Journal Linux Mint 19.2 sur AMD Ryzen 5 2400 G (avec processeur graphique Radeon™ RX Vega 11)

Posté par . Licence CC by-sa.
Tags :
23
10
sept.
2019

Le disque dur de l'iMac familial acheté en 2008 nous a lâchement lâchés (le disque externe de sauvagarde - sous "Time Machine" - est quant à lui intact et la dernière sauvegarde très très récente).

L'usage du mac (sous son OS privateur) avec recours systèmatique aux logiciels libres au quotidien (firefox, Libre Office, VLC, etc.) nous rendait collectivement prêt pour le passage à un OS libre :)

Avant toute tentative de bricolage sur ce quasi ordinosaure, le conseil de famille a décidé d'acheter un PC sur lequel j'installerais Linux Mint 19.2 (distribution testée pendant 3 jours sur mon Sony Vaio vieux de 13 ans - et sous Debian depuis 12 ;)

J'ai choisi le Ryzen 5 2400G d'AMD, voyant ça comme un bon compromis puissance/prix pour équiper une machine familiale pas destinée au "gaming".

Après le montage des composants et les différents branchements, le boot sur la clé USB contenant Mint a échoué ! Quelques recherches qwantesques plus tard, l'ajout d'un "nomodeset" aux paramètres de démarrage du noyau m'ont permis d'arriver sur le bureau "live" de Mint et d'y constater que le noyau est en version 4.15, insuffisante pour prendre en charge mon matériel.

Lancement de l'installation, partitionnement manuel kivabien et redémarrage avec le paramètre "nomodeset". Le système m'a bien envoyé l'avertissement de rigueur sur l'absence d'accélération matérielle, mais rien qui empêche d'installer le noyau "generic" version 5.0, ainsi que ses dépendances, présents dans les dépôts.

Redémarrage suivant : matériel très bien pris en charge "out of the box".

La récupération des données d'un disque "Time Machine" vers un système de fichier ext4 est loin d'être une sinécure, ça pourrait faire l'objet d'un autre journal ?

En guise de conclusion, on entend depuis très longtemps (depuis toujours ?) que "Linux n'est pas prêt pour le desktop", je crois que c'est faux, mais pour un ordinateur familial, il faut au moins (voire au plus ;) une personne qui ait suffisemment trainé ses guêtres "sous Linux" pour administrer/mettre à jour la machine et trouver les solutions d’interopérabilité, et surtout une famille sensibilisée à ce que sont les logiciels libres et prêtes à faire l'effort que tout ne soit pas sur le PC de la maison comme au bureau ou comme à l'école !

Merci de m'avoir lu :)

  • # Merci !

    Posté par . Évalué à 3 (+2/-0).

    Merci pour ce retour d'expérience façon "Dupuy-Morizeau", toujours très instructif :-)

    En constatant que Mint avait un souci, pourquoi ne pas avoir testé une autre distribution ? Peut-être qu'une "ubuntu classique" serait "mieux passée" et aurait supportée l'accélération matérielle ? Ou alors le souci était seulement au premier démarrage ?

    Il n'y a pas de mauvais outils, il n'y a que de mauvais ouvriers

    • [^] # Re: Merci !

      Posté par . Évalué à 6 (+4/-0).

      De ce qu'il raconte, la première MÀJ a corrigé la prise en charge et c'est uniquement le noyau et la version de Mesa à l'installation qui étaient trop anciens pour le matériel.
      Avec une Ubuntu le problème aurait sans doute été le même, surtout avec la version LTS.

      • [^] # Re: Merci !

        Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

        En fait, de ce que j'ai compris, il a dû installer une version de noyau spécifique, ce n'est pas forcément à la portée de l'individu lambda …

        • [^] # Re: Merci !

          Posté par . Évalué à 6 (+4/-0).

          Il a dû installer le noyau 5.0 "generic", ce qui sous-entend que c'est disponible directement dans les dépots.
          Ce n'est donc qu'une mise à jour manuelle. J'imagine que pour un individu lambda il aurait d'abord fallu un tuto pour démarrer la session live avec l'option nomodeset. C'est ÀMHA le plus compliqué quand tu débutes.

          • [^] # Re: Merci !

