Journal Licences logicielles : Je t'offre une bière, mais tu dois m'en offrir une après !

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa
-23
25
août
2013

Petite réflexion sur les licences logicielles, et l'éternel opposition entre BSD et GPL.

J'ai toujours eu une grande préférence pour la licence BSD plutôt que la license GPL pour mes logiciels. Aujourd'hui, j'ai mis le doigt sur une des raisons à cela.

Dans le logiciel libre, la notion qui préside est le partage. C'est le partage qui nous permet aujourd'hui d'avoir un OS et tout une pile de logiciel libres, et c'est à ce partage que nous contribuons à chaque fois que nous participons sous une forme ou sous une autre au logiciel libre.

Ce partage existait dès les fondements d'Internet et des BBS. Il était la règle implicite de tout logiciel écrit par des passionnés à cette époque, longtemps avant que RMS ne publie la première licence GPL.

Avec le temps sont apparues les licences, qui définissent explicitement les règles jusqu'alors implicite du partage de code de logiciel. Deux familles sont apparues:
* le partage à la GPL: tu dois reverses ton code à l'auteur si tu le modifies
* le partage à la BSD: fait ce qu'il te plait.

De mon point de vue, la GPL envoie un mauvais message social par rapport à la BSD: elle vous permet de partager du code, mais ce n'est plus sans contrainte, il y a maintenant des contraintes qui sont associées : si vous publiez une version, vous devez publier les sources de vos modifs. Le partage est ok mais sous certaines conditions !

Je n'aime pas cette logique. C'est un peu comme payer une bière à un copain, mais quand il la boit, de lui dire que s'il la boit, il doit aussi vous payer une bière ! Cela tue la spontanéité.

Lorsque je partage le code d'un logiciel que j'écris, je le partage avec plaisir. C'est un élan spontané vers les autres, et je ne mets pas de conditions à l'utilisation de mon logiciel. Si quelqu'un le trouve utile, j'en serai déjà très content. Si en plus, il le bidouille, c'est super, nous partageons peut-être une passion commune. Et si il lui vient l'envie à son tour de partager des modifications ou un autre logiciel avec moi, j'en serai ravi: il aura saisi l'esprit de notre communauté: l'enrichissement par le partage.

C'est cet esprit que je retrouve dans la licence BSD, et que je trouve absent dans la licence GPL.

Le problème de fond du logiciel libre, ce n'est pas les sociétés qui fond du beurre sur le dos de pauvres développeurs qui ont mis leur code sous GPL, c'est les gens qui perdent l'esprit originel du partage et le remplacent par un appât du gain. Ceux là s'appauvrissent quand ils croient s'enrichir. Et ceux qui veulent leur mettre des règles mal foutues avec une GPL sont tout aussi myopes que les premiers.

  • # Et ça marche aussi en pratique

    Posté par (page perso) . Évalué à -4.

    Je fait mon premier commentaire à mon journal: ma réflexion de fond dans ce journal est plutôt philosophique, mais cela fonctionne très bien aussi en pratique.

    Les logiciels sous licence type BSD reçoivent tout autant de contributions extérieures que ceux sous GPL. Je pense par exemple à Apache, ou encore à LLVM qui fait concurrence à GCC. Apple contribue à LLVM alors que rien ne l'y oblige dans la licence, et que cette société est connue pour ne pas être philanthropique. Les problèmes brandis par les ardents défenseurs de la GPL n'ont pas l'air d'avoir stoppé ni Apache, ni LLVM, ni les autres projets à base de BSD (X.org , FreeBSD, …).

    • [^] # Re: Et ça marche aussi en pratique

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      Apple contribue à LLVM alors que rien ne l'y oblige dans la licence

      Apple fait ça parce que LLVM n'est pas son coeur de métier. En revanche pour tout ce qui touche à l'interface graphique c'est complètement fermé et propriétaire.
      Et c'est pareil pour les autres entreprises en général: il peut éventuellement y avoir des contributions sous BSD quand le logiciel n'est pas stratégique, mais pour tout ce qui concerne le business on reste en code fermé.
      C'est là que l'avantage de la GPL apparaît clairement (même si ce n'est pas la panacée). Les firmes comme Samsung ou Broadcom ou Texas Instruments voudraient bien tout garder pour elles…mais en fait elles doivent contribuer leur code parce que le noyau est sous GPL. Et c'est comme ça qu'on se retrouve, pour le futur noyau 3.11, avec 485 patchs de Samsung, 319 patchs de Texas Instruments et 122 patchs de Broadcom.
      Merci la GPL !

    • [^] # Re: Et ça marche aussi en pratique

      Posté par . Évalué à 3.

      Contre BSD, il y a quand même eu la grande fragmentation du code d'Unix d'origine ou de Spice, et concernant X11, que beaucoup de boites ne développaient que pour eux (HP, Sun,…).

      J'ai l'impression que le coté permissif de BSD ne pose plus de problème depuis que les entreprises ont compris que jouer le jeu était dans leur intérêt. Et jouer l'incompatibilité pour exclure la concurrence n'est plus si intéressant que ça (Spice).

      "La première sécurité est la liberté"

    • [^] # Re: Et ça marche aussi en pratique

      Posté par (page perso) . Évalué à 10.

      C'est marrant que tu cites Apple, car Apple justement ne contribue plus à gcc, on suppose à cause de la gpl v3. En effet, ça poserais trop de souci vis à vis de leur usage offensif des brevets. De la même façon, Apple ne contribue plus à samba et ne l'utilise plus. Et ne fournit pas son implémentation non plus, que je sache.

      Faut bien se souvenir que chaque fois qu'on file de l'argent à Apple, on file aussi de quoi alimenter les procès autour des brevets logiciels. Et plus on alimente ce milieu, plus il y a d'autres boites qui y vont comme par exemple, Oracle, et le fait que le patron d'Oracle soit un ami personnel de l'ancien patron d'Apple ( ami du style "Larry a été photographe officiel au mariage de Steve" ) est un lien troublant sur l'usage offensif qu'ils font des brevets. Je me demande même jusqu'à quel point l'attaque de Google par oracle a été influencé par Steve Jobs, qui pensait que Google était des voleurs :
      http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-2051793/Steve-Jobs-vowed-destroy-iPhone-rival-Android-thermonuclear-war.html

      Mais bien sur, les histoires de GPL sur la BSD, si tu sort que les exemples de softs qui ont connus car il y a eu des contributions, tu peut faire croire qu'il y a pas d'incidence.

      Mais la liberté de la GPL n'est pas tant pour les éditeurs et codeurs que pour les utilisateurs. Tu te souviens de la contribution de Microsoft à la pile TCP/IP y a 20 ans ? Non, parce qu'elle n'existe pas.

      D'après certaines sources, Microsoft a racheté la pile TCP/IP d'une autre boite du nom de Spider System ( https://www.kuro5hin.org/story/2001/6/19/05641/7357 ), le temps d'écrire sa pile pour Windows. Et toutes les modifs fait par l'autre boite ou Microsoft sont restés proprios. Voir pire encore, comme la pile de Spider System a divergé, ils ont du refaire plein de travail pour rien, ce qui a aboutit à avoir une pile moins performante pendant des années pour un bon paquet de machine sur le réseau naissant.

      Dans l'affaire, je doute fort que les utilisateurs soient gagnants, et en ayant moins de correctif de bug, je doute fort que les développeurs upstreams soient gagnant aussi.

      Donc oui, les projets sous BSD survivent sans souci. C'est juste qu'ils perdent sans doute en contribution sur le long terme.

      Tu as le choix, tu peux faire le don de la liberté à tes utilisateurs, ou faire le don de ta liberté à des boites comme Apple. Je comprends que ça soit un domaine compliqué,et que par exemple, plein de gens n'arrivent pas à concilier l'admiration pour un Mac et en même temps le coté puant et privateur de l'ensemble, et que finalement, la solution soit d'ignorer sous le tapis les problèmes en se disant, ça n'existe pas. Car à partir du moment ou tu reconnais que les brevets logiciels sont un souci, que tu gardes à l'esprit que Apple en fait un usage immodéré, tu as du mal à garder ton portable sous OS X et à te dire "je fait quelque chose contre ça".

      • [^] # Re: Et ça marche aussi en pratique

        Posté par (page perso) . Évalué à -4.

        Donc oui, les projets sous BSD survivent sans souci. C'est juste qu'ils perdent sans doute en contribution sur le long terme.

        Le projet Apache vit plutôt bien, merci pour eux.
        Tu as oublié de démontrer cette perte sur le long terme : tu a parlé de perte potentielle d'un côté, tu n'as pas étudié le gain potentiel à avoir plus d'utilisateurs.
        Tu ne regardes que d'un côté, ce n'est pas très objectif…

        • [^] # Re: Et ça marche aussi en pratique

          Posté par (page perso) . Évalué à 10.

          J'attends encore de voir quelqu'un me dire "je ne contribue pas à ça, c'est sous GPL". Pour le moment, je vois surtout des gens qui s'estiment rebelles de dire "je fait du BSD, je pense qu'il faut abolire les contraintes", ce qui est assez souvent du même niveau que le libertarien moyen tel que j'en croise parfois au boulot, qui pousse à l'absurde la position de non inférence du reste du groupe.

          Quelque part, ils ont pas tort, si ils veulent pas se fatiguer à réfléchir aux aspects autres que le code, c'est leur choix. Je fait pareil quand j'achète des chaussures, je me dit pas "tiens, c'est fait par des ouvriers sous payés". Je fait pareil quand je prends à manger, je me dit pas "c'est fait en dehors de mes normes cultuerelles, que ça soit halal, kasher ou juste les directives de la PETA". Donc je comprends leur position, faut que ça soit bien clair, et je fait le même genre de choix sans arrêt. La différence etant bien sur que je vais pas faire de journal linuxfr pour dire "j'ai mangé un steack à midi, et je trouve que les végétariens sont tous des cons hypocrites"

          Et j'attends encore de voir quelqu'un qui me dit "je refuse de contribuer sur ça parce que c'est GPL". Car si la question est de savoir combien de contributions sont perdus, c'est ça qu'il faut regarder.

          Pour le moment, les seuls exemples individuels que j'ai ne sont généralisable ( vu qu'en général, c'est après un débat houleux pour me prouver que j'ai tort via leur propre exemple, ce qui est mignon mais statistiquement inutile ). Je parle pas de gens faisant de la BSD, je parle de gens refusant la GPL, ou de contribuer à du code GPL. Je trouve des gens qui refusent la cession de copyright, que ça soit la FSF ou à Canonical, mais en dehors ça, la plupart des individus s'en foutent.

          Par contre, ce qu'on trouve c'est des boites qui disent ne pas vouloir pour 2 raisons :
          - du FUD, du style de celui dans le journal.
          - vouloir faire des trucs qu'une partie des visiteurs de ce site vont trouver éthiquement douteux.

          Par exemple, on retrouve
          - Netasq, qui utilise freebsd car ça permet de faire du proprio pour garder son avance
          - Apple, pareil et en plus les brevets et les DRMs
          - Google pour Android, parce que ça permet aux constructeurs de faire du proprio,

          D'ailleurs, de manière très amusante, le dernier point montre que finalement, les constructeurs n'ont pas si peur que ça de la GPL, vu que le noyau est sous GPL v2 et fait partie d'Android :
          - ils font des patchs sur le kernel qu'ils arrivent pas à pousser upstream ( cf les divers trucs de 3d en userspace )
          - ils respectent pas la licence
          - ils se mangent des procès
          - ils font du proprio, via justement les divers trucs en userspace

          Mais surtout, ils continuent. Donc l'excuse de "faut faire de la BSD/MIT/X11 sinon les constructeurs vont pas travailler dessus" me parait des plus faibles au vue de l'exemple du kernel. Et y a pas que le kernel, je voit pas grand monde du coté des constructeurs qui ralent à l'idée de distribuer du code sous LGPL tel qu'on trouve dans Chrome.

          Ensuite, peut être que je loupe quelque chose dans le tas.

          L'argument que la GPL est compliqué ? Bullshit complet, par rapport à la complication de faire du multimedia ( et de savoir quoi et ou négocier pour les différents codecs, si tu veux espérer toucher en dehors de l'EU ) ou n'importe quoi d'autre comme un contrat, etc. Et au vue de la prolifération des EULAs toute différentes sur tout les softs proprios, ou tout les services webs, qui changent régulièrement, l'excuse ne tient pas la route, ni pour les boites, ni pour les particuliers. C'est même pas le fait de faire appliquer la GPL qui pose souci, vu que quand Twitter ou Facebook change les conditions de service, ça fait le tour du web, et pourtant, les gens continuent à s'appuyer dessus.

          Et pourtant, il y a plein de raisons qui font que je ferais du code sous BSD. Le fait de vouloir faire un standard, par exemple. Ton implémentation de référence doit être sous une licence des plus permissive pour que ton standard soit adopté. Le fait de vouloir être utiliser à tout prix pour d'autres raisons ( exemple, openbsd, qui vise à augmenter la sécurité de l'internet ).

          Donc voila, je parlerais des contributions perdues à cause de la GPL quand ça ne sera pas "j'ai pas pu faire un procès à mon concurrent pour violation de brevets à cause de la GPL v3" ou "la GPL va me forcer à manger mon premier né cuit à la broche et je suis végétarien". Ou "je suis capable de coder un b-tree en assembleur, mais comprendre la GPL est trop compliqué pour moi car je parle pas assez bien anglais".

          • [^] # Re: Et ça marche aussi en pratique

            Posté par . Évalué à 4.

            En même temps, je n'imagine pas les boites faire des grandes annonces pour faire savoir au monde à quels projets elles ne contribuent pas et pourquoi.

            Faut bien voir:
            -soit c'est parce que c'est GPL, et ça la foutrait mal de dire que "ouai, notre approche n'est pas la meilleure, mais la meilleure est sous GPL alors on n'en veut pas"
            -soit ça n'a rien à voir, et je pense que de toute façon la liste des projets sur lesquels on ne contribue pas est très longue et très peu intéressante à raconter

  • # Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

    Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 25/08/13 à 23:29.

    le partage à la GPL: tu dois reverses ton code à l'auteur si tu le modifies

    Faux. C'est le partage envers l'utilisateur du programme, pas envers l'auteur.

    Hop,
    Moi.

    • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

      Posté par (page perso) . Évalué à -10.

      quelle langue de bois : c'est bien entendu pareil puisque si on partage le code de façon publique c'est tous les utilisateurs et futurs auteurs potentiels qui en profitent.

      Et ne vous voilez pas la face : 99.99% des utilisateurs de logiciels GPL, que ça soit du noyau linux ou de firefox ne savent pas quoi faire d'un code source, ne savez pas le modifier et n'en ont rien à faire d'ailleurs.

      La GPL s'adresse aux développeurs, pas aux utilisateurs.

      Les adeptes de la GPL sont vraiment procéduriers et ne regardent pas l'esprit général qui anime une contribution.

      J'ai horreur de ça.

      « I approve of any development that makes it more difficult for governments and criminals to monopolize the use of force. » Eric Raymond

      • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

        Posté par (page perso) . Évalué à 10.

        quelle langue de bois : c'est bien entendu pareil puisque si on partage le code de façon publique c'est tous les utilisateurs et futurs auteurs potentiels qui en profitent.

        Bah non.
        Typiquement les entreprises comme Google ou Facebook utilisent des LL adaptés à leurs besoins sans forcément qu'ils redistribuent le code source aux projets d'origine. Pourquoi ? car comme les modifications restent en interne, la GPL n'oblige aucune redistribution.

        Exemple 2, je suis un éditeur logiciel dont un client veut la réalisation d'un projet dont une grande partie existe déjà dans un code sous GPL. Je prends ce code, je le modifie et le donne au client. La GPL stibule que je susi dans l'obligation de ofurnir mes modifications au client mais pas à l'auteur d'origine du projet.
        Du coup l'auteur n'est au courant de ces modifications que si le client en parle à l'auteur…

        Ces exemples existent et respectent parfaitement la GPL et son esprit. Le but est que l'utilisateur final ait accès au code source du produit qu'il utilises, pas que le développeur d'origine ait accès à toutes les modifications du monde. C'est ça l'esprit de la GPL.

      • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

        Posté par . Évalué à 10. Dernière modification le 26/08/13 à 00:56.

        La GPL s'adresse aux développeurs, pas aux utilisateurs.

        Faux. La GPL s'adresse avant tout à l'utilisateur final.

        Un peu d'histoire, si tu veux bien.

        1. Il y a longtemps, un barbu avait une imprimante qui avait un problème.
        2. Il a voulu le corriger, mais n'avait pas le code source.
        3. Son collègue, qui l'avait, ne pouvais pas le lui donner pour cause de contrat de licence.
        4. Le barbu était très déçu.
        5. De son expérience, il a sorti les 4 libertés du logiciel :
          • liberté d'utilisation, à quelque fin que ce soit
          • liberté d'étudier le logiciel
          • liberté de modifier le logiciel
          • liberté de diffuser le logiciel, avec ou sans modification

        Donc, la GPL s'adresse directement à l'utilisateur du logiciel, pas à son auteur.

        Par contre, les licences du style BSD ou MIT s'adressent au développeur. Elle disent en substance que le développeur (ou plutôt l'intégrateur) qu'il peut en faire ce qu'il veut (à condition de mentionner le ou les auteurs originaux).

        C'est bien là la différence entre les licences à copyleft fort (style GPL) et les licences à copyleft faible (style BSD) : c'est la cible de la licence, l'utilisateur final du logiciel pour les premières, le développeur de logiciel pour les secondes.

        Ensuite, choisi ton camp, camarade. ;-)

        Hop,
        Moi.

        • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

          Posté par . Évalué à -5.

          Faux. La GPL s'adresse avant tout à l'utilisateur final.

          Je comprend bien que la GPL apporte des garanties à l'utilisateur final. Mais au final, à qui s'adresse les contraintes données dans la GPL ? On le sait tous, au développeur qui réutilise du code sous GPL.

          C'est dommage de jouer sur les mots pour éviter le débat de fond, c'est exactement ce qui me gêne dans la GPL: je diffuse mon code, c'est "quasi cadeau". C'est dommage, je préférais que ce soit un vrai cadeau. Exemple de la vraie vie: la semaine dernière, c'était l'anniversaire de ma copine, ben je lui ai offert de vrais cadeaux, genre au sens BSD, pas au sens GPL.

          Quand on offre un cadeau, on le fait sans contrepartie sinon celui qui le recoit perd de sa liberté. Et c'est exactement le problème de la GPL.

          • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            au final, à qui s'adresse les contraintes données dans la GPL ? On le sait tous, au développeur qui réutilise du code sous GPL

            Ca s'adresse aussi à l'utilisateur non développeur qui peut faire appel au développeur de son choix pour des évolutions ou de la maintenance.

            Quand on offre un cadeau, on le fait sans contrepartie

            man économie du don

            Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

            • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

              Posté par . Évalué à -3.

              Ca s'adresse aussi à l'utilisateur non développeur qui peut faire appel au développeur de son choix pour des évolutions ou de la maintenance.

              Ca protège cet utilisateur d'un developpeur qui garderait ses patchs pour lui si c'est ce que tu veux dire.

              Mais du coup ne plus faire ce qu'il veut du binaire s'il ne veut pas redistribuer les patchs (puisqu'il les a achetés). Cet utilisateur a perdu de sa liberté.

              man économie du don

              Justement. Surtout quand on fait un cadeau qui se dit "libre". T'es libre de rechoper le soft et de patcher… sauf qu'en fait t'es pas vraiment libre.

              • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                Mais du coup ne plus faire ce qu'il veut du binaire s'il ne veut pas redistribuer les patchs (puisqu'il les a achetés). Cet utilisateur a perdu de sa liberté.

                S'il distribue ses patchs, il doit les fournir à celui qui les reçoit.
                S'il veut avoir ses modifications personnelles dans son coin, il est libre de les garder pour lui ou de communiquer à d'autres personnes…

                La liberté de ne pas devoir fournir les sources au receveur du logiciel quand on a modifié personnellement un logiciel sous GPL est pour moi une liberté réellement mineure et bien négligeable devant celle que bénéficie le receveur du code… La liberté absolue existe (licence BSD par exemple) mais cela a des contreparties et après cela reste plus de la masturbation intellectuelle que d'une réelle entrave à la liberté des contractants de la GPL…

                • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  La liberté absolue existe (licence BSD par exemple)

                  Faux.
                  La licence BSD oblige à citer l'auteur initial. Tu n'as pas de liberté absolue, tu as une obligation (si, c'est une obligation que de citer l'auteur, et j'ai déjà eu affaire à des entreprises qui souhaitent ne pas avoir cette obligation, même si c'est rare).

                  Si tu veux une liberté absolue : plutôt vers la licence zlib (pas de citation de l'auteur) voire WTFPL.

              • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

                Posté par . Évalué à 0.

                sauf qu'en fait t'es pas vraiment libre

                Effectivement tu as une obligation : laisser la même liberté à l'utilisateur à ton tour… (qui aura à son tour la même obligation de laisser la même liberté…)

                Tu prives ton utilisateur de la liberté de faire du proprio avec ton travail mais pour la « liberté globale » du logiciel c'est mieux.

              • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

                Posté par . Évalué à 7.

                T'es libre de rechoper le soft et de patcher… sauf qu'en fait t'es pas vraiment libre.

                Je ne sais pas où tu vis, mais j'imagine que tu dois te situer dans une démocratie qui prétend garantir la liberté à ses citoyens.

                Mais tu ne peux même pas piquer la tirelire de ton voisin !

                Donc en fait tu n'es pas vraiment libre.

                Le FN est un parti d'extrême droite

                • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

                  Posté par . Évalué à -3.

                  Et on en reviens à "le piratage, c'est comme le vol à l'étalage". C'est le problème des analogies, elles ont souvent un coté bancal.

                  Si j'écris un soft en BSD, l'utilisateur en fait ce qu'il veut (modulo la paternité). Un soft en GPL, c'est en fait un gros DRM qui t’empêche d'utiliser ce que tu as récupérer comme tu veux et où tu es contraint à une utilisation bien définie à l'avance.

                  Je trolle un peu, mais assimiler la réutilisation du code à un vol de tirelire est tout aussi trollesque :)

          • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

            Posté par (page perso) . Évalué à 9.

            C'est dommage de jouer sur les mots pour éviter le débat de fond,

            C'est dommage de ne pas lire et comprendre ce qui a été expliqué.

            Mais au final, à qui s'adresse les contraintes données dans la GPL ? On le sait tous, au développeur qui réutilise du code sous GPL.

            Ou à l'utilisateur qui souhaite une évolution, n'est pas développeur, mais peut embaucher une personne pour faire le développement.
            Donc en fait, non, tu ne sais déjà pas toi-même alors comment peux-tu dire "on le sait tous"?

            Quand on offre un cadeau, on le fait sans contrepartie sinon celui qui le recoit perd de sa liberté.

            Fait un test : n'offre plus de cadeaux, et regarde combien de temps ça va prendre pour qu'on ne t'en offre plus.
            Ca va te choquer, mais les cadeaux c'est bien une des choses qui a une attente de retour pour pas mal de gens…

            Et c'est exactement le problème de la GPL.

            Non, parce que l'auteur n'attend aucune contrepartie de la part de celui qui reçoit.
            L'exemple est mauvais : tu dis juste que tu offres un cadeau, tu n'attends rien pour toi mais tu demandes à ce que l'autre… Non, je n'arrive pas à trouver la bonne correspondance, car tu prend un exemple avec un truc entier alors que le libre a 2 éléments (le produit fini et le source), et à force de jouer sur les bières et les cadeaux, vous oubliez qu'il y a deux parts dans le libre. Alors prenez un exemple avec deux parts!
            Reprenons l'exemple : tu offres 2 cadeaux, et tu demandes que si la personne qui reçoit un des cadeaux en cadeau (si la première personne n'a pas aimé et le met sur ebay), la première personne file le 2ème en même temps. Tu vas rire : toi, tu ne fais pas partie de l'histoire.


            Qu'on aime ou pas la GPL, c'est un chose. Mais si vous n'aimez pas, ne dites pas de bêtises dessus, soyez honnêtes avec vous mêmes, n'aimez pas pour ce qu'est la GPL, pas pour ce qu'elle n'est pas. Vos exemples montrent que vous n'avez pas compris le copyleft.
            (et non, ne dites pas que c'est une excuse de gens qui aime le copyleft, je n'aime pas le copyleft. Mais pour des raisons liées au copyleft, pas pour des fantasmes sur le copyleft).

            • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

              Posté par . Évalué à -6. Dernière modification le 26/08/13 à 09:34.

              Qu'on aime ou pas la GPL, c'est un chose. Mais si vous n'aimez pas, ne dites pas de bêtises dessus, soyez honnêtes avec vous mêmes, n'aimez pas pour ce qu'est la GPL, pas pour ce qu'elle n'est pas. Vos exemples montrent que vous n'avez pas compris le copyleft.

              Bon puisqu'on m'accuse de raconter de la merde a propos de le GPL sans rien biter, allons y franchement. Tout d'abord cette histoire de "A qui s'adresse la GPL ?"

              On sait tous que la liberté fondamentale d'un logiciel est de permettre à l'utilisateur de faire ce qu'il veut de son binaire. C'est de cette liberté dont on parle quand on évoque un "logiciel libre". Donc, exit les contrats d'utilisations.

              Par contre, on peut imposer des contrats aux développeurs sur le code source. De là sont nés les licences GPL/BSD et tout ca.

              Sachant ca, comment peut on affirmer que la GPL s'adresse à l'utilisateur ? Si l'utilisateur était engagé auprès de la GPL, ca ne respecterait pas la liberté fondamentale. La GPL s'adresse donc bien, au sens juridique du terme, à la communauté de développeurs. Toute autre considération n'est que spéculation de votre part.

              Ou à l'utilisateur qui souhaite une évolution, n'est pas développeur, mais peut embaucher une personne pour faire le développement.

              Et encore une fois, c'est le développeur qui sera contraint par la GPL, qui lui est adressé avec les sources. Vous considérez certainement que cela protège l'utilisateur final mais c'est une spéculation de votre part.

              Restons factuels.

              Qu'on aime ou pas la GPL, c'est un chose. Mais si vous n'aimez pas, ne dites pas de bêtises dessus, soyez honnêtes avec vous mêmes, n'aimez pas pour ce qu'est la GPL, pas pour ce qu'elle n'est pas.

              Justement. La GPL n'est pas un contrat d'utilisation mais un contrat de développement.

              • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

                Posté par . Évalué à 7.

                mais cesse de raconter de la merde!

              • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

                Posté par . Évalué à 5. Dernière modification le 26/08/13 à 17:31.

                La GPL s'adresse donc bien, au sens juridique du terme, à la communauté de développeurs.

                Le fait est qu'en permettant la modification du logiciel grâce à l'accès aux sources la frontière entre utilisateur et développeur devient tout de suite nettement plus floue que dans le cas d'un logiciel propriétaire/fermé, dont on a pas accès aux sources.

                Dit autrement, si on a que le binaire on est bien cantonné au rôle d'utilisateur (hors rétro-enginerie et désassemblage). Si on a les sources on peut potentiellement être développeur.

          • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

            Posté par (page perso) . Évalué à 9.

            Exemple de la vraie vie: la semaine dernière, c'était l'anniversaire de ma copine, ben je lui ai offert de vrais cadeaux, genre au sens BSD, pas au sens GPL.

            Je ne sais pas ce que vous avez tous avec les métaphores avec la "vraie vie", comme si rester sur le plan des oeuvres de l'esprit multipliables à l'infini ne vous suffisait pas pour défendre votre point de vue.
            Le "cadeau" ici n'est pas fait au receveur individuellement, mais à l'ensemble des receveurs potentiels du logiciel, à la communauté des utilisateurs. C'est une préservation du caractère ouvert d'un logiciel et des dérivés qu'il pourrait être possible d'en faire, pour privilégier le partage à grande échelle, et tout cela en contre réaction au fait que des gens ne veulent pas donner les recettes de leurs programmes (pour des raisons que je ne juge pas) et que donc ça nuit au partage. Dans un monde idéal, il n'y aurait pas besoin de GPL.

          • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

            Posté par . Évalué à 3.

            Quand on offre un cadeau, on le fait sans contrepartie sinon celui qui le recoit perd de sa liberté.
            Ben c'est justement le but de la GPL : le développeur donne un programme amélioré, et l'amélioration (le code).

            C'est différent pour la BSD où on donne le cadeau, mais à moitié seulement. Il faut une contrepartie supplémentaire pour que l'utilisateur ait le code.

            • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

              Posté par (page perso) . Évalué à -3.

              Quand tu offres plus, tu offres moins, hum…
              La GPL donne le cadeau à moitié plutôt (le cadeau est sous conditions).

              Il a un but, mais dire que plus c'est moins c'est un peu se foutre du monde. Regarde tout simplement ce que t'offre la GPL et ce que t'offre la BSD (l'interdiction qui devient un cadeau, c'est digne des dictatures qui t'emprisonnent pour ton bien…)

              • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

                Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                l'interdiction qui devient un cadeau, c'est digne des dictatures qui t'emprisonnent pour ton bien…

                En appeler aux dictatures pour défendre ton point de vue, c'est un peu petit. Un dictateur ne laisse pas le choix aux habitants de son pays de souscrire ou non à la dictature.

                • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

                  Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 26/08/13 à 12:00.

                  Je te l'accord, c'est juste pour donne une idée du petit mensonge de l'interdiction qui te donnerai plus de libertés. On interdit pour laisser plus de droits potentiels à d'autres (je ne nie pas l’intérêt de l'interdiction, c'est un choix philosophique que je respecte), OK, mais pas à celui qui reçoit le cadeau.
                  On te laisse le choix, pas de soucis. juste dire que GPL te laisse plus libre que BSD, c'est trop gros.

          • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

            Posté par . Évalué à 6.

            Quand on offre un cadeau, on le fait sans contrepartie sinon celui qui le recoit perd de sa liberté. Et c'est exactement le problème de la GPL.

            D'une, moi si on m'offre une voiture rouge en m'interdisant de changer la couleur, je pense que je vais quand même dire merci, c'est un beau cadeau. Si je n'aime pas la couleur elle restera au garage et ce sera quand même un cadeau.

            De deux, il y a quand même pas mal de développeurs dont le produit est sous GPL et qui font ce "cadeau au monde" en échange d'un salaire mensuel. L'entreprise qui les paie fait un "cadeau au monde" en échange d'une condition qui impose que tout le monde joue avec les mêmes règles d'ouverture.

            Maintenant, si le but est de dire que la BSD est "plus libre" que la GPL parce qu'elle est moins contraignante, pas de problème, dis-le. Si tu ne l'aimes pas, ne t'en sers pas, aucun souci.

            Je ne crois pas que la GPL impose d'être imposée à tout le code source du monde.

            (de toute façon ce journal est sacrément vendredesque…)

        • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          La GPL s'adresse aux développeurs, pas aux utilisateurs.

          Faux. La GPL s'adresse avant tout à l'utilisateur final.

          Un peu d'histoire, si tu veux bien.

          oui, parlons-en de l'histoire.

          Dans l'affaire freebox / busybox-iptables, c'était pas justement les auteurs qui faisaient un procès à Free ? Pourtant à ma connaissance ni les auteurs de busybox ni ceux d'iptables ne sont utilisateurs de la freebox, résidant en Allemagne ou aux États-Unis, et n'ayant pas l'utilité d'utiliser le réseau de free.

          http://www.pcinpact.com/news/56440-freebox-free-iptables-busybox.htm

          "L’objet, principalement, est d’« ordonner à la société qu'elle mette à disposition de tout tiers en faisant la demande une copie du code source des logiciels des demandeurs correspondant au code objet reproduit dans la Freeebox ». "

          tiens, donc là ce n'est pas uniquement les utilisateurs finaux qui y ont droit, c'est tout le monde, y compris les auteurs qui ne sont pas utilisateurs. Auteurs qui s'estiment lésés et qui réclament "un euro par Freebox, soit plusieurs millions d’euros."

