Papey a écrit 254 commentaires

  • [^] # Re: Quelques limites de la TRM

    Posté par . En réponse à la dépêche La Monnaie libre, outil alternatif d’échange. Évalué à 1 (+1/-1).

    En effet tout le monde tend vers un capital égal au DU en tendanciel. Les détenteurs de gros capitaux financiers perdent leur capital par un mécanisme d'amortissement : perte plus rapide au début, plus lente quand on se rapproche d'un capital égal au DU. Du coup il n'y a aucun intérêt à thésauriser sous cette forme : il vaut mieux stocker des euros ou des pièces en argent ou à peu près n'importe quoi d'autre pour conserver un tant soit peu son capital.

    Il faut donc a priori prévoir une autre monnaie en complément pour évaluer les actifs importants comme les maisons, les routes, les ponts, les autoroutes…

  • [^] # Re: Quelques limites de la TRM

    Posté par . En réponse à la dépêche La Monnaie libre, outil alternatif d’échange. Évalué à 3 (+2/-0).

    On n'est pas obligé de la repousser en bloc et l'initiative est intéressante mais c'est mieux d'être conscient des limites et de garder un peu de nuance dans les présentations qui en sont faites.

    À mon avis cette monnaie devrait être complétée par au moins une autre pour gérer les projets fortement capitalistiques et les échanges avec les autres zones monétaires.

    Et point de vue sémantique à partir du moment où il y a 2 nombres différents (absolu et relatif dans le cas de la TRM) il y a 2 monnaies différentes, mêmme si le taux de conversion est connu et que ça peut ressembler à des "vues" sur la même monnaie.

    Et en effet l'injection massive de nouvelle monnaie via le DU compense la fonte au niveau de la masse monétaire globale, mais pas au niveau de la valeur des actifs monétaires déjà en circulation (ce qui est assumé par ailleurs).

  • [^] # Re: Quelques limites de la TRM

    Posté par . En réponse à la dépêche La Monnaie libre, outil alternatif d’échange. Évalué à 1 (+0/-0).

    Il faut demander ça au concepteur de la TRM vu que la monnaie fond quoi qu'il arrive ;-)

    De mon côté je suis d'accord pour faire des écarts par rapport à la cible "croissance + 2%" pour accélérer ou freiner l'économie en fonction du contexte, sachant que les secteurs économiques seront diversement influencés en fonction de leur niveau de dépendance aux capitaux bancaires, aux commandes publiques et aux échanges avec l'extérieur, et que les pays détenant de la dette libellée dans la monnaie considérée peuvent réagir commercialement (taxes) ou monétairement (guerres de dévaluation) aux modifications monétaires. Celles-ci peuvent donc difficilement être unilatérales en économie ouverte.

  • [^] # Re: Quelques limites de la TRM

    Posté par . En réponse à la dépêche La Monnaie libre, outil alternatif d’échange. Évalué à 2 (+2/-1).

    Il y a donc bien deux monnaies, deux unités de compte différentes selon la définition classique d'Aristote. De plus l'une d'elle est fondante (l'absolue) et c'est celle dans laquelle la monnaie est thésaurisée. Le pouvoir d'achat du DU versé est compensé au fil du temps par la revalorisation en continue de la deuxième monnaie, celle des DU justement, mais ça n'empêche pas les actifs monétaires de fondre en "nombre de DU actualisés". Ceci rend toute finance ambitieuse difficile (y compris une finance plus éthique que la finance actuelle), et comme souligné toute politique de change difficile également, toutes les autres monnaies étant bien plus stables dans le temps et les réserves de change "fondant" comme neige au soleil.

    PS : on peut arguer du fait que la stabilité des autres monnaies est excessive et j'en conviens. La cible d'inflation faisant consensus pour une circulation optimale de la monnaie étant de 2 points au-dessus du taux de croissance, on en est loin pour la plupart des monnaies à statut international actuellement. Le fait que les monnaies dominantes soient des monnaies de dette du fait du mécanisme des réserves fractionnaires est aussi un point tout à fait criticable du système actuel. Mais le caractère fondant de la TRM est excessif dans l'autre sens et à mon avis un handicap important pour cette monnaie.

  • [^] # Re: Quelques limites de la TRM

    Posté par . En réponse à la dépêche La Monnaie libre, outil alternatif d’échange. Évalué à 2 (+1/-0).

