Journal Collapse OS : un système d’exploitation pour rebâtir la civilisation

Posté par (page perso) . Licence CC by-sa.
Tags :
48
11
oct.
2019

Virgil Dupras est persuadé que notre civilisation technologique est fragile et qu’elle pourrait bien s’effondrer à court ou moyen terme :

« Je m’attends à ce que notre chaîne d’approvisionnement mondiale s’effondre avant 2030. Avec cet effondrement, nous ne serons plus en mesure de produire la plupart de nos produits électroniques parce que cette fabrication dépend d’une chaîne d’approvisionnement très complexe que nous ne serons pas en mesure de faire fonctionner à nouveau pendant des décennies (jamais ?). »

Afin de faciliter la reconstruction de la civilisation après le cataclysme, Virgil s’est lancé dans un nouveau projet intitulé Collapse OS (sous licence GPLv3).
Quelle est l’idée de base ? Eh bien, cela consiste à dire qu’une immense part du contrôle actuel qu’exerce l’humanité sur la nature vient de notre maîtrise des machines. Et ces machines reposent sur l’électronique et l’informatique, et, en particulier, elles contiennent des microcontrôleurs. Donc, pour reconstruire la civilisation technologique, il faudra pouvoir désosser les milliards de machines laissées à l’abandon, récupérer les microcontrôleurs et les reprogrammer afin de pouvoir les réutiliser.

« L’électronique produit une énorme puissance, une puissance qui donnera des avantages importants aux communautés qui réussissent à la maîtriser. Cela inaugurera une nouvelle ère de l’électronique de récupération : les pièces ne peuvent plus être fabriquées, mais nous avons des milliards de pièces qui traînent. Les communautés qui pourront réussir à créer de nouveaux modèles à partir de ces pièces avec des outils de basse technologie seront très puissantes.
Parmi ces pièces récupérées, il y a les microcontrôleurs, qui sont particulièrement puissants mais qui ont besoin d’outils complexes (souvent des ordinateurs) pour les programmer. Les ordinateurs, après quelques décennies, vont tomber en panne et nous ne pourrons plus programmer de microcontrôleurs.
Pour éviter ce sort, nous avons besoin d’un système qui peut être conçu à partir de pièces récupérées et d’un programme pour microcontrôleurs. Nous avons également besoin de la génération d’ingénieurs qui nous suivra pour être en mesure de créer de nouvelles machines au lieu d’hériter de machines pré‐effondrement qu’ils ne peuvent pas recréer et à peine entretenir. »

Tout cela est bien beau mais, si vous acceptez ces prémisses sur le futur de notre civilisation et sur l’utilité de Collapse OS. Alors, que faire concrètement ? Il faut d’abord choisir un type de microcontrôleur qui sera pris en charge par Le système d’exploitation. Il faut qu’il soit le plus simple possible et le plus répandu possible.

Virgil a choisi le Zilog Z80. C’est un microcontrôleur 8 bits très simple (seulement 9 000 transistors !) qui est en production depuis les années 70. Il a été produit sous licence (ou copié) par de multiples entreprises sur tous les continents et il est embarqué dans une multitude de machines (ordinateurs, caisses enregistreuses, instruments de musique, calculatrices, etc., à l’infini).

Ensuite, il faut pouvoir s’interfacer via des ports variés (PS/2, PAL/NTSC, VGA, etc.) et avoir un système ultra‐minimal (en assembleur pour éviter d’embarquer un compilateur C). En termes de taille et de lignes de code, le projet dans son état actuel représente :

  • le noyau, dont le binaire fait environ 3 Kio pour 2 700 SLOC ;
  • l’assembleur zasm, le binaire fait 5K pour 2 400 SLOC, il faut à peine 8 Kio de mémoire vive pour assembler le noyau ou zasm ;
  • l’éditeur ed, son binaire fait 1 Kio pour 500 SLOC.

Une feuille de route est disponible afin d’avoir une idée des prochaines étapes.
La page du projet sur GitHub. Sur la page Why?, on trouve les réponses à certaines questions sur les décisions prises par Virgil. Et c’est rassurant de voir qu’il a l’air d’avoir la tête sur les épaules et qu’il a parfaitement conscience des faiblesses potentielles et des failles de son projet :

« Ce projet n’est pertinent que si l’effondrement est d’une ampleur spécifique. Si l’effondrement est de faible ampleur, alors le projet est inutile (quelques usines qui ferment, quelques guerres ici et là, la faim, la maladie, mais les gens sont quand même capables de maintenir les niveaux technologiques actuels). Si l’effondrement est vraiment énorme, alors le projet est encore plus inutile (qui a besoin de microcontrôleurs quand vous fuyez les cannibales ?).
Mais néanmoins, cette idée semble trop intéressante pour ne pas l’essayer. Et même si elle s’avère futile, c’est fun d’essayer.
 »

  • # Pertinent ou non ? :)

    Posté par . Évalué à 10 (+12/-0).

