Journal Il y a 2 catégories d'administrateurs ...

Posté par .
Tags : aucun
0
18
juil.
2006
... ceux qui ont déjà fait une connerie sous root, et ceux qui vont en faire une.

Blague à part, je venais juste vous faire part du cas de cet admin qui vient de changer de catégorie de très belle façon, en effaçant 700Go de mails des abonnées du FAI anglais PlusNet...

Oups !

Et j'en profite aussi pour ouvrir le confessional: si vous faites déjà parti de cette première catégorie, racontez nous la transition :o)

The source:
http://www.pcinpact.com/actu/news/30128-Un-FAI-anglais-effac(...)
  • # pas réellement sous root

    Posté par . Évalué à 7.

    mais pareil, en sudo

    J'ai voulu changer le propriétaire d'un répertoire (et de tout son contenu) mais par une petite erreur de chemin, j'ai mis root propriétaire de tout... J'ai tilté quand j'ai vu le défillement de fichier dans ma console. J'ai fait une sauvegarde de mon home et puis j'ai tout réinstallé...


    Sur le coup, me suis dis que j'aurais mieux fait de rester couché. Puis, j'ai béni Ubuntu et je me suis dis que j'avais de la chance que ce soit 2 semaines après l'installation de l'OS et pas 2 ans plus tard sur un système configuré aux petits oignons... (j'ai aussi béni le serveur de sauvegarde qui était là depuis peu)
    • [^] # Re: pas réellement sous root

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Un peu brutale la réinstallation comem méthode pour résoudre ce "problème".
      • [^] # Re: pas réellement sous root

        Posté par . Évalué à 5.

        un peu la plus rapide au final. J'avais pas de trucs réellement importants d'installé/configuré, en gros c'était quasi une ubuntu "out of box" alors entre chercher comment faire, quels étaient les fichiers modifiés, quels étaient leurs droits et leur proprio au départ, et passer 20 mins pour réinstaller (le cd était encore posé sur la tour)... Je me suis posé la question 5 mins, j'ai vu que j'avais pas grand chose de fonctionnel (plus aucune appli graphique, juste la console dans laquelle j'avais fait ma connerie) et j'ai pris ma décision...
    • [^] # Re: pas réellement sous root

      Posté par . Évalué à 2.

      Il y a 2 catégories d'administrateurs ...ceux qui ont déjà fait une connerie sous root, et ceux qui vont en faire une.


      La répartition est souvent un peu la même que :
      Il y a 2 catégories d'administrateurs ... ceux qui font des sauvegardes et ceux qui n'en font pas.

      (je parle des administrateurs d'ordinateurs personnelles, j'espère qu'ils sont plus prévoyant dans le milieu professionnel).
  • # Et les backups ?

    Posté par (page perso) . Évalué à 10.

    C'est pas le mec qui s'est gouré de console qu'ils doivent blâmer (enfin, juste un peu, quoi). C'est celui qui n'a pas fait les backups, ou le décideur qui a décrété que ça coûtait trop cher !

    Si le backup avait été fait en heures creuses (4-5h du mat), ils n'auraient perdu que les mails arrivés durant cette courte fenêtre : soit à peu près entre 4h et 9h, un dimanche matin.

    Et personne n'en aurait parlé...
    • [^] # Re: Et les backups ?

      Posté par . Évalué à 1.

      Pour un petit FAI qui n'a que 700 Go de mail, c'est encore envisageable; mais lorsque ça tourne autour de 700 To de mail, je ne vois pas trop quelle solution permettrait de faire des sauvegardes.
      • [^] # Re: Et les backups ?

        Posté par . Évalué à 2.

        Bonjour,

        700 To de mail => baie SAN (AMHA)
        baie(s) SAN de 700 To de stockage, c'est pas du milieu de gamme ;)
        Haut de gamme SAN => snapshot de(s) baie(s) sur LAN ou WAN (faut y mettre le prix)

        et hop la "sauvegarde" est OK

        rechercher snapshot sur http://www.snia.org/education/dictionary/s/
        a savoir que SNIA c'est un regroupement de contructeur de materiel de stockage.
        On peut donc prendre une/des baie(s) SAN tres perfomante pour la production et une/des baie(s) SAN (d'une autre marque si on le souhaite) beaucoup moins chère pour l'archivage/reprise d'activité.

        A+
      • [^] # Re: Et les backups ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.

        - la redondance ?
        - la mutialisation ?

        Ce n'est pas la taille qui compte, bien heureusement, sinon toute entreprise avec des To et des To de données à traiter verraient des gouttes de sueur froide couler sur le front de leurs admins régulièrement.

