Serge Hartmann a écrit 29 commentaires

  • [^] # Re: Ogg vorbis

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche Parution de Rockbox 3.1. Évalué à 5.

    Tu ne veux pas dire plutôt que tu t'es trompé une fois sur deux?

    C'est comme le "ressenti" des feux de circulation : quand tu as l'impression de tous te les "taper", en réalité tu es tellement agacé par les feux qui passent au rouge sous ton nez que tu ne vois plus qu'eux.

    Donc oui, tu as raison : c'est bien de l'ordre d'un loupé sur deux.
  • [^] # Re: Ogg vorbis

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche Parution de Rockbox 3.1. Évalué à 8.

    Avec Vorbis, tu obtiens une qualité d'écoute équivalente au MP3 (je ne suis pas mélomane je n'affirmerai pas que l'un est mieux que l'autre) pour un bit rate 50% inférieur.

    J'ai lu pas mal d'avis sur la qualité perçue entre vorbis et mp3, j'ai voulu me faire ma propre opinion en partant de cd-audio ou de mp3 à 320kbps, convertis respectivement en 128, 160, 192 kbps pour vorbis et mp3, écoutés au casque hi-fi "fermé" et sur la sono (ampli + enceintes).

    Pour du 128 kbps je perçois une qualité nettement supérieure pour le vorbis. Le mp3 128 semble plus "écrasé", emprisonné, et parfois distordu.

    En 160 kbps c'est déjà beaucoup plus difficile d'entendre une différence entre les deux formats. C'est d'autant plus difficile avec des enregistrements anciens (du genre jazz des années 40 et 50), on remarque d'ailleurs que pour ces morceaux le débit variable est beaucoup plus bas que pour des enregistrements plus "pointus" ou plus récents.

    Pour le 192 kbps j'ai fait des tests avec la liste de lecture amarok en mode aléatoire et en masquant la colonne du format. Je me suis trompé presque à chaque fois tellement c'est proche du son original, tant au casque que sur ampli + enceintes.

    Ceci dit c'était juste pour me faire une idée, parce que je code toute ma musique en vorbis 192 sans me poser plus de questions.
  • [^] # Re: Surtout que

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche Free assigné pour violation de la GPL. Évalué à 1.

    c'est d'une bêtise affligeante.
    j'ai l'impression d'être à la messe ou dans un parti mao-stalinien

    Tu as raison sur certains points. Mais sur la forme, il n'était peut-être pas utile de parsemer ton commentaire d'insultes, de mots vexants et d'un point Godwin pour te faire comprendre.

    Nous sommes nombreux sur linuxfr a avoir un idéal qui n'est évidemment pas ce qui se passe dans une réalité où le cynisme est récompensé.
    N'empèche.
    Quand on sait où on va, on a plus de chance d'y arriver que celui qui, résigné et soumis, refuse d'y penser.

    Je n'oublie jamais que c'est à force d'en parler, de contribuer et d'agir chacun à notre manière, que beaucoup de nos "rêves et utopies de fanatiques du logiciel libre" sont aujourd'hui devenus des réalités et d'immenses progrès.
    Non, tout n'est pas voué au cynisme en ce monde, en tout cas pas dans les logiciels libres.
  • [^] # Re: Surtout que

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche Free assigné pour violation de la GPL. Évalué à 8.

    Le problème principal viendrait des "ayant-droits" genre TF1 blabla.

    Le problème est surtout une mauvaise interprétation des mécanismes du logiciel libre et de la raison de leur existence.
    Qu'on soit une société ou un particulier, pour que le système soit viable, on doit "jouer le jeu".
    Si tous les utilisateurs ne cherchaient qu'à profiter du logiciel libre en refusant de contribuer, il n'y aurait pas de logiciel libre.

    On a tendance à vouloir généraliser les logiciels libres partout : je pense que c'est une erreur.
    Seul le respect des standards interopérables est important, on en a ici avec Free la démonstration.

    Une société qui ne souhaite pas respecter les "règles du jeu" des logiciels libres doit simplement les écarter de son choix.
    Il y a des logiciels sous licence propriétaire et sous licence libre permissive (BSD, MySQL, et bien d'autres) qui répondent à ce besoin. Pourquoi Free les a-t-il pas retenus ?