    On va pouvoir recycler notre Master System pour se fabriquer un Pip-Boy. Plus qu'a attendre que les dirigeants du monde se lâchent et ce sera vraiment Fallout.

    Et le pire dans tout cas, c'est que ce n'est pas un avenir si farfelu que ça… :)

    • [^] # Re: Pertinent ou non ? :)

      Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

      Tu peux prendre mon CPC464 mais pas ma Master System 2 ni ma GameBoy Color. Même dans un monde post-apo, j'abandonnerai pas Alex Kiddz sous prétexte que des gens ont décidé d'appliquer la RFC 2324.

      Sinon, l'intention est louable mais ce qui nous pend le plus au nez selon la collapsologie c'est pas le manque de ressources pour faire du semi-conducteur mais carrément le minerai de cuivre ce qui signifie que ça touche directement les alternateurs et autres dynamo pour créer de l'électricité. Autant pour la conductivité thermique l'alu fait un job bien correct, autant niveau résistivité électrique ça serait assez compliqué de se passer du cuivre dans les bobinages et les câbles.

      • [^] # Re: Pertinent ou non ? :)

        Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+1/-0).

        Autant pour la conductivité thermique l'alu fait un job bien correct, autant niveau résistivité électrique ça serait assez compliqué de se passer du cuivre dans les bobinages et les câbles.

        Peut être pour l'électronique mais pas partout. Le fer peut être utilisé pour transporter l'électricité, c'est même déjà le cas par endroit car le cuivre est trop cher ou trop facilement volé. Et maintenant on substitue aussi le cuivre par le fibre optique pour le transport des données.

        Cela ne m'étonnerait pas qu'on pourrait faire des circuits imprimés avec autre chose que du cuivre. Ce serait moins efficace évidemment mais cela fonctionnerait quand même.

        • [^] # Re: Pertinent ou non ? :)

          Posté par . Évalué à -3 (+1/-5).

          boaf. D'ici là on aura trouvé un supraconducteur pour les températures ambiantes courantes, et là, cuivre, alu et acier peuvent se rhabiller …

          • [^] # Re: Pertinent ou non ? :)

            Posté par (page perso) . Évalué à 9 (+7/-0).

            Pour pouvoir proposer une réponse efficace à la pénurie de cuivre cet hypothétique supraconducteur devra être fabriqué avec un matériau plus abondant que le cuivre, et pour proposer une réponse efficace à un effondrement, proposer une méthode de production au moins aussi simple à mettre en œuvre que ne l’est la production de cuivre.

            Si SpaceX est revenu des matériaux high-tech pour préférer l’alu pour son projet Starship, c’est parce qu’une chose est d’avoir un matériau aux propriétés incroyables mais très cher à produire et à travailler, une autre est d’avoir un matériau aux propriétés suffisantes mais qu’on sait produire à l’échelle industrielle, dont on saurait reconstruire une industrie, et qu’un ouvrier peu qualifié peut même travailler au marteau.

            ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

            • [^] # Re: Pertinent ou non ? :)

              Posté par . Évalué à 1 (+0/-0).

              Des matériaux plus abondants que le cuivre, il y en a quelques tonnes. Qui sait si dans des associations relativement simples de matériaux abondamment disponibles se cache un supraconducteur?

              • [^] # Re: Pertinent ou non ? :)

                Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

                Le soucis c'est que tu réponds au problème à la manière d'un futurologue. Le pari sur l'avenir c'est l'opposé de la collapsologie. Même si les deux disciplines se rejoignent souvent sur l'importance du recyclage pour la pérennité de notre civilisation, ce n'est plus le même exercice intellectuel. Sinon tu peux très bien dire que le minage d'astéroïdes résoudra nos problèmes de ressources.

                Enfin, dans l'hypothèse où on trouve bien un supraconducteur à température ambiante dans les dix ans à venir, la question économique se pose toujours. Comme pour le graphène ou les nanotubes de carbone, ce sera très certainement coûteux donc réservé à des applications hors de portée des petites structures ou des particuliers et en attendant sa démocratisation les filières technologiques devront quand même faire face à la pénurie et l'augmentation des prix.

            • [^] # Re: Pertinent ou non ? :)

              Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

              SpaceX n'a pas choisi l'aluminium mais l'acier inoxydable, plus performant pour les températures extrêmes, plus robuste… pour un prix dérisoire.