        Il y a énormément de moyens de sauvegarde et de récupération des données adaptés aux différents types de données à stocker.

        Y'a déilleurs des logiciels et des entreprises spécialisés là-dedans (j'en connais au moins une mais ils font pas du libre alors je dirai pas ;))
        • [^] # Re: Et les backups ?

          Posté par . Évalué à 4.

          Ce n'est pas la taille qui compte, bien heureusement, sinon toute entreprise avec des To et des To de données à traiter verraient des gouttes de sueur froide couler sur le front de leurs admins régulièrement.

          En ce moment, c'est plutot des gouttes de sueurs très chaude à cause de "la clim qui marche pas dans les bureaux parce que sinon on pompe trop de jus et ca fait sauter le transfo EDF et aprés il faut jouer à speedy gonzales pour arreter la prod tant qu'on a du jus sur les onduleurs"

          Mais sinon, l'esprit y est ;)

          Y'a déilleurs des logiciels et des entreprises spécialisés là-dedans (j'en connais au moins une mais ils font pas du libre alors je dirai pas ;))

          pareil !
        • [^] # Re: Et les backups ?

          Posté par . Évalué à 1.

          - la redondance ?
          La redondance n'est pas une méthode de sauvegarde !!! Et bien évidement, personne ne s'amuse à faire du RAID0, sur de tels volumes, on a toujours du SAN et/ou du NAS avec du RAID 1 ou du RAID5, mais le RAID ne fait pas grand chose face à un incendie ou un formattage sauvage.

          - la mutualisation ?
          La mutualisation ne change rien aux volumes à sauver, ce qui est le problème ici.

          Ce n'est pas la taille qui compte, bien heureusement, sinon toute entreprise avec des To et des To de données à traiter verraient des gouttes de sueur froide couler sur le front de leurs admins régulièrement.

          Je ne suis pas du tout d'accord:
          - Le volume de donnée à un très fort impact sur le coût de la sauvegarde.
          - Les données à sauver ont aussi une valeur qui n'est pas liée au volume.

          Dans un message au dessus quelqu'un proposait d'ajouter une baie de disques à la baie nominale, or une baie de disque à un coût énorme, si on veut avoir une unique sauvegarde, il faut pratiquement doubler le coût du stockage. Si on veut faire des sauvegardes incrémentales, conserver quelques snapshot, alors il faut encore augmenter la volumétrie, et donc le coût.

          Si ça se justifie tout à fait pour une base de gestion commerciale, avec les clients et les commandes à traiter; informations qui ont généralement un prix énorme pour une entreprise, c'est beaucoup plus discutable pour des boites aux lettres qui ont une valeur très faible.

          Il y a énormément de moyens de sauvegarde et de récupération des données adaptés aux différents types de données à stocker.

          Que proposes-tu pour ce cas précis ?
          • [^] # Re: Et les backups ?

            Posté par . Évalué à 3.

            Je me lance (disons que je prends ca comme un execice de style)

            Dans un message au dessus quelqu'un proposait d'ajouter une baie de disques à la baie nominale, or une baie de disque à un coût énorme, si on veut avoir une unique sauvegarde, il faut pratiquement doubler le coût du stockage. Si on veut faire des sauvegardes incrémentales, conserver quelques snapshot, alors il faut encore augmenter la volumétrie, et donc le coût.

            100% d'accord donc prix max pour une sauvegarde unique de 700 To = prix de la solution de stockage existante. Essayons de baisser ce prix au maximum.

            Dans notre cas, la production est définit comme : fourniture d'un service mail (pop/imap/webmail...) à des clients pour une volumétrie de 700 To.

            Pour une telle volumétrie, je suppose qu'il n'y aura pas qu'un serveur gérant tous les services mais des clusters (pop + smtp + webmail + ...) gérant ces services.

            Ajoutons donc dans nos clusters des noeuds dédiés à la sauvegarde. Ces noeuds ont un acces à toutes les data sur le SAN. A chacun de ces noeuds, il faut attacher une robotique. (je ne connais pas beaucoup de solution de sauvegarde moins cher que la bande)

            La fenetre de sauvegarde est de 24h. De ce fait, la sauvegarde des data via "les noeuds de sauvegarde" n'impacte que peu les perfomance de la prod (lecture seule && on n'est pas obligé d'avoir un débit monstrueux pour la sauvegarde, il faut juste rester dans la fenetre de sauvegarde de 24h) (si tu veux 2 sauvegardes / jours => fenetre de 12h => augmenter les perfs des "noeuds de sauvegarde" et augmenter les perfs des robotiques...)