    Et bien justement j'avais fait ces calculs il y a quelques années et ma conclusion était que mes 300 DU de 2020 placés pendant 2 ans valaient beaucoup moins en DU de 2022, ce qui démontrait la fonte effective de la monnaie, et ce, à des taux très élevés.

    Je vais essayer de remettre la main sur les calculs de l'époque mais le fait qu'aucun défenseur du système ne puisse faire ce calcul simplement lui-même est pour le moins inquiétant !

  • [^] # Re: Quelques limites de la TRM

    Posté par . En réponse à la dépêche La Monnaie libre, outil alternatif d’échange. Évalué à 2 (+1/-0).

    OK alors prenons un exemple.
    Au premier janvier 2020 je gagne un dividende universel de 1 DU et je vends ma maison 300 000 euros le même jour, que je convertis immédiatement et intégralement en monnaie TRM. Pour simplifier prenons pour équivalence par exemple 1 DU = 1 smic = 1000 euros nets à cette date. Je garde les 300 000 convertis en monnaie TRM sous forme monétaire TRM pendant 2 ans (hypothèse de travail pour comprendre la dynamique de moyen terme de la monnaie TRM).
    Combien de DU actualisés (valeur du DU au premiet janvier 2022) vaudront ces 300 000 euros 2 ans plus tard ?
    Autrement dit, une somme équivalente à 300 DU du 01/01/2020 ayant dormi 2 ans sur un compte vaudra combien de DU du 01/01/2022, 2 ans plus tard ?

  • # Quelques limites de la TRM

    Posté par . En réponse à la dépêche La Monnaie libre, outil alternatif d’échange. Évalué à 6 (+5/-0).

    Avoir 2 monnaies : une pour les prix, une pour le dividende universel est inutilement complexe. On peut réduire le système à une seule monnaie. Le taux de fonte apparaît alors encore plus clairement comme un problème pour l'aspect "réserve de valeur" de cette monnaie. En effet les biens physiques contre lesquels la monnaie doit aussi pouvoir s'échanger ne perdre pas leur valeur intrinsèque aussi vite. Il est donc plus intéressant de conserver ces biens, de les troquer ou de les vendre dans une autre monnaie plutôt que d'utiliser la monnaie proposée.

    Autre limite : le financement des grands projets et grandes infrastructures. J'avais posé la question sur un "tchat" dédié à la TRM, on m'avait répondu de manière très méprisante que "on s'en fiche on verra bien plus tard", en me laissant l'impression que j'étais bien inconscient de poser des questions de macro-économie et que j'étais par défaut loin de comprendre la beauté voire la magie de la monnaie libre. Pour tout dire le discours d'alors m'a paru limite sectaire !

  • # balance des paiements

    Posté par . En réponse au journal Action FDJ. Évalué à 1 (+0/-0).

    Les privatisations ne sont pas seulement la conséquence d'une idéologie ultra ou néo-libérale réduisant le rôle de l'Etat en cible à la justice, la police et l'armée (et encore, en les sous-traitant au privé autant que possible) . Elles sont aussi la conséquence des choix macroéconomiques faits depuis des décennies qui ont un impact en matière de balance des paiements : la politique industrielle et commerciale (balance commerciale), la libéralisation des marchés des capitaux et la politique monétaire.
    La France étant en déficit commercial vis-à-vis du reste du monde du fait d'une politique industrielle inepte, et ne pouvant utiliser le levier monétaire pour rééquilibrer ses échanges, elle doit brader des actifs pour faire ce rééquilibrage. Bref merci la politique de spécialisation dans les services et l'euro !
    Le fait que des citoyens ordinaires puissent aussi souscrire des actions des boîtes privatisées est plus un coup de comm'.

  • # lutte contre l'addiction

    Posté par . En réponse au journal Action FDJ. Évalué à 1 (+0/-0).

    Le fait que les joueurs soient globalement perdants est :
    - une évidence mathématique ; il faut bien payer les salariés, l'impression des tickets, l'informatique etc… donc on ne peut jamais tout redistribuer, ça voudrait dire qu'il y a zéro frais de gestion ou que ces frais sont supportés intégralement par les non-joueurs
    - un moyen de lutter contre l'addiction au jeu ; l'Etat a fixé un taux de redistribution des mises plutôt faible (de l'ordre de 70% de mémoire) pour réguler la boucle de rétroaction qui enferme le joueur dans la dépendance.