              • [^] # Re: Pertinent ou non ? :)

                Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

                Oui pardon, je ne sais pas pourquoi j’ai confondu alu et inox, ce qui ne change pas grand chose au discours : usage d’un matériau maîtrisé et peu cher plutôt que du high tech très cher.

                ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

              • [^] # Re: Pertinent ou non ? :)

                Posté par . Évalué à 9 (+7/-0).

                et puis ça rend les fusées vintages; cette couleur inox qui brille : un rappel direct à la période de la course au mur du son puis aux missions Mercury avec leurs combinaisons à la Flash Gordon

        • [^] # Re: Pertinent ou non ? :)

          Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

          Dans les composants on trouve aussi du fil d'or pour relier les contacts du boitier à ceux de la puce de silicium.
          On trouve aussi pas mal de câbles à pas cher avec du fil d'alu.
          Comme tu le dis c'est surtout une question de coûts.

          Je vois mal la fibre optique remplacer des liaisons courtes dans un avenir proche. On y viendra sans doute un jour mais là encore ce sera certainement une question de coûts.

          Ce serait moins efficace évidemment mais cela fonctionnerait quand même.

          C'est tout mon propos. On se retrouverait avec des pertes par effet Joule bien plus importantes donc une consommation électrique accrue et des alimentations bien plus volumineuses. La fin de l'électricité domestique et de la micro-informatique.
          Et je n'ai même pas évoqué toutes les applications du laiton et du bronze à notre époque.

          • [^] # Re: Pertinent ou non ? :)

            Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+0/-0).

            C'est tout mon propos. On se retrouverait avec des pertes par effet Joule bien plus importantes donc une consommation électrique accrue et des alimentations bien plus volumineuses. La fin de l'électricité domestique et de la micro-informatique.

            Mouais, il ne faudrait pas exagérer non plus. Sans doute que certains usages ne survivraient pas à un tel changement mais de là à revenir au XIXe siècle sur ces questions j'ai vraiment un doute.

            • [^] # Re: Pertinent ou non ? :)

              Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

              Peut-être pas jusqu'à revenir au XIXè siècle, au pire revenir à l'entre deux guerres quand ce genre d'infrastructure était réservée aux citadins ou aux plus aisés.

              Cela ne m'étonnerait pas qu'on pourrait faire des circuits imprimés avec autre chose que du cuivre.

              J'ai oublié de répondre à ça mais on peut déjà le faire, c'est seulement plus contraignant à produire car obligé de faire les pistes avec une fraiseuse. Puis l'avantage du cuivre c'est qu'il permet la brasure, ce n'est pas du tout le cas de l'alu.
              Il existe aussi les pistes en poudre de carbone, ce qu'on retrouve depuis un bail dans les claviers à membrane ou dans les nappes plates en plastique, mais ce n'est pas adapté à des signaux de haute fréquence ou de faible amplitude.

      • [^] # Re: Pertinent ou non ? :)

        Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+4/-0).

        ce qui nous pend le plus au nez selon la collapsologie c'est (…) carrément le minerai de cuivre

        Comment on fera pour le pinard ? La bouillie bordelaise est à base de cuivre…

        "La liberté est à l'homme ce que les ailes sont à l'oiseau" Jean-Pierre Rosnay

      • [^] # Re: Pertinent ou non ? :)

        Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0). Dernière modification le 14/10/19 à 12:43.

        des gens ont décidé d'appliquer la RFC 2324.

        J'ai du mal à croire que ça peut tourner sur un Z80

        * Ils vendront Usenet^W les boites noires quand on aura fini de les remplir.

        • [^] # Re: Pertinent ou non ? :)

          Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

          Je crois que t'as mal compris ma phrase. Je parlais de la situation actuelle de l'internet des objets et la domotique, pas de l'appliquer après l'effondrement.

  • # Autre scénario catastrophe

    Posté par . Évalué à 4 (+2/-0). Dernière modification le 11/10/19 à 14:33.

    Depuis qques temps j'ai un scénario "à la con" en tête, et je sais pas trop comment on pourrait s'en sortir…

    Suite à une guerre nucléaro-electronico-bactériologique, tout le logiciel, ce qui est effaçable/reprogrammable a disparu. On a les CD/DVD, on a les micro films, mais on a perdu toute flash, disquette, disque dur…

    En gros, tout le matériel fonctionne, mais on n'a rien pour le faire fonctionner.

    Par quoi on commence ? (je passe sur le "oui mais sans logiciel on n'a même pas de courant électrique, les banques disparaissent du jour au lendemain etc…" je me concentre sur la technique uniquement).

    En théorie, la théorie et la pratique c'est pareil. En pratique c'est pas vrai.