            Cout de la solution :
            n noeuds
            n robotiques
            bandes SDLT/LTO ...
            logiciel de sauvegarde gérant des sauvegardes incrémentales / différencielles

            je suis sur que tu trouveras tout ca pour beaucoup moins cher qu'une solution de PRA (2 x SAN 700 To + licence snapshot + equipement fibre)

            j'ai bon ? ;)

            P.S. ce n'est qu'un exercice de style, vite fait, je suis ouvert a toutes propositions/remarques.
            • [^] # Re: Et les backups ?

              Posté par . Évalué à 1.

              Cout de la solution :
              n noeuds
              n robotiques
              bandes SDLT/LTO ...
              logiciel de sauvegarde gérant des sauvegardes incrémentales / différencielles


              Le problème, c'est qu'une bande SDLT, ça fait dans les 500 Go, imaginons un robot avec 32 slots, on a une capacité de 16 To, ce qui est loin de la capacité totale. Installer 50 robots n'est pas une solution viable, à cause du coût et de la maintenance que cela impose.

              Et puis vu le budget qu'il est possible de dégager d'une boite au lettre de FAI (quelques dizaines de centime d'euros par mois), le robot est loin d'être remboursé, en plus de toute l'infrastructure pour rendre le service.

              Si on considère 100 Mo de taille moyenne de boite par client, ça fait un robot pour 160.000 clients.
              • [^] # Re: Et les backups ?

                Posté par . Évalué à 2.

                Et puis vu le budget qu'il est possible de dégager d'une boite au lettre de FAI (quelques dizaines de centime d'euros par mois), le robot est loin d'être remboursé, en plus de toute l'infrastructure pour rendre le service.

                Tu négliges grandement les revenus générés par la pub présente sur le webmail et sur le site dudit FAI, revenus directement dépendant du nombres de de visiteurs, et donc de boites aux lettres.
                On est loin d'être à quelques dizaines de centimes d'euros par mois, et heureusement ...
              • [^] # Re: Et les backups ?

                Posté par . Évalué à 6.

                Arg, on a pas les même robots.

                Sans faire de pub : NEO8000 (Overland) ( http://www.overlandstorage.com/products/neo8000.html ) 12 lecteurs avec 500 bandes (LTO en librairie) => 400 To de sauvegarde

                C'est pas le plus gros robot sur le marché, il dépote bien ( ~ 1 To/mn avec 12 lecteurs)

                Sur leur spec, tu peux monter à 1000 bandes en librairie => 800 To / robot.

                Du coup, t'achetes 4 serveurs de sauvegarde, 4 robots et tu as une solution "pas trop chère" (pour la maintenance, c'est compris dans le prix d'achat - sinon tu t'es fait eu - ) Il ne faut pas oublier d'ammortir tes robots/serveurs sur 3/4 ans (la durée de la maintenance).

                La solution de sauvegarde te revient à 1robot + 1serveur / an tous les ans, maintenance comprise et prix de la mise en service/prix du renouvellement du robot/serveur compris. (j'oublie surement plein de "petits couts" mais globalement, dans ton budget, c'est ça - les bandes, c'est du consomable => pas le même budget ;)

                Après, tout dépend de qui tient les cordons de la bourse, si c'est toi, il faut te battre avec les revendeurs pour tirer les prix au max (les prix public c'est du vol, tout le monde le sait) Si c'est ton chef, alors il faut bien qu'il comprenne qu'une solution de sauvegarde c'est cher, mais que la bande, c'est ce qu'il y a de moins onereux !

                J'ai bon ? ;)
                • [^] # Re: Et les backups ?

                  Posté par . Évalué à 3.

                  Il y a même plus gros (par exemple, la PX720 de Quantum peut recevoir jusque 3600 cartouches LTO sur 5 éléments, la SL8500 de STK peut en accueillir 300000 - 120 Po compressé ! - dans sa configuration maximale).

                  Et avec une machine suffisante, il est possible de se limiter à un seul serveur pour piloter le tout (tout dépend de la volumétrie des sauvegardes journalières, de la durée de rétention et des temps espérés de restauration).

                  Sinon, pouyr justifier que la bande c'est le moins onéreux, il suffit de compter le coup pour maintenir le tout dans de bonne conditions (alimentation électrique, clim) : l'avantage des bandes, c'est qu'une bande une fois sortie ne consomme plus et ne chauffe plus.

