• # Le ruissellement se fait vers le haut

    Posté par (page perso) . Évalué à 9 (+8/-1).

    • [^] # Re: Le ruissellement se fait vers le haut

      Posté par . Évalué à 4 (+4/-1).

      Je dirais même : Le ruissellement se fait vers la concentration

    • [^] # Re: Le ruissellement se fait vers le haut

      Posté par (page perso) . Évalué à 8 (+6/-0).

      Article fort intéressant. Mais qui plonge tout de même le lecteur dans un abîme de perplexité : pourquoi faut-il ainsi toujours, en quelque sorte, redécouvrir la roue ? La tendance des richesses à la concentration n'est-elle pas quelque chose de parfaitement connue ? Acquis depuis littéralement l'antiquité, au moins ? Pourquoi la chimère puérile de quelques illuminés — non-lecteurs d'Adam Smith notamment[*] — croyant qu'il y aurait une main invisible des marchés pour diriger efficacement l'économie doit-il toujours ressortir et être combattu ? Alors que d'Aristote à la théorie des jeux, quiconque se penche sur la question ne serait-ce que quelques instants découvre sans surprise cet effet de ruissellement vers les abysses de l'éthique[+] ?

      [*] Le texte d'A.Smith mentionnant la main invisible se traduit en ces termes :

      « Mais le revenu annuel de toute société est toujours précisément égal à la valeur échangeable de tout le produit annuel de son industrie, ou plutôt c'est précisément la même chose que cette valeur échangeable. Par conséquent, puisque chaque individu tâche, le plus qu'il peut, premièrement d'employer son capital à faire valoir l'industrie nationale, et deuxièmement de diriger cette industrie de manière à lui faire produire la plus grande valeur possible, chaque individu travaille nécessairement à rendre aussi grand que possible le revenu annuel de la société. A la vérité, son intention, en général, n'est pas en cela de servir l'intérêt public, et il ne sait même pas jusqu'à quel point il peut être utile à la société. En préférant le succès de l'industrie nationale à celui de l'industrie étrangère, il ne pense qu'à se donner personnellement une plus grande sûreté ; et en dirigeant cette industrie de manière à ce que son produit ait le plus de valeur possible, il ne pense qu'à son propre gain ; en cela, comme dans beaucoup d'autres cas, il est conduit par une main invisible à remplir une fin qui n'entre nullement dans ses intentions ; et ce n'est pas toujours ce qu'il y a de plus mal pour la société, que cette fin n'entre pour rien dans ses intentions. Tout en ne cherchant que son intérêt personnel, il travaille souvent d'une manière bien plus efficace pour l'intérêt de la société, que s'il avait réellement pour but d'y travailler. Je n'ai jamais vu que ceux qui aspiraient, dans leurs entreprises de commerce, à travailler pour le bien général, aient fait beaucoup de bonnes choses. Il est vrai que cette belle passion n'est pas très commune parmi les marchands, et qu'il ne faudrait pas de longs discours pour les en guérir. »

      Le lecteur même moyennement attentif y trouvera deux éléments à l'encontre de la doxa. D'une part il y serait plutôt question d'une main invisible dirigeant l'industrie (dans un sens générique certes), et d'autre part une critique embryonnaire de l'activité des marchés ; point de « main invisible du marché » donc.

      [+] Conférer « Les politiques », Livre 1, Aristote.

      « IRAFURORBREVISESTANIMUMREGEQUINISIPARETIMPERAT » — Odes — Horace

      • [^] # Re: Le ruissellement se fait vers le haut

        Posté par . Évalué à 1 (+0/-0).

        On réinvente la roue, car celle-ci semble mal tourner.

        L'aspect descriptif de l'économie posé par Adam Smith se traduit, IMHO, par une mauvaise interprétation performative de celle-ci par les acteurs majeurs de la pensée économique actuelle, qui l'on adopté comme invariant.

        "The Theory of Moral Sentiments" et "Nature and Causes of the Wealth of Nations" sont des ouvrages qui se veulent scientifiques à une époque où la séparation entre philosophie et sciences était à peine en train de se construire. Or si on parle de "Morale" et de "Richesse" on se doute de tout l'aspect performatif et politique que cela peut induire.

  • # Tendance?

    Posté par . Évalué à 5 (+7/-4).

    J'ai l'impression que seuls les chiffres de 2018 sont commentés ici, parce que la stagnation des inégalités semblait quand même acquise en France depuis quelques décennies (https://www.inegalites.fr/Les-inegalites-de-niveau-de-vie-en-voie-de-stabilisation). Avant de s'offusquer, il faudrait quand même vérifier s'il s'est réellement passé quelque chose depuis 2018.