    • [^] # Re: Autre scénario catastrophe

      Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0). Dernière modification le 11/10/19 à 15:05.

      N’a-t-on pas tous la bonne habitude d’imprimer nos codes source sur papier ? :)

      C’est dans quel film déjà, qu’un homme à imprimé « tout Internet » avant que tout ne s’effondre ? Plus tard dans le film, … enfin, ’faut l’voir :)

      • [^] # Re: Autre scénario catastrophe

        Posté par . Évalué à 1 (+1/-0).

        Pas besoin d'imprimer les codes sources pour dévaster des forêts =) On va éviter d'imprimer les sources du kernel =)

      • [^] # Re: Autre scénario catastrophe

        Posté par (page perso) . Évalué à 6 (+4/-0). Dernière modification le 11/10/19 à 16:04.

        Et tu fais quoi avec du code source imprimé ? Il te faut un compilateur. Même si tu as imprimé son code machine, il faut que tu aies quelque chose qui démarre et que tu aies de quoi le saisir.

        • [^] # Re: Autre scénario catastrophe

          Posté par . Évalué à 2 (+0/-0).

          Oui c'est bien là le pb. Tu n'as même pas de "driver clavier" !

          En théorie, la théorie et la pratique c'est pareil. En pratique c'est pas vrai.

      • [^] # Re: Autre scénario catastrophe

        Posté par . Évalué à 6 (+3/-0). Dernière modification le 12/10/19 à 17:23.

        C’est dans quel film déjà, qu’un homme à imprimé « tout Internet » avant que tout ne s’effondre ? Plus tard dans le film, … enfin, ’faut l’voir :)

        Ça doit être le même scénariste qu'une série sur un gars qui sait "tout" sauf qui il est lui-même.
        Pour le mettre à l'épreuve, un type lui demande "le code source de MS-DOS", et il se met à réciter "101101101001110100101" et on comprend qu'après un loooong moment, il a fini, le type sort à l'assistance "C'EST BIEN ÇA!"

        Sur ce, je m'en vais apprendre le "code source" du kernel Linux en binaire par cœur, sauf les pilotes, sinon ce ne serait pas un objectif raisonnable!

        • [^] # Re: Autre scénario catastrophe

          Posté par . Évalué à 3 (+1/-0).

          Sur ce, je m'en vais apprendre le "code source" du kernel Linux en binaire par cœur

          Et même. Comment tu mets ça sur un disque dur pour le prochain boot ?

          En théorie, la théorie et la pratique c'est pareil. En pratique c'est pas vrai.

    • [^] # Re: Autre scénario catastrophe

      Posté par . Évalué à 5 (+3/-0).

      Suite à une guerre nucléaro-electronico-bactériologique, tout le logiciel, ce qui est effaçable/reprogrammable a disparu. On a les CD/DVD, on a les micro films, mais on a perdu toute flash, disquette, disque dur…

      Ça ressemble davantage à une catastrophe électro-magnétique, soi nucléaire, soi une bombe à impulsion.
      Niveau scénario, il faudrait que personne n'utilise de cage de Farraday pour que ça soit efficace. Sachant que quasiment tous les ordis fixes ont un chassis metallique relié à la terre et que les bâtiments informatiques sont aussi conçus comme des cages (j'imagine que c'est au moins la norme pour le militaire), c'est très très peu probable qu'on arrive à un effacement complet.
      Bref, c'est intéressant comme plot mais pas cohérent avec le monde actuel.

      Un autre scénario qui nous fouterai aussi bien dans la merde c'est la disparition de tous les plastiques (comme dans un épisode de Fumoffu pour ceux qui s'en souviennent ;) )

      • [^] # Re: Autre scénario catastrophe

        Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+1/-0).

        Un autre scénario qui nous fouterai aussi bien dans la merde c'est la disparition de tous les plastiques (comme dans un épisode de Fumoffu pour ceux qui s'en souviennent ;) )

        C'est un scénario avec une ressource énergétique (le plastique) que l'on a dispersé dans tous les milieux en grande quantité. D'une part on a des chercheurs qui cherchent à créer des bactéries bouffeuses de plastiques et qui, oups, pourraient contaminer le milieu naturel, d'autre part des bactéries pourraient naturellement évoluer pour devenir plastivores. Ensuite les humains seraient pas mal embêtés. Comment l'humanité pourrait-elle survivre sans paille, coton-tige, gobelet à bière, bouteille d'eau ou des trucs moins importants comme le médical, le stockage alimentaire ou le textile.