                  Enfin, pour revenir à la problématique initiale, ce n'est pas 700To mais 700Go de messages qui ont disparus: quelqu'un a fait une faute et tout le monde à repris... ;)
                  Et avec 700Go sur un filer correct, tu peux même te permettre de faire des snapshots régulièrement, si possible plusieurs dans la journée... Et pour le coup, si le stockage est suffisement dimentionné le cout pour se protéger d'une boulette est négligeable...
  • # Comme si c'était hier

    Posté par . Évalué à 4.

    chez un _gros_ (forcement) client, sur un serveur de _prod_, en root (oui, ca fait beaucoup hein) ; je suis en train de faire un peu de menage dans ce dossier temporaire perdu dans les trefons de /tmp avec :
    rm -rf . /*

    Et oui, un malheureux espace entre le . et le /

    A ce moment, il faut etre plus rapide a degainer le ^-C que Luky Luke son revolver et tu beni les backups.
    • [^] # Re: Comme si c'était hier

      Posté par . Évalué à 3.

      J'en ai fait un similaire lors d'une install d'un programme.
      $cd pathdebuild
      $../src/configure --prefixquivabien
      $make
      $su root
      ********************************
      $/usr/bin/cd pathdebuild
      $/usr/bin/pwd
      pathdebuild
      $/usr/bin/make install
      Foirage de l'install car parametre du configure pas bon
      $/usr/bin/rm -rf *
      $pwd
      /

      Et la gros trouble dans ma tete, et oui ce gentil script en plantant m'avait déplacé
      dans /
      Vive la sauvegarde des 10mn... Pfiou pa vu pas pris !
      J'en ai été quite pour un petit coup d'adrénaline, et j'ai pris la bonne habitude de
      pwd;ls; avant tout rm
      • [^] # Re: Comme si c'était hier

        Posté par (page perso) . Évalué à 7.

        Une astuce :

        Tu es dans le répertoire "/truc/machin/" et tu veux supprimer tous les fichiers du répertoire "/truc/machin/".

        Au lieu de de faire "rm -fr *"

        faire : rm -fr ../machin/*

        En cas de problème de position dans l'arborescence de répertoire, pas de soucis.
      • [^] # Re: Comme si c'était hier

        Posté par . Évalué à 2.

        Curiosité, j'ai pas "/usr/bin/cd", ca existait vraiment sur ton système ? (si oui c'est quoi), il t'a jeté et t'as pas vu ? erreur dans ta transcription ?

        Pour ceux qui auraient pas compris, "cd" c'est un builtin du bash

        Sinon je comprends pas, le "make install" c'est un fils de ton shell, il peut pas à ma conaissance changer le répertoire de travail de son père.
        • [^] # Re: Comme si c'était hier

          Posté par . Évalué à 2.

          $ cat /usr/bin/cd
          bash -c cd $1


          Ca marche, mais ça ne marche pas car le cd est fait uniquement dans le contexte du bash appelé. C'est pour cela qu'après, le rm -rf * plante !

          [/humour]
          • [^] # Re: Comme si c'était hier

            Posté par . Évalué à 1.

            oups oubli

            $cat /usr/bin/cd
            #!/bin/ksh
            cmd=`basename $0`
            $cmd "$@"

            Ma foi j'avais jamais prété attention à ça, je comparerai avec mon nunux à la maison
            • [^] # Re: Comme si c'était hier

              Posté par . Évalué à 2.

              D'après ce que je comprends ca lance juste la commande passée en arguments dans un sous shell. D

              Le répertoire de travail est absolument pas changé, a priori, donc. Quand tu fais un "su" il te mets dans '/' ?
        • [^] # Re: Comme si c'était hier

          Posté par . Évalué à 1.

          sur mon système, tapé à l'instant

          $ls /usr/bin/cd
          /usr/bin/cd

          et je ne suis pas sous bash!

          Sinon oui

          le "make install" c'est un fils de ton shell, il peut pas à ma conaissance changer le répertoire de travail de son père.


          Ce qui était bien ma suposition quand j'ai fait le rm -rf *, sauf que le
          méchant Makefile avait exécuté un shell, une erreur d'exécution c'est produite, dans le script, et ce shell n'a pas rendu la main à son père mais m'a remvoyé un prompt
          • [^] # Re: Comme si c'était hier

            Posté par . Évalué à 2.

            Ok, un truc genre $TERM $VAR

            avec $VAR complètement vide, c'est possible effectivement. Mais ca a l'air assez bourrin, normalement en cas d'erreur le shell se termine, et je voies pas trop de raison de taper ce genre de choses.
            • [^] # Re: Comme si c'était hier

              Posté par . Évalué à 1.

