celui dont il est question dans le billet de Flameeyes) :p
              C'était juste pour donner une indication et quelques info.
              • [^] # Re: Beuh ?

                Posté par . Évalué à 1.

                > C'était juste pour donner une indication et quelques info.

                Désolé d'avoir négligé tes commentaires.
                Pour me punir je me prive de dessert ce soir.
                • [^] # Re: Beuh ?

                  Posté par . Évalué à 1.

                  C'est quand même la moindre des choses :)
  • # félicitations matiasf... ou pas

    Posté par (page perso) . Évalué à 7.

    certains auront reconnu en IsNoGood ce cher Colombo, clearstream, fabb, 007, ptit_tux, ehoebadoag aka pollueur de dépêches mandriva par son support inconditionnel de Fedora^WRed Hat.

    Retenons tout de même qu'il s'est sorti les doigts, ce qui est sympathique par une dépêche informative (qui nous a demandé aux relecto-modérateurs de l'ordre de 45 mn / 1h de travail entre les liens et la mise en forme / formulation).
    La précédente dépêche (en anonyme, soumise par MrTom ou Armelk peut-être) était malheureusement un "simple" copié / collé de http://forums.fedora-fr.org/viewtopic.php?pid=104499#104499 ce qui est hors charte de trollfr^Wlinuxfr https://linuxfr.org/moderateurs/moderation.html#ligne (en anonyme, je le rappelle, donc sans vérification possible de l'auteur, quand c'est le même auteur, parfois ça passe même si nous préférons une reformulation tout de même).

    AMHA, la dépêche des ambassadeurs de Fedora pêchait aussi par son mélange des genres entre la communauté fedora-fr et la sortie de FC6 (un seul sujet à la fois est préférable, même si matiasf ne s'est pas privé de lancer de troll sympathique...). Néanmoins, on peut retenir les points intéressants suivants complémentaires de cette dépêche :
    http://fedoraproject.org/wiki/fr_FR/Logo ne pas utiliser de logo Red Hat (soumis au droit des marques, trademark), préférer celui de la communauté qui est libre
    http://fedoraproject.org/wiki/Artwork/CDArt Adresse des pochettes CD et DVD (sympathique pour ceux qui gravent)
    http://fedoraproject.org/wiki/BugsAndFeaturesRequests déjà des demandes d'évolutions (une sélection de celles gardées pour la suite aurait été sympathique...).
    http://fedoraproject.org/wiki/Ambassadors/FrenchTeam pour assurer la promotion de Fedora par la communauté et ses "ambassadeurs"
    Je laisse les ambassadeurs soumettre une nouvelle dépêche pour vous parler des autres sujets (refonte du site, concours de t-shirts mouillés^W enfin leur logo...) vous aurez des infos sur IRC : irc.freenode.net #fedora-fr ...

    Bref, un oeil averti tel que celui de matiasf est intéressant pour ses infos issues des ML et complémentaire/personnel/argumenté (ou pas).

    Pour finir sur un bémol, dommage après tant de temps sur trollfr^W de ne pas avoir compris le fonctionnement du site et pleurer après des XP qui n'existent plus... https://linuxfr.org/comments/767054.html#767054 (je t'ai plussé hein ;-) ): rien n'empêche de poster des dépêches (nous avons souvent des horreurs^Wfortunes d'ailleurs, genre http://wiki.eagle-usb.org/wakka.php?wiki=NewsLinuxFrFortunes ). Et quitte à pouvoir participer à cette dépêche, matiasf, il suffisait de te tenir peinard [http://fr.wikipedia.org/wiki/Il_n'y_a_pas_de_cabale] tu te tires toi-même une balle dans le pied à t'acharner à avoir le dernier mot, parfois tourner ton clavier 7 fois avant d'appuyer sur le bouton Envoyer pour un commentaire qui te vaudra de te faire inutiler à raison (sur ce... silence de matiasf ;-) ... Allez je te donne en lecture http://wiki.eagle-usb.org/wakka.php?wiki=SuggestionsRelecteu(...) qui te permettra de proposer des suggestions constructives et réfléchir un peu).
    Merci de ta participation cette fois-ci encore tu es au top https://linuxfr.org/top.html
    • [^] # Re: félicitations matiasf... ou pas

      Posté par . Évalué à 1.