          « I approve of any development that makes it more difficult for governments and criminals to monopolize the use of force. » Eric Raymond

          • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

            Posté par . Évalué à 5.

            Auteurs qui s'estiment lésés et qui réclament "un euro par Freebox, soit plusieurs millions d’euros."

            Auteurs qui veulent défendre leur choix de licence et le respect de celle-ci.

            Y a un problème ?

            The capacity of the human mind for swallowing nonsense and spewing it forth in violent and repressive action has never yet been plumbed. -- Robert A. Heinlein

            • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

              Posté par (page perso) . Évalué à 1.

              non, juste que la GPL est une licence qui ne s'adresse pas qu'aux utilisateurs finaux. Ce n'est pas un utilisateur qui s'est plaint qu'il n'avait pas accès au code source modifié. Les termes du procès ne parlaient pas d'utilisateurs, mais "de tout tiers en faisant la demande".

              « I approve of any development that makes it more difficult for governments and criminals to monopolize the use of force. » Eric Raymond

              • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                "de tout tiers en faisant la demande"

                C'est uniquement une demande des auteurs qui ont été lésés et cherche des réparations (dont le fait que tout le monde y ait accès). Ce n'est pas dans la GPL mais uniquement dans les demandes de la part des auteurs. D'ailleurs, il me semble que le jugement n'a jamais été rendu (les auteurs ayant retirés leur plainte suite à la publication du code par Free http://www.universfreebox.com/article/15021/Publication-du-code-source-de-la-Freebox-Un-accord-a-mis-fin-au-proces-intente-contre-Free ), rien ne dit que le juge aurait accéder à leur demande.

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

                Posté par . Évalué à 4.

                Les utilisateurs ne peuvent se plaindre de ne pas avoir recu un code qui ne leur a jamais ete promis. Ils sont lie a free par les CGU de free, qui justement ne disaient pas qu'ils devaient avoir acces au code. Et ils ne sont en aucun cas lie a busybox par quoi que ce soit, et surement pas par la gpl de busybox.
                Free n'a enfreint aucune clause du contrat les liants a ses clients, et donc les clients n'ont rien a dire.

                Par contre, free etait lie a busybox par la gpl, qui stipule qu'ils doivent fournir les source a quiconque a recu un binaire sur simple demande.
                Et donc seules les auteurs de busybox peuvent attaquer free pour ne pas avoir respecte la licence de busybox. Reste encore a prouver que free a effectivement distribue un binaire, et on aura jamais de reponse tranchee vu qu'ils ont fait un accord a l'amiable.

                De tout ca, on en deduit que pour pouvoir exiger le code source de free, il faut a) avoir recu un binaire de free b) l'avoir recu sous licence gpl. Partant de la, n'importe qui peut faire la demande, et free est en droit de les envoyer ballader.

                Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

              • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

                Posté par (page perso) . Évalué à -1.

                C'est rigolo que tu parles de la freebox. Justement, la FSF n'est pas allée jusqu’au bout du procès… Merci.

                • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

                  Posté par . Évalué à 6.

                  … parce qu'elle a obtenu ce qu'elle voulait. De rien.

                  • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

                    Posté par (page perso) . Évalué à 1. Dernière modification le 26/08/13 à 11:23.

                    Elle n'a rien obtenu sur une quelconque explication de la GPL, comme le pense fravashyo qui prend cet exemple, puisque ce n'est pas la GPL qui a été utilisée pour faire valoir des droits, mais un accord tripartite (au contenu inconnu des tiers) externe à la licence. De rien.

                    • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

                      Posté par . Évalué à 6.

                      Elle a obtenu ce qu'elle voulait : que free respecte la licence en distribuant les sources.

                      C'est les gens autour qui attendaient de ce procès une validation/explication de la GPL, mais c'etait pas l'objet du proces.

                      • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

                        Posté par (page perso) . Évalué à -1.

                        Relit donc le fil de discussion : fravashyo était justement en train de vouloir utiliser cet exemple pour ce qu'il n'est pas (une validation/explication de la GPL), on est donc d'accord ;-).

                        • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

                          Posté par . Évalué à 2.

                          On est bien d'accord, c'est juste qu'avec ta phrase on aurait pu penser que la FSF avait baissé son froc.

                          • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

                            Posté par (page perso) . Évalué à 0.

                            C'est autre chose, ça, qui n'a rien à voir avec le sujet.
                            Et ils ont baissé leur froc, ils n'ont pas voulu tester la GPL… Et surtout pas voulu dire comment ils ont conclu l'affaire.

                            • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

                              Posté par . Évalué à 6.

                              Bof… Dans un cas comme ca, si tu dis que l'un a baissé son froc parce qu'il n'est pas allé au bout, alors l'autre en face aussi a baissé son froc puisqu'il n'est pas non plus allé jusqu'au bout. Ca devait faire joli, tous ces gens dans une meme salle le froc baissé !

                              Quand au secret sur l'accord, c'est très souvent le cas dans des affaires comme celle-la. C'est meme souvent un prérequis aux négotiations.

                            • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

                              Posté par . Évalué à 3.

                              Ça me fait doucement rigoler ça.

                              Alors dans le monde des bisounours utopistes, on veut toujours mieux. Mais dans la vraie vie des vrais gens, on est pragmatique. On attend notre but comme on le peut et on ne court pas après une perfection illusoire.

                              En attendant, pendant que tu était le cul sur ta chaise, des gens ont fait avancer les choses : les codes ont été publiés.

                              Et surtout pas voulu dire comment ils ont conclu l'affaire.

                              Et la législation n'est qu'une formalité dont on peut s'abstraire à tout moment bien sûr.

                              Le FN est un parti d'extrême droite

                • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

                  Posté par . Évalué à 5.

                  C'est rigolo que tu parles de la freebox. Justement, la FSF n'est pas allée jusqu’au bout du procès… Merci.

                  1/ Tu voulais sans doute parler de la FSF France. La FSF ne s'est pas préoccupée de cette affaire.
                  2/ La FSF France n'était pas partie dans le procès. Seuls 3 développeurs (de busybox et iptables) non membres de la FSF France étaient du côté des plaignants.
                  3/ De rien.

                  Le FN est un parti d'extrême droite

      • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

        Posté par . Évalué à 10.

        quelle langue de bois : c'est bien entendu pareil puisque si on partage le code de façon publique c'est tous les utilisateurs et futurs auteurs potentiels qui en profitent.

        C'est pas du tout pareil… Mettons qu'une boite veut utiliser en interne un logiciel libre, elle met ses meilleurs ingés sur le coup pour optimiser le soft, mais elle ne veut pas que ses concurrents dispose des même avancées. La licence GPL autorise ça, si ce n'était pas le cas, ça mettrait la boite dans l'illégalité. (en fait ce logiciel ne serait même pas libre).

        Et ne vous voilez pas la face : 99.99% des utilisateurs de logiciels GPL, que ça soit du noyau linux ou de firefox ne savent pas quoi faire d'un code source, ne savez pas le modifier et n'en ont rien à faire d'ailleurs.

        99,99% des gens qui signent un contrat pour prendre un crédit ne le lisent pas, et s'il le lisaient ils ne comprendraient probablement pas tout. Mais fort heureusement ce contrat existe quand même, et il existe aussi des gens qui savent le lire. Si ce n'était pas le cas sofinco aurait probablement des gorilles avec des barres à mine pour aller chercher les mensualités.

        La GPL s'adresse aux développeurs, pas aux utilisateurs.

        Elle s'adresse à la société. Mettre du code sous GPL ça veut dire « Je n'ai rien à cacher dans mon code » et « Vous ne trouverez pas ce code au milieu d'autre qui lui a des choses à cacher »

        Les adeptes de la GPL sont vraiment procéduriers et ne regardent pas l'esprit général qui anime une contribution.

        Dura lex, sed lex.

        Please do not feed the trolls

        • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

          Posté par (page perso) . Évalué à -2.

          elle met ses meilleurs ingés sur le coup pour optimiser le soft, mais elle ne veut pas que ses concurrents dispose des même avancées. La licence GPL autorise ça, si ce n'était pas le cas, ça mettrait la boite dans l'illégalité

          donc l'utilisateur final du soft, par exemple la comptable qui récupère une version patchée de LibreOffice diffusée uniquement en interne, elle reçoit le code source modifié par les développeurs de la boîte et bien entendu elle peut le faire redistribuer publiquement sur FTP par son petit-neveu ?

          « I approve of any development that makes it more difficult for governments and criminals to monopolize the use of force. » Eric Raymond

      • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

        Posté par (page perso) . Évalué à 6.

        La GPL s'adresse aux développeurs, pas aux utilisateurs.

        Ca OK.
        Mais tu n'as rien dit contre la "langue de bois" : la GPL s'adresse au développeur qui reçoit le code, pas celui qui l'a fournit.
        Tu râle, mais loupes ta cible à 100%.

        Les adeptes de la GPL sont vraiment procéduriers et ne regardent pas l'esprit général qui anime une contribution.

        Ca en défrise peut-être quelques uns, mais ce n'est pas procédurier : c'est juste que la GPL (et les licences libre en général) ne s’intéressent pas du tout à celui qui fournit, mais à celui qui reçoit. Toi et l'auteur du journal faitent la même erreur, ce qui change complètement la compréhension du libre.

        J'ai horreur de ça.

        Bah… Perso, j'ai horreur des gens qui pensent comprendre le libre et qui n'en comprennent pas les bases même du libre, un point partout. Ou pas : c'est complètement nul de faire croire qu'on connait une chose qu'on ne connait pas du tout.
        Tu devrais te renseigner, et étudier les impacts de cette "petite" (mais énorme) différence.

        Ca me fait penser aux gens qui disent que le NC (ou le ND), c'est un détail, c'est libre quand même, les adeptes du libre sont vraiment procéduriers et ne regardent pas l'esprit général qui anime une contribution. Ben non : c'est pas libre, point. Pareil avec ton idée du libre, elle est à l'opposée du libre.

        • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

          Posté par . Évalué à 1.

          La GPL s'adresse aux développeurs, pas aux utilisateurs.

          Ca OK.

          Ben non.

          La GPL s'adresse à l'utilisateur qui reçoit un binaire compilé (un développeur n'a rien à en faire d'un binaire compilé). Elle stipule qu'il peu demander le code source à la personne ou l'entité lui ayant fourni ledit binaire. Après cette personne fait ce qu'ele veu des sources. Laseule condition c'est de fournir a quiconque aurait reçu d'elle un binaire compilé tout le code issu du code source qu'elle a obtenu.

      • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

        Posté par (page perso) . Évalué à 2. Dernière modification le 26/08/13 à 09:00.

        Et ne vous voilez pas la face : 99.99% des utilisateurs de logiciels GPL, que ça soit du noyau linux ou de firefox ne savent pas quoi faire d'un code source, ne savez pas le modifier et n'en ont rien à faire d'ailleurs.

        Et ne vous voilez pas la face : 99.99% des utilisateurs de PC ne veulent pas se faire rembourser Windows et installer Linux, et ne savent pas le faire d'ailleurs. Les adeptes de Linux et leur demande de remboursement sont vraiment procéduriers et ne regardent pas l'esprit général qui anime une vente de PC.

        Tiens, ça marche aussi comme phrase, bizarrement je ne me souviens pas t'avoir lu avec cette phrase.

        La GPL s'adresse aux développeurs, pas aux utilisateurs.

        http://fr.wikipedia.org/wiki/Logiciel_libre#D.C3.A9finition_de_la_Free_Software_Fondation_.28FSF.29
        "s'il confère à son utilisateur quatre libertés"

        Faudra dire à RMS de changer sa vision.
        Tu vas être surpris mais depuis des siècles, on a appris à faire une chose : quand on n'a pas les compétences, on peut déléguer. Pas besoin d'être développeur, perso je travaille pour des gens qui ne sont pas développeurs, mais le libre les intéresse quand même…

        99.99% des utilisateurs de logiciels GPL, que ça soit du noyau linux ou de firefox ne savent pas quoi faire d'un code source

        Oui. Et le libre s’intéresse aux 0.01% d'autres qui souhaitent le modifier (tout comme la loi sur la séparation matériel/logiciel s’intéresse aux 0.01% des gens qui veulent se faire rembourser Windows).
        En fait, toi, un freeware façon WinZip te suffit. OK, mais pourquoi agresser le libre si il te proposes potentiellement plus, en lui reniant ses qualités? Il ne t'enlève rien, si tu n'aimes pas le libre, ben fait sans (ou fous-en toi) plutôt que de te tromper sur l'esprit général du libre que tu n'as pas comprise.

      • [^] # Re: Petite correction de base, et le reste tombe... :-p

        Posté par . Évalué à 3.

        Et ne vous voilez pas la face : 99.99% des utilisateurs de logiciels GPL, que ça soit du noyau linux ou de firefox ne savent pas quoi faire d'un code source

        Très bon exemple.

        Au passage Firefox est sous triple licence, dont deux licences permissives. Donc l'obligation de redistribution n'existe en pratique pas pour Firefox.

        Le FN est un parti d'extrême droite

  • # Comparaison foireuse

    Posté par (page perso) . Évalué à 6. Dernière modification le 25/08/13 à 23:29.

    • le partage à la GPL: tu dois reverses ton code à l'auteur si tu le modifies

    Non, c'est « Tu dois publier ton code si tu le modifie », rien n'oblige à faire intégrer le code upstream.

    Le partage est ok mais sous certaines conditions !

    Ce n'est pas le partage qui est sous condition mais la modification. Pour du partage avec condition, il y a la CC-NC par exemple.

    Je n'aime pas cette logique. C'est un peu comme payer une bière à un copain, mais quand il la boit, de lui dire que s'il la boit, il doit aussi vous payer une bière ! Cela tue la spontanéité.

    La grosse différence, c'est que tu ne partage pas le code qu'avec des copains mais parfois aussi des concurrents que tu ne peux pas supporter.

    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: Comparaison foireuse

      Posté par (page perso) . Évalué à 5.

      Non, c'est « Tu dois publier ton code si tu le modifie », rien n'oblige à faire intégrer le code upstream.

      Même pas. Il y a deux erreurs : ce n'est pas la modification, mais simplement la redistribution; ce n'est pas une publication (rendre public), mais simplement donner les sources quand tu distribues le binaires (pas nécessairement publiquement).

      En effet, tu n'as pas besoin de modifier le logiciel pour devoir respecter sa licence. Et tu peux très bien le modifier sans le distribuer sans aucune obligation.

      C'est donc plutôt « Tu dois fournir les sources à ceux à qui tu distribues le logiciel. ».

      Donc au lieu de l'histoire de la bière de l'auteur du journal, ça serait plutôt : « Tu dois filer la recette de tes plats à tes invités (ou clients) ».

      • [^] # Re: Comparaison foireuse

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Même pas. Il y a deux erreurs : ce n'est pas la modification, mais simplement la redistribution; ce n'est pas une publication (rendre public), mais simplement donner les sources quand tu distribues le binaires (pas nécessairement publiquement).

        Oui, je simplifiais parce que c'est la très grosse majorité des cas.

        En effet, tu n'as pas besoin de modifier le logiciel pour devoir respecter sa licence. Et tu peux très bien le modifier sans le distribuer sans aucune obligation.

        Effectivement, j'étais plus parti du côté AGPL mais c'est parce qu'il parlait plus de l'esprit que de la licence en elle-même (même si c'est discutable).

        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

        • [^] # Re: Comparaison foireuse

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Oui, je simplifiais parce que c'est la très grosse majorité des cas.

          Je me doutais bien que tu connaissais les subtilités. Je voulais tout de même préciser pour d'autres lecteurs du site :-)

          • [^] # Re: Comparaison foireuse

            Posté par . Évalué à 2.

            Je n'aime pas les simplifications en général : On tombe vite dans la désinformation journalistique.

        • [^] # Re: Comparaison foireuse

          Posté par . Évalué à 5.

          Oui, je simplifiais parce que c'est la très grosse majorité des cas.