    Ce n'est donc pas une simple histoire de "prendre encore plus d'argent dans les poches des pauvre"…

  • # Analyse de trafic, empreintes, cookies...

    Posté par . En réponse à la dépêche HTTPS, Tor, VPN : de quoi est‐ce que ça protège exactement ?. Évalué à 1 (+2/-2).

    Aucune de ces techniques ne protègent des attaques par analyse de traffic : si un attaquant peut surveiller le traffic sortant de la machine cliente et le traffic entrant dans le serveur, alors il peut établir que les deux machines se sont parlé en effectuant une corrélation entre les dates, heures et tailles des paquets émis par Alice et reçus par Bob et vice versa. Nul besoin de déchiffrer le contenu. À noter que les sites Tor ayant une adresse en .onion sont peut-être plus difficiles à localiser, mais pas forcément plus difficiles à pirater.

    De plus un serveur compromis pourra enregistrer l'empreinte numérique de l'ordinateur (OS, navigateur, plugins installés, taille de la fenêtre du navigateur…) pour identifier avec une probabilité correcte une machine s'étant déjà connectée au même serveur sans VPN, même si l'IP est masquée la deuxième fois. Dans le cas de Tor des cookies tiers de régies publicitaires peuvent aussi trahir l'identité du surfeur, ou bien sûr le fait de donner son identité sans le vouloir dans les métadonnées de fichiers téléversés (photos, textes…)

  • [^] # Re: Matrix/Riot

    Posté par . En réponse au journal Delta Chat est prêt pour le bureau. Évalué à 2.

    Pour mon édification personnelle, mes moinseurs pourraient-ils m'expliquer la ou les raisons du moinsage ? Ayant fait ce commentaire en toute bonne foi, je tombe un peu des nues.

  • # Matrix/Riot

    Posté par . En réponse au journal Delta Chat est prêt pour le bureau. Évalué à -5.

    Matrix est un serveur de messagerie instantanée libre, et le client Riot est disponible en version web pour les ordinateurs de bureau, et sous forme d'app pour les appareils mobiles.

    Riot permet de passer des appels y compris video en VOIP, et il existe des passerelles matrix pour IRC, slack, github…

    https://riot.im

  • [^] # Re: Et oui

    Posté par . En réponse au journal 8 mois avec Javascript (ES6) et vue.js : mon retour d'expérience du développement front en 2018. Évalué à 3.

    Bof bof, de ce que j'ai compris en webassembly chaque site doit embarquer un runtime pour le langage qu'il utilise (pour gérer la mémoire, faire un ramasse-miettes ou autres) alors que pour js tout est déjà dans le moteur js du navigateur et n'a donc pas besoin d'être téléchargé à nouveau. Au final webassembly ne serait intéressant que pour les applications intensives en CPU/GPU comme du calcul scientifique ou du rendu 3D, mais pas du tout pour du web "classique".

  • [^] # Re: Et vue.js alors?

    Posté par . En réponse au journal 8 mois avec Javascript (ES6) et vue.js : mon retour d'expérience du développement front en 2018. Évalué à 5.

    Tu devrais aimer le langage elm (évoqué dans au moins un commentaire plus haut), inspiré de Haskell et compilant vers un sous-ensemble de javascript. C'est un langage front-end purement fonctionnel avec typage statique et un compilateur aux petits oignons (réputé avoir les meilleurs messages d'erreur).

    Pour achever de te convaincre, sache que React s'est inspiré de Elm pour son architecture de flux.

    https://elm-lang.org

  • [^] # Re: Métaphoriquement incompréhensible

    Posté par . En réponse à la dépêche Sortie de MATE 1.20. Évalué à 6.

    En quoi les autres environnements de bureau n'utilisent pas les "métaphores traditionnelles du bureau" ? En quoi est-ce différenciant pour Mate ? Ce n'est pas du tout évident à la simple lecture de cette expression très floue. Le fond de l'argument c'est quoi ? Qu'il n'y a pas de tuiles ? Pas de widgets partout ? Qu'il y a une interface à la Win95 avec une barre des tâches et un menu "démarrer" ? En quoi est-ce mieux pour l'utilisateur ?

  • # Métaphoriquement incompréhensible

    Posté par . En réponse à la dépêche Sortie de MATE 1.20. Évalué à 9.