            Posté par . Évalué à 1 (+1/-0).

            Oui, le "nomodeset" est peut être le plus difficile pour l'individu lambda (sans parler du clavier azerty mappé en qwerty au moment où il faut le faire).

            Quant à la mise à jour manuelle du noyau, il suffit de cocher une case et de cliquer sur appliquer dans le gestionnaire de paquet de la distribution. Mais encore faut-il savoir trouver la case qu'il faut cocher…

      • [^] # Re: Merci !

        Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

        Avec une Ubuntu le problème aurait sans doute été le même, surtout avec la version LTS.

        Non, vu que le noyau de Mint est celui de la LTS. Donc ça aurait fonctionné avec une 19.04.

        • [^] # Re: Merci !

          Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0). Dernière modification le 11/09/19 à 08:54.

          Donc ça aurait fonctionné avec une 19.04.

          qui n'est pas une LTS… (ce qui a des impacts : dans les 6 mois, adieu les màj… reste 1 mois donc :/)

          • [^] # Re: Merci !

            Posté par . Évalué à 0 (+0/-1).

            Sur la dernière LTS d'Ubuntu, le noyau en version 5 est disponible via les paquets linux-hwe

    • [^] # Re: Merci !

      Posté par . Évalué à 0 (+1/-1).

      Mes goûts personnels "imposaient" une distribution basée sur Debian. Ensuite, Cinnamon a bien plu au reste de la famille.

      Et "en constatant que Mint avait un souci", un défi m'était lancé ! Je ne pouvais moralement pas ne pas le résoudre ;)

      Le soucis était lié à la version du noyau (4.15). Il se serait posé à chaque démarrage de ce noyau, sauf à modifier la ligne du menu grub pour intégrer le paramètre nomodeset.

      Le même problème se serait d'ailleurs posé avec une ubuntu.

      • [^] # Re: Merci !

        Posté par . Évalué à -1 (+1/-2). Dernière modification le 11/09/19 à 14:51.

        Mes goûts personnels "imposaient" une distribution basée sur Debian.

        Indirectement basée sur Debian, via Ubuntu.

        En effet, tu as installé Linux Mint 19.2, or sur le site officiel, la page des Release Notes for Linux Mint 19.2 Cinnamon indique ceci : « Linux Mint 19.2 is based on Ubuntu 18.04 ».

        Pour avoir Linux Mint basée directement sur Debian, c'est Linux Mint Debian Edition (LMDE) qu'il faut choisir, la dernière version — LMDE 3 Cindy, publiée le 31 août 2018 — étant basée Debian 9 "Stretch", cf. la page des Release Notes for LMDE 3 du site officiel.

        • [^] # Re: Merci !

          Posté par . Évalué à 1 (+1/-0).

          Certes, j'aurai du écrire "avec beaucoup de gènes de Debian". Ou même, je tenais à apt et aux paquets .deb

  • # Linux Mint sur Mac

    Posté par . Évalué à 3 (+3/-0).

    Linux Mint marche très bien aussi sur Mac. Avantage : on a un super écran et un bon son. Il faut juste changer le clavier.
    https://infolib.re/Installer_Linux_Mint_MATE

  • # APU

    Posté par . Évalué à 1 (+0/-1).

    J'ai choisi le Ryzen 5 2400G d'AMD, voyant ça comme un bon compromis puissance/prix pour équiper une machine familiale pas destinée au "gaming".

    Qu'est-ce qui t'a fait envisager de ne pas opter pour une solution plus modulaire avec une petit carte graphique du genre RX550 ou inférieure ?
    Car le R5 2400G est au même tarif que le R5 2600 qui est bien plus véloce. On trouve aussi des Ryzen de première génération qui restent tout à fait corrects.
    Sinon le contre-argument gaming me semble peu pertinent. D'ailleurs c'est un point que les APU AMD vantent face aux processeurs Intel même si ça reste en dessous des capacités de n'importe quelle carte dédiée. Aussi, une carte graphique n'est pas nécessairement destinée au jeu. Les programmes actuels utilisent de plus en plus l'accélération graphique, les capacités de décodage vidéo matériel ou le GPGPU et au final la solution APU va se retrouver plus rapidement limitée autant dans le domaine GPU que CPU.

