Journal Le terminal libre Diskio Pi renaît de ses cendres

Posté par . Licence CC by-sa.
Tags :
50
31
jan.
2019
Ce journal a été promu en dépêche : Le terminal libre Diskio Pi renaît de ses cendres.

Salut à tous,

Après le financement participatif Kickstarter non réussi de décembre dernier, le projet Diskio Pi est de retour sur Ulule avec un objectif plus modeste. A l'heure qu'il est, le projet est déjà financé à hauteur de 328%, ce qui est une très bonne nouvelle pour tous les libristes.

Ce journal est la suite de la dépêche du 12 nov. 2018 sur le même sujet.

C'est quoi Diskio Pi ?

Diskio Pi est un kit de terminal tactile évolutif (13'3), au maximum libre et open source, compatible avec des cartes de développement du type Raspberry Pi ou Odroid (et autres).

DLFP

Pourquoi une telle différence d'objectif financier ?

Le premier projet avait pour but de produire des coques en plastique moulé par injection, ce qui n'est plus le cas avec ce financement. Le projet actuel est de fabriquer des coques en mode "artisanal" avec une imprimante 3D, ce qui réduit au maximum les fonds nécessaires.

Les câbles, et autres éléments manufacturés seront aussi fabriqués à la main pour éviter tout "MOQ" (minimum of quantity), généralement de 500 pièces.
Le coût des éléments à l'unité étant légèrement plus élevé que par 500, cela équilibre le prix final, qui n'est pas tellement moins élevé que le coût de la version de décembre (environ 15€).

Quels sont les avantages d'une production artisanale ?

Comme la production de la coque n'est plus une priorité, cela rend la fabrication beaucoup plus libre. Il est donc possible de choisir le terminal sans coque, ou simplement la carte fille pour un projet qui nécessite un hub et une alimentation 5V3A sur la même carte.

Bref, c'est le même projet, le même design, mais imprimé en 3D ! Et comme les 300% sont atteints, je vais pouvoir investir dans une machine double tête pour faire des supports solubles, et donc un rendu amélioré.

On en est actuellement à 50 unités de réservées, et il reste environ un mois pour participer.

Le lien Ulule: https://fr.ulule.com/fabrication-diskio-pi/

Ah oui: je ne voulais pas poster de journal avant d'avoir terminé la version Beta de la documentation, sous forme d'un Wiki. Toutes les infos (ou presque) y sont présentes.
L'adresse est ici: https://www.diskiopi.com/wiki/index.php?title=Accueil

Merci à tous, en particulier à tous ceux qui ont contribué au premier financement, vous avez été géniaux !! :-)

Guillaume

  • # Bravo

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    En fait, je crois aussi que ce genre de projet fonctionne mieux quand la somme demandée reste assez basse.
    J'espère que ce projet se développera dans le temps.

    OS préféré Mageia 6 et Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

    • [^] # Re: Bravo

      Posté par . Évalué à 9.

      Oui, mais il fallait que j'essaie en plastique injecté… Cela aurait été beaucoup plus rapide. Mais ce n'est pas totalement abandonné, l'avantage du kit c'est de pouvoir démonter pour améliorer.

  • # Changement de conception pour impression de la coque en 3D ?

    Posté par . Évalué à 7.

    Bonjour et félicitations pour la persévérance !

    Concernant la coque — la possibilité de la produire par impression 3D — j'observe une petite incohérence de discours, or le sujet m'intéresse et j'aimerais comprendre.

    En effet, vous écrivez dans le présent journal :

    Bref, c'est le même projet, le même design, mais imprimé en 3D !

    Or, dans la dépêche du 12 nov. 2018, vous écriviez ceci (cf. l'avant dernier paragraphe de cette section), je cite :

    Pour la coque, sa complexité ne permet pas de l’imprimer en 3D. Seules les pièces internes (les brackets de l’écran et la plaque support de la carte nano‐PC) seront imprimées, et il sera possible de télécharger et d’imprimer des plateaux spéciaux pour adapter des cartes exotiques.

    Je note que pour un prototype intermédiaire numéroté 0.2 (cf. cette section de la même dépêche), vous écriviez :

    La coque est cette fois imprimée en 3D par un professionnel pour un budget d’environ 250 €. Il ne reste qu’à la poncer et l’enduire d’une résine pour obtenir une finition lisse.

    Je vous pose donc les deux questions suivantes (par simple curiosité) :

    • comment se fait-il que la coque que vous projetiez de faire produire par injection (pour la version 1.0 du modèle pour production de série) n'était pas réalisable par une imprimante 3D ?
    • avez-vous fait une adaptation en CAO pour que cette fois elle soit imprimable ?

    PS : je note que fabrices avait commenté ainsi, sous la dépêche précitée :

    On doit pouvoir faire une coque simplifiée avec une presque vraie imprimante 3d abs + support, mais ça sera moins solide, plus lourd, moins fin etc. En impression 3D, il faut faire la distinction entre l’aberration pondu par un designer, une machine fonctionnelle, et une machine industrielle.

