• # Clémentine ?

    Posté par . Évalué à 2.

    Un article de la tribune qui cite ce lecteur audio, je ne lui savais pas une tel réputation ;-)

  • # La conclusion

    Posté par . Évalué à 2.

    L'article tire la conclusion suivante :

    Rappelons cependant que la gratuité est un leurre puisqu'elle repose généralement sur des prélèvements fiscaux ou sociaux, tels les soins à l'hôpital par les cotisations sociales salariales et patronales. Elle peut aussi trouver sa contrepartie dans la vente des données personnelles comme le pratiquent Facebook ou Google.

    Il est dommage de ne pas nuancer cela en citant à nouveau ces logiciels libres dont la gratuité n'est pas un leurre mais qui, au contraire, représentent un véritable accroissement.

    • [^] # Re: La conclusion

      Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 09/09/19 à 17:22.

      Et la vulgarisation [non-putaclic] !

    • [^] # Re: La conclusion

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      Il est dommage de ne pas nuancer cela en citant à nouveau ces logiciels libres dont la gratuité n'est pas un leurre

      Il est dommage de balancer un sous-entendu sur la gratuité des logiciels libres comme quelque chose qui serait différent, alors que comme les logiciels non libres (pas de différences fondamentales) il y en a qui sont gratuits parce que les gens font ça comme hobby, et d'autres qui sont payant parce que les gens font ça comme boulot. La différence dans le dernier cas est sur le business model (vente à l'unité support inclus avec parfois une version limitée à 0 pour vendre la version prenium contre utilisation d'une version à 0 et le prix est sur le support, bugs ou évolutions mais en tous cas le but est encore et toujours de financer le salaire des développeurs)

      Ha ces croyances que le logiciel libre est gratuit, comme si les développeurs ne voulaient pas de salaire, contre un logiciel que personne ne ferait gratuitement en non libre… Le libre ne change rien à tout ça! La gratuité est un leurre, y compris en libre, ou du moins pas moins qu'en non libre.

      • [^] # Re: La conclusion

        Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 10/09/19 à 10:12.

        Suppression totale des tickets de transport en commun, comme pour les Parisiens seniors, les personnes handicapées et les enfants, logiciels offerts tels que LibreOffice, OpenOffice, VLC Media Player, Blender ou encore Clementine, petits déjeuners et goûters donnés à l'école, cartes bancaires gratuites… De plus en plus d'initiatives publiques et privées tendent vers une généralisation de la gratuité.

        C'est le premier paragraphe de l'article en lien. La conclusion dit que les services ne sont pas réellement gratuits puisque payés à travers l'impôt. Dans le cas des exemples cités, le logiciel libre est bien gratuit. La conclusion est malhonnête dans le sens où elle cite Google et Facebook qui offrent un service en échange de l'acquisition de données personnelles.

        Je t'invite à lire la citation à la fin de l'article. Le partage du logiciel (libre et non libre dans une certaine mesure) est similaire au partage de savoirs en cela qu'il s'agit d'un accroissement. Et il n'est pas question de ne pas rétribuer les enseignants de savoirs comme il n'est pas question de ne pas rétribuer les développeurs de logiciels.

      • [^] # Re: La conclusion

        Posté par . Évalué à 3.

        Je viens rajouter que quand on parle gratuité au sens où l'article l'entend, c'est gratuité d'utilisation. Ce n'est pas parce que le trajet en bus est gratuit que le bus n'a pas été payé ou que le chauffeur ne le sera pas.

      • [^] # Re: La conclusion

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        « Il est dommage de balancer un sous-entendu sur la gratuité des logiciels libres »

        Est-ce que mentionner les happy-hours dans une discussion sur les promotions que pratiquent les commerçants, sans parler des soldes, des démarques, et autres rabais, c'est nécessairement sous-entendre que les modes non mentionnés n'existent pas ? Peut-être simplement est-ce une manière d'évoquer quelque chose qui intéresse particulièrement le locuteur ?

        Par ailleurs, il me semble que réduire notre vision du monde au seul secteur marchand (« La gratuité est un leurre[…] ») soit un brin tristounet. Ce n'est pas ma religion en tout cas. Ceci dit sans nullement nier que tout travail mérite salaire, et qu'il soit nécessaire à chacun de trouver une manière de se sustenter.

        « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

        • [^] # Re: La conclusion

          Posté par (page perso) . Évalué à -3. Dernière modification le 10/09/19 à 12:27.

          Un peu HS (à la base je répondais à une personne qui croit que le libre a un truc en plus, au passage se réaction est "rigolote" car en voulant me contredire ne fait que confirmer que libre ou pas c'est pareil sur le sujet)

          Ce n'est pas ma religion en tout cas.

          En es-tu sûr?

          qu'il soit nécessaire à chacun de trouver une manière de se sustenter.

          Donc "salaire" adapté à tes besoins.
          On a déjà parlé ici d'altruisme, et des gens qui se croyaient altruistes balançaient des "ça reste chiant les gens qui ne disent pas merci quand on fait quelque chose", qui montre qu'ils attendaient une "rémunération sous forme de merci" (mineure la rémunération, mais ça en reste une).

          La gratuité est un leurre même pour toi, à part si je tombe sur l'un des très rares altruistes au monde, tu ne fais rien gratuitement (je parle de gratuité dans tous les sens du terme, de "10 achetés, 2 gratuits" à l'attente d'un paiement en reconnaissance).
          Et surtout, pour le sujet, le libre ne change rien à ça (quelque soit ta définition et ton avis sur le leurre, le libre ou pas libre ne change rien, le libre étant neutre la dessus comme sur tellement d'autres choses que des gens aimeraient le voir associé).

          PS : oui, trop eu l'habitude des membres d'ONG qui parlent de bien commun dans un joli discours marketing et quand on gratte on voit qu'il y a pas mal de recherche de reconnaissance individuelle quand même… Je ne dis pas que c'est mal, j'aime juste bien nommer les choses :).

          • [^] # Re: La conclusion

            Posté par . Évalué à 2.

            La question de l'existence de l'acte gratuit, c'est quand même pas une question tout jeune, hein ? Je ne pense pas qu'on la tranchera dans les commentaires de DLFP… En tout cas je n'aurai pas la prétention de le faire.

            Allez, un peu de confiture pour agrémenter la réflexion…

    • [^] # Re: La conclusion

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      La conclusion montre que le "journaliste" ne maîtrise ni le français, ni l'économie.

      La gratuité en économie désigne un bien ou un service que l'on obtient sans paiement. Ça ne veut pas dire sans financement.

      Bref le gratuit c'est pas donné !

      Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.