    • [^] # Re: APU

      Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-1).

      Les programmes actuels utilisent de plus en plus l'accélération graphique, les capacités de décodage vidéo matériel ou le GPGPU et au final la solution APU va se retrouver plus rapidement limitée autant dans le domaine GPU que CPU.

      Mouaif, c'est la configuration que tu retouve dans tous les ordinateurs portables (sauf orientation gaming) actuellement et ils le vivent bien.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: APU

        Posté par . Évalué à 1 (+0/-1).

        Pas vraiment non, un APU AMD en FM1 ou AM1 ou un Intel Sandybridge souffrent pas mal avec un Web devenant de plus en plus lourd au fil des années.
        Surtout que apparemment cet ordi familial n'est changé que tous les 10 ans.

    • [^] # Re: APU

      Posté par . Évalué à 2 (+3/-1).

      Qu'est-ce qui t'a fait envisager de ne pas opter pour une solution plus modulaire avec une petit carte graphique du genre RX550 ou inférieure ?

      La flemme bien sur ;) et l'opportunité d'une configuration à monter soit même et sans OS préinstallé, proposée par un site marchand (en 4 lettres qui font penser à une 125 à refroidissement liquide qui me faisait rêver quand j'étais boutonneux ;).

      La vélocité c'est relatif tant qu'on ne la mesure pas; et il me semble que pour notre usage, le SSD est pour beaucoup dans l'impression de réactivité que le processeur…

      • [^] # Re: APU

        Posté par . Évalué à 2 (+4/-2). Dernière modification le 11/09/19 à 15:23.

        La vélocité, avant même de la mesurer, on peut s'en faire une idée. Je viens de regarder sur la base de la référence mentionnée par xev : pour $30 de plus pour le processeur, tu passes de 4 à 6 coeurs, ce faisant de 4 x 512 Ko à 6 x 512 Ko de mémoire cache au niveau 2, de 4 à 16 Mo de mémoire cache de niveau 3, la fréquence d'horloge étant très proche (passant de 3,6 à 3,4 Ghz).

        Pour les détails, dans la page anglophone Ryzen, on voit que le Ryzen 5 2600 ($199) pédale à 3,4 Ghz de base, a 6 coeurs (576 Ko de mémoire cache de niv. 1 / 512 Ko par coeur au niv. 2, 16 Mo au niv. 3), là où le Ryzen 5 2400G ($169) pédale à 3,6 Ghz de base, a seulement 4 coeurs (quantité de mémoire cache de niv. 1 non indiquée / 2 Mo (512 Ko par coeur (1)) au niv. 2 / seulement 4 Mo au niv. 3).

        (1) on voit ce détail sur la page francophone Ryzen, pas sur la page anglophone.

        • [^] # Re: APU

          Posté par . Évalué à 1 (+2/-1).

          Oui mais… la flemme est très puissante dans ma famille ;)

          • [^] # Re: APU

            Posté par . Évalué à 0 (+1/-1).

            Hmmmm, la puissance de la force flemme, ta famille expérimente :o)

          • [^] # Re: APU

            Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-1).

            Tu peux aussi retenir que le 4 cœurs est à 3,6GHz, alors que le 6 est à 3,4GHz. L'impression de vélocité est bien plus liée à la fréquence sur un cœur qu'au paquet de cœurs qui ne sert, pour ma part, que tous les 6 mois pour un rendu de montage vidéo…

            ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

            • [^] # Re: APU

              Posté par . Évalué à 1 (+0/-1).

              Tu oublies l'augmentation de la taille du cache L3 et la possibilité d'avoir moins de tâches en file d'attente.

              J'ai un i5 6500 et les 4 cœurs sont tous utilisés en permanence pour des petites tâches du bureau ou du navigateur Web. Avec une vidéo décodée via software, tous les cœurs sont mis à contribution.

              Sans compter que au moins le CPU monte en fréquence, au moins la tension est élevée donc au moins il consomme et au moins le ventilateur sera bruyant (en plus c'est un modèle supérieur qui est fourni avec un R5 2600 donc de base il est moins bruyant).

              • [^] # Re: APU

                Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+2/-1).