      • [^] # Re: Autre scénario catastrophe

        Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

        Il y a autre chose capable de détruire tout appareil électronique, une très grosse éruption solaire. Et en fait, cela a failli arriver en 2012, car non seulement il y a l'éruption en question, et en plus en direction de l'axe de rotation terrestre, et même vers là ou se situait la terre… à une semaine prêt:

        https://fr.wikipedia.org/wiki/Temp%C3%AAte_solaire_de_juillet_2012

        Les Maya n'avait juste pas assez de précision dans leurs calculs ;)

        • [^] # Re: Autre scénario catastrophe

          Posté par (page perso) . Évalué à 10 (+24/-0).

          Y a aussi le scénario apocalyptique de la pénurie d'IPv4. À un moment il n'y en a plus, plus personne ne sait en forger dans son garage et l'informatique mondiale s'écroule. Il ne reste plus que des câbles NullModem. Comme personne ne veut passer à IPv6, on décide de lancer InterNAT, soit un réseau IPv4 composé uniquement de passerelles NAT vers ~232 réseaux IPv4 et ainsi de suites jusqu'à avoir 2128 adresses disponibles. Il n'y a plus que quelques serveurs DNS racines, baptisés G, A (en fait deux serveurs), F et M, permettant aux internatonautes d'aller sur les derniers sites web bien centralisés. Bon après je me suis réveillé en sueur, et mon réveil m'a susurré de me rendormir en toute confiance. J'ai ri, il a ri, je l'ai débranché.

  • # Z80, le meilleur processeur post-apo ?

    Posté par . Évalué à 5 (+4/-0).

    J'ai du mal avec l'argument de la simplicité : 9000 transistors, c'est peu mais ça reste quelque chose que j'imagine mal fabriquer avec mes petites mains. Donc ce qui compte c'est ce qui est le plus répandu. Est-ce que l'ARM ne battrait pas le Z80 avec l’inondation de smart-phones autre périphériques « intelligents » ?

    • [^] # Re: Z80, le meilleur processeur post-apo ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0).

      Le Z3 était composé de 2 000 relais électromécaniques… Y a-t-il d'autres technologies pour « implémenter » les portes logiques, plus simples à construire ? Les ampoules ne sont peut-être pas si difficile à fabriquer « à partir de rien »…

      À voir peut-être bientôt sur la chaîne Primitive Technology :)
      https://www.youtube.com/channel/UCAL3JXZSzSm8AlZyD3nQdBA

    • [^] # Re: Z80, le meilleur processeur post-apo ?

      Posté par . Évalué à 9 (+9/-0).

      Au vu du pseudo de l'auteur sur reddit (z80ftw), ce doit être le microprocesseur le plus simple qu'il maîtrise, à mon avis.

      On lui a fait remarquer que le 6502 n'avait que 3500 transistors à cette réponse du sujet orignal sur le subreddit r/collapse : https://old.reddit.com/r/collapse/comments/dejmvz/collapse_os_bootstrap_postcollapse_technology/f2wir21/.

      Il n'était pas au courant que le 6502 était encore produit à des centaines de millions d'exemplaires par an (http://www.westerndesigncenter.com/wdc/) quand il a commencé le projet (et, accessoirement, il n'aime pas son langage d'assemblage).

      Mais dans cette réponse : https://old.reddit.com/r/collapse/comments/dejmvz/collapse_os_bootstrap_postcollapse_technology/f2vzj11/, il confirme son choix sur le Z80 car, selon lui, c'est sans doute le processeur que l'on trouvera le plus facilement.

      Bon après, il n'a peut-être pas tord. On m'a dit que la plupart des terminaux de paiement fonctionnaient avec un Z80.

      Donc, je dirais que pour la fin du monde, braque un tabac pour te faire une monnaie d'échange et n'oublie pas de prendre le terminal en partant.

      Et peut-être qu'on verra enfin l'autre côté de la montagne et qu'on repartira à zéro comme dans la chanson : https://www.youtube.com/watch?v=BE2jdM0pPoE

      • [^] # Re: Z80, le meilleur processeur post-apo ?

        Posté par . Évalué à 6 (+5/-0).

        On m'a dit que la plupart des terminaux de paiement fonctionnaient avec un Z80.

        Il y a longtemps, maintenant c'est des ARM comme tout le monde, parce que calculer des certificats RSA avec des Z80 c'est long… et je ne parle même pas du TLS 1.2

        • [^] # Re: Z80, le meilleur processeur post-apo ?

          Posté par . Évalué à 1 (+1/-0).

          Pourrais-tu me confirmer que tout ces terminaux fonctionnent sous ARM maintenant ? Il me semble avoir vu, bon il y a 3 ans maintenant, encore passer des offres d'emploi pour recruter des programmeurs Z80 pour une société spécialisée dans les terminaux de paiement. C'était à Bruxelles, je pense.