          C'est une erreur, cette subtilité est fondamentale, et en simplifiant, on arrive à avoir responsable qui refusent qu'on travail sur de code GPL (même en interne), ou des client qui ne veulent pas de la GPL parce qu'il croient qu'on doit publier les sources, alors qu'on doit juste les filer au client (ce qui est déjà le cas)

          Bref, cette méconnaissance de la GPL fait qu'on évite de répondre à des appel d'offres en utilisant la techno GPL, sauf mention contraire…

          Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

          • [^] # Re: Comparaison foireuse

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            On est sur LinuxFr.org ici, pas dans une entreprise en train de répondre à un appel d'offre.

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: Comparaison foireuse

              Posté par (page perso) . Évalué à 4.

              Ah tu veux dire qu'un décideur s'interrogeant sur la pertinence d'utiliser un logiciel libre en réponse à un appel d'offre ne devrait pas venir ici car ce n'est pas ici qu'on discute de la validité de la GPL dans ce contexte ?

              • [^] # Re: Comparaison foireuse

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Non, il ferrait mieux d'en parler avec son service juridique. Ici, il va avoir un avis biaisé.

                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                • [^] # Re: Comparaison foireuse

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  En gros, pour toi, ce n'est pas pertinent de parler de la GPL dans un contexte d'appel d'offre d'entreprise ici quoi.
                  Ce n'est pas la conception que j'ai de ce site où l'on peut discuter d'à peu près n'importe quoi en rapport avec le libre.

                  • [^] # Re: Comparaison foireuse

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Ce n'est pas la conception que j'ai de ce site où l'on peut discuter d'à peu près n'importe quoi en rapport avec le libre.

                    On peut discuter de n'importe quoi mais pas avec n'importe qui :)

                    Je veux dire que le public du site est plutôt connaisseur du sujet, donc on peut se permettre des simplifications.

                    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                    • [^] # Re: Comparaison foireuse

                      Posté par . Évalué à 4.

                      Justement non, tout le monde n'est pas connaisseur, certains survolent, et c'est une erreur que je rencontre fréquemment, et les personnes n'en démordent pas. Et comme c'est une erreur fréquente; beaucoup de gens la croient exacte. Je connais des lecteur de linuxFR en tant que collègue, et il faisait la même erreur, quant à la subtilité de la GPL / LGPL, ça lui était complètement étranger.

                      Bref justement sur un public qui est apte à comprendre la subtilité, il vaut mieux ne pas prendre de raccourcis.

                      Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                      • [^] # Re: Comparaison foireuse

                        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                        Si les gens se basent sur les commentaires de LinuxFr.org pour comprendre les licence, ce n'est pas en changeant une phrase que ça va changer les choses, il y bien d'autres subtilité que ça et je n'ai pas envie d'écrire 42 paragraphes explicatifs à chaque fois que j'écris GPL, il faut donc admettre des simplifications sinon on ne s'en sort pas.

                        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                        • [^] # Re: Comparaison foireuse

                          Posté par . Évalué à 2.

                          Sauf que ce n'est même pas vraiment une simplification,

                          La simplification correcte est :
                          Tu dois filer le code source à qui tu files le logiciel.

                          C'est pas compliqué à comprendre, et oui c'est une simplification, mais de mon point de vue nettement plus exacte, et reflète mieux l'esprit de la GPL.

                          Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                          • [^] # Re: Comparaison foireuse

                            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                            C'est pas si simple : ce que tu dois filer (le code GPL, l'ensemble du code…) dépend de la façon dont tu linkes.
                            Non, ce n'est pas si évident, ta simplification est fausse dans certains cas et ne marche que si tu ne mélange rien avec ce que tu as reçu (cas exceptionnel de ce que tu peux faire)

                          • [^] # Re: Comparaison foireuse

                            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                            Tu dois filer le code source à qui tu files le logiciel.

                            Non, c'est uniquement si les utilisateurs le demande. Dans le cas de la GPL3, tu les autorise aussi à utiliser les brevets que tu possède pour faire tourner le code, tu dois aussi mettre à disposition les moyens pour leur permettre de faire tourner le code qu'ils auraient modifier pour éviter la tivoïsation.

                            Une simplification n'est jamais correcte.

                            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                            • [^] # Re: Comparaison foireuse

                              Posté par . Évalué à 2.

                              d'un point de vue technique, il vaut mieux filer le code source en même temps que le logiciel, sinon tu dois le filer à quiconque en fait la demande; y compris les non-clients. Tu t'évites plein d'emmerde en filant le code source avec le logiciel.

                              Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                              • [^] # Re: Comparaison foireuse

                                Posté par . Évalué à 3.

                                il vaut mieux filer le code source en même temps que le logiciel, sinon tu dois le filer à quiconque en fait la demande; y compris les non-clients.

                                Faux : uniquement à ceux à qui tu as distribué le logiciel.

                                Quelqu'un à qui tu n'as pas distribué le logiciel ne peut te de mander la licence. A lui de voir avec son distributeur.

                                • [^] # Re: Comparaison foireuse

                                  Posté par . Évalué à 2.

                                  je t'envoies sur ce lien

                                  http://www.gnu.org/licenses/gpl-faq.html#WhatDoesWrittenOfferValid

                                  Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                                  • [^] # Re: Comparaison foireuse

                                    Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 26/08/13 à 13:27.

                                    La réponse :

                                    "Si vous choisissez de fournir les sources via une offre écrite, alors quiconque vous demande les sources est en droit de les recevoir."

                                    Et si je ne choisis pas de les offrir via une offre écrite ? Par exemple, je connais quuelqu'un qui a besoin d'un soft et je lui fournis u soft GPL qui correspond ses besoins commeça, en copiant le binaire et la licence sur une clé USB ? La GPL (au moins la GPL V2) ne l'interdit pas (je ne connais pas toutes les subtilités de la V3).

                                    • [^] # Re: Comparaison foireuse

                                      Posté par . Évalué à 2.

                                      c'est fou comme les question sont déjà répondues :

                                      http://www.gnu.org/licenses/gpl-faq.html#UnchangedJustBinary

                                      Pour ceux qui auraient la flemme

                                      J'ai téléchargé uniquement le programme binaire à partir d'Internet. Si je distribue des copies, dois-je me procurer le code source et le redistribuer aussi ? (#UnchangedJustBinary)

                                      Oui. La règle générale est que si vous distribuez des binaires, vous devez aussi distribuer le code source complet correspondant. L'exception pour le cas où vous recevez une offre écrite pour le code source est tout à fait limitée.

                                      Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                                      • [^] # Re: Comparaison foireuse

                                        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                        Ca ne change pas le fait que seuls ceux qui ont reçu le logiciel peuvent demander le source.
                                        Je te défie de demander le code source du Linux utilisé en interne par Google.
                                        Si tu as raison "à quiconque en fait la demande; y compris les non-clients.", tu auras le code source (tu n'es pas client).
                                        Je paries sur tes torts.

                                        • [^] # Re: Comparaison foireuse

                                          Posté par . Évalué à 1.

                                          Lien déjà donnée plus haut.

                                          http://www.gnu.org/licenses/gpl-faq.html#WhatDoesWrittenOfferValid

                                          Si ensuite telle ou telle boite ne respecte pas la GPL, cela ne modifie en rien la GPL.

                                          Tiens je peux même compléter pour le all third parties :

                                          http://www.gnu.org/licenses/gpl-faq.html#TheGPLSaysModifiedVersions

                                          Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                                          • [^] # Re: Comparaison foireuse

                                            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                            Je te défie toujours.
                                            Tu devrais lire soigneusement les liens, surtout la partie distribution (si un employé de Google te le files, il le fait illégalement et donc la distribution ne vaut rien).

                                            Il y a certes une exception si tu fais ça non commercialement et que tu ne modifies pas, mais bon, cette partie est peu intéressante, en pense plutôt aux modifs ou à ce qui est livré avec un produit qu'on achète.

                                            • [^] # Re: Comparaison foireuse

                                              Posté par . Évalué à 2.

                                              Bon je reprends la phrase à laquelle mon post s'adressait

                                              Ca ne change pas le fait que seuls ceux qui ont reçu le logiciel peuvent demander le source.

                                              Non à partir du moment ou le logiciel a été distribué légalement, pas par un pirate; soit tu as accompagné le logiciel du code source, soit tu dois fournir les sources à quiconque en fait la demande. Dans le cas d'une copie pirate, il n'y a pas eu de distribution;

                                              Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                                              • [^] # Re: Comparaison foireuse

                                                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                                                à quiconque en fait la demande.

                                                A quiconque ayant le binaire (par exemple, et de manière légale) et en faisant la demande.
                                                Pas à quiconque en fait la demande seulement.
                                                Ca change ;-) car mon exemple de Google ne marcherait plus (je n'ai pas le binaire).

                                                • [^] # Re: Comparaison foireuse

                                                  Posté par . Évalué à 2.

                                                  C'est l'un des point les plus difficile à faire comprendre …

                                                • [^] # Re: Comparaison foireuse

                                                  Posté par . Évalué à 2.

                                                  C'est peut être plus clair en anglais

                                                  What does “written offer valid for any third party” mean in GPLv2? Does that mean everyone in the world can get the source to any GPL'ed program no matter what? (#WhatDoesWrittenOfferValid)

                                                  If you choose to provide source through a written offer, then anybody who requests the source from you is entitled to receive it.

                                                  Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

                                                  • [^] # Re: Comparaison foireuse

                                                    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                                                    Et tu as toujours le problème de recevoir le "written offer" qui change tout… Oui ,c'est mal expliqué, mais voila, c'est comme ça : je ne peux pas demander légalement à Google de me filer les sources de son Linux (tu crois sérieusement qu'aucun concurrent ne demanderait les sources si il avait le droit devant le juge?), et je fais partie du monde.

                                      • [^] # Re: Comparaison foireuse

                                        Posté par . Évalué à 3.

                                        Ou est-ce écrit dans la licence GPL ?

                    • [^] # Re: Comparaison foireuse

                      Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 26/08/13 à 10:56.

                      Avec les licences, le diable est dans les détails, c'est très difficile de simplifier l'explication d'une licence sans perdre quelques trucs sur le chemin qui peuvent s'avérer cruciaux dans certains contextes.
                      Donner les grandes lignes, oui, mais il faut savoir approfondir avec finesse lorsque que le besoin se présente car c'est souvent sur des points de détails qu'un appel d'offre se conclut.

                      • [^] # Re: Comparaison foireuse

                        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                        Donner les grandes lignes, oui, mais il faut savoir approfondir avec finesse lorsque que le besoin se présente car c'est souvent sur des points de détails qu'un appel d'offre se conclut.

                        Ça tombe bien, on ne parlait pas du tout d'appel d'offre.

                        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                    • [^] # Re: Comparaison foireuse

                      Posté par . Évalué à 2.

                      Je veux dire que le public du site est plutôt connaisseur du sujet, donc on peut se permettre des simplifications.

                      Hein ? Elle sert à quoi ta simplification alors?

                      Personnellement je préfère expliquer les points difficile à cmprendre plutot que de les simplifier et déformer la réalité.

                      • [^] # Re: Comparaison foireuse

                        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                        Hein ? Elle sert à quoi ta simplification alors?

                        À éviter d'écrire 42 paragraphes sur un sujet qui n'intéresseront personne.

                        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: Comparaison foireuse

                Posté par . Évalué à 0.

                Les decideurs ont autre chose a foutre que de lire des trolls branlant le mamouth sur linuxfr, si tu veux mon avis.

                J'veux dire, c'est marrant de troller, mais faudrait voir a pas se prendre trop au serieux quand meme.

                Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                • [^] # Re: Comparaison foireuse

                  Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                  C'est vrai. J'ai été un peu vite en répondant, j'aurais dû juste rester sur le sujet du bien fondé des discussions au sujet des appels d'offre d'entreprise ici, entre nous.

            • [^] # Re: Comparaison foireuse

              Posté par . Évalué à 3.

              Et? On est en droit de s'attendre sur ce site une certaine connaissance de la GPL, quand tu tombes sur des gars qui parlent de la GPL et ses limites, il vaut mieux qu'il sache de quoi il parle. Et devoir réinventer la roue parce que ton boss/client à interdit la GPL a cause d'une vision erronée de la GPL est vraiment dommage.

              Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

              • [^] # Re: Comparaison foireuse

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Mais le problème, tu le vois ici : plein de gens disent n'importe quoi.
                (et encore, on a de la chance ici. Ailleurs, d'autres disent que NC c'est du libre évidement!)

                C'est rien que le bistrot du coin, que doit éviter une entreprise.

                On est en droit de s'attendre sur ce site une certaine connaissance de la GPL,

                Vu le niveau de certains commentaires (déjà à confondre celui qui fournit et celui qui reçoit)…

      • [^] # Re: Comparaison foireuse

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Tu dois leur refiler la recette en leur disant que s'ils la cuisinent a des invités, a leur tour ils devront donner la recette…

        • [^] # Re: Comparaison foireuse

          Posté par . Évalué à 1.

          sur demande. Très important ça.

          Ca amène une queston de ma part : Si A fournit un logiciel a B, et que B fournit le logiciel à C (sans en avoir eu la licence parce qu'il n'en a pas besoin, pas de modification ou étude nécessaire donc pas demandé). C demande le code source à B, qui le demande a A. A refuse de lui donner. Est-ce que B est en faute par rapport à C? Doit-il arrêter de diffuser le logiciel à d'autres tant qu'il n'aura pas les sources de A ?

          • [^] # Re: Comparaison foireuse

            Posté par (page perso) . Évalué à 5.

            (sans en avoir eu la licence parce qu'il n'en a pas besoin, pas de modification ou étude nécessaire donc pas demandé)

            Je suppose que tu veux dire s/la licence/le code source/ sinon je ne comprends pas ce que tu veux dire.

            Est-ce que B est en faute par rapport à C?

            Pour moi, B est en tort, il s'est engagé à fournir les sources mais ne peut pas le faire. Il n'avait qu'à assurer son coup et demander les sources à A dès le début s'il y avait un doute que A veuille bien les fournir. Mais A est en tort par rapport à B (peut-être même qu'un jugement demanderait à A d'indemniser B pour ce que B a dû indemniser à C).

            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

            • [^] # Re: Comparaison foireuse

              Posté par . Évalué à 2.

              Je suppose que tu veux dire s/la licence/le code source/ sinon je ne comprends pas ce que tu veux dire.

              Oui (mal dormi, j'ai du mal avec les mots ce matin).

              Pour moi, B est en tort, il s'est engagé à fournir les sources mais ne peut pas le faire.

              On peut considérer aussi ue B est de bonne foi et qu'il fait confiance à A pour obtenir les sources. Ce n'est pas délibéré de sa part, et s'il peut prouver qu'il a demandé les sources à A et que A ne les a pas fournies, on ne peut pas grand chose.

              (peut-être même qu'un jugement demanderait à A d'indemniser B pour ce que B a dû indemniser à C).

              Je pense que B et C pourraent même lancer une procédure commune contre A. En fait tu démontres ce que je pensais : avant de diffuser un binaire compilé (une distrib linux), il vaut mieux s'assurer d'avoir les sources avant pour s'éviter des ennuis. Car même si on a gain de cause à la fin, ca évite des procédures coteuses.

              • [^] # Re: Comparaison foireuse

                Posté par . Évalué à 2.

                que B est de bonne foi et qu'il fait confiance à A pour obtenir les sources.
                IANAL, mais il me semble quand même qu'en droit C ne connaît pas A, n'en a rien à cirer, et ne s'adresse qu'à B (qui est donc en tort). Qu'ensuite B se retourne vers A est le problème de B et de A, pas de C. L'indemnisation demandée à A par B correspondra sans doute à celle versée par B à C, mais C n'a rien à voir là-dedans. Bref A est totalement étranger au contrat qui lie B à C.

                • [^] # Re: Comparaison foireuse

                  Posté par . Évalué à 3.

                  En justice la bonne foi est toujours un point important. Et on pourrait considérer B de mauvaise foi s'il continuait de distribuer le soft tout en sachant que A ne lui fournira pas les sources. Après faut voir aussi si B est un diffuseur "pro" ou quelqu'un qui a donné un soft à un autre pour lui rendre service.