                Sans compter que au moins le CPU monte en fréquence, au moins la tension est élevée donc au moins il consomme et au moins le ventilateur sera bruyant (en plus c'est un modèle supérieur qui est fourni avec un R5 2600 donc de base il est moins bruyant).

                sed s/au moins/moins/g ;-)

                On va pas épiloguer là-dessus, mais sur le fond, ton conseil d'achat alternatif est "achète un autre CPU, et une carte graphique en plus". Donc à la fin, tu conseilles de mettre plus d'argent à l'achat et à l'usage (consommation électrique très supérieure des GPU externes).

                ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

                • [^] # Re: APU

                  Posté par . Évalué à -1 (+0/-3).

                  sed s/au moins/moins/g ;-)

                  C'est comme ça qu'on dit par chez moi. J'assume de pas parler un langage standardisé et j'ai pas besoin d'un Grammalecte vivant. La traduction tu l'as faite dans ta tête, t'as parfaitement compris.

                  ton conseil d'achat alternatif est "achète un autre CPU, et une carte graphique en plus".

                  Y a pas de conseil, juste je demande pourquoi ce choix que j'aurai mis en bout de liste.

                  Donc à la fin, tu conseilles de mettre plus d'argent à l'achat

                  Non, je trouve qu'un APU c'est pas bon marché surtout si on cherche une solution durable.
                  Tu te focalises sur le R5 2600, mais prendre un CPU d'ancienne génération Ryzen 1*00 + un GPU externe reviendrait au même prix que cet APU pour plus de perf et plus de facilité d'upgrade. Surtout qu'un 2400g c'est en réalité aussi un Ryzen première génération (de série 1000) mais avec moins de cache pour faire de la place pour l'iGPU.

                  et à l'usage (consommation électrique très supérieure des GPU externes).

                  Déjà tu peux pas parler de « très supérieure » puisqu'on ne peut pas mesurer la consommation d'un iGPU de manière fiable vu que les VRM pour Vsoc sont aussi utilisées par toute la partie interconnexion de la puce (entre autre le controleur mémoire et l'Infinity Fabric) et que les données des sondes internes exposées par le BIOS varient beaucoup selon la marque et le modèle de carte-mère.

                  Ensuite il faut relativiser : une carte Polaris c'est environ 14W en idle, les dernières carte Navi c'est à peu près 8W (et encore ça c'est pour des puces de jeu avec des VRM pas du tout économes car taillées pour délivrer plus de 300A). C'est pas énorme pour avoir de la mémoire dédiée qui n'est pas bridée par le CPU et plus d'unités de calcul.

                  Pour remettre en perspective, une alimentation 80Plus qui n'est pas haut de gamme dissipera de toute manière cette puissance en chaleur si la charge est trop basse en idle et un écran allumé consomme deux, voire trois fois plus selon sa taille, les réglages de luminosité et son âge.

                  Sans compter qu'au niveau écologique, le problème n'est pas tant la consommation de l'appareil que la durée avant laquelle il finira en décharge parce que pas recyclable.

        • [^] # Re: APU

          Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

          Et encore, tu parles des MSRP (prix suggéré par le fabricant) en dollars US. Si tu regardes chez un revendeur français comme LDLC, les deux processeurs évoqués sont vendus au même tarif.

      • [^] # Re: APU

        Posté par . Évalué à 2 (+1/-1).

        La flemme bien sur ;) et l'opportunité d'une configuration à monter soit même et sans OS préinstallé, proposée par un site marchand (en 4 lettres qui font penser à une 125 à refroidissement liquide qui me faisait rêver quand j'étais boutonneux ;).

        Ta raison est étonnante parce que c'est uniquement installer une carte dans un slot PCIe. C'est l'histoire de moins de dix minutes supplémentaires au montage puis tu n'y touches plus pendant des années.

        La vélocité c'est relatif tant qu'on ne la mesure pas; et il me semble que pour notre usage, le SSD est pour beaucoup dans l'impression de réactivité que le processeur…

        Très bien mais dans ce cas, pourquoi ne pas avoir choisi un simple Athlon 200g ? C'est bien que tout de même il y a d'autres facteurs que tu as pris en compte.
        D'ailleurs si on pousse ton raisonnement sur le SSD, j'espère que t'as pris un modèle en Sata3 parce que pour un usage bureautique/multimédia tu ne constateras aucune différence avec un modèle plus cher en NVMe malgré une bande passante doublées.