    Si Free prétend qu'il a choisi des logiciels libres parce qu'ils sont techniquement meilleurs, c'est justement parce que d'autres sociétés ont "joué le jeu". Si elle n'accepte pas cela, cette entreprise doit choisir autre chose.
    L'opérateur Free n'aurait pas dû prendre en compte Linux, ni iptables, ni BusyBox dans sa liste de choix s'il n'avait pas l'intention de faire évoluer ces logiciels conformément à leur licence.
  • [^] # Re: Mon nommage

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse au journal Nom de nos machines. Évalué à 6.

    Exemple: "Bon, je vais faire chauffer stephanie" alors que tu lances simplement une grosse compilation.

    Surtout si Stéphanie compile le C.

    (Je rappelle à tout hasard que divulguer la réponse d'une contrepèterie est une faute de goût, je dis juste ça au cas où vous en verriez une un jour...)
  • [^] # Re: Qui ne connaît pas Vorbis

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche Vorbis sur RTP. Évalué à 1.

    pas mal de lecteur mp3 vendu dans le marché (et ça me fait grave chier)

    On en trouve pourtant sans trop de difficultés, mais ce n'est pas toujours indiqué dans les caractéristiques de l'appareil.

    C'est le même cercle vicieux qui ralentit l'adoption des alternatives libres en général : les constructeurs de baladeurs ne souhaitent pas complexifier leur appareil pour supporter un format "marginal".

    La compression de musique se fait le plus souvent en mp3 parce que mp3 est supporté par tous les baladeurs numériques - aux dépens de Vorbis, et ce malgré toutes ses qualités.

    Je compresse ma musique exclusivement en ogg/vorbis ou en flac parce que je suis maniaque de la qualité audio (et que je les diffuse sur un équipement hi-fi), mais je suis très marginal : ceux qui se contentent de la qualité mp3 (l'écrasante majorité des utilisateurs) parce qu'ils écoutent leur musique sur baladeur (ou sur portable, ou juste parce qu'ils ont les portugaises ensablées) continueront encore longtemps à compresser en mp3 et à acheter des baladeurs mp3 (sans vorbis), ce qui risque de marginaliser encore plus le Vorbis.
  • [^] # Re: Bien sûr, pas de profilage ...

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse au journal Chrome, le futur navigateur de Google. Évalué à 5.

    utilise le "safe-browsing" qui va dire en gros à google toutes les adresses que vous allez visiter (mais c'est pour votre bien, hein)

    Pour une société comme Google - dont la devise est "Don't be evil" - publier un logiciel libre comporte un risque élevé pour leur image de marque.

    Dissimuler une fonctionnalité qui espionnerait l'utilisateur à son insu à l'intérieur d'un code ouvert - et présenté comme un moyen de naviguer sans laisser de traces - est un risque que Google ne peut pas prendre.

    Ce serait très certainement découvert, et tous les efforts de Google pour se faire une place dans les navigateurs seraient anéantis.
    Pire : ce serait la marque Google qui serait décrédibilisée.

    Je pense que tu peux te rendormir sur tes deux oreilles.
    Dans le logiciel libre, c'est surtout la théorie du complot qui a du souci à se faire.
  • [^] # Re: Debian-security

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse au sondage La faille OpenSSL Debian. Évalué à 6.

    Tu as installé une debian sur ta copine ?

    Oui : pour qu'elle sache enfin faire le café.
  • [^] # Re: La jeunesse du marché.

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche Shuttle adopte Foresight Linux. Évalué à 10.

    c'est clairement la distrib sur laquelle tournera ce produit
    qui percera. Des qu'une masse critique sera atteinte en nombre
    d'utilisateur, ça va faire un peu l'effet de windows dans l'informatique
    sur le monde Linux.


    Non point : les logiciels du gnou sont interopérables entre toutes les distributions du gnou.

    Chaque nouvelle distribution et chaque nouveau système d'installation est capable de proposer un grand choix de logiciels moyennant un effort raisonnable.

    Comme chaque nouvelle distribution correspond à un besoin que ne satisfont pas les autres, et que les innovations libres sont réutilisables à loisir, elle offre aux autres distributions des opportunités pour s'améliorer et sur-innover elles-mêmes.