                  Autre point important : le préjudice subi. Comment quantifier que B a fait perdre quelque chose à C, si c'est A qui empêche B de respecter la loi ? Ca me fait penser à un autre cas de figure : que dire si par exemple tu te retrouves dans l'impossibilité de payer tes impôts en temps et en heure parce que tu as été séquestré pendant 1 mois par un psychopate et que le délai de paiement tombait juste pendant cette période ? Vas-tu subir une majoration  ?

                  • [^] # Re: Comparaison foireuse

                    Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                    En justice la bonne foi est toujours un point important.

                    Oui, mais ce n'est pas pour ça que B n'est pas responsable, il y a sans doute moins d'intérêt à payer mais je ne crois pas qu'il s'en sortira blanchit. Puisque c'est le journal des analogies, c'est comme si tu paye pour construire une maison à une entreprise qui gère tout des plans aux finitions et dans le contrat, une date de finition. Manque de bol, l'électricien a décider de ne pas venir pendant un mois parce qu'il devait tester son nouveaux hamac. La société devra quand même te payer des dommages de retard (ça ne l'empêche pas de se retourner contre l'électricien).

                    Après faut voir aussi si B est un diffuseur "pro" ou quelqu'un qui a donné un soft à un autre pour lui rendre service.

                    Je pars du principe de B est pro, sinon effectivement, ça risque d'être fort différent.

                    me fait penser à un autre cas de figure : que dire si par exemple tu te retrouves dans l'impossibilité de payer tes impôts en temps et en heure parce que tu as été séquestré pendant 1 mois par un psychopate et que le délai de paiement tombait juste pendant cette période ? Vas-tu subir une majoration  ?

                    C'est un cas extrême et peut-être que tu t'en sortirais en justice de ne pas payer la majoration mais tu risque de te battre longtemps pour ça (cas de force majeure). Et le fait de ne pas avoir assurer son offre est fort éloigné de ce cas-là car tu pouvais t'assurer avant de commencer que a pouvait te fournir les sources.

                    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: Comparaison foireuse

        Posté par . Évalué à -2.

        Donc au lieu de l'histoire de la bière de l'auteur du journal, ça serait plutôt : « Tu dois filer la recette de tes plats à tes invités (ou clients) ».

        Je le vois plutôt du genre: "je te montre comment cuire des oignons, mais sur tous les plats que tu feras avec ces oignons tu devras publier tes recettes."

        • [^] # Re: Comparaison foireuse

          Posté par (page perso) . Évalué à 3. Dernière modification le 26/08/13 à 09:57.

          Je le vois plutôt du genre: "je te montre publie comment cuire une façon de cuire des oignons, mais sur tous les plats que tu feras avec ces oignons tu devras publier tes recettes les modifications effectués à cette méthode de cuisson."

          Et encore, ce ne serait pas correcte. Ce serait plutôt «tous les plats pour lesquels tu réutiliserai cette façon de cuire des oignons et que tu utiliserais en dehors du cadre privé» qui seraient concernés.

          Les analogies entre du code et la cuisine sont toujours aussi foireuses.
          Au final c'est plus des histoires de juristes qu'autre chose …

          • [^] # Re: Comparaison foireuse

            Posté par . Évalué à 0.

            Tu decris la lgpl la, la gpl stipule bien que le reste de la recette devra etre diffuse aux convives, s'ils en font la demande.
            Et tu peux leur facturer le papier et l'encre si tu veux.

            Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

          • [^] # Re: Comparaison foireuse

            Posté par . Évalué à 1.

            Je le vois plutôt du genre: "je te montre publie comment cuire une façon de cuire des oignons, mais sur tous les plats que tu feras avec ces oignons tu devras publier tes recettes les modifications effectués à cette méthode de cuisson."
            

            Non, tu dois bien publier l’intégralité de la recette si tu y as mis ces fameux oignons (et que tu redistribues, comme tu le précises). C'est d'ailleurs pour ca qu'il existe la LGPL, comme suggéré plus haut.

      • [^] # Re: Comparaison foireuse

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Donc au lieu de l'histoire de la bière de l'auteur du journal, ça serait plutôt : « Tu dois filer la recette de tes plats à tes invités (ou clients) ».

        Ca, c'est le libre (BSD ou GPL)
        Ici, on parle de GPL, donc il y a une contrainte de plus (Tu dois filer la recette de tes plats à tes invités (ou clients) et tes invités doivent la filer aussi si il font la même recette)

        On va arriver à trouver la bonne analogie pour comprendre le copyleft :).

        • [^] # Re: Comparaison foireuse

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          On va arriver à trouver la bonne analogie pour comprendre le copyleft :)

          Tous les gens qui servent le gâteau à des invités doivent mettre la recette en évidence sur la table?

          Incubez l'excellence sur https://linuxfr.org/board/

          • [^] # Re: Comparaison foireuse

            Posté par (page perso) . Évalué à 1.

            Autant que les FAI et cablo-opérateur qui font transiter du code GPL dans leur bits.
            Faut arrêter les analogies foireuses en mélangeant les acteurs (ici : le transporteur).

            • [^] # Re: Comparaison foireuse

              Posté par . Évalué à 2.

              Ca montre bien la limite de toute analogie. Ici je pense que la question comparait les serveurs à ue persnne tierce qui obtiendrait le logiciel et qui le distribuerait sans apporter de modification.

              Dans ce cas, elle doit furnir le code source à qui le demande. Donc dans cette analogie le serveur doit avoir une petite fiche contenant la rcette dans sa poche, ou la demnder au patissier qui a fait le gatal.

              • [^] # Re: Comparaison foireuse

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Il doit quand même alors avoir les 10 lignes qui disent que c'est GPL affichées (c'est obligatoire, celui qui reçoit doit savoir ses droits)

          • [^] # Re: Comparaison foireuse

            Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 26/08/13 à 12:37.

            Tous les gens qui servent le gâteau à des invités doivent mettre la recette en évidence sur la table?

            Non, ils doivent la donner à ceux qui la demandent (pour la GPL en tout cas).

        • [^] # Re: Comparaison foireuse

          Posté par . Évalué à 2.

          Ici, on parle de GPL, donc il y a une contrainte de plus (Tu dois filer la recette de tes plats à tes invités (ou clients)

          oui, à leur demande. S'ils ne demandent rien, tu n'es pas obligé.

          et tes invités doivent la filer aussi si il font la même recette)

          S'ils font la même recette, la modifient, ou intègrent la recette à une autre (qui elle même devient GPL - cas d'une sauce par exemple que tu intègre dans une recette plus globale), ils doivent la refiler à leurs invités si ceux-ci la demandent. (on peut se poser maintenant cette question : question : est-ce que la recette du plat est GPL ou est-ce que le menu complet devient GPL ?)

          Si tu n'es pas invité, tu ne peux pas exiger d'avoir la recette. Même si tu la demandais à un des invités, tu ne pourrais exiger de l'avoir tant que toi-même tu n'as pas été invité.

          On va arriver à trouver la bonne analogie pour comprendre le copyleft :).
          Oui et on se posera les mêmes questions … :)

  • # Toujours dans la comparaison foireuse

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Je trouve scandaleux le code de la consommation qui oblige à rembourser le produit s'il est renvoyé sous 7 jours pour la vente par correspondance. Ça tue la spontanéité des boîtes qui rembourserait sans que ce soit écrit dans la loi.

    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

    • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

      Posté par . Évalué à -1.

      Tu nous explique le rapport ? Enfin toi ou un des nombreux qui t'ont pertinenté parce que sincèrement je vois juste pas le rapport…

      • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Dans les deux cas, c'est un contrat à respecter.
        Bizarrement, toi/d'autres trouvent normal (je met "toi" dedans car tu n'as suivit l'analogie du commentaire) d'imposer des conditions aux vendeurs plutôt que d'attendre qu'ils soit super content d'avoir le paquet en retour et te disent OK.

        Bref, bizarrement les gens n'aiment pas les contraintes parfois, et parfois aiment bien… (surtout quand la contrainte est sur les autres en fait).
        Ici, l'auteur du journal n'aime pas cette loi qui oblige celui qui te vend par correspondance à accepter un retour marchandise, ça devrait être laissé à la discrétion de l'entreprise vendeuse.

        • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

          Posté par . Évalué à -1.

          Ca n'a rien à voir. D'un coté il s'agit d'une loi faite pour formaliser/codifier la consommation dictée par l'Etat (un tiers suprême) et de l'autre coté c'est un contrat entre un auteur et la communauté de développeurs et on se pose des questions sur les contraintes que ca entraine.

          La loi dans ce cas précis c'est un socle pour que les consommateurs aient confiance et éviter les arnaques. Rien à voir avec la manière de gérer une communauté de devs.

          • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            de l'autre coté c'est un contrat entre un auteur et la communauté de développeurs

            Faux : que ça te plaise ou pas, le contrat et entre un auteur et celui à qui il refile le produit.
            La "communauté de développeurs" n'existe nul part sauf dans ton imagination.
            Faudrait arrêter de colporter ce genre de message totalement faux.

            Ca n'a rien à voir.

            Ben si : on est d'accord ou pas (par exemple je ne suis pas d'accord) mais la GPL impose des choses pas forcément pour être pas gentil, juste une autre façon de voir le contact. Comme pour…

            • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

              Posté par . Évalué à -4.

              Faux : que ça te plaise ou pas, le contrat et entre un auteur et celui à qui il refile le produit.

              C'est faux. La GPL n'est pas une licence d'utilisation. S'il existe une licence à l’utilisation, alors ce n'est plus un logiciel libre.

              Les licences libres s'appliquent entre les auteurs et les développeurs qui veulent réutiliser le code.

              • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                Et dire qu'il suffit de savoir lire…
                http://www.gnu.org/philosophy/free-sw.fr.html

                "Un programme est un logiciel libre si vous, en tant qu' utilisateur de ce programme, avez les quatre libertés essentielles :"

                Que ça te plaise ou pas, le libre n'a rien à foutre des développeurs spécifiquement (et encore moins des développeurs qui ne sont pas utilisateurs, genre une "communauté")
                C'est fou comme on peut avoir envie de travestir le libre… Au point de refuser de lire noir sur blanc la définition qui fait une ligne sur à qui ça s'adresse.

                Arrête avec ces "développeurs", il n'y a que ton imagination…

                • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                  Posté par . Évalué à -3. Dernière modification le 26/08/13 à 14:18.

                  Et quand tu lis ton lien, la première des libertés est:

                  la liberté d'exécuter le programme, pour tous les usages (liberté 0) ;

                  Ce qui implique: pas de contrat d'utilisation sur les binaires. Tu sais le machin sur windows ou tu fais yes > yes > yes et où tu acceptes plein de choses. Et ben ca, un logiciel libre ne peut pas te l'imposer.

                  C'est pour ca que lorsque tu installes un soft libre sous linux, tu n'as rien à accepter. Tu es libre de l'utiliser comme tu le sens.

                  Encore une fois, c'est une erreur grossière de dire que l'utilisateur est concerné par la GPL. C'est fondamentalement incompatible avec le logiciel libre, qui est justement dit "libre" car l'utilisateur peut l'utiliser librement.

                  Je persiste et je signe: seules les sources sont sous licence, le binaire tu en fais ce que tu veux. L'utilisateur a 0 contrainte, seul le développeur en a.

                  • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                    le binaire tu en fais ce que tu veux. L'utilisateur a 0 contrainte,

                    et donc le refiler sans filer les sources? (un utilisateur peut faire, pas besoin d'être développeur…)
                    tiens, parait que la GPL interdit ça… Je ne peux pas faire ce que je veux du binaire (je dois filer les sources avec).
                    Joli fail…

                    n'importe quoi.

                    • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                      Posté par . Évalué à -4.

                      Ouai super, tu essaies de t'en sortir avec une pirouette parce que tu veux éviter le débat de fond. Tu exécutes comme il te plait le programme. Mais bon c'était évident, c'est la fameuse liberté fondamentale.

                      D'ailleurs un bon exemple, c'est firefox. Quand tu l'installes, tu n'as rien à accepter (du moins sur linux). Et une fois que tu le lances, on te met une sorte de notification pour te parler de tes "droits".

                      Donc tu as bien la liberté d'utilisation (l'utilisateur fait ce qu'il veut) et si en plus tu veux accéder au coté dev et redistribution, il te faudra respecter les règles de la GPL.

                      Pas besoin de t'en informer avant, c'est inutile tu es un simple utilisateur, ces règles ne te concernent pas.

                      • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                        C'est assez rigolo que tu me dises que j'évite le débat de fond : j'essaye d'en discuter, mais à chaque fois tu fuis avec un terme hors sujet genre "développeur".

                        et si en plus tu veux accéder au coté dev et redistribution, il te faudra respecter les règles de la GPL

                        Tiens, ce n'est plus le dév seulement, mais… redistribution. Comme par hasard, ça change une fois acculé…
                        Ca serait si simple de parler d'utilisateur de manière générique (comme la FSF en fait).

                        • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                          Posté par . Évalué à -3.

                          Tiens, ce n'est plus le dév seulement, mais… redistribution. Comme par hasard, ça change une fois acculé…
                          Ca serait si simple de parler d'utilisateur de manière générique (comme la FSF en fait).

                          La FSF en parle très bien justement. La liberté 0 suffit: l'utilisateur est libre d'utiliser comme il veut le soft => hop les contraintes de la GPL ne le concerne pas.

                          Sérieux, je pensais pas avoir nu jour à expliquer un truc aussi basique sur DLFP. Meme des mecs sur clubic ont compris cette distinction hyper importante qu'il y a entre simple utilisateur et "développeur" (bah oui avec ces histoire de re-distribution je sais plus comment faut dire ;-) ).

                          Cette différence est juste fondamentale dans le logiciel libre, tout est basé la dessus.

                          • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                            Posté par . Évalué à 3.

                            La FSF en parle très bien justement. La liberté 0 suffit: l'utilisateur est libre d'utiliser comme il veut le soft => hop les contraintes de la GPL ne le concerne pas.

                            Elle le concernent qu'à partir du moment ou il donne le binaire à quelqu'un d'autre.

                          • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                            Cette différence est juste fondamentale dans le logiciel libre, tout est basé la dessus.

                            Ou pas.

                            et "développeur" (bah oui avec ces histoire de re-distribution je sais plus comment faut dire ;-) ).

                            Utilisateur, comme la FSF (par exemple) ou "party" (OSI)?

                            Sérieux, je pensais pas avoir nu jour à expliquer un truc aussi basique sur DLFP

                            De même… Mais je vais m'arrêter la, trop gros un utilisateur qui aurait le droit de distribuer (ce n'est pas parce qu'il distribue qu'il n'est plus utilisateur!) un soft GPL sans source…

                            • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                              Posté par . Évalué à -3.

                              Oui enfin après si tu appelles utilisateur quelqu'un qui fait autre chose qu’exécuter le logiciel… Effectivement, la GPL s'applique à lui.

                              Au final tu peux l'appeler comme tu veux mais la réalité, elle est qu'un type qui ne fait qu’exécuter le soft gentiment dans son coin (un bête utilisateur quoi, comme tout le monde l'exprime depuis le début du thread), et ben la GPL ne le concerne pas.

                              • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                                Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 26/08/13 à 17:10.

                                a réalité, elle est qu'un type qui ne fait qu’exécuter le soft gentiment dans son coin (un bête utilisateur quoi, comme tout le monde l'exprime depuis le début du thread), et ben la GPL ne le concerne pas.

                                Je vais te choquer : la GPL ne concerne pas non plus une développeur qui ne fait que développer gentiment dans son coin. Comme quoi, changer "utilisateur" en "développeur" ne change absolument rien dans la façon de voir le libre. Il faut croire que le libre est vraiment contre toi… Ou que tu n'as pas compris qu'un type qui fait ce qu'il veut (utiliser, développer… c'est pareil) dans son coin n'est pas concerné. Le libre ne fait pas la différence que tu fais, quelque soit la façon dont tu tournes l'idée. Le libre s’intéresse à l'utilisateur (=celui qui reçoit le produit en pratique, qu'il soit simple utilisateur final ou développeur ou distributeur ou tartampion)

                                • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                                  Posté par . Évalué à -4.