          Il y a des 6502 tournant à 100 Mhz donc je ne serais pas étonné que ces processeurs 8 bits soient capables d'effectuer ce genre de traitement, RSA ou autre, en un temps raisonnable.

          • [^] # Re: Z80, le meilleur processeur post-apo ?

            Posté par . Évalué à 2 (+1/-0).

            Peut être au US pour des lecteurs de piste magnétique, mais en Europe je n'ai pas vu de microcontrôleur 8 bit depuis 2007 dans les terminaux de paiement. Et ils étaient déjà à la peine sur les calculs avec certaines longueurs de clefs.

            • [^] # Re: Z80, le meilleur processeur post-apo ?

              Posté par . Évalué à 1 (+1/-0).

              Je me suis souvenu du nom de la boîte et, en effet, l'offre d'emploi devait concerner un système de carte de fidélité à bande magnétique, comme la société propose aussi ce genre de service.

              Je vais devoir changer mes plans. Sur son site, le fondeur du 6502 se targue que son processeur est beaucoup utilisé dans les défibrillateurs et pacemakers.

              En fait, je n'aurais jamais du me renseigner à ce sujet, cela va me donner de mauvaises idées.

          • [^] # Re: Z80, le meilleur processeur post-apo ?

            Posté par (page perso) . Évalué à 7 (+5/-0).

            Je confirme aussi, je bosse dans l'industrie de la carte à puce et les terminaux de paiement ont plutôt tendance à être des bêtes de courses surdimensionnées que des Z80 8 bits.

            Il faut voir qu'un TPE doit aujourd'hui savoir faire du TCP/IP, du Wifi, du bluetooth, parfois de la 3G, du NFC bien sur pour le paiement sans-contact, des calculs RSA et DES assez rapide et du stockage relativement sécurisé (ça pèche encore pas mal de ce côté là). Pour toutes ces fonctions, c'est bien plus simple de prendre une stack hardware moderne où tu récupères tout ça dans un seul chip et tu n'as plus qu'à faire le cablage, que de tenter de réduire les coûts du chip pur.

            Le soft et le moule plastique ont vite fait de dominer le coût du projet que le pur hardware.

      • [^] # Re: Z80, le meilleur processeur post-apo ?

        Posté par . Évalué à 6 (+5/-0).

        En lisant quelques commentaires au hasard sur le post reddit. J'y ai vu quelques arguments en faveur de la simplicité plus convaincant que le nombre de transistors. Je retiens surtout (bien que je n'ai pas les connaissances techniques pour les confirmer) :

        • Les transistors plus petits des CPUs modernes ont une durée de vie limitée. Quelques décennies après la fin de la fabrication, ils cesseront de fonctionner.
        • Les circuits autour des CPUs anciens sont plus simples. Il y donc plus facile de trouver et remplacer les composants défectueux ou de les modifier pour changer l'utilisation de l'appareil.

        Ça veut dire qu'on se place dans un scénario où on est incapable de produire de l'électronique complexe pendant une très longue période, tout en continuant à produire des composants plus simples pour créer ou réparer des cartes autour de ces z80/6502 increvables. J'ai du mal à y croire : au bout d'un moment, soit tu arrêtes l'électronique, soit tu relances l'usine de circuits intégrés.

        Mais ça reste des questions intéressantes sur la durée de vie de l'électronique et sa réutilisation.

        • [^] # Re: Z80, le meilleur processeur post-apo ?

          Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

          Les transistors plus petits des CPUs modernes ont une durée de vie limitée. Quelques décennies après la fin de la fabrication, ils cesseront de fonctionner.

          Je ne suis pas expert mais il me semble que cette personne voulait parler du dopage des transistors qui peut rétablir son équilibre avec le temps. Après je pense que la technique évoluant, des progrès ont certainement était fait dans ce domaine précis des semi-conducteurs.
          Aussi, on ne sait toujours pas quel est le temps de rétention des données d'une mémoire NOR. Les appareils qui ont utilisé des (E)EPROM plutôt que de la ROM ou de la CMOS sur batterie sont toujours fonctionnels même après plus de quarante ans.

          Les circuits autour des CPUs anciens sont plus simples. Il y donc plus facile de trouver et remplacer les composants défectueux ou de les modifier pour changer l'utilisation de l'appareil.

          J'en suis vraiment pas certain. Quand on regarde des microcontrôleurs ou des SoC, on s'évite pas mal de puces additionnelles susceptibles de complexifier le circuit.
          Sinon il y a plus "simple" comme techno : la logique CMOS, la TTL, des transistors à lampe ou des circuits électro-mécaniques à cartes perforées.
          Mais ça coince avec le but de faire un OS. Je pense que le créateur a pris le problème à l'envers et qu'il voulait coder sans faire d'ingénierie électronique.