      > certains auront reconnu en IsNoGood ce cher Colombo

      Et je me suis encore fait un compte. Je ne peux pas me logguer sur les autres et avec l'avant-dernier je n'ai pas le droit de poster alors qu'aucun de mes 20 derniers commentaires ne sont négatifs et que j'ai fait une dépêche. Ce système d'XP est une merde fabuleuse.
      Toute réclamation est vaine...

      > nous a demandé aux relecto-modérateurs de l'ordre de 45 mn / 1h de travail

      Mais il y a encore une connerie.
      J'ai envoyé :
      Live-Spins FC6 (cd-live ; annonce de Fedora Unity) : http://www.redhat.com/archives/fedora-announce-list/2006-Oct(...)


      Ça été transformé en :
      annonce de Fedora Unity


      L'erreur est humaine. Allez-vous corriger ?

      > La précédente dépêche (en anonyme, soumise par MrTom ou Armelk peut-être) était malheureusement un "simple" copié / collé

      Et alors ?
      Imagines si pour chaque site il faut faire une news spécifique, on ne s'en tire pas. De plus avec linuxfr, et surtout si ce n'est pas une news Mandr* ou Debian il faut en faire toute une chiée pour que la news soit accèptée.

      > en anonyme, je le rappelle, donc sans vérification possible de l'auteur

      C'est effectivement malheureux. Pour ma part, ne pas pouvoir contacter l'auteur est un motif sufisant pour refuser une dépêche.

      > il suffisait de te tenir peinard [http://fr.wikipedia.org/wiki/Il_n'y_a_pas_de_cabale]

      C'est le discours officiel de la cabale.
      • [^] # Re: félicitations matiasf... ou pas

        Posté par . Évalué à 4.

        > > certains auront reconnu en IsNoGood ce cher Colombo

        > Et je me suis encore fait un compte.

        L'erreur est humaine. mais n'y reviens plus...


        > > La précédente dépêche (en anonyme, soumise par MrTom ou Armelk peut-être) était malheureusement un "simple" copié / collé

        > Et alors ?

        et alors ça fait toute la différence entre LinuxFR et la plupart des autres sites ou communautés francophones qui citent un paragraphe souvent pas traduit ou pire traduit par Dora l'exploratrice, donnent juste une URL et lâchent les monstres sans rien vérifier.

        ne pas se contenter des annonces officielles aseptisées, refuser les communiqués de presse très enthousiastes mais totalement non informatifs et diffusées en 30 000 exemplaires, c'est un choix éditorial, ce n'est peut être pas le tien mais tant pis.

        pour ceux qui veulent vraiment ça, il y a toujours ces autres sites et des tas d'autres solutions comme les fils RSS...

        > Imagines si pour chaque site il faut faire une news spécifique, on ne s'en tire pas.

        ...or personnellement je me fous complètement d'avoir 200 news par jour. ou même 20 ou 10. même 2 news majeure par jour ça serait déjà la fête du slip.

        je dis ça non pas parce que je suis parfaitement bilingue et que donc surveiller du coin de l'oeil 3-4 autres sites US me suffit, mais parce que ce "on ne s'en tire pas" c'est privilégier la quantité sur la qualité et euh vraiment merci mais non merci.
        • [^] # Re: félicitations matiasf... ou pas

          Posté par . Évalué à 1.

          > L'erreur est humaine. mais n'y reviens plus...

          Mais revenons dessus, pourquoi je n'ai toujours pas le droit de poster avec le compte ItsNotGood (actuellement j'utilise le compte mirto que j'ai créé car je n'ai pas le droit de poster avec l'autre compte).

          L'erreur est humaine sans aucun doute. Persister à ne pas vouloir corriger les erreurs est.... pas normal.

          De même, la dépêche que j'ai proposé indique clairement un cd-live. Avec la modération c'est devenu "annonce de Fedora Unity". On ne sait pas qu'il y a un cd-live.
          Une erreur. OK.
          Donc corrigez vos erreurs.

          > ne pas se contenter des annonces officielles aseptisées, refuser les communiqués de presse très enthousiastes mais totalement non informatifs et diffusées en 30 000 exemplaires, c'est un choix éditorial, ce n'est peut être pas le tien mais tant pis.

          Admettons. Mais combien de news sans intérêt sont passées ici ? Des tonnes.
          La news sur le trous de sécurité X11 qui n'en est pas un est un bon exemple.

          Cette ligne éditoriale ne me dérange pas trop. Mais Linuxfr est plus sélectif pour certains que pour d'autres. Là ça me broute.
          • [^] # Re: félicitations matiasf... ou pas

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Hello,

            Je pense que c'est moi qui a du zapper la partie sur le LiveCD de ta dépêche. C'était involontaire et je te prie d'accepter mes excuses.