    Les rédacteurs de la description de Mate se rendent-ils compte qu'un grand nombre de gens ne comprend pas l'expression "métaphores traditionnelles du bureau" et que c'est donc plus perplexifiant qu'attrayant comme argument ?

  • [^] # Re: Concrètement ?

    Posté par . En réponse au journal Ça sent pas bon chez Intel ?. Évalué à 2.

    Ou alors pour que tout le monde soit pénalisé et pas seulement les possesseurs de processeurs intel, histoire de noyer le poisson et que la concurrence n'est pas (trop) d'avantage comparatif. Manque de bol, AMD a vu le coup venir !

  • # PC ?

    Posté par . En réponse au journal NERF(3) vers des serveurs ouverts. Évalué à 5.

    Félicitations pour cette belle réussite !

    Votre linuxboot sera utilisable/installable sur PC (fixe ou portable) grand public à terme ?

  • [^] # Re: Identité nomade

    Posté par . En réponse à la dépêche Sortie de Hubzilla 2.6. Évalué à 4.

    Toujours un plaisir d'échanger :-)

    Le chiffrement de bout en bout empêche toute fonctionnalité de recherche et d'indexation par mots-clés, qui permettent de retrouver/regrouper des messages dispersés parlant d'un même sujet. Au final cela nuit quand même au partage et à la collaboration, même si cela apporte un gain (jamais absolu) en termes de sécurité. C'est une question de position de curseur au final.

  • [^] # Re: Identité nomade

    Posté par . En réponse à la dépêche Sortie de Hubzilla 2.6. Évalué à 4.

    Pour ce cas d'usage il y a les réseaux P2P comme retroshare. Hubzilla fait le choix de tourner sur un serveur afin de rendre les données disponibles et synchronisables même quand le poste client de l'utilisateur est éteint. Le projet postule raisonnablement que l'on peut avoir confiance en l'administrateur du serveur, au besoin en administrant son propre serveur. Le cas d'usage est de partager des messages et plus généralement des données avec sa famille, ses amis, ses communautés, sans être soumis à la surveillance de masse des états et des multinationales d'internet et à la pub.

    Cela exclut le cas d'une surveillance ciblée, où les attaquants bien financés auront plus vite fait d'exploiter un zero day ou une backdoor de chipset intel indétectable par l'OS pour installer un keylogger et contourner ainsi tout chiffrement, voire de poser des mouchards physiques au domicile de la personne surveillée.

    Bref, pour les problématiques de vie ou de mort type dissidence politique ou militantisme radical au sein d'un pays soumis à la censure et à la dictature, Hubzilla n'est pas recommandé et ne cherche pas à pouvoir l'être.

    Hubzilla reste plus sûr et plus polyvalent que Diaspora ou Mastodon du fait de l'identité nomade : si on ne veut pas cloner son canal on peut en faire un export json local, et en cas de rupture de service du serveur qui hébergeait le canal charger cet export sur un autre serveur. Les cas de serveurs "tombant" pendant des semaines ou des mois ou fermant définitivement ne sont pas anecdotiques, sur n'importe quel réseau social décentralisé. Hubzilla permet une résilience complète vis-à-vis de ce problème, et offre des fonctionnalités supplémentaires de CMS, de CDAV, CardDAV, WebDAV que les autres ne proposent pas.

  • [^] # Re: Identité nomade

    Posté par . En réponse à la dépêche Sortie de Hubzilla 2.6. Évalué à 2.

    La clé privée n'est répliquée que dans le cas du clonage, qui est un mécanisme de redondance global des informations d'un canal entre les serveurs choisis par le propriétaire dudit canal. On peut très bien n'héberger son canal que sur un ou des serveurs à soi, sans divulguer la clé privée à qui que ce soit. Seule la clé publique est diffusée aux contacts/amis. La clé privée est utilisée pour signer tous les envois mais pas systématiquement pour le chiffrement.

  • [^] # Re: Identité nomade

    Posté par . En réponse à la dépêche Sortie de Hubzilla 2.6. Évalué à 2.

    En complément, un canal est identifié par son ZID (identifiant Zot) de la forme bli@blo.xx. Ceci permet d'utiliser une sorte de webfinger sur le serveur blo.xx afin d'obtenir la clé publique associée au canal et la liste des clones éventuels.

  • [^] # Re: Identité nomade

    Posté par . En réponse à la dépêche Sortie de Hubzilla 2.6. Évalué à 2.