    Au passage, les milliardaires sont très très riches mais ils ne peuvent pas liquider leur patrimoine, donc à part pour faire les titres des journaux et les classements pour riches qui veulent savoir qui pisse le plus loin, ça ne veut absolument rien dire. Si je te donne un milliard d'Euros d'actifs que tu ne peux pas vendre, tu es dans les faits toujours aussi pauvre qu'avant. Ça serait plus intéressant de savoir quel est le revenu qu'ils tirent de ce patrimoine (ça va aussi être beaucoup, mais ça va être moins disproportionné que les écarts de patrimoine; par exemple, si tu as 1 Mrd € de patrimoine qui te rapporte 3%, ça te fait 30 millions de revenus par an. Le revenu médian en France est d'environ 19k€/an, le patrimoine médian est à 114k€; avec notre milliardaire théorique, ça fait un rapport d'environ 1/1500 en revenu, et d'environ 1/9000 en patrimoine. Donc, il y a en gros un ordre de grandeur entre les deux; c'est sûr qu'on choque plus le pékin moyen en faisant les rapports de patrimoine que les rapports de revenus.

    Ça ne veut pas dire que les rapports de revenus ne sont pas énormes dans l'absolu, hein, mais c'est juste débile de comparer les patrimoines sans plus de précaution. Le patrimoine, c'est chiant à comparer : il faut corriger pour l'âge (les plus riches sont aussi les plus vieux, les plus pauvres sont les plus jeunes, et comme le patrimoine se transmet principalement par héritage, il faut normaliser sinon c'est n'importe quoi), il y a beaucoup de gens qui ont un patrimoine de zéro (donc tout de suite, les ratios sont gigantesques si on choisit bien ses déciles). Il faut aussi savoir que les calculs de patrimoine de l'INSEE ne retirent pas l'endettement, on peut donc avoir un gros patrimoine tout en étant surendetté. Et quand on achète un bien immobilier, on peut multiplier son patrimoine par 100 du jour au lendemain. Étonnant, non?

    En fait, on est typiquement dans la com' d'organismes et d'institutions qui ont un "agenda". Oxfam veut mettre en avant que les inégalités augmentent pour des raisons politiques, et sortent donc une analyse de leur chapeau pour montrer ça. Le gouvernement veut montrer que ça n'augmente pas (ils n'ont quand même pas l'indécence d'essayer de prétendre que ça diminue), et donc avec les mêmes données ils vont arriver à un résultat opposé. Tout cela n'est pas très informatif.

    • [^] # Re: Tendance?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+2/-2).

      • [^] # Re: Tendance?

        Posté par . Évalué à 3 (+2/-1).

        Le principe est conforme, mais je ne sais pas d'où tu tires tes chiffres. Par exemple, http://archives.lesechos.fr/archives/cercle/2014/08/19/cercle_107492.htm confirme à peu près ce qu'avance Picketti, environ 6% de rentabilité pour le capital après impôts, et 3% de croissance mondiale. Ça ne fait qu'un différentiel de 3%, c'est déja pas mal et assez problématique, pas besoin d'en rajouter non plus.

        De toutes manières, il suffit que la rentabilité du capital soit la même pour les pauvres et pour les riches pour que les différentiels de patrimoine augmentent : si le petit studio du pauvre passe de 100,000€ à 110,000€ pendant que la grande baraque du bourgeois du coin passe de 1,000,000€ à 1,100,000€, le riche a 90,000€ de plus que le pauvre. Pour contrer le phénomène, il faudrait une redistribution tellement forte qu'elle pourrait s'apparenter à de la spoliation, qui n'est pas admise par la constitution de toutes manières.

        • [^] # Re: Tendance?

          Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+6/-1). Dernière modification le 20/01/20 à 21:58.

          De toutes manières, il suffit que la rentabilité du capital soit la même pour les pauvres et pour les riches pour que

          C'est que les pauvres n'ont pas de patrimoine ! Ce n'est donc pas la question. La question c'est la vitesse d’accroissement du capital comparé à la croissance

    • [^] # Re: Tendance?

      Posté par (page perso) . Évalué à 8 (+6/-0).

      Ça serait plus intéressant de savoir quel est le revenu qu'ils tirent de ce patrimoine (ça va aussi être beaucoup, mais ça va être moins disproportionné que les écarts de patrimoine; par exemple, si tu as 1 Mrd € de patrimoine qui te rapporte 3%, ça te fait 30 millions de revenus par an. Le revenu médian en France est d'environ 19k€/an, le patrimoine médian est à 114k€; avec notre milliardaire théorique, ça fait un rapport d'environ 1/1500 en revenu, et d'environ 1/9000 en patrimoine. Donc, il y a en gros un ordre de grandeur entre les deux; c'est sûr qu'on choque plus le pékin moyen en faisant les rapports de patrimoine que les rapports de revenus.