                                  oui enfin si tu considère qu'un simple utilisateur peut aussi recouper le développeur, le distributeur, bref tout le monde quoi, effectivement le débat "est-ce que la GPL s'adresse à l'utilisateur ?" n'a juste aucun sens.

                                  C'est un peu cap'tain obvious quoi.

                                  • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                                    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

                                    Tu fuis : tu as parlé du développeur qui ne serait pas un utilisateur, je te répond avec l'idée d'un développeur à la place de l'utilisateur… Qui se fout autant de la licence que l'utilisateur si il ne diffuse pas. Te voila bien embêté avec un développeur (c'est toi qui insiste sur ce mot) qui peut faire ce qu'il veut comme un utilisateur (suivant ta définition d'utilisateur).
                                    Et maintenant, tu parles de "Capitaine Obvious" alors que c'est toi qui voulait faire la différence entre développeur et utilisateur et qu'on te montre qu'en fait ta façon de nommer ne change rien aux principes? Une seule chose à dire : lol.

                                    • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                                      Posté par . Évalué à -1. Dernière modification le 27/08/13 à 11:21.

                                      Tu fuis : tu as parlé du développeur qui ne serait pas un utilisateur,

                                      Ah bon ? Non, cette idée est ridicule, je ne crois pas l'avoir exprimé. C'est le fait de faire joujou avec les sources (et distribuer le binaire, bref) qui fait que la GPL nous concerne. Si on est simple utilisateur, on peut s’arrêter à la liberté fondamentale.

                                      Te voila bien embêté avec un développeur (c'est toi qui insiste sur ce mot) qui peut faire ce qu'il veut comme un utilisateur (suivant ta définition d'utilisateur).

                                      Ben non. Le mec qui développe, il a d'un coté un binaire dans sa distro, il en fait ce qu'il veut. Et en plus de ce droit la, il en un autre, la GPL l'autorise a faire sa propre compile et a faire joujou avec, et il a pas de restrictions tant qu'il fait partager.

                                      Je vois pas en quoi je suis embêté, c'est justement cohérent.

                                      Et maintenant, tu parles de "Capitaine Obvious"

                                      Je parle de capitain obvious a propos de ta définition de l'"utilisateur" dans le débat "La GPL concerne t elle l'utilisateur ?". Si tu considère qu'un utilisateur, ca peut etre un dev ou un mec qui redistribue ou à peu près n'importe qui d'autre, ben le débat n'a aucun sens et forcément la réponse sera oui.

                                      Donc oui, je te sors du cap'tain obvious parce que ta manière de détourner le débat n'apportait aucune réponse sur le fond.

                                      on te montre qu'en fait ta façon de nommer ne change rien aux principes?

                                      Et c'est justement pas toi qui me l'a montré.

                  • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                    Justement, la GPL garanti que la liberté 0 est conservée, si elle n'en parlait pas, on pourrait faire des licences compatibles GPL sans la liberté 0.

                    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                    • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                      Posté par . Évalué à 0.

                      Non la GPL garantit que la liberté 0 sera transmise si un gonze en redistribue une version patchée et qu'il voudrait mettre un CLUF de folie.

                      L'utilisateur qui recoit juste un soft sous GPL lui n'a rien à accepter. Il l'utilise librement, c'est tout.

                      • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                        L'utilisateur qui recoit juste un soft sous GPL lui n'a rien à accepter. Il l'utilise librement, c'est tout.

                        Ce n'est pas parce que l'utilisateur n'a rien à accepter que la licence ne lui donne pas le droit d'utilisation.

                        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                    • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                      Posté par . Évalué à -2.

                      Je viens de comprendre ton message désolé.

                      Une GPL patchée qui ne respecterait la liberté 0 ne donnerait pas naissance à un logiciel "libre". Car l'utilisateur serait obligé de signer un contrat d'utilisation et perdrait sa liberté.

                      • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                        C'est bien ce que je dit et c'est donc bien que la GPL garantit que cette liberté 0 est respectée et qu'il s'agit donc bien d'une licence d'utilisation (qui te laisse utiliser le logiciel comme tu veux).

                        « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                        • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                          Posté par . Évalué à -6.

                          Non. La GPL dit que tu devras redistribuer ce software de manière à ce que la liberté 0 soit respectée.

                          Mais non, non et non, un logiciel libre ne peut avoir de condition d'utilisation. C'est une hérésie.

                          • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                            Mais non, non et non, un logiciel libre ne peut avoir de condition d'utilisation. C'est une hérésie.

                            Où est-ce que quelqu'un a écrit qu'il y avait des conditions d'utilisation ?

                            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                            • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                              Posté par . Évalué à -3.

                              Quand on nous a expliqué que la GPL s'appliquait à l'utilisateur. Si ca s'applique à l'utilisateur, c'est un contrat d'utilisation.

                              • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                                Et un contrat peut très bien te donner les droit d'utilisation sans condition.

                                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                                • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                                  Posté par . Évalué à -4.

                                  Oui le contrat est vide. On nous explique que l'auteur raconte nawak car la GPL s'adresse non pas au dev mais à l'utilisateur.

                                  Seulement la première dit qu'en gros 0 contrainte pour l'utilisateur et après pef, un gros pavé de contraintes pour les dev et ceux qui redistribuent (et d'autres peut etre ?).

                                  Serieux, faut arrêter d'enculer les mouches la c'est de la mauvaise foi.

                                  • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                                    Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                                    On nous explique que l'auteur raconte nawak car la GPL s'adresse non pas au dev mais à l'utilisateur.

                                    Où est-ce écrit ? Moi, je lis que la GPL est un contrat entre l'auteur et celui qui reçoit le produit qu'il soit utilisateur ou développeur.

                                    « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                        • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                          Posté par . Évalué à -5.

                          Pour répondre de manière plus consensuelle. Ce qui compte, c'est que les contraintes de la GPL ne peuvent pas, par essence même de ce qu'est un logiciel libre, concerner l'utilisateur.

                          La GPL ne peut pas s'adresser à l'utilisateur, ca ne le concerne en aucune manière sinon ce ne serait pas libre.

                          • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                            Posté par (page perso) . Évalué à 6.

                            Ce qui compte, c'est que les contraintes de la GPL ne peuvent pas, par essence même de ce qu'est un logiciel libre, concerner l'utilisateur.

                            Personne ne dit que la GPL impose des contraintes à l'utilisateur.

                            La GPL ne peut pas s'adresser à l'utilisateur, ca ne le concerne en aucune manière sinon ce ne serait pas libre.

                            Pourtant si cette phrase ne s'adresse pas à l'utilisateur, je ne vois pas à qui d'autre :

                            This License explicitly affirms your unlimited permission to run the unmodified Program.

                            « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                            • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                              Posté par . Évalué à -3.

                              Pourtant si cette phrase ne s'adresse pas à l'utilisateur, je ne vois pas à qui d'autre :

                              This License explicitly affirms your unlimited permission to run the unmodified Program.
                              

                              Elle s'adresse à lui, mais il n'a pas à l'accepter. C'est un engagement dans un seul sens.

                              • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                                Posté par (page perso) . Évalué à 7.

                                Elle s'adresse à lui, mais il n'a pas à l'accepter. C'est un engagement dans un seul sens.

                                Personne ne dit le contraire.

                                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                          • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                            La licence s'adresse à toute personne recevant un logiciel libre, point barre. Qu'il soit simple utilisateur ou développeur, cette nuance n'existe que dans ta tête. La licence ne fait pas le distingo au niveau de la fonction du receveur mais au niveau de ce qu'il est possible de faire avec le logiciel, en particulier dans une optique de redistribution.

                            • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                              Posté par . Évalué à -6.

                              Et si licence s'adressait a Barack Obama, elle implique Barack Obama ? Non, évidement.

                              L'utilisateur n'a pas à accepter la licence, c'est toute la subtilité !

                              • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                                Posté par (page perso) . Évalué à 5.

                                Et si licence s'adressait a Barack Obama, elle implique Barack Obama ? Non, évidement.

                                Je ne vois pas où tu veux en venir.

                                L'utilisateur n'a pas à accepter la licence, c'est toute la subtilité !

                                Ce n'est pas pour ça qu'elle ne s'adresse pas à lui.

                                « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

                              • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                                Posté par (page perso) . Évalué à 4. Dernière modification le 26/08/13 à 15:08.

                                Si Obama utilise un logiciel libre, il doit en respecter les clauses de licence.
                                S'il est un utilisateur final, les clauses de licence se réduisent à quasiment rien puisqu'il ne distribue pas ce logiciel. Mais la licence le concerne tout de même dans sa globalité, quelque soit son utilisation (et là, dans "utilisation", je mets aussi bien l'exécution simple du programme que la distribution ou bien la modification du code source)

                              • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                                Posté par . Évalué à 1.

                                L'utilisateur n'a pas à accepter la licence, c'est toute la subtilité !

                                J'ai entendu plusieurs fois cette explication, et j'ai du mal a le croire.

                                Si tu n'acceptes pas la licence, l'auteur ne t'as pas distribue de binaire: vu que la distribution est soumise a gpl, tu ne peux pas distribuer sous autre chose que la gpl et donc tu ne peux pas distribuer un binaire sans t'assurer que le receveur s'engage a respecter les 4 clauses. C'est un peu le concept du bousin.
                                Si on ne t'as pas disitribue de binaire, tu n'es pas cense l'utiliser, et t'es meme pas cense l'avoir, le binaire.

                                Le fait que les auteurs encouragent a l'utilisation de leur soft, et par consequent se foutent de la licence tant que tu ne fais qu'utiliser, ne veut pas dire que tu n'as pas a accepter la licence.

                                Linuxfr, le portail francais du logiciel libre et du neo nazisme.

                                • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                                  Posté par (page perso) . Évalué à 4.

                                  Pourtant, c'est bien écrit dans la licence que tu ne dois pas l'accepter pour faire tourner le programme. Mais on parle bien de l'utilisateur, qui a pour définition plus ou moins admise dans ce thread : « Personne qui reçoit le programme et le fait tourner sans le distribuer ou le modifier ».

                                  You are not required to accept this License in order to receive or run a copy of the Program.

                                  http://www.gnu.org/licenses/gpl-3.0.html

                                  « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

              • [^] # Re: Toujours dans la comparaison foireuse

                Posté par . Évalué à 8.

                C'est faux. La GPL n'est pas une licence d'utilisation.

                Rappel : la loi, par défaut, c'est : "t'as droit a rien sauf si l'auteur t'en donne le droit".

                Dans certains cas, l'auteur décide "t'as le droit d'utiliser SI tu payes et SI tu utilise seulement dans tel cadre et SI telle condition et SI telle autre condition" (tu peux multiplier les "si"). C'est ce qui est précisé dans la "licence d'utilisation"

                Dans d'autres cas, l'auteur décide "t'as le droit d'utiliser ce logiciel comme tu veux". Ca reste une licence d'utilisation. Licence qui ne te donne aucune contrainte, certes, mais licence d'utilisation quand meme. Cette licence peut ajouter d'autre contraintes (par exemple à la distribution), ca reste une licence d'utilisation, et ca reste un contrat entre l'auteur et l'utilisateur.

                Si un logiciel n'a pas de licence d'utilisation, on revient au cas générique de la loi : "tu n'as droit a rien, sale gueu !"

  • # Il faut aller plus loin

    Posté par (page perso) . Évalué à -2.

    Voici, pour moi, les 3 types de licence qui existent:

    • Les copyleft, GPL en tête: fais ce que tu veux, mais si tu modifies, tu dois partager tes modifications
    • Les non-copyleft, type BSD/MIT/X11: fais ce que tu veux, mais si tu distribues, tu dois dire que c'est moi qui l'ai écrit en premier (conservation du copyright)
    • Les "domaine public" et associées, type WTFPL/Unlicense/CC0: fais vraiment ce que tu veux

    Les licences type domaine public sont pour moi la vrai expression du partage, puisqu'il ne s'agit pas juste de partager le produit mais carrément de supprimer ce qui fait la propriété privée. On ne parle plus de partager, comme si j'avais un quelconque pouvoir de décision sur toi (si je veux, je partage pas); on parle de te faire découvrir quelque chose dont tu es partiellement "propriétaire".

    A l'opposé, la GPL pose beaucoup de restrictions sur la redistribution, mais ça a un but long-terme: faire en sorte que tous les logiciels soient libres. Dans un monde parfait où toutes les ressources numériques créées par l'homme fait du libre, ça a du sens, et la GPL a pour seul et unique but d'arriver dans un monde comme ça. En attendant, oui, elle peut être bloquante pour les monopolistes.

    Et entre les deux, il y a les bâtardes non-copyleft. Elles promeuvent le partage inconditionnel, même avec les méchants privateurs parce qu'au fond ils diffusent aussi mon code… Mais il faut quand même bien préciser que c'est moi qui l'ai fait ! C'est cette obsession du "moi-je moi-je", où on te force à rappeler qui a fait ça, que j'aime pas. J'admire les bons programmeurs et retiens leur nom parce que leurs produits sont bons, pas parce que je suis obligé (oui j’exagère un peu, mais c'est l'esprit de ces licences: tu dois dire qui a fait le logiciel)

    Donc si tu es vraiment pour le partage, pour le "sans-condition" (contrairement à ce que tu penses des BSD-like), tu opteras très vite pour une licence type domaine public !

    • [^] # Re: Il faut aller plus loin

      Posté par . Évalué à 8.

      Rahhh y'en a combien qui font cette erreur

      GPL en tête: fais ce que tu veux, mais si tu modifies, tu dois partager tes modifications

      Non! Si tu distribues le logiciels modifié, tu dois permettre au destinataire du logiciel, les sources dudit logiciel. Si c'est en interne, tu gardes pour toi, si c'est pour un client tu files juste le code au client. (Qui à son tour doit permettre un accès aux sources s'il le distribue)

      Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

      • [^] # Re: Il faut aller plus loin

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        Exact, j'ai fait un raccourci un peu rapide: si tu distribues le logiciel, tu dois inclure les sources (ou donner un lien vers les sources), que le logiciel soit modifié ou pas d'ailleurs.

        • [^] # Re: Il faut aller plus loin

          Posté par . Évalué à 2.

          d'ailleurs il vaut mieux filer les sources en même temps que le logiciel que de donner une procédure pour chopper les sources, car quiconque utiliserai la procédure (donc le reste du monde), pourrait récupérer les sources ainsi.

          Il ne faut pas décorner les boeufs avant d'avoir semé le vent

  • # Mauvaise cible

    Posté par (page perso) . Évalué à 8.

    Ce partage existait dès les fondements d'Internet et des BBS. Il était la règle implicite de tout logiciel écrit par des passionnés à cette époque, longtemps avant que RMS ne publie la première licence GPL.

    Avec le temps sont apparues les licences, qui définissent explicitement les règles jusqu'alors implicite du partage de code de logiciel. Deux familles sont apparues:
    * le partage à la GPL: tu dois reverses ton code à l'auteur si tu le modifies
    * le partage à la BSD: fait ce qu'il te plait

    Tu sautes une étape : on n’est pas passé tout de suite du partage implicite au partage codifié par les licences. Entre temps, il y a eu la propriétarisation des logiciels. Le partage est devenu l’exception plutôt que la règle, ce qui a justement rendu nécessaire l’utilisation de licence libre pour rendre explicite le partage qui était auparavant implicite.

    Tu sembles dire que la GPL est une régression par rapport à l’époque enchanteresse des débuts. C’est peut-être vrai, mais dans ce cas ne t’en prends pas aux rédacteurs ou aux utilisateurs de la GPL. Ce ne sont pas eux qui ont tué le partage, mais ceux qui ont rendu les logiciels propriétaires à la base. Au hasard parmi d’autres, Bill Gates et sa fameuse « lettre ouverte aux hobbyistes ».

    Lorsque je partage le code d'un logiciel que j'écris, je le partage avec plaisir. C'est un élan spontané vers les autres, et je ne mets pas de conditions à l'utilisation de mon logiciel. Si quelqu'un le trouve utile, j'en serai déjà très content. Si en plus, il le bidouille, c'est super, nous partageons peut-être une passion commune. Et si il lui vient l'envie à son tour de partager des modifications ou un autre logiciel avec moi, j'en serai ravi: il aura saisi l'esprit de notre communauté: l'enrichissement par le partage.