  • # Photos ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Hello,
    Après avoir participé au Kickstarter précédent je suis toujours intéressé par ce projet, mais j'aimerais avoir des photos détaillées du rendu final par impression 3D.
    Les photos qui sont sur la page du projet semblent être la solution avec plastique injecté (corrige moi si je me trompe) donc je voulais pouvoir faire la comparaison et voir si le résultat sera à la hauteur des attentes.

    Merci à toi et bon courage !

    • [^] # Re: Photos ?

      Posté par . Évalué à 5.

      Salut,
      Malheureusement je ne peux pas poster de photos, car c'est à la suite du financement que je vais pouvoir m'équiper et commencer les premiers tests.
      Mais cela ne m'inquiète pas trop. J'aurais tout mon temps pour peaufiner les réglages et modifier le CAD si besoin.
      Par la suite de ce financement, je mettrais à disposition une seconde tranche de précommandes sur le site diskiopi, avec cette fois des photos du rendu imprimé. La livraison se fera juste un peu plus tard.

      • [^] # Re: Photos ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 2.

        Merci pour ta réponse, je comprends bien.

        Je viens de tomber (merci les newsletters) sur cette solution "concurrente" à un prix proche :
        https://www.kubii.fr/ecrans-afficheurs/2225-tablette-raspad-kubii-3272496011359.html

        Pourrais-tu me dire quelles sont les différences marquantes à ton sens de ton projet avec ce produit ?

        Merci encore :)

        • [^] # Re: Photos ?

          Posté par . Évalué à 3. Dernière modification le 01/02/19 à 12:31.

          Je dirais:

          • la taille & résolution de l'écran (13'3 FullHD / 10'1 1366px)
          • l'évolutivité (VESA, ventilateur avec sonde, carte L, etc)
          • l'autonomie (10h / 3h)
          • la compatibilité (Diskio Pi va jusqu'à 5V3A)
          • le design (pied en +, pas de fil qui dépasse)
          • [^] # Re: Photos ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 3.

            Et la restriction aux cartes Raspberry Pi uniquement concernant le produit de Kubii. J'ajouterais :)

            • [^] # Re: Photos ?

              Posté par (page perso) . Évalué à 3.

              Ben non :)

              Compatible avec Raspberry Pi, BeagleBone, Tinker Board.

              "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

        • [^] # Re: Photos ?

          Posté par . Évalué à 2.

          Principalement, Raspad ne me semble en rien Open-Source.

  • # Distribution ?

    Posté par . Évalué à 4.

    Ma question est un peu hors sujet mais j'aurais aimé savoir quelle distribution peut être utilisée pour utiliser de façon optimale l'écran tactile avec les doigts et, alternativement, un dispositif de pointage externe (type souris). J'imagine un environnement avec de gros boutons pour faciliter l'utilisation du tactile mais je n'ai pas connaissance d'une telle interface.

    • [^] # Re: Distribution ?

      Posté par . Évalué à 4.

      Ce n'est pas hors sujet ;)
      L'OS le plus facile à utiliser pour le tactile est Android. Après ça reste Android, avec tous ses défauts… Alternativement, on peut utiliser Lineage OS, un fork d'Android mais ça dépend de la carte mère.
      La souris fonctionne aussi sur ces 2 OS.

      Pour Linux, il faut adapter l'environnement de bureau avec des gros icones. J'utilise un MATE avec des icones téléchargées, mais pour des tâches précises j'utilise une souris.
      Je pense aussi que l'environnement Gnome 3 est aussi utilisable avec une carte puissante (Odroid XU4).

  • # proposé en dépêche

    Posté par (page perso) . Évalué à 4.

    Vos gentils modérateurs vous informent :

    J'ai rédigé une dépêche inspirée du journal. Si tu as des choses à compléter dis vite, ce n'est pas encore publié…

    Et merci pour la communication et le suivi du projet, bien meilleure que d'autres que j'ai financé aussi.

    "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

  • # MIPI DSI

    Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 01/02/19 à 17:43.

    DiskioPi semble utiliser le port HDMI du RPi et une carte fille pour l'affichage su LCD, comme la plupart des projets.
    Je me demande pourquoi il n'est pas possible d'utiliser le port idoine et ainsi de se passer d'une carte fille coûteuse (qques 10aines d'€).
    J'ai des LCD de pc portable chez moi que j'adorerai recycler ainsi.

    • [^] # Re: MIPI DSI

      Posté par . Évalué à 1. Dernière modification le 01/02/19 à 18:07.

      Il y a plusieurs raisons à cela:
      1. Le HDMI est "plug and play" (pas dans le sens USB), mais fonctionne sans configuration spéciale. C'est le port vidéo par défaut. Beaucoup plus simple.
      2. Les cartes qui convertissent le DSI vers eDP (car écran IPS, sinon c'est LVDS) sont rares, et donc chères.
      3. Le HDMI est commun à toutes les cartes, pas le DSI. Là encore, plus simple, meilleure compatibilité.

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.