    L'effet Windows, c'est au contraire : tel format fermé n'est lisible qu'avec tel logiciel privateur - qui deviendra incontournable dès que le marché aura été inondé de ce format (marketing, partenariats, position domainate de l'OS hôte, préinstallation, etc.), ce qui verrouillera le marché, et dissuadera d'éventuels concurrents d'innover.

    J'ai beau avoir adopté Ubuntu au bureau comme à la maison, j'estime que le choix de Schuttle pour cette distribution que je ne connaissais pas est une excellente nouvelle pour tous ceux qui comprennent la dynamique du logiciel libre.
  • # Cr@n's'qu'y dit l'monsieur ?

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche Le Cr@ns fête ses dix ans, le 16 février 2008. Évalué à 1.

    Cr@ns

    Rassure-moi : c'était pour remporter le trophée du nom le plus imprononçable jamais inventé ? Ó_ò
  • [^] # Re: Un GROS problème tout de même (spoiler)...

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche Je suis une légende. Évalué à 1.

    je ne vois pas moi aussi l'intérêt de cette digression religieuse dans une histoire qui s'en passerait très bien. De là a en faire du prosélytisme puant... Il est claire que c'est la partie la plus bancale du film

    Ce n'est pas - et de loin - l'aspect le plus bancal du film.
    Le plus bancal, invraisemblable, absurde... ce sont les zombies.

    Si le virus les a rendus aussi enragés, hyperviolents et fous-furieux, pourquoi ne s'agressent-ils pas entre zombies ?
    Ils sont assez stupides pour se comporter comme des bêtes furieuses, mais assez malins pour cacher des pièges et dresser des chiens... ça ne colle pas.

    Et ces chiens zombies enragés, pourquoi n'attaquent-ils pas les zombies ? Pourquoi obéissent-ils ils aux zombies ? Pourquoi ne s'attaquent-ils pas entre eux ? C'est complètement invraisemblable.

    Je retiendrai surtout de ce film ses décors très travaillés et l'excellente performance de Will Smith.
    Mais pour la cohérence du scénario, désolé, c'est du sale boulot.
  • [^] # Re: Pas extraordinaire

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse au journal Theora, the push for the 1.0 update. Évalué à 6.

    Donc Theora est à la vidéo ce qu'est Vorbis au son : un truc moins bien que du proprio ou du soumis à royalties

    Je suis surpris que personne n'ait encore réagi.

    Ogg/Vorbis est au contraire de bien meilleure qualité que ses concurrents propriétaires les plus répandus.
    Voir les nombreux tests faits soit avec des instruments de mesure acoustique, soit avec un panel d'audiophiles.

    Par exemple : http://cf2mweb.phpnet.org/comparatif_audio/
  • [^] # Re: La démarche est vouée à l'échec

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche Les auteurs d'iptable et de Busybox appellent Iliad/Free à respecter la GPL. Évalué à 7.

    J'ai lu aussi que pour pouvoir proposer de la vidéo à la demande, Free était quasiment obligé techniquement parlant de ne pas ouvrir son code source pour que les vidéos ne puissent pas être piratées.

    Si ton cahier des charges stipule que le code source ne peut pas être publié, alors un logiciel sous GPL ne correspond pas à ton besoin.

    Personne n'a imposé à Free d'utiliser des composants logiciels sous GPL : ils l'ont choisi eux-mêmes et doivent donc en respecter la licence.
  • [^] # Re: Bourdes journalistiques

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche Réponse de Linus aux allégations de Microsoft sur la transgression de 235 brevets. Évalué à 10.

    Tu fais là un procès d'intention.

    Il me paraît bien plus plausible que le défaut d'information (et de volonté de comprendre) soit la cause de cette confusion autour des termes libre/opensource, free/gratuit, propriétaire/payant, etc.

    Pour des journalistes ayant toujours utilisé de l'informatique propriétaire, on peut supposer qu'ils fondent leurs articles sur des notions qui leur échappent totalement.

    Le troll droite/gauche méchants/gentils sur linuxfr me paraît déplacé.
  • [^] # Re: Ubuntu, c'est bien gentil...