      Je suis d'accord que comparer les chiffres de patrimoine tel quel c'est pas très parlant. Pour moi, un vrai calcul se ferait sur le revenu en soustrayant la partie dépensée pour les besoins primaires. Donc, par exemple une personne gagnant 1000€/mois et devant dépenser 900€/mois sur des besoins primaires (au pifomètre, ça peut varier beaucoup en plus ou moins suivant la taille de la famille, où on habite, ses dettes, sa santé, etc.) peut utiliser 100€/mois sur des besoins superflus (loisirs) ou pour économiser. À côté, celui avec le salaire médian de 1700€/mois (à peu près de mémoire) a 800€ (sous les mêmes circonstances) pour des besoins non primaires/économiser, donc gagne en fait 8 fois plus. Donc celui qui gagne 30 millions par an, arrondis à 30 millions une fois qu'on enlève les besoins primaires, gagne 300 000 fois plus que celui à 1000€/mois (en vrai 100€/mois), presque 40 000 fois plus que celui à 1700€/mois (en vrai 800€/mois). Ça me semble être un ordre de grandeur ayant plus de sens que celui que tu donnes et plus réaliste quand aux inégalités de revenus en pratique.

      Ça illustre aussi qu'on ne néglige pas uniquement la différence entre celui qui gagne des millions et le pauvre, mais aussi beaucoup les inégalités réelles entre celui à 1000€/mois et 1700€/mois, qui dépassent potentiellement de beaucoup le facteur 1.7 étant donné un contexte similaire par ailleurs.

  • # Truffe ou pas ?

    Posté par . Évalué à 3 (+2/-1).

    Dans cet article (un peu fouillis quand même), on apprend qu'il y avait 10 milliardaires (41/4) en 2008 et que leur fortune moyenne était de 6,6 milliards (330/5/10).
    En 2019, ils sont 41 avec une fortune moyenne de 8,0 milliards (330/41).

    Ce qui veut dire que le patrimoine moyen des milliardaires n'a augmenté que de "seulement" 1,8 % par an !

    Et encore, ils ont pris comme référence un point bas (la crise financière de 2008). Cela donnerai sans doute moins d'augmentation si on partait de 2005 ou 2011 par exemple.

    Bref, soit il y a une couille dans mon raisonnement, soit on me prend pour une truffe car cela ne casse pas trois pattes à un canard.

    • [^] # Re: Truffe ou pas ?

      Posté par . Évalué à 4 (+3/-0).

      Sans me prononcer sur le fond :

      Ce qui veut dire que le patrimoine moyen des milliardaires n'a augmenté que de "seulement" 1,8 % par an !

      C'est plus compliqué que ça. En faisant ce calcul, tu changes ta population. Si de nombreux millionnaires sont devenus milliardaires (mais dépassent le seuil de peu), la moyenne du patrimoine des milliardaires peut même baisser ! Cela ne dit rien sur le patrimoine des gens qui étaient milliardaires à l'époque, qui peuvent tout à fait s'être fortement enrichi. Ou avoir tellement diminué que certains sont devenus millionnaires.

      Mais c'est sûr qu'avoir un patrimoine x5 en prenant un nombre de personne x4, à vue de nez, cela ne casse pas trois pattes à un canard. Mais pour tout les sujets un peu complexe, je me méfie des « vue de nez ».

      • [^] # Re: Truffe ou pas ?

        Posté par . Évalué à 0 (+0/-2).

        Bien évidemment que c'est plus compliqué que cela.

        Et "l'article" n'apporte donc aucune nuance ni même un début de bémol. On retiendra seulement qu'il balance juste qu'il y 4 fois plus de milliardaires et que leurs patrimoines cumulés ont été multipliés par 5. Bonjour la réflexion et la pensée critique.

    • [^] # Re: Truffe ou pas ?

      Posté par . Évalué à 4 (+3/-1). Dernière modification le 21/01/20 à 09:45.

      En prenant le pire cas pour l'augmentation de capital, on peut partir de l'hypothèse que 31 "non milliardaires" en 2008 avaient un patrimoine de 999 millions d'euros. En arrondissant à 1 milliard, cela donne :

      2008 : (10 x 6,6) + 31 = 97 milliards
      2019 : 41 x 8,0 = 328 milliards

      La progression est donc de (328 - 97) / 328 = +70,4% de patrimoine sur 11 ans soit un peu plus de 6% par an. Mais c'est le cas le plus extrême, la croissance moyenne la plus faible. En prenant l'hypothèse que les 31 personnes qui n'étaient pas milliardaires en 2008 avaient un patrimoine moyen de 500 millions d'euros.