              C'est pas moi qui ai écrit ce script d'install !

              Par contre j'ai regardé le man de tcsh, il faut une option particulière
              pour qu'il retourne en cas d'erreur

              -e The shell exits if any invoked command terminates abnor-
              mally or yields a non-zero exit status.


              Visiblement elle manquait.
      • [^] # Re: Comme si c'était hier

        Posté par (page perso) . Évalué à 3.


        Et la gros trouble dans ma tete, et oui ce gentil script en plantant m'avait déplacé
        dans /


        Ce qui est impossible. Un programme ne peut pas modifier l'environnement de son père.
    • [^] # Re: Comme si c'était hier

      Posté par . Évalué à 4.

      question de neofite, pourquoi faire ./* ?
      moi quand je fais un tel rm, je fait (*) :
      rm -fr *
      ainsi il n'y a qu'a s'assurer (pwd) qu'on est dans le bon repertoire... ca evite d'être tributaire d'une faute de typo.

      (*) non en fait je ne "fais" pas de tel rm, mais si j'avais besoin je le "ferais" comme ca ;)
    • [^] # Re: Comme si c'était hier

      Posté par . Évalué à 6.

      Personellement j'aime bien le classique mais toujorus efficace :
      export mon_repertoire="/usr/local/truc" && rm -rf $mon_repretoire/*

      Sinon une fois un pote suite au foirgae d'un script de siganture des fichiers avait semé des fichiers à 0 octects un peu partout, il a donc fait un find / -size 0b -rm {};
      C'est quand le file est arrivé sur le repertoire /dev qu'il a compris pourquoi il y avait une option -empty

      Ce qui nous ammene à la règle d'or de l'informatique : Avant de toucher au serveur, ne te pose pas de question et fait un backup. La question "ai-je besoin d'un backup" ne fait pas exception à la règle.
  • # Mouais, en même temps...

    Posté par . Évalué à 5.

    ... tu peux faire - 699 Go de PowerPoint, d'images, et de conneries sans aucun intérêts. Tout de suite ça fait moins impressionnant ;)
  • # oui, déjà fait des conneries

    Posté par . Évalué à 0.

    Oui, j'ai déjà moi aussi fait des conneries sous root.

    J'avais préparé une debian avec tout plein de services, et en allant un peu trop vite, j'ai fait un "rm -rf *" sous /var, et Heureusement, j'avait une image système 5 min avant...du coup j'ai restauré sans soucis.

    Pour éviter les grosses conneries, on devient vite parano en faisant des sauvegardes/copie de fichiers pour se protéger...

    Recemment j'ai codé un truc qui effectuait des écriture dans un fichier système sensible, heureusement que j'avais une copie de sauvegarde, cela m'a permis de pouvoir revenir en arrière..

    Si seulement tous les admins étaient sensibilisés aux problématique de la production....

    C'est pour ça qu'il faut travailler avec des procédures et éviter toute improvisation, même si dans les fait ce n'est pas toujours possible
  • # Sujet récurrent

    Posté par . Évalué à 2.

    Certains anciens n'ont plus besoin de raconter :
    http://linuxfr.org/~little_sumo/11426.html

    à moins qu'ils aient fait d'autres depuis...
    • [^] # Re: Sujet récurrent

      Posté par . Évalué à 2.

      Pas mal ! comme quoi même pour la petite connerie qu'on rajoute à la dernière minute avant de valider il faut penser à vérifier dans les journaux :o) mais bon là ça va encore, en 2 ans il a du s'en passer des rm -rf malheureux (ça a quand même l'air d'être la plus fréquente celle là...)
      • [^] # Re: Sujet récurrent

        Posté par . Évalué à 1.

        Ah mais le but c'était pas de dénoncer un doublon. (d'ailleurs on ne peut plus répondre là-bas)
        C'était plutot d'allonger la liste des bévues en tout genre !!
  • # 1 To

    Posté par (page perso) . Évalué à 1.

    J'ai fait mieux mais moins important:

    En voulant redimensionner un RAID 5 de 1 To en 1,250 To je me suis aperçu "trop tard" qu'un des disques était légèrement plus petit que les autres (de 500 Mo je crois, merci les modèles différents chez les constructeurs). En théorie ça n'a aucune incidence car le raid crée était de toutes façons de taille égale au plus petit des disques, mais en pratique, raidtools m'a chié à la gueule à 99% de l'opération, et pouf, envolé le RAID 5 original de 1 To rempli de données en tout genre.