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche Dell choisit Ubuntu pour ses PC. Évalué à 1.

    est-ce qu'il y aura du KDE ou XFCE préinstallé possible (genre 3 choix et on peut choisir)

    C'est très improbable, sachant que les ordinateurs sont stockés après l'installation complète - donc les frais de stockage seraient trop lourds à supporter pour un marché minoritaire.

    L'important est le support natif des périphériques sur l'OS livré.
    Il te suffira de supprimer le métapaquet ubuntu-desktop et d'installer le paquet kubuntu-desktop à la place, ainsi tu auras un bureau KDE sur un l'OS d'origine de l'ordinateur.
  • [^] # Re: Pas d'OS du tout

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche Dell Idea Storm : Linux pré-installé ?. Évalué à 2.

    devrait selon moi être le choix de la liberté de choix : "No OS preloaded"

    Toi et moi savons parfaitement installer un système libre, mais je vote néanmoins pour un système préinstallé.

    Pourquoi ? Simplement parce que si je dois acheter un portable incluant des composants que je n'aurai pas choisis en fonction des pilotes libres, je veux un système qui fonctionne immédiatement, et j'accepte un surcoût.

    Il est important de pouvoir _aussi_ choisir un matériel nu, mais il me semble bien plus important de répondre au besoin de l'immense majorité des utilisateurs : un ordinateur utilisable et garanti en l'état.
  • [^] # Re: Politiques pro libre ( à completer)

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche Richard Cazenave apporte quelques précisions sur la migration de l'Assemblée Nationale vers Linux. Évalué à 1.

    Bon , si on montait un Wiki avec la liste des politiques et leurs faits , avis et proposition à propos du LL , le Perr to Peer , les Brevets avec les URL de leurs déclarations !

    Il existe déjà : http://www.kelvote.com/index.php/Logiciel_libre
  • [^] # Re: en tant que vaudois

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche Suisse : le canton de Vaud et les logiciels libres. Évalué à 1.

    Il y aurait aussi des désavantages, comme ne pas avoir une seule entreprise de référence en cas de problème

    L'erreur est surtout de chercher à comparer ce qui n'est pas comparable.

    Quand on est une entreprise ou une administration utilisant des solutions libres, on a un seul interlocuteur - que ce soit l'intégrateur local, ou suse, ou canonical, ou mandriva, ou toute autre entité fournissant la solution globale.

    Si je dois gérer un parc d'ordinateurs avec d'un côté MS-Windows + Adobe Photoshop + Nero burning rom + Sun Java +...+...+... ; et que d'un autre côté j'ai une distribution intégrée par Suse avec tout ce qu'il faut dedans - sachant de plus que Microsoft comme interlocuteur en cas de problème n'est pas le mieux placé, mon raisonnement sera à l'inverse de la phrase citée.
  • [^] # Re: Les standards et toussa...

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche Huit grandes villes néerlandaises veulent de l'open source. Évalué à 4.

    D'ailleurs, ça fait bizarre d'entendre "libre-software" (lorsque les anglophones reprennent le terme français pour éviter le risque de confusion sur le sens de free).

    Parallèlement, je remarque que de plus en plus de français utilisent le mot "opensource", non pas comme équivalent de "code source dévoilé", mais - à tort - pour désigner le logiciel libre.

    Je suppose que le mot "libre" fait simplement moins sérieux, moins technique voire moins branché que le mot "opensource".
    Suis-le le seul à trouver ça absurde ?
  • [^] # Re: Droite et LL.

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche Les postes informatiques des députés seront dotés de logiciels libres à compter de la prochaine législature en juin 2007. Évalué à 3.

    On trouvera facilement autant d'arguments à gauche qu'à droite si on cherche à politiser le logiciel libre.

    Par exemple, la droite est à l'origine conservatiste (donc peu favorable au changement), mais aussi protectionniste (or la taxe microsoft part à l'étranger).

    La gauche se veut progressiste, mais sur des positions conservatistes qui trahissent une résistance au changement. Elle lutte contre la mondialisation, mais le logiciel libre, libéral par essence, montre de bons côtés à mondialisation. Elle est contre ce qui est libéral, mais pour ce qui est communautaire et sans motivation de profit.