    C’est très beau, mais vois-tu je doute que tu aurais pu convaincre Bill Gates avec ça.

    • [^] # Re: Mauvaise cible

      Posté par (page perso) . Évalué à 0.

      C’est très beau, mais vois-tu je doute que tu aurais pu convaincre Bill Gates avec ça.

      Ah parce que les licences libres l'ont convaincu ?

    • [^] # Re: Mauvaise cible

      Posté par (page perso) . Évalué à -2.

      Enfin quelqu'un qui répond sur le fond et pas sur le troll des détails de la GPL que je préférais éviter pour ce journal-là. Rien que pour ça: merci !

      Je ne m'en prends pas aux rédacteurs de la GPL, je trouve juste que la GPL ne transmet pas les valeurs idéologiques du partage sans condition qui sont les miennes lorsque j'écris du code.

      Il faudrait que je relise la lettre de Bill Gates mais c'est sur que j'aurai certainement eu du mal à le convaincre de quoi que ce soit: son opinion était déjà certainement toute formée.

      • [^] # Re: Mauvaise cible

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Enfin quelqu'un qui répond sur le fond et pas sur le troll des détails de la GPL que je préférais éviter pour ce journal-là.

        Des "détails" qui changent tout.
        Windows est libre! en effet tu peux l'acheter. On ne va pas s'offusquer des détails hein…
        C'est exactement ce que tu dis (tu n'as pas compris la GPL).

        je trouve juste que la GPL ne transmet pas les valeurs idéologiques du partage sans condition qui sont les miennes lorsque j'écris du code.

        Personne ne t'oblige à utiliser la GPL ni utiliser du code GPL.
        Mais si tu veux expliquer le problème, évite de dire n'importe quoi, ça aide à convaincre.

        PS : perso, j'ai horreur de la GPL comme toi. Mais je te dis quand même que tu racontes n’importe quoi sur la GPL.
        J'espère pour toi que tu n'aimes pas la GPL pour de vraies raisons, et pas pour ce que tu as marqué dans le journal.

      • [^] # Re: Mauvaise cible

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Je ne m'en prends pas aux rédacteurs de la GPL, je trouve juste que la GPL ne transmet pas les valeurs idéologiques du partage sans condition qui sont les miennes lorsque j'écris du code.

        Ca dépend de quel point de vue on se situe.
        Oui, à court terme, tu partages sans condition.
        Oui, à court terme, la GPL contraint le receveur.

        Mais la GPL s'inscrit dans une stratégie à plus grande échelle pour voir plus de logiciels libres dans notre quotidien.

        La BSD n'a pas de stratégie. Il se trouve qu'elle peut à l'occasion être meilleure que la GPL pour faire converger des efforts communs, mais on ne peut compter que sur la bonne foi des tierces parties (en particulier des entreprises) ou bien sur le fait qu'il est plus intéressant pour elles de remonter les modifs upstream (pas de patchs à maintenir, ou bien mesurer le fait qu'enrichir upstream est bon pour la santé du logiciel et donc bon pour l'entreprise utilisatrice).
        Et comme on peut facilement le comprendre, demander à une entreprise d'être de bonne foi pour contribuer à upstream, c'est comme demander à un requin de manger moins de poissons pour préserver l'écosystème de son environnement.

        Je ne me prononce pas sur le sujet éminemment complexe de savoir quelle est vraiment la licence la plus incitative pour voir un monde peuplé de logiciels libres. C'est vraiment une problématique au cas par cas.

        • [^] # Re: Mauvaise cible

          Posté par (page perso) . Évalué à 6.

          J'ai oublié de conclure.

          Je pense qu'au fond, lorsqu'on est un développeur dans son coin, on choisit souvent une licence avec ses tripes.

          Perso, la GPL m'est beaucoup plus sympathique que la BSD (ou d'autres licences libres) de par son objectif global sous-jacent (conjugué au fait que j'ai très peu confiance en la nature humaine), mais je suis incapable de prouver ou même de savoir si c'est réellement la meilleure licence pour arriver à l'objectif.
          Et comme je n'en sais rien, je choisis quand même la GPL lorsque d'aventure il m'arrive d'écrire des trucs persos. Parce que je la trouve plus sympathique, et que je trouve plus important d'avoir un projet sociétal global que de vouloir donner de façon inconditionnelle.
          Je me demande si d'ailleurs ça ne se confond pas sur une vision politique de la vie. Il faudrait s'amuser à faire un sondage politique sur ceux qui préfèrent telle ou telle licence.

  • # Dur de comprendre le libre

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    C'est un peu comme payer une bière à un copain, mais quand il la boit, de lui dire que s'il la boit, il doit aussi vous payer une bière !

    Non.
    La GPL est offrir une bière et sa recette, et si tu file une bière à quiconque, tu dois filer la recette avec.
    la GPL ne dit absolument que tu dois payer une bière à celui qui t'en offre une, puisqu'elle ne parle pas de celui qui te file une bière.
    Et en plus, tu n'as aucune obligation de filer une bière à quiconque. Juste que si (et le mot est important) tu offres une bière, faut filer la recette.

    Cela tue la spontanéité.

    Oui, et? C'est mis dans le contrat avant, aucune arnaque. C'est un choix.
    On aime ou pas, mais faisons-le pour de vraies raisons.
    Ici, tu n'as pas compris que la GPL n'a rien à foutre de l'auteur, ce qui fait tomber toute ta logique.

    Si l'argumentaire sur la BSD t’intéresse, je t'invite à lire mon essai d'explication sur le sujet : Mon évolution vis à vis du copyleft

    • [^] # Re: Dur de comprendre le libre

      Posté par (page perso) . Évalué à -3.

      la GPL ne dit absolument que tu dois payer une bière à celui qui t'en offre une

      On parlait de la recette il me semble. Et tu confonds un produit matériel avec de l'immatériel, travaillerais-tu pour l'HADOPI ?

      Par contre si tu modifies la recette d'une bière sous licence GPL, et que tu distribues de la bière modifiée avec ta recette, tu dois pouvoir mettre à disposition cette recette modifiée.

      « I approve of any development that makes it more difficult for governments and criminals to monopolize the use of force. » Eric Raymond

      • [^] # Re: Dur de comprendre le libre

        Posté par (page perso) . Évalué à 4.

        Par contre si tu modifies la recette d'une bière sous licence GPL, et que tu distribues de la bière modifiée avec ta recette, tu dois pouvoir mettre à disposition cette recette modifiée.

        Mais personne ne t’oblige à filer la recette à l'auteur… Contrairement à ce que tu fantasmes (et ce que pense l'auteur du journal).

        Que ça te plaise ou non, que tu penses que c'est un détail (bizarre : on parle justement de ce "détail"…) ou non.

        • [^] # Re: Dur de comprendre le libre

          Posté par (page perso) . Évalué à 3.

          L'origine du copyleft, c'est que les informations qui sont traitées par un programme d'ordinateur trouvent en général à la fois leur source et leur destination dans un cerveau humain, et que ces traitements automatisés ne devraient pas être obscurs : l'usage de logiciel auditable est indispensable à la sécurité. La problématique est bien sûr trop vaste pour être résolue simplement par des licences, puisque les fraudes existeront toujours (typiquement, la licence Affero GPL ne garantit pas que le code source que je télécharge est celui qui tourne).
          Perso, je crois que l'esprit de la licence Affero GPL est celui qui offre le plus de garanties aux utilisateurs et améliore le mieux le fonctionnement d'un marché de services en informatique, puisqu'il permet théoriquement à tous de quitter leur prestataire hébergeur ou développeur et de se tourner vers le meilleur prestataire possible (éventuellement eux-mêmes).

          • [^] # Re: Dur de comprendre le libre

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            l'AGPL va plus loin, mais se limite toujours aux utilisateurs (bref, c'est l'esprit de la licence : l’utilisateur)
            Si tu n'es pas utilisateur, l'AGPL a autant de fantasme sur la communauté de développeurs (ni dans les faits, ni dans l'esprit).

  • # gpl ... seulement si tu veux

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    Moi ce que j'ai du mal à comprendre, c'est que des gens viennent expliquer qu'ils n'aiment pas la gpl parce que gnagnagna.

    Ok, ils n'aiment pas, moi aussi je n'aime pas plein de trucs, les sites qui clignotent, les téléphones qui sont gros comme des sacs à mains, les tablettes larges comme un 4x3, le poulet aux hormones, les bières blanches … ben j'en prend pas.

    La gpl n'emmerde que les développeurs qui veulent utiliser le code et se l'approprier , juste prendre. L'utilisateur s'en cogne, la société s'en contre-fout : seul le développeur profiteur râle. Quel est le problème ?

    C'est super facile de ne pas être emmerdé avec la gpl, suffit de ne pas utiliser du code gpl (qui appartient à un autre et dont on peut supposer que l'on doit respecter sa propriété intellectuelle ) et écrire son propre code tout seul, ou utiliser du code de ceux qui veulent bien qu'on en fasse ce que l'on veut.

    la gpl est une liberté, et comme toute liberté, elle s'accompagne de contraintes. Ce n'est pas assez libre ? ok certes ça pourrait l'être plus, mais avant de chouiner, ne vaudrait-il pas mieux déjà s'occuper de ce qui est moins libre ?

    • [^] # Re: gpl ... seulement si tu veux

      Posté par . Évalué à 9.

      Ok, ils n'aiment pas, moi aussi je n'aime pas plein de trucs, les sites qui clignotent, les téléphones qui sont gros comme des sacs à mains, les tablettes larges comme un 4x3, le poulet aux hormones, les bières blanches

      Tu devrais faire un journal qui dénonce.

      splash!

    • [^] # Commentaire supprimé

      Posté par . Évalué à 5.

      Ce commentaire a été supprimé par l'équipe de modération.

    • [^] # Re: gpl ... seulement si tu veux

      Posté par (page perso) . Évalué à 3.

      du calme à l'inverse…

      La gpl n'emmerde que les développeurs qui veulent utiliser le code et se l'approprier , juste prendre.

      La GPL emmerde ceux qui veulent livrer un Linux avec ZFS.
      Donc désolé, tu généralises trop vite.

      ok certes ça pourrait l'être plus, mais avant de chouiner, ne vaudrait-il pas mieux déjà s'occuper de ce qui est moins libre ?

      Les africains meurent de faim, alors avant de faire de la GPL, ne vaudrait-il pas mieux s'occuper des africains avec du priorpio? --> Chacun ses priorités.


      Perso, je parle des problèmes de la GPL aux personnes qui souhaitent choisir cette licence à un moment, en expliquant les problèmes qu'elle a. Dans le but de contre-balancer les adorateurs de la GPL qui en oublient de dire les contraintes.
      Cette discussion sur les avantages/inconvénient est normale (pourquoi garder pour soit son opinion sans la partager? Surtout que si, ça a un impact potentiel sur toi, ça peut t'enlever un choix si c'est un critère pour toi, donc discuter peut aider. Rappel : Linux était en non commercial avant, et les gens, plutôt que de dire "ça te plait pas prend pas" ont convaincu son auteur de changer de licence, tu regrettes vraiment que des gens ai fait "gnagnagna"?). du moment où on ne raconte pas de bêtises dessus et qu'on ne dénie pas à l'autre sa liberté de proposer (tout comme on est libre de décliner la bière qui dit qu'on doit en offrir une autre en retour).

      • [^] # Re: gpl ... seulement si tu veux

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        Les "problèmes" de la gpl sont assez simples à expliquer :
        "si tu UTILISES du code d'un autre qui à décidé de coder sous gpl, tu DOIS mettre ton code sous GPL" c'est le seul et unique problème de la licence.

        Ensuite si des entreprises décident d'utiliser ce code, de la modifier et de le distribuer (c'est à dire en tirer profit), ils doivent donner le code source au client (ne pas l'enfermer). En clair, si tu décides d'avoir le choix d'enfermer tes clients, n'utilises pas de code gpl. C'est assez simple non ?

        point.

        • [^] # Re: gpl ... seulement si tu veux

          Posté par (page perso) . Évalué à 4.

          En clair, si tu décides d'avoir le choix d'enfermer tes clients, n'utilises pas de code gpl. C'est assez simple non ?

          Je dis juste que ben non, un personne qui souhaite diffuser du code libre ne peut pas (j'ai donné exemple).
          Merci de lire et comprendre avant de répondre : le libre, ce n'est pas que la GPL, et des licences libres sont incompatibles avec la GPL.

          Désolé, je ne considère pas que diffuser le code est "enfermer tes clients" comme tu dis (oui, diffuser en CDDL est autant enfermer les client que diffuser en GPL). Tu prend un exemple (enfermer le code) pour généraliser, tu refuses de comprendre que la GPL fait chier aussi des gens qui souhaitent diffuser en libre (voire même en copyleft).
          Ca casse peut-être tes illusions sur le bonheur de la GPL, ça n'en reste pas moins que la GPL peut faire chier aussi des gens qui ne souhaitent pas enfermer leur clients.

          C'est assez simple non ?

          Le problème de la GPL est que ce n'est pas aussi simple que ça…
          Comprend la GPL : il faut que tu fasses du compatible GPL. Ca tu l'as dit. Tu oublies les impacts de cette obligation (interdire de diffuser du code libre sauf si compatible GPL. On a une exception à la diffusion du code libre. Cette exception ne te dérange pas, ok, ça ne change pas qu'elle est la)

          • [^] # Re: gpl ... seulement si tu veux

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            bon ca commence déjà à me gonfler….

            lorsque tu fais du code, tu fais ce que tu veux. Il y a des licences libres qui sont incompatibles avec la gpl. et alors ? Je crois que tu ne voies pas le principal objet "politique" de la gpl, en dehors des 4 libertés : faire une licence virale, qui vaccine le code qui a été fait.

            Qu'il y ait des incomptabilités entre la gpl et la cddl et donc qu'on ne puisse pas livrer les 2 en même temps, en quoi est-ce obligatoirement un problème gpl et pas un problème cddl ?

            la gpl n'est pas une licence de bisounours, c'est une licence qui oblige les développeurs qui utilisent ton code à publier le leur sous la même licence. Oui on perd tout plein de truc, c'est la vie.

            Mais ce qu'on est sûr c'est qu'une entreprise ne pourra pas enfermer son client avec TON code, c'est un choix. Il me convient, il ne te convient pas, chacun peut avoir ses opinions.

            De mon point de vue, la gpl à fait plus pour "libérer" les utilisateurs que toutes les autres licences réunies. Je n'utilise que des logiciels gpl, ne contribue qu'à des logiciels gpl et diffuse le peu de code que je fais sous gpl(ou rarement domaine public). Tout plein de gens font la même chose. Peut être que pour une grande partie, cette politique "contraignante" est un choix, les autres s'y plient pour pouvoir bénéficier des avantages du code existant.

            Le driver Exfat "libéré" par samsung l'est grâce à la gpl. Il reste le problème des brevets à gérer… n'est-ce pas au coeur de la gplv3 ? cela viendra faut laisser le temps au temps.

            Maintenant tu préfère bsd car tu te moques que tes clients puissent enfermer les leurs avec ton code. Ok c'est ton choix. Cela ne fait pas de la gpl un licence "à problème" ou moins "bonne" qu'une autre.

            Comme toute liberté, il y a des contraintes dont l'objectif est de préserver la liberté.

            • [^] # Re: gpl ... seulement si tu veux

              Posté par (page perso) . Évalué à 2.

              Il y a des licences libres qui sont incompatibles avec la gpl. et alors ?

              Ta phrase sur la GPL est alors fausse.
              Rien d'autres.
              Je n'ai rien dit d'autres sur les buts. Juste que ta simplification est totalement fausse, la GPL apporte plus de problèmes que tu ne veux le dire.

              Pourquoi cacher les difficultés si elles ne te dérangent pas?

              Je crois que tu ne voies pas le principal objet "politique" de la gpl,

              hors sujet : je dis juste que ce que tu as dit à propose de "c'est le seul et unique problème de la licence" est faux.
              Et justement, je parlais des autres problèmes, tu es venu dire que non tout ça… Sans me contredire en fait, et maintenant tu fuis avec un "et alors". hum… Joli la fuite!