      2008 : (10 x 6,6) + (31 x 0,5) = 81,5 milliards

      La progression est donc de (328 - 81,5) / 328 = +75,1% de patrimoine sur 11 ans 6,8% par an.

      Me trompé-je ?

      • [^] # Re: Truffe ou pas ?

        Posté par . Évalué à 4 (+2/-0). Dernière modification le 21/01/20 à 10:35.

        Me trompé-je ?

        Oui ! Et pas qu'un peu ! C'est moi la truffe.

        2008 : (10 x 6,6) + 31 = 97 milliards
        2019 : 41 x 8,0 = 328 milliards
        La progression est donc de (328 - 97) / 328 = +70,4% de patrimoine sur 11 ans

        C'est faux ! La progression est de (328 - 97) / 97 = +238% de patrimoine sur 11 ans. Ce qui fait une progression moyenne de 11,7% par an. Pour rappel, c'est le pire cas, la progression minimale.

        2008 : (10 x 6,6) + (31 x 0,5) = 81,5 milliards

        La progression est donc de (328 - 81,5) / 81,5 = +302% de patrimoine sur 11 ans.

        • [^] # Re: Truffe ou pas ?

          Posté par . Évalué à 2 (+0/-0). Dernière modification le 21/01/20 à 11:09.

          J'allais le dire pour ton erreur de calcul. Mais tu fais encore une faute. Le patrimoine n'a pas augmenté de +238% mais de +338%.

          Pour résumer, les deux phrases suivantes sont équivalentes mais on doit dire soit l'une, soit l'autre, pas un mixte des deux.
          - le patrimoine cumulé a été multiplié par 2,38.
          - le patrimoine cumulé a augmenté de 338 %.

          Concernant ta démonstration, on peut raisonner d'une manière encore plus stupéfiante.

          Si en 2008, on compte les presque milliardaires, il faudrait aussi compter les presque milliardaires en 2019. Combien sont-ils ? Aucune idée, mais appliquons le même ratio entre les presque milliardaires et milliardaires (après tout à ce niveau là, c'est kif-kif), soit x4. On en a donc 4x31=124 en 2019.

          2008 : (10 x 6,6) + 31 = 97 milliards
          2019 : 41 x 8,0 + 124 = 452 milliards

          Soit une progression de (452 - 97) / 97 = 3.66 (+466% d'augmentation)

          Donc si on compte les milliardaires et les "presque milliardaires" ont a des chiffres encore plus ahurissants.

          Mais alors si on rajoute encore les presque "presque milliardaires", on doit atteindre des chiffres encore plus vertigineux, non ?

          Mais alors (bis), si on ajoute les cadres dirigeants, puis les cadres supérieurs, etc, cela donne quoi à chaque fois ?

          Et si on met tout le monde ? …

          • [^] # Re: Truffe ou pas ?

            Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

            Mais tu fais encore une faute. Le patrimoine n'a pas augmenté de +238% mais de +338%.

            Euh… non, pas cette fois. Quand on double quelque chose, c'est +100%. Si le patrimoine avait doublé (97 x 2 = 194), l'augmentation aurait été de 100%. C'est donc bien 238% en 11 ans.

            Concernant ta démonstration, on peut raisonner d'une manière encore plus stupéfiante.

            Non, tu fais une erreur. En prenant 31 milliardaires supplémentaires en 2008, ça nous permet d'avoir autant de personnes sur les 2 années comparées, cela nous permet de comparer les totaux de patrimoines. En ajoutant des personnes en 2019, les 2 totaux ne sont plus comparables.

            Mais alors (bis), si on ajoute les cadres dirigeants, puis les cadres supérieurs, etc, cela donne quoi à chaque fois ?

            Si les commentaires qui tendent à dire que "plus on est riche, plus on s'enrichit" sont vrais, l'augmentation de capitale/patrimoine serait moindre.

            Et si on met tout le monde ? …

            L'augmentation serait encore moindre. Les plus pauvres n'ont pas de patrimoine et pas les moyens d'acquérir un patrimoine.

            • [^] # Re: Truffe ou pas ?

              Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

              Euh… non, pas cette fois. Quand on double quelque chose, c'est +100%. Si le patrimoine avait doublé (97 x 2 = 194), l'augmentation aurait été de 100%. C'est donc bien 238% en 11 ans.

              Tu as raison.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.