    La morale de cette histoire à l'assemblée, c'est que la meilleure façon de faire accepter les logiciels libres par des hommes politiques, c'est de ne jamais les assimiler à de la politique.
    Car c'est bien connu, si un élu a une bonne idée, les élus du camp adverse seront contre - car adversaires avant tout.
  • [^] # Re: Email de Thorvalds.

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche Sortie du noyau Linux 2.6.18. Évalué à 2.

    [...] pas son 1er coup d'éclat (cf. insulte de "nazis" envers les gnomistes)

    C'est une erreur de traduction et d'interprétation bien de chez nous.
    Le mot "nazi" n'est pas aussi insultant en anglais qu'en français.

    "interface nazis" se traduirait plutôt par "dictateurs de l'interface", dans le sens ou les développeurs de gnome prennent des décisions arbitraires quant aux besoins des utilisateurs - alors que Torvalds préfère offrir plus de choix et d'options aux utilisateurs.
  • [^] # Re: une solution alternative

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche La correction grammaticale sous Linux x86 avec Antidote. Évalué à 2.

    Ça me gonfle cette attitude : les gens n'ont qu'a faire comme ci ou comme ça. Les gens, font ce qu'ils peuvent avec les moyens qu'ils ont.

    On leur reproche de ne pas chercher à faire le moindre effort d'apprentissage ou de compréhension - de considérer le logiciel comme une solution de facilité qui évite de réfléchir.
  • [^] # Re: Ubuntu

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche Ubuntu à la fête altermondialiste de Mâcon. Évalué à 1.

    Il faut bien avouer que logiciel libre, tel que défini par Stallman, n'a pas grand chose à voir avec l'alter-mondialisme.

    Ce serait même plutôt son opposé puisqu'il repose sur les principes de libre initiative, libre entreprise, libre circulation... exactement le principe du "laissez-faire" sur lequel est fondé le libéralisme.
    Or la libéralisation mondiale est justement l'ennemi juré de ce mouvement.
  • [^] # Re: Heu...

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche Agir contre la vente liée. Évalué à 2.

    > Je crois que ce n'est pas une bonne publicité pour le Libre que de dire qu'il est gratuit.

    Je suis comme toi : plus attaché aux libertés qu'offrent les logiciels libres qu'à leur gratuité.

    Mais ce qui fait défaut aux logiciels libres et aux formats ouverts, c'est leur nombre d'utilisateurs.
    Sans proportion significative, les systèmes d'exploitation et logiciels libres n'ont pas d'avenir.

    Il est vital de proposer des distributions gratuites de qualité - qui ont bien plus de chances de séduire les très nombreux utilisateurs non-spécialistes que notre blabla sur la liberté, dont ces utilisateurs se fichent éperduement.

    Pour défendre les valeurs auxquelles nous tenons, nous devons séduire *tous* les utilisateurs, et surtout ceux qui se contrefichent de leur liberté - puisqu'ils représentent des millions d'utilisateurs.

    Et si seulement 1% d'entre eux prennent ensuite conscience de ces valeurs, alors ce sera un très grand progrès.
  • [^] # Re: Justesse du conseil constitutionnel

    Posté par  (site Web personnel) . En réponse à la dépêche Le conseil constitutionnel aggrave encore DADVSI. Évalué à 3.

    > Il ne reste plus aux citoyens qu'un boycott organiser sur les achats de CD et DVD et autres musique en ligne organisé sur 1
    > semaine, puis 1 mois, puis... et les majors demandront d'elles-même l'assouplissement de la loi.

    ce n'est malheureusement pas envisageable.

    1. la proportion de personnes qui se sentent concernées par cette loi au point de boycotter les cd-audio et dvd est négligeable.
    or pour être efficace, un boycott doit être significatif.

    2. une baisse mesurable des ventes fournirait aux majors une excellente excuse pour prétendre "vous voyez ! nous avions raison : depuis le téléchargement illégal nos ventes baissent à cause des méchants/pirates/voleurs/etc."
    donc ça leur donnerait raison.

    à mon avis il est aujourd'hui bien trop tard pour réagir contre cette loi.