    On appelle ça aussi faire le nettoyage par le vide.
    • [^] # Re: 1 To

      Posté par . Évalué à -3.

      De toute façon les Raid Logiciels, c'est pour les pauvres, alors faut pas se plaindre.

      Si tu avais eu une baie EMC² avec les outils qui vont bien, tu n'aurais pas eu de soucis.
  • # La révolution IMAP ?

    Posté par . Évalué à 1.

    Je trouve que 700Go ça fait beaucoup quand même alors que les utilisateurs lambda se servent du protocole POP3 pour récupérer leurs mails...
    • [^] # Re: La révolution IMAP ?

      Posté par . Évalué à 7.

      Il y a beaucoup de gens qui ne récupèrent pas leurs mails et les lisent directement sur l'interface web qu'on leur proposent...
      • [^] # Re: La révolution IMAP ?

        Posté par . Évalué à 4.

        et on ne parlera meme pas des webmail type yahoo ou hotmail qui accumulent des mails depuis 1997...
  • # heu...

    Posté par . Évalué à 9.

    moi j'ai installé windows un jour !
  • # Erreur de jeunesse

    Posté par . Évalué à 2.

    Ma plus belle gaffe, je m'en souviens encore, je venais à peine de débuter avec une Redhat 9.0 et j'avais entré la commande :

    # rpm -e libc --nodeps

    Je ne sais plus pourquoi j'ai fait ça, mais j'ai vite compris l'importance de ce truc-là... Enfin, au démarrage suivant...

    Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

    • [^] # Re: Erreur de jeunesse

      Posté par . Évalué à 4.

      Au hasard, tu avais probablement lu le document suivant qui propose d'alléger son système en virant ce gros truc qu'on appelle la LibC :

      -> http://www.pafoo.net/uninstallglibc/uninstglibc.html

      J'ai bon ?

      « Je vous présente les moines Shaolin : ils recherchent la Tranquillité de l'Esprit et la Paix de l'Âme à travers le Meurtre à Main Nue »

      • [^] # Re: Erreur de jeunesse

        Posté par . Évalué à 2.

        Nan, c'est pas à cause de ça... je pense que si je l'avais lu, j'aurais pas fait cette connerie.
        Ça devait être pour satisfaire une dépendance, et comme j'arrivais pas à mettre à jour, j'ai voulu la dégager pour mettre la plus récente à la place, mais pas moyen.
        Alors je me suis dit que ça serait pas trop grave (je savais pas ce que c'était à l'époque) et puis boum, mon premier kernel panic (snif, un super souvenir)

        Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

  • # boulette ?

    Posté par . Évalué à 5.

    moi j'en ai fait une pas mal :

    >mv /lib/libc.so.6 /lib/libc.so.6.old

    ha ben y a plus rien qui marche...
    Apres 10 minutes de sueurs, j'ai trouve la solution toute bete : taper ldconfig, il est lie statiquement (heureusement) et va retrouver ma libc.so.6.old comme un grand.
  • # Comment changer le moteur en roulant à 160 km/h ?

    Posté par . Évalué à 4.

    Lors de la mise à jour du système sur mon vieux routeur, un 486 DX2 66, il est tombé en panne d'espace disque, très exactement au moment de mettre à jour le fichier /lib/libc-??.so. enfin c'est le premier fichier sur lequel il s'est chié dessus.
    Impossible alors de lancer la moindre commande, le plus simple "ls" étant mort.

    Je m'en suis tiré grâce à ldconfig et à une partition préalablement montée en nfs depuis ailleurs, où j'ai mis la libc. ldconfig étant évidemment compilé statiquement, c'est l'un des très rares commandes encore accessibles, avec sln qui est une version statique de ln et permet aussi de se sauver la vie dans des situations similaires, comme de renommer son /lib par exemple...

    Les personnes avec qui la connection était partagée via cette machine ne se sont rendus compte de rien. Linux, quand même, c'est solide hein ?

    Yth.
  • # !

    Posté par . Évalué à 5.

    En tout, voila un ingénieur au chomage, et ca va etre dur à justifier sur un CV "deleted more than 700 Gb of data in one command line on a producing server without even thinking to make a damned backup".
    • [^] # Re: !

      Posté par . Évalué à 7.

      "without even thinking to make a damned backup"
      Hmm, avait-il les moyen de faire une sauvegarde ? était-ce prévu dans les procédures ? Et pour finir était-il responsables de faire ces sauvegardes ?
  • # Pour ceux qui on déjà fait une bétise du genre

    Posté par . Évalué à 10.