  • # Même constat

    Posté par . Évalué à 4 (+3/-0).

    Merci pour ce retour, j'ai eu le même genre de souci en installant Ubuntu 18.04 sur le récent portable d'une amie : la carte wifi était trop récente.

    Heureusement, je bidouille un peu et j'ai rapidement trouver un driver plus à jour et en quelques minutes c'était réglé.

    Par contre, n'étant pas à l'aise avec UEFI, j'avais désactivé l'option "Secure boot" de l'ordi et malheureusement quand il n'a plus du tout de batterie, cette option se réactive…

    Ce qui fait que l'ordi ne veut plus booter ! Alors, encore une fois la solution est pas sorcière mais mon amie ne peut pas être autonome…

    Elle a du le faire réinstaller quand je n'étais pas là (je soupçonne que c'était encore un problème de Secure boot mais bon) et la personne qui l'a remis n'a pas réussi à faire fonctionner le wifi alors qu'il s'y connaissait en Linux apparemment (à moins qu'il n'ait juste pas vu que le wifi ne fonctionnait pas).

    Quoiqu'il en soit, Linux c'est génial et enseignant l'informatique à des néophytes, je peux vous dire que c'est une plaie d'avoir des machines sous Windows (y a toujours un truc qui va pas, un logiciel mal installer, ça rame dans tous les sens on sait pas pourquoi etc.), mais ça reste tout de même réserver à ceux qui connaissent.

    Windows n'est pas en reste non plus, combien de fois j'ai eu a régler d'obscures problèmes de Mises à jour Windows qui ne se faisait pas, de drivers foireux, d'incompatibilités logiciel et j'en passe et des meilleurs. La différence avec Windows c'est qu'il n'y a qu'une plateforme (bon avec des versions différentes d'accord) et beaucoup d'utilisateurs, ce qui fait que la solution se trouve souvent plus facilement. Puis qu'elle passe rarement par la ligne de commande, ce qui est moins rédhibitoire pour les amoureux de la souris.

    Perso, même sous Windows je préfère la ligne de commande et fais installer aux étudiants leurs outils via Chocolate (dont l'installation est pas des plus simples et a planter chez beaucoup pour d'obscures problèmes de droits… comme quoi !)

    • [^] # Re: Même constat

      Posté par (page perso) . Évalué à 8 (+5/-0).

      Juste pour info, Ubuntu (et maintenant, même Debian) fournit un bootloader qui fonctionne avec Secure Boot.

      « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

      • [^] # Re: Même constat

        Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0). Dernière modification le 11/09/19 à 09:01.

        secure boot ne demande que de déclarer des clés dans l'UEFI (faut simplement les faire signer par la bonne autorité…) et savoir lancer l'UEFI (un peu comme le bios avant ou le CSM depuis 10 ans…)

        pour les màj de noyau ça reste parfois problématique…
        Plutôt utiliser coreboot ce sera plus sympathique (amd est censé s'y mettre bientôt)

      • [^] # Re: Même constat

        Posté par . Évalué à 1 (+0/-0).

        Oui je sais bien que les dernières distrib sont compatibles UEFI.
        Juste que j'ai jamais pris le temps de regarder et que j'utilise usb-creator-gtk pour créer mes clés bootables et qu'il ne prend pas en charge UEFI (en tout cas pas la dernière version que j'utilise), c'est sans doute pas la meilleure solution… mais c'est ce que j'ai l'habitude d'utiliser.

        Donc bon, c'est plus de la "flemme" qu'autre chose :D.

  • # Si Linux était préinstallé sur les machines ....

    Posté par . Évalué à 8 (+6/-0).

    L'utilisateur lambda n'aurait pas à se soucier de tout ces problèmes.

    Le même type de problème se pose lorsqu'on installe un windows qui ne contient pas les drivers spécifiques à la machine (version boite un peu ancienne par exemple ).

    On aura toujours ce genre de problèmes.