              • [^] # Re: gpl ... seulement si tu veux

                Posté par . Évalué à 3.

                Il n'a pas tort quand il résume le problme de la GPLainsi :

                "si tu UTILISES du code d'un autre qui à décidé de coder sous gpl, tu DOIS mettre ton code sous GPL" c'est le seul et unique problème de la licence.

                Tout les autres problèmes que tu cites (à raison) découlent de là. Cite m'en un seul qui ne vienne pas de ça.

                • [^] # Re: gpl ... seulement si tu veux

                  Posté par (page perso) . Évalué à 3.

                  hum, hum… Vu sous cet angle, difficile de se défendre en effet… Je vais essayer :
                  Je le vois comme un manque dans la phrase : si tu fais autre chose que de "faire du code", par exemple si tu veux mélanger deux projets, ce n'est pas pris en compte par la phrase.
                  Il y a le code GPL, ton code (celui discuté dans la phrase), mais aussi du code que tu souhaites réutiliser (absent de la phrase). Mon exemple avec ZFS est pas "mon code". Je mettrai donc "tout doit être compatible GPL" plutôt

                  PS : la phrase est aussi trop violente au passage "tu DOIS mettre ton code sous GPL", en fait "tu DOIS mettre ton code sous compatible GPL", oui si tu code en BSD ça passe ;-).

                  Rappel aussi : à la base, ma réaction est sur cette phrase :

                  La gpl n'emmerde que les développeurs qui veulent utiliser le code et se l'approprier , juste prendre.

                  Et devoir tout avoir en compatible GPL emmerde les développeurs qui ne veulent pas utiliser le code et se l'approprier aussi… Cette phrase reste fausse.

                  • [^] # Re: gpl ... seulement si tu veux

                    Posté par . Évalué à 2.

                    Je le vois comme un manque dans la phrase : si tu fais autre chose que de "faire du code", par exemple si tu veux mélanger deux projets, ce n'est pas pris en compte par la phrase.

                    Si puisque tu utilises du code GPL que tu veux intégrer à du code non-gpl.

                    Mon exemple avec ZFS est pas "mon code". Je mettrai donc "tout doit être compatible GPL" plutôt

                    Ce serait plus correct effectivement.

                    PS : la phrase est aussi trop violente au passage "tu DOIS mettre ton code sous GPL", en fait "tu DOIS mettre ton code sous compatible GPL", oui si tu code en BSD ça passe ;-).

                    Tu as raison.

                    Et devoir tout avoir en compatible GPL emmerde les développeurs qui ne veulent pas utiliser le code et se l'approprier aussi… Cette phrase reste fausse.

                    Je ne comprends réellement pas ce que tu veux dire là (fatigue, tout ça). En quoi la GPL emmerde ceux qui ne veulent pas utiliser ce code ?

                    • [^] # Re: gpl ... seulement si tu veux

                      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                      Pour la dernière phrase, mauvaise négation : comprendre "qui ne veulent pas se l'approprier". Bref, les gentils libristes pas assez gentils pour prendre que du libre compatible GPL.

      • [^] # Re: gpl ... seulement si tu veux

        Posté par . Évalué à 4.

        La GPL emmerde ceux qui veulent livrer un Linux avec ZFS.
        Donc désolé, tu généralises trop vite.

        Tu oublies juste de préciser que là le problème c'est pas la GPL, c'est SUN qui s'est bien arrangé pour que ZFS ne puisse être utilisé avec du code GPL. A tort ou à raison n'est pas le propos, c'est juste un choix de la licence de ZFS de ne pas être compatible GPL.

        • [^] # Re: gpl ... seulement si tu veux

          Posté par (page perso) . Évalué à 2.

          Je n'oublie pas, ce n'est juste pas le sujet.
          La licence de ZFS a le même reproche (les deux ont la même volonté de ne pas se mélanger : si RMS voulait ZFS, il pourrait faire une évolution de la GPL qui dit "compatible avec la licence de ZFS" et c'est réglé)

          En pratique, je ne peux pas si on me passe du code GPL le mettre dans un autre code copyleft, c'est le constat pratique de toute personne aujourd'hui qui fait du GPL. Comme tu dis, A tort ou à raison n'est pas le propos, je n'ai pas dit qui était "le bon" dans l'histoire (pour moi, les deux posent problème : je préfère les codes copyleft qui n'imposent (dans le sens "si tu veux utiliser") pas des choses au code des autres avec de choix arbitraire de ce qui est lié ou pas, type LGPL+exception de link).

      • [^] # Re: gpl ... seulement si tu veux

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        La GPL emmerde ceux qui veulent livrer un Linux avec ZFS.

        Bah, la GPL ne dérange pas les gens qui livrent le noyau avec les modules proprios de nvidia ou ce genre de choses :) ( exemple, linux mint )

        peut être que le vrai souci, c'est que Nvidia ne va pas te faire de procès alors qu'Oracle ne va pas hésiter, et que vu l'usage de zfs et le public visé, aucune boite ou communauté ne veut prendre le risque ?

        • [^] # Re: gpl ... seulement si tu veux

          Posté par (page perso) . Évalué à 1.

          Tout comme ZFS peut s'installer sous Linux.
          Comme quoi, en fait, ça se contourne (autre exemple : Tivo, Freebox, appels système plutôt que link statique…). C'est juste chiant à gérer (Samsung s'est fait avoir avec l'exFAT mais bon, c'est aussi qu'il devait s'en foutre).

    • [^] # Re: gpl ... seulement si tu veux

      Posté par (page perso) . Évalué à -4.

      Je suis à fond avec toi, on devrait interdire les gens de râler sur quoi que ce soit. Et comme les gens qui parlent toujours en bien des choses, c'est chiant aussi à la longue, on devrait interdire ça aussi.

      Vive linuxfr, le forum où on interdira bientôt les commentaires !

  • # Contrainte

    Posté par (page perso) . Évalué à 5. Dernière modification le 26/08/13 à 10:35.

    De mon point de vue, la GPL envoie un mauvais message social par rapport à la BSD: elle vous permet de partager du code, mais ce n'est plus sans contrainte,

    Si tu diffuses des logiciels en France, tu deviens de facto éditeur de logiciel et prestataire de service: il y a quelques contraintes assez sérieuses liées à ce statut.

    Des experts juridiques estiment que la GPL comme la BSD sont inadaptées au droit français, car la clause d'absence de responsabilité est illégale. C'est la raison d'être des licences de la famille CeCILL.

    https://linuxfr.org/recherche?utf8=%E2%9C%93&q=cecill

    • [^] # Re: Contrainte

      Posté par . Évalué à 2.

      tu deviens de facto éditeur de logiciel

      oui

      et prestataire de service:

      Non.

      • [^] # Re: Contrainte

        Posté par (page perso) . Évalué à 1.

        > et prestataire de service:

        Non.

        Pourquoi?

        • [^] # Re: Contrainte

          Posté par . Évalué à 3.

          Pourquoi le serait-il ?

          • [^] # Re: Contrainte

            Posté par (page perso) . Évalué à 0.

            Parceque du fait que Bob utilise le logiciel publié par Alice il devient un client de Alice — à cause de la licence ­— et qu'Alice lui fournit un service: le droit d'utiliser le logiciel.

            • [^] # Re: Contrainte

              Posté par . Évalué à 4.

              Ca n'e fait absolument pas un prestataire de service.

              En fait il y a deux cas :
              Cas 1: j'édite un logiciel pour un besoin perso (appendre à développer, ou résoudre un problème que je rencontre, ou constat qu'il y a un manque dans un domaine donné) , et je le mets à disposition => je suis un éditeur de logiciels (et pas un prestataire de services).

              Cas 2: j'édite un logiciel à la demande de quelqu'un qui me fournit un cahier des charges et/ou une expression de besoin => je suis presttaire de service car j'édite le logiciel à la place du demandeur, qui ne sait ou ne veut pas faire.

              La nuance est importante. Je m'étais intéressé à ce sujet parce que je suis employé d'une société de services et que quelqu'un m'avait demandé de lui développer un soft pour un besoin particulier. Si j'avais accepté, j'aurais pu être accusé de concurrence déloyale. Dans le cas 1, non.

    • [^] # Re: Contrainte

      Posté par (page perso) . Évalué à 7.

      Des experts juridiques estiment que la GPL comme la BSD sont inadaptées au droit français, car la clause d'absence de responsabilité est illégale.

      Si cette clause est illégale, alors de nombreux contrats de licence propriétaires (y compris ceux traduits en français) sont inadaptés aussi, non ? Je ne me souviens pas avoir vu un seul CLUF sans une telle clause.

      • [^] # Re: Contrainte

        Posté par . Évalué à 7.

        De plus, une clause illégale est, en droit français, réputée non écrite. Les autres clauses, légales, demeurent dans toute leur force.

      • [^] # Re: Contrainte

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Si cette clause est illégale, alors de nombreux contrats de licence propriétaires (y compris ceux traduits en français) sont inadaptés aussi, non ?

        C'est bien possible!

        Je ne me souviens pas avoir vu un seul CLUF sans une telle clause.

        Il y a le CLUF de Windows par exemple (au moins de Windows 8). Il y a une garantie limitée du bon fonctionnement du logiciel, la garantie couvre le non-fonctionnement du logiciel lui-même, pas les efets secondaires de ce non fonctionnement.

    • [^] # Re: Contrainte

      Posté par . Évalué à 2.

      Des experts juridiques estiment que la GPL comme la BSD sont inadaptées au droit français, car la clause d'absence de responsabilité est illégale. C'est la raison d'être des licences de la famille CeCILL.

      Je ne crois pas que la clause de non responsabilité soit illégale car on la retrouve dans d'autres licences, propriétaires.

      La GPL (et la BSD ?) sont inadaptées au droit français en premier lieu car elles ne sont pas rédigées en français.

      • [^] # Re: Contrainte

        Posté par (page perso) . Évalué à 5.

        Je ne crois pas que la clause de non responsabilité soit illégale car on la retrouve dans d'autres licences, propriétaires.

        Alors là, je ne prendrais absolument pas ça comme une indication certaine de légalité de cette clause…

      • [^] # Re: Contrainte

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Je ne crois pas que la clause de non responsabilité soit illégale car on la retrouve dans d'autres licences, propriétaires.

        Ce qui est légal c'est la non responsabilité pour les dommages causés à un tiers (par exemple), qui découleraient du non fonctionnement du logiciel. Mais en ce qui concerne le bon fonctionnement du logiciel, l'éditeur est responsable.

        • [^] # Re: Contrainte

          Posté par . Évalué à 3.

          Mais en ce qui concerne le bon fonctionnement du logiciel, l'éditeur est responsable.

          Hein ?!

          http://www.cecill.info/licences/Licence_CeCILL_V2.1-fr.txt

          En
          particulier, les Parties conviennent expressément que tout préjudice
          financier ou commercial (par exemple perte de données, perte de
          bénéfices, perte d'exploitation, perte de clientèle ou de commandes,
          manque à gagner, trouble commercial quelconque) ou toute action dirigée
          contre le Licencié par un tiers, constitue un dommage indirect et
          n'ouvre pas droit à réparation par le Concédant.

          ou encore :

          9.1 Le Licencié reconnaît que l'état actuel des connaissances
          scientifiques et techniques au moment de la mise en circulation du
          Logiciel ne permet pas d'en tester et d'en vérifier toutes les
          utilisations ni de détecter l'existence d'éventuels défauts.

          Je ne vois pas comment on pourrait garantir le bon fonctionnement d'un logiciel, c'est à dire l'absence absolue de bug. C'est bien ce qui est spécifié par le point 9.1 de la CeCILL

          • [^] # Re: Contrainte

            Posté par (page perso) . Évalué à 4.

            Je ne vois pas comment on pourrait garantir le bon
            fonctionnement d'un logiciel, c'est à dire l'absence absolue de
            bug.

            Facile, suffit de tout requalifier ça comme fonctionnalité non documenté dans la version courante.

          • [^] # Re: Contrainte

            Posté par (page perso) . Évalué à 2.

            Je ne vois pas comment on pourrait garantir le bon fonctionnement d'un logiciel, c'est à dire l'absence absolue de bug. C'est bien ce qui est spécifié par le point 9.1 de la CeCILL

            On peut garantir le bon fonctionnement du logiciel sans pour autant garantir un fonctionnement parfait! C'est une grosse nuance! Le bon fonctionnement signifie probablement que le logiciel permet de faire ce pour quoi il est fait «dans des conditions normales d'utilisation» et si on pense que ce n'est pas le cas on est bien en droit de déposer un recours et d'entrer dans une discussion plus détaillée.

            C'est plus ou moins ce que dit le CLUF de Windows.

            Ensuite le paragraphe des licences CeCILL que tu cites énumère des effets secondaires non souhaitables du logiciel et les classe comme dommage indirect c'est à dire qu'il dit «ce genre de choses peut arriver sans pour autant qu'on puisse en conclure que le logiciel ne fonctionne pas.»

            De mémoire, la CeCILL traduit la responsabilité de l'éditeur dans le bon fonctionnement du logiciel en obligeant ce dernier à proposer un «deal» à ses licenciés pour réparer le bug — par exemple dans le cadre d'un contrat.

            • [^] # Re: Contrainte

              Posté par . Évalué à 2.

              OK je crois que je te suis. En fait si j'achète un logiciel de "retouche photo" et que ce logiciel se contente de m'afficher une message box qui dit « hello world » avec un bouton OK je peux me retourner contre l'éditeur, c'est bien ça ?

              • [^] # Re: Contrainte

                Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                Oui! Même sans aller dans des exemples aussi extrêmes si ton logiciel de retouche photo crache une fois sur deux lorsque tu essaies de sauver ton travail, il y a certainement assez de matière pour un recours. Dans le cas d'un soft proprio classique que tu as acheté dans le commerce on peut imaginer un remboursement, dans le cas de la CeCILL l'auteur est censé te proposer un arrangement pour la correction du bug, éventuellement moyennant finances de ta part.

                • [^] # Re: Contrainte

                  Posté par . Évalué à 2. Dernière modification le 26/08/13 à 22:42.

                  Ah oui mais là ça devient chaud. Faut qu'il crash 1 fois sur deux, 1 fois sur 3 ou 1 fois sur 10 pour que l'on puisse dire que l'éditeur est responsable ?

                  Pour moi la clause "absolument aucune garantie" est importante pour protéger l'éditeur. Si en tant qu'utilisateur tu veux vraiment « que ça foire pas, à n'importe quel prix » tu vas utiliser deux logiciels (de deux éditeurs différents) en parallèle pour faire la même chose, faire de la redondance. Et ensuite faire confiance à l'éditeur dont tu auras pu remarquer que son soft plante moins d'une fois sur 10000…

                  Parce que de toute façon dans la réalité un éditeur a vraiment aucun intérêt à faire un logiciel qui planterait une fois sur deux…

                  • [^] # Re: Contrainte

                    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

                    Ah oui mais là ça devient chaud. Faut qu'il crash 1 fois sur deux, 1 fois sur 3 ou 1 fois sur 10 pour que l'on puisse dire que l'éditeur est responsable ?

                    Oui ça devient chaud: il n'y a pas de critère aveugle pour répondre à cette question, il faut argumenter et faire une réclamation — je le suppose, d'habitude j'envoie direct les gorilles avec les barre-à-mines.

                    Pour moi la clause "absolument aucune garantie" est importante pour protéger l'éditeur.

                    C'est justement cette clause qui n'est pas légale en droit français, et que réputée non écrite, tu te retrouves dans un cadre juridique pas trop adapté à l'industrie logicielle — avec des responsabilités trop importantes. Je crois que ce genre de choses est expliqué dans la FAQ de CeCILL.

                  • [^] # Re: Contrainte

                    Posté par . Évalué à 3.

                    Ah oui mais là ça devient chaud. Faut qu'il crash 1 fois sur deux, 1 fois sur 3 ou 1 fois sur 10 pour que l'on puisse dire que l'éditeur est responsable ?

                    ça c'est le boulot du juge de décider et de fixer le dédommagement en fonction du contexte.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.