    On est solidaire avec l'administrateur en se rappelant cette montée d'adrénaline qui survient une fois la commande effectuée.
    Un grand silence, le regarde plongé sur le curseur qui clignote.
    Le collègue qui demande "alors ça c'est bien passé la migration" et la réponse inhabituelle "heu oui, mais il faut que je vérifie encore un truc"
    Un vertige insoutenable et c'est la descente aux enfers. Des milliers de question (le boss, les poursuites, la maison, combien reste-il de café, ...).
    Et soudain... on se réveille. Enfin, ça fini par toujours aussi bien :-)
  • # jamais présumer du rm -rf

    Posté par (page perso) . Évalué à 9.

    j'avais des sous-dossiers smb4k à la pelle, et pour simplifier j'ai mis un rm -rf de ~/smb4k dans le Autostart de KDE. Il n'y avait rien de monté au démarrage, donc tout bon.

    Sauf qu'un jour j'ai fait Ctrl-Alt-Backspace puis ai rouvert ma session KDE. Et là les partages samba étaient montés..., dont un avec les courriels de ma boîte...

    ⚓ À g'Auch TOUTE! http://afdgauch.online.fr

  • # mke2fs

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Ma partition home, il y a longtemps, j'avais voulu la passer du ext2 à ext3.

    Vas savoir pourquoi j'ai confondu mke2fs -j avec tune2fs....

    Pis bien sur, pas de backup à l'époque .....
  • # chmod 000 / -R

    Posté par (page perso) . Évalué à 3.

    Ça a été ma machine perso, pas de prod :D, mais je débutais avec GNU/linux et je m'étais planté en voulant faire un chmod récursif sur un répertoire.
    D'une je m'étais gouré de répertoire, une erreur de frappe sûrement, du genre chmod xxx / rep au lieu de chmod xxx /rep, de deux, je m'étais emmelé les pinceaux avec les ogu-+rwx tout ça, bref, je ne me rappelle plus de la commande, mais si vous faites un chmod 000 / -r vous obtiendrez le même résultat :D.

    Et là tout d'un coup c'est tout cassé. :)
    Vous n'avez perdu aucune donnée, mais vous avez un systême inutilisable (et bonjour pour regénerer tout les droits).
    Comme c'était une installation fraîche et que j'avais une partition /home, j'ai préféré réinstaller, n'empêche que je me pose toujours la question, comment remettre tout proprement dans un cas comme ça ! (suffit de pas le faire, ouioui)

    ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

    • [^] # Re: chmod 000 / -R

      Posté par . Évalué à 2.

      Un truc pas mal, c'est de créer pour chaque fichier un lien dur dans un autre répertoire, en copiant les permissions, du genre /backup/usr/bin/vim -> /usr/bin/vim, mais pour tous les répertoires sensibles (/usr, /var, /etc...)

      C'est tout simple

      Pour les répertoires :

      for i in $(find / -type d)
      dos
      mkdir "/backup/$i"
      chmod --reference="$i" "/backup/$i"
      done

      Pour les fichiers :

      for i in $(find / type f)
      do
      ln -s "$i" "/backup/$i"
      chmod --reference="$i" "/backup/$i"
      done

      Comme ça, s'il arrive ce genre de problème, on dégage ces répertoires et on recrée l'arborescence en refaisant des liens durs dans l'autre sens en préservant les permissions (/usr/bin/vim -> /backup/usr/bin/vim)

      On perd rien, et on ne copie pas, ce qui ne fait pas perdre trop de place.

      Maintenant, tout mon raisonnement est basé sur le fait que les liens durs ne conservent pas les permissions. À vérifier donc.

      Article Quarante-Deux : Toute personne dépassant un kilomètre de haut doit quitter le Tribunal. -- Le Roi de Cœur

  • # Astuce bête

    Posté par . Évalué à 3.

    Pas très élégant, mais peut être efficace:
    Dans le dossier que l'on veut "protéger" d'un rm -rf *, on fais
    echo "" > -i
    Ceci a pour effet de faire passer rm en mode interactif au tout début. Une confirmation est demandée pour chaque élément.
    C'est bancal, pas très esthétique, mais ça fonctionne.
    • [^] # Re: Astuce bête

      Posté par . Évalué à 1.

      Ah oui petite précision que j'ai omise, pour les gens comme moi qui ne connaissent pas leurs pages de man par coeur, on peut supprimer le fichier -i avec la commande
      rm -- -i
  • # kowalsky

    Posté par . Évalué à 2.

    J'ai coupé une interface de routeur de je pensais etre du bon coté du
    reseau, mais qui ne l'etait pas...