  • # Manjaro ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

    J'ai une Manjaro sur le PC familial. Si j'ai eu des (petits) problèmes il y a 1 ou 2 ans lors des mises à jours, c'est maintenant bien terminé.
    C'est une rolling release donc pas besoin de faire les grosses mises à jour tous les 6 mois ou les 2 ans. C'est cela que je conseillerais aujourd'hui pour un utilisateur lambda.

    • [^] # Re: Manjaro ?

      Posté par . Évalué à 0 (+1/-1).

      Trop compliqué ! "pacman" a 6 caractères qui commencent par mon petit doigt droit alors que "apt" n'en comportent que 3 qui commencent par mon petit doigt gauche, très prompt à sauter juste à côté sur la touche tab ;)

      Plus sérieusement, je tenais à une distro "fille" de Debian.

      • [^] # Re: Manjaro ?

        Posté par . Évalué à -2 (+0/-2).

        une distro "fille" de Debian.

        Eh bien tu n'as qu'une petite fille !

        • [^] # Re: Manjaro ?

          Posté par . Évalué à 3 (+3/-0).

          J'ai cru que ma réponse humoristique|vaseuse faisait comprendre ma préférence pour apt et les .deb et me suis-je cru permis de raccourcir l'hérédité de Mint d'une génération. Désolé si j'ai heurté ton besoin d'exactitude…

          • [^] # Re: Manjaro ?

            Posté par . Évalué à -3 (+0/-3).

            Mon besoin d'exactitude, tu l'as dit, penses-tu le respecter en inversant je suis pour un suis-je mal à propos ? Non, tu n'es pas, tu crois être, nuance ! Bon, j'accepte tes excuses, Luke. Que la flemme t'accompagne avec force :o)

            Note : il nous reste le rire en Macronie, pour l'instant, alors profitons-en !

  • # Linux sur le desktop, encore et toujours

    Posté par . Évalué à 7 (+6/-0). Dernière modification le 12/09/19 à 08:27.

    L'argument contre Linux sur le desktop est toujours que c'est supposément plus compliqué que Windows. Mais les gens qui disent ça n'ont-il jamais vu de vrais gens utiliser Windows ? Mme Michu ne comprend déjà rien à l'utilisation de Windows et au vu des millions de questions de gens en perdition sur des erreurs bizarres sous Windows, elle n'est pas seule ! Windows a tout le temps des trucs qui pètent sans raison claire et d'obscurs workarounds non documentés sur les sites officiels pour le réparer. Au vu de ce journal, on est pas si loin de Linux, même Ubuntu, un des plus accessibles.

    Quelques exemples :
    - Sous Windows 10, j'ai soudainement commencé à avoir des pertes de réseau aléatoires et des écrans bleus au pif. J'ai du faire une MAJ de firmware de carte-mère pour résoudre ça.
    - Mon Windows 10 du taf refuse désormais les mises à jour auto-déclenchées par les admins de bureautique. Vu que je lance les manuellement tous les mois, ça n'est pas trop un souci
    - J'ai lancé la mise à jour vers la 19.03, ce qui a pété la recherche dans mon menu démarrer. Pour le réparer, fallait grosso modo effacer le dossier de l'index de Cortana, paumé dans AppData, un dossier caché aux mille mystères.
    - Windows 10 a interdit l'accès aux partages SMB 1.0. J'ai du installer manuellement un truc dans les "programmes et fonctionnalités".

    Est-ce vraiment plus simple qu'Ubuntu ?

    • [^] # Re: Linux sur le desktop, encore et toujours

      Posté par (page perso) . Évalué à -6 (+3/-11).

      Quand vous parlez de madame Michu, j'imagine que vous pensez aussi à monsieur Duschnock qui est aussi un sacré manche en informatique et pas uniquement aux femmes. Auquel cas, parlez des utilisateurs et utilisatrices finaux, vous voulez bien.