            C'est du au fait que j'ai du intégrer tous les liens que tu donnais dans des href alors qu'ils étaient auparavant isolés. C'est un gros boulot mais le résultat c'est que ta news possède maintenant des liens cliquables au lieu d'être lardée d'adresses web.
            En faisant ces manips j'ai du me louper dans mes couper/coller.
            Désolé.
          • [^] # Re: félicitations matiasf... ou pas

            Posté par . Évalué à 1.

            De même, la dépêche que j'ai proposé indique clairement un cd-live. Avec la modération c'est devenu "annonce de Fedora Unity". On ne sait pas qu'il y a un cd-live.
            Une erreur. OK.
            Donc corrigez vos erreurs.


            peut-être une omission parce qu'il y a trop de troucs, aussi. faut pas croire, des news trop longues ne sont plus lues.


            Mais combien de news sans intérêt sont passées ici ? Des tonnes.

            des news sans intérêt pour toi ne le sont pas pour d'autres. je t'avoue que voir des annonces de réunions ou de réouvertures de LUGs aux quatre coins de France m'importe peu, mais ça ne me donne pas envie de piétiner des petits chatons pour autant.
    • [^] # Re: félicitations matiasf... ou pas

      Posté par . Évalué à -1.

      > pollueur de dépêches mandriva

      C'est marrant mais pour les polueur de dépêche Gnome (tourjours les mêmes) ou Red Hat ou SuSE etc, tu ne leur dis jamais rien.
      • [^] # Re: félicitations matiasf... ou pas

        Posté par . Évalué à 1.

        C'est marrant mais pour les polueur de dépêche Gnome (tourjours les mêmes) ou Red Hat ou SuSE etc, tu ne leur dis jamais rien.


        Je suis incapable de m'arrêter je suis incapable de m'arrêter je suis incapable de m'arrêter je suis incapable de m'arrêter je suis incapable de m'arrêter je suis incapable de m'arrêter je suis incapable de m'arrêter...

        Cool mec ce monde injuste ne t'en veux pas à mort :)

        C'est comme pour nous tous: le monde injuste il en a rien a branler de nos troll...

        Comme on dit dans les Pyrénées, c'est pas en jettant des cailloux dans le lac que tu va le faire déborder...
        • [^] # Re: félicitations matiasf... ou pas

          Posté par . Évalué à -1.

          > Je suis incapable de m'arrêter

          Mais dit le aussi aux autres !
          On me fait passer pour un trolleur Mandriva. Ben cherches le dernier troll spécifique sur Mandriva que j'ai lancé.
          Je ne pense pas que tu trouves quoique ce soit pour 2006 et 2005. Et pour 2004 ? J'en sais rien, c'est trop vieux pour ma mémoire mais je ne serai vraiment pas étonné que tu ne trouves rien.

          Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose...
          • [^] # Re: félicitations matiasf... ou pas

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Ben cherches le dernier troll spécifique sur Mandriva que j'ai lancé.
            https://linuxfr.org/2006/09/09/21305.html pour la Mandriva 2007rc1 pfff la mémoire courte en plus. J'ai dit pollueur, pas trolleur hein ;-) Je préfère franchement quand tu donnes tes infos fedora dans une dépêche Fedora ou Red Hat (tiens d'ailleurs on me souffle à l'oreillette qu'il y a https://linuxfr.org/2006/10/03/21424.html lors de la sortie officielle de Mandriva où tes posts ont été constructifs voire humbles).

            Bon sinon, ya https://linuxfr.org/~patrick_g/22981.html Oracle Unbreakable Linux qui pourrait être plus prometteuse (pourvu qu'il y ait bientôt un peu plus d'infos qu'une simple annonce).
            • [^] # Re: félicitations matiasf... ou pas

              Posté par . Évalué à 0.

              > J'ai dit pollueur, pas trolleur hein ;-)

              Ah oui...

              > Je préfère franchement quand tu donnes tes infos fedora dans une dépêche Fedora ou Red Hat

              Je ne suis pas à ta botte et je parle de ce bon me chante.

              > tiens d'ailleurs on me souffle à l'oreillette qu'il y a https://linuxfr.org/2006/10/03/21424.html lors de la sortie officielle de Mandriva où tes posts ont été constructifs voire humbles

              Quand t'es d'accord avec moi, je suis constructif voire humble. Et si je dis des trucs qui te plaisent pas, je suis un pollueur. C'est rigolo comme forme d'ouverture d'esprit.