    La clé privée du canal est utilisée principalement pour l'authentifier auprès des autres canaux indépendamment des DNS. C'est la clé de voûte de l'identité nomade. Elle n'est utilisée pour chiffrer que dans le cas des messages privés de canal à canal (une des applications de Hubzilla). Il ne s'agit pas dans ce cas de chiffrement de bout en bout, la clé étant stockée sur les serveurs. Les autres types de messages quant à eux sont chiffrés en SSL avec les clés des serveurs uniquement. Si la charge utile est un message chiffré côté client, on a un chiffrement de bout en bout.

  • [^] # Re: Identité nomade

    Posté par . En réponse à la dépêche Sortie de Hubzilla 2.6. Évalué à 6.

    Merci aux modos pour la passe de rédaction / mise en forme complémentaire !

    Comment contacte-t-on quelqu'un qui peut être sur n'importe quel serveur ? Il y a un hash ou quelque chose compliqué, ou une astuce ?

    Un "canal" est identifié par sa clé privée. Cloner un canal revient à copier la clé privée sur un autre serveur et à ajouter la nouvelle adresse à la liste des clones du canal, qui est envoyée à chaque contact.

    Je suppose que oui mais je demande par acquis de conscience : les données sont chiffrées en cas de duplication ? Si je mets une identité sur plusieurs serveurs, ça ne veut pas dire que tous les admins de ces serveurs ont accès à mon nom, ma liste de contacts, mes messages, etc ?

    Tous les transferts entre serveurs se font de manière chiffrée. En revanche sur les serveurs les admins ont par définition accès à toutes les données, chiffrées ou non, et aux clés de déchiffrement (clés privés) qui sont stockées en base. En ce sens la distinction chiffré/non chiffré a peu de sens vis-à-vis des admins. Finalement seuls les messages chiffrés de bout en bout échappent à cette règle. Ils sont stockés chiffrés, sans la clé. La clé de chiffrement doit être rentrée à la main dans le navigateur pour déchiffrer chaque message. Avoir confiance en l'admin est globalement un postulat de Hubzilla. Mais ceci est vrai pour tous les systèmes ne généralisant pas le chiffrement de bout en bout.

    Du coup si les admins n'ont pas accès (ce que je suppose), est-il possible de dire qu'on ne veut pas de quelqu'un ?

    Chaque administrateur de hub peut choisir le mode d'inscription à son hub. Sur un de mes hubs je n'ai qu'un compte : le mien. J'ai activé l'option pour valider explicitement toute nouvelle inscription, pour le cas où je voudrais ouvrir un compte à des amis ou de la famille, ou autoriser à créer un clone sur mon hub.

    Et bien sûr j'interagis avec tous les hubs de manière transparente, comme si les autres utilisateurs étaient hébergés sur mon serveur (principe de la décentralisation). Seule nuance : le partage de fichiers entre utilisateurs. Autant mes propres fichiers sont clonés entre les serveurs sur lesquels j'ai décidé de répliquer mon canal ou mes canaux, autant le partage de fichiers tire profit du SSO et des ACL : à partir de mon canal "toto@titi.org", je peux donner accès au fichier "chaton.mp4" à "bidule@tata.be", en lecture seule, lecture/écriture… Ainsi je n'ai pas besoin de transférer mon fichier, "bidule@tata.be" se connecte directement en SSO à mon fichier. Je garde ainsi le contrôle si je veut un jour modifier les accès ou supprimer le fichier.

    Quid de la place aussi, est-ce que dupliquer une identité ça prend beaucoup de place ? Si j'ai des albums photos, des vidéos, etc., est-ce qu'ils me suivent ?

    Tout suit par défaut. Ca fait longtemps que je n'ai pas créer de clone, il faut que je vérifie si on peut choisir de ne cloner que la partie "données en base".

  • # !! Point d'attention sur la confidentialité dans Riot

    Posté par . En réponse à la dépêche Matrix pour décentraliser Skype, Whatsapp, Signal, Slack et Discord. Évalué à 3.

    La licence de Riot concernant la confidentialité est gênante.
    https://riot.im/privacy

    Il se réservent le droit de conserver les données autant qu'ils veulent sur leurs serveurs… Ils ne disent nulle part que les données issues des applications mobiles sont exclues de ces clauses. Du moins c'est comme ça que je l'avais lue il y a quelques semaines, et je ne peux pas y accéder d'où je suis pour vérifier si ça a changé. Pour moi c'est bloquant.