          J'ai du mal à y croire : au bout d'un moment, soit tu arrêtes l'électronique, soit tu relances l'usine de circuits intégrés.

          Puis il part du principe que toute l'industrie s'effondrera. Il y a clairement peu de chances que ça arrive, en particulier d'un point de vue militaire.

    • [^] # Re: Z80, le meilleur processeur post-apo ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

      Je pense qu'on trouve encore largement plus de 8051, mais pas forcément sous des formes faciles à exploiter. Par exemple il est embarqué dans des contrôleurs USB, des écrans, ce genre de choses. Tout simplement parce que c'est pas cher et qu'il n'y a pas besoin d'un machin plus gros. Sur des produits vendus à très gros volume, ça vaut le coup de prendre un peu de temps à optimiser le code pour une architecture 8 bit assez limitée.

      Dès qu'on est sur des volumes plus faibles, il vaut mieux payer quelques centimes de plus pour un composant plus performant et se rattraper en faisant le dev applicatif 10 fois plus vite.

  • # Dr strone

    Posté par . Évalué à 4 (+2/-0).

    Pour ceux qui ne connaissent pas ce manga, ça vaut la coup. Comment reconstruire la technologie a partir de rien dans un monde où l'humain a été absent pendant des millénaires !

    • [^] # Re: Dr strone

      Posté par (page perso) . Évalué à 3 (+1/-0).

      Merci pour la découverte, je précise que c'est Dr Stone car c'est un retour à l'âge de pierre.
      Je remarque qu'il faut quand même de bonne connaissances en Chimie pour tout recommencer.

      S'il y a un problème, il y a une solution; s'il n'y a pas de solution, c'est qu'il n'y a pas de problème.

  • # L'intérêt ?

    Posté par . Évalué à 6 (+5/-1).

    Il me semble que si les chaînes d'approvisionnement mondiales s'effondrent, on aura d'autres soucis que faire tourner des ordinateurs : assainir l'eau, se chauffer et faire pousser de la nourriture.

    L'informatique est surtout utile pour faire fonctionner les chaînes d'approvisionnement mondiales, non ?

    THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

    • [^] # Re: L'intérêt ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 9 (+6/-0). Dernière modification le 14/10/19 à 07:57.

      L'informatique est surtout utile pour faire fonctionner les chaînes d'approvisionnement mondiales, non ?

      Je serais curieux de connaître la répartition, mais une partie fait de la pure finance (high frequency trading), et une autre du divertissement (vidéos, drague, discussions, etc.). Je m'inquiéterai aussi pour les télécoms (pour la coordination des secours et l'organisation) ou les infrastructures sensibles (nucléaire civil ou militaire, barrages, etc.). Encore que pour ces dernières, avant les grosses catastrophes type nucléaire/barrage et même avant les problèmes du réseau électrique, il y aurait des urgences court terme sur les pompes à eau, l'assainissement de l'eau, etc.

      On aurait aussi des satellites inutiles ou qui retombent, et peut-être quelques gars dégoûtés dans l'ISS si c'est brutal comme catastrophe.

      Les Smart {phones, cities, trucs} redeviendraient au mieux des trucs, voire des Dumb trucs, voire inertes.

      Et LinuxFr.org lancerait en urgence un appel à hamsters pour alimenter le serveur, pour avoir de longs débats sur vaut-il mieux mourir de soif, froid, faim ou mort violente.

      • [^] # Re: L'intérêt ?

        Posté par . Évalué à 5 (+4/-0).

        Pour LinuxFR le site en lui même est mort puisque plus de serveurs…
        Donc du coup on aménagera un vieux hangar désaffecté tagué LinuxFR dans lequel on pourra se réunir.

        On fera une salle Forum, une salle Journaux et une salle Dépêche :D

        Et on pourra tous débattre de quel microcontrôleur on utilise pour faire redémarrer le monde moderne comme on l'a connu ou pas… et donc on aura tous des grosses barbes, et on fera du Minecraft IRL.

        • [^] # Re: L'intérêt ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 8 (+5/-0).

          on fera du Minecraft IRL.

          Tu veux dire du Minetest bien sûr.

          « Rappelez-vous toujours que si la Gestapo avait les moyens de vous faire parler, les politiciens ont, eux, les moyens de vous faire taire. » Coluche

          • [^] # Re: L'intérêt ?

            Posté par . Évalué à 2 (+2/-2).