              > Bon sinon, ya https://linuxfr.org/~patrick_g/22981.html Oracle Unbreakable Linux

              Je ne vois pas en quoi c'est prometteur. Peut-être que t'aimes les grosses boites qui font du proprio et qui se mettent au libre par opportunisme.
              Laisses tomber Oracle et utilises PostgreSQL (ou MySQL si ça te chante) avec n'importe quelle distribution supportée par des gens dont le "coeur de métier" est le libre et pas le proprio.
  • # Merveilleuse fedora

    Posté par . Évalué à -2.

    "pollueur de dépêches mandriva" ?
    => mais tout le monde sait que mandriva sux et fedora rolls

    quand aux ambassadeurs tout le monde s'en tape ....

    N'empêche que la fedora tout le monde l'attend en bavant, on dirait que y'a juste quelques franchouillards grincheux qui regrettent leur Debian et nous le font payer....

    Une utilisatrice heureuse de FC jamais déçue depuis la FC1 !!! :D

    youuuuuuuupiiiiiiiiiiii
    • [^] # Re: Merveilleuse fedora

      Posté par . Évalué à -1.

      loollllllllllllllllllllllllllll
      à 10 ans et deja si réaliste/objective/ ...
      Faudrait sortir de chez soit quand meme :) y a pas que fedora france sur terre.
      Fedora c'est minion, mais coté serveur, c'est pas avec FC6 que Debian va perdre du marché ...
      • [^] # Re: Merveilleuse fedora

        Posté par . Évalué à -1.

        mouais bof j'en ai testé quelques unes des distris et celle là m'a plu... j'adore bien la Sourcemage aussi ... elle me fait fantasmer :D
      • [^] # Re: Merveilleuse fedora

        Posté par . Évalué à 4.

        > Fedora c'est minion, mais coté serveur, c'est pas avec FC6 que Debian va perdre du marché ...

        Fedora est la base de RHEL, Centos (gratuit comme Debian) est une copie de RHEL.
        Contrairement à Debian, RHEL/Centos a une durée de vie de 7 ans !
        Après la sortie de Sarge, Woody été maintenu que 8 mois !

        Si Debian augmente la fréquence des sorties, ce qui semble le cas, Debian à des soucis à se faire côté serveur.

        Certes debian n'a pas à craindre directement de Fedora surtout car Fedora a un cycle très rapide. Mais Fedora (et ses descendant RHEL/Centos) techniquement et en durée de vie met une "branlée" à Debian même pour un serveur.
        • [^] # Re: Merveilleuse fedora

          Posté par . Évalué à 0.

          moua je m'équipe comme les grands :p :

          http://fr.wikipedia.org/wiki/Wikip%C3%A9dia:Serveur
        • [^] # Re: Merveilleuse fedora

          Posté par (page perso) . Évalué à -2.

          Fedora (et ses descendant RHEL/Centos) techniquement et en durée de vie met une "branlée" à Debian

          techniquement, en terme de scalabilité et granularité Debian est au dessus de Fedora (sans parler du nombre de plateformes et de paquets)
        • [^] # Re: Merveilleuse fedora

          Posté par . Évalué à 3.

          > Contrairement à Debian, RHEL/Centos a une durée de vie de 7 ans !

          Durée de vie qui a un coût. Et soit dit en passant, je cherche toujours une liste claire de ce qui est et n'est pas supporté parmi les paquets fournis sur les CD de ma RHEL3 par exemple. Je n'aime pas m'entendre répondre "ce paquet n'est pas supporté" quand j'ai un problème. S'il n'est pas supporté, il ne devrait pas faire partie de la distribution.

          > Après la sortie de Sarge, Woody été maintenu que 8 mois !

          Ce qui fait donc une durée de vie de 3 ans et 8 mois. Compare ce qui est comparable.

          Si Debian ralentit encore la sortie de ses versions majeures, je suis sûr qu'ils peuvent atteindre une durée de vie respectable pour la sarge !
  • # Problème serveur pour redhat.com

    Posté par . Évalué à 1.

    Il y a divers problèmes (DOS) avec les serveurs Red Hat/Fedora depuis la sortie de FC6.

    Le traffic généré par la sortie de FC6 est très important (70 To rien que via bittorrent) mais il semble aussi que redhat.com subisse une attaque distribuée. Une investigation est en cours.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.