Journal NeoRetro ou comment dévoyer le financement participatif

Posté par . Licence CC by-sa.
15
22
juin
2015

Bonjour,

Je viens passer un coup de gueule.
Orange vient de se lancer dans le financement participatif !! o_O
La page du projet: https://fr.ulule.com/neoretro/
Le but est de faire un vieux téléphone à cadran compatible avec les standards d'aujourd'hui. Le téléphone ne fera que téléphoner.

Ce qui me dérange c'est qu'Orange semble avoir confondu le concept financement participatif avec le concept de pré-vente.

Selon moi, le financement participatif c'est apporter une mise de fond qui aurait-été impossible d'obtenir auprès des banques (...)

Journal Grammalecte needs you !

35
13
mai
2015

Salut les moules,

L'heure est (un peu) grave !

Le financement participatif de Grammalecte, déjà évoqué ici, est en passe d'échouer. Et ça serait vraiment dommage.

Depuis une quinzaine de jours, en effet, le financement stagne autour des 50%.
À ce rythme là, les 16 jours restants ne seront pas suffisants. :-(

Alors, si toi aussi tu es un linuxfriend fou furieux de la langue française… et je sais que tu l'es… c'est le moment de donner ton obole ! (...)

Framasoft lance une campagne de crowdfunding pour financer le développement d'Etherpad

Posté par (page perso) . Édité par Benoît Sibaud et Xavier Claude. Modéré par rootix. Licence CC by-sa.
22
16
juin
2014
Communauté

Etherpad est une application libre d'édition de texte collaboratif en ligne et en temps réel. Framasoft a installé en 2011 une instance personnalisée d'Etherpad, baptisé Framapad, qui connaît un certain succès dans la sphère francophone (actuellement plus de 20.000 pads créés chaque mois).

Il est un service apprécié et proposé dans l'ancienne version d'Etherpad qui n'est plus présent dans la version actuelle : celui de pouvoir créer et administrer des groupes privés. Pour pallier cela, Framasoft a décidé de mener une campagne de financement participatif pour développer et maintenir le greffon « MyPads » permettant non seulement de retrouver cette fonctionnalité mais également d'avoir un compte personnel pour gérer et paramétrer ses groupes et ses pads.

L'objectif à atteindre est de 10000 €.

Campagne d'un enseignant pour libérer la clause NC de ses ressources sous Creative Commons

17
9
fév.
2014
Éducation

Lorsque sur Linuxfr une personne évoque un projet « libre puisque sous licence Creative Commons », il trouvera toujours quelqu'un pour lui demander de préciser à quelle licence exacte des Creative Commons il fait allusion. Et si la réponse est une licence avec clause NC et/ou ND alors le débat risque de se poursuivre car nombreux sont ici ceux qui pensent qu'on ne peut qualifier ces licences de libres puisqu'elles ne respectent pas les quatre libertés du logiciel libre.

Le professeur de français Yann Houry s'est lui-même retrouvé à devoir faire face à ce problème puisque son site Ralentir Travaux et ses manuels scolaires sont sous licence Creative Commons By-NC-SA. Or la question est plus sensible encore dans l'éducation où beaucoup pensent que l'utilisation de la clause NC est contre-productive. Richard Stallman affirme même qu'elle est défectueuse et exhorte l'organisation des Creative Commons à prendre position et déclarer que les ressources éducatives doivent, comme les logiciels, être uniquement diffusées sous des licences libres, en évitant donc les licences Creative Commons By-NC et Creative Commons By-NC-SA.

Mais peut-être que demain Yann Houry lèvera cette fameuse clause NC puisqu'il propose actuellement un crowdfunding original sur Ulule à cet effet. « J'ai fait mes calculs. J'aurais besoin de 2000 € pour acheter diverses choses (nouvel ordinateur, un micro, quelques logiciels, etc.). Une telle somme est donc la condition du changement de licence. Cela en vaut-il la peine ? J'avoue que je suis assez curieux de le découvrir. Peut-être cette demande fera-t-elle un joli flop. En ce cas, la question de la licence ne taraude que moi ». À un peu moins de deux semaines de l'échéance, la moitié de la somme a été atteinte.

Sur le même sujet, on pourra également lire la politique du projet d'édition Framabook du site Framasoft qui explique dans le détail pourquoi il est fait le choix de licences uniquement libres pour leurs livres, en écartant sciemment les clauses NC et ND. Quant au financement participatif, très à la mode actuellement, il n'échappe pas non plus à la question des licences des projets soumis à souscription. « Le crowdfundig sans licences libres est-il un piège à gogos ? » s'interroge ainsi Calimaq sur son blog.

Journal un livre pour la réforme du droit d'auteur à envoyer aux députés

Posté par . Licence CC by-sa.
3
16
juil.
2013

Je ne sais pas si certains d’entre vous sont déjà au courant, mais j'ai trouvé l'initiative intéressante, donc… je vous en parle un peu.

Xavier Gillard a écrit un petit livret à l'attention de nos députés avec le collectif SavoirCom1

18 propositions pour réformer le droit d'auteur et réorienter les politiques publiques culturelles en France et en Europe y sont décrites

vous pouvez retrouver le contenu de ce livre à cette adresse : http://rda.sploing.fr/partie-1-les-solutions/#index-des-mesures

Bonne lecture

Bien sûr imprimer ces (...)