            Tu auras bien quelqu'un pour te soutenir que c'est plus du Minecraft car IRL sans mods ça reste intéressant. Les autres rigoleront sans savoir si c'est vrai ou juste un troll, sa pillosité ne laissant que supposer que ça pourrait être le cas.
            Les présents n'ayant jamais joué ni à l'un ni à l'autre, on passera au sujet suivant.

          • [^] # Re: L'intérêt ?

            Posté par . Évalué à 3 (+2/-0).

            Ah ba je viens de découvrir Minetest grâce à toi :D
            Bon pour dire vrai j'ai joué quelques heures seulement à Minecraft il y a bien 5-6 ans maintenant.

            Dans les 2 cas c'est cubique ;)

        • [^] # Re: L'intérêt ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 5 (+3/-0).

          Le bon côté des choses, c'est que le pool d'adresses IPv4 sera libéré au complet ! On pourra à nouveau se servir \o/

      • [^] # Re: L'intérêt ?

        Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+2/-0).

        On aurait aussi des satellites inutiles ou qui retombent, et peut-être quelques gars dégoûtés dans l'ISS si c'est brutal comme catastrophe.

        Avec le niveau actuel de “développement” (comprendre : asservissement) de notre société, le scénario pourrait être bien plus catastrophique que ce qu’a vécu Sergueï Krikaliov : l’URSS s’est effondrée alors qu’il était en orbite sur MIR… Ça fait bizarre de l’écrire, mais ce n’était « que » l’effondrement de l’URSS.

        ce commentaire est sous licence cc by 4 et précédentes

    • [^] # Re: L'intérêt ?

      Posté par (page perso) . Évalué à 4 (+1/-0).

      Car tu crois que l'informatique ne joue aucun rôle dans ces secteurs d'activité ? Pour optimiser les processus, limiter le gaspillage ou ne serait-ce rendre possible certaines techniques.

      La gestion d'un réseau d'eau potable pour une ville par exemple demande des moyens importants de ce côté.

      • [^] # Re: L'intérêt ?

        Posté par . Évalué à 6 (+4/-0).

        Les processus dont l'échelle est telle qu'ils ont besoin d'informatique ne sont pas à l'abri non plus d'un écroulement des réseaux d'approvisionnement.

        Je vois ce que tu veux dire, mais je n'arrive vraiment pas à trouver d'exemple d'un système vitalement nécessaire, qui peut tourner sans avoir besoin régulièrement d'approvisionnement complexe et mondialisé, mais qui a besoin d'ordinateur. Il y a de l'informatique dans (par exemple) les stations d'épuration, mais il y a de toute façon un tel flux de ressources mondialisées (électricité/pièces de rechange/réactifs chimiques), que l'informatique est un petit détail.

        Et ce que l'informatique y fait, c'est surtout remplacer de la main d'oeuvre et du savoir faire : quand il n'y aura plus de mondialisation, des tas de gens qui faisaient des "jobs à la con" (commerciaux, assureurs, personnels administratifs…) seront disponibles pour vérifier un pH, surveiller un niveau dans une cuve, prendre une température, tourner une vanne ou mesurer une turbidité.

        THIS IS JUST A PLACEHOLDER. YOU SHOULD NEVER SEE THIS STRING.

        • [^] # Re: L'intérêt ?

          Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+1/-1).

          D'un autre côté, si on a le temps de créer ce genre de projet dès maintenant, ça peut aussi permettre dans certains cas que le problème de l'informatique soit réglé, et pouvoir s'occuper du reste le moment venu, ou bien espérer que quelqu'un d'autre l'ai fait de son côté (stocker des pièces de rechange parce que "on sait jamais ça peut toujours servir", par exemple).

          Alors certes, l'informatique n'est peut être pas le sujet le plus prioritaire, mais il est relativement peu coûteux de s'en occuper tout de suite (en gros, il faut écrire un peu de code et avoir un très bon plan de backup hors ligne, genre graver tout ça dans une tablette en pierre?)

  • # "Comment tout peut s'effondrer"

    Posté par (page perso) . Évalué à 2 (+0/-0).

    Je vois que le journal, c'était pour amuser les foules et troller le vendredi.

    Mais si vous lisez la page Why ?, vous auriez su pourquoi Virgil a eu l'idée de CollapseOS.

    C'est après avoir lu un livre d'un français Pablo Servigne: "Comment tout peut s'effondrer".
    C'est un livre à lire.

    Et ce n'est pas l'oeuvre d'un farfelu ou d'un survivaliste, ou …

    Cet effondrement est bien plus réaliste que beaucoup d'entre vous ne croit.

Envoyer un commentaire

Suivre le flux des commentaires

Note : les commentaires appartiennent à ceux qui les ont postés. Nous n'en sommes pas responsables.