Création d’une maison du Libre et des Communs à Paris

4
16
avr.
2018
Communauté

La maison du Libre et des Communs est un projet visant à sanctuariser un espace parisien dédié où pourront se réunir les projets afin d’avancer. Mais aussi cela vise à amener les consommateurs de logiciels libres et de communs à devenir également contributeurs.

Un financement participatif est en cours pour financer cet espace la première année :

  • 25 k€ pour 20 m² et 10 conférences ;
  • 35 k€ pour 40 m² et 15 conférences (dont 5 avec accès à l’espace restauration) ;
  • etc. ;
  • 100 k€ pour 60 m², une salle privative et 50 conférences (dont 20 avec accès à l’espace restauration).

N. D. M. : Les plus anciens se souviendront d’un ancien projet de 2004, relancé en 2012, voire de La Cantine devenu Numa. Le nouveau projet de « Maison » est porté par d’autres structures (La Paillasse et plusieurs autres structures ou personnalités associées autour). « La Paillasse a choisi un modèle d’économie pluriel, où le don, le contre‐don, le gratuit, cohabitent avec le marchand. » La Maison du Libre et des Communs (via une association de préfiguration actuellement) signera une convention avec La Paillasse pour sous‐louer une partie des locaux. L’association LinuxFr a été invitée à participer au projet depuis sa création et n’a pas souhaité y participer (pas de permanent donc pas de besoin impératif de locaux, existence de locaux disponibles épisodiquement si nécessaire, et prix de sous‐location élevé). Nous relayons néanmoins cette campagne de financement participatif.

Libération de navitia : un calculateur d’itinéraire pour les transports en communs

Posté par . Édité par Florent Zara, palm123 et Benoît Sibaud. Modéré par ZeroHeure. Licence CC by-sa.
52
30
avr.
2014
C et C++

La société Canal TP a ouvert sous licence Affero-GPL son produit phare : le calculateur d’itinéraires pour transports en commun Navitia. Il s’agit d’un serveur qui expose une API REST afin d’être intégrée dans divers services (site web, application mobile, client CLI…). Les sources de données acceptées sont le format GTFS souvent utilisé pour diffuser des horaires en OpenData et OpenStreetMap pour les itinéraires piétons.

Le cœur est en C++11 avec une interface en Python pour gérer l’API REST.

En plus de la fonction centrale de calcul des itinéraires, voici certaines autres fonctionnalités :

  • approche à pied, vélo, vélo libre service
  • prochains départs, arrivées (pour l’instant théorique, le temps réel est encore en développement)
  • « isochrones » (terme approximatif qui revient à calculer le temps pour atteindre tous les arrêts depuis un point)
  • service « à proximité »
  • explorer le référentiel de données (par exemple l’ensemble des lignes passant par tel arrêt)

Journal Concours Open Data à Rennes (et présentation de Mobi'Rennes)

Posté par . Licence CC by-sa.
15
7
mar.
2011

Je suis étonné que personne n'ait encore parlé de ce sujet sur linuxfr.org

La ville de Rennes a publié ses données timidement au printemps 2010 et plus massivement à l'automne/hiver 2010 (donc bien avant Paris !). Au total 99 jeux de données sont devenus publiques : http://www.data.rennes-metropole.fr/. Notons que l'usage de ces données est encore soumis à restrictions, avec une licence [1] assez proche d'une CC-BY-ND.

Afin d'encourager à créer des applications pour valoriser ces données publiques, un concours a (...)