      Sinon j'en suis arrivée à la conclusion qu'en fait une distribution Linux comme Mageia (elle n'est pas la seule, mais c'est ma préférée) est beaucoup moins exigeante que Windows pour les utilisateurs et utilisatrices lambda. La difficulté porte surtout sur les périphériques. Une fois ceux-ci bien choisis et configurés, la vie est un long fleuve tranquille : pas de logiciel à aller chercher à droite et à gauche pour les installer, on va dans le centre de contrôle de Mageia (ou l'équivalent pour sa distribution) et on choisit les logiciels supplémentaires à installer. On n'a pas à se préoccuper du système. On peut afficher ou désafficher facilement les fichiers cachés (sous Windows je ne suis jamais arrivée à me souvenir où c'était), on peut afficher un terminal très facilement sans chercher dans un endroit invraisemblable et les profils sont également plus faciles à trouver (notamment car on n'a que le sien dans son dossier personnel). Et, quand on a commencé à s'investir un peu plus dans le système, on peut beaucoup plus facilement récupérer ses données en cas de gros pépin (astuce, ayez toujours un média live au chaud au cas où).

      Il reste effectivement la question la plus délicate, celle de la synchronisation agenda et carnet d'adresses avec un téléphone pour laquelle il n'existe pas de logiciel spécifique comme sous Windows mais, si on a un cloud, on peut configurer facilement Thunderbird.

      OS préféré Mageia 6 et Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

      • [^] # Re: Linux sur le desktop, encore et toujours

        Posté par . Évalué à 0 (+1/-2). Dernière modification le 12/09/19 à 09:49.

        Madame Michu et monsieur Duschnock utilisent un agenda et un carnet d'adresses sur papier

        • [^] # Re: Linux sur le desktop, encore et toujours

          Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+2/-2). Dernière modification le 12/09/19 à 09:54.

          Non, ils utilisent de plus en plus un téléphone soit disant intelligent. En revanche, ils passent par Gmail, hélas.

          OS préféré Mageia 6 et Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

          • [^] # Re: Linux sur le desktop, encore et toujours

            Posté par . Évalué à 1 (+1/-1).

            Ils utilisent toujours un agenda et un carnet d'adresses sur papier et ce, quelle que soit l'intelligence de leur téléphone

            • [^] # Re: Linux sur le desktop, encore et toujours

              Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-1).

              Cela dépend des générations du coup. Les personnes qui avaient l'usage d'un carnet d'adresses papier avant la généralisation des téléphones soit-disant intelligents continuent à l'utiliser, les plus jeunes qui n'en ont jamais eu n'ont que leur téléphone.
              Pour l'agenda c'est un peu pareil.

              OS préféré Mageia 6 et Mageia 7, CMS préféré SPIP, suite bureautique préférée LibreOffice, logiciel de dessin préféré Inkscape.

      • [^] # Re: Linux sur le desktop, encore et toujours

        Posté par . Évalué à 1 (+3/-3). Dernière modification le 13/09/19 à 11:54.

        Quand vous parlez de madame Michu, j'imagine que vous pensez aussi à monsieur Duschnock qui est aussi un sacré manche en informatique et pas uniquement aux femmes. Auquel cas, parlez des utilisateurs et utilisatrices finaux, vous voulez bien.

        Bonne remarque, il est aussi temps de mettre à jour ces stéréotypes de façon plus inclusive.

    • [^] # Re: Linux sur le desktop, encore et toujours

      Posté par . Évalué à 2 (+3/-1).

      Je ne voulais pas dire qu'un "desktop" Linux est plus compliqué que celui de Windows, mais je pensai plutôt à l'énorme inertie provoqué par les habitudes et par le fait que la plupart des configurations sont vendues avec Windows.

      C'est un choix éclairé que d'acheter un PC sans OS ou avec autre chose que Windows en pré-installation.

      Mon avis était et est qu'il faut une personne capable d'installer et de configurer l'ensemble PC / périphérique avant de "livrer" un desktop aussi facilement utilisable qu'un windows.

      D'ailleurs, voilà une semaine que la machine est utilisée par toute la famille et tout le monde est content ! je n'en doutai pas, mais un tel satisfaicit était inespéré !!!
      Madame était déjà convaincue par les logiciels libres et trouvent mineures les différences avec son windows du taf.
      Les enfants s'adaptent facilement et comme Minecraft est plus réactif que sur le vieux mac, le monde est devenu plus beau.
      Les beaux parents de passage à la maison (un vrai couple de Michu en matière d'usages numériques…) ont compris où se trouve l'icône du navigateur et savent faire un double-clic (sont-ce encore des Michu alors ?) donc tout baigne !

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.