    Resultat:

    Une chaine crypté sans internet pendant plus une demi-heure ou j'ai vieillie de dix ans...
  • # asciijump

    Posté par . Évalué à 2.

    moi je conseillerais à cet admin de ne pas faire plusieurs choses "sensibles" en même temps, et pendant qu'il trifouille sur la base des courriels, qu'il utilise plutôt son autre console pour jouer à asciijump ( http://asciijump.prv.pl/ ) ou nethack.

    Sinon j'ai pas trop souvenir d'avoir fait de trop grosses bêtises (enfin, la dernière c'est quand même http://linuxfr.org/forums/10/17735.html mais cela ne prête pas trop à conséquence).
    Sinon les habituelles permutations de console (reboot l'un au lieu de l'autre...), et puis le classique sur un serveur distant (mais pas trop heureusement) pour prendre en compte de nouveau paramètre faire /etc/init.d/sshd stop au lieu de /etc/init.d/sshd restart , du coup j'ai été quitte pour aller brancher un clavier sur le boitier et puis relancer sshd...

    Only wimps use tape backup: real men just upload their important stuff on megaupload, and let the rest of the world ~~mirror~~ link to it

  • # C'est pas moi

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Deux/trois jolies que j'ai vu faire:

    $ gcc -o foo.c foo.c

    Avec bien sûr foo.c qui est un gros fichier contenant l'intégralité de la source.
    Là où ça devient vraiment amusant, c'est que ledit fichier .c était ouvert dans vim. Lequel a donc demandé "le fichier courant a changé, voulez-vous le recharger ?". Et sous mes yeux ébahis, l'utilisateur a cliqué sur "oui"...


    Sinon, j'ai récemment secouru un système sur lequel l'utilisateur avait, en root, fait

    # cd /bin
    # mv bash bash.real
    # mkdir bash
    # mv sh bash.real zsh bash


    Bizarrement, plus grand chose ne marchait...
  • # Les joies des scripts

    Posté par (page perso) . Évalué à 2.

    Je voulais tester mon joli script de backup, fais en bash et un peu a l'arrache, il devait deplacer quelques logs.
    Je le mets dans ma crontab et je vais dormir.

    Lendemain matin, un petit ssh, connection refusée...
    Le script avait fait un joli mv /bin /var/backup/
    Plus de login possible, plus de ftp... seul restaient apache, postfix et courier en l'etat.

    Et la on dit merci les livecds :/
  • # fsck

    Posté par . Évalué à 3.

    # fsck -f -y /dev/hdc

    à la place de /dev/hdc1, ça pardonne pas... 30Go perdu dans le chaos binaire...
  • # mkfs.ext3

    Posté par . Évalué à 1.

    mkfs.ext3 /dev/hdb1 au lieu de sdb1. hdb1 contenait des données vitales, mais n'était pas monté. Comme quoi, rester au boulot jusqu'a 23h pour terminer un truc qui aurait pu attendre le lendemain peut causer des dommages collatéraux.

    Heureusement, le système était en cours de migration donc aucune différence avec les sauvegardes :)
  • # La racine du problème

    Posté par . Évalué à 7.

    Un jour j'ai allumé un ordinateur, depuis je passe des heures devant, je ne dors plus la nuit et je dors le jour. Voila pour le root^W^W la racine de la plus grosse connerie.
  • # find

    Posté par . Évalué à 2.

    Plop!

    Puisque c'est la fête à la boulette, v'la mienne d'aujourd'hui
    root@gandalf:/var/log/samba# find . -size +0 -exec rm {} \;
    au lieu de
    root@gandalf:/var/log/samba# find . -size 0 -exec rm {} \;
    • [^] # Re: find

      Posté par (page perso) . Évalué à 2.

      Au passage, il faut utiliser -empty sinon tu risque d'avoir des souci s'il y a un lien symbolique vers /dev ...
  • # Et sinon...

    Posté par . Évalué à 1.

    Un petit 'rm -r / dossier" a la place de "rm -r /dossier".

    3 jours après l'installation d'une Gentoo à partir du stage 1 ça fait mal :(
  • # Tient

    Posté par . Évalué à 1.

    Ca me rappelle le jour ou un matin j'ai voulu effacer mon /tmp
    Pourquoi je suis passe en root ce jour je sais pas, c'etait matin tout ca, pas encore pris mon cafe et je tappe la suite de commandes fatidiques :
    su
    cd /tmp
    rm -rf /*

    J'ai reussi a sauver mon home quand j'ai vu qu'il pouvait pas effacer certains trucs dans /